Hier soir sur ARTE

Critique du Coran et ses versets - Chronologie - Histoire - Versets abrogés, Critique constructive des hadiths - quel apport dans la vie d'un musulman ? La réalité de la charia et de ses horreurs un peu partout dans le monde. Comment l'islam règle la vie des gens - comment les religieux oppressent le peuple

Re: Hier soir sur ARTE

Message non lupar Georges » Dim 15 Fév 2009 21:07

17 février 1600
Fin tragique de Giordano Bruno


Le 17 février 1600, le philosophe Giordano Bruno est brûlé vif à Rome, sur le Campo des Fiori, après avoir passé huit ans dans les geôles de l'Inquisition. Avant de le faire mourir, ses bourreaux ont soin de lui arracher la langue pour l'empêcher de proférer des «paroles affreuses».

La condamnation du philosophe comme hérétique sur ordre du pape Clément VIII met un terme à une vie de pérégrinations, de disputes et de tourments.

Marie DesclauxUn libre penseurNé en 1548 à Nola, près de Naples, Giordano Bruno entre chez les Dominicains puis s'initie à Genève à la doctrine de Jean Calvin. Il enseigne ensuite la théologie à Toulouse puis à Paris.

Doué d'une mémoire prodigieuse qui lui permet, dit-on, de réciter 7000 passages de la Bible ou encore 1000 poèmes d'Ovide, le philosophe est volontiers reçu chez les princes d'Europe où il donne libre cours à son penchant pour la libre discussion.

Sensible aux découvertes de l'astronome Nicolas Copernic, publiées en 1543, Giordano Bruno imagine un univers infini dont Dieu serait l'âme. Il conçoit une pluralité de mondes analogues au nôtre dans un univers qui n'aurait pas été créé mais aurait existé de toute éternité. Cette philosophie panthéiste inspirera Spinoza au siècle suivant... En attendant, elle s'oppose de front à la théologie chrétienne.

Giordano Bruno publie ses idées en 1584, en italien et en latin, dans un ouvrage intitulé: De l'infini, de l'univers et des mondes. Mais il ne se contente pas de mal penser et mal écrire. D'une humeur combative et enclin à la dispute, il se met à dos la plupart des théologiens et des penseurs de son temps.

Le mauvais côté de la RenaissanceLa condamnation du philosophe est représentative de l'intolérance et des excès idéologiques, dans le camp catholique comme dans le camp réformé, à l'époque des guerres de religion et à la fin de la Renaissance (*).

En 1553, le médecin Michel Servet a subi le même sort que Giordano Bruno, à Genève, à l'initiative de Calvin. En 1633, Galilée sera jugé comme Giordano Bruno mais il se rétractera et échappera ainsi au bûcher.
"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Ali Sina explique son apostasie
Mahomet, ce criminel
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928
Avatar de l’utilisateur
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
 
Messages: 6691
Inscription: Lun 1 Mai 2006 07:00
Gender: Non spécifié


Partager sur :

Partager sur Facebook FacebookPartager sur Twitter TwitterPartager sur Tuenti TuentiPartager sur Sonico SonicoPartager sur FriendFeed FriendFeedPartager sur Orkut OrkutPartager sur Digg DiggPartager sur Reddit RedditPartager sur Delicious DeliciousPartager sur Tumblr TumblrPartager sur Google+ Google+

Re: Hier soir sur ARTE

Message non lupar Georges » Mar 24 Fév 2009 17:48

Ils voulaient faire baptiser leur bébé, le curé dit niet


Crédit Photo : SXC.HU . Une paroisse a refusé de donner ce sacrement à un nouveau-né "prétextant" que les parents ne respectaient déjà pas l'éveil à la foi de leur fille aînée.
Amélie GAUTIER - le 16/02/2009 - 19h54




Le baptême c'est comme les antibiotiques, pas automatique. Ou selon les mots de l'évêché de Loire-Atlantique : "On ne s'adresse pas à une paroisse comme on va faire ses courses au supermarché". Telle fut, en substance la réponse du diocèse de Nantes après le refus d'un curé de baptiser un nouveau-né. Cette histoire est racontée dans Ouest-France dans son édition du 12 février.

C'est celle d'une maman de 37 ans "bouleversée" et qui a "très mal" parce que l'homme d'église n'a pas voulu administrer le sacrement à son bébé. Motif invoqué par le journal : "Sa fille aînée n'est pas inscrite au catéchisme". "Non, ce n'est pas aussi caricatural que ça", insiste-t-on au diocèse de Nantes, contacté par LCI.fr.
La peur de mettre la tête sous l'eau
"Accueillir un enfant au sein de l'Eglise est toujours une bonne nouvelle, explique, le sourire dans la voix René Pennetier, vicaire-épiscopal de Nantes, mais toute demande de baptême mérite un dialogue avec les parents puisque le bébé ne peut le faire seul... Il est important de discuter avec eux pour voir comment cette première démarche va être suivie..." Et de terminer par un constat : "Dans la société civile, avant d'adhérer à un club, on discute avant avec ses adhérents pour connaître les activités. Quand on adhère à une institution, il faut en respecter les règles". Ça serait comme s'inscrire à un club de plongée mais refuser de mettre la tête sous l'eau par peur.

Lors de cette discussion, le curé demande ainsi aux parents s'ils ont, pour leur fille aînée de neuf ans, un souci d'éveil à la religion, et notamment si l'enfant va au catéchisme, "une éducation à la foi des Chrétiens", rappelle René Pennetier. La réponse des parents : non, elle ne veut pas et on respecte sa décision.
Baptême à tout âge
"Pour lui (le curé, NDLR.), il fallait que nous fassions un petit pas pour qu'il en fasse un grand. Mais je n'ai pas voulu céder et imposer quelque chose à ma fille", raconte la mère dans le journal Ouest-France. "Est-ce raisonnable pour les parents de faire de la liberté de leur enfant un absolu", se demande le vicaire-épiscopal. Et de s'interroger : Et si la petite décrète un jour qu'elle ne veut plus aller à l'école parce qu'elle n'aime pas ça ?"

Après des mois de discussions et le refus intangible du curé de baptiser leur bébé, les parents se sont tournés vers l'épiscopat. En vain. Soutenant la décision du prêtre, le diocèse leur a envoyé une lettre. C'est René Pennetier qui l'a écrite. "De mémoire, je leur ai dit : 'Si pour vous la liberté de votre enfant est absolue, n'imposez pas à votre bébé un baptême qu'il n'a pas demandé mais offrez lui la possibilité de demander quand il sera en âge de décider." Sa missive a été postée il y a plus de deux mois. A ce jour, le diocèse n'a pas reçu de réponse. Selon Ouest France, le couple a depuis fait une demande de baptême civil. Le diocèse de Nantes rappelle, lui, qu'on peut être baptisé à tout âge.
"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Ali Sina explique son apostasie
Mahomet, ce criminel
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928
Avatar de l’utilisateur
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
 
Messages: 6691
Inscription: Lun 1 Mai 2006 07:00
Gender: Non spécifié

Re: Hier soir sur ARTE

Message non lupar Georges » Mer 25 Fév 2009 16:23

Le refus d’un baptême secoue le diocèse de Nantes


Depuis plusieurs jours, le diocèse de Nantes doit expliquer pourquoi le baptême d’un enfant de 6 mois n’a pu avoir lieu

«La porte de l’Église est toujours ouverte », rappelle dans un grand sourire le P. Denis Moutel, devant une nuée de caméras et de micros. Le vicaire général du diocèse de Nantes a fait dans la dentelle, lundi 23 février, lors d’une conférence de presse improvisée.

Objet de cette agitation : la colère d’une famille originaire de Saint-Jean-de-Boiseau (Loire-Atlantique) face au refus du curé de la paroisse de baptiser leur nouveau-né. « J’éprouve un grand sentiment d’injustice et je voulais que cela se sache, confie Delphine Chedorge, 37 ans, mère de famille de trois enfants. Je me suis mariée à l’Église, mes deux aînés sont baptisés et je ne comprends pas qu’on le refuse à mon petit bonhomme de 6 mois. » Cette dernière affirme que le P. Gérard Urvoy aurait conditionné le baptême de son fils à l’inscription au catéchisme de son aînée de 9 ans.

Une interprétation que conteste le prêtre, visiblement éprouvé par cette histoire qui dure depuis plusieurs mois. « Ce qui se passe, c’est que cette famille refuse d’amener son autre enfant (âgé de 7 ans) à une petite célébration d’éveil à la foi, explique-t-il à La Croix. C’est le bout de chemin que je demandais pour répondre à la demande de baptême. »
"On ne veut pas forcer nos enfants"

Mais pour la famille, ce « petit pas » n’était pas envisageable : « On ne veut pas forcer nos enfants », précise Delphine Chedorge. Celle-ci considère le baptême de son fils comme « un besoin de lui ouvrir une porte », sans pouvoir expliquer les racines de ce besoin : « C’est une question que je ne me pose pas, c’est comme cela. » Elle se dit d’autant plus en colère qu’une « autre famille de trois enfants, similaire à la (sienne), a pu faire baptiser son petit dernier ».

Réponse du P. Gérard Urvoy : « Celle-ci a pris l’engagement de proposer une célébration d’éveil à la foi à ses enfants. Je suis très heureux quand les familles font ce bout de chemin et c’est cela que je vis le plus souvent. Mais face à des chrétiens qui sont aussi sûrs qu’ils ont des droits, on n’est pas dans une attitude qui respecte la foi. »

Comme le rappelle le vicaire général du diocèse de Nantes, « le baptême n’est pas un acte intime de la vie familiale, civile ou sociétale. Il a affaire avec la foi. On ne peut pas baptiser un bébé, si ses frères et sœurs restent à l’écart de cette préparation. »
"Un malentendu sur le sens du baptême"

Interrogé sur la télévision locale Nantes 7, l’évêque de Nantes, Mgr Georges Soubrier, ne dit pas autre chose. « Nous sommes face à un malentendu sur le sens du baptême. On ne peut pas dire : “On accueille et on verra bien ensuite.” Il faut un espoir fondé de découverte de la foi. » Mais l’évêque reconnaît que « cette responsabilité travaille beaucoup de prêtres ».

Pour le P. Michel Leroy, responsable du service de pastorale liturgique et sacramentelle du diocèse, une telle histoire peut arriver tous les jours. « C’est la notion même de sacrement qui est en jeu, analyse-t il. Le baptême manifeste le “oui” de l’homme à Dieu et le “oui” de Dieu à l’homme. Lorsqu’il concerne un petit enfant, ses parents doivent s’engager en son nom. Ce n’est pas rien ! »

Aujourd’hui, la famille Chedorge se sent de plus en plus éloignée de l’Église. « Je ne suis pas inquiet, dit le P. Denis Moutel. L’esprit de Dieu travaille le cœur des gens bien plus qu’on ne peut l’imaginer. »
Florence PAGNEUX, à Nantes (Loire-Atlantique
"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Ali Sina explique son apostasie
Mahomet, ce criminel
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928
Avatar de l’utilisateur
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
 
Messages: 6691
Inscription: Lun 1 Mai 2006 07:00
Gender: Non spécifié

Re: Hier soir sur ARTE

Message non lupar yacoub » Mar 1 Mai 2012 18:12

    Le syndicat de la Magistrature ose appeler à voter Hollande !


    Nous nous croyions en marche vers un Etat totalitaire avec des sondages nous prédisant la victoire de Hollande dimanche prochain, puisque nous savons ce dont sera capable l’épouvantable quatuor Hollande-Aubry, Mélenchon-Joly. Nous les avons vus ces dernières années à l’oeuvre, nous les avons entendus pendant toute la campagne, nous savons tous à quel point ils sont ennemis de la liberté et n’aiment pas le peuple. Toutes choses que Hollande a confirmées hier puisqu’en affirmant que le peuple n’avait pas toujours raison il porte l’estocade sur les 6 millions de voix du FN et nous permet de comprendre que l’interdiction de ce parti et des sites islamophobes est tout à fait envisageable pourc ceux qui veulent remplacer une civilisation par une autre. Il a également annoncé clairement la couleur : il sera du parti de l’étranger et de celui de l’islam en ciblant « ceux qui mettent l’étranger au coeur de cette campagne et qui ne seront pas entendus. Ceux qui opposent les Français entre eux, qui mettent en cause les pauvres parce qu’ils seraient des assistés, ceux qui font peur avec une religion ».

    Cela ne suffisait sans doute pas. Il a fallu que le Syndicat de la Magistrature ose cette infamie d’appeler à voter Hollande, au mépris de toute déontologie, au mépris de la règle d’or, « l’indépendance de la justice ». Comment accepter, comment imaginer que des magistrats osent mettre leux choix politiques, leurs choix idéologiques avant la recherche du bien commun, avant cette indépendance au nom de laquelle ils prétendent, les imposteurs ! parler ? De quel droit osent-ils faire grief publiquement au chef de l’Etat de son débat sur l’identité nationale ? De quel droit lui font-ils grief d’avoir voulu, comme le peuple, des peines plancher qui mettent nos concitoyens à l’abri de délinquants ? De quel droit osent-ils lui faire grief de la surpopulation carcérale ? A les lire le délinquant ce serait Sarkozy et il aurait fait naître des délinquants en les emprisonnant.

    Ces magistrats viennent de commettre une faute professionnelle gravissime et on ne s’étonne pas, en les lisant, de l’explosion de la délinquance et de l’insécurité, tant ceux qui troublent le repos des habitants de ce pays et s’attaquent à leur sécurité semble être encouragés, dans un laxisme coupable, à le faire par ce communiqué.

    Je vous invite à faire connaître au Syndicat de la magistrature votre façon de penser. Rest polis et mesurés, ils sont capables de vous inculper pour outrage à magistratez, bien qu’en l’occurrence ils ne soient pas dans l’exercice de leurs fonctions !

    syndicat.magistrature@wanadoo.fr

    Voici le message que je viens de leur adresser :

    Mesdames et messieurs, c’est avec une horreur non dissimulée que j’ai pris connaissance de votre incitation à voter pour le candidat de votre choix le 6 mai prochain, en totale contravention avec la déontologie du magistrat qui doit préserver l’indépendance de la justice et donc ne pas la rendre en fonction de ses choix politiques.

    Si chacun de vos adhérents a le choix légitime de militer pour le parti politique de son choix dans sa vie privée, il ne saurait mettre sa fonction au service de son idéologie. Dura lex, sed lex. Vous avez le droit de changer la loi en vous faisant élire et en votant d’autres lois, vous n’avez pas le droit d’adapter la loi à VOTRE vision du monde, de la société et de la justice.

    Par ailleurs vous semblez reprocher au Président sortant la surpopulation carcérale. Il serait bon que vous regardassiez la poutre qui est dans votre oeil avant de vous occuper de la paille qui est dans celui de N. Sarkozy. Ne faut-il pas voir dans la surpopulation carcérale le résultat de jugements donnant au délinquant l’impression d’impunité et le poussant à la récidive et à l’escalade dans les actes qui mettent en péril la vie en commun dans notre pays ?

    Mesdames et messieurs, j’ose espérer que vous ferez disparaître dans les plus brefs délais cet appel de la honte qui est sur votre site, afin que le peuple de France ne perde pas définitivement foi en sa justice.

    Avec mes salutations républicaines

    Christine Tasin

    Présidente de Résistance républicaine
Coiffant les aspirations les plus viles, flattant les pulsions les plus archaïques, encourageant la paresse intellectuelle, l'intolérance, l' hypocrisie, la violence, prêchant un virilisme pathologique, justifiant les pires ignominies antiféministes, l'islam n'est ni une sagesse , ni une civilisation (mode de vie), c'est un fléau.
Gérard Zwang

"Écrasons l'infâme"
Voltaire

« L'islam retournera en Europe en conquérant et en vainqueur, après en avoir été expulsé deux fois... Je soutiens que cette fois la conquête ne se fera pas par l’épée mais par la prédication et l'idéologie. »
Youssouf Qaradawi

لا ميثاق لا دستور قال الله قال الرسول

L’Europe, deux fois misérable, a combattu l'Orient lorsqu'il représentait une chance de splendeur.
Elle lui cherche aujourd'hui des raisons profondes alors qu'il donne le spectacle de la dégénérescence la plus sordide

Georges Henein

الحرب ضد الاسلام واجب انساني
Avatar de l’utilisateur
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
 
Messages: 11827
Inscription: Jeu 10 Nov 2005 08:00
Localisation: Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender: Mâle

Précédente

Retourner vers Décortiquer le Coran et les Hadiths

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités