Nouvelle venue

Les membres d'Islamla vous réservent un accueil chaleureux. Ils sont parfois critiques et sévères. A vous de vous défendre et de vous faire connaitre. Vous désirez vous absenter ou revenir sur le forum islamla ? rien de plus simple sur islamla. Demande de suppression de compte.
Avatar du membre
Lilah
Recrue pour la Paix
Recrue pour la Paix
Messages : 4
Enregistré le : ven. 21 avr. 2017 16:44
Localisation : France
Gender : Female
Status : Hors ligne

Nouvelle venue

Message non lupar Lilah » ven. 21 avr. 2017 17:37

Bonjour à tous,

Je vous ai souvent lus mais n'ai jamais posté.
Aujourd'hui j'en éprouve le besoin. J'ai besoin de témoigner de mon vécu et de partager avec vous mes questionnements, doutes et surtout ma révolte et mon désespoir je dois bien l'avouer, puisqu'il m'est impossible de le faire avec mes proches (et je le regrette chaque jour).

J'ai 37 ans et ai été élevée dans la religion musulmane. Du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours eu au fond de moi des questions sur la religion, le pourquoi du comment. Ma première grande incompréhension, révolte et indignation fut pour un mouton, lorsque j'appris ce qu'il allait advenir de lui. J'avais environ 6 ou 7 ans. Mon père eu beau m'expliquer le pourquoi de ce sacrifice, je ne comprenais pas.

Pour mon malheur (ou mon bonheur) les incompréhensions n'ont fait que s'accumuler, au point qu'aujourd'hui je ne me sens pas musulmane. Le dire ainsi me coûte, j'ai le sentiment de blasphémer.
Je dois dire que je n'ai jamais pratiqué, c'est la seule "victoire" que j'ai pu avoir sur mes parents. Ma mère essaie bien de me dire de temps en temps qu'il faut prier, quand vient le Ramadan, elle me glisse toujours quelques phrases se voulant subtiles pour que je jeûne. Mais non.
Je suis quelqu'un qui agit le cœur et avec la foi, sauf que je n'ai pas la foi. Pourquoi me plier mécaniquement à des rites auxquels je n'arrive pas à croire ?

Il y a 15 ans, à la mort de mon père (où qu'il soit, qu'il soit en Paix) j'ai eu besoin de me raccrocher à quelque chose. Je ne pouvais pas supporter l'idée de l'avoir perdu, qu'il n'y avait rien après. L'idée qu'un jour on se retrouverait m'aidait à surmonter cette période atroce.

Alors je me mis à lire, le Coran, la Sunnah. Je me souviens être allée dans une librairie musulmane et avoir acheter une bonne dizaine de livres sur la mort, ce qui se passe après, comment faire la prière etc...

Tout cela n'a fait que me perdre un peu plus. Toujours plus de questions. Toujours pas de réponse. Toujours pas de foi à l'horizon.
Mais plutôt cette culpabilité qui me tue à petit feu chaque jour. Je renie sans oser vraiment le faire une religion que je suis censée suivre, à laquelle je suis censée adhérer. Je me sens comme ingrate de tourner le dos à ce que ma mère croit bon pour moi.

Vous me direz "mais tu as 37 ans, pourquoi toujours parler de ta mère et vouloir faire en fonction d'elle?"
Et vous auriez raison. Mais c'est si difficile. Ma mère et aujourd'hui âgée et n'a pour ainsi dire que moi. Sans entrer dans les détails, elle a vécu une vie terriblement difficile et malgré ce passé horrible, m'a toujours donné un amour et une tendresse infinie.
Comment pourrais-je la blesser en lui disant tout bonnement ce que je pense sans en ressentir une culpabilité énorme.

J'en souffre aujourd'hui de ne pas pouvoir m'ouvrir comme je le voudrais et quand je regarde en arrière, je me vois bien que je n'ai pas vécu comme je l'aurais voulu.

C'est malheureusement classique, une fille maghrébine en France, élevée dans la religion musulmane et qui tombe amoureuse de ce qu'on appelle chez nous "un français".
Pendant 8 ans nous avons tenté de vivre notre histoire. Des discussions animées jusqu'aux disputes avec ma mère qui me disait comprendre mon sentiment amoureux mais qui restait intraitable quant à la concrétisation de mon projet de couple.

Puis il y eut ce jour où, tout à coup, elle me dit de faire venir mon ami pour qu'elle puisse le voir.
Elle le vit donc et il discutèrent pas mal de temps. Je me souviens m'être dit "c'est gagné, ça y est !"
Ma mère était souriante, mon ami aussi bien qu'assez stressé. Mais ce qui devait arriver arriva, vous vous en doutez : la discussion fila vers la religion.
Ma mère lui dit qu'il devait arrêter l'alcool et le porc pour pouvoir être avec moi. Il lui a répondu très gentiment qu'il y réfléchirait puisqu'il s'y engageait, il le ferait réellement.

Quand nous nous sommes vus en tête à tête mon ami et moi, je me suis d'office excusée pour ce qui venait de lui être demandé. Comment obliger quelqu'un à changer pour vous ? C'était inconcevable, je l'aimais tel qu'il était. Et j'aurais très mal vécu que lui me demande de changer.

Après cet épisode, nous avons continué à nous voir, toujours en cachette mais très difficilement puisque toujours surveillée. J'avais pourtant pris mon indépendance depuis un petit moment.
Un beau jour je me suis rendu compte que nous tournions en rond lui et moi depuis bien trop longtemps. Culpabilité de mon côté de lui faire vivre une histoire qui ne pouvait pas en être réellement une.
Alors il a fallut que j'arrête cette souffrance, ces culpabilités à n'en plus pouvoir respirer. Je sais que j'ai bien fait, du moins pour le bonheur de mon ex ami.
Mais de mon côté je suis pour toujours blessée.
Je ne comprends pas comment font les autres filles dans mon cas. J'en vois plein (collègues, dans des émissions télé, sur des forums) qui ont réussi à faire accepter leur amour, qui ont pu se marier, avec la bénédiction des familles. Je ne comprends pas, j'ai tout essayé pendant 8 ans sans succès et d'autres vivent épanouies et heureuses. Je les ai longtemps enviées.

Aujourd'hui je vis au jour le jour. J'en suis à fuir quand je sens qu'une relation pourrait évoluer, j'ai cet interdit dans la tête. Et pourtant je chérie toujours et très fort ma mère que je vois vieillir à vue d’œil.
Alors je suis un peu comme un robot : je travaille, je fais ce qu'on attend de moi. Mais je n'ai plus de rêves, d'espérances et de projets.

J'en viens à me dire que si j'avais été habitée par la foi, je n'aurais pas autant souffert. Je serai rentrée comme beaucoup dans le petit moule (carcan plutôt), je serai sûrement mariée et maman...
Sauf que je n'arrive pas à concevoir qu'une vie puisse être conditionnée à une religion !

Je vous demande pardon, ce fut long, je ne pensais pas écrire autant.
Merci de m'avoir lue.


"Nous n’avons qu’un seul dieu c’est la vie sur Terre
Nous n’avons qu’un seul dieu c’est d’aimer son Frère"

L'oiseau liberté. DS
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19371
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Nouvelle venue

Message non lupar yacoub » sam. 22 avr. 2017 14:14

Bienvenue Lilah sur ce forum, j'ai été touché par ton histoire, je te souhaite tout le bonheur possible mais tiens bon, l'islam est un fléau. On a le droit de l'apostasie.

Tu peux aller sur ton panneau pour indiquer ton sexe, choisir un avatar et mettre une signature

Il y a un autre forum des apostats de l'islam

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php


Avatar du membre
omar
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 500
Enregistré le : mar. 4 mars 2014 12:02
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Nouvelle venue

Message non lupar omar » sam. 22 avr. 2017 17:38

Lilah a écrit :
ven. 21 avr. 2017 17:37
Bonjour à tous,

Je vous ai souvent lus mais n'ai jamais posté.
Aujourd'hui j'en éprouve le besoin. J'ai besoin de témoigner de mon vécu et de partager avec vous mes questionnements, doutes et surtout ma révolte et mon désespoir je dois bien l'avouer, puisqu'il m'est impossible de le faire avec mes proches (et je le regrette chaque jour).

J'ai 37 ans et ai été élevée dans la religion musulmane. Du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours eu au fond de moi des questions sur la religion, le pourquoi du comment. Ma première grande incompréhension, révolte et indignation fut pour un mouton, lorsque j'appris ce qu'il allait advenir de lui. J'avais environ 6 ou 7 ans. Mon père eu beau m'expliquer le pourquoi de ce sacrifice, je ne comprenais pas.

Pour mon malheur (ou mon bonheur) les incompréhensions n'ont fait que s'accumuler, au point qu'aujourd'hui je ne me sens pas musulmane. Le dire ainsi me coûte, j'ai le sentiment de blasphémer.
Je dois dire que je n'ai jamais pratiqué, c'est la seule "victoire" que j'ai pu avoir sur mes parents. Ma mère essaie bien de me dire de temps en temps qu'il faut prier, quand vient le Ramadan, elle me glisse toujours quelques phrases se voulant subtiles pour que je jeûne. Mais non.
Je suis quelqu'un qui agit le cœur et avec la foi, sauf que je n'ai pas la foi. Pourquoi me plier mécaniquement à des rites auxquels je n'arrive pas à croire ?

Il y a 15 ans, à la mort de mon père (où qu'il soit, qu'il soit en Paix) j'ai eu besoin de me raccrocher à quelque chose. Je ne pouvais pas supporter l'idée de l'avoir perdu, qu'il n'y avait rien après. L'idée qu'un jour on se retrouverait m'aidait à surmonter cette période atroce.

Alors je me mis à lire, le Coran, la Sunnah. Je me souviens être allée dans une librairie musulmane et avoir acheter une bonne dizaine de livres sur la mort, ce qui se passe après, comment faire la prière etc...

Tout cela n'a fait que me perdre un peu plus. Toujours plus de questions. Toujours pas de réponse. Toujours pas de foi à l'horizon.
Mais plutôt cette culpabilité qui me tue à petit feu chaque jour. Je renie sans oser vraiment le faire une religion que je suis censée suivre, à laquelle je suis censée adhérer. Je me sens comme ingrate de tourner le dos à ce que ma mère croit bon pour moi.

Vous me direz "mais tu as 37 ans, pourquoi toujours parler de ta mère et vouloir faire en fonction d'elle?"
Et vous auriez raison. Mais c'est si difficile. Ma mère et aujourd'hui âgée et n'a pour ainsi dire que moi. Sans entrer dans les détails, elle a vécu une vie terriblement difficile et malgré ce passé horrible, m'a toujours donné un amour et une tendresse infinie.
Comment pourrais-je la blesser en lui disant tout bonnement ce que je pense sans en ressentir une culpabilité énorme.

J'en souffre aujourd'hui de ne pas pouvoir m'ouvrir comme je le voudrais et quand je regarde en arrière, je me vois bien que je n'ai pas vécu comme je l'aurais voulu.

C'est malheureusement classique, une fille maghrébine en France, élevée dans la religion musulmane et qui tombe amoureuse de ce qu'on appelle chez nous "un français".
Pendant 8 ans nous avons tenté de vivre notre histoire. Des discussions animées jusqu'aux disputes avec ma mère qui me disait comprendre mon sentiment amoureux mais qui restait intraitable quant à la concrétisation de mon projet de couple.

Puis il y eut ce jour où, tout à coup, elle me dit de faire venir mon ami pour qu'elle puisse le voir.
Elle le vit donc et il discutèrent pas mal de temps. Je me souviens m'être dit "c'est gagné, ça y est !"
Ma mère était souriante, mon ami aussi bien qu'assez stressé. Mais ce qui devait arriver arriva, vous vous en doutez : la discussion fila vers la religion.
Ma mère lui dit qu'il devait arrêter l'alcool et le porc pour pouvoir être avec moi. Il lui a répondu très gentiment qu'il y réfléchirait puisqu'il s'y engageait, il le ferait réellement.

Quand nous nous sommes vus en tête à tête mon ami et moi, je me suis d'office excusée pour ce qui venait de lui être demandé. Comment obliger quelqu'un à changer pour vous ? C'était inconcevable, je l'aimais tel qu'il était. Et j'aurais très mal vécu que lui me demande de changer.

Après cet épisode, nous avons continué à nous voir, toujours en cachette mais très difficilement puisque toujours surveillée. J'avais pourtant pris mon indépendance depuis un petit moment.
Un beau jour je me suis rendu compte que nous tournions en rond lui et moi depuis bien trop longtemps. Culpabilité de mon côté de lui faire vivre une histoire qui ne pouvait pas en être réellement une.
Alors il a fallut que j'arrête cette souffrance, ces culpabilités à n'en plus pouvoir respirer. Je sais que j'ai bien fait, du moins pour le bonheur de mon ex ami.
Mais de mon côté je suis pour toujours blessée.
Je ne comprends pas comment font les autres filles dans mon cas. J'en vois plein (collègues, dans des émissions télé, sur des forums) qui ont réussi à faire accepter leur amour, qui ont pu se marier, avec la bénédiction des familles. Je ne comprends pas, j'ai tout essayé pendant 8 ans sans succès et d'autres vivent épanouies et heureuses. Je les ai longtemps enviées.

Aujourd'hui je vis au jour le jour. J'en suis à fuir quand je sens qu'une relation pourrait évoluer, j'ai cet interdit dans la tête. Et pourtant je chérie toujours et très fort ma mère que je vois vieillir à vue d’œil.
Alors je suis un peu comme un robot : je travaille, je fais ce qu'on attend de moi. Mais je n'ai plus de rêves, d'espérances et de projets.

J'en viens à me dire que si j'avais été habitée par la foi, je n'aurais pas autant souffert. Je serai rentrée comme beaucoup dans le petit moule (carcan plutôt), je serai sûrement mariée et maman...
Sauf que je n'arrive pas à concevoir qu'une vie puisse être conditionnée à une religion !

Je vous demande pardon, ce fut long, je ne pensais pas écrire autant.
Merci de m'avoir lue.
Bonjour Lilah bon courage et bienvenue


«L'Occident n'oppose aucune idéologie à l'islamisme, sinon celle de l'argent»
Avatar du membre
Lilah
Recrue pour la Paix
Recrue pour la Paix
Messages : 4
Enregistré le : ven. 21 avr. 2017 16:44
Localisation : France
Gender : Female
Status : Hors ligne

Re: Nouvelle venue

Message non lupar Lilah » sam. 22 avr. 2017 19:06

Merci Yacoub et Omar.
Je vais, comme tu me l'indiques Yacoub, me rendre dur le forum des apostats de l'islam et renseigner mon panneau.
Un peu de bienveillance fait du bien, merci.


"Nous n’avons qu’un seul dieu c’est la vie sur Terre
Nous n’avons qu’un seul dieu c’est d’aimer son Frère"

L'oiseau liberté. DS
Avatar du membre
Elementaire
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1031
Enregistré le : ven. 10 août 2012 21:11
Localisation : Je suis ici
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Nouvelle venue

Message non lupar Elementaire » dim. 23 avr. 2017 01:59

Et si tu trouvais un arabe dans le meme cas que toi ça reglerait ton pb non ?

PS mefie toi des hommes de ce forum... il y a des progiteurs de femme en détresse comme le pseudo l'artiste..


Avatar du membre
Lilah
Recrue pour la Paix
Recrue pour la Paix
Messages : 4
Enregistré le : ven. 21 avr. 2017 16:44
Localisation : France
Gender : Female
Status : Hors ligne

Re: Nouvelle venue

Message non lupar Lilah » lun. 24 avr. 2017 11:35

Bonjour Elementaire,

Un arabe dans le même cas que moi, je t'avoue n'en avoir jamais croisé à part une fois. Un garçon d'une force morale incroyable, rejeté par toute sa famille car gay. Il avait pris le parti de profiter de sa vie, il a rejeté en bloc toutes les pseudo croyances dans lesquelles il avait été élevé, et se disait heureux (et je pense qu'il l'était vraiment)

Sinon, ceux que j'ai rencontrés étaient pratiquants, ne se posaient pas plus de question que cela. En découvrant ce forum il y a un bon moment de cela, j'ai été stupéfaite et rassurée de voir que je n'étais pas seule dans cette situation.
Car même autour de moi les filles c'est pareil, pratiquantes aussi. J'ai par exemple 2 collègues qui ont toutes les deux fait leur vie avec un non musulman. Elles me disaient continuer à pratiquer leur religion, mais pour le fameux mariage religieux, elles avaient fait croire que le Mr s'était converti. A titre personnel, une vie de mensonge est impossible. J'ai déjà un mal de chien à supporter la culpabilité que je ressens.

Après pourquoi je n'ai jamais rencontré d'arabe dans mon cas, je ne sais pas. Mais je me suis longtemps fait cette réflexion.

Merci pour la "mise en garde".


"Nous n’avons qu’un seul dieu c’est la vie sur Terre
Nous n’avons qu’un seul dieu c’est d’aimer son Frère"

L'oiseau liberté. DS
Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6699
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Nouvelle venue

Message non lupar Georges » lun. 24 avr. 2017 16:08

Bienvenue Lilah


Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5315
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Nouvelle venue

Message non lupar nexus » lun. 24 avr. 2017 16:51

Bienvenue Lilah .
Témoignage touchant .Maintenant il faut aller de l'avant .J’espère que tu trouveras ici le réconfort dont tu as besoin pour pouvoir échapper définitivement au carcan islamique et le fameux contrôle parentale il va de soi .


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.
Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1763
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Nouvelle venue

Message non lupar spin » lun. 24 avr. 2017 17:33

Bonjour et bienvenue !


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html
Avatar du membre
Neverime
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 421
Enregistré le : ven. 1 mai 2015 22:18
Localisation : Entre ce monde ténébreux et celui de la lumière...
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Nouvelle venue

Message non lupar Neverime » mar. 25 avr. 2017 16:01

Bonjour, témoignage douloureux... il n'est pas trop tard pour toi si tu veux vivre avec quelqu'un et avoir un/deux enfant(s) peu importe la teinte etc...

Ta mère sait-elle le mal qu'elle t'a fait ou lui en as-tu parlé?

Y a des gens qui ne comprennent pas et ne veulent pas comprendre, le cas de ma mère d'ailleurs. Les sectes fonctionnent aussi comme ça, avec la culpabilité, la souffrance, les dilemmes…

Mais là il est question de ta vie, de ce qui est bon et bien pour toi et les proches, qu'ils soient les parents ou non, ne le savent pas forcément mieux que leurs enfants c'est aussi parfois le contraire,

Il n'est pas trop tard pour prendre ton envole si tu veux avoir un/des enfants et encore moins si tu veux vraiment prendre ton envole et te libérer (tu pourrais toujours t'occuper de ta maman, certes, mais aussi vivre ta vie.) (quand à ce qu'elle pourrait te dire par rapport à cela, essaie de ne plus y accorder d'importance aussi difficile que cela puisse être.)


"Il y a cent mille ans, une grande et puissante civilisation existait... et comme d'autres, elle a connu un évènement qui lui a été fatal. C'était quelque chose qu'ils n'attendaient pas, l'arrivée d'une force obscure et destructrice qui n'avait aucune limite dans sa soif insatiable de possessions et de domination. Ils nommèrent cet ennemi: les Destructeurs.

Tous les mondes qu'ils prenaient portaient la vie et ils ne laissaient derrière que des terres stériles hautement toxiques, vidées de toutes leurs ressources...
Avatar du membre
Lilah
Recrue pour la Paix
Recrue pour la Paix
Messages : 4
Enregistré le : ven. 21 avr. 2017 16:44
Localisation : France
Gender : Female
Status : Hors ligne

Re: Nouvelle venue

Message non lupar Lilah » mer. 26 avr. 2017 12:33

Oui il n'est pas trop tard, mais je me suis peu à peu résignée je dois dire, peur de revivre la même chose une fois de plus et d'y laisser encore plus de plumes. J'avance dans d'autres aspects de ma vie où d'ailleurs ça va assez bien.
Et c'est ça qui me fait mal. Je suis quelqu'un qui va au bout de ses projets, qui, au travail prend facilement le leadership, qui sait faire passer ses idées mais alors en ce qui concerne ma relation avec ma mère c'est une toute autre histoire.
Je n'arrive pas à me défaire de ce carcan, à imposer une fois pour toute que j'ai une vie à vivre et que je veux la mener comme bon me semble. Dire cela à ma mère serait pris comme une trahison, avec encore une fois toute la culpabilité qui va avec...
Ma mère sait très bien combien j'ai souffert et souffre encore de cette situation, c'est la première à vouloir me voir heureuse alors que c'est elle qui m'empêche de l'être ! Et elle s'en rend bien compte mais elle voit tout uniquement sous le prisme de la religion. Aujourd'hui je n'évoque même plus ce sujet avec elle car à chaque fois que je l'ai fait, elle ne s'est jamais remise en question et avait toujours des phrases en arabe toutes faites du style "dieu va t'apporter un homme Hallal", "Il faut s'en remettre à dieu", et, la pire phrase pour moi "mektoub, il faut endurer".
Ma mère est bloquée là dedans un point c'est tout. Et moi je suis autant en colère contre elle que je l'aime, je suis toujours dans ces contradictions.


"Nous n’avons qu’un seul dieu c’est la vie sur Terre
Nous n’avons qu’un seul dieu c’est d’aimer son Frère"

L'oiseau liberté. DS
Avatar du membre
Neverime
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 421
Enregistré le : ven. 1 mai 2015 22:18
Localisation : Entre ce monde ténébreux et celui de la lumière...
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Nouvelle venue

Message non lupar Neverime » jeu. 27 avr. 2017 10:08

Et bien, vie ta vie, elle est figée donc ne te sacrifie pas pour ça.

Si elle comprenait réellement elle te laisserait vivre ta vie comme bon te semble.

Tu ne peux pas continuer avec de telles contradictions, d'ailleurs de mon côté y en a, certes à dose nettement moindre et quotidienne... il y a des gens toxiques, si on peut s'en défaire déjà ne serait-ce que physiquement alors il ne faut pas hésiter.

Après, la culpabilité ça les milieux religieux/sectaires jouent toujours beaucoup dessus, c'est une corde sensible.

Si la personne ne lui convient pas tu t'en fiche, au final, c'est ta vie, tu n'as aucun compte à lui rendre quand à la personne que tu aimes, ton corps, et, désolé d'être à ce point direct mais faut bien le dire et nommer ce qui doit l'être car c'est valable pour tout le monde et d'ailleurs je ne fais pas exception à cela: ta sexualité.

Ne cherche plus à lui faire accepter c'est inutile, sois avec la personne que tu choisis et vie avec peu importe ce qu'elle en pense/croit et ce qu'elle dira. Si ça la fait souffrir tu n'es ni fautive ni responsable.

Les gens choisissent en très grande partie comment ils vont êtres, dans le sens où ils ont en partie la possibilité d'évoluer. S'ils n'évoluent pas les autres, qu'ils soient des proches ou non, n'ont pas en subir et encore moins à payer le prix d'une dette qui n'est aucunement la leur.

Que tu y sois très attachée ne changera rien au fait qu'il est temps pour toi de vivre ta vie et que si tes choix lui font du mal ce n'est ni de ta faute ni à toi de porter ça sur tes épaules. Ce sont ceux qui l'ont conditionné comme ça mais elle aussi qui ne sort pas de ce conditionnement et reste figée (ma mère est figée, tout comme mon père, j'ai littéralement deux pôles opposés mais... ils restent des pôles avec finalement des points de concordances... (et quand je leur dis ça leur plaît pas mais bon, je m'en fou, les lois physiques, la factualité, la matérialité sont ce qu'elles sont et fondent la réalité aussi dure soit-elle (la nature étant très dure et très froide, quand on fait un faux pas ça coûte très cher. (comme construire sur des zones à risques divers...)

Donc voilà... désolé, ce que je dis est sans doute brutal, mais ça me fait mal déjà de savoir de tels drames mais encore plus d'y être indirectement et virtuellement confronté en sachant très bien que derrière ce qui se passe est bien réel et bien terrible...

Un exemple de contradiction: ma mère est pour la peine de mort mais elle ne veut pas qu'on tue les francs-maçons et elle prétend que mes propos font peur... ou encore quand je parle de séparer la France elle me ramène tout de suite aux nazis... (des gens comme ça y en a plein, des détraqués décérébrés...) pourtant c'est ma mère mais j'ai pas envie de fuir la réalité ni de lui trouver des excuses malgré sa vie très difficile avec un père qui fut alcoolique et violent durant nombre d'années... (et un grave accident de voiture une dizaine d'années plus tôt.)

Quand je veux faire des choses qui prennent du temps pour qu'elle se repose elle veut pas, quand je parle d'immigration elle veut rien savoir et par contre elles est mille fois pire car de mon côté j'essaie d'être le plus juste possible (mais elle y a que sa télé et rien d'autre...)

Quand je dis que d'aller mettre son nez là où on devrait pas faut assumer c'est la première et s'énerver. Des gens qui ont dans la tête de la poubelle bien concentrée... c'est toxique et ça fait des dégâts.

Certes nous n'avons pas le même vécu, le même âge, le même parcours... mais c'est pour te dire que ton témoignage me touche et me fait mal. C'est ça quelque part, à titre personnel, le pire: la conscience... c'est là que ça devient vraiment violent... on sait pourquoi ou en grande partie, c'est tellement grossier mais les gens s'en fichent et ne voient pas et ne veulent pas savoir... puis on voit des conséquences mais les gens trouvent toujours un prétexte pour fuir et tout nier mais le résultat c'est que ça fait énormément de mal à de plus en plus de personnes dans un pays qui... dont on ne pourrait sauver qu'une partie et puis laisser l'autre à son sort.

C'est dur, c'est terrible, mais on ne peut pas faire autrement... quand je parle de séparation là ça dérange beaucoup car je ne fais de distinction entre la teinte, la croyance ou autres... et il est quand même question d'avoir une nation dans l'ancienne, pas de massacrer des gens en masse...

Ton témoignage me ramène à tout ceci, tout comme les contradictions quotidiennes me ramènent à ça aussi, je vois souvent et en direct la dégénérescence d'un simulacre de nation... je vois la maladie, les syndromes, les dégâts et ne peux rien faire...


"Il y a cent mille ans, une grande et puissante civilisation existait... et comme d'autres, elle a connu un évènement qui lui a été fatal. C'était quelque chose qu'ils n'attendaient pas, l'arrivée d'une force obscure et destructrice qui n'avait aucune limite dans sa soif insatiable de possessions et de domination. Ils nommèrent cet ennemi: les Destructeurs.

Tous les mondes qu'ils prenaient portaient la vie et ils ne laissaient derrière que des terres stériles hautement toxiques, vidées de toutes leurs ressources...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités