Marmhonie

Les membres d'Islamla vous réservent un accueil chaleureux. Ils sont parfois critiques et sévères. A vous de vous défendre et de vous faire connaitre. Vous désirez vous absenter ou revenir sur le forum islamla ? rien de plus simple sur islamla. Demande de suppression de compte.
Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » dim. 5 févr. 2017 15:56

Dernier message de la page précédente :

La taille du Coran est exactement celle des évangiles, où les livres du nouveau testament, et ce livre qui s'appelle le Coran, contient 114 chapitres (qui veut dire en langue arabe Sourate). Ce livre est considéré par les musulmans, comme parole d'Allah qui a été révélé, directement, à Mohamed à travers l'ange Gabriel. Les musulmans ont, toujours, parler de l'intangibilité du Coran, cependant une analyse sur les Hadith démontrent le contraire.

Le Coran.
Dans le livre des chrétiens, il y a une histoire chronologique et cette histoire est en relation avec Dieu, tandis que, le Coran n'a pas été organisé logiquement. Et quand d'habitude, le Coran traite d'une histoire particulière, par exemple, l'histoire d'Abraham, celle de Joseph ou bien celle de Moïse, vous allez apercevoir que cette histoire est parsemée dans tout le Coran.

Le « Hadith » est un autre écrit de la théologie islamique et est considéré comme égale au Coran, qu'est ce que le « Hadith » ?
Le Hadith est la parole de Mahomet. Le mot « Hadith » signifie : Ce que Mahomet a dit et ce qu'il a fait comme prophète (c'est comme un témoignage sur Mahomet) : Sa vie, ses œuvres, sa parole, ses actes, son action, on enseignement : C'est tout ça, que les musulmans appellent Hadith. On exige aux musulmans de croire aux deux écrits. Pour être musulman, il ne suffit pas seulement de croire juste au Coran, et de refuser ou de rejeter les Hadiths.

Selon la loi musulmane, si un musulman se met à rejeter n'importe quels enseignements de base de l'Islam (Coran ou Hadith), il sera jugé « Apostat ». Il sera en dehors de l'Islam et les Hadiths font partie des enseignements les plus fondamentaux de la foi islamique.

Mahomet ne s'est jamais assis pour écrire le Coran ou rédiger les Hadith.
Par exemple pour le Hadith, il tombait tout simplement en transe, il affirmait les choses et les gens mettaient cela par écrit. Et tout cela fut compilé plus tard après sa mort. Et les Hadiths ne sont que des déclarations qui furent compilés par des compilateurs, que ces déclarations soient des souvenirs de ses multiples épouses, amis ou autres témoins. Puis ils ont eu la gentillesse de juste les rassembler.

Observons par les Hadith qui démontrent comment le Coran a été compilé :
Sahih Al-Bukhary 6 . 61 . 510
« Uthman expédia une copie dans chaque province musulmane, et ordonna que toutes les autres copies du Coran qu'elles ait été écrites sur des fragments manuscrits ou des copies entières, soient brûlées ».
Ici ce Hadith nous informe que les fragments entiers ont été, volontairement brûlés par les musulmans. Poursuivant avec le Hadith suivant :

Sahih Al-Muslim 2286
« Abou moussa Al-Ash'ari reçu les récitateurs de Bassorah. Ils sont venus à lui, et ils étaient au nombre de 300. Ils récitèrent le + Coran + et il leur dit : Donc, continuez à le réciter (Mais garder à l'esprit) que votre récitation à long terme ne peut pas endurcir vos cœurs comme le cœur de ceux qui vous ont précédé, ont été durcis ... ».
On doute ici aux récitateurs que leurs récitation à long terme ne peuvent endurcir leur coeurs.

« Nous avions l'habitude de réciter une sourate qui ressemblait en longueur et en sévérité à (la sourate) Bara'at. Je l'ai cependant oublié à l'exception de ce verset : S'il y avait deux vallées remplies de gens riches, le fils d'Adam aurait voyagé dans une autre troisième vallée, parce que rien ne pouvait satisfaire l'estomac du fils d'Adam à l'exception de la boue ».
&
« Nous avions l’habitude de réciter une sourate qui ressemblait à l'une des sourates de Moussabbihat, mais je l'ai oubliée ... ».


Ce qui signifie que des chapitres du Coran manquent, parce que les récitateurs l'ont oubliés. Dans ce [« Hadith » de Sahih Al-Muslim 2286], des chapitres entiers de deux récitateurs du Coran manquent parce que les deux musulmans les ont oubliés.

Sahih Al-Bukhary 6 . 61 . 527
« Ubayy était le meilleur d'entre-nous dans la récitation du + Coran +. Et pourtant, nous avons délaissé une partie de ce qu'il récite. Ubayy dit : Je l'ai appris du messager d'Allah et je le délaisserai pour quoi ce soit ».
Ubayy était, pourtant, l'un des quatre meilleurs enseignants du Coran. Dans ce hadith de [Sahih Al-Bukhary 6 . 61 . 527], on découvre, finalement, Ubayy n'avait jamais donné son vrai Coran à la compilation, mais il avait donné un autre Coran et Ubayy poursuit : Je l'ai appris du messager d'Allah et je le délaisserai pour quoi ce soit.

Sourate 33 verset 6 :
« Le prophète a plus de droit sur les croyants, qu'ils n'en ont sur eux-même » et « ses épouses sont leurs mères ». Ce respect et la soumission au messager d'Allah se trouve, également, dans certains Corans, comme celle de Ubayy Ibn Ka'b, il y a la mention « Et, il est, leur père ».
Donc, Ubayy, l'un des plus importants enseignants du Coran a délibérément garder les chapitres de son Coran et en a donnés lesquels ? Nous ne saurions répondre à cette question.

Ubayy était-il le plus important enseignant du Coran ?

Or c'est Zayd Ibn Thabit, la personne qui a assemblé le Coran actuel, qui est, également, le plus important du Coran. Mais, en fait, c'est Ibn Mass'ud qui, en premier a été cité par Mahomet, comme la plus importante personne; pour ce qui est de l'enseignement du Coran. Poursuivant, nous allons apprendre peut-être un peu plus sur Ibn Mass'ud, prenons le Hadith suivant :

Sahih Al-Bukhary 6.61.521 :
« J'ai entendu le prophète dire, apprenez le + Coran + de quatre personnes : Abdullah Ibn Mass'ud ; Salim ; Mou'adh et Ubayy Ibn Ka'b ».
Dans ce Hadith, on ne voit plus le nom de Ibn Mass'ud parmi les plus importants enseignant du Coran. Une contradiction avec le « Hadith » où le messager d'Allah désigne Ibn Mass'ud comme le premier enseignant du « Coran ».

On peut donc, se poser la question qu'est ce que le plus important enseignant du « Coran » a à dire sur le sujet ... Un autre « Hadith » nous apporte de précision :

Ibn Sa'd ; Kita Al-Tabaqat Al-Kabir Vol. 2 P. 444
« Les gens ont été coupables de tromperie dans la lecture du Coran, je préfère le lire selon la récitation de celui que j'aime [apporta Mahomet], plus que celle de Zayd ibn Thabit ».
Dans ce « Hadith » Mahomet lui-même disqualifie Zayd ibn Thabit. Par rapport à d'autres, pendant ce temps, le Coran actuel est compilé par ce dernier.

Donc, ici, on peut conclure, très aisément, au regard des dires de Mahomet, que le Coran actuel compilé par Zayd ibn Thabit, le lire, c'est être coupable de tromperie ! Voyons maintenant le Hadith suivant, pour avoir la confirmation de cette tromperie :

Jami Al-Tirmidhi 3104
Mahomet apporta : « Ô vous les musulmans ! Évitez de copier le Mushaf et la récitation de Zayd Ibn Thabit. Par Allah, lorsque j'ai accepté l'Islam, il était à côté d'un incroyant » et il a été rapporté à ce sujet, qu'Abdullah ibn Mass'ud dit : « Ô peuple d'Iraq ! gardez les Masahif qui sont à vous, et cachez-lez ».
Encore, une confirmation de Mahomet que la version d'aujourd'hui est mensongère et qu'on devrait s'abstenir de la copier ou de la lire ... Et pourtant, les musulmans ont toujours dit que le Hadith a été parfaitement préservé ... mot pour mot. Alors que les preuves prouvent le contraire.

Sunan Ibn Majah 1944
Il a été rapporté qu’Aïcha a dit : « Les versets sur la lapidation de la femme adultère et l'allaitement d'adultes ont été révélées 10 fois par le prophète d'Allah, et les feuille étaient avec moi sous mon oreiller. Quand le messager d'Allah est mort, nous étions préoccupés par son enterrement, et un mouton est venu et les a mangé ».
Donc, les versets sur la lapidation des adultérins et l'allaitement d'adultes ont disparues du Coran actuel, seuls les hadiths qui servent d'exemple aux musulmans de lapider la femme adultère. Le mouton d’Aïcha ayant mangé toutes les feuilles sur lesquelles ont été écrits les versets du prophète.

Source :
Image




Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » dim. 5 févr. 2017 15:57

Les Différents styles du Coran

Vous allez vous apercevoir qu'il y a des versets qui se contredisent les uns les autres.
Parfois, je citerai un texte de la Bible qui confirme ou annule tel verset, ce qui mettra en lumière les invraisemblances du Coran. En effet, comment le même auteur pourrait-il se contredire sur des points importants ! On peut par une étude sérieuse se rendre compte que le Coran n'a pas été écrit par un seul homme, mais par un groupe de personnages composé de poètes, de scientifiques, d'astronomes et d'astrologues avec des enseignements à la foi bibliques (ancien et nouveau testament), des enseignements apocryphes, et talmudiques. On retrouve aussi des contes profanes, et même des bases religieuses de l'orient ! Plusieurs points ont été énoncés déjà ! Voyons quelques exemples de retouches faites par Omar et Abû Bakr comme le suggère les Chiites et ma propre opinion dans une logique que Dieu ne se contredit pas !

Exemple à propos de Salomon :
Sourate 2:102. Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Solayman. Alors que Solayman n'a jamais été mécréant mais bien les diables dans cette sourate l'auteur affirme que Salomon ne fut jamais mécréant. (pécheur)Pourtant la Bible affirme que le Fils de David le fut. Salomon aima beaucoup de femmes étrangères. Ses femmes détournèrent son cœur vers d'autres dieux, et son cœur ne fut point tout entier à l'éternel son Dieu comme l'avait été le cœur de David Salomon fit ce qui est mal aux yeux de l'éternel il brûla des parfums sur les hauts lieux 1 Rois 11 verset 8. Dans ce passage de la Bible il est clair que Salomon pécha gravement contre Dieu donc  la sourate est mensongère !

Voici une sourate du Coran qui affirme le contraire de la sourate la Génisse
Sourate Sâd verset ( extrait ) 34. Et Nous avions certes éprouvé Salomon en plaçant sur son siège un corps informe. Ensuite, il se repentit,

Commentaire : Comment cette sourate pourrait-être de la plume de l'auteur de la sourate la Génisse, bien que l'auteur de la sourate Sâd utilise une fantaisie talmudique ? Il y a une part de vérité que la Bible ne dément pas, Salomon fut éprouvé, car il pécha contre Dieu  et dût se repentir ! Le livre de l'Ecclésiaste écrit à la fin de la vie du Roi Salomon apporte la preuve que celui ci constata que tout est vanité. La polygamie et l'idolâtrie furent  la cause de sa chute !

Salomon par exemple dira les mouches mortes infectent l'huile du parfumeur Eccl 10:1 vanité des vanités tout est vanité 12:10, les mouches mortes représentent le péché l'huile représente les choses de l'Esprit la sainteté, la sagesse, etc. Pour ceux encore qui douteraient que  Salomon ait péché Sourate 3:2 dit : Il t'a envoyé le livre contenant la vérité et qui confirme les écritures qui l'ont précédé. Le Coran dit qu'il confirme donc le récit de Salomon dont 1 Rois 11:8 la Sourate 2:102 Est donc un rajout d'Abû Bakr comme disent les Chiites, les Sunnites ont falsifié le Coran dont 1 Rois 11 verset 8 la Sourate 2 verset 102 Est donc un rajout d'Abu Bakr comme disent les Chiites, les Sunnites ont falsifiés le Coran et il ont raison au vue de ce premier examen !

Si les musulmans prétendent que seul les christianisme détient la palme des sectes, il n’en est rien En islam il y a également nombreuses sectes en voici quelques unes. Pour les Sunnites, les Chiites en sont une .

Les kharijites sont les opposants fanatiques à l'ascension d'Ali au califat. Le kharijisme n'est plus guère aujourd'hui qu’une survivance, mais il garde son intérêt pour la compréhension de l'histoire musulmane, car il est le premier des schismes de l'Islam.

Les ismaéliens, ou septimaniens, sont des chiites extrémistes. Ils limitent à sept les imams légitimes, alors que les chiites, dans leur majorité, en reconnaissent douze

Les qarmates forment une secte qui vit le jour à partir de 877 de notre ère. Elle est à l'origine d'un compagnonnage comportant des grades d'initiation semblables à ceux que l'on trouve dans la franc-maçonnerie occidentale. Gagnant l'Arabie, la secte se transforma en communisme primaire, mais ses excès provoquèrent l'intervention du pouvoir

Les fâtimides : Tandis que Hamdân Qarmat prêchait en Mésopotamie, un autre missionnaire ( da’î ) Abu Abd Allah al Chii, arrivé au Maghreb en 895, annonçait l'apparition prochaine de l'imam caché. Le  mahdî  annoncé, Obaïd Allah, arrive en Afrique du Nord et rallie à sa cause quelques Berbères (la tribu des Koutama) et un petit groupe de citadins

Les nosaïris les plus connus actuellement sont les alaouites de Syrie. Ils croient à une trinité formé d'Ali, de Muhammad et de Salman. Cette trinité (?) évoque les triades païennes de l'antique Syrie, mais ce paganisme n'est pas le seul élément; on y trouve aussi un curieux mélange avec les fêtes chrétiennes.

Source :
Image



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » dim. 5 févr. 2017 15:59

Le Coran & l'absence de spiritualité


Un texte sans discussion n'est pas une preuve indiscutable
Jamais on ne trouve dans le Coran ou la vie de Mahomet de discussion spirituelle, hormis des slogans assommants. Jamais on ne trouve de préoccupations mystiques, pour s'accorder avec un code moral supérieur à soi-même. Jamais on n'évoque le renoncement aux illusions et aux passions. Jamais on ne s'interroge sur la fin dernière de l'humanité. Le pardon est dispensé selon les caprices d'Allah ; la rémission des péchés ne provient pas d'une transmutation intérieure, mais d'une déclaration de foi mécanique, d'autant plus affirmée qu'elle ne se concrétise pas dans les oeuvres. On n'y trouve que la folle fragilité d'un Allah inquiet que ses sujets osent remercier une divinité subalterne, qu'il a pourtant créée. On n'y clame que le tragique désespoir d'un Dieu unique, tuant ses créatures après leur avoir envoyé Satan pour les faire douter ; obligé de massacrer pour obliger à la prosternation. On n'y constate que la vertigineuse chute d'Allah dans l'absolu néant, en guerre contre sa Création, n'ayant pour satisfaction que des gens serviles, robots sans conscience et sans liberté. On n'y lit que des plaisirs diaboliques, des menaces et des vengeances.

Les droits de la créature humaine sont bafoués, la trahison est sanctifiée ; l'abus de confiance est recommandé ; la cruauté, la bassesse, la possession, la cupidité, sont encouragées ; le mensonge et la dissimulation sont revendiqués.

La psalmodie fait office de piété, les récitations servent de réflexion, les litanies remplacent l'élévation. Et le tout, scandé jusqu'à la transe, pour oublier, l'espace d'une heure, la tragique condamnation pour le péché, non celui d'Adam, mais pire encore, pour le péché de vivre. Car qu'un humain vive insupporte Allah, jaloux de ne pas exister.

Acculé à subir un destin « attaché à son cou » dont il ignore la fin, voilà l'être humain surveillé pour effectuer des rituels vides de sens, pleurer de rage et d'amertume devant ce mépris de la création divine et l'incompréhension ontologique du monde. Qu'elle se soumette, cette engeance toujours prête à entrer en rébellion contre Allah, afin qu'il « envoie des messagers pour les avertir » et éprouver le plaisir de les détruire: « Il n'est de cité que nous ne ferions périr ou tourmenter d'un fort tourment avant le Jour de la Résurrection. Cela était tracé dans l'Ecriture. » (17,58)

L'être se croyait libre : il n'est qu'un étranger sur la terre, esclave prosterné. Mais, dans sa malédiction, il devra aussi se méfier de son meilleur ami, peut-être habité par un djinn ; ou de son fils, qui ne le jugera pas assez croyant et le vouera aux gémonies. Et il devra voir sa mère ou sa soeur humiliée et frappée, elle, la douce et belle, l'aimante, la consolatrice, elle seule qui mérite les beaux noms d'Allah. Comme elle est difficile, l'exigence coranique qui apprend à mépriser la femme ; à transformer la mère, divinité de notre enfance, en créature inférieure, attendant de peupler l'enfer

Et, pour couronner le tout, le fondement même de la spiritualité -la compassion- est absente du Coran. La pitié, l'amour, l'élan du coeur vers celui qui souffre, la sollicitude envers l'âme qui cherche, sont remplacées par des vociférations sinistres. Sans cesse, Allah est appelé miséricordieux ; mais jamais il n'accorde miséricorde. Sous la plume de rédacteurs ignorants, il est devenu un être vaniteux et cruel. Tout au plus consent-il à accepter la servilité comme gage de soumission ; et son pardon ne concerne que les doutes sur son existence, puisque les actes sont secondaires. Enfin, ivre de lui-même, Allah tombe dans le péché suprême d'orgueil, sans aucune compassion pour sa dramatique destinée de roi brûlant. Ainsi aveuglé par sa gloire, Allah remplace Lucifer. Il a dépassé ses semblables, Odin, Kâlî, Shiva, Nergal, Yahvé, Satan, et se retrouve seul au monde.

Le Coran, c'est finalement, sous prétexte de soumission absolue, le meurtre de Dieu, en le rejetant hors de l'humanité.

Ainsi les légendistes ont été les déclencheurs d'innombrables crimes contre Allah. Voilà pourquoi le Coran se reçoit selon la technique du gavage ; la foi n'est pas nécessaire, car la foi est un choix, et seule la soumission est tolérée. On peut noter que la fin du débat théologique dans l'islam, au quatorzième siècle, entraîna une régression durable de cette culture qui avait su, en traduisant les auteurs grecs et perses, atteindre des sommets de civilisation.
Source : www.bernard-raquin.fr



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » dim. 5 févr. 2017 16:00

Le Coran & ses versets sataniques


Pourquoi les musulmans nient l’existence de ces versets sataniques qui existent dans les plus vieux corans ?
Ces versets sataniques toujours présents dans les plus vieux corans retrouvés, notamment dans Sanaa, démontraient que Mahomet n’était qu’un mystificateur, un manipulateur qui avait tenté d’accommoder ses prétendues « révélations divines » en y incorporant des éléments issus du panthéon arabe qui avait les faveurs des habitants de la Mecque.

Aujourd’hui, les « intellectuels » occidentaux ont, pour la plupart, adopté une fort prudente « réserve » à propos de ces fameux versets. Car il est « de bon ton » de ne pas choquer une communauté musulmane de plus en plus susceptible et surtout de plus en plus agressive et belliqueuse.

Il n’en a cependant pas toujours été ainsi. Si nous nous reportons, par exemple, au très sérieux « Grand mémento encyclopédique » de Larousse – édition de 1936 - nous pouvons lire, à la rubrique « Histoire des Arabes » (tome 1 – pp.225 à 230) que «…Il semble qu’au début de son apostolat, Mahomet ait tenté de gagner des adeptes parmi les Koréichites en introduisant, dans la suite d’Allah Très-Haut, les divinités inférieures des sanctuaires mecquois… ». Sans que cela soit précisé dans le texte, il s’agit bien là d’une allusion directe à l’affaire des versets sataniques. Et les éminents rédacteurs d’ajouter : « Il est probable que, contrairement à la tradition, les Koreichites ne se sont vraiment préoccupés de lui (Mahomet) et de sa doctrine que quand celle-ci eut affirmé son horreur pour les idoles et que la communauté musulmane eut pris, par la conversion d’Abou-Bekr, de Hamza et d’Omar, une réelle importance. Puis Mahomet chercha un autre milieu où développer sa doctrine. Il prit garde de ne point se tourner vers les Bédouins chez lesquels il ne pouvait trouver que mépris du sédentaire et indifférence religieuse. Après la mort de Khadidja, il fit une tentative sur At-Taïf, petite cité montagnarde célèbre pour son sanctuaire de la déesse Al-Lât et habitée par une population liée aux Koréichites par une alliance intime : il y fut fort mal reçu. Il comprit qu’il lui fallait se tourner vers Yathreb, ville et oasis à 400 kilomètres de La Mecque, dont les habitants, d’origine yéménite et agriculteurs, étaient en rivalité avec les Mecquois, Arabes du Nord et commerçants.

L'autre version des premiers corans est opposées au Coran moderne tardif
A Yathreb, deux grandes tribus juives avaient été mêlées aux querelles des deux groupements arabes, les Aws et les Khazraj qui, épuisés, s’étaient réconciliés. Ces tribus juives ont eu une grande influence sur l’esprit du prophète durant les deux premières années de sa vie à Médine ; alors que l’inspiration chrétienne avait été dominante dans les dogmes du début de la révélation, ce sont des faits juifs qui s’imposent à la nouvelle pratique du culte musulman : dans la prière rituelle, on se tourne vers Jérusalem et on jeûne Achoura (Tichri).

Les Aws et les Khazraj, venus à La Mecque pour les cérémonies païennes du pèlerinage, entrèrent en relation avec Mahomet, se convertirent. Il prépara désormais son départ, dont les Koréichites ne semblent avoir compris la gravité qu’à la dernière heure. Le 20 juin 622 (hégire, début de l’ère musulmane), le prophète, accompagné d’Abou-Bekr et d’un chamelier, s’enfuit de La Mecque et parvint à Yathreb. Il fut rejoint à Médine, désormais « Cité du prophète », par plusieurs familles fidèles… ».

le Coran moderne est une construction tardive mélangée de corans anciens clairs et sans rapports
En quelques phrases, l’équipe dirigée par Paul Augé a parfaitement résumé l’essentiel de l’affaire. On y retrouve bel et bien le Mahomet méprisé par ceux qui le connaissent – et le prennent pour un fou plus ou moins dangereux – qui tente d’amadouer ses compatriotes de la Mecque puis ceux d’At-Taïf. Rejeté par son clan (celui des Koréichites), assigné à résidence, il parvient à séduire les naïfs habitants de Yattrib (ou Yathreb) qui lui accorderont l’asile à bonne distance de la Mecque. Le même ouvrage des Editions Larousse nous indique également que « …Sa famille, les Hachem, le protégea par sentiment de l’honneur, non par conviction religieuse… ». On y apprend encore que la première bataille qui opposa les Koréichites aux musulmans (le combat de Bedr qui eut lieu après une razzia menée par les hommes de Mahomet sur une caravane revenant de Syrie) fit 63 morts (et sans doute de nombreux blessés). Les auteurs ont également précisé que le dessein intime de toute la vie « religieuse » de Mahomet consistait à faire entrer dans l’islam les sanctuaires païens qu’il avait vénérés tout au long de sa jeunesse, en particulier le petit temple mecquois de la Ka’ba et les autres « lieux saints » de la Mecque (omra).

Ce poison de la réalité historique des versets sataniques pour les musulmans modernes
Les versets « sataniques » ont sans nul doute existé. Les manœuvres « sataniques » des califes, des mollahs, des ayatollahs et des imams ont aussi existé. Elles continuent même à produire leurs sordides effets en ce début du III e millénaire de l’ère dite chrétienne. Et tout cela grâce au coran, grâce à ce livre maudit que l’on peut, globalement, qualifier de « satanique » !

Le coran moderne comme mensonge historique reécrit
Le mémento encyclopédique comporte, par ailleurs, une rubrique consacrée aux religions et notamment à la religion musulmane (tome 1 – pp.469-471). A propos des cultes préislamiques, on peut que « …la majorité des Arabes étaient païens. Ceux-ci n’adoraient aucune idole façonnée à l’image de l’homme, mais bien des blocs informes de pierre. La divinité des Koréichites, la tribu mecquoise à laquelle appartenait Mahomet, était un morceau de lave ou de basalte, la fameuse Pierre Noire dont l’islam a conservé la vénération et qui est encastrée dans un des murs du temple de La Mecque, appelé la Kaaba. Comme dans beaucoup de sociétés primitives, on note dans l’ancienne Arabie des croyances totémistiques, décelées au moins par les noms d’animaux que portaient certaines tribus… ».

Une inévitable conclusion de bon sens
L’avis des rédacteurs du Larousse encyclopédique de 1936 rejoignent assez nos propres conclusions en ce qui concerne le fétichisme idolâtre qui est à la base du culte de la pierre noire. Sans doute faut-il voir dans cette « incorporation fétichiste », une dernière tentative de Mahomet pour amadouer les habitants de la Mecque. Ayant dû renoncer à placer les divinités païennes aux côtés d’Allah, il contourna le problème en plaçant la pierre noire de la Qaaba au centre du culte qu’il tentait d’imposer et dont nous venons de voir qu’il fut inspiré par le culte chrétien dans un premier temps et par le culte hébraïque dans un second temps.
Source : www.bernard-raquin.fr




Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » dim. 5 févr. 2017 16:03

"Nul n'est censé ignorer Harun Yahya", imposture turque et corruption du Coran moderne

Image
La nouvelle n’aura échappé à personne : Harun Yahya vient de réussir un coup médiatique en envoyant par milliers l’un de ses ouvrages intitulé L’Atlas de la création. L’ouvrage a créé la polémique du fait de l’idéologie créationniste qu’il défend et de son anti-darwinisme virulent. En tant que musulmans, nous avons d’autres griefs contre les conceptions de Harun Yahya en totale contradiction avec l’islam. Il nous a paru à cette occasion intéressant de remettre au goût du jour l’article de Brahim Ouelaa qui démonte et dénonce l’imposture des pseudo-théories de cet auteur, que doit fuir chaque musulman. [NOTA : l’article n’est pas toujours bien rédigé, mais il a le mérite de pointer avec pertinence les problèmes posés par la propagande de Harun Yahya].

Nul n’est censé ignorer Harun Yahya, islamiste turc proche du pouvoir politique en Turquie au double jeu avec DÆCH
(L’article est paru en 2004 dans le numéro 4 de la revue Al Balagh, pp. 25 à 27)

Tout musulman récolter çà et là dans les librairies spécialisées sur les ouvrages islamiques, les nouvelles publications, poussé par la curiosité. C’est ainsi qu’un jour on tombe sur une série de livres (apparemment bien décorés), dont l’un est intitulé Le Mensonge de l’évolution, de Harun Yahya, et dans lequel on découvre, après lecture, une idéologie confuse turque islamiste, contradictoire et salafiste et, somme toute, en contradiction flagrante avec le dogme du Coran moderne arabe.

On aurait été moins étonné si ce livre s’était intitulé tout simplement La Gnostique, car vu de près, le contenu du dit livre traite bien plus de cette philosophie que de l’islam tel qu’il fut enseigné par le prophète arabe Mahomet et ceux qui ont emprunté son chemin avec sincérité et dévotion.

L’idéologie prêchée par l’auteur, qui écrit sous le pseudonyme de Harun Yahya, est étrange à plus d’un titre, car elle ne colle avec aucune théorie scientifique ni une quelconque religion qu’elle soit animiste, bouddhiste, polythéiste ou monothéiste, encore moins l’islam. L’idéologie islamiste de H. Yahya tourne autour de trois concepts : l’intemporalité, l’aspacialité, l’immatérialité du monde.

C’est autour de ces trois concepts que Harun Yahya a développé tous les sujets, étalés sur des dizaines de livres qui peuvent fort bien tenir dans un seul volume et que personnellement je ne conseillerais pas aux musulmans pour les raisons suivantes :

1. Harun Yahya se réfère à des paroles du Prophète Mahomet dans son Coran compilé et s'appuie sur les contradiction du Coran arabe moderne ;
Image

2. Il abonde dans l’interprétation fantaisiste de versets coraniques très pervers et violents.
Image

3. Il ignore sans aucun doute tout des fondements de la langue arabe, de ses règles et de son évolution constante.

4. C’est un adepte de Bertrand Russel et de Barclay. Il y fait souvent référence sans avoir la capacité de discerner Ies divergences fondamentales entre leur philosophie et l’islam.

S’agissant de l’immatérialité du monde et le fait que, selon lui, le monde n’est qu’un ensemble d’images présentées par Dieu, l’âme humaine pour la tester, Harun Yahya, écrit dans son livre Avez-vous déjà réfléchi à !a réalité ?, p. 128 : « En fait, il n’y a aucune différence observable entre la nature du rêve et celle du « vrai monde » – comme nous le nommons » et plus loin, p. 129, il écrit: « D’autre part, le « monde extérieur », tout comme dans notre rêve, sont des images présentées à notre esprit par Allah . En d’autres termes, l’Homme n’est pas dans l’Univers mais l’Univers est en lui. »
Image

II ajoute à la même page : « Le monde extérieur nous semble réel à ce point en raison de la perfection des sens et des images. Notre Créateur a constitué un monde parfait pour nous. Ce qui nous trompe est l’excellence dans la création de ces images. » II ajoute à la page 130 : « Cependant, comme on l’a souligné jusqu’ici, la matière est seulement une perception. Allah ne peut exister en dehors de cette diversité de matière. »

Ainsi Harun Yahya dit qu’il n’y a pas de distinction entre Allah et Sa créature.
Nous sommes entre l'idéologie des Frères Musulmans, de DÆCH et du rêve turc de combattre les démocraties occidentales en s'intégrant de force à l'Europe.
Dieu et l’Univers sont une seule et même chose. Il enseigne qu’il n’y a pas de limite ou de différence entre Allah et Sa créature (qui n’est qu’un ensemble d’images immatérielles.
Image

Et il s’appuie dans son égarement sur les versets du "Voyage Nocturne" verset 60 – Les Femmes verset 126, al-Fussilat verset 54, al-An’am verset 3, al-Baqara verset 115.
Image
Autant de versets qu’il interprète de façon erronée et très fantaisiste parce qu’il ignore tout de la langue arabe d’une part, et de la compréhension de ces versets par le Prophète, ses compagnons ou les savants reconnus qui leur ont succédés d’autre part. Il ajoute, en ce qui concerne l’idéologie de l’immatérialité du monde, en page 133 (du livre) : « En conclusion, le monde extérieur, qui comprend aussi notre corps, est une image projetée à notre esprit par Allah . Par conséquence, il n’a pas une existence de lui-même. L’univers est à l’intérieur de l’homme et ce qui entoure l’homme n’est pas matière mais Allah. » L’auteur confond clairement Dieu (Allah) et Sa créature. Et il explique ici par le verset Al-Qaf verset 16 : « Nous sommes plus près de lui (l’homme) que sa veine jugulaire. » Il cite un grand nombre de versets de façon lamentablement fantaisiste pour prouver, selon lui, que l’univers et tout ce qu’il contient se trouve en Allah . Exemple : « Et ceux qu’ils tronquent en dehors d’Allah ne créent rien, et ils sont eux-mêmes crées » (al-Nahl verset 20). « Est-ce qu’ils assignent comme associés ce qui ne créent rien et ils sont eux-mêmes crées » (al A’raf verset 191).

Pour prouver que Dieu et Sa créature font une seule et même chose selon les errances du Coran moderne,
Harun Yahya recourt à des versets qui le contredisent à son insu, cela prouve à quel point cet homme est étranger à la langue arabe et à la science du Coran. Ainsi Harun Yahya a nié l’existence du corps matériel de l’homme et du monde qu’il pense n’est qu’un ensemble d’images. Et confond Allah avec Sa créature. Ce qui est en contradiction flagrante avec le Coran arabe moderne, très éloigné des plus anciens corans.
Image

Dans son livre, "L’Eternité à déjà commencé", Harun Yahya écrit en page 26 : « Ainsi à titre d’exemple, la distance qui vous sépare du Coran que vous tenez n’est qu’une apparence d’espace formée dans votre cerveau. Les objets qui semblent être éloignés de notre point de vue n’existent que dans le cerveau. Une personne qui observe les étoiles dans le ciel suppose qu’elles sont à des millions d’années-lumière d’elle. Encore que ce qu’elle « voit » ne sont en réalité que les étoiles qui sont en elle, dans son centre de la vision. Pendant un voyage, celui qui regarde une ville d’un avion pense qu’elle est à des kilomètres de lui. Mais en réalité, toute la ville, en longueur et en largeur, est à l’intérieur de son cerveau ainsi que tous ceux qui y vivent » et il ajoute un peu plus loin en page 27 : « Mais, vous devez vous rappeler que même votre corps est une image formée à l’intérieur de votre cerveau ».

Et un peu plus loin en page 35, il nie l’existence matériel du cerveau
disant que : « Le monde se compose d’images, ces images existent seulement dans notre conscience ; et le cerveau est l’une des images ». Et il ajoute: « Par conséquent, puisque le cerveau est une partie du monde externe, il doit exister une volonté pour percevoir toutes ces images. Et cet être est l’âme ». Ainsi pour Harun Yahya, il n’y a pas de monde matériel il n’y a que des âmes qui circulent dans un monde d’images. Toutefois, il parle de rêve et de mort et explique que la mort c’est lorsque l’âme sort de ce corps, qui est une image et va dans un autre corps image.
Image

Le deuxième grand principe de la théorie de Harun Yahya, c’est l’intemporalité (l’inexistence du temps). A ce sujet, il écrit en page 58 du livre "L’Eternité a déjà commencé" : « En résumé, le temps n’existe que comme le résultat de comparaisons établies entre quelques illusions mémorisées dans le cerveau », cerveau dont il dit qu’il n’existe pas ! Après la négation de la matière Harun Yahya nie l’existence de l’espace et du temps, il dit, page 72 : « On pourra comprendre avec quel type d’ordre Allah a crée tout l’univers à partie de rien du tout. C’est tellement vrai qu’en saisissant ce secret les questions du « Quand » et du « Où » ? n’ont plus de sens parce qu’il n’y a pas plus te temps que d’espace. » Il ajoute : « Lorsque l’aspacialité (absence d’espace) sera saisie, il est aisé de comprendre que l’enfer, le Paradis et la Terre sont tous, en réalité, au même endroit. Et lorsque l’intemporalité sera comprise, il sera compris que tout a lieu en un seul moment ; rien n’est en attente, et le temps ne se déroule pas, parce que tout est déjà arrivé et s’est achevé. »

Ainsi pour Harun Yahya, il n’y a pas d’espace et quand Dieu dit : « Un paradis dont la largeur est celle des cieux et de la terre », cela ne signifie rien pour lui. Lorsque Dieu dit qu’Il a crée les cieux et la terre en six jours, cela ne signifie rien pour Harun Yahya. Lorsque Dieu dit : « et le jour où… » pour Harun Yahya cela ne veut rien dire aussi, car il écrit en page 81 : « Le Prophète Adam est créé d’argile en ce moment même, les anges se prosternent devant le Prophète Adam en ce moment même. Et en ce moment même, il est envoyé sur terre."
En outre, « le moment » dont nous parlons est « le moment » où vous lisez ces lignes. » Et il ajoute (même s’il évoque la création d’Adam d’argile pour lui tout cela est un ensemble d’images) : « En réalité, à ce moment précis le Prophète Moïse invite le pharaon à accepter la religion de vérité. Et c’est un fait que c’est aussi à ce même moment que le Prophète Moïse reçoit les révélations de Dieu dans la vallée sacrée de Touwa ». C’est aussi à cet instant que le Prophète Moïse fuit, avec son peuple, le pharaon et à ce moment même que la mer rouge ouvre un chemin à la traversée du Prophète Moïse et de son peuple. »

Page 83, on peut lire « Tous les évènements qui se sont produits sur terre jusqu’à maintenant n’ont lieu qu’en un seul moment. » Harun Yahya ne croit pas à la succession des évènements dans la réalité comme le dit le Saint Coran. Pour Harun Yahya il n’y a pas de Ajal (un temps imparti). Et il ajoute dans la même page 83 : « Parmi tous ces gens qui croient sont maintenant au Paradis alors que les incrédules sont en Enfer ». Quand Allah dit, pour Harun Yahya, cela ne veut pas dire que le jour de résurrection n’est pas déjà arrivé, « … Tout le monde vit en réalité en même temps » page 84. Harun Yahya confond ainsi l’étendue de la science des savants musulmans qui englobe le passé le présent et le futur et l’enchaînement des évènements à travers le temps !

Ainsi Harun Yahya nie l’existence du temps, celle du corps matériel de l’homme, de la matière, tout comme il nie l’existence de l’espace.
Il apparaît clairement qu'il cavale seul dans le monde fantasmagorique du Paradis sexuel promis dans le Coran arabe.

Attention sur l’interprétation de Harun Yahya s’agissant des sept cieux et les signes d'Allah envoyés à pharaon et son peuple selon le Coran en contradiction avec l'Histoire et la Bible.
Evoquant les sept cieux, Harun Yahya confond ces derniers avec les couches atmosphériques et, de ce fait, s’adonne à une longue description superficielle, vague, confuse et en contradiction flagrante avec le Saint Coran et le hadith. Ainsi dans son livre Pour les gens doués d’intelligence, il évoque un verset qu’il contredit de façon flagrante : « C’est Allah qui a crée sept cieux et autant de terres » (at-Talaq verset 12), et il ajoute : « A travers tout le Coran, Allah fait mention de l’existence de sept cieux. Lorsque nous examinons la composition de l’atmosphère terrestre, nous nous apercevons qu’elle est composée de sept couches, et que des interfaces séparent deux couches successives » (page 117). Et il cite « la troposphère, la stratosphère, la mésosphère, la thermosphère, l’ionosphère, l’exosphère, la magnétosphère ».

Harun Yahya fait référence à des versets pour expliquer ses fautes. En citant des versets qui lui donne tort ; mais comme il ignore tout de la langue arabe il s’acharne à renforcer sa théorie obscurantiste salafiste, même avec des versets qui se contredisent. Selon le Coran l’atmosphère (voir hadith de l’Ascension) est ce qu'il y a de plus élevé, oubliant qu’aujourd’hui les satellites naviguent au-delà de l’atmosphère. Ils ne sont pas pour autant sortis des cieux selon d'autres versets contradictoires du Coran. Car Allah dit : "Nous avons décoré le ciel le plus proche par la beauté des étoiles, or, les étoiles qui se trouvent dans le ciel le plus proche sont bien au-delà du Soleil lui-même !"

Et il ajoute dans son livre Les Nations disparues » que le déluge de Noé a eu lieu dans la plaine de Mésopotamie en l’an 2900 à 300 avant JC, et que la couleur rouge du Nil est due à des bactéries rouges et des planctons (pages 121-122). Harun Yahya semble avoir oublié que Allah sait faire la différence entre le sang et les dinoflagellés. Il est extrêmement regrettable que les représentants turcs des musulmans de Turquie ignorent ce qui se passe : des livres politiques de la dictature actuelle aux contenus empoisonnés et en contradiction avec le Coran dans ses passages les plus contradictoires.
Source : Brahim Ouelaa – Al Balagh magazine
http://www.icamge.ch/presse-arabe/



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » dim. 5 févr. 2017 16:05

L'embarras d'un exégète musulman face à un palimpseste. Māturīdī et la sourate de l'Abondance_1

L'embarras d'un exégète musulman face à un palimpseste. Māturīdī et la sourate de l'Abondance (al-Kawthar, sourate 108), avec une note savante sur le commentaire coranique d'Ibn al-Naqīb (m. 698/1298)

La parution de l'ouvrage de Christoph Luxenberg, Die Syro-aramäische Lesart des Koran, Berlin, 2000, est l'occasion de relire certaines traditions musulmanes concernant l'histoire du Coran. Cette tradition musulmane conserve des traces d'une "histoire du Coran avant le Coran". Cela est montré particulièrement pour ce qui est de la sourate 108 (al-Kawthar) du Coran dont l'interprétation donne de la tablature à plus d'une exégète musulman des époques classiques.

La monographie de Harris Birkeland sur la sourate 108
Dans cette contribution, nous ne reprendrons pas les données rassemblées par Harris Birkeland (1904-1961) dans l’étude fondamentale qu’il a écrite sur cette sourate, ce travail est supposé connu ici, comme sont tenues pour acquises les diverses interprétations des termes qui font problème dans cette sourate, notamment la crux interpretum qu’est al-kawar. On rappellera toutefois qu’il s’était appuyé sur essentiellement sur les commentaire coraniques de abarī, Zama šarī, Faral-Dīnal-Rāzī, Bayāwi, Ni āmal-Dīnal-Nīsābūrī et Ālūsī, ainsi que, sur la biographie d’Ibn Isāq et sur quelques-uns des recueils de traditions prophétiques, sans compter les études modernes auxquelles il s’est référé.

Nous corrigerons Birkeland sur quelques points, notamment sur le titre complet du Tarīr, ouvrage mentionné par Ālūsī et sur son auteur. Nous nous concentrerons surtout sur des commentaires coraniques qu’il n’avait pas consultés, certains d’entre eux n’étant pas publiés ou n’étant pas à sa disposition lorsqu’il préparait son étude. Enfin notre recherche portera essentiellement sur le terme al-kawar.

Plus encore que le savant norvégien, nous sommes frappé par les difficultés que présente le texte de cette sourate, et dont nous n’hésitons pas à dire qu’elle fait peu de sens, voire qu’elle n’a aucun sens !

Des indicateurs en faveur de ce jugement nous paraissent se trouver dans la tradition musulmane interprétante elle-même. L’embarras de celle-ci est des plus grand. Mais comme c’est du Coran, que c’est la plus courte sourate et qu’elle est en prose rimée, les savants musulmans en vinrent assez rapidement à lui attribuer tous les signes de la perfection, et ce d’autant plus que son sens fait problème.

L'embarras des traducteurs et chercheurs occidentaux
À moins de recourir à une philologie influencée par la théologie musulmane, via «l’inimitabilité» du «miracle» coranique, il est difficile, voire impossible de trouver un sens cohérent à la cent-huitième sourate (al-Kawar). Cette incohérence apparaît d’ailleurs dans les diverses traductions de ces trois versets dont nous donnons ci-après un aperçu ; elles montrent bien qu’ils ont donné de la tablature aux traducteurs. Nous avons mis en italique les vocables ou expressions qui font problème.

Kazimirski : «Nous t’avons donné le Kawthar. Adresse ta prière au Seigneur, et immole-lui des victimes. Celui qui te hait mourra sans
postérité».
Pesle et Tidjani : «Nous t’avons comblé de faveurs. Prie ton Seigneur et fais-Lui un sacrifice. Ton ennemi disparaītra sans laisser de trace» .

Source : Claude Gilliot, Aix-en-Provence, Université de Provence et IREMAM



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » dim. 5 févr. 2017 16:06

L'embarras d'un exégète musulman face à un palimpseste. Māturīdī et la sourate de l'Abondance_2

La sourate 108 n'a jamais eu de sens. Qu'est-ce que c'était ?
Poursuivons les propositions des différents traducteurs :

Blachère : «Envérité, Nous t’avons donné l’Abondance.Prie donc en  l’honneur de ton Seigneur et sacrifie ! En vérité, celui qui te hait se trouve être le Déshérité !»
Denise Masson : «Oui, nous t’avons accordé l’abondance. Prie donc ton Seigneur et sacrifie ! Celui qui te hait : voilà celui qui n’aura jamais de postérité !».
Boubakeur : « En vérité, nous t’avons accordé un don magnifique ! Adresse donc ta prière à Dieu et sacrifie ! En vérité, c’est celui qui te hait qui sera sans postérité.»
Mazigh :«Nous t’accordons le fleuve de l’abondance. Prie donc ton maītre et sacrifie ! En vérité, c’est celui qui te hait quir restera sans
postérité.»
Berque : «Nous t’avons donné l’affluence, ne prie que ton Seigneur, ne sacrifie qu’à Lui. Qui te veut du mal, le mutilé , c’est lui !»

Le plus grand embarras est exprimé par Rudi Paret qui dans le troisième verset multiplie les parenthèses et les points d’interrogation.

Theodor Nöldeke (1836-1930), ou mieux Friedrich Schwally (1863-1919), suite à un ajout de son maītre Noldeke, ou de lui-même, considérait que, comme d’autres sourates qui commencent par inna (sourates 48, 71, 97), il se pourrait que le début de cette sourate ait été perdu.

Richard Bell (1876-1952) reprit l'hypothèse consignée par Schwally, ajoutant :«it may possibly be a fragment from somewhere else, but it is difficult to suggest a context».
Hubert Grimme (1864-1942), pour sa part, déclare à propos de l’ordre de «sacrifier» intimé à Mahomet : «La forme interrompue de la sourate ne permet pas de reconnaītre s’il s’agit là du sacrifice fait au temple ou d’un autre acte sacrificiel qui n’avait jamais totalement perdu son sens originel chez les Arabes».
Angelika Neuwirth fait sienne l’hypothèse formulée par Schwally et pense que le début manquant de la sourate serait très vraisemblablement un serment, conformément aux séries de serments que l’on trouve dans des sourates de la première période mecquoise.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » dim. 5 févr. 2017 16:07

L'embarras d'un exégète musulman face à un palimpseste. Māturīdī et la sourate de l'Abondance_3

La sourate 108 n'a jamais eu de sens. Qu'est-ce que c'était ?
Poursuivons par une simple constatation :

Dans son énumération, cette sourate 108 que j'ai lue dans les plus vieux corans, et dont plus personne en France n'en parle, force est de constater que tout est donné pêle-mêle, y compris des mots d’origine étrangère non arabes, et il fait de même pour la sourate Fay‘al (116 mots), dont certains des exemples donnés sont faux.

Des philologues, grammairiens & exégètes les plus récents, se montrent très discrets.

«Les philologues disent qu’al-kawar est en faw‘al, désignant la quantité, et le sens en est le bien abondant. Toutes les interprétations que l’on a faites à ce sujet renvoient à des biens accordés au Prophète. Lui ont été donnés, l’islam, la prophétie, le triomphe de la religion qu’il a apportée sur toute religion, la victoire sur ses ennemis et l’intercession, et d’autres choses innombrables qui lui ont été données. Sans compter ce qui lui a été donné au paradis et qui surpasse le lot des gens du paradis». (Zafifiæfi Màæni)

Cela inclut évidemment le fleuve du paradis à la description duquel Zaā consacre deux lignes au début de son exégèse de cette sourate. Naās, pour sa part, répète la même chose du point de vue lexicographique et morphologique, et tente également d’harmoniser entre les deux interprétations, en vain.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » dim. 5 févr. 2017 16:09

L'embarras d'un exégète musulman face à un palimpseste. Māturīdī et la sourate de l'Abondance_4

Pourquoi cette impossible compréhension de la sourate 108 ?
Tout simplement parce qu'il faut souligner la rareté des mots arabes ! Nous sommes devant une confusion des langues, et donc à l'origine dans une métropole polylinguiste. Seule Pétra dans ce VII siècle est possible. Mais alors que sont ces histoires de Médine et de la Mecque qui n'apparaissent jamais dans les plus vieux corans ?

On a toujours noté que ces mots devaient être à l’origine des substantifs verbaux, et que ce mode de pensée qui fait que l’on passe de l’abstrait au concret et de l’invisible à ce qui est sensible et perceptible est très apprécié des Perses, mais très rarement chez les Arabes. L'hypothèse est que kawar et autres formes semblables auraient pu passer le Tigre et venir à l’ouest. Cela dit, il ne fait plus de doute pour personne que par ce terme Mahomet «exprimait sa joyeuse gratitude pour le bien-être que Dieu lui avait octroyé». (Sprender, Leben II, pages 3 à 5).



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » dim. 5 févr. 2017 16:12

]Les erreurs et contradictions alléguées du Coran moderne -_- primo


Présence de versets sataniques ?
Coran, Sourate 22 AL-HAJJ (Le Pèlerinage)
52. Nous n'avons envoyé, avant toi, ni Messager ni prophète qui n'ait récité (ce qui lui a été révélé) sans que le Diable n'ait essayé d'intervenir [pour semer le doute dans le coeur des gens au sujet] de sa récitation. Allah abroge ce que le Diable suggère, et Allah renforce Ses versets. Allah est Omniscient et Sage.
53. Afin de faire, de ce que jette le Diable, une tentation pour ceux qui ont une maladie au coeur et ceux qui ont le coeur dur... Les injustes sont certes dans un schisme profond.

Or lorsqu'un verset est abrogé, il l'est par un autre verset, mais n'est pas effacé du texte. Il se trouve donc dans le texte des "versets sataniques". D'ailleurs, si ils n'étaient pas dans le texte, comment seraient-ils une "tentation" pour "ceux qui ont le coeur dur" ?

Image Contradiction n°1 :
Sourate 7
"54. Votre Seigneur, c'est Allah, qui a créé les cieux et la terre en six jours, puis S'est établi “istawa” sur le Trône . Il couvre le jour de la nuit qui poursuit celui-ci sans arrêt. (Il a créé) le soleil, la lune et les étoiles, soumis à Son commandement. La création et le commandement n'appartiennent qu'à lui. Toute gloire à Allah, Seigneur de l'Univers !"

Donc création en six jours (bien que le mot "jour" soit parfois traduit par "période", mais ça revient au même dans ce cas).

Sourate 41
"9. Dis : “Renierez-vous [l'existence] de celui qui a créé la terre en deux jours, et Lui donnerez-vous des égaux ? Tel est le Seigneur de l'univers,
10. C'est Lui qui fermement fixé des montagnes au-dessus d'elle, l'a bénie, et lui assigna ses ressources alimentaires en quatre jours d'égale durée. [Telle est la réponse] à ceux qui t'interrogent.
11. Il S'est ensuite adressé au ciel qui était alors fumée et lui dit, ainsi qu'à la terre : “Venez tous deux, bon gré, mal gré”. Tous deux dirent : “Nous venons obéissants”.
12. Il décréta d'en faire sept cieux en deux jours et révéla à chaque ciel sa fonction . Et Nous avons décoré le ciel le plus proche de lampes [étoiles] et l'avons protégé. Tel est l'Ordre établi par le Puissant, l'Omniscient."


Additionnons : deux + quatre + deux = huit.
La Création fut faite en 6 jours et en 8 jours dans le Coran.

Image Contradiction n°2 : Torah et Évangile non altérés & altérés
Sourate 6-34
"Certes, des messagers avant toi (Muhammad) ont été traités de menteurs. Ils endurèrent alors avec constance d'être traités de menteurs et d'être persécutés, jusqu'à ce que Notre secours leur vînt. Et nul ne peut changer les paroles d'Allah, et il t'est déjà parvenu une partie de l'histoire des Envoyés."

Sourate 6-115 :
"Et la parole de ton Seigneur s'est accomplie en toute vérité et équité. Nul ne peut modifier Ses paroles. Il est l'Audient, l'Omniscient."

Or, il se trouve des contradictions et des erreurs scientifiques au sein de l'Ancien et du Nouveau Testament, et ils contredisent le Coran sur certains points. Donc la Torah et l'Évangile ont bien été altérés non ? D'ailleurs voici d'autres versets :
Sourate Al-Maidah verset 46 :
"Nous avons envoyé, à la suite des prophètes, Aïssa, fils de Marie, pour confirmer ce qu'il y avait dans la Thora avant lui. Nous lui avons donné l'Évangile où se trouvent une direction et une lumière, pour confirmer ce qu'il y avait dans la Thora avant lui: un guide et une exhortation pour les pieux".

Donc la Torah de l'époque de Jésus était encore non-altérée, puisque sinon, Jésus aurait "rectifié les falsifications" et non "confirmé".
Sourate 5 verset 48 : "Et sur toi (Muhammad) Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer le Livre qui était là avant lui et pour prévaloir sur lui. Juge donc parmi eux d'après ce qu'Allah a fait descendre."

De même, le Coran confirme la Torah et l'Évangile, et non "corrige leurs versions altérées". Mais surtout regardons le verset suivant :
Sourate 5 verset 68 : "Dis : "Ô gens des Écritures ! Tant que vous ne vous conformerez pas à la Thora, à l’Évangile et à ce qui vous a été révélé par le Seigneur, vous n’accomplirez rien de valable !" Certes, les révélations que tu as reçues de ton Seigneur ne feront qu’accroître chez beaucoup d’entre eux l’esprit de révolte et d’infidélité. Cesse donc de t’inquiéter d’un peuple aussi pervers."

Donc ici, les chrétiens et les juifs sont invités à se conformer à l'Évangile et à la Torah. Or le NT et l'AT, dès l'époque du Coran, contredisaient celui-ci et se contredisaient eux-mêmes. Donc logiquement, les VERITABLES Torah et Évangile n'étant plus disponibles à l'époque, le Coran n'aurait pas dû inviter à suivre des textes altérés (puisqu'il ne restait que des textes altérés), et seulement le Coran lui-même.

Enfin, voici un verset où les chrétiens sont invités à suivre l'Évangile. Or si il avait été altéré, une fois de plus, le Coran n'inviterait pas à le suivre.
Sourate 5 verset 47 : "Que les gens de l’Évangile jugent les hommes d’après ce que Dieu y a révélé. Les pervers sont ceux qui ne jugent pas les hommes d’après ce que Dieu a révélé."

Par ailleurs, que viennent faire les "versets sataniques" dans un Livre supposé inaltérable ?

Image Contradiction n°3 :
Sourate 10-47 : "A chaque communauté un Messager. Et lorsque leur messager vint, tout se décida en équité entre eux et ils ne furent point lésés."
&
Sourate 16-36 : "Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: “Adorez Allah et écartez-vous du Tagut” . Alors Allah en guida certains, mais il y en eut qui ont été destinés a l'égarement. Parcourez donc la terre, et regardez quelle fut la fin de ceux qui traitaient [Nos messagers] de menteurs."

Chaque peuple a donc eu son Messager (y compris les Arabes logiquement). Les versets suivants montrent qu'Abraham et Ismaël ont construit la Kaaba.

Sourate 2-125 à 128 : "[Et rappelle-toi], quand nous fîmes de la Maison un lieu de visite et un asile pour les gens - Adoptez donc pour lieu de prière, ce lieu où Abraham se tint debout - Et Nous confiâmes à Abraham et à Ismaël ceci : “Purifiez Ma Maison pour ceux qui tournent autour, y font retraite pieuse, s'y inclinent et s'y prosternent.
126. Et quand Abraham supplia : “ô mon Seigneur, fais de cette cité un lieu de sécurité, et fais attribution des fruits à ceux qui parmi ses habitants auront cru en Allah et au Jour dernier”, le Seigneur dit : “Et quiconque n'y aura pas cru, alors Je lui concéderai une courte jouissance [ici-bas], puis Je le contraindrai au châtiment du Feu [dans l'au-delà]. Et quelle mauvaise destination” !
127. Et quand Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Maison : "Ô notre Seigneur, accepte ceci de notre part ! Car c'est Toi l'Audient, l'Omniscient.
128. Notre Seigneur ! Fais de nous Tes Soumis , et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c'est Toi certes l'Accueillant au repentir, le Miséricordieux."


Voici maintenant deux autres versets.
Sourate 28-46 : "Et tu n'étais pas au flanc du Mont Tor quand Nous avons appelé. Mais (tu es venu comme) une miséricorde de ton Seigneur, pour avertir un peuple à qui nul avertisseur avant toi n'est venu, afin qu'ils se souviennent."
mais :
Sourate 32-3 : "Diront-ils qu'il (Muhammad) l'a inventé ? Ceci est, au contraire, la vérité venant de ton Seigneur pour que tu avertisses un peuple à qui nul avertisseur avant toi n'est venu, afin qu'ils se guident."

Alors, les Arabes ont-ils déjà reçu un Messager comme tous les autres, ou non ?

Image Contradiction n°4
Sourate 88-6 : "Il n'y aura pour eux d'autre nourriture que des plantes épineuses [darii]"
mais
Sourate 69-36 : "ni d'autre nourriture que du pus."

Il faudrait savoir !

Image Contradiction n°5
Sourate 2-221 : "Et n'épousez pas les femmes associatrices tant qu'elles n'auront pas la foi, et certes, une esclave croyante vaut mieux qu'une associatrice, même si elle vous enchante. Et ne donnez pas d'épouses aux associateurs tant qu'ils n'auront pas la foi, et certes, un esclave croyant vaut mieux qu'un associateur même s'il vous enchante. Car ceux-là [les associateurs] invitent au Feu; tandis qu'Allah invite, de part Sa Grâce, au Paradis et au pardon. Et Il expose aux gens Ses enseignements afin qu'ils se souviennent !"

Défense donc d'épouser les associateurs.

Sourate 9-29 à 33 :
"Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humilies.
30. Les Juifs disent : “Uzayr est fils d'Allah” et les Chrétiens disent : “Le Christ est fils d'Allah”. Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse ! Comment s'écartent-ils (de la vérité) ?
31. Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d'Allah, alors qu'on ne leur a commandé que d'adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui ! Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu'ils [Lui] associent.
32. Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière d'Allah, alors qu'Allah ne veut que parachever Sa lumière, quelque répulsion qu'en aient les mécréants.
33. C'est Lui qui a envoyé Son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu'elle triomphe sur toute autre religion, quelque répulsion qu'en aient les associateurs."


Les chrétiens et les juifs sont des associateurs, et donc des mécréants.
Pourtant :
Sourate 5-5 : "Vous sont permises, aujourd'hui, les bonnes nourritures. Vous est permise la nourriture des gens du Livre, et votre propre nourriture leur est permise. (Vous sont permises) les femmes vertueuses d'entre les croyantes, et les femmes vertueuses d'entre les gens qui ont reçu le Livre avant vous, si vous leur donnez leur mahr, avec contrat de mariage, non en débauchés ni en preneurs d'amantes. Et quiconque abjure la foi, alors vaine devient son action, et il sera dans l'au-delà, du nombre des perdants."

Les musulmans peuvent donc épouser des chrétiennes ou des juives. Mais ne sont-elles pas pourtant des associatrices, interdites ? Quel égarement !

Image



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » dim. 5 févr. 2017 16:13

Les erreurs et contradictions alléguées du Coran moderne-_-Secundo

Image Contradiction n°6 :
Sourate 9-17 : "Il n'appartient pas aux associateurs de peupler les mosquées d'Allah, vu qu'ils témoignent contre eux-mêmes de leur mécréance. Voilà ceux dont les oeuvres sont vaines; et dans le Feu ils demeureront éternellement."

Sourate 68-17 : "Aux hypocrites, hommes et femmes, et aux mécréants, Allah a promis le feu de l'Enfer pour qu'ils y demeurent éternellement. C'est suffisant pour eux. Allah les a maudits. Et pour eux, il y aura un châtiment permanent."

Les associateurs et les hypocrites ne seront donc pas récompensés pour leurs bonnes actions, puisqu'ils seront damnés.

Sourate 99-6 & 7 : "6. Ce jour-là, les gens sortiront séparément pour que leur soient montrées leurs oeuvres.
7. Quiconque fait un bien fût-ce du poids d'un atome, le verra."


"Les gens", cela inclut ici les seuls croyants, ou les mécréants et hypocrites également ? La contradiction est évidente.

Image Contradiction n°7 :
Sourate 56-7 à 9 :
"7. alors vous serez trois catégories :
8. les gens de la droite - que sont les gens de la droite ?
9. Et les gens de la gauche - que sont les gens de la gauche ?"


"Les gens de la droite" et "les gens de la gauche", ça fait deux pourtant. D'ailleurs voici d'autres versets.

Sourate 90-18 & 19 : "18. Ceux-là sont les gens de la droite;
19. alors que ceux qui ne croient pas en Nos versets sont les gens de la gauche."


Cela fait aussi deux groupes. Deux ou trois alors ? Contradiction !

Image Contradiction n°8 :
Sourate 5-90 : "Ô les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu'une abomination, oeuvre du Diable. Écartez-vous en, afin que vous réussissiez."

Sourate 47-15 : "Voici la description du Paradis qui a été promis aux pieux : il y aura là des ruisseaux d'une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d'un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d'un vin délicieux à boire, ainsi que des ruisseaux d'un miel purifié. Et il y a là, pour eux, des fruits de toutes sortes, ainsi qu'un pardon de la part de leur Seigneur. [Ceux-là] seront-ils pareils à ceux qui s'éternisent dans le Feu et qui sont abreuvés d'une eau bouillante qui leur déchire les entrailles ?"

Le vin, oeuvre du Diable ou non ?

Image Contradiction n°9 :
Sourate 41-16 :" Nous déchaînâmes contre eux un vent violent et glacial en des jours néfastes, afin de leur faire goûter le châtiment de l'ignominie dans la vie présente. Le châtiment de l'au-delà cependant est plus ignominieux encore, et ils ne seront pas secourus."

Sourate 69- 6 & 7 : "Et quant aux Aad, ils furent détruits par un vent mugissant et furieux qu' [Allah] déchaîna contre eux pendant sept nuits et huit jours consécutifs; tu voyais alors les gens renversés par terre comme des souches de palmiers évidées."

Sourate 54-18 & 19 : "18. Les Aad ont traité de menteur (leur Messager). Comment furent Mon châtiment et Mes avertissements ? 19. Nous avons envoyé contre eux un vent violent et glacial, en un jour néfaste et interminable."

UN jour, DES jours, ou HUIT jours (et sept nuits) ?

Image Contradiction n°10 :
Sourate 40-23 à 25 : "Nous envoyâmes effectivement Moïse avec Nos signes et une preuve évidente, 24. vers Pharaon, Haman et Coré. Mais ils dirent : “Magicien ! Grand menteur ! ” 25. Puis, quand il leur eut apporté la vérité venant de Nous ils dirent : “Tuez les fils de ceux qui ont cru avec lui, et laissez leurs femmes”. Et les ruses des mécréants ne vont qu'en pure perte."

Donc, Moïse avait commencé sa "vie" de Prophète (et adulte) lors du massacre des enfants. Or Moïse fut placé dans le coffret, sur le fleuve, alors qu'il était nourrisson. Il y a contradiction flagrante avec :
Sourate 20-39 : "Mets-le dans le coffret, puis jette celui-ci dans les flots pour qu'ensuite le fleuve le lance sur la rive; un ennemi à Moi et à lui le prendra”. Et J'ai répandu sur toi une affection de Ma part , afin que tu sois élevé sous Mon oeil."

Image Contradiction n°11 :
Sourate 26-170 & 171 : "170. Nous le sauvâmes alors, lui [Loth] et toute sa famille, 171. sauf une vieille qui fut parmi les exterminés."

Voici un autre verset du Coran arabe moderne :
Sourate 7-83 : "Or, Nous l'avons sauvé, lui et sa famille, sauf sa femme qui fut parmi les exterminés."

Mais alors qui fut épargnée : une vieille, ou la femme de Loth ? Le texte du Coran moderne est à revoir.

Image Contradiction n°12 :
Sourate 59-9 : "Avant eux, le peuple de Noé avait crié au mensonge. Ils traitèrent Notre serviteur de menteur et dirent : “C'est un possédé ! ” et il fut repoussé."

Noé fut donc chassé. Cependant non, puisque son peuple put se moquer de lui jusqu'au dernier moment (alors qu'il avait été chassé) :
Sourate 59-38 : "Et il construisait l'arche. Et chaque fois que des notables de son peuple passaient près de lui, ils se moquaient de lui. Il dit : “Si vous vous moquez de nous, eh bien, nous nous moquerons de vous, comme vous vous moquerez [de nous]."

Encore une contradiction, Noé ne pouvait à la fois avoir été chassé de son peuple, et continuer à travailler parmi son peuple !

Image Contradiction n°13 :
Sourate 16-103 : "Et Nous savons parfaitement qu'ils disent : “Ce n'est qu'un être humain qui lui enseigne (le Coran)”. Or, la langue de celui auquel ils font allusion est étrangère [non arabe], et celle-ci est une langue arabe bien claire."
&
Sourate 6-114 : "Chercherai-je un autre juge que Dieu ? C'est Lui qui fait descendre sur vous le Livre pleinement explicite."
&
Sourate 16-89 : "... Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu'un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans."
&
Sourate 18-1 : "Louange à Dieu qui a fait descendre sur Son serviteur, le Livre, et n'y a point introduit d'ambiguïté."
&
Sourate 41-3 : ""Un Livre dont les versets sont détaillés et clairement exposés, un Coran arabe pour des gens qui savent."

Partant de là, il n'y a donc pas à chercher d'explications alambiquées, y compris pour les contradictions apparentes, puisque le Coran dit lui-même être clair et explicite.
Sauf que, voyons le verset suivant :
Sourate 3-7 : "C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s'y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter à d'interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au cœur une inclinaison vers l'égarement, mettent l'accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n'en connaît l'interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : “Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur ! ” Mais, seuls les doués d'intelligence s'en rappellent."

Et en effet, il faut chercher des explications compliquées pour concilier des versets entre eux, c'est tout le travail des exégètes et savants musulmans. Mais que faisons-nous alors des versets présentant le Coran (pas une partie, LE Coran) comme clair et explicite ?

Image Contradiction n°14 :
Sourate 97-3 & 4 : "Certes, Nous l'avons révélé [le Coran] pendant la nuit du Destin. Et qui te dira ce qu'est la nuit de la Destinée ! la nuit de la Destinée vaut plus que mille mois ! C’est au cours de cette nuit que descendent, avec la permission de leur Seigneur, les anges et l’Esprit pour exécuter l'ordre divin. La paix règne jusqu’au lever de l’aurore."

Le Destin serait donc fixé durant la Nuit du Qadr (ou Destin). Moici un autre verset :
Sourate 57-22 : "Nul malheur n'atteint la terre ni vos personnes, qui ne soit enregistré dans un Livre avant que Nous ne l'ayons créé; et cela est certes facile à Allah."

Le Destin serait donc fixé pour chaque personne (et la terre) avant leur création. Mais alors, avant la création ou lors de la Nuit du Qadr ? Ça ne va pas.

Image Contradiction n°15 :
Sourate 6-101 : "Créateur de cieux et de la terre. Comment aurait-Il un enfant, quand Il n'a pas de compagne ? C'est Lui qui a tout créé, et Il est Omniscient."

Donc Allah ne peut avoir de fils sans épouse, car il est impossible d'avoir un fils sans épouse. Ce qui est contredit par la suite du Coran :
Sourate 19-20 & 21 : "Elle dit : “Comment aurais-je un fils, quand aucun homme ne m'a touchée, et je ne suis pas prostituée ? ” 21. Il dit : “Ainsi sera-t-il ! Cela M'est facile, a dit ton Seigneur ! Et Nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de Notre part. C'est une affaire déjà décidée”.

Donc Marie, elle, put avoir un enfant sans compagnon. C'est à n'y plus rien comprendre.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » dim. 5 févr. 2017 16:15

Les erreurs et contradictions alléguées du Coran moderne-_-Tertio

Image Contradiction n°16 :
Sourate 6-101 : "Créateur de cieux et de la terre. Comment aurait-Il un enfant, quand Il n'a pas de compagne ? C'est Lui qui a tout créé, et Il est Omniscient."

La formulation peut laisser entendre qu'Allah aurait pu avoir une compagne, et que c'est simplement ça qui fait qu'il n'a pas d'enfant. Pourquoi ne pas avoir dit "Allah ne peut avoir d'enfant ni de compagne" tout simplement ?

Et d'ailleurs pourquoi "compagne", et pas "compagnon", Allah n'a pas de sexe, puisqu'Il est au dessus de cela, non ?

Image Contradiction n°17 :
Sourate 12-109 : "Nous n'avons envoyé avant toi que des hommes originaires des cités, à qui Nous avons fait des révélations. [Ces gens là] n'ont-ils pas parcouru la terre et considéré quelle fut la fin de ceux qui ont vécu avant eux ? La demeure de l'au-delà est assurément meilleure pour ceux qui craignent [Allah]. Ne raisonnerez-vous donc pas ?"
&
Sourate 21-7 : "Nous n'avons envoyé avant toi que des hommes à qui Nous faisions des révélations. Demandez donc aux érudits du Livre , si vous ne savez pas."

Les Messagers précédents furent donc des hommes. Mais voici un autre verset qui affirme l'inverse :

Sourate 22-75 : "Allah choisit des messagers parmi les Anges et parmi les hommes. Allah est Audient et Clairvoyant."

Alors les Messagers furent-ils seulement des hommes, ou des Anges et des hommes ? Il y a incohérence du texte.

Image Contradiction n°18 :
Sourate 23-14 : "Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence; et de l'adhérence Nous avons créé un embryon; puis, de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l'avons transformé en une tout autre création. Gloire à Allah le Meilleur des créateurs !"

Seul problème, Allah n'est donc pas le seul Créateur, mais le meilleur. Par exemple :
Sourate 37-125 : "Invoquerez-vous Baal (une idole) et délaisserez-vous le Meilleur des créateurs ?"

Il y a donc plusieurs créateurs ? Pourtant, de nombreux versets précisent bien qu'Allah est Créateur de toutes choses. Par exemple :
Sourate 39-62 : "Allah est le Créateur de toute chose, et de toute chose Il est Garant."

Allah, Créateur de toute chose, n'est pourtant que le meilleur d'entre les autres Créateurs. C'est à n'y rien comprendre.

Image Contradiction n°19 :
Sourate 33-4 : "Allah n'a pas placé à l'homme deux cœurs dans sa poitrine. Il n'a point assimilé à vos mères vos épouses [à qui vous dites en les répudiant]: “Tu es [aussi illicite] pour moi que le dos de ma mère ”. Il n'a point fait de vos enfants adoptifs vos propres enfants. Ce sont des propos [qui sortent] de votre bouche. Mais Allah dit la vérité et c'est Lui qui met [l'homme] dans la bonne direction."

Les enfants adoptifs ne sont donc pas les enfants de leurs parents adoptifs ? C'est un oxymore flagrant.

Image Contradiction n°20 :
Sourate 2-256 : "Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroît au Rebelle tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient."

Voici deux autres versets qui affirment exactement le contraire !

Sourate 9-29 : "Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humilies."
&
Sourate 9-5 : "Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux."

Donc, nulle contrainte en religion, mais les musulmans peuvent et doivent tuer les polythéistes, sauf si ils se convertissent (sous la menace du sabre, ils se convertiront dans la sincérité la plus totale), et forcer les Gens du Livre à se soumettre (ou se convertir). Encore une contradiction incohérente qui égare.

Image Contradiction n°21 : Présence de versets sataniques ?
Sourate 22-52 & 53 : "52. Nous n'avons envoyé, avant toi, ni Messager ni prophète qui n'ait récité (ce qui lui a été révélé) sans que le Diable n'ait essayé d'intervenir [pour semer le doute dans le coeur des gens au sujet] de sa récitation. Allah abroge ce que le Diable suggère, et Allah renforce Ses versets. Allah est Omniscient et Sage.
53. Afin de faire, de ce que jette le Diable, une tentation pour ceux qui ont une maladie au coeur et ceux qui ont le coeur dur... Les injustes sont certes dans un schisme profond."


Or lorsqu'un verset est abrogé, il l'est par un autre verset, mais n'est pas effacé du texte. Il se trouve donc dans le texte des "versets sataniques". D'ailleurs, si ils n'étaient pas dans le texte, comment seraient-ils une "tentation" pour "ceux qui ont le coeur dur" ? L'égarement est total dans une impasse.

Image Contradiction n°22 : Jésus au ciel ou non ?
Sourate 4-157 & 158 : "157 Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d'Allah›... Or, ils ne l'ont ni tué ni crucifié; mais ce n'était qu'un faux semblant! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l'incertitude: ils n'en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l'ont certainement pas tué.
158 mais Allah l'a élevé vers Lui. Et Allah est Puissant et Sage."


Pourtant le Coran annonce que jésus, naquit, mourut, et ressuscitera le jour du jugement (comme tout homme) dans la sourate Miriam 29 à 34 !
Sourate 19, 29 à 34 : "Elle fit alors un signe vers lui (Jésus bébé). Ils dirent : Comment parlerions-nous à un bébé au berceau ? Mais [Jésus bébé] dit : Je suis vraiment le serviteur de Dieu. Il m'a donné le Livre et m'a désigné prophète. Où que je sois, Il m'a rendu béni; et Il m'a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakat ; et la bonté envers ma mère. Il ne m'a fait ni violent ni malheureux. Et que la paix soit sur moi (Jésus) le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant. Tel est Jésus, fils de Marie : parole de vérité, dont ils doutent."

Jésus est monté au ciel à sa mort, mais non, il montera au ciel comme tout homme le jour du jugement : contradiction schizophrénique sans fin !

Image Contradiction n°23 : Contradiction entre Jean le Baptiste (Yahya) & Jésus (Isa)
Ceci est une contradiction sans remède à la contradiction schizophrénique précédente, et qui l'amplifie de troubles TOC, car à propos de Jean le Baptiste (Yahya), le Coran affirme tout et son contraire !
Sourate 19-12 à 15 : "Ô Jean(Yahya) tiens fermement au Livre (la Torah) ! Nous lui donnâmes la sagesse alors qu'il était enfant, ainsi que la tendresse de notre part et la pureté. Il était pieux, et dévoué envers ses père et mère; et ne fut ni violent ni désobéissant.
Que la paix soit sur lui (Yahya) le jour où il naquit, le jour où il mourra, et le jour où il sera ressuscité vivant !"


L’histoire et la tradition musulmane reconnaissent que Jean le Baptiste(Yahya) naquit et mourut et il ne subit pas l’ascension.
Mais par la contradiction n°22 qui explique que Jésus naquit, mourra et ressuscitera le jour de jugement, de la même façon de Jean la Baptiste (Yahya) et tout homme.
Alors on ne sait plus qui est qui, ni ce qu'il adviendra. D'où l'obsession névrotique de toujours ajouter des formules d'eulogie de peur de se tromper car on n'en sait rien.

Voici les plus typiques :
==> Toujours après Allah, obligation d'ajouter cette eulogie splendeur de sa majesté", jalla jallālah, جل جلاله..
==> Toujours après Muhammad/Mahomet, obligation d'ajouter cette eulogie "que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui", ṣallā allāh `alayhi wa sallam, صلّى الله عليه و سلّم.
==> Toujours après d'autres personnages, tels des compagnons de Mahomet et les quatre premiers califes, obligation d'ajouter cette eulogie : "que Dieu soit satisfait de lui", raḍī allāh ʿanhu, رضي الله عنه.

Pour cacher les contradictions flagrantes entre Isa dont on ne sait s'il est monté au ciel à sa mort, ou pas, ni si Jean-Baptiste peut être comme Jésus un prophète ou un simple homme, ou plus, les musulmans disent que Jésus naquit, Allah l’éleva vers lui, et il reviendra à la fin des temps, pour combattre l’antéchrist & la Croix. Alors Jésus pourra se marier et mourir.

Malheureusement cette explication est d'une contradiction sans fin avec elle-même et voici bien le summum de l'incohérence où c'est maintenant Jésus, carrément dans le Coran, qui s'emmêle dans un discours fautif :
Sourate 19-33 : "Et que la paix soit sur moi(Jésus) le jour où je naquis, le jour où Dieu m’élevera vers lui, le jour où je reviendrai sur terre, et le jour où je mourrai." (وَ‌السَّلاَمُ عَلَيَّ يَ‍‍وْمَ ‌وُلِ‍‍دْتُ ‌وَيَ‍‍وْمَ ‌أَم‍‍ُ‍وتُ ‌وَيَ‍‍وْمَ ‌أُبْ‍‍عَثُ حَيّاً)

De quelque façon qu'on le prenne pour le lire, le Coran moderne est pétri sans cesse de contradictions et de contresens incohérents.
FIN.
Image



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » dim. 5 févr. 2017 16:23

Le témoignage douteux de Jean de Damas sur le Coran car ce passage est un apocryphe

L'argument des œcuménistes, veulent que la Bible et le Coran soient issus du même Dieu Jéhovah et les deux, selon Jean-Paul II, sacrés pour les chrétiens. Ils s'appuient comme le pape Benoît XVI, sur les écrits de Jean de Damas contre les hérésies chrétiennes, où il cite au final avoir lu le Coran peu après la mort de Mahomet. À bien y regarder, le passage est douteux et incohérent.

À part cela, bien sûr, les plus vieux corans n'ont ni numéro de sourate, ni de verset, ni noms des sourates !
Et encore mieux, les sourates les plus courtes sont les plus anciennes, quand elles existent.

Non, vraiment, jamais Jean de Damas n'a signalé le moindre nom d'une sourate, ni un moindre verset. Il dit, clairement, qu'il connaît tout cela et ce recyclage le fait railler cette hérésie, la "centième", au sens exact, celle de trop.

Je rappelle que Jean de Damas écrit cela, et place le mahométisme, dans son livre des Hérésies !
Source

Dans quelle condition se place Jean de Damas avec son "Livre des Hérésies" ?

Il faut lire cet ouvrage fondamental sur le contenu des hérésies dans le Coran d'origine : "Gilliot Claude :" Le Coran avant le Coran. Quelques réflexions sur le syncrétisme religieux en Arabie centrale."
Format PDF

Il est contenu dans ce livre :
Image

Voici la table des matières pour vous être agréable :

I. L'histoire du texte.
1. Déroche (François), Contrôler l'écriture: caractéristiques de corans de la
période omeyyade, 39-55.
2. Amir-Moezzi (MohammadAli), Le Coran silencieux et le Coran parlant:
histoire et écritures à travers l'étude de quelques textes anciens, 57-98.
3. Imbert(Frédéric), Le Coran des pierres: statistiques et premières
analyses, 99-124.


II. Le contexte d'émergence
4.Neuwirth (Angelika),  
Le Coran ? Un texte de l'Antiquité tardive[/i], 127-144. (y)
5. Gilliot (Claude), Le Coran avant le Coran.Quelques réflexions sur le
syncrétisme religieux en Arabie centrale, 145-187.
6.Chabbi (Jacqueline), La possibilité du Coran comme
document anthropologique, 189-205.
7. Gobillot (Geneviève), L'abrogation selon le Coran à la lumière des
Homélies pseudo-clémentines, 207-240.

III. L'analyse littéraire.
8. Larcher (Pierre), Le Coran: l'écrit, le lu, le récité, 243-255.
9. Azaiez(Mehdi), Le contre-discours coranique: premières approches d'un
corpus, 257-290.
10. Boisliveau (Anne-Sylvie), Le discours autoréférentiel dans les premières
sourates mecquoises, 291-305.
11. Cuypers (Michel), Le verset de l'abrogation (2, 106) dans son contexte
rhétorique, 307-328.


On constate alors le véritable contexte de Jean de Damas qui va à l'encontre du blog de Ren' : c'est l'observation savante par des grandes connaissances du déjà lu, déjà critiqué, et venu s'échoir en Arabie pour la survie de cette déviance sectaire d'un christianisme juif


Disons aussi qu'il existe un blog sur Jean de Damas, mais qui n'est pas de référence, celui de Ren' ( http://blogren.eklablog.fr ) plein de contradictions historiques en interprétant très librement Jean de Damas qui raille ce Kerygme, ce Koran, alors qu'il lui fait dire l'inverse... Jean Damascène est du reste le premier à comprendre que Koran vient du grec ! et signifie Proclammation. L'orthographe initiale Koran était donc exacte, celle moderne Coran se coupe de son étymologie. C'est moins catholique qu'œcuménique, soyons clairs, alors que sa présentation semble faire croire que c'est catholique : non.

"En effet Mahomet y apparaît parfois comme interprétant des passages ou des logia d’écritures antérieures qui elles n’étaient pas en arabe. Interpréter doit s’entendre ici dans le double sens que ce verbe a en français : traduire, ou mieux transposer, et expliquer. Cette pratique du targum existait avant lui chez les juifs qui traduisaient et expliquaient le texte hébreu en araméen. C’était également la pratique des Églises de langue syriaque qui disposaient du Diatessaron et de plusieurs lectionnaires qui contenaient des choix de texte pour l’usage liturgique."
Source savante

Tous ces savants modernes reviennent en accord avec Jean de Damas, Il s'agit de lectionnaires arabes commentant des lectionnaires non arabes très antérieurs et dont certains étaient en usage dans l'Antiquité.
Autre source savante

Le tout est maintenant de savoir si le Muhammad est un personnage historique, ou bien un ensemble de prédicateurs pour reconquérir leur Jérusalem avec des armées arabes cette fois.

Il ne fait plus aucun doute que la source est d'une hérésie juive, vécue entre juifs uniquement, avant de lancer leur reconquête de leur ville sainte, Jérusalem, en expliquant aux chefs arabes des promesses qui ne s'adressaient pas à eux.

En un certain sens, Mahomet "met la Tora et les Psaumes sur le même plan" (Hirschfeld, 1886 : 27). Qu'on lise le Coran, c'est édifiant malgré l'appropriation tardive de ces lectionnaires juifs pour les arabes qui justifient ainsi leurs guerres de conquêtes !
Coran, sourate 17, verset 1 : "Nous avons donné à Moïse le Livre."
Coran, sourate 17, verset 55 : "Nous avons donné à David les Psaumes."
Regardez maintenant ce que dit la sourate 26 : "C’est une révélation en langue arabe claire."

Il n'est jamais dit que, par seulement l'arabe, on puisse comprendre quelque chose, mais juste que ces commentaires bibliques traduits sont expliqués en arabe. Mais sans les livres hébreux, on ne comprend rien. En se coupant du judaïsme et du messianisme juif chrétien, les seigneurs et califes arabes ont rendu ces traductions comme étant un nouveau Livre divin, or c'est tout sauf cela. Les ajouts et modifications incohérentes montrent que, isolé, le Coran moderne n'a plus aucun sens.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20140
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar yacoub » dim. 5 févr. 2017 16:35

Très bien



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » lun. 6 févr. 2017 00:53

Je vous propose deux livres qui étudient le Coran & les hadiths en rendant compte avec chacun un style original d'une réalité actuelle au XXI siècle.
Le premier est assez théorique, dans les textes, Bible versus Coran.
Le second est un témoignage impressionnant d'un ancien musulman brillant théologien devenu chrétien, avec tout le martyr qu'il a vu et vécu, et les leçons qu'il tire, lucide.
Image

A lire sur les hadiths faibles et fiables, ou comment l'imaginaire des savants musulmans berne son monde depuis des siècles d'absurdités :
Image



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » lun. 6 févr. 2017 23:44

Les os avant la chair, et un os en place du cerveau


Pour ceux qui n’ont pas envie de perdre leur temps à lire le charabia islamiste je résume l’idée :
Tout ce qui est rare est cher.
Un prophète arabe biblique, c’est plus que rare.
DONC... Mahomet est un saint homme
.... qui n’a strictement RIEN à se reprocher de ses actes fictifs.
Et ceux qui prétendent le contraire sont des mécréants... Il faut les émasculer à la hache rouillée & suspendre leurs bijoux de famille aux sommets de vos minarets. Allah est miséricordieux & compatissant !

VOTEZ MAHOMET !

Image

Autre raisonnement inspiré qui marche
Dans le gruyère, il y a des trous.
Plus y a de gruyère, plus y a de trous.
Or plus il y a de trous, moins y a de gruyère.
DONC, plus il y a de preuves que Mahomet vous a arnaqué avec son coran, compilation de divers plagiats, plus c’est la preuve que...Mahomet n’a strictement rien à se reprocher, etc., etc. .....VOTEZ MAHOMET LE MEILLEUR DES HOMMES (et du gruyère).
Image

Moralité
Les os sont avant la chair, la preuve, la chair pourrit avant les os.
Image





Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 33 invités