la liberté d' expression !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19647
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: la liberté d' expression !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Message non lupar yacoub » mar. 1 mars 2016 11:15

Dernier message de la page précédente :

A défaut d’encourager le viol, l’islam ne le condamne pas pour autant

Rien ne permet de dire explicitement que le viol, « eghtissab » en arabe, est absolument prohibé par le Coran. Autant il condamne sans réserve l’adultère autant il reste muet en ce qui concerne le viol que certains assimilent à l’adultère, « zina » en arabe. Ce qui est un comble. L’adultère est un rapport consenti hors mariage, appelé fornication, entre les 2 partenaires, autant le viol est un rapport sexuel violent, contraint et forcé imposé de force à la femme. De même que les hadiths restent quelque peu flous en ce qui concerne le viol, assimilé selon Ibn Kathir dans son exégèse de la fameuse sourate [2 : 223] qui confère à la femme un statut de champ de labour en référence à l’abondance et à la fécondité, que son mari peut labourer quand et comme bon lui semble, il s’agit plutôt de position que l’homme doit adopter avec sa femme, c’est-à-dire la position désirée pour l’acte sexuel proprement dit, excluant la position verso, en l’occurrence la sodomie parce qu’elle n’a pas pour finalité la procréation.

Ainsi, et en toute évidence, quand bien même l’Islam condamne les rapports sexuels hors mariage, il reste très ambigu en ce qui concerne la notion du viol qu’il confond soit avec la fornication dans le Coran soit avec la sodomie dans les hadiths. Cette double confusion dans les sources de la foi musulmane entre le viol et la fornication d’une part et le viol et la sodomie d’autre part, à défaut d’être un signal d’encouragement à la toute puissance masculine maîtresse consacrée du corps de la femme, laisse la porte ouverte au viol, conférant une sorte d’impunité dogmatique aux violeurs potentiels.

Nul doute qu’il existe un véritable vide juridique de droit Canon qui ne peut que les immuniser contre toute forme de condamnation. Pourquoi, les sources du droit musulman se plaisent-elles à évoquer les rapports hors mariage, comme si tous les hommes étaient censés être père et époux, et pas tout simplement de l’homme non-marié, le célibataire ? A supposer que l’Islam prohibe le viol, pourquoi la femme n’a pas le statut de victime comme il transparaît à travers les innombrables cas de viol dans les pays musulmans où de victime est jugée coupable condamnée soit à la prison soit contrainte à épouser son violeur ? N’est-elle pas non plus considérée comme un butin, « ghanima » en arabe, au même titre que le bétail et les biens razziés à l’époque du prophète même, dotée du statut d’esclavage sexuel ? Ne dit-on pas qu’il était permis de dévoiler dans le sens violer les captives que le Coran est loin de désapprouver ? Il semble que l’on doit s’assurer du plein consentement de la captive pour entretenir une relation sexuelle avec elle, une espèce de viol par consentement.

Que vaut la parole d’une femme victime de rapports non-consentis alors que sa parole compte pour la moitié de celle de l’homme selon le droit musulman qui lui fait obligation de l’étayer par le témoignage de 4 hommes musulmans, et par extrapolation de 8 femmes ? L’Islam n’encourage pas le viol, mais ne l’interdit pas non plus ne serait-ce au regard de les « Sirats » du Prophète et de ses Compagnons que les nostalgiques pathétiques de la pureté originelle de l’Islam qui considérait la femme comme un être funeste et impure veulent en faire un nouveau mode de vie pour tous les musulmans. Ils oublient qu’en sacralisant et légitimant le viol au nom des valeurs sacrées de l’Islam, ils commettent un crime contre l’humanité.

Tant que la femme est considérée comme l’incarnation de l’esprit Malin, les violeurs continueront toujours à jouir d’un blanc seing canonique pour accomplir leurs forfaits de mise à mort de la dignité et de l’intégrité physique et psychique de la femme. Juger une femme victime de viol, en bande organisée bien souvent, ce qu’on appelle une tournante en Occident, qui n’est pas sans rappeler étrangement les tournantes dans les cités françaises, revient tout simplement à lui infliger un nouveau viol public avec la bénédiction de l’autorité politique et judiciaire du pays.

En conclusion, seul l’Etat de droit est garant du respect du corps de la femme contre les velléités sexuelles des prédateurs qui rôdent autour de leurs proies féminines. Un Etat régi par les lois de l’Islam, à savoir la Charia de la barbarie humaine, est une vraie aubaine pour les violeurs du monde entier à la recherche de cieux plus cléments pour labourer à leur guise et en toute impunité le corps des femmes que Dieu a offerts aux hommes pour assouvir leurs pulsions bestiales et incontrôlées. Quant au viol conjugal, il est dans l’ordre coranique des choses. Le dénoncer est assimilé à une apostasie. La femme qui doit une absolue soumission à l’homme dont il est le dépositaire devant dieu se doit d’accéder aux désirs sexuels de son mâle dominant en tout lieu et en toute circonstance même quand elle se trouve sur la selle d’un chameau.




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19647
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: la liberté d' expression !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Message non lupar yacoub » mar. 1 mars 2016 19:21

L’islam n’est pas une chance pour la France, il est son tourment et son cauchemar

Image

Comment l’islam qui fait le malheur des siens depuis 1436 ans peut-il être une chance pour la France alors jusqu’à preuve du contraire il est la cause de tous les tourments des siens et de l’humanité ?Plus que les mots seule la vérité des faits qui prime. Or, rien n’atteste tout en long de l’histoire de cette religion qui passe pour être la plus grosse imposture de tous les temps en faveur de la contribution positive de l’islam tant en faveur des siens totalement figés dans leur immobilisme légendaire et qui roulent à contre-courant du train de l’histoire qu’à l’humanité non-musulmane.

Une chance disent-ils non plutôt le malheur des hommes.
Le 9-3 le visage de l’islam en ou de France ne laisse rien augurer de bon. L’islam qui est par définition le culte de la mort de la vie, il ne peut être que la tombe de l’humanité.
Une religion aussi totalitaire et liberticide qui fait de l’état d’assujettissement et d’esclavage des hommes son premier pilier est en toute évidence antinomique avec les valeurs de la république et de la démocratie.
L’islam n’est une chance pour personne, il est un poison mortel pour les peuples et les cultures. Pire que le Napalm, là où il s’installe tout est morne plaine, inculture, misère économique et sociale, rendant impossible le développement humain et à l’épanouissement personnel.
Les prohibitions religieuses qui caractérisent cette religion ne sauraient donner raison aux laudateurs-propagandistes de l’islam une chance pour la France. Une religion qui se mêle de tout et qui interfère dans la vie des hommes n’est pas et ne sera jamais un catalyseur du bien-être matériel et d’enrichissement intellectuel.

Image

Comment une croyance qui multiple les obstacles en tous genres dans tous les domaines de la vie peut-elle faire souffler le vent de changement sur la France ? Ce n’est certainement pas avec tous les freins religieux qui le caractérisent qu’il va redonner des couleurs à ce pays qui marque le pas devant sa progression inquiétante. L’islam est de nature hostile au changement et aux réformes, il n’y a qu’Allah qui est en droit de modifier le cours de l’existence de ses créatures. Le paradoxe avec l’islam autant il est iconoclaste autant il veut statufier ses hommes.
Avec l’islam, la France découvrira enfin le vrai sens de la paralysie. Elle aura ainsi tout le loisir de se familiariser avec l’interdiction de l’intérêt, la prohibition du planning familial, le bannissement des femmes, les mariages pré-pubères, les inégalités sociales, le travail des enfants,le racisme, l’antisémitisme, le djihad le prix du sang, les crimes d’honneur, la loi de Talion, tout ce qui donne du sens à la loi barbare de la Charia.
Ce sera la fin du syndicalisme français, le pluralisme politique, la démocratie électorale, la liberté d’association et les revendications sociales.
Ces zélateurs aveugles de l’islam aimeraient probablement que les mosquées remplacent les usines et les écoles de la république. Brûler toutes les bibliothèques de France pour qu’il n’y ait plus de tentation de lecture autre que le Coran. Fermer les théâtres et les galeries d’art pour les transformer en hauts lieux d’endoctrinement des jeunes. Et pourquoi pas ne pas imaginer que la Cathédrale de Saint-Denis ne devienne un jour un centre d’études islamiques ?
L’islam est un frein majeur au progrès humain. Avec lui c’est la décadence et le déclin assurés. « En comparaison avec les protestants, les catholiques, les hindous et les juifs, les musulmans sont en général moins disposés à partager les credo du libéralisme tels que «la concurrence est bonne», «la propriété privée des entreprises doit être renforcée» ou encore «l’inégalité des -revenus est nécessaire pour inciter à l’effort individuel». On peut dès lors se poser la question : dans quelle mesure l’islam est-il compatible avec une économie prospère du XXI siècle ? »http://www.capital.fr/enquetes/economie ... que-610950
Il est clair qu’une religion qui développe chez ses fidèles des mécanismes psychologiques de fatalisme, d’absence d’esprit critique et d’initiative et de résignation ne peut qu’être que la ruine des hommes.
Que peut-on attendre comme plus-values d’une religion qui exalte la mort, incite à la haine, glorifie le suicide et récompense le terrorisme n’a pas sa place dans ce monde ? Autant vivre sous une dictature stalinienne que de vivre sous celle de l’islam. Pour dire combien l’islam est le mal absolu.
Les agents de la propagande islamique auxquels je ne leur fais pas l’honneur de citer leurs noms synonymes de félonie, de haine de la France et de corruption seraient mieux avisés de dire que c’est la France qui est une véritable chance pour les musulmans et qu’ils l’ont lamentablement gâchée en tuant la poule aux yeux d’or.
Si eux-mêmes ne se sentent pas mieux dans ce pays qu’ils vomissent tant, ils feraient mieux d’aller répandre leur poison là où la vie est un enfer pour les humains. Si plutôt que de faire la promotion de l’islam en France ils vont faire celle de l’athéisme en Arabie Saoudite par exemple j’imagine la fête que les saoudiens leur feront à la joie des français de tous les patriotes français qui en auront fini une fois pour toutes avec ces collabos infâmes.


Image



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19647
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: la liberté d' expression !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Message non lupar yacoub » sam. 5 mars 2016 17:24

L’islam n’est pas au-dessus des lois il doit payer pour ses crimes contre l’humanité


L’islam n’est pas au-dessus des lois il doit payer pour ses crimes contre l’humanité

Au nom du sacré qui sert de paravent aux musulmans et dont ils veulent faire une vérité inviolable et opposable à tout le reste de l’humanité, nul n’est en droit de formuler des critiques à l’égard de l’islam. Le pire est que le justice elle-même protège le sacré en condamnant pour islamophobie tous ceux qui s’y attaquent.

Est-ce à dire que le sacré de l’islam, qui est le pire ordre amoral qui puisse exister, est au-dessus des lois et que nous devons tous nous y soumettre ?

Pour Karl Marx : « La critique de la religion est le fondement de toute critique. » L’interdire et la censurer revient à figer la pensée humaine dans le marbre mortuaire de l’ignorance, de la crédulité et des abus dogmatiques castrateurs de la réflexion. L’islam prospère sur l’anesthésie de la pensée, sa mutilation, le verrouillage de l’intelligence et le refus du doute qui pourrait ébranler et démystifier les certitudes qu’il a inoculé dans l’esprit de ses fidèles.

Conscient des limites de sa théologie, il a multiplié les freins, qui sont autant de barreaux de la prison mentale dans laquelle il a enfermé ses fidèles.

L’homme musulman est par nature celui qui ne sait pas. Incapable d’esprit critique, il ne pense pas, ne connaît rien, ne se pose jamais de questions sur le sens de son existence et sur la nature de sa relation avec cette force supérieure, un surhomme créé pourtant par un médiateur qui s’est autoproclamé, et auquel il doit une obéissance absolue qui est l’essence même de sa foi en lui.

Douter c’est justement risquer de l’éloigner, de l’égarer des chemins de la foi.

Le doute n’est pas permis, il doit tout gober et appliquer à la lettre sans se prévaloir de sa liberté de conscience. Un musulman n’a pas la conscience de soi, ne doit pas raisonner. Il doit être fidèle à ce qu’il croit moins par convictions que par les traditions et les coutumes contraignantes et répressives : avoir la conscience du maître de sa vie et lui témoigner d’une confiance indéfectible.

Si le doute est la voie de la vérité, comme le dit l’imam Al Ghazli, il est à douter que ce soit celui qui mène vers la sortie de l’islam, autrement dit vers l’apostasie et l’agnosticisme.

Quand on est pas capable de douter de la véracité du Coran et de la parole d’Allah qui se veut immuable et intemporelle, on peut toujours alléguer comme Jacques Berque que le Coran mentionne une quarantaine de fois le terme « akl », raison. Cela n’a aucun sens si elle n’est pas autonome et dépouillée de toute influence dogmatique et théologique.

La vraie raison est celle qui concourt au développement du savoir humain et libère l’homme du joug de l’omnipotence divine et non pas celle qui exalte, mystifie, magnifie et renforce à la façon d’Al Ghazali la prééminence absolue de la pensée religieuse sur la pensée philosophique.

La raison ennemie du doute qui ouvre les brèches dans les citadelles imprenables de la foi n’est pas la raison dans le sens platonicien du terme pour qui les idées sont la raison d’être de tout ce qui est.

L’homme musulman est tenu à s’en remettre au fatalisme et au prédéterminisme d’Allah, source exclusive de ses idées.

Un musulman qui exprime ses idées propres, qui conçoit la réalité, entreprend sa lecture de la vie en dehors du champ de la religion, élabore sa propre grille de compréhension de sa foi, manifeste son scepticisme sur la mise sous tutelle de son existence, et se demande en quoi ne pas croire est un mal, et croire est un bien, est forcément influencé par Satan. Il est donc un hérétique et un impie. Voilà pourquoi le doute et la foi islamique ne font pas bon ménage.

Ishaq:249/Coran 002,23 « L’apôtre vous appelle vers la vérité pour laquelle il n’y a aucun doute. Et si vous doutez de ce que Nous lui avons envoyé ou doutez de ce qu’il dit, alors concevez une telle sourate et appelez des témoins autres qu’Allah. Mais vous ne le ferez pas car vous ne le pouvez, la vérité est au delà du doute. »

Dans les versets qui suivent, cet homme a été jugé kafir parce qu’il avait des doutes.

Al Kahf:35-38 :

Il entra dans son jardin coupable envers lui-même (par sa mécréance) ; il dit : « Je ne pense pas que ceci puisse jamais périr, et je ne pense pas que l’Heure viendra. Et si on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin ».

Son compagnon lui dit, tout en conversant avec lui: « Serais-tu mécréant envers Celui qui t’a créé de terre, puis de sperme et enfin t’a façonné en homme. »

Il est du droit de tout un chacun au nom de la liberté de critique de la religion de douter de la vérité de l’islam et d’ébranler les musulmans dans leur foi.

Si l’islam n’a pas peur du doute, pourquoi condamne-t-il à la peine de mort ou à de lourdes peines de prison les incrédules dans les pays musulmans ?

Quand on se voit soi-même vérité on doit rester ouvert au débat autour des limites de cette vérité.



Aucune religion ne mérite personnellement mon respect, et surtout pas celle qui prêche le suprématisme sexuel et religieux. Il ne suffit pas de s’affirmer religion égalitaire, universaliste et humaniste pour imposer à ses contradicteurs une vérité qui ne l’est pas, et qui s’écroule au premier examen sérieux.

Il n’y a que l’islam et sa masse de sectateurs naïfs, incultes, fascinés par le mirage du lupanar paradisiaque qui croient en ces illusions d’optique. Critiquer l’islam est un devoir pour le renvoyer à ses mensonges et son imposture.

L’islam ne doit pas lui-même douter de la véracité de ses idées nauséabondes, impérialistes, sexistes (4.34;hadith 6? 6), pédophiles, nécrophiles, zoophiles, immondes, immorales, perverses, criminogènes, répugnantes, racistes, antisémites, liberticides, totalitaires, despotiques, infâmes, nocives et dangereuses pour la vie humaine.

S’il est honnête avec lui-même, il ne doit pas douter non plus de son mépris et son complexe dogmatique de supériorité à l’égard de ceux qui doutent de sa nature de religion et de l’authenticité de son message.

Une religion qui ose dire que le dernier de ses croyants est meilleur que le premier des infidèles ne laisse dissimuler aucun doute quant à sa nature hautement raciste (sourate 2/verset 221).

Le fait d’appartenir à sa communauté ne confère pas à ses fidèles des qualités intrinsèquement supérieures aux non musulmans.

En quoi être musulman est facteur d’amélioration des performances intellectuelles et mentales et ne pas l’être est-il facteur d’abrutissement ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.





Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19647
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: la liberté d' expression !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Message non lupar yacoub » mar. 8 mars 2016 19:57

Pour un 8 mars de la commémoration de la mise à mort des droits de la femme musulmane et pas seulement
Pour un 8 mars de la commémoration de la mise à mort des droits de la femme musulmane et pas seulement by Salem Ben Ammar

Liberté, justice, égalité et dignité aux femmes en général et les femmes arabes et musulmanes en particulier.

Pourquoi le monde doit-il rendre hommage aux femmes un jour par an depuis que l'O.N.U. un jour du 8 mars 1975 l'a décrété comme tel ?

Un jour par an c'est dérisoire, démagogique et insignifiant. Comme si le monde veut se donner bonne conscience et faire de cette journée une journée de pardon pour l'infamie qu'il fait subir aux femmes depuis des millénaires.

Même ce dieu prétendument juste et équitable ne reconnaît aucun droit aux femmes, sujet mineur dans les religions monothéistes, reléguées au rang de ventre porteur, absentes de son Panthéon de ses prophètes, jugées dépourvues de raison et de foi par l'islam et interdites d'officier aux messes publiques dans christianisme.

Une journée pour marquer l'indignation du monde face aux injustices qui les frappent et les conditions de vie humiliantes et dégradantes dont elles sont l'objet ou rappeler au monde le régime d'apartheid auquel sont soumises les femmes arabes et musulmanes, c'est du placebo.

Le 8 mars, une journée qui ressemblerait donc à une journée de trêve des confiseurs ! Ce qui sous-entendrait qu'il est permis le reste de l'année de lapider, d'humilier, de brimer, de violer, de violenter, d'harceler, d'opprimer et de discriminer.

La vraie journée des femmes est le respect total et absolu de tous ses droits tout au long de sa vie, du berceau jusqu'à la mort.

De l'état foetal à leur naissance, où l'on continue encore en Chine et en Inde avec la complicité de la médecine moderne à pratiquer des avortements sur le foetus féminin. Un véritable crime "foeticide féminin"

Avec cette journée, le monde veut se refaire une virginité de façade pour se racheter des milliers d'années de traitement inhumain, raciste et barbare infligé aux femmes, exclues du banquet de la nature, condamnées à vivre dans l'ombre des hommes, à se contenter de vivre de ses restes.

L'homme roi et la femme son esclave.
Même en Occident, terre de naissance du féminisme internationaliste, théâtre des combats épiques pour les libertés des femmes, les droits de la femme restent encore un voeu pieux et la parité homme-femme est un mythe.

On est encore aujourd'hui à revendiquer en France l'égalité des salaires entre les hommes et les femmes occupant le même poste de travail. Toujours absentes des conseils d'administration des grandes entreprises.

Sous-représentées dans toutes les sphères de la société, sauf dans les pays scandinaves. Figurantes et faire-valoir.

A titre d'exemple, aucune femme présidente de fédérations sportives nationales et internationales.

Victimes de sexisme et de machisme. Plus d'une femme sur deux a été victime au moins une fois dans sa vie d'agression ou de tentative d'agression sexuelle.

Partout en Occident où des femmes meurent sous les coups de conjoints violents, on a mis en place des plans de lutte contre la violence faite aux femmes.

Quid des droits des femmes dans les pays où la religion légitime le viol, l'exclusion, le bannissement, la relégation, les brimades, la négation de ses droits, l'avilissement, la répudiation, son statut d'objet sexuel, son inféodation et son maintien à l'état d'infériorité vis-à-vis de l'homme, son maître et son seigneur ?

Aucune statistique et information fiable émanant de ces pays, où les droits humains sont à l'état embryonnaire quand ils existent.

Les Nations Unies seraient plutôt avisées d'adopter une Charte Universelle pour les droits des femmes, avec obligation à tous ses pays membres de l'adopter sous peine d'exclusion de la communauté internationale. Ne l'a-t-elle pas mis en quarantaine autrefois l'Afrique du Sud et l'ex Rhodésie à cause du régime d'apartheid dont furent l'objet les populations noires africaines ?

Ce qui était valable hier devrait l'être plus que jamais aujourd'hui parce qu'il y va de l'avenir même de l'humanité.

Si on veut réellement lutter contre le terrorisme djihadiste, il faut éduquer la femme musulmane.

Habib Bourhuiba avait compris avant tout le monde qu'il ne pouvait y avoir des progrès humains aux dépens de la moitié de la société. Seules des femmes libres et émancipées peuvent apporter leur contribution à l'édifice de la nouvelle Tunisie.

En voulant libérer la femme, il s'est heurté frontalement aux gardiens des dogmes de la foi musulmane qui voient en lui un apostat et qui aimeraient tant lui infliger une nouvelle mort pour avoir brisé les tabous et violé les interdits religieux dont ils se servaient et continuent plus que jamais aujourd'hui à s'en servir comme barrières à l'univers carcéral de la femme.

Bourguiba a placé la femme au coeur de la société. Il l'avait sortie de l'ombre vers la lumière, faisant d'elle une citoyenne de plein droit et non un sujet mineur. Il a été le premier Chef d'Etat d'un pays musulman à porter l'âge nubile au mariage à 15 ans avec l'autorisation conjointe et expresse des deux parents.

On ne brise pas les chaînes avec lesquelles on a enserré les femmes juste le 8 mars pour les leur remettre le lendemain. Le monde doit faire comme l'a fait Bourguiba qui avait fait tomber publiquement le voile un jour à une femme pour lui rendre sa liberté et sa dignité dont la société l'avait privée.

Comme s'il s'agit pour les hommes de mettre un bémol à leurs pulsions violentes.

Le 8 mars ne doit pas être une sorte de jour de Grand Pardon demandé aux femmes.

Elles n'ont pas à être célébrées un jour non plus comme une icône pour se voir brûlées le lendemain.

Les sociétés les plus moribondes au monde sont comme par hasard les sociétés qui n'assument pas leur part de féminité à cause de leur religiosité maladive.

L'Arabie Saoudite, le modèle rêvé des intégristes tunisiens, est la société la plus mortifère au monde.

Notre pensée doit aller pour toutes ces femmes réduites à l'état d'esclaves au nom de la loi de la barbarie humaine: la Charia.

Le monde a bien abrogé les lois raciales de Nuremberg de 1935. Rien n'interdit à la communauté des nations d'en faire autant avec la Charia.

Le 8 mars devrait être dédiée aux femmes qui n'ont pas la chance de vivre leur humanité à cause de la loi criminelle, misogyne, raciste et liberticide de la Charia.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19647
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: la liberté d' expression !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Message non lupar yacoub » mer. 9 mars 2016 18:15

Lettre ouverte à l’islamo-naïf Ali Juppé



09/03/2016 Salem Ben Ammar

Si l’Europe ne veut pas être envahie par les raz-de-marée humains qui ne vont pas tarder à déferler sur elle et échouer sur ses côtes, la solution ne consiste pas à construire des nouvelles digues électrifiées tout le long de ses côtes telles une muraille de Chine ou un nouveau Mur de Berlin, elle est surtout politique et civilisationnelle. Elle doit commencer de cesser de sacrifier la démocratie sur l’autel de seuls intérêts géostratégiques en adoubant l’islamisme comme elle avait sacrifié les Juifs et tous ceux qui n’étaient pas dans le moule nazi dans les années 30.

Curieusement au lieu d’aider à accompagner les peuples du Printemps arabe dans la voie de la démocratie, elle a choisi délibérément la carte des partisans de l’instauration de régime politique de despotisme théocratique sur le modèle qataro-saoudien. Histoire de sécuriser son territoire et acheter la paix civile dans les cités-ghettos à prédominance musulmane où les prédicateurs wahhabites propagent une idéologie des plus nocives et rétrogrades. Convaincue qu’il n’y a pas d’autre alternative pour se prémunir contre le danger terroriste de caractère islamiste que d’en faire des alliés stratégiques sous haute surveillance aidée pour cela aussi bien par le Qatar et l’Arabie Saoudite qui sont de surcroît les mentors idéologiques et bailleurs de fonds de la nébuleuse islamiste.

Or, l’épisode tragique du carnage terroriste de Toulouse-Montauban doit normalement lui faire prendre conscience que l’islamisme est une pandémie incurable et un volcan jamais éteint.

Imprévisible, il peut frapper n’importe où et n’importe quand. Naïve et crédule qu’elle est, elle croit que la sécurité des son territoire et de ses frontières commence dans les pays des rivages méridionaux méditerranéens supposés être les antres du terrorisme islamique est une stratégie de courte vue alors que les agents djihadistes sont géolocalisés sur son propre territoire dont ils sont des ressortissants de 2ème génération.

Toujours aussi inconsciente et irresponsable, elle ne se rend pas compte qu’elle attise le feu de la haine dont elle sera la première victime de ceux qu’elle a pris sous son aile. On ne fait jamais d’un pyromane un soldat du feu comme on ne peut faire des islamistes-terroristes des gardiens de la paix et de la sécurité. Son aveuglement lui fut fatal en 1939-45. Au lieu de continuer à faire dans un angélisme de mauvaise goût, elle doit savoir qu’en caressant le pitbull islamiste dans le sens du poil, elle court vers sa propre perte. Comme à chaque fois qu’elle rate le rendez-vous de l’histoire, elle provoque immanquablement un désastre humain dont elle est la première victime.

Les islamistes polymorphes ne sont pas des hommes de pouvoir, ils sont des hommes de la terreur convaincus d’être investis d’une mission messianiques : faire régner la volonté d’Allah sur terre. Elle croyait bien faire en les intronisant chez eux mais elle oublie un détail essentiel, jamais un islamiste ne renoncera à ses desseins cosmiques et impériaux. Sinon, il perdrait son âme islamiste. Lui qui rêve de la conquérir elle aussi, il ne va se contenter du strapontin offert et d’un rôle de second couteau alors qu’il ne fait que fourbir le sien pour pouvoir mieux la décapiter elle-même après avoir fini de décapiter ses coreligionnaires qui n’adhèrent pas à son système idéologique.

Alain Juppé, pseudo grand homme d’Etat, au passé délinquant avéré, manque de discernement quand il prétend que la porte est ouverte à un islamiste s’il renonce à la violence.

Peut-être que lui avait-il tourné la page de son passé judiciaire mais un islamiste jamais ! C’est comme si on lui demandait de se convertir au bouddhisme alors qu’il ne veut pas être musulman. Le vœu formulé par cet ancien repris de justice n’était pas sans rappeler celui de son prédécesseur au Quai d’Orsay Daladier qui délirait sur les vertus humanistes des nazis. Un islamiste qui se modère est comme un nazi qui tempère ses ardeurs. Tant qu’on ne connaît pas leurs mécanismes idéologiques et psychologiques ainsi que leur état psychotique, il est vivement recommandé de ne pas prendre des paris sur leur conversion aux vertus de la modération.

Non M. Juppé, un islamiste ne raisonne pas, c’est un prédateur-illuminé comme Ben Laden, il mord d’abord et dépèce sa proie ensuite.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19647
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: la liberté d' expression !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Message non lupar yacoub » dim. 13 mars 2016 19:16

L’Occident va tout droit à sa fin en laissant les écoles coraniques proliférer chez lui

L’Occident va tout droit à sa fin en laissant les écoles coraniques proliférer chez lui
Salem Ben Ammar

L’éducation musulmane est l’école du fanatisme, le suprémacisme, l’islamo-centrisme et la haine de l’autre par excellence. Elle doit être dans l’esprit et la lettre des préceptes coraniques illustrés par les Hadiths et la Sira de Mahomet dont la finalité est de former les brigades djihadistes pour propager la mauvaise foi islamique au fil de l’épée et de tuer les « infidèles », les « insolents » et les « récalcitrants » partout où ils se trouvent.

On enseigne pas aux enfants l’amour de la vie et de son prochain de quelque confession qu’il soit. On ne leur apprend pas que la vraie supériorité est dans la sagesse, l’humilité et le travail pour le bien commun de l’humanité.

Ni respect de la vie, ni ouverture sur le monde, les enfants sont cloisonnés dans le bunker de l’islam. Sculptés dans le moule du nihilisme, du bellicisme, de l’intolérance la paranoïa aigu et de l’exaspération de la défiance et rejet des non-musulmans.

Tout leur univers est peuplé par les récits légendés et affabulés de Mahomet, l’exaltation de la mort comme un idéal de vie et la peur des tourments de la tombe. On ne leur apprend pas à lire et comprendre le Coran mais à le mémoriser et le réciter par cœur sans qu’ils en comprennent le sens des mots.

Enfants d’Allah et par conséquent ses futurs combattants, il ne peut y avoir pour eux une toute autre alternative éducation autre que celle qui les prépare pour le grand soir de leur vie qui se situe généralement à la puberté, c’est-à-dire de passer au stade de djihadiste.

Dans la pratique éducative fondamentaliste musulmane, il ne peut exister un meilleur modèle que celui dessiné par Allah pour ses fidèles qui sont tenus à le suivre rigoureusement non-sujet aux influences extérieures et tout particulièrement occidentales qui sont le cauchemar et la hantise des musulmans fondamentalistes à cause des valeurs dont elles sont porteuses, liberté, égalité, tolérance, humanisme, dignité et fraternité au-delà des liens religieux ou de sang, ô combien incompatibles avec celles de l’islam qui nient à l’être humain son droit à la vie dont Allah est le seul propriétaire.

Le destin d’un enfant n’est pas humain, il est musulman et rien que musulman, c’est pourquoi tout doit être fait pour ne pas l’égarer dans des les voies qui pourraient l’en éloigner et altérer sa psyché musulmane.

Son cœur doit être occupé par la foi et son esprit par la sagesse et le savoir répètent en chœur les musulmans de tous bords sous prétexte que le Coran est un code juridique parfait et un code moral incomparable qui s’adresse à tous les peuples en tous lieux et en temps temps, la vantardise est bien le premier pilier de l’islam, il se suffit de lui-même et protège la sécurité des enfants. Mais ce que les musulmans ignorent, il n’y pas de sécurité sans le bien-être psychologique des enfants, leur épanouissement et enrichissement individuel.

Un enfant nourri au seul biberon de la religion, et notamment son imprégnation dogmatique et son exposition intégrale aux rayons radio-actifs du Coran ne prépare pas l’enfant à être un adulte-acteur de sa vie et de son implication dans la construction d’une société non-sectaire, humaine et égalitaire où l’on juge ses membres tous sexes confondus sur leurs mérites et pas sur leur pseudo-piété et leurs appartenances religieuses.

Une société qui fait des imams et des cheikhs les rouages essentiels de son système éducatif ne peut que figer ses membres dans la pierre noire de la ka’aba où l’on dispense un enseignement obscurantiste et charlatanesque, tel que la terre est plate, synonyme de leur platitude et misère intellectuelles.

Les enfants issus du sérail des écoles coraniques sont les djihadistes de demain. On ne saurait dire à leurs sujets qu’ils ont été radicalisés comme ces jeunes banlieusards « produit » de l’école de la république mais que l’endoctrinement religieux dans le sens de l’apprentissage intensif et approfondi du Coran en monstres de la barbarie humaine, ils ont tout simplement été élevés dans les règles de l’islam qui est lui-même par essence extrémiste.

Qui mieux que les Taliban, ou Boko Haram pour illustrer la vraie éducation musulmane ? Éliminer et déclarer illicite les apports extérieurs indispensables à la régénérescence des hommes et des cultures ne pourrait que métastaser les corps des sociétés ultra-conservatrices et gangrenées par le tout religieux.

De quelle sagesse parle-t-on de celle de la Fatiha de la haine des non-musulmans et dire qu’elle est la meilleure sourate du Coran, qui aurait pu être figurer en guise de préface à Mein Kampf ? De la sourate de la Vache qui occupe une place centrale dans le Coran et assure à celui qui la récite une place au paradis ? Une belle leçon de sagesse et un bon code de conduite morale pour les enfants nous dit-on. Une sourate qui prescrit la loi du Talion ne peut qu’engendrer violence et criminalité :
[178] Ô vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite en matière de meurtre : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Si l’ayant droit consent une remise de cette peine au meurtrier, ce dernier sera poursuivi modérément et il devra s’acquitter du prix du sang avec empressement. C’est là une mesure d’allégement et de miséricorde pour vous de la part de votre Seigneur. Mais quiconque transgresse, par la suite, ce compromis sera sévèrement sanctionné.

[179] La loi du talion constitue pour vous une garantie de vie, ô gens doués d’intelligence. Peut-être finirez-vous ainsi par craindre Allah. [180]

En toute évidence, le Coran ne doit pas être un livre mis à la portée des enfants fragiles et immatures et qui ne peut que les basculer dans le néant :
[190]O Combattez dans la Voie de Dieu ceux qui vous combattent, sans jamais outrepasser les limites permises, car Dieu n’aime pas ceux qui les transgressent.

[191] Tuez-les partout où vous les trouvez et chassez-les d’où ils vous ont chassés, car la subversion est pire que le meurtre. Ne les combattez pas, cependant, auprès de la Mosquée sacrée, à moins qu’ils ne vous y attaquent les premiers. Dans ce cas, n’hésitez pas à les tuer. Ce sera la juste récompense des infidèles.

[192] S’ils cessent de vous attaquer, sachez que Allah est Clément et Miséricordieux.

[193] Combattez-les sans répit jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de subversion et que le culte soit rendu uniquement à Dieu. S’ils cessent le combat, ne poursuivez les hostilités que contre les injustes récalcitrants.


[194] S’ils respectent votre mois sacré, respectez le leur. Mais s’il y a violation de leur part, la loi du talion devra être appliquée. Quand quelqu’un vous agresse, usez de réciprocité en proportion du dommage causé. Craignez Dieu et sachez qu’Il est avec ceux qui Le craignent. »


On inocule dans leurs têtes les germes de la négation de l’humanité non-musulmane et de son anéantissement. Ils sont les armes que Mahomet fourbit contre ceux qui ne croient pas à son message.

L’éducation musulmane limitée aux textes prescripteurs ne peut être que mortifère, violente, dangereuse pour l’humanité, immorale et transgressive.

Image





Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19647
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: la liberté d' expression !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Message non lupar yacoub » dim. 20 mars 2016 14:34

Avec Ali Juppé président, c’est l’islamisation de la France assurée

Image


Je m’inquiète beaucoup de l’arrivée du vieux cheval de retour Ali Juppé du goût de la sauce à laquelle seront accommodés les islamo-incompatibles. Il fera tout pour donner des gages de sa bonne volonté aux islamistes et de bâillonner les voix qui mettent à nu l’islam et dénoncent sa nature consubstantiellement haineuse et ultra-violente.
V..R.P notoire de la propagande nazislamiste avec Hilarante Clinton son alter ego féminin dans des pays comme la Tunisie, la Libye et l’Egypte.
Cet homme qui ne s’est rarement embarrassé de scrupules dans le passé, expert es favoritisme et clientélisme, n’a jamais fait mystère de sa sympathie et ses amitiés coupables avec la nébuleuse islamiste. Il était ,l’est-il encore, un prompteur et un avocat hors pair : « L e dialogue que j’ai eu [ c’était en mars 2012] avec l’ensemble de cette délégation [il s’agit des jeunes nazislamistes de la secte néo-hitlérienne des Frères nazislamistes] et en particulier avec les membres des Frères musulmans, a été intéressant, et m’a permis de mesurer que la représentation qui est faite parfois de ce mouvement mérite d’être éclairée et approfondie. » Autant faire l’éloge et l’apologie du nazisme lui-même que de ses héritiers idéologiques. Cet homme qui a reconnu publiquement que le Coran n’est pas son livre de chevet à cause de son style trop confus, abscons et indigeste à son goût, comment peut-il alors plaider leur cause sans rien connaître à leur pensée politique et les figures monstrueuses enfantées par la secte nazislamiste dont Ben Laden, Al Zawahiri, Omar bachir, Al Qaradhaoui, Hassan Tourabi, le Mufti de Jérusalem Al Husseini, Ghannouchi ?
Tous ces personnages dont les noms sont associés au terrorisme mondial et aux crimes contre l’humanité ne pouvaient pas lui être non plus inconnus ne serait- ce de par sa qualité d’ex locataire du Quai d’Orsay ?
S’ils sont inconnus pour lui, ce dont il est permis d’en douter, ils ne le sont pas par son cercle d’amis islamistes chez lui à Bordeaux qu’il couve comme un pater couvant sa progéniture qu’il avait gratifiés avec l’argent public d’un cadeau princier en guise d’un terrain de 8500 mètres carrés pour y construire certainement un centre d’amitiés entre les peuples pour ne pas se trouver en porte-à-faux avec la loi de 1905 et pour la paix dans dans le monde. Comme il n’est pas à un mensonge près, plus c’est la couleuvre est grosse plus des chances d’âtre avalées par les électeurs. Il n’y a rien de surprenant de sa part à ce qu’il ait voulu faire passer une mosquée-caserne, à un un Mémorial de Paix.
Velléitaire et dévoré par ses ambitions présidentielles, il a l’art d’esbroufer les électeurs et leur faire acheter un rapace en croyant qu’ils viennent d’acheter une colombe.
Habile manoeuvrier et rusé comme un renard du désert arabique, prestidigitateur né, il a plus qu’un tour dans son sac. On ne peut croire que cet homme n’en sait pas plus ce qu’il cherche à nous faire croire sur ses connaissances de l’univers doctrinaire de ses amis islamistes. Il a besoin d’eux et de leur capacité d’influence sur leurs coreligionnaires et partant de là de leurs bailleurs de fonds wahhabites pour toucher son Graal élyséen.
Il joue à l’innocent aux mains pleines. Mais ses casseroles judiciaires sont un aiguillon pour les juppéistes-incompatibles et devraient leur éviter de tomber dans le piège de son islamo-naïveté.
Cet homme n’a pas fait preuve dans le passé d’un comportement exemplaire pour que l’on lui accorde le crédit que tout solliciteur des suffrages mériterait. Il a failli à sa mission publique en trahissant la confiance des contribuables parisiens. Sous ses airs de père-la-vertu, il les a roulés dans la farine en donnant des apparences de légalité à des emplois fictifs pendant 7 ans de 1988 à 1995, que j’oserais pas qualifier d’escroquerie au préjudice du contribuable parisien.
Comme il est difficile d’accorder une once de crédit à parole de celui qui « est le meilleur d’entre nous », dixit son mentor Chirac, ennemi juré des racines chrétiennes de l’Occident et grand orfèvre en matière de détournement de l’argent public à des fins partisanes et personnelles.
En lui accordant un blanc seing, on souscrit à son mode de défense des nazislamistes qui veulent faire du Coran une charte mondiale pour un monde islamisé
Il est le premier courtisan des islamistes en France dont il s’enorgueillit et se réjouit « d’excellentes relations avec leurs principaux leaders.
Il n’a pas hésité en 2011-2012 de mouiller la chemise pour eux, en allant vendre le concept de l’islamisme modéré aux Tunisiens et aux Egyptiens et de sa compatibilité avec la démocratie et son adaptabilité avec les exigences pour la gouvernance d’un Etat moderne, comme si un terroriste pouvait avoir le sens de la pondération et de la mesure et capable de s’inscrire dans la voie de la modernité chère aux mécréants qu’ils rêvent de leur imposer sa loi et de les exterminer s’ils s’y refusent.
Mais quand on a pas été soi-même un modèle de rigueur morale et intellectuelle, et respectueux du contrat social, il est logique avec lui-même. En cherchant à les rendre plus fréquentable aux yeux de l’opinion publique, il chercherait à se faire réhabiliter lui-même. Et après tout on s’identifie toujours à ses semblables.
Il n’est pas exclu que le jour où il sera le Sultan de Francestan qu’il ne fasse son ami l’imam autoproclamé Toubrou qui milite pour une charia light, son Al Qaradhaoui. Ainsi il fera de lui le Commandeur des croyants de Francestan après le l’avoir consacré chevalier de légion d’honneur qui serait plutôt le déshonneur de la République. Une honte et une insulte et aux valeurs qu’il prétend défendremais qu’il n’a pas toujours bien défendu.
En l’honorant, il honorait l’officine propagandiste de l’U.O.I.F. tête de pont de la Confrérie des Frères nazislamistes en France dont cet imam autoproclamé est membre et à travers lui Hassan Al Banna, philo nazi notoire, dont grand admirateur de Hassan Al Banna, philonazi notoire et grand-père de Tarik Ramadan qui se verrait enfin octroyer la nationalité française des mains du Sultan Ali Juppé. La paix et la grâce d’Allah et Mahomet sur lui.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19647
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: la liberté d' expression !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Message non lupar yacoub » dim. 27 mars 2016 16:20

Les terroristes se nourrissent au Coran qui arme leurs mains et les disculpent de leurs crimes

C’est un pléonasme que d’affirmer que le Coran encourage le terrorisme, puisqu’il lui est consubstantiel, tellement imbriqués l’un dans l’autre qu’ils n’en font qu’un comme si on disait que Mein Kamp appelait à la haine du juif alors qu’elle est sa sève et son liquide rachidien. Ils sont les deux faces de la médaille islamique. Sans le terrorisme l’islam n’aurait pas perduré. Il n’y a pas de lecture contextuelle à faire, il y a la vérité des mots et des commandements coraniques. De la même façon que les musulmans ne sont pas en droit d’interpréter la parole prétendument sacrée d’Allah, (S.3, V.7) qui est censée être une vérité implacable et sans équivoque, il convient de la prendre au pied de la lettre et de la retourner comme contre-argument aux promoteurs de l’innocence du Coran.
Les versets sont ce qu’ils sont mais ils se suffisent d’eux-mêmes pour prendre de contre-pieds le déni des musulmans quand à l’interconnexion entre le Coran et le terrorisme, du latin terreur qui consiste mettre les populations civiles sous pressions psychologiques intenables en l’installant dans un climat de peur et de frayeur au moyen du recours à la violence illégitime et aveugle à des fins religieuses, politiques et idéologiques qui visent en premier lieu les populations civiles, qui est « crime la vie humaine » selon l’expression de Jacques Derrida.
L’effroi qu’Allah veut jeter chez les infidèles est-ce une manifestation de son amour pour le genre humain non-musulman ? A moins que ce soit Mahomet qui l’ait décrété dans la sourate du butin, verset 12 : » Je vais jeter l’effroi dans le coeur des mécréants » et qu’il appelle à les frapper gentiment au-dessus des cous et surtout sur les bouts des doigts, toujours dans le même verset.
Comment traduire autrement ce sentiment de haine viscérale d’Allah pour ceux qui ne lui pas signé un chèque en blanc pour lui et son prophète si ce n’est par les verbes terrifier, terroriser, épouvanter, faire régner un vent de panique, figer dans la peur celui qui ne croit pas ce en quoi je crois, un ennemi dangereux pour ma religion. Comment un être impur et mangeur de cochon ose-t-il mettre en doute la vérité après qu’elle fut clairement apparue et qu’il ne veut pas voir, aveugle, inconscient et insouciant qu’il est, il ne rend pas compte qu’il signe son propre arrêt de mort. (S.8.V.6).
Le Coran n’a pas un dépliant publicitaire qui vante les mérites du terrorisme, c’est un code de règles fondamentales qui conditionnent et façonnent le comportement des musulmans, structurent leurs pensées et influent et motivent leurs actes.
Plutôt que de chercher à savoir si le Coran est un catalyseur du terrorisme, on devrait se demander si le Coran avait édicté des lois qui exhortent les musulmans au respect absolu de la vie humaine et de leur tendre la main, de les accepter tels qu’ils sont, de ne pas les diaboliser et les abhorrer, en toute évidence, le terrorisme ne serait pas accolé à l’image de l’islam.
Le Coran n’enseigne pas aux musulmans l’amour de son prochain différent de soi, il comprend tous les ferments de la question de la solution finale pour l’humanité qui n’a pas emprunté sa voie, « Allah voulait par ses paroles faire triompher la vérité et anéantir les mécréants jusqu’au dernier » (S.8.V.7)
Ses laudateurs-complices de crimes contre la vie humaine devraient avoir la décence morale et intellectuelle d’expliquer à leurs contradicteurs pourquoi autant d’acharnement haineux dans le Coran à l’égard des non-musulmans ?
Pourquoi ceux qui désobéissent à Allah, en quoi de surcroît lui ont-ils désobéi, sont-ils jugés comme des vulgaires criminels alors qu’ils n’ont pas le sang humain ? Le terrorisme est l’intimidation et la menace brandie à leur adresse pour « désobéi à Allah et à son messager, et quiconque leur désobéit, ne peut échapper à la dureté de sa punition (S.8.V.13) et au châtiment du feu qui leur est réservé (S.8V.13).
« O vous qui croyez quand vous rencontrez l’armée des mécréants en marche, ne leur tournez point le dos » (S.8.V.15). En d’autres termes, Il est permis de les combattre, de frapper les et de les plonger dans l’horreur partout où vous les rencontrez, dans leurs stades, salles de concerts, terrasses de cafés, gares, stations de métros, aéroports. Ils ne doivent pas avoir la vie sauve tant qu’ils n’ont pas adopté le Coran comme leur loi fondamentale et s’ils meurent, « Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués. » (S.8.V.17)
Tuer le mécréant en toute impunité coranique, ce n’est plus qu’une incitation à la violence c’est un permis de tuer sans crainte et avec la bénédiction d’Allah.
Avec un prophète du carnage et un Allah de la terreur érigée en loi sacrée, les musulmans ont l’embarras du choix. Et leurs sentiments pour les non-musulmans sont immanquablement la résultante de leur enseignement coranique.
En réalité, ces vies que les terroristes ont fauchées sont après tout celles des infidèles les « pires bêtes auprès d’Allah »(S.8.V.55)



Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2067
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: la liberté d' expression !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Message non lupar Proust » lun. 18 avr. 2016 15:04

http://www.france24.com/fr/20160415-ter ... e-rapport/

Terrorisme : la France a fait disparaître plus de 1 000 contenus du Web en un an


Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19647
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: la liberté d' expression !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Message non lupar yacoub » ven. 13 mai 2016 19:30

L’Afrique du Nord n’est pas arabe n’en déplaise à sa propre population

Image

Je n’ai jamais fait l’amalgame entre arabe qui désigne celui qui tire ses origines des tribus d’Arabie et musulman qui est une religion. Parler l’arabe n’identifie pas l’individu à une ethnie. Comme si être arabophone est synonyme d’arabe ou être francophone c’est aussi être français.

Comme je n’ai jamais fait l’amalgame entre un arabe et un syrien, un arabe et un djiboutien, un arabe et un mauritanien, un arabe et un égyptien, un arabe et un palestinien, un arabe et un algérien, un arabe et un irakien, un arabe et un tunisien, etc..

Faire un tel amalgame c’est une insulte à l’histoire millénaire de ces peuples, nier leur histoire politique, militaire, civilisationnelle, leur identité propre, leur particularisme humain, leur existence pré islamique. Les assimiler à des arabes cela revient à dire que les territoires colonisés par les arabes venus de la Péninsule arabique étaient des terra nullius, des territoires inhabités et inhospitaliers et les arabes venus en familles les avaient peuplés en y faisant pousser les arbres de la vie,un peu sur le modèle du Far West.

Or, c’est faux et archi-faux. Ces territoires avaient une histoire, une des plus brillantes que le monde n’ait jamais connue, une culture plurielle et riche et un peuple entreprenant aux racines biologiques et ethniques multiples.

Ne pas le reconnaître ça équivaut à la reconnaissance explicite d’un crime génocidaire commis contre ces peuples auxquels les arabes avaient pu se substituer et donner une nouvelle identité biologique à ces territoires. Le salafisme est par définition la négation de toute histoire pré islamique ce qui donne à penser qu’en chaque assimilé arabe sommeille un salafiste en puissance. Comment peut-on effacer d’un seul trait de plume les histoires merveilleuses des Égyptiens, des Assyriens, des Mésopotamiens, des Berbères auxquels on doit la conquête de l’Espagne, des Phéniciens auxquels on doit l’alphabet moderne et la viticulture, etc. ?

La vraie offense c’est de diluer tous ces peuples dans une identité arabe au mépris de leur identité originelle. L’identité d’un peuple est dans sa mémoire historique, toute tentative de l’effacer de sa mémoire est une atteinte à son intégrité culturelle.

Etre arabe n’est rien d’autre que l’uniformisation des cultures par le bas dans un moule liberticide et négateur du droit à la différence outre le fait de conférer aux arabes issus de la Péninsule arabique un pouvoir exorbitant dû à soi-disant leur pureté d’origine du fait de leur proximité ethnique avec le Prophète.

Etre arabe, n’est rien d’autre qu’un acte d’allégeance et de subordination à ceux qui le sont ethniquement. Au lieu de se défaire de leurs contraintes linguistiques et religieuses imposées par les envahisseurs arabes, les Nord-Africains font de leur identification à leurs maîtres-colonisateurs la moelle épinière de de leur état de servitude.

En conclusion, il n’y a pas de quoi être fier de se réclamer de la culture de ses colonisateurs, source de barbarie humaine.

Qu’a t-elle véritablement apporté à ce peuple qui a donné 3 papes à l’Eglise chrétienne avant même que la France ne découvre le christianisme avec le baptême de Clovis ? Rien que ruine, misère, aliénation, paralysie, assujettissement, inculture et désolation !




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19647
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: la liberté d' expression !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Message non lupar yacoub » ven. 27 mai 2016 19:41

Avoir du respect pour l’islam reviendrait à respecter le nazisme


27/05/2016 Salem Ben Ammar
27 mai 2013 ·

Pourquoi a-t-on peur de mes écrits ?

De plus en plus j’entends ici et là qu’on ose pas partager mes humbles écrits parce que je ne ménage pas l’islam comme si on pouvait témoigner de respect pour une idéologie bien pire encore que le nazisme et dont le nom est synonyme de peur, d’angoisses et de terreur. Ces personnes font surtout de leur couardise un argument de censure.

Elles me reprochent toutes mon hostilité irréductible à l’islam, sans rien comprendre aux raisons profondes qui font partie de ma liberté de conscience et d’opinion et qui motivent par conséquent mon rejet de l’islam en tant que système idéologique totalitaire, ultra réactionnaire, ethnocide et son caractère sectaire et hégémonique .

En effet, l’islam qui se veut dine, dawla et dounia, ce que mes censures incultes et analphabètes ignorent, ne se contente pas de son seul statut de religion dont il n’a que les apparences, il se veut un nouvel ordre mondial et un mode de gouvernement politique de la cité. C’est lui-même qui en voulant quitter le champ du « sacré » pour envahir le champ du profane auquel il veut imposer ses propres normes et sa vision barbare de monde qui suscite en immanquablement la riposte virulente de certains d’entre nous.

Ce n’est de la part des adversaires de cette idéologie totalitaire, mortifère, raciste et liberticide, qu’un juste appel à la vigilance citoyenne contre l’hydre musulmane.

C’est lui-même qui nous tend le gourdin pour le combattre non pas dans sa dimension cultuelle mais dans sa déclinaison politique qui le place dans la catégorie des modes de pensée politique néfastes à l’humanité au même titre que le nazisme et encore.

Qu’il apprenne à rester dans sa sphère « spirituelle » et la donne changera.

Autrement, personnellement je n’aurai de répit tant qu’il continue à vouloir coloniser notre vie, à vouloir être notre maître, la seule voie de la vie, en dehors de laquelle il n’y a point de salut.

Oubliant que la suffisance est un pêché capital.

C’est l’islam qui à force de vouloir tout englober et régir se met en difficulté lui-même et devient l’objet de critiques circonstanciées. Il est tel le chien qui se mord la queue et qui gémit de la blessure qu’il s’est infligée lui-même.

En se comportant comme une vulgaire doctrine politique en interdisant par exemple à un musulman de voter pour un non-musulman, dévoile lui-même son vrai visage le rendant ainsi inéligible dans un espace républicain, il ne peut donc se prévaloir de son exception religieuse pour nous empêcher de dénoncer ses dérives ultra-violentes et destructrices pour l’humanité.

C’est trop facile de crier au feu qu’on a allumé soi-même.



Avatar du membre
Erdnaxel
Soldat Virtuel 2eme
Soldat Virtuel 2eme
Messages : 36
Enregistré le : mer. 18 mai 2016 01:20
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: la liberté d' expression !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Message non lupar Erdnaxel » sam. 28 mai 2016 03:18

topic: la liberté d' expression

Juste une question simple: l'administrateur de ce forum est de quelle "religion" ?

Cette réponse nous renseignera pas mal sur la liberté d'expression de ce forum. (je pense)

Moi ayant aussi mon propre forum: je sais que la question de la liberté d'expression n'est pas une question simple. Si on modère trop, il n' y aura plus personne et si on n'arrête de modérer, ça deviendra un forum poubelle où il y a difficilement des dialogues religieux...

Moi personnellement je ne suis pas pour la méthode bannissement et j'ai trouvé une solution sur cette question;
j'ai crées 2 sections (avec des sous sections) de débats:
-une modéré qui a pour vocation le dialogue religieux... ( ce pourquoi j'ai voulu créer un forum religieux) où je supprime, modère ect... élimine des commentaires totalement nul ect...
- une quasi non modéré (avec des sous sections) où je laisse, ne modère quasiment pas (juste je modère les choses élémentaires du type: insulte, injure, calomnie, diffamation, pollution délibéré du forum, pornographie ect...) c'est une section un peu poubelle pour moi qui est surtout pour que les gens n'aient pas l'impression de ne pas pouvoir avoir de liberté d'expression (et cultiver un sentiment d'injustice ou autre qui ne soit pas agréable)
► Afficher le texte
Après rien ne sera jamais simple bien sûr car l'humain est ce qu'il est: c'est à dire un être imparfait (mais forte heureusement évolutif)





Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 9 invités