Coca cola : anti islam ?

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19851
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coca cola : anti islam ?

Message non lupar yacoub » dim. 8 mai 2016 14:12

Dernier message de la page précédente :

j'ai renié la religion de Dieu, le reniement
Est un devoir pour moi, un péché pour les musulmans

Hussein Mansour al- Hallaj crucifié par la RATP




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19851
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Citations islam

Message non lupar yacoub » lun. 8 août 2016 13:44

Image

Image



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19851
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coca cola : anti islam ?

Message non lupar yacoub » mer. 31 août 2016 12:40

La maison de Juda est un asile de vieillards cacochymes.
Le judaïsme est un maniérisme désuet et ridicule, une intransigeance butée et un rigorisme hargneux.
- La maison du christ est un dépotoir pour dément sanguinaires, les adeptes du crucifié mangent le cœur de leur seigneur et le défèquent ensuite. ce qui est dégoutant. ils attribuent à Dieu une femme et ce qui est pis est une vierge déjà promise à un tâcheron innocent et d'avoir un fils avec elle.
Dieu n'étant pas engendré, il ne saurait engendrer. ils ont laissé ce fils impossible mourir ignominieusement, soit disant pour le rachat de toute la douleur du monde, comme si la douleur était une marchandise qui fut à vendre ou à acheter. - Le culte du chamelier est une immondice qui favorise le débordement des sens, le culte du futile et la cruauté incontrôlée. Depuis que les trois impostures exercent leurs ravages dans le monde, le soleil est-il plus chaud, la lune plus claire, le pain moins amère? L'injustice s'est-elle allégée du poids d'un atome? La vertu s'est-elle accrue de largeur d'un cheveu? La pitié de Dieu s'est-elle renforcée d'un soupir de mésange? Combien d'êtres humains, en revanche ont été sacrifiés à l'étalement de ces impostures.
Ibn Rochd



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19851
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coca cola : anti islam ?

Message non lupar yacoub » lun. 19 sept. 2016 19:51

Image




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19851
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coca cola : anti islam ?

Message non lupar yacoub » ven. 30 sept. 2016 20:04




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19851
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coca cola : anti islam ?

Message non lupar yacoub » lun. 3 oct. 2016 12:14

Image



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19851
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coca cola : anti islam ?

Message non lupar yacoub » lun. 10 oct. 2016 12:15

Image
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19851
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coca cola : anti islam ?

Message non lupar yacoub » mer. 29 mars 2017 10:23

Claude Lévi-Strauss (1908-2009)


Claude Lévi-Strauss (1908-2009) est né à Bruxelles dans une famille Juive de rabbins et d’artistes alsaciens depuis deux siècles et demi, Cet anthropologue mélomane a révolutionné l’ethnologie et les sciences sociales, et a co-fondé le structuralisme. Dans le cadre du Mois de la photo du Grand Paris, la galerie HEGOA présentera l'exposition du photographe Pierre de Vallombreuse "Hommage à Claude Lévi-Strauss". Vernissage le 30 mars 2017 dès 18 h 30 en présence de l'artiste et de Madame Lévi-Strauss.



« Je hais les voyages et les explorateurs ». Ainsi débute Tristes Tropiques - l'auteur avait songé à ce titre dans sa jeunesse - , le livre le plus connu de Claude Lévi-Strauss publié en 1955. Dans ce livre rédigé en quatre mois, il écrit aussi : « ll m’a fallu rencontrer l’Islam pour mesurer le péril qui menace aujourd’hui la pensée française. Je pardonne mal au premier de me présenter notre image, de m’obliger à constater combien la France est en train de devenir musulmane. Chez les musulmans comme chez nous, j’observe la même attitude livresque, le même esprit utopique, et cette conviction obstinée qu’il suffit de trancher les problèmes sur le papier pour en être débarrassé aussitôt ».

Arte avait diffusé « Claude Lévi-Strauss, pensée de notre temps » par Pierre Beuchot. Le portrait « d'un des plus grands penseurs du XXe siècle » à partir d’extraits de l’interview réalisée par Jean-José Marchand en 1972.

Puisant dans un entretien dirigé en 1972 par Jean José Marchand dans le grand jardin de la propriété de l’ethnologue en Côte d'or, Pierre Beuchot a présenté l’itinéraire et la pensée de Claude Lévi-Strauss.


Entouré de cette Nature qui lui était si chère – dès 1976, il prône les droits de la nature et des espèces vivantes -, Claude Lévi-Strauss se plonge dans sa jeunesse à Paris – pendant la Première Guerre mondiale, son père est mobilisé, et la famille s’installe chez le grand-père maternel, rabbin de Versailles et arrière-petit-fils d'Isaac Strauss, chef d'orchestre à la cour sous Louis-Philippe, puis sous Napoléon III -, sa curiosité intellectuelle, ses études au lycée Janson-de-Sailly, puis celles de droit et de philosophie - marquées par un « certain goût pour les idées » et très influencées par le socialisme – couronnées par l’agrégation de philosophie (1931). Le Dr Nathan l'introduit à l'oeuvre de Freud. Parmi une centaine de tableaux exposés en 2010 dans l'exposition éponyme Les enfants modèles de Claude Renoir à Pierre Arditi. Tableaux et sculptures sont confrontés, citons le portrait de Claude Lévi-Strauss sur un cheval mécanique (1912) par son père Raymond Lévi-Strauss.
.
La politique passionne Claude Lévi-Strauss. Un accident de voiture avec Pierre Dreyfus, futur PDG de Renault, met fin à sa candidature socialiste aux élections cantonales en 1932. Année où il épouse Dina Dreyfus qui l’accompagne dans ses missions auprès des Amérindiens. Le couple se sépare en 1939.

En 1933, Claude Lévi-Strauss découvre l’ethnologie par ses lectures de Robert Lowie. Par l’entremise de Paul Nizan, il fait la connaissance de Marcel Mauss, expert en ethnographie, "porte de sortie possible pour un agrégé de philosophie".


Lors d’une mission universitaire en 1934-1935, cet intellectuel sportif se rend au Brésil pour enseigner dans les universités de Rio de Janeiro et de Sao Paulo, où il rencontre Fernand Braudel. De 1936 à 1938, il fait « son apprentissage en autodidacte de l'ethnologie au Brésil », où il analyse les sociétés primitives et complexes d'Amazonie et le Mato Grosso : les peuples Caduveo (1935), Bororo, Nambikwara et Tupi-Kawahib (1938). Il recherche des "peuples encore plus intrinsèquement sauvages". Il cherche à comprendre et déterminer une "société humaine minimale". Puis à New York. A Paris, est organisée une exposition de ses premières études. Puis ce sont « ses premières intuitions structuralistes", ses recherches sur l'inceste - "Ce qui est important, est qu'il existe une contrainte... Les familles biologiques s'unissent entre elles et constituent une société" - et les mythes… "Comme la science, les mythes cherchent à expliquer, mais ils cherchent à expliquer tout à la fois... Une histoire devient un mythe à force d'être entendue, répétée". L'occasion de "saisir la pensée inconsciente".

Le couple se sépare en 1939, année de la mobilisation de Claude Lévi-Strauss. Celui-ci est envoyé à la ligne Maginot. Il pense alors aux "lois d'organisation" d'où naitra son structuralisme.

Sous l’Occupation, les lois antisémites portant statut des Juifs induisent la révocation de Claude Lévi-Strauss de l’Education nationale.

Claude Lévi-Strauss se réfugie en 1941 aux Etats-Unis, où il enseigne l’ethnologie à la New School for Social Research de New York, rencontre des surréalistes – André Breton, Max Ernst, Marcel Duchamp - et le linguiste russo-américain et maître de linguistique structurale Roman Jakobson. En 1942, il rejoint les rangs de la France Libre, comme speaker à l’Office of War Information.

Une pensée fascinante à l'œuvre
Nommé conseiller culturel à l’ambassade de France, Claude Lévi-Strauss retourne à Paris en 1947. Sous-directeur du musée de l’Homme, il se lie avec Georges Dumézil, Michel Leiris, Jacques Lacan.

Suivent ses premières publications - Les Structures élémentaires de la parenté, sa thèse soutenue à la Sorbonne (1949).

Dès 1949, Claude Lévi-Strauss est chargé de missions en Inde et au Pakistan par l’UNESCO (Organisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture). Il participe aux travaux de la commission internationale de savants chargés de rédiger la première déclaration de l’UNESCO sur la race, publiée en 1950.


De deux conférences au siège de l’UNESCO, naissent Race et histoire (1952) - « S'il n'existe pas des aptitudes raciales innées, comment expliquer que la civilisation développée par l'homme blanc ait fait des immenses progrès que l'on sait, tandis que celles des peuples de couleur son restées en arrière, les unes à mi-chemin, les autres frappées d'un retard qui se chiffre par milliers ou dizaines de milliers d'années ? » - et Race et culture (1971).

Nommé en 1950 à l’Ecole pratique des hautes études, élu au Collège de France en 1959, auteur de Anthropologie structurale (1958), Le Totémisme aujourd'hui et La Pensée sauvage (1962) et des quatre volumes des Mythologiques (1964-1971), Claude Lévi-Strauss a révolutionné l'ethnologie.


Face à des modèles sociaux si variés, il s’attèle à « dégager une unité de structure anthropologique afin de mieux comprendre les mécanismes – souvent inconscients – qui sont en jeu dans les relations humaines. Une méthode inspirée de la linguistique, appelée "structuralisme", qui rayonnera ensuite dans tous les domaines de la connaissance ». Un structuralisme inspiré des mathématiques et dont il fut pionnier avec le linguiste Emile Benveniste et le comparatiste Georges Dumézil. Un mouvement intellectuel visant à dégager des constantes parmi les diverses tribus amérindiennes observées. La question de leur universalité dans le temps et l’espace semble irrésolue par ce structuraliste.


Lévi-Strauss « en a eu l'intuition durant la Seconde Guerre mondiale quand, mobilisé sur la ligne Maginot, il contemplait les lois d'organisation des fleurs… »

Puis, il s’intéresse à des tribus d'Amérique dont il analyse les modes de vie. Il dédie « dix ans de sa vie à l'étude de leurs mythes, dont il a dégagé les grands principes. Son objectif : la quête de vérité, bien sûr, mais aussi le secret espoir de définir le sentiment du beau que lui inspiraient leurs récits… »


Son « cheval de bataille : défendre la méthode structuraliste, accusée d'abolir la personne humaine. Une critique qui l'inquiète beaucoup moins que la destruction progressive de la nature et le développement intensif des moyens de communication qui, selon lui, empêche la maturation de la pensée ».

Ses travaux lui valent une célébrité mondiale, l’élection en 1973 à l’Académie française et en 1995 la présidence d'honneur de la commission chargée d’élaborer le projet d'un musée des arts primitifs inauguré en 2006.

Opposé au marxisme, il est critiqué par Emmanuel Levinas, Paul Ricoeur, Umberto Eco, Alberto Moravia, Claude Lévi-Strauss.

Le 1er octobre 2015, le Musée d'art et d'histoire du Judaïsme (MAHJ) une rencontre sur Claude Lévi-Strauss, "à l’occasion de la publication de la biographie Claude Lévi-Strauss (Flammarion, collection « Grandes biographies », 2015) et du volume de lettres inédites de l’anthropologue à ses parents, Chers tous deux (Seuil, collection « La Librairie du XXIe siècle », 2015). Y participent Emmanuelle Loyer, auteur de la biographie,Monique Lévi-Strauss, épouse de Claude Lévi-Strauss, auteur d’Une enfance dans la gueule du loup (Seuil, 2014), Daniel Fabre, anthropologue, directeur d’études à l’EHESS. La table-ronde est modérée par Emmanuel Laurentin, producteur de La Fabrique de l’Histoire sur France Culture. "Claude Lévi-Strauss (1908-2009) a exercé une influence décisive sur les sciences humaines, devenant notamment l’une des figures fondatrices du structuralisme. Il a occupé la chaire d’anthropologie sociale au Collège de France de 1959 à 1982. Membre de l’Académie française à partir de 1973, il est l’auteur d’une œuvre scientifique majeure, avec notamment Tristes tropiques, Le Totémisme aujourd’hui, La Pensée sauvage ou Mythologiques. Cette rencontre mettra en lumière les grandes périodes de sa vie, traversant l’histoire intellectuelle du XXe siècle. Elle interrogera aussi son identité juive et sa relation à l’art : son père était l’artiste peintre Raymond Lévi ; son grand-père maternel, le rabbin de la synagogue de Versailles. Claude Lévi-Strauss est aussi l’arrière-petit-fils d’Isaac Strauss, compositeur et chef d’orchestre, collectionneur, entre autres, d’objets liturgiques et de manuscrits hébraïques. Sa collection constitue l’un des fonds majeurs du Musée d’art et d’histoire du Judaïsme".

Le 6 juillet 2016 à 22 h 45, Arte diffusa Le siècle de Lévi-Strauss, documentaire de Pierre Assouline (2015, 53 min). "Claude Lévi-Strauss raconté par lui-même : au fil d'un montage éclairant d'entretiens avec l'anthropologue et d'archives des grands événements du XXe siècle, Pierre Assouline dessine le portrait du père du structuralisme en homme libre".

" Je suis devenu ethnologue pour des raisons impures. C'était une voie de traverse qui permettait de courir le monde, de s'aérer", raconte Claude Lévi-Strauss (1908-2009), évoquant, en ouverture du film, ses débuts comme professeur invité à l'université de São Paulo, en 1935, alors que la discipline est encore balbutiante. Mû par le désir de s'évader d'Europe et de l'enseignement de la philosophie, il repousse les frontières intellectuelles au contact des peuples indigènes qu'il visite 13 dès ses premières vacances, dans l'État amazonien du Mato Grosso. Il y structure une pensée nouvelle, s'appuyant sur des connaissances élargies, "où rien d'humain ne reste étranger [...] même les sociétés les plus lointaines et qui nous paraissent les plus humbles et les plus misérables".

Se rêvant compositeur, Claude Lévi-Strauss conçoit son oeuvre maîtresse Tristes Tropiques (1955) à la manière d'un opéra dans lequel il retisse ensemble ce que les sociétés occidentales ont dispersé : "cette alliance primitive entre le poétique et le rationnel". Au fil d'un montage éclairant d'entretiens avec Claude Lévi-Strauss, de films et de photographies issus de sa collection privée, d'archives des grands événements du XXe siècle, Pierre Assouline dessine le portrait du père du structuralisme en homme libre, sans appartenance à une université, un parti politique 13 à l'exception d'une brève incursion à la SFIO 13 ou une religion. À la fin de sa vie, face à la disparition des sociétés primitives, il s'inquiète : "Tout ce que j'aime est en train d'être détruit." Le grand penseur donnera un nom à ce mal : "la monoculture universelle".

Galerie HEGOA
Dans le cadre du Mois de la photo du Grand Paris, la galerie HEGOA présentera l'exposition du photographe Pierre de Vallombreuse "Hommage à Claude Lévi-Strauss".

"A travers une sélection d’images rassemblées spécialement à l’occasion du Mois de la Photo du Grand Paris, Pierre de Vallombreuse défend la fragile diversité des peuples autochtones. Un hommage à Claude Lévi-Strauss dont la lecture du livre « Tristes Tropiques » éclaire depuis toujours la trajectoire du photographe".


"Depuis trente ans Pierre de Vallombreuse témoigne inlassablement de la vie des Peuples autochtones dans le monde. Il a constitué un fonds photographique unique sur 42 peuples rendant ainsi hommage à la précieuse diversité du monde. Chaque peuple souligne la multiplicité des réponses aux conditions de vie imposées par la nature et l’histoire".

"A travers ses photographies, Pierre de Vallombreuse nous fait découvrir les réalités complexes et alarmantes de ces peuples. Loin des rêves d’exotisme surannés, il se bat pour le respect et la juste représentation de ces populations fragilisées, dont l’héritage nous est vital".

Ces peuples "sont trop souvent les premières victimes de génocides, guerres, idéologies, prédations économiques, pénurie alimentaire, désastres écologiques, autant de questions cruciales qui, loin d’être locales, concernent notre humanité".

Cette "exposition sera sa première qui au travers de 25 œuvres tentera de symboliser leurs situations. De peuple vivant plus ou moins en paix, en passant par « l’intégration désintégrante » dont parle Edgar Morin, jusqu’aux guerres et génocides". Elle sera l’occasion de rendre hommage à Claude Lévi-Strauss, dont la lecture du livre « Tristes Tropiques » éclaire depuis longtemps la trajectoire de Pierre de Vallombreuse. Cette exposition est un cri d’alarme pour défendre ces humanités en danger, qui loin d’être « autres » sont aussi la nôtre".

Le 22 avril 2017 à 16 h, André Delpuech, conservateur général du Patrimoine au Musée du Quai Branly, donnera une conférence au Bistrot de Paris, 333 rue de Lille Paris 75007. Il convient de confirmer impérativement sa présence aux événements à contact@galeriehegoa.com


Du 31 mars au 29 avril 2017. Vernissage le 30 mars 2017 dès 18 h 30 en présence de l'artiste et de Madame Lévi-Strauss
A la Galerie HEGOA
16, rue de Beaune - 75007 PARIS
Tél : +33 1 42 61 11 33
Du mardi au samedi de 11 h à 13 h et de 14 h à 19 h ou sur RV





Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 34 invités