Le carcan de la langue arabe

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
caius
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 253
Enregistré le : ven. 1 août 2008 08:00
Gender : None specified
Status : Hors ligne

Le carcan de la langue arabe

Message non lupar caius » jeu. 13 août 2009 11:34

Le carcan de la langue arabe entrave la vie intellectuelle
Dr. Sami Alrabaa


Nous autres Arabes souffrons non seulement du manque de libertés politiques et religieuses et du retard économique, mais également d'un énorme problème de langage et de mode de pensée qui entrave le progrès de la civilisation.

Les pays arabes ont deux niveaux de langage : l'arabe local, les variantes (dialectes) nationales et régionales du langage parlé, contre l'arabe standard. Il y a un arabe parlé par l’Egyptien, le Saoudien, le Syrien, le Marocain, etc.. Ces dialectes sont nos langues maternelles. Ils restent pourtant confinés à la conversation familière quotidienne. On ne nous permet pas de les employer pour écrire, particulièrement dans les livres, les journaux, les manuels scolaires et autres documents officiels.

L'arabe standard est la langue officielle dans tous les états arabes. Ce n’est pourtant pas notre langue maternelle ; ce n’est d’ailleurs la langue maternelle de personne, nous commençons à l'apprendre à l'école à l'âge de 6 ou 7 ans. C'est notre deuxième langue par opposition à notre arabe parlé national et régional qui est notre langue maternelle.

Vu que l'arabe standard est la langue de la culture dans les pays arabes depuis 1400 années, il est employé aussi bien pour la poésie que pour la traduction des livres scientifiques en arabe (particulièrement pendant le soi-disant âge d'or), il a développé un énorme répertoire de vocabulaire. Par contre L'arabe parlé (dialectes) est méprisé, familier et reste confiné aux conversations quotidiennes simples. Son vocabulaire est resté pauvre.

Pourtant quand vous demandez à un Arabe quelle est sa langue maternelle, il répondra faussement, « l’ arabe, » voulant dire l'arabe standard, ce qui est faux. C’est l'arabe parlé notre langue maternelle.

Les deux types/niveaux d’arabe partagent un certain vocabulaire, qui sont très souvent prononcés différemment. Ils diffèrent également complètement en termes de structure, de grammaire et de construction de la phrase.

Les Arabes du Moyen-Orient : Syrie, Liban, Irak, Arabie Saoudite, Egypte et Palestine parlent des arabes similaires. Quand ils se réunissent et conversent, ils se comprennent facilement en dépit de diverses variantes locales du vocabulaire et de la prononciation.

Les Arabes d’Afrique du Nord pratiquent un arabe parlé presque complètement différent. Un Syrien parlant à un Marocain ou à un Algérien, par exemple, comprendrait peut-être cinq %.

L'arabe standard est pour tous les Arabes une lingua franca ; il est comme le latin pour les Espagnols, les Français ou les Italiens dont les langues nationales dérivent et se sont développées à partir du Latin. Tant que l’empire romain gouvernait l'Espagne, la France, l'Italie, et le Portugal, le latin était la langue de l'éducation et de la science, mais les habitants dans ces pays, suite à l'analphabétisme général, employaient leurs propres dialectes latins parlés, exactement comme des Arabes le font.

Quand les Arabes de la péninsule Arabe envahirent les pays qui sont devenus les pays arabes d'aujourd'hui, ils ont imposé l'arabe comme langue officielle. Les langues locales comme l'araméen, le copte, le cananéen et l’hébreu ont été bannies. Comme la majorité des habitants de ces pays étaient illettrés, ils ne sont parvenus à apprendre qu’une sorte d'arabe bâtard, c.-à-d. l'arabe parlé, exactement comme les indigènes des Caraïbes ont appris l'anglais ; c.-à-d. une sorte d'anglais bâtard (le créole) qui est grammaticalement et en termes de prononciation, différent de l'anglais standard.

L'arabe standard, la langue officielle à travers le monde arabe est archaïque, affligé d’une grammaire et de méthodes d'analyse et d'enseignement tout aussi archaïques.

Par conséquent, les étudiants arabes éprouvent de grandes difficultés à apprendre cette langue, luttant avec sa grammaire et sa structure rigide. Les Académies de langue arabe et l’establishment religieux musulman sont restés farouchement opposés à toute réforme linguistique. Pour eux, c’est la langue du saint coran et elle est sacrée.

Tandis que des langues comme l’anglais, le français et l’allemand sont passées par des réformes linguistiques, l’arabe standard non. Alors que toutes ces autres langues ont incorporé un vocabulaire et des structures modernes, les académies arabes ont adopté un rôle de gardiens du temple puristes.

Soixante % d'Arabes sont encore illettrés ou semi- illettrés et sont ainsi privés de l’accès à la lecture et à l'éducation. La majorité des Arabes lit peu. Ils sont rebutés par la structure pédante de l’arabe standard. Leur manque de maîtrise de cette langue en est la cause. C’est comme si l’on forçait les espagnols à employer le latin pour la lecture.

L'arabe standard est une langue artificielle. Nous autres Arabes ne nous identifions pas à cette « langue. » Nous ne sommes pas nés avec elle.

Dans le monde, les gens, particulièrement les occidentaux, apprécient la lecture des livres parce qu’ils sont écrits dans leur langue. Ils reflètent leur langue maternelle, leur culture et leur mentalité. Quelques livres deviennent des best-sellers, mais dans le monde arabe ce phénomène nous fait défaut.

Dans un commentaire sur un article que j’avais posté sur un site arabophone, Wafa Sultan raconte une anecdote au sujet de sa mère illettrée. Un ami iranien s’était adressé en arabe standard à sa mère, mais brave la dame n'avait pas compris un mot. Il était surpris et a demandé : “Comment comprend-elle les nouvelles à la TV et à la radio (qui emploient l’arabe standard) ?” Wafa a répondu : “Elle ne comprend pas.” Le monsieur en a conclu que non seulement la pauvre femme était emprisonnée entre les murs de l’illettrisme mais qu’en plus elle était ostracisée puisqu’elle ne savait pas ce qui se passe.

Pouvoir employer sa langue maternelle est un droit fondamental. La charte des Nations Unies énonce que les Hommes ont le droit d’employer leur langue maternelle ou au moins une langue qui en soit proche. Les Kurdes, par exemple, ont été privés de ce droit pendant des décennies. Et nous autres Arabes sommes encore privés de ce droit. Nous sommes toujours forcés de nous servir d'une deuxième langue.

Tant l’establishment religieux musulman que les panarabistes veulent que l'arabe standard reste la langue officielle pour des raisons religieuses et politiques.

L’establishment religieux s’agrippe à l’arabe standard pour que ses cheikhs aient l’air de bien lire et maîtriser un langage que la majorité des arabes ne comprend pas. Ainsi les Oulémas passent pour des érudits et la langue du Coran à l’air d’être divine.

Pour les panarabistes, l'arabe standard est un facteur d'unité des pays arabes.

La vérité est que les sociétés arabes ont peu de points communs, à part peut-être l’arriération et l’oppression. Elles sont différentes en termes de langage et de culture. Ce sont toutes d’anciennes colonies de l’empire musulman, subjuguées par l’Islam.

La recherche linguistique a prouvé que la langue et la pensée vont de pair. Quand un Arabe veut ou est oblige de s’exprimer de manière formelle, il pense dans son dialecte (arabe parlé) et essaye ensuite de formuler sa pensée dans une langue étrangère : l’arabe standard (seconde langue). Résultat il achoppe à chaque mot. Son dialecte est pauvre : il n’est pas doté de termes conceptuels décrivant les concepts abstraits, résultat son arabe standard sera lui-aussi pauvre.

Par exemple, quand un politicien arabe comme Amr Mousa, le Président de la ligue arabe, improvise une déclaration il accouche laborieusement ses phrases en arabe standard. Il essaye d'adapter ses pensées en arabe parlé dans des formules en arabe standard qui sont rarement compréhensibles. Si vous essayez de comprendre ce qu’il a voulu dire, le résultat sera hasardeux. Plus souvent qu’à leur tour, les politiciens arabes disent des choses qu'ils ne voulaient pas vraiment dire mais qui leur donnent l’air cultivé.

C'est l'une des raisons pour lesquelles les Arabes, et les politiciens en particulier, sont si confus et si vagues. Ils ne trouvent pas leurs mots, et s'ils disent quelque chose ils ne maîtrisent pas ce qu’ils disent. Il leur manque la maîtrise d’un mode d’expression riche et moderne, une argumentation flexible, riche, abstraite. Comme ils sont dépourvus de moyens de persuasion, ils ont recours à des mesures de répression violentes.

Sur un forum Internet en arabe, la majorité des intervenants soutenaient l’idée d’une réforme de la situation linguistique dans le monde arabe.

Entre autres choses je suggère de fusionner l’arabe parlé et l’arabe standard. Au fil du temps, cette nouvelle langue sera intégrée par tout le monde et nous aurons enfin une langue maternelle riche avec laquelle nous pourrons penser et nous exprimer. Nous n’aurons plus besoin de passer chaque fois de la langue en laquelle nous pensons à une autre langue qui nous est étrangère. Ce n’est qu’alors que la pensée arabe deviendra une réalité. Nous serons capables de dire ce que nous pensons vraiment.

Quelqu’un qui a une langue maternelle riche en modes d’expression pense plus clairement. Et c’est exactement ce qui manque aux sociétés arabes.




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19509
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Le carcan de la langue arabe

Message non lupar yacoub » jeu. 13 août 2009 11:53

C'est pourquoi en Algérie il y a un net refus de l' arabisation acceptée finalement que par des
soi-disant religieux adeptes de la secte au milliard de morts



Avatar du membre
phileas
Sergent-chef Virtuel
Sergent-chef Virtuel
Messages : 831
Enregistré le : mer. 27 août 2008 20:13
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Le carcan de la langue arabe

Message non lupar phileas » jeu. 13 août 2009 13:04

Autre détail qui a son importance : la connaissance de l'arabe "standard" étant peu où mal connu par le peuple, elle permet à l'élite politique de monopoliser les meilleurs places tout en excluant les gens de conditions plus modestes. Mieux...Les intellectuels francisés où anglicisés se sont vu soudainement tout une série de portes sous prétexte qu'ils ne maitrisaient pas l'arabe...



Avatar du membre
Marie2009
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 415
Enregistré le : ven. 1 mai 2009 20:06
Gender : None specified
Status : Hors ligne

Re: Le carcan de la langue arabe

Message non lupar Marie2009 » jeu. 13 août 2009 13:10

Mais ils aiment leur langue
Dans les bus on n' entend que l' arabe


C'est le devoir de chaque homme de rendre au monde au moins autant qu'il en a reçu.
Albert Einstein


Avatar du membre
Rajai
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 691
Enregistré le : dim. 28 juin 2009 15:11
Gender : None specified
Status : Hors ligne

Re: Le carcan de la langue arabe

Message non lupar Rajai » jeu. 13 août 2009 14:33

Marie2009 a écrit :Mais ils aiment leur langue
Dans les bus on n' entend que l' arabe
Sûrement une manière de s'isoler d'être différent.... Peut être supérieur.


Quand la loi et le devoir ne font qu'un dans une religion nul n'est plus vraiment conscient.
Alors on est toujours un peu moins qu'un individu.

Dune II, Frank Herbert

Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6700
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Le carcan de la langue arabe

Message non lupar Georges » jeu. 13 août 2009 14:34

C'est pratiquement les Libanais de confession chrétien qui ont modernisé l' arabe mais malgré le rêve des
nationalistes comme Nasser et Boumèdiene le français et l' anglais sont nécessaires pour apprendre la médecine
les sciences et les techniques

Certains rêvent de la latiniser mais bien sûr jamais les tenants de l' orthodoxie n' accepteront comme les tuurcs
un arabe avec un alphabet romain.


"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928

Avatar du membre
phileas
Sergent-chef Virtuel
Sergent-chef Virtuel
Messages : 831
Enregistré le : mer. 27 août 2008 20:13
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Le carcan de la langue arabe

Message non lupar phileas » jeu. 13 août 2009 15:10

Georges a écrit :
Certains rêvent de la latiniser mais bien sûr jamais les tenants de l' orthodoxie n' accepteront comme les tuurcs
un arabe avec un alphabet romain.
Normal, c'est une des seules langue, si pas la seule a avoir été sacralisée...N'oublions pas que pour un musulman, la langue arabe est la langue de la révélation et, par extension, celle de Dieu... :)

J'ai vu récemment une rediffusion d'une émission Culture et dépendances consacré aux langues et à la littérature.
Un des auteurs algérien connu (je ne me rappelle plus son nom) expliquait qu'il avait du mal à s'exprimer pleinement avec la langue arabe non pas pour des raisons techniques mais simplement parce qu'il avouait que le caractère sacré de cette langue l'inhibait. Selon lui, c'était en outre guère intéressant en soi puisqu'un bestseller en langue arabe se vendait à tout casser à 3000 exemplaires... :lol: :lol: :lol:



Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6700
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Le carcan de la langue arabe

Message non lupar Georges » jeu. 13 août 2009 16:43

Ne serait ce pas Boualem Sansal. Son dernier livre a fait scandale car il a osé comparé l' islamisme au nazisme.
Il a été menacé un peu comme Diablotin par des islamistes furieux de se voir comparés à des nazis. :shock:

Sur le carcan de la langue arabe


"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928

Avatar du membre
phileas
Sergent-chef Virtuel
Sergent-chef Virtuel
Messages : 831
Enregistré le : mer. 27 août 2008 20:13
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Le carcan de la langue arabe

Message non lupar phileas » jeu. 13 août 2009 17:07

Georges a écrit :Ne serait ce pas Boualem Sansal. Son dernier livre a fait scandale car il a osé comparé l' islamisme au nazisme.
Il a été menacé un peu comme Diablotin par des islamistes furieux de se voir comparés à des nazis. :shock:

Sur le carcan de la langue arabe
Nan, nan. C'est un romancier musulman modéré pur sucre et connu avec cela...J'en ai même honte de ne pas me souvenir de son nom... :oops: (ce n'est pas Malek Chebel, ni yasmina khadra)



Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6700
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Le carcan de la langue arabe

Message non lupar Georges » jeu. 13 août 2009 17:22

Anwar Belmalek l' immortel auteur de "O Maria" et que tout le monde littéraire considère comme nobelisable.
Lui non plus n'est pas bien vu par les fanatiques islamiques qui l' ont fatwatisé. :shock:


"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928

Avatar du membre
phileas
Sergent-chef Virtuel
Sergent-chef Virtuel
Messages : 831
Enregistré le : mer. 27 août 2008 20:13
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Le carcan de la langue arabe

Message non lupar phileas » jeu. 13 août 2009 17:36

Georges a écrit :Anwar Belmalek l' immortel auteur de "O Maria" et que tout le monde littéraire considère comme nobelisable.
Lui non plus n'est pas bien vu par les fanatiques islamiques qui l' ont fatwatisé. :shock:
Nan, le type doit avoir la 60ène maintenant...
J'ai peut-être une idée... ;)



Avatar du membre
phileas
Sergent-chef Virtuel
Sergent-chef Virtuel
Messages : 831
Enregistré le : mer. 27 août 2008 20:13
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Le carcan de la langue arabe

Message non lupar phileas » jeu. 13 août 2009 17:40

Euh, je me suis trompé..En fait, c'est Tahar Ben Jelloun, un marocain... :oops:



Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6700
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Le carcan de la langue arabe

Message non lupar Georges » jeu. 13 août 2009 17:48

Tahar Ben Jelloun explique à sa fille l' islam modéré :lol:
Tahar Ben Jelloun s'est naturalisé Français ainsi que Assia Djebbar :)


"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928

Avatar du membre
lellou
Sergent-chef Virtuel
Sergent-chef Virtuel
Messages : 757
Enregistré le : lun. 17 déc. 2007 08:00
Gender : None specified
Status : Hors ligne

Re: Le carcan de la langue arabe

Message non lupar lellou » lun. 7 sept. 2009 01:11

Personnellement, je ne comprends pas ce que nos gouvernements attendent pour reconnaître nos dialectes comme langues officielles, après tout, ils sont bien plus vivants que l'arabe classique, le vocabulaire s'enrichie et est toujours actualisé, ils sont utilisés et maîtrisés par tout le monde !

Les européens ont eu l'intelligence de passer du latin aux langues latines, je crois qu'il est temps pour les pays soi-disant arabophones de faire de même... Nous en serions moins perdus...

Quand j'ai eu à parler avec des arabes des pays du golf, j'ai du le faire en anglais, en arabe n'avons pas réussi à communiquer... Pourtant on veut se proclamer arabophone "bessif", pour quelle raison ? Serait-ce pour une question de religion ? En Algérie par exemple on a tendance à vouloir se proclamer arabe musulman ! Pourtant même les arabes, je parle de ceux des pays du golf, ne nous reconnaissent pas comme arabes, ils ont peut-être compris que ce n'est pas au culte qu'on appartient mais à sa terre ?

Amicalement,


let's breathe

Avatar du membre
Rajai
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 691
Enregistré le : dim. 28 juin 2009 15:11
Gender : None specified
Status : Hors ligne

Re: Le carcan de la langue arabe

Message non lupar Rajai » lun. 7 sept. 2009 04:24

lellou a écrit :Personnellement, je ne comprends pas ce que nos gouvernements attendent pour reconnaître nos dialectes comme langues officielles, après tout, ils sont bien plus vivants que l'arabe classique, le vocabulaire s'enrichie et est toujours actualisé, ils sont utilisés et maîtrisés par tout le monde !

Les européens ont eu l'intelligence de passer du latin aux langues latines, je crois qu'il est temps pour les pays soi-disant arabophones de faire de même... Nous en serions moins perdus...

Quand j'ai eu à parler avec des arabes des pays du golf, j'ai du le faire en anglais, en arabe n'avons pas réussi à communiquer... Pourtant on veut se proclamer arabophone "bessif", pour quelle raison ? Serait-ce pour une question de religion ? En Algérie par exemple on a tendance à vouloir se proclamer arabe musulman ! Pourtant même les arabes, je parle de ceux des pays du golf, ne nous reconnaissent pas comme arabes, ils ont peut-être compris que ce n'est pas au culte qu'on appartient mais à sa terre ?

Amicalement,

Tu as une vision un peu édulcoré des dialectes européen.
La France est passé par une période de répression des dialecte locaux de ses régions.
Il y a un siècle l'enseignement du breton était formellement interdit par exemple.

Généralement les puissances créent leur dialecte pour assoir leur rayonnement culturel.


Quand la loi et le devoir ne font qu'un dans une religion nul n'est plus vraiment conscient.
Alors on est toujours un peu moins qu'un individu.

Dune II, Frank Herbert



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Tbot et 20 invités