Zemmour, Omfray et Finkelkraut refont l'Europe

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.






Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20335
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Zemmour, Omfray et Finkelkraut refont l'Europe

Message non lupar yacoub » sam. 13 août 2016 14:12

PETIT GUIDE DES GRANDES VERTUS (6/7) - Pendant tout l'été, à l'occasion des grands entretiens, nous explorons les grandes vertus morales traditionnellement distinguées par la philosophie classique : successivement la prudence, la foi, la tempérance, l'espérance, la force d'âme, la charité et la justice. Cette semaine : la charité.

Il est l'homme de gauche qui gêne ceux qui se pensent de gauche. Nietzschéen, camusien, hédoniste et épicurien, Michel Onfray est aussi un graphomane à la puissance de travail phénoménale: l'hiver dernier, il a publié trois livres, dont les best-sellers Penser l'islam (Grasset) et Le Miroir aux alouettes. Principes d'athéisme social (Plon). Athée singulier, Onfray n'est pas un «bouffeur de curé» (même s'il ne garde pas un très bon souvenir des prêtres salésiens qui lui ont mené la vie dure lors de ses années de pensionnat). Il confesse volontiers que la charité reste «indissociable du christianisme», même si tous les catholiques ne la pratiquent pas forcément pour les bonnes raisons…

LE FIGARO.- Que représente la charité pour vous?

Michel ONFRAY. - Vous savez qu'en bon nietzschéen, je pratique de façon généalogique et que, toujours en bon nietzschéen, je sais qu'une pensée procède d'une biographie, d'une autobiographie. Quand j'étais enfant, dans les années 60, il subsistait dans l'église du village d'à côté, dans laquelle il ne se célébrait plus qu'une messe par an pour éviter qu'elle soit désaffectée, une coutume au nom de laquelle le conseil municipal, les aristocrates d'aujourd'hui, perpétraient une tradition inaugurée par la baronne du village, alors décédée, sous la forme d'une distribution de brioches sous le porche de la petite église. Ceux qui disposaient du pouvoir faisaient ainsi, une fois par an, l'aumône d'un geste qui leur permettait le restant de l'année, sinon de se croire dispensés de mener une vie chrétienne, du moins d'imaginer que la charité les exemptait d'exercer la justice. Cette charité m'était insupportable et je tâchais d'éviter la distribution obligatoire faite par ceux qui employaient mon père comme ouvrier agricole et ma mère comme femme de ménage et qui les payaient trop peu pour qu'à la maison on puisse manger des brioches le dimanche…

Que pense l'athée que vous êtes du principe de charité, vertu théologale, dans le christianisme?

La charité s'effectue toujours sous le regard d'un tiers, en l'occurrence Dieu. On sait qu'en étant charitable, on obtient son paradis. Les moralistes du Grand Siècle, La Rochefoucauld le premier, nous ont appris que sous les vertus se cachent souvent des vices: on donne au pauvre en croyant être charitable, mais c'est à soi qu'on donne, en égoïste, car le don n'est pas fait pour lui-même, parce qu'il serait bon en soi de donner (Kant a tout dit là-dessus…) mais parce qu'il y a un intérêt bien égoïste à donner pour recevoir - en l'occurrence son salut. Le dictionnaire le précise bien: la charité est une «vertu théologale qui consiste dans l'amour de Dieu et du prochain en vue [sic] de Dieu». Le charitable donne à Dieu en prenant prétexte de l'autre. La charité est donc moins une vertu que l'une des moralités de l'égoïsme, qui est un vice… La charité objective celui à qui elle laisse croire qu'il est un sujet à part entière.

La dureté du monde dans lequel nous vivons - chômage, crise du logement, attentats - permet-elle d'être encore charitable?

Le monde a toujours été dur aux faibles, aux petits, aux miséreux, aux sans-grade, aux «gens de peu» selon la très belle formule de Pierre Sansot. La charité suppose que le bien véritable triomphe dans une hypothétique vie après la mort et qu'en attendant, il faut supporter la vie comme une vallée de larmes, péché originel oblige… La pratique de la charité diffère l'exercice de la justice. Distribuer à ses gens une brioche un jour par an dispense de payer le salaire juste qui permet de s'offrir ou d'offrir des brioches de temps en temps. L'athée que je suis se double d'un homme de gauche non marxiste et les deux aspirent à la justice terrestre…

«Les limites de la charité sont celles de ce que l'on a à donner…On ne peut donner plus que ce que l'on a ! Ni même donner ce que l'on n'a pas» Michel Onfray

N'assistons-nous pas à la disparition lente mais certaine de la charité dans nos sociétés occidentales?

En effet, et ce parce que le judéo-christianisme qui a permis la formidable civilisation que nous savons est en train de s'effondrer- et ces temps-ci par gros blocs… La croyance en Dieu a considérablement reculé et, depuis Vatican II, nombre de ceux qui croient encore en Dieu souscrivent à une religion catholique à la carte en prenant au choix ce qui leur va (une morale de Bisounours sous prétexte d'amour du prochain, une métaphysique d'exalté sous prétexte de joie…) et en écartant ce qui les gêne (le mystère de l'eucharistie et de la transsubstantiation, le dogme de l'infaillibilité papale, ou, la plupart du temps, la morale sexuelle). A quoi il faut ajouter que nombre de chrétiens ne le sont trop souvent que sur le papier. Car être chrétien, c'est vivre sinon comme le Christ, du moins comme Jésus, et il y a loin de la coupe aux lèvres! Nietzsche écrivait: «Il n'y a eu qu'un seul chrétien et il est mort sur la croix»- il n'a pas complètement tort… Nombre de chrétiens ont des vies pas très catholiques!

Le libéralisme à l'échelle mondiale est-il compatible avec le principe de charité?

Le libéralisme est la religion païenne issue du déisme du XVIIIe siècle qui croit que la main invisible du marché va régler tous les problèmes de la société. Or il n'est que l'idéologie en vertu de laquelle le marché fait la loi et doit la faire. Quand le marché fait la loi, la morale est, sinon une fiction, du moins une gêne, en tout cas un obstacle à contourner. Ajoutons que, dans les pays à tradition protestante, on croit que la richesse est un don de Dieu qui exige un contre-don sous forme de charité - d'où la multitude de fondations qui permettent de magnifiques musées, de grandes universités, de prestigieuses écoles. Disons que le libéralisme tempéré par Luther et Calvin n'est pas aussi toxique que le libéralisme catholique pénitentiel…

Longtemps, la gauche traditionnellement laïque a accaparé le monopole de la charité. Etait-ce justifié et mérité? Si l'on pense au communisme, qui se voyait comme une extension ultime du principe de charité, on peut se permettre d'en douter…

Il y a des gauches dont certaines ont pu, au XIX° siècle, être catholiques et sociales. Je songe aux Paroles d'un croyant, de Lamennais,au christianisme comme «révolution continuelle» de Buchez, au Christ communiste de Cabet (l'idée remonte au «sans-culotte de Nazareth» pendant la Révolution française), au messianisme saint-simonien, au Christ révolutionnaire de quelques-uns. Il y a aussi la théologie de la libération au XXe siècle. Il existe un socialisme non marxiste et antitotalitaire, le mien, qui ne trouve pas anormal de voir Jésus présenté comme le premier des partageux… Quant au communisme, il fut lui-même une religion athée. Dès lors, il ne pouvait en supporter une autre dans le temps même où il lui empruntait ses schémas - messianisme, prophétisme et parousie. La religion marxiste-léniniste fut l'une des plus meurtrières en si peu de temps - 100 millions de morts en moins d'un siècle. La charité n'y a joué aucun rôle ; la justice a tenu celui du prétexte à infliger une plus grande injustice.

Pourquoi la droite paraît-elle peu charitable pour ses détracteurs? Les hommes de droite ont-ils vraiment toujours été incapables de charité?

Dans l'histoire, la droite catholique, au contraire de la droite protestante, a longtemps disposé d'un clergé très déterminé à lui porter secours avec la confession auriculaire suivie d'un effacement des péchés après pénitences symboliques - ce qui permet de recommencer sans véritablement remettre en cause son salut. Souvenons-nous des indulgences qui ont rendu possibles Luther et Calvin. Les protestants vivent et agissent sous le regard de Dieu, qui s'en souviendra le jour du Jugement dernier. La droite a longtemps fait confiance à la charité car elle savait que, de la sorte, elle différait le temps de la justice qui pouvait lui être défavorable tant elle appelait au partage, à l'équité, à la redistribution pensées comme des spoliations de celui qui possède beaucoup en regard des dépossédés. Par ailleurs, ma lecture, qui a le tort d'essentialiser (mais comment faire autrement?) s'avère injuste pour celui ou celle qui ne s'inscrit pas dans la ligne de force sociologique que je signale. Des gens de droite ont pratiqué la justice sous forme de charité pendant que des gens de gauche pratiquaient l'injustice sous prétexte de charité immanente…

«La charité est indissociable du christianisme et une personne qui n'est pas chrétienne ne saurait prétendre pouvoir pratiquer la charité, tout au plus pratiquerait-elle la justice»
Michel Onfray

Où sont les limites de la charité?

Les limites de la charité sont celles de ce que l'on a à donner…On ne peut donner plus que ce que l'on a! Ni même donner ce que l'on n'a pas! Mais l'on a parfois en quantité infinie (du moinsle temps que nous avons à vivre…), notamment de la générosité existentielle. Il faut savoir que la misère du monde est absolue et infinie et que la charité ne saurait être absolue et infinie! C'est un travail de Sisyphe que seuls quelques utopistes peuvent imaginer voir disparaître un jour pour cause d'humanité pacifiée. Quoi qu'on donne, même si l'on donne beaucoup, il y aura plus du côté de ce qui n'aura pas été donné que de ce qui aura été donné. Donner à un mendiant est bien, mais pourquoi pas donner à tous les mendiants? Puis, quand on a donné à un mendiant, pourquoi n'a-t-on pas donné plus? Qu'est-ce qui peut être dit raisonnable dans un don (une poignée d'euros) et déraisonnable (faire légataire universel le premier clochard venu)? Quand passe-t-on du raisonnable au déraisonnable? Le don d'un billet de 500 francs par Gainsbourg est-il plus don, donc plus charitable, que celui de quelques euros d'une personne modeste? La formule de la charité est inévitablement frustrante: ce qui aura été fait est une goutte d'eau dans l'océan. Elle ne change rien au monde, elle change juste l'idée que l'on a de soi. Le chrétien pense qu'il paie ainsi son paradis, l'athée imagine qu'il est ainsi, à peu de frais, un chic type. Les deux s'aiment plus eux-mêmes que leur prochain quand ils disent aimer leur prochain en étant charitable avec lui.

Que dire à un enfant qui souhaite que l'on donne de l'argent à une famille de mendiants roms?

Qu'il a raison parce qu'il parle comme Jésus et qu'il est pur. A soi-même on peut aussi se dire qu'il faut profiter de ce moment de grâce, car, hélas, il ne durera pas. Avec le temps, l'humanité se charge de rendre les hommes inhumains. S'il devait durer, cet enfant serait un saint comme je les aime: tout à ce monde, tout aux faits et gestes, tout au don.

Quel est le personnage de fiction qui incarne le plus la charité pour vous (et pourquoi)?

Le saint François d'Assise de Joseph Delteil - qui est un immense écrivain que je ne suis pas loin de placer au plus haut dans le panthéon littéraire. Dans La Deltheillerie, que je relis régulièrement, il écrit: «Je respecte les idiots, les ânes, les vierges, les fous, les bergères, l'innocent du village, les enfants de Marie. J'aime les grands escogriffes, les petites midinettes, les vieux curés, les épiscopes, les bûcherons, en vrac. Chaque homme est mon ami, chaque femme ma bien-aimée - jusqu'au sophisme, ô Sophia! Je suis chrétien, voyez mes ailes, je suis païen, voyez mon cul»…

Et le personnage historique, écrivain ou intellectuel (et pourquoi)?

Le saint François d'Assise de l'histoire… D'abord parce que la charité est indissociable du christianisme et qu'une personne qui n'est pas chrétienne ne saurait prétendre pouvoir pratiquer la charité, tout au plus pratiquerait-elle la justice ; ensuite parce qu'il a vécu en chrétien, non pas en disant qu'il l'était, mais en prenant au sérieux le message de Jésus pour le vivre dans sa chair: charité bien sûr, mais aussi bonté, douceur, magnanimité, pauvreté, mendicité, frugalité, amour de la nature, du cosmos et des animaux .Pour lui, être chrétien n'est pas parler comme un chrétien, mais vivre comme Jésus. L'actuel pape, qui est un jésuite, a choisi le nom de François pour son pontificat: choix de jésuite… On imagine ce qu'aurait fait François d'Assise sur ce trône-là et ce qu'il en aurait été de la charité concrète… François, reviens!

Source

Image



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20335
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Zemmour, Omfray et Finkelkraut refont l'Europe

Message non lupar yacoub » jeu. 8 sept. 2016 10:46

Eric Zemmour persiste et signe : l’islam est incompatible avec la République et la France
Publié le 7 septembre 2016 - par Caroline Artus - 51 commentaires - 1 904 vues



A quatre contre un, et même 5 en incluant le désagréable chroniqueur Maxime Switek, il en faut du courage et plus encore encore, de la patience, à Eric Zemmour venu présenter son dernier livre Un quinquennat pour rien, pour tenter – sans succès mais cela n’étonne personne – de faire réfléchir ses contradicteurs !

Réfléchir ? Mais ils ne sont pas payés pour ça, ces prétendus journalistes ! C’est même le cadet de leurs soucis, à ces idéologues chargés de délivrer la bonne parole, c’est-à-dire la soupe habituelle socialiste. La preuve, le ballet commence par le sempiternel « il ne faut pas amalgamer islam, islamisme et djihadisme ». Ce que fait, évidemment, le « vilain » Zemmour.

C’est, en effet, la première affirmation de la maîtresse-prêtresse du plateau, Anne-Sophie Lapix. Qui s’empresse de mettre sur le même plan toutes les religions ; toutes les religions, cela ne nous a pas échappé, se disputant les attentats commis sur la planète depuis des décennies…comme le lui rappelle, à sa manière, le journaliste émérite lui faisant remarquer que ce n’est pas lui qui a « [son] permis camion »…

Eric Zemmour a beau rappeler – ou leur apprendre, aux cerbères autour de la table – que l’islam « est la seule religion qui s’est constituée dans la guerre », que c’est la seule religion vis-à-vis de laquelle « il est interdit de prendre de la distance car depuis le 9 ème siècle, il est interdit d’interpréter le Coran »,

Zemmour a beau préciser des éléments capitaux de l’histoire de l’islam, comme celui des Mutazalites « qui voulaient, justement, faire comme le Christianisme, c’est-à-dire mettre la raison dans la foi » (qui s’opposaient à l’Asharisme, cité par Michel Onfray dans Penser l’islam) mais qui, malheureusement perdirent face à eux,

Zemmour, d’une infinie patience, a beau leur expliquer, comme à des enfants de 4 ans récalcitrants, qu’ « on ne vit dans la paix que quand on se soumet à l’islam », lequel signifie paix et soumission à la fois ; Zemmour a beau continuer sur sa lancée en osant dire qu’ « il n’y a pas de musulmans modérés » étant donné que « le djihad guerrier, c’est l’élément fondateur de l’islam », que « l’invasion » est « une colonisation » entraînant la « conflagration ».

Zemmour qui, sur RTL ce 7 septembre, persiste et signe : « L’islam et l’islamisme, c’est exactement la même chose ». Et de rappeler l’origine du mot «islamisme », Lapix et Cohen ont dû s’en étouffer ! « Le mot islamisme a été inventé au XVIIIème siècle, en France, pour faire comme les autres religions : christianisme, judaïsme, protestantisme ». Et puis, les islamistes, ils sont quoi, d’après vous ? Des bouddhistes ? Tous les islamistes sont musulmans. Daesch veut dire Etat islamique, c’est même complètement son acronyme arabe. Et il fait quoi, Daesch, d’après vous ? Zut, « il applique l’islam ». Que cela leur plaise ou non, à tous les Lapix et Cohen de la terre !

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-di ... 7784760612

Zemmour, sur le plateau de C à vous, avait beau se décarcasser pour leur dessiller les yeux et leur déboucher les oreilles, citant les paroles on ne peut plus explicites du théologien Youssef Al Qaradâwi – référence des Frères musulmans réfugié au Qatar – «Avec vos lois démocratiques nous vous coloniserons, avec nos lois coraniques nous vous dominerons », rien n’y fait : les chiens de garde de la pensée unique socialio-mondialiste ne veulent rien entendre, rien comprendre. Obtus, bouchés à la toile émeri.

Dans leurs yeux, d’ailleurs, pas la plus petite étincelle d’intérêt aux propos pourtant fort instructifs du journaliste. Pas la moindre demande de précision ni le moindre sursaut intelligent ! Après tant d’années d’un islam conflictuel à présent devenu terroriste, ben non, ils n’éprouvent toujours pas l’ombre d’un doute à son endroit. Désespérément crétins, les Lapix Cohen et toute la clique ?

Même le sacro-saint « Etat de droit », dont on nous rebat les oreilles puisse constituer « le cheval de Troie de l’islam » n’éveille quoi que ce soit en eux. Rien, nothing, nada. Déprimant. En tout cas, ce ne sera pas faute d’avoir été prévenus, ceux-là !

Le travail d’Eric Zemmour comme de tous les autres penseurs osant crier la vérité auprès de ces indécrottables idéologues en service commandé pour propager la pensée dominante, est perdu d’avance. On ne convainc pas celui qui place des idées au dessus du réel. On ne convainc pas celui qui, dans le confort de ses certitudes rabâchées à longueur d’antennes ne veut – ou ne peut : après tout, s’il était toujours exigé des journalistes en place (du moins, d’une très grande partie d’entre eux) sens de l’analyse et esprit critique, cela se remarquerait – ne veut, donc, surtout ni penser ni réfléchir. Les Lapix et ses amis, de toute façon, ne sont pas payés pour. Et, a fortiori, ni payés pour faire réfléchir le peuple. Ils sont là où l’Etat les a mis pour l’abrutir, l’anesthésier, le sidérer. Seules compétences recherchées ces dernières années pour officier à la télé.

Menteurs patentés car au fond, bien conscients de l’énorme problème posé par l’islam conquérant et belliqueux, ou idiots utiles d’un système grâce auquel ils vivent si confortablement, au sens propre comme au sens figuré, tant qu’ils poursuivent avec application leur travail de désinformation, ils ne risquent, eux, ni l’ostracisme social ni le bûcher médiatique.

Ces prétendus journalistes n’honorent pas leur métier. Ils en foulent même toutes les règles d’honnêteté, d’objectivité, de recherche de la vérité. Un comble pour une profession dont c’est pourtant la pierre angulaire ! Les Dames Lapix et Sire Cohen sont les nouveaux oracles médiatiques. Jour après jour, semaine après semaine, année après année, il s’agit pour ces dévots d’un genre nouveau, de nier, transformer, occulter ce qui désormais saute aux yeux et aux oreilles du monde réel : l’islam ne nous veut pas du bien. Pas une semaine ne se passe sans qu’il nous le prouve ? Ils s’en foutent, abrités dans leurs quartiers épargnés, ils ne se sentent pas concernés et continueront de déballer, en bons petits auxilliaires politiques, le doigt sur la couture du pantalon, leur prêt à penser ultra formaté. Lâches, pleutres, égoïstes ? Nul doute qu’à leurs yeux, pensant ce que leur chaîne leur dit de penser, ne pensant pas ce que leur chaîne ne leur dit pas de penser, ils sont les nouveaux gourous de la religion islamo-socialiste.

Cependant, parce que les arguments d’Eric Zemmour, face à une réalité qui les met de plus en plus en relief, s’avèrent de moins en moins commodes à contrer – les voilà alors réduits à faire le procès de son livre pour « fautes », « erreurs » ou « oublis ». Et de chipoter sur un passage, de relever un chiffre erroné par là, ou encore, de souligner, l’intonation culpabilisante, la confusion entre « Long Island » et Ellis Island » ! Tout ceci, mes amis, est très graave ! Dame Lapix n’est pas allée jusqu’à remettre la validité de plusieurs centaines (milliers peut-être bien) d’heures de travail en question mais… on sentait bien que cela la démangeait.

Eric Zemmour d’une patience admirable, un Zemmour élégant jamais dans l’outrance, un Zemmour osant émettre l’idée d’un passage à la « dictature au sens romain du terme » pour permettre le « retour à la démocratie », voilà qui ne manquait pas de panache !

Conclusion.

Parole de Zemmour : « L’islam est incompatible avec la République et la France ». Que cela plaise ou non à ceux qui lui servent de courroie de transmission.

Caroline Artus

https://youtu.be/Wwem-Wit6Rk



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20335
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Zemmour, Omfray et Finkelkraut refont l'Europe

Message non lupar yacoub » jeu. 8 sept. 2016 12:39

LETTRE OUVERTE à Majid Oukacha, mais qui vaut pour Aldo Stérone ou Salem Benammar :

"Je pense que c'est pas seulement par ignorance que certains veulent pas se confronter a la réalité. C'est aussi et surtout a cause du regard des gens : tu as été musulman et tu l'es plus ? Tu es vu comme quelqu'un de paumé, de perdu, de limite satanique, insouciant, fou, bestial, stupide, dégéneré, traître, parce que tu as renoncé à l’allégeance au groupe (plus importante que le respect de la vérité). Quand un musulman se rend compte que tout est faux, il ne lui est pas facile de l’avouer à son entourage et moins encore de l'afficher au grand jour : les moqueries, le mépris, le dégoût, les critiques, les marques de déception, l'incompréhension et le rejet des autres, bref, tout ce à quoi l’islam les a formatés pendant quinze ans l’attendent. Même ta famille peut te renier pour ça.

L’islam est passé dans ces têtes : PRESQUE AUCUN ne cherchera à comprendre, à se remettre si peut que ce soit en question (ce n’est « pas dans leur culture », comme on dit, ce ne sont pas des Occidentaux), à admettre que tu pourrais PEUT-ÊTRE avoir raison – a fortiori de bonnes raisons - de penser que tout est faux, parce que ces personnes sont totalement conditionnée depuis le début a croire dur comme fer que l'islam est vrai, sans meme lire le coran entièrement ni la sira du prophete : aux deux, elles font un chèque en blanc.

C'est a peine si y'en a ils connaissent la Fatiha. Bref, tu seras forcément en tort et « égaré » a leurs yeux, parce que leurs esprits ont été rendus INAPTES à comprendre une personne disant que l'islam est faux pour eux. Souviens-toi de Winston, dans « 1984 », qui finissait par dire SINCÈREMENT que 2 et 2 font 5, et qui a la fin de l’ouvrage AIMAIT Big Brother exactement comme un musulman AIME Mahomet. Oui, la dictature de l’islam sur les esprits est tragique.

Pour eux, tu te seras forcément fait avoir ; tu auras mal compris quelque chose ; le shaytan t'aura eu ; tu auras voulu te « franciser », tu es un traître, etc. Même si tu as des arguments béton et qu'ils admettaient qu'il y ait une infime possibilité que tu ais raison, ils voudront tout de suite se voiler la face et ne pas y croire, pour ne pas se retrouver sans foi, par peur de « mal penser » et de ne plus faire partie du "groupe", de se retrouver apostats, de se faire rejeter, de se retrouver comme quelqu'un d'étrange et d’inadapté aux yeux du reste des musulmans. N’oublie pas que se rebeller contre l’injustice est dans la ligne du mythe fondateur même de l’Occident, l’Antigone de Sophocle, et que ce modèle de l’homme seul qui dit « non » se retrouve dans leurs plus grands héros de fiction, comme Cyrano de Bergerac, ou de l’histoire comme Jeanne d’Arc ou De Gaulle. Mais chez nous, et sans d’ailleurs que nous en tirions quelque avantage que ce soit, en nous confinant même ainsi dans notre misère matérielle et morale, le groupe compte pour TOUT et l’individu pour RIEN. Ils sont des hommes libres. Nous sommes des grégaires.

Tu resteras incompris, traité de fou, d’imbécile, de moins qu’humain, d'egaré, de type qui s’est forcément fait embobiner : l’islam a pris toutes ses précautions pour enfermer les esprits.

Beaucoup préfèreraient fermer les yeux sur certaines choses et s’obstiner à ne pas les voir que se retrouver dans ta situation. Connais-tu The Arab Masked ? [?] Regarde-le : il préfère se masquer le visage que de l'afficher : déjà d'une par peur - parce que, comme tu le sais, en islam l’apostat doit être tué - et peut-être aussi pour son entourage : le regard des gens, telle est sa vraie prison, et LE truc qui fait que certains n'ose pas franchir le pas et regarder la réalité en face,.Le regard des gens la ne lui donnait-il pas une raison de vivre, un espoir, une illusion d’échapper à la solitude en se soumettant à la loi du groupe ? Ils la pressentent au fond d’eux-mêmes, la peur de se dire que tout cela n'est qu'un beau mensonge bien rodé monté de toute pièces et qui avait tellement l'air de tenir la route durant toute ces années, de remettre en question ce que les trois quarts de ton entourage suit, dans lesquel se trouvent des gens intelligents et cultivés, pourtant. Je repense à Nietzsche disant « Quiconque a tenté de sonder le fond de choses pressent ce qu’il y a de grandeur à rester superficiel ». Ils ont choisi de rester superficiels pour échapper à l’angoisse.

Ce que tu as fait c'est pas simple pour tout le monde. Je ne sais pas dans quelles conditions tu vis, si tu te caches, si tu es tranquille quand tu sors de chez toi, si tu arrives à dormir sur tes deux oreilles, si tu as de bonnes relations avec ta famille, avec tes amis ou anciens amis. Je ne te connais pas personnellement mais je suis presque sure que quelque part cela a brisé certaines de tes relations et t’a rendu moins serein en sortant de chez toi. Oh, je sais, tu as pour toi l’immense corpus de culture occidentale qui t’a soutenu. L’effort de formation qui chez eux forme des esprits indépendants fabrique chez nous des paralysés de la volonté, de la curiosité et de l’intelligence.

Tout le monde n’est pas capable de faire ce que tu as fait et d'en accepter les conséquences. Je suis déjà persuadées que beaucoup se résignent à faire semblant de croire, et pensent que c'est la meilleure chose à faire. J’en connais, des musulmans qui se comportent comme des athées et qui se donnent mine de ne PAS avoir apostasié pour avoir la paix, ne pas détruire leurs relations avec leurs famille, amis (mais quel est le genre d’ « amis » qui ne nous acceptent pas tels que nous sommes?), ne pas subir le jugements des gens, ne pas avoir peur de se faire tuer par un extrémiste lobotomisé, etc.

Je te parle ici comme si tu avais raison sur toute la ligne, mais je veux encore m'assurer moi meme par mes propres lectures et recherches, et demander a plusieurs personnes différentes ce qu’elles en pense. Ensuite me forger mon propre avis, parce qu’on a fait de moi une musulmane j'aimerais sincèrement que tu aies tort ... parce que vivre en gardant en soi ce qu’on pense lorsqu’on perçoit les gens comme victimes d’une énorme imposture, ce n’est pas simple. Tu as envie de crier au monde la vérité que tu réussis à percevoir et avertir les gens, les réveiller en quelque sorte, et cela non plus n'est pas chose facile : tu te fais tout de suite sévèrement juger, et insulter aussitôt après ;

SI tu as raison, en fait, je ne pense pas que comme toi je l’afficherai sur Internet.

Et si je devais apostasier comme tu l'as fait, je ne mépriserais pas pour autant ceux ou celle en voile, burkini, kamas, barbe hirsute, etc, car je me rapellerai j’étais dedans moi aussi. Que j'y ai cru, et que ce sont simplement des gens qui ne savent pas tout, qui ne comprennent pas bien, pas forcément des gens mauvais ni provocateurs. Parfois, j'ai l'impression que tu éprouves plus de mépris que de compassion pour ces gens, victimes de cette machine à broyer les esprits. Malgré leurs tenues, souviens-toi que ce sont des gens qui veulent bien faire, et cherchent, sans forcément de succès, l’épanouissement dans une vie de croyant qu’ils n’ont pas choisie, mais dans laquelle on les a coulés au moule.

-- Nawel, marocaine (rewrité par François Paganel)



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20335
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Zemmour, Omfray et Finkelkraut refont l'Europe

Message non lupar yacoub » jeu. 8 sept. 2016 13:29

Aldo Sterone


Avec l'islamisme, il faut retenir cette équation : surprise, acceptation, généralisation, obligation, mort. Toute chose qu'ils ramènent et qui te surprend aujourd'hui, ils te tueront pour dans 10 ans. Au départ, ils ramènent un truc qui choc ou surprend. Ils te demandent de l'accepter au nom de TES principes de liberté. Puis, ils vont le généraliser. Dans les années a venir, ce "truc" qui te semblait si singulier, devient la nouvelle normalité. Un standard. Après, ils devient obligatoire pour les dernières poches de résistances. Les derniers qui résistent encore jusqu'au bout son tues. Voici en 2016 un lycée public algérien qui refuse l’entrée aux jeunes filles qui ne portent pas le voile. Puis quand leurs parents viennent se plaindre, des gardiens bêtes et vicieux leur font "la morale". Je me souviens la première fois que j'ai vu ce sac odieux arriver en Algérie. Il choquait. Aujourd'hui, passée la généralisation, ils devient obligatoire. Cette culture nous l'avons héritée du calife saoudien Omar Ibn al-Khattab. Demi-Dieu, demi-prophète, il haïssait les femmes et passa sa vie a les battre a toute occasion. Nous le vénérons en Algérie. Nous ressemblons a nos seigneurs




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20335
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Zemmour, Omfray et Finkelkraut refont l'Europe

Message non lupar yacoub » ven. 9 sept. 2016 13:07

Plus le port du voile se fait visible plus le terrorisme islamique progresse
Plus le port du voile se fait visible plus le terrorisme islamique progresse

08/09/2016 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire


L’histoire des origines du voile ne renvoie pas à une image honorable de la femme. Ce n’est certainement pas le voile islamique qui va le rendre plus vertueux qu’il ne l’était au départ.

Le seul sens que l’on puisse raisonnablement lui reconnaître aujourd’hui chez les musulmans est sa surexposition à des fins prosélytes politiques et idéologiques. Il est le voile de l’islam en train d’être déployé sur le monde. Ces femmes qui soi-disant le porteraient de leur propre initiative et par convictions religieuses. Une mauvaise foi crasse car il n’était pas de mise dans la maisonnée de Mahomet. Ni Aicha, ni Zeineb son ex belle-fille devenue sa concubine,ni ses propres filles qui ne sont pas ses filles au vu de l’âge de Khadija qui avait plus de 40 ans à son mariage avec le gigolo Mahomet , et toute sa flopée de concubines n’étaient pas réputées pour leur goût immodéré du voile.

Le seul voile qu’Allah avait recommandé à Mahomet , comme s’il était incapable de le concevoir tout seul, était le hijab qui n’est pas à confondre avec le voile à l’origine, rideau de tissu qui séparait les assemblées des hommes de celles des femmes. Il était le seul à avoir le privilège de regarder les femmes. Elles se couvraient de la tête jusqu’aux pieds quand elles sortaient de chez elles pour faire leurs besoins naturels à l’extérieur du campement pour ne pas être reconnues des hommes de leurs clans.


Son port a été rendu obligatoire aux seules femmes croyantes et exit les femmes domestiques et esclaves par le Calife Omar. Un misogyne et ignare de la pire espèce. Celui qui avait roulé les juifs et les chrétiens dans la farine avec son Pacte du diable.


Que celles qui ont de la chance de respirer l’air de la liberté en Occident contrairement aux femmes des pays musulmans qui vivent sous la dictature de la charia, sachent que le boom du voile dans le monde n’est pas le fruit des libertés retrouvées des femmes comme elles le croient à tort il est la résultante du matraquage idéologique islamo-wahhabite qui en a fait son axe majeur pour l’édification d’une oumma islamique qui commence par le port d’un uniforme commun à toutes les femmes en rupture avec les vêtements des mécréants.

Peu importe si leurs dessous intimes sont occidentaux les agents de la propagande islamique maîtrisent les outils de marketing politique. Ils mènent une guerre d’image à l’occident en utilisant leurs femmes comme vitrine de cet islam de plus en plus visible et qui envahit le territoire à une vitesse-éclair.


On peut penser que par le voile de leurs femmes et les actions terroristes récurrentes des hommes ils sont en train de prendre l’occident en étau.


Ils ont un agenda politique diabolique. Après avoir plongé la France dans les horreurs le 14 juillet ils viennent de nouveau de gâcher les vacances des Français un mois après en frappant un grand coup médiatique et judiciaire et comme par hasard dans la région de Nice.


Aucune conclusion à tirer mais il y a forcément des questions à se poser. Il y a u e guerre tous azimuts de l’islam à la France où les femmes voilées tiennent le rôle de divertisseuse de l’opinion publique pendant que les djihadistes s’activent derrière les hijabs pour préparer leurs prochains attentats



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20335
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Zemmour, Omfray et Finkelkraut refont l'Europe

Message non lupar yacoub » sam. 10 sept. 2016 18:43

L’islam, le culte de la barbarie sacrée

09/09/2016 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire



Enièmes question aux musulmans qui resteront sans aucun doute lettre morte comme d’habitude, si l’islam est tout et la lumière qui brille sur l’humanité pourquoi vous n’êtes rien, qui brillez par votre absence dans tous les domaines et nuls partout ?

Pourquoi si le Coran était à l’origine directe comme vous l’affirmez sans jamais en apporter la preuve de toutes les découvertes et innovations scientifiques, technologiques, médicales, aéronautiques, industrielles, techniques, tout ce qui a permis à l’homme de passer de l’ère de la pisse du chameau à la nanotechnologie et la cybernétique, pourquoi les musulmans n’ont pas été les pionniers en la matière et le « génie » musulman n’a rien apporté de concret à l’humanité depuis 1437 ans sauf la mort et la terreur ?

Si l’islam a sorti l’humanité du monde des ténèbres comme vous le dites, alors qu’il n’en connaît qu’une seule celle des Bédouins d’Arabie,n’est-il pas étonnant que tous que tous les peuples tombés sous son joug sont plongés dans les fonds abyssaux de l’histoire malgré que certains d’entre eux étaient avant l’islam des berceaux civilisationnels et qu’il n’a d’ailleurs remis pas en valeur ?

L’islam n’est-il pas un bunker dans lequel il a enfermé une partie de l’humanité et veut y mettre l’humanité qui n’est pas la sienne en voulant l’y contraindre par le pouvoir de la terreur ?



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20335
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Zemmour, Omfray et Finkelkraut refont l'Europe

Message non lupar yacoub » sam. 10 sept. 2016 18:54

Éric Zemmour, ou les joies du nettoyage ethnique
C’est toujours pour moi un immense plaisir que d’écrire sur Éric Zemmour, un penseur brillant, profond, méconnu pourtant – en raison d’une conspiration du silence orchestrée par les médias dominants.
Image
Le massacre de la saint Barthélemy © François Dubois

C’est toujours pour moi un immense plaisir que d’écrire sur Éric Zemmour, un penseur brillant, profond, méconnu pourtant – en raison d’une conspiration du silence orchestrée par les médias dominants. Plus sérieusement, je dois avouer que l’écriture de cet article est pour moi un véritable pensum. On en conviendra, il y a mille façons plus agréables d’occuper son temps que de commenter les dernières provocations de M. Zemmour – d’autant que c’est lui faire une publicité dont il n’a nul besoin. Mais justement parce que ce monsieur est hypermédiatique, il n’est pas dépourvu d’influence, surtout quand il caresse les Français dans le sens du poil – art dans lequel il faut bien lui reconnaître quelque talent. J’ai donc jugé utile d’analyser les propos qu’il a tenus récemment sur RTL, et qu’on peut entendre notamment sur AgoraVox.tv

Attention, c’est du lourd. L’intervention est brève, mais riche. On a rarement débité une telle quantité de sottises en si peu de temps. J’en rirais volontiers si tant de gens – à commencer par M. Zemmour lui-même – ne prenaient ces dangereux délires pour des thèses dignes d’être débattues sur la place publique, voire pour une analyse lucide de la réalité.

Quelle est la thèse de M. Zemmour ? Oh ! Elle n’est pas très compliquée : l’islam est incompatible avec la République, et il faudra bien un jour que l’armée intervienne pour « nettoyer » les territoires où la charia a remplacé la loi française. Mais attention ! M. Zemmour ne se contente pas d’avoir de bonnes idées : il les argumente ! Voyons comment il s’y prend.

La logique selon Zemmour

D’abord, monsieur Zemmour nous rappelle que tous les musulmans sont des islamistes. La preuve : au 18ème siècle, « islamisme » signifiait « islam ». C’est logique ! Peu importe que les mots changent de sens au cours des siècles, il est permis de faire feu de tout bois quand il s’agit de lutter contre le grand Satan mahométan. Ce genre de procédé pourrait d’ailleurs être utilisé pour les causes les plus variées. Les ennemis du christianisme, par exemple, seraient bien avisés de rappeler que le mot « crétin », à l’origine, est une variante du mot « chrétien » (cf. le Petit Robert). On voit que ce style d’ « argumentation » peut mener très loin.

Autre argument zemmourien : ceux que nous nommons « islamistes » se disent eux-mêmes musulmans. Et Daech se présente comme l’État islamique (et non « islamiste »). Cet « argument » est aussi peu logique que le précédent. En admettant que tous les islamistes (y compris les fous furieux de Daech) soient d’authentiques musulmans, cela ne veut pas dire que tous les musulmans sont des islamistes. M. Zemmour confond l’égalité et l’inclusion. Ce n’est pas parce qu’un ensemble B est inclus dans un ensemble A que A et B sont identiques.

Image

Si cela était vrai, cela impliquerait, par exemple, que « hyène » est synonyme de « mammifère », puisque toutes les hyènes sont des mammifères. Il s’ensuivrait, tout aussi logiquement, que les êtres humains – qui sont incontestablement des mammifères – sont aussi des hyènes. Avouons que ce serait fort injuste pour cette espèce qui, à tout prendre, est beaucoup moins meurtrière que la nôtre.

Troisième argument de monsieur Zemmour : un verset du Coran appelle à tuer les chrétiens et les juifs. D’ailleurs, le prophète de l’islam a tué beaucoup de chrétiens et de juifs, et il est considéré par les musulmans comme un homme parfait. Donc….

Le problème de ce raisonnement, c’est qu’on peut lui opposer d’autres versets du Coran qui semblent dire exactement le contraire. N’est-il pas malhonnête, quand on fait le procès d’un texte, de ne citer que les preuves à charge ? Par ailleurs, on pourrait citer dans la Bible de nombreux passages extrêmement violents. Il y est question, entre autres, de la lapidation des adultères, ou bien de massacres de masse commis par les Israélites lors de la conquête de la Terre sainte – le tout, bien entendu, au nom du Dieu éternel ! Pourtant, M. Zemmour ne semble pas considérer le christianisme ni le judaïsme comme violents par essence, alors même que ces deux religions attribuent un caractère sacré à la Bible. Là encore, M. Zemmour semble manquer de logique.

L’histoire et la géographie selon Zemmour

Encore plus gênantes peut-être, sont les lacunes de notre ami « journaliste » en matière d’histoire. Certes, M. Zemmour sait ce que signifiait jadis le mot islamisme. Mais il semble ignorer que les juifs, durant des siècles, ont été bien mieux traités par les musulmans que par les chrétiens, ces sympathiques amateurs de pogroms, de persécutions et d’expulsions massives. Il semble aussi ignorer la variété des formes d’islam dans le monde. Quand il dit : « L’islam, ce n’est pas une religion : c’est une loi, c’est un droit et c’est une nation », il oublie que les États où l’islam est la religion dominante sont loin d’avoir tous la même législation. Il oublie aussi que les tentatives pour faire de l’islam une grande nation ont toujours lamentablement échoué, et que les guerres entre musulmans ont été nombreuses.

Pour un machisme à la française

Afin de montrer l’incompatibilité entre l’islam et la République française, M. Zemmour parle de ces zones (en Seine-Saint-Denis, par exemple), où on entend des propos du genre : « Si tu sors avec une mini-jupe, t’es une pute » ou « Tu n’as pas le droit de sortir avec un tel ». Là, c’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité. En dénonçant le sexisme des musulmans, M. Zemmour voudrait-il nous faire oublier sa conception réactionnaire des relations entre hommes et femmes ? Je recommande à ce propos la lecture d’un article de Laurent Herblay, qui a fait l’an dernier un compte-rendu du Suicide français. On y trouvera quelques citations fort croustillantes du livre de M. Zemmour. J’aime particulièrement celle-ci, à propos des années 60 : « quand le jeune chauffeur de bus glisse une main concupiscente sur un charmant fessier féminin, la jeune femme ne porte pas plainte pour harcèlement sexuel. La confiance règne ». On comprend mieux pourquoi M. Zemmour est choqué de ce que certains musulmans interdisent aux femmes de leur entourage de sortir en minijupe. Ce n’est pas le sexisme de ces gens-là qui le gêne : c’est le fait que ce ne soit pas un sexisme bien de chez nous ! Il faut que les femmes aient des tenues légères – non pas par respect pour leurs choix vestimentaires, mais pour que nous, les vrais mecs, puissions laisser libre cours à notre concupiscence, avec ou sans leur consentement.

La démographie selon M. Zemmour

Après avoir « démontré » que l’islam est nécessairement nuisible, M. Zemmour va nous proposer son remède : il faut désislamiser la société française. Le péril musulman, en effet, ne concerne pas seulement quelques territoires marginaux. Quand il y aura 20 ou 30 millions de musulmans, alors un conflit violent sera inévitable. D’où sortent ces chiffres de 20 ou 30 millions ? Mystère. On peut penser que, pour M. Zemmour, ces salauds de musulmans se reproduisent comme des lapins – à la fois par respect pour leur maudite loi, et pour emmerder les vrais Français. Hélas ! Il n’existe aucune corrélation convaincante entre l’islam et la fécondité. Certes, cette dernière demeure forte dans plusieurs pays musulmans – même si elle a baissé nettement dans les années 90 – mais c’est loin d’être le cas de tous. Je citerai à ce propos cet intéressant article du Monde diplomatique :

"Turquie. Le pays vient de passer, avec 2,09 enfants par femme, très légèrement en deçà du seuil de renouvellement des générations. Autrement dit, malgré la présence au pouvoir d’un gouvernement islamiste et nataliste — comme l’était celui de Necmettin Erbakan (1996-1997) —, les familles décident librement du nombre de leurs enfants et elles choisissent de le limiter. L’autre illustration de ce phénomène de dissociation, c’est l’Iran, au régime islamiste, où la fécondité s’avère encore plus basse (1,83 enfant par femme).

Israël-Palestine. Grande surprise : la fécondité de la population juive d’Israël continue à augmenter année après année (3 enfants par femme), alors qu’elle ne cesse de baisser chez les Palestiniens des territoires occupés, en Cisjordanie (y compris Jérusalem-Est) et même à Gaza, où elle atteignait un record mondial lors de la première Intifada. Actuellement, on n’y compterait plus que 3,6 enfants par femme (3,1 en Cisjordanie et 4,7 à Gaza selon le Bureau du recensement américain). Chez les Arabes israéliens, la fécondité de 3,4 enfants par femme est en passe de rejoindre celle des Juifs israéliens."

La « République » selon Zemmour

Une autre bizarrerie, dans le discours de M. Zemmour, c’est qu’il veut défendre la République française par des moyens absolument contraires à deux principes de cette même république : l’égalité devant la loi de tous les citoyens, et la protection de la liberté de culte par l’État (garantie par la loi de 1905). D’après lui, l’armée française aurait dans ses cartons un projet de « nettoyage » des zones musulmanes. Ce projet a même un nom : « Opération ronces ». Il s’agirait, en quelque sorte, d’enlever de nos belles terres gauloises toutes les mauvaises herbes qui la dénaturent. Même s’il ne le dit pas explicitement, il est clair que M. Zemmour verrait avec beaucoup de plaisir un tel projet se concrétiser. N’a-t-il pas affirmé, juste auparavant, que l’islam était nécessairement incompatible avec la douce France, beau pays de son enfance ?

Reste à savoir quelle forme prendra ce « nettoyage », s’il a lieu. S’agira-t-il de contraindre par la force les musulmans à se convertir au catholicisme ? Devra-t-on les expulser ? Faudra-t-il les massacrer ? Quels sont les modèles à imiter : Isabelle la Catholique, Louis XIV ou Adolf Hitler ? M. Zemmour ne le dit pas. Il laisse cependant entendre que les militaires français, conseillés par des officiers israéliens, pourraient s’inspirer de ce que l’armée d’Israël a fait à Gaza. Voilà qui a le mérite d’être clair. Rappelons que l’opération « Plomb durci », en 2008-2009, a été très meurtrière. D’après cet article du Monde : « Les trois semaines de bombardements et de combats ont fait près de 1 400 morts, principalement des civils, côté palestinien, et 13 morts côté israélien. »

La guerre de 2014, ou opération « Bordure protectrice » a été encore plus meurtrière, et tout aussi asymétrique. « La guerre de l'été 2014 entre Israël d'une part, l'organisation islamiste Hamas qui contrôle la bande de Gaza et d'autres formations armées palestiniennes d'autre part a fait près de 2 200 morts côté palestinien, très majoritairement des civils selon les organisations humanitaires, et 73 côté israélien, dont 67 soldats. » Source : le Figaro.

Qu’est-ce qu’un « idiot utile » ?

Avant de terminer cet article, j’aimerais répondre par avance à ceux qui vont me considérer comme un « idiot utile » de l’islamisme. Je n’aime pas beaucoup cette expression, à cause de son caractère insultant, donc peu propice à débat de qualité. Mais s’il fallait à tout prix l’utiliser, je pense qu’elle conviendrait assez bien à tous ceux qui sont obsédés par l’islam et voient dans cette religion la plus importante menace de notre temps. Leurs innombrables articles et interviews sont du pain béni pour les vrais maîtres de notre monde : les chefs d’État, la grande bourgeoisie capitaliste (banquiers, gros spéculateurs, grands patrons d’industrie, etc.), les dirigeants des institutions supranationales (BCE, commission européenne, FMI, etc.)… Tant qu’on pointe du doigt le péril musulman, tous ces malfaiteurs peuvent continuer à épuiser les ressources naturelles, à polluer, à mentir aux peuples, à exploiter les travailleurs, à délocaliser les entreprises, à provoquer de graves crises financières ou économiques, à creuser les inégalités, à détruire les libertés publiques et ce qui reste de démocratique dans les institutions politiques. Continuons donc d’écouter les prophéties de monsieur Zemmour : cela nous évitera de nous pencher sur les vrais problèmes de notre époque. Cela nous permettra aussi de préparer l’avènement d’un régime tyrannique, xénophobe et meurtrier. Que demande le peuple ?





Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2067
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Zemmour, Omfray et Finkelkraut refont l'Europe

Message non lupar Proust » lun. 12 sept. 2016 14:18

Zemmour est raciste, sexiste et xénophobe même si ce qu'il dit n'est pas faux pour autant.


Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.

Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2067
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Zemmour, Omfray et Finkelkraut refont l'Europe

Message non lupar Proust » mer. 14 sept. 2016 15:21

Zemmour exagère en demandant aux musulmans de renoncer à leurs prénoms


Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 49 invités