Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19433
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lupar yacoub » sam. 19 sept. 2015 19:35

Dernier message de la page précédente :

Alliance désaveu et dissimulation
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19433
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lupar yacoub » mer. 14 oct. 2015 18:23

Commencé le 14 oct. 2015

بعد غياب نعود مرة أخرى لوالدنا الحبيب الدكتور سامي الذيب في حلقة جديدة من برنامج البط الأسود تحت عنوان "مخالفة القرآن لوثيقة حقوق الإنسان" سنتحدث خلال هذه الحلقة عن التمييز ضد النساء في القرآن والإسلام ، التمييز ضد غير المسلمين في القرآن والإسلام ، والعقوبات المخالفة لحقوق الإنسان الموجودة في القرآن والشريعة والسنّة .. واتمنى ان تستمتعوا بحديث الدكتور كما سأستمتع به أنا مقدم البرنامج.
=
سجلنا مع الدكتور سامي الذيب مجموعة هامة ومفيدة من الحلقات وفيها ناقشنا مجموعة من الموضوعات منها :

-جريمة ختان الذكور والإناث : https://goo.gl/y6pBl4
-أخطاء القرآن ( الكتّاب الأول عند المسلمين ) : https://goo.gl/2KkU7O
-للتعرف أكثر على الدكتور سامي شاهد هذه الحلقة : https://goo.gl/El81NH
-القائمة الكاملة بكل حلقات الدكتور في البرنامج : https://goo.gl/4TX6JM
=
الدكتور سامي الذيب كما يحب التعريف بنفسه :
فلسطيني مسيحي من مواليد 1949 ويعيش في سويسرا. حاصل على شهادة الليسانس والدكتوراه في القانون من جامعة فريبورغ في سويسرا، ودبلوم في العلوم السياسية من المعهد الجامعي للدراسات الدولية في جنيف. وكان عنوان اطروحة الدكتوراه: "تأثير الدين على النظام القانوني، الحالة في مصر، غير المسلمين في البلدان الإسلامية". وفي يونيو 2009، حصل على التأهيل للإشراف على البحوث (HDR) من جامعة بوردو، وفي فبراير 2010، حصل على لقب "أستاذ جامعات" من المركز القومي الفرنسي للجامعات.
=
كتب ومؤلفات الدكتور سامي في هذه الروابط
http://goo.gl/m0lNIK أو http://goo.gl/ZnybpS
=
روابط مهمّة :
مقالات الدكتور سامي على موقع الحوار المتمدن : http://goo.gl/qSvG80
حساب الدكتور سامي على تويتر : https://goo.gl/njllt3
حساب الدكتور سامي على الفيسبوك : https://goo.gl/8PzgPi
شبكة الملحدين العرب على الفيسبوك : https://goo.gl/lOfeMv
مجلة الملحدين العرب : http://goo.gl/XykWXH
موقع قناة الملحدين بالعربي : http://goo.gl/nRxfHd
اشترك في البرنامج : http://goo.gl/AyT80r
حساب البرنامج على جوجل بلس : https://goo.gl/jyILOr
حساب البرنامج على تويتر : https://goo.gl/O8xAKb
صفحة البرنامج على فيسبوك : https:

https://www.youtube.com/watch?v=RCcWfI81UVc



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19433
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lupar yacoub » ven. 11 déc. 2015 11:29

Professeur suisse Sami Aldeeb, d’origine palestinienne, docteur en droit et spécialiste du droit arabe et musulman.

Lisez bien ce qu’il dit :

- "Dans ma vie j’ai lu pas moins de 10,000 ouvrages dans différences disciplines des sciences humaines, y compris des ouvrages religieux. Je travaille sur le Coran depuis des années, je l’enseigne dans le cadre de mon cours d’introduction au droit musulman et arabe, je l’ai traduit en français et je termine une traduction italienne et une traduction anglaise. En outre, je prépare une édition arabe du Coran par ordre chronologique avec indication de ses sources, des variantes, des versets abrogeants et abrogés et des fautes linguistiques et stylistiques.

Je jette sur le Coran un regard d’un lecteur, et je constate avant tout qu’il ne s’agit pas d’un livre, mais d’un brouillon décousu, composé de bribes sans liens entre eux, passant continuellement du coq à l’âne. Quelqu’un qui adresserait un discours à un public qui n’a pas subi de lavage de cerveau et qui n’est pas menacé de mort en cas de critiques, serait certainement pris pour un dérangé mental. Et si un étudiant présentait le Coran comme thèse de doctorat, je lui donnerais un zéro et je lui indiquerais l’hôpital psychiatrique le plus proche. Certes, on peut trouver dans le Coran certaines tournures, tout comme on peut trouver une fleur sur un fumier ou une belle expression dans la bouche d’un malade mental. Mais pris dans son ensemble, le Coran nécessite une refonte totale et une nouvelle structuration. Peut-être pourra-t-on alors parler d’un livre. Et si on ajoute le fait que les musulmans considèrent le Coran comme leur guide suprême, on comprend aisément le désordre et le manque de logique dans le raisonnement des musulmans en général. Un guide aveugle ne peut que fourvoyer ceux qui le suivent.

- Si je laisse de côté son style décousu et je passe aux problèmes linguistiques, je constate un grand nombre de fautes grammaticales, de phrases incomplètes et de termes et d’expressions incompréhensibles… ce qui a donné lieu a des interprétations contradictoires et ingénieuses (pour ne pas dire infantiles). Il vous suffit pour cela d’ouvrir les grands commentaires du Coran pour vous en rendre compte.

- Sur le plan moral, je ne nie pas que le Coran comporte certains grands principes moraux qu’on retrouve dans d’autres cultures et traditions, mais aussi des normes qu’on peut qualifier aujourd’hui de criminelles et contraires aux droits de l’homme. J’estime à cet égard que c’est une erreur de laisser circuler cet ouvrage sans une notice initiale de mise en garde contre ces normes comme on le fait par exemple avec l’ouvrage de Hitler « Mein Kampf » dans son édition française.

- Je ne m’étendrai pas sur la prétention de l’auteur du Coran qu’il s’agit d’un texte révélé par Dieu.

Ceci relève de l’idiotie pure et simple qui est du domaine de la psychiatrie.

Tout ouvrage est humain. Rien ne descend du ciel, à part la pluie et les météorites.

Et si jamais vous voyez un ouvrage descendre du ciel, sachez qu’un passager d’un avion l’a jeté de la fenêtre pour s’en débarrasser.

Mis à part cela, j’estime que le Coran est le plus grand plagiat de l’histoire, doublé d’un mensonge de la part de son auteur, et d’une idiotie de la part de ceux qui croient qu’il s’agit d’un texte descendu du ciel. Et ce que je dis du Coran s’applique aussi à l’Ancien et au Nouveau Testament, tous deux écrits par des humains"



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19433
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lupar yacoub » ven. 18 déc. 2015 14:09

J'ai pourtant beaucoup apprécié cette série d'émissions. Mordillat en avait fait une autre sur le Christianisme (Corpus Christi) excellente aussi.
Je note qu'il en a fort peu été question ici. Ça ne m'a pas surpris, personne ici ne cherche à connaître ou comprendre l'Islam, on veut juste le condamner et on considère qu'on a fait le tour de la question quand on a lâché quelques insultes obtuses et ignorantes.

Moi, ça m'a plu, j'ai appris des tas de choses. Par exemple, j'ai été très intéressé par l'émission (la 4ème ou 5ème ) sur la composition même du Coran.
On le sait (ou disons : je savais que), l'ordre dans lequel les sourates sont données n'est pas un ordre rationnel ou thématique ou historique, mais un critère assez étrange : la longueur de la sourate. On commence par la plus longue.
Mais ce que j'ignorais, c'est le fait qu'à l'intérieur d'une même sourate, les différents versets et leur ordre ne sont pas forcément des textes écrits de cette façon. Ils ont pu être constitués de morceaux disparates, d'époques différentes, ne traitant pas le même thèse, appartenant à des ensembles sans doute différents, avec des interpolations incontrôlées ou, au moins, incontrôlables, etc.
Ce qui m'explique mon impression de lecteur (je n'ai pas lu le Coran, j'ai feuilleté, et regardé en particulier les sourates souvent évoquées comme référence sur tel ou tel problème) que l'on a affaire à un texte qui est d'abord incohérent.

Ça n'a rien à voir avec ce que l'on trouve quand on lit Paul, par exemple la Deuxième Épitre aux Romains où vous avez, écrit en grec et influencé par cette culture, un véritable traité de philosophie chrétienne (ou juive, peu importe), qui a vraiment été pensé comme un discours, exprimant une doctrine articulée, avec des idées classées, obéissant à un ordre organique, suivant les conseils de Platon et d'Isocrate, une conception du Discours comme un être vivant, qui a une tête, un milieu, une queue. Ce qui est bien différent d'une parole "sans queue ni tête".

Pour ce qui est de 'l'existence" de Mahomet ou d'Abraham, c'est une question sans intérêt. Adam et Eve, ils ont existé ? Il y a eu, à un moment quelconque, deux êtres qui étaient les premiers et tout seuls ? Bien sûr que non, c'est rigoureusement impossible.
Mais ce ne sont pas des livres d'histoire, encore moins de biologie ou de science, ce n'est pas ça, l'intérêt. Et s'il y a des "impostures", elles ne sont pas "historiques".
Même question pour Jésus : les historiens pensent majoritairement qu'il a réellement existé, au moins comme personnage historique (sans parler de la nature qu'on lui attribue et qui outrepasse les limites de l'histoire comme science). Mais Onfray, par exemple, enseigne que le Christ n'a jamais existé, et il a essayé de justifier cette affirmation. Mais en réalité, qu'il ait existé ou pas est la même question que pour Dieu : ce n'est pas aussi important qu'on le prétend et le fait que le Christ n'existe pas ne change rien de fondamental.
C'est un peu la même chose que savoir si Remus et Romulus existaient vraiment : on s'en fout, ce qui existe, c'est Rome.
Et le christianisme est quelque chose qui existe, même s'il n'y a ni Jésus ni Dieu.
Le Saint Coran, la Parole d'Allah, Puissant et Sage, est illisible sans un tafsir, exégèse, expliquant les raisons du nazal, la descente du ciel de tel ou tel verset.

Sami Aldeeb qui est de langue maternelle arabe mais chrétien a traduit le Saint Coran dans l'ordre chronologique. Il donne ausssi les sources de ses versets, c'est bien sûr la Sainte Bible qui a inspiré les rédacteurs du Saint Coran (une cinquantaine) mais pas seulement, il y a des commentaires rabbiniques qui sont devenus des Sourates et même en ce qui concerne Alexandre le Grand dit le bi-cornu, un roman du Pseudo-Callisthène. Il semble que Mahomet PBSL a ignoré les goûts sodomites d'Alexandre puisqu'il en a fait un prophète de l'islam.

https://www.youtube.com/watch?v=9MO-6eshm7A





Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19433
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lupar yacoub » ven. 15 janv. 2016 13:10

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2016/01 ... amophobie/
Sami Aldeeb: Questions d’un avocat autour de l’islam et de l’islamophobie
Immigration, Intégration, Islamophobie, Minorités, Sharia, Terrorisme, Violence Add comments
Jan 15 2016

Question 1 : Mr Aldeeb, vous êtes un islamologue reconnu, traducteur de la constitution suisse en arabe pour la Confédération, traducteur du Coran en français par ordre chronologique, et auteur d’une trentaine d’ouvrages. Pouvez-vous nous parler de l’incitation à la violence, à la haine et à la discrimination que contiennent les textes fondamentaux de l’islam et les doctrines islamiques ?

On entend des sons de cloches contradictoires. Certains disent que l’Islam est une religion pacifique et tolérante. On entend aussi le contraire, chaque groupe se basant sur des versets et des récits de Mahomet qui sont eux-mêmes contradictoires. Qu’en est-il au vrai ?

Vous pouvez être en face d’un jeune homme adorable qui est devenu délinquant avec l’âge. Il en est de même avec toute idéologie qui peut commencer avec les meilleures intentions, et ensuite devenir dangereuse. Quand on parle de l’islam il faut préciser si on parle de l’Islam à ses débuts, ou de l’Islam dans son aboutissement.

L’Islam est fondé sur le Coran et la tradition de Mahomet, dite la sunnah.

Selon les sources musulmanes, Mahomet commence à « recevoir » la révélation à l’âge de 40 ans, en 610, à la Mecque. Il était alors simple employé chez une riche veuve plus âge que lui et qui finit par l’épouser. Il prêche sa nouvelle religion, mais jusqu’à 622 il n’avait que quelques 150 adeptes en tout et pour tout. Dans cette période il reçoit 86 chapitres du Coran. Ces chapitres sont plus ou moins pacifiques, même si on aperçoit quelques débordements violents dans les propos de Mahomet qui un jour dit à sa tribu : je suis venu à vous avec l’égorgement. Ce qui rappelle ce que fait Daesh qui cite souvent cette phrase dans ses vidéos et ses écrits.

En 622, il quitte la Mecque vers la Médine où il va fonder son État islamique, devenant ainsi à la fois chef religieux, chef politique et chef militaire, multipliant les razzias contre les caravanes et les tribus polythéistes auxquelles Mahomet donne le choix entre la conversion à sa religion et l’épée, et en cas de victoire des troupes de Mahomet les biens des polythéistes sont confisqués, et leurs femmes et enfants sont réduits en esclavage et vendus comme tels. Et c’est ce que fait Daesh.

Quant aux juifs et aux chrétiens, auxquels ont été ajoutés les sabéens et les zoroastriens, Mahomet leur donna le choix entre la conversion à l’islam, l’épée, ou la soumission à son pouvoir et le paiement d’un tribut dit la jizya en étant humiliés. En cas de refus et de défaite, ces communautés étaient massacrées par l’épée, leurs biens confisquées, et leurs femmes et enfants réduites en esclavage et vendus comme tels. Avant sa mort en 632, Mahomet a donné l’ordre d’expulser tous les non-musulmans de l’Arabie où ne devait rester qu’une seule religion, l’islam. D’où l’interdiction encore aujourd’hui de construire des églises aux milliers de non-musulmans venus travailler dans ce pays avec une autorisation de séjour provisoire. Les non-musulmans sont interdits d’entrer à la Mecque et à Médine, étant considérés comme impurs (najas) par le Coran (9.28). Des autoroutes sont construites en Arabie : les unes pour les musulmans, et les autres pour les mécréants. Même morts, leurs corps doivent être sortis du pays car l’enterrement est jugé un séjour à perpétuité. Et cela est appliqué encore aujourd’hui.

Dans cette deuxième période de l’islam dite période médinoise, Mahomet reçoit 28 chapitres du Coran qui vont refléter ce changement dans la vie de Mahomet et conditionner les rapports avec les non-musulmans jusqu’à aujourd’hui.

Je vous cite ici deux passages significatifs du Coran:

9:29 – Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au jour dernier, qui n’interdisent pas ce que Dieu et son envoyé ont interdit, et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux auxquels le livre fut donné, jusqu’à ce qu’ils donnent le tribut par une main, et en état de mépris.

9:5 – Tuez les associateurs où que vous les trouviez, prenez-les, assiégez-les, et restez assis [dans] tout aguet contre eux. Mais s’ils se repentent, élèvent la prière, et donnant la dîme, alors dégagez leur voie. Dieu est pardonneur, très miséricordieux.

Appartiennent à la période médinoise les sanctions comme la lapidation, la crucifixion, l’amputation de la main du voleur, la flagellation, la mise à mort de l’apostat, normes auxquelles de nombreux pays musulmans ont renoncé, mais qui sont de nouveau réhabilitées, toujours sur la base du Coran et des récits de Mahomet. Il en est de même de la destruction des statues, répétée avec les statues de Bouddha en Afghanistan et des statues assyriennes en Irak. Il en est de même des normes discriminatoires contre les femmes. Mahomet en effet a perdu sa riche femme à la Mecque, femme à laquelle il était resté fidèle. Après sa mort et son départ à la Médine, il va avoir de nombreuses femmes, en plus des esclaves sexuels auxquelles il avait droit comme butin de guerre. Il permet de battre les femmes qui désobéissent, d’épouser jusqu’à quatre femmes (à la fois) … et de conclure des mariages temporaires (dits mariages de jouissance, une vraie prostitution légale) pour une durée déterminée (d’une heure ou plus) contre paiement d’une somme d’argent. Et c’est ce que fait Daesh… et c’est ce qui est inscrit dans le Code civil iranien.

Le problème est que les deux parties mecquoise (pacifique) et médinoise (violente et discriminatoire) du Coran sont mélangées dans le recueil homologué par l’État islamique après la mort de Mahomet. Si vous achetez le Coran, vous allez voir que les chapitres ne sont pas classés par ordre chronologique, mais plus ou moins selon la longueur des chapitres, avec des exceptions. Ce qui fait que vous passez facilement de versets tolérants appartenant à la période mecquoise, à des versets violents et discriminatoires appartenant à la période médinoise, et vice-versa. Ainsi vous allez tout le temps vous interroger s’il est tolérant ou discriminatoire. Pour faire la distinction entre les chapitres mecquois et les chapitres médinois, j’ai édité le Coran par ordre chronologique, en arabe avec ma traduction française. Et c’est la seule qui existe aujourd’hui dans cet ordre en langue française dans cet ordre. Il existe quelques traductions anglaises par ordre chronologique, mais l’édition utilisée tant en arabe que dans les traductions, suit l’ordre désordonné des chapitre que je viens de décrire.

Ceux qui prétendent que l’islam est pacifique et tolérant se réfèrent en fait à la première partie mecquoise de l’islam, et ceux qui disent le contraire se réfèrent à la deuxième partie médinoise de l’islam.

Le malheur des musulmans et de l’humanité est que selon le droit musulman, comme dans tout système juridique, la loi postérieure abroge la loi antérieure. Ce qui fait que l’islam violent, haineux et discriminatoire abroge le premier islam pacifique et tolérant. Ibn-Taymiyya, mort en 1328 en Syrie, écrit que les musulmans doivent se référer aux versets mecquois tolérants lorsqu’ils sont en état de faiblesse, et aux versets médinois violents lorsqu’ils sont en état de force. Ibn-Taymiyya est l’idéologue des fondamentalistes, et son opinion se retrouve dans des fatwas musulmanes contemporaines et dans les écrits et déclarations de Daesh et autres mouvements islamiques. Ceci permet la suspension de l’application stricte des normes islamiques pour une période de faiblesse… sans jamais disparaître. Tout dépend des forces en présence. C’est ainsi que l’esclavage et le rapt des femmes qu’on pensait disparus à tout jamais ont été réhabilités par l’État islamique, que ce soit en Syrie, en Irak ou en Afrique avec le groupe Boko Haram.

Évidemment l’islam médinois est en nette violation des droits de l’homme étant discriminatoire contre les non-musulmans et contre les femmes, prévoyant des normes pénales cruelles comme la lapidation et l’amputation des mains et la crucifixion, et prônant une guerre à ne plus finir jusqu’à la domination du monde entier par les musulmans dans les conditions que nous avons décrites. C’est le jihad dans la voie de Dieu qui ne prend fin selon la doctrine musulmane que le jour du retour de Jésus à la fin des temps. L’Islam ne reconnaît pas les frontières, et estime que toute la planète doit être soumise au pouvoir musulman. Le chef de l’État doit en principe entreprendre une guerre offensive au moins une fois par année pour élargir ses frontières, et un traité de paix ne peut dépasser les dix ans.

Afin de résoudre ce problème, un penseur musulman soudanais nommé Mahmoud Muhammad Taha a prôné le retour au Coran mecquois, et l’abandon du Coran médinois, mais cela allait contre les normes islamiques… et il a été pendu en 1985 sur instigation de l’Azhar, la principale institution du monde sunnite. Et toute personne qui dirait ce qu’il a dit subira son sort sans le moindre doute.

Concernant la haine

On remarquera que le Coran mecquois s’adresse généralement à tous. De nombreux versets commencent par « O humains ». Dans la période médinoise, le Coran change totalement de ton et fait une nette distinction entre les croyants et les mécréants… les kafirs. Le terme kafir en arabe est la pire insulte qu’on peut faire à une personne… parce qu’elle implique sa mise à mort ou dans le meilleur des cas sa soumission. Ce terme revient 525 fois sous différentes formes dans le Coran. Ce dernier interdit toute alliance et toute amitié entre les musulmans et les mécréants, sauf en état de faiblesse. Le verset 3:28 dit: « Que les croyants ne prennent pas les mécréants pour alliés hors des croyants. Quiconque fait cela n’a rien de Dieu, à moins que vous ne les craigniez ». Le verset 5:51 ajoute: « Ô vous qui avez cru! Ne prenez pas pour alliés les juifs et les nazaréens. Ils sont alliés les uns des autres. Quiconque parmi vous s’allie à eux serait des leurs. Dieu ne dirige pas les gens oppresseurs ». J’ai écrit un livre sur le verset 3:28 dans les exégèses à travers les siècles, disponible chez Amazon en version papier, et en pdf sur mon site.

Cette haine se reflète dans les cinq prières quotidiennes des musulmans dans lesquelles le musulman doit répéter 17 fois le chapitre premier du Coran qui dit, entre autre: «Dirige-nous vers le chemin droit. Le chemin de ceux que tu as gratifiés, contre lesquels tu n’es pas en colère et qui ne sont pas égarés ». Or, l’écrasante majorité des exégètes affirment, sans réfutation aucune, que ces deux catégories désignent respectivement les juifs et les chrétiens. Et ceci est enseigné aussi aux enfants. Comment voulez-vous que des musulmans répétant 17 fois par jour de telles invocations haineuses à l’égard des non-musulmans puissent s’intégrer dans la société occidentale? En outre, comment voulez-vous que des musulmans puissent s’intégrer parmi des gens que le Coran qualifie de mécréants et avec des juifs que le Coran dit transformés en porcs et en singes (2:65 ; 5 :60 ; 7 :166)? J’ai écrit un ouvrage comportant les textes d’environ 80 exégèses anciens et modernes sur ce premier chapitre du Coran, disponible chez Amazon en version papier, et en pdf sur mon site.

Concernant la discrimination

L’islam établit une classification des gens selon leur appartenance religieuse.

Les polythéistes : ils avaient le choix entre la conversion à l’islam et l’épée avec asservissement de leurs enfants et de leurs femmes. En vertu de cette norme, les musulmans ont exterminé environ 80 millions d’hindouistes. Et c’est pour cela que les yézidites ont été massacrés en Iraq par Daesh, et leurs femmes vendues comme esclaves… puisqu’ils n’ont pas de livre sacré reconnu par l’islam.

Les gens du Livres : à savoir les juifs, les chrétiens, les sabéens et les zoroastriens. Ils ont le choix entre la conversion à l’islam, l’épée, et le paiement de la jizya en état d’humiliation. S’ils acceptent de payer le tribut, ils doivent aussi se soumettre à des restrictions, notamment l’interdiction de convertir un musulman à leur religion, et l’interdiction d’épouser une femme musulmane, alors que les musulmans peuvent les convertir à l’islam et épouser leurs femmes. Ce qui est contraire à la Déclaration universelle des droits de l’homme. Même aujourd’hui en France, une musulmane qui épouse un chrétien risque la mort. Raison pour laquelle le chrétien est contraint de se convertir à l’islam, ne fut-ce que formellement. Mais leurs enfants sont obligatoirement musulmans.

Les apostats, ceux qui quittent l’islam, sont mis à mort selon le droit musulman. Ils ne peuvent pas se marier, ni hériter. Et si jamais un apostat est marié, son mariage est dissous ipso facto. Même en France, un musulman qui se convertit à l’islam risque de se faire tuer par les musulmans. Raison pour laquelle les convertis gardent la discrétion sur leur nouvelle religion… alors que les convertis à l’islam ont tous les droits.

En matière des droits de la femme, on constate la discrimination dans le domaine de la polygamie, de la succession et du témoignage. La femme ne reçoit que la moitié de ce que reçoit l’homme en général, et son témoignage ne vaut que la moitié du témoignage d’un homme. Ceci est prévu expressément dans le Coran et il est appliqué dans le monde arabe et musulman. On a aussi la discrimination vestimentaire : les femmes doivent se conformer à des restrictions que les hommes n’ont pas. D’où le problème du voile.

Question 2 : Est-il crédible de penser qu’un nombre significatif de musulmans en France, de plusieurs centaines de milliers à plusieurs millions peuvent un jour accepter l’idéologie prônant l’établissement de la charia ?

Certains disent que les musulmans dans leur grande majorité sont respectueux de la loi française.

Il faut savoir que dans l’islam, loi islamique et foi islamique sont inséparables. Si les musulmans français, égyptien ou jordanien pratiquent la prière mais ne pratiquent pas la lapidation ou l’amputation de la main du voleur, ne font pas payer aux non-musulmans la jizya, et ne prennent pas leurs femmes comme esclaves, cela ne veut pas dire qu’ils y renoncent. Tout simplement ils attendent la possibilité de le faire… comme cela est arrivé avec l’État islamique appelé Daesh (acronyme d’État islamique en Irak et en Syrie) proclamé en 2014. C’est le principe de la faisabilité. Une tortue de terre hiberne pendant l’hiver. Vous pensez qu’elle est morte. Détrompez-vous. Dès le premier coup de soleil, elle se réveille. Il en est de même de l’islam dans son intégralité.

Il existe une théorie particulière chez les musulmans qui est celle de l’immigration. D’ailleurs le calendrier musulman s’appelle le hégire, qui signifie l’immigration. En droit musulman, le musulman ne peut séjourner dans un pays de mécréance… comme c’est le cas de la France… qu’en cas de nécessité. Et si le musulman est contraint de séjourner parmi les mécréants, il doit autant que possible appliquer les normes musulmanes et ne pas se mêler aux mécréants. D’où la revendication des musulmans à avoir leurs propres cimetières. Et le musulman a le devoir de convertir les non-musulmans à l’islam… et ainsi transformer le pays mécréant en pays musulman. Pour être un parfait musulman il faut trois choses : obéir à un chef musulman, se soumettre à des tribunaux musulmans et appliquer la loi musulmane… donc les trois pouvoirs étatiques : exécutif, judiciaire et législatif. D’où la revendication des musulmans d’avoir leurs propre tribunaux et leurs propres lois. Et lorsque leur nombre le permet, ils doivent prendre le pouvoir exécutif et demander leur indépendance. Et c’est ce qui s’est passé au Kosovo. Aujourd’hui des musulmans demandent en Grande Bretagne que trois régions soient des régions islamiques autonomes. Il en est de même aux États-Unis avec The Nation of islam. Si demain les musulmans augmentent à Marseille, cela ne m’étonnerait pas qu’ils réclament un État islamique dans cette région. Vous aurez ainsi l’État islamique marseillais. Aujourd’hui les musulmans continuent à réclamer par exemple la Sicile et l’Andalousie en Espagne qui ont été une fois gouvernés par les musulmans. Et ils disent clairement que leur but est de transformer la Belgique en état islamique, et de conquérir Rome… sur la base d’un récit attribué à Mahomet qui est encore répété dans la belle Mosquée dorée à Jérusalem… sous occupation israélienne. Ceci fait partie du dogme islamique.

A cela il faut ajouter que ce n’est pas la majorité qui décide en droit musulman. On ne peut faire voter les musulmans s’ils veulent permettre ou interdire le vin, à titre d’exemple. Le droit musulman a sa propre souveraineté… En droit musulman, lorsqu’on dit le législateur, cela ne se réfère jamais au parlement… mais à Dieu. L’homme n’a pas le pouvoir de permettre ce que la loi musulmane interdit, ou de supprimer une norme impérative du droit musulman… tout ce qu’il peut faire est de surseoir à l’application du droit musulman en attendant des jours meilleurs.

On n’a pas besoin de majorité pour imposer la loi musulmane… de façon progressive… partielle, voire totale. Il n’y a pas plus doux que les agneaux. Mais il suffit d’un berger malveillant ou même d’un voleur disposant de moyens coercitifs, pour amener un troupeau d’un million d’agneau à l’abattoir ou ailleurs. On ne demandera jamais l’avis des agneaux. Soit ils marchent… soit ils sont battus. Il suffit de quelques fanatiques se réclamant de la religion pour imposer l’application de la loi islamique dans toute sa rigueur…. en invoquant la suprématie de la loi de Dieu. À Mossoul, en Irak, il a suffi que Daesh prenne le pouvoir pour que la loi islamique soit appliquée. Et ainsi on a vu des musulmans tuer leurs voisins yézidites, prendre leurs filles et leurs femmes et les vendre comme esclaves sexuels…. Parfois ce sont des collègues d’étude ou de travail, ou des voisins qui ont commis de telles atrocités… sans avoir la moindre mauvaise conscience… Et s’ils s’y opposaient, ils étaient tués.

En France, il suffit que quelques musulmans se mettent à exercer une violence contre les femmes pour contraindre les femmes de toute religion à se conformer à leurs lois vestimentaires. Il y a déjà des zones dites sharia zone en Grande Bretagne, avec une police autoproclamée dite police islamique. La charia est déjà appliquée dans de nombreux domaines en France, en violation du droit français et de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Je pense notamment à la liberté religieuse (quel musulman peut changer de religion librement sans se voir menacé ?), au droit au mariage (quelle fille musulmane peut épouser un chrétien sans se voir menacée), aux cimetières séparés, aux normes vestimentaires, à l’abattage rituel, à la prière des rues, à la séparation des sexes dans les piscines, aux soins médicaux, à la liberté d’expression, etc…. Après les terribles agressions sexuelles en Allemagne, la maire de Cologne a demandé aux femmes allemandes d’adapter leurs vêtements… et le chef de la police en Autriche a demandé aux femmes de ne pas sortir seules. A Genève, par exemple, la pièce de Voltaire sur Mahomet a été interdite par les autorités genevoises … pour ne pas irriter les musulmans… Dans une classe, il suffit qu’un élève fasse le signe de l’égorgement, pour que les autres étudiants s’abstiennent de manger pendant le mois de Ramadan. Les Finlandais m’ont dit il y a quelques années déjà que des demandeurs d’asile somaliens allaient dans les cafés et malmenaient les personnes qui leur semblaient de religion musulmane parce qu’ils consommaient pendant le mois de Ramadan. On a eu des cas similaires aussi en France.

Question 3 : La comparaison de la montée de l’idéologie de la charia en France avec la montée du nazisme vous paraît-elle pertinente, et si oui pour quelle raison ?

Ce qu’on reproche au nazisme ce sont ses lois discriminatoires contre tous ceux qui ne sont pas ariens, et ses atrocités dans les camps de concentration.

Sur le plan de la discrimination, l’islam n’a rien à envier au nazisme. Nous en avons déjà parlé. Il s’agit de discrimination sur la base de la religion.

Sur le plan des atrocités, non plus l’islam n’a rien à envier au nazisme. Pensez à l’extermination d’environ 80 millions d’hindouistes parce qu’ils n’appartiennent pas aux gens du livre. Pensez au sort des malheureux yézidites en Iraq. Et ne me dites pas que Daesh ne représente pas l’Islam. Tout ce que fait Daesh est motivé par Daesh elle-même sur la base du Coran, de la Sunnah de Mahomet et des ouvrages juridiques reconnus. Et ce que Daesh fait est encore enseigné dans les manuels de l’Azhar et de toutes les facultés de droit musulman.

Le nazisme n’a duré qu’une fraction du 2ème siècle, alors que l’islam dure depuis 14 siècles.

Nous sommes en face d’une islamisation rampante en Occident, y compris en France, et aussi dans les pays musulmans. Et ce sont souvent les jihadistes venant de l’Occident qui se caractérisent par leur violence en Syrie et en Irak. La deuxième génération des musulmans en France est bien plus radicalisée que la première génération. Et la migration actuelle ne fera qu’aggraver la situation.



Question 4 : Comprenez-vous bien dans la vidéo d’Aymeric Chauprade, la France en guerre, le processus d’islamisation tel qu’il le pense, à savoir comme l’expansion de la loi islamique dans la société française, et ce qu’il entend par « déislamisation », le processus inverse, à savoir le recul de cette loi islamique ?

La vidéo incriminée énonce la déislamisation de la France. Mais elle n’entre pas dans tous les détails… Elle n’explique pas quelles sont les normes islamiques qui sont déjà appliquées en France… en violation du droit français et de la déclaration universelle des droits de l’homme. Peut-on dans ce cas condamner quelqu’un qui demande que le droit français et la déclaration universelle des droits de l’homme soient appliqués en France, et que toute norme islamique qui leur est contraire soit bannie ?

Je comprends que les politiciens veulent éviter de choquer… mais le mensonge n’a pas de pieds… comme dit le proverbe arabe. Ce qui signifie qu’avec le mensonge on ne va pas loin. Et le temps malheureusement ne joue pas en faveur de l’Occident. Il est donc urgent de nommer un chat un chat.

Mais les universités occidentales sont aussi responsables. Elles ne remplissent pas leur rôle… par peur ou par intérêt financier. La chaire de droit musulman de Harvard est financée par l’Arabie saoudite, de l’aveu même des autorités saoudiennes. La chaire de Tariq Ramadan à l’université d’Oxford est intégralement financée par le Qatar, de l’aveu même de l’intéressé. Et qui paie commande, disent les Suisses. Imaginez que les facultés de médicine enseigner aux étudiants non pas la médecine, mais comment jouer des pièces de théâtres de Shakespeare. Le jour où il y a une épidémie grave, la société n’est plus en mesure d’y faire face.

Question 5 : Les propos d’Aymeric Chauprade dans sa vidéo vous paraissent-ils diffamatoires à l’encontre de l’ensemble des musulmans ?

Pour les musulmans, ou au moins pour certains musulmans, toute critique touchant la communauté musulmane ou la religion musulmane est perçue comme diffamatoire, stigmatisante, islamophobe. Supposons que vous critiquez la lapidation, ou l’amputation de la main du voleur, ou la mise à mort de l’apostat, ou le mariage des filles mineurs, ou l’excision des femmes, vous trouverez toujours des musulmans qui verront vos critiques comme diffamatoires. Alors que faire ? Faut-il accepter toutes les normes islamiques, même celles qui violent la Déclaration universelle des droits de l’homme et les lois françaises pour ne pas irriter les musulmans, voire une partie des musulmans ? Si la réponse est oui, cela veut dire l’acceptation pure et simple de la sharia sur le territoire français.

Mais je pense que le rôle de la juridiction française est d’affirmer la suprématie de la Déclaration universelle des droits de l’homme et des lois française sur le droit musulman et les revendications des musulmans basées sur le droit musulman. Le rôle de la juridiction française est de garantir le respect de la souveraineté de la France, dont fait partie intégrante la souveraineté législative… et juridictionnelle. Vous ne pourrez pas admettre que des musulmans par exemple se mettre à établir des tribunaux musulmans condamnant les femmes pour adultères et les lapidant sur le territoire français.

Or, ceci est sans aucun doute une des revendications de tous les mouvements musulmans que je connais. D’ailleurs, pour votre information, le Conseil des ministres arabes de la justice a adopté à l’unanimité en 1996 une loi uniforme qui prévoit la mise à mort de l’apostat, la lapidation, l’amputation de la main du voleur, etc… Et cette loi uniforme se trouve sur le site de la Ligue arabe… bien que de nombreux pays arabes ne lapident pas… Le principe suivi par les Ministres arabes de justice, adopté dans le plan de Sanaa, est que ces lois doivent être appliquées en fonction des possibilités. Et ce plan se trouve aussi sur le site de la Ligue arabe.

Quand je vois la Licra engager un procès pour islamophobie contre M. Chauprade ou autres, je me dis que c’est le monde à l’envers. Ne sait-elle pas que l’islam est une religion foncièrement discriminatoire et anti-juive, comme nous venons de le voir ? Certes, on va me dire que certains musulmans, voire la mosquée de Paris, ont protégé des juifs contre le nazisme, mais il serait totalement erroné de dire que le droit musulman et les musulmans considèrent les juifs comme des êtres humains bénéficiant des mêmes droits que les musulmans. Je lisais ces derniers jours que les enfants juifs sont priés de ne pas porter la kipa… par peur des musulmans, ou de certains musulmans.

A mon sens on ne peut être contre la discrimination et en même temps en faveur de l’islam. En accusant les gens d’islamophobie à tort et à travers, la Licra se tire une balle dans les pieds. Il faut à cet égard distinguer entre musulmanophobie et islamophobie. Je suis tenu d’aimer les allemands, mais pas le nazisme. J’adore les italiens, mais pas le fascisme. J’admire les espagnols, mais pas la culture de la corrida. Je porte les musulmans dans mon cœur comme tout autre être humain, mais pas l’islam. D’ailleurs les musulmans sont les principales victimes de l’islam. Et critiquer l’islam c’est leur rendre le plus grand service. Il serait bon ici de rappeler cette parole d’Ernest Renan, mort en 1892:

“Les musulmans sont les premières victimes de l’islam. Combien de fois n’ai-je pas observé au cours de mes voyages en Orient, que le fanatisme est le fait d’une minorité d’hommes dangereux qui, par la terreur, maintiennent les autres dans la pratique d’une religion. Affranchir le musulman de sa religion est le plus grand service qu’on puisse lui rendre”.

Je termine ici en signalant que le Journal de Genève a classé mon blog Savoir ou se faire avoir parmi les sites qualifiés de « droite dure ». Je lui ai écrit en l’informant que j’ai toujours voté socialiste ou vert, mais le Journal de Genève a refusé de publier ma lettre (voir cette lettre ici). J’espère qu’on ne peut pas être socialiste en faveur de l’égalité et en même temps en faveur de l’islam qui est dans son essence une religion discriminatoire et contraire aux droits de l’homme… comme l’a dit la cour européenne des droits de l’homme à deux reprises (voir cet article). Le problème avec les médias et les politiciens est que vous êtes tout de suite classé extrême droite, voire fasciste, pour le simple fait d’avoir des vues lucides sur l’Islam. C’est la raison pour laquelle j’ai écrit mon article: “Sami Aldeeb est islamophobe et fier de l’être“, afin de dénoncer cette myopie et l’abus dans l’usage du terme islamophobie afin de dénigrer toute personne qui critique l’islam et les musulmans.


Dr. Sami Aldeeb Abu-Sahlieh
Professeur des Universités
Centre de droit arabe et musulman
Ochettaz 17
CH-1025 Saint-Sulpice



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19433
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lupar yacoub » lun. 18 janv. 2016 17:11

Carte des viols

Image



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19433
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lupar yacoub » lun. 15 févr. 2016 18:54

Le 10 février 2016, le professeur Sami Aldeeb, spécialiste de droit arabe et musulman, a témoigné devant la 17e chambre du Tribunal de grande instance de Paris, en faveur de l'ex-directeur de Riposte Laïque Suisse, Alain Jean-Mairet, au sujet d'un article du Tunisien Salem Benammar, poursuivi par la justice française, intitulé "Et si l’islam était le culte de la perversion sexuelle et morale ?".


http://ripostelaique.com/et-si-lislam-e ... et-morale.

Le professeur Sami Aldeeb nous raconte les principaux points de son intervention devant le tribunal français, et son ébahissement devant la volonté de la justice française d'interdire toute critique de l'islam sur toute la planète.

========================================
Plus d'informations sur notre site :

http://ripostelaique.com/


https://www.youtube.com/watch?v=elxS9ntsZ9c

https://www.youtube.com/watch?v=elxS9ntsZ9c




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19433
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lupar yacoub » dim. 3 avr. 2016 14:19

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2016/04 ... s.facebook

On entend souvent que tel est passé du banditisme au terrorisme islamique, et ne comprend rien à l’islam.


Comment expliquer cela?

Extrait de notre ouvrage: Sami Aldeeb: Le jihad dans l’islam: Interprétation des versets coraniques relatifs au jihad à travers les siècles, Createspace (Amazon), Charleston, 2016, 254 pages : Amazon

L’émulation des combattants

Les combattants ont droit au butin de guerre, dont des captives. Et s’ils meurent dans le combat, ils auront les mérites que le Coran et la Sunnah de Mahomet attribuent aux martyrs, dont les houris aux yeux noirs, continuellement vierges. Un kamikaze taliban a été arrêté avec une protection métallique autour de son pénis. Interrogé sur la finalité de cette protection, il a répondu vouloir garder son pénis intact après l’explosion, pour ne pas avoir de problèmes sexuels une fois qu’il aura retrouvé ses 72 vierges au ciel[1]. Ce cas anecdotique ne doit pas faire oublier l’hallucination entretenue autour des vierges du paradis, dans les récits de Mahomet, les écrits, les prêches des mosquées et les vidéos[2]. Un récit de Mahomet dit qu’il souhaitait mourir au combat et revenir à la vie pour mourir à nouveau au combat à plusieurs reprises, à cause des faveurs que reçoit le martyr de la part de Dieu[3]. Nombreux sont les récits de Mahomet qui font l’éloge des jihadistes et des martyrs[4]. Un de ces récits dit: «Celui qui meurt sans avoir fait une razzia ou n’a pas pensé à faire une razzia, meurt avec une des caractéristiques de l’hypocrisie.»[5]

Est lié à la récompense dans la vie dernière le fait que le Coran promet au martyr le pardon de ses péchés. Celui qui se reproche des comportements contraires à la religion, n’a qu’à s’engager dans le jihad et mourir en martyr pour être purifié:

[Dis:] «Ô vous qui avez cru! Vous indiqué-je un commerce qui vous sauvera d’un châtiment affligeant? Croyez en Dieu et en son envoyé, et luttez dans la voie de Dieu avec vos fortunes et vos personnes. Cela est meilleur pour vous. Si vous saviez! Il vous pardonnera vos fautes, et vous fera entrer dans des jardins sous lesquels courront les rivières, ainsi que dans de bonnes habitations dans les jardins d’Éden. Voilà le grand succès! (H-109/61:10-12 ; voir aussi le verset H-92/4:96).

Selon des récits attribués à Mahomet, les seuls péchés qui ne sont pas pardonnés par le martyr sont ceux qui concernent les droits d’autrui. Ainsi les dettes dont le martyr ne s’est pas acquitté durant sa vie ne sont pas pardonnés. Par contre, le non-accomplissement des devoirs religieux comme les prières est pardonné[6].

[1] http://goo.gl/0Mkvt1

[2] Voir les houris dans le Coran: 38/38:52; 46/56:22-24, 35-37; 41/36:56; 56/37:48-49; 64/44:54; 76/52:20; 80/78:33; 87/2:25; 89/3:15; 92/4:57; 97/55:56, 58, 70-74, et dans les récits de Mahomet en arabe et en anglais: http://goo.gl/v5JBbJ. Voir aussi cette vidéo: https://goo.gl/kbv1QB

[3] Voir ce récit en arabe et en anglais: http://goo.gl/bQRLCZ

[4] Munir Al-‘Ubaidi, op. cit., p. 238-242.

[5] Voir ce récit en arabe et en anglais ici: http://goo.gl/vVi32R

[6] Voir cette fatwa et le récit cité: http://goo.gl/imXI5S



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19433
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lupar yacoub » dim. 3 avr. 2016 14:40

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2016/04 ... Q.facebook

Lorsque le Larousse ment en matière de Jihad


On entend souvent parler du grand jihad (contre ses propres passiosns) et du petit jihad (contre les mécréants) en islam, et que l’islam favorise le grand jihad. Qu’en est-il? Comment le Larousse participe à cet enfumage?

Extrait de notre ouvrage: Sami Aldeeb: Le jihad dans l’islam: Interprétation des versets coraniques relatifs au jihad à travers les siècles, Createspace (Amazon), Charleston, 2016, 254 pages : Amazon

Le terme Jihad, écrit aussi Djihad, est défini par le dictionnaire Larousse en ligne[1] comme suit:

Effort sur soi-même pour atteindre le perfectionnement moral ou religieux.
Combat, action armée pour étendre l’islam et, éventuellement, le défendre. (C’est abusivement que le mot est employé au sens de «guerre sainte».)

Ce terme est un substantif dérivant du verbe arabe jahada qui signifie étymologiquement «fournir un effort». Ce verbe et ses dérivés reviennent 41 fois dans le Coran, dont 33 en rapport avec le sens de combat.

Le premier sens donné par le dictionnaire Larousse ne figure nulle part dans le Coran, et se base sur un récit douteux attribué à Mahomet qui aurait dit: «Nous sommes revenus du petit jihad (c’est-à-dire le combat contre l’ennemi) pour le grand jihad (c’est-à-dire le combat contre ses propres penchants)». Une fatwa saoudienne estime que ce récit n’a pas de fondement (la asl lah), et sa chaîne de transmission est faible (sanad da’if)[2]. Dans les exégèses examinées dans cet ouvrage, on le retrouve pour la première fois chez Abd-al-Karim Al-Qushayri, un exégète soufi décédé en 1072, et ensuite chez Ibn-’Ajiba, lui aussi exégète soufi décédé en 1808.

Un récit attribué à Mahomet dit que le Jihad peut se faire soit par la main, soit par la langue, soit par le cœur[3]. Ceci signifie haïr l’ennemi[4]. Un autre dit: «Le meilleur jihad est une parole juste auprès d’un gouverneur injuste»[5]. Un troisième dit: «Veiller sur la veuve et le pauvre équivaut au jihad dans la voie de Dieu»[6]. On voit ainsi que le Jihad peut avoir plusieurs sens. Mais lorsque ce terme est utilisé dans les ouvrages juridiques musulmans, il signifie la guerre et le fait d’y participer[7]. C’est la raison pour laquelle cette étude se limitera à cette acception.

Le terme jihad (que nous traduisons par lutte) n’est pas le seul utilisé par le Coran pour parler du combat. On retrouve ainsi les verbes qatala (combattre), haraba (faire la guerre), nafara (mobiliser), kharaja (sortir [pour la guerre]), daraba (s’activer ou voyager [pour la guerre]), anfaqa (dépenser [pour la guerre]) et une fois le terme ghuzza (dans le sens de faisant la razzia).

On retrouve l’expression fi sabil Allah ou fi sabilihi (dans la voie de Dieu; dans sa voie) plus d’une soixantaine de fois, le plus souvent en rapport avec le jihad. Ce qui donne un sens religieux au combat, celui-ci étant mené contre ceux que le Coran considère comme les ennemis de Dieu, que ce combat soit dans un but défensif, ou dans un but offensif.

[1] http://goo.gl/f9431t

[2] http://goo.gl/ID35HH

[3] Voir ce récit en arabe et en anglais ici: http://goo.gl/rWh7Fj

[4] Munir Al-‘Ubaidi: Jihad al-talab bayn al-aqdamin wal-mu’assirin, p. 233. http://goo.gl/JcTbtr

[5] Voir ce récit en arabe et en anglais ici: http://goo.gl/KqDXTd

[6] Voir ce récit en arabe et en anglais ici: http://goo.gl/iRv2de

[7] Munir Al-‘Ubaidi, op. cit., p. 230



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19433
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lupar yacoub » lun. 4 avr. 2016 13:30

Ça fait des années et des années que Sami Aldeeb et Mohamed Karim Labidi sonnent le tocsin contre les dangers de l'islam dans l'indifférence générale à l'exception de Aimée Livna Jacob qui a consacré un blog et un forum pour lutter contre l'obscurantisme islamique.

https://youtu.be/QS23QDP5FIE?list=PLNmS ... wid10PskYx

https://youtu.be/QS23QDP5FIE?list=PLNmSJsVuWos9vEnTLNcGvqIwid10PskYx





Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19433
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lupar yacoub » mer. 13 avr. 2016 10:19

Conférence du Professeur de droit islamique Sami Aldeeb et droits de l'homme Lausanne 09 04 2016

https://www.youtube.com/watch?v=nLVmRo61D54

https://www.youtube.com/watch?v=nLVmRo61D54



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19433
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lupar yacoub » mar. 26 avr. 2016 14:26

23 avril 2016: SOS, Orient-Occident, Libertés en péril — vidéos
Minorités


Source L’AISCE (Association Internationale Solidarité Copte Europe) a organisé un colloque le samedi 23 Avril 2016 de14h à18h, au 6 rue Albert de Lapparent 75007 Paris salle de l’ASIEM, sur le thème suivant : SOS, orient-Occident, Libertés en péril.

https://youtu.be/j5G42Z8mmso
https://youtu.be/j5G42Z8mmso

https://youtu.be/ezZHoajcXcc

https://youtu.be/ezZHoajcXcc





Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Tbot et 15 invités