Père Boulad

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
mecanovi57
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 148
Enregistré le : sam. 12 janv. 2013 10:47
Gender : None specified
Status : Hors ligne

Père Boulad

Message non lupar mecanovi57 » sam. 24 janv. 2015 23:22

https://www.youtube.com/watch?v=SP8L90aUrsM


tres interessant et je pense qu'il a tout à fait raison !!




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20335
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Père Boulad

Message non lupar yacoub » dim. 25 janv. 2015 20:50

:lollol
J'ai du poster cette vidéo au moins une dizaine de fois avec aussi les textes du père Boulad

https://www.youtube.com/watch?v=SP8L90aUrsM

Tu découvres l'eau tiède, mon ami.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20335
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Père Boulad

Message non lupar yacoub » lun. 2 mars 2015 21:00

L’islam reste l’islam par Henri Boulad


L’islam reste l’islam – par le Père Henri Boulad


Le Père Henri Boulad apporte ici en exclusivité pour les lecteurs de Dreuz un texte magnifique de précision et de brièveté sur l’islam qui reflète si bien nos cheminements de pensée. Jean-Patrick Grumberg

Deux scénarios possibles : un affrontement généralisé ou un lent effondrement.

Radical, tenace, coriace, pugnace… et en même temps – oh paradoxe ! – fossilisé, momifié, nécrosé, embaumé… l’islam reste l’islam, obstinément fidèle à ses origines, à ses textes fondateurs, à ses options historiques.

Entre les islams ouverts – soufi, mystique, libéral, modéré, éclairé – et l’islam sunnite orthodoxe officiel, pur et dur, radical et intransigeant, ce dernier l’a toujours emporté, en s’imposant par la force, la menace, la coercition, la violence… envers et contre tout, envers et contre tous.

Les musulmans modérés sont légion, mais l’islam modéré n’existe pas


Les musulmans modérés sont légion, mais l’islam modéré n’existe pas. C’est un vœu pieux, un rêve, une utopie relevant du wishful thinking (vœu pieux). Il représente une projection de ce qu’on voudrait que soit l’islm – et qu’il aurait pu être – si toute tentative de réforme n’avait pas été systématiquement bloquée, à partir du 9° siècle, et si tout effort de réflexion critique (Avicenne, Averroès, Farabi, Al-Kindi…) n’avait pas été étouffée dans l’œuf.

Le mythe d’une Andalousie ouverte et libérale est à revoir à partir de la réalité historique. Les magnifiques propos de certains intellectuels musulmans contemporains, s’efforçant de promouvoir un « islam des lumières », sont fort louables, mais elles n’expriment les positions que d’une infime élite qui ne fait pas le poids face à la masse écrasante des musulmans dévots accrochés à leurs certitudes. Elle ne parvient pas à s’imposer face à un Azhar pétrifié dans son dogmatisme et son intransigeance.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

C’est aujourd’hui pour l’islam « l’heure de vérité ». Deux scénarios sont envisageables : ou bien un affrontement généralisé à la Huntington avec l’occident et le reste du monde… ou bien un effondrement et une implosion, tels qu’annoncés par Hamed Abdel-Samad.

Si tout dialogue avec l’islam a tourné court jusqu’à présent, c’est qu’il a soigneusement évité d’aborder les vraies questions, ou bien qu’il s’est systématiquement heurté à un mur.

Entre l’islam mekkois, considéré comme spirituel et mystique, ouvert et tolérant… et l’islam médinois radical fanatique et conquérant, le choix a été fait il y a plus de mille ans. Et ce choix semble malheureusement irréversible.

Lorsque l’intellectuel soudanais, Cheikh Mahmoud Taha, suggérait il y a plus de vingt ans un retour à l’islam mekkois des origines, il a été pendu sur la place publique en plein centre de Khartoum.

J’ai l’impression que les jeux sont faits – hélas ! – et que l’islam est dans l’impasse la plus totale. Son apparente vitalité aujourd’hui pourrait bien ne représenter que les derniers soubresauts d’un moribond.

En savoir plus sur
source





Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20335
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Père Boulad

Message non lupar yacoub » jeu. 11 juin 2015 11:00

A l'invitation du député des Yvelines Jean-Frédéric Poisson, le père égyptien jésuite Henri Boulad a discouru le 27 mai 2015 au sein de l'Assemblée Nationale sur les enjeux de la montée du radicalisme chez les musulmans, la condition des Chrétiens en Terre d'islam et les menaces qui pèsent sur l'Europe.

https://www.youtube.com/watch?v=4kSouGyu1qU



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20335
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Père Boulad

Message non lupar yacoub » mar. 16 juin 2015 10:58

Les ordres d'Allah contenus dans le Saint Coran sont valables en tout temps et en tout lieu
En France comme en Algérie
Que les français de souche le veulent ou pas

Et Allah a dit
" vous qui croyez ! Ne prenez pas les juifs et les chrétiens pour alliés.
Ils sont alliés les uns des autres. Quiconque parmi vous les prend pour alliés sera des leurs.
Allah ne guide pas les traîtres."

" Quiconque recherche en dehors de l’islam une autre religion,
celle-ci ne sera point acceptée de Lui, et dans l’autre monde, il sera du nombre des réprouvés."

"En vérité, Allah a acheté aux croyants leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis, en vue de défendre Sa Cause : tuer et se faire tuer.
C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l’Évangile et le Coran.
Et qui est plus fidèle à sa promesse que le Seigneur?
Réjouissez-vous donc de l’échange que vous avez effectué ! N’est-ce pas que c’est là le comble de la félicité?"

"Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez.
Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux."

"Combattez-les. Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d'ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d'un peuple croyant."

"Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humilies"

Discours du père Henri Boulad sur la religion d'Amour de Paix et de Tolérance

https://www.youtube.com/watch?v=Ra-KmO9_XII

https://www.youtube.com/watch?v=BOLBl5N8Agg





Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20335
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Père Boulad

Message non lupar yacoub » dim. 6 déc. 2015 18:57

https://www.youtube.com/watch?v=4kSouGyu1qU

L’islam reste l’islam – par le Père Henri Boulad
Publié par Père Henri Boulad le 24 février 2015

Le Père Henri Boulad apporte ici en exclusivité pour les lecteurs de Dreuz un texte magnifique de précision et de brièveté sur l’islam qui reflète si bien nos cheminements de pensée. Jean-Patrick Grumberg

Deux scénarios possibles : un affrontement généralisé ou un lent effondrement.

Radical, tenace, coriace, pugnace… et en même temps – oh paradoxe ! – fossilisé, momifié, nécrosé, embaumé… l’islam reste l’islam, obstinément fidèle à ses origines, à ses textes fondateurs, à ses options historiques.

Entre les islams ouverts – soufi, mystique, libéral, modéré, éclairé – et l’islam sunnite orthodoxe officiel, pur et dur, radical et intransigeant, ce dernier l’a toujours emporté, en s’imposant par la force, la menace, la coercition, la violence… envers et contre tout, envers et contre tous.
Les musulmans modérés sont légion, mais l’islam modéré n’existe pas
Les musulmans modérés sont légion, mais l’islam modéré n’existe pas. C’est un vœu pieux, un rêve, une utopie relevant du wishful thinking (vœu pieux). Il représente une projection de ce qu’on voudrait que soit l’islm – et qu’il aurait pu être – si toute tentative de réforme n’avait pas été systématiquement bloquée, à partir du 9° siècle, et si tout effort de réflexion critique (Avicenne, Averroès, Farabi, Al-Kindi…) n’avait pas été étouffée dans l’œuf.

Le mythe d’une Andalousie ouverte et libérale est à revoir à partir de la réalité historique. Les magnifiques propos de certains intellectuels musulmans contemporains, s’efforçant de promouvoir un « islam des lumières », sont fort louables, mais elles n’expriment les positions que d’une infime élite qui ne fait pas le poids face à la masse écrasante des musulmans dévots accrochés à leurs certitudes. Elle ne parvient pas à s’imposer face à un Azhar pétrifié dans son dogmatisme et son intransigeance.

C’est aujourd’hui pour l’islam « l’heure de vérité ». Deux scénarios sont envisageables : ou bien un affrontement généralisé à la Huntington avec l’occident et le reste du monde… ou bien un effondrement et une implosion, tels qu’annoncés par Hamed Abdel-Samad.

Si tout dialogue avec l’islam a tourné court jusqu’à présent, c’est qu’il a soigneusement évité d’aborder les vraies questions, ou bien qu’il s’est systématiquement heurté à un mur.

Entre l’islam mekkois, considéré comme spirituel et mystique, ouvert et tolérant… et l’islam médinois radical fanatique et conquérant, le choix a été fait il y a plus de mille ans. Et ce choix semble malheureusement irréversible.

Lorsque l’intellectuel soudanais, Cheikh Mahmoud Taha, suggérait il y a plus de vingt ans un retour à l’islam mekkois des origines, il a été pendu sur la place publique en plein centre de Khartoum.

J’ai l’impression que les jeux sont faits – hélas ! – et que l’islam est dans l’impasse la plus totale. Son apparente vitalité aujourd’hui pourrait bien ne représenter que les derniers soubresauts d’un moribond.




Avatar du membre
omar
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 504
Enregistré le : mar. 4 mars 2014 12:02
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Père Boulad

Message non lupar omar » jeu. 17 déc. 2015 15:18

Il ne faut pas exagérer, les algériens ne veulent pas retrouver en France ce qu'ils ont fui.


«L'Occident n'oppose aucune idéologie à l'islamisme, sinon celle de l'argent»

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20335
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Père Boulad

Message non lupar yacoub » sam. 6 févr. 2016 15:00

Le père Boulad n'est pas du tout copte, il est pretre catholique et jésuite (comme le pape Français) et disciple de Theillard de Chardin.

https://www.youtube.com/watch?v=hZ6D_hwDKsc



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20335
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Père Boulad

Message non lupar yacoub » mer. 8 juin 2016 13:35

Tueries du 13 novembre : le Père Boulad s’adresse aux musulmans


Depuis Le Caire, le Père égyptien Henri Boulad, S.J., a adressé, le 14 novembre dernier, une « Lettre sereine aux musulmans ouverts, modérés et libéraux », au lendemain des tueries du vendredi 13 en France. Elle comporte bien des points d’intérêt. La voici dans son intégralité.

J’imagine votre embarras et votre confusion face à cette horreur, que vous condamnez sans doute du plus profond de vous-mêmes.

Vous sentez bien cependant que c’est l’islam lui-même qui est incriminé, car c’est bien aux cris d’Allahou akbar que s’est perpétrée cette tragique agression.

N’essayez surtout pas d’exonérer l’islam de ce qui s’est passé.

Ne continuez pas à répéter ce refrain bien connu, suite à toutes les horreurs commises par les islamistes dans le monde : « Tout ça n’a rien à voir avec l’islam ».

Ne criez surtout pas à l’« amalgame », manière élégante de dédouaner l’islam des violences récurrentes perpétrées en son nom.

C’est incongru d’affirmer que tout ce qui se passe comme atrocités au nom de l’islam n’a rien à voir avec l’islam. Un certain Occident “libéral” et une certaine Église catholique, tous deux partisans de l’ouverture et du dialogue, ne cessent de ressasser de tels slogans, sans chercher à aborder les vrais problèmes, dans un dialogue franc et ouvert.

L’“heure de vérité” a sonné, et il est grand temps de reconnaître que l’islam a un problème. Un problème qu’il doit avoir le courage de regarder en face et de tenter de résoudre en toute objectivité et lucidité. Ce n’est pas en enfouissant sa tête dans le sable qu’on peut espérer trouver une solution.

Je ne doute nullement de la sincérité et la bonne volonté des musulmans ouverts et modérés. Mais là n’est pas la question. On peut être pleinement sincère tout en étant dans l’erreur.

Il est trop facile pour les musulmans d’incriminer l’Occident « corrompu » et « impérialiste » comme étant la source de tous leurs maux. Il est trop facile d’accuser ceux qui instrumentalisent l’islam pour leurs propres intérêts.

C’est dans l’islam même que gît le problème. Les musulmans ont toujours eu tendance à chercher des boucs émissaires partout, sauf en eux-mêmes. Il est grand temps qu’ils se posent certaines questions cruciales et se rendent compte que « le ver est dans le fruit. » S’ils condamnent et rejettent ce radicalisme barbare qui les embarrasse, qu’ils fassent un petit effort pour en chercher la cause.

Ils découvriront alors que la cause se trouve dans les textes fondateurs de leur religion – Coran, Sunna, Hadiths – qui regorgent d’appels à l’intolérance, au meurtre et à la violence.

Ces textes sont encore enseignés aujourd’hui à l'[l’Université de al] Azhar, la plus haute instance de l’islam sunnite, chargé de la formation des prédicateurs et ulémas à travers le monde. Cette doctrine atteint le petit peuple à travers les prêches du vendredi – souvent incendiaires – et rejoint les élèves via les manuels scolaires.

Vers le Xe siècle, l’islam a eu le choix entre la voie mystique, modérée et ouverte, celle de La Mecque, et la voie violente, radicale et conquérante, celle de Médine. Il a malheureusement opté pour la seconde, en privilégiant les versets médinois aux mekkois, dans la fameuse doctrine de « l’abrogeant et de l’abrogé » (An nâsékh wal mansoukh).

Pour éviter alors que quiconque ne revienne sur cette décision, les ulémas de l’époque ont décrété que « la porte de l’ijtihad » était désormais close. Ce qui signifie que tout effort de réflexion critique susceptible de remettre en question une telle décision était pour toujours interdit.

Les nombreuses tentatives de réforme de l’islam, tout au long de son histoire, se sont heurtées à ce décret considéré comme immuable et irréversible. Le grand cheikh soudanais, Mahmoud Taha, pour avoir proposé d’inverser la doctrine de l’abrogeant et de l’abrogé, en privilégiant les versets mekkois aux médinois, a été pendu sur la grande place de Khartoum, le 18 janvier 1985.

L’islam est dans la souricière, une souricière dans laquelle il s’est lui-même mis. Une souricière dont il ne parvient pas à sortir. Tel est le drame qui met les musulmans dans une angoissante situation.

« Les nouveaux penseurs de l’islam » – comme on les appelle aujourd’hui – rêvent d’une réforme et d’un islam compatible avec la modernité. Les émouvantes tentatives d’un homme aussi brillant que Abdennour Bidar n’en sont qu’un exemple. Malheureusement, la pensée de ces hommes courageux ne fait pas le poids face à l’islam rigoureux et borné qui domine depuis quatorze siècles.

J’imagine à quel point cela doit être douloureux pour ces penseurs qui aimeraient tant trouver une issue à l’impasse dans laquelle ils se trouvent.

L’Église est passée par la même crise. Mais elle est parvenue à la dépasser grâce au Concile Vatican II. Il est grand temps que l’islam en fasse autant et procède au même aggiornamento. Vœu pieux ? Utopie ? Wishful thinking ?… L’islam peut-il se réformer sans se dénaturer?

Je ne le pense pas. Mais c’est aux musulmans eux-mêmes de répondre.



Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2067
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Père Boulad

Message non lupar Proust » mer. 8 juin 2016 17:47

Il faut convaincre les chrétiens d'Europe que l'islam et un danger et pas les arabes chrétiens qui le savent qu'ils soient ou en Irak ou au Liban


Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20335
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Père Boulad

Message non lupar yacoub » lun. 1 août 2016 12:44

Islam : quand le Père Boulad essaie d’ouvrir les yeux aux naïfs catholiques


Image

« Vous êtes les bienvenus chez nous ! », a déclaré le prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray aux Mahométans en kamis venus pratiquer la takkyia par dizaines, lors de la cérémonie d’hommage au Père Jacques Hamel égorgé aux cris de « Allah Akhbar ! », Allah est le plus grand, comme ordonné par ce dernier dans la sourate 47:4 (sourate médinoise abrogeante) du coran.

L’ambiance se voulait fraternelle, comme si l’islam n’avait jamais massacré de chrétiens au cours de son existence. De bien drôles de frangins en vérité.

Première épître de Jean 3.12 : « Ne soyons pas comme Caïn : il appartenait au Mauvais et tua son frère. Et pourquoi le tua-t-il ? Parce que les actions de Caïn étaient mauvaises, tandis que celles de son frère étaient justes ».

De son côté, le pape François a réclamé le suicide volontaire, à coups de millions de migrants, de l’ensemble des Occidentaux de culture chrétienne, réclamant même aux jeunes des JMJ de combattre, tels des ennemis de guerre, « ceux qui refusent le changement », c’est-à-dire ceux qui manifestent leur manque d’enthousiasme à l’idée de se faire remplacer et déposséder de la terre de leurs plus lointains ancêtres.

Dans une bouffée délirante, François est allé jusqu’à supplier Dieu de bien vouloir toucher « le cœur des terroristes, afin qu’ils reconnaissent le mal de leurs actions et qu’ils reviennent sur le chemin de la paix et du bien », tandis que des grenouilles de bénitier en état de décomposition avancée tendaient ce dimanche la main et les lèvres à ceux qui ont pour obligation divine de les tuer tous sans exception « jusqu’à ce que le culte soit rendu uniquement à Allah » (sourate 9:29), à ceux qui révèrent un bouquin appelant à trancher les têtes (sourate 47:4), invitant des musulmans en leur demeure même pour y réciter un sermon en arabe, la langue de Mahomet, pédophile et assassin sanguinaire multirécidiviste notoire qui aujourd’hui, compte tenu de ses états de service, serait très probablement fiché S avec un bracelet électronique.

Le Père Boulad, authentique chrétien, lui, invitait il y a quelques jours dans une homélie, à ne pas se laisser manipuler, implorant les Européens à sauvegarder leur identité propre, seul rempart à leur survie, à ne pas la souiller et la pervertir par un excès de mortelle dégoulinante gentillesse, signe clairement perçu par l’ennemi dont on ne doit pas prononcer le nom comme étant une faiblesse encourageant à appliquer les sourates médinoises, celles qui incitent au meurtre du monde chrétien, des athées, et plus largement de tous les non musulmans.

« Si le Seigneur nous a donné un cœur pour aimer, il nous a donné une tête pour penser », expliquait-il. « La priorité est à ma famille, est à mes enfants, est à ma femme. (…) Si je continue à lui dire on va tous déménager, on va laisser la place, alors je suis un imbécile. (…) Ca ne s’appelle plus de l’hospitalité, ça s’appelle de la bêtise », a t-il poursuivi, fustigeant l’acceptation jusqu’au suicide collectif les exigences de ceux qui veulent nous imposer leurs coutumes sans lien avec nos coutumes, leurs cultures aussi nombreuses qu’antinomiques avec les nôtres, leurs lois. Il a rappelé que le message de Jésus était qu’une charité bien ordonnée devait commencer par soi-même.

L’une des religieuses attaquées à St Etienne du Rouvray relatait cette fumeuse réponse des égorgeurs du père Hamel : « La paix, c’est ça qu’on veut. Quand vous passerez à la télévision, vous direz à vos gouvernants que tant qu’il y aura des bombes sur la Syrie, nous continuerons les attentats. Et il y en aura tous les jours. Quand vous vous arrêterez, nous arrêterons ». Une takkyia que seul un ignorant de la nature agressive peut avaler.

Image

On ne peut que s’étonner de ce que les auteurs d’attentats ne s’en prennent qu’à des innocents en préservant systématiquement les véritables coupables, les ordonnateurs de chaos qui, eux, ne sont jamais inquiétés, préservés qu’ils sont de toute vengeance alors qu’ils sont les instigateurs des conflits et les seuls à en tirer bénéfice. A croire que les djihadistes reçoivent des ordres en sous main pour ne jamais attaquer les kouffars dirigeants, mais seulement leurs peuples.

A qui profitent les crimes ?

Les égorgements et autres crimes se pratiquent en islam depuis la création de ce dernier. Il suffit de se rappeler des centaines de milliers de disparus chrétiens blancs et africains durant les interminables siècles des Barbaresques pour débusquer le prétexte bidon de la guerre en Syrie, en Irak ou ailleurs. Il n’y aurait pas de guerre que l’islam frapperait encore, tout simplement parce que c’est dans ses gènes. Dalil Boubakeur n’avait-il pas un jour admis que l’islam était une « idéologie d’agression » ?

Ces mêmes religieuses ont également raconté que l’égorgeur Abdel Kermiche avait justifié l’égorgement du père Hamel par le fait qu’il était, comme tous les chrétiens, un blasphémateur en ce qu’il pensait que Jésus était le fils de Dieu, ce qui justifierait leur rejet par Allah et le cautionnement de la mise à mort des millions de chrétiens par les musulmans, des origines à nos jours. Et pendant ce temps, les ratatinés du bulbe à la sauce Vatican II continuent de psalmodier que ce serait le même dieu.

https://youtu.be/atPttuTnyMo

Dieu peut-il être schizophrène ?

Pendant qu’en France on fait pénétrer en nos églises le serpent islamique, le Père Henri Boulad, qui connaît parfaitement celui-ci pour le côtoyer dans son quotidien depuis des décennies, nous conjure depuis des années de nous en préserver. Il veut que nos enfants grandissent et qu’ils grandissent libres, en paix. Il veut que notre culture, celle qui a tant fait pour le monde, tant sur le plan de la philosophie, de la médecine, de la culture, de la créativité, du progrès, subsiste, qu’elle ne disparaisse pas sous les décombres d’un dogme resté figé au 7e siècle, avec des fidèles zélés se vêtant en kami, comme Mahomet, mais abusant tout de même très largement des outils modernes inventés par le seul Occident honni pour se propager, de femmes portant des voiles de pudeur dans des pays sans déserts tout en cachant dessous de la lingerie digne des meilleures tapineuses de la rue St Denis.

En raison du lien entre immigration et islam, le Père Boulad a enjoint l’Occident à se protéger, à rejeter cette piqûre mortelle que nos dirigeants font entrer en nos foyers via l’arrivée massive de migrants à grande majorité islamistes, pour notre intérêt propre, ces jeunes mâles déserteurs lâchés sur nous comme des millions de litres de venin, car même si tous les migrants ne nous sont pas frontalement hostiles, la confrontation entre leurs mœurs et les nôtres est nécessairement, historiquement et culturellement, dangereuse, donc génératrice, par là-même, de conflits. On interdit bien, de par le monde, l’importation de plantes exotiques pouvant représenter un danger pour la végétation locale… Pourquoi ne pas prendre les mêmes précautions vis à vis de populations porteuses, elles aussi, d’un potentiel éliminateur pour l’espèce occidentale à qui les élites ont supprimé tous les anticorps ? Il y avait la méchante colonisation blanche, il y a aujourd’hui la merveilleuse colonisation exotique, nécessairement supérieure. En quoi ? On ne le sait pas. Il faut le croire sur parole et puis c’est tout. L’interdiction de nous poser des questions est la garantie pour nos élites de parfaire notre extinction.

« L’Autre », invité dans notre Europe, devrait donc avoir tous les droits et nous autres plus aucun. Ne nous restent que l’abnégation et les devoirs imposés, avec l’interdiction absolue de protester sous peine de poursuites judiciaires. L’intimidation par le glaive islamique d’un côté, par l’épée de Damoclès de l’autre. A croire que certains hommes seraient plus précieux que d’autres. Nos élites politico-médiatiques, sous couvert de lutte antiraciste, n’ont somme toute aucun complexe à hiérarchiser les êtres humains : la vie de l’Africain, de l’Arabe, vaut plus que la vie de l’Européen qui, lui, doit accepter sans broncher de s’effacer. C’est sans doute en raison de cet esprit aux relents inégalitaires nauséabonds que les prochains JO de Rio ne verront pas la présence des Russes, interdits de participation pour cause de refus de se laisser Otaniser, mais qu’en revanche une équipe de « réfugiés » a été créée pour l’occasion.

Caroline Alamachère





Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 34 invités