supériorité Morale en islam: Racisme

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19831
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: supériorité Morale en islam: Racisme

Message non lupar yacoub » dim. 1 mai 2016 17:03

Dernier message de la page précédente :

Les musulmans


Les musulmans
01/05/2016 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

Un musulman est supérieur à un non-musulman.
Un musulman est élevé au-dessus d’une musulmane.
Un combattant dans le sentier d’Allah est installé sur la première marche du podium contrairement au musulman resté au chaud chez lui.
L’islam est la plus parfaite des religions.
Le prophète de l’islam, l’être le plus sublime jamais enfanté.
Le Coran est meilleur que tous les autres livres « révélés ».
La culture musulmane est tout ce qui se fait de mieux au monde. L’humanité n’est rien si l’islam n’était pas là.
La femme voilée est plus chaste et vertueuse que la non-voilée.
La pensée islamique est plus féconde que la philosophie grecque, indienne et chinoise réunie.
L’art militaire musulman vaut tous les arts militaires enseignés dans les plus grandes académies militaires;
La charia est la loi la plus juste jamais donnée à l’homme.
Le modèle économique musulman est le plus pertinent qui soit.
Le modèle social musulman est le plus juste que l’humanité ait pu connaître.
L’éducation musulmane est la plus performante que le monde n’ait jamais connue.
Les sciences coraniques valent leur pesant d’or par rapport aux sciences imparfaites des mécréants.
Les savants musulmans sont champions du monde hors catégorie.
La médecine musulmane a tout apporté à l’humanité.
Le système politique musulman est le mieux abouti pour répondre aux attentes des hommes.
L’islam dominera le monde.
L’islam est le meilleur filet protecteur des droits humains, de la femme et de l’enfant.
L’islam est un remède à tous les maux de l’humanité.
L’islam est tout et les autres ne sont rien.

Si l’affabulation avait une religion, ce serait l’islam. Mahomet savait ce qu’il faisait en ayant jeté aux orties les Dix Commandements




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19831
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: supériorité Morale en islam: Racisme

Message non lupar yacoub » dim. 8 mai 2016 14:48

Autant humaniser le nazisme que de dissoudre l’islam dans la démocratie


07/05/2016 Salem Ben Ammar


La Tunisie est en pleine déliquescence morale, politique, sociale et économique. Elle était au bord du gouffre aujourd’hui elle se trouve plongée dans le fond du gouffre. Comme si les tunisiens ont cassé ce fil tenu qui les sépare de l’anti-histoire. En pensant écrire une nouvelle histoire de leur pays, ils lui font emprunter un chemin qui va à contre-sens de l’histoire.
En effet, les tunisiens qui se sont soulevés un jour comme un seul homme dans un grand sursaut d’orgueil et de fierté nationale en espérant redonner la dignité nécessaire à leur pays, or, c’est bien tout le contraire qui s’est produit. Pire qu’avant, qu’au point -je demeure convaincu- que certains tunisiens doivent regretter l’ère de Ben Ali et leur relative sécurité matérielle et tranquillité d’esprit (ils ne vivaient pas dans l’angoisse de vivre dans l’islam régentant tous les aspects de leur vie).
Aujourd’hui en guise d’espoir d’une vie meilleure ici-bas, leurs nouveaux gouvernants plus préoccupés par l’application des décrets canon que par l’intérêt public leur font miroiter sous la contrainte et l’opprobre l’espérance d’une vie meilleure dans l’au-delà.
Manoeuvre pernicieuse pour masquer leurs incompétences. Instrumentaliser la religion est une ficelle grossière surtout symptomatique de la confiscation pouvoir, de l’octroi des privilèges et de l’accaparement des richesses par des gouvernants qui faute de légitimité politique se servent de Dieu pour asseoir leur domination sur leurs peuples. Les tunisiens sont tombés dans le piège du nouveau messianisme politique tel que l’incarne la coalition tripartite au pouvoir.
Leur pays prend l’allure d’une mosquée géante à ciel ouvert où prédomine les signes ostentatoires de l’appartenance à des groupements communalistes sectaires. l’espace public est devenu le champ de l’exercice de pouvoir du sacré. Où l’interdit est devenu la seule norme sociale et la vie des gens doit être en conformité avec les prescrits de la religion. Ni sphère privée, ni sphère publique.
Tout s’entremêle et se confond. Seule l’obéissance à la Loi de la religion doit être leur seule guidance. Ce qui laisse augurer un avenir des plus sombres et inquiétants à la démocratie car elle est contraire aux dogmes de l’Islam alors que c’est elle qui lui a remis les clés du pouvoir en Tunisie. Ce qu’on peut qualifier des effets pervers de la révolution tunisienne.
Eux qui croyaient améliorer leurs conditions matérielles de vie sur terre, brisant les chaînes du despotisme pour instaurer un nouvel ordre social et politique en totale rupture avec l’ancien en s’attaquant aux causes de leurs maux voilà que ceux dont les urnes de l’avanie démocratique ont désigné comme nouveaux maîtres du pays leur font prendre le chemin de l’indignité, du mépris et de l’ignominie.
Au lieu de s’inscrire dans la logique de l’esprit de la révolution tunisienne, ils préfèrent d’ores et déjà dévoiler aux tunisiens leur vrai visage anti-national, anti-patriotique et en décalage avec l’identité plurielle tunisienne. Au lieu de faire de la politique citoyenne, ils se mettent à vilipender, vitupérer et invectiver la femme tunisienne responsable et indépendante qui a fait le choix de sa liberté d’esprit et de conscience en tenant à son propos des paroles blessantes et intolérables qui touchent à sa dignité et sa probité morale tel que le terme de safirate employé par le Président fantoche et homme luge d’Ennahdha.
Ils jettent l’anathème sur tous ceux qui ne font pas publiquement allégeance à leur système de valeur régressif et réactionnaire. La censure religieuse et morale s’est substituée à la liberté. Ils menacent de les envoyer dans les bûchers de l’enfer s’ils ne se soumettent pas à loi naturelle des choses. Celle qui assimile la résignation à son sort comme soumission à la volonté de Dieu et la résilience comme un sacrilège. Celle qui interdit toute revendication pour une meilleure justice sociale. Les règles du jeu politique et social sont prédéterminées, les cartes sont attribuées à l’avance, tout un chacun se doit de les conserver et les préserver même si les modalités de distribution sont ésotériques, irrationnelles, injustes, arbitraires, dégradantes et humiliantes pour la condition de vie humaine. Peu importe les frustrations que cet ordre inégalitaire et partial peut induire, seule chose qui importe est le respect total de la Charte abscons et déséquilibré qui lie les joueurs qui errent sur le terrain du jeu comme des âmes perdues, ne comprenant objectivement pas grand-chose aux mécanismes obscurs et qui verrouillent les rapports de force entre eux car il rend a fortiori le jeu impraticable et la partie injouable. Dans une partie de jeu cartes où les règles de jeu sont définies par les joueurs eux-mêmes , on peut concevoir et imaginer des stratégies pour gagner les cartes et de son adversaire et modifier l’équilibre du pouvoir, or dans une partie où les joueurs ne sont pas partie prenante dans l’élaboration de ses règles et dont l’issue est connue d’avance par tous les joueurs dont le seul rôle consiste in fine à remplir leur rôle de figurant.
La frénésie, la montée de l’adrénaline, l’ivresse de la victoire, les émotions fortes, le chagrin de la défaite, l’esprit de compétition, la concurrence loyale, l’esprit de combat, la ténacité, le sens du défi, la non-résignation à la défaite, prendre l’adversaire dans son propre jeu, croire en ses chances, renverser les pronostics sur la base du principe qu’une partie n’est jamais joué d’avance, renverser la vapeur, ne jamais s’avouer vaincu, se prendre en mains, ne pas se laisser gagner par le doute, se révéler à soi dans l’adversité, performances, exploits, réussite, l’égalité des chances entre les joueurs, autant d’ingrédients qui donnent à une partie de jeu de cartes où les joueurs sont ses vrais concepteurs et acteurs toute sa saveur, sa richesse et sa beauté dont ils essayent à chaque fois d’en améliorer le contenu et de la portée.
Une partie où l’incertitude n’est pas de mise, où chaque joueur doit se cantonner à al place qui lui est fixée d’avance sans savoir si cela correspond à sa vocation, à ses désirs et ses envies, lui interdisant toute possibilité de remise en cause du rôle qui lui est assigné et surtout l’empêchant de contrer l’adversaire surtout quand ledit adversaire jouit de privilèges exorbitants sous prétexte que c’est Dieu qui l’aurait doté ainsi, il ne reste à ce joueur qu’une seule alternative se remettre à la volonté de celui a élaboré lesdites règles. Renoncer au combat et se laisser gagner par la fatalité de l’échec au nom de l’ordre de droit canon reste aujourd’hui pour le joueur, en l’occurrence le fidèle, la seule issue possible qui donne du sens à sa vie. Il ne peut avoir pour lui un autre vecteur pédagogique que celui qui lui enseigne le refus de toute forme de combat visant à lui conférer le statut d’acteur et non de serviteur. Par voie de conséquence, leurs gouvernants qui sont censées les arbitrer et les guider dans leur quête de Graal spirituel, les considérant comme des joueurs immatures, dépourvus facultés de discernement et incapables de réfléchir et penser par eux-mêmes, se font fort d’employer des méthodes de gouvernement attentatoires à la dignité humaine et oppressantes, en leur rappelant que le curseur musulman ne doit pas être déplacé du centre de gravitation de la vie des musulmans. Voile intégral pour les femmes comme le recommande le nouveau Président d’opérette en Tunisie et dévotion à Dieu. En dehors de cela, point de salut. Ni progrès social, ni démocratie, , ni progrès humain, ni libertés politiques, ni conscience de soi, ni libertés individuelles, ni égalitarisme, ni générations futures, ni bien-être. Imaginer et concevoir la Tunisie du futur c’est comme si on demandait à un musulman de concevoir sa vie sans l’Islam.
Seule perspective qui s’offre aujourd’hui à ce peuple frustré des libertés depuis la destruction de Carthage est la consolidation de la voie qui le mènera au paradis en contre-partie de l’enfer sur terre.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19831
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: supériorité Morale en islam: Racisme

Message non lupar yacoub » dim. 8 mai 2016 14:57

L’islam est la voie du retour vers le monde des ténèbres et la sauvagerie humaine

L’islam est la voie du retour vers le monde des ténèbres et la sauvagerie humaine

On ne cesse de glorifier la civilisation arabo-musulmane qui sans elle le monde dans sa partie occidentale ne serait pas sorti de ses nuits ténébreuses.

N’est-il pas paradoxal que ladite civilisation qui n’a de surcroît aucun caractère civil qui est la racine du mot civilisation, et qui ne reconnaît pas à l’homme le droit à la citoyenneté, il est fidèle et jamais acteur des choix de sa vie, qui aurait éclairé l’Occident de tout son savoir, ses connaissances, sa richesse scientifique, sa sagesse, son esprit innovant, ses libertés, sa culture, son ingéniosité, sa modernité, ses progrès humains, son positivisme juridique, sa rupture avec la barbarie se veut elle-même une voie de retour en arrière et une machine à remonter le temps ?

En quoi l’est-elle alors au vu de l’obsession de ses fidèles de faire revivre les normes sociales, culturelles, religieuses, économiques, « juridiques », liberticides, qui prévalaient au temps de Mahomet ? Quand on sait que l’islam est d’abord un système global et pas seulement cultuel, est dogmatiquement allergique au changement. Et afin de perpétuer son pouvoir totalitaire et oppressant sur ses croyants,il a verrouillé au nom du sacré en multipliant les interdits toutes les possibilités pour les siens d’être des architectes de leur mode et choix vie de crainte de les voir s’affranchir de sa tutelle et par conséquent se détourner de lui.

Dans une culture de l’immuable, l’ultra-conservatisme, de l’irréformable et de l’exaltation du passé comme projet d’avenir, il ne peut véritablement être assimilé à un catalyseur de civilisation. C’est une anti-civilisation qui prône l’archaïsme, le passéisme et les résurgences des moeurs d’un autre temps immorales et inadaptées aux lois humaines.

L’islam est le chemin du retour vers un monde du règne de la barbarie humaine et la civilisation n’est qu’un masque pour camoufler les stigmates de son idéologie ultra-réactionnaire, mortifère et inhumaine.

Une civilisation qui se veut une contre-évolution de l’humanité ne peut être qu’un facteur de renaissance des lois de la jungle et porteuse de tous les germes de sa destruction et ne saurait être une civilisation dans le sens donné par Anatole France, sur la Pierre, 1905, :

« Ce que les hommes appellent civilisation, c’est l’état actuel des moeurs et ce qu’ils appellent barbarie, ce sont les états antérieurs. Les moeurs présentes, on les appellera barbares quand elles seront des moeurs passées. »

Et à supposer que cette civilisation réponde aux critères objectifs de ce que ce qu’on entend par civilisation et ses apports à l’humanité au fil des siècles, il est grand temps que ses partisans qui sont aujourd’hui aux avant-postes sur la scène des horreurs, un véritable remake en grande nature des moeurs passées, énumèrent tous ses apports au patrimoine commun universel et en quoi l’ont-ils enrichi ?

Ont-ils construit des routes ? Ont-ils construit des voies ferrées ? Ont-ils créé des hôpitaux ? Ont-ils inventé le papier ? Ont-ils créé la roue ? Ont-ils construit des aqueducs ? Ont-ils développé l’agriculture ? Ont-ils rendu la justice plus humaine et juste ? ont-ils libéré la femme ? ont-ils interdit formellement l’esclavage ? Ont-ils créé l’école pour tous ? Ont-ils introduit les principes d’égalité entre les sexes et les hommes de tous bords et de toutes confessions ? Ont-ils créé la machine à vapeur ? Ont-ils inventé le feu ? Ont-ils inventé l’électricité ? Ont-ils innové dans les droits humains ? Ont-ils mis en valeur la richesse patrimoniale, archéologique et historique des peuples conquis ? Ont-ils fécondé une culture de liberté et d’épanouissement humain . Ont-ils respecté les droits des minorités religieuses et ethniques chez eux en leur reconnaissant les mêmes droits que la majorité dominante .? Ont-ils protégé les droits de la petite enfance ? Ont-ils interdit les mariages prépubères ? Ont-ils créé l’état civil ? Ont-ils aboli véritablement la prostitution ? Ont-ils donné ses droits à la femme ? Ont-ils été à l’origine des droits fondamentaux ? Ont-ils laissé le soin à leurs coreligionnaires d’exercer leur droit à la liberté de conscience ? Ont-ils ouvert la voie au pluralisme politique et la liberté de pensée et d’opinion ? Ont-ils encouragé la créativité dans tous ses modes d’expression ? Ont-ils été les catalyseurs des révolutions copernicienne, industrielle, technique, technologique, nanotechnologique, informatique, cybernétique, ? Ont-ils créé des médicaments ? Ont-ils respecté les milieux naturels des pays conquis ? Ont-ils libéré l’homme de la tutelle de la religion ? Ont-ils jeté les jalons du progrès humain ? Ont-ils donné à l’homme sa dignité ? Ont-ils aboli le racisme, l’antisémitisme, la violence et les crimes de guerre et contre l’humanité ? Ont-ils mis l’homme au coeur de la vie ? Ont-ils tourné le dos au passé ? Ont-ils le respect des cultures différentes des leurs ? Ont-ils le sens de l’humilité et de la modestie ? Ont-ils la volonté de vivre en harmonie avec le reste du monde ?

Des questions qui resteront lettre morte et qui risquent de provoquer leur ire et valoir à leur questionneur un procès en sorcellerie.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19831
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: supériorité Morale en islam: Racisme

Message non lupar yacoub » dim. 8 mai 2016 17:22

Au cas où M. Valls ne le sait pas l’islam est une apoptose


On a plus de chance de faire d’un âne un cheval de course que de rendre l’islam compatible avec la république . A supposer qu’on y arrive, c’est pourquoi faire ? Vous y gagneriez quoi ? Des voix qui sont de balles tirées dans le dos de cette pauvre France martyrisée par vos protégés.

L’islam est foi et loi, l’un ne peut fonctionner sans l’autre. Ce qui est possible avec le judaïsme et le christianisme, qui ne mélangent pas les genres et notamment pour le christianisme, je ne vois comment Valls peut séparer les deux faces d’un même miroir sans les briser en même temps. L’islam est à la fois culte, Etat et monde. Lui-même ne peut concevoir ses rapports avec son environnement autrement qu’à travers son prisme tripolaire. Il est hégémonique, dominateur et totalitaire. Le musulman n’est pas un Yogi, il est soldat, prédicateur, prosélyte, et propagandiste .et ne doit suivre qu’une voie, pas celle que Mr Valls veut lui imposer, c’est celle qu’il doit lui-même imposer aux autres,

Il est là pour islamiser la terre et installer Allah dans son trône. Il peut faire semblant de se fondre dans le paysage mais simplement pour tromper la vigilance des sentinelles. Il ne se plie pas aux lois, il manoeuvre pour les faire fléchir en attendant que le rapport de force en sa faveur lui permette de les détruire.

Que Mr Valls nous cite un seul exemple de pays pris dans les griffes de l’islam qui a pu préserver son identité historique et qui brille de tous ses éclats dans le firmament des pays où il fait bon d’y vivre.
L’islam n’a que faire de la spécificité culturelle des peuples, de leur indépendance nationale, des frontières politiques, de leurs milieux géographiques et climatiques, de leur richesse patrimoniale, de leur diversité biologique et ethnique, il est une matrice commune à tous, leur oumma.

Qu’ils soient Maoris ou Lapons, ils sont d’abord, ensuite et enfin des fidèles musulmans obéissant à la loi de l’islam et accomplissant les mêmes devoirs cultuels. Obsédés par le paradis et ses réjouissances lubriques

On accommode pas l’islam à ses goûts et avec les ingrédients du terroir comme s’il était un plat de couscous, l’islam a le don de modifier la biologie du terroir. C’est pourquoi la terre musulmane est partout la même frappée par la misère, la relégation des femmes, la corruption, la violence et le fanatisme.

L’islam est une mort programmée des cellules humaines. Au cas où Mr Valls ne le sait. ,




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19831
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: supériorité Morale en islam: Racisme

Message non lupar yacoub » lun. 9 mai 2016 10:55

M. Valls, l’islam est la mort programmée de l’humanité
Publié le 8 mai 2016 - par Salem Benammar - 3 commentaires

Image


On a plus de chance de faire d’un âne un cheval de course que de rendre l’islam compatible avec la république, à supposer qu’on y arrive un jour et si jamais on y arrive, pourquoi faire ? Vous y gagneriez quoi ? Des voix qui sont des balles tirées dans le dos de cette pauvre France martyrisée par vos protégés.
L’islam est foi et loi, l’un ne peut fonctionner sans l’autre, ce qui est possible avec le judaïsme et le christianisme, qui ne mélangent pas les genres, notamment pour le christianisme. Je ne vois pas comment Valls peut séparer les deux faces d’un même miroir sans les briser en même temps. L’islam est à la fois culte, Etat et monde. Lui-même ne peut concevoir ses rapports avec son environnement autrement qu’à travers son prisme tripolaire. Il est hégémonique, dominateur et totalitaire. Le musulman n’est pas un Yogi, il est soldat, prédicateur, prosélyte, et propagandiste .et ne doit suivre qu’une voie, pas celle que Mr Valls veut lui imposer, c’est celle qu’il doit lui-même imposer aux autres,
Il est là pour islamiser la terre et installer Allah dans son trône. Il peut faire semblant de se fondre dans le paysage mais simplement pour tromper la vigilance des sentinelles. Il ne se plie pas aux lois, il manoeuvre pour les faire fléchir en attendant que le rapport de force en sa faveur lui permette de les détruire.
Que M. Valls nous cite un seul exemple de pays pris dans les griffes de l’islam qui a pu préserver son identité historique et qui brille de tous ses éclats dans le firmament des pays où il fait bon vivre.
L’islam n’a que faire de la spécificité culturelle des peuples, de leur indépendance nationale, des frontières politiques, de leurs milieux géographiques et climatiques, de leur richesse patrimoniale, de leur diversité biologique et ethnique, il est une matrice commune à tous, leur oumma.
Qu’ils soient Maoris ou Lapons, ils sont d’abord, ensuite et enfin des fidèles musulmans obéissant à la loi de l’islam et accomplissant les mêmes devoirs cultuels. Obsédés par le paradis et ses réjouissances lubriques.
On n’accommode pas l’islam à ses goûts et avec les ingrédients du terroir comme s’il était un plat de couscous, l’islam a le don de modifier la biologie du terroir. C’est pourquoi la terre musulmane est partout la même frappée par la misère, la relégation des femmes, la corruption, la violence et le fanatisme.
L’islam est une mort programmée des cellules humaines. Au cas où Mr Valls ne le sait.
Salem Ben Ammar



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19831
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: supériorité Morale en islam: Racisme

Message non lupar yacoub » jeu. 12 mai 2016 11:59

L’islam n’est pas paix, il est la mort programmée de l’humanité

Salem Ben Ammar

Ce sont les musulmans eux-mêmes qui sont les premiers à amalgamer l’islam avec le terrorisme. Ils ne sortent jamais dans la rue pour condamner sans appel les crimes des jihadistes et compatir pour les victimes abattues en hommage à Allah le grand, comme si la grandeur d’un dieu est au prix du sang des innocents qu’on lui offre en sacrifice.

Que les jihadistes sèment la mort au nom d’Allah, jamais les musulmans ne s’en émeuvent et s’en indignent, il leur importe surtout de sauver la réputation de l’islam et de le passer à la blanchisseuse médiatique pour le draper dans sa vertu avec l’aide de leurs idiots utiles.

Effacer les taches de sang indélébiles des centaines de millions de morts qui jonchent la voie de l’islam tout au long de son histoire reviendrait à réformer le Coran en l’expurgeant de toutes ses sourates pousse-aux- crimes contre l’humanité qui sont autant de programmes de mise à mort de l’humanité non-musulmane. Ce qui est mission impossible selon le principe de l’irréformabilité de la pseudo parole sacrée d’Allah.

Comme autant croire que la terre est plate que de s’attendre à manifestation de masses de la part des assujettis d’Allah pour témoigner de leur solidarité sans équivoque pour les victimes de l’islam et de leur totale désapprobation de ces actes qui ont fondements les textes coraniques, les Hadiths et la Sira. Plutôt que nous jouer leur numéro de cirque habituel, qui tue un homme tue l’humanité entière (5, 32,) alors qu’en même temps on instille dans la tête et le cœur des musulmans la haine et l’abomination du juif, du chrétien, des polythéistes, des apostats« Combattez-les afin que plus aucun croyant ne soit tenté d’abjurer et que le culte tout entier soit rendu à Dieu.» (8, 39), tout en exaltant et sanctifiant le djihad par l’épée, qui reste la seule arme de persuasion chez les musulmans:

Sourate 9, 29 :

« Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés. »

Ce n’est certainement pas les Hadiths qui peuvent rassurer les sceptiques sur la nature non-violente de l’islam, cette idéologie d’agression comme le rappelle à juste titre un des hérauts de la Takkiya Dalil Boubakeur, dont le jihad est un des moyens essentiels de son apostolat, sa,ns lui l’islam ne serait jamais sorti des confins de son territoire arabique Hadith de

Boukhari 1 : 35

Mahomet a dit : « Celui qui prend part au Jihad (les guerres saintes) pour la cause d’Allah, sans que rien ne l’y oblige sinon sa croyance en Allah et en Son envoyé, recevra d’Allah sa récompense : le butin (s’il survit) ou le paradis (s’il est tué). »

Les musulmans ne lèveront jamais le voile sur le visage effrayant et terrifiant de l’islam qui laisse transparaître toutes les stigmates de la barbarie humaine, de peur des tourments de la tombe et de finir calcinés en enfer, le jahannem

Sourate 78, versets 21 à 26 : « L’Enfer demeure aux aguets, refuge pour les transgresseurs. Ils y demeureront pendant des siècles successifs. Ils n’y goûteront ni fraîcheur ni breuvage, hormis une eau bouillante et un pus comme rétribution équitable. »

Ils sont plus préoccupés par leur sort final si jamais ils manquent à leur devoir de soumission totale et aveugle que de faire le tri dans l’enseignement ultra-violent et qui porte en lui les germes destructeurs de l’humanité.

Il est illusoire de les imaginer un jour ôter le carcan de l’islam et recouvrer la vue. Ils ne voient pas ce que les non-contaminés par les vapeurs toxiques de l’islam voient, et n’ayant pas acquis un esprit critique et analytique, ils boivent les mots coraniques, majoritairement illettrés et analphabètes, comme des ivrognes sifflant leurs bouteilles, ils ne se posent pas de questions, ni s’interroger sur le caractère contradictoire et schizophrène des préceptes coraniques.

Emmurés dans leur bunker mental, ils font du déni leur argument de défense pour clamer l’innocence de l’islam en dépit des évidences qui ne trompent personne sauf les sujets sous l’emprise de puissants psychotropes.

Il n’y a pas deux lectures du Coran contrairement à ce qu’affirment les laudateurs de l’islam modéré, il y en a qu’une seule qui s’impose à tous les musulmans et qui doivent mettre en pratique sans sourciller :

Sourate 3 d’Al-Imrane dans son verset 7 sans est ambiguïté, sauf pour les déficients mentaux, pour sur le principe de l’interprétation :

« C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à d’interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au cœur une inclinaison vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n’en connaît l’interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : « Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur! » Mais, seuls les doués d’intelligence s’en rappellent. »

L’absence de clairvoyance et d’objectivité intellectuelle qui n’est pas prête de se dissiper, ne permet pas d’envisager un avenir serein pour l’humanité. Tant que les premiers intéressés eux-mêmes persistent et signent dans leur subjectivisme dogmatique et ne remettent pas en question les prescrits coraniques qui glaceraient d’effroi les nazis eux-mêmes et les jettent dans la poubelle de l’histoire pour le bien-commun de l’humanité, le littéralisme musulman continuera à susciter des nouvelles vocations et produire par millions des Merah



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19831
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: supériorité Morale en islam: Racisme

Message non lupar yacoub » dim. 15 mai 2016 11:56

Plus hypocrites que les musulmans tu meurs
Publié le 14 mai 2016 - par Salem Benammar

Image

Se représenter sa religion comme étant une religion de paix et du respect du droit à la vie pour celui qui est différent de soi est une chose, mais en faire la démonstration sur le terrain , cela en est une autre.

Le monde attend toujours que les musulmans mettent leurs actes en adéquation avec leurs belles paroles pour pouvoir enfin se faire une idée précise quant à leur réelle implication dans la construction d’un monde où la valeur de l’humain n’est pas définie par sa croyance mais par ses mérites et les apports au bien commun de ses semblables.

Pour l’instant, on a juste le droit à chaque fois que leurs coreligionnaires sèment la terreur et brisent des destins au nom d’Allah Akbar, à des processions de pleurnicheurs professionnels pour plaider l’innocence de l’islam et la victimisation des musulmans.

Tout ce se passe comme si les victimes du terrorisme musulman ne valaient pas plus que les cailloux lancés sur le diable, (ramy al jamarat), pendant leur rituel fétichiste de lapidation à l’occasion de leur pèlerinage en ces lieux malsains appelés la Mecque.

A se demander si leur numéro de danse macabre avec le Coran à la main comme s’ils brandissaient les têtes des victimes ne seraient pas en réalité une manifestation de leurs regrets que leurs massacreurs de service appliquant fidèlement les préceptes sataniques n’aient pas massacré davantage de « mécréants ».

Jamais les musulmans ne sauront se mettre à la place de leurs victimes et se poser la question en quoi est-ce un crime de ne pas être musulman pour mériter la peine de mort ? Les musulmans sont convaincus qu’ils sont des humains à part qui ne peuvent s’imaginer un seul instant qu’il auraient pu être chrétiens, juifs, apostats de l’islam, athées, libéraux, agnostiques, laïques ou progressistes.

Ils doivent savoir que leur silence est un blanc seing aux forces du Mal qui sévissent dans les pays musulmans, réprimant, opprimant, massacrant leurs semblables humains qui ne sont pas de leur bord religieusement, et politiquement parlant, mènent en réalité un vrai programme génocidaire, exterminateur et de nettoyage religieux sur le modèle de celui mené par les nazis dans les années 30 et qui s’était terminé dans la pire boucherie humaine que le monde avait connu depuis le génocide de l’Hindou Kush, plus de 80 millions de victimes, totalement nié, sur lequel on a mis une pierre tombale pour l’éternité et complètement occulté de la mémoire collective humaine dont le nom est associé à la barbarie apocalyptique musulmane.

Ils doivent être conscients que les témoins oculaires et spectateurs d’aujourd’hui ne sont pas que complices par leur silence et leur indifférence coupables, sont les victimes potentielles de demain, comme celles qui avaient subi le déferlement du Tsunami nazi alors qu’elles croyaient être à l’abri et qu’il ne visait que les minorités ethniques nationales allemandes. Si au moins elles s’étaient demandée : Est-ce qu’un juif a choisi d’être juif et si j’étais moi-même juif, qu’eût été mon sort ? La vraie question que tout un chacun de nous devrait se poser, en y ajoutant tout simplement que le nazisme en tuant le juif tuait cette part d’humanité qui est en moi et qu’à force de carnage massif des juifs, il finirait par m’achever moi-même.

Le crime n’était pas un crime contre les juifs, c’était un crime indéniablement contre l’humanité si on avait justement conscience de la sienne.

Aujourd’hui, chaque vie humaine fauchée par les exterminateurs musulmans est aussi notre propre vie qui se meurt à petits feux. Ne pas se sentir concerné et impuissant par ce spectacle de fin du monde, est un aveu de refus de notre humanité et de notre démission ainsi que notre consentement à nous offrir en victime expiatoire en Holocauste à nos bourreaux qui portent le masque de l’islam des ténèbres.

Salem Benammar



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19831
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: supériorité Morale en islam: Racisme

Message non lupar yacoub » dim. 15 mai 2016 13:02

L’islamiste, ce charognard né



Un islamiste reste un islamiste, né pour tuer et se faire tuer dans le sentier d’Allah. Faisant de sa vie un culte de la mort, convaincu que la vraie vie est celle qui l’attend après sa mort où il pourrait assouvir ses pulsions bestiales pour l’éternité. Un charognard de la pire espèce, il se repaît tel un vampire du sang de ses victimes et se nourrit de leur chair. Il peut même aller jusqu’à les déterrer pour en leur infliger une nouvelle mort pour assouvir sa haine féroce insatiable.

Il n’est pas un symbole de l’horreur humaine tels un Dracula ou un Frankenstein, il est la métastase cancéreuse congénitale qui ronge le corps musulman depuis sa naissance.

Devenu aujourd’hui la hantise de l’humanité, reléguant le nazi au simple rôle de figurant, il avance tel un ogre chaussé de ses bottes de 7 lieux, vandalisant, balayant et détruisant tout sur son passage, semant la mort et provoquant peurs et angoisses.

Obsédé par ses rêves cosmiques, il veut faire ressembler la terre à un paysage lunaire, similaire à celui du désert arabique, son lieu de prédilection. Il veut une terre où rien ne pousse ni ne comportant aucune trace qu’une quelconque présence humaine. Profaner, violer, tuer, saccager les mausolées, pratiquer la magie noire, broyer les os des squelettes, violer et exhiber les corps de ses victimes à l’image de ce qu’il avait fait subir à Khadhafi et à l’ambassadeur américain, cannibaliser ça fait partie de son mode de fonctionnement psycho-idéologique, c’est un borderline, on ne peut qu’être effaré par la niaiserie des Tunisiens qui au lieu de s’en protéger et s’en prémunir se plaisent à jouer à la vierge effarouchée, faire mine d’être surpris alors que l’islamiste est dans sa logique mentale et doctrinaire.

La profanation du Mausolée de Bourguiba auquel il voue une haine viscérale était plus que prévisible surtout qu’il y avait des signes avant-coureurs et qu’il fallait anticiper la survenance de ce crime immoral et odieux. L’islamiste n’est ni un stratège ni un tacticien. Nul en calcul, ne réfléchit jamais par lui-même, sa pensée est complètement phagocytée et aride comme le désert de sa terre d’origine, il est dépourvu de discernement, souffrant de graves troubles d’altération mentale, il n’a aucune capacité de réflexion ni de jugement, il est malléable et docile, complètement lobotomisé, son cerveau est comparable à celui d’une huître,incapable de réfléchir, de penser et de dire les choses par lui-même. Déresponsabilisé de ses actes,car dans l’islam c’est Allah qui est le maître de la volonté de ses ouailles et assume pour elles lui les conséquences de leurs actes : »Ce n’est pas vous qui les avez tués: mais c’est Allah qui les a tués. »(S.8, V.17). Tout est dit et ceci ne peut que renforcer l’islamiste dans son sentiment d’impunité et de son rejet de la justice humaine. Il ne peut pas être condamné pour des crimes qu’il n’a pas commis que non seulement ils sont l’oeuvre d’Allah mais également il est son son juge.

Tout ce qui n’est pas musulman voire même ses coreligionnaires qui essayent de concilier foi et raison sont des ennemis en puissance qu’il faut anéantir comme le lui enseigne sa religion. Il se veut, juge, justicier et vengeur. Jusqu’au-boutiste dogmatique, il se sert de son corps comme arme de destruction massive. Profanateur de tombes et de cadavres en digne héritier du prince des ténèbres islamiques al-Hajjaj Ibn Youssef célèbre pour son amour macabre immodéré pour les cadavres de ses ennemis.

N’ayant aucune conscience de sa propre existence, confondant la mort avec la vie, le début avec la fin, la clarté avec l’obscurité, la morale avec l’immorale, de ce fait il ne peut avoir aucune notion du mal et du bien, et ne fait que suivre la feuille de route vers son paradis illusoire. Endoctriné à outrance, il est telle une machine à roulement à billes programmée pour exécuter des tâches simples, sauf que les siennes portent en elles les germes du Grand Effroi tel que le prophétise le Coran. Ni les morts, ni les vivants ne seront épargnées au Grand Soir de la Colère d’Allah censée s’abattre un jour sur le monde.

Infliger une nouvelle mort aux morts telles que la destruction criminelle du Mausolée de Saïda Manoubia et la tentative de profanation du Mausolée du père de la modernité tunisienne et des droits de la femme, son ennemi juré Habib Bourguiba. Tous ses forfaits et méfaits accomplis au nom de la purification de la société musulmane des symboles a-musulmans, considérés comme un sacrilège, ne sont rien d’autre que la manifestation de ses propres symptômes mystico-dépressifs, de sa fièvre endiablée, et de son état de déliquescence mentale.

Son ignorance de l’histoire est proportionnelle à son fanatisme, son incurie intellectuelle et son incapacité maladive à vivre dans le sens irréversible de l’histoire. Les révolutions du printemps salafo-islamiste à défaut d’avoir permis aux arabes et leurs fac-similés de s’arrimer au train de la modernité ont permis de révéler au monde la vraie nature de ces peuples : réaction, violence, fanatisme, passéisme et barbarie.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19831
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: supériorité Morale en islam: Racisme

Message non lupar yacoub » dim. 15 mai 2016 15:50

On doit faire le procès de l’islam et pas des islamophobes


15/05/2016 Salem Ben Ammar
Ce ne sont pas les islamophobes, c’est-à-dire ceux qui ont la phobie de l’islam qui font du mal à ce qui est lui-même le plus grand mal de tous les temps et qui est de surcroît la source première de leur peur anxiogène.

Plutôt que de s’attaquer à la cause de leurs troubles psychiques les pouvoirs publics préfèrent criminaliser les sujets atteints de la phobie de l’islam comme s’ils étaient responsables des actes de cruautés extrêmes perpétrés par les musulmans eux-mêmes.

Le coupable n’est pas celui qui est l’origine de leur phobie, c’est ceux dont la phobie est induite par le coupable lui-même. L’islam est innocent et les musulmans sont des colombes de paix.

A croire que tout ce spectacle apocalyptique pourtant 100% musulmans dans ses moindres petits détails n’est en fin de compte qu’une imposture dont les vrais auteurs et acteurs seraient les sujets frappés par la phobie de l’islam.

Pourquoi ne seraient-ils pas aussi les auteurs du Coran lui-même et de la sunna mahométane pour rester en cohérence avec la politique absurde et inique de répression de l’islamophobie ?

Un subterfuge pernicieux qui permet de substituer au sentiment de peur de l’islam qui n’est en a aucun cas délictuel le sentiment de haine des musulmans, et pas de l’islam qui est en réalité une critique de cette croyance qui ne l’est pas qui découle de la liberté d’expression, qui est effectivement répréhensible et condamnable.

Voilà comment on est en train aujourd’hui de baliser en France la voie du retour au délit du blasphème à la grande joie de l’islam et des musulmans et leurs idiots-utiles engraissés par les subventions publiques qui ne ratent plus une occasion de chercher à décapiter la liberté d’expression devant les instances judiciaires sous couvert de la loi de 1881 sur la presse.

Et pendant que l’on cloue au pilori les sujets qui verbalisent leurs hostilités à l’égard de l’islam et se font fort de mettre en garde l’opinion publique sur sa parenté idéologique congénitale avec le nazisme, les escadrons de la mort agissant dans le sentier d’Allah continuent à donner libre-cours à leurs pulsions bestiales et mortifères dans le pur respect des préceptes coraniques et de la tradition mahométane.

Mais on doit garder le silence sur les crimes de guerre et contre l’humanité consubstantiels à l’islam pour ne pas troubler les musulmans dans leurs élucubrations fantasmagoriques et hallucinatoires sur l’innocence de l’islam si l’on veut pas subir le couperet de la justice. Et à cause des dhimmis de service à la tête de l’Etat il est désormais permis de plonger l’humanité dans l’horreur et de la mettre à feu et à sang avec les honneurs de la République et interdit d’identifier les sources de ses maux et de désigner les vrais criminels sous peine de se faire accuser de « terrorisme intellectuel » anti-musulman et anti-islam.

Au lieu de s’inquiéter et de traiter cette nouvelle forme de pathologie mentale qu’est devenue l’islam dans son mode d’expression djihadiste qui
puise ses sources dans le coran lui-même, on fait ainsi le procès de sujet traumatisé et effrayé par les images barbares et insoutenables véhiculées par les extrémistes musulmans jamais condamnés par leurs coreligionnaires qui brillent par un cynisme et une mauvaise foi consternants.

Qui fait de la mauvaise publicité à l’islam qui s’en charge lui-même par ailleurs, est-ce ceux qui dénoncent les abominations inhumaines qui sont la matrice idéologique des musulmans et le premier pilier de leur dogme ? En quoi l’islamophobie alimente le discours du prédicateur musulman qui prêche la pédophilie sur des bébés en couche, mufakhadhat, ou celui qui prône la nécrophilie, ou cet autre qui rend licite la zoophilie, ou le viol des non-musulmanes ou le philo-nazi notoire Qaradhaoui, l’apôtre des Frères musulmans dont l’U.O.I.F. est la force de frappe idéologique en France, qui appelle à l’extermination des syriens, des laïcs, des juifs, des chrétiens, etc…. ?



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19831
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: supériorité Morale en islam: Racisme

Message non lupar yacoub » lun. 16 mai 2016 11:50

L’islam et le nazisme deux faces d’un même miroir ?vvvv

Image

L’Islam ne connaît de la tolérance que le nettoyage religieux des non-musulmans
Publié le 2 janvier 2013 par Salem Benammar R.L. Article du nº 284
Toujours et encore la même cible. Celle des infidèles chrétiens qu’Allah voue aux bûchers de l’enfer et dont il recommande l’extermination. Ses escadrons de la mort forts de leur impunité religieuse donc juridique ne font qu’appliquer scrupuleusement son enseignement et nettoyer leur prétendument terre sacrée de tout ce qui est juif, chrétien et incrédule, les ennemis à battre et avec lesquels Allah interdit toute alliance. Tels des nazis, ils œuvrent pour protéger et immuniser leur espace territorial contre toute forme de présence non-musulmane susceptible de le polluer. La pureté de leur religion est au prix du sang des mécréants. Le sang humain, celui des hommes frappés par la malédiction d’Allah et dont le meurtre est licite, devient le sang purificateur de l’Islam lui-même. Comme s’ils cherchaient à nettoyer avec le sang des innocents les traces de souillure de leur propre religion. L’islamisation du monde est en marche et avec elle son corollaire de massacre et d’exil force. Les Coptes discriminés et opprimés sont devenus la cible à abattre pour les nazislamistes au pouvoir en Egypte, invités par Mohamed Morsi à choisir entre la valise et l’Islam. Les chrétiens irakiens de rites nestoriens, chaldéens, orthodoxes dont certains appartiennent aux plus vieilles églises chrétiennes au monde, sont en voie d’extinction en Irak. Pour la plupart ils ont choisi l’exil plutôt que la mort ou la conversion forcée. Les chrétiens syriens qui représentent plus de 10% de la population syrienne, ne vont pas non plus échapper au triste sort de leurs frères irakiens, sous l’œil indifférent de l’Occident chrétien qui préfère armer les djihadistes exterminateurs à des fins mercantiles, géo-stratégiques et énergétique plutôt que les défendre contre ces mêmes terroristes agresseurs du peuple syrien. Il serait fastidieux de dresser l’inventaire du martyr chrétien dans les pays musulmans de l’Indonésie au Nigeria en passant par le Pakistan, l’Iran voire l’Arabie Saoudite où des chrétiens risquent la peine de mort pour avoir apostasié l’Islam. Comme si l’Islam est la voie que l’humanité doit emprunter et qu’il ne tolère l’existence d’aucune autre voie différente susceptible d’égarer les bons musulmans qui se trouvent ainsi exposés au châtiment suprême. Il ne se passe plus un jour au Nord du Nigeria sans que des églises locales ne subissent des attaques terroristes de la part de la secte sanguinaire et fétichiste de Boko Haram (boko : livre; haram : illicite) qui veut créer un Etat islamiste dans cette partie du Nigeria se revendique des Talibans et de l’islamisme salafiste mais proche dans son mode opératoire de la Qaïda au même titre que la secte d’Ennhdha en Tunisie rendue coupable le 22 novembre 2012 d’actes antisémites et d’apologie du nazisme. Le salut hitlérien de la police palestinienne (Autorité Palestinienne) en Cisjordanie Tous sont à la poursuite des desseins hégémoniques et messianiques qui nécessitent pour leur réalisation un nettoyage en règle de tout ce qui n’a pas le caractère musulman. Boko Haram qui signifie littéralement l’éducation occidentale est un péché qui sème la mort dans les églises depuis 2002, plus de 1000 morts, préfigure ce que les nazislamistes réservent pour l’humanité non-musulmane, voire les musulmans eux-mêmes qui restent toutefois les premières victimes de la violence terroriste qui prend de plus en plus aussi les mosquées pour cible de ses méfaits. Aujourd’hui, en cette mirifique terre musulmane, havre de paix et sanctuaire de la non-violence, selon les laudateurs zélés de l’Islam humaniste, l’humain n’a plus guère d’autre alternative soit se fondre dans le moule pour sa survie, soit mettre sa vie en péril en traversant la Méditerranée à bord de barques de fortunes qui deviennent la cause bien souvent de son infortune pour finir dans les fonds abyssaux de cette Mer qu’il croyait être la Mer de son salut. Certains ont tendance à chercher à dédouaner les agissements criminels des extrémistes musulmans on y opposant le passé inquisiteur de la chrétienté. On ne justifie pas ses propres horreurs par les horreurs d’autrui. On devrait plutôt en tirer des leçons pour ne pas infliger des nouvelles blessures à l’humanité. Par décence et humanité, ils doivent cesser de regarder dans le rétroviseur d’autrui et de regarder la réalité en face. On ne justifie pas ses propres dérives par les dérives d’autrui. On répond de ses actes et on ne les explique pas par les actes d’autrui non plus. C’est pas une raison de voler ou de tuer parce que les autres l’auraient fait. C’est symptomatique d’immaturité intellectuelle et d’incapacité pathologique à assumer ses responsabilités. Ni responsable ni coupable comme on l’entend souvent est un faux argument et révélateur surtout de l’état de troubles psychiques de celui qui le tient. En droit, un auteur d’un crime reste son auteur et il doit s’en expliquer et y répondre. Quand des terroristes dûment identifiés commettent des attentats aux voitures piégées, ils sont des terroristes et doivent être condamnés en tant que tels. Quelqu’un qui commet un crime est criminel point et ne peut se prévaloir des faits criminels commis par autrui en d’autre temps et lieu pour s’exonérer de ses propres crimes Depuis 20 ans, il y a une véritable recrudescence des attentats meurtriers contre les édifices religieux et les chrétiens un peu partout dans le monde et tout particulièrement en Egypte, l’Irak, la Syrie et le Nigeria et ce sans que ni le Vatican, ni la communauté internationale plus préoccupée à couvrir le carnage du peuple syrien ne s’en émeuvent et ne désapprouvent. Toujours ce silence complice angoissant et inquiétant quand au péril de la barbarie islamiste qui menace dangereusement notre devenir humain. . Quoi dire et quoi en penser ? Ces attentats ne sont pas l’œuvre d’une religion mais celle des hommes qui s’en réclament et qui suivent ses préceptes. N’est-il pas temps que des voix unanimes s’élèvent pour les condamner et désapprouver les agissements barbares de ces brebis galeuses ? S’offenser parce que l’image de la religion a été bafouée est une chose mais ne pas s’indigner, compatir, se révolter et réagir contre les agissements criminels de ses coreligionnaires n’est pas digne d’un pratiquant. Et qui ne condamne pas cautionne et souscrit ? Salem Ben Ammar



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19831
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: supériorité Morale en islam: Racisme

Message non lupar yacoub » mar. 17 mai 2016 13:52

Tout ce que vous avez voulu toujours savoir sur l’Oumma, le Reich musulman

Image
J’aurais tant et tant aimé brosser un tableau des plus flatteurs de cette Oumma favorite d’Allah, une communauté pour âmes perdues et désespérées de l’existence, la matrice-mère de tous les musulmans qui sans elle ils seraient comme un porc perdu, mais je n’ai pas le don de travestir la sa nature hautement toxique et ultra-violente et de manipuler les images apocalyptiques dont cette infâme Oumma nous abreuve au quotidien. C’est vrai qu’ailleurs le raisin a un goût d’acidité, mais le sien est encore pire que l’on puisse imaginer, il porte en lui tous les germes létaux pour notre humanité.

Plutôt que de fédérer tous ses sectateurs sous la même bannière du dieu Thanatos, elle n’a fait qu’ attiser les feux de la haine, des divisions et de la sédition. Mort-née en 632 le jour de la disparition de son ignoble gourou, mais elle continue à nourrir leurs fantasmes comme si elle était leur liquide rachidien.

Prétentieuse, arrogante, suprématiste, narcissique, inhumaine, obsédée par son ethnocentrisme et aveuglée par sa propre haine d’elle-même qu’elle projette de manière récurrente sur le miroir de l’humanité.

Une Oumma qui à défaut d’avoir conquis le monde par ses qualités humaines, scientifiques, pacifistes, technologiques, culturelles, industrieuses, industrielles, médicales, etc. occupe aujourd’hui les rubriques des faits divers de tous les médias du monde.

Une Oumma dont les disciples sont surreprésentés dans les milieux carcéraux en Europe et coupables de plus de 99% des attentats terroristes au monde depuis le 11 septembre 20001.

Une Oumma qui affiche la vertu halal sur les frontons des commerces exploités par ses fidèles mais qui pratique le vice derrière le hijab, transformant ces lieux en espaces d’approvisionnement en produits illicites en tous genres mais dont la commercialisation est compatible avec les dogmes de la foi islamique velléitaires et hégémoniques.

Une Oumma qui n’a d’amour que pour le duo infernal Allah et son lieutenant de basses besognes et qui flatte les bas instincts bestiaux de ses fidèles.

Une Oumma codifiant leur vie dans ses moindres petits détails jusqu’à dans les alcôves, un bagne dont ne sort jamais vivant où il n’y a de place que pour les rapaces.

Une Oumma qui s’enivre du sang de ses victimes et se nourrit de leur chair qui fait d’un voyou des banlieues une bombe humaine.

Une Oumma qui fait de la mort un culte de la vie et qui fait de la violence sur soi et sur les autres la voie de la félicité.

Une Oumma qui bannit la femme et l’homosexuel et légitime la pédophilie où les pauvres doivent se résigner et les riches peuvent continuer à s’engraisser en leur faisant l’aumône, la zakat.

Une Oumma où l’on préfère les constructions des mosquées pharaoniques comme au Maroc et en Algérie et laisser les miséreux sans toits ni soins.

Une Oumma de l’ignorance sacrée, une morne plaine et une rivière de larmes, où l’amour de l’humain est un sacrilège et qui n’a même pas d’amour pour elle-même, bourrue et misanthrope et qui éprouve une aversion pathologique à tout ce qui se détourne d’elle.

Une Oumma qui se rêve en maîtresse de l’univers, qui appelle à la mort du juif, du chrétien, de l’apostat, du polythéiste, de l’athée, mais qui n’est même pas capable d’être maîtresse de ses actes et qu’à chaque fois elle se réfugie derrière le paravent de la théorie des complots.

Une Oumma régie par la seule loi monstrueuse et scélérate de la charia, et qui se veut le nombril du monde et son nouvel ordre alors qu’elle est un pion, une marionnette, un godillot, un essuie-pieds pour les maîtres du monde.

Une Oumma qui se veut l’alternative aux autres systèmes politiques et économiques qui gouvernent le monde, alors qu’elle est incapable de se gouverner elle-même, éternelle dominion qu’elle est.

Une Oumma qui se veut un remède aux maux du monde alors qu’elle est la source de tous les maux dont souffre notre humanité et responsable de toutes ses plaies : terrorisme, insécurité, violence, intolérance, racisme, antisémitisme, xénophobie, homophobie, pédophilie, pogroms, autodafés, oukases de mort, etc.

Une Oumma qui veut faire de l’autre un dhimmi, un sous-homme, un infra-humain, une portion congrue, un pestiféré, un être impur, n’est pas seulement nazie, elle est avant tout musulmane.

Une Oumma qui se prétend un sanctuaire pour les femmes, alors qu’il ne passe pas un instant sur sa terre aussi sacrée que les camps de la mort nazis, sans qu’une femme ne soit victime de viol, et jugée coupable de son viol et son violeur innocenté.

Une Oumma qui à défaut d’être une chance pour les musulmans, est une tombe à ciel ouvert. Du Yémen à l’Afghanistan en passant par l’Irak, la Syrie et le Pakistan le sang humain coule à flot au nom d’Allah Akbar.

L’Oumma musulmane est l’archétype d’une société de barbarie humaine. Elle n’est pas une communauté de croyants, elle est une méga organisation criminelle de type sectaro-mafieux sous couvert de la religion.

Liberticide et génocidaire.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19831
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: supériorité Morale en islam: Racisme

Message non lupar yacoub » jeu. 19 mai 2016 12:14

Il n’a qu’un islam celui que les terroristes appliquent dans son intégralité et sa radicalité
by Salem Ben Ammar

L’islam est radical par essence, dogmatiquement ultra-violent totalitaire et ultra-violent, intolérant, génocidaire et incompatible avec le monde du vivant.

Par là où il passe tout est champs de ruine et mornes plaines. C'est se soumettre ou se démettre, l’islam ou la mort, sinon il n’est pas islam et vouloir chercher à déradicaliser autrement dit sevrer ces jeunes pseudos endoctrinés autant prêcher l'amour du juif, du chrétien et de l'apostat pendant le pèlerinage à la Mecque.

Sauf que les socialos n'ont d'yeux que pour l'islam et les musulmans, et tout doit être fait pour les rendre fréquentables aux yeux des Français en usant de la grosse ficelle de l'innocence de l'islam qu'il faut sauver des griffes des rapaces des cités en mettant en place un programme placebo de déradicalisation.

900 000 € d'argent public soit 900 emplois payés au SMIC pendant une année pleine pour une opération d'enfumage de l'opinion publique et de afin de lui faire avaler la grosse couleuvre de l'islam est victime de l'islamisme radical, c'est-à-dire de lui-même.

Et pour ce faire qui mieux qu'une musulmane pour dépolluer ses petits frères et pas n'importe laquelle, Donia Bouzar,érigée en experte de déradicalisation placebo, connue pour être une proche de Tariq Ramadan, une figure notable de taqiya qui à défaut d'avoir réussi sa mission perdue d'avance pourtant en a fait une affaire familiale en y associant ses deux filles dont les compétences ne sont pas plus avérées que celles de leur mère.

Mais comme nous sommes désormais en république bananière, nous devons nous garder d'y voir des délits de favoritisme, népotisme, conflits d'intérêts et mélange des genres..

les bailleurs de fonds n'ont que faire du bon usage des deniers publics.

Ce qui importe est d'innocenter l'islam et laisser apparaître les jeunes djihadistes victimes eux-mêmes d'un enseignement étranger à l'islam alors lors que le ver djihadiste est dans le fruit musulman lui-même.

Ces jeunes ont juste appris , compris et pris conscience que s’ils ne veulent pas servir de combustible au feu d’Allah qu’il n’y a pas d’islam light adapté à leurs besoins, à demi ou quart de mesure, on prend tout ou on laisse tout. On ne transige pas avec ses règles.

Mahomet a laissé en héritage à ses sectateurs une feuille de route qui ne tolère aucun aménagement personnel ni discussion, qu’ils doivent appliquer dans son intégralité sans réfléchir ni en douter : « (…) Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste ? Ceux d’entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l’ignominie dans cette vie, et au jour de la Résurrection ils seront refoulés au plus dur châtiment, et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites. » (S.2, V.85).

On ne modère pas sa consommation de l’islam comme on modère sa consommation de l’urine de chameau ou de cannabis.

Comme si les préceptes coraniques n’encourageaient pas les musulmans à s’engager dans la voie de la violence et la haine du « mécréant »: « Combats donc dans le sentier d’Allah, tu n’es responsable que de toi-même, et incite les croyants au combat. Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est redoutable en force et plus sévère en punition. » (S.4, V. 84).

En quoi ces jeunes qui ont reçu le message coranique 5/5 se radicalisent-ils alors qu’ils ne transigent plus guère dans leurs rapports avec leur religion ? Ils sont tout simplement des fidèles musulmans qui troquent leur vie sur terre pour une place au lupanar paradisiaque.

Contrairement à ce qu’allèguent les idiots utiles de la candeur de l’islam, ces jeunes ne sont victimes d’aucune entreprise de manipulation mentale qui les a déréglés psychologiquement et les a déconnectés d’eux-mêmes, ces jeunes sont devenus les musulmans qu’ils auraient dû toujours être.grâce à la lecture approfondie du Coran et la biographie de leur modèle Mahomet qui a prescrit aux musulmans le combat à mort contre les mécréants: » Il y a trois hommes qu’Allah soutiendra : celui qui combat dans le chemin d’Allah(…), hadith rapporté par Trimidhi.

Plutôt que de faire d’un charognard un canard sauvage et de victimiser les criminels de guerre et contre l’humanité, les fayots de service auraient été plus avisés de recenser les versets et hadiths qui fondent le terrorisme et structurent la pensée et modulent le comportement de ces jeunes étaient avant qu’ils ne découvrent le vrai sens de l’islam des brebis égarées et après qu’ils se sont instruits de son enseignement, ils ont fini par réintégrer l’antre de l’ogre musulman.

Il est fallacieux de les qualifier de radicaux alors qu’ils ont remis leur curseur musulman au bon endroit.

L’islamo-naïveté est bien le problème.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19831
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: supériorité Morale en islam: Racisme

Message non lupar yacoub » ven. 20 mai 2016 11:44

L’islamisation du monde est en marche et avec elle son corollaire de crimes contre l’humanité

Image


Encore et toujours la même cible, celle des chrétiens qu’Allah voue aux bûchers des feux ardents de son enfer et dont il recommande l’extermination. jugés comme associateurs ayant commis le pire péché aux yeux de l’islam d’associer Jésus à Dieu, Shirk, des pervers qui ont dévoyé la parole divine « Après que les mois sacrés se seront écoulés, tuez les polythéistes [dont les chrétiens] partout où vous les trouverez. » S. IX, V.5. S 5.

S.5,V.47-48 « Que les gens de l´Evangile jugent d´après ce qu´Allah y a fait descendre.(c’est-à-dire le Coran) Ceux qui ne jugent pas d´après ce qu´Allah a fait descendre, ceux-là sont les pervers. Et sur toi (Muhammad) Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer le Livre (la Bible) qui était là avant lui et pour prévaloir sur lui. (pour que le Coran prenne le dessus sur la Bible). Juge donc parmi eux d´après ce qu´Allah a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, loin de la vérité qui t´est venue. A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre. »

S. 61, V.9-11 « C´est Lui (Allah) qui a envoyé Son messager (Mahomet) avec la guidée et la Religion de Vérité , pour la placer au-dessus de toute autre religion, en dépit de l´aversion des associateurs. (les associateurs sont les païens mais aussi les Chrétiens parce qu’ils associent Jésus à Dieu. Vous croyez en Allah et en Son messager (Mahomet) et vous combattez avec vos biens et vos personnes dans le chemin d´Allah, et cela vous est bien meilleur, si vous saviez! »

D’autres versets non moins révélateurs de l’aversion d’Allah pour ces associateurs dont il faut purifier la terre musulmane

Le Coran, Al-Baqarah 190 : » Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. «

Le Coran, Al-Baqarah 193 : » Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes. «
Ses escadrons de la mort forts de leur impunité religieuse donc juridique et alléchés par les perspectives de l’érection éternelle et du vin coulant à flot dans l’au-delà ne font qu’appliquer scrupuleusement son enseignement et nettoyer leur prétendument terre sacrée de tout ce qui est juif, chrétien et incrédule, ces porcs et ces singes les ennemis à égorger et avec lesquels Allah interdit toute alliance.

Fidèles à aux préceptes coranique les exécutants de basses besognes mahométanes doeuvrent d’arrache-pieds pour protéger et immuniser leur espace territorial contre toute forme de présence non-musulmane susceptible de le polluer.
La pureté de leur religion qu’Allah a placée au-dessus de toutes les autres (S.3, V.10) est au prix du sang des mécréants. Le sang humain, celui des hommes frappés par la malédiction d’Allah et dont le meurtre est licite, devient le sang purificateur de l’Islam lui-même. Comme s’ils cherchaient à nettoyer avec le sang des innocents les traces de leur souillure de leur propre religion.

L’islamisation du monde est en marche avec la bienveillance passive des grands de ce monde, et avec elle son corollaire de massacre et d’exil forcé.

Les Coptes discriminés et opprimés sont devenus la cible à abattre pour les nazislamistes au pouvoir en Egypte, invités par Mohamed Morsi à choisir entre la valise et l’Islam. Les chrétiens irakiens de rites nestoriens, chaldéens, orthodoxes dont certains appartiennent aux plus vieilles églises chrétiennes au monde, sont en voie d’extinction en Irak.

Pour la plupart ils ont choisi l’exil plutôt que la mort ou la conversion forcée. Les chrétiens syriens qui représentent plus de 10% de la population syrienne, ne vont non plus échapper au triste sort de leurs frères irakiens, sous l’oeil indifférent de l’Occident chrétien qui préfère armer les djihadistes exterminateurs à des fins mercantiles, géostratégiques et énergétique plutôt que les défendre contre ces mêmes terroristes agresseurs du peuple syrien.

Il serait fastidieux de dresser l’inventaire du martyr chrétien dans les pays musulmans de l’Indonésie au Nigéria en passant par le Pakistan, l’Iran voire l’Arabie Saoudite où des femmes et des hommes sont persécutés et risquent la peine de mort pour avoir apostasié l’Islam au profit du christianisme.

Comme si l’Islam était la seule voie que l’humanité doit emprunter et point de salut en dehors d’elle S. 3.19. « Certes, la religion acceptée d’Allah, c’est l’Islam. Ceux auxquels le Livre (les Juifs et les Chrétiens) a été apporté ne se sont disputés, par agressivité entre eux, qu’après avoir reçu la science . Et quiconque ne croit pas aux signes d’Allah.alors Allah est prompt à demander compte ! »

L’humanité est prévenue l’islam ou la mort. Il ne doit y avoir en Islamie une cohabitation possible avec les autres religions ni .la liberté de culte et de conscience quasi-absentes dans les pays musulmans adhérents à la Charte des droits de l’homme du Caire.

Plus que les textes fondateurs il n’y a pas mieux que la réalité des faits quant à l’état des libertés individuelles dans les pays musulmans où la Charia fait sa loi. Il ne se passe plus un jour au Nord du Nigéria sans que des églises locales ne subissent des attaques terroristes de la part de la secte sanguinaire et fétichiste de Boko Haram ( boko : livre; haram : illicite) qui veut créer un Etat islamiste dans cette partie du Nigéria se revendique des Talibans et de l’islamisme salafiste salafisme mais proche dans son mode opératoire de la Qaïda au même titre que la secte d’Ennhdha en Tunisie rendue coupable le 22 novembre 2012 d’actes antisémites et d’apologie du nazisme.

Tous sont à la poursuite des desseins hégémoniques et messianiques qui nécessitent pour leur réalisation un nettoyage en règle de tout ce qui n’a pas le caractère musulman. Boko Hram qui signifie littéralement l’éducation occidentale est un pêché qui sème la mort dans les églises depuis 2002, plus de 1000 morts, préfigure ce que les nazislamistes réservent pour l’humanité non-musulmane, voire les musulmans eux-mêmes qui restent toutefois les premières victimes de la violence terroriste qui prend de plus en plus aussi les mosquées pour cible de ses méfaits.

Aujourd’hui, en cette mirifique terre musulmane comme si l’islam l’avait créée, havre de paix et sanctuaire de la non-violence, selon les laudateurs zélés de l’Islam humaniste, l’humain n’a plus guère d’autre alternative soit se fondre dans le moule musulman pour sa survie, soit mettre sa vie en péril en traversant la Méditerranée à bord de barques de fortunes qui deviennent la cause bien souvent de son infortune pour finir dans les fonds abyssaux de cette Mer qu’il croyait être la Mer de son salut.

Certains ont tendance à chercher à dédouaner les agissements criminels des extrémistes musulmans on y opposant le passé inquisiteur de la chrétienté. On ne justifie pas ses propres horreurs par les horreurs d’autrui. On devrait plutôt en tirer des leçons pour ne pas infliger des nouvelles blessures à l’humanité. Par décence et humanité, ils doivent cesser de regarder dans le rétroviseur d’autrui et d’affronter la réalité en face. On ne justifie pas ses propres dérives par les dérives d’autrui. On répond de ses actes et on ne les explique pas par les actes d’autrui non plus. C’est pas une raison de voler ou de tuer parce que les autres l’auraient fait. C’est symptomatique de leur état d’immaturité intellectuelle et de leur incapacité pathologique à assumer ses responsabilités. Ni responsable ni coupable comme on l’entend souvent est un faux argument et révélateur surtout de l’état de troubles psychiques de celui qui le tient. En droit, un auteur d’un crime reste son auteur et il doit s’en expliquer et y répondre.

Quand des terroristes dûment identifiés commettent des attentats aux voitures piégées, ils sont des terroristes et doivent être condamnés en tant que tels. Quelqu’un qui comment un crime est criminel point et ne peut se prévaloir des faits criminels commis par autrui en d’autre temps et lieu pour s’exonérer de sa propre culpabilité.

Depuis 20 ans, il y a une véritable recrudescence des attentats meurtriers contre les édifices religieux et les chrétiens un peu partout dans le monde et tout particulièrement en Egypte, l’Irak, la Syrie et le Nigéria et ce sans que ni le Vatican, ni la communauté internationale plus préoccupée à couvrir le carnage du peuple syrien ne s’en émeuvent et ne désapprouvent.

Toujours ce silence complice angoissant et inquiétant quand au péril de la barbarie islamiste qui menace dangereusement notre devenir humain.

Quoi dire et quoi en penser ? Ces attentats ne sont pas l’oeuvre d’une religion mais celle des hommes qui s’en réclament et qui suivent ses préceptes.

N’est-il pas temps que des voix unanimes s’élèvent pour les condamner et désapprouver les agissements barbares de ces brebis galeuses ? S’offenser parce que l’image de la religion a été bafouée est une chose mais ne pas s’indigner, compatir, se révolter et réagir contre les agissements criminels de ses coreligionnaires n’est pas digne d’un pratiquant. Et qui ne condamne pas cautionne et souscrit ? Daté du 01 janvier 2013



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19831
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: supériorité Morale en islam: Racisme

Message non lupar yacoub » dim. 22 mai 2016 13:23

L’islam, ce culte du mensonge sacré

L’islam, ce culte du mensonge sacré
21/05/2016 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

« Abraham n’était ni juif ni chrétien. il était entièrement soumis à Allah (musulman). Et il n’était point du nombre des associateurs. » (S.3, V.67.). Et les juifs et les chrétiens qui vivent dans la crainte de Dieu sont tous musulmans qui s’ignorent. Ils n’ont pas besoin de le savoir et de le revendiquer Allah le sait mieux qu’eux.

Pourquoi sont-ils alors l’objet de sa haine en tant qu’héritiers fidèles d’Abraham ? D’un côté il les maudit et les rejette et d’un autre il se les approprie et sont musulmans dans le sens abrahamique du terme.

Si tout ce qui est sur terre appartient à Allah soit-disant sage et omniscient (S.4, V.170) et tous les prophètes d’Adam à Jésus en passant par Moïse, Abraham, Ismaël, Isaac et Noé avaient prêché l’islam avant que Mahomet le meilleur d’entre tous, à tout imposteur et fabulateur tout honneur, ne s’en charge lui-même où est le mal de croire en eux puisqu’ils sont aussi des inféodés à Allah et donc musulmans et par conséquent ni chrétiens ni juifs ? Et comme c’est Mahomet en personne qui le hulule dans un hadith rapportés par ses biographes Al-Boukhari et Mouslim pas plus authentique que son message révélé les musulmans ne peuvent qu’y souscrire s’ils ne veulent pas se priver des joies de leur fardaous bordélique : « Tous les prophètes appartiennent à une seule religion. Les prophètes sont des frères de mères différentes. Et il n’est pas d’homme plus digne que moi pour se réclamer du fils de Marie car il n’y a entre lui et moi aucun prophète. »

Exit le christianisme et le judaïsme car leurs prophètes ne sont pas leurs prophètes en vérité et n’ont de religion que l’islam, la seule agréée par Allah, proclament les musulmans atteints pourtant de graves incuries intellectuelles qui font de la falsification de l’histoire un dogme religieux, ce qui va de soi quand on a le cerveau perché au dessous du nombril et les versets hallucinogènes à la place du cerveau.

On sait désormais que l’islam préexistait aux autres religions monothéistes dont il se revendique tout en les niant et à lui-même.

Mahomet lui-même était esprit avant Adam et Eve avant de se matérialiser des milliers d’années après.

Nulle preuve à fournir, la parole d’ un Allah, ignare, escroc, falsificateur, imposteur, et menteur se suffit d’elle-même. Rusé comme un renard et de peur d’être pris au piège de ses délires mythomaniaques, il a mis une chape de plomb sur la critique en ordonnant aux musulmans à condition qu’ils croient avec certitude afin que le Coran puisse pénétrer leurs âmes de prendre ses insanités pour une vérité absolue.
Il est clair que l’islam ne s’adresse qu’aux faibles d’esprit, des sujets incapables de discernement,,benêts, naïfs et bornés qui ne se posent jamais des questions sur la véracité de la parole pseudo infaillible d’Allah.

Le vrai miracle de l’islam est d’avoir réalisé la plus grosse entreprise de manipulation mentale de tous les temps en faisant du mensonge et de l’insensé des dogmes de la vérité.

Si sa parole est vérité, a-t-il besoin d’affirmer que sa littérature nauséabonde et indigeste ne doit soulever aucun questionnement ni décryptage : »C’est le livre au sujet duquel il n’y a aucun doute » ? Et pour dissiper le doute il joue à l’exterminateur de l’histoire afin qu’il n’ait pas de preuves pour tordre le cou à ses gros mensonges.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19831
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: supériorité Morale en islam: Racisme

Message non lupar yacoub » mar. 24 mai 2016 19:49

On ne fait pas de tri dans l’islam comme pour les déchets ménagers



Vrai islam, faux islam, islam des parents, islam radical, islamisme, mais il y en a qu’un c’est l’islam tout court, à prendre ou à laisser mais en aucun cas accommodé aux…
On ne fait pas de tri dans l’islam comme pour les déchets ménagers
24/05/2016 Salem Ben Ammar


Vrai islam, faux islam, islam des parents, islam radical, islamisme, mais il y en a qu’un c’est l’islam tout court, à prendre ou à laisser mais en aucun cas accommodé aux goûts de tout un chacun : « Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste ? Ceux d’entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l’ignominie dans cette vie, et au jour de la Résurrection ils seront refoulés au plus dur châtiment, et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites. » (S.2, V.85).

Nulle place au libre-arbitre, travail d’analyse, d’introspection, de conscientisation et personnalisation de ses rapports avec le divin. On ne badine pas avec le code de la route islamique si l’on ne veut pas finir cramé en enfer et essuyer les foudres d’Allah. Il est immuable, inamovible et figé dans le temps et l’espace.

Que l’on soit au pôle Nord ou au pôle Sud, Esquimau ou Maori, chamelier ou citadin, lettré ou illettré, déficient mental ou surdoué, sauvage ou civilisé, terroriste ou humaniste, grand ou petit, gros ou maigre, l’islam est un prêt-à-porter standard pour toute l’humanité rien que ça. Allah pourtant totalement ignorant de la géographie humaine est convaincu que le costard taillé pour ses Arabes est un uniforme parfait pour toute l’humanité qui se doit de l’adopter pour son salut.

L’islam est une pièce unique invariable, non retouchable ni adaptable ni modulable, inflexible aux épreuves du temps, à l’évolution des moeurs et de l’intelligence humaine, des mutations génétiques, biologiques, morphologiques, urbaines et climatiques. Le monde doit être comme les Arabes au VII e siècle. Une sacrée référence pour l’humanité comme autant faire des peuplades primitives de coupeurs de tête son modèle idéal.

Mais l’islam est convaincu que le futur est dans la résurgence du passé de la société arabe des origines de l’islam, son âge d’or. Un islam brut comme un diamant disent les sunnites. Celui des trois premières générations de l’islam, le salaf salih, les preux ancêtres, qui n’avait pas été plus tendre avec les Juifs, les Chrétiens, les polythéistes et les opposants à l’islam que le nazisme avec des non-aryens. Un islam raciste, barbare, ultra-violent, suprémaciste, haineux, criminel, pédophile, belliciste, liberticide, destructeur, vandale, lubrique, immoral et pervers. L’islam pur et le dur des salafo-wahhabites dont sont issus la Qaïda, Daech, les Frères musulams, .les Talibans, Boko Haram, Ennahdha, le F.I.S, et toutes les organisations djihado-terroristes.

Aux musulmans qui pensent le contraire, en quoi les salafo-wahhabites ne sont-ils pas musulmans alors qu’ils sont les vrais héritiers de l’islam mahométan ? En quoi d’ailleurs sont-ils éloignés des dogmes de l’islam ?

Quand à ceux qui veulent faire du Coran leur seule feuille de route, ils sont complètement à côté de la plaque, ils ne savent pas qu’ils sont eux aussi des salafistes. Comme si le Coran n’était pas la source de l’islam à laquelle s’abreuve mes grands amis salafistes. Avec eux au moins les choses sont claires et limpides, on sait parfaitement à quoi s’en tenir contrairement au courant coraniste qui se veut moderniste qui sont comme un non-voyant au volant. C’est pourquoi ils sont hyper dangereux. Imprévisibles, hypocrites, couards, félons, renégats et versatiles.
Partager :



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19831
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: supériorité Morale en islam: Racisme

Message non lupar yacoub » sam. 30 sept. 2017 11:24

Lors de la destruction du temple de Jérusalem,les premiers chrétiens connurent un schisme entre deux communautés.

D'un côté les judeo chrétiens qui étaient des gnostiques et dont le but recherché était l'accomplissement personnel,la promesse de l'accès au divin en dehors de l'histoire et de l'histoire d'un peuple en particulier,avec la volonté d'universalisation.

Le deuxième groupe concerne les judeo nazaréens.
Ils prônent un messianisme global et veulent établir le royaume de dieu sur la terre entière.
Il y a chez eux la volonté d'éradiquer "les méchants"!
Ils croient que Jésus n'est pas mort sur le croix mais substitué par Dieu(Allaha en araméen)et qu'il reviendra pour le jugement dernier rebâtir le temple de Jérusalem.
Ils se considèrent comme les seuls vrais juifs et les seuls disciples de Jésus,considérant que les juifs pharisiens ont trahi Dieu et que les chrétiens mentent sur la divinité de Jésus qui n'est qu'un homme gardé au frais par Allaha.
Ils accusent les chrétiens d'avoir associé Dieu (Allaha en araméen)à un fils Jésus,et a l'esprit sain.
Au contraire ils affirment :
"Je témoigne de ce que Dieu est un et il n'y a pas de Dieu excepte lui"
(La chahada:Ash-hadou an lâ ilâha ill-Allah,j'atteste qu'il n'y a pas d'autre dieu qu'Allah)
Ils se considèrent comme les seuls vrais héritiers d'Abraham que les juifs rabbiniques auraient trahi.
Après la chute du temple ils partent vers la Syrie jusqu'au nord d'Alep sur le plateau du Golan,a l'image du peuple hébreu guidé par Moïse,il s'agit d'un temps de préparation et de purification.
Le vin sera interdit à tous les consacrés à Dieu jusqu'au retour du Messie!
Les prêches seront célébrés avec de l'eau à la place du vin.
Ils sont obsédés par l'idée de la purification et séparent le monde en purs et en impurs qu'il faut chasser!
Est jugé mauvais tout ce qui contribue à éloigner du projet d'imposer le message de Dieu au monde entier.
Les femmes sont jugées comme des tentatrices qui détourneraient les justes de leur combat.
De la même manière tout mouvement divergent de la foi pure,toute pensée divergente est à combattre absolument.
Avec un système d'auto justification particulièrement pervers:
"Je suis pur dans un monde impur,de fait il attente à ma pureté et je suis donc sa victime,je dois purifier le monde mais il me résiste.c'est la preuve de son impureté et de ma pureté "
C'est la caractéristique même de la schizophrénie :refuser la réalité et s'enfermer dans un monde imaginaire,refouler le réel,ce qui ne peut qu'aboutir à des délires violents".

Question :
Cette secte chrétienne qui migre vers le monde arabe aux II ème et III ème siècle vous rappelle t elle une religion?

Petites précisions:

Ils vont tenter d'évangéliser les arabes à l'aide d'un lectionnaire biblique qui se dit Al Qorono en araméen.
Ils vont établir un cousinage entre eux et les arabes descendants respectifs des fils d'Abraham,Isaac et Ismaël,cousinage inconnu de tous les textes religieux juifs et chrétiens sauf dans un texte judéo-nazaréen,"la table des jubilés".
L'objectif des judéo-nazaréens?
Obtenir une alliance fondée sur le sacré pour conquérir Jérusalem,reconstruire le temple(ce sera plus tard la mosquée sacrée,mosquée Al aqsa)et attendre le retour du messie.


Sujet remonté par yacoub le sam. 30 sept. 2017 11:24.





Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 28 invités