Salem Ben Ammar

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20326
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » ven. 5 mai 2017 17:38

Dernier message de la page précédente :

Salem Benammar

Heureuse filiation qui va donner envie aux musulmans de France de voter pour elle.
En effet, selon un généalogiste relaye par l'AFP, Marine le Pen descend de Mahomet par sa mère.
Elle est plus Arabe que moi. Je comprends pourquoi je la sens pas.




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20326
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » sam. 6 mai 2017 13:16

Je lis de plus en plus sur les sites extrémistes que les musulmans qui représenteraient 5 à 6 % du corps électoral français sont les faiseurs des rois en France.

Je veux savoir que fait-on alors du vote des 95 % qui ne sont pas musulmans ?


Dès que l'on est pas de leur bord on est aussitôt taxé l’islamiste, de collabos, de taupes de l'islam, de marionnettes de l'UOIF,.

cette satanée officine nazislamiste inconnue du public français et chez la majorité des musulmans.

Je connais que cette officine nazislamiste mais de là en faire la maîtresse du jeu politique en France il faut être soit psychopathe, soit mytho, soit doté d'un QI de crevettes mais surtout un con fini.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20326
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » mer. 10 mai 2017 10:56

Les écoles coraniques, poison mortel pour l’Occident
Salem Ben Ammar 4 commentaires

L’éducation musulmane est l’école du fanatisme, le suprémacisme, l’islamo-centrisme et la haine de l’autre par excellence. Elle doit être dans l’esprit et la lettre des préceptes coraniques illustrés par les Hadiths et la Sira de Mahomet dont la finalité est de former les brigades djihadistes pour propager la mauvaise foi islamique au fil de l’épée et de tuer les « infidèles », les « insolents » et les « récalcitrants » partout où ils se trouvent.

On enseigne pas aux enfants l’amour de la vie et de son prochain de quelque confession qu’il soit. On leur apprend pas que la vraie supériorité est dans la sagesse, l’humilité et le travail pour le bien commun de l’humanité.

Ni respect pas de la vie, ni ouverture sur le monde, les enfants sont cloisonnés dans le bunker de l’islam. Sculptés dans le moule du nihilisme, du bellicisme, de l’intolérance la paranoïa aigu et de l’exaspération de la défiance et rejet des non-musulmans.

Tout leur univers est peuplé par les récits légendés et affabulés de Mahomet, l’exaltation de la mort comme un idéal de vie et la peur des tourments de la tombe. On ne leur apprend pas à lire et comprendre le Coran mais à le mémoriser et le réciter par coeur sans qu’ils en comprennent le sens des mots.

Enfants d’Allah et par conséquent ses futurs combattants, il ne peut y avoir pour eux une toute autre alternative éducation autre que celle qui les prépare pour le grand soir de leur vie qui se situe généralement à la puberté, c’est-à-dire de passer au stade de djihadiste.

Dans la pratique éducative fondamentaliste musulmane, il ne peut exister un meilleur modèle que celui dessiné par Allah pour ses fidèles qui sont tenus à le suivre rigoureusement non-sujet aux influences extérieures et tout particulièrement occidentales qui sont le cauchemar et la hantise des musulmans fondamentalistes à cause des valeurs dont elles sont porteuses, liberté, égalité, tolérance, humanisme, dignité et fraternité au-delà des liens religieux ou de sang, ô combien incompatibles avec celles de l’islam qui nient à l’être humain son droit à la vie dont Allah est le seul propriétaire.

Le destin d’un enfant n’est pas humain, il est musulman et rien que musulman, c’est pourquoi tout doit être fait pour ne pas l’égarer dans des les voies qui pourraient l’en éloigner et altérer sa psyché musulmane.

Son coeur doit être occupé par la foi et son esprit par la sagesse et le savoir répètent en choeur les musulmans de tous bords sous prétexte que le Coran est un code juridique parfait et un code moral incomparable qui s’adresse à tous les peuples en tous lieux et en temps temps, la vantardise est bien le premier pilier de l’islam, il se suffit de lui-même et protège la sécurité des enfants. Mais ce que les musulmans ignorent, il n’y pas de sécurité sans le bien-être psychologique des enfants, leur épanouissement et enrichissement individuel.

Un enfant nourri au seul biberon de la religion, et notamment son imprégnation dogmatique et son exposition intégrale aux rayons radio-actifs du Coran ne prépare pas l’enfant à être un adulte-acteur de sa vie et de son implication dans la construction d’une société non-sectaire, humaine et égalitaire où l’on juge ses membres tous sexes confondus sur leurs mérites et pas sur leur pseudo-piété et leurs appartenances religieuses.

Une société qui fait des imams et des cheikhs les rouages essentiels de son système éducatif ne peut que figer ses membres dans la pierre noire de la ka’aba où l’on dispense un enseignement obscurantiste et charlatanesque, tel que la terre est plate, synonyme de leur platitude et misère intellectuelles.

Les enfants issus du sérail des écoles coraniques sont les djihadistes de demain. On ne saurait dire à leurs sujets qu’ils ont été radicalisés comme ces jeunes banlieusards « produit » de l’école de la république mais que l’endoctrinement religieux dans le sens de l’apprentissage intensif et approfondi du Coran en monstres de la barbarie humaine, ils ont tout simplement été élevés dans les règles de l’islam qui est lui-même par essence extrémiste.

Qui mieux que les Talibans, ou Boko Haram pour illustrer la vraie éducation musulmane ? Eliminer et déclarer illicite les apports extérieurs indispensables à la régénérescence des hommes et des cultures ne pourrait que métastaser les corps des sociétés ultra-conservatrices et gangrenées par le tout religieux.

De quelle sagesse parle-t-on de celle de la Fatiha de la haine des non-musulmans et dire qu’elle est la meilleure sourate du Coran, qui aurait pu être figurer en guise de préface à Mein Kampf ? De la sourate de la Vache qui occupe une place centrale dans le Coran et assure à celui qui la récite une place au paradis ? Une belle leçon de sagesse et un bon code de conduite morale pour les enfants nous dit-on. Une sourate qui prescrit la loi de Talion ne peut qu’engendrer violence et criminalité :[178] Ô vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite en matière de meurtre : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Si l’ayant droit consent une remise de cette peine au meurtrier, ce dernier sera poursuivi modérément et il devra s’acquitter du prix du sang avec empressement. C’est là une mesure d’allégement et de miséricorde pour vous de la part de votre Seigneur. Mais quiconque transgresse, par la suite, ce compromis sera sévèrement sanctionné. [179] La loi du talion constitue pour vous une garantie de vie, ô gens doués d’intelligence. Peut-être finirez-vous ainsi par craindre Dieu. [180]

En toute évidence le Coran ne doit pas être un livre mis à la portée des enfants fragiles et immatures et qui ne peut que les basculer dans le néant : [190]O Combattez dans la Voie de Dieu ceux qui vous combattent, sans jamais outrepasser les limites permises, car Dieu n’aime pas ceux qui les transgressent.
[191] Tuez-les partout où vous les trouvez et chassez-les d’où ils vous ont chassés, car la subversion est pire que le meurtre. Ne les combattez pas, cependant, auprès de la Mosquée sacrée, à moins qu’ils ne vous y attaquent les premiers. Dans ce cas, n’hésitez pas à les tuer. Ce sera la juste récompense des infidèles. [192] S’ils cessent de vous attaquer, sachez que Dieu est Clément et Miséricordieux. [193] Combattez-les sans répit jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de subversion et que le culte soit rendu uniquement à Dieu. S’ils cessent le combat, ne poursuivez les hostilités que contre les injustes récalcitrants. [194] S’ils respectent votre mois sacré, respectez le leur. Mais s’il y a violation de leur part, la loi du talion devra être appliquée. Quand quelqu’un vous agresse, usez de réciprocité en proportion du dommage causé. Craignez Dieu et sachez qu’Il est avec ceux qui Le craignent. »

On inocule dans leurs têtes les germes de la négation de l’humanité non-musulmane et de son anéantissement. Ils sont les armes que Mahomet fourbit contre ceux qui ne croient pas à son message.

L’éducation musulmane limitée aux textes prescripteurs ne peut être que mortifère, violente, dangereuse pour l’humanité, immorale et transgressive.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20326
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » jeu. 11 mai 2017 17:49

L’islam ne fait pas de différence entre les non-musulmans qui sont pour lui des ennemis potentiels à les soumette ou les tuer pourquoi alors ce besoin pathologique chez certains de se prétendre plus Français que ceux qui ont choisi la France comme leur nouvelle terre d’adoption par amour pour ses valeurs, sa culture, son mode de vie, sa langue et son histoire ?

Il n’y a pas de mérite à être Français depuis plusieurs générations le vrai mérite est de lui être fidèle et loyale. La France a été trahie par certains de ses enfants de « souche » en 1939-45. D’autres aux noms qui fleurissent la Gaulle font le choix de l’islam contre la République et renoncent à leurs âmes françaises et crachent leur venin haineux sur elle.
Ce ne sont pas ceux non plus qui font oeuvre de racisme primaire, de xénophobie, de négationnisme et d’antisémitisme qui font honneur à son image et à son essence républicaine.
J’avais évoqué dans un post sur Facebook l’expression de Français « souchiens » une formule empruntée à François Hollande. Loin de moi l’idée de blesser quiconque mais juste pour faire comprendre à certains qui font la hiérarchie entre les Français de vieille « souche » et ceux qui le sont de fraîche date que les vraies souches de la France sont celles qui s’enracinent et prospèrent dans les coeurs et les esprits de tous ses enfants indépendamment de leur degré d’ancienneté sur son sol. Il y a des étrangers qui sont amoureux de ce beau pays sans jamais y avoir mis les pieds.
En tant qu’ancien élève d’Alfred Sauvy la France je connais suffisamment bien l’histoire de la démographie française je ne me permettrai jamais d’établir une typologie humaine de la France.
La France est notre matrice mère à tous on l’aime et on la respecte sinon on la quitte. Elle n’oblige personne à rester chez elle contre son gré. Quand on est bien quelque part on s’en va plutôt que de passer sa vie à ruminer sa rancœur et sa haine.
Je tiens à rappeler à certains que les musulmans n’ont pas une couleur propre à eux. Ils ne peuvent pas être racistes anti-blancs alors qu’ils le sont eux- mêmes. Je préfère parler plutôt de racisme anti- Français qui est beaucoup plus approprié et qui vise aussi ceux qui ne sont pas blancs de peau mais chez qui la souche France s’est greffée parfaitement.
Nous avons tous le devoir de défendre cette terre d’accueil des hommes de toutes les origines épris de liberté et par nos divisions nous risquons de faire le jeu de nos ennemis qui vont la transformer en enfer des hommes comme en Arabie Saoudite ou en Somalie.
J’ai choisi la France enracinée en moi depuis que je suis venu au monde. Mon père a porté son uniforme militaire pendant 32 ans et mon arrière-oncle mort pour elle à 19 ans en 1918.
SALEM BEN AMMAR




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20326
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » ven. 12 mai 2017 14:55

Lettre ouverte de Salem Ben Ammar: La France on l’aime, on la respecte sinon on la quitte

Image

La France on l’aime, on la respecte sinon on la quitteL’islam ne fait pas de différence entre les non-musulmans qui sont pour lui des ennemis potentiels à les soumette ou les tuer pourquoi alors ce besoin pathologique chez certains de se prétendre plus Français que ceux qui ont choisi la France comme leur nouvelle terre d’adoption par amour pour ses valeurs, sa culture, son mode de vie, sa langue et son histoire ?

Il n’y a pas de mérite à être Français depuis plusieurs générations le vrai mérite est de lui être fidèle et loyale. La France a été trahie par certains de ses enfants de « souche » en 1939-45. D’autres aux noms qui fleurissent la Gaulle font le choix de l’islam contre la République et renoncent à leurs âmes françaises et crachent leur venin haineux sur elle.

Ce ne sont pas ceux non plus qui font oeuvre de racisme primaire, de xénophobie, de négationnisme et d’antisémitisme qui font honneur à son image et à son essence républicaine.

J’avais évoqué dans un post sur Facebook l’expression de Français « souchiens » une formule empruntée à François Hollande. Loin de moi l’idée de blesser quiconque mais juste pour faire comprendre à certains qui font la hiérarchie entre les Français de vieille « souche » et ceux qui le sont de fraîche date que les vraies souches de la France sont celles qui s’enracinent et prospèrent dans les coeurs et les esprits de tous ses enfants indépendamment de leur degré d’ancienneté sur son sol. Il y a des étrangers qui sont amoureux de ce beau pays sans jamais y avoir mis les pieds.

En tant qu’ancien élève d’Alfred Sauvy la France je connais suffisamment bien l’histoire de la démographie française je ne me permettrai jamais d’établir une typologie humaine de la France.

La France est notre matrice mère à tous on l’aime et on la respecte sinon on la quitte. Elle n’oblige personne à rester chez elle contre son gré. Quand on est bien quelque part on s’en va plutôt que de passer sa vie à ruminer sa rancoeur et sa haine.

Je tiens à rappeler à certains que les musulmans n’ont pas une couleur propre à eux. Ils ne peuvent pas être racistes anti-blancs alors qu’ils le sont eux- mêmes. Je préfère parler plutôt de racisme anti- Français qui est beaucoup plus approprié et qui vise aussi ceux qui ne sont pas blancs de peau mais chez qui la souche France s’est greffée parfaitement.

Nous avons tous le devoir de défendre cette terre d’accueil des hommes de toutes les origines épris de liberté et par nos divisions nous risquons de faire le jeu de nos ennemis qui vont la transformer en enfer des hommes comme en Arabie Saoudite ou en Somalie.

J’ai choisi la France enracinée en moi depuis que je suis venu au monde. Mon père a porté son uniforme militaire pendant 32 ans et mon arrière-oncle mort pour elle à 19 ans en 1918.

SALEM BEN AMMAR

salembenammar.wordpress.com



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20326
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » sam. 13 mai 2017 12:45

Je m'en fous qu'il y ait des candidats aux noms à consonance dite arabo-musulmane, surtout que ce n'est pas forcément synonymes de couleur religieuse,
ce qui importe est leur loyauté républicaine et leur amour de la France. Ils sont Français et on ne peut pas leur jeter l'opprobre au motif qu"ils n'ont pas des noms qui fleurissent le terroir.

J'espère que ceux pour qui être Français est porter un nom bien français sont d'une fidélité indéfectible à la France. Ce dont il est permis de douter à la lecture de certains commentaires.


Je rêve de voir tous les idiots utiles de l'islam qui louent sa compatibilité avec les valeurs de la République et de la démocratie aller goûter aux joies de la Charia dans les cités islamisees en IDF comme à Trappes par exemple. Pas besoin d'embarquer pour l'Afghanistan ou l'Arabie.

Jamais je ne leur proposerai de plaider la cause de Badaoui et Achraf qui croupissent actuellement dans les geôles saoudiennes et en danger de mort pour avoir avoué leur désamour de l'islam ce serait les mettre en face de leur lâcheté.

Je rêve de voir tous les idiots utiles de l'islam qui louent sa compatibilité avec les valeurs de la République et de la démocratie aller goûter aux joies de la Charia dans les cités islamisees en IDF comme à Trappes par exemple. Pas besoin d'embarquer pour l'Afghanistan ou l'Arabie.
Jamais je ne leur proposerai de plaider la cause de Badaoui et Achraf qui croupissent actuellement dans les geôles saoudiennes et en danger de mort pour avoir avoué leur désamour de l'islam ce serait les mettre en face de leur lâcheté. Salem BenAmmar
Image



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20326
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » dim. 14 mai 2017 13:18

Tout pays conquis par l’islam est un champ de ruine, une morne plaine et un désert d’ignorance et d’âneries

Le monde découvre avec stupeur la destruction du patrimoine archéologique et intellectuel au Mali, la Syrie, l’Irak, la Tunisie et les menaces que les fondamentalistes font peser sur les pyramides comme si cela était un phénomène nouveau dans l’histoire de l’islam. Il leur aurait suffi de lire Ibn Khaldoun pour mesurer à quel point l’islam voue une haine dogmatique pour les sciences, le savoir, les livres, l’archéologie et les cultures des peuples conquis.

« Que sont devenues les sciences des Perses dont les écrits, à l’époque de la conquête, furent anéantis par ordre d’Omar ? Où sont les sciences des Chaldéens, des Assyriens, des habitants de Babylone ? […] Où sont les sciences qui, plus anciennement, ont régné chez les Coptes ? Il est une seule nation, celle des Grecs, dont nous possédons exclusivement les productions scientifiques, et cela grâce aux soins que prit El-Mamoun de faire traduire ces ouvrages.
[…] Les musulmans, lors de la conquête de la Perse, trouvèrent dans ce pays, une quantité innombrable de livres et de recueils scientifiques ; [leur général] Saad ibn Abi Oueccas demanda par écrit au khalife Omar ibn al-Khattab s’il lui serait permis de les distribuer aux vrais croyants avec le reste du butin. Omar lui répondit en ces termes : “Jette-les à l’eau ; s’ils renferment ce qui peut guider vers la vérité, nous tenons de Dieu ce qui nous y guide encore mieux ; s’ils renferment des tromperies, nous en serons débarrassés, grâce à Dieu !” En conséquence de cet ordre, on jeta les livres à l’eau et dans le feu, et dès lors les sciences des Perses disparurent. »

— Prolégomènes, 3e partie, éd. Quatremère, trad. de Slane, p. 89-90 et 125.

Ni Averroes qui fait la fierté de tous les musulmans sans pour autant qu’il soit enseigné dans leurs universités où la philosophie considérée comme une hérésie n’a pas sa place fut persécuté sur la fin de sa vie et condamné à l’exil à l’exil à Lucena, c’est à des juifs et à des chrétiens attachés à conserver et traduire ses œuvres qu’il doit son influence posthume. Et les musulmans continent à nier les évidences et proclamer que l’islam a révolutionné les sciences sans étayer leurs assertions par les moindres preuves. Pour eux, il suffit de croire pour donner du sens à leurs délires mensongers. nier malgré les évidences coraniques : lisez au seul nom de votre créateur ! Si les musulmans sont bouchés et dépourvus de discernement , ce n’est pas la faute à Allah lui-même et son porte-plume le Messager au message confus, contradictoire, abscons, tautologique, redondant, indigeste, incohérent, charlatanesque, ethnocentrique, apocryphe, et copier-coller, de leur avoir bien stipulé : ne rien lire d’autre qui ne soit pas l’expression de son œuvre, qui doit porter sa signature incréée..

L’islam n’a jamais encouragé le pluralisme intellectuel ni insufflé à ses fidèles un quelconque souffle d’éveil intellectuel afin qu’ils s’ouvrent et s’imprègnent des cultures d’autres peuples. Si l’islam était un facteur d’enrichissement culturel et humain, pourquoi a-t-il dissous la culture Amazigh par exemple pour la rendre illicite pour la population nord-africaine ? Pourquoi sans Napoléon le monde n’aurait jamais découvert la civilisation égyptienne ? Pourquoi les partisans de l’islam des sources s’attachent à détruire les symboles des mémoires historiques millénaires des peuples coulés dans son moule, telle la destruction des statues de Bouddha de Bamiyan par les Talibans qui sont musulmans littéralistes ? Pourquoi l’Arabie Saoudite, bailleur de fonds attitré du wahhabisme et artisan majeur de sa propagation s’oppose farouchement à toute fouille archéologique sur son territoire ? Est-ce la peur de la vérité qui interdit aux musulmans de rechercher la vérité sur leur propre mémoire historique dont l’archéologie, l’anthropologie et l’histoire sont les catalyseurs ? Pourquoi les pays musulmans se ferment de plus en plus à l’enseignement philosophique ? Pourquoi les pays musulmans font disparaître de plus en plus l’enseignement de la philosophie des programmes scolaires ? Craignent-ils qu’un tel enseignement puisse remettre en, cause leur théories créationnistes et farfelues et ridiculisent l’islam ? Il y a tout lieu à penser que c’est l’O.C.I., véritable gouvernement mondial des pays musulmans soumis au diktat de l’Arabie wahhabite qui veut impose aux pays musulmans l’interdiction de la philosophie et ses effets « néfastes » sur le cerveau musulman, condamnés à rester pour l’éternité dans la seule et unique pensée islamique. Seule source du savoir pour les musulmans. Au point que l’islam est la seule religion au monde d’être doté de ses propres savants, ulémas. Voilà pourquoi des hommes comme Qaradhahoui et Ghannouchi, des apprentis sorciers aussi incultes qu’obscurantistes, présidaient jusqu’à mois de juillet 2013 à la destinée de l’Union des Savants Musulmans.Comme le burlesque ne tue point, le simple fait de mémoriser le coran vaut à son auteur la reconnaissance aujourd’hui de la nouvelle république islamique de la Tunisie.

Il est permis de douter de ce que Boukhari a pu rapporter sur l’authenticité des hadiths du prophète imposteur quant à ses enseignements sur la nécessité pour les musulmans d’acquérir et de s’instruire du savoir des autres peuples. Si tel était le cas, ils n’auraient jamais commis les pires crimes culturels de l’histoire en brûlant la bibliothèque d’Alexandrie et les oeuvres scientifiques et littéraires monumentales persanes. Rien ne plaide par conséquent en faveur d’une telle thèse au vu du comportement négationniste et nihiliste des fidèles musulmans qu’ils soient salafistes, wahhabites, qoutbistes ( frères musulmans) vis-à-vis des cultures non-musulmans jugées comme hérétiques.

Dans ce contexte, la secte Boko Haram, le livre est illicite, soeur idéologique de la secte tunisienne d’Ennahdha est l’archétype-même de ce que doit être le rapport du musulman fondamentaliste aux autres cultures.

Le fondamentalisme musulman qui envahit le champ social et culturel du monde musulman marque le retour en force de l’islam de Mahomet qui n’a jamais exhorté son peuple comme si un égyptien était membre de sa tribu qu’il haïssait tant, d’aller quérir le savoir même en Chine. De l’hagiographie on en a fait une vérité absolue.

L’islam est l’art de faire du mensonge une norme religieuse, une obligation pour tout musulman dans le sentier d’Allah, la takkyia. Le prophète autoproclamé n’a jamais dit : tu ne mentiras point. Bien au contraire, il autorise l’esbroufe et la manipulation de la vérité au nom des intérêts supérieurs de l’islam ou pour duper le non-musulman.
Les dogmes de l’islam sont ceux du savoir monolithique et de l’ultra sectarisme religieux. L’islam comme toute idéologie fasciste est conscient qu’il ne peut prospérer que sur le terreau de l’ignorance, il ne va pas donner à ses fidèles les moyens de s’affranchir de son pouvoir pesant et castrateur. Pour lui, l’homme n’est pas pourvu de volonté propre, il doit rester à l’écart des modèles importés de compréhension et de réflexion susceptibles de nourrir sa réflexion et de le détourner des chemins de l’islam qui sont en réalité ceux de la misère intellectuelle, de l’aridité créative, ceux-là-mêmes dans lesquels les musulmans, à l’exception des chiites regardés comme des impies par les musulmans orthodoxe, sont embourbés depuis la naissance de cette culture de la mort de la vie et de l’extinction des lumières sur la quête du savoir.

Il n’y a pas de quête de savoir et de connaissances dans l’islam de celle d’Allah et toute autre voie qui éloigne l’homme de lui est un sacrilège. Or l’islam lui-même en tant que forme la plus aboutie de l’hétérodoxie judéo-chrétienne a peur que l’on découvre sa véritable identité mystificatrice, à travers une grille de lecture critique qui met à nu son imposture.

Tous les vrais savants majoritairement non-arabes imprégnés de philosophie grecque, déjà quelque peu sectaires ignorants de la pensée romaine, byzantine, hindoue, chinoise, latine, perse, qui ont tenté de lever le voile sur l’herméneutique musulmane furent persécutés et leurs œuvres détruites.

Le wahhabisme qui est la pointe du combat de l’obscurantisme musulman a au moins l’immense mérite de révéler au monde la culture ancestrale et les mœurs et coutumes qui ont irrigué cet islam des sources devenues aujourd’hui le vrai ennemi des sciences, de l’archéologie humaine et historique, de la diversité, du multi confessionnalisme et des cultures et qui veut enchaîner les musulmans aux dogmes de l’inertie éternelle et de la mort de la pensée humaine.

Image



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20326
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » lun. 15 mai 2017 16:15

Il n’y a que le Vatican et l’Occident qui ignorent que l’islam mène le djihad contre les chrétiens
Salem Ben Ammar

Partout dans le monde musulman les chrétiens sont massacrés, martyrisés, persécutés, violés, kidnappés, opprimés, bannis, traités comme des rebuts de l’humanité, confinés au rang de dhimmis, des véritables intouchables qui ont le choix entre le cercueil ou l’exil ce dans l’indifférence totale du Saint-Siège et de l’Occident.
Les nés musulmans convertis au christianisme sont obligés de vivre leur foi chrétienne en cachette de peur de se faire égorger et crucifier alors que les chrétiens soumis à l’islam ne sont ni condamnés et stigmatisés par leurs ex coreligionnaires au nom de la liberté de conscience.
L’islam fort d’une impunité coupable comme autrefois le nazisme, fait vivre l’enfer aux minorités chrétiennes sur ses terres, laissant clairement entendre qu’il n’a jamais cessé sa croisade anti-chrétienne.
Des milliers de chrétiens sont massacrés chaque année au Pakistan, en Indonésie, en Syrie, en Egypte et au Nord du Nigeria. On a purifié l’Irak et la Jordanie de leurs chrétiens, de même que Gaza. Plus aucune trace de chrétiens en Arabie et au Yémen. On met en prison, en Tunisie, en Egypte, en Libye au Maroc et en Algérie ceux qui réintègrent la foi d’origine de leurs ancêtres. On extermine les chrétiens dans le sud du Soudan. .
On interdit la construction des églises en terre soumise aux intolérantes et hyper répressives lois de l’islam.
Fort du silence approbateur du Vatican, l’islam ne manque plus une fête de Noël pour endeuiller la chrétienté. Martyrisant, massacrant les chrétiens et brûlant leurs églises. Comme si les chrétiens éprouvent une certaine jouissance masochiste dans leur nouveau Calvaire.
Un véritable nettoyage religieux s’opère sous le regard absent du monde entier et surtout des autorités ecclésiastiques et les gouvernements occidentaux qui semblent faire le choix des pays musulmans où il ne fait pas d’être chrétien.
Le monde s’inquiète du sort des islamistes égyptiens mais personne ne s’inquiète du sort des Coptes en Egypte et des communautés chrétiennes en Syrie, pourtant le témoignage vivant de la présence millénaire chrétienne au Moyen-Orient..
Tout se passe comme s’ils étaient une quantité négligeable sacrifiés sur l’autel des intérêts géostratégiques, géo-énergétiques et bassement affairistes et mercantiles.
A se demander si les chrétiens dans ces pays sont des humains entièrement à part, des sous-hommes, un détail insignifiant qu’on doit occulter pour ne pas froisser la sensibilité à fleur de peau des mahométans regroupés au sein de l’Organisation de la Conférence Islamique, qui se rêve en futur gouvernement mondial.
Qui a le courage de mettre l’islam en face de ses responsabilités vis-à-vis des minorités religieuses vivant en son sein et qui sont les vrais « indiens » de ces pays et menacés d’extermination ?
Au lieu de le mettre en quarantaine de »communauté internationale » pour ses manquements aux lois internationales et exiger de lui les règles de réciprocité, on lui déroule à ses pieds le tapis rouge couleur de sang des martyrs chrétiens dans le monde musulman
Malgré tout cela et bien pire encore, les musulmans demandent au Vatican la reconnaissance de l’islam en tant que religion de paix. Une religion d’agression et d’ intolérance certainement. La paix sous la contrainte de la soumission à l’islam pour avoir la vie sauve.
Il n’y a pas meilleure unité de mesure pour tordre le cou au mythe de l’islam de paix que la géopolitique de la répression et des injustices dont sont victimes les chrétiens dans le monde musulman et surtout arabophones.
Contrairement à l’Islam, c’est le Vatican qui se voile la face, à moins qu’il considère les chrétiens d’Orient comme des chrétiens hérétiques et qui mériteraient ce que les musulmans leur font subir



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20326
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » mar. 16 mai 2017 14:18

Lettre ouverte aux racistes de France, ce n’est pas une tare de s’appeler Farid ou Mohamed
Salem Ben Ammar

Tu t’appelles Omar et même Abdallah tu es donc forcément musulman à l’insu de ton plein gré car les défenseurs de la pureté identitaire de l’Hexagone en ont décidé ainsi. Ils peuvent avoir eux-mêmes dans leur cercle familial ou amical des leurs qui ont choisi de se soumettre à l’islam et qui ont pris des noms de ralliement à leur nouvelle idéologie mortifère.

Pour insulter un candidat à la Présidentielle on le prénomme Farid par exemple. S’appeler Farid n’est pas une tare congénitale ni ne présente aucun caractère de danger public et encore au moins traître à la patrie. Il vaut mieux s’appeler Farid que René Bousquet ou Marcel Déat.

Ces imbéciles qui confondent arabes et musulmans empestent le racisme à plein nez. Plutôt que d’attaquer les hommes sur leurs idées ils les affublent de prénoms à connotation arabo-musulmane alors que ces prénoms préexistaient à l’islam et dont les origines ne sont pas toutes arabes. Et à supposer que ces prénoms le soient tous il n’en reste pas moins que les arabes ne sont pas tous musulmans comme les Lakhamides et les Ghassanides et qu’avant d’avoir été islamisés ils étaient polythéistes, nabatéens, chrétiens et judaïsés.

Le prénom de Mohamed et son patronyme ibn Abdallah ibn al-Muttalib ibn Hasshim n’ont pas vu le jour à l’occasion de l’avènement de l’islam non plus.

Avoir un prénom au parfum oriental ne fait pas de son porteur automatiquement un musulman. Nombreux sont ceux qui le portent sans complexe ni honte et qui sont en rupture totale avec l’islam. On ne choisit pas son prénom on peut certes le changer mais on peut le garder par fidélité à ses parents et attachement à sa culture de naissance.

On peut faire le choix d’abjurer l’islam et de le combattre notamment dans le cas de ceux qui ne se sont pas convertis au christianisme sans éprouver le besoin d’adopter une nouvelle identité pour se démarquer totalement de leur culture d’origine. Le rejet de l’islam n’est pas synonyme de rejet de sa filiation.

On ne choisit pas ses origines ni son identité de naissance qui est un droit humain fondamental qui porte sur le nom, le prénom, la date de naissance, le sexe et la nationalité ainsi que le lieu de naissance.

Est-ce que ces racistes qui font des prénoms à connotation non-occidentale comme si tous les prénoms usuels en Occident étaient étymologiquement occidentaux un facteur de dénigrement et de discrimination ont-ils eux-mêmes choisi leur identité de naissance ?

Au cas où ils l’ignorent les donneurs d’alerte les plus actifs et virulents sur la haute toxicité de l’islam le font sous leurs prénoms dits arabo-musulmans. On est pas dans le déni de son identité civile sous prétexte qu’on combat l’islam.

Combien de djihadistes aux prénoms qui ne laissent subsister aucun doute sur leur francité apparente et qui sont les ennemis déclarés de la République ?

Des Kévin Chassin, des Gilles Le Guen, des David Drugeon, des Maxime Hauchard, des Fabien Clain mentor de Mohamed Merah et de tant d’autres ne font pas l’honneur des prénoms et des noms qui respirent le terroir français.

Que des terroristes portent effectivement des prénoms à connotation arabo-musulmane cela ne fait pas de doute mais ce n’est pas le prénom non plus qui engendre le terroriste et dans ce cas-là les Nicolas et les Olivier pourraient être aussi bien assimilés au djihad, le problème est les préjugés qui alimentent le fonds de commerce nauséabond des racistes.

Comme si en donnant un surnom dit « musulman » à un homme politique est un antidote au virus musulman qui gangrène la France.

Image



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20326
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » mer. 17 mai 2017 10:20

La vraie vie ne se cache pas des hommes comme celle que l’islam promet aux siens par Salem Ben Ammar

Je viens de m'enivrer de l’élixir de la vraie vie,réelle, palpable, concrète, visible, qui a des formes et des couleurs
Une vie qu'aucun dieu ne peut imaginer et promettre à ses crédules
Une vie qui n'est dessinée dans un aucun pseudo livré sacré
Une vie qu'aucun où aucun messie autoproclamé ne peut nous y conduire
La vraie vie est sur terre dont seule dame nature a le secret
La vraie vie est la fusion entre le ciel et la mer que le soleil inondé par sa lumière infinie
La vraie vie nous ouvre ses bras comme une mère prenant dans les siens son enfant
La vraie vie n'est n'attend rien de nous que de la protéger pour le bien commun de l'humanité et de la préserver pour les générations futures
La vraie vie exalte nos âmes et remplit nos cœurs de joie et de bonheur
La vraie vie prend tous les hommes sous ses ailes sans distinctions de quelle que nature que ce soit
La vraie vie ignore les clivages entre les hommes quand elle est joyeuse elle l'est pour tous et quand elle amère elle l'est aussi
La vraie vie commence sur le sourire de la mère
La vraie vie ne se voile pas elle éclaire l'humanité de son phare qui leur épargne les écueils mortels des utopies religieuses et idéologiques
La vraie vie est cette chance inouïe que nous avons et que d'autres n'ont pas la chance d'en avoir, jouir de toutes nos facultés physiques, intellectuelles et psychiques
La vraie vie est la richesse la plus accessible aux hommes, elle n'a de prix que pour ceux qui en connaissent la valeur



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20326
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » ven. 19 mai 2017 15:56

Tout ce que vous avez voulu toujours savoir sur l’Oumma, le Reich musulman
Salem Ben Ammar laisser un commentaire pour l'amour d'Allah Puissant et Sage
Image

J’aurais tant et tant aimé brosser un tableau des plus flatteurs de cette Oumma favorite d’Allah, une communauté pour âmes perdues et désespérées de l’existence, la matrice-mère de tous les musulmans qui sans elle ils seraient comme un porc perdu, mais je n’ai pas le don de travestir la sa nature hautement toxique et ultra-violente et de manipuler les images apocalyptiques dont cette infâme Oumma nous abreuve au quotidien. C’est vrai qu’ailleurs le raisin a un goût d’acidité, mais le sien est encore pire que l’on puisse imaginer, il porte en lui tous les germes létaux pour notre humanité.

Plutôt que de fédérer tous ses sectateurs sous la même bannière du dieu Thanatos, elle n’a fait qu’ attiser les feux de la haine, des divisions et de la sédition. Mort-née en 632 le jour de la disparition de son ignoble gourou, mais elle continue à nourrir leurs fantasmes comme si elle était leur liquide rachidien.

Prétentieuse, arrogante, suprématiste, narcissique, inhumaine, obsédée par son ethnocentrisme et aveuglée par sa propre haine d’elle-même qu’elle projette de manière récurrente sur le miroir de l’humanité.

Une Oumma qui à défaut d’avoir conquis le monde par ses qualités humaines, scientifiques, pacifistes, technologiques, culturelles, industrieuses, industrielles, médicales, etc. occupe aujourd’hui les rubriques des faits divers de tous les médias du monde.

Une Oumma dont les disciples sont surreprésentés dans les milieux carcéraux en Europe et coupables de plus de 99% des attentats terroristes au monde depuis le 11 septembre 20001.

Une Oumma qui affiche la vertu halal sur les frontons des commerces exploités par ses fidèles mais qui pratique le vice derrière le hijab, transformant ces lieux en espaces d’approvisionnement en produits illicites en tous genres mais dont la commercialisation est compatible avec les dogmes de la foi islamique velléitaires et hégémoniques.

Une Oumma qui n’a d’amour que pour le duo infernal Allah et son lieutenant de basses besognes et qui flatte les bas instincts bestiaux de ses fidèles.

Une Oumma codifiant leur vie dans ses moindres petits détails jusqu’à dans les alcôves, un bagne dont ne sort jamais vivant où il n’y a de place que pour les rapaces.

Une Oumma qui s’enivre du sang de ses victimes et se nourrit de leur chair qui fait d’un voyou des banlieues une bombe humaine.

Une Oumma qui fait de la mort un culte de la vie et qui fait de la violence sur soi et sur les autres la voie de la félicité.

Une Oumma qui bannit la femme et l’homosexuel et légitime la pédophilie où les pauvres doivent se résigner et les riches peuvent continuer à s’engraisser en leur faisant l’aumône, la zakat.

Une Oumma où l’on préfère les constructions des mosquées pharaoniques comme au Maroc et en Algérie et laisser les miséreux sans toits ni soins.

Une Oumma de l’ignorance sacrée, une morne plaine et une rivière de larmes, où l’amour de l’humain est un sacrilège et qui n’a même pas d’amour pour elle-même, bourrue et misanthrope et qui éprouve une aversion pathologique à tout ce qui se détourne d’elle.

Une Oumma qui se rêve en maîtresse de l’univers, qui appelle à la mort du juif, du chrétien, de l’apostat, du polythéiste, de l’athée, mais qui n’est même pas capable d’être maîtresse de ses actes et qu’à chaque fois elle se réfugie derrière le paravent de la théorie des complots.

Une Oumma régie par la seule loi monstrueuse et scélérate de la charia, et qui se veut le nombril du monde et son nouvel ordre alors qu’elle est un pion, une marionnette, un godillot, un essuie-pieds pour les maîtres du monde.

Une Oumma qui se veut l’alternative aux autres systèmes politiques et économiques qui gouvernent le monde, alors qu’elle est incapable de se gouverner elle-même, éternelle dominion qu’elle est.

Une Oumma qui se veut un remède aux maux du monde alors qu’elle est la source de tous les maux dont souffre notre humanité et responsable de toutes ses plaies : terrorisme, insécurité, violence, intolérance, racisme, antisémitisme, xénophobie, homophobie, pédophilie, pogroms, autodafés, oukases de mort, etc.

Une Oumma qui veut faire de l’autre un dhimmi, un sous-homme, un infra-humain, une portion congrue, un pestiféré, un être impur, n’est pas seulement nazie, elle est avant tout musulmane.

Une Oumma qui se prétend un sanctuaire pour les femmes, alors qu’il ne passe pas un instant sur sa terre aussi sacrée que les camps de la mort nazis, sans qu’une femme ne soit victime de viol, et jugée coupable de son viol et son violeur innocenté.

Une Oumma qui à défaut d’être une chance pour les musulmans, est une tombe à ciel ouvert. Du Yémen à l’Afghanistan en passant par l’Irak, la Syrie et le Pakistan le sang humain coule à flot au nom d’Allah Akbar.

L’Oumma musulmane est l’archétype d’une société de barbarie humaine. Elle n’est pas une communauté de croyants, elle est une méga organisation criminelle de type sectaro-mafieux sous couvert de la religion.

Liberticide et génocidaire.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20326
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » dim. 21 mai 2017 13:19

L’Afrique du Nord était encore plus judéo-chrétienne que l’Occident mais l’islam a tout détruit
Salem Ben Ammar laissez un commentaire

Nous Nord-africains nos origines se perdent dans la nuit du temps nous sommes les enfants de la Kahena, Didon, Hannibal, Koceila, Saint-Augustin, Saint Cyprien, Sainte Monique, et des 3 papes berbères:-Victor Ier était berbère, né dans l’actuelle Tunisie, il fut évêque de Rome et à ce titre gouverna l’Église romaine1 à partir de 189 et ce durant une dizaine d’années
-Miltiade ou Melchiade, né en Afrique du nord, fut pape de 311 à 314
-Gélase Ier, également berbère, fut pape de 492 à 496. Mais nos envahisseurs arabo-musulmans balayant et détruisant tout sur leur passage ont fini par tout effacer de notre mémoire historique rendant illicite toute référence à notre passé immémorial.

Par un procédé alchimique des plus grotesques les colonisateurs arabo-musulmans qui ont mis la région à feu et à sang commettant l’un des plus grands génocides de l’histoire humaine, jamais reconnu comme tel, ont dissous notre histoire dans la leur et fait de nous les enfants de Mahomet, d’Omar ou Aïcha qui n’est ni mère ni notre parente.

Tous ces sinistres et sulfureux personnages sont des étrangers à notre histoire et notre culture et le symbole de notre état d’assujettissement éternel. Nos vrais parents millénaires sont ignorés et occultés dans les manuels d’histoire qui préfèrent glorifier celle des barbares arabo-musulmans.

Que l’on en finisse une fois pour toutes avec le négationnisme de notre propre identité et notre personnalité historique. Des peuples sans histoire sont des peuples sans mémoire, ni repères pour pouvoir se projeter dans l’avenir.

Jamais une histoire n’a été autant violée et occultée que l’histoire nord-africaine. Ses propres enfants qui connaissent de la lecture que le Coran et encore au regard de leur analphabétisme chronique et de la culture que les prêches enflammés et haineux de leurs imams sont dans l’ignorance totale et absolue de leurs racines. Convaincus qu’ils sont arabo-musulmans puisqu’ils professent l’islam et parlent l’arabe qui n’est pas l’arabe littéral qui est juste un dialecte, la derja. Selon Wiképédia : « Le dialecte tunisien, tout comme les autres dialectes et langues maghrébines que sont l’algérien, le marocain, le libyen et le maltais, s’établit sur un substrat berbère et punique, influencé par les langues des peuples ayant vécu ou administré cette région au cours de l’histoire, dont notamment l’arabe, le turc, l’italien, l’espagnol et le français. »

L’arabo-islamisme a érigé une muraille de la longueur du diamètre du globe terrestre entre eux et leur histoire originelle pour empêcher tout travail d’exploration de la mémoire historique. Soumis à un endoctrinement intensif et permanent, ils ont perdu tout esprit critique et si jamais certains d’entre eux se posent la question sur leurs véritables origines, ils sont considérés comme des renégats si ce n’est des apostats. On ne doit pas pas lever le voile sur son passé. Il y en a qu’un celui que l’arabo-islamisme impose. Condamnés à rester couper de leurs racines, ils ne savent pas et ne le sauront jamais qu’ils ont été une terre juive comme chrétienne bien avant l’Europe occidentale qui ne rate pas une occasion de leur envoyer à la figure ses racines judéo-chrétiennes qui sont surtout chrétiennes, gallo-celto-romaines.

Savent-ils que leur terre abrite la plus vieille synagogue au monde la Ghriba sur l’Ile de Djerba haut lieu de pèlerinage juif en dehors d’Israël comme le rapporte la légende la plus populaire, imprimée pour la première fois dans un livre du rabbin Abraham Haim Addadi de Tripoli (Hashomer Emet publié à Livourne en 1849), des prêtres appelés Cohanim se seraient installés sur l’île de Djerba après la prise de Jérusalem et l’incendie du Temple de Salomon par l’empereur Nabuchodonosor II en 586 av. J.-C.2. Ils auraient emporté un élément du temple détruit qui aurait été inséré dans la synagogue3 ; les visiteurs peuvent voir une pierre incorporée à l’une des voûtes de la synagogue et qui serait la pierre originale rapportée de Jérusalem. »

Le nom de leur contrée n’était pas inconnue de l’époque du Talmud, la présence juive dans cette région était reconnue comme très importante par les rabbins qui ont écrit : « Rabbi Yehouda a dit au nom de Rab que, entre Syr et Carthage, les nations reconnaissaient Israël et le Père qui est aux cieux, mais que, depuis Syr vers l’ouest et depuis Carthage vers l’est, les nations ne reconnaissent ni Israël ni le Père qui est aux cieux »11. Concernant Syr, il ne s’agissait pas de la ville phénicienne de Tyr, mais de la Syr punique, appelée Syrorum par les Romains, et qui est aujourd’hui la ville algérienne de Maghnia (ou Marnia du temps de la colonisation française).

L’Europe occidentale se prévaut de ses supposées racines juives qui n’ont jamais été reconnues comme telles ni par l’Église ni par ses rois et n’ont pas pas non plus pour autant épargné aux juifs les persécutions dont ils furent l’objet tout au long de leur histoire mouvementée en Occident jusqu’au 20 e siècle contrairement à leur influence avérée en Afrique du Nord. Entre la synagogue de Prague et celle de la Ghriba, c’est 1600 ans d’histoire qui les séparent.

De même que pour le christianisme qui a pris souche en Afrique du Nord dès le II e siècle, alors que l’Occident a attendu « que l’Empire romain devint officiellement chrétien avec la conversion de Constantin en 312, le judaïsme fut frappé par une série de lois qui visaient non pas à le supprimer mais à freiner son expansion »
(agora.qc.ca/documents/judaisme–linfluence_du_judaisme_dans_loccident_chretien_par_frederic_seager)

Les Nord-africains ne sont pas plus éloignées que cela de la source judéo-chrétienne de l’Occident. ils ont été les premiers à en être irrigués. Ils sont la preuve vivante que le catholicisme n’est pas une exclusive européenne mais la dislocation de l’Empire romain, les invasions vandales puis enfin musulmanes en Afrique du Nord, ont fait disparaître les derniers chrétiens berbères que l’Afrique du Nord a connus au VIII e siècle. L’Occident devrait plus que jamais tirer la leçon de l’histoire de l’Afrique du Nord s’il ne veut finir balayé par sa tempête de sable.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20326
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » mar. 23 mai 2017 16:23

Qu’ils soient chiites ou sunnites, ils sont d’abord musulmans et tous œuvrent pour le même but, islamiser la terre tout entière
par Salem Ben Ammar
Ils vont tous fêter le même ramadan, islamistes, fondamentalistes, intégristes, musulmans modérés, musulmans radicaux, chiites, sunnites, jihado-terroristes, salafistes, wahhabites, que des appellations multiples pour nommer l’islam.
Il n’y pas de ramadan pour les uns et un ramadan pour les autres. Tous unis dans le respect absolu de ce pilier fondamental de leur religion. Ils ne font pas de différence entre eux quand il s’agit d’accomplir leurs devoirs cultuels nous devons en faire autant.
Il n’y a pas de musulmans par conséquent à toutes les sauces, il y a une seule sauce pour tous les musulmans. Un seul Coran pour tous, une seule divinité Allah à vénérer, un seul homme Mahomet pour modèle unique et une seule religion à suivre l’islam.
Contrairement aux idées reçues l’islam ne s’accommode pas ils doivent tous s’y accommoder sinon ils ne sont pas musulmans et les non-musulmans doivent en payer le prix comme à Manchester, Paris, Nice, Berlin , Londres, Bruxelles et Madrid, Bali, Bombay et New York autrefois.
Toute manœuvre laissant croire que le terrorisme est lié à telle ou telle obédience est une vue de l’esprit bien pire encore une apologie de crimes contre l’humanité.
Donald Trump qui n’a fait que brasser du vent pendant sa campagne électorale se ment à lui-même, à moins qu’il n’ait endossé les habits infâmes de l’innocence de l’islam orthodoxe que sa protégée saoudite en est le fer de lance moyennant un cachet de plus de 400 milliards de dollars en voulant faire endosser la responsabilité des attentats terroristes au seul Iran alors que le terrorisme est consubstantiel à l’islam.
Aucune organisation terroriste n’est au service de l’Iran elle est au service de l’islam. Celui qui la nourrit idéologiquement, la conditionne mentalement et l’incite à semer l’effroi dans le cœur des infidèles moyennant sa rétribution dans l’au-delà fantasmé par un délirant psychopathe du nom de Mahomet



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20326
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » mer. 24 mai 2017 10:36

Non M. Trump, le terrorisme n’est ni sunnite ni chiite, il est dans l’ADN de l’islam
Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

Ils vont tous fêter le même ramadan, islamistes, fondamentalistes, intégristes, musulmans modérés, musulmans radicaux, chiites, sunnites, djihado-terroristes, salafistes, wahhabites, que des appellations multiples pour nommer l’islam.
Il n’y pas de ramadan pour les uns et un ramadan pour les autres. Tous unis dans le respect absolu de ce pilier fondamental de leur religion. Ils ne font pas de différence entre eux quand il s’agit d’accomplir leurs devoirs cultuels nous devons en faire autant.

Il n’y a pas de musulmans par conséquent à toutes les sauces, il y a une seule sauce pour tous les musulmans. Un seul Coran pour tous, une seule divinité Allah à vénérer, un seul homme Mahomet pour modèle unique et une seule religion à suivre l’islam.

Contrairement aux idées reçues l’islam ne s’accommode pas ils doivent tous s’y accommoder sinon ils ne sont pas musulmans et les non-musulmans doivent en payer le prix comme à Manchester, Paris, Nice, Berlin , Londres, Bruxelles et Madrid, Bali, Bombay et New York autrefois.

Toute manœuvre laissant croire que le terrorisme est lié à telle ou telle obédience est une vue de l’esprit bien pire encore une apologie de crimes contre l’humanité.

Donald Trump qui n’a fait que brasser du vent pendant sa campagne électorale se ment à lui-même, à moins qu’il n’ait endossé les habits infâmes de l’innocence de l’islam orthodoxe que sa protégée saoudite en est le fer de lance moyennant un cachet de plus de 400 milliards de dollars en voulant faire endosser la responsabilité des attentats terroristes au seul Iran alors que le terrorisme est consubstantiel à l’islam.

Aucune organisation terroriste n’est au service de l’Iran elle est au service de l’islam. Celui qui la nourrit idéologiquement, la conditionne mentalement et l’incite à semer l’effroi dans le cœur des infidèles moyennant sa rétribution dans l’au-delà fantasmé par un délirant psychopathe du nom de Mahomet



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20326
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » jeu. 25 mai 2017 16:45

La convergence idéologique entre l’islamisme, l’islam agissant, et le nazisme
Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

Les islamistes n’ont qu’un but : bâtir une cité idéale musulmane, une sorte de Reich musulman, dédiée exclusivement aux seuls hommes qu’Allah a élevés au-dessus de tous les autres, ceux qui ne sont pas en odeur de sainteté avec lui, jugés impies et indignes de côtoyer ses hommes purs et parfaits. Il n’y a de place ainsi que pour les musulmans qui sont les seuls à pouvoir bénéficier du statut de « d’élu » musulman qui est en réalité un statut d’esclave et exit tous les autres. Adolf Hitler l’avait fait avec les lois raciales de Nuremberg de 1935, en voulant éliminer de sa cité ceux qui n’ont pas le « sang » aryen dans les veines, les islamistes forts des prescrits du coran nationalité sont obnubilés par la même idée, exclure de leur cité tous ceux qui risquent de contaminer les favoris d’Allah. Haro sur ceux qu’ils désignent par extension de juifs qui sont incontestablement tous ceux qui n’ont pas le caractère musulman tels que les Coptes, les démocrates, les athées, les progressistes, les juifs eux-mêmes, les chrétiens, les musulmans égarés, les humanistes, les homosexuels et les laïques… Tous les humains qu’Allah voue aux feux de la Géhenne.

Est-ce un hasard si les qoutbistes tunisiens assimilent la laïcité à une idéologie au point qu’ils en fait leur thème de campagne : la Tunisie est musulmane et non laïque. un slogan lourd de sens et annonciateur d’un avenir sombre pour tous ceux qui n adhèrent pas à leur idéologie. La meilleure illustration de cette collusion entre les deux mouvements génocidaires obsédés par la haine de l’autre et surtout du juif et non pas du sioniste en était le Grand Mufti de Jérusalem Fayçal al Hussein promu chef de division SS et divulgateur du message propagandiste nazi dans le monde musulman en 1939-45 et éminent membre de la Confrérie. Cet homme incarne à lui tout seul les liens fusionnels qui existent entre les deux idéologies. Il est permis de penser qu’en chaque islamiste il y a un nazi en puissance obsédé par la purification de sa foi de toutes les scories et influences extérieures qui dans leurs esprits renvoient aux juifs au demeurant l’éternel comploteur et croque-mitaine que le Coran voue du reste à la Géhenne. Croire que les islamistes sont en train de faire leur mutation démocratique c’est une grave erreur et une hérésie politique. Les islamistes, jusqu’à preuve formelle du contraire, n’ont guère renoncé à leurs fonds de commerce idéologique et leur bellicisme officiellement et exprimer sans ambiguïté leurs profonds attachements aux valeurs universelles du respect total et absolu du juif, en l’occurrence celui qui est différent d eux. Ils sont dans la voie de conquête du pouvoir qu’ils considèrent comme étant leurs biens propres, leur butin tant convoité et pour lequel ils s’étaient battus quand bien même en ayant recours à la terreur qui n’est aucun cas répréhensible ni condamnable car elle a été accomplie dans le sentier d’Allah.

Par conséquent la voie démocratique doit les rétablir dans leur droit et les reconnaître comme étant les seuls et vrais propriétaires légitimes de cette terre qui ne doit être soumises qu’aux seules lois d’Allah au nom duquel ils doivent gouvernent Ce qu’ils n’ont pas pu obtenir par la violence, ils l’obtiennent par les urnes sont dans lesquels ont été déposés les cendres de la démocratie. Ces élections servent ainsi à réparer le préjudice subi et leur rendre leur propriété dont ils ont été spoliée.

Le processus démocratique mis ainsi en œuvre est jugée comme une ordalie dont ils doivent sortir les vainqueurs pour remédier à cette injustice dont ils furent les victimes et qui leur a valu la privation de la liberté et l’exil. Des martyrs de l’injustice humaine qui voient dans ce processus une aubaine pour leur intronisation de Califes amenés à régner en tant qu’ayants droits légitimes d’Allah sur la cité pour lui servir de guide et de berger du genre canin et féroce plutôt. Une guidance qui s’inscrit dans le strict cadre tracé par le Coran qui prohibe l’ existence au sein de cette cité d autres voies non marquées par le sceau du Coran.

Qui s’oppose à eux s’oppose à la volonté de Celui qui les a investis de pouvoir messianique et commet par conséquent un sacrilège punissable de la double peine : la mort et l’enfer. Malheur à ceux qui veulent soustraire la cité musulmane du pouvoir de celui qui l’a créée. En jouant le jeu de la démocratie,qui est une hérésie pour eux, c’est un mal pour un bien. Un passage obligé pour atteindre leur objectif suprême, le pouvoir exercé au nom du Souverain unique de la vie sur terre et dans l’au-delà. La fin justifie les moyens, gagner la partie à n’importe quel prix en usant des moyens les plus illicites et déloyaux afin de faire triompher l’idéal musulman dans un premier temps et étouffer les velléités d’émancipation politiques des musulmans qui veulent s’affranchir de la main mise de la religion sur leur vie.

Il est utopique et illusoire de les imaginer contribuer à l’éclosion d’une nouvelle voie politique dans leurs pays d’origine avec des risques évidents de mettre à mal leur propre pouvoir. La démocratie est un instrument parmi tant d’autres, une arme dont ils se serviront pour achever leurs rivaux politiques. Elle doit cesser d’exister au profit de la seule voie voulue par Dieu et son Prophète pour les musulmans qui doivent se plier à sa seule volonté tels des esclaves obéissants à leurs maîtres. Hitler a banni la démocratie au nom de la pureté du sang aryen, les islamistes ne manqueront pas de faire au nom de pureté originelle la foi islamique. Mais avec une différence de taille entre les deux, le nazisme veut soumettre le monde à ses pieds, tandis que l’islam veut faire de l’état d’esclave un état commun pour toute l’humanité.

La tentative de greffe démocratique aura certainement vécu dans les pays du Croissant arabisé dont l’Occident pour des raisons inavouées avait voulu faire un laboratoire de la démocratie soluble dans l’islam tout en sachant sachant pertinemment que c’est une imposture et un mirage comme si l’on voulait concilier hitlérisme et humanisme. Ironie de l’histoire, il leur a donné une caution politique fortement teintée de social-démocratie en mettant aux avants-postes des hommes de peu d’envergure et pseudos modérés à l’instar de l’exemple tunisien pour servir de faire-valoir aux islamistes.

Ils ont pour mission d’assurer sa promotion comme un banal produit commercial pour inciter la population tunisienne à s’en porter acquéreuse et occulter par la même occasion leur lourd passé terroriste semblable à celui des nazis avant leur victoire en 1934.

Tous ces hommes se sont découverts de honte et de déshonneur. Il n’y a que les êtres serviles, les lâches, les capitulards, les opportunistes, les vénaux, les collabos et les corrompus façon Kamel Jendoubi, Mustapha Ben Jaâfar et le délateur pathologique Moncef Marzougui pour prêter main forte à la revalorisation scandaleuse et insultante pour la mémoire des victimes du terrorisme islamiste en Tunisie dans les années 80 et début 90;

C’est plus qu’une utopie c’est un crime de croire que les islamistes vont abandonner leur armature djihadiste pour se muer en des démocrates convaincus et sincères. Il n’y a qu’une seule feuille de route qu’ils doivent suivre et imposer à tout le monde, c’est celle que leur a fixée le prophète : islamiser la terre toute entière et punir tous les récalcitrants à son message que le coran recommande leur extermination.

La Shoah pour tous les non-musulmans ! Des sombres perspectives, en effet, qui se profilent à l’horizon, pires que celle qu’a connu le peuple juif et les minorités qui n’avaient pas les faveurs du nazisme



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20326
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » sam. 27 mai 2017 13:34

Le wahhabisme, cet islam fondamentalement musulman, cheval de Troie des WASP
Salem Ben Ammar

Le wahhabisme cheval de Troie des W.A.S.P. dans leur conquête du monde arabe.


La tragédie qui frappe de plein fouet actuellement les peuples tunisien, syrien, libyen, yéménite, égyptien, et avant eux l’algérien et l’irakien, outre les chrétiens et animistes soudanais, n’est pas inhérente à ces peuples, elle concerne les peuples du monde entier.

Tous ses peuples sont pris dans le tourbillon infernal de calculs géostratégiques, géo-énergétiques, géopolitiques, géo-sécuritaires et géo-économiques qui les dépassent et dont ils ne sont qu’une quantité négligeable. Aucun peuple au monde n’est à l’abri de ce type de drame et n’est en droit par conséquent de dire que cela n’arrive qu’aux autres. Quels autres justement alors que l’autre c’est aussi soi.

Quand la terreur islamiste a déferlé sur l’Algérie avec la complicité active de la Maison Blanche, personne ne s’est souciée du sort du peuple algérien. Plus de 300 000 et des centaines de milliers de blessés ainsi que le traumatisme de tout un peuple dans l’indifférence criminelle de la communauté internationale. F. Mitterrand s’indignait face à la rupture brutale du soi-disant processus démocratique en Algérie qui n’était rien d’autre que son processus de wahhabisation que les patriotes algériens avaient su enrayer au prix de nouvelles années et d’éviter à leurs voisins de subir l’onde de choc wahhabites . Curieusement, malgré les appels de mises en garde réitérés des algériens meurtris par la terreur wahhabite, on a fait comme si la tragédie algérienne n’avait jamais existé et qu’elle relève d’un pur fantasme effaçant d’un seul trait de plume une des plus grandes tragédies de notre temps. Si l’Algérie n’avait pas résisté farouchement au wahhabisme, il y a tout lieu de penser qu’il y a longtemps qu’un pays comme la Tunisie serait tombée sous son joug colonial.

L’Algérie à défaut d’avoir éradiqué la bête immonde wahhabite fécondée par les anglo-saxons a su retarder l’échéance de son implantation programmée en Tunisie comme ailleurs. Il n’en reste pas moins que ni les tunisiens ni aucun autre peuple n’a daigné de tendre la moindre oreille attentive aux suppliques de leurs amis algériens sur le péril wahhabite. Ainsi, l’indifférence et la politique de l’autruche restent les meilleurs alliés de la wahhabisation du monde arabophone.

Il est plus que temps de tirer enfin la leçon des 20 ans d’une guerre qui ne dit pas son nom mais qui n’est pas une guerre civile, elle est une guerre anti-coloniale. Celle-là même qui menace dangereusement les pays du Printemps arabe comme les qualifient les stratèges de la Maison Blanche, passés maîtres dont l’art de flatter l’ego des musulmans, leur laissant croire qu’ils sont enfin passés de peuples dominions au statut des peuples majeurs. Forts de leur connaissance des structures mentales et culturelles de ces peuples, ils savent mieux que quiconque que le meilleur moyen d’endormir leur vigilance et de gagner leur sympathie est de les habiller des habits de lumière.

Au lieu d’une attaque frontale et un passage en force comme ils ont voulu le faire en Algérie, ils ont retenu les leçons de leurs échecs passés. Autrement dit, au lieu de réveiller l’hostilité de ces peuples vis-à-vis de leur pion wahhabite, ils se sont placés en meilleurs amis et alliés de ces peuples afin de pouvoir fixer leurs jalons islamistes sans que l’on y prenne garde.

N’hésitant pas à jouer à la mère-poule de ceux qui sont supposés être ses pires ennemis, comme si les anglo-saxons étaient étrangers à l’émergence du wahhabisme depuis 1744. Les mouvements djihadistes ne sont en réalité que les ennemis de façade des grandes puissances qui savent que le wahhabisme et son corollaire l’obscurantisme est le meilleur atout politique pour maintenir les peuples arabophones en marge du concert des nations.

Seul l’abrutissement religieux de ces peuples est garant de leur propre pérennité énergétique et prospérité économique et financière. Le drame de ces peuples n’est pas seulement la résultante de leur propre histoire arabo-musulmane négatrice des libertés et qui n’est en aucun cas une fatalité contrairement aux idées reçues, il est également mais surtout l’expression d’une nouvelle politique impérialiste dont la finalité première est de dépouiller ces peuples de leurs richesses minérales, gazières et pétrolières.

Image

Avec les anglo-saxons, les W.A.S.P., il ne peut et ne doit y avoir un partenariat gagnant-gagnant. Interdire par tout moyen, tel qu’on le voit en Syrie actuellement, l’accès de ces peuples à l’âge adulte, celui qui fait d’eux des peuples maîtres de leur destin politique et humain avec des dirigeants responsables et patriotes, soucieux des intérêts de leur nation que de ceux de leurs commanditaires.

La stratégie des W.A.S.P. n’est pas diviser pour mieux coloniser, stériliser la pensée de ces peuples et les comme les nazis stérilisaient les handicapés en tirant profit de la religion dans son interprétation la plus obscurantiste et violente.

Wahhabiser pour mieux surexploiter ces peuples, tel est le sens caché de la Realpolitik américaine pour les pays du Croissant arabophone.





Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 33 invités