Salem Ben Ammar

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19266
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » mar. 10 janv. 2017 15:30

Dernier message de la page précédente :

Pourquoi le chiffre d’au moins 60 000 djihadistes tunisiens n’est pas exagéré ?
10/01/2017 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire



La force de frappe djihadiste de la Tunisie est certainement beaucoup plus importante qu’on veuille le dire. La machine djihadiste tournait à plein régime dans ce pays pour soi-disant engendrer in fine que 5 à 6000 terroristes. Un chiffre dérisoire et très en deçà de la réalité dans un pays où près de la moitié des électeurs votent pour le parti nazislamiste d’Ennahdha promoteur du djihad.
En effet, plusieurs paramètres me laissent à penser que le chiffre en question serait vraisemblable pour les raisons ci-après :
-Entre 2012 et 2015 la compagne aérienne Syphax créée par un député nahdhaoui spécialement pour les besoins des transports de djihadistes à destination de l’Irak et de la Syrie aurait assuré entre 149 et 172 voyages à bord d’un Airbus 319 pour une capacité de 150 places. Ce qui donnerait pas moins de 22 000 djihadistes envoyés dans la zone Irak-Syrie,
-des milliers de départs volontaires par vols réguliers à partir de Tunis Carthage, Enfidha et Djerba, autant d’aéroports qui desservent la Turquie;
-les départs par voie terrestre à travers la Libye probablement par mer et par air à partir de ce pays vers la Turquie ou directement vers la Syrie et l’Irak;
-les volontaires tunisiens venus directement de France, de Belgique et d’Allemagne que l’on fait passer pour des ressortissants de ces pays,
-et enfin en 2014 l’ancien ministre de la justice de la mouvance nazislamiste tunisienne le dénommé Bhiri a même avancé le chiffre de 100 000 terroristes en attente de son feu vert pour déferler sur la Tunisie.
Nonobstant les centaines de Tunisiens qui combattent dans les rangs de l’Aqmi, Ansar al-Charia et la Qaïda.
Minimiser le nombre de djihadistes reviendrait à minimiser le danger voire l’occulter et le nier.
Que sont devenus les milliers de fugitifs des prisons tunisiennes au lendemain de la chute rocambolesque de Ben Ali ? Il y a fort à parier que ce scénario était destiné pour alimenter le vivier djihadiste.
Des fois je me demande si la farce révolutionnaire tunisienne n’était pas un subterfuge pour faire de ce pays un pourvoyeur de djihadistes pour la Syrie, le Yémen, le Mali, la Libye, l’Irak et l’Algérie ?


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19266
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » mer. 11 janv. 2017 10:12

L’imam Chalghoumi l’apôtre de l’islam modéré
Salem Ben Ammar Un commentaire

Je tiens à remercier l’imam Hassen Chalghoumi, porte-drapeau du musulman médiatiquement modéré, les 3 M, d’avoir validé ma thèse sur l’islam modéré en faisant lui-même d’un sens de modération très rare qui n’a rien à envier à son coreligionnaire intégriste.
C’est avec des sieurs comme lui que l’islam va gagner ses galons de religion d’amour, de paix et de tolérance.
Quand on se dit tolérant et homme de dialogue n’est-ce pas M. Chalghoumi on esquive pas le débat et on crache son venin sur ses contradicteurs ?
Faute d’arguments, il n’a pas trouvé mieux que de nous traiter de professionnels de la haine me qualifiant personnellement de manipulateur d’opinion.
Lui-même vient de nous démontrer formellement que cet islam-là est une tromperie sur la marchandise, un dol, un abus de langage que les médias islamo-compatibles couvent de toute leur attention.
Ce n’est pas fortuit qu’ils ouvrent leurs colonnes à ceux qui rêvent d’islamiser la France mais qui pratiquent la Takkiyia et jamais à ceux qui s’inquiètent de la montée du péril musulman et qui dénoncent cette collusion coupable entre les pouvoirs politiques et les médias avec les forces musulmanes qui pavent le chemin à l’islam futur maître de l’univers.
Ce qu’on appelle en réalité islam modéré est celui dont les représentants ont choisi le terrain de média qu’ont peut qualifier d’islam du djihad médiatique pour faire sa propagande en surfant sur la victimisation afin de piéger l’opinion publique contrairement à l’islam du djihad de la terreur qui s’exprime sur le terrain pour s’imposer par la force.
L’islam reste un et indivisible, il est monolithique. Seulement chaque musulman doit tenir par conséquent un rôle de composition où chacun doit arborer le masque de circonstance.
Ils sont tous fidèles à part entière mais chacun doit œuvrer selon la feuille de route à contribuer à l’islamisation du monde.
Il n’y a qu’un seul islam pour tous, et des musulmans voués corps et âme à leur islam.
Pourquoi veut-on établir une typologie de musulmans alors le Coran lui-même ne reconnaît qu’une seule catégorie de musulmans ni n’a jamais incité les musulmans à mettre de le l’eau dans leur vin sauf quand ils sont minoritaires où ils doivent se faire tout petits jusqu’au jour où ils seront majoritaires pour pouvoir enfin imposer la dictature de l’islam ?
L’islam modéré n’est rien d’autre qu’un islam qui pratique la dissimulation et le mensonge, la takkiya, qui cache son jeu pour duper et flouer les naïfs, les inconscients, et les crédules qui attend patiemment dans l’ombre le moment où il doit abattre ses cartes à l’image de cet enfant chéri des médias-collabos qui à chaque fois que l’islam répand la mort il se fait l’avocat es qualité pour dédouaner l’islam de ses crimes.


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19266
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » jeu. 12 janv. 2017 15:06

Aux idolâtres de Marine Le Pen, en quoi est-ce un mal de ne pas lui tenir le crachoir comme vous ?
12/01/2017 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

Voilà qu’on me demande le plus sérieusement du monde de m’expliquer devant un tribunal informel de la pensée sur les raisons de mes critiques de l’icône des 7 millions de Français alors qu’elle plaide elle-même en sa défaveur.

Elle a le droit de raconter des salades sur les aptitudes de l’islam à se fondre dans un paysage républicain et démocratique et je n’ai pas le droit de m’insurger contre ses insanités coupables.

Qu’elle fasse le choix de jouer la carte de l’islam à des fins de racolage électoral mais jamais au grand jamais je ne m’alignerai sur des positions insultantes aux centaines de millions de victimes de la barbarie musulmane C’est me désavouer moi- même et faire un acte de contrition publique à l’égard de l’islam et des musulmans.

Condamné et menacé de mort pour mes écrits peu amènes pour cette idéologie totalitaire autant mourir que de me rallier aux islamo-compatibles. Je respecte leur choix qu’ils respectent mon refus de compromission. On est pas en Islamie pour l’instant car viendra le jour où ils n’auront même plus leurs yeux pour pleurer sur leur lâcheté.


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19266
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » ven. 13 janv. 2017 13:31

Le terrorisme est à l’islam ce que la solution finale fut pour le nazisme
Salem Ben Ammar Laisser un commentaire



A travers tous ces morts de Charlie Hebdo, Montrouge, Porte de Vincennes et la tentative d’assassinat du jogger de Fontenay-les-Roses c’est la liberté d’expression et son corollaire la liberté de presse qu’on a assassinée et le juif que le Coran diabolise et jette en pâture à ses chiens enragés devenu 1435 ans leur souffre-douleur dont il faut purifier la terre.

Si l’islam était une religion du bien-vivre ensemble et de la liberté comme le serinent ses laudateurs qui prennent l’islam religion de la soumission, de la négation de la vie, de la violence sanctuarisée et de l’assujettissement par excellence pour une philosophie humaniste et non-violence, pourquoi les pays musulmans sont les pays les plus tyranniques, racistes et antisémites au monde ? Pourquoi les non-musulmans sont voués au statut de Dhimmis, des humains pas comme les autres une catégorie d’intouchables aux droits inférieurs à ceux des animaux en Occident ? Pourquoi les libres-penseurs qualifiés d’insolents et d’outrecuidants sont persécutés dans les pays musulmans ou condamnés à vivre dans l’exil ? Pourquoi aucun pays musulman n’a jamais ratifié la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1948 jugés contraires à l’islam et de ce fait inapplicables ? Pourquoi aussi Mahomet lui-même était intolérant à la critique et appelait à la mort de ses opposants et de tous ceux qui n’ont pas voulu souscrire à ses délires messianiques ?

Un esprit libre n’a jamais tué personne par ses dessins ou ses écrits alors pourquoi a-t-on recours à la violence terroriste pour le combattre ? Quand on veut étouffer les voix qui mettent à mal la toute-puissance de la chapelle musulmane aux fondations hyper fragiles, c’est qu’on a peur soi-même du vent contraire qu’elles vont soulever et qui risque de la balayer et ensevelir ses occupants sous les décombres. A croire que les musulmans tuent et se tuent pour qu’il n’y ait pas de témoin oculaire survivant de leurs crimes et forfaits qui dépassent en violence tout ce que l’humanité a connu comme épisodes tragiques tout au long de son histoire.

L’islam se sert du sacré pour coloniser la vie des hommes dans ses moindres petits détails en tant qu’idéologie totalitaire, ultra-violente, nihiliste, raciste, et liberticide est conscient de ses propres limites, de son énorme vacuité théologique et intellectuelle, de sa misère spirituelle, l’oeuvre d’un bédouin sans foi ni loi, sanguinaire et haineux, cruel et un bandit des grands chemins, qui n’avait de respect pour ses adversaires que leur sang dont ils s’abreuvaient, est bâti sur du sable. Pour sa propre survie et sa pérennité il n’a pas d’autre alternative que le recours à la force et à l’intimidation. Les frères Kaouchi et Coulibaly ne sont pas des délinquants multirécidivistes qui ont instrumentalisé l’islam à des fins terroristes, ils s’inscrivent dans la continuité de leur parangon idéal qui n’avait pas la réputation de traiter ses opposants avec humanité et justice.

L’islam reste avant tout un mode de pensée maléfique et malfaisant aux effets ravageurs sur les sujets fragiles, destructurés psychologiquement, cumulant les handicaps. Il est la même famille que ces drogues dures qui projette l’individu dans l’univers des paradis artificiels. L’islam fait sentir les couleurs et entendre les podeurs, il a cette faculté d’inverser les sens et de faire de la morale humaine un interdit et inversement. Le mal devient licite et le bien devient illicite. Il n’y a pas de vie humaine à épargner ni de code de bonne conduite à resppecter, il n’ y a qu’un seul sentier à suivre celui qui doit être irrigué par le sang des incrédules, des blasphémateurs et les associateurs.

Des individus dont l’existence bien souvent misérable se voient grâce à l’islam propulsés au rang des gardiens de son temple, de ses serviteurs les plus fidèles et de ses justiciers les plus implacables. Ils sont ses Waffen SS, son armada de cavaliers noirs de l’Apocalypse qui doivent purifier la terre entière de tous ces êtres impurs et infâmes qui n’ont pas leur place dans le royaume d’Allah. N’est-il pas explicitement recommandé dans le Coran dans Sourate 4.89 de tuer les mécréants : « Ils voudraient qu’à leur instar vous sombriez dans la mécréance afin que vous en soyez au même point qu’eux. Ne les prenez pas pour alliés tant qu’ils n’auront pas émigré pour la cause de Dieu et s’ils se détournent, emparez-vous d’eux et tuez-les où que vous les trouviez. Et ne les prenez ni pour alliés ni pour partisans ! »

4.90 : « [tuez-les où que vous les trouviez] à l’exception de ceux qui visitent une tribu (qawm) à laquelle vous êtes liés par un traité ou de ceux qui viennent vous trouver le cœur serré à l’idée de vous combattre ou de combattre leur tribu ; si Dieu l’avait voulu, Il les aurait rendus maîtres de vous et ils vous auraient combattus. Aussi, s’ils vous évitent, ne vous combattent pas et vous offrent leur soumission, Dieu ne vous permet pas de leur témoigner de l’hostilité. »

On ne peut pas être plus clair que le Coran mais seuls les sourds et les aveugles continuent à croire que le terrorisme n’est pas musulman.

De toutes les religions monothéistes à supposer que l’islam le soit il est le seul à exalter l’ultra-violence et la récompenser en couvrant de tous ses bienfaits tous ceux qui ont mis leur vie à son service et obéi à ses ordres en menant une guerre acharnée aux infidèles. Aucune ambiguïté possible quant à son projet génocidaire pour l’humanité qui n’adhère pas à sa folie de grandeur et ses délires cosmiques et hégémoniques comme en témoigne la Sourate 9 du Repentir :

38. Ô vous qui croyez! Qu’avez-vous? Lorsque l’on vous a dit : « élancez-vous dans le sentier d’Allah » ; vous vous êtes appesantis sur la terre. La vie présente vous agrée-t-elle plus que l’au-delà? – Or, la jouissance de la vie présente ne sera que peu de chose, comparée à l’au-delà!

39. Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d’un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allah est Omnipotent .

40. Si vous ne lui portez pas secours… Allah l’a déjà secouru, lorsque ceux qui avaient mécru l’avaient banni, deuxième de deux. Quand ils étaient dans la grotte et qu’il disait à son compagnon : « Ne t’afflige pas, car Allah est avec nous. » Allah fit alors descendre sur lui Sa sérénité « Sa sakina » et le soutint de soldats (Anges) que vous ne voyiez pas, et Il abaissa ainsi la parole des mécréants, tandis que la parole d’Allah eut le dessus. Et Allah est Puissant et Sage .

Des paroles que les centaines de millions d’illuminés musulmans les prennent pour une vérité absolue et dont la traduction dans les faits leur assure l’érection éternelle et l’ivresse à ne plus en finir. Il suffit d’appuyer sur la gâchette ou de transformer son corps en bombes humaines pour que les rêves les plus fous chez cette lie de l’humanité devienne une réalité.

Se sentant habités par une force divine et de leur appartenance à la caste des vainqueurs où sont élus ceux qui donnent leur vie à la gloire de Dieu, ils perdent toute emprise sur eux-mêmes, incapables de contrôler leurs émotions, passant de l’état d’êtres humains raisonnables et censés en de véritables commandos lobotomisés pires que les pires des bêtes sauvages, prêts à tout pour offrir leur proie humaine en guise d’offrande à Dieu. ires Et ce n’est certainement pas la Sourate 9 qui va calmer leurs ardeurs bellicistes et velléitaires ni contenir leur agressivité féroce décuplée par l’émission du gaz hautement toxique de nature neuro-psychologique des versets de ladite sourate :

38. Ô vous qui croye! Qu’avez-vous? Lorsque l’on vous a dit : « élancez-vous dans le sentier d’Allah » ; vous vous êtes appesantis sur la terre. La vie préseznte vous agrée-t-elle plus que l’au-delà? – Or, la jouissance de la vie présente ne sera que peu de chose, comparée à l’au-delà!

39. Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d’un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allah est Omnipotent .

40. Si vous ne lui portez pas secours… Allah l’a déjà secouru, lorsque ceux qui avaient mécru l’avaient banni, deuxième de deux. Quand ils étaient dans la grotte et qu’il disait à son compagnon : « Ne t’afflige pas, car Allah est avec nous. » Allah fit alors descendre sur lui Sa sérénité « Sa sakina » et le soutint de soldats (Anges) que vous ne voyiez pas, et Il abaissa ainsi la parole des mécréants, tandis que la parole d’Allah eut le dessus. Et Allah est Puissant et Sage .

Les frères Kaouchi et Coulibaly ne sont pas des délinquants multirécidivistes contrairement au discours indécent et honteux pour déculpabiliser l’islam de ses crimes contre l’humanité, ils sont des bons musulmans oeuvrant dans le sentier f’Allah et en aucun cas ils ont instrumentalisé l’islam à des fins terroristes, ils s’inscrivent surtout dans la continuité de leur parangon idéal qui n’avait pas la réputation de traiter ses opposants avec humanité.

Etant dépourvu de message sublimatoire véritablement humaniste et catalyseur d’énergies créatrices l’islam veut verrouiller la pensée par le puissance de feu de la tyrannie. Plutôt que de voir derrière les actes de terreur musulmane qui puisent leurs sources dans le Coran, les Hadiths et la Sira auxquels les musulmans sont tenus, on doit se demander pourquoi les musulmans sont les premiers ennemis de la démocratie et se comportent comme les pires bourreaux du bien-vivre ensemble ? Jusqu’à preuve du contraire 99% des attentats terroristes et de crimes de guerre et contre l’humanité sont de leur fait ? Pourquoi menacent-ils de mort et s’embrasent comme des torches imbibées d’alcool à chaque fois que leur prophète autoprolamé aurait fait l’objet de raillerie ? Pourquoi menacent-ils de mort tous ceux qui les troublent dans leur croyance ? Pourquoi de tous les croyants du monde les musulmans passent pour être ceux qui violent le plus les lois de leurs pays d’acccueil ? Est-ce que l’islam ne serait pas criminogène ?

L’islam est un poison mortel pour les libertés et un puissant agent désintégrateur de la vie en société indépendamment des origines et des croyances. Il est le plus puissant décapant des peuples et des cultures. Tous les grands peuples tombés sous son joug sont aujourd’hui des champs de ruine et de désolation. C’est ce qui attend la France et le monde non-islamisé qu’il appelle dar al harb.

Il y a tout lieu de croire que le trio infernal qui a mis à genoux la France n’a fait que prendre sa température pour tester ses capacités de résistance et préparer le terrain à d’autres vagues d’attentats sans précédents contre le pays. Ce n’est pas une guerre contre le terrorisme que la France doit mener, car le terrorisme est un moyen, une arme de l’islam dirigée contre l’humanité dans son ensemble dont il sert pour miner ses fondements, c’est une guerre totale contre l’islam qu’elle doit décréter si elle ne va pas lui servir de festin pour apaiser son appétit insatiable.


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19266
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » sam. 14 janv. 2017 13:44

On ne gagne pas la guerre contre le péril musulman en tirant à boules puantes sur tous les musulmans
14/01/2017 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

Franchement on baigne dans le délire paranoïaque le plus abject. Zidane et Debbouze sont loin très loin d’avoir le profil d’agents de l’islamisation de la France. Ce serait leur faire un procès en sorcellerie et douter de leur loyauté patriotique notamment en ce qui concerne Zidane dont ses 3 fils n’ont pas fait le choix de jouer pour l’Algérie ni ne portent des prénoms à consonance nord-africaine ce qui n’est pas une tare en soi.

On peut très bien s’appeler Mouloud et être fidèle à la France et Paul et faire le choix de la trahir. Les musulmans ne sont pas partout et la France ne vit pas sous la dictature de l’islam. Ils ne tiennent pas les rênes du pouvoir jusqu’à nouvel ordre.

Zidane est aussi français que n’importe qui d’entre nous. Il est encore plus européen et méditerranéen que nous tous. On ne jette pas l’opprobre et le discrédit sur homme qui honore la France au quotidien parce qu’il s’appelle Zidane. Il est à souhaiter que ses procureurs soient autant utiles à la France que lui.

Il n’y a des bons musulmans qui payeront pour les mauvais. Il y a un très mauvais choix des armes pour lutter contre le péril musulman. Et ce n’est certainement pas avec des individus bourrés de clichés et préjugés et aveuglés par leur haine de l’autre que l’on va revitaliser la France.

Pour gagner la guerre à l’islam on ne peut pas exclure ceux des musulmans ou supposés tels en butte à sa tyrannie. Ce sont des dizaines de « musulmans » dans le monde qui rêvent de s’affranchir de sa tutelle et que l’on a tout intérêt à leur tendre la main pour tuer la bête de l’intérieur.

Ce sont des personnes issues de cette culture qui sont à la pointe du combat contre l’islam et non pas ceux qui se nourrissent de leurs ressentiments et pulsions mortifères qui n’ont rien à envier aux intégristes de tous bords.

Le vrai drame de la France est les élucubrations racistes de ces individus souffrant de musulmanithe aigüe pour qui un musulman est forcément un ennemi public de la France. Rien de tel pour couper les ailes à ceux qui se battent contre l’islam et qui n’ont pas fait le choix de naître musulmans et qui ont besoin de soutien extérieur pour gagner leur liberté.

Derrière le vocable musulman il y a des êtres humains qui ne sont pas tous les ennemis de la France et de l’humanité.

Et si on veut que leur nombre augmente on doit savoir faire preuve de lucidité et de discernement.


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19266
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » dim. 15 janv. 2017 16:05

Quand Marine le Pen vole au secours de la victoire de Trump après l’avoir snobé

15/01/2017 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

Marine Le Pen a fait preuve d’un zèle rare. Elle est sortie de son silence comme un diable de sa boîte sans attendre la publication officielle du résultat définitif pour envoyer un télégramme de félicitations Trump après avoir monté une attitude trop timorée à son égard.

Voler au secours de la victoire est la première marque de fabrique des opportunistes. Ce n’est certainement pas ce qu’il va lui valoir du crédit aux yeux de Trump.

Les Américains n’ont pas la mémoire courte et savent rendre la monnaie de la pièce aux girouettes. Cette femme s’est gardée d’exprimer le moindre soutien au candidat des Républicains contrairement à toute la classe politique française atteinte de clintonite aiguë. Elle ne peut se prévaloir d’une quelconque excuse là où ses adversaires politiques ont clairement exprimé leur choix. Elle n’a pas l’étoffe de Poutine ou d’un vrai leader politique pour annoncer clairement la couleur. Là où Trump a mis les musulmans en face de leurs responsabilités elle s’est mise à les caresser dans le sens du poil et se faire l’avocate de l’islam transfiguré par l’islamisme fondamentaliste. Pendant que Trump mettait l’accent sur le mariage impossible entre l’islam et les valeurs de la démocratie elle l’avait pris de contre-pied en prônant la comptabilité entre l’islam et la République.
Elle s’est discréditée elle- même en dissociant l’islam de l’islamisme et en se murant dans le silence de peur de se compromettre avec un homme honni par les médias. Dommage pour elle qu’elle n’ait pas su manoeuvrer intelligemment et courageusement à l’occasion de la campagne américaine qui lui aurait offert l’occasion de sortir de l’anonymat international. Personne ne lui a demandé d’interférer dans des élections américaines où sa voix compte pour des cacahuètes mais de prendre position pour un homme qu’elle cherche à courtiser aujourd’hui. Sa frilosité ne doit pas trop rassurer ses électeurs. Quant à son soi-disant posture de favorite des médias qu’elle n’en fasse pas une assurance tout risque. Elle gagne la sympathie des musulmans mais cela ne lui ouvrira pas pour autant les portes de l’Elysée.


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19266
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » mar. 17 janv. 2017 18:20

La voix de la République doit être entendue surtout là où elle n’est pas la bienvenue
16/01/2017 Salem Ben Ammar Un commentaire

Tous les candidats à la présidentielle doivent partir à la reconquête du territoire et se rendre dans les zones sensibles pour y faire entendre la voix de la République.

Quand on se veut républicain on ne pense pas à sa petite personne, on brave le danger et on va sur le terrain pour porter la parole de la République qui reste le seul rempart contre l’islamisation rampante de la France.

Elle doit être partout chez elle et peu importe les hostilités qu’elle pourrait susciter chez ses ennemis qui prônent la supériorité de leurs valeurs sur les siennes.

Il n’y a pas de zones qui lui sont interdites, elle est souveraine et aucune loi religieuse n’est supérieure à la sienne.

Elle est au-dessus de la mêlée, impartiale, juste et humaine, la seule capable de fédérer les citoyens et de casser les clivages entre eux.

Elle n’a pas à être conciliante et accommodante, soit on la respecte et on s’y soumet soit on s’en va.

Comment savoir si l’islam est soluble dans la République si on reste vautré dans son fauteuil en spéculant sur les capacités des musulmans à se fondre dans l’espace républicain ?


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19266
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » sam. 21 janv. 2017 11:27

Non à la haine de Trump et au mépris du peuple américain

Publié le 20 janvier 2017 - par Salem Benammar - 4 commentaires - 744 vues


Jamais au grand jamais le vainqueur d’une Présidentielle américaine n’a essuyé un lynchage médiatique d’une violence inouïe et un déferlement de haine rare chez la bien-pensance des deux bords de l’Atlantique qui devrait plutôt faire profil bas pour avoir joué aux fossoyeurs des peuples. Comme si la cible de leur animosité caractérisée et leur immense désespoir avait usurpé le pouvoir. Un déni de démocratie sans précédent dans l’histoire américaine. Un mépris gravissime pour les électeurs américains qui avaient fait pourtant leur choix en toute liberté et connaissance de cause de leur représentant pour la conduite des affaires de leur pays.
On leur intente un procès en inquisition pour ne pas avoir investi de leur confiance la candidate des briseurs du rêve américain et broyeurs des États-nations.

N’en déplaise aux Cassandre la victoire de Trump est celle du peuple américain sur la tyrannie de la pensée unique et le cosmopolisme mondialiste et son corollaire le grand village du monde. Cette victoire est la victoire du peuple sur les pouvoirs des technocrates et des apprentis-sorciers de l’Administration américaine qui veulent intégrer l’humanité dans un espace commun gouverné par la loi de la finance.

Mais la vox populi ne s’est pas laissée bernée par l’image idyllique d’un monde meilleur sans frontières et a fait preuve d’une grande perspicacité politique en évitant de tomber dans le piège de la diabolisation du seul candidat capable de redonner aux E.U. sa sève patriotique et lui garantir sa pérennité souverainiste. L’histoire lui sera un jour reconnaissante car par son vote citoyen, identitaire, souverainiste et responsable elle sauve le monde entier du naufrage abolitionniste des différences culturelles et politiques.

Le monde n’appartient pas aux utopistes et aux stratègistes comme vient de le rappeler avec succès le peuple américain.
En lapidant Trump c’est le peuple américain lui-même qui est visé.
C’est à lui et lui seul que revient le droit du choix de son élu(e) et quand on a le souci de la souveraineté populaire on doit s’y incliner et la respecter.

Mais plutôt que de prendre acte de leur défaite les partisans du cosmopolitisme mondialiste à la rancœur tenace se sont mis à tirer à boulets rouges empestant le soufre sur Donald Trump pour noyer leur chagrin. Ce qui en dit long sur leur incapacité à évoluer dans un milieu démocratique où leur voix est minoritaire. Pour eux la démocratie n’a de sens que si tout le monde adhère à leur utopie droit-de-l-hommiste. En clair, ils sont des fascistes qui s’ignorent d’où leur propension hystérique à voir du fascisme partout. Sous couvert du vivre ensemble, du pluralisme politique et multiculturalisme, ils cherchent à tuer les âmes des peuples en les diluant dans le bain acide de la médiocrité afin qu’ils puissent les assujettir insidieusement à la dictature de la pensée unique. Ce sont des pervers qui instrumentalisent la démocratie pour créer un socle commun à toute l’humanité dont la finalité est de faire émerger une nouvelle espèce humaine non-différenciée biologiquement et anthropologiquement. Ils pensent pouvoir lutter contre le patriotisme en favorisant une nouvelle forme de citoyenneté mondiale. Pourquoi pas une Oumma islamique pendant qu’ils y sont ? A se demander au regard de leur fascination pour l’islam si ce n’était pas le but recherché. On peut penser que leur complot contre le droit des peuples à se différencier les uns des autres est pour l’instant déjoué.

On ne peut sinon expliquer autrement leur acharnement que rien ne justifie objectivement sur la personne de Trump qui jusqu’à preuve de contraire Trump n’a jamais été impliqué directement ou indirectement dans les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité en Syrie, Irak et Libye comme son prédécesseur et sa rivale ?
Il n’a pas non plus endossé l’uniforme du V.R.P. de l’islamisme modéré façon Hillary Clinton et Alain Juppé pour le vendre aux peuples du pseudo printemps arabe, ni n’a promu des anciens détenus de Guantanamo comme gouverneurs militaires en Libye ni n’a adoubé les nazislamistes chefs de gouvernement comme en Tunisie et en Égypte voire au Maroc.

Son nom n’est pas associé au désordre mondial actuel et à la création et l’armement de Daech à l’origine directe des centaines de milliers de morts en Syrie, en Irak et en Libye, outre les menaces que cela fait peser sur la pérennité de la communauté chrétienne au Moyen-Orient.

Quant à sa prétendue absence de diplôme ce qui n’est pas vrai, diplômé de l’Ecole de commerce de Wharton de l’Université de Pennsylvanie, excusez du peu.

Quand bien même ce serait le cas ceci n’a pas empêché des hommes comme Reegan, Lech Walesa, Lulla et Bérégovoy de tordre le cou aux idées reçues. La diplômite aiguë est le vrai mal qui gangrène la France.
Monsieur disent ses détracteurs est dépourvu d’expérience politique la France a été bien servie par ses vieux briscards de la vie politique Chirac, Giscard et Sarkozy ont parfaitement brillé par leurs talents et ont redressé la France n’est-ce pas ?

Comme si Trump allait diriger tout seul son entreprise américaine on a dépassé les limites de la bêtise humaine. Mais la haine fait perdre le sens de la raison. Votre Obama d’amour peut se targuer d’avoir été mêlé aux malheurs des pauvres peuples du Proche-Orient et au Tsunami migratoire qui secoue l’Occident. A ce jour ce n’est pas Trump qui a mis des millions de Syriens et d’Irakiens sur la route de l’exil.

Quant à son élection envers et contre tous dont son propre parti, il ne la doit à personne et certainement pas à Poutine comme le rapporte les mauvaises langues il la doit à lui-même et aux électeurs américains qui ont besoin d’un vrai capitaine pour mettre le cap sur le vrai changement.

En finir entre autres avec la politique trop laxiste et bienveillante de la Maison Blanche avec les oligarchies pétrolières du Golfe bailleuses de fonds du terrorisme mondial depuis les attentats du 11 septembre 2001.

Salem Ben Ammar


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19266
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » sam. 21 janv. 2017 11:47

L’islam n’est pas même compatible avec la vie mais il n’y a qu’en France qu’on loue ses vertus républicaines
21/01/2017 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

L’islam est la négation par excellence des droits humains. L’homme n’a pas d’existence propre et totalement dépourvu de son libre-arbitre. Il doit être dénoncé et combattu au même titre que les idéologies extrémistes et totalitaires et en aucun cas être caressé dans le sens du poil pour quelques raisons que ce soit. Stratégie ou pas on ne fait jamais l’apologie d’une idéologie liberticide et criminelle gratuitement.

QUE CES ISLAMO-LAUDATEURS nous démontrent en quoi cette idéologie qui les fascine tant est différente du nazisme. Il n’y a pas des déclarations innocentes qui relèvent d’un simple calcul de politique politicienne sous prétexte qu’il ne faut pas marcher en terrain miné il y a le manque de courage politique et de lâcheté.

Un leader d’opinion ne doit pas pratiquer la takiya façon Marine le Pen qui Zemmour a raison de dire qu’elle est phagocytée par Philippot. Elle a un réservoir de voix hostiles à l’islam qu’elle a tout intérêt à séduire et ce n’est pas en ménageant l’électorat musulman qu’elle va pouvoir y arriver. Je ne vois pas comment on peut voter pour quelqu’un dont la position est incompatible avec la mienne.

Manœuvre électorale oblige soutiennent ses partisans certes je le comprends mais ce que je comprends le moins peut-on porter la voix des réfractaires à l’islam en faisant entendre un son de cloche guère différent de ses adversaires et qui est très déplaisant à leurs oreilles.

La pêche aux voix n’est pas un attrape-mouches car il y a des électeurs et certainement plus nombreux que les musulmans au civisme électoral non avéré qui savent encore faire la part des choses et ne vont pas lui signer un chèque en blanc sans conditions. Ils achètent c’est vrai parfois des promesses sauf qu’il faut savoir les faire vibrer. Bien entendu la France à besoin d’un vrai projet politique pour la remettre en ordre de marche et pas seulement je suis le don Quichotte qui va couper les ailes au moulin de l’islam.


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19266
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » dim. 22 janv. 2017 13:11

Le mythe de l’islam des lumières

Image

A chacun son Moyen Age. L’Occident a connu le sien, le monde dit musulman vit le sien depuis le VII e sans interruption et pour longtemps s’il ne prend pas en charge son propre destin humain dépollué des scories du sectarisme religieux.

En effet, le Moyen Age en Occident né avec la chute de l’Empire Romain au V e siècle s’est achevé au XV e siècle avec la prise de Constantinople par les Turcs. Il coïncide toutefois aussi avec la prise de Grenade par les Rois Catholiques et la conquête du Nouveau Monde par Christophe Colomb. Mille ans caractérisés par une stagnation culturelle relative de l’Europe en comparaison avec cette longue nuit d’hiver que connaît le monde arabe. Et comme le souligne Flavio Biando de Forli (1388-1463) père du concept « Moyen Age », tout au long de cette longue nuit l’Europe n’a pas connu de rupture nette dans son développement culturel. Depuis l’amorce du processus de déclin de la Civilisation arabo-musulmane au XVème et la perte de Grenade, voire avant, les populations musulmanes des rivages Sud de la Méditerranée, malgré l’avènement de l’Empire Ottoman, vivent dans un état végétatif de sous-développement culturel. Incapables de se redresser culturellement et de s’inscrire dans la modernité. Manquant d’imaginaire, de créativité et d’imagination dus à leur environnement culturel liberticide et castrateur.

Elles croient trouver une solution à leurs innombrables et épineux problèmes avec la survivance du passé et la restauration d’un ordre moral abscons. Ainsi les faux prophètes, les charlatans de tout genre prônant le retour aux valeurs morales auxquelles ils attribuent la fin de l’apogée musulmane, trouvent le plus d’écho chez les masses abruties par l’obscurantisme et l’endoctrinement religieux du berceau jusqu’à la mort.

Image

Ces populations désœuvrées moralement et matériellement tombent comme des mouches dans les pièges tendus par les gourous qui polluent les espaces publics et cultuels. Elles s’imaginent trouver une compensation à leur misère socio-psycho-affective en se laissant séduire par des promesses eschatologiques dont les abreuvent les sectes schismatiques qui se veulent transmetteuses d’un nouvel Islam qui est un islam de retour aux sources de la barbarie humaine.

Ainsi à défaut de se projeter dans le monde, elles préfèrent s’adonner à des croyances imprégnées d’idolâtrie, d’anthropomorphisme et de maraboutisme. Vouant un véritable culte à la mort qui devient un facteur transcendantal, une forme de compensation à leur retard pathologique, développent des mécanismes de défense contre les innovations culturelles, techniques et technologiques susceptibles de provoquer des changements radicaux dans leur vie au risque de les éloigner de ce quoi ils aspirent, c’est la résurrection dans le paradis. Ce qui laisse toute latitude aux mouvements sectaires de jouer au berger, à s’ériger en gendarmes de la vertu pour censurer et déclarer illicite toute tentative d’apport extérieur fécondateur de développement humain et sources de libertés individuelles.

Il n’est pas étonnant dans ce contexte que les mascarades électorales tant en Tunisie et qu’en Egypte au lieu d’être porteuse d’espoir et de projet de vie meilleure pour les populations en grande souffrance morale et psychologique, révèlent la vraie nature desdites populations qui n’est pas rappeler et tout particulièrement en Egypte celle des peuples chrétiens au Moyen Age où l’on associe la science à la sorcellerie où tout changement est considéré comme un sacrilège et une offense à l’ordre moral.

L’Occident a su couper le cordon ombilical qui le relie à la religion au point que cette dernière cherche à se positionner tant bien que mal dans la modernité en essayant d’épouser les mœurs de son temps en apportant sa voix aux grands débats de la société. Tandis que l’Orient en panne d’idées à cause de cet état de pesanteur culturelle qu’exerce de manière chronique et insoutenable la religion sur la vie des fidèles. Enchaîné dans le carcan de la foi comme seule alternative aux maux de la société, il se voit contraint à l’immobilisme et au conservatisme que ses nombreux marchands du temple font en sorte de le sacraliser afin de maintenir les masses dans un état permanent du refus du progrès libérateur des esprits et émancipateur des hommes.

Le cataclysme culturel attendu ne semble pas aujourd’hui d’actualité pour plusieurs raisons exogènes, indépendantes de la volonté de ces peuples, et endogènes qui leur sont culturellement propres et qui sont autant de freins à leur sortie du Moyen Age. Pour s’en convaincre, il suffit d’observer les images que les uns et les autres projettent sur les écrans de l’actualité: pogroms, les autodafés, procès en sorcellerie, arrestations des journalistes pour diffusion d’images contraire aux règles de bienséance de la religion etc. Alors que la violence commise au nom de la religion est considérée comme licite et ses auteurs sont honorés et vénérés comme Ben Laden ou R. Ghannouchi.

A cause du substrat religieux de ces populations, les révolutions qui devraient impulser un élan fort pour elles et poser les jalons d’un nouvel ordre culturel, se sont transformées en véritables cultes du passé surtout qu’elles ne doivent rien à Dieu ni à ses fidèles brigades jihadistes. Elles sont fondamentalement laïques et humanistes. Leur esprit a été dévoyé et défiguré pour devenir une dévolution à Dieu. Un pays comme la Tunisie se trouve écartelé entre deux visions du monde diamétralement opposées qui présentent un réel danger pour son unité. D’un côté il y a des tunisiens qui aspirent à vivre dans une société plurielle et ouverte où chaque citoyen y a sa place indépendamment de sa croyance, de ses orientations sexuelles et pour qui la religion relève de la sphère privée et d’un autre il y ceux qui prônent un modèle de société rétrograde, fermé, sectaire, régressive et réactionnaire fortement marquée par l’influence du wahhabisme qui est le stade ultime de l’injustice humaine, des inégalités, de la négation des libertés et des atteintes aux droits humains. Un modèle de société où se mêlent le rigorisme, la luxure et la pornographie morale. Une société totalitaire, ostracisant les femmes au nom du sacré, soumise à l’arbitraire de la loi scélérate de la Charia que les mouvances islamiques tunisiennes et égyptiennes veulent inscrire en lettres d’or dans leur future constitution.

Dans l’histoire des révolutions universelles, la contre-révolution bourgeoise a toujours cherché a détourné les révolutions à son profit afin de préserver et renforcer ses privilèges. Mais dans le cas d’espèce, ces révolutions anachroniques et sans visages révèlent au monde l’incapacité aiguë des populations islamisées à assumer leur destin humain sans qu’il soit l’œuvre d’une quelconque force occulte. Cette nécessité absolue de s’assumer et d’assumer sa propre histoire en rupture avec une quelconque figure tutélaire laisse indiquer que l’on peut s’interroger légitimement sur le degré de maturité intellectuelle et psychique desdites populations. Des populations auxquelles il est interdit d’affirmer leurs choix de vie en toute liberté de conscience ne peuvent bâtir un modèle de société qui soit le fruit de leur idéal humain. Seul Dieu est architecte de l’ordre social. L’immuabilité dogmatique est le vrai frein à toute tentative d’adaptation de ces populations aux exigences de la modernité. On ne peut pas faire de l’intemporalité et de la dévolution à Dieu, une source du progrès social et humain. Les populations musulmanes ont toujours raté les grandes marches des trains des progrès humains : la révolution copernicienne, la révolution industrielle, la révolution technologique et enfin la révolution nanotechnologique.

Ces révolutions que d’aucuns voyaient faire souffler un nouveau vent des libertés et de dignité n’ont fait que dévoiler la vraie nature bigote de ces peuples et de sa culture patriotique douteuse. Elles n’ont pas pris exemple à juste titre sur l’Occident tant honni mais auquel elles sont redevables de tout dans leur quotidien, de la simple ampoule pour s’éclairer aux téléviseurs branchés à longueur de journée sur les programmes de la propagande wahhabite etc. Cet Occident n’a pas réussi ses grandes mutations culturelles, politiques et humaines par la grâce de Dieu. Loin s’en faut. C’est en rompant brutalement avec la tutelle du clergé qu’il a pu s’émanciper.

Les populations tunisiennes et égyptiennes auraient dû d’elles-mêmes se rendre compte qu’il existe une étroite corrélation entre la main mise de la religion sur la vie des hommes et leur sous-développement chronique. De même que leur religion les a toujours fait figurer au rang des peuples récepteurs, éternels consommateurs-dépendants. Un tel constat doit en tout état de cause se suffire à lui-même pour motiver une réaction réfléchie de remise en cause du despotisme théocratique qui les mine depuis 1432 ans. Elles préfèrent s’enfermer dans un schéma mental réactionnaire plutôt que de se libérer de tous les freins incompatibles avec les exigences du développement humain. Le monde musulman à travers les exemples tunisiens et égyptiens apparaît quelque peu comme le miroir du Moyen Age de l’Occident chrétien. Il n’existe pas de modèle parfait, mais s’inspirer de l’exemple d’autrui n’est pas une honte en soi. Tant que les populations musulmanes persistent dans la voie de la providence divine pour occulter leurs propres responsabilités dans la maîtrise de leurs vies personnelles et collectives, le gap entre l’Occident et l’Orient ne fera que s’accentuer. Et l’obscurantisme religieux sera leur seul lot de consolation. On ne peut faire le choix de Dieu aux dépens de sa patrie. On ne peut faire le choix de l’archaïsme au détriment de progrès. On ne fait pas des pratiques mutilatrices de l’intégrité physique des femmes un projet culturel pour la société. Ni des mariages libertins frappés du sceau du sacré. Ni la pédophilie, ni les abus sexuels, ni le viol qui se transforme en purgatoire pour la victime pour sauver l’honneur de sa famille. Ni de la nécrophilie ou la zoophilie pratiquée au Soudan islamique. De telles mœurs immorales et criminelles ne constituent pas un modèle culturel pour la Tunisie comme veut l’imposer l’organisation fasciste et félonne d’Ennahdha sous couvert de la loi inepte et inique de la Charia.

S’il y a un exemple dont la Tunisie doit s’inspirer c’est celui des populations christianisées ont choisi le respect absolu des lois de la République, l’humanitaire pour soulager la souffrance d’autrui, la voie de la non-violence pour manifester leur colère pour condamner les offenses supposées faites à leur religion, lui exprimant par la chanson tout l’amour qui lui est dû ainsi qu’à ses hommes tels ces prêtres-chanteurs; les populations islamisées ont choisi la voie contraire de l’intimidation, l’anathème, l’exhibition de signes ostentatoires, l’accoutrement vestimentaire, le prosélytisme agressif, la violence morale, la culpabilisation de leurs coreligionnaires, les menaces physiques et verbales, déversant leur haine sur tout ce qui n’est pas de leur confession ou qui n’exalte pas leur foi avec autant d’ardeur et de ferveur religieuse qu’eux, n’hésitant pas parfois de recourir à la violence terroriste pour défendre leur foi parce qu’ils la considèrent offensée et même quand elle ne l’est pas. Peu respectueux des lois humaines et peu soucieux des biens et des personnes. Comme si la violence est devenue leur seul mode à Dieu donnant le sentiment que la course effrénée dans la terreur est devenue une nécessité impérieuse pour se rapprocher de Dieu afin de mériter de sa miséricorde et de ses bienfaits dans l’au-delà. Tellement conditionné psychologiquement qu’ils perdent conscience de leur propre humanité. Mourir pour Dieu en sacrifiant le plus grand nombre de vies humaines sur son autel est devenu pour eux un rituel salvateur et libérateur de leurs âmes tourmentées et désespérées qui ne voient pas d’autres issues à leur existence terrestre que leur propre anéantissement et celui d’autrui. Au lieu de chercher l’apaisement dans la chanson, ils préfèrent le feu de l’enfer et les images apocalyptiques qu’ils projettent à leurs semblables humains. A-t-on d un côté un Dieu que ses enfants louent en chantant son amour de l’humain et d’un autre un Dieu dont certains de ses fidèles adorateurs dévoilent à l’excès une autre facette de sa nature anthropophage et sanguinolent ? Il faut dire que ces derniers ne font en réalité que reprendre à leur compte la culture inquisitrice ancestrale de ceux qui aujourd’hui l’enjolivent et l’apaisent. En clair à chacun sa période d’inquisition. Israël est lui aussi en proie avec l’inquisition de ses ultra-orthodoxes qui menacent les fondements mêmes de sa démocratie. Dois-t-on en déduire par là que l’inquisition et ses oripeaux a encore de l’avenir devant elle et qu’elle constitue la seule perspective d’avenir possible pour les populations musulmanes anémiques et lymphatiques et qu’en dehors de l’obscurantisme son stade ultime, il n’y a pas point de salut pour elles ? A se demander si elles ne sont pas plus sensibles et réceptives à ce type de discours exaltant et glorifiant le retour aux sources, cette façon d’avancer à contre-courant de l’histoire et qui s’inscrit par conséquent dans la logique de la culture irrationnelle, insensée, illogique et ultra-réactionnaire véhiculé par l’islamisme conquérant. Tout indique que c’est bien le cas au regard des thèmes archaïques, fortement teintés de fanatisme religieux et inquisiteurs développés lors des campagnes électorales en Tunisie et en Egypte plus apparentées à des opérations de propagande sectaire et prosélyte que des compagnes politiques. L’irruption de la religion au mépris des intérêts supérieurs de la patrie dans lesdites campagnes leur a donné une allure de croisade contre les libéraux et tous ceux qui ne développent un programme affichant publiquement une promiscuité idéologique avec l’Islam. Au point que tous ceux qui se prévalent de leur proximité avec Lui accusent ceux-là d’apostasie. Le pire crime qui puisse exister qui mérite de valoir à son auteur d’être voué au bûcher du feu purificateur comme au Moyen Age, mais dans le contexte tunisien et égyptien c’est la braise des urnes de la démocratie. Ce qui n’est pas sans rappeler les péripéties de la démocratie électorale en Occident mais en pire.

Jamais dans l’histoire universelle de la démocratie on a fait autant de confusion induisant une culpabilisation chez l’électeur-croyant assimilant un acte politique citoyen à un acte de défiance vis-à-vis de Dieu. Et tout choix qui n’est pas porté pour sur Lui sera porté contre Lui tel est le sens du slogan politique distillé par ces mouvements sectaires. Comme si ces élections censées dessiner le futur d’un projet de vie pour ces populations en sous-développement quantitatif et qualitatif pathologique marquant un nouveau choix de société pour eux s’avèrent in fine un référendum dédié à Dieu. Voter est devenu un moyen d’expression de son adhésion à Dieu. Un vote identitaire. Etre musulman c’est voter pour celui qui incarne l’Islam et voter pour celui qu’il ne l’est pas c’est voter contre l’Islam comme ce fut le cas en Egypte. Le bulletin de vote cet instrument juridique qui confère à son détenteur sa capacité d’exercer sa citoyenneté en toute responsabilité est devenue une sorte d’offrande qu’on dépose dans les troncs des églises et dans le cas d’espèce dans les tirelires exposées dans les commerces ethniques pour collecter des fonds pour la construction des lieux de prière musulmane. Les partis de la religion dans un environnement qui fait du changement sociétal une hérésie exposant le contrevenant aux feux de l’enfer ont tout le loisir de surfer sur les peurs et les angoisses névrotiques chez les croyants qui font du paradis l’objectif suprême de leur passage sur terre. Seul le salut de l’âme importe chez l’électeur-croyant. En aucun cas, il ne se laisserait séduire par des promesses qui lui font miroiter l’espoir d’une vie meilleure sur terre. Il a rarement le souci d’œuvrer pour le bien commun et l’amélioration de ses conditions d’existence. L’important est moins son investissement politique ou patriotique que l’investissement et les sacrifices consentis pour atteindre la voie de la félicité. Toutes les injustices et les privations qui ne sont pas de l’ordre de la fatalité et qu’ils ne sont donc pas irréversibles se trouvent immuables et perçues comme une manifestation de la volonté de Dieu. On ne change pas ce que Dieu seul est capable de changer. Le monde islamisé tant qu’il refuse de s’inscrire dans une dynamique d’avenir et exhorter ses populations à faire de l’avenir leur projet de vie politique continuera à naviguer dans le creux de la houle inquisitrice qui a été vaincue par l’occident des Lumières. On peut supposer que l’archaïsme a encore des longs siècles d’avenir devant lui. En d’autres termes, le monde musulman s’il ne fait pas son autocritique, en acceptant de se regarder dans le miroir de l’histoire et purifie son corps social de tous ces parasites qui le rongent est condamné d’être synonyme de barbarie humaine et de régressisme.

En définitive, tant que le sectarisme religieux et son corollaire l’aversion de la modernité où l’on fait de la religion un modèle de vie pour les hommes, il n’y a pas de doute que ces révolutions accoucheraient d’un modèle de société qui fera regretter à ces populations leurs vies passées. Des morts et des blessés pour servir la cause des ennemis du progrès humain. Des nostalgiques de la splendeur passée de l’islam comme si l’on peut faire renaître ce passé si glorieux soit-il de ses cendres, alors qu’il est plutôt halluciné. Ces marchands du temple islamique instrumentalisent la religion à leurs fins personnelles et pour assouvir des desseins criminels et mafieux. Ils se servent d’elle pour manipuler et endoctriner. Tels les nazis et leur culte du passé aryen et de la pureté de la race, les nostalgiques et faux prophètes font des dogmes religieux leur fonds de commerce pour scléroser ces masses défavorisées, annihiler leur volonté, altérer leurs facultés de discernement et les enfermer dans des schémas initiatiques exaltants le passé. Rendant toute rupture avec le passé impossible assimilée à un sacrilège. Créant ainsi une véritable phobie chez les fidèles-électeurs. Le passé se trouve revêtu du sceau du sacré. Le rompre est une apostasie tel est le sens On ne peut faire du passé un projet de vie d’avenir, ni faire vivre le présent dans le passé. Et comme disait Saint Augustin, le passé n’est plus l’avenir est à faire. Seule une coupure nette et radicale avec facteur de changements en profondeur et un levier catalyseur et libérateur des énergies créatrices. Tant que ces freins culturels inhibiteurs persistent, il est illusoire d’espérer l’émergence d’une démocratie dans cette partie du monde. Faire des élections un suffrage d’adhésion à Dieu laisse présager un avenir des plus sombres pour ces populations


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19266
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » mer. 25 janv. 2017 10:08

Si Mahomet ne leur avait pas fait miroiter l’érection éternelle, y aurait-il encore des musulmans ?
Salem Ben Ammar laisser un commentaires

A chacun ses armes de persuasion et de destruction massive. L’islam a choisi la sienne qui est quasiment impossible à détecter et à contrer. Elle est invisible et imprévisible qui peut frapper quand elle veut où elle veut avec toujours une longueur d’avance sur les pays de dar al-harb, pays à conquérir et auxquels il doit livrer une guerre permanente tant qu’ils déclarent pas leur allégeance à l’islam.

Sa stratégie semble porter sûrement et lentement ses fruits. A chaque fois qu’il actionne sur les ceintures d’explosifs de ses combattants, il ouvre une brèche dans leur rideau sécuritaire qui a pour effet de provoquer une psychose dans la population.

L’islam est le pire ennemi de l’ombre de toute l’histoire universelle.

Disposant d’un vivier inépuisable et non-identifiable de femmes, d’hommes voire d’enfants, comme c’est le cas de Boko Haram et l’E.I. qui les utilisent pour des opérations-suicides ou pour exécuter les otages, ce qui lui permet de disposer de la première force de frappe au monde.

En effet, l’islam présente cette particularité d’allier une soi-disant piété à une culture de combat qui est la sève nourricière de tout bon musulman qu’on appelle abusivement islamiste comme s’il était adepte d’une idéologie qui n’a rien de musulmane. Le fondateur et gourou vénéré plus qu’Allah lui-même était une espèce d’illuminé mais un vrai chef d’Etat, chef mafieux et chef de guerre.

Le musulman est ainsi un Waffen SS avec un fort verni de religiosité qui voue un culte inconditionnel et démesuré à son leader charismatique mort pourtant il y a plus de 14 siècles et plus que jamais vivant dans sa tête et son esprit. Il en parle au présent, se délectant de ses performances sexuelles et guerrières, s’érigeant en égorgeurs de ceux qui osent le critiquer et le démystifier. On ne viole pas la sacralité de ce personnage qui est le modèle-type du monstre humain. Pour le musulman, il est le seigneur de toute l’humanité, rien de moins. Prêt à tout pour lui témoigner de sa vénération indéfectible et dévouement sans faille jusqu’à la mort. Mais si jamais son gourou et maître ne lui avait pas fait les promesses lubriques et avait excité ses fantasmes libidinaux serait-il aussi déterminé et motivé dans son combat jusqu’à la mort pour l’islam ?

Le vrai musulman ne doit pas se poser des questions, conditionné mentalement et psychologiquement, il ne doit vivre que par et pour l’islam. Il doit juste donner l’image d’un homme pieux, inoffensif, arborant ostensiblement des signes extérieurs sur le modèle de la croix gammée de son son profond attachement à ses dogmes et son ralliement à l’armée de l’ombre d’Allah. Que ce soit en dar al salam ou dar al harb,il doit s’employer à faire sa démonstration de force à théâtraliser ses dogmes pour impressionner ses détracteurs et leur faire signifier que rien ne peut s’opposer à la marche en avant de l’islam et qu’il n’a pas besoin d’imprimatur pour occuper l’espace public à des fins cultuelles. Tout est à Allah et aucune loi humaine ne peut aller à l’encontre de sa volonté.

Le vrai musulman ne reconnaît que les principes de conduite issus de son manifeste doctrinaire, il ne va pas s’embarrasser des lois insignifiantes et avilissantes pour sa personne. C’est l’esclave qui joue au maître. Il n’y ni ordre public ni lois auxquelles il est tenu, promu à la première place à l’échelle de la hiérarchie humaine, alors qu’il n’a jamais pu y prendre réellement place, mais comme tous les mégalos pris dans le tourbillon de leurs délires suprémacistes, il ne peut se prosterner que devant ses supérieurs qui ne peuvent être que de son camp. C’est pourquoi il ne peut s’incliner devant des autorités mécréantes qu’il doit un jour exterminer pour leur substituer un Etat islamique.


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19266
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » jeu. 26 janv. 2017 20:16

Je demande pardon aux idiots utiles de l’islam
26/01/2017 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

Je demande pardon aux Arabes de les avoir trop appréciés pour leurs bienfaits pour les peuples tombés sous leur charme de bedouins-chameliers au cerveau logé en dessous de leur nombril

Je demande pardon aux musulmans de les avoir trop encensés pour leur immense amour du genre humain et leurs d’attachements indéfectibles aux valeurs universalistes aux relents racistes, antisémites, hégémoniques, liberticides, totalitaires et ultra-violents

Je demande pardon à l’islam de m’être trop prosterné devant sa grandeur légendaire comme Satan faisant la courbette devant Allah car sans lui le monde ne connaîtrait pas les affres de l’enfer sur terre et le vrai visage de la barbarie humaine.

Je demande pardon aux islamo-bobo-collabo-hommistes de m’être trop réjouis de leur réussite dans le concours de dhimmis.

Je demande pardon aux groupies de la Babouchka Marine Le Pen de l’avoir trop acclamée pour son numéro de séduction des musulmans qui ferait pâlir de jalousie Edwige Penel en personne.

Je demande pardon aux censeurs de tous bords de ne pas avoir été un bon élève de leur classe car ma liberté n’a pas de prix que celui de d’indépendance de mon esprit.


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19266
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » sam. 28 janv. 2017 15:16

C’est bien beau d’avoir fait son lit sur le tous pourris quand on gave les siens avec l’argent public
28/01/2017 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

Verser à son compagnon avocat et propriétaire d’une officine de pub comme complément de revenu 5100 e par mois d’argent à raison de 17, 5o heurs par semaine aux frais du contribuable européen c’est légal certes mais c’est indécent et franchement malhonnête. La charité bien ordonnée surtout avec l’argent public passe par la satisfaction des besoins des siens.

http://www.lefigaro.fr/elections/presid ... fillon.php

5 fois le SMIC pour un travail de plus en plus précaire où l’on risque le burn-out et les maladies professionnelles . Et dire que certains d’entre nous travaillent jusqu’à 12 h par jour y compris le samedi pour moitié moins.

Le népotisme et le favoritisme sont bel et bien les plaies de cette France des privilèges. Le hic est que beaucoup de sans dents votent pour elle. Arrêtez de faire un parallèle entre ce pur produit du système qu’est Marine Le Pen sans scrupule et Trump qui n’a jamais vécu aux crochets du contribuable américain.

http://www.marianne.net/kits-campagne-e ... 37889.html

Il existe des hommes en France qui ont le souci de la chose publique. Le général Tauzin, Dupont-Aignan, Mélenchon et beaucoup d’autres. Il est grand temps que les médias fassent leur révolution citoyenne et morale en les mettant en avant. Il est anormal que plus de deux siècles après la Révolution l’on ait toujours pas fini avec la France du dépouillement du peuple au profit de la caste dominante.

Je suis curieux de connaître les relevés de carrière des candidats à la Présidentielle histoire de se faire une idée de leur parcours dans le monde du travail. Avant de se faire soi-disant le défenseur des travailleurs il faut l’être soi-même. Le relevé de carrière a le mérite de donner une photographie réelle des revenus salariés cumulés tout au long de notre vie active.


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19266
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » dim. 29 janv. 2017 11:35

Salem Benammar
2 min ·

Je suis heureux de constater que Fillon a ses avocats qui le défendent bec et ongles et crient à une cabale socialiste. Je ne crois pas que Rachida Dati soit de leurs avis elle qui n'a jamais cessé de douter de la probité morale de leur favori avec ses tweets incendiaires. Trop aveugles pour faire l'inventaire de ses abus en tous genres de son usage de l'argent public. Le Trésor public attend toujours le remboursement de la somne de 180 000 e montant du coût de son voyage à titre privé à Marrakech à bord d'un Falcon propriété du peuple français. Ils vont certainement se cotiser pour lui. Le Monsieur Austère de la politique est très connu pour ses goûts de luxe et sa mentalité de petit-bourgeois qui ne se mêle pas au peuple. Il est baladurien que Baladur lui-même. Au temps où il etait premier Ministre ce bon père de famille et bon époux faisait le trajet Paris-Sablé tous les week end à bord d'un Falcon en départ du Bourget pour un coût annuel de plus d'un 1 200 OO0 e. A comparer avec le prix d'un billet TGV Paris- Le Mans 70 e A/R. Coût annuel 4000 e. Cela n'a rien d'illégal mais ce Monsieur n'est pas qualifié pour gérer l'argent du peuple en bon père de famille. Le vrai père de famille ne peut se comporter en rapace.


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19266
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » dim. 29 janv. 2017 11:50

Israël n’a qu’à bien se tenir Rached Ghannouchi lui promet sa fin en 2027
Salem Ben Ammar Laisser un commentaire pour l'amour d'Allah qui est Puissant et Sage

Après avoir rêvé des modèles turc et iranien pour la Tunisie, Rached Ghannouchi débordant d’imagination aurait voulu offrir le modèle israélien aux tunisiens qui est pourtant inspiré par l’idéologie sioniste à laquelle il voue une haine viscérale, à moins qu’il ne cherchait à donner des gages à ceux qui doutent de ses sympathies pour Israël qu’il appelle de tous ses voeux à son anéantissement dans un avenir proche :Je vous donne de bonnes nouvelles, la région arabe se débarrassera du bacille d’Israël. Cheikh Ahmed Yassine, le chef du Hamas, a dit qu’Israël disparaîtra en 2027. Je dis que cette date est peut être trop lointaine, et Israël risque de disparaître avant cela. »

Il aurait été mieux avisé de vendre aux tunisiens le modèle nazi tant admirés et vénérés par ses les fondateurs de la Confrérie nazislamiste dont il est un digne héritier plutôt que d’user de la grosse ficelle du modèle israélien pour la Tunisie..

Alors que tout donne à penser qu’avec son projet de Sultanat, c’est une pâle copie du modèle du Reich nazi qu’il concocterait aux tunisiens auquel il dessine un avenir de sang et de larmes à des années-lumière de ce qu’Israël offre aux siens.

Israël n’a jamais été et ne le sera jamais un modèle pour Rached Ghannouchi mu par son obsession de la résurgence du Califat d’Omar ibn al Khattab (634-644), chef de guerre et conquérant de la Perse, de Damas, de l’Irak, de l’Egypte et de Jérusalem, auquel on doit la destruction de la Bibliothèque d’Alexandrie et la construction de la Mosquée d’Al Aqsa sur le lieu actuel du Dôme du Rocher, sur l’esplanade du Temple, à l’endroit que Mahomet aurait visité la nuit d’où il se serait envolé au ciel chevauchant son cheval ailé Bouraq. Une histoire fortement inspirée du mythe de Pégase le cheval ailé de couleur blanche, fils du dieu de la mer Poséidon et de la gorgone Méduse.

Ancré dans le mythe du passé resplendissant de l’islam triomphant des juifs et des infidèles par la force de l’épée et de la ruse, il est à douter que Rached Ghannouchi connu pour ses antécédents judiciaires terroristes et de ses velléités bellicistes et mysticio-politiquies comme seul moyen de conquête de pouvoir puisse réellement abandonner ses habits djihado-messianiques par la grâce de son amour pour son peuple comme celui du sionisme pour le peuple juif.

Plus qu’un modèle politique qui est loin d’être irréprochable , Israël a au moins l’immense mérite de vouloir être une matrice-mère sanctuaire imprenable pour tous les juifs du monde entier en proie à l’antisémitisme indépendamment de leurs convictions politiques et leur engagement sioniste, tout le contraire du modèle de l’Etat idéal musulman que le père idéologique de Rached Ghannouchi Hassan Al-Banna veut établir avec une main mise absolue du religieux sur tous les secteurs de la vie, une véritable dictature théocratique sur le modèle iranien ou saoudien.

Ses retournements de veste qui sont symptomatiques de son état d’instabilité pathologique de l’humeur et sa schizophrénie légendaire lui font oublier le sens des réalités et ôtent tout crédit. Girouette notoire et adepte du poly langage, au point qu’il confond les points cardinaux entre eux. S’il promet aux tunisiens de leur faire prendre le cap sur l’Orient pour reconquérir Jérusalem et libérer la Palestine de son occupant juif, il ne sait pas en réalité que l’Orient est synonyme de l’invasion génocidaire hilalienne pour les tunisiens..

En prédisant la fin d’Israël, Ghannouchi prévoit en réalité la fin de la Tunisie qui sera dissoute dans le modèle de l’Oumma islamique sous l’autorité d’un Calife.

Par conséquent ce n’est guère de modèle israélien et de la destruction de l’Etat hébreu qu’il s’agit, c’est la mise à mort programmée de la Tunisie qui sera balayée de la surface de la terre. A moins que le Sion de Rached Ghannouchi ne soit d’une certaine manière la libération de la Palestine comme s’il avait les moyens de son ambition les moyens de son ambition. Alors que s’il y a un pays à libérer du joug de l’occupation étrangère dont il est le haut commissaire c’est bel et bien la Tunisie. Mais la cause fantasmagorique palestinienne semble plus vendeuse et mobilisatrice surtout qu’elle ne présente aucun danger pour ses partisans conscients au fonds d’eux-mêmes que c’est une utopie.

Rached ghannouchi plutôt que d’exalter le réveil de la conscience nationale qui pourrait se retourner contre lui, ne prend aucun risque en instrumentalisant une cause qui n’engage que les populations musulmanes en manque de projet politique salvateur, démocratique et progressiste à l’instar du modèle sociétal et humain israélien. Souffler sur la braise de la haine du juif tout en laissant croire que le modèle de l’Etat hébreu qui n’est rien d’autre qu’un leurre, est une solution politique pour la Tunisie par exemple est un aveu de l’impuissance des politicards musulmans de tous bords à réfléchir , à concevoir un modèle capable de propulser leurs peuples dans la marche de l’histoire.

Comme on a rien à leur offrir et les faire rêver il reste l les exutoires et les caisses de résonance du passé légendé de la splendeur islamique, la victimisation de la Palestine et l’exaspération de la haine du juif et de l’autre et de la disparition de l’Etat d’Israël.

C’est en toute logique dogmatique que la question palestinienne figure en onzième position dans le recueil des revendications idéologiques de la Confrérie des Frères Musulmans, la maison mère d’Ennahdha;

La Tunisie qui s’enlise dans la misère et à l’avenir des plus sombres se verrait ainsi sous l’impulsion de son nouveau guide voler au secours de son faux-soeur palestinienne. Une charité à l’envers, le mendiant qui vient en aide au nanti.

L’utopie palestinienne aura des effets positifs sur tous les secteurs d’activités en Tunisie, Ghannouchi pense pouvoir tout résoudre avec son rêve endiablé de reconquête de Jérusalem. Ni chômage, ni crise sociale , ni cherté de la vie, ni pénuries alimentaires, ni déficits publics, ni fins de mois difficiles pour les salariés, ni risque de faillite de l’Etat, les jeunes et les moins jeunes tunisiens seront tous enrégimentés pour partir mener la guerre en Palestine. Car derrière son modèle politique israélien et la reconquête de la Palestine se dissimule la solution finale pour les tunisiens eux-mêmes qu’il compte livrer en sacrifice à ce dieu sanguinaire et cannibale au nom du peuple dont lui-même ignore tout de son histoire et dont les tunisiens gardent pourtant un très mauvais souvenir lors de l’exil de leurs dirigeants politiques en Tunisie dans les années 80. Arrogants, hautains et méprisants.

Tel est en substance le projet fantasque, ubuesque, sannguinaire et grandiloquent de cet illuminé fruit d’un mariage bio-idéologique entre ‘Adolf Hitler et de Hassan al Bana, grand-père maternel de cet autre caméléon Tarek Ramadan qui revendique sans vergogne l’héritage nazi de son ignoble grand-père..

Hélas, il y des benêts et des faibles d esprit qui y croient. L humanisme belliqueux et génocidaire du Kaiser Ghannouch à n en pas douter est porteur de solutions. Tout le monde y gagnera. Le sang humain abreuvera les sillons de la barbarie ghannouchienne.


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19266
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lupar yacoub » lun. 30 janv. 2017 12:01

Salem Benammar
20 h ·

Que les pays musulmans restituent aux Juifs leurs biens avant de protester contre les mesures de Trump qui relèvent de la sécurité nationale et à la légitimité politique incontestable à cause du virus terroriste propagé au nom de l'islam. Ils peuvent toujours les attaquer au nom du 5 e amendement cela ne changera rien quant à leur portée politique. Elles marquent un changement radical dans les rapports entre les EU et les pays musulmans d'une part et d'autre part la fin du traitement de faveur dont bénéficiaient leurs ressortissants sous Obama. Les pays musulmans ne sont pas au bout de leur peine avec les enquêtes annoncées sur l'assassinat de l'Ambassadeur américain à Benghazi et la mise à sac des locaux de leur Ambassade a Tunis qui marqueront forcément un tournant dans leurs relations avec la Tunisie entre autres. Sans l'élection de Trump ces deux affaires auraient été étouffées. Démago ou pas ses messages sont suffisamment éloquents quant à sa volonté de serrer les boulons avec ces pays comploteurs contre la sécurité et la paix dans le monde. Il est certain qu'ils n'auront plus l'appui américain comme dans le passé. Les règles du jeu vont changer et ils n"auront plus à bénéficier d'une impunité criminelle comme c'est le cas de l"Arabie Saoudite et le Qatar les deux têtes du serpent wahhabite argentiers du terrorisme islamiste.

=======================================================
Salem Benammar
18 h ·
41 vermines de la Qaida écrabouillées au Yémen par les forces spéciales terrestres. Une sacrée performance qu'Obama était incapable de faire.
L'éradication de la vermine terroriste ne peut se faire autrement que par l'envoi des troupes au sol. Sinon c'est du pur cinéma avec leurs pseudos bombardements aériens ciblés. La vraie guerre contre le terrorisme est imminente et elle ne se gagne pas avec les effets d'annonces. L'hydre a plusieurs têtes qu'il faut les frapper à leur racine commune. En tuer des centaines à la fois pour ne pas lui laisser le temps de se reconstituer.
Il ne suffit pas d'en couper une pour crier victoire comme avec Ben Laden à supposer qu"il ait été tué selon la version officielle et quand bien même ce n'est pas un coup de bluff obamien qui fait semblant de la combattre tout en la nourrissant en sous-mains ce n'est pas pour autant qu'on l'ait stoppée dans son expansion. Depuis la mort théâtrale du chef de file du terrorisme mondial l'hydre djihadiste ne s'est jamais aussi bien portée et comme par hasard sous l'Administration d'Obama. Avec sa défaite allons-nous enfin assister à la mise à mort de l'hydre djihadiste ? Nous devons pas perdre de vue que la Qaida et Daech qui sont le vrai visage de l'islam restent des créatures des laboratoires stratégiques américains

============================================

[b]L’islam tue partout et de plus en plus dans les mosquées[/b]
Salem Ben Ammar 2 commentaires

Afin d’en finir avec les attentats meurtriers dans les mosquées commis au nom d’Allah, celui qui tue et non qui sauve, n’est-il pas grand temps que les musulmans du monde entier s’ils tiennent à leur vie de ne plus jamais aller prier dans les mosquées ?
Aller prier dans une mosquée c’est signer son arrêt de mort. Des milliers de victimes innocentes laissent leur vie dans les mosquées et leur nombre ne va certainement pas diminuer. Ce n’est pas la violence galopante qui gangrène les sociétés musulmanes que ces attentats vont se circonscrire d’eux-mêmes. Avec la course au gigantisme des mosquées dont certaines peuvent accueillir des dizaines de milliers de fidèles, il n’est pas exclu d’assister à des attentats qui dépasseraient en horreur ceux du 11 septembre 2001. Tous ces attentats doivent faire réfléchir les musulmans sur le vrai sens de leur théologie et si en effet le ver n’était pas dans leur fruit qui prend de plus en plus le goût amer de la mort. Est-ce que ce n’est pas un juste retour du bâton ? Car à force d’éduquer les gens dans la haine, le fanatisme, la violence, l’intolérance et de transformer les mosquées en tribunes de propagande idéologique, du djihad pour la conquête du monde, d’inoculation aux musulmans du virus coranique du racisme, de l’antisémitisme et de l’extermination des non-musulmans, voire les musulmans aspirant à vivre en paix avec le reste du monde Quand leurs imams et leurs prédicateurs qui ne font que rapporter fidèlement la bonne parole coranique et rapporter les Hadiths ou se référant à la Sira du prophète soufflent nuit et jour sur la braise des brindilles de la mort, est-ce qu’un jour se sont-ils émus par une telle litanie digne de l’idéologie nazie. Vont-ils persister et signer qu’il n’y a pas de corrélation entre l’islam et la violence ?
Admettre aussi que leurs mosquées sont devenues des hauts lieux d’hooliganisme meurtrier, un nouveau stade Heysel en pire.
Leurs mosquées ressemblent de plus en plus à une caisse de résonance, qui font écho à cette violence qui les irrigue et les nourrit.
Que les musulmans s’arrêtent de se voiler la face et de crier à l’islamophobie dont ils sont l’objet extérieur qui suscite peurs, craintes et angoisses chez les non-musulmans.
L’islam tue y compris dans le ses propres sanctuaires à la différence de toutes les autres croyances. Jamais ils ne le reconnaîtront comme ils ne mettront jamais leur religion sur le banc des accusés pour incitation au génocide, aux crimes de guerre et aux crimes contre l’humanité.
Cette violence n’a aucun caractère exogène, liée à leur religion qui est que la leur en déplaise. Elle est la source-mère du tourbillon boueux qui est entrain de les emporter dans les fonds abyssaux de leur marécage contaminé par les déchets radioactifs de la barbarie humaine.
Les musulmans avec tous les attentats-terroristes qui rythment leur quotidien sont-ils enfin entrain de récolter ce que leur religion a semé en eux comme graines irradiées et nocives à la vie humaine ?
Que les musulmans fassent leur examen de conscience et avouent que si les terroristes auteurs de ces actes horribles et effroyables ne se croyaient pas à l’abri du courroux d’Allah et de son prophète, les auraient-ils perpétrés ? Parce qu’ils sont forts de cette impunité théologiques qu’ils peuvent donner libre-cours à leurs pulsions meurtrières.
L’islam n’est-il pas justement la seule religion au monde qui sanctifie la violence et la récompense ?



Retourner vers « Discussions générales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 8 invités