David Belhassen

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20116
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: David Belhassen

Message non lupar yacoub » sam. 18 mars 2017 14:00

Dernier message de la page précédente :

Il faut internationaliser la ville de Rouen
David Belhassen·vendredi 17 mars 2017
Suite à la déclaration de Marine le Pen (MLP) concernant "l'internationalisation de Jérusalem", le Mouvement Hébreu de Libération (MHL) propose d'internationaliser Rouen. Et cela, pour les sept bonnes raisons suivantes :
1. Il se pourrait que "la Pucelle" soit en fait la réincarnation féminine de Jésus.
2. Les méchants Anglais et leurs collabos Français l'ont suppliciée en place de grève à Rouen.
3. Elle a ressuscité le troisième jour et a rejoint son "Père qui est aux cieux" en attendant sa "Parousie", donc son "Retour sur terre".
4. La condition sine qua non à sa "Parousie", est que les Israéliens se convertissent au "Jeanned'arcisme", et aillent allumer des cierges sur son lieu de supplice à Rouen.
5. Les Israéliens ne pourront se rendre à Rouen que si le drapeau d'Israël flotte sur les cendres du bûcher de la Pucelle et que l'hymne israélien, "Ha Tiqwah", soit entonné.
6. D'autre part, les Français eux aussi exigent que le drapeau tricolore soit hissé et qu'une fanfare de ch'tis claironne “La Marseillaise”.
7. Il se pourrait également que les panarabistes islamistes déclarent qu'en fait Jeanne d'Arc était une "arabe palestinienne". Et non pas une vulgaire pucelle catholique, mais une "vierge" du paradis d'Allah. Il faut donc leur laisser la moitié de Rouen pour leurs orgies avec la "houri" éternellement déflorée mais dont l'hymen se recompose après chaque pénétration musulmane sacrée.
Il est donc impératif – afin d'éviter d'éventuels conflits franco-israélo-palestiniens -, d'internationaliser Rouen.
Après l'internationalisation de Rouen, le MHL proposera celle de Paris ("Bataclan"), de Nice ("Le camion d'Allah"), et de Toulouse (rebaptisée "Muhammad Merah") !




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20116
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: David Belhassen

Message non lupar yacoub » mer. 22 mars 2017 10:41

Le grand débat des cloportes !
David Belhassen·lundi 20 mars 2017
Les Hamon, Mélenchon, Macron se gargarisent avec le slogan “le laïcisme défend les droits des croyants” !
Comme si l’islam est une “croyance” innocente et inoffensive. Ces trois imbéciles heureux n’ont jamais lu le Coran ! Car s’ils l’avaient lu, ils auraient su que l’islam n’est pas une “spiritualité respectable”, mais une idéologie-théologie criminelle, totalitaire, expansionniste, oppressive et liberticide, comparable au nazisme !
On se demande s’ils sont des naïfs ou au contraire des démagogues machiavéliques qui espèrent ainsi engranger les voix des neuf millions de musulmans, et dans ce but sont prêts à vendre les citoyens Français à l’islam uniquement pour arriver au pouvoir !



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20116
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: David Belhassen

Message non lupar yacoub » dim. 2 avr. 2017 13:33

David Belhassen


Les citoyens français ne savent pas comment combattre l'islam. Car pour le savoir, il faut l'avoir subi.
Or, et en dépit de tous les attentats qui ont frappé la France, ses citoyens n'ont pas encore expérimenté ce que c'est que de vivre le statut de dhimmitude sous la charia musulmane.
Aussi, les seuls personnes aptes à combattre efficacement l'islam, sont celles qui le connaissent de l'intérieur.

C'est-à-dire soit les ex-musulmans, soit les chrétiens d'Orient, soit les Hébreux athées.[/b]



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20116
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: David Belhassen

Message non lupar yacoub » mer. 5 avr. 2017 11:46

Le festival de la démagogie !
David Belhassen·mercredi 5 avril 2017
Les débats télévisés sur les élections présidentielles en France, ne sont pas un festival de la démocratie, mais une boulimie de démagogie.
Les Mélenchon, Hamon, Artaud, Potou, nous serinent la “France multi-culturaliste” et “l’internationale des prolos”, alors qu’on a vu où “la lutte des classes” marxiste a mené - à Staline, au Goulag, et à la dictature criminelle du “politburo” - et où leur traître “multiculturalisme” pro-arabiste musulman mènera : à l’islamisation rampante de la France !
Les Macron et Fillon radotent sur les bienfaits du libéralisme, tandis que ce libéralisme financier et économique est la voie ouverte à l’OPA des pétro-dollars musulmans sur tout le patrimoine de la France, chose dont ils n’en ont cure pourvu que les banques et les entreprises “multinationales” font leur beurre !
Dupont d’Aignan nous fait l’apologie du gaullisme républicain et nous donne en exemple le patriotisme du Général de Gaulle, celui qui a signé les ignobles “Accords d’Evian” accompagnés de l’ignominieux “La valise ou le cercueil”, qui ont provoqué le malheur de millions d’êtres humains, la désintégration de l’Afrique du Nord, et la colonisation panarabiste-islamiste de la France !
Cheminade et Asselineau nous recyclent leur vision “complotiste” débile, mais ne disent mot sur le plus grand complot façonné contre l’humanité : l’islam !
Lassale, le bon bougre avec son accent délectable, est un doux naïf qui n’a jamais ouvert le Coran de sa vie et se croit encore dans les années 20 insouciantes du siècle dernier. En dépit de ma sympathie naturelle pour son parler débonnaire, il faut reconnaître qu’il n’est pas moins dangereux que les autres tant il est coupé des réalités : celles de la France arabo-islamisée !
Marine le Pen, tétanisée par l’accusation “d’islamophobie”, n’a plus le courage de dire ce qu’elle pense en son for intérieur : Si la France n’écrase pas le panarabisme et l’islam, c’est le panarabisme et l’islam qui écraseront la France ! Elle barbote donc dans la démagogie sur les “pauvres jeunes français au chômage”, une bande de parasites et de feignants pas foutus de retrousser les manches pour faire un boulot manuel et ainsi foutre dehors tous les “clandestins”, “émigrés”, et “travailleurs au noir” étrangers !
Bref, tous font la politique de l’autruche ou tournent autour du pot, en nous bassinant leurs “réformes sociales, économiques ou écologiques”, sans comprendre que si l’islam triomphe en France, il n’y aura plus de retraites diminuées ou augmentées, plus d’heures supplémentaires sur-payées ou sous-payées, plus de plein-emploi ou de chômage, plus de bio écologiste ou de farines carnées, plus rien ! Hormis l’esclavagisme musulmonazi dans lequel tous les Français seront astreints et soumis ! Pauvres cons !
Mais en fait ! Je vitupère et je me défoule sur la France et ses citoyens, pour vous cacher le fait tragique que mon pays Israël est aussi en voie imminente d’arabo-islamisation et que ses minables de dirigeants et leurs hédonistes citoyens israéliens sont encore plus cons et tarés que vous !!!

Image




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20116
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: David Belhassen

Message non lupar yacoub » lun. 10 avr. 2017 15:48

Pâque : La commémoration de la “Sortie d’Egypte” ou une fête païenne des Hébreux ?
David Belhassen·lundi 10 avril 2017
Les Hébreux n’ont jamais été esclaves en Egypte. Le récit biblique de la “Sortie d’Egypte” n’est rien d’autre qu’un mythe théologique.
Ce mythe a été concocté à partir de récits d’errances rapportés par les descendants des disciples persécutés d’Akhenaton, qui fuirent l’Egypte et se sont ensuite réfugiés à Jérusalem. C’est là qu’ils développèrent leur propagande monothéiste parmi les Hébreux israélites.
Par un processus syncrétique, connu dans toutes les religions, les Israélites de Jérusalem lièrent ce récit de “sortie d’Egypte” des disciples d’Akhenaton en “l’israélisant” et en en faisant le récit de leur propre (pseudo) “Exode”.
C’est ainsi que naquit “Pâque”.
Mais étant donné que beaucoup d’Hébreux israélites étaient réticents à cette narration mythique et factice concernant leurs ancêtres, et récalcitrants à cette nouvelle fête de Pâque qui leur était imposée, les propagandistes monothéistes de Jérusalem firent fusionner cette “commémoration pascale”, à une ancienne et originelle fête agricole hébraïque célébrée par tous les Hébreux-Israélites, qu’ils soient païens, animistes, totémistes, polythéistes, ou hénothéistes : la fête de “l’Elévation de l’Orge”.
Cette célébration de “l’Elévation de l’Orge symbolisait la saison printanière et le début de l’année du cycle agricole du calendrier hébraïque originel, fondé sur les travaux et les récoltes agricoles saisonnières (Voir “la stèle de Guezer”). Les monothéistes bibliques tentèrent bien d’occulter la célébration agricole de la récolte de l’orge, pour la remplacer par une commémoration d’un pseudo “Exode”, mais ils n’y parvinrent pas ! Le peuple hébreu-israélite était trop attaché à ses traditions paysannes agricoles. C’est pourquoi, ils la “syncrétisèrent” dans leur théologie monothéiste et l’intégrèrent à leur mythique “sortie d’Egypte”.
Phagocytés par cette propagande biblique monothéiste, les Hébreux-Israélites ont donc été les victimes, non pas du “méchant Pharaon” égyptien, mais de leurs propres frères de la secte jérusalémite !
N.B : Pour les hébréophones, voici le résumé d’un extrait de vidéo sur le sujet.
"חג המצות" ו"חג הפסח" לא היו במקור אלא חגים חקלאיים אליליים של העברים הקדומים. עד שהיהדות הכניסה את המימד של "יציאת מצרים" שלא היה ולא נברא.
ומאז תועמלני היהדות המונותאיסטית לא שקטו עד שסילפו את עברו של העם העברי וזיהמו את תודעתו באגדות ומיתוסי כזב !
העברים לא היו מעולם "עבדים" במצרים, וגם לא כבשו את ארץ כנען תוך ביצוע שמד בתושביו. וזאת מהסיבה הפשוטה, שהעברים היו עם ילידי בארצו, ארץ קדם. היא ארץ כנען, והיא ארץ העברים מאז ומעולם.
מצבת מרנפתח https://en.wikipedia.org/wiki/Mernept...
מצבת זו מוכיחה שהיתה בארץ ישות פוליטית-גיאוגרפית מגובשת המכונית "ישראל", בעוד שלפי "סיפורי התורה", עם ישראל היה עדיין נע ונד בסיני.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20116
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: David Belhassen

Message non lupar yacoub » mer. 12 avr. 2017 10:47

David Belhassen

Presque toute la campagne présidentielle en France, tourne autour du fric, du fric, et encore du fric !
Leurs "acquis sociaux", leurs pensions et retraites, la baisse des impôts et la hausse de leurs salaires, le "revenu universel" pour des fainéants et des pseudo-chômeurs incapables de retrousser leurs manches pour faire un travail manuel etc..., c'est tout ce qui semble intéresser les citoyens de France.

Ils sont devenus - pour la plupart - des décadents dégénérés et des hédonistes sans vergogne, qui ne se préoccupent que de leurs panses, de leurs loisirs, et de leur pouvoir d'achat consumériste.

Faisant preuve d'un égoïsme et d'un égocentrisme forcené, ils sont prêts à hypothéquer l'avenir des générations futures, pourvu qu'eux-mêmes puissent "se la couler douce".
Aucun patriotisme, aucun idéalisme, aucune pensée visionnaire, aucun amour authentique pour leur pays, aucun attachement à leur terre, aucun sacrifice et aucun effort pour assurer l'avenir des générations futures, et aucune volonté de combattre pour barrer la route à l'arabo-islamisation qui fera de leurs enfants des musulmans ou des dhimmis !
Rien que leur nombril !!!
En cela, ils me font penser à la plupart des Israéliens, devenus soit des gauchos-bobos petits-bourgeois jouisseurs, soit des judaïques pratiquants débiles qui ont deux Dieux : Le pognon et la synagogue !



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20116
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: David Belhassen

Message non lupar yacoub » mer. 12 avr. 2017 15:07

David Belhassen


Marine le Pen a totalement raison ! Les traîtres et collabos dirigeants vichyssois ne représentaient pas la France et les valeurs républicaines et humanistes de l'Etat français. Ils étaient des usurpateurs illégitimes ! Tout comme Rabin par exemple, le premier ministre israélien, ce traître qui a serré la main du terroriste Arafat ne représentait pas Israël, mais son parti travailliste de collabos !

Et les gendarmes collabos non plus ne représentaient pas la France ! Tout comme les gauchos-bobos israéliens de "Paix maintenant" qui collaborent avec l'ennemi panarabiste palestiniste islamique et qui dénoncent à l'ONU les Israéliens patriotes, ne peuvent se targuer de représenter l'Etat d'Israël, l'âme du sionisme authentique, et les valeurs du Mouvement hébreu de Libération !

La France n'était pas seulement celle des traîtres et des collabos, mais aussi et surtout celle des Français résistants qui ont lutté contre l'occupant nazi, celle de tous ceux qui ont sauvé des juifs au mépris de leur propre vie et en mettant en péril leurs familles ! Ce furent eux la vraie France !

Alors, cela suffit avec cette ignoble démagogie propagandiste pour calomnier et déformer les paroles de Marine le Pen, et qui n'est destinée qu'à une seule chose : lui faire perdre les élections présidentielles en la présentant comme une fasciste et une "antisémite" !
Or, elle n'a fait que reprendre ce que De Gaulle avait jadis asséné aux détracteurs de sa patrie : "Vichy n'était pas la France ! A cette époque, la vraie France était absente ! L'authentique France était celle de la clandestinité et de la résistance !"



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20116
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: David Belhassen

Message non lupar yacoub » mer. 19 avr. 2017 10:27

Mélenchon est-il un national-socialiste ?

David Belhassen·lundi 17 avril 2017
Oui, si l’on en croit l'article de Ghislaine Ottenheimer, publié aujourd’hui sur le site MSN !
Cet article, le voici tel quel :
"Mais la plus grande inconnue, c’est Jean-Luc Mélenchon. C’est lui qui fait turbuler cette fin de campagne. Plus neuf points en trois semaines ! Cet ancien socialiste en rupture de ban (il a quitté le PS en 2005), a commencé par siphonner l’électorat du candidat désigné par le PS, Benoît Hamon, trop léger, trop inconsistant sur les sujets centraux, et maintenant il commence à mordre sur l’électorat d’Emmanuel Macron ! Selon une enquête d’Odoxa, 17%, oui, 17% des électeurs hésitent entre le candidat d’En marche et celui de la France insoumise !
Deux candidats radicalement opposés mais qui incarnent les deux faces du socialisme français qui n’a jamais réussi à résoudre ses contradictions. L’un est farouchement pro-européen, l’autre prétend renégocier les traités, et propose une adhésion à l’Alliance bolivarienne aux côtés de Cuba ou du Vénézuela.
L’un veut renforcer la politique de l’offre, l’autre croit aux vertus de l’économie dirigée et des nationalisations. L’un veut baisser la fiscalité du capital, l’autre promet une taxation à 90% pour tout revenu supérieur à 380.000 euros…
L’un est social libéral, l’autre social national. Et pourtant l’électorat socialiste, déboussolé, hésite ! Un ou deux points en faveur de l’un ou de l’autre peut faire basculer l’élection." (Fin de citation).
Oui, vous avez bien lu ! Cette journaliste gaucho-bobo avoue que Mélenchon est un "social-national" ! Y aurait-il une quelconque différence entre "social-national" et "national-social" ? Non ! C'est "Bonnet blanc" et "Blanc bonnet" !
Or National - social se dit en allemand Nationalsozialismus, l’idéologie du “Parti national-socialiste des travailleurs allemands” (NSDAP) qui fut fondé en 1920 et dont le chef était… Adolf Hitler ! Et c’est à partir du nom de ce parti qu’a été forgée l’abrévation ... NAZI !
A bon entendeur, salut !



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20116
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: David Belhassen

Message non lupar yacoub » mer. 19 avr. 2017 16:50

La duplicité de Macron le caméléon !

Un jour, il va à "radio J" (juive) et annonce que "la reconnaissance d'un État palestinien ne sert à rien tant que les belligérants ne l'ont pas décidé eux-mêmes" (fin de citation).
Et le lendemain, il va à "radio Beur" et déclare "J’œuvrerai pour la reconnaissance immédiate d'un État palestinien" ! (fin de citation).

Une fois, il dit "je suis contre le boycott des implantations israéliennes", et tout de suite après "je suis contre la 'colonisation' (sic !) par les implantations israéliennes" !

Et dire que cette girouette-pirouette qui retourne sa veste toujours du bon côté en soufflant sur le chaud et le froid en alternance selon la tronche de son interlocuteur, continue à gruger ces imbéciles heureux de la communauté judaïque qui voteront en masse pour lui !



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20116
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: David Belhassen

Message non lupar yacoub » sam. 22 avr. 2017 15:02

L’hypocrisie des médias sur la “nationalité française” des jihadistes !
David Belhassen·samedi 22 avril 2017
Que se cache- t -il derrière ce matraquage d’évocation systématique que Karim Cheurfi - le tueur musulman du policier-, est “français” ?
Pourquoi les médias et les candidats gauchos-bobos à la présidentielle, tels que Mélenchon et consorts, qui se revendiquent “internationalistes”,”cosmopolites”, et “anti-identitaires” lorsqu’il s’agit de défendre le patriotisme français, se font un malin plaisir à rappeler la “nationalité française” de certains jihadistes coupables d’attentats sur le sol français !
Pourquoi tout à coup “la nationalité française” (de pacotille) de ces jihadistes, leur est-elle si importante ?
Eux qui à longueur de journée débitent leur mépris à l’encontre d’une “identité française étriquée”, eux qui aspirent à être “citoyens du monde” et “pissent” sur la “citoyenneté française refermée sur elle-même” !
Eux qui se moquent du “nos ancêtres, les Gaulois”, qui raillent l’expression “français de souche”, qui nient toute légitimité à une revendication identitaire ethnico-nationale, eux dont l’allégeance est octroyée exclusivement à “l’international prolétarien”, à “l’universalisme”, au “brassage”, au “métissage”, “à la chance du multiculturalisme” !
Réponse : Provoquer la déliquescence de la France et faciliter son islamisation rampante !



Avatar du membre
Elementaire
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1031
Enregistré le : ven. 10 août 2012 21:11
Localisation : Je suis ici
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: David Belhassen

Message non lupar Elementaire » dim. 23 avr. 2017 01:55

Le plus grand obstacle que l'on rencontre avec les muzz est l'impossibilité d'evolution. Ils sont souvent limités intellectuellement tout en ayant l'orgueil et la conviction d'être superieur. Des sots qui se pensent savants comme dit le Kuzari.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20116
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: David Belhassen

Message non lupar yacoub » ven. 5 mai 2017 14:35

Cinquième et dernier avis aux arrivistes et aux nantis de la communauté judaïque de France qui voteraient pour Macron !
David Belhassen·vendredi 5 mai 2017
Toutes les mosquées de France ont fait dernièrement appel à leurs ouailles pour aller voter massivement pour Macron. De même, l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), "rebaptisée" pieusement Mouvement des Musulmans de France. Ainsi que les "Frères musulmans", les "Ramadanistes (pseudo) modérés", les "Salafistes intégristes", les "Wahabistes fondamentalistes", les Daeshistes jihadistes etc… bref tout le gratin des islamistes de France et de Navarre, ainsi que leurs affidés et collabos. Tous appellent à voter, ce dimanche 7 Mai 2017, pour leur chaouche Macron !
Il est bon de se souvenir que lorsque Marine le Pen a demandé à Macron si cela ne lui posait pas un cas de conscience "d'être soutenu par des gens qui expriment systématiquement et en toutes occasions leur haine des juifs, des chrétiens, des "mécréants", des polythéistes, des athées, des agnostiques, des laïques, des femmes, des homosexuels etc...", il a rétorqué : "Non, ça ne me pose pas de problèmes." !
Marine le Pen s'est alors emportée devant son flegme, en lui jetant au visage : "Il faut éradiquer l’idéologie du fondamentalisme islamiste dans notre pays. Mais vous ne le ferez pas, parce que vous êtes soumis à eux, monsieur Macron. Parce qu’ils vous tiennent. C’est aussi simple que ça. C’est malheureux à dire, c’est terrifiant parce que ça peut avoir des conséquences extrêmement lourdes pour les Français."
Macron a alors répondu par un sourire sardonique qui en dit long… Ce même sourire sardonique lorsque après les attentats contre Charlie-Hebdo, son acolyte de “en Marche”, Muhammad Saou, avait déclaré : "Je n'ai jamais été et je ne serai jamais Charlie" !
Et c'est ce Machiavel pro-islamiste hideux que vous, les arrivistes et les nantis de la communauté judaïque de France, vous voudriez voir arriver au pouvoir ! C'est ce Macron, maquereau prédateur des valeurs éthiques et laïques de la République française, que vous souhaiteriez comme Président !
Je peux vous assurer qu'un jour viendra où vous allez devoir rendre des comptes de votre lâcheté et de votre trahison !



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20116
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: David Belhassen

Message non lupar yacoub » mer. 17 mai 2017 10:49

Sacrifice d'Isaac ou d'Ismaël ? Qui est l’imposteur ?
David Belhassen·mardi 16 mai 2017
Les musulmans accusent les "juifs" d'avoir falsifié la "Torah de Moïse".
Ils affirment que la Torah parlait originellement du "Sacrifice d'Ismaël" et que ce sont les "juifs" qui l’ont modifiée et ont introduit le "Sacrifice d'Isaac" à la place du "Sacrifice d'Ismaël".
Mais que dit le Coran ? Sourate 37, versets 100 à 113 :
رَبِّ هَبْ لِي مِنَ الصَّالِحِينَ
Seigneur, apporte-moi un d'entre les vertueux
فَبَشَّرْنَاهُ بِغُلَامٍ حَلِيمٍ
Alors nous lui annonçâmes un garçon affable
فَلَمَّا بَلَغَ مَعَهُ السَّعْيَ قَالَ يَا بُنَيَّ إِنِّي أَرَى فِي الْمَنَامِ أَنِّي أَذْبَحُكَ فَانْظُرْ مَاذَا تَرَى قَالَ يَا أَبَتِ افْعَلْ مَا تُؤْمَرُ سَتَجِدُنِي إِنْ شَاءَ اللَّهُ مِنَ الصَّابِرِينَ
Et quand parvint avec lui l'heure, il dit : "Ô mon fils, je me vois en songe que je t'immole. Alors, observe ce que tu vois." Il dit : "Ô mon père, fais ce qui t'es ordonné : tu me trouveras, s'il plaît à Allah, parmi les endurants"
فَلَمَّا أَسْلَمَا وَتَلَّهُ لِلْجَبِينِ
Puis quand tous deux se furent soumis et qu'il l'étendit sur le dos
وَنَادَيْنَاهُ أَنْ يَا إِبْرَاهِيمُ
Et voilà que nous l'appelâmes "O Abraham!"
قَدْ صَدَّقْتَ الرُّؤْيَا إِنَّا كَذَلِكَ نَجْزِي الْمُحْسِنِينَ
En effet, tu as justifié la vision. Nous, c'est ainsi que nous récompensons les excellents
إِنَّ هَذَا لَهُوَ الْبَلَاءُ الْمُبِينُ
Certes cela fut pour lui l'épreuve évidente
وَفَدَيْنَاهُ بِذِبْحٍ عَظِيمٍ
Et nous le rédimâmes par un sacrifice immense
وَتَرَكْنَا عَلَيْهِ فِي الْآخِرِينَ
Et nous reportâmes de lui sur les autres
سَلَامٌ عَلَى إِبْرَاهِيمَ
"Paix sur Abraham"
كَذَلِكَ نَجْزِي الْمُحْسِنِينَ
Ainsi récompensons-nous les excellents
إِنَّهُ مِنْ عِبَادِنَا الْمُؤْمِنِينَ
Le voici de nos serviteurs les croyants
وَبَشَّرْنَاهُ بِإِسْحَاقَ نَبِيًّا مِنَ الصَّالِحِينَ
Et nous lui annonçâmes en Isaac un prophète d'entre les vertueux
وَبَارَكْنَا عَلَيْهِ وَعَلَى إِسْحَاقَ
Et nous donnèrent notre bénédiction sur lui et sur Isaac
Où est passé Ismaël ? S'il s'agissait d'Ismaël, dans ce récit évoquant l'épreuve faite à Abraham lorsqu'il lui fût ordonné de sacrifier son fils, pourquoi le nom d'Ismaël n'est-il pas mentionné ? Or, c'est justement le nom d'Isaac qui est mentionné - par deux fois ! – dans ces versets du Coran.
Mais alors sur quoi se fondent les musulmans lorsqu'ils prétendent qu'il est question du "sacrifice d'Ismaël" et non du "sacrifice d'Isaac" ?
Toute l'argumentation musulmane tourne autour du mot "unique", en alléguant que "Ismaël était l'aîné d'Abraham et que Isaac n'était pas encore né lorsque Dieu lui ordonna de sacrifier son fils "unique", c'est donc que ce fils "unique" était Ismaël !"
La tautologie de cette argumentation est typique de l'exégèse musulmane. Elle s'auto-justifie par le miroir difforme de sa propre exégèse !
Or, la Torah et le Coran disent exactement le contraire.
1. D'après la Bible, Isaac était déjà né lorsque Dieu ordonna à Abraham de sacrifier son fils "unique". Ismaël n'était donc pas "l'unique" de Abraham. "Unique" ne s'applique pas non plus à Ismaël.
2. Lorsque l'exégèse musulmane met en avant le terme "unique" concernant le fils d'Abraham destiné à être sacrifié, elle cite la Bible et non pas le Coran. Le Coran lui, ne parle pas de fils "unique" à ce sujet. C'est seulement la Bible qui nous le dit. Or dans ce même verset où la Bible dit "unique", elle mentionne Isaac comme "unique", et non pas Ismaël !
3. L'exégèse musulmane fait donc usage d'une partie du verset biblique (et non coranique !) pour rejeter une autre partie de ce verset. Pourquoi l'exégèse musulmane ne s'en tient pas au Coran – qui selon l'orthodoxie musulmane se suffit à lui-même - pour trancher s'il s'agit d'Isaac ou d'Ismaël ? Pourquoi ressent-elle le besoin de faire appel à la Torah pour étayer son exégèse, alors que la Torah la contredit et affirme que Isaac était bel et bien né lorsque fut faite à Abraham l'injonction divine de sacrifier son "fils unique" ?! D'autant plus que "unique" ne signifie pas "un", mais dans le contexte du récit, le "préféré", celui que Abraham "aimait".
4. Selon la Torah, lors du sacrifice d'Isaac, Ismaël avait au moins 25 ans, était déjà marié et avait lui-même des enfants ! C'était donc un adulte ! S'il s'était agi de "Ismaël le sacrifié", pourquoi le Coran applique-t-il au sacrifié la qualité de "garçon" et "d'adolescent" (en arabe : 'alam, emprunté à l'hébreu 'elem) ? C'est donc que le Coran fait allusion à Isaac qui n'avait que 12-13 ans !
5. Au moment de l'injonction divine faite à Abraham de sacrifier son fils "unique", Ismaël vivait en Egypte avec sa mère Hagar que Abraham avait déjà chassée et répudiée ! Seul Isaac vivait avec son père Abraham ! Et c'est aussi la raison pour laquelle la Bible appelle Isaac "l'unique" d'Abraham ! D'autant plus que cet "unique" enfant est aussi "l'unique" d'Abraham par Sarah !
6. Selon la Torah, la naissance d'Isaac par Sarah fut miraculeuse. Sarah était vieille et stérile, n'a jamais eu d'enfant et ne pouvait en avoir ! Alors que Hagar était jeune et rien ne lui empêchait d'avoir d'autres enfants après avoir été chassée et répudiée par Abraham !
7. Quelle "épreuve" est-elle la plus terrible ? Ordonner à Abraham de sacrifier Isaac son unique de Sarah en dépit de tout le miracle de la naissance de Isaac et de la soudaine fécondité de Sarah la stérile ? Ou lui ordonner de sacrifier Ismaël de Hagar avec laquelle Abraham aurait pu faire d'autres enfants ?
8. Le Coran lui-même évoque la lignée d'Isaac : Jacob et les tribus d'Israël, Moïse, Aharon, le Roi David, Salomon etc… à qui il attribue (à tous !) le titre de "prophète" (Voir par exemple Sourate 6, verset 84 : "et nous lui avons accordé Isaac et Jacob… David et Salomon et Job et Joseph et Moïse et Aharon et c'est ainsi que nous récompensons les excellents"). Par contre, le Coran ignore la lignée d'Ismaël. C'est donc que c'est le "sacrifice d'Isaac" qui a bel et bien déterminé et engendré la "lignée prophétique" !
9. La traduction en grecque de la Bible (appelée "la Septante") mentionne "le Sacrifice d'Isaac". Or cette traduction date du 3ème siècle avant J.-C. Quand donc les "juifs" auraient-ils "falsifié" la Torah en remplaçant le nom d'Ismaël par celui d'Isaac, selon l'allégation des musulmans ? Forcément avant cette date !
Acculée dans ses retranchements, l'exégèse musulmane ne trouve alors rien de mieux que de remettre en cause l'intégrité du texte biblique, en proférant une accusation générale que les "juifs ont intentionnellement falsifié les versets de la Torah". Mais cette pseudo "exégèse" musulmane ne nous explique pas ce que cette falsification de la Torah à une date si précoce, d'au moins mille ans avant les prémices du Coran et de l'islam, pouvait bien apporter aux juifs ?!
Cette "exégèse" musulmane occulte non seulement le fait que durant des millénaires les juifs ont toujours parlé du "Sacrifice d'Isaac", mais également que les chrétiens, 500 ans avant l’islam, se sont toujours référés au "Sacrifice d'Isaac" comme préfigurant celui de Jésus ! Si les juifs avaient falsifié le texte de la Torah, les chrétiens n'auraient pas manqué de le leur reprocher.
Or dans tout le "Nouveau Testament", il s'agit exclusivement du "Sacrifice d'Isaac" et jamais du "Sacrifice d'Ismaël" ! (Voir par exemple Heb, 17-19) : « Par la foi, Abraham, mis à l'épreuve, a offert Isaac, et c'est son fils unique qu'il offrait en sacrifice, lui qui était le dépositaire des promesses, lui à qui il avait été dit : C'est par Isaac que tu auras une postérité.»
Le "culot" incroyable de ces "innovateurs" musulmans, accusant les juifs et les chrétiens, d'avoir a posteriori falsifié la Torah et les Evangiles, est d'autant plus malsain et révoltant, que le Coran lui-même n'évoque nullement Ismaël dans tout le récit relatant "l'épreuve d'Abraham" ! Les juifs et les chrétiens auraient-ils alors également "falsifié le Coran" ???!!!
L'absurdité de telles allégations musulmanes se heurte en effet au contenu de son propre "Coran sacré", car celui-ci, se fondant sur la Torah et les Evangiles, affirme et confirme qu'il s'agit bien du "Sacrifice d'Isaac" !
Toute l'exégèse abracadabrante et manipulatrice de ces musulmans (pas tous ! Puisque les premiers théologiens musulmans comme Ibn Qutayba et Tabari, reconnaissaient qu'il s'agissait d'Isaac et non d'Ismaël !) pour remplacer Isaac par Ismaël, désavoue donc le Coran, le trahit, et s'oppose finalement à la logique et à la cohérence interne des textes qu'elle cite !
Qui sont alors les fraudeurs ? Et qui sont les imposteurs ?



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20116
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: David Belhassen

Message non lupar yacoub » ven. 19 mai 2017 16:24

Où se trouve 'La Mecque' selon le Coran?
La Mecque, la célèbre cité sacrée de l'islam où se trouve la non moins célèbre "Ka'bah", vers laquelle affluent tous les pèlerins musulmans du monde, n'est mentionnée dans le Coran qu'une seule fois (sous la forme "makkah"), au verset 24 de la sourate 48, dont voici la traduction littérale :
وَهُوَ الَّذِي كَفَّ أَيْدِيَهُمْ عَنْكُمْ وَأَيْدِيَكُمْ عَنْهُمْ بِبَطْنِ مَكَّةَ مِنْ بَعْدِ أَنْ أَظْفَرَكُمْ عَلَيْهِمْ وَكَانَ اللَّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ بَصِيرًا
c'est lui qui a écarté leurs mains de vous et vos mains d'eux dans le ventre de makkah après vous avoir fait triompher sur eux et fut allah dans ce que vous oeuvrez, observateur
Cette sourate numérotée 48 dans le Coran que nous avons aujourd'hui entre les mains, est d'un point de vue de rédaction chronologique, la sourate 111 sur les 114 du Coran, soit une des dernières sourates. Selon la plupart des chercheurs, comme Sami El Deeb – elle n'a pas été rédigée à La Mecque mais à Médine.
Mais que peut bien signifier "ventre de makkah" ? Et qui nous prouve qu'il s'agit bien - dans cette expression - de la cité appelée aujourd'hui "La Mecque", en tant que nom propre avec l'article défini ?
"Mekkah" vient de "mak". C'est un mot commun construit sur la racine "MK" et qui signifie en hébreu et en araméen : "creux", "bas", "abaissé", "affaissé", "fondation", "base", "soubassement" etc… Ce n'est donc pas le nom d'une ville mais tout au plus une description d'un site situé “en bas”.
Il est intéressant de remarquer que dans le Talmud, l'emplacement du Sanctuaire de Jérusalem est désigné comme "Le nombril du monde" et "La roche de fondation" ! Le nombril est en principe l'endroit le plus creux et profond du ventre. Tandis que "Roche de fondation" indique bien qu'il faut d'abord creuser pour bâtir un édifice !
Et si "mekkah" signifie "creusement", "soubassement", serait-ce que ce terme désignait à l'origine l'endroit où la roche fût creusée pour les fondations sur lesquelles fût bâti le Temple de Jérusalem ? Se pourrait-il que, bien plus tard et une fois l'islam triomphant, le sens premier de "mekkah" fut biaisé par les exégètes musulmans, pour le transposer au Hedjaz, là où vivait la tribu de Qoraïsh de Muhammad ? D'autant plus qu'il n'y a, dans toute la littérature arabe préislamique, de quelconque mention d'un lieu qui s'appellerait Mekkah !
Un autre verset du Coran (sourate 3, verset 96) évoque justement "la Maison du Sanctuaire" comme "dépression" et comme "vallée", donc comme endroit "bas".
إِنَّ أَوَّلَ بَيْتٍ وُضِعَ لِلنَّاسِ لَلَّذِي بِبَكَّةَ مُبَارَكًا وَهُدًى لِلْعَالَمِينَ

certes la première maison édifiée pour les gens celle à bakkah bénie et une guidance pour les mondes


Ce mot "bakkah" a été transcrit de manière défectueuse lors de son passage de l'hébreu à l'arabe. En hébreu, il s'écrit bak'ah (avec la gutturale 'a), et signifie justement "vallée", "val", "dépression topographique".
La "Ka'bah" est également mentionnée une seule et unique fois. Au verset 95 de la sourate 5 :
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَقْتُلُوا الصَّيْدَ وَأَنْتُمْ حُرُمٌ وَمَنْ قَتَلَهُ مِنْكُمْ مُتَعَمِّدًا فَجَزَاءٌ مِثْلُ مَا قَتَلَ مِنَ النَّعَمِ يَحْكُمُ بِهِ ذَوَا عَدْلٍ مِنْكُمْ هَدْيًا بَالِغَ الْكَعْبَةِ أَوْ كَفَّارَةٌ طَعَامُ مَسَاكِينَ أَوْ عَدْلُ ذَلِكَ صِيَامًا لِيَذُوقَ وَبَالَ أَمْرِهِ عَفَا اللَّهُ عَمَّا سَلَفَ وَمَنْ عَادَ فَيَنْتَقِمُ اللَّهُ مِنْهُ وَاللَّهُ عَزِيزٌ ذُو انْتِقَامٍ
ô et ohé ceux qui croient ne tuez pas de gibier alors que vous êtes en anathème et quiconque parmi vous en tue intentionnellement alors qu'il paie par semblable bétail de ce qu'il a tué d'après l'arbitrage décidé parmi vous et cela en offrande qu'il fera parvenir à la ka'bah ou bien comme expiation en nourrissant des pauvres ou par son équivalent en jeûne et cela afin qu'il goûte à son acte allah pardonne ce qui est passé mais quiconque récidive alors allah se vengera de lui et allah est puissant et doté de vindicte
La numérotation “5” de cette sourate sur la Ka’abah, tout comme la numérotation 48 de la sourate sur "La Mecque", est trompeuse. Selon l’ordre chronologique, cette sourate est la 112ème, donc celle juste après celle ayant mentionné makkah, et une des dernières du Coran !
Mais que signifie "ka'bah" ? La plupart des philologues estiment que ce mot arabe n'est pas… en arabe ! C'est en fait la forme arabisée du mot grec "cube" (kubos), en usage pour désigner un dé. Car l'édifice de la "ka'bah" est cubique ! Mais il n'y a pas que l'édifice de la "ka'abah" qui soit cubique. Un autre édifice qui l'a précédé de plus de 1500 ans l'était également. Cet édifice est le "Saint des Saints" du Temple de Jérusalem ! Celui où nul n'avait le droit d'y pénétrer pour rendre un culte, hormis le Grand Cohen (descendant d'Aharon, le frère de Moïse).
Car si le “Saint des Saints” du Temple de Jérusalem était un "Lieu d'Adoration à Yahweh”, il était également un site "interdit", "tabou", de par sa sacralité, et un lieu d'anathème pour qui transgresserait cet interdit. Et cela, le rédacteur du Coran (qu'il soit Muhammad ou son scribe) l'a appris chez ses rabbins-mentors qui vivaient au Hedjaz.
Ce dont témoigne justement le Coran dans le nom octroyé à l'édifice le plus sacro-saint de Jérusalem, et que l'islam a ensuite transposé vers la "Mecque" d'Arabie saoudite : "el masjid el haram".
La racine de "masgid" est SGD, une racine araméenne qui signifie "rendre un culte". On retrouve d'ailleurs cette racine dans la cérémonie du "Sigd" des Juifs d'Ethiopie : une fois par an, les membres de la communauté des Juifs d'Ethiopie – nommés malencontreusement falashas alors qu'eux-mêmes s'appellent Beta Israël, donc Maison d'Israël - , se réunissent sur une montagne pour un cérémonial ou un culte d'adoration, le visage en direction du Sanctuaire interdit de Jérusalem.
L'expression "el masjid el haram", communément et malencontreusement traduite en français par : "La mosquée sacrée", n'a donc pas le sens qu'on lui a octroyé : "mosquée" pour "masjid" n'est pas une traduction, mais un calque phonétique. Et qui plus est défectueux, car il aurait fallu transcrire "mosgède" et non "mosquée". Et "sacrée" pour "haram" est une interprétation, non pas une traduction. Il faudrait en fait traduire littéralement "el masjid el haram" par "le lieu d'adoration tabou" !
En conclusion, ni "La Mecque" et ni la "Ka'bah", et encore moins la "Mosquée sacrée", n’étaient à l'origine situées où elles se trouvent aujourd'hui. Le Coran, par ces termes, n'évoquait qu'un seul et unique endroit : Jérusalem, son Sanctuaire, et son "Saint des Saints" ! Et ce, jusqu’au jour où l’islam s’est "émancipé" du judaïsme et l'a ensuite supplanté.
Aujourd'hui, par un bizarre retournement des choses – dont l'origine est politique et dont l'objectif est la mainmise arabo-palestino-musulmane sur Jérusalem -, les musulmans ont replacé Jérusalem au centre de leurs préoccupations. Et en cela ils sont redevenus fidèles au Coran qui a presque tout emprunté au judaïsme rabbinique.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20116
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: David Belhassen

Message non lupar yacoub » mer. 24 mai 2017 14:36

Le Jeûne du Ramadân des 'Endeuillés de Sion'
Le mot ramadân (en arabe : رَمَضَان ) signifie "chaleur intense". Il vient d'une racine araméenne et hébraïque : r m ç, qui signifie "braise", "fournaise".
En effet "Ramadân" s'écrivait "Ramaçân" à l'origine, car la lettre emphatique "çad"ص de l'araméen et de l'hébreu a été transformée en "dad" ض emphatique de l'alphabet arabe. En effet, un simple point diacritique au-dessus de la lettre, distingue le çad ص du dad ض . Or dans les premiers manuscrits du Coran, la diacritisation des lettres n'existait pas encore.
A l'époque préislamique, ce mois de Ramadân-Ramaçân fut ainsi nommé parce qu'il tombait lors de la saison des grosses chaleurs selon le calendrier judéo-rabbinique luni-solaire, appelé ainsi car il intercale 7 années de 13 mois lunaires, appelées "embolismiques", dans un cycle de 19 ans. Et cela pour réajuster le décompte du calendrier lunaire avec celui du calendrier solaire.
Mais plus tard (à Médine ?), l'islam voulut s'émanciper de la tutelle judaïque, et rejeta les années embolismiques de 13 mois lunaires. De telle sorte que le calendrier musulman ne possède que des années de 12 mois lunaires. Il est donc exclusivement lunaire.
Mais il en résulta un grave problème. Le total de 12 mois lunaires donne 354-355 jours. Il manque donc plus de 11 jours par rapport au cycle de l'année solaire qui est de 365 jours et un quart environ C'est ce qui explique la récession de 11 jours par an entre le mois de Ramadân-Ramaçân originellement estival, et les saisons du cycle solaire. Cette récession étant d'une année tous les 33-34 ans environ, le Ramadân-Ramaçân retombe alors sur son point de départ estival tous les 33-34 ans.
Un musulman de plus de 34 ans a donc pu voir le Ramadân-Ramaçân traverser toutes les saisons de l'année solaire.
Cette année 2017, le Ramadân-Ramaçân débutera un 26 ou un 27 Mai (selon la vision oculaire de la Nouvelle Lune). Donc, à la saison printanière. Mais il y 5 ans, le Ramadân-Ramaçân coïncidait avec Noël, donc en hiver ! Bref, le mois de Ramadân-Ramaçân "bouge".
Cette digression sur le calendrier est indispensable à la compréhension de l'essence même du jeune du Ramadân. Voici pourquoi :
Le jeûne quotidien (du lever du soleil à son couchant) lors du mois de Ramadân, est considéré comme le symbole-même de la pratique religieuse musulmane. Mais, comble du paradoxe, il n'est mentionné qu'une seule fois dans tout le Coran, et en termes assez vagues, au verset 185 de la sourate 2, que voici en arabe, avec sa traduction littérale en français :
شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِي أُنْزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ فَمَنْ شَهِدَ مِنْكُمُ الشَّهْرَ فَلْيَصُمْهُ وَمَنْ كَانَ مَرِيضًا أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِنْ أَيَّامٍ أُخَرَ يُرِيدُ اللَّهُ بِكُمُ الْيُسْرَ وَلَا يُرِيدُ بِكُمُ الْعُسْرَ وَلِتُكْمِلُوا الْعِدَّةَ وَلِتُكَبِّرُوا اللَّهَ عَلَى مَا هَدَاكُمْ وَلَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ
le croissant de ramadân dans lequel a été descendu le coran est un guide pour les gens et évidences de la guidance et de la rédemption alors quiconque témoignera parmi vous du croissant, alors qu'il jeûne ; et quiconque est malade ou en éloignement alors qu'il destine d'autres jours ; allah veut pour vous l'aisance et il ne veut pas pour vous la gêne afin que vous complétiez les cérémonies et que vous grandissiez allah sur ce en quoi il vous a guidés et afin que soyez reconnaissants
D'après ce verset, il ne s'agit nullement de jeûner tout le mois, mais uniquement le jour qui suit le témoignage de la vision oculaire du filament du croissant de la Nouvelle Lune, ce qu'on appelle la "Néoménie".
Au départ, ce jeûne était donc imposé exclusivement aux témoins oculaires de la "Nouvelle Lune" (qu'on ne peut voir qu'au crépuscule). Et c'est par extension cultuelle qu'il est devenu un jeûne public.
Mais ce jeûne suite à la vision au crépuscule du filament du croissant de la Nouvelle Lune n'est pas non plus une invention coranique ou musulmane. Le Coran lui-même le dit expressément au verset 183 de la sourate 2 :
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِنْ قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ
ô et ohé ceux qui croient, il vous a été prescrit le jeûne comme il l'a été prescrit à ceux qui vous ont devancés afin que vous soyez craignants
Lorsque le Coran évoque "ceux qui ont devancé" les musulmans dans la pratique de ce jeûne, il fait évidemment allusion aux “juifs” !
Ce "jeûne de la Nouvelle Lune" était en effet une tradition judaïco-talmudique qui se pratiquait tous les mois, mais plus particulièrement lors du mois de Ab, donc en plein été, et qui commémorait la destruction du Temple de Jérusalem.
Cette commémoration de la destruction du Premier Temple de Jérusalem par Nabuchodonosor le roi babylonien, puis du Deuxième Temple, par Titus l'empereur romain, débutait à la nouvelle lune du mois de Ab (et même avant, au 17 du mois de Tamouz), et culminait selon la Bible au 7 et au 10 du mois de Ab (et non au 9, selon les rabbins pharisiens). Donc 3 semaines, appelées "laps de temps entre deux malheurs" et qui étaient des jours de mortification, de deuil et de jeûne !
Mais déjà au Vème siècle après J.-C, un certain courant judaïque qui plus tard donnera naissance aux "Endeuillés de Sion" ("Sion" étant le nom affectif de Jérusalem) étendit cette période de deuil et d'affliction à tout le mois de Ab. ! Et ce n'est que lorsque ce mois de Ab s'achevait qu'il était autorisé de manger de la viande, en souvenir symbolique de l'offrande de bétail (ovin ou bovin) que les desservants ("Cohanim") du Temple de Jérusalem sacrifiaient sur l'Autel de Yahweh.
Entre parenthèses, il est à noter qu'on retrouve d'ailleurs la symbolique de ce sacrifice, dans la fête musulmane de 'Id el fitr qui clôture le jeûne du Ramadân-Ramaçân.
Mais revenons à ce courant judaïque des "Endeuillés de Sion". Ils firent de la surenchère mortifère, et prohibèrent toute manifestation d'allégresse (et même les bains estivaux) durant tout le mois de Ab. Certains allèrent même jusqu'à jeûner tout le mois, de l'aube au crépuscule !
Cependant, et à la différence de la tradition musulmane (commémorant la “descente” du Coran), ce jeûne judaïque des "Endeuillés de Sion" – commémorant les deux destructions du Temple de Jérusalem -, leur était obligatoire seulement du 1 au 10 du mois de Ab, mais facultatif les 20 autres derniers jours.
Et c'est justement ce jeûne des "Endeuillés de Sion" qu'un rabbin ordonna à Waraqa Ibn Nafl, le mentor-scribe de Muhammad ! Tout musulman doit donc savoir qu'en vérité le jeûne du Ramadân n'était à l'origine qu'une commémoration judaïque de la destruction du Temple de Jérusalem.
Que doit donc faire aujourd'hui un musulman s'il veut être fidèle à la lettre et à l’esprit du Coran ?
1. S'il n'a pas été lui-même le témoin oculaire du filament du croissant de nouvelle lune, son jeûne est facultatif.
2. S'il veut quand même jeûner par identification avec les témoins oculaires, il peut le faire, mais seulement le jour suivant le témoignage oculaire.
3. S'il désire commémorer – à la manière des Juifs -, la destruction du Temple de Jérusalem, il peut également jeûner du 1 au 10 du mois de Ab, c'est-à-dire du mois de Ramadân-Ramaçân.
4. S'il désire faire de la surenchère à la manière des "Endeuillés de Sion", alors il pourra comme eux, jeûner tout le mois. Mais cela lui est déconseillé par le Coran qui enseigne : " Allah veut pour vous l'aisance et il ne veut pas pour vous la gêne "
Les musulmans sont donc appelés à relire ce que disent exactement les versets coraniques concernant le jeûne du Ramadân. Et ce, avec des yeux nouveaux - comme on scruterait le croissant de la nouvelle lune -, afin de ne pas se fier aveuglément aux exégèses et manipulations musulmanes tardives désirant émanciper le Coran de l'influence du judaïsme.

David A. Belhassen

Image



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20116
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: David Belhassen

Message non lupar yacoub » mar. 4 juil. 2017 14:44

BORDEL ou Bord EL : Le verbe 'aimer' existe-t-il dans le Coran ?

Cette question, qui fait débat entre musulmans et non-musulmans, est biaisée dans son fondement. Car ce que les musulmans définissent comme étant le verbe "aimer" dans la langue arabe, signifie en fait "désirer" une fois ce verbe traduit en langues occidentales.
Pour savoir ce qui en retourne réellement, il faut donc comparer l'arabe à une langue qui lui soit proche. Et en l'occurrence, il y a tout intérêt à faire un parallèle entre l'arabe du Coran et l'hébreu biblique puisque le Coran a beaucoup emprunté au Pentateuque ("Torah de Moïse").
Dans le Coran, il existe une racine verbale "HB" qui semble correspondre au verbe "aimer". Voici un exemple, sourate 3, verset 14 :
زُيِّنَ لِلنَّاسِ حُبُّ الشَّهَوَاتِ مِنَ النِّسَاءِ وَالْبَنِينَ وَالْقَنَاطِيرِ الْمُقَنْطَرَةِ مِنَ الذَّهَبِ وَالْفِضَّةِ وَالْخَيْلِ الْمُسَوَّمَةِ وَالْأَنْعَامِ وَالْحَرْثِ ذَلِكَ مَتَاعُ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَاللَّهُ عِنْدَهُ حُسْنُ الْمَآبِ
Transcription phonétique :
zuyin lil nass hub al shahawat min al nissâ wa al baniyn wa al qanatiyr al muqantarat min al dhahab wa al fidat wa al khayl al mussawamat wa al an’am wa al harth dhalik mata’u al hayat al dunya wa allah ‘indahu husnu al maab

Traduction :
on a embelli aux gens l'amour des voluptés de femmes et de fils et de trésors thésaurisés d'or et d'argent et de montures racées et de bétails et de labours telle est la jouissance de la vie ici-bas mais auprès d'allah est le meilleur séjour


Cet "amour" des voluptés (de femmes et de descendances, mais aussi de trésors d'argent et d'or, de chevaux, de troupeaux et de terres), ressemble à s'y méprendre à "l'avertissement" mentionné dans le Pentateuque (Deutéronome 17, 15-17) :
Tu mettras sur toi un roi que choisira Yahweh, ton Dieu… Seulement qu'il ne multiplie pas le nombre de ses chevaux… Et qu'il ne multiplie pas le nombre de ses femmes, et que ne dévie pas son cœur ; et d'argent et d'or, qu'il n'en multiplie pas trop.

Le Coran utilise d'ailleurs plusieurs fois le mot "hub" pour dénoncer "l'amour des richesses". Comme par exemple dans le verset 20 de la sourate 89 :
وَتُحِبُّونَ الْمَالَ حُبًّا جَمًّا
et vous aimez les richesses d'un amour sans bornes

Le Coran l'utilise aussi pour désigner la passion amoureuse sexuelle et charnelle, comme le verset 30 de la sourate 12, dite "de Joseph" :

وَقَالَ نِسْوَةٌ فِي الْمَدِينَةِ امْرَأَةُ الْعَزِيزِ تُرَاوِدُ فَتَاهَا عَنْ نَفْسِهِ قَدْ شَغَفَهَا حُبًّا إِنَّا لَنَرَاهَا فِي ضَلَالٍ مُبِينٍ
et dirent des femmes dans la ville : la femme d'al`azîz veut séduire sa personne ; déjà il l'a rendue amoureuse ; nous la trouvons dans un égarement évident.

Il est donc clair qu'ici cette racine verbale HB, ne peut être traduit par 'aimer' pour désigner ce qu'un occidental comprend comme le sentiment sublimé de "l'amour", et particulièrement "l'amour de Dieu" ou "l'amour pour Dieu".


Dans ces versets, cet "amour" semble plutôt correspondre à de l'amour vénal, à du "désir charnel", à de la "convoitise", à de la "passion", à de "l'ardeur", à de "l'attirance", voire à de l'affection, etc…
D'ailleurs, en hébreu biblique la racine verbale HB existe mais ne signifie jamais "Amour" de Dieu ou de son prochain, mais "désirer", "vouloir", à la rigueur "affectionner" ou "chérir".
Pour parler "d'amour du prochain", ou de "l'amour sublimé" de Dieu ou pour Dieu, l'hébreu biblique fait usage de la racine verbale AHB (avec un H aspiré), et jamais de "HB" (avec un H guttural).
Faire usage de la racine verbale "HB" pour parler "d'amour de Dieu" ou "d'Amour du prochain" avec un grand A, serait donc pour un Hébreu indécent, voire scabreux. En somme, une véritable hérésie !
Et pourtant le Coran le fait dans le verset 165 de la sourate 2 :
وَمِنَ النَّاسِ مَنْ يَتَّخِذُ مِنْ دُونِ اللَّهِ أَنْدَادًا يُحِبُّونَهُمْ كَحُبِّ اللَّهِ وَالَّذِينَ آمَنُوا أَشَدُّ حُبًّا لِلَّهِ وَلَوْ يَرَى الَّذِينَ ظَلَمُوا إِذْ يَرَوْنَ الْعَذَابَ أَنَّ الْقُوَّةَ لِلَّهِ جَمِيعًا وَأَنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعَذَابِ



Transcription phonétique :
wa min al nass man yatakhidhu min duwn allah andadan yuhibuwnahum ka hub allah wa aladhiyn amanuw ashad hub li lah wa law yarâ al ladhiyn thalamuw idh yarawna al ’adhab ana al quwat li lah jamiy’an wa ana allah shadiyd al ’adhab
Ce verset est communément traduit en français par :
et parmi les hommes, il en est qui prennent au lieu de allah des égaux à lui; ils les aiment comme on aime allah et ceux qui croient sont plus durs à l'amour pour dieu et s'ils avaient vu ceux qui ont idolâtré alors ils verront le châtiment, car la force est à dieu entièrement, et que allah est dur en châtiment
C'est donc que le Coran fait indifféremment usage de "HB" à la fois pour le désir charnel ou vénal que pour "l'amour sublimé". Alors que, pour être fidèle à l'étymologie du verbe "HB", il aurait été plus judicieux de traduire :
et parmi les hommes, il en est qui prennent au lieu de allah des égaux à lui, il les chérit comme on chérit allah et ceux qui croient sont les plus durs au chérissement de allah et s'ils avaient vu ceux qui ont idolâtré alors ils verront le châtiment car la force est à allah entièrement, et que allah est dur en châtiment
Mais il existe dans le Coran une autre racine verbale que HB pour 'aimer'. On la trouve dans le verset 90 de la sourate 11 :
وَاسْتَغْفِرُوا رَبَّكُمْ ثُمَّ تُوبُوا إِلَيْهِ إِنَّ رَبِّي رَحِيمٌ وَدُودٌ
Transcription phonétique :
wa estaghfiruw rabikum thama tuwbuw ilayhi ina rabiy rahim wa duwd
Traduction littérale :
et implorez votre seigneur puis revenez à lui ; certes mon seigneur est compatissant et amant".
Or cette unique occurrence coranique de la racine DWD pour "aimer" n'est pas en arabe ! Elle est calquée sur l'hébreu. Le nom du roi David (Dawid) vient de cette racine DWD. Et elle signifie non pas "aimer" dans son sens sublimé, mais "aimer" charnellement !
Dans le Cantique des Cantiques, la bergère folle de désir sexuel et de passion amoureuse pour son berger, lui avoue (en hébreu) sa flamme :
ani le duwdi et duwdi li
Ce qui signifie :
je suis à mon amant et mon amant est à moi
Or l'exégèse rabbinique-talmudique a transformé le "Cantique des Cantiques", résolument libertin, en une allégorie pieuse et bigote sur la relation d'amour entre Dieu et son peuple. Voilà encore un exemple de l'influence des rabbins sur le Coran.
Conclusion :
Par l'usage de la racine verbale HB, le Coran fait l'amalgame entre deux concepts distincts : "désir charnel" et "amour sublimé".
De même, en empruntant à l'hébreu la racine DWD, le Coran confond "ferveur sexuelle" et "ferveur spirituelle".
Par là-même, il se "calque" à l'exégèse rabbinique-talmudique et à son indigence spirituelle qui, pour s'élever, n'a d'autre recours que la métaphore d'un partage de fantasmes sexuels entre deux amants séparés.
Est-ce la véritable raison pour laquelle, le "Paradis d'Allah" est en fait un "BORDEL", ou plutôt (pour faire un calembour hébraïque) : un "Bord EL" (EL signifiant "Dieu" en hébreu) !

David A. Belhassen





Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 26 invités