Ennemis dans l'armée en France... DANGER...

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
Neverime
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 432
Enregistré le : ven. 1 mai 2015 22:18
Localisation : Entre ce monde ténébreux et celui de la lumière...
Gender : Male
Status : Hors ligne

Ennemis dans l'armée en France... DANGER...

Message non lupar Neverime » jeu. 10 nov. 2016 11:24

Je n'en dis pas plus, les vidéos sont assez évocatrices.

https://www.youtube.com/watch?v=jTUGZtGcPHU


"Il y a cent mille ans, une grande et puissante civilisation existait... et comme d'autres, elle a connu un évènement qui lui a été fatal. C'était quelque chose qu'ils n'attendaient pas, l'arrivée d'une force obscure et destructrice qui n'avait aucune limite dans sa soif insatiable de possessions et de domination. Ils nommèrent cet ennemi: les Destructeurs.

Tous les mondes qu'ils prenaient portaient la vie et ils ne laissaient derrière que des terres stériles hautement toxiques, vidées de toutes leurs ressources...


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19750
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: Ennemis dans l'armée en France... DANGER...

Message non lupar yacoub » sam. 31 déc. 2016 15:28

France: L'éducation nationale fait l'apologie du terrorisme dans ses manuels scolaires!?

Image

La photo ci dessus n'est pas tirée de l'agence de presse de la propagande de la secte de Daech!

Non, elle est tirée du manuel d'histoire édition Hachette en vigueur dans nos collèges publics laïques de notre cher pays la France, programme national des 5ème du collège pour nos chers enfants!

Incroyable mais vrai!

L'équipe yawatani a fait ses recherches : dans la Sourate IV (an-Nisaa) du Coran, mentionnée comme référence dans cette définition galvaudée/déformée du djihad, aucun verset de ce type n'existe! Alors on a le droit de se poser des questions légitimes sur l'enseignement de nos enfants surtout à cet âge sensible de l'adolescence où l'enfant est encore fragile et page Blanche!

A quoi joue l'éducation nationale? N'est ce pas là une apologie du meurtre qui doit être sévèrement sanctionnée et dénoncée surtout dans le climat actuel?

Pourquoi ce mensonge flagrant sur le Coran et sur l'islam ?

Pourquoi l'éducation nationale ne confie pas ce programme à des spécialistes théologiens musulmans qui connaissent très bien le texte, le contexte et la bonne interprétation?

Ce genre de manuel avec ces types "d'affirmations" violentes et erronées ne portent t-il pas préjudice à notre paix "fragile " et notre bien vivre ensemble dans notre société plurielle?

Nous attendons tous des réponses satisfaisantes!

Lire pour bien comprendre les sens du Djihad en islam:

http://www.doctrine-malikite.fr/forum/L ... 37993.html

En vidéos: sens, statut et catégories de Djihad:

الجهاد أحكامه أحكام سلطانية و له شروط و قواعد و أدبياته:

https://www.youtube.com/watch?v=QcbxZ-0 ... 4nBmGyB1vy



Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2067
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Ennemis dans l'armée en France... DANGER...

Message non lupar Proust » lun. 2 janv. 2017 16:28

Je pense que c'est quand même surveillé.


Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.

Avatar du membre
Neverime
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 432
Enregistré le : ven. 1 mai 2015 22:18
Localisation : Entre ce monde ténébreux et celui de la lumière...
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Ennemis dans l'armée en France... DANGER...

Message non lupar Neverime » jeu. 5 janv. 2017 11:23

Quelle folie... si après les gens ne réagissent pas ils mériteront de se prendre des attentats. c'est terrible à dire mais en même temps...


"Il y a cent mille ans, une grande et puissante civilisation existait... et comme d'autres, elle a connu un évènement qui lui a été fatal. C'était quelque chose qu'ils n'attendaient pas, l'arrivée d'une force obscure et destructrice qui n'avait aucune limite dans sa soif insatiable de possessions et de domination. Ils nommèrent cet ennemi: les Destructeurs.

Tous les mondes qu'ils prenaient portaient la vie et ils ne laissaient derrière que des terres stériles hautement toxiques, vidées de toutes leurs ressources...


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19750
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: Ennemis dans l'armée en France... DANGER...

Message non lupar yacoub » jeu. 5 janv. 2017 14:44

Neverime a écrit :Quelle folie... si après les gens ne réagissent pas ils mériteront de se prendre des attentats. c'est terrible à dire mais en même temps...
Permis de tuer les jihadistes



Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2067
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Ennemis dans l'armée en France... DANGER...

Message non lupar Proust » ven. 6 janv. 2017 14:39

yacoub a écrit :
Neverime a écrit :Quelle folie... si après les gens ne réagissent pas ils mériteront de se prendre des attentats. c'est terrible à dire mais en même temps...
Permis de tuer les jihadistes
« Permis de tuer » : comment la France tue des djihadistes à l’étranger
LE MONDE | 04.01.2017 à 14h30 • Mis à jour le 04.01.2017 à 15h08 | Par Anna Moreau


Durée : 03:38 | Images : Pierre Trouvé / LeMonde.fr

ECLAIRAGE
Quelques mois avant la fin du mandat de François Hollande, Le Monde publie des révélations sur un aspect de la lutte antiterroriste resté secret défense jusqu’à présent. Opérations « Homo » – comme homicide –, exécutions extrajudiciaires, assassinats ciblés : à quel moment le président de la République autorise personnellement ces éliminations ? Pourquoi certaines opérations peuvent poser problème légalement ? Entretien avec Christophe Ayad, chef du service international du Monde.

En savoir plus sur

http://www.lemonde.fr/international/vid ... vodEqf6.99


Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.

Avatar du membre
Neverime
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 432
Enregistré le : ven. 1 mai 2015 22:18
Localisation : Entre ce monde ténébreux et celui de la lumière...
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Ennemis dans l'armée en France... DANGER...

Message non lupar Neverime » ven. 13 janv. 2017 21:21

J'aimerais un permis de les violer, les torturer, se filmer etc... en France. Et qu'ils soient exécutes par des femmes puisqu'ils en ont peur et dire que le dajal va les bouffer parce qu'une femme les a tué.


"Il y a cent mille ans, une grande et puissante civilisation existait... et comme d'autres, elle a connu un évènement qui lui a été fatal. C'était quelque chose qu'ils n'attendaient pas, l'arrivée d'une force obscure et destructrice qui n'avait aucune limite dans sa soif insatiable de possessions et de domination. Ils nommèrent cet ennemi: les Destructeurs.

Tous les mondes qu'ils prenaient portaient la vie et ils ne laissaient derrière que des terres stériles hautement toxiques, vidées de toutes leurs ressources...

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19750
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: Ennemis dans l'armée en France... DANGER...

Message non lupar yacoub » sam. 18 mars 2017 16:24

Attaque à Orly : le profil de l'assaillant se précise

Par Alicia.Paulet , AFP agence Mis à jour le 18/03/2017 à 15:54 Publié le 18/03/2017 à 15:34

Les passagers de l'aéroport d'Orly ont été évacués après l'attaque d'un individu sur des militaires Sentinelle.


L'homme abattu ce samedi matin à l'aéroport parisien après avoir agressé une militaire de Sentinelle, est un Français de 39 ans, connu pour des faits de droit commun.

«Il était connu des services de renseignement», a déclaré Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense. L'homme de 39 ans, abattu ce samedi matin après avoir tenté de s'emparer du Famas d'une militaire de Sentinelle à l'aéroport d'Orly, n'était pas fiché S [Sûreté de l'État] par la Direction générale de la sécurité intérieure. Il était néanmoins inscrit au fichier J des personnes recherchées par la police pour des faits de droit commun.
Notre image que l'homme semble s'être emparé du fusil de la militaire.

» LIRE AUSSI - EN DIRECT: Orly, un homme abattu après avoir tenté de dérober l'arme d'une militaire

Il a été incarcéré de mars à novembre 2016. Son casier judiciaire comporte «neuf mentions», dont des vols aggravés et du trafic de stupéfiants. «Détecté comme radicalisé», il avait fait l'objet en 2015 d'une perquisition administrative dans le cadre de l'état d'urgence, qui n'avait rien donné. L'homme, né à Paris le 14 février 1978, était actuellement sous contrôle judiciaire pour un vol à main armé. Samedi vers midi, les enquêteurs ont placé en garde à vue son père et son frère, des auditions menées notamment pour dresser son profil.
Un policier blessé lors d'un contrôle routier

L'assaillant, domicilié à Garges-lès-Gonesse dans le Val d'Oise, a ouvert le feu avec un pistolet à grenaille vers 6h50 lors d'un contrôle routier dans cette même ville opéré par la circonscription de Stains (Seine-Saint-Denis), dans la banlieue nord de Paris, à une quarantaine de kilomètres d'Orly. Il blesse alors légèrement un policier au visage avant de prendre la fuite à bord de son véhicule, une Clio blanche.

Le tireur s'arrête ensuite à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne. Là, il abandonne sa voiture dans laquelle les enquêteurs ont retrouvé des papiers d'identité, et vole un second véhicule à une femme. Il aurait également proféré des menaces dans un bar à l'encontre des clients avant de reprendre sa route vers l'aéroport d'Orly.

Vers 8h30, au premier étage du hall 1 du terminal d'Orly Sud, il aggresse une militaire d'une patrouille Sentinelle composée de soldats de l'armée de l'air et tente de s'emparer du fusil d'assaut qu'elle portait en bandoulière. La militaire ayant été «mise à terre» par l'assaillant, ses deux collègues ouvrent «le feu pour la protéger» et «protéger tout le public», a déclaré le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. L'individu est alors immédiatement abattu.

L'AFP a diffusé une photographie de l'assaillant d'Orly. Son corps est étendu dans le hall du terminal.



Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2067
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Ennemis dans l'armée en France... DANGER...

Message non lupar Proust » lun. 20 mars 2017 15:11

Attaque d'Orly: l'assaillant était sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants

Ziyed Ben Belgacem a été abattu après avoir tenté de dérober un fusil Famas d'une militaire de l'opération Sentinelle à l'aéroport d'Orly Sud.

Ziyed Ben Belgacem a été abattu après avoir tenté de dérober un fusil Famas d'une militaire de l'opération Sentinelle à l'aéroport d'Orly Sud.


Les analyses toxicologiques réalisées à l'issue de l'autopsie de Ziyed Ben Belgacem, abattu juste après l'agression d'une militaire samedi à l'aéroport d'Orly, ont mis en évidence un taux d'alcoolémie de 0,93 gramme par litre de sang et la présence de cannabis et de cocaïne.

Ziyed Ben Belgacem, l'agresseur d'une militaire samedi à l'aéroport d'Orly était sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants au moment de l'attaque. Une révélation qui éclaire les circonstances de son passage à l'acte "violent" et "destructeur".

Ziyed Ben Belgacem, un terroriste "qui ne faisait pas la prière"

Les analyses toxicologiques réalisées dimanche à l'issue de l'autopsie de l'assaillant, abattu par un militaire juste après l'agression, "ont mis en évidence un taux d'alcoolémie de 0,93 gramme par litre de sang et la présence de cannabis et de cocaïne", selon une source judiciaire.
Radicalisé en prison

Ziyed Ben Belgacem, Français d'origine tunisienne de 39 ans, a été condamné à plusieurs reprises pour des vols et trafic de stupéfiants et a été signalé comme radicalisé en prison. Il s'est attaqué samedi à une militaire de l'opération Sentinelle à l'aéroport d'Orly-Sud, se disant prêt à "mourir" au nom d'Allah, au terme d'une équipée violente et solitaire à travers la banlieue parisienne.

Aucune complicité éventuelle n'a été établie à ce stade: les gardes à vue d'un frère et d'un cousin de l'assaillant, qui s'étaient présentés d'eux-mêmes samedi au commissariat, ont été levées dimanche soir, quelques heures après celle du père, laissé libre dès samedi soir.
Pas de "pardon"

"Mon fils n'a jamais été un terroriste. Jamais il a fait la prière et il boit. Et sous l'effet de l'alcool et du cannabis, voilà où on arrive", a témoigné son père sur Europe 1.

Pour lui, son fils a été pris dans un engrenage, a payé ses "fréquentations" et une dérive dans la drogue. Cet homme, sous le choc, a relaté le dernier échange terrible qu'il a eu avec ce fils qui l'appelle depuis l'autoroute parce qu'il a "fait une connerie": "Je lui ai dit 'non, moi je ne donne pas mon pardon parce que tu as touché à un gendarme'".
"Là pour mourir par Allah"

L'assaillant se trouvait dans "une sorte de fuite en avant", avait commenté samedi soir le procureur de Paris François Molins. Il avait lancé aux militaires au moment de l'agression: "Je suis là pour mourir par Allah. De toute façon, il va y avoir des morts".

Ziyed Ben Belgacem avait jeté au sol un sac contenant un bidon d'hydrocarbures juste avant l'attaque. Ont été retrouvés sur lui 750 euros, un exemplaire du coran, un paquet de cigarettes et un briquet et, à son domicile, de Garges-lès-Gonesse (Val d'Oise), quelques grammes de cocaïne ainsi qu'une machette.

Pour le procureur, plusieurs éléments désignent Ziyed Ben Belgacem comme un homme dangereux, déterminé "aller au bout de ce processus" mortifère: le choix de la cible, des militaires, "correspond aux mots d'ordre diffusés par les organisations terroristes djihadistes" et le profil de l'assaillant, "repéré comme radicalisé à l'occasion d'un passage en détention au cours des années 2011-2012".

Toutefois, une perquisition administrative menée à son domicile en 2015 dans le cadre de l'état d'urgence n'avait "rien donné".


Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 32 invités