Marmhonie

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 21 févr. 2017 23:18

Dernier message de la page précédente :

Les rumeurs et légendes urbaines islamiques


Aujourd'hui ce serait le producteur du film "Fitna" qui se serait convertit à l'Islam
C'est totalement faux, pas plus que Voltaire ou Napoléon ne se sont converis à l'Islam.

"Fitna" est un film de terreur réalisé par le député néerlandais Geert Wilders et diffusé sur le 27 mars 2008. Or dans Youtube, le cloaque de tous les conspirationnistes et djihadistes, il est question d'un certain inconnu, Arnoud van Doorn, qui n'apparait pas dans la liste du film Fitna.

Les fous d'Allah lancèrent une fatwa de mort contre Geert Wilders , qui n'en avait rien à faire.
Image

Donc voici une nouvelle TROMPERIE MUSULMANE. Ce n'est en réalité qu’un ancien élu du parti d’extrême droite hollandais du député Geert Wilders. Donc aucun rapport avec le film "Fitna" qu'on peut voir ==> ici <==
ou
https://youtu.be/-B9ES9Vsz4c

Mentir, toujours mentir, c'est permis dans le Coran. Ils vont donc continuer à mentir en inventant je ne sais quoi. Peu importe, on sait à quoi et à qui s'en tenir.




Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 21 févr. 2017 23:22

L'islam invite à mentir !


C'est le péché de scandale, ou taqiya تقيّة
Qui est qui quand on pratique l'art de la dissimulation immorale religieuse par principe ? On ne peut savoir vraiment qui est la personne qui pratique un tel art abouti de la dissimulation.

C'est un musulman parce qu'il pratique avec malice la taqiya تقيّة, méthode d'infiltration masquée dont Al'lah lui autorise ses mensonges pour convertir par duperie à l'Islam.

S'il continue, malgré des avertissements gratuits, il doit être calmé et isolé, voire déconnecté

La taqiya تقيّة, se traduit en français par : "péché de scandale". C'est l'invention la lus infernale qu'une croyance ait pu inventer, c'est apparu historiquement pour la première fois dans les plus vieux corans, c'est conservé dans le Coran moderne.
Image

C'est défini dans Luc 12, versets 4 & 5 : "D’autre part, je vous le dis à vous, mes amis : Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui, après cela, ne peuvent rien faire de plus. Mais je vais vous montrer qui vous devez craindre : Craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la géhenne. Oui, je vous le dis, Celui-là, craignez-le."
La taqiya, c'est tuer l'âme en la détournant définitivement du vrai Dieu son créateur. C'est dévoyer un esprit sincère pour qu'il tourne son arme mortelle contre les siens, avant de se suicider lui-même.

L'Ordre dévoyé du Temple Solaire(OTS), la secte islamique des Assassins, les cathares sodomites détruisant toute structure familiale et effondrant l'annonce de l'Évangile, le suicide de plus de 900 personnes à Jonestown en Guyana, Wacco, DÆCH, Boko Haram, les recruteurs au Djihad via les réseaux sociaux, pratiquent le péché de scandale. Même une République comme la France, les élimine discrètement !
Image

C'est la forme de perversion du mensonge la plus aboutie, pour convertir la plus grave, elle est impardonnable aux yeux de JHVH, comme le péché contre le St Esprit. Peu de chrétiens le savent, parce qu'ils ont reçu une instruction faible en christianisme et étude biblique.

Imaginez qu'un homme va empoisonner l'eau d'une ville & tuer des dizaines de milliers de corps. Vous le laissez faire, ou vous l'éliminez de suite ? Imaginez maintenant qu'il cherche à retourner, comme fit Mao Zedong 毛泽东, les enfants contre leurs familles pour tout détruire, et une fois que tout ce monde s'est détruit, imposer un homme nouveau, décérébré, lavé du cerveau, comme en Corée du Nord. C'est la taqiya. Les nazis devaient prêter serment de taqiya devant Hitler !
Image
On comprend la séduction de Hitler pour le grand Mufti de Jérusalem qui lui enseigna comment exterminer les juifs.

Origine : Coran 3-28
Et de citer ce passage : "Que les croyants ne prennent pas pour alliés des infidèles au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d'Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d'eux."
Cependant, l'un des rares ouvrages consacrés à ce sujet, At-Taqiyya fi'l-Islam, "De la dissimulation dans l'islam" dit clairement que la taqiyya ne se limite pas à la dissimulation par crainte de persécutions.

Son auteur, Sami Mukaram, ancien professeur d'études islamiques à l'niversité américaine de Beyrouth, qui a écrit environ vingt-cinq ouvrages sur l'islam, démontre clairement la variété des applications de la taqiyya :
"La taqiyya est d'une importance fondamentale dans l'islam. Pratiquement toutes les factions islamiques la reconnaissent et la pratiquent. On peut même dire que la pratique de la taqiyya fait partie de la norme de l'islam, et que les rares factions qui ne la pratiquent pas sont justement en dehors de la norme musulmane. La taqiyya est dominante dans la politique islamique, en particulier durant la période moderne." (Sami Mukaram, At-Taqiyya fi 'l-Islam (Londfres : Mu'assisat at-Turath ad-Druzi, 2004), page 7 de l'édition originale.)

Tous les versets coraniques légitimant la Taqiya
Coran 2-173, 2-185, 3-28, 4-29, 16-106, 22-78, 40-28.
Ces versets sont cités par les juristes musulmans comme légitimant la taqiya !

C'est immoral, puisque seule civilisation reposant effrontément sur le besoin et la suprême légalité du mensonge contre son prochain.
Aucune démocratie ne peut y survivre, d'où l'évident constat que jamais un pays musulman ne peut devenir une démocratie.

Exemple immonde d'un applicateur de la Taqiya : Tariq Ramadan
Image
Interdit de séjour sur le sol de France. Normal.

Conclusion de survie
Image



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 21 févr. 2017 23:25

Ce document http://lemessieetsonprophete.com/annexes/sept.pdf est discutable. La recherche actuelle tourne toujours autour de cette croisée des chemins entre juifs, chrétiens et arabes. Le problème est que, prise à part, chaque thèse est appétissante. Mais confrontées les unes aux autres, elles se contredisent et c'est un vrai problème.

Le père Bruno de Jésus, le père Edouard-Marie Gallez, et tous découlent des travaux de Joseph Bertuel, Hanna Zakarias, etc.
Image
Image
Image

Problème donc, l''identité de ce Mahomet varie considérablement, trop même, pour une source commune. Il était un moine judéo-chrétien, ou un juif ébionite, ou tout au contraire surtout pas mais un arabe. Chacun tire la couverture vers lui: il était impossible de confondre la Trinité avec trois dieux, ou bien c'était de l'arianisme, ou encore c'est la reprise volontaire d'un évangile apocryphe pour discréditer les chrétiens volontairement... et tout est valable en plus!

Ils ne s'entendent même pas sur cet évangile apocryphe! C'est celui de Barnabé, c'est un pseudo Matthieu, c'est celui de Thomas, etc.

C'est le reproche qu'on doit faire à tous ces savants, chacun nous dit "j'ai découvert et je suis le premier et c'est moi qui ai raison", mais tous nous disent cela, et aucun ne veut entrer dans un débat avec un confrère. C'est notre drame.

Ils ont cependant tous un point faible, dans cette thèse de filiation avec Hanna Zakarias, ils récusent la tradition des premiers califes et nous autres catholiques, savons combien la tradition est un élément fondamental.

Je conseille en langue française cette analyse savante musulmane de la tradition, elle est historique. Existe en versions allégées.
Image



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 21 févr. 2017 23:28

Un autre témoignage non musulman daté de 640 et proposé par le père Gallez dans sa thèse. L'article est consultable ici :
http://www.lemessieetsonprophete.com/an ... omet-2.pdf

Voici encore pour vous, dans ce registre:
http://www.lemessieetsonprophete.com/annexes/kfr.pdf
"Il apparaît que la lecture du Coran ne peut se faire qu’à la lumière des traditions araméennes, ce que le philologue Christof Luxenberg a mis en lumière de son côté."
et sur deux sens de la traduction du Coran:
http://usuaris.tinet.cat/apym/on-line/i ... oyages.pdf
"Dans un texte intitulé Liber contra sectam, adressé
“aux Arabes” et parmi les documents joints à la traduction du Coran, l’abbé de Cluny explique que la finalité de la traduction n’est nullement de propager les valeurs étrangères mais uniquement de fournir les renseignements nécessaires pour combattre l’Islam en tant qu’hérésie chrétienne. Il fait état aussi des origines de ses renseignements."

Sur le Coran finalisé actuel:
http://portal.unesco.org/ci/fr/file_dow ... man_fr.pdf
"Ce manuscrit, dont le dépositaire actuel est le Conseil musulman de l'Ouzbékistan, est la plus ancienne version écrite existante du Coran. C'est la version définitive, qui est connue sous le nom de Mushaf d'Othman, et qui remplace toutes les autres versions."

Le codex Parisino-petropolitanus:
http://halshs.archives-ouvertes.fr/docs ... a_Ifpo.pdf
et quelques autres PDf sur ce codex:
http://ebooks.brillonline.nl/book?id=ni ... 2722_i-594




Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 21 févr. 2017 23:34

L'enjeu du Coran me semble reposer en grande partie sur le mystère d'Isa, fils de Maryam. D'où sort ce sobriquet inconnu de nos jours pour ce qui serait Jésus? Jésus vient de Yehoshua, יהושע, qui signifie en hébreu: "Dieu (YHWH) sauve."

1) Il y a la grande école catholique dont sortent quasiment tous nos exégètes modernes. Isa serait un sobriquet péjoratif attribué à Jésus par des juifs qui influençaient Mahomet. Pour eux, et encore maintenant, ce Jésus de Nazareth était un imposteur et auraient formé un surnom péjoratif à partir de la racine עשו, Esaü, celui qui fut rejeté au profit d'Israël, dans Malachie I, versets 2 & 3: "J'ai aimé Jacob et j'ai haï Esaü." Mahomet n'aurait pas compris l'ironie de la substitution puisqu'il est très élogieux à son égard dans le Coran. Je cite par exemple la thèse théologique très intéressante du pasteur Emile Carp qui la présenta sous le titre "L'influence des églises chrétiennes d'Arabie sur la naissance de l'Islam" en 1983. Il est protestant, mais vous avez beaucoup de catholiques aussi à présenter.

2) Autre référence antérieure, Maurice Godefroy-Demombynes: "Mahomet" en 1969 chez Albin Michel. Il a redécouvert l'expression nestorienne "Isa Msiha" d'où peut dériver directement et plus simplement Isa dans le Coran. C'est bien plus important dans les conséquences.

3) La plus ancienne thèse est celle des premiers missionnaires jésuites qui avaient beaucoup de sources qu'ils citent et qui nous sont aujourd'hui perdues. Ils ne parlent jamais de l'Islam mais de Mahométisme, jamais de religion mais d'hérésie. Ils démontrèrent aisément que le  Coran contient encore le vieux fond du paganisme arabe. C'est pourquoi pensèrent-ils très sincèrement que ce Mahomet n'était ni un juif égaré, ni un hérétique judéo-chrétien (ou baignant dans une hérésie judéo-chrétienne, ce qui revient au même), mais bien un arabe qui, en connaissance de cause, préparait l'avenir de son peuple en l'unifiant autour d'une foi monothéiste épurée, dure, qui s'accapare de tout l'héritage juif et chrétien. Tout est musulman dans le Coran, Abraham, tout enfant qui nait est naturellement habité par la seule foi musulmane et n'est perverti pour devenir juif ou chrétien que par l'éducation des parents...  Ils citaient du reste des événements historiques l'impliquant que nous n'avons plus, ce qui fait dire aux modernistes que ce Mahomet est inconnu de l'Histoire. Oui, sur ce point, ils se trompent ou, plus logiquement me semble-t-il, ne souhaitent pas perdre leur Copyright en se désignant premier inventeur d'une nouvelle thèse quand elles avaient été récusées (et donc conçues) bien avant.

Voici donc trois voies de travaux éclaircies qui seront pour vous appréciables je l'espère.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 21 févr. 2017 23:38

D'une part, qu'était ce Coran de Mahomet et d'autre part, quelles étaient les sources dont Uthman et consorts se sont servis pour préparer le Coran que nous connaissons aujourd'hui ? Comment savoir? Plusieurs hypothèses sont formulées sans preuves. C'est un atout pour les droits d'auteurs, il faut une part de naïveté ou d'ignorance pour ne pas constater que ce ne sont que d'anciennes conclusions de missionnaires jésuites qui détenaient beaucoup de documents qui nous sont perdus désormais.

Le terme d'Islam s'est propagé au XIX siècle en Europe, on disait avant le mahométisme et les mahométans. Les sources les plus anciennes affirment sans se contredire que le père de Mahomet était païen et sa mère juive... Raymundus Lullus (!232-1315) forme le nom Mahometus d'où la langue française tire Mahomet et comme c'est le plus vieux nom occidental latin qui fasse autorité historique, je conserve Mahomet en français. En arabe, محمّد, en audio.

Qu'était donc ce Coran de Mahomet ? On a des indication. Dans le Coran actuel, Mahomet est raillé! Voir Sourate 25, verstes 4 & 5. le verset 5 est intéressant: "وَقَالُوا أَسَاطِيرُ الأَوَّلِينَ اكْتَتَبَهَا فَهِيَ تُمْلَى عَلَيْهِ بُكْرَة ً وَأَصِيلا", traduction "ce sont des contes d'anciens qu'on écrit pour lui. On les lui dicte matin et soir." Personne n'en doute aujourd'hui! Il est imbibé de traditions monothéistes diverses et avariés qu'il nettoie en affirmant de sa seule autorité revenir au monothéisme primitif pur. Il se trompe sur à peu prés tout et devient assez vite un fou de Dieu qu'on rejette.

La meilleure preuve de son immense ignorance, est dans la sourate 35, verset 24: "إِنَّا أَرْسَلْنَاكَ بِالْحَقِّ بَشِيرا ً وَنَذِيرا ً  ۚ  وَإِنْ مِنْ أُمَّة ٍ إِلاَّ خَلاَ فِيهَا نَذِير", traduction "Nous t'avons envoyé avec la Vérité comme annonciateur et avertisseur. Il n'est pas une nation où ne soit passé un avertisseur." C'est n'importe quoi, une sorte de théosophisme que reprendra H.P. Blavatsky avec sa blague des "maitres" venus dans toutes les nations annoncer un message unique. Rien dans l'Inde, l'Afrique, la Chine, etc. Soit Allah a tout faux, ce qui ne se conçoit pas, soit ici la parole de Mahomet fut conservée tel quel, et c'est la preuve que ce Coran est une fabrication humaine. Mais qui à ce stade, peut en douter?

Mieux, qui en tant que musulman, pourrait nous défier en argumentant dignement contre ce terrible constat? Personne. Des sectes islamiques diverses, certaines violentes, d'autres délirantes, composent aussi ce qu'on appelle l'Islam et qui est en réalité d'une très grande variété de pratiques, de lectures, d'interprétations et d'associations à des dictatures immondes. 57 pays musulmans, 56 ne respectent pas les droits les plus élémentaires de l'homme... Penses-y toujours! C'est la meilleure réfutation polie qui se puisse être dite devant les savants musulmans.

Et au lieu d'être conciliaire, c'est à dire de se faire crever l'œil avec la paille qui est dans celle du voisin et de se faire assommer avec la poutre qui est dans le notre, si nous rappelions que dans le Coran et en Islam, la femme n'a pas de place au paradis? Quel bel humanisme, quelle belle loi universelle, quelle religion d'amour et de tolérance! Mesdemoiselles qui vous drapaient en pleine crise d'adolescence en burqa, en voile noir, maintenant, régressant dans la barbarie et reniant toute notre civilisation, écoutez donc! Je cite la sourate 56, versets 35 à 37: "عُرُباً أَتْرَابا فَجَعَلْنَاهُنَّ أَبْكَارا إِنَّاأَنشَأْنَاهُنَّ إِنشَاء", traduction de votre humble serviteur forcément mécréant puisque je suis catholique, ce à quoi l'Islam n'entend rien hélas pour nos martyrs: "C'est Nous en vérité qui avons créées les houris à la perfection. Nous les avons faites vierges, aimantes, toutes du même âge" pour qui va au Paradis. Tous les autres en enfer!!! Mesdames, si vous n'êtes lesbiennes, que ferez-vous? Est-ce le Dieu unique, Allah, ou Mahomet, qui a oublié les femmes au paradis, d'après vous?

Allah n'est pas un nom propre, ce n'est que l'expression usuelle "le Dieu", Eloah en hébreu, en araméen al Ilah, donnant en arabe allah tout simplement: le Dieu. Mahomet ignore la prononciation de YHWH et c'est normal, au VII siècle, sa prononciation exacte est perdue. Et comment donc YHWH peut-il oublier lui aussi qui Il Est ? Que Mahomet l'ignore, c'est compréhensible, ce n'est qu'un être humain qui ne laissera du reste à sa mort aucun testament, aucune transmission.

Mais la Bible dit au dernier de son livre, derniers versets, Apocalypse (Révélation), chapitre XXII (22), versets 18 & 19: "et si quelqu'un retranche quelque chose des paroles du rouleau de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l'arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce rouleau."

Peu à peu, en lisant le Coran non pas dans l'ordre d'Uthman, mais des versets dans l'ordre chronologique, ce qui déstructure au passage aussi les blocs des sourates qui contiennent des versets d'époques différentes côte à côte, on voit nettement que Mahomet prend progressivement une singulière autorité sur ses sources, et cette prise de pouvoir personnelle le trahit. Sinon quelle raison pour Uthman d'avoir tout chamboulé jusqu'à rendre cette compilation illisible, incompréhensible, déstructurée? Mahomet fait revivre à ses personnages bibliques ses propres expériences malheureuses et met dans leurs bouches ses propres paroles. Je cite la sourate 71, versets 1 à 6. C'est incroyable! Lisez plutôt: "وَإِنِّي كُلَّمَا دَعَوْتُهُمْ لِتَغْفِرَ لَهُمْ جَعَلُوا أَصَابِعَهُمْ فِي آذَانِهِمْ وَاسْتَغْشَوْا ثِيَابَهُمْ وَأَصَرُّوا وَاسْتَكْبَرُوا اسْتِكْبَارا فَلَمْ يَزِدْهُمْ دُعَائِي إِلاَّ فِرَارا يَغْفِرْ لَكُمْ مِنْ ذُنُوبِكُمْ وَيُؤَخِّرْكُمْ إِلَىأَجَل ٍ مُسَمّىۚ إِنَّ أَجَلَ اللَّهِ إِذَا جَاءَ لاَ قَالَ رَبِّ إِنِّي دَعَوْتُ قَوْمِي لَيْلا ً وَنَهَارا ًيُؤَخَّرُ  ۖ  لَوْ كُنتُمْ تَعْلَمُونَ قَالَ يَاقَوْمِ إِنِّي لَكُمْ نَذِير ٌ مُبِين إِنَّاأَرْسَلْنَا نُوحا ً إِلَى قَوْمِهِ~ِ أَنْ أَنذِرْ قَوْمَكَ مِنْ أَنِ اعْبُدُوا اللَّهَ وَاتَّقُوه ُُ وَأَطِيعُونِقَبْلِ أَنْ يَأْتِيَهُمْ عَذَابٌ أَلِيم", traduction proposée "Nous avons envoyé Noé vers son peuple: avertis ton peuple, avant que ne l'atteigne un châtiment douloureux. Il [Noé] dit: Ô mon peuple, je suis pour vous un avertisseur explicite, Adorez Allah! Craignez-Le et obéissez-moi, pour qu'Il vous pardonne vos péchés et qu'Il vous donne un délai jusqu'à un terme fixé. Mais quand vient le terme fixé par Allah, il ne saurait être différé. Puissiez-vous avoir su! Il [Noé] dit: Seigneur! J'ai prêché mon peuple nuit et jour. Ma prédication n'a fait qu'accroître leur aversion. Et chaque fois que je les ai appelés pour que Tu leur pardonnes, ils ont mis leurs doigts dans leurs oreilles, se sont enveloppés de leurs vêtements, se sont entêtés et se sont montrés extrêmement orgueilleux." Mahomet par la bouche de Noé revendique une inquiétante autorité: "obéissez-moi". Ces versets n'ont rien à voir avec Noé, vérifiez dans la Bible. Ce personnage appelé Noé dans le Coran est inconnu historiquement. Pourquoi seulement dans le Coran?

Et Mahomet fait de même avec Zacharie, de Jean-Baptiste, de Jésus dont il ignore le nom et qu'il appelle Isa. Nous savons déjà vu tout cela dans les posts précédents. Que fait donc Mahomet chronologiquement en développant des versets d'un Coran dans le temps de plus en plus lourds, ampoulés, maladroits, aux phrases interminables et aux fautes d'accord de grammaire? La poésie des premières années a disparu, pourquoi encore? Mahomet fonde sa propre secte pour ses seuls avantages personnels avant tout. Et plus il prend en puissance, plus il devient susceptible, puis tyrannique, puis... maladif. Mais cela, par pudeur pour nos amis musulmans sincères de cœur, je n'en parle pas.

Oui, sincères de cœur, car nos frères chrétiens sont martyrisés dans 56 des 57 pays musulmans, et la communauté musulmane entière se tait. Pourquoi un tel silence? Martyriser, ce n'est pas élever l'impôt, ni montrer du doigt, ni insulter, c'est massacrer sauvagement femmes, enfants, vieillards, parce qu'ils ne sont pas musulmans, parce qu'ils renient être nés naturellement musulmans comme tout homme selon le Coran (pardon, selon Mahomet): sourate 30, verset 30, et sourate 30 verset 26 et sourate 2 verset 213.

Et si j'ai pu contribuer à élever une seule conscience pour manifester l'indignation de conscience devant cette inhumanité, cette barbarie actuelle, cette sauvagerie de maintenant et que ne font jamais aucune bête, tant mieux.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 21 févr. 2017 23:42

Et si nous parlions du docétisme dans le Coran ? A lire: Docétisme dans le Coran et Denise Masson analyse les hérésies du Coran
Je vous recommande cette fiche de lecture
Les origines chrétiennes du Coran seraient louables si elles n'étaient des hérésies condamnées et Mahomet s'y prend les pieds dedans à merveille car cela se retourne contre lui.

"Ils ne l'ont ni tué ni crucifié, c'était un faux-semblant.  Il faut lui traduire de la sourate 4 le verset juste avant. Je cite donc la sourate 4, verset 155 qui est sans limite de haine, actuellement: "فَبِمَا نَقْضِهِمْ مِيثَاقَهُمْ وَكُفْرِهِمْ بِآيَاتِ اللَّهِ وَقَتْلِهِمُ الأَنْبِيَاءَ بِغَيْرِ حَقّ ٍ وَقَوْلِهِمْ قُلُوبُنَا غُلْف ٌ  ۚ  بَلْ طَبَعَ اللَّهُ عَلَيْهَا بِكُفْرِهِمْ فَلاَ يُؤْمِنُونَ إِلاَّ قَلِيلا" qui est le verset du Coran arabe maintenant.

Manque de chance, je possède une jolie bibliothèque privée qui ne m'est donc point interdite, avec quelques trésors... Et qu'est-ce que je lis du XVII siècle, en 1669? Que ce verset n'était alors que plus simple! Autrement dit, au XVII siècle, le verset actuel n'était pas connu de nos missionnaires jésuites tel qu'il est maintenant plus long. Et toutes les sources des missionnaires jésuites dans le monde se recoupent sur ce verset, par exemple quand l'un d'eux fut le traducteur de l'empereur de Chine, il traduisit aussi le Coran, et une fois encore, ce verset 155 de la sourate 4 n'était pas en arabe tel qu'il est maintenant!

Le voici tel quel jadis: "Ils n'ont point cru à Isa; ils ont inventé contre Maryam un mensonge atroce." C'est comme les deux fins de l'évangile selon Marc, il y a une version longue et une version courte, et la courte fait autorité maintenant sur la longue qui est un rajout postérieur. Eh bien c'est la même chose avec le verset 155 de la sourate 4, ainsi que les versets suivants.
Vous voyez, ce n'est pas tant la traduction en français qui est à mettre sous réserve que ce verset en arabe!

Là aussi, le Coran est une sorte de fossile de doctrines hérétiques de siècles antérieurs. Ce sont des concrétions hérétiques juives et chrétiennes assemblées par Mahomet au nom d'Allah. Une autre fois, je vous ferai quelques parallèles dans les textes entre les originaux antérieurs au Coran et ce Coran. C'est édifiant!

Comment peut-on considérer comme inspiré un texte qui mélange les Pirqé Avot avec des évangiles apocryphes ? Comme une hérésie et non comme une religion, et donc ce n'est pas autre chose que du mahométisme. Refusez absolument de lire Jésus dans ce Coran alors que jamais ce nom n'y est, car c'est Isa. Refusez en tant que catholique romain, de l'appeler Islam mais dites dignement: mahométisme. Car ce n'est rien d'autre. Tout comme nous refusons de dire "Eglise de scientologie" mais nous disons "la scientologie". Et tout comme nous ne disons pas "l'église de Jésus-Christ des Saints des derniers jours" mais le mormonisme. Etc. Ce sont des sectes qui falsifient pour se donner l'autorité du fondateur, les textes de la Bible. Qu'ils soient anathèmes!

Certes non les gens sincères qui ont bon cœur et sont dedans sans comprendre, mais leurs fondateurs, leurs dirigeants actuels qui au nom de ces impostures, se donnent des pouvoirs divins pour tuer leurs semblables. Les premières victimes des sectes sont leurs fidèles, ne l'oubliez jamais.

Les Jésuites auxquels je fais référence, étaient en effet, certainement plus qualifiés que la plupart de nos savants modernes. Leur grande érudition et leur hauteur de vue théologique les rendaient capables d'identifier clairement les sources -fussent-elles hérétiques - du Coran, sans oublier l'accès à des documents aujourd'hui hélas, disparus. Et c'est une vie consacrée aux Ecritures Saintes que je donne pour travailler sans cesse dessus et transmettre tel quel.

Ils avaient découvert que le plus grand poète du temps de Mahomet, servait cet homme car il était un idolâtre. Cela va plus loin encore. Je cite la sourate 17, verset 88, qui est le défi du Coran par excellence: "قُلْ لَئِنِ اجْتَمَعَتِ الإِنسُ وَالْجِنُّ عَلَى أَنْ يَأْتُوا بِمِثْلِ هَذَا الْقُرْآنِ لاَ يَأْتُونَ بِمِثْلِه ِِ وَلَوْ كَانَ بَعْضُهُمْ لِبَعْض ٍ ظَهِيرا", phonétique romanisée "Qul La'ini Ajtama ati Al Insu Wa Al Jinnu Ala An Yatu Bimithli Hadha Al Qurani La Yatuna Bimithlihi Wa Law Kana Baduhum Liba đin Zahiraan ", et voici ma traduction proposée personnelle "Dis: si les hommes et les جِنّ, djinns(*) s'unissaient pour produire quelque chose de semblable à ce Coran, ils ne sauraient produire rien qui lui ressemble, même s'ils s'aidaient les un les autres."

Ce poète idolâtre s'appelait لَبيد بن ربيعة بن مالك أبو عقيل العامِري, Labid Ibn Rabia. Certes il est connu, mais qui sait qu'un de ses poèmes, et donc écrit, avait été affiché sur la porte du temple de la Mecque? Et ce faisant, c'était un défi lancé, il ne se trouva aucun autre poète qui osât produire aucune composition de sa façon pour être mis en concurrence avec l'ouvrage de Labid Ibn Rabia. Le baron Mc Guglin de Slane publia un recueil de poésies de ce poète, accompagné d'une traduction latine. Je possède aussi cela... Et ce défi ne rappelle-t-il pas justement le verset 88 de la sourate 17 actuelle? Avec le temps, il y eu même une reconversion postérieure de ce défi en affirmant que Labid Ibn Rabia vit cloué sur la porte du temple une sourate de Mahomet et qu'il se convertit. Certes, on appelle cela du révisionnisme.

(*)Les djinns représentent dans le mahométisme une autre race de terriens cachés dans les endroits désertiques, les oasis, cimetières et les forêts sombres. Nous sommes en pleines superstitions païennes très antérieures à Mahomet et ce n'est pas ici un moindre défaut dont personne ne parle, et qui ébranle en interne leur monothéisme soi-disant pur. Pourquoi les musulmans sont rendus souvent phobiques des chiens, se protègent du "mauvais œil" et autres superstitions absolument inconcevables pour un esprit occidental moderne?



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mer. 22 févr. 2017 00:01

Précisons le voile dans le Coran



Je cite la sourate 33, verset 59: "يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ قُلْ لِأزْوَاجِكَ وَبَنَاتِكَ وَنِسَاءِ الْمُؤْمِنِينَ يُدْنِينَ عَلَيْهِنَّ مِنْ جَلاَبِيبِهِنَّ  ۚ  ذَلِكَ أَدْنَى أَنْ يُعْرَفْنَ فَلاَ يُؤْذَيْنَ  ۗ  وَكَانَ اللَّهُ غَفُورا ً رَحِيما", traduction "Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles: elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées. Allah est pardonneur et miséricordieux."

Je cite la sourate 24, verset 31: "وَقُلْ لِلْمُؤْمِنَاتِ يَغْضُضْنَ مِنْ أَبْصَارِهِنَّ وَيَحْفَظْنَ فُرُوجَهُنَّ وَلاَ يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلاَّ مَا ظَهَرَ مِنْهَا  ۖ  وَلْيَضْرِبْنَ بِخُمُرِهِنَّ عَلَى جُيُوبِهِنَّ  ۖ  وَلاَ يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلاَّ لِبُعُولَتِهِنَّ أَوْ آبَائِهِنَّ أَوْ آبَاءِ بُعُولَتِهِنَّ أَوْ أَبْنَائِهِنَّ أَوْ أَبْنَاءِ بُعُولَتِهِنَّ أَوْ إِخْوَانِهِنَّ أَوْ بَنِي إِخْوَانِهِنَّ أَوْ بَنِي أَخَوَاتِهِنَّ أَوْ نِسَائِهِنَّ أَوْ مَا مَلَكَتْ أَيْمَانُهُنَّ أَوِ التَّابِعِينَ غَيْرِ أُوْلِي الإِرْبَةِ مِنَ الرِّجَالِ أَوِ الطِّفْلِ الَّذِينَ لَمْ يَظْهَرُوا عَلَى عَوْرَاتِ النِسَاء  ۖ  وَلاَ يَضْرِبْنَ بِأَرْجُلِهِنَّ لِيُعْلَمَ مَا يُخْفِينَ مِنْ زِينَتِهِنَّ  ۚ  وَتُوبُوا إِلَى اللَّهِ جَمِيعاً أَيُّهَا الْمُؤْمِنُونَ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ", traduction"Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu'elles ne montrent leurs atours qu'à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu'elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu'elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, ٍcroyants, afin que vous récoltiez le succès."

Je cite la sourate 33, verset 53: "يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لاَ تَدْخُلُوا بُيُوتَ النَّبِيِّ إِلاَّ أَنْ يُؤْذَنَ لَكُمْ إِلَى طَعَامٍ غَيْرَ نَاظِرِينَ إِنَاه ُُ وَلَكِنْ إِذَا دُعِيتُمْ فَادْخُلُوا فَإِذَا طَعِمْتُمْ فَانْتَشِرُوا وَلاَ مُسْتَأْنِسِينَ لِحَدِيث ٍ  ۚ  إِنَّ ذَلِكُمْ كَانَ يُؤْذِي النَّبِيَّ فَيَسْتَحْيِ مِنْكُمْ  ۖ  وَاللَّهُ لاَ يَسْتَحْيِ مِنَ الْحَقِّ  ۚ  وَإِذَا سَأَلْتُمُوهُنَّ مَتَاعا ً فَاسْأَلُوهُنَّ مِنْ وَرَاءِ حِجَاب ٍ  ۚ  ذَلِكُمْ أَطْهَرُ لِقُلُوبِكُمْ وَقُلُوبِهِنَّ  ۚ  وَمَا كَانَ لَكُمْ أَنْ تُؤْذُوا رَسُولَ اللَّهِ وَلاَ أَنْ تَنْكِحُوا أَزْوَاجَه ُُ مِنْ بَعْدِهِ~ِ أَبَدا ً  ۚ  إِنَّ ذَلِكُمْ كَانَ عِنْدَ اللَّهِ عَظِيما", traduction "Ô vous qui croyez! N'entrez pas dans les demeures du Prophète, à moins qu'invitation ne vous soit faite à un repas, sans être là à attendre sa cuisson. Mais lorsqu'on vous appelle, alors, entrez. Puis, quand vous aurez mangé, dispersez-vous, sans chercher à vous rendre familiers pour causer. Cela faisait de la peine au Prophète, mais il se gênait de vous, alors qu'Allah ne se gêne pas de la vérité. Et si vous leur demandez (à ses femmes) quelque objet, demandez-le leur derrière un voile (ou rideau): c'est plus pur pour vos sœurs et leurs cœurs; vous ne devez pas faire de la peine au Messager d'Allah, ni jamais vous marier avec ses épouses après lui; ce serait, auprès d'Allah, un énorme pêché." Phonétique du passage sur le voile: "Wa Idha Sa'altumūhunna Mata aan Fas'aluhunna Min Warai Hijabin". Cette sourate est humaine, car il y a 1380 ans que Mahomet est mort et ce verset ne s'applique qu'à ses femmes, quoiqu'on puisse prendre exemple sur lui, et revenir 1380 ans en arrière...

Même une journaliste française faisant son métier dans une dictature islamique tel que l'Iran, risque la flagellation, la prison ou la mort, Cliquer

Et comme on peut en demandez plus sur la condition de la femme, en attendant qu'une femme libre réponde, je vous cite le début de la sourate 33, verset 33: "وَقَرْنَ فِي بُيُوتِكُنَّ وَلاَ تَبَرَّجْنَ تَبَرُّجَ الْجَاهِلِيَّةِ الأُولَى  ۖ ", traduction "Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes avant l'Islam."

Il y a encore ce hadith fiable de Mahomet par exemple: "Il y aura dans ma communauté des femmes habillées, mais nues sur leur tête, ce sont comme des bosses de chameaux: maudissez-les car elles sont maudites."

Au contraire, Jésus-Christ, dans l'évangile selon Jean, chapitre VIII, versets 5 à 11, est tout Amour et tout Pardon devant la haine des hommes méchants: "Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, qu'en dis-tu ? Ils parlaient ainsi pour le mettre à l'épreuve, afin de pouvoir l'accuser. Mais Jésus s'était baissé et, du doigt, il traçait des traits sur le sol. Comme on persistait à l'interroger, il se redressa et leur dit :
- Celui d'entre vous qui est sans péché, qu'il soit le premier à lui jeter la pierre.
Et il se baissa de nouveau pour tracer des traits sur le sol. Quant à eux, sur cette réponse, ils s'en allaient l'un après l'autre, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme en face de lui. Il se redressa et lui demanda :
- Femme, où sont-il donc ? Alors, personne ne t'a condamnée ?
Elle répondit :
- Personne, Seigneur.
Et Jésus lui dit :
- Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus."


Pas de femme objet, liberté de nudité !
Image

Image

Image

Bonjour les momies vivantes
Image
&
Image
&
Image
&
Image

Le voile pour mentir, l'imposture faussement religieuse !
Image

Image



Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2067
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar Proust » ven. 3 mars 2017 16:48

marmhonie a écrit :L'islam invite à mentir !


C'est le péché de scandale, ou taqiya تقيّة
Qui est qui quand on pratique l'art de la dissimulation immorale religieuse par principe ? On ne peut savoir vraiment qui est la personne qui pratique un tel art abouti de la dissimulation.

C'est un musulman parce qu'il pratique avec malice la taqiya تقيّة, méthode d'infiltration masquée dont Al'lah lui autorise ses mensonges pour convertir par duperie à l'Islam.

S'il continue, malgré des avertissements gratuits, il doit être calmé et isolé, voire déconnecté

La taqiya تقيّة, se traduit en français par : "péché de scandale". C'est l'invention la lus infernale qu'une croyance ait pu inventer, c'est apparu historiquement pour la première fois dans les plus vieux corans, c'est conservé dans le Coran moderne.
Image

C'est défini dans Luc 12, versets 4 & 5 : "D’autre part, je vous le dis à vous, mes amis : Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui, après cela, ne peuvent rien faire de plus. Mais je vais vous montrer qui vous devez craindre : Craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la géhenne. Oui, je vous le dis, Celui-là, craignez-le."
La taqiya, c'est tuer l'âme en la détournant définitivement du vrai Dieu son créateur. C'est dévoyer un esprit sincère pour qu'il tourne son arme mortelle contre les siens, avant de se suicider lui-même.

L'Ordre dévoyé du Temple Solaire(OTS), la secte islamique des Assassins, les cathares sodomites détruisant toute structure familiale et effondrant l'annonce de l'Évangile, le suicide de plus de 900 personnes à Jonestown en Guyana, Wacco, DÆCH, Boko Haram, les recruteurs au Djihad via les réseaux sociaux, pratiquent le péché de scandale. Même une République comme la France, les élimine discrètement !
Image

C'est la forme de perversion du mensonge la plus aboutie, pour convertir la plus grave, elle est impardonnable aux yeux de JHVH, comme le péché contre le St Esprit. Peu de chrétiens le savent, parce qu'ils ont reçu une instruction faible en christianisme et étude biblique.

Imaginez qu'un homme va empoisonner l'eau d'une ville & tuer des dizaines de milliers de corps. Vous le laissez faire, ou vous l'éliminez de suite ? Imaginez maintenant qu'il cherche à retourner, comme fit Mao Zedong 毛泽东, les enfants contre leurs familles pour tout détruire, et une fois que tout ce monde s'est détruit, imposer un homme nouveau, décérébré, lavé du cerveau, comme en Corée du Nord. C'est la taqiya. Les nazis devaient prêter serment de taqiya devant Hitler !
Image
On comprend la séduction de Hitler pour le grand Mufti de Jérusalem qui lui enseigna comment exterminer les juifs.

Origine : Coran 3-28
Et de citer ce passage : "Que les croyants ne prennent pas pour alliés des infidèles au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d'Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d'eux."
Cependant, l'un des rares ouvrages consacrés à ce sujet, At-Taqiyya fi'l-Islam, "De la dissimulation dans l'islam" dit clairement que la taqiyya ne se limite pas à la dissimulation par crainte de persécutions.

Son auteur, Sami Mukaram, ancien professeur d'études islamiques à l'niversité américaine de Beyrouth, qui a écrit environ vingt-cinq ouvrages sur l'islam, démontre clairement la variété des applications de la taqiyya :
"La taqiyya est d'une importance fondamentale dans l'islam. Pratiquement toutes les factions islamiques la reconnaissent et la pratiquent. On peut même dire que la pratique de la taqiyya fait partie de la norme de l'islam, et que les rares factions qui ne la pratiquent pas sont justement en dehors de la norme musulmane. La taqiyya est dominante dans la politique islamique, en particulier durant la période moderne." (Sami Mukaram, At-Taqiyya fi 'l-Islam (Londfres : Mu'assisat at-Turath ad-Druzi, 2004), page 7 de l'édition originale.)

Tous les versets coraniques légitimant la Taqiya
Coran 2-173, 2-185, 3-28, 4-29, 16-106, 22-78, 40-28.
Ces versets sont cités par les juristes musulmans comme légitimant la taqiya !

C'est immoral, puisque seule civilisation reposant effrontément sur le besoin et la suprême légalité du mensonge contre son prochain.
Aucune démocratie ne peut y survivre, d'où l'évident constat que jamais un pays musulman ne peut devenir une démocratie.

Exemple immonde d'un applicateur de la Taqiya : Tariq Ramadan
Image
Interdit de séjour sur le sol de France. Normal.

Conclusion de survie
Image
Tous les musulmans ne pratiquent pas le mensonge


Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.

Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » sam. 4 mars 2017 02:28

Proust a écrit :Tous les musulmans ne pratiquent pas le mensonge
Ce n'est pas le sujet, n'est-ce pas, que nous importe ce que fait X ou Y.
Ici, seul forum francophone de très grande référence, nous étudions les textes sacrés. Ce n'est pas un bar de fond d'impasse sombre pour venir y refaire en traînant sa misère morale, le monde à sa façon. Proust, l'écrivain, mérite mieux.

Nous disons et constatons que dans tous les corans, le moderne actuel et les diverses copies différentes entre elles, que la notion FONDAMENTALE de péché originel n'existe plus. Et donc toute la spiritualité s'effondre.
Le musulman n'est pas fautif de naissance, il serait bon, mythe complètement faux.

Non, nous disons que le musulman a le droit et même le devoir si besoin, de mentir, par Allah. Que certains prétendent ne jamais l'avoir fait, c'est encore retomber sur la notion d'être né bon de naissance, c'est impossible.

Sur ce, sujet sans aucun intérêt et perte de temps, passons au sujet suivant.
Bonne continuation, chez vous.
Marmhonie



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » sam. 4 mars 2017 02:30

Les sectes anti trinitaires qui usent de Bibles falsifiées ou du Coran


La misère spirituelle actuelle
Égarés par trop d'invitations apparemment gratuites, toutes les dérives sectaires se cumulent dans des forums de bas de fosse, ces "cloaques de toutes les hérésies", citant St Pie X en larmes, se mourant durant la venue de la 1e guerre mondiale qu'on pouvait éviter.
Image

Ces cloaques de toutes les hérésies
Ils se prénomment faussement "forum des religions", comme si un nano groupuscule d'Administrateurs avaient les comprétences pour plus d'une mouvance religieuse seulement !
Image

Le Dieu unique de Mahomet et des hérésies
S'il'n'y qu'un seul et unique Dieu, la trinité n'en est pas une invention 100% humaine qui n'aurait rien à voir avec les Écritures, c'est même tout l'inverse.

Image

Quand vous tombez sur de tels messages absurdes d'ignorance et d'orgueil, vous êtes soit avec un (ex) témoin de Jéhovah, ou un radicalisé navrant, ou un islamophile, ou un simple illettré.
http://www.islamic-invitation.com/downl ... E_fren.pdf

Faites attention aux dérives sectaires des négationnistes de la Trinité
Vigi-secte
Image

Quel intérêt encore d'enseigner dans ces conditions dans ces faux forums des religions et frais repères à attrappe-couillons ?
Ça prend 1 heure pour présenter la Bible dans ses Corpus, 2 heures pour constater que la nature du Dieu unique des hébreux est triple, sa substance en somme. Et encore 1 heure pour citer les plus grands génies du christianisme.

Donc 4 heures qui sont parfaitement inutiles pour ces gens qui savent tout, eux ! Comme si ce fut jamais possible, enfin.

Les 2 grands arguments crétins 
1) 325, Concile de Nicée, le Christ deviendrait alors l'égal de Dieu.
2) 381, Concile de Constantinople, le Saint Esprit rejoindrait Dieu et le Christ et devient la troisième personne de la trinité.

Image

Pour les autres, sérieusement :
La Trinité dans Jean
La Trinité dans l'Ancien & le Nouveau Testament
La Trinité est biblique

Image

Gardez votre bon sens
Que choisissez-vous sur la plage pour être heureux, le canon ou la momie ?
Image

Que choisissez-vous entre le pauvre type et un savant ?
Image ou Image

Que choisissez-vous entre le satanisme et le sport ?
Image
ou
Image

Que choisissez-vous entre une secte qui vous espionne et la nature ?
Image
ou
Image

Réfléchissez bien, on ne sort JAMAIS idemne d'une secte ! Jamais !
Image



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 14 mars 2017 01:51

Comment les prophéties de fin du monde permettent encore aux sectes d’avoir de nouvelles recrues



Avez-vous observé une recrudescence des dérives sectaires ces dernières années ?
Effectivement,  les dérives sectaires, ou les mouvements à caractère sectaire (une dérive sectaire est caractérisée par la mise en oeuvre de pressions ou de techniques ayant pour but de créer, de maintenir ou d’exploiter chez une personne un état de sujétion psychologique ou physique selon la définition de la Miviludes, ndlr) ont connu un accroissement ces dernières années.

On estime aujourd'hui qu'il y a 800 pratiques porteuses de dangers sectaires, et l'on peut comparer ce chiffre avec la commission d'enquête de 1995 qui recensait 172 mouvements du même type. Il faut mettre en perspective un sondage commandé de 2011, qui a montré que 20% des Français connaissaient au moins une personne victime de dérives sectaires, ou ayant été en contact avec un charlatan, un gourou thérapeutique, un escroc, etc.

On parle là d'un phénomène de masse qui peut toucher n'importe qui.

D'après la mission, ce dernier se présente particulièrement "prometteur pour tous les prophètes de mauvais augure". La fin du monde annoncée pour bientôt permet-elle aux sectes d'attirer de nouvelles recrues ?  
Image
Faire circuler des messages à caractère prophétique est très anxiogène, c'est effectivement un mode de recrutement. Cela incite les populations très vulnérables à se protéger, donc à intégrer une communauté et à obéir à un leader pour espérer un salut. C'est un phénomène très réel, et très répandu dans le monde entier.
Image

Les groupes sectaires ont presque tous pris le train en marche. Dans les grandes structures (témoins de Jéhovah, mouvement raëlien, etc.) ou dans les petites, on retrouve chez tous ce discours sur la fin du monde.
C'est un filon habituel, qui est exploité par les groupes.
Image

Dans presque toutes les sectes, on retrouve toujours cette dimension apocalyptique, celle qui prétend que lorsque la fin du monde arrivera, seuls les fidèles survivront. Elle est même devenue le principal moyen d'attirer des fidèles.
Image

On voit fleurir dans notre pays des organisations, pour la plupart nord-américaines, mais pas seulement.
Il existe des gourous hexagonaux, qui évoquent des prophéties sur la fin du monde prochaine, organisent des séminaires, vendent toutes sortes d'objets (DVD, etc.), font des conférences et amènent ces populations à tomber sous leur emprise. On joue sur des peurs, celle d'un dérèglement climatique, d'une crise environnementale, ou de catastrophes générales qui font que les individus peuvent commettre des passages à l'acte, comme l'a montré la tragédie de "l'Ordre du temple solaire" en 1995 : 16 personnes sont mortes, dont trois enfants.
Image

Les adultes étaient persuadés de l'approche de l'Apocalypse. Ce type de message peut provoquer des réactions extrêmes et désespérées.
Image


Combien de personnes sont concernées par des dérives sectaires liées à la fin du monde ?
On se situe sur des ordres de grandeur de plusieurs centaines de mouvements, et des milliers de personnes peuvent être happées par ce genre de discours.
Image
C'est très difficile à déterminer, car il n'y a pas de plaintes. Cependant,  une surveillance a été mise en place, et le travail est aussi fait par les associations.

Néanmoins, il faut relativiser ce qui va se passer : on en est à notre 83ème annonce de la fin du monde depuis la chute de l'Empire romain.
Image
Il y a eu la crainte de la fin du monde lors du passage à l'an 1000, puis à l'an 2000. Cependant, ce n'est pas comparable avec ce qui se passe aujourd'hui, car depuis, il y a eu le développement considérable de l'Internet. Ce qui fait que les rumeurs sont amplifiées par les réseaux sociaux et Internet, et connaissent donc un écho considérable. L'explication principale est là.

Il suffit d'aller sur la toile, trois millions de pages sont consacrées au phénomène de la fin du monde.

Quelles sont les personnes les plus touchées par les dérives sectaires ?
Il n'y a pas qu'une catégorie de personnes. N'importe qui peut se retrouver en difficulté face à une perte de travail, au déclenchement d'une maladie grave, ou face à une rupture familiale.

Lorsqu'une personne en état de fragilité rencontre un individu qui va lui promettre le salut, qui va répondre en apparence à ses angoisses existentielles, c'est à ce moment là que se fait la bascule.
Image
Cela ne dépend ni de l'âge, ni du niveau social, ni du niveau culturel. Des professions libérales sont concernées, il y a aussi des médecins qui tombent là-dedans. Le problème porte essentiellement sur les mineurs, qui se retrouvent embarqués par l'adhésion de leurs parents dans ces mouvements apocalyptiques, qui vont subir des conséquences lourdes, au niveau de l'éducation, de la santé : quel est l'intérêt de se soigner, ou d'être éduqué si la fin du monde est imminente?

A quel moment peut-on considérer ces prophéties comme dangereuses ?
Image
La liberté d'expression n'est pas négligeable, ce n'est pas condamnable de penser que la fin du monde va arriver. Ce qui doit interpeller les pouvoirs publics, c'est le danger de certains de ces messages apocalyptiques qui fixent des dates précises, et qui entraînent des mouvements préjudiciables. Nous avons mis en place une surveillance sur la Toile, elle est effectuée par une équipe spécialisée dans la cyber-criminalité. Il y a aussi une surveillance sur le terrain suivant les endroits d'internet les plus sensibles.
Image

Il s'agit de mettre en place des mesures de précaution sur ces sites afin d'éviter des affluences de population qui pourraient causer des troubles à l'ordre public.
On observe la plantation de nouvelles populations, la construction de bunkers, etc. On voit bien que c'est un phénomène qui prend de l'ampleur.

Il y a des pays qui sont particulièrement touchés.
Comme précisé auparavant, les Etats-Unis sont extrêmement concernés, avec le mouvement des "preppers", ces "survivalistes", qui organisent la vente de places dans des bunkers, qui se vendent jusqu'à 50 000 dollars.

Une véritable industrie se développe autour de cela.
On trouve aussi ces mouvements apocalyptiques au Japon, en Russie, dans toute l'Europe, il n'y a pas un endroit de la planète qui échappe à ce phénomène complètement  irrationnel et qui prend une ampleur inégalée.
Image

D'anciens fanatiques d'autres idéologies pour construire toujours l'homme nouveau, tel les communistes voulant implanter le paradis sur terre.
On peut se demander : jusqu'où vont-ils aller ? Que va-t-il se passer le lendemain de leurs croyances toujours en échec ?
Image

Va-t-il y avoir une crise, vont-ils être amenés à commettre des actes autodestructeurs ?
On n'en sait rien, ça s'est produit dans le passé, en France, aux Etats-Unis ou au Japon.
Image



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 14 mars 2017 01:53

Les clowneries de Marcel Dadee


« Et Nous avons fait descendre le fer, dans lequel il y a une force redoutable, mais aussi maintes utilités pour les gens. » (Coran 57:25)

Oui, et alors ? L'âge du Fer est daté de -800 ans à -52 ans avant JC.

Qu'un homme dise au 7e siècle après JC que le fer est solide, n'a vraiment rien de génial.
Il aurait été plus utile que le Coran nous explique comment les égyptiens construisaient les pyramides, par exemple, ou comment lire les hiéroglyphes.

Le fer, le bois, des banalités qui me rappelle un grand savant qui n'avait rien étudié, il en était fier en plus, et dans ses spectacles comiques, il le montrait bien.

Ses vidéos continuent de nous faire rire gentiment, un grand de la scène du spectacle qui nous manque, on n'en fait plus des comme lui. Lui seul pouvait nous faire rire de tout, de la Bible, du noble Coran, il avait un don d'improvisation hors du commun.
Image

Marcel (Ahmed Deedat) Dadee est devenu aux USA un mythe qui fait rire petits & grands. Voici une série de ses meilleurs improvisations, regardez bien :
Spectacle numéro 1

Excusez-moi, comme vous me parliez de la thèse scientifique du fer en une ligne du Coran, j'ai pensé de suite à ce grand homme.

Je ne sais pas si le noble Coran est détruit par la science moderne, mais je suis sûr que Marcel Dadee a fait détruire par le rire toute notion scientifique !

Depuis le loufoque Christian Doumergue à la recherche des sandales de Muhammad dans le sud de la France, inventeur du genre comique religieux, et son inénarrable livre, qu'est-ce qu'on rit !
Image
En tout bien, tout honneur.

Donc mon message est moqueur.
Totalement !

Marcel Dadee (Ahmed Deedat) était un loufoque de scène qui s'est vanté toute sa vie n'avoir lu qu'un seul livre : le Coran.

On le sent bien quand il parle de la Bible. Disons qu'il était bancal du côté cérébral, mais ça ne me gênait pas qu'il ait eu l'air anormal de son vivant.

Dans son débat historique contre le docteur Anis Sorrosh chrétien, Marcel (Ahmed Deedat) a cru durant tout le débat que Shorrosh était un palestinien musulman. Ça ne s'invente pas !
Image

La place (inexistante) de Ahmed Deedat (Marcel) dans la pensée scientifique de notre temps ou la contribution (biaisée) de notre barbe rousse de "vulgarisateur" qu'est Zendani n'a de valeur que dans un univers rongé par l'analphabétisme massif et la fanatisme grandissant.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 14 mars 2017 02:20

Dubia de quatre cardinaux adressés au pape François : « Faire la clarté »


Image

Problèmes non résolus posés par Amoris lætitia, un appel (texte intégral)

Un préalable nécessaire
L’envoi de la lettre qui suit au Pape François des quatre cardinaux que nous sommes a pour origine une profonde préoccupation pastorale.
Nous avons constaté, chez beaucoup de fidèles, un grave désarroi et une grande confusion à propos de questions très importantes pour la vie de l’Eglise. Nous avons remarqué que même au sein du collège épiscopal sont données des interprétations contradictoires du chapitre VIII d’Amoris lætitia.
La grande Tradition de l’Eglise nous enseigne que le moyen de sortir de situations comme celle-ci est d’avoir recours au Saint-Père, en demandant au Siège Apostolique de résoudre ces doutes qui sont à l’origine du désarroi et de la confusion.

D’après le Code de droit canonique (canon 349), la mission d’aider le Pape dans le gouvernement de l’Eglise universelle est confiée aux cardinaux, y compris lorsqu’ils agissent individuellement.

Le Saint-Père a décidé de ne pas répondre.

La lettre des quatre cardinaux au pape
"A notre Saint-Père, le Pape François
Et, pour information, à Son Eminence le Cardinal Gerhard L. Müller

Très Saint Père,
A la suite de la publication de Votre Exhortation Apostolique Amoris lætitia, des théologiens et des chercheurs ont proposé des interprétations non seulement divergentes, mais même contradictoires, surtout en ce qui concerne le chapitre VIII. De plus, les médias ont monté en épingle cette polémique, provoquant ainsi de l’incertitude, de la confusion et du désarroi chez un grand nombre de fidèles.
En conséquence, de très nombreuses questions relatives à la juste interprétation à donner au chapitre VIII de l’Exhortation ont été adressées à nous, soussignés, mais aussi à beaucoup d’Evêques et de Prêtres, par des fidèles appartenant à toutes catégories sociales.

Aujourd’hui, poussés en conscience par notre responsabilité pastorale et désirant concrétiser de plus en plus cette synodalité à laquelle Votre Sainteté nous exhorte, nous nous permettons, avec un profond respect, de Vous demander, Très Saint Père, en tant que Maître suprême de la foi appelé par le Christ Ressuscité à confirmer ses frères dans la foi, de résoudre les incertitudes et de faire la lumière, en ayant la bonté de répondre aux Dubia que nous nous permettons de joindre à la présente lettre.

Que Votre Sainteté veuille bien nous bénir, nous qui L’assurons de toujours L’inclure dans nos prières.
Card. Walter Brandmüller
Card. Raymond L. Burke
Card. Carlo Caffarra
Card. Joachim Meisner
Rome, le 19 septembre 2016"


Les dubia
Il est demandé si, en conséquence de ce qui est affirmé dans Amoris lætitia aux nn. 300-305, il est maintenant devenu possible d’absoudre dans le sacrement de Pénitence et donc d’admettre à la Sainte Eucharistie une personne qui, étant liée par un lien matrimonial valide, vit more uxorio (maritalement) avec une autre personne, sans que soient remplies les conditions prévues par Familiaris consortio au n. 84 et réaffirmées ensuite par Reconciliatio et pænitentia au n. 34 et par Sacramentum caritatis au n. 29. L’expression « dans certains cas » de la note 351 (n. 305) de l’exhortation Amoris lætitia peut-elle être appliquée aux divorcés remariés qui continuent à vivre more uxorio ?

Après l’exhortation post-synodale Amoris lætitia (cf. n. 304), l’enseignement de l’encyclique de saint Jean-Paul II Veritatis splendor n. 79, fondé sur la Sainte Ecriture et sur la Tradition de l’Eglise, à propos de l’existence de normes morales absolues, obligatoires sans exception, qui interdisent des actes intrinsèquement mauvais, continue-t-il à être valide ?

Après Amoris lætitia n. 301, est-il encore possible d’affirmer qu’une personne qui vit habituellement en contradiction avec un commandement de la loi de Dieu, comme par exemple celui qui interdit l’adultère (cf. Mt 19, 3-9), se trouve dans une situation objective de péché grave habituel (cf. Conseil pontifical pour les textes législatifs, Déclaration du 24 juin 2000) ?

Après les affirmations contenues dans Amoris lætitia n. 302 à propos des « circonstances qui atténuent la responsabilité morale », faut-il encore considérer comme valide l’enseignement de l’encyclique de saint Jean-Paul II Veritatis splendor n. 81, fondé sur la Sainte Ecriture et sur la Tradition de l’Eglise, selon lequel « les circonstances ou les intentions ne pourront jamais transformer un acte intrinsèquement malhonnête de par son objet en un acte subjectivement honnête ou défendable comme choix » ?

Après Amoris lætitia n. 303, faut-il considérer comme encore valide l’enseignement de l’encyclique de saint Jean-Paul II Veritatis splendor n. 56, fondé sur la Sainte Ecriture et sur la Tradition de l’Eglise, qui exclut une interprétation créatrice du rôle de la conscience et affirme que la conscience n’est jamais autorisée à légitimer des exceptions aux normes morales absolues qui interdisent des actes intrinsèquement mauvais de par leur objet ?

                   Image

Note explicative par les quatre cardinaux


Le contexte
Les dubia (mot latin signifiant : « doutes ») sont des questions formelles posées au Pape et à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et qui demandent des éclaircissements à propos de sujets particuliers concernant la doctrine ou la pratique.

La particularité de ces questions est qu’elles sont formulées de telle sorte qu’elles demandent comme réponse un « oui » ou un « non », sans argumentation théologique. Cette manière de s’adresser au Siège Apostolique n’est pas une invention de notre part ; c’est une pratique séculaire.

Venons-en à l’enjeu concret.
La publication de l’exhortation apostolique post-synodale Amoris lætitia, consacrée à l’amour dans la famille, a fait naître un vaste débat, notamment en ce qui concerne le chapitre VIII. Les paragraphes 300-305, en particulier, ont fait l’objet d’interprétations divergentes.

Pour beaucoup de personnes – des évêques, des prêtres de paroisse, des fidèles – ces paragraphes font allusion ou même enseignent de manière explicite un changement dans la discipline de l’Eglise en ce qui concerne les divorcés qui vivent une nouvelle union, tandis que d’autres personnes, qui admettent le manque de clarté ou même l’ambigüité des passages en question, expliquent néanmoins que ces mêmes pages peuvent être lues en continuité avec le magistère précédent et qu’elles ne contiennent pas de modification dans la pratique et dans l’enseignement de l’Eglise.

Animés par une préoccupation pastorale à l’égard des fidèles, quatre cardinaux ont adressé au Saint-Père une lettre sous forme de dubia, dans l’espoir de recevoir des éclaircissements, étant donné que le doute et l’incertitude sont toujours hautement dommageables à la pastorale.

Le fait que les personnes qui interprètent l’exhortation parviennent à des conclusions différentes est également dû à des manières divergentes de comprendre la vie chrétienne. En ce sens, ce qui est en jeu dans Amoris lætitia, ce n’est pas seulement la question de savoir si les divorcés qui ont contracté une nouvelle union – dans certaines circonstances – peuvent ou non avoir de nouveau accès aux sacrements.
On constate enfin que les interprétations du document reposent aussi sur des approches différentes, contradictoires, du mode de vie chrétien.

Ainsi, alors que la première question concerne un sujet concret concernant les divorcés remariés civilement, les quatre autres questions concernent des sujets fondamentaux de la vie chrétienne.

                   Image

Les questions : le pape François est-il cinoque ?


Doute n° 1 :
Il est demandé si, en conséquence de ce qui est affirmé dans Amoris lætitia aux nn. 300-305, il est désormais devenu possible d’absoudre dans le sacrement de Pénitence et donc d’admettre à la Sainte Eucharistie une personne qui, étant liée par un lien matrimonial valide, vit more uxorio (maritalement) avec une autre personne, sans que soient remplies les conditions prévues par Familiaris consortio au n. 84, réaffirmées par Reconciliatio et pænitentia au n. 34 et par Sacramentum caritatis au n. 29. L’expression « dans certains cas » de la note 351 (n. 305) de l’exhortation Amoris lætitia peut-elle être appliquée aux divorcés ayant contracté une nouvelle union, qui continuent à vivre more uxorio ?
La première question fait particulièrement référence à Amoris lætitia n. 305 et à la note 351 placée en bas de page. La note 351, alors qu’elle parle spécifiquement du sacrement de pénitence et de celui de la communion, ne mentionne pas les divorcés remariés civilement dans ce contexte, le texte principal ne le faisant pas non plus.

Le n. 84 de l’exhortation apostolique Familiaris consortio du Pape Jean-Paul II envisageait déjà la possibilité d’admettre aux sacrements les divorcés remariés civilement. Il mentionnait trois conditions :
– Les personnes concernées ne peuvent pas se séparer sans commettre une nouvelle injustice (par exemple, elles pourraient avoir la responsabilité de l’éducation de leurs enfants) ;
– Elles prennent l’engagement de vivre selon la vérité de leur situation, en cessant de vivre ensemble comme si elles étaient mari et femme (more uxorio), s’abstenant des actes réservés aux époux ;
– Elles évitent de faire scandale (c’est-à-dire qu’elles évitent l’apparence du péché afin d’éviter le risque d’entraîner d’autres personnes à pécher).

Les conditions mentionnées par Familiaris consortio au n. 84 et par les documents ultérieurs qui sont rappelés apparaîtront immédiatement comme raisonnables une fois que l’on se sera souvenu que l’union conjugale n’est pas fondée uniquement sur l’affection mutuelle et que les actes sexuels ne sont pas seulement une activité parmi les autres que le couple accomplit.

Les relations sexuelles appartiennent à l’amour conjugal. Elles sont quelque chose de tellement important, de tellement bon et de tellement précieux, qu’elles demandent un contexte particulier : le contexte de l’amour conjugal. Par conséquent, non seulement les divorcés qui vivent une nouvelle union doivent s’en abstenir, mais quiconque n’est pas marié doit également s’en abstenir. Pour l’Eglise, le sixième commandement, « tu ne commettras pas d’adultère », a toujours concerné tout exercice de la sexualité humaine qui n’est pas conjugal, c’est-à-dire tout acte sexuel en dehors de ceux que l’on a avec son époux légitime.

Il semble que, si l’on autorise à communier les fidèles qui se sont séparés ou qui ont divorcé de leur conjoint légitime et qui sont engagés dans une nouvelle union dans laquelle ils vivent comme s’ils étaient mari et femme, l’Eglise enseignerait, à travers cette pratique de l’admission à la communion, l’une des affirmations suivantes concernant le mariage, la sexualité humaine et la nature des sacrements :
– Un divorce ne dissout pas le lien matrimonial et les partenaires de la nouvelle union ne sont pas mariés. Cependant, les personnes qui ne sont pas mariées peuvent, à certaines conditions, accomplir légitimement des actes d’intimité sexuelle.
– Un divorce dissout le lien matrimonial. Les personnes qui ne sont pas mariées ne peuvent pas accomplir légitimement des actes sexuels. Les divorcés remariés sont légitimement des époux et leurs actes sexuels sont licitement des actes conjugaux.
– Un divorce ne dissout pas le lien matrimonial et les partenaires de la nouvelle union ne sont pas mariés. Les personnes qui ne sont pas mariées ne peuvent pas accomplir des actes sexuels. Par conséquent les divorcés remariés civilement vivent dans une situation de péché habituel, public, objectif et grave.

Cependant, admettre des personnes à l’Eucharistie ne signifie pas, pour l’Eglise, qu’elle approuve leur état de vie public ; le fidèle peut s’approcher de la table eucharistique même s’il a conscience d’être en état de péché grave. L’intention de changer de vie n’est pas toujours nécessaire pour recevoir l’absolution dans le sacrement de pénitence. Par conséquent les sacrements sont séparés de la vie : les rites chrétiens et le culte sont dans une sphère différente de celle de la vie morale chrétienne.

Doute n° 2 :
Après l’exhortation post-synodale Amoris lætitia (cf. n. 304), l’enseignement de l’encyclique de saint Jean-Paul II Veritatis splendor n. 79, fondé sur la Sainte Ecriture et sur la Tradition de l’Eglise, à propos de l’existence de normes morales absolues, obligatoires sans exception, qui interdisent des actes intrinsèquement mauvais, continue-t-il à être valide ?

La seconde question concerne l’existence de ce que l’on appelle les actes intrinsèquement mauvais. Le n. 79 de l’encyclique Veritatis splendor de Jean-Paul II affirme qu’il est possible de « qualifier de moralement mauvais selon son genre […] le choix délibéré de certains comportements ou de certains actes déterminés, en les séparant de l’intention dans laquelle le choix a été fait ou de la totalité des conséquences prévisibles de cet acte pour toutes les personnes concernées ».

Ainsi, l’encyclique enseigne qu’il y a des actes qui sont toujours mauvais, qui sont interdits par les normes morales qui obligent sans exception (les « absolus moraux »). Ces absolus moraux sont toujours négatifs, c’est-à-dire qu’ils nous disent ce que nous ne devons pas faire. « Tu ne tueras pas ». « Tu ne commettras pas d’adultère ». Seules des normes négatives peuvent obliger sans exception.

D’après Veritatis splendor, en cas d’actes intrinsèquement mauvais, aucun discernement des circonstances ou des intentions n’est nécessaire. Même si un agent secret pouvait obtenir de la femme d’un terroriste des informations précieuses en commettant un adultère avec elle, de manière à sauver sa patrie (ceci qui ressemble à un exemple tiré d’un film de James Bond avait déjà été envisagé par saint Thomas d’Aquin dans le De Malo, q. 15, a. 1). Jean-Paul II soutient que l’intention (ici « sauver la patrie ») ne change pas la nature de l’acte (« commettre un adultère ») et qu’il est suffisant de connaître la nature de l’acte (« adultère ») pour savoir qu’il ne doit pas être accompli.

Doute n° 3 :
Après Amoris lætitia n. 301, est-il encore possible d’affirmer qu’une personne qui vit habituellement en contradiction avec un commandement de la loi de Dieu, comme par exemple celui qui interdit l’adultère (cf. Mt 19, 3-9), se trouve dans une situation objective de péché grave habituel (cf. Conseil pontifical pour les textes législatifs, Déclaration du 24 juin 2000) ?

Dans son paragraphe 301, Amoris lætitia rappelle que « l’Eglise est riche d’une solide réflexion sur les conditionnements et les circonstances atténuantes ». Et le document conclut que « par conséquent, il n’est plus possible de dire que tous ceux qui se trouvent dans une certaine situation dite ‘irrégulière’ vivent dans une situation de péché mortel, privés de la grâce sanctifiante ».

Dans la Déclaration du 24 juin 2000, le Conseil pontifical pour les textes législatifs a cherché à rendre plus clair le canon 915 du Code de Droit Canonique, qui affirme que tous ceux qui « persistent avec obstination dans un péché grave et manifeste ne seront pas admis à la Sainte Communion ». La Déclaration du Conseil pontifical affirme que ce canon est également applicable aux fidèles qui sont divorcés et remariés civilement. Elle précise que le « péché grave » doit être compris objectivement, étant donné que le ministre de l’Eucharistie n’a pas les moyens de juger l’imputabilité subjective de la personne.

Ainsi, d’après la Déclaration, la question de l’admission aux sacrements concerne le jugement sur la situation de vie objective de la personne et non pas le jugement selon lequel cette personne se trouve en état de péché mortel. En effet, subjectivement, celui-ci pourrait ne pas être pleinement imputable, ou ne pas du tout l’être.

Sur la même ligne de pensée, saint Jean-Paul II rappelle, dans son encyclique Ecclesia de Eucharistia, n. 37, que « bien évidemment, le jugement sur l’état de grâce d’une personne appartient uniquement à l’intéressé, puisqu’il s’agit d’un jugement de conscience ». Par conséquent, la distinction indiquée dans Amoris lætitia entre la situation subjective de péché mortel et la situation objective de péché grave est bien établie dans l’enseignement de l’Eglise.

Cependant Jean-Paul II continue à insister sur le fait que « en cas de comportement gravement, manifestement et durablement contraire à la norme morale, l’Eglise, dans son souci pastoral du bon ordre communautaire et par respect pour les sacrements, ne peut pas ne pas se sentir directement concernée ». Il réaffirme ainsi l’enseignement du canon 915 mentionné précédemment.

La question 3 des dubia voudrait donc déterminer si, même après Amoris lætitia, il est encore possible de dire que les personnes vivant de manière habituelle en contradiction avec le commandement de la loi de Dieu vivent dans une situation objective de grave péché habituel, même si, pour une raison quelconque, il n’est pas certain que ces personnes soient subjectivement imputables en raison de leur transgression habituelle.

Doute n° 4 :
Après les affirmations contenues dans Amoris lætitia n. 302 à propos des « circonstances qui atténuent la responsabilité morale », faut-il encore considérer comme valide l’enseignement de l’encyclique de saint Jean-Paul II Veritatis splendor n. 81, fondé sur la Sainte Ecriture et sur la Tradition de l’Eglise, selon lequel « les circonstances ou les intentions ne pourront jamais transformer un acte intrinsèquement malhonnête de par son objet en un acte subjectivement honnête ou défendable comme choix » ?
Dans son paragraphe 302, Amoris lætitia souligne qu’ « un jugement négatif sur une situation objective n’implique pas un jugement sur l’imputabilité ou sur la culpabilité de la personne concernée ». Les dubia font référence à l’enseignement de Jean-Paul II tel qu’il est exprimé dans Veritatis splendor, selon lequel les circonstances ou les bonnes intentions ne changent jamais un acte intrinsèquement mauvais en un acte excusable ou même bon.

La question est de savoir si Amoris lætitia affirme également que tout acte qui transgresse les commandements de Dieu, tel que l’adultère, le vol, le parjure, ne peut jamais devenir excusable ou même bon, même si l’on prend en considération les circonstances qui atténuent la responsabilité personnelle.

Est-ce que ces actes, que la Tradition de l’Eglise a qualifiés de péchés graves et mauvais en eux-mêmes, continuent à être destructeurs et dommageables pour toute personne qui les commet, quel que soit l’état subjectif de responsabilité morale dans lequel cette personne se trouve ?
Ou bien ces actes peuvent-ils, en fonction de l’état subjectif de la personne, des circonstances et des intentions, cesser d’être dommageables et devenir louables ou tout au moins excusables ?

Doute n° 5 :
Après Amoris lætitia n. 303, faut-il considérer comme encore valide l’enseignement de l’encyclique de saint Jean-Paul II Veritatis splendor n. 56, fondé sur la Sainte Ecriture et sur la Tradition de l’Eglise, qui exclut une interprétation créatrice du rôle de la conscience et affirme que la conscience n’est jamais autorisée à légitimer des exceptions aux normes morales absolues qui interdisent des actes intrinsèquement mauvais de par leur objet ?

Amoris lætitia n. 303 affirme que « non seulement la conscience peut reconnaître qu’une situation ne répond pas objectivement aux exigences générales de l’Evangile mais elle peut aussi reconnaître sincèrement et honnêtement que c’est, pour le moment, la réponse généreuse qu’on peut donner à Dieu ». Les dubia demandent un éclaircissement à propos de ces affirmations, étant donné qu’elles sont susceptibles de donner lieu à des interprétations divergentes.

D’après les personnes qui proposent l’idée de conscience créatice, les préceptes de la loi de Dieu et la norme de la conscience individuelle peuvent être en tension ou même en opposition, alors que le dernier mot devrait toujours revenir à la conscience, qui décide en dernier ressort à propos du bien et du mal. D’après Veritatis splendor n. 56, « sur ce fondement, on prétend établir la légitimité de solutions prétendument ‘pastorales’, contraires aux enseignements du Magistère, et justifier une herméneutique ‘créatrice’ du rôle de la conscience morale, d’après laquelle elle ne serait nullement obligée, dans tous les cas, par un précepte négatif particulier ».

Dans cette perspective, il ne suffira jamais à la conscience morale de savoir que « c’est un adultère », « c’est un homicide », pour savoir qu’il s’agit d’un acte qui ne peut pas et ne doit pas être commis.
Il faudrait au contraire examiner également les circonstances et les intentions afin de savoir si cet acte ne pourrait pas, après tout, être excusable ou même obligatoire (cf. la question 4 des dubia). D’après ces théories, la conscience pourrait en effet décider légitimement que, dans un cas donné, la volonté de Dieu en ce qui me concerne consiste en un acte par lequel je transgresse l’un de ses commandements. « Tu ne commettras pas d’adultère » ne serait pas vraiment perçu comme une norme générale. Ici et maintenant, compte tenu de mes bonnes intentions, commettre un adultère serait ce que Dieu me demande véritablement. Présentés de cette manière, des cas d’adultère vertueux, d’homicide légal et de parjure obligatoire seraient pour le moins envisageables.

Cela signifierait que l’on conçoit la conscience comme une faculté permettant de prendre des décisions de manière autonome en ce qui concerne le bien et le mal, et la loi de Dieu comme un fardeau qui nous est arbitrairement imposé et qui pourrait, jusqu’à un certain point, être opposé à notre véritable bonheur.
Cependant la conscience ne décide pas de ce qui est bien et de ce qui est mal. L’idée de « décision de conscience » est fallacieuse. L’acte propre à la conscience est de juger et non pas de décider. Elle dit « c’est bien », « c’est mal ». Mais le fait que ce soit bien ou mal ne dépend pas d’elle. Elle accepte et reconnaît le bien ou le mal d’une action et pour faire cela, c’est-à-dire pour juger, elle a besoin de critères ; elle est entièrement dépendante de la vérité.

Les commandements de Dieu sont une aide bienvenue offerte à la conscience pour trouver la vérité et juger ainsi selon la vérité. Les commandements de Dieu sont l’expression de la vérité à propos du bien, à propos de notre être le plus profond, en nous révélant quelque chose de crucial à propos de la manière de vivre bien.

Le pape François s’exprime dans les mêmes termes dans Amoris lætitia n. 295 : « La loi est aussi un don de Dieu qui indique le chemin, un don pour tous sans exception ».
Source : Chiesa version française n°345 du 25/11/16.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 14 mars 2017 02:24

Mais de quelle Eglise est le pape François ?

En 2017, deux anniversaires tombent en même temps : les 100 ans des apparitions de Fatima, qui ont eu lieu entre le 13 mai et le 13 octobre 1917, et les 500 ans de la révolte de Luther, survenue à Wittenberg, en Allemagne, le 31 octobre 1517.

Sous ce rapport, les erreurs que la Russie soviétique diffusa à partir de 1917 furent une chaîne d’aberrations idéologiques qui de Marx et Lénine remontaient aux premiers hérésiarques protestants. La Révolution luthérienne de 1517 peut donc être considérée comme l’un des évènements les plus néfastes de l’histoire de l’humanité,  à l’instar de la révolution maçonnique de 1789, et de la Révolution communiste de 1917. Et le message de Fatima, qui a prédit la diffusion des erreurs communistes dans le monde, contient implicitement le refus des erreurs du protestantisme et de la Révolution française.
Image

Le 13 octobre 2016, le début du centenaire des apparitions de Fatima est passé sous une chape de silence.

Le même jour, le pape François a reçu dans la salle d’audience Paul VI un millier de “pèlerins” luthériens et une statue de Martin Luther a été honorée au Vatican.
Image

Par ailleurs, le 31 octobre prochain, le pape François se rendra à Lund, en Suède, où il prendra part à la cérémonie commune luthérienne-catholique de commémoration du 500ème anniversaire du protestantisme.

Au cours de l’audience accordée aux luthériens le 13 octobre, le pape Bergoglio a dit également que le prosélytisme est « le poison le plus fort » contre l’oecuménisme. « Les plus grands réformateurs sont les saints – a-t-il ajouté – et l’Eglise doit toujours être réformée». Ces mots contiennent à la fois, comme c’est fréquemment le cas dans ses discours, une vérité et une erreur. La vérité est que les saints, de saint Grégoire VII à saint Pie X, ont été les plus grands réformateurs. L’erreur consiste à insinuer que les pseudo-réformateurs, comme Luther, doivent être tenus pour saints.

L’oecuménisme, comme on l’entend aujourd’hui, est le poison le plus puissant contre l’esprit missionnaire de l’Eglise.
Les saints ont toujours été mu par cet esprit, à commencer par ces jésuites qui, au XVIème siècle, débarquèrent au Brésil, au Congo et dans les Indes, tandis que leurs confrères Diego Lainez, Alfonso Salmeron et Pietro Canisio, réunis au concile de Trente, combattaient les erreurs du luthéranisme et du calvinisme.

Mais, pour le pape François, qui est hors de l’Eglise catholique ne doit pas être converti.

Lors de l’audience du 13 octobre, répondant aux demandes de certains jeunes, il a affirmé :
« J’aime beaucoup les bons luthériens, les luthériens qui suivent vraiment la foi de Jésus-Christ. Par contre les catholiques tièdes et les luthériens tièdes ne me plaisent pas ».

Par une autre déformation du langage, le pape Bergoglio nomme “bons luthériens” ces protestants qui ne suivent pas la foi de Jésus-Christ, mais une dérive, et “catholiques tièdes” ces fils fervents de l’Eglise qui refusent de mettre au même niveau la vérité de la religion catholique et l’erreur du luthéranisme.

Quand on voit tout cela, on se demande ce qui arrivera à Lund le 31 octobre. Nous savons que la commémoration comprendra une célébration commune basée sur le guide liturgique catholico-luthérien Common Prayer (Prière commune), ébalorée sur la base du document Du conflit à la communion. Commémoration commune luthérano-catholique de la Réforme en 2017, rédigé par la Commission romaine catholico-luthérienne pour l’unité des chrétiens.

Il y en a qui craignent  justement une “intercommunion” entre catholiques et luthériens, qui serait sacrilège, parce que les luthériens ne croient pas dans la transubstantiation.

Image Mais à quelle église appartient donc Jorge Mario Bergoglio ? Image

Source : Correspondance Européenne/Traduction de Marie Perrin.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 14 mars 2017 02:27

La compilation des plus grosses hérésies anti-catholiques & anti-bibliques de notre pape François

L’ENFER N’EXISTE PAS ET ADAM ET ÈVE N’ONT JAMAIS EXISTÉ SELON LE PAPE FRANÇOIS
Un homme qui est là pour ouvrir de nombreux anciens secrets dans l’église catholique est le Pape François. Certaines des croyances qui ont cours au sein de l’église, mais contraires à la nature aimante de Dieu sont maintenant mises de côté par le Pape qui a été récemment nommé l’homme de l’année par TIME Magazine.

Éclairé, ou illuminé, ou complètement frappé ?
Selon notre pape François, "À travers l’humilité, la recherche de l’âme, et la contemplation de la prière, nous avons acquis une nouvelle compréhension de certains dogmes. L’Église ne croit plus en un véritable enfer où les gens souffrent. Cette doctrine est incompatible avec l’amour infini de Dieu. Dieu n’est pas un Juge mais un ami et un amant de l’humanité. Dieu ne cherche pas à condamner, mais seulement à embrasser. Comme la fable d’Adam et Eve, nous voyons l’enfer comme un dispositif littéraire. L’enfer est simplement une métaphore de l’âme isolée, qui, comme toutes les âmes, seront finalement unies dans l’amour avec Dieu."

L'erreur n'existerait plus, tout serait vrai !
"Toutes les religions sont vraies, parce qu’elles sont vraies dans les cœurs de tous ceux qui croient en elles. Quel autre type de vérité y’a t-il? Dans le passé, l’église a été dure envers celles qu’elle jugeait moralement répréhensibles ou pécheresses. Aujourd’hui, nous ne sommes plus juges. Nous aimons tous et adorons le même Dieu."Même les athées ?

Dieu évoluerait lui aussi !
"Dieu est en train de changer et d’évoluer en tant que nous-mêmes; Dieu vit en nous et dans nos cœurs. Lorsque nous diffusons l’amour et la bonté dans le monde, nous touchons notre propre divinité et Le reconnaissons. La Bible est un beau livre saint, mais comme toutes les grandes et anciennes œuvres, certains passages ne sont pas à jour. Certains appellent même à l’intolérance ou au jugement. Le temps est venu pour voir ces versets comme des interpolations plus tard, contrairement au message d’amour et de vérité, qui rayonne autrement par l’Écriture."
Image
Dieu descend-il aussi du singe ?

Pape François, un clone du pape Jean-Paul II devenu sénile en fin de vie ?
Image





Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 24 invités