Marmhonie

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19851
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar yacoub » jeu. 5 janv. 2017 13:34

Dernier message de la page précédente :

Sans Coran... Sans l'Islam


Faisons un rêve, le Coran n'existerait pas
Sans Coran, personne ne contesterait les sapins de Noël dans la rue, ni les crèches dans les mairies.

Sans Coran, nous ne subirions pas la présence de 2500 mosquées, à raison d’une nouvelle par semaine, payées tantôt par les émirats du Golfe, tantôt par les pays d’Afrique du Nord, et la plupart du temps avec nos impôts.

Sans Coran, autour de ces mosquées, nous n’assisterions pas à la mise en place d’un État dans l’État, où le petit État islamique ronge de plus en plus le grand État républicain et lui impose ses codes.

Sans Coran, nous n’assisterions pas à une recrudescence d’agressions homophobes, antisémites et sexuelles, encouragées par les textes sacrés du Coran et la vie de Mahomet.

Sans Coran, nous n’assisterions pas, dans certaines périphéries urbaines, à la mise en place d’une politique de Grand remplacement, de changement de peuple et de civilisation.

Sans l’islam, Saint-Denis serait toujours la ville des rois de France.

Sans l’islam, nos policiers ne subiraient pas une guerre quotidienne, visant à saper l’édifice de l’État français.

Sans Coran, nous n’aurions pas de halal dans l’armée française, ni des militaires musulmans qui refusent de se battre contre leurs frères.

Sans Coran, nous n’aurions pas, sur le territoire français, la mise à mort barbare d’animaux égorgés sans étourdissement (halal), qu’on laisse agoniser pendant un quart d’heure.

Sans l’islam, nous n’aurions pas l’impression, dans certains quartiers, d’avoir changé de continent.

Sans l’islam, le Qatar ne serait pas en train d’acheter des pans entiers de la France.

Sans l’islam, nous ne subirions pas sur les plateaux de télévision, les enfumeurs comme Tariq Ramadan, Malek Chebel, Dalil Boubakeur, Dounia Bouzar et bien d’autres, qui roulent dans la farine les ignorants en leur faisant le coup de la RATP.

Sans l’islam, un Français d’origine pourrait aimer une née-musulmane sans être obligé par sa belle-famille de se convertir.

Sans l’islam, nos médecins et l’ensemble du personnel médical ne risqueraient pas de se faire agresser par des maris violents qui refusent qu’un homme ausculte leur épouse.

Sans l’islam, nous n’aurions jamais subi, dans un pays laïc, des prières musulmanes sur nos trottoirs ou dans les rues, afin de marquer la volonté d’occupation de l’espace public.

Sans Coran, les enfants juifs pourraient encore aller dans les écoles publiques en Seine Saint-Denis.

Sans l’islam, on pourrait enseigner la Shoah et parler de Charles Martel dans nos écoles.

Sans Coran, nous n’aurions pas d’appel au muezzin par haut parleur, comme à Nanterre.

Sans l’islam, nous n’aurions pas de revendications alimentaires dans nos cantines scolaires, dans les entreprises.

Sans Coran, nous n’aurions pas d’accompagnatrices marquant leur religion par un voile lors des sorties scolaires.

Sans l’islam, nos enfants ne seraient pas en danger, lorsqu’ils mangent halal sans que leurs parents le sachent, à cause du bacille e-coli, comme nous en alerte le docteur Alain de Peretti.

Sans l’islam, il y aurait davantage de places dans nos prisons.

Sans l’islam, les Français ne connaîtraient pas la souffrance de voir leur pays défiguré.

Sans l’islam, ils pourraient savourer les douceurs, les insouciances délicieuses et les frivolités légères qu’offre souvent la vie.

Sans l’islam, les chers souvenirs resteraient doucement mélancoliques et ne seraient pas devenus des regrets brûlants de nostalgie et de rancœur.

Sans l’islam, le passé ne serait pas si présent, sans l’islam, l’avenir ne serait pas si terrifiant…
Image

Sans Coran, nous ne subirions pas dans la rue, les tenues guerrières des salutistes en djellaba ou en kamis.

Sans l’islam, il y aurait beaucoup moins de bénéficiaires de la CMU et de l’AME, considérée comme une nouvelle version des razzias du 21 ème siècle dans l’esprit de certains musulmans.

Sans l’islam, on pourrait consacrer davantage d’argent à nos malades et à nos retraités, sans oublier toutes les aides utiles qui font avancer une société.

Sans l’islam, nous ne subirions pas, un mois par an, le cirque du ramadan, avec le bruit, les violences et les entreprises désorganisées.

Sans l’islam, pendant le ramadan, il y aurait moins d’absentéisme à l’école et en entreprise.

Sans l’islam, nous n’aurions pas des abattoirs mobiles où les jeunes garçons prennent l’habitude de voir égorger des animaux de manière barbare.

Sans l’islam, nous n’aurions pas des clips agressifs, sexistes et racistes, de rappeurs haineux.

Sans l’islam, les sites internet ne seraient pas pollués par des messages haineux et menaçants, qui nous menacent de mort, disent qu’ils vont faire la loi dans notre pays, et que nous sommes foutus.

Sans l’islam, nous ne partagerions pas les angoisses de Michel Onfray, jugeant que dans moins de cinquante ans, notre pays sera intégralement sous domination musulmane.

Sans l’islam, il n’y aurait plus de péril fasciste en France, et nous pourrions jouir de tous les charmes d’un pays formidable.

Sans Coran, nos enfants ne seraient pas confrontés à un choix terrible devenir résistants ou dhimmis, avec forcément beaucoup de dégâts dans les deux cas.

La France ne redeviendra un pays formidable, que quand elle se sera débarrassée définitivement de l’islam.

Source :
Image




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19851
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar yacoub » sam. 7 janv. 2017 12:22

Marmhonie
Le Coran moderne est devenu un livre de haine, & non d'amour ni de paix


Liste des vocables haineux intolérables appelant à la haine
Image

Le Coran arabe est contre toute démocratie


Je rappelle au passage que nul ne doit suivre en démocratie, certains actes scandaleux que fit le prophète arabe Mahomet en ce 7e siècle de pure barbarie.

Le terrorisme de masse est infernal et pervers
Image

Aucun enfant, aucune femme, en démocratie, ne peut être battue, ni subir un châtiment corporel, pas même une gifle !
Image

Sans le Coran arabe...


Faisons un rêve, l'Islam par son Coran arabe n'existerait pas
Sans l’islam, personne ne contesterait les sapins de Noël dans la rue, ni les crèches dans les mairies. Sans l’islam, nous ne subirions pas la présence de 2500 mosquées, à raison d’une nouvelle par semaine, payées tantôt par les émirats du Golfe, tantôt par les pays d’Afrique du Nord, et la plupart du temps avec nos impôts. Sans l’islam, autour de ces mosquées, nous n’assisterions pas à la mise en place d’un État dans l’État, où le petit État islamique ronge de plus en plus le grand État républicain et lui impose ses codes. Sans l’islam, nous n’assisterions pas à une recrudescence d’agressions homophobes, antisémites et sexuelles, encouragées par les textes sacrés du Coran et la vie de Mahomet. Sans l’islam, nous n’assisterions pas, dans certaines périphéries urbaines, à la mise en place d’une politique de Grand remplacement, de changement de peuple et de civilisation. Sans l’islam, Saint-Denis serait toujours la ville des rois de France. Sans l’islam, nos policiers ne subiraient pas une guerre quotidienne, visant à saper l’édifice de l’État français.

Image
Sans l’islam, nous n’aurions pas de halal dans l’armée française, ni des militaires musulmans qui refusent de se battre contre leurs frères. Sans l’islam, nous n’aurions pas, sur le territoire français, la mise à mort barbare d’animaux égorgés sans étourdissement (halal), qu’on laisse agoniser pendant un quart d’heure. Sans l’islam, nous n’aurions pas l’impression, dans certains quartiers, d’avoir changé de continent. Sans l’islam, le Qatar ne serait pas en train d’acheter des pans entiers de la France. Sans l’islam, nous ne subirions pas sur les plateaux de télévision, les enfumeurs comme Tariq Ramadan, Malek Chebel, Dalil Boubakeur, Dounia Bouzar et bien d’autres, qui roulent dans la farine les ignorants en leur faisant le coup de la RATP. Sans l’islam, un Français d’origine pourrait aimer une née-musulmane sans être obligé par sa belle-famille de se convertir. Sans l’islam, nos médecins et l’ensemble du personnel médical ne risqueraient pas de se faire agresser par des maris violents qui refusent qu’un homme ausculte leur épouse. Sans l’islam, nous n’aurions jamais subi, dans un pays laïc, des prières musulmanes sur nos trottoirs ou dans les rues, afin de marquer la volonté d’occupation de l’espace public. Sans l’islam, les enfants juifs pourraient encore aller dans les écoles publiques en Seine Saint-Denis. Sans l’islam, on pourrait enseigner la Shoah et parler de Charles Martel dans nos écoles. Sans l’islam, nous n’aurions pas d’appel au muezzin par haut parleur, comme à Nanterre. Sans l’islam, nous n’aurions pas de revendications alimentaires dans nos cantines scolaires, dans les entreprises. Sans l’islam, nous n’aurions pas d’accompagnatrices marquant leur religion par un voile lors des sorties scolaires. Sans l’islam, nos enfants ne seraient pas en danger, lorsqu’ils mangent halal sans que leurs parents le sachent, à cause du bacille e-coli, comme nous en alerte le docteur Alain de Peretti. Sans l’islam, il y aurait davantage de places dans nos prisons. Sans l’islam, les Français ne connaîtraient pas la souffrance de voir leur pays défiguré. Sans l’islam, ils pourraient savourer les douceurs, les insouciances délicieuses et les frivolités légères qu’offre souvent la vie. Sans l’islam, les chers souvenirs resteraient doucement mélancoliques et ne seraient pas devenus des regrets brûlants de nostalgie et de rancœur. Sans l’islam, le passé ne serait pas si présent, sans l’islam, l’avenir ne serait pas si terrifiant… Sans l’islam, nous ne subirions pas dans la rue, les tenues guerrières des salutistes en djellaba ou en kamis. Sans l’islam, il y aurait beaucoup moins de bénéficiaires de la CMU et de l’AME, considérée comme une nouvelle version des razzias du 21 ème siècle dans l’esprit de certains musulmans. Sans l’islam, on pourrait consacrer davantage d’argent à nos malades et à nos retraités, sans oublier toutes les aides utiles qui font avancer une société. Sans l’islam, nous ne subirions pas, un mois par an, le cirque du ramadan, avec le bruit, les violences et les entreprises désorganisées. Sans l’islam, pendant le ramadan, il y aurait moins d’absentéisme à l’école et en entreprise. Sans l’islam, nous n’aurions pas des abattoirs mobiles où les jeunes garçons prennent l’habitude de voir égorger des animaux de manière barbare. Sans l’islam, nous n’aurions pas des clips agressifs, sexistes et racistes, de rappeurs haineux. Sans l’islam, les sites internet ne seraient pas pollués par des messages haineux et menaçants, qui nous menacent de mort, disent qu’ils vont faire la loi dans notre pays, et que nous sommes foutus. Sans l’islam, nous ne partagerions pas les angoisses de Michel Onfray, jugeant que dans moins de cinquante ans, notre pays sera intégralement sous domination musulmane. Sans l’islam, il n’y aurait plus de péril fasciste en France, et nous pourrions jouir de tous les charmes d’un pays formidable. Sans l’islam, nos enfants ne seraient pas confrontés à un choix terrible devenir résistants ou dhimmis, avec forcément beaucoup de dégâts dans les deux cas. La France ne redeviendra un pays formidable, que quand elle se sera débarrassée définitivement de l’islam.
Source :
Image

La redéfinition d'un prophète selon le Coran moderne


"Un Prophète fait des massacres sur la terre." (Coran 8-67)
Dans les massacres des armées mahométanes, certains avaient des enfants, d’autres des parents âgés, des infirmes, et tous étaient ligotés, alignés et allongés face contre terre avant que les serviteurs d’Allah ne les tuent. Aucune indication n’est fournie sur le ou les motifs de toutes ces exécution de masse. Le génocide arméniens par les turcs mahométans n'est toujours pas reconnue par la Turquie !

"Aucun Prophète n’a pu faire de prisonniers sans avoir procédé à des massacres sur la terre." (Coran 8.67)… Puisque c’est Allah qui le dit… c’est que ça doit être comme cela, pas vrai ?

Image

Îsa aurait fabriqué des golem selon le Coran moderne
Image
(Coran, 5:110) : "110. Et quand Al'lah dira : - Ô Îsa ben Mayam, tu fabriquais avec de l'argile comme une forme d'oiseau par Ma permission; puis tu soufflais dedans. Alors par Ma permission, cela devenait oiseau. Mais ceux d'entre eux qui ne croyaient pas dirent : "Ceci n'est que de la magie évidente !"
Image

Le Coran moderne est violent, sans pardon, et ignore tout de Jésus-Christ


Un Coran très incomplet & confus
Un texte complet se suffit à lui-même. Or, quand on lit le Coran, on a constamment besoin d'éclairages extérieurs au Coran, non spécifiés par le Coran, pour y comprendre quelque chose. Il est donc clairement incomplet et a besoin de la Bible.

De plus, dans les plus vieux corans, que les musulmans méprisent et refusent d'étudier, Jésus (Îsa) est un être doux et humble de coeur, alors qu'il change dans la version modernisée d'un seul Coran auquel on ajoute l'étrange légende d'être tombé d'un coup, comme ça, du ciel, sur la tête de Mahomet. Bizarre.

Îsa n'est pas Jésus
Le Îsa du Coran moderne fait exprès de faire tuer un innocent à sa place sur la croix et s'en moque dans les hadiths authentiques de Boukari. Effectivement, c'est cruel, et les mahométans croient que Îsa n'a pas été crucifié, mais un autre à sa place.
Îsa est un musulman qui fait le Djihad selon le Coran moderne :
Image

Jésus ne serait venu que pour annoncer Mahomet
Îsa serait venu uniquement pour annoncer la venue prochaine de Mahomet dans le Coran moderne :
Image

Et le Coran moderne n'est pas tendre, il remet en fonctionnement les lapidations annulées par le Jésus-Christ de la Bible.

Le Coran moderne est un texte sans cesse changeant
Dans les pus vieux corans, Jésus est plus important que Mahomet, alors que dans le Coran moderne, c'est Mahomet qui devient le modèle de l'humain parfait et détrône Jésus.
Image

Le Coran invente le jihad
Le Coran moderne ne propose plus une harmonie entre les peuples et les prophètes, mais un combat Djihad auquel tout bon musulman doit participer pour imposer au monde entier une seule religion, celle des califes cruels et leur Coran justifiant tout, y compris le génocide arménien que les turcs musulmans refusent toujours de reconnaître.
Jésus est ainsi opposé à Mahomet, alors que d'origine, Mahomet admirait Jésus le Messie.
Image

Pourquoi tant de haine dans le Coran moderne ?



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19851
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar yacoub » sam. 7 janv. 2017 12:30

Pourquoi Satan & Michel se disputaient le corps de Moïse ?


Satan et l'archange Michel se sont disputés le corps mort de Moïse
Cela se passe dans l'avant dernier Livre de la Sainte Bible, Jude 1-9.
Bible de la Liturgie 2013 : "Or l’archange Michel, discutant avec le démon dans la querelle au sujet du corps de Moïse, n’osa pas porter contre lui un jugement qui l’outrage ; il lui dit seulement : Que le Seigneur te blâme !"
Bible de Jérusalem 2010 : "Pourtant, l'archange Michel, lorsqu'il plaidait contre le diable et discutait au sujet du corps de Moïse, n'osa pas porter contre lui un jugement outrageant, mais dit: "Que le Seigneur te réprime!"
Bible des Peuples 2007 : "Pourtant, quand l’archange Michel s’opposait au diable et lui disputait le corps de Moïse, il n’osa pas pour autant lui lancer des insultes. Il lui dit seulement : « Que le Seigneur te fasse taire ! »

Quel était le problème au sujet de la dépouille de Moïse ?
Image
Pourquoi le diable et l'archange Michel se sont disputés aussi gravement ?
Et au fait, pourquoi le corps de Moïse est introuvable ?

Deutéronome 34-6 explique bien cela
Bible de la Liturgie 2013 : "On l’enterra dans la vallée qui est en face de Beth-Péor, au pays de Moab. Mais aujourd’hui encore, personne ne sait où se trouve son tombeau."
Bible de Jérusalem 2010 : "il l'enterra dans la vallée, au pays de Moab, vis-à-vis de Bet-Péor. Jusqu'à ce jour nul n'a connu son tombeau."
Bible des Peuples 2007 : "On l’enterra dans la vallée du pays de Moab, en face de Beth-Péor, mais personne n’a connu sa tombe jusqu’à ce jour."
Il s'est donc bien passé une grave dispute, le diable voulant arnaquer en récupérant le cadavre de Moïse. Que voulait-il en faire ?

Le contexte historique
Selon la TMN 1974 littérale : Deutéronome 34-5 à 7 : "Après cela Moïse le serviteur de Jéhovah mourut là, au pays de Moab, sur l’ordre de Jéhovah. Il l’enterra alors dans la vallée, au pays de Moab, en face de Beth-Péor, et personne n’a jamais connu sa tombe jusqu’à ce jour. Moïse était âgé de cent vingt ans à sa mort. Son œil ne s’était pas affaibli et sa puissance vitale ne s’était pas enfuie."

Croisement de texte
Deutéronome 4-46 : "C'était de l'autre côté du Jourdain, dans la vallée, vis-à-vis de Beth-Peor, au pays de Sihon, roi des Amoréens, qui habitait à Hesbon, et qui fut battu par Moïse et les enfants d'Israël, après leur sortie d'Egypte."

Une explication sans référence qui ne me satisfait pas du tout
https://m.youtube.com/watch?v=_i7XQMsmiTQ

J'aimerais bien comprendre. Ce texte biblique m'interroge, il est incomplet.

Il me semble plutôt que Moïse ayant tué un égyptien et l'ayant caché, Dieu en décida pareil pour son meurtrier, alors que d'un côté comme de l'autre, entre le diable et Satan chacun cherchait à le récupérer. Personne n'est plus sage que
Image





Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19851
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar yacoub » mar. 10 janv. 2017 16:22

Marmhonie

Cela fait 63 pages dans le forum d'Eliaqim, qui est planté actuellement.
Voici le lien :
http://www.forum-religion.org/islamo-ch ... 31743.html

Au passage, il n'y a pas qu'un seul ancien coran, mais une centaine qui sont différents entre eux.

__________________________________________________________________
Je te donne un minuscule résumé :

Que faisons-nous de ces différents corans, les plus anciens qui existent ? Les musulmans vont refermer la porte du placard, ou bien enfin les lire & se remettre en question, comme toute religion l'a fait ?

"La plus importante référence est l’Encyclopédie islamique. Elle existe en 33 volumes de “Alif” à “Ya” [A à Z]. Il y a aussi d’autres livres qui mentionnent des différences comme Abu-Gaefar, Al-Nahas, Al-Itqan, dans "La perfection de la science du Coran" de Al-Syouty et d’autres références, mais je recommande l’Encyclopédie islamique qui est simple, exhaustive, et disponible.

De ces différentes références et sources parlant des différences entre les corans, Ibn Al-Nadeem, dans l’Encyclopédie islamique, a mentionné les titres de 11 travaux de recherche dans le domaine des différences existant d’un Coran à l’autre:

- Les différences entre les corans du peuple d’Al-Sham, en Iraq et Al-Hijaz (par Ibn Amer Al-Yahsoudy, décédé en l’an 118 de l’Hégire).

- Les différences entre les corans des peuples de Al-Madina, Al-Kophah et Al-Basra (par Al-Kithany).

- Les différences entre les corans des peuples de Al-Kophah, Al-Basra et Al-Sham (par Abe-Zakaria Al-Faran).

- Les différences dans les corans issus du recueil des différentes traditions orales.

S’y ajoutent trois livres, tous ayant pour titre "Les corans", de Al-Asfhany, Ibn Al-Kabany et Abu-Dawûd Al-Sagistany. Le plus célèbre d’entre eux étant celui de : Abu-Dawûd Al-Sagistany.
Le journaliste présentateur. Qu’est ce que toutes ces références disent des corans ?
Le Père Zakaria. L’Encyclopédie islamique, page 8176, en seconde colonne dit : « Le bref livre intitulé "Dialectes et Lectures du Coran" (Kitab Al-Huruf Wa Al-Qira'at), incorporé dans l'ouvrage "Sunan d'Abû Dâwûd"
, du célèbre auteur de hadiths (recueil de traditions) Abu-Dawûd Al-Sagistany, note des milliers de différences dans le texte du Coran. »

Source : http://www.notredamedekabylie.net/Dialo ... ences.aspx

On en fait quoi, des plus vieux corans du monde ? Je vous invite ici à les lire, à les comprendre, à les aimer.
http://img110.xooimage.com/files/4/d/d/ ... cc2fde.png
&
http://img110.xooimage.com/files/b/a/7/ ... c8bf1c.png

Oui, ils sont différents de l'actuel Coran moderne qui s'est définit 3 siècles plus tard. Oui, ils ne contiennent pas le même sens. Oui, ils sont issus du jadaïsme talmudique messianique et leur mouvance religieuse en Arabie est clairement identifiée.
http://img110.xooimage.com/files/2/0/b/ ... 981c74.png

Oui, la Mecque n'existe pas encore au 7e siècle. Oui, Muhammad est le surnom de divers prophètes, Daniel, Moïse et Jésus. Et alors, on n'y pense plus, ou au contraire, on poursuit cette merveilleuse investigation ?

http://img110.xooimage.com/files/f/a/2/ ... 981d9f.png
Ca pose un énorme problème. De quoi parlent donc les divers courants musulmans ? Quels sont les musulmans les plus proches des textes originaux ? Lesquels en sont les plus éloignés ?

Le Grand Secret de l'Islam et Les Trois Visages du Coran sur Radio Courtoisie :
https://www.youtube.com/watch?v=oXW_MxTspzc

____________________________________________________________
Il y a une totale confusion chez certains avec les sites archéologiques. Il est donc important de rétablir d'abord les véritables sites désignés dans ce sujet !

http://16.img.v4.skyrock.net/8150/55888 ... 6003_1.jpg

http://img.over-blog-kiwi.com/1/40/02/0 ... f_aqsa.jpg

Le Dôme du Rocher a pris la rotonde de la basilique du Saint-Sépulcre ! C'est une assise d'église chrétienne bizantine sous Constantin.

http://www.casafree.com/modules/xcgal/a ... l_Aqsa.JPG

http://www.ac-emmerich.fr/stsepulcre1.jpg

Et ci-dessous, est-ce la Kaaba avec sa pierre noire ? Ou le Dôme du Rocher avec la pierre de l'autel du Temple de Salomon ? Ou la mosquée d'al Aqsa ?

http://www.ism-france.org/photos/st-sepulcre-031112.jpg

http://www.tombes-sepultures.com/crbst_ ... gpyno2gei5
Rien de tout cela ! C'est l'église à Jérusalem du Saint Sépulcre, avec la pierre du tombeau de Jésus. Surprenant, non, toutes ces copies qui vinrent toutes APRÈS !

Vous me direz :
- Mais où donc est la mosquée d'al Aqsa alors ?"
Juste en face de l'église du Saint-Sépulcre ! Sa copie identique, 4 siècles plus tard !

http://www.terreentiere.com/IMAGES/actu ... inte-1.jpg

il n'y a pas que le noble Coran qui se base sur la Bible, il y a aussi toute la structure architecturale que l'on dit musulmane, et plus tardive.
Combien de touristes et de pélerins font la confusion entre les deux !
_____________________________________________________________
Les interdits sur le Coran moderne s’amoncellent au début du 21e siècle.
On y invente que la représentation du prophète arabe y serait interdite, ce qui n'est pas dans le Coran moderne.
On y invente que seul le Coran moderne eut être appris par coeur et qu'aucun chrétien n'a jamais réussi à apprendre par coeur l'évangile...
On y invente qu'il est interdit d'étudier en Islam sunnite les corans anciens...
Etc.

Bref, la découverte des 926 corans de Sanaa sont toujours dans l'état identique d'étude islamique qu'en 1972 : interdit.
Pourquoi ne pas étudier le coran de Mahomet ?

Le coran n'a pu prendre naissance ni à Médine ni à la Mecque

Le coran des origines est connu et étudié

Devant ces constats et des références de plus en plus précises, le Coran moderne se rapproche plutôt d'un coran populaire court, classé sans raison et contre tout sens chronologique, mélangeant dans une même sourate des versets médinois et mecquois sans raison, et n'est pas un coran d'étude, comme le proposent les plus anciens corans.

Qu'est-ce alors que le Coran moderne devant le Coran canonique ? Est-ce bien le même ?
Il y a controverse sur Ecritures canoniques en Islam

Devant ces fragments de corans anciens mis en ligne dans ce long sujet, une question universitaire s'est posée à de nombreuses reprises : d'où vient l'Islam ? Puisque ces morceaux de corans les plus anciens au monde ont une toute autre prédication, et sont les plus authentiques, c'est qu'il y a eu une construction du Coran moderne, qui dut d'abord être canonisé.

Mais ces plus vieux manuscrits au monde de pages de coran ont tous été retouchés : ce sont des palimpsestes. Les textes qui apparaissent maintenant en dessous et d'origine montrent une toute autre origine et prédication originelle.
Origine aramo-syriaque de cette prédication coranique

Voici enfin un autre PDF d'étude sidérant et complexe : L'embarras d'un savant Musulman face à un palimpseste authentique

http://i55.servimg.com/u/f55/16/42/54/76/71731410.jpg
________________________________________________________________
Dans la perspective francophone de ce forum, quand donc arrivent le Coran moderne traduit en français, et sous quelle forme ?
Source historique

Le problème de ces commentaires sur ces premiers constats reçus, est que, eux aussi, sont incomplets. La trame initiale de l'impossible coran archaïque du premier Mahomet historique - fut-il juif ou chrétien ou fameusement "illettré" - se poursuit tout au long de sa diffusion dans les siècles et les traductions.

Qu'il y ait des évangiles canoniques, bien évidemment, puisqu'il y avait des collectes de paroles et des traditions quelque peu différentes. 4 évangiles sont canonisées parmi au moins une vingtaine.

Mais on ne peut comprendre la canonisation du Coran moderne que si, également, des corans de sources différentes, ne circulaient en même temps. Ici, la canonisationdogmatique du Coran moderne qui se construit, emprunte à divers corans anciens authentiques.

Et, de fait, pour un musulman sunnite, l'évangile devrait être aussi un seul Livre, l'Unique, l'Injil. Tout comme il n'y a qu'un seul Allah et un seul prophète, ce Mahomet. L'incompréhension réciproque est ainsi accentuée.

Constitution chronologique du Coran moderne

On doit se remettre en situation autour de la mort de Mahomet et, dans la bibliothèque des 936 corans de la ville de Sanaa, comprendre qu'on venait en lire plusieurs, au choix. Ce n'est plus permis, ils furent brûlés, et cette magnifique bibliothèque intelligemment cachée dans le plafond intégral de la future première mosquée. La bibliothèque disponible des corans les plus anciens à Sanaa

On avait donc bien des évangiles, des corans, et la canonisation du Coran moderne et son dogme vont à l'encontre de l'histoire des corans initiaux.http://www.academia.edu/7281199/_Le_pal ... x_éléments_ : Palimpsestes contre canonisation, multiplicité de lectionnaires (koran) contre Livre Incréé céleste
________________________________________________________________________
Le Coran moderne n'est pas celui aux origines des premiers corans, tout simplement.

Le coran si ancien de Gwallior en est une autre preuve irréfutable :
Un autre grand mystère ignoré par le Coran moderne

L'étude des manuscrits de Sanaa, a d'ailleurs démontré que le texte du Coran n'était pas fixé à la fin du VIIe siècle et qu'il était toujours en cours d'élaboration.

Ce constat est historique et imparable.
Aux origines du Lectionnaire de Mahomet, le Coran moderne n'existe pas encore.

On lira avec profit cet ouvrage ci-joint complet en PDF :
Le Coran est-il authentique ?
http://classiques.uqac.ca/contemporains ... ue_L30.jpg
_____________________________________________________________________
Il y a encore mieux, les corans découverts par un chercheur allemands au début du 20 siècle, tous photographiés et qu'on croyait avoir disparu durant les 2 guerres mondiales. Cette collection est unique au monde puisque les pays musulmans avaient choisi de les bruler. Ils sont encore plus impressionnants que ceux de Sanaa :
http://zakhor-online.com/?p=4799

La question se pose maintenant : que reste-t-il dans le Coran moderne en rapport avec les plus vieux corans au monde ?
La merveilleuse collection allemande
______________________________________________________________________
Les plus anciens corans sont des palimpsestes. Il n'en demeure pas moins vrai que l'original selon la tradition musulmane n'a jamais été découvert. Pourtant selon cette tradition islamique, le calife Othman aurait fait réaliser des copies de sa vulgate et les aurait expédiées dans les principales villes de l'empire : à la Mecque, Bassora, Coufa et Damas. Pourquoi donc n'en a-t-on découvert aucun exemplaire ?

Nos corans sont plus anciens mais aucun n'a la structure de sa vulgate. C'est encore pire, tous ces corans ont été réécrits dessus un coran plus ancien au contenu assez identique et dans un toute autre esprit de prédication. Juifs et nazaréens étaient sauvés.

Othman n'a jamais diffusé sa vulgate sur des corans grattés et réécrits, ce n'est pas du tout ce qui a été narré. Alors, comment aucun coran othmanien n'existe avant 150 ans après la mort de Othman ? Et comment se fait-il que les plus anciens corans soient si différents ?

Il y a déjà eu un constat surprenant qu'omet la tradition : Othman avait bien fait 2 recensements de corans. Pourquoi un second ? Soit parce que le premier n'était pas satisfaisant, soit parce qu'il avait eu vent que de nombreux corans restaient cachés ou non déclarés.

Mais au fait, puisque Othman affirme dans la tradition musulmane, avoir détruit un certain nombre de corans, c'est bien la reconnaissance de l'existence de ces fameux anciens corans antérieurs au sien, à son coran vulgate officiel.

Le paléographe François Deroche réfute aussi la tradition de la vulgate sous le calife Othman.
"La tradition islamique affirme qu'il a voulu fixer le texte afin d'éviter les divergences dans sa récitation. Or l'écriture hedjazienne d'alors, trop imparfaite, ne permet pas d'empêcher ces divergences. Au mieux, elle offre un support minimal, acceptable par les différents lecteurs." ("Manuel de codicologie des manuscrits en écriture arabe", BNF 2000.)

Jacqueline Chabbi constate que la première mise historique par écrit s'est faite sous le calife Abd al-Malik, à Damas, au début du 8e siècle. Pourquoi cette date ? Parce que l'islam devient dès lors enfin une civilisation d'écriture, ce qu'elle n'était pas avant. Tout cela est bien historique.

Malheureusement, l'Islam moderne s'oppose à l'Histoire des religions et s'est radicalisé sous le religieux. En sciences occidentales, un religieux n'a pas de leçons à donner à un historien.
________________________________________________________________
Les fautes de grammaire arabe dans le Coran moderne
Autre référence Christophe Luxenberg : "Lecture syro-araméenne du Coran, avec en sous-titre : Contribution au déchiffrement de la langue du Coran."
Source
http://storage.canalblog.com/46/50/220635/13220065.gif
Autre source officielle universitaire

http://s4.e-monsite.com/2011/06/07/11/r ... 45_jpg.png
_________________________________________________________________
Le Coran moderne contient moyennement de l'arabe, on y trouve fortement du syriaque, de l'arméen, de l'hébreu, du grec phonétisé (Injil par exemple...), du latin, bref la tour de Babel.

Cet arabe n'est pas littéraire, il est en prises de notes, sans les voyelles mais sans aussi les signes diacritiques qui existaient au 6e siècle déjà, soit 1 siècle au moins avant la naissance du fameux prophète arabe.

Attention à ne pas se faire berner.

Une bonne façon de sortir de ce piège, est de demander candidement :- Pourquoi Injil est-il une phonétisation du grec, au lieu de l'avoir écrit en arabe "bonne nouvelle" ?- Pourquoi Isa n'est pas le nom de Jésus, et pourquoi est-ce hébreu, une insulte talmudique précisément ?- pourquoi jamais la Mecque ni Médine ne sont écrits sans le Coran ? On parle de la mosquée proche à la mosquée très éloignée...- Pourquoi Koran n'est même pas un mot arabe, mais a même étymologie que le grec Kérygme qui signifie Proclammation ?- Pourquoi la sourate 111 est un appel au meurtre, une Fatwa ?- Pourquoi le Coran ignore que Allah a un Nom propre ? Allah est arabe, c'est la contraction de al-ilah, le dieu. C'est pareil en araméen, el-eloha, le dieu. C'est un terme général.
_______________________________________________________________________
Le témoignage de Jean de Damas sur Mahomet & le Coran, un ajout apocryphe.

http://www.mondedelabible.com/wp-conten ... dB_195.jpg
"Cette approche ne manque certes pas de profondeur philologique, mais elle conduit à ne voir dans le Coran qu’un document de seconde main – ce que maints savants occidentaux ont fait depuis le XIXe siècle – et reste aveugle à la singularité théologique du Coran. Or, malgré la ressemblance à première vue frappante, la rhétorique coranique transforme ses références chrétiennes pour mieux en rejeter le sens."
Source : http://www.mondedelabible.com/quel-disc ... 35xwn.dpuf

Le doute s'installe avec la très œcuménique déclaration du pape conciliaire Benoît XVI qui cite auprès d'un hypothétique rapprochement entre chrétiens & musulmans la toute fin étrange d'un ouvrage de Jean de Damas, affirmant que Isa est Jésus !
Soit, tout le contraire de la tradition catholique depuis la naissance du mahométisme au 7e siècle.

Depuis, les génocides chrétiens et les massacres dans tous les pays musulmans ont faire dire à son successeur le pape François : "un Œcuménisme de sang."

Pouvons-nous donc revenir sur ces 1300 ans de catholicisme ayant toujours affirmé la fausseté des contenus divers et avariés par un inconnu Mahomet non historique, au grand dam de cette extraordinaire citation finale de Jean Damascène sur les hérésies ?

Une impossible finalité à son texte, apocryphe.
"Mais surtout, à la fin de son traité sur les hérésies, il développe longuement la « centième hérésie », la religion des Ismaéliens ou Agaréniens (descendants d’Agar, la servante d’Abraham, et de son fils Ismaël). En classant d’emblée l’islam comme hérésie, et non comme autre religion, saint Jean de Damas met le doigt sur l’ambiguïté de la rencontre avec l’islam."
Source : https://www.lanef.net/t_article/saint-j ... -24842.asp

Comment pouvait-il donc associer cet Isa, insulte talmudique reprise en arabe, et d'origine 100% juive rabbinique, avec le Jésus historique des évangiles canoniques qui est sans rapport ? Le doute fait plus que s'installer : il isole ce passage de son œuvre qui en affirme tout le contraire !
Comment le véritable Jean de Damas raillant "la centième hérése" pouvait-il à ce point méconnaître l'hébreu talmudique et ses injures interdites par un pape ? A moins qu'il ne fut illettré, il est impossible d'associer l'Isa musulman prophète annonçant... Mahomet, qui plus est, avec Jésus Messie (Christos) de son vrai nom, inconnu du Coran !
Or Jean de Damas, le vrai, était tout sauf cela pour conclure pareille absurdité chrétienne, mais revendication isolée musulmane.
"Parlant arabe, priant vraisemblablement en araméen et écrivant en grec, le Damascène avait tous les atouts linguistiques, culturels, émotionnels et rationnels pour exposer et décortiquer l’islam alors dans ses commencements. Pour les chrétiens, pas de doute. Dans tous les textes concernant l’Ancien ou le Nouveau Testament, le Coran n’est qu’inexactitudes, erreurs, confusions. Citons simplement pour mémoire la confusion entre Marie et Myriam, sœur d’Aaron, le sacrifice d’Ismaël, le « prophète Noé », la prosternation des anges devant Adam, etc. Et, concernant le Nouveau Testament, rappelons que, pour le Coran, le prophète Jésus, Parole de Dieu, a bien été « jeté » dans le sein de la Vierge Marie, mais il a été créé, non pas engendré, il n’a pas été crucifié, mais seulement son apparence, donc, pas de Résurrection. Et Dieu ne peut avoir d’Associé, et encore moins un fils. Par ailleurs la « trinité des chrétiens » semble être Dieu, Marie et Jésus ! Enfin, la plupart des anecdotes édifiantes comme celle de l’enfant Jésus animant de son souffle des oiseaux d’argile, viennent tout droit des apocryphes. Bref, un mélange de toutes les hérésies et de toutes les traditions populaires qui existaient dans l’Arabie du viie siècle !"
Source : https://www.lanef.net/t_article/saint-j ... -24842.asp

Quand Isa n'est pas Jésus, la comparaison n'est pas de Jean Damascène.
Comme tant d'apocryphes pour imposer l'impossible filiation entre les erreurs du Coran moderne, tardif, s'étant construit sur 3 siècles avec quantité d'autres corans détruits, mais par bonheur nullement tous, comme la bibliothèque secrète dans le plafond de la plus vieille mosquée de Sanaa, il faut affirmer de mes très humbles travaux une vie durant consacrée aux langues mortes & aux textes sacrés de l'humanité, la fausseté de l'ajout comparatif dans l'ouvrage de Jean de Damas, entre l'Isa coranique & le Jésus historique, sans parler du Jésus des 4 évangiles canoniques.

Que de faux ouvrages apocryphes, que de fausses insertions falsifiant des ouvrages par ailleurs d'origine exacts sans ces insertions !
Source : http://sophie.md.chez-alice.fr/NouvOMond/biblioapo.htm

Non seulement la notion de Coran moderne est seulement sunnite, mais les dogmes attachés encore plus tardivement que la recollection de passages divers, falsifiés des premiers corans, ne laisse planer aucun doute possible : citer Jean Damascène pour soutenir l'existence historique d'un muhammad (verbe au participe passé qualificatif, et surtout pas un nom propre !) est une aimable plaisanterie, ou un prosélytisme islamique au sein d'un impossible œcuménisme ecclectique.
______________________________________________________________
Les faits sont édifiants, des corans, et des palimpsestes, et des passages inconnus ici, des textes rajoutés dans le Coran moderne. Des langues, des références talmudiques en très grand nombre, et aucune trace historique du fameux Muhammad qui est un qualificatif, pas un nom. Et les plus vieux corans au monde dans une écriture qui n'est pas celle de la proclammation selon la belle légende dorée qui ne tient plus que par la foi, contre l'esprit scientifique moderne.

Corans et talmud"Que le Coran reprenne des phrases de la Torah ou des Evangiles, cela peut se comprendre, puisque le Coran affirme confirmer les Ecritures précédentes. Mais de retrouver un ordre divin ("Nous avons prescrit aux enfants d'Israël...") dans le Talmud (qui contient des commentaires de rabbins, et n'est en aucun cas une révélation divine), voilà qui est plus étrange ! Mais cette étrangeté disparaît quand on sait que les auteurs du Coran étaient des judéo-nazaréens, connaisseurs de la Torah et du Talmud.
Le "copier/coller" du talmud est encore plus évident quand on lit les versets précédents :Récite-leur la nouvelle des deux fils d'Adam (Caïn et Abel), en toute vérité : quand ils offrirent une offrande, cela fut accepté de l'un des deux, et ne fut pas accepté de l'autre. Il dit : "Je vais te tuer". Il dit : "Dieu n'accepte que de ceux qui se prémunissent". [...] Puis son âme l'incita à tuer son frère. Il le tua donc et devint l'un des perdants. (Coran, 5:27-31)
Le verset 5:32 fait donc suite à un rappel de l'histoire de Caïn et Abel. Tout comme le Mishna Sanhédrin (cf. ci-dessus) qui affirme que "celui qui détruit une vie, c'est comme s'il avait détruit le monde etc." en commentaire du verset 4:10 de la Genèse qui parle du meurtre commis par Caïn !
Même déroulement du discours, même conclusion : un joli "copier/coller" du Talmud de la part des auteurs du Coran ! (à noter aussi l'ajout "non pour une autre personne ou pour une corruption sur terre", qui diminue la portée universelle de cette interdiction du meurtre : article)"
Source : http://islam-coran.fr/talmud.html

http://img110.xooimage.com/files/2/c/6/ ... f221d7.gif

Allons plus loin en comparant les textes originaux talmudiques anciens et tout ce que recopie à l'identique le Coran moderne, non plus par des rabbins, mais par Allah.
Un Coran moderne talmudique qui renie Isa comme Messie
Les copiés/collés n'annonçaient tardivement rien de nouveau, alors pourquoi autant dans le Coran moderne ? isa est l'insulte talmudique du 3e siècle contre les chrétiens dont ils raillent leur bâtard, fils de Marie la pu.... qui accoucha de honte sous un palmier. Mais c'est tout ce qui reste du NT dans le Coran moderne, cette haine talmudique des chrétiens et de leur faux messie Isa.

1) Pourquoi la négation talmudique de Jésus Messie est copié/collée tardivement dans le Coran moderne ? Dieu y invite Satan à se prosterner devant Adam, Satan refuse, au motif qu'il avait été fait de feu alors qu'Adam avait été fait d'argile. Pour ce refus, Satan est maudit par Dieu (Bereshit Rabbah, 8, 10. Pirké Rabbi Eliezer, 11.)

2) Pourquoi le Coran reprend cette autre légende talmudique dans de nombreux versets (Coran II, 30-34 ; VII, 11-18 ; XV, 27-44 ; XVII, 61-65 ; XVIII, 50 ; XX, 116 ; XXXVIII, 71-85) ?

3) Origine des hommes changés en singes : un tiers des hommes qui bâtirent la tour de Babel furent changés en singes dans ce passage talmudique moqueur : Sanhedrin, 109a.
Pourquoi cette raillerie raciste talmudique se retrouve dans le Coran (V, 60 ; VII, 166) ?

4) Dans le Talmud encore, un corbeau apprend à Caïn à enterrer un mort (Midrash Tanhuma, Bereshit 10. Pirke de Rabbi Eliezer, 21). Le Coran le reproduit (V, 31)

5) Autre tradition populaire juive très antérieure au Vii Siècle et qui n'a aucune légitimité écrite. Pourquoi est-ce dans le Coran alors que ce sont des sornettes populaires ? Coran (XV, 14-15 ; XXXVII, 6-10 ; LII, 38 ; LXVII, 5) : Les anges déchus essaient d'écouter subrepticement à la porte du Paradis, et sont chassés.
Ce serait comme si l'histoire populaire chrétienne du père Noël était dans le Nouveau Testament, quelle blague.

6) Que vient faire le copier/coller d'une autre légende juive du 3ème siècle, racontant que Yoshua ben Lévi, en compagnie du prophète Elie, fit un voyage semé d'incidents ? Pourquoi le Coran attribue mot à mot ces mêmes incidents à Moïse et à un compagnon dont le Coran n'indique pas le nom' ? La tradition musulmane brode sur cette histoire, Coran, XVIII, 60-82), et nomme le compagnon al-Khidr.

7) La blague talmudique d'Abraham légendaire sur Abraham est textuellement recopiée dans le Coran : sourates XIX, 41-50 ; XXI, 52-70 ; XXIX, 24-25 ; XXXVII, 83-98 ; LX, 4.

Le Talmud raconte que le père d'Abraham était fabriquant d'idoles. Abraham, chargé de garder la tripot, étant monothéiste, mit en pièces les idoles à coups de gourdin, puis plaça le gourdin dans les restes de la plus grande idole, et prétendit que la grande idole avait fracassé les autres. D'où un violent désaccord avec son père et les habitants de la ville.

8) Pourquoi cette autre conte enfantin talmudique sur Salomon maintenant ? Salomon discute avec un oiseau, la huppe, pour faire une reconnaissance au pays des Saba, à la suite de quoi la reine vient rendre visite à Salomon. Ce dernier la fait passer à travers une pièce dallée de cristal. La reine croit voir de l'eau, et relève sa robe. Salomon peut ainsi voir si oui ou non elle a des jambes de chèvre. C'est exactement cette blague dans le Coran (XXI, 79-82 ; XXVII, 15-40 ; XXXIV, 10-13 ; XXXVIII, 17-19) mot pour mot. Depuis quand Allah copie des contes talmudiques humains ?

9) Le rite coranique est totalement talmudique. Pourquoi ?
Pour déterminer les temps des prières, et en particulier pour la prière du Shema, selon les Sages du Talmud la luminosité est alors telle qu'on peut commencer à "distinguer le fil blanc du fil bleu" des tsitsit (frange du talit, châle de prière) (lien). Le Coran fait débuter l'aube (moment à partir duquel le jeûne du mois de Ramadan commence) lorsque "se distingue le fil blanc du fil noir" (II, 187).
Encore du copier/coller humain.

Moralité : accepter le Coran moderne comme authentique, c'est trahir la Bible et devenir œcuméniste. Jean-Paul 2 a trahi les catholiques, je suis désolé.
http://img110.xooimage.com/files/c/2/2/ ... f121b7.jpg
______________________________________________________________
Si Mahomet a existé, il est né à Pétra et non à La Mecque

"Qui régnait dans la région au début de l’islam?À ce sujet, Gibson http://img110.xooimage.com/files/2/2/9/ ... egrappelle qu’à partir de 300 av. J.-C., les Nabatéens avaient créé un petit empire admirable. Ils faisaient notamment le commerce de l’encens, entre le Yémen, où il était produit, et le nord de l’Arabie. Pour éviter les étapes traditionnelles et leurs taxes, ils ont disséminé dans le désert des systèmes de captation des eaux et des bassins souterrains, cachés. Ils ont aussi mis au point des systèmes ingénieux et originaux pour calculer la latitude et la longitude. Ils étaient nomades, mais pour optimiser la vente de leur cargaison au nord, certains sont restés sur place et ont bâti des entrepôts, protégés. Ils veillaient ainsi à maintenir une forte demande. L’encens était très prisé dans tout l’empire romain. C’était aussi un médicament.
La logistique des Nabatéens leur permettait d’obtenir d’excellents résultats, ils sont devenus les rois du désert. Ils ont alors bâti une ville restée légendaire: Pétra, aujourd’hui en Jordanie. Avec un excellent système d’irrigation, des jardins, des vignes, des troupeaux, et beaucoup de gens, sans doute 20.000 habitants. Certains disent jusqu’à 40.000. C’était aussi un important centre de pèlerinage, païen.
Quel lien entre les Nabatéens et l’islam?Bizarrement, dans la masse de récits musulmans connus, il n’est jamais question de Pétra, pourtant si célèbre. L’islam serait né à La Mecque, un carrefour des routes de caravanes. Mais à l’époque, La Mecque n’existait pour ainsi dire pas. Les premiers vestiges archéologiques et sa simple mention sur une carte géographique datent de 900. D’autre part, les descriptions de La Mecque dans la tradition sont emplies d’incohérences. Les indications géologiques, géographiques et archéologiques ne correspondent pas à la réalité de La Mecque, mais, et c’est la découverte extraordinaire de Gibson, tout cela «colle» parfaitement à Pétra!
Comment le démontre-t-il?Outre les éléments de preuve littéraires et historiques, Gibson a découvert que jusqu’en 725, toutes les mosquées omeyyades dont on retrouve des vestiges clairs pointaient vers Pétra. Puis elles ont pointé dans plusieurs directions: Pétra, La Mecque et une direction parallèle à la ligne Pétra–La Mecque. Celles des Abbassides, à partir de 750, visaient toutes La Mecque. Et la qibla était définitivement fixée à La Mecque dès le IXe siècle. Gibson pense que la première Kaaba et sa pierre noire étaient à Pétra. Cette ville a hélas dû être abandonnée successivement à la suite de séismes (en 363, 419, 551 et 747). Il estime que le sanctuaire peut avoir été déménagé à la fin du VIIe siècle, période à laquelle nous sommes censés savoir que la Kaaba de La Mecque aurait été détruite puis reconstruite.
Qu’était Médine au temps de l’existence supposée du prophète?Yatrib (Médine), pour autant qu’on puisse le savoir, était une simple oasis, pas un grand centre.
Des juifs y vivaient-ils par milliers comme en témoigne le Coran?Ce n’est qu’une fable. Ils sont censés avoir pris une pâtée terrible, mais on n’en a aucune trace. Selon la Sira, il y avait là trois grandes tribus juives, dont deux auraient été chassées et la troisième exterminée par les musulmans. Or, on n’a aucune chronique, aucune correspondance, aucune note, rien. Les juifs n’auraient pas ignoré des choses pareilles!
- Le Coran ou les corans, de quand datent-ils?Les premiers sont de la fin du VIIe siècle. Il y a des fragments plus anciens, mais disparates, qui ne forment pas un livre. Il y a notamment les manuscrits de Sanaa, dont la teneur est encore incertaine.
Comment celui qui sert de référence aujourd'hui se serait-il constitué?La doxa musulmane nous dit que le troisième calife, Othman, en a fait une recension définitive en 656, avec quatre à sept copies, et a détruit le reste du matériel. On connaît aujourd’hui une demi-douzaine de corans présentés comme l’authentique Coran d’Othman, notamment au Caire, à Istanbul, à Tachkent. Mais ce sont des faux – même les paléographes musulmans admettent qu’ils ne datent pas d’Othman. Tout indique que lors des premières conquêtes arabes, il n’y avait pas de Coran écrit. Les premières versions complètes n’apparaissent qu’aux VIIIe et surtout IXe siècles, sous les Abbassides. Selon toute probabilité, il s’agit d’un agglomérat de textes épars, rassemblés et adaptés pour convenir à ce que les dirigeants de l’époque souhaitaient faire savoir.
Et les hadiths?Les grandes collections de hadiths datent de 200 à 300 ans, voire plus, après les faits qu’ils décrivent. Et plus le temps passait, plus ils étaient précis et meilleurs étaient leurs isnads, leurs chaînes de transmission. Ce qui est extrêmement suspect. Leur grande variété permet aux écoles juridiques de l’islam de cimenter leurs différences. Tout le monde admet qu’une partie a été inventée. Les principaux auteurs des collections, Bukhari et Muslim, avancent même n’avoir jugé valables que quelques pour cent des anecdotes collectées. Ce sont simplement des fables, basées sur le Coran et qui reflètent les luttes d’influence de diverses époques.
Peut-on croire la première biographie de Mahomet, la Sira?On doit aussi la Sira aux Abbassides. L’auteur, Ibn Ishaq, aurait été mandaté par Al-Mansûr dans les années 750-760. Le Coran existait déjà en partie, et quand on lit les deux, on a vite l’impression que la Sira est là pour expliquer le Coran, pour lui donner un sens précis. La Sira est un livre de contes… et de comptes – elle est pleine de listes de noms: des gens qui côtoyaient le prophète, qui l’ont cru, l’ont aidé, ont participé aux expéditions. Et ceux qui portaient ces noms à l’époque d’Ibn Ishaq en tiraient du prestige, de l’influence politique, voire des droits monnayables. Tout cela passionnait les lettrés et les puissants. Mais au fond, je pense que ce qui a fait l’attrait de cette nouvelle religion pour les gens, c’était le retour à un monothéisme pur, unitaire, contre les dogmes de l’époque, notamment trinitaires, liés à des empires sur le déclin. C’est à ces grandes idées que l’islam a dû son succès initial, et ses textes dits fondateurs ont simplement servi à organiser et entériner le résultat de cette évolution."
Source : http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.c ... 60312.html
Autre source : http://nabataea.net/holycity.html
________________________________________________________________
http://img110.xooimage.com/files/5/b/b/ ... f3cd59.gif
Une trouvaille extraordinaire a été faite à Sanaa (Yémen) en 1972 : des milliers de manuscrits coraniques qui datent des VIIe et VIIIe siècles et dont la majeure partie doit encore être étudiée. Ils confirment déjà que le Coran officiel, censé être intouchable et intouché, a subi bien des retouches.
http://img110.xooimage.com/files/2/c/3/ ... f3a31a.gif

Selon l’orthodoxie musulmane, c’est le calife Othman qui aurait fait une recension définitive en 656, avec quatre à sept copies envoyées dans les capitales de l’empire, puis aurait fait détruire le matériel. On n’a aucune trace de ce Coran. Les spécialistes historico-critiques estiment que sa formalisation s’est poursuivie environ 200 ans après Othman.
http://img110.xooimage.com/files/2/1/b/ ... f3cce9.gif

Les premières versions complètes apparaissent aux VIIIe et surtout IXe Abbassides. Des points et des accents ont été ajoutés par des grammairiens perses afin d'éviter une fausse lecture. Ils ont aussi noté de nombreux commentaires qui expliquent les contenus incompréhensibles. C’est au terme de violentes disputes et de versions différentes que le sens final a été décidé.
http://img110.xooimage.com/files/f/8/a/ ... d7a9be.png

La version finale, censée être celle d’Othman, a été fixée au Caire en 1923, 1300 ans après la mort de Mahomet. Mais même avec tous ces rajouts et explications, le saint livre ne se comprend pas aisément. Peut-être est-ce la raison de l’importance de l’apprendre par cœur. C’est tellement plus simple que se demander pourquoi Dieu a créé un livre aussi imparfait.

Les sourates (chapitres) sont classées non pas par ordre chronologique, mais par longueur, des versets en abrogent d’autres, sans mention, et de nombreux passages restent obscurs. On ne sait ni où, ni quand se déroulent de nombreux récits ou allusions, les personnages ne sont pas présentés.
http://img110.xooimage.com/files/3/9/b/ ... f8331d.gif

Le texte comprend par ailleurs de très nombreuses fautes linguistiques et stylistiques, des expressions ambigües et des mots au sens multiple (voir cet entretien avec Sami Aldeeb maître incontesté du sujet). Les ambiguïtés représentent 20 à 25% de l’ensemble du texte. Certains passages restent incompréhensibles. D’autres font l’objet d’interprétations contredites par l’histoire. C’est le cas du «voyage nocturne» de Mahomet censé avoir été, en rêve, porté par une jument vers «la Mosquée sacrée» ou «Mosquée très éloignée», que les musulmans situent à Jérusalem. Or, il n’y avait pas de mosquée à Jérusalem à l’époque du prophète. La «mosquée al-Aqsa», dont le nom reprend la désignation coranique, a été construite plus tard.

Selon Patricia Crone, on ne trouve de La Mecque «aucune mention, que ce soit en grec, en latin, en syriaque, en araméen, en copte, ou en une autre littérature composée en dehors de l’Arabie avant l’époque des conquêtes ».

Autre bizarrerie: quelle idée d’interdire la consommation de porc au VIIe siècle dans les révélations mecquoises, alors que le porc n’existait pas dans la région ? Les chercheurs en déduisent que ces sourates ont été écrites plus au nord, en Palestine ou en Jordanie, où cette espèce était présente.
http://img110.xooimage.com/files/8/7/f/ ... d24200.png

L’écriture arabe a été créée par des moines chrétiens à partir du nabatéen, du syriaque et de l’araméen vers l’an 400, près de Bagdad. La langue était parlée par les tribus arabes. Les toutes premières et rares inscriptions en arabe dans le Hedjaz, région de La Mecque, datent de 652, soit 20 ans après la mort de Mahomet. Elles ne se multiplieront qu’un bon siècle plus tard. C’est une raison de plus pour exclure que le prophète ait vécu à La Mecque au temps de ses premières révélations.

Sources : http://lecourrierdelatlas.com/Idees-rel ... Sanaa.html
&
https://www.amazon.fr/Quest-Historical- ... entries*=0
&
https://legrandsecretdelislam.com
&
http://lesobservateurs.ch/2014/10/15/co ... bricolage/
&
http://survie-fr.info/leila-qadr-les-3- ... tcher=true
____________________________________________________________
Mahomet prophète post mortem

Le mot محمّد, Muhammad, Mahomet, n’apparaît que 4 fois dans le Coran, et ce n’est probablement pas un prénom, mais un titre. Et même ces 4 mentions auraient été des ajouts. Pour compenser ce manque, l’orthodoxie considère que les termes de "prophète, annonciateur, avertisseur,apôtre, etc.", présents 405 fois dans le Coran, sont des mentions indirectes de ce Mahomet. Selon certains spécialistes, ce serait plutôt à Moïse que ces termes s’appliquent, un nom mentionné 150 fois.

Le terme de musulman est apparu vers 720, près d’un siècle après la mort du prophète. Sur le plan numismatique, la croix figure sur les pièces de monnaie califales jusqu’en 696. C’est avec le calife Abd al-Malik vers 700 que commence le processus de disparition du symbole chrétien. Les premières mosquées sont des architectures chrétiennes renforcées :
http://img110.xooimage.com/files/4/a/f/ ... f87a40.gif

L’origine religieuse du Coran
L’élaboration du Coran primitif s’est déroulée dans un contexte judéo-chrétien tourmenté comprenant une foule de sectes et de courants. Les recherches actuelles penchent pour une origine nazaréenne de l’islam, une tendance qui faisait une synthèse du judaïsme et du christianisme dans une optique messianique.
http://img110.xooimage.com/files/f/8/6/ ... f87a6b.gif
Elle considèrait عيسى, Isa, Aïssa, Jésus, comme un prophète. Cette secte s’opposait vivement aux juifs traditionnels, ce qui explique la hargne antijuive du coran.
Une hypothèse se précise: les premiers manuscrits coraniques seraient des brouillons de prédicateurs nazaréens qui voulaient convertir les Arabes.

De nombreux emprunts sont faits à des religions préislamiques, par exemple le manichéisme ("Sceau des prophètes", "Bible falsifiée", "révélations d’un ange dans une grotte", "jeûne type ramadan", etc.) ainsi qu’aux légendes et écrits chrétiens et juifs, la Bible en particulier. Ce sont des récits souvent souvent déformés.
http://img110.xooimage.com/files/2/8/1/ ... f87963.jpg
&
http://img110.xooimage.com/files/b/6/0/ ... f87a53.gif

L’influence de l’araméen éclaire beaucoup les premiers écrits coraniques, dont les manuscrits de Sanaa. Un grand nombre de termes sont issus de cette langue comme "islam", "musulman", "ramadan". Mais l’arabe est considéré dans la doxa musulmane comme la langue qu’Allah parle avec les anges depuis avant la fondation du monde. Et le Coran est censé être écrit en "arabe pur".
http://img110.xooimage.com/files/9/8/5/ ... f87a5d.gif

Pas de prophète arabe à La Mecque
De très nombreuses indications du Coran et des autres textes majeurs (sunna, sirah) rendent peu plausible, voire impossible, que Mahomet ait eu ses premières révélations à La Mecque. L’un des plus récents ouvrages, celui de Dan Gibson, est particulièrement convaincant. Alain Jean-Mairet a relaté ici ses découvertes majeures. Les descriptions climatiques, géologiques, géographiques et topographiques ne correspondent pas à La Mecque, mais parfaitement à Pétra en Jordanie.
http://img110.xooimage.com/files/2/0/b/ ... 981c74.png

La Mecque était au mieux un village, au pire un puits en hauteur.
Il ne se situait pas sur la route des caravanes, alors que cet élément joue un grand rôle dans les récits islamiques. Les premiers vestiges archéologiques et la mention de ce lieu sur une carte géographique datent de 900.
http://img110.xooimage.com/files/3/5/6/ ... f87a4f.gif
On ne trouve pas non plus trace dans cette ville des trois déesses citées dans plusieurs versets, contrairement à leur présence attestée en Jordanie, en Syrie actuelle et dans le nord-ouest de l’Arabie saoudite. Enfin, بكة, la Mecque n'est mentionnée que deux fois dans le Coran au mieux, si l'on considère son prononciation exacte des textes : Bakkah. Il reste à savoir si Mecca était à la même place que Bakkah.

Sources :
http://islam.stackexchange.com/question ... ame-places
&
http://lecourrierdelatlas.com/Idees-rel ... Sanaa.html
&
https://www.amazon.fr/Quest-Historical- ... entries*=0
&
http://www.islam.wikibis.com/patricia_crone.php
&
https://legrandsecretdelislam.com
&
http://fr.danielpipes.org/9239/en-quete ... historique
&
http://survie-fr.info/leila-qadr-les-3- ... tcher=true
&
http://www.charlatans.info/coran.shtml
_______________________________________
Cela devrait te suffire ^_^




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19851
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar yacoub » mar. 24 janv. 2017 13:20

Dialogues avec Mahomet


Les livres qui proposent des dialogues entre Paul et Mahomet, avec Jésus, sont fictifs.

Les plus classiques sont ceux-ci :
Image
&
Image

Ce sont des propos fictifs à partir de citations des uns et des autres pour les comparer.

Par contre, un imam prétend être en contact avec le prophète Mahomet. Il écrit bien des choses dessus. Qu'en pensez-vous ?
Image
C'est assez logique qu'après les croisades les templiers aient ramené le corps de Mahomet, pourquoi pas ?

Cela pourrait expliquer pourquoi les cathares souhaitaient garder un tel secret en leur possession :
Image

J'ai trouvé ça sur internet et c'est plus troublant :
Image

Qu'est-ce qu'on peut en penser ?



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19851
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar yacoub » dim. 29 janv. 2017 13:43

Mais non, mais non, je parle bien du Coran, pour le lire en arabe, et dans les plus vieux manuscrits :
http://www.forum-religion.org/islamo-ch ... 3-315.html

On commence par la sourate 111, dite du chanvre puisque c'est la première fatwa historique de l’humanité appelant au meurtre d'un couple dans les pires atrocités. Pourquoi cette sourate d'horreur se portant sur un anonyme dont on ne sait rien ? Il va être torturé à mort ainsi que toute sa famille avec un descriptif insoutenable ?
Qu'est-ce que ça vient faire dans un livre sacré ?

Sourate 111 سُورَة المَسَد (Al-Masad)
Texte en arabe : تَبَّتْ يَدَ‌ا‌ ‌أَبِي لَهَبٍ‌ ‌وَتَبَّ
مَ‍‍ا‌ ‌أَغْ‍‍نَى‌ عَنْهُ مَالُ‍‍ه ُ‌ ‌وَمَا‌ كَسَ‍‍ب
سَيَ‍‍صْ‍‍لَى‌ نَا‌ر‌ا‌‌ ً‌ ‌ذ‍َ‍‌اتَ لَهَ‍‍ب
وَ‌امْ‍رَ‌أَتُه ُ‌ حَ‍‍مَّ‍‍الَةَ ‌الْحَ‍‍طَ‍‍‍ب
فِي جِيدِهَا‌ حَ‍‍بْ‍‍لٌ‌ مِ‍‍نْ مَسَ‍‍د
Texte romanisé : Tabbat Yadā 'Abī Lahabin Wa T
Mā 'Aghná `Anhu Māluhu Wa Mā Kasaba
Sayaşlá Nārāan Dhāta Lahabin
Wa Amra'atuhu Ĥammālata Al-Ĥaţabi
Fī Jīdihā Ĥablun Min Masadin.

Traduction Tawid éditeur 2010 : "Périssent les mains d’Abû Lahab, et qu’il périsse lui-même ! Toutes ses richesses et tout ce qu’il a acquis ne lui auront servi à rien, quand il sera, dans un Feu aux flammes ardentes, précipité, ainsi que sa femme, la porteuse de fagots, qui sera traînée, une corde rugueuse au cou."
Traduction Mohammed Hamidullah 1959 : "Que périssent les deux mains d'Abu-Lahab et que lui-même périsse. Sa fortune ne lui sert à rien, ni ce qu'il a acquis. Il sera brûlé dans un Feu plein de flammes. De même sa femme, la porteuse de bois, à son cou, une corde de fibres."
Traduction André Chouraqui : "1.Périssent les mains d’Abû Lahab, le Père-la-flamme, et qu’il périsse: 2.ses richesses ne lui profiteront pas, ni ce qu’il a fait. 3.Il rôtira au Feu, dans les flammes 4.avec sa femme, la porteuse de fagots. 5.À son cou, une corde de fibres..."
Autre traduction célèbre et réputée de 1840 par Albin de Kazimirski Biberstein

Aucun autre livre sacré de l'humanité n'a contenance de cette horreur humaine en souffrance en attente qu'elle se produise et prononcée. Pourquoi un tel passage barbare dont on doit douter de son auteur (Allah n'est pas cela quand même) fait encore partie du Coran actuel ?
Image

Qu'est-ce qu'on a à faire 1300 ans plus tard de cet obscur inconnu Abû Lahab ? Aucun intérêt, aucune souvenance.

Il serait temps que cette description de pure torture contre la destruction programmée se termine dans les livres religieux.

On continue avec la lapidation contrairement au commandement nouveau du Christ de ne plus lapider (Jean, chapitre 8).

Historiquement, l'Islam au 20e siècle a fait 11 millions de morts en application du Coran.

On poursuit avec le voile obligatoire pour toute femme, et la condition humaine féminine entre pédophilie et humiliations.

On continue avec La Fitna الفتنة c'est la terrifiant !

On termine avec l'analyse des plus vieux corans ici en video

Sans oublier un bon petit résumé des incohérences du Coran moderne.

==================================================================================
PBSL a rencontré Satan le lapidé qu'il a pris pour l'ange Gabriel. Celui ci l'a dupé en lui fournissant des Sourates sataniques.

Grâce à ce livre, PBSL a pu forniquer avec des petites filles et des petits garçons. Il a même forcé son fils adoptif Zeyd à divorcer de sa femme Zeyneb pour pouvoir l'épouser.

Et comme il est le Beau Modèle des musulmans, de nos jours encore, des filles mineures sont jetées dans le lit de vieux barbons.

============================================================

https://youtu.be/olBtBy7TDLQ



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19851
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar yacoub » dim. 29 janv. 2017 20:36

Je fais partager aux lecteurs du forum http://www.islamla.com et des apostats de l'islam

Houp là, ne dites pas cela aux dévots de notre actuel pape François, ils vous vireraient de leurs forums "Œcuméniques" avec St JP2 en oriflamme.

Que voulez-vous, notre pape donne l'ordre d'accueillir l'Islam partout, et son Coran au moins égal à la Sainte Bible (qui ne serait plus qu'un recueil de légendes arrièrées selon ses propres dires).
Image

On risque déjà notre peau à produire des études savantes sur les plus vieux corans, il m'est impossible en plus de subir la haine pathologique de ces nouveaux catholicismes égarés, merci bien !
Image

Le pape François a verrouillé le sujet de telle manière qu'on doive se taire absolument ou risquer les pires ennuis.
Image

La dictature, c'est "ferme-la !"
La démocratie, c'est "cause toujours !"

Bref, après le roman de H.G.Wells "La guerre des mondes", voici venir la réalité bien plus terrifiante, la guerre des immondes.

Et tout est dit.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 242
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 21 févr. 2017 22:42

Ma Humid, le non-loué, et non Mahomet le loué


Vu par ses disciples
Pour les musulmans comme pour les contempteurs de l’islam, la figure du Prophète Muhammad, ou « le premier musulman », selon l’excellent ouvrage de Lesley Hazleton, « The First Muslim », est emblématique.

Pour les fidèles musulmans, il est le modèle, l’archétype (al uswa al hassana), qui a été envoyé pour parfaire les meilleures vertus.

Pour les mystiques, il est l’homme parfait (al kamel) auquel on aspire, dans l’espoir de devenir presque parfait (kummal). Allah n’a-t-il pas fait son éloge dans le Coran : « Tu es d’une moralité exemplaire », ou encore : « Si tu étais rustre, sans cœur, ils t’auraient fui ».

Vu par les religions
De l’autre bord, on voulait, pour décortiquer l’islam, démythifier et démystifier la vie du Prophète de l’islam. Il y eut une longue tradition de contempteurs, de l’Eglise qui en faisait un charlatan, en passant par Voltaire, qui a consacré au Prophète une satire, « Mahomet ou le fanatisme », promise à une nouvelle vie après les attaques du 11 septembre.

Pour les savants orientalistes
Sans oublier bien sûr les Orientalistes, le Père Lammens, Montgomery Watt, Tor Andrae, Maxime Rodinson… La liste est longue. Le pape Bénédict XVI, dans une conférence tenue le 12 septembre 2007, a autant épinglé le Prophète de l’islam que l’islam, qui n’aurait pas, selon lui, apporté grand-chose à l’humanité.
Image

Pour les historiens des religions
De tels relents et contenus ressortent toujours et la tension ambiante n’est pas pour le regard serein et objectif. On en garde pour preuve le vocable « Mahomet », dans les langues latines, qui n’est que la transposition de la phrase arabe Ma Humid, le non-loué, adoptée lors des Croisades, par opposition au signifié de son nom, Muhammad, le loué.

Source : revue Zamane N° 73.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 242
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 21 févr. 2017 22:43

Les os avant la chair, et un os en place du cerveau


Pour ceux qui n’ont pas envie de perdre leur temps à lire le charabia islamiste je résume l’idée :
Tout ce qui est rare est cher.
Un prophète arabe biblique, c’est plus que rare.
DONC... Mahomet est un saint homme
.... qui n’a strictement RIEN à se reprocher de ses actes fictifs.
Et ceux qui prétendent le contraire sont des mécréants... Il faut les émasculer à la hache rouillée & suspendre leurs bijoux de famille aux sommets de vos minarets. Allah est miséricordieux & compatissant !

VOTEZ MAHOMET !

Image

Autre raisonnement inspiré qui marche
Dans le gruyère, il y a des trous.
Plus y a de gruyère, plus y a de trous.
Or plus il y a de trous, moins y a de gruyère.
DONC, plus il y a de preuves que Mahomet vous a arnaqué avec son coran, compilation de divers plagiats, plus c’est la preuve que...Mahomet n’a strictement rien à se reprocher, etc., etc. .....VOTEZ MAHOMET LE MEILLEUR DES HOMMES (et du gruyère).
Image

Moralité
Les os sont avant la chair, la preuve, la chair pourrit avant les os.
Image



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 242
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 21 févr. 2017 22:46

Mahomet contre Paul


Paul : 2e épitre aux Corinthiens 12-7
"il m'a été mis une écharde dans la chair"

Mahomet : à retrouver sous trois tonnes de hadiths authentiques
"Il vaut mieux s'enfoncer dans la nuit qu'une écharde dans la chair."

Source (non gazeuse) :
Image



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 242
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 21 févr. 2017 22:47

Les premiers corans contredisent l'hypothèse tardive d'un prophète arabe à la Mecque


Voici du nouveau et du meilleur selon Elisabeth Puin in "Ein früher Koranpalimpsest aus Şan'ā', Teil I, in Inârah 2-5", Berlin, Schiller, 2008.
"Les Chrétiens arabes n’ont jamais parlé de l’Esprit Saint qu’avec la formule ar-Rūḥ al-Qudus, qui comprend l’article al devant le substantif et qui est biblique (רוּחַ  קָדְשׁו  – rūaḥ qadəš-ū, son Esprit Saint, Is 63:10.11 ; Sg 1:5 ; 9:17 ; רוּחַ  קָדְשׁך  – rūaḥ qadəš-kā, ton Esprit Saint, Ps 51:11 ; Mt grec ou araméen 1:18.20 etc. – sinon le sens serait différent : l’esprit du Saint). La présence de l’article serait facultative. Cette expression "al-Masiḥ ‘Īsā" se lit quatre fois dans le Coran (le titre de "Masiḥ" apparaissant onze fois en tout et toujours à propos de Jésus)."

Voici le problème historique en détail. Dans la sourate 3, verset 144, les feuillets 6v du Paris BNF arabe 328a ont écrit
wa mā Muḥammad ila rasūl
à comparer avec le Codex de Sarmacande, sourate 3, verset 144,
Muḥammad ila rasūl
Autrement dit, on constate que plus le statut d'un messager Mahomet se discutait sérieusement au 10e siècle, plus on se rapproche de l'apparition du premier coran écrit au moins 3 à 4 siècles avant ! C'est dire s'il y a décalage entre l'intérêt à inventer, issu du judaïsme messianique des tous premiers siècles, un prophète biblique qui soit arabe pour une fois, et décalage avec cet immense patrimoine de corans syriaques qui décrivent une géographie en bord de mer, aux terres généreuses, à des princes guerriers et des paysans, et non au sable de la Mecque. La Mecque, cette ville encore inexistante seulement à l'état d'oasis au 7e siècle.

Voici des livres en lignes gratuits en lecture, sur les 2 écritures superposées de tous les corans anciens, tous d'origine avant le Califat d'Othman, au passage terrifiant et sanguinaire qui brula plus de 30 corans sacrés originaux uniques !
Toujours 2 écritures superposées de tous les corans anciens
et plus difficile :
Les plus vieux corans n'ont pas une écriture sud-arabique ni koufique

Si vous voulez étudier le haut niveau de recherche mondiale, c'est maintenant.

Canonisation d'un Coran tardif trop différent des premiers corans :
http://www.academia.edu/7281199/_Le_pal ... x_éléments_
et plus complexe encore :
Altérations et codicologie coraniques

Et voici encore des références très précises sur l'écriture du plus vieux coran au monde conservé :
Ecriture ni mecquoise ni médinoise
Autre source
Un autre de 27 pages


L'origine des sources des plus vieux corans n'a jamais été proposée. Comment travailler les différentes langues non arabes du Coran moderne sans aller constater les originaux dans les plus vieux corans anciens au monde ? Il faut donc constater et étudier sérieusement ce qui n'a pas été fait.

Une prédominance pour le syriaque

Et évidemment, une fois constaté que ce sont des notes savantes de scribes dans leur façon de noter sans besoin des signes diacritiques qui existaient au 7e siècle, cette "sténographie" bien connue du 7e siècle en Arabie doit être étudiée, c'est moins difficile qu'on ne saurait le penser. Cette technique se retrouve sur d'autres documents. Il suffisait d'y penser.
L'absence de signes diacritiques en technique savante

Cette technique sans signes diacritiques, et en syriaque, nous la connaissons. Nous avons des textes du 6e siècle et du 7e siècle originaux dans des musées. Pourquoi personne n'a fait le rapprochement ?
A voir

Ceci n'est pas une page de coran ancien, et c'est pareil techniquement, linguistiquement, et en écriture !
Les anciens corans sont écrits en syro-araméen de façon lectionnaire biblique
"Selon l'un des scribes des révélations échues à Muhammad; Zayd Ibn Thabit, le Prophète lui enjoignit d'apprendre à écrire l'hébreu, l'araméen ou le syriaque. Pourquoi ne pas penser à un renversement de situation ? I1 aurait déjà su l'araméen avant la venue de Muhammad à Yathrib (Médine) ! Le théologien mutazilite Al-Balkhi rapporte que plusieurs spécialistes de la vie du Prophète lui ont affirmé que Zayd Ibn Thabit savait déjà l'une de ces langues avant que Muhammad ne vint à Médine."
D'accord ! Il faut lire cet ouvrage "Exégèse, langue et théologie en islam – L'exégèse coranique de Tabari" de Claude Gilliot, et le relire en mettant en pratique. Cela marche parfaitement.
Un résumé de l'analyse lexico-linguistique
Cet ouvrage complet
A voir

Un autre livre à étudier avec patience :
Image



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 242
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 21 févr. 2017 22:49

Rabbi Muhammad, le prophète juif de la reconstruction du Temple de Jérusalem



Quoi, Mahomet serait juif ?
Les arguments percutants ne manquent plus :

1) Au début du Coran il est maintes fois fait référence au "livre", et ce livre, comme il nous est indiqué dans les commentaires explicatifs en bas de page, c'est la Bible de l'époque.

2) Dans la réforme de la Quibla, c'est a dire l'orientation de la prière,  c'était jusqu'au 9e siècle en direction du temple de Jérusalem, les plus vieilles mosquées en attestent.

3) Le Koran, "le rappel", c'était un rappel à l'ordre des lois mosaïques. Ce livre des sourates, c'est oublier encore que Sourate signifie Cantique !

4) Il annule le christianisme juif, réfute la crucifixion et donc que Îsa fut le vrai Messie pour les juifs, ce qui l'est encore au 21e siècle !

5) Ce rabbi juif très instruit résume la Torah comme Paul dans le Nouveau Testament, sauf qu'il fait de la mère d'Îsa, la même mère d'Aaron, frère de Moïse. Seul un juif peut écrire cela. Il se surnomme comme les prophètes Daniel et Moïse : "le béni", muhammadum.

6) Quand Mahomet nous dit que la femme est né a partir du phallus d'Adam, c'est du talmudisme pur.

7) Mahomet vient du sud de l'arabie saoudite du Yemen, villes où étaient attestées de puissantes communautés juives. Pour l'Ethiopie, il restait il y a peu encore une tribu ou une ville juive des "falashas".

8) Rabbi Muhammad reconquiert en deux temps Jérusalem, à partir de Pétra, qui sera de fait abandonnée. Il reconstruit un 3e temple exactement en place du tout premier de Salomon, quel savoir, quelle mystique juive ! Et il avait une grande connaissance militaire, et un savoir faire très efficace. Un roi juif messianique bien réel.

9) Qu'est-ce qu'il prêcha ? Le judaisme de l'époque. Ce judaïsme barbare du 7e siècle avec son Politique, ses Lois sacerdotales, ses rites juifs typiques annulés par le christianisme, et le retour en force de l'argent fondement de toutes les conquêtes, la loi du Talion, etc. Tout y est juif.

L'Islam, c'est l'état de restauration du judaïsme sauvage et brutal d'un peuple élu qui veut cette fois conquérir le monde. Avec pour chair à canon les "ismaélites" assez bêtes pour avoir tout cru sorti des sables et tombé du ciel pour eux.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 242
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 21 févr. 2017 23:13

Ne vous trompez pas, Allah n'est pas le bon Dieu universel


Apostats blessés, humiliés, chassés, passez du trouble à la paix
Ne confondez pas comme le Coran moderne, infidèle, non croyant, athée (très différent du non croyant). Le Coran annule la Bible, il la rejette, ne l'oubliez jamais. Le Coran moderne est un désherbant toxique pour la raison, le bon sens et votre liberté d'aimer, de croire ou pas librement ce que vous voulez. Le Coran moderne n'en finira jamais de changer, puisqu'il absorbe tout et islamise tout après son révisionnisme radical.

C'est comme la notion inconnue apparue dans le Coran, de Djihad, plus que la permission de tuer, le devoir de tuer tout non musulman qui est cela, l'infidèle ! Croire en Allah ne suffit pas, il faut croire tout du prophète arabe et tout renier encore qui soit juif et chrétien, c'est cela, la confession de foi musulmane. Terrifiant.

Image

Image

Nous n'avons pas ces notions, on ne peut comprendre la Taqiya, le devoir de mentir, par exemple.

Quel musulman a lu le Coran, encore moins étudié ? C'est de cette naïveté qu'on se joue.
Ce dieu, Allah, n'a strictement rien à voir avec le Dieu universel. Ce n'est pas parce qu'il est unique, qu'il est le même !

Idem, Jésus n'apparaît jamais dans le Coran, c'est une fausse copie, Îsa, musulman, arabe, venu pour annoncer Mahomet seulement, après avoir reçu le Coran sur la tête comme le futur Mahomet.
Image
C'est ça, hélas le Coran.
Pas de pardon non plus dans ce Coran protéiforme, tout est déjà écrit de toute forme de vie. Insupportable.

Vous, apostats, osez vivre votre vie à vous, unique, en paix, et n'oubliez jamais de savoir rire de tout. S'il y a un Dieu. et il y a certainement suelque chose car le hasard est défié, il est valable pour tout le monde. S'il n'y en a pas, c'est aussi valable pour tout le monde. La galère, elle nous est commune.

Alors, autant aimer et dénoncer les impostures, comme vos excellents témoignages de vie, qu'aucune littérature, fut-elle divine, ne peut exposer à votre place !

L'amitié, aussi fort que l'amour divin
N'oubliez pas l'amitié, plus humble, pauvre, putain pour les fiers, et pourtant si authentiquement humaine. L'ami, il pense à vous quand vous ne pensez plus à vous, abandonné, désespéré. On a tous eu jotre "Vietnam", et depuis, on alerte que ce monde hypocrite n'hérite pas de la terre de nos ancêtres, mais l'emprunte à celle de nos enfants.
C'est inacceptable.

Donnez du savoir, libérez les consciences, ouvrez des fenêtres.
Marmhonie, apprenti utopiste.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 242
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Marmhonie

Message non lupar marmhonie » mar. 21 févr. 2017 23:18

Les rumeurs et légendes urbaines islamiques


Aujourd'hui ce serait le producteur du film "Fitna" qui se serait convertit à l'Islam
C'est totalement faux, pas plus que Voltaire ou Napoléon ne se sont converis à l'Islam.

"Fitna" est un film de terreur réalisé par le député néerlandais Geert Wilders et diffusé sur le 27 mars 2008. Or dans Youtube, le cloaque de tous les conspirationnistes et djihadistes, il est question d'un certain inconnu, Arnoud van Doorn, qui n'apparait pas dans la liste du film Fitna.

Les fous d'Allah lancèrent une fatwa de mort contre Geert Wilders , qui n'en avait rien à faire.
Image

Donc voici une nouvelle TROMPERIE MUSULMANE. Ce n'est en réalité qu’un ancien élu du parti d’extrême droite hollandais du député Geert Wilders. Donc aucun rapport avec le film "Fitna" qu'on peut voir ==> ici <==
ou
https://youtu.be/-B9ES9Vsz4c

Mentir, toujours mentir, c'est permis dans le Coran. Ils vont donc continuer à mentir en inventant je ne sais quoi. Peu importe, on sait à quoi et à qui s'en tenir.





Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 41 invités