La grande casse actuelle

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
marmhonie
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 231
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

La grande casse actuelle

Message non lupar marmhonie » sam. 10 juin 2017 08:19

Le grand plongeon des mouvances américaines religieuses en Europe et de leurs forums verrouillés de rouille



Leurs forums sont en train de fondre comme neige au soleil, et si ces mouvances ne s'ouvrent au plus vite à de vrais posts et ne cessent les copiés/collés, tous ces micros forums prosélytes vont mourir. Partout pareil, plus de posteurs originaux, des trolls, des trolls et des copiés/collés : ça coule.

C'est la fin de la saison universitaire 2016-2017, après les grandes vacances et la naisssance de la prochaine saison 2017-2018, la casse sera grande.

Plusieurs raisons à ça :
- l'échec du Positivisme, ça va mal et rien à l'horizon.
- nouvel internet à très haut débit nécessitant de nouveaux programmes technologiques, l'écrit seul est somnambule désormais. Or écrire en ces nouveaux langages nécessite du matériel très haut de gamme pour produire des sujets percutants, vivants, dynamiques.
- l'apostasie n'est plus marginale, en Islam, et se priver de l'actualité terroriste pour rester au temps de Jésus, conduit à sa seule disparition identitaire. Adieu le Madarom, le Christ de Montfavet, les Enfants de Dieu, Moon, les Amis de l'Homme, les Antoinistes, les dévots de Krishna.

Ils n'ont pas su étudier l'effondrement historique de cette première grande casse, la leur arrive sans qu'ils comprennent.
Les témoins de Jéhovah n'ont pas su gagner contre la Russie, ni les mormons, ni les autres minorités religieuses américaines, par le choix massif pro Hilary Clington, alors que c'est Trump qui a gagné et qui agresse désormais de partout pour un REPLI IDENTITAIRE.

Les mouvances américaines sont toutes rejetées, de fait. C'est politique. Et maintenant l'Europe rejette aussi les USA et leurs mouvances. Internet, comme le monde, est vivant.
Image
N'enterrez pas votre avenir, votre jardinage prochain, ne vous laissez pas devenir des forums zombies.

Leur seule réaction : refusez de s'adapter et l'esprit critique
Autrement dit, tous ces modérateurs des mouvances américaines se radicalisent et disent massivement non aux religions. Non à tout. Non à tous.

Et finalement, ils se retrouvent seuls, dans des forums vides, agonisant en survivant par des copiés collés de textes qui datent d'un siècle, sans aucun apport animé et infographie moderne.
Image

C'est leur suicide médiatique.

Autant de forums mortifères, autant de nouveaux forums en constructions déjà qui attendent leur germination forte par surprise
Une fois les débats clos, il sera bien trop tard, l'hiver 2018 venu, de voir ce qui vous reste, face à ce qui sort de très dynamique. Vous vous épuisez à survivre en hiver, nous nous préparons à notre printemps.
Image

Il sera alors bien trop tard de dialoguer, une ville, un forum fantôme, ne revient plus jamais.
Image

Pensez-y, la fierté d'avoir été grand, passe. L'orgueil est une erreur qui ne cicatrise jamais.
Image




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19745
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: La grande casse actuelle

Message non lupar yacoub » sam. 10 juin 2017 15:16

Je crois que c'est Facebook et Tweeter qui ont siphonné les forumistes.
Un exemple avec le patron de ce forum, Karim Labidi, qui a choisi Facebook pour s'exprimer et Youtube pour ses vidéos.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19745
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: La grande casse actuelle

Message non lupar yacoub » ven. 1 sept. 2017 14:14

Islam de France : «La montagne a accouché d'une souris»

Par Alexis Feertchak Mis à jour le 29/08/2017 à 16:48 Publié le 29/08/2017 à 16:30


Un an exactement après la relance du projet d'islam de France, trois sénateurs déplorent l'absence de toute «avancée sérieuse» en matière de contrôle des financements, de taxation des produits halal et de formation des imams.

Un an, jour pour jour, après la relance du projet d'«islam de France», trois sénateurs membres de la mission d'information sur l'organisation de l'islam en France tirent la sonnette d'alarme. «Aucune avancée sérieuse» n'a été observée depuis que Bernard Cazeneuve, alors ministre de l'Intérieur, a annoncé lors d'une «journée de consultation sur l'islam de France», le 29 août 2016, le lancement d'une Fondation de l'islam de France, laïque, à vocation culturelle, confiée à Jean-Pierre Chevènement, et d'une association cultuelle chargée du financement, notamment de la formation des imams. «La montagne a accouché d'une souris», déplorent dans une tribune envoyée à l'AFP, que Le Figaro s'est procurée, les sénateurs Corinne Féret (PS), Nathalie Goulet (UDI) et André Reichardt (LR) qui ont rendu en juillet dernier les conclusions de leur rapport d'information.

» Lire aussi - Jean-Pierre Chevènement: mon plan pour construire l'islam de France

En un an, les mesures prises se comptent sur les doigts de la main. «C'est juste épouvantable!», s'exclame André Reichardt, contacté par Le Figaro. La Fondation de l'islam de France a accordé en avril une subvention aux scouts musulmans et a annoncé de prochains partenariats avec une association proposant des cours de français aux migrants et aux imams. En octobre prochain entre en vigueur un décret instituant à l'égard des aumôniers militaires, hospitaliers et pénitentiaires l'obligation d'être diplômé d'une formation agréée comprenant un enseignement relatif aux grandes valeurs de la République. En dehors de ces trois mesures, «tout le reste est en rade», explique le sénateur.

L'urgence du contrôle des financements, notamment étrangers

Reprenant les conclusions de la mission d'information, André Reichardt estime que l'existence de deux entités distinctes - l'une culturelle, l'autre cultuelle - rend l'entreprise hasardeuse. «Nous aurions dû plutôt relancer la Fondation des œuvres de l'islam de France créée en 2005. Aujourd'hui, l'association cultuelle, chargée des financements, n'est pas encore sortie des fonts baptismaux. Quant à la Fondation de l'islam de France, à vocation culturelle, elle ne dispose d'aucun moyen et ses objectifs ne sont pas suffisamment définis», explique le sénateur.

Trois grands chantiers, imbriqués, sont au point mort, regrettent les trois élus dans leur tribune. Le premier concerne les financements de l'islam de France, qui devraient être centralisés au niveau de l'association cultuelle. «Cela concerne notamment les financements étrangers», explique André Reichardt, qui rappelle que, lors des auditions de la mission d'information, les représentants des États concernés, comme le Maroc, l'Algérie, la Turquie ou l'Arabie saoudite, avaient donné leur accord à ce que leurs financements transitent par une telle association. «Elle pourrait également avoir un droit de regard sur les financements locaux qui, souvent, par des divers accommodements, financent des dépenses cultuelles, alors que la loi de 1905 l'interdit», ajoute l'élu.

Formation des imams: «Il faut réformer la loi de 1905»

En matière de formation des imams, les avancées sont là encore anecdotiques. «Les attaques terroristes perpétrées en France depuis 2015 et l'implication, au premier plan, d'un imam dans les attentats de Catalogne doivent conduire les politiques publiques à œuvrer dans le sens d'une meilleure intégration (...) du culte musulman dans la société, par le biais d'une formation académique des cadres religieux», écrivent les trois sénateurs. «Il faut des formations théologiques pour les imams car n'importe quel fidèle peut aujourd'hui devenir imam dès lors qu'il est désigné par sa communauté. Quant aux 300 imams qualifiés, ils le sont à l'étranger», précise André Reichardt. «On a rencontré à l'Institut Mohammed VI à Rabat des personnes qui n'avaient jamais rencontré un juif de leur vie. Ils ne connaissent pas le contexte français. C'est pourtant éminemment important. Peut-on aujourd'hui parler du génocide arménien à un imam formé en Turquie?», lance le sénateur.

Selon André Reichardt, il est urgent que les universités publiques et non des instituts privés proposent des formations en théologie: «Il faut organiser de telles formations à l'Université de Strasbourg puisque le régime concordataire en Alsace-Moselle [qui n'a pas été abrogé par la loi de séparation des Églises et de l'État en 1905] le permet». Et d'ajouter: «Je souhaite par ailleurs déposer une proposition de loi pour réformer la loi de 1905 de sorte à inscrire dans la loi l'obligation d'une qualification professionnelle pour les ministres du culte. Il n'est pas nécessaire que celle-ci soit accordée par l'État, les religions peuvent l'organiser elles-mêmes, à l'image de ce que font déjà les catholiques, les protestants ou les juifs.»

«Aucun véritable accord sur la taxe halal n'a vu le jour»

La troisième priorité concerne la mise en place d'une contribution «volontaire et négociée» de la filière halal. Mais «aucun véritable accord sur la taxe halal n'a vu encore le jour», écrivent Corinne Feret, Nathalie Goulet et André Reichardt dans leur tribune. Un premier pas avait pourtant été franchi en mars 2016 avec l'adoption de la charte halal par le CFCM, définissant le «caractère halal des produits carnés ainsi que les règles d'hygiène et de sécurité lors des abattages». «Les recettes fiscales générées pourraient être réparties entre différents projets de formation et de création de mosquées, afin d'assurer une parfaite transparence», notent les trois sénateurs.

Selon ces parlementaires, «il faut absolument donner aux communautés musulmanes les moyens de ne plus être les otages des terroristes qui dévoient l'islam» et qui ont commis en France des attaques djihadistes ayant fait 239 morts depuis janvier 2015. Pour les trois sénateurs, la fermeture administrative des lieux de culte «est une réponse insuffisante à la surenchère radicale», alors qu'environ 17.400 personnes sont recensées dans le FSPRT, le fichier des signalements pour la prévention et la radicalisation, créé en 2015. Il est «de la responsabilité politique et sociale du président de la République et du gouvernement de relancer de façon la plus urgente les avancées du précédent gouvernement et le travail proposé par notre mission sénatoriale, dont le travail a été unanimement salué», concluent les élus.





Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 27 invités