L’homosexualité

Tout ce que vous voulez savoir sur le sexe - sans limite et sans tabou ! ! ! - Interdit aux moins de 16 ans - ! ! !
Avatar du membre
omar
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 508
Enregistré le : mar. 4 mars 2014 12:02
Gender :
Status : Hors ligne

Re: L’homosexualité

Message non lu par omar » mar. 14 juin 2016 10:46

Dernier message de la page précédente :

Des informations sur la possible homosexualité d'Omar Mateen ont apporté un éclairage nouveau sur la tuerie d'Orlando dans une boîte de nuit gay, qui a fait 49 morts dimanche.


«L'Occident n'oppose aucune idéologie à l'islamisme, sinon celle de l'argent»


Avatar du membre
Maried
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5869
Enregistré le : mer. 2 sept. 2009 15:19
Gender :
Status : Hors ligne

Re: L’homosexualité

Message non lu par Maried » mar. 14 juin 2016 17:46

omar a écrit :Des informations sur la possible homosexualité d'Omar Mateen ont apporté un éclairage nouveau sur la tuerie d'Orlando dans une boîte de nuit gay, qui a fait 49 morts dimanche.
Les plus grands homophobes sont souvent des homosexuels refoulés qui n'acceptent pas leur homosexualité et l'islam avec sa misogynie ne favorise pas l'hétérosexualité


"Qui n'empêche pas le mal le favorise"
Cicéron
_________________________________________________
ImageImageImage
ImageImage

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20880
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’homosexualité

Message non lu par yacoub » mar. 14 juin 2016 19:47




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20880
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’homosexualité

Message non lu par yacoub » mer. 15 juin 2016 12:33

Homophobie de l’islam vs homonationalisme islamophobe


Chaque matin, l’actualité vue au travers de la presse étrangère. Aujourd’hui : en jouant sur l’amalgame entre terroristes et musulmans, les attentats d’Orlando creusent la fracture entre la communauté LGBT d'un côté et musulmane de l'autre.

Image
Manifestation anti-gay
Manifestation anti-gay

Lorsqu’un fou de Dieu se revendiquant de l’islam et de Daech commet un attentat contre un club gay, les conséquences d’un tel geste peuvent être terribles. Les esprits simplistes n’y voient que deux groupes, les musulmans et les homosexuels, et sont ainsi tentés de les opposer.

Dans une tribune pour le portail d'information KAPITALIS, repéré par le Courrier International, un éditorialiste tunisien juge que l'horrible crime d'Orlando projette de nouveau une lumière crue, dit-il, sur l’islam : car c'est bien un musulman qui a été l’auteur de cette attaque armée. Or qu’il soit faux musulman ou qu’il ne représente en rien la majorité écrasante des musulmans n’ôte, en rien, aux musulmans (du moins les autorités légales) la responsabilité morale de ce crime. Et pourquoi ? Parce que si la cause du crime d’Orlando est claire (la haine nourrie par le criminel envers les gays), une telle haine est bien présente chez nous, officiellement consacrée par les lois de tous les pays arabes et musulmans. Certes, tous ne tuent pas, mais tous criminalisent l’homosexualité, au nom de l’islam.

En ce sens, soyons honnêtes et osons le dire, écrit toujours l'éditorialiste : nos élites sont les complices objectives du criminel d’Orlando et de ses commanditaires. Elles le sont du fait qu’elles condamnent l’homosexualité et justifient la stigmatisation des gays en refusant leur droit à vivre leur sexualité parfaitement naturelle. Car s’il n’y avait pas de lois dans les pays musulmans jetant l’opprobre sur les gays, le criminel aurait peut-être hésité avant de passer à l’acte. Ce sont de telles lois qui justifient les comportements de plus en plus homophobes du commun des mortels, donnant conscience tranquille aux terroristes mentaux qui, dès-lors, sont encouragés à basculer dans l’acte physique.

Et l’éditorialiste tunisien d'ajouter encore : que le terrible drame d’Orlando soit l’occasion d’un réveil de conscience ! Qu’on ose abolir l’homophobie en Tunisie, sinon, nos politiques assumeront les futurs drames à venir. Car tant que l’homosexualité n’aura pas été dépénalisée en terre d’islam, il y aura toujours des fous pour “casser du pédé” au nom de l’islam. Qu’on se le dise : tout futur acte homophobe dans le monde sera imputé à nos politiciens homophobes qui seront d’avance complices des terroristes.

Cette analyse, portée par le portail d'information tunisien, nourrit ainsi l'idée que cet acte terroriste contre un club homosexuel serait une nouvelle attaque de plus contre notre style de vie libéral, ainsi que l'écrit le quotidien suisse NEUE OSNABRÜCKER ZEITUNG et même contre tout le monde occidental, renchérit son confrère régional de Karlsruhe BADISCHE NEUESTE NACHRICHTEN.

Reste que l'islam n'a pas, bien sûr, le monopole de l'homophobie. Dans le monde occidental, prétendument libéral, de grands pans de la population restent encore critiques face à l’égalité en droit des couples de même sexe, nuance aussitôt THE DAILY TELEGRAPH. Même si la télévision (inondée des valeurs libérales de ses producteurs) peut donner l’impression, en effet, que notre hémisphère entier a accepté la liberté sexuelle, rappelons tout d'abord que la légalisation de l’homosexualité, dans le monde occidental, remonte seulement aux années 1960 et il n’est question d’union des couples de même sexe que depuis une petite dizaine d'années. Or ce sujet suscite encore une grande aversion chez les conservateurs, lesquels ont raison sur un point, précise toujours le quotidien britannique : l’islam a un véritable problème avec l’homosexualité. Sauf qu'on pourrait en dire sans doute autant de beaucoup de ces mêmes conservateurs.
Le risque est grand, aujourd'hui, que la tuerie d'Orlando exacerbe le racisme anti-musulman et notamment la haine des gays contre les musulmans

Selon le magazine SLATE, à l'instar de toute la population, la haine d’une partie de la communauté LGBT contre les musulmans s’est amplifiée ces dernières années, à tel point qu’on a vu l’émergence d’un «homonationalisme». Forgé en 2007 par une universitaire américaine Jasbir Puar, l’ «homonationalisme» définit l’apparition chez les homosexuels d’un nationalisme justifié, selon eux, par la menace spécifique que constituerait l’Islam. Plus généralement, il décrit l’utilisation, par des associations LGBT, d’idéologies ouvertement racistes ou islamophobes, ou plus exactement, l’infiltration des mouvements LGBT du monde entier par des militants d’une droite nationaliste, voire d’extrême droite.

Un des tous premiers symboles du nationalisme gay en Europe a été l’ascension de Pim Fortuyn, nationaliste néerlandais, ouvertement homosexuel. Pim Fortuyn a été assassiné en 2002, mais ses idées lui ont survécu. Elles ont été reprises par Geert Wilders, fondateur aux Pays-Bas de l’islamophobe Parti pour la liberté, qui défend le mariage homosexuel, comme, d'ailleurs, le parti d'extrême droite autrichien FPÖ. Et puis en France, cette fois-ci, Marine Le Pen a elle aussi flairé un filon et une occasion rêvée de dédiaboliser son parti. Les années passant, le Front national est quasiment devenu « gay-friendly ». Aux yeux de ses partisans homos, la présidente du FN a non seulement refusé de participer à la Manif pour tous, mais elle s’est aussi entourée de cadres gays, comme Florian Philippot ou Sébastien Chenu. Une tactique qui va creuser l’ «homonationalisme» français. Dès 2012, une étude Ifop montre que 10% des personnes sondées se déclarant homosexuels se disent proches du FN. Et ce soutien n’a pas diminué, puisqu’aux régionales, plus de 32% des couples homosexuels mariés ont voté pour le Front national.

En jouant sur l’amalgame entre terroristes et musulmans, ces attentats creusent donc inévitablement cet «homonationalisme» et renforcent la fracture entre ces deux communautés, LGBT d'un côté et musulmane de l'autre. Une fracture précisément recherchée par Daech et même théorisée dans un article de dix pages intitulé «La zone grise», la zone grise étant cette zone entre deux où naviguent, selon Daech, nombre de musulmans en Occident, écartelés entre leur religion et les impératifs occidentaux, qui les somment de se renier.

Par Thomas CLUZEL




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20880
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’homosexualité

Message non lu par yacoub » sam. 18 juin 2016 19:38

Un autre islam en vue, Orlando oblige !
Publié le 18 juin 2016 dans Religion

Le chaos peut-il augurer d’un autre islam ? Tolérant et nullement homophobe, soufi pour l’essentiel, comme du temps de Bourguiba en Tunisie.

Par Farhat Othman.
Image
Un autre islam en vue, Orlando oblige !



Ne nous y trompons pas ! Le chaos actuel dans le monde est, malgré tout, de bon augure ; car il a toujours été à l’origine de tout nouveau monde. N’est-ce pas ainsi que commence l’univers selon la Bible ? Un tel tohu-bohu ne précède-t-il pas l’origine des dieux dans la mythologie ?
Un coup de grâce à l’antéislam salafiste

On est bien au début d’une ère nouvelle, pour le monde, mais aussi et surtout pour le monde musulman qui se dessine en Tunisie. Car un autre islam y est possible, renouant avec la foi des Lumières qu’il fut et reniant l’horreur actuelle, ses turpitudes et ses crimes.

Une telle noirceur est d’abord dans les mentalités ; et c’est sur celles-ci que l’action est à faire en premier et en urgence. Le meilleur levier en l’objet est la loi.

En Tunisie, on estime que la loi civile doit refléter la loi éthique. Ainsi, en matière d’homophobie, cause du drame atroce d’Orlando, la loi qui a permis le crime doit être abrogée afin d’abolir ses effets, le crime lui-même est ses auteurs.

Car les criminels ne se recrutent pas seulement parmi les délinquants et les désaxés ; ils se retrouvent dans les rangs des élites, notamment politiques, religieuses, juridiques, philosophiques, culturelles et médiatiques.

Ainsi, au nom d’une foi frelatée, ils inventent une licence pour tuer et donnent bonne conscience aux tueurs dont on contrôle ainsi le cerveau puis les actes par un discours de haine et d’exclusion supposé d’origine divine. Et l’Occident a longtemps fermé les yeux sur de telles turpitudes.

Pourra-t-il désormais continuer ainsi alors que le ver est désormais dans son propre fruit ? Le ratio avantages-inconvénients ne lui étant plus favorable, doit-il continuer à charger l’islam des turpitudes des siens quand il est moins coupable sinon totalement innocent de ce que font ses adeptes, partenaires privilégiés et alliés de choix de l’Occident ?

Est-il sain et payant de fermer encore les yeux sur les lois homophobes en terre d’islam, toutes ou pratiquement d’origine coloniale et donc occidentale ?

Surtout, doit-on continuer à assurer sécurité et pérennité de régimes supposés régis par l’islam dont ils font une lecture manifestement fausse, comme en matière d’homophobie ainsi que le démontrent nombres de recherches récentes crédibles ?

Après le terrible drame de la ville de Floride, les choses ne seront assurément plus comme avant. Une réplique juridique du 11 septembre semble fatalement lancée et arrivera assurément assez vite à terme au moins en Tunisie où la société civile est très active, où la question occupe régulièrement l’actualité la plus brûlante.

Le coup de grâce à porter à l’islam salafiste prétendument triomphant, cet antéislam, viendrait donc d’Orlando comme une passe magique digne de Walt Disney, implanté d’ailleurs chez les Orlandais.
L’autre islam soufi

Il existe même déjà en Tunisie un projet de loi ayant des chances d’aboutir, étant consensuel et ne déplaisant pas trop au chef du parti islamiste.

Celui-ci est d’ailleurs entré dans une dynamique qu’il ne contrôle plus depuis son dernier congrès. Quand il croit pouvoir continuer à louvoyer et à tenir son habituel double langage, il se retrouve piégé par ses propres engagements bidon transformés en impératifs catégoriques par les tragiques événements.

Cela semble devoir être le cas déjà avec l’égalité successorale entre les sexes, un projet de loi étant en discussion au parlement ; ce sera probablement aussi le cas pour l’homophobie avec le projet précité.

Si la terre d’islam est donc aujourd’hui tohu-bohu, et la ténèbre à la surface de l’abîme, il est bien un feu sous la cendre, celui qui fut jadis lumière, participant même des Lumières d’Occident. Il s’agit de cette lecture soufie de la foi islamique. Or, le soufisme n’a jamais été homophobe et nombre de ses saints sont considérés des mariés de Dieu comme le saint marocain Ibn Hamdouche.

Cet islam irrigue les veines populaires de l’islam au Maghreb, faisant sa nature à la fois libertaire et hédoniste. Plus que jamais, ces deux traits sont incarnés par la figure du différent absolu qu’est l’homosexuel. Un être sensuel qui condense d’ailleurs la sensualité populaire maghrébine à fleur de peau, cette érosensualité qui fait peur à l’islam institutionnel et aux autorités instituées qui ont toujours eu la hantise de perdre le contrôle d’une société déjà assez turbulente.

Ce sera probablement une telle effervescence anomique des rues tunisiennes qui plantera la banderille mortelle devant venir achever la honte homophobe sur ses terres, ouvrant la voie de l’émancipation pour le Maroc et le reste de ce monde d’islam chaotique où il n’est plus de vie.

Car un souffle de liberté, à peine perceptible certes mais avéré, souffle aujourd’hui sur la terre maghrébine ; les soufis diront qu’il a même forci grâce au renfort des âmes innocentes d’Orlando, venues à l’appel des soufis du Maghreb en lutte contre l’avancée salafie, l’antéislam venu d’Orient.

En effet, la Tunisie, en pilotage providentiel depuis quelque temps, croit de plus en plus que Dieu y est appelé à revitaliser sa foi, la ressortir de son désert, sa confusion axiologique, son néant actuel, disant que la lumière soufie y soit. Et elle sera !

Trop de vies se sont sacrifiées, entend-on dans les cercles soufis, pour que Dieu ne leur donne pas justice en abolissant la cause et l’effet de l’oblation de leur âme à la cause, cette lecture erronée d’un islam défiguré et rendu homophobe quand il ne l’a jamais été.

C’est une telle révolution qui est en cours en terre d’islam, à partir de la Tunisie appelée à être alors bel et bien l’exception qu’on veut y voir. Car un autre islam est non seulement possible, mais en marche en Tunisie, Orlando oblige.

En savoir plus sur
https://www.contrepoints.org/2016/06/18 ... 0u2cGvR.99



Avatar du membre
omar
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 508
Enregistré le : mar. 4 mars 2014 12:02
Gender :
Status : Hors ligne

Re: L’homosexualité

Message non lu par omar » sam. 18 juin 2016 20:55

Il n y a pas de religion qui accepté l'homosexualité

https://www.youtube.com/watch?v=LcmdnW8niAk


«L'Occident n'oppose aucune idéologie à l'islamisme, sinon celle de l'argent»

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20880
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’homosexualité

Message non lu par yacoub » dim. 19 juin 2016 14:31

omar a écrit :Il n y a pas de religion qui accepté l'homosexualité

https://www.youtube.com/watch?v=LcmdnW8niAk
https://www.youtube.com/watch?v=LcmdnW8niAk
Questions aux musulmans qui veulent soumettre l’humanité tout entière à l’islam
Questions aux musulmans qui veulent soumettre l’humanité tout entière à l’islam
19/09/2013 Salem Ben Ammar 2 commentaires

Au lieu d’asséner ce qu’ils croient être des vérités de portée universelle sans être capables de les démontrer, que les musulmans quelles que soient leurs étiquettes, apprennent à se poser les vraies questions de fond :

Est-ce que l’Islam est-il adapté aux exigences de la modernité et au progrès humain ?

Est-ce qu’il est vraiment compatible avec la Charte des Nations Unies ?

Pourquoi les pays musulmans n’adhèrent jamais aux conventions internationales protectrices des libertés et des droits humains et des droits de la femme ?

Pourquoi la femme est-elle assimilée à un champ de labour ?

Pourquoi dans l’islam il n’y a d’amour que celui d’Allah et de son prophète ?

Pourquoi dans la profession de foi musulmane le prophète est vénéré par Allah lui-même qu’il salue et se prosterne devant lui ?

Est-ce à dire qu’Allah est doté d’attributs humains ? Ce qui est de l’anthropomorphisme jugé comme une apostasie dans l’islam ?

Pourquoi brûler le coran par exemple compte plus à leurs yeux que le respect de la vie humaine ?

Est-ce que l’Islam est en cohérence avec la Charte Universelle des droits de l’homme et du citoyen ?

Est-ce que l’Islam protège les droits de l’enfant contre les prédateurs sexuels ?

Est-ce que l’Islam protège les minorités religieuses en leur octroyant les mêmes droits qu’aux musulmans alors que ces derniers jouissent des droits minimalistes ?

Pourquoi l’islam punit les victimes des viols et innocente les violeurs ?

Pourquoi l’homme est-il élevé au-dessus de la femme censée être dépourvue de foi et de raison ?

Est-ce que l’islam est-il vraiment une spiritualité au regard de sa glorification de la violence, du sexe et du viol ?

En quoi l’islam peut-il contribuer au développement humain et au bien-être de tous les hommes indépendamment de leur croyance ?

Pourquoi les musulmans sont prêts à sacrifier leur mère-patrie y compris la trahir pour la gloire de leur religion ?

Pourquoi appelle-t-on au meurtre des juifs dans les mosquées ?

Pourquoi exalte-t-on la pédophilie et condamne-t-on l’homosexualité ?

N’y a-t-il pas pire crime que les mariages pré pubères où il arrive fréquemment comme au Yémen que des fillettes meurent suite à des lésions vaginales ?

Pourquoi l’islam est tout le contraire de ce qu’ils prétendent et que les attributs comme paix, amour et tolérance, dont on l’affuble ne sont qu’un verni, un voile pour dissimuler sa vraie nature belliciste et suprématiste?

Pourquoi font-ils de la terreur un dogme religieux au point que les terroristes sont censés être les enfants chéris d’Allah auxquels il promet 72 houris et des fontaines de vin ?

Pourquoi ce qu’ils revendiquent en Occident comme droits et libertés au nom de la laïcité et légalité de traitement devant la loi, ne le revendiquent jamais chez eux et allouent le statut de dhimmis aux non-musulmans ?

Pourquoi la vanité et le mensonge qui sont des péchés capitaux ne le sont-ils pas dans l’islam ?

Savent-ils que la vraie liberté est celle qui consiste à respecter la liberté et le droit à la différence alors pourquoi veulent-ils imposer leur volonté aux autres au nom de la supériorité intrinsèque de leurs valeurs ?

En quoi sont-elles supérieures aux autres valeurs même celles qui régissent le monde animal ?

Pourquoi aucun pays membre de l’O.C.I. n’a ratifié la Convention Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1948 si l’islam avait le souci des libertés individuelles et la liberté de conscience et de religion ?

Est-ce que les musulmans ont-ils appris dans leurs écoles coraniques que la vraie religion est celle qui condamne toutes formes de discrimination sexuelle et religieuse, qui prône l’égalité et l’amour entre les hommes de tous les horizons et les cultures.

Que savent-ils des autres systèmes de croyance et des idéaux de vie communs à tous les hommes pour prétendre que l’islam est la vérité unique et universelle pour toute l’humanité ?

Au nom de quoi se verraient-ils dominer le monde, régner en maîtres sur lui et instaurer un nouvel ordre mondial sous la forme d’un califat ? Le respect de l’adversaire est le seul garant de la réussite d’un combat dont les musulmans pensent gagner en présumant de leur force. L’histoire est riche des défaites cinglantes à commencer par les leurs depuis 1948 où ils annonçaient leur victoire et sceller le sort du peuple juif qu’ils promettaient d’exterminer et de le jeter à la mer avant que les premiers coups de feu ne furent échangés.

Ni la loi du grand nombre ni le pouvoir de la terreur ne sont des atouts maîtres dans la conquête du monde. On ne vend jamais la peau du « mécréant » avant de s’être mesuré à lui.

Il ne suffit de bomber la torse et de se laisser aller à ses délires fantasmagoriques, guider par ses qui est une plaie mortelle pour l’humanité ?

Pourquoi les musulmans n’ont jamais cessé de tuer entre eux depuis la disparition de Mahomet, qu’ils sont les premiers à se nourrir de la haine d’eux-mêmes et abhorrent autant la vie ?

Quand on prétend appartenir à la plus soi-disant belle communauté jamais envoyée sur terre, ce qui est du pur racisme primaire et symptomatique d’un ethnocentrisme qui en dit long sur leurs pulsions velléitaires nuisibles à leur intégration dans la communauté internationale, pourquoi les musulmans sont-ils autant désunis, désagrégés, divisés, se menant des guerres « fratricides » sans merci et qui règlent leurs différends au son des canons et de l’effusion du sang ?

S’ils étaient aussi unis qu’ils ne l’allèguent pourquoi l’Arabie Saoudite a-t-elle expulsé des millions de travailleur clandestins yéménites et érigés un mur long de 1700 kilomètres et haut de 3 m à sa frontière avec le Yémen pour empêcher les candidats à l’immigration illégale et une véritable muraille de Chine longue de 950 kilomètres à sa frontière avec l’Irak pour se protéger officiellement de sa créature l’E.I. qui menace de se retourner contre elle ?

Les musulmans se font peur entre eux, comment peuvent-ils s’unir alors pour coloniser la terre entière ?

Peux-t-on imaginer un jour marocains et algériens unis sous la bannière de l’islam et abandonner comme par magie leurs contentieux du Sahara occidental ?

Qui peut croire un seul instant que Bachar Al Assad va intégrer l’Oumma islamique et voir les chiites tendre la main à leurs ennemis jurés sunnites ?

Jamais dans l’histoire des religions il n’y a eu autant de guerre inter religieuse incessante qui perdure depuis 1435 ans entre les chiites et les sunnites et d’attentats terroristes contre les lieux de culte au sein de la même communauté de croyants et par ses propres membres.

Plutôt que de se faire passer pour le nombril du monde et proclamer qu’ils sont les meilleurs sans savoir eux-mêmes en quoi le sont-ils, n’est-il pas plus censé et rationnel pour eux de faire un état des lieux de leur force et faiblesse, afin de mesurer la distance stratosphérique qui les sépare du peloton de tête des grandes nations ?

Qu’ils fassent leur véritable examen de conscience et sortent de leur leur état de léthargie chronique, de leur immobilisme, qu’ils apprennent à se décentrer de leur nombril, de faire enfin cette révolution culturelle qui tarde à venir.

Comment vont-ils pouvoir avoir la capacité de dominer le monde alors qu’ils n’existent sur l’échiquier mondial que par la terreur et la violence ?

Il est à craindre que toutes ces questions et bien d’autres ne restent à tout jamais sans réponse que à cause de leur déni pathologique de la réalité et l’obscurité qui envahit leur cerveau.

Depuis la mort d’Ibn Khaldoun qui était frappé et l’est toujours d’ostracisme et ses œuvres plus ou moins ignorées par la masse musulmane, le monde musulman brille par son aridité scientifique et culturelle.

Les sociétés musulmanes préfèrent un terroriste façon Ben Laden ou une volontaire du djihad du sexe qu’une Marie-Curie ou une soeur Emmanuelle.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20880
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’homosexualité

Message non lu par yacoub » dim. 19 juin 2016 18:34

Le tueur d'Orlando était un homo refoulé : Daech vient d'annuler sa revendication


Depuis le milieu de la nuit, des rumeurs étranges nous parvenaient des agences de presse, reprises d’abord par les tabloïds les moins sérieux des États-Unis. Alors on n’y croyait pas vraiment, on laissait passer l’orage fou en suivant son déroulé d’un œil distrait. Puis, lorsque le Los Angeles Times s’y est mis, il a bien fallu se rendre à l’évidence : Omar Mateen, l’auteur de la tuerie d’Orlando, était, contre toute vraisemblance, homosexuel. Et son crime, perpétré avec frénésie (a priori en riant durant l’acte, tel un Joker cynique), devenait soudain encore plus incompréhensible et mystérieux.

Mateen aurait été présent au « Pulse » à plusieurs reprises (les témoins parlent de « deux fois par mois »), et utilisait des applis de rencontres gays pour communiquer de manière régulière avec plusieurs personnes, dont certaines étaient en train de danser le soir du drame, samedi. Les prochains témoins devraient bientôt balancer ses pratiques favorites au lit, au point où nous en sommes, révélant pas mal d'hypocrisies concentrées en une seule affaire. Le FBI a confirmé qu’au moins quatre clients réguliers du club LGBT l’avaient en effet vu fréquenter l’endroit, et ce depuis trois ans. TROIS. ANS. « Parfois, il s’asseyait dans un coin et buvait seul, et parfois il était tellement bourré qu’il devenait bruyant et agressif », a raconté Ty Smith, un habitué des lieux.

Ces informations contredisent la version du papounet, qui affirmait, la veille, que son fiston s’était mis en colère en voyant deux hommes s’embrasser dans les rues de Miami, devant sa famille. Un père qui, selon l’ex-femme, l’aurait traité de « gay » à plusieurs reprises devant elle. Ceci étant dit, Seddique Mateen, journaliste TV en Afghanistan, affirme être le président du pays sur Youtube – ce qui accréditerait l’hypothèse de l’instabilité mentale du fils. Apparemment torturé entre son désir de suivre la foi musulmane jusque dans ses retranchements les plus sombres, et ses penchants sexuels difficilement répressibles et acceptables, Omar Mateen aurait vrillé après les attentats du 11-Septembre-2001, ruminant un mélange de solitude et de rejet. Marié une première fois, il avait divorcé rapidement, avant de se remarier récemment et d'avoir un fils.

Si le LA Times évoque simplement ses visites régulières dans des établissements gays (ainsi qu’à DisneyWorld, cible potentielle d’attaques), Gawker va plus loin en rapportant les propos de cette ex-femme en question, qui avait demandé le divorce en 2011. Elle corrobore la version de certains de ses camarades de classe, qui affirment qu’il était clairement gay. Elle parle de "tendances", tandis qu'un ami, à qui il avait fait des avances alors qu’ils fréquentaient tous deux l’école de police d’Indian River, est plus cash : « On est allés dans quelques bars gays ensemble, mais j’étais encore dans le placard à l’époque, alors j’ai décliné son offre », affirme-t-il.

Reste à savoir comment les membres de Daech vont réagir, eux qui avaient profité de « l’événement » pour le revendiquer fissa (à l’image de pas mal de démagogues, y compris en France, prompts à sauter sur l’occasion pour opposer les minorités et "casser" du musulman, quand ils ne sont pas occupés à "casser" du pédé). Le dernier mot au père, visiblement à la ramasse : « S’il était homo, pourquoi aurait-il fait une chose pareille ? »



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20880
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’homosexualité

Message non lu par yacoub » jeu. 23 juin 2016 15:52

Vous n'êtes pas sans savoir que PBSL était un fervent adepte des plaisirs de Sodome, il a eu des rapports sexuels avec Omar, Ali et ses deux fils Hassan et Husseyn, et il a failli sodomiser le petit Zahir qui dans, un premier temps à reculer mais quand il a vu que c'était l'envoyé d'Allah, il s'est rapproché, trop tard, le Prophète a débandé et est allé sucer le raisin sec, le zbib, de ses petits-fils Hassan et Husseyn.

Et le désir s'accroit quand l'effet se recule
a dit le poète arabe Abou Nouwas.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20880
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’homosexualité

Message non lu par yacoub » ven. 24 juin 2016 11:53

Tuerie d'Orlando : le témoignage d'un homme se présentant comme l'ex-amant d'Omar Mateen

ÉTATS-UNIS – Un homme, qui se présente comme un ancien amant d'Omar Mateen, estime que le tueur d'Orlando était plus motivé par un esprit de vengeance que par l'islamisme.

Image

Miguel, qui assure avoir eu une relation avec Omar Mateen pendant quelques mois, pense qu'il était plus motivé par la vengeance que par l'islamisme.

Son témoignage pourrait relancer les spéculations sur les motivations d'Omar Mateen. Un homme qui se présente comme l'ex-amant du tueur d'Orlando a accordé une interview à Univision, un réseau de télévisions américaines en espagnol. Selon lui, les actes de Mateen étaient plus motivés par une volonté de vengeance que par des velléités islamistes.
A LIRE AUSSI >> Omar Mateen était-il homosexuel ?
L'ex-amant, qui se présente sous le pseudonyme de Miguel, raconte les quelques mois qu'il a partagés avec le terroriste. Tous deux se sont retrouvés à quinze ou vingt reprises dans un hôtel d'Orlando. Selon lui, Mateen était quelqu'un de très gentil, qui ne donnait pas l'impression d'être violent : "Il cherchait simplement l'amour", raconte-t-il.
Selon lui, Mateen éprouvait toutefois "un sentiment de rancune envers la communauté hispanique." Il en aurait notamment voulu à un Portoricain avec qui il aurait des relations sexuelles avant que ce dernier ne lui avoue être atteint du Sida : "Il détestait les Portoricains homosexuels pour ce que l'un d'eux lui avait fait subir". Toujours d'après Miguel, les parents et la femme de Mateen savaient qu'il était gay et il avait été contraint de se marier sous la pression de sa famille.

L'Islam, une religion où "tout le monde est le bienvenu"
Pour l'interviewé, il est en revanche peu probable que la religion ait été le motif premier du massacre d'Orlando.

"Il disait que l'islam est une religion magnifique, dans laquelle tout est amour. Tout le monde est bienvenu. Les gays, trans, bisexuels… Tout le monde."

Ce témoignage concorde avec les nombreux autres relayés dans la presse américaine, qui assuraient qu'Omar Mateen était homosexuel. Plusieurs clients du Pulse, la boîte de nuit dans laquelle il a tué 49 personnes il y a douze jours, rapportent ainsi l'avoir croisé à de nombreuses reprises, buvant seul dans son coin, parfois jusqu'à en devenir agressif.



Avatar du membre
Maried
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5869
Enregistré le : mer. 2 sept. 2009 15:19
Gender :
Status : Hors ligne

Re: L’homosexualité

Message non lu par Maried » ven. 24 juin 2016 18:35

C'est une fabrique de psychopates homosexuels et en même temps homophobes d'où leur pulsion de mort


"Qui n'empêche pas le mal le favorise"
Cicéron
_________________________________________________
ImageImageImage
ImageImage

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20880
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’homosexualité

Message non lu par yacoub » mer. 29 juin 2016 20:07

Le Coran et l’homosexualité masculine
par Senatus populusque (Courouve) (son site)

Le Coran stigmatise l’amour entre hommes dans 11 chapitres ou sourates, par des reprises commentées de paroles attribuées à Lot, habitant de Sodome. La fin tragique de cette ville lors d’une éruption volcanique au XXVe avant Mahomet –, fut interprétée comme une punition divine dont le Coran, plus généralement, menace l’ensemble des incroyants.

Le Coran ignore le lesbianisme mais stigmatise l’amour entre hommes dans 11 de ses 114 chapitres ou sourates. En une seule occurrence cette condamnation, venant juste après celle de l’adultère féminin, est prononcée ainsi : « Si deux d’entre vous font une infamie (ou un acte), sévissez. S’ils reviennent et s’amendent, laissez-les. » (IV, les femmes, 16 ou 20 [suivant les éditions]. Dans les 10 autres, il s’agit de reprises commentées des paroles attribuées à Lot, neveu d’Ibrahim [Abraham] et habitant de Sodome, patriarche biblique promu dans le Coran au rang éminent de prophète. La fin tragique de cette ville sous un déluge de feu et de soufre – en réalité une éruption volcanique au XXVe avant Mahomet –, fut interprétée comme une punition divine (cf Genèse, XVIII et XIX) dont le Coran, plus généralement, menace l’ensemble des incroyants (notamment dans les sourates II, III, IV, IX, XXII et XXV).

Le christianisme a très tôt élaboré le concept de "contre nature" (des Épitres de Paul aux Confessions d’Augustin). La nature n’est jamais invoquée dans ces condamnations du VIIe siècle qui tombent sans aucune autre justification que l’autorité de celui qui les prononce, et le fait que le Seigneur aurait créé les femmes à l’usage des hommes (sourate XXVI). Le peuple de Sodome aurait inventé l’homosexualité : « abominations que personne n’a faites avant vous » (sourate VII) ; ces gens-la sont, selon Lot, des « effrénés » (sourate VII), des « transgresseurs » (sourate XXVI), des « ignorants » (sourate XXVII), des « pécheurs » (sourate 51). Lot veut protéger ses hôtes, des anges envoyés par Allah et qui plaisent trop aux Sodomites (sourates XI et XV) ; l’échange généreux qu’il propose, ses deux filles, est refusé (sourates XII et XV) ; on lui rétorque : « tu sais bien ce que nous voulons » (sourate XI). Le peuple de la ville se moque de Lot « qui se pique de pureté » (sourate XXVII), ignore son avertissement (sourate LIV), et reçoit en conséquence une « mauvaise pluie de pierres d’argile » (sourates XI, XXI, XXVI, LI) ; enfin, la punition par la cécité est mentionnée (sourate LIV). Dans ces dix sourates, plus de possibilité de pardon, mais on ne retrouve pas, hormis par le biais de la destruction de Sodome, la peine de mort expressément prévue par le Lévitique.

On aurait tort de réduire l’Orient à l’Islam, et l’Islam au Coran, d’une façon définitive. Dans Si le grain ne meurt, Journal du Maroc et Carnets d’Égypte, André Gide avait donné une image gay friendly de la civilisation arabe.

Mais dans le Coran, le sentiment religieux est encore en manque d’élaboration. Mieux vaut savoir qu’aujourd’hui, en terres islamiques, l’homosexualité libérée de l’Occident – où les hommes commencent à pouvoir se marier entre eux – choque fortement. Le rappel fondamentaliste des injonctions de Lot entraîne pour les gays musulmans en France un conflit d’identité que ne connaissent pas ceux qui se rattachent au courant moderne des Lumières et du libertinage philosophique, et beaucoup moins, voire plus du tout, les chrétiens homophiles et les homos communistes ; l’islam ne connaît pas encore la pastorale individualisée … S’il devait y avoir un clash des civilisations et des mentalités sur la question gay, ce ne serait cependant pas entre judéo-christianisme et islam, mais bien plutôt entre la civilisation scientifique et humaniste gréco-latine et les trois religions asiatiques du Livre qui ne sont en phase ni avec la modernité occidentale, ni avec la rationalité ancienne des Grecs … »

Versets concernés :
« Si deux d’entre vous font une infamie (ou un acte), sévissez. S’ils reviennent et s’amendent, laissez-les. »
IV (les femmes), 16 ou 20.

« Lot disait à son peuple : Allez-vous faire cette infamie (ou ces abominations) que personne au monde n’a faite(s) avant vous ? Vous qui couchez avec des hommes au lieu de femmes, certes, vous êtes des effrénés. »

VII (l’A’araf ou les franges), 78-79 ou 80-81.

« Quand nos messagers vinrent chez Lot, il en fut affligé et oppressé. Il dit : C’est un jour terrible. Son peuple, coutumier d’infamies (ou d’actions infâmes), accourut. Il leur dit : O mon peuple, voici mes filles, ce serait plus pur pour vous, mais ne craignez Allah et m’outragez pas dans mes hôtes. N’y a-t-il pas d’homme sensé parmi vous ? Ils répondirent : Tu sais bien que nous ne réclamons pas tes filles, tu sais bien ce que nous voulons. »

XI (Houd), 77-79 ou 80-81.

« Les gens de la ville venaient gais. Il [Lot] leur dit : Ce sont mes hôtes, ne me déshonorez pas. Craignez Allah et ne me couvrez pas de honte. […] Il dit : Voici mes filles, si vous voulez. Mais, par ta vie ! ils étaient aveuglés d’ivresse. »

XV (Al-Hijr), 67-69, 71-72.


“Nous avons donné à Lot l’illumination et la science et nous l’avons sauvé de la ville infâme et de la race mauvaise et perverse (ou d’un peuple méchant et de mœurs ignobles). »

XXI (les prophètes), 74.

« Est-ce que vous irez aux mâles de ce monde (ou de tout l’Univers) et laisserez vos femmes que le Seigneur a créées pour vous ? car vous êtes des transgresseurs (ou un peuple transgresseur). »

XXVI (les poètes), 165-166.

« Lot disait à son peuple : Allez-vous faire cette infamie (ou commettre une action infâme), vous qui voyez ? vous désirez (ou vous avez commerce charnel avec) des hommes au lieu de femmes, vous êtes des ignorants ! Pour toute réponse, son peuple dit : Chassez de la ville la famille de Lot qui se pique de pureté. »

XXVII (la fourmi ou les fourmis), 54-56 ou 55-57.



« Lot dit à son peuple : Vous faites une infamie (ou une abomination) que personne au monde n’a faite avant vous. Est-ce que vous approcherez des mâles ? »

XXIX (l’araignée), 27-28 ou 28-29.

« Lot les avertissait que nous les saisirions (ou de l’action violente), mais ils en ont douté. Ils voulaient qu’il les laisse abuser de ses hôtes, mais nous avons aveuglé (ou crevé) leurs yeux. »

LIV (la lune), 36-37.

N.B. Ces références sont faites d’après :
1 : l’édition en coll. Points, au Seuil, en 1998 (réimpression de juin 2001) ; traduction de Jean Grosjean pour les Éditions Philippe Lebaud, 1979.

2 : l’édition en coll. PBP, chez Payot, en 2001 ; traduction d’Édouard Montet en 1958.

3 : l’édition en coll. Folio classique chez Gallimard, en 2001 : traduction de Denise Masson en 1967.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20880
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’homosexualité

Message non lu par yacoub » jeu. 30 juin 2016 15:57

LE ROMAN DE BAÏBARS, UN CLASSIQUE ARABE ANONYME

Le roman de Baïbars est un cycle narratif populaire que les conteurs arabes transmettaient oralement, à raison d'un épisode chaque soir, aux clients des cafés d'Alep et du Caire.

Ce roman s'inspire d'un personnage historique réel : un sultan mamelouk qui régna sur Le Caire et Damas au XIIIe siècle, lutta contre les croisés et participa même à la capture, en 1250, du roi Saint Louis. Au XIXe siècle, quelques érudits eurent l'heureuse idée, avant que les conteurs ne disparaissent complètement, de recueillir par écrit cet interminable conte : 400 fascicules et 36000 pages.
.../...

Le troisième tome, Les Bas-Fonds du Caire relate les vicissitudes de Baïbars face aux nombreuses corruptions qu'il doit combattre… Otmân, l'ex-truand repenti, ayant été prévenu que son rival Harhach et 40 de ses hommes sont sur le point de piller le palais de Baïbars, va déjouer leurs plans. Vainqueurs, Otmân et ses alliés sont sur le point « d'enfiler » leurs victimes. Mais Baïbars, alerté par les cris, intervient in extremis. (lire l'extrait ci-dessous) On s'aperçoit bien vite dans ce conte, que s'il est constamment, et jusqu'à l'obsession, question de sodomie, on s'arrête toujours avant.

http://culture-et-debats.over-blog.com/ ... 89996.html
======================================================
Lors du premier sac de Rome en 846 par les troupes maures, les vaillants jihadistes ont pris beaucoup de plaisir à sodomiser les curés, les évêques, les archevêques. Ils voulaient sodomiser le Saint Père mais celui ci s'est réfugié en France. En Andalousie, le calife Abd El Rahmane III a voulu absolument sodomiser un jeune adolescent chrétien nommé Pelage. Comme le garçon s'est refusé, le calife l'a fait égorger de façon halal.

Pendant la seconde guerre mondiale, les tabors marocains en Italie ont violé des curés, des nonnes et même des chèvres. Ca a enrichi la langue italienne d'un mot marocchinate



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20880
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’homosexualité

Message non lu par yacoub » ven. 1 juil. 2016 12:34

Image



Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2073
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender :
Status : Hors ligne

Re: L’homosexualité

Message non lu par Proust » lun. 4 juil. 2016 15:12

Bien que, de façon tout à fait claire, la Torah interdise l'homosexualité, elle condamne et rejette de façon tout aussi claire et virulente, la violence, et de surcroît la violence aveugle atteignant des innocents.

Le massacre d'Orlando est un acte de barbarie exprimant exactement l'inverse de tout ce qu'on pourrait considérer comme ayant à voir avec le bien, la paix, la volonté divine.

Il faut absolument tout faire pour que, jamais plus jamais, une chose pareille n’ait lieu sur Terre.

Nous condamnons donc cet acte de la manière la plus catégorique qu'il puisse y avoir et sans aucune réserve.

Il est vrai qu'à l'époque du Temple, la peine capitale pouvait être prononcée pour ce type de péché. Mais, le Talmud dans le traité Sanhédrin précise clairement qu' un tribunal rabbinique qui prononçait une peine capitale une fois tous les soixante-dix ans était considéré comme un tribunal meurtrier.

Déjà avant la destruction du Temple de Jérusalem, il y bientôt 2000 ans, cette pratique a été arrêtée.

Rappelons que de nombreux pays occidentaux, dont la France, si prompts à donner des leçons de morale, pénalisaient l'homosexualité il y a encore 50 ans.

Néanmoins, nous maintenons que la Torah stipule que l'homosexualité est une chose interdite, et cela de manière irrévocable.

La dernière "gaypride" organisée à Tel-aviv a été l'objet de nombreux débats dans les médias.

Je m'adresse ici à mes frères du peuple juif et particulièrement à ceux qui ont soutenu cette "manifestation" et qui se sont associés au dénigrement systématique de la Torah et de ses rabbins, notamment le Rav Sitruk Chalita.

Je m'adresse ici à vous, mes frères, membres de ce peuple plusieurs fois millénaire.

Ce peuple qui, comme nous le disons dit chaque soir du Séder de Pessah, a du s'opposer, génération après génération, à ceux qui voulaient son extermination.

Oui, à chaque génération, et cela sans exception, un homme, un groupe ou un peuple se lèvent avec cette idée pseudo-originale.

Et, grâce à D.ieu, après 3 500 ans, nous sommes toujours là !

Nous sommes même revenus sur notre terre, et réalisons ainsi les prophéties (Yé’hezkel, chapitre 36) qui ont annoncé cela il y a déjà plus de 2500 ans.

Nous sommes Juifs, fiers de l'être et nous voulons aussi que nos descendants fassent partie de ce destin spécial et unique.

Je m'adresse donc à vous, mes frères juifs, notamment ceux qui ont oublié un principe immuable du fonctionnement de notre peuple.

Les démographes estiment aujourd'hui qu'il y a environ 15 millions de Juifs.

D'après les études de ces mêmes démographes, nous devrions être, aujourd'hui, presque 600 millions.

Certes, une partie a été massacrée dans les persécutions et pogroms multiples.

Mais néanmoins, et malgré l'horreur inspirée par ces massacres, il ne s'agit que d'une partie largement minoritaire de ces 600 millions de disparus.

Où sont donc passés ces centaines de millions de juifs qui ne le sont plus ?

Ils ont disparu à cause d'un ennemi bien plus dangereux : Ils ont été les victimes de l’assimilation.

Le principe de l'assimilation est malheureusement connu et récurrent.

On commence à moins pratiquer la Torah, on commence à faire quelques compromis, on adhère à des valeurs qui n'étaient pas celles de nos pères, puis nos enfants apprennent, imitent et ajoutent encore quelques autres compromis, nos petits-enfants encore un peu plus; et pour finir, nos arrières petits-enfants ne sont déjà plus Juifs.

Combien d'entre nous peuvent affirmer aujourd'hui qu'aucune famille n'est touchée ?

Balivernes et prophéties de malheur d'un rabbin, direz-vous...

Mais ce n'est pas moi qui le dit et, surtout, ce n'est pas moi qui le prouve.

Ci-dessous, une étude sociologique qui a été faite il y a une dizaine d'années aux Etats-Unis, et présentée à la prestigieuse université de Harvard en 2006.

Cette étude montre et démontre une réalité de façon indubitable.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Les juifs d'aujourd'hui sont, pour l'immense majorité si ce n'est la totalité, les descendants de juifs orthodoxes il y a 3,4 ou 5 générations.

Il n'y a de futur pour les Juifs que dans un monde fidèle à la torah, à son étude, à sa pratique et à ses valeurs.

Sinon, au fur et à mesure des générations, leur descendance ne le sera plus.

J'argumente avec des données chiffrées et validées, j'attends que l'on me réponde avec des faits.

Mes chers frères juifs, sachez vous positionner.

Si vous vous positionnez pour les valeurs véhiculées par la "gay-pride" et l'homosexualité, vous vous positionnez de facto contre la Torah et ses valeurs.

Dès lors, d'après l'étude sociologique ci-jointe, d'après l'expérience plusieurs fois millénaire et presque automatiquement, vos arrières petits-enfants ne seront sûrement plus juifs.

Ayez bien conscience de cela, et choisissez dans quel camp vous voulez être.

Le juif étudie et agit.

Ne pas s'engager, c'est déjà se désengager.

Il n'y a pas et n'y a jamais eu de "neutralité bienveillante" dans la Torah et le peuple juif.

Et c'est un natif de Suisse qui écrit ces lignes.

Je n'accuse personne. Je ne condamne personne.

Chacun est libre, chacun a le droit de penser ce qu'il veut penser, chacun peut agir tel qu'il le désire.

Mais il est de mon devoir et de ma responsabilité de faire prendre conscience aux membres de mon peuple, à mes frères, des conséquences inéluctables de leur positionnement.

Rav Ron Chaya


Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20880
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’homosexualité

Message non lu par yacoub » jeu. 7 juil. 2016 14:03

Jésus n'avait pas d'idéologie, il n'a pas créé une religion, il était juif mais a refusé d'interpréter la Sainte Torah à la lettre.

D'où son refus de la lapidation, de la loi du talion, des interdits alimentaires de la cacherout.

Tu dois confondre avec PBSL qui a créé une idéologie politico-religieuse qui lui a permis de devenir le tyran de l'Arabie et même de se répandre au point de coloniser 57 pays. Même les USA subissent l'influence néfaste de l'islam où un détraqué musulman gay a massacré 50 américains gays.

"L'islam est la plus réactionnaire, la plus antidémocratique, la plus fermée aux droits de l'homme de toutes les religions."

De l'Islam en général et du monde moderne en particulier, Jean-Claude Barreau , éd. Le Pré aux clercs, 1991, p. 40

L'islam est il homophobe ?

Réponse:
Sur cette terre il est interdit de pratiquer l'homosexualité comme il est interdit de boire du vin.

Mais au ciel, l'heureux élu de l'islam sera récompensé par un lot de houris(Vierges éternelles) et des ghilmans(éphèbes à la taille étroite, très agréables à enfiler). C'est une exégèse du Grand Savant de l'islam Kischk dans son livre
Considérations d'un musulman sur la sexualité en islam

https://youtu.be/sS2cf2JZ9Ww

https://youtu.be/sS2cf2JZ9Ww




Répondre