Islamophiles et autres idiots utiles....

Toutes les cultures - les dialectes et les langues du monde - se rencontrer et découvrir les autres - proposer ses services. Annuaires et liens - blogs et forums à découvrir ou à dénoncer.
Avatar du membre
omar
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 503
Enregistré le : mar. 4 mars 2014 12:02
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Islamophiles et autres idiots utiles....

Message non lupar omar » mer. 27 janv. 2016 13:29

Dernier message de la page précédente :

Très bon texte


«L'Occident n'oppose aucune idéologie à l'islamisme, sinon celle de l'argent»


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20150
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: Islamophiles et autres idiots utiles....

Message non lupar yacoub » mer. 27 janv. 2016 14:49

Non, il est simplement réaliste !

Avant de défaire l'islam il faudrait que l'on se défasse de nos collabos... de plus le peuple endormis n'a plus le même courage que d'antan... on est devenu des moutons passifs biberonnés à la société de consommation !
Image
Les musulmans de ce forum, comme le mutazilite Kaizer ne peuvent cracher sur PBSL, je le comprends, et pour les idiots utiles de l'islam, je ne vois que Agri, Maroko, JdeM. Même Tieum est rétif à la RATP alors qu'il a été traité de collabo par Katou La Magnifique, qui, là, est dans un égarement évident.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20150
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: Islamophiles et autres idiots utiles....

Message non lupar yacoub » mar. 2 févr. 2016 15:46

C'est le Saint Coran qui est de la merde, cher Akhi, je sais, cher et noble ami chiite, que tu crois que la pipe est halal en islam mais c'est faux. Le sperme est qualifié d'eau vile en islam. Mahomet PBSL n'a sucé Hassan et Husseyn que parce qu'ils étaient incapables d'éjaculer.



Avatar du membre
omar
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 503
Enregistré le : mar. 4 mars 2014 12:02
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Islamophiles et autres idiots utiles....

Message non lupar omar » mar. 2 févr. 2016 19:21

Je connais ce forum, il est du Maroc.


«L'Occident n'oppose aucune idéologie à l'islamisme, sinon celle de l'argent»


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20150
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: Islamophiles et autres idiots utiles....

Message non lupar yacoub » jeu. 10 mars 2016 11:31

http://frblogs.timesofisrael.com/du-sou ... -apparent/

Du soutien à l’islamisme au joli vernis apparent

Qu’il est triste aujourd’hui d’avoir à se battre sur des thèmes fondamentaux, et ce, en France oui, mais en Israël tout autant.

On a pris pour acquis ce qui ne l’était pas. Les droits de l’homme, de la femme, la démocratie, entre autres. Il est temps de réapprendre à nos enfants quels combats sont essentiels à mener, et par là-même, aussi à « décoder » les double, voire triple discours. A leur fournir des armes intellectuelles, la connaissance et le sens de l’analyse. « Que cherche cette personne quand elle dit ça, sert-elle vraiment la cause qu’elle prétend défendre ? »

Invité chez Laurent Ruquier dans l’émission « On est pas couché » du 5 mars dernier, Edwy Plenel, patron de Mediapart, y vient pour la promotion de son livre « Dire nous ».

Décryptage d’un discours technique et sémantique

‘Dire nous’ : un titre à l’apparence totalement innocente. Mais avec qui, « dire nous ? ».

Monsieur Plenel commence d’emblée par une première déclaration-choc: « La France est devenue une exception européenne avec une extrême-droite installée au centre du débat public au point de se préparer à la conquête du pouvoir ». Il réduit ainsi un mouvement mondial à un problème franco-français, quitte à « oublier » la Pologne, l’Autriche, la Hongrie, l’Italie…

Il passe ensuite au processus de victimisation pour finir par l’angélisme, en insistant longuement sur les contrôles au faciès, sur leur gravité et leur injustice (je précise ici que je ne dis pas que ces contrôles n’existent pas – ce n’est pas là mon propos) : « Au nom de l’Etat français au XXIe siècle, il est normal quand on cherche des étrangers de contrôler des Noirs et des Arabes ? ».

Puis Edwy Plenel rappelle qu’il se bat pour le multiculturalisme. Mais en quoi constitue sa vision du concept ? « Le multiculturalisme, c’est la réalité de nos sociétés. Nous sommes d’origine, d’horizon, de culture différente. Quand j’entends le Président de la République dire : ‘Je ne connais qu’une communauté : la communauté nationale’, je dis que c’est céder à tous ces monstres parce qu’on est français ET breton, français ET musulman, français ET antillais, français ET algérien, français ET plein d’autres choses. »

Donc Monsieur Plenel veut ramener dans le champ public ce qui relève de la sphère privée (la foi, la religion, l’origine « régionale ») pour l’institutionnaliser, et que chacun puisse être reconnu dans toutes les facettes de sa culture ou de son identité.

Edwy Plenel est gêné par le fait qu’être Français, tout simplement « englobe » tous les français, quelles que soient leurs origines. Il y a là, insinueusement, une attaque à la laïcité. Une laïcité à rejeter pour mettre en exergue les cultures.

« Une démocratie c’est une culture. Il y a des incidents, il y a des risques » affirme-t-il.

Or une démocratie n’est justement pas une simple « culture ». Elle ne dépend pas d’une culture. C’est un choix délibéré pris dans un contexte historique au prix de multiples combats, c’est un mode de fonctionnement pour la vie de la cité, de la société, absolument vitale. La démocratie n’est pas un luxe. Nous voici face à un dénigrement, l’air de rien, du modèle démocratique.

Retour à la technique de l’angélisme : « Ton origine contre mon origine, ta couleur de peau contre ma couleur de peau, ta croyance contre ma croyance, ton genre ou ton sexe contre le mien. Je refuse cela, je refuse que l’on nous mette en guerre les uns contre les autres. Et vous n’entendez-pas que c’est ce poison-là que de la présidence Sarkozy à la présidence Hollande on laisse se répandre ? »

Sorti de l’angélisme, il s’attaque aux politiques (attaque plutôt justifiée je l’avoue). Et là, patatras, le pas est franchi vers l’odieux, la phrase « sans retour ». Plenel ose s’attaquer à la minute de silence faite en France après les attentats !!! « La Cop 21, c’était au moment des massacres. Nous étions tous mobilisés (…) Et que fait François Hollande ? Il fait une minute de silence (…), avec tous les drames du monde entier. Daesh tue d’abord des musulmans. Daesh massacre dans le monde entier. Les catastrophes climatiques font des désastres ».

Voici un exemple de comparatisme relativiste visant à la dédramatisation du terrorisme. La France n’aurait pas le droit de célébrer la mémoire de ses morts, parce qu’il existe d’autres morts ailleurs. Telle est l’argumentation ! Il y a là quelque chose qui relève du négationnisme : nos attentats, en France, ne sont pas si graves puisqu’il y a pire.

Ses liens avec Tariq Ramadan, le Qatar et l’islam politique

Sur le plateau, le cœur du problème est soulevé. Edwy Plenel parle de Tariq Ramadan en les termes suivants: « Il y a une diabolisation (…) parce qu’il est un intellectuel suisse (…) brillant, parce qu’il est beau, parce qu’il parle bien ». Donc si une personne est belle et parle bien, elle mérite selon lui, de par ces deux attributs, tous les éloges. « Pour certains des islamophobes, c’est devenu une cible ». Il y a là utilisation de ce que j’appelle l’« arsenal victimaire » : « diabolisation » puis « islamophobe » puis « cible ».

Nous voilà ainsi dans une inversion totale de la réalité: un Frère Musulman, un islamiste devient victime de racisme !

Edwy Plenel prône ici, tout simplement, une « tolérance » envers les islamistes, ni plus ni moins. Il veut les intégrer dans le paysage politique français, et ce au nom de la démocratie bien sûr, qu’il a gentiment renvoyée au statut de « culture » un peu plus haut.

Après avoir fait l’apologie du sectarisme, « Frère » Plenel se lance ensuite dans la promotion de l’islamisme, en proposant à Laurent Ruquier d’inviter Tariq Ramadan sur le plateau. Edwy Plenel poursuit sa technique de dédramatisation des attentats en prétendant que ces derniers relèvent d’une simple « question de police » (??).

Monsieur Plenel rêve en fait d’une ghettoïsation de la société française, à la britannique, ou à l’israélienne peut-être, allons plus loin. Des quartiers habités par pays d’origine ou par religion. Le mot « français » n’engloberait plus tous les français, justement. Sous couvert d’une niaiserie apparente, ses propos sont d’une dangerosité redoutable.

Qui est précisément Tariq Ramadan

Pour rappel, Tariq Ramadan, prêcheur européen de haine, a déclaré: « Les dessinateurs de Charlie sont des lâches attirés par l’appât du gain » ; « Nous sommes d’accord pour l’intégration, mais c’est nous qui allons mettre le contenu » ; « J’accepte ces lois tant que ces lois ne m’obligent pas à faire quelque chose contre ma religion » ; « La France est une culture maintenant musulmane. La langue française est une langue de l’islam. »

Il parle de « former l’identité musulmane de façon non négociable » et, bien sûr, il prétend représenter les Musulmans. Il a même demandé la nationalité française depuis peu, pour adopter par la suite une posture victimaire et accuser la France d’ « islamophobie » si celle-ci lui est refusée. «Demander la nationalité française est ma réponse à la classe politique», a-t-il lancé.

L’islamiste soudanais Hassan Al-Tourabi, mort récemment, a beaucoup influencé Tariq Ramadan. Il avait ainsi parié sur son poulain en déclarant: « Tariq Ramadan est l’avenir de l’Islam ». Tariq Ramadan porte aussi la « parole » nauséabonde et obscurantiste de l’islamiste Qaradhawi en Europe. Un charmant imam tout à fait pacifique qui a déclaré : « Tout au long de l’histoire, Allah a imposé aux [Juifs] des personnes qui les puniraient de leur corruption. Le dernier châtiment a été administré par Hitler. Avec tout ce qu’il leur a fait – et bien qu’ils [les Juifs] aient exagéré les faits -, il a réussi à les remettre à leur place. C’était un châtiment divin. Si Allah veut, la prochaine fois, ce sera par la main des Musulmans. » (Traduction : Middle East Monitoring Research Institute).

Monsieur Plenel ne représente pas les Musulmans qu’il prétend défendre

Comme le fait remarquer Mohamed Louizi, un jeune français musulman qui s’est émancipé des Frères Musulmans et de l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France, gangrénée par l’islamisme à coup de pétrodollars qataris), un précédent ouvrage de Monsieur Plenel, Pour les Musulmans, a été diffusé gratuitement… au Qatar !

« Bizarrement, aucun livre gratuit de cette série, ne traite du jeu trouble du Qatar et de son rôle dans ledit « printemps arabe » et dans le financement et le soutien permanent aux « Frères Musulmans » et aux groupes djihadistes. Aucun livre ne traite de la monarchie qatarie et de ses entorses aux droits de l’homme. Même un certain Tariq Ramadan n’a pas le privilège dont bénéficie désormais … Edwy Plenel !” (Article de Mohamed Louizi « Mediapart, La qatarie ? » 11 juin 2015). Rappelons que Mediapart est dirigé par Monsieur Plenel. Mais supprimer les articles de Monsieur Louizi serait compliqué éditorialement parlant.

Dans son dernier article « Je me désabonne » (Mediapart toujours), Mohamed Louizi ajoute: “Que l’islam politique ait le droit de cité dans une quelconque démocratie, par ses propres instruments de propagande, cela est son droit. Mais que Mediapart devienne, par le fait d’une minorité dirigeante un instrument de cette propagande fréro-salafiste anti-laïcité et anti-République, cela me paraît inadmissible et insoutenable à tout point de vue. Car lorsque l’on reprend les éléments de langage des « Frères Musulmans » (islamophobie) pour empêcher tout débat serein, l’on est plutôt au service des « frères » contre les intérêts communs de la communauté nationale et aussi des citoyens de foi et/ou de culture musulmane ».

Tout est dit. Monsieur Plenel ne « défend » en vérité pas du tout les musulmans. C’est même exactement le contraire : il les attaque de plein fouet. Je m’explique.

D’abord, le discours d’Edwy Plenel rappelle fortement le relativisme culturel et ce que j’appelle la « théorie du de la domestication ». Les musulmans « domestiqués » ne pourraient pas devenir de vrais hommes, maîtres de leurs destins. Ainsi il faudrait renforcer la « tolérance », même envers l’islamisme, parce que, finalement, ils ne seraient capables de rien d’autre.

Discours fataliste, misérabiliste, et tellement insultant pour ceux qui se battent pour les libertés au sein du monde arabe. Son discours reviendrait à dire que certains peuples seraient faits pour la démocratie et les droits, et d’autres (les « peuples-poubelles », les « sous-hommes ») seraient fait pour le totalitarisme, l’extrémisme ou les dérives uniquement. Monsieur Plenel soutient, tout comme les prétendus « scientifiques » qui s’en sont pris de manière éhontée à Kamel Daoud, une théorie racialiste des sociétés. Mais il n’est pas le seul.

Israël, aux mains de la droite alliée à l’extrême-droite

J’en viens ici à Israël. En effet, j’entends beaucoup en Israël, de ces discours racialistes. Oui, dans la rue, dans le bus, à la sortie des écoles et parfois même de la bouche de ministres, particulièrement ceux d’extrême-droite, qui salissent l’image d’Israël au quotidien. Sans compter Monsieur Netanyahu, Premier Ministre, qui honnit la démocratie et toutes les règles inhérentes à celle-ci. Qui préfère faire alliance avec des petits partis ultra-religieux ultra-conservateurs minoritaires plutôt que faire une alliance avec le centre-gauche qui pourtant recueille des suffrages tout à fait honorables aujourd’hui.

A tous, chers Israéliens, je voudrais vous dire qu’il est temps de faire machine arrière. Dans les paroles mais aussi dans les urnes quand l’heure sera venue. Israël mérite bien mieux que de voir un livre être retiré de son programme scolaire. Israël mérite bien mieux que les propos racistes éhontés tenus par certains. Israël n’a pas à avoir honte de sa gauche et de son centre, taxés de « traîtres ».

Au nom de quoi faudrait-il être de droite ou d’extrême-droite pour être l’unique dépositaire du judaïsme, de l’Histoire juive ou de l’histoire d’Israël? Je remarque de plus en plus au sein de la communauté francophone une extrême-droitisation. J’en suis effrayée. Je n’ignore pas non plus la dramatique montée du Front National en France, qui menace encore aux prochaines élections. Il y a du travail de tout côté, et il faut en prendre pleinement conscience.

Mais je rejette complètement le discours que j’entends qui ordonne aux musulmans d’être jetés soit aux dictatures, soit aux islamistes. Je ne crois pas non plus à une vision angéliste, tout aussi dangereuse (écoutez les propos de Kamel Daoud ou lisez-le), car cette vision nie tous les problèmes mais aussi leur gravité. Je dis juste qu’une vision manichéenne d’un conflit, de gens ou d’un fait est trop simpliste pour correspondre à une quelconque réalité. Et je dis non, d’une seule voix et en bloc, au terrorisme, à l’islamisme et à l’extrême-droitisation de nos sociétés.

Sources :

L’interview d’Edwy Plenel du 5 mars dernier dans On n’est pas couché

Mohamed Louizi, Article « Mediapart, la Qatarie »

Mohamed Louizi, article « Je me désabonne »

Sur Tariq Ramadan, le site internet IkhwanInfo (Observatoire de l’islam politique et des Frères Musulman



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20150
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: Islamophiles et autres idiots utiles....

Message non lupar yacoub » jeu. 10 mars 2016 12:28

Défendre les valeurs de l’islam revient à faire l’apologie de la barbarie nazie

Image

Parlons-en de ces valeurs de l’islam que veut défendre un parti fantoche et faux-nez de l’U.O.I.F. aux prochaines élections départementales.
Quelles sont ces valeurs et leur compatibilité avec la république et les exigences du bien-vivre ensemble et de la laïcité ? A-t-on besoin de promouvoir et de défendre ces valeurs si on était soi-même républicain et laïc à moins que l’on soit animé par des arrières-pensées prosélytes et on veut profiter de l’aubaine électorale pour faire de la propagande politico-religieuse ?
Pourquoi pas des Témoins de Jéhovah et des scientologues parties prenantes auxdites joutes électorales ? Si tout un chacun se met à se faire l’avocat de ses convictions religieuses c’est le début de la fin de la république, un acte de défiance à l’égard de ses institutions, une manifestation des rejets de ses valeurs et une manière machiavélique pour marquer le retour par la grande porte de la prééminence…




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20150
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: Islamophiles et autres idiots utiles....

Message non lupar yacoub » jeu. 9 juin 2016 15:51

Roger Garaudy, communiste et négationniste, symbole de l’islamo-gauchisme
Publié par Pierre-André Taguieff le 8 juin 2016

Les convertis à l’islam venant de l’extrême gauche suivent souvent, depuis les années 1980, l’itinéraire prototypique d’un Roger Garaudy (1913-2012).


Celui-ci, communiste stalinien séduit par le catholicisme, s’est d’abord converti dans les années 1970 à un tiers-mondisme mâtiné d’anti-occidentalisme ou d’hespérophobie (« L’Occident est un accident« ) (1), puis a épousé la cause du monde musulman, y trouvant un appui décisif pour combattre à la fois l’hyperpuissance américaine, où il voit le principal vecteur du « totalitarisme du marché », et l’État d’Israël, et plus largement le « lobby sioniste international ». Le Garaudy anticapitaliste et tiers- mondiste, l’humaniste « sans frontières », pionnier de ce qui s’appellera vingt ans plus tard l' »altermondialisme », était déjà applaudi par les « chrétiens de gauche », qui le suivront dans l’ensemble avec enthousiasme lorsqu’il épousera la cause palestinienne. Garaudy a participé activement à l’entreprise de diabolisation d’Israël qui, à partir de l’été 1982, a pris une ampleur inédite par l’exploitation cynique des massacres de Sabra et Chatila (16-18 septembre 1982) commis par les Phalanges chrétiennes libanaises et attribuées mensongèrement à l’armée israélienne (2). Avant même les massacres de Sabra et Chatila, Israël fut accusé publiquement de « terrorisme d’État » dans un placard publicitaire publié par Le Monde le 17 juin 1982 sous le titre « Après les massacres du Liban. Le sens de l’agression israélienne », signé par Roger Garaudy, le père Michel Lelong et le pasteur Mathiot (3).
Après sa conversion à l’islam, en 1982, Garaudy entre dans un processus de radicalisation de son « antisionisme ». Il publie tout d’abord un pamphlet « antisioniste » intitulé L’Affaire Israël (1983) (4), où il développe ses quatre principaux thèmes d’accusation visant Israël et le « sionisme » : « racisme », « colonialisme », « expansionnisme » (ou « impérialisme ») et « terrorisme d’État ». Cette radicalisation le conduit à publier par les soins de La Vieille Taupe, douze ans plus tard, en décembre 1995, son premier pamphlet négationniste, Les Mythes fondateurs de la politique israélienne (5). En raison du soutien apporté par l’abbé Pierre à son vieil ami, ce pamphlet « antisioniste » va provoquer un débat houleux au printemps 1996. Rappelons que les éditions La Vieille Taupe avaient été fondées par un groupe de militants d’extrême gauche qui, entre 1978 et 1980, s’étaient ralliés aux « thèses » défendues par Robert Faurisson, devenu depuis la figure emblématique du négationnisme français, sillonnant le monde pour diffuser la « bonne nouvelle » selon laquelle le génocide nazi des Juifs d’Europe n’aurait pas eu lieu et se réduirait à un « mensonge de propagande (6) ».
L’argumentation négationniste s’est pleinement intégrée dans le discours antisioniste des pays arabo- musulmans et de l’Iran islamiste à travers le best-seller qu’a été ce méchant pamphlet qui semblait provenir d’une officine, fabriqué par des faussaires amateurs avec des matériaux empruntés hâtivement à diverses publications antijuives confidentielles, et ce, sur le mode du plagiat (7).
Dans ce pamphlet qui revient à inscrire l’antisionisme dans un antijudaïsme radical, Garaudy reprend à son compte l’essentialisation négative du peuple juif comme peuple exterminateur et colonisateur, identique à lui-même à travers l’ histoire, et l’ assortit d’ une accusation de « purification ethnique » et de « racisme », ou, plus exactement, de proto-racisme, ce qui revient à postuler que les Juifs sont les inventeurs du racisme : « Cette « purification ethnique » devenue systématique dans l’État d’Israël d’aujourd’hui, découle du principe de la pureté ethnique empêchant le mélange du sang Juif avec le « sang impur » de tous les autres. […] Ce racisme, modèle de tous les autres racismes, est une idéologie de domination de différents peuples (8). » L’accusation triple est claire : les Juifs sont originellement racistes, impérialistes et exterminateurs de peuples étrangers. En 1998, Garaudy publie un nouveau pamphlet judéophobe à visage « antisioniste » : Le Procès du sionisme israélien (9). Dans la foulée, il tonne contre le « monothéisme du marché » ou le « monothéisme totalitaire du marché », réjouissant les milieux anticapitalistes de tous bords. Se faisant l’inlassable propagandiste de la désoccidentalisation du monde, il entonne régulièrement le refrain « l’Occident est un accident (10) » et publie le libelle titré Les États-Unis, avant-garde de la décadence (1997) (11). Garaudy devient dès lors un « guide spirituel » ou une sorte de prophète pour des mouvances extrémistes qui, autour d’une thématique « antimondialiste », anti-américaine et antisioniste, sont classées à l’extrême gauche comme à l’extrême droite.
Garaudy poursuit sa campagne anti-occidentale et antisioniste en publiant, trois ans après les attentats antiaméricains du 11 septembre 2001, un long pamphlet intitulé Le Terrorisme occidental (12). Dans ce pamphlet où il retrouve les accents tiers-mondistes de sa période stalinienne (et néo-stalinienne), Garaudy se félicite de ce que les États-Unis rencontrent « de plus en plus de résistance (…) dans leur entreprise de « mondialisation », c’est-à-dire de colonisation étendue à l’échelle mondiale et au profit d’un seul colonialiste (13) ». Ce lourd pamphlet d’inspiration conspirationniste – car il s’agit bien pour lui de dénoncer un prétendu complot impérialiste – confirme son inscription dans la nébuleuse « antimondialiste ». L’objet favori de ses dénonciations litaniques est ce qu’il appelle confusément le « monothéisme du marché », qu’il définit comme « un crime devenu une religion (14) ». Il avait publié dans la revue du GRECE (Groupement de recherche et d’études pour la civilisation européenne), Éléments, au moment où commençait « l’affaire Garaudy », un article intitulé « Contre le monothéisme du marché (15) », tiré de sa communication au XXIXe colloque national du GRECE, le 3 décembre 1995. Le terroriste communiste Ilich Ramírez Sánchez, dit Carlos, lui-même converti à l’islam en octobre 1975, trouvera l’expression à son goût, écrivant de sa prison, en 2003, avant de dénoncer la « pseudo-religion des droits de l’homme, ce cache-sexe de l’idolâtrie marchande »: « L’Islam véritable est radicalement incompatible avec les normes de la consommation inhérentes au monothéisme du marché (16). »
L’expansion mondiale de ce que Garaudy pense être la nouvelle et fausse « religion », celle du marché, n’est autre que l’américanisation du monde, dans laquelle Israël joue, selon lui, un rôle majeur :

« Le point névralgique des frontières de l’empire américain (…), c’est le Golfe Persique, parce qu’il est entouré des plus riches gisements de ce pétrole, qui demeure, pour quelques décennies, « le nerf de la croissance » occidentale. Sur ce « limes » a été remportée la plus récente « victoire » du monothéisme du marché par l’écrasement de l’Irak (guerre engagée par les États-Unis sous la pression de deux « lobbies » [le « lobby juif » et le « lobby des affaires »]) (…). À ce « point névralgique » des frontières du nouvel empire, l’État d’Israël ne cesse de jouer le rôle que lui assignait déjà son fondateur spirituel, Théodore Herzl : celui d’un « bastion avancé de la civilisation occidentale contre la barbarie de l’Orient. » (…) Aujourd’hui, une autre cible, plus importante encore, est désignée : l’Iran. (…) La nouvelle cible a été déjà désignée à Charm El Cheikh, en 1996, par le gouvernement d’Israël : la « lutte contre le terrorisme » comme « l’ingérence humanitaire » étant les deux prétextes nouveaux du néo-colonialisme intégré. (17) »

On comprend qu’il soit cité comme un maître à penser ou un héros de la « libre parole » par certains milieux néo-communistes non moins que par la plupart des groupes néo-nazis, ainsi que par divers courants de l’islamisme radical. L’admiration que lui porte l’ex-communiste Alain Soral, auteur du pamphlet anti-américain et « antisioniste » d’esprit garaudyen intitulé Comprendre l’Empire (2011) (18), en témoigne. En présentant avec Dieudonné et l’agitateur pro-iranien Yahia Gouasmi, en 2008, une « liste antisioniste », Soral est resté fidèle à la posture garaudyenne – un anti-impérialisme complotiste -, ne faisant guère que l’assaisonner du choix d’être un compagnon de route du Front national. Sur son site « Égalité et Réconciliation », le 15 juin 2012, l’égérie castriste et garaudyenne Maria Poumier publiait un hommage vibrant au « grand humaniste », un hymne au titre éloquent : « Roger Garaudy, limpide dans la noirceur du siècle (19) », dont la conclusion mérite d’être longuement méditée : « Qu’il repose, notre frère Roger, dans la gloire aux côtés des prophètes qui ont choisi de servir les plus humbles, partout et en tout temps. » L’ex-stalinien converti à l’islam et à la cause palestinienne a été fêté comme un maître à penser ou un modèle de courage dans le monde musulman, qu’il a largement initié aux formules élémentaires du négationnisme (20). Il y incarnait de son vivant l’intellectuel occidental parfait pour les ennemis de l’Occident se réclamant de l’islam, « la religion dominante parmi les dominés » : outre sa conversion montrant qu’il avait choisi « la religion naturelle de l’homme (21) », il offrait à ceux qui veulent détruire Israël un semblant d’arme absolue, la réduction du génocide nazi des Juifs d’Europe à un « mensonge de propagande » qui aurait notamment légitimé la création de l’État juif. Lorsque le dangereux illuminé qu’est le président iranien Mahmoud Ahmadinejad dénonce en décembre 2005 le « mythe du massacre des Juifs (22) » et en conclut que l’État d’Israël, n’ayant pas « droit à l’existence (23) », doit être « rayé de la surface de la terre » – selon l’expression de l’ayatollah Ruhollah Khomeyni (24) -, il se montre bon disciple de Garaudy.
On sait que Mouammar Kadhafi, le leader suprême de la « Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste », trahissant sa mégalomanie sans bornes, avait créé en 1988-1989, avec son ami Jean Ziegler, sociologue suisse d’extrême gauche, le Prix Kadhafi des droits de l’homme. L’expression résonne aussi étrangement qu’un Prix Staline de la liberté ou qu’un Prix Hitler de l’égalité et de la fraternité. Parmi les lauréats récents du Prix Kadhafi, on remarque avec grand intérêt, mais sans surprise, les personnalités prestigieuses suivantes: Louis Farrakhan (1996), Fidel Castro (1998), Roger Garaudy (2002, avec d’autres), Hugo Chávez (2004) et Mahathir Mohamad (2005). En tant qu’intellectuel engagé, mais aussi en tant que « Rapporteur spécial » ou « expert » dans certaines instances des Nations unies chargées des droits de l’homme (25), le néo-marxiste et « humaniste » Jean Ziegler, ami genevois de Tariq Ramadan et de Roger Garaudy – autres « humanistes » -, est souvent intervenu dans l’espace public, toujours dans un sens anti-occidental, tiers-mondiste et « antisioniste » (26). En tant que rapporteur spécial de l’ONU, Ziegler a commis par exemple, en 2003, un rapport délirant sur la politique israélienne dans les territoires occupés, reprenant le discours de propagande « antisioniste » le plus caricatural (27). Il s’est fait par ailleurs une spécialité de dénoncer de façon conspirationniste « les maîtres de l’univers », « les 1 000 oligarques les plus puissants du monde » ou « le capital financier international » (28).
Pour comprendre la communauté de pensée existant entre Garaudy et Ziegler, il faut rappeler un épisode de l’affaire Garaudy/l’abbé Pierre, qui se déroula au printemps 1996. Dans une lettre adressée le 1er avril 1996 à son ami Garaudy, poursuivi en justice pour son livre Les Mythes fondateurs de la politique israélienne (29), le sociologue tiers-mondiste lui faisait ainsi part de son soutien : « Je suis scandalisé par le procès que l’on vous fait. (…) Toute votre œuvre d’écrivain et de philosophe témoigne de la rigueur de vos analyses et de l’indéfectible honnêteté de vos intentions. Elle a fait de vous un des principaux penseurs de notre époque. (…) C’est pour toutes ces raisons que je vous exprime ici ma solidarité et mon admirative amitié (30). » On pouvait lire cette lettre en ligne sur le site Internet de Radio Islam, dirigé par l’islamiste et négationniste Ahmed Rami, qui diffuse aussi bien Les Protocoles des Sages de Sion que les écrits de Robert Faurisson et de ses disciples, sans oublier La Question juive de Marx ni Le Juif international, recueil d’articles antijuifs attribués à Henry Ford (en fait, rédigés par ses proches collaborateurs et les journalistes de son hebdomadaire antijuif, The Dearborn Independent, de mai 1920 à janvier 1922). Rami est un admirateur déclaré de celui qu’il appelle le « grand militant mujahid Roger Garaudy ». Dans les jours suivants, Ziegler prendra prudemment ses distances, mais lors d’une conférence de presse tenue à Paris le 18 avril 1996, l’avocat de Garaudy, Jacques Vergès, le citera parmi les personnalités apportant leur soutien au grand « humaniste » (31). Pour souligner certaines affinités oubliées, on rappellera ici que Garaudy fut un « laudateur patenté du petit Livre vert » du colonel Kadhafi (32), lequel lui renvoya le compliment en le présentant comme le « penseur » qui lui avait fait comprendre le marxisme.
Si, depuis le milieu des années 1980, Garaudy est célébré partout dans le monde musulman comme un héros de la lutte contre le « sionisme mondial », on ne doit pas négliger pour autant son rôle, en Occident, dans la conversion à l’islam de nombre de ses lecteurs admiratifs, dont certains sont devenus des islamistes salafistes. C’est par exemple le cas du Français Richard Robert, « l’Émir aux yeux bleus », qui, converti à l’islam par la lecture des livres de Garaudy, a fini, après les voyages rituels et initiatiques au Pakistan et en Afghanistan, par rejoindre un groupe islamiste radical, Salafiya Jihadiya, mis en cause dans l’organisation des attentats-suicides du 16 mai 2003 à Casablanca, qui firent 45 victimes (33).
Garaudy a été un intellectuel engagé qui n’a cessé de mettre son statut de « philosophe » au service de causes totalitaires, du communisme à l’islam politique « révolutionnaire », mariant pour finir la judéophobie à l’hespérophobie. Son itinéraire illustre l’inévitable processus de corruption de la pensée chez ceux qui mettent cette dernière au service de causes aussi douteuses qu’exclusives, la réduisant ainsi à des opérations de propagande.

(1) Le néologisme « hespérophobie », introduit par l’historien Robert Conquest, a été utilisé par John Derbyshire dans un article diffusé le 13 septembre 2001: « Hesperophobia: On Blaming the Jews », National Review Online, puis repris par Raphaël Israeli dans son étude intitulée « L’antisémitisme travesti en antisionisme », tr. fr. Jean-Pierre Ricard, Revue d’histoire de la Shoah, n° 180, janvier-juin 2004, p. 127.
(2) Sur cette accusation mensongère et son exploitation par la propagande palestinienne, voir Pierre-André Taguieff, La Nouvelle Propagande antijuive, Paris, PUF, 2010, pp. 145-149.
(3) Sur ce texte et son contexte, voir Pierre-André Taguieff, « L’antisionisme arabo-islamophile », Sens, n° 11, novembre 1982, pp. 253-266.
(4) Roger Garaudy, L’Affaire Israël, Paris, SPAG-Papyrus éditions, 1983.
(5) Roger Garaudy, Les Mythes fondateurs de la politique israélienne, Paris, La Vieille Taupe, décembre 1995; rééd., Samiszdat [sic], Roger Garaudy, 1996 ; nouvelle édition, Beyrouth, Al Fihrist, 1998. Sur l’affaire Garaudy, voir Pierre-André Taguieff, « L’abbé Pierre et Roger Garaudy. Négationnisme, antijudaïsme, antisionisme », Esprit, n° 224, août-septembre 1996, pp. 206-216; Valérie Igounet, Histoire du négationnisme en France, Paris, Le Seuil, 2000, pp. 472- 483; Michaël Prazan, Adrien Minard, Roger Garaudy. Itinéraire d’une négation, Paris, Calmann-Lévy, 2007, pp. 163-308.
(6) Voir Valérie Igounet, Robert Faurisson. Portrait d’un négationniste, Paris, Denoël, 2012.
(7) Voir Pierre-André Taguieff, « L’abbé Pierre et Roger Garaudy… », art. cit.
(8) Roger Garaudy, Les Mythes fondateurs de la politique israélienne, Paris, La Vieille Taupe, décembre 1995, pp. 44-47. Sur l’accusation de « racisme » visant le peuple juif, devenue lieu commun du discours judéophobe, voir Pierre-André Taguieff, La Judéophobie des Modernes. Des Lumières au Jihad mondial, Paris, Odile Jacob, 2008, pp. 340-350.
(9) Roger Garaudy, Le Procès du sionisme israélien, Paris, Éditions Vent du Large, 1998.
(10) Tel est aussi le titre du chapitre I d’un livre ultérieur de Roger Garaudy, Le Terrorisme occidental, Paris, Éditions Al Qalam, 2004, pp. 39-71.
(11) Roger Garaudy, Les États-Unis, avant-garde de la décadence (Comment préparer le XXIe siècle), Paris, Éditions Vent du Large, 1997.
(12) Op. cit. (2004).
(13) Roger Garaudy, Le Terrorisme occidental, op. cit., p. 9.
(14) Ibid., pp. 182-183. Voir aussi Roger Garaudy, Les États-Unis, avant-garde de la décadence, op. cit., pp. 15-20 (chap. II: « Le monothéisme du marché »).
(15) Roger Garaudy, « Contre le monothéisme du marché », Éléments pour la civilisation européenne, n° 84, février-mars 1996, pp. 31-37.
(16) Ilich Ramírez Sánchez, dit Carlos, L’Islam révolutionnaire, Monaco, Éditions du Rocher, 2003, p. 105.
(17) Roger Garaudy, Les États-Unis…, op. cit., pp. 4-5.
(18) Alain Soral, Comprendre l’Empire. Demain la gouvernance globale ou la révolte des nations?, Paris, Éditions Blanche, 2011.
(19) Lien : http://www.egaliteetreconciliation.fr/R ... du-siecle- 12385.html. L’ex-communiste Maria Poumier a été la secrétaire de rédaction de la revue garaudyenne À Contre-Nuit, dont la directrice de rédaction était Isabelle Coutant-Peyre. Celle-ci, avocate du terroriste islamo-communiste Carlos, a épousé en prison son client. On ne s’étonne pas de la voir aujourd’hui aux côtés du père du tueur islamiste Mohamed Merah, présenté froidement comme une « victime » de la police française. Voir Pierre-André Taguieff, Prêcheurs de haine. Traversée de la judéophobie planétaire, Paris, Mille et une nuits, 2004, p. 523, note 46.
(20) Voir Goetz Nordbruch, « La négation de la Shoah dans les pays arabes. Réactions aux Mythes fondateurs de la politique israélienne » (2001), tr. fr. Claire Darmon, Revue d’histoire de la Shoah, n° 180, janvier-juin 2004, pp. 264-290.
(21) Pour parler comme Abû al-A’lâ Mawdûdi (1903-1979), qui célèbre la « religion universelle et éternelle » qu’est selon lui l’islam.
(22) Mahmoud Ahmadinejad, discours prononcé le 14 décembre 2005.
(23) Déclaration finale de la troisième Conférence internationale Al-Qods et pour le soutien au peuple palestinien, organisée par les autorités iraniennes à Téhéran du 14 au 16 avril 2006: « Le régime sioniste (…) n’a pas droit à l’existence, ni légalement ni légitimement ».
(24) Mahmoud Ahmadinejad, discours prononcé le 26 octobre 2005.
(25) En 2002-2003, Jean Ziegler était rapporteur spécial de la Commission des droits de l’homme pour le droit à l’alimentation.
(26) Voir Pierre-André Taguieff, La Judéophobie des Modernes, op. cit., pp. 44-52.
(27) Voir Afasané Bassir Pour, « Jean Ziegler dénoncé par Israël et désavoué par l’ONU », Le Monde, 1er octobre 2003, p. 3.
(28) Jean Ziegler, Les Nouveaux Maîtres du monde et ceux qui leur résistent, Paris, Fayard, 2002, pp. 17, 122, 123. Sur les activités de propagandiste de Jean Ziegler à l’ONU et ailleurs, voir Pierre-André Taguieff, Prêcheurs de haine, op. cit., pp. 520-522 (notes 40 et 44), 630 (note 37), 917 (note 51), 940 (note 7); Michaël Prazan, Adrien Minard, Roger Garaudy, op. cit., pp. 15, 17, 192-194, 197-198, 295-296; Malka Marcovich, Nouveau Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU. Un laboratoire de haine. La route vers Durban 2 – 2009, rapport réalisé pour la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), 22 mai 2007.
(29) Voir Pierre-André Taguieff, Prêcheurs de haine, op. cit., pp. 520-521.
(30) Voir Pierre-André Taguieff, Prêcheurs de haine, op. cit., pp. 88-89, 475 (note 23), 780-781 (et note 428), 786-787; Laurent Duguet, « La haine raciste et antisémite tisse sa toile en toute quiétude sur le Net », Les Études du Crif, n° 13, novembre 2007, pp. 10-13.
(31) Voir le compte rendu qu’en a fait Nicolas Weill dans Le Monde daté du 20 avril 1996: « L’abbé Pierre soutient les aberrations négationnistes de Roger Garaudy ».
(32) Voir Bernard Kouchner, « Mon père, je t’écris ces mots parce que j’ai un devoir d’affection », Le Monde, 30 avril 1996 (lettre publiée après l’annonce du soutien de l’abbé Pierre à Garaudy).
(33) Jean-Pierre Tuquoi, « À Rabat, Richard Robert dit être un bon musulman, pas un terroriste », Le Monde, 10 septembre 2003, p. 5. Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, François Robert s’est converti au catholicisme en prison. Il a été extradé vers la France à la mi-mai 2012.

© Pierre-André Taguieff
L’article a été initialement publié ici



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20150
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: Islamophiles et autres idiots utiles....

Message non lupar yacoub » lun. 20 juin 2016 10:40

Charles Mismer, un écrivain passionné par l'islam

Première chronique avec Sadek Sellam consacrée aux personnalités françaises islamophiles. Il évoque aujourd'hui la figure de l'écrivain Charles Mismer (1832-1904). Historien de l’Islam contemporain, Sadek Sellam est l' auteur de plusieurs ouvrages sur l’Islam, dont « la France et ses Musulmans-Un siècle de politique musulmane (1895-2005).

https://www.facebook.com/oummacom/videos/10154136143526142/




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20150
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: Islamophiles et autres idiots utiles....

Message non lupar yacoub » jeu. 18 août 2016 12:41

Doit-on en rire ou en pleurer ?

Brève du CHU de Toulouse :
Toute la région Toulousaine connait et apprécie depuis des générations la famille médicale THEVENOT.
Si l'un d'entre eux, chirurgien obstétricien de grande renommée, ose s'exprimer ainsi, c'est que c'est sérieux, et grave .....!!!.
Courrier du Dr Jean Thévenot, gynécologue obstétricien, responsable du réseau MATERMIP (région Midi-Pyrénées), administrateur au Collège Français des Gynécologues Obstétriciens Français, Clinique Ambroise Paré à Toulouse

Moment de grand bonheur en salle de naissance
Accouchement de rêve.
Refus de péridurale.
Patiente voilée, le mari ne souhaite pas qu’"un homme" s’en occupe (bien que largement prévenu à l’avance…. Document en cours de grossesse, explications orales….)
De garde, j’y vais quand même et m’impose.
Accouchement dans les hurlements et les contorsions, dans la panique maternelle et le père barbu qui donne les ordres à tout le monde…
L’enfant se prénomme joyeusement Oussama ; juste à sa sortie, le père s'est prosterné et a fait sur le sol de la salle de naissance la prière, en direction de la Mecque (direction qu’il avait préalablement repérée).
Puis des chants religieux aux oreilles de l’enfant, à droite, à gauche. …Et la mère, il ne la regarde plus, elle a bien servi, et je suppose que le voile va vite être remis sur son visage tentateur…
Ras le bol de cela.
La tolérance a des limites, qui se franchissent chaque jour plus loin.
Dans la ville de Mohamed Merah, je m’interroge sur le devenir de la société dans laquelle je vis et je suis inquiet.
Mes propos ne sont ni racistes, ni discriminatoires ; ils sont ceux d’un praticien inquiet de voir la religion entrer en salle de naissance et dans mon cabinet médical, ceux d’un citoyen inquiet des incivilités qui se multiplient, ceux d’un homme qui a toujours récusé le racisme ordinaire mais qui est troublé par des dérives de plus en plus quotidiennes….
Même si mes propos ne sont sans doute pas politiquement corrects, je voulais vous faire partager ce moment, traumatisant pour toute notre équipe médicale, et mes craintes pour l’avenir de mes enfants dans un pays qui ne sait pas fixer de vraies limites.

(Être réaliste n'est pas être raciste)

Amicalement

Dr Jean Thévenot
Gynécologue obstétricien
Clinique Ambroise Paré
31082 Toulouse cedex

Image



Avatar du membre
omar
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 503
Enregistré le : mar. 4 mars 2014 12:02
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Islamophiles et autres idiots utiles....

Message non lupar omar » lun. 22 août 2016 21:32



«L'Occident n'oppose aucune idéologie à l'islamisme, sinon celle de l'argent»

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20150
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: Islamophiles et autres idiots utiles....

Message non lupar yacoub » mar. 23 août 2016 13:23

Dans l'absolu l'islam est une religion anti démocratique et anti laïque dans son fondement même , l'affaire est très complexe , au moins interdire ce qui n'est pas dans les principes de la république , c'est en quelque sorte déjà brider les croyants de cette religion et de cette façon sans le dire leur montrer du doigts dans le coran qui est incompatible avec nos valeurs républicaines .
Par contre je ne comprends pas qu'on essaie d'accompagner au sein de l'état la construction de mosquées , c'est comme si on sympathisait avec la scientologie pour encourager la construction de leurs temples .
Pourquoi l'islam est un danger pour l'humanité

L'islam, une religion pacifique et tolérante...Le coran, un livre de paix et de tolérance...Mahomet, un prophète pacifique et tolérant...±15.000 faits pour 1400 ans d'« Effort sur la voie d'Allah»



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20150
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : En ligne

Re: Islamophiles et autres idiots utiles....

Message non lupar yacoub » ven. 4 nov. 2016 13:03

Apologie de Merah : personne ne bronche sur ONPC! Vidéo

France

Nov 3, 2016

Goldnadel : « l’insupportable deux poids, deux mesures de France Télé »

Tribune. Chaque semaine, Gilles-William Goldnadel propose aux lecteurs de Valeurs actuelles son regard sur l’actualité.

Il y a quinze jours, autant dire un siècle sur l’échelle médiatique où chaque seconde virtuelle correspond à mille minutes réelles, Éric Zemmour était cloué au pilori pour avoir utilisé une expression malheureuse pour décrire le sacrifice des islamistes suicidaires en l’opposant à la lâcheté européenne. Levée de boucliers des intellectuels ordinairement prompts à lui reprocher plutôt sa critique sans concession de l’islam. Démarches, heureusement vaines, d’excellents confrères journalistes et de certains syndicats pour obtenir sa mort professionnelle.

Il y a un mois, c’est-à-dire deux cents ans, Laurent Ruquier, outré par les critiques découvertes sur Twitter à propos de son émission On N’est Pas Couché, pestait contre la « fachosphère » et s’emportait contre ces journalistes qui avaient l’impudence d’accorder la moindre importance à ces gueux, ces sans-grades qui ont l’outrecuidance de vouloir donner un avis non conforme et sans apostille préalable de l’Autorité Morale.

Samedi dernier, dans un temps qui ne s’est pas encore réellement dissous dans l’éther virtuel, Magyd Cherfi, fondateur du groupe toulousain Zebda, déclarait dans l’émission précitée du sieur Ruquier que Mohamed Merah, grand massacreur d’enfants juifs et de soldats devant l’éternel dans une école de Toulouse devait être considéré avec « empathie ». Cette étrange sortie n’a pas déclenché une immense bronca. Monsieur Ruquier n’a pas beaucoup bronché, pas davantage les intellectuels branchés. Le CSA, malgré les protestations des gueux sur la fâcheuse sphère, n’a pas dit qu’il se saisissait de l’affaire.

Et le parquet de Paris, au rebours de ce qu’il a entrepris pour un certain Éric Z, ne s’est pas saisi avec promptitude de l’affaire en enquête préliminaire pour apologie du terrorisme.

Il est vrai qu’il ne s’agit que du service public de l’audiovisuel national financé par l’impôt. Dénoncé encore dernièrement par la Cour des Comptes pour sa gabegie. Et qui passe le plus clair de son temps à donner des leçons de morale et de tempérance à la terre entière.

À dire le vrai, je ne souhaiterais pour ma part que l’on ne sanctionne ni Monsieur Z ni Monsieur C. Mais ces deux poids, deux mesures systématisés et institutionnalisés ont eu toujours la fâcheuse tendance de me révulser.
On n’est pas couchés, encore moins sortis de l’auberge

https://youtu.be/gunY1BtoIw0

https://youtu.be/gunY1BtoIw0



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 255
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Islamophiles et autres idiots utiles....

Message non lupar marmhonie » dim. 9 avr. 2017 23:30

On ne peut être sauvé en invoquant seulement le Nom de Dieu


Image

Comment pourrait-on être sauvé en invoquant seulement un nom ?
C'est infantile ou une régression populaire superstitieuse, ça.


1) Son Nom est imprononçable.
2) L'origine de sa prononciation entendue par Moïse au buisson ardent (Exode 3-14) nous est définitivement perdu avec la destruction du second Temple par Titus en 70.
3) Ce Nom était UNE EXPLICATION pour Pharaon, car Dieu s'est toujours présenté de primauté comme étant AVANT TOUT "le Dieu d'Abraham, d'Isaac & de Jacob"
4) À moins d'être très judaïsant comme par exemple les témoins de Jéhovah, ou comme les musulmans, la Nouvelle Alliance passée par Dieu avec tous les êtres humains, abolit par Christ la notion dépassée de "peuple élu" et de langue divine qui aurait primauté sur les autres.
5) Il n'y a plus d'abattage rituel ni de lapidation possible au nom de Dieu, Allah, puisque Jésus-Christ y a mis fin.
6) Il y a deux sources distinctes de la Torah à la même époque, la source Yahviste, et la source Elohimiste. Tous les anciens Testaments sont l'assemblage de ces deux sources, parce que, prises à part, chacune source est incomplète et contradictoire dans son texte propre.

Pour être sauvé, chrétiens et juifs
Il faut suivre les commandements et être parfait (mslm) au moment de mourir. Pur, et physiquement, et en esprit, et en pardon de notre Seigneur.

Image

En Mahométisme, hérésie ébionnite déviante
Image
PERSONNE ne peut savoir s'il sera sauvé. Même leur prophète arabe ignorait s'il serait sauvé, puisque Allah prédestine par écrit et ne pardonne pas forcément.

Image

Sujet très complexe et polyglotte à développer je ne sais où avec des écrivains savants dans un forum au niveau, et sans trolls.






Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 13 invités