L’Arabie saoudite élue au conseil de l’ONU pour l’égalité de

Actualités dans le monde, Débats politiques et économiques intérieurs et internationaux - Opposition - Partis politiques - Leaders politique - Pouvoirs économiques.
Avatar du membre
Innana
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3374
Enregistré le : mar. 27 août 2013 18:09
Gender : Female
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie saoudite élue au conseil de l’ONU pour l’égalit

Message non lupar Innana » ven. 23 janv. 2015 07:08

Dernier message de la page précédente :

Le roi Abdallah est décédé.

Course à la succession ?
Ou succession bien organisée ?

Pour raisons médicales, Raïf ne sera pas fouetté.

Ou pour raisons diplomatiques?


"La liberté, c'est la liberté de dire que 2 et 2 font 4. Lorsque cela est accordé, le reste suit." George Orwell, 1984

DOM JUAN: Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit.
TARTUFFE :Couvrez ce sein que je ne saurais voir:
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées.
DORINE:Vous êtes donc bien tendre à la tentation,
Et la chair sur vos sens fait grande impression!
Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte:
Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte,
Et je vous verrais nu du haut jusques en bas
Toujours Molière ! :
Avatar du membre
selene
Sergent-chef Virtuel
Sergent-chef Virtuel
Messages : 743
Enregistré le : mar. 6 mai 2008 08:00
Gender : Female
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie saoudite élue au conseil de l’ONU pour l’égalit

Message non lupar selene » ven. 23 janv. 2015 12:20

Innana a écrit :Le roi Abdallah est décédé.

Course à la succession ?
Ou succession bien organisée ?

Pour raisons médicales, Raïf ne sera pas fouetté.

Ou pour raisons diplomatiques?


dommage que cette vieille carcasse ait pas demandé
à subir les coups de fouet à la place de ce raif avant de crever
pour gagner son paradis aupres de son mahomet . :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:


Avatar du membre
jug
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3441
Enregistré le : jeu. 3 sept. 2009 21:53
Localisation : Algerie
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie saoudite élue au conseil de l’ONU pour l’égalit

Message non lupar jug » ven. 23 janv. 2015 17:56

Mes condoléances aux USA et à Israel qui viennent de perdre un précieux allié.....


Les pauvres gens deviennent souvent les plus grands salauds.
Avatar du membre
Innana
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3374
Enregistré le : mar. 27 août 2013 18:09
Gender : Female
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie saoudite élue au conseil de l’ONU pour l’égalit

Message non lupar Innana » sam. 24 janv. 2015 02:59

Il y a plus de deux mille princes saoudiens, ce n'est pas ce qui manque.
Le nouveau roi à 79 ans ! Demi frère du précédent....


"La liberté, c'est la liberté de dire que 2 et 2 font 4. Lorsque cela est accordé, le reste suit." George Orwell, 1984

DOM JUAN: Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit.
TARTUFFE :Couvrez ce sein que je ne saurais voir:
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées.
DORINE:Vous êtes donc bien tendre à la tentation,
Et la chair sur vos sens fait grande impression!
Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte:
Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte,
Et je vous verrais nu du haut jusques en bas
Toujours Molière ! :
Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5311
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie saoudite élue au conseil de l’ONU pour l’égalit

Message non lupar nexus » sam. 24 janv. 2015 03:25

Innana a écrit :Il y a plus de deux mille princes saoudiens, ce n'est pas ce qui manque.
Le nouveau roi à 79 ans ! Demi frère du précédent....


Avec toutes les femmes pour un seul homme la procréation est exponentielle qu'allah soit loué . :P :ghee: :lollol

Pas de crise de natalité chez les gardiens de la pierre noire . :ghee:


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.
Avatar du membre
Amada
Sous-lieutenant Virtuel
Sous-lieutenant Virtuel
Messages : 2885
Enregistré le : sam. 18 sept. 2010 20:01
Localisation : Marseille
Gender : Female
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie saoudite élue au conseil de l’ONU pour l’égalit

Message non lupar Amada » sam. 24 janv. 2015 09:38

nexus a écrit :qu'allah soit loué . :P


Ou acheté en leasing !! :lollol


"Connais-toi toi-même" (Socrate)
Mon forum des apostats de l'islam:
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5311
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie saoudite élue au conseil de l’ONU pour l’égalit

Message non lupar nexus » sam. 24 janv. 2015 20:58

Amada a écrit :
nexus a écrit :qu'allah soit loué . :P


Ou acheté en leasing !! :lollol


Plutôt rebuté c'est mieux . :lollol


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.
Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5311
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie saoudite élue au conseil de l’ONU pour l’égalit

Message non lupar nexus » mer. 28 janv. 2015 21:40

:lollol la jahiliya qu'ils disent . :lollol

Image

Une forêt de croix gravées dans le désert d’Arabie saoudite

Au Ve siècle, dans une Arabie où les rois de Himyar accordaient leur soutien au judaïsme, une communauté chrétienne a inscrit sa marque en gravant des croix ostentatoires au cœur du désert.

À travers les épigraphies d'une communauté chrétienne en Arabie du Sud au Ve siècle, Frédéric Imbert a mené son auditoire non seulement aux sources du christianisme en Arabie, mais aussi aux sources mêmes de l'écriture arabe. Spécialiste d'épigraphie arabe et islamique, professeur à l'université d'Aix et membre de la mission franco-saoudienne de prospection dans l'émirat de Najrân, au sud de l'Arabie, Imbert a exposé lors d'une conférence au musée de l'Université américaine de Beyrouth, les découvertes qu'il a faites dans la zone de Jabal Kawkab (la montagne de l'Astre) dont les parois rocheuses ont révélé des inscriptions assorties de croix, mais aussi, sur des kilomètres et des kilomètres, des milliers de gravures rupestres de toutes les époques, depuis la préhistoire jusqu'à l'époque islamique.



Les croix de Bīr Ḥimā
Les anciennes inscriptions de la communauté chrétienne ont été découvertes en janvier 2014 au sud de Jabal Kawkab dans le secteur de Hima, dit aussi Bîr Ḥimā ou Ᾱbār Ḥimā, « appellations renvoyant à une zone de puits connus depuis la plus ancienne Antiquité ». Le site, posé sur l'ancienne voie qui reliait le Yémen à Najran sans passer par le grand désert du Rub' al-Khālî, était « une halte majeure pour l'approvisionnement en eau ». Non loin de ces puits, le conférencier a découvert des inscriptions gravées sur des rochers, « face écrite tournée vers le haut ». Son regard est attiré par « la qualité de la gravure et la typologie des caractères », ainsi que par « la taille ostentatoire » et les formes variées des croix gravées, associées systématiquement aux textes. « Il est vrai qu'elles ne sont pas les seules croix connues en Arabie du Sud et de l'Est, mais il s'agit sans doute des plus vieilles croix chrétiennes en contexte daté de 470 de notre ère », souligne Frédéric Imbert.


Pourtant, aucune trace de bâti n'a été relevée sur le site. Et l'ensemble des inscriptions, qui s'étend sur plus d'un kilomètre, ne fournit qu'une série de noms. Elles ne contiennent ni phrases construites ni textes relatant un événement. L'identification de la langue reste donc aléatoire. « Nous pensons au travers de quelques mots qu'il s'agit d'une forme tardive et peut-être locale d'araméen », indique-t-il. Quant à la lecture des noms, elle ne s'impose pas immédiatement.


À titre d'exemple, « Yawnan bar Malik(w) ne porte aucun point diacritique et il peut être aussi lu Ṯawbān, mais nous penchons plutôt pour Yawnān, comme le propose le savant onomasticien Ibn Mākūlā dans son ouvrage al-Ikmāl », explique le conférencier, précisant que dans le contexte chrétien, il s'agit de la forme ancienne de Yūnus ou Jonas. Donc on peut lire « Jonas fils de Malik ». Ensuite, se référant au calendrier de l'antéislam proposé par « Muḥammad b. al-Mustanīr, surnommé Quṭrub (m. 206/821), grammairien d'al-Baṣra », il souligne que « burak » correspond à l'actuel mois hégirien de Dhâ l-Hijja.
Quant à la date, elle correspondrait, selon le système de numération nabatéen, à l'an 470 de notre ère. Les inscriptions dateraient du règne du souverain himyarite Shuriḥbi'īl Yakkūf qui gouverna l'Arabie du Sud de 470 à 475. C'est sous son autorité qu'auraient débuté les persécutions de chrétiens. Les inscriptions révèlent d'ailleurs le nom de Marthad et celui de Rabī', inscrits sur la liste des martyrs de Najrân, dans le Livre des Himyarites.



(Pour mémoire : Hegra, la Pétra d'Arabie saoudite, dévoile ses secrets)



Le nabatéo-arabe : une écriture de transition
En ce qui concerne le registre de l'écriture, le spécialiste reste prudent. Selon lui, « l'inscription ressemble à de l'arabe, et nous pourrions être tentés de l'appeler « écriture arabe antéislamique » ; mais ce serait sans doute partiellement exact dans la mesure où nous ne sommes pas sûrs qu'il s'agisse purement de langue arabe, et ce serait ignorer la forme de certains caractères qui se rapprochent plus de l'écriture nabatéenne telle qu'on la connaît dans le nord de l'Arabie. C'est pourquoi il semble préférable de la qualifier d'inscription en écriture nabatéo-arabe », dit M. Imbert, ajoutant que « jusqu'à présent, on pensait que l'écriture arabe dérivait du syriaque (écriture utilisée dans les milieux chrétiens en Syrie et en Bas-Irak), mais certains demeurent convaincus qu'elle pouvait dériver du nabatéen tardif ». Le conférencier rappelle que ces dernières années, les travaux menés par la chercheuse du CNRS Orient & Méditerranée Laïla Nehmé, dans le nord de l'Arabie et autour de Madā'in Ṣālih, ont montré qu'il existait une écriture de transition, le nabatéo-arabe, dont certains caractères montrent déjà l'évolution vers les formes connues de l'écriture arabe que nous connaissons.



Le massacre des chrétiens
Pour comprendre le contexte dans lequel ces écrits ont été produits, Frédéric Imbert expose un petit historique de la zone, expliquant qu'à la fin du IIIe siècle après J.-C., la dynastie himyarite qui a régné durant 150 ans affirme sa neutralité entre les grands empires byzantin et perse, en faisant le choix du judaïsme.
D'autre part, le christianisme s'est répandu en Arabie à partir du IVe siècle, mais « c'est au VIe qu'il va prendre son essor dans la région du golfe Arabo-Persique, dans les régions côtières du Yémen et dans celle de Najrân. L'un des facteurs importants de sa diffusion va être l'activité missionnaire des chrétiens de l'empire perse sassanide et celle des missionnaires syriens monophysites qui sont hostiles au concile de Chalcédoine (451), et ce sont eux qui semblent exercer des responsabilités ecclésiastiques à Najrân. Deux évêques y sont d'ailleurs consacrés entre 485 et 519 ».


Mais un coup de force installe sur le trône himyarite un usurpateur qui prend le nom de Yûsuf/ Joseph appelé également Dhū Nuwās. C'est lui qui ordonnera le massacre des chrétiens de Najrân.
Ce massacre est confirmé par plusieurs sources dont le Martyre d'Aréthas, ouvrage publié dans les Monographies, et les textes épigraphiques écrits en sudarabiques par un général du roi Yūsuf Dhū Nuwās. Ce dernier évoque clairement les événements. Le Coran se fait également l'écho dans la sourate al-Burūǧ (les Constellations).


À l'appel des chrétiens survivants, relayé par l'empereur byzantin, le roi d'Ethiopie Kâleb monte une expédition militaire pour venir au secours des persécutés. Son armée renverse et met à mort Yûsuf, lequel est remplacé par un nouveau roi chrétien. L'Arabie du Sud devient un protectorat éthiopien et le restera jusqu'à la conquête de l'Islam.


D'où est venue cette communauté ?
Il est possible que cette communauté chrétienne soit venue d'Irak, plus précisément d'al-Ḥira, « ville arabe de tradition chrétienne, pôle de christianisation des rives du golfe Arabo-Persique et qui compte déjà des épiscopats et des églises. Leur orientation théologique pourrait être celle des nestoriens d'al-Hîra, mais c'est difficile à prouver », dit le conférencier, soulignant que cette communauté avait adopté une langue et une écriture (l'araméen et le nabatéo-arabe) qui ne sont pas celles du royaume de Himyar, c'est-à-dire le sudarabique et le sabéen.



Le plus vieux livre des Arabes
Pour conclure, Frédéric Imbert signale que tout le contexte épigraphique de Hima et de la zone du Jabal Kawkab est troublant tant cette région affiche des milliers de représentations humaines et animales, de versets, de croix, de vers de poésie, de textes en arabe, en sudarabique, en thamoudéen ou en nabatéen. « Nous travaillons sur ce que j'appelle "le plus vieux livre des Arabes", un livre écrit sur les pierres du désert par des hommes qui vécurent à l'époque où une certaine forme de monothéisme se met en place dans la douleur et l'opposition, les massacres et les guerres. Aujourd'hui, c'est une page de l'histoire des Arabes et du christianisme que nous essayons de retrouver et qu'il va falloir aller chercher au sud de l'Arabie. »

http://www.lorientlejour.com/article/90 ... udite.html


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19268
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie saoudite élue au conseil de l’ONU pour l’égalit

Message non lupar yacoub » lun. 29 juin 2015 17:42

C'est en toute conscience que je l'ai fait et que j'en remets une couche ici, attention ce lien montre un viol collectif d'une musulmane voilée par des musulmans, après quoi elle est décapitée :

Horrible vidéo montrant une femme musulmane violée puis décapitée

Certes il y a des viols partout hélas...des viols suivis d'une décapitation c'est moins courant...
Certes la vidéo montre aussi la pendaison des coupables...la belle affaire!
Car le coupable originel ne sera jamais pendu : il s'agit de l'idéologie véhiculée par le Coran.
Citons deux versets:
Sourate 4 verset 34:
"Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs époux, avec la protection d'Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand !"

et Sourate 23 versets 1-7

"1.Bienheureux sont certes les croyants ,

2.ceux qui sont humbles dans leur Salat,

3.qui se détournent des futilités,

4.qui s'acquittent de la Zakat,

5.et qui préservent leurs sexes [de tout rapport],

6.si ce n'est qu'avec leurs épouses ou les esclaves qu'ils possèdent , car là vraiment, on ne peut les blâmer;

7.alors que ceux qui cherchent au-delà de ces limites sont des transgresseurs;"

Là encore on rétorquera :

"et alors ? ce n'est qu'un livre...dans la Bible il y a aussi des passages assez horribles, et plus près de chez nous il y a les écrits du marquis de Sade"

Sauf que dans la "religion", la "culture", la "mentalité" musulmane, ce livre le Coran (et il est le seul) est directement révélé par Dieu, sans falsification aucune, à toute l'humanité!!

On devrait certes "contextualiser" ces passages, comme le font les divers "intellectuels" et "experts", sincères ou non..

Seulement cela n'est pas et ne sera jamais possible car cela se heurte à la conviction fondamentale de TOUS les musulmans suivant laquelle le Coran est la Parole de Dieu transmise sans erreurs: il y a contradiction à vouloir contextualiser et relativiser l'Absolu, Dieu ("Dieu" selon les croyants musulmans, qui dicte des commandements).

Et tous les musulmans, intellectuels ou non, pensent que le Coran est œuvre divine et non humaine, révélé à Mahomet.
Ainsi un contradicteur est venu sur l'un de mes autres blogs pour affirmer que la thèse de Jean-Jacques Walter (de nature mathématique) est fausse parce que l'ADT (analyse des données textuelles) est peut être valable pour les œuvres humaines mais pas pour l'œuvre divine qu'est le Coran, cette critique délirante est issue de ce blog:

Les conclusions risibles de la thèse de Jean Jacques Walter

"Un livre, "Le Coran révélé par la Théorie de codes" de Jean Jacques Walter, un scientifique, est censé démontré l'origine non-divine du Coran : En usant de la théorie des codes, le scientifique arrive à conclure que le Coran a été rédigé de 620 à 847 par 30, 50 ou 100 auteurs. Selon lui, il a donc fallut plus de deux siècles (227 ans) pour des dizaines d'auteurs pour écrire le Livre Saint.....

....Donc cela prouve que Walter s'est complètement trompé avec cette théorie de l'ADT appliqué au Coran, puisque si elle peut théoriquement fonctionner pour l’œuvre humaine, elle n'est certainement pas applicable pour l’œuvre Divine ! Donc merci à ce scientifique qui démontre en vérité l'origine Divine du Coran."

Ce que cela prouve c'est que l'Islam place en dehors de la validité scientifique le domaine de l'œuvre divine : le Coran.

Mais il y a alors contradiction à se réclamer, comme l'auteur de ce blog qui dit ceci:

"28/03/2014, Michael Marx qui codirige avec François Déroche et Christian Robin le projet Coranica révèle qu'il existe à ce jour entre 1500 et 2000 feuillets coraniques datant du 1er siècle de l'hégire et qui sont fidèles au Coran d'Othman qui reprennent la totalité du Coran, et parmi ces feuillets le codex londre à Berlin quasi complet"

du projet Coranica (qui devront clairement indiquer s'ils reprennent parmi leurs présupposés, pour ne pas dire préjugés, la thèse de l'origine divine du Coran):

http://www.coranica.de/?set_language=fr

"Le projet Coranica donne la priorité à une démarche empirique et documentaire. Sa contribution à l’histoire du texte coranique se fondera principalement sur les témoins matériels, distribués chronologiquement, et moins sur les données de la Tradition arabo-islamique. Dans le cadre de son empirisme, Coranica vise à prendre en compte les avancées et les trouvailles les plus récentes."
oui, vous voyez bien ce que vous voyez, et puisque vous voyez bien ce que vous voyez vous avez raison de penser ce que vous pensez

C'est pour rappeler cette évidence que j'ai diffusé le lien avec la vidéo atroce, et que je diffuse aussi ceci:

http://www.barenakedislam.com/2015/05/2 ... -impunity/

Pourquoi rappeler une évidence ?

Parce qu'il existe en France une "mouvance" de pseudo-intellectuels qui cherchent à nous démontrer que nous ne voyons pas ce que nous voyons, mais à nous interdire de dire ce que nous voyons parce que cela serait de l'islamophobie, du racisme.
Le "recordman du monde" en la matière étant Emmanuel Todd qui affirme que le problème n'est pas que les frères Kouachi ont abattu les journalistes de Charlie Hebdo mais que ces journalistes ont payé de leur vie leur racisme islamophobe, et que ceux qui ont manifesté le 11 janvier pour condamner cet attentat sont menés par leur haine islamophobe qui les pousse à "cracher sur la religion des pauvres, des opprimés"
======================================

Vidéo : Voilà comment on décapite une femme en Arabie saoudite

Des images, tournées discrètement en Arabie saoudite, montrent l’exécution en public d’une femme dans une rue de la Mecque, ou peut-être un parking. C’était lundi dernier.
Laila Bent Abdel Mouttalib Bassim, citoyenne birmane, vivait en Arabie saoudite. La justice du roi Abdallah l’a jugée coupable d’avoir sexuellement abusé de sa belle-fille de sept ans et de l’avoir tuée.
Dans la vidéo, on voit plusieurs policiers tenter de la maintenir à terre en pleine rue pour que le bourreau lui tranche la tête. Elle clame son innocence et hurle à l’injustice jusqu’à la fin. « Je n’ai pas tué, je n’ai pas tué, haram », hurle-t-elle.
« C’est une injustice, je n’ai pas tué », répète-t-elle à plusieurs reprises.
Puis, le bourreau, habillé en blanc comme à l’accoutumée dans ce pays, la frappe deux fois au cou avec son sabre. On entend un cri strident et les hurlements de la femme cessent dès le premier coup.
Puis, le bourreau se retourne et lui donne le dernier coup de grâce. On entend le fracassement du sabre sur le sol. La tête est sectionnée.
La besogne finie, il nettoie son sabre.

Au-delà du crime commis par cette femme, fallait-il l’exécuter de cette manière et en public ?
Après le massacre de la rédaction de Charlie Hebdo par deux fanatiques islamistes, cette exécution va ternir encore plus dans le monde l’image de islam et de ses suiveur

Attention horrible à voir

[video]https://www.youtube.com/watch?v=cf-npDX9rO4[/video]



Retourner vers « Politique et Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités