Afghanistan .. pas de trêve dans la violence

Actualités dans le monde, Débats politiques et économiques intérieurs et internationaux - Opposition - Partis politiques - Leaders politique - Pouvoirs économiques.
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20754
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Afghanistan .. pas de trêve dans la violence

Message non lupar yacoub » sam. 25 juil. 2015 13:04

Dernier message de la page précédente :

Les taliban enragent de s'être fait chiper la première place au top 10 du terrorisme par l"état islamique", leader sur les réseaux sociaux. Pour se remettre dans la course, ils viennent de mettre dans la course en service deux numéros de téléphone, deux adresses mails et une fréquence radio. Une hotline àdestination des fonctionnaires et des militaires qui souhaitent rejoindre leurs rangs. Jusqu'en 2001, lorsqu'ils dirigeaent l'Afghanistan, les taliban jugeaient toute forme de technologie "contraire à l'islam".Il ont changé d'avis:internet est "une bénédiction divine, selon un de leur porte-parole. Allah est grand, Facebook est son prophète.




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20754
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Afghanistan .. pas de trêve dans la violence

Message non lupar yacoub » lun. 27 juil. 2015 16:10

http://www.lepoint.fr/monde/afghanistan ... tor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20150727

Afghanistan : une dispute lors d'un mariage fait au moins 21 morts



Au moins 21 personnes ont été tuées et 10 blessées dans une fusillade entre invités qui se sont disputés lors d'un mariage dans le nord de l'Afghanistan, ont annoncé lundi les autorités locales. L'affrontement a eu lieu dimanche soir dans le district de Deh Salah de la province de Baghlan, a déclaré à l'AFP Gulistan Qusani, chef de la police du district.

"Une dispute a éclaté entre des hommes armés lors de la cérémonie de mariage. Lorsque le ton est monté, un responsable local a tiré en l'air" pour calmer les esprits, a-t-il expliqué. Mais cela a eu l'effet inverse : "Les deux camps ont commencé à échanger des coups de feu." Toutes les victimes sont des hommes qui étaient invités au mariage, âgés de 14 à 60 ans, a ajouté Gulistan Qusani en relevant à 21 morts le bilan de la fusillade, contre 20 auparavant. Les autorités locales ont envoyé une délégation sur place pour enquêter sur les circonstances exactes de l'affrontement, a ajouté le porte-parole de la police de Baghlan, Sultan Mohammad Ebadi.

Les mariages afghans, qui peuvent rassembler des milliers de personnes, donnent de temps en temps lieu à des incidents mortels, fruit de disputes entre factions locales ou de tirs de célébrations mal dirigés. Ces incidents interviennent notamment dans les zones les plus reculées, dans ce pays secoué par près de quarante ans de conflit où le pouvoir se partage encore souvent entre milices locales et où la possession d'armes reste habituelle dans les familles.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20754
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Afghanistan .. pas de trêve dans la violence

Message non lupar yacoub » jeu. 28 déc. 2017 13:57

Des dizaines de morts dans des explosions contre un centre culturel chiite à Kaboul


© Shah Marai, AFP | Des membres des forces de sécurité afghanes se tiennent près de l'endroit où ont eu lieu plusieurs explosions jeudi 28 décembre 2017, à Kaboul.

Vidéo par Sonia GHEZALI

Texte par FRANCE 24 Suivre france24_fr sur twitter

Dernière modification : 28/12/2017
Au moins 40 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans des explosions près d’une mosquée et des bureaux d’un média jeudi, à Kaboul. L'organisation État islamique a revendiqué l'attaque.

Au moins 40 personnes ont été tuées et plusieurs dizaines d’autres blessées dans plusieurs explosions qui ont frappé un centre culturel chiite jeudi 28 décembre à Kaboul.

La série d'attaques a été revendiquée par l'organisation de l'État islamique (EI) via son agence de propagande.

Selon le ministre de l’Intérieur, Nasrat Rahimi, "la cible de l'attaque était le centre culturel Tabayan. Une cérémonie s'y tenait à l'occasion du 38e anniversaire de l'invasion soviétique en Afghanistan quand une [première] explosion s'est produite".

Les attentats se multiplient dans la capitale afghane. En novembre, une télévision privée avait été prise pour cible. L'attaque revendiquée par l'EI avait fait plusieurs morts



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20754
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Afghanistan .. pas de trêve dans la violence

Message non lupar yacoub » mer. 3 janv. 2018 15:41

Afghanistan : elles risquent leurs vies en jouant dans un orchestre

En Afghanistan, l'orchestre Zohra est composé de 30 jeunes filles, qui s'affirment par la musique. Un choix qui met leurs vies en danger.

Ce que ces jeunes femmes s'apprêtent à faire les met directement en danger de mort. Elles ont entre 13 et 20 ans et toutes n'hésitent pas une seconde. Elles ont choisi : ce sera la musique. Voici l'orchestre Zohra de Kaboul (Afghanistan), composé uniquement de femmes. Jouer de la musique est encore considéré comme un pêché mortel par les talibans et est interdit dans de nombreuses familles afghanes. "Les gens en dehors de notre pays pensent que nous restons simplement assises à la maison et que les femmes d'Afghanistan ne sortent pas de chez elle. Nous voulons montrer aux gens que nous travaillons beaucoup", explique Negin Khpolwak, cheffe d'orchestre. Mais pour en arriver là, elles ont dû relever bien des défis.
Elles risquent leurs vies

Toutes les filles de l'orchestre Zohra vivent dans un orphelinat au cœur de Kaboul. La moitié sont des orphelines, les autres ont des parents trop pauvres, qui ne pouvaient pas s'occuper d'elles. Le moment le plus dangereux de la journée est quand il faut partir à l'école : 15 minutes de marche et toujours la peur d'une attaque. Et pourtant, pas un jour, elles ne manqueraient d'aller en classe. Leur courage et leur musique ont dépassé les frontières de l'Afghanistan puisque leur orchestre a été invité à se produire à New Delhi (Inde). Les musiciennes désirent montrer le chemin ers un nouvel Afghanistan en paix, où les femmes et la musique auraient toute leur place.




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20754
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Afghanistan .. pas de trêve dans la violence

Message non lupar yacoub » jeu. 25 janv. 2018 12:56

Afghanistan : 18 morts, dont 14 étrangers, dans l'attaque de l'hôtel Intercontinental à Kaboul

L'attaque de l'hôtel Intercontinental à Kaboul par un commando d'hommes armés, revendiquée par les Taliban, a duré douze heures et a fait au moins 18 morts, dont 14 étrangers étrangers.

Des assaillants ont fait irruption dans un hôtel de luxe de Kaboul, samedi 20 janvier, dans la soirée, déclenchant une explosion avant de tirer à vue sur les clients et le personnel. L'attaque, revendiquée dimanche par les Taliban, a duré douze heures et a fait au moins 18 morts, dont 14 étrangers.

"Quatorze étrangers et quatre Afghans ont été tués", a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur Najib Danish, à la chaîne Tolo news.

"Plusieurs Ukrainiens" figurent parmi les victimes, a déclaré de son côté à l'AFP un responsable du ministère des Affaires étrangères à Kiev, Vasyl Kyrylych, sans donner de nombre exact. "D'autres informations seront annoncées lundi matin", selon un communiqué du même ministère.

"126 personnes ont été secourues dont 41 étrangers", avait annoncé un peu plus tôt le porte-parole du ministère de l'Intérieur, confirmant également la présence de six assaillants, tous abattus.

Nuit de terreur

Après avoir coupé l'electricité dans le bâtiment situé sur une colline de l'ouest de la capitale afghane, le commando a mis le feu au quatrième étage avant de se retrancher au deuxième, selon une source sécuritaire. L'attaque a duré douze heures.

Des "opérations de nettoyage étaient toujours en cours au sixième étage" pour faire exploser les munitions restantes, a-t-il ajouté. Selon une source de sécurité, le dernier membre du commando s'était retranché "dans une grande chambre avec des otages, afghans et étrangers" qu'il menaçait de tuer. Avant d'être abattu.

"On l'entend crier aux otages qu'il les tuera tous s'il ne peut pas s'en sortir", précisait cette source, illustrant ainsi la terreur qui a régné toute la nuit dans l'établissement, l'Intercontinental de Kaboul, propriété de l'État afghan et non de la chaine internationale éponyme.

Alors qu'une fumée noire s'échappait du sixième et dernier étage peu après 3h30 (GMT) dimanche, des hommes ont tenté de s'enfuir par un balcon au moyen de draps noués. L'un d'eux a lâché prise, en direct à la télévision.
Au cours de la nuit, les forces spéciales afghanes, épaulées par des forces de l'Otan ont repris progressivement le contrôle des étages



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20754
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Afghanistan .. pas de trêve dans la violence

Message non lupar yacoub » dim. 28 janv. 2018 15:38

Attentat à Kaboul : le bilan atteint 103 morts et 235 blessés
On en sait un peu plus sur cette attaque à l'ambulance piégée. « Une journée de deuil national » a été décrétée. La capitale afghane a été touchée au cœur.


Le bilan de l'attentat à l'ambulance piégée, samedi au centre de Kaboul, atteint désormais 103 morts et 235 blessés et beaucoup de policiers se trouvent parmi les victimes, a annoncé dimanche le ministre de l'Intérieur Wais Barmak. « Malheureusement, de nombreux blessés sont décédés depuis leur transfert à l'hôpital et le nombre de martyrs atteint désormais 103 morts et 235 blessés », a déclaré Wais Barmak lors d'une conférence de presse. « Nous avons également perdu un grand nombre de policiers : cinq d'entre eux sont morts à un seul barrage et trente ont été blessés, a dit Wais Barmak, qui n'en pas précisé le nombre total. La rue où s'est produite l'explosion de l'ambulance est l'une des plus gardées de Kaboul en raison de nombreuses institutions et représentations étrangères qui y siègent, mais abrite aussi des bureaux du ministère de l'Intérieur et le siège de la police.

Selon le ministre, « des images aériennes montrent que deux ambulances se sont présentées. La première a été vérifiée par la police au premier barrage - on voit le policier parler au conducteur avant de le laisser passer - ainsi que la deuxième ambulance, dont il a pensé qu'elle accompagnait la première ». « Les deux ambulances sont allées se garer sur le parking de l'hôpital avant d'en ressortir quelque 20 minutes plus tard, de se diriger vers le deuxième barrage qui les a arrêtées. C'est là que l'explosion s'est produite » a-t-il raconté. L'hôpital se trouve entre les deux checkpoints, le second gardant l'accès à l'Union européenne et aux ambassades d'Inde et de Suède notamment. Le ministre n'a pas précisé d'où provenaient ces images, il a seulement indiqué qu'elles n'avaient pas de son.
Alerte maximale

La présidence a décrété « une journée de deuil national » appelant les bâtiments publics et les délégations étrangères à amener les drapeaux et a annoncé une journée chômée pour Kaboul lundi « pour s'occuper des blessés ». Mais Kaboul, groggy, s'est spontanément repliée, anormalement calme pour un jour de semaine : le trafic est incomparablement fluide par rapport aux bouchons qui engorgent les rues d'ordinaire et les piétons ont déserté les trottoirs.

Cet attentat, l'un des pires à frapper Kaboul ces dernières années, est le troisième en une semaine dans le pays après l'attaque de l'hôtel Intercontinental, le 20 janvier, et celle de l'ONG Save the children à Jalalabad (est), mercredi. Le niveau d'alerte en vigueur depuis une dizaine de jours reste maximal, selon une source de sécurité occidentale. Les étrangers sont particulièrement visés par les menaces, ainsi que les lieux qu'ils fréquentent - hôtels, supermarchés... Aussi, les ambassades, l'ONU sont pour la plupart placées en « lock down » (confinement sans sorties).
Indignation des internautes

« Le gouvernement doit décréter l'état d'urgence », jugeait sur Twitter Mirwais Parsa, militant des droits de l'homme, qui appelle les autorités à « se rapprocher de la communauté internationale pour répondre aux attaques horribles des ennemis jurés de l'Afghanistan ». « La guerre contre la terreur ne sera pas gagnée avec des prières et des tweets (de condamnation). Le gouvernement doit riposter avec les mêmes moyens contre les parrains des terroristes », s'indignait un autre internaute afghan, Sulaiman. Sans le nommer forcément, la plupart des internautes pointent du doigt le Pakistan voisin, accusé de financer et d'héberger les talibans et le réseau terroriste Haqqani - ce réseau a été désigné coupable par un porte-parole du gouvernement.

Naser Danesh a choisi l'ironie : « A Kaboul, démarrer la journée sans explosion, quelle surprise ! on n'arrive plus à se l'imaginer. » Mais pas Naweed Qaderi: « Quelle honte pour notre gouvernement qui manque régulièrement de protéger la population ! Il faudrait qu'un de nos leaders perde un fils ou une fille pour ressentir le chagrin des pauvres gens. » « La corruption est le problème principal ; avec 500 afghanis (moins 8 dollars) la police vous laisse passer aux barrages », assurait Basir Ahmad.
Partager sur





Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 13 invités