Indonésie

Actualités dans le monde, Débats politiques et économiques intérieurs et internationaux - Opposition - Partis politiques - Leaders politique - Pouvoirs économiques.
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20329
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Indonésie

Message non lupar yacoub » mar. 9 mai 2017 15:07

Les larmes du gouverneur de Djakarta, accusé de blasphème

Basuki Tjahaja Purnama, de confession chrétienne, a nié avoir voulu porter atteinte à l’islam au premier jour d’un procès qui passionne l’Indonésie.

Le gouverneur de Djakarta, Basuki Tjahaja Purnama, lors de son procès pour blasphème le 13 décembre 2016 à Djakarta.
Un homme en pleurs, assis seul devant ses juges sur une méchante chaise en plastique du tribunal, vêtu de la chemise en batik traditionnel javanais, se défend d’une voix saccadée contre ses accusateurs. Mardi 13 décembre, au cours du premier jour d’un procès qui passionne l’Indonésie tout entière, le gouverneur de Djakarta, Basuki Tjahaja Purnama, plus connu par son surnom « Ahok », a nié avec force, et jusqu’aux larmes, avoir jamais blasphémé contre l’islam, la raison de sa comparution devant un tribunal de la capitale. « Je suis dévasté d’être ainsi accusé d’insulter l’islam parce que cela voudrait dire que j’ai diffamé les musulmans, une famille [religieuse] que j’aime », a dit le gouverneur, lisant un texte préparé à l’avance.

Alors que se profilent les élections des gouverneurs du pays, en février 2017, « Ahok » avait osé ironiser en septembre contre ceux qui s’opposent à sa réélection en jouant sur le fait qu’il est à la fois d’origine chinoise et de confession chrétienne (protestante). Lors d’un meeting devant des pêcheurs, il avait demandé aux musulmans d’ignorer une sourate du Coran ainsi libellée : « O les croyants ! Ne prenez pas pour amis les juifs et les chrétiens. Ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. »
L’affaire jette un coup de projecteur sur les complexités de l’Indonésie contemporaine, dix-huit ans après le renversement de Suharto

La « sortie » peu diplomatique de ce politicien connu pour son franc-parler dans ce pays de 255 millions d’habitants, dont 90 % sont musulmans, avait aussitôt déclenché l’ire des organisations islamistes extrémistes. Deux grandes manifestations ont réuni des centaines de milliers de personnes dans la capitale ces dernières semaines à l’appel de la milice du Front des défenseurs de l’islam (FPI).

L’affaire jette un coup de projecteur sur les complexités de l’Indonésie contemporaine, dix-huit ans après le renversement du dictateur Suharto et l’ère de la « reformasi » qui s’était ensuivi. Aujourd’hui, parallèlement au fait que la population musulmane s’est, comme dans le reste de la planète, largement « réislamisée », l’Indonésie est devenue une démocratie généralement tolérante et politiquement libérale.

Lire aussi : L’Indonésie, terre de mission de l’Etat islamique
Caractère politico-mafieux

Ce qui n’empêche pas des poussées de fièvre antichrétienne dans le pays ni des attaques djihadistes comme celle qui avait fait huit morts à Djakarta en janvier, dont les quatre assaillants. Rémy Madinier, spécialiste français de l’islam indonésien et chercheur au CNRS, estime que ce qui est « en forte augmentation est la visibilité de la pratique religieuse, pas nécessairement la pratique elle-même ». Le chercheur – auteur avec Andrée Feillard de La Fin de l’innocence ? L’islam indonésien face à la tentation radicale de 1967 à nos jours (Les Indes savantes - Institut de recherche sur l’Asie contemporaine, 2006) – soutient que le plus grand pays musulman de la planète évolue vers un « mieux-disant islamique » qui serait l’expression d’un islam mondialisé où l’on cherche à affirmer son identité par le biais de la religion.

Derrière la religion, les poursuites engagées contre « Ahok », un proche du président Joko Widodo dont il fut l’adjoint au gouvernorat de Djakarta quand ce dernier était encore lui-même le gouverneur, cachent des motivations plus bassement politiques. Rémy Madinier relève le caractère politico-mafieux des organisations qui ont réussi à mobiliser les masses contre « Ahok » : « Le cœur de cette militance islamiste radicale, explique-t-il, est composé de voyous ou d’anciens voyous, de militants identitaires. Tout cela est très organisé et n’a rien de spontané. »

Lire aussi : L’Indonésie stoïque face à la menace terroriste

La majorité des procès pour blasphème se soldent par la condamnation de l’accusé en Indonésie. Le procès est une menace pour la campagne du gouverneur à quelques semaines du scrutin. Plus généralement, explique encore M. Madinier, « cette affaire est à l’image de l’évolution de l’islam en Indonésie depuis une dizaine d’années : une minorité agissante et sans scrupule face à une majorité modérée, mais craignant elle-même de prêter le flanc à des critiques de nature religieuse ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/ar ... 0LaQczg.99




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20329
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Indonésie

Message non lupar yacoub » mar. 9 mai 2017 15:16

Indonésie : l’ex-gouverneur de Djakarta condamné à deux ans de prison pour « blasphème »
Basuki Tjahaja Purnama, battu fin avril aux élections, est encore en poste jusqu’en octobre. Il est issu de la minorité chrétienne.


Le gouverneur chrétien de Djakarta a été condamné mardi 9 mai à deux ans de prison pour insulte à l’islam, au terme d’une longue saga judiciaire dans le plus grand pays musulman au monde.
Un juge du tribunal de Djakarta a estimé que Basuki Tjahaja Purnama, plus connu sous par son surnom « Ahok », battu fin avril aux élections mais encore en poste jusqu’en octobre, était « coupable de blasphème », et a ordonné son incarcération.
Ce procès était largement considéré comme un test pour la tolérance religieuse dans le plus grand pays musulman du monde. 90 % des 255 millions d’Indonésiens sont musulmans. Fin avril, le ministère public avait requis un an de prison à l’encontre du gouverneur.
Colère des organisations islamistes
« Ahok » avait ironisé en septembre 2016 contre ceux qui s’opposaient à sa réélection en raison de son origine chinoise et de sa confession chrétienne. Lors d’un meeting, il avait demandé aux musulmans d’ignorer cette sourate du Coran : « O les croyants ! Ne prenez pas pour amis les juifs et les chrétiens. Ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. »
La déclaration avait aussitôt déclenché la colère des organisations islamistes extrémistes. Deux grandes manifestations avaient réuni des centaines de milliers de personnes à l’appel de la milice du Front des défenseurs de l’islam (FPI).
Ahok, premier gouverneur non musulman depuis un demi-siècle et premier issu de la minorité chinoise, avait accédé automatiquement à cette fonction en 2014, après l’élection à la présidence de son prédécesseur Joko Widodo, dont il était alors l’adjoint.
Lire aussi : Les larmes du gouverneur de Djakarta, accusé de blasphème
L’influent poste de gouverneur de la capitale de 10 millions d’habitants est considéré comme un tremplin pour l’élection présidentielle de 2019



Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1784
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Indonésie

Message non lupar spin » mar. 9 mai 2017 21:30

Je suppose qu'on va encore longtemps nous rabâcher que l'Islam indonésien est modéré...


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20329
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Indonésie

Message non lupar yacoub » jeu. 18 mai 2017 15:44

Indonésie: Condamnés à 85 coups de canne pour avoir eu des relations homosexuelles

SOCIETE Agés de 20 et 23 ans, deux hommes ont été reconnus coupables d’avoir transgressé la stricte loi islamique en vigueur dans la province conservatrice d’Aceh...



Un tribunal islamique de la province d'Aceh (Indonésie) a condamné le 17 mai 2017 deux hommes à des dizaines de coups de canne en public pour des relations homosexuelles.
Un tribunal islamique de la province d'Aceh (Indonésie) a condamné le 17 mai 2017 deux hommes à des dizaines de coups de canne en public pour des relations homosexuelles. - Heri Juanda/AP/SIPA

20 Minutes avec agences

Publié le 17.05.2017 à 16:29
Mis à jour le 17.05.2017 à 16:29

85 coups de canne en public chacun. C’est la condamnation imposée par un tribunal islamique indonésien à deux jeunes hommes pour avoir eu des relations homosexuelles. Agés de 20 et 23 ans, ils ont été reconnus coupables d’avoir transgressé la stricte loi islamique en vigueur dans la province conservatrice d’Aceh.

En mars, un groupe de justiciers avait surpris au lit les deux condamnés dans la pension où ils résidaient, à Banda Aceh. Ils avaient ensuite été livrés à la police de la charia. Aceh est en effet la seule des 33 provinces d’Indonésie à l’appliquer.

Une hostilité croissante

S’adonner au jeu, boire de l’alcool ou commettre l’adultère sont d’ailleurs aussi passibles de coups de canne. Ces dernières étant en rotin et ne causant généralement pas de blessures graves, le châtiment est surtout destiné à humilier publiquement les condamnés.

Reste que cette sanction est le dernier signe de répression contre la petite communauté lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre (LGBT) dans le pays. Plusieurs ministres se sont en outre livrés publiquement à des propos homophobes.




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20329
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Indonésie

Message non lupar yacoub » sam. 25 nov. 2017 14:43

Police des mœurs à l'indonésienne : des villageois dénudent et humilient un couple

Des villageois maltraitant un homme et une femme et les forçant à défiler dans la rue, presque entièrement nus : c’est ce que montrent des vidéos tournées sur l’île de Java, en Indonésie, le 11 novembre dernier, devenues virales dans le pays. Les villageois affirment que le couple s'est comporté de façon "immorale", ce que réfute la police. Selon notre Observateur, il n’est pas rare que des habitants s’érigent en "gardiens de la morale" en Indonésie...
La scène s’est déroulée dans le village de Kadu, situé dans la subdivision administrative de Tangerang, dans la province de Bantén, à l’ouest de Jakarta.
Dans l’une des vidéos, on voit une femme portant un T-shirt, un string et ayant les jambes dénudées, être escortée par un homme qui la tient par le bras. Quelques mètres plus loin, on aperçoit un autre homme en caleçon, entouré de deux personnes le malmenant.
Plusieurs hommes filment la scène avec des téléphones portables. Certains crient : "Frappez-les, brûlez-les, montrez-nous ce que vous étiez en train de faire !" La femme hurle et répète : "Ne nous frappez pas, ne faites pas ça !"
L’homme qui tient la femme par le bras commence ensuite à lui retirer son T-shirt, avec l’aide d’un complice. La femme se débat, avant de se retrouver presque entièrement nue.
À côté d’elle, l’homme en caleçon, accroupi, se tient la tête entre les mains. L’un des agresseurs pousse alors la femme sur lui. Mais ce dernier parvient à se relever et aide la femme à renfiler son T-shirt.


À la fin de cette vidéo, l'homme aide la femme à renfiler son T-shirt. Capture d'écran floutée par France 24.

Dans une autre vidéo, on voit également l’homme en caleçon marcher dans la rue, dans l’obscurité, entouré de ses agresseurs (voir capture d'écran ci-dessous).

Selon les médias indonésiens, l’homme et la femme auraient été contraints de défiler dans la rue, en guise de punition pour leurs "actes immoraux". Le couple aurait également été frappé.

Six hommes arrêtés

À la suite de la diffusion de ces vidéos, la police de Tangerang a arrêtésix hommes soupçonnés d’avoir participé à l’agression, dont l’un serait un chef de quartier. Elle a déclaré qu’ils pourraient être poursuivis pour faits de violence, selon le code pénal indonésien. Ce dernier prévoit jusqu’à cinq ans et demi de prison pour les auteurs de violences, voire neuf ans si les victimes présentent de graves blessures physiques. Bien que le couple ait été blessé, on ignore pour l’instant la gravité de leur état.
En outre, la police a fait savoir qu’un groupe de travail avait été constitué afin de retrouver les personnes ayant diffusé en premier les vidéos de l’agression sur Internet.
Ces images ont choqué de nombreux Indonésiens en raison de la violence de l’agression, d'autant plus que la police a ensuite déclaré que l’homme et la femme, fiancés, n’avaient en réalité commis aucun acte "immoral". Selon la police, l’homme avait simplement amené à manger au domicilde de la femme, avant d’aller se brosser les dents dans la salle de bain, habillé. C’est à ce moment-là que les agresseurs auraient fait irruption au domicile de la femme.


"Dans quel siècle vit-on ?", s'interroge cet internaute.

"5 ans ? Ça devrait être au moins 10 ans", estime cet autre internaute, en référence à la peine de prison encourue par les agresseurs.

"Il n'y a rien de nouveau, et tant que les Indonésiens continueront de penser qu'ils ont le droit de maltraiter les gens comme ça et de faire ce qu'ils veulent, l'Indonésie n'avancera jamais."

"Si un homme et une femme font des choses intimes, ce n’est pas répréhensible selon le code pénal indonésien"
http://observers.france24.com/fr/contributor/684828

Miko Ginting vit dans le sud de Jakarta. Il est chercheur au sein du "Indonesian Center of Law and Policy Studies" et à la tête du département de droit pénal de l’école de droit "Indonesia Jentera".

Ce type de punition n’est pas acceptable selon la loi indonésienne. Tout d’abord, les gens ne peuvent pas enquêter ou rendre justice eux-mêmes : c’est le rôle de la police, du procureur et du juge.
Par ailleurs, si un homme et une femme font des choses intimes, ce n’est pas répréhensible selon le code pénal indonésien. Seule une exception existe : si l’un des deux est déjà marié et que l’époux (ou l’épouse) porte plainte, une enquête peut être ouverte et déboucher sur une peine allant jusqu’à neuf mois de prison.
Cependant, il existe parfois des réglementations locales, qui contiennent des clauses spécifiques concernant ce qui relève de l’intime. C’est le cas de la province d’Aceh par exemple, où la charia est appliquée en partie.


Selon les médias indonésiens, il arrive fréquemment que des personnes soupçonnées d’adultère ou surprises dans un moment d’intimité, en dehors du cadre du mariage, soient exhibées dans la rue, notamment dans les zones rurales. Les agresseurs, eux, seraient rarement poursuivis par la justice, comme le confirme Miko Ginting.

"Certains villageois se voient comme les 'gardiens de la morale'"

En réalisant quelques recherches sur Internet, on peut trouver d’autres exemples similaires en quelques minutes. En août, un homme veuf a ainsi été déshabillé et contraint de défiler dans la subdivision de Ponorogo, sur l’île de Java, car il fréquentait une femme mariée apparemment. Au cours des derniers mois, des villageois ont également fait irruption chez les gens pour les surprendre dans leur intimité à Tuban, sur l’île de Java, ou encore à Riau, sur l’île de Sumatra. Par ailleurs, il arrive que des couples soient forcés d’avouer avoir fait des "choses" ou qu’ils soient amenés chez leurs parents, quand il s’agit de jeunes.
Je pense que certains villageois agissent ainsi car ils se voient comme les gardiens de la "morale publique". Ou alors car ils ne font pas confiance à la justice pour régler les problèmes.
Ceux qui s’en prennent aux couples sont rarement inquiétés par la justice, peut-être car on estime qu’ils ont agi en défendant la morale ou qu’ils bénéficient du soutien de la communauté locale… Cette fois-ci, la police de Tangerang a arrêté des gens, mais c’est sûrement dû au fait que les vidéos de l’agression ont été virales.



Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1784
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Indonésie

Message non lupar spin » sam. 25 nov. 2017 20:08

yacoub a écrit :
sam. 25 nov. 2017 14:43
Je pense que certains villageois agissent ainsi car ils se voient comme les gardiens de la "morale publique".
Principe coranique d'"ordonner le convenable et d'interdire le blâmable". Coran 3:104, 3:110, 9:71. C'est un des aspects totalitaires de l'Islam...


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html

francois
Recrue pour la Paix
Recrue pour la Paix
Messages : 13
Enregistré le : dim. 26 nov. 2017 10:49
Gender : None specified
Status : Hors ligne

acheter un permis de conduire

Message non lupar francois » dim. 26 nov. 2017 12:53

Bonjour ,

Nouvelle entreprise situé dans une petite localité à Melun dans le département de Seine-et-Marne dans la région Île-de-France.

Nous ouvrons nos portes à toute la clientèle française et étrangère pour la vente rapide suivi d'une livraison fiable de:

_Passeport
_Permis de conduire
_Carte nationale d'identité

Tout en respectant ces conditions:

1-Un délais maximum d'une semaine
2-Un prix battant toute concurrence.
3-Payable lors de la livraison.
4-Vérifiables à votre préfecture locale.

PS: Nous faisons aussi dans le particulier que le professionnel.


Veuillez contacter notre expert comptable: jeanfranc893@gmail.com





Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 10 invités