法轮大法 - Falun Gong ou Falun Dafa - 法輪大法

Spiritualité ou philosophie - Métaphysique - Paranormal -Expériences spirituelles - Religions -Découverte de nouvelles pensées et de nouveaux horizons
Avatar du membre
marmhonie
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 224
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

法轮大法 - Falun Gong ou Falun Dafa - 法輪大法

Message non lupar marmhonie » mer. 1 mars 2017 22:50

法轮大法 - Falun Gong ou Falun Dafa - 法輪大法


Le Falun Gong (ou Falun Dafa) c'est quoi ?
Image
C'est un mouvement spirituel chinois. Fondé par Li Hongzhi en 1992, ce qigong particulier comptait en 1999 environ 70 millions de pratiquants.
https://www.fr.wikipedia.org/wiki/Falun_Gong

En France
La Miviludes (mission interministérielle de lutte contre les dérives sectaires) ne considère pas le Falun Gong comme une secte.
http://www.falundafa-fr.org/

Comment un tel succès planétaire est-il possible en si peu de temps ?
http://www.liberation.fr/portrait/01012 ... g-en-avant

Pourquoi ce mouvement est martyr des autorités chinoises avec une aussi grande ampleur ?
http://www.infofalungong.net/




Avatar du membre
marmhonie
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 224
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: 法轮大法 - Falun Gong ou Falun Dafa - 法輪大法

Message non lupar marmhonie » mer. 1 mars 2017 22:58

Persécution en Chine Populaire communiste du Falun Gong

Image

On vous l'emballe ?
http://www.vice.com/fr/read/gunther-van ... falun-gong

Prélèvements d'organes d'adeptes du Falun Gong en Chine.
La Chine continentale dans la suite des barbaries nazies ?
https://fr.larousse.fr.org/wiki/Prélève ... g_en_Chine

Un peu de viande fraiche ?
http://www.sens-public.org/spip.php?article336&lang=fr

Qu'importe, on dira que ce sont des fous qui voulaient se suicider
http://www.cath.ch/detail/chine-prélève ... rs-vivants

Et surtout, fermez les yeux et dormez en paix, tout va bien dans le meilleur de l'immonde
http://www.humanrights.ch/fr/Instrument ... ntent.html

Y a-t-il un bon docteur dans la salle, c'est urgent !
http://www.france-adot.org/trafic-dorga ... chine.html

Si vous pratiquez un qi gong, n'oubliez pas :
Il faut que cela plaise, sinon, couic !
http://campsd-extermination-en-chine.20 ... +d'organes



Avatar du membre
marmhonie
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 224
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: 法轮大法 - Falun Gong ou Falun Dafa - 法輪大法

Message non lupar marmhonie » mer. 1 mars 2017 23:06

法轮功真相 La vérité sur Falun gong


Une gymnastique douce méditative tout simplement
Certes, une minorité de pratiquants étudient les ouvrages de bouddhisme et de taoïsme ancien traditionnels. 还是 les compilations de son fondateur Li Hongzhi qui a choisi en 1997 que cette pratique devait être libre, gratuite, et sans structure. Li Hongzhi 李洪志 ne représente donc plus rien et vit à New York modestement. Il ne participe plus à rien.
Image

Un très ancien Qigong 氣功 traditionnel détruit sous la Révolution culturelle de Mao Zedong 毛泽东
La majorité des pratiquants n'en ont que faire, et ils pratiquent ce simple Qigong pour leur santé, ni plus, ni moins. Chacun ses idées, franchement les gens n'ont que faire des croyances ou d'un baratin sans aucun intérêt pour eux.

Image

Quand on aura enfin compris que tous les allemands ne sont pas des nazis, ni tous les chrétiens des saints, ni tous les amateurs de bons vins, des alcooliques, ni tous les amateurs de foot des ouligans criminels en puissance, un petit pas pour l'humanité sera fait.

Oui, on peut faire chez soi du yoga sans adhérer aux croyances de l'hindouisme. On peut faire un footing matinal sans penser faire un marathon. On peut pratiquer la boxe sans penser en sortant casser la figure aux autres. On peut, je vous rassure, pratiquer le Falun gong, 15 mn par jour, sans se prendre la tête. Si cela vous fait du bien, vous aide, tant mieux. L'avis des autres qui viendraient vous juger sans qu'on les ai invités, on s'en moque bien.

Image

Un blog sympathique sur ce qigong est ici :
http://thetruthaboutfalungong.blague-sp ... xi_14.html

Il me semble honnête de présenter cette pratique peu connue, de millions de pratiquants sans histoire dans le monde, et l'histoire du génocide subi en Chine continentale depuis 1999. Ce sujet est beaucoup lu, merci de citer ce forum quand vous ferez des copier/coller

Image



Avatar du membre
marmhonie
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 224
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: 法轮大法 - Falun Gong ou Falun Dafa - 法輪大法

Message non lupar marmhonie » jeu. 2 mars 2017 02:38

Qui peut pratiquer le bouddhisme Falun Gong ?

a) homme ou femme, genre indifférent sauf que les gestes sont souvent inversés dans les exercices selon le sexe
b) tous âges, de la prime enfance à la vieillesse, pourvu que la personne puisse approximativement imiter les mouvements au début.
c) toutes ethnies: le Falun Gong n'est pas chinois mais universel. Environ 100 millions de personnes pratiquent le Falun Gong dans le monde entier.
d) toutes catégories socio-professionnelles: puissant ou subalterne, célèbre ou inconnu, riche ou pauvre, diplômé ou non, ... Le falun gong regarde seulement le coeur.
e) toute condition physique (sauf maladie mentale et maladie gravissime): bien portant ou convalescent, dyslexique ou gaucher, frais ou fatigué, sain ou handicapé, malade léger ou grave.
f) toute croyance ou pratique: le Falun Gong est compatible avec toutes les autres voies justes.

Combien ça coûte ?
Par principe, le Falun Gong est obligatoirement gratuit et libre. Le Falun Gong est fondé sur le bénévolat. Vidéos, audios, livres et articles, sont tous téléchargeables gratuitement sur le site officiel du Falun Gong ou offerts sous forme papier.

Quand et comment pratiquer ?
a) seul(e): matin, midi, soir ou nuit. Chacun pratique quand il veut ou quand il peut, un ou plusieurs exercices à la fois selon le temps disponible. On peut pratiquer quelques minutes ou quelques heures selon ses besoins, possibilités ou disponibilités.
b) en groupe: la durée d'une séance dure généralement une heure (4 exercices) ou davantage s'il y a la méditation assise. Chacun vient ou part selon ses possibilités ou obligations sans avoir de compte à rendre. L'essentiel est de ne pas déranger les autres pratiquants si l'on arrive en retard ou si l'on part en avance.

Qui diffame ce bouddhisme croyant non athée ?
a) seul(e): matin, midi, soir ou nuit. Chacun pratique quand il veut ou quand il peut, un ou plusieurs exercices à la fois selon le temps disponible. On peut pratiquer quelques minutes ou quelques heures selon ses besoins, possibilités ou disponibilités.

b) en groupe: la durée d'une séance dure généralement une heure (4 exercices) ou davantage s'il y a la méditation assise. Chacun vient ou part selon ses possibilités ou obligations sans avoir de compte à rendre. L'essentiel est de ne pas déranger les autres pratiquants si l'on arrive en retard ou si l'on part en avance.


QUESTION: Pourquoi parle-t-on de culte ou secte à propos du Falun Gong?
RÉPONSE:
La "dictature du prolétariat" est encore inscrite dans la Constitution de la République Populaire de Chine.
La "dictature du prolétariat" a assassiné 80 millions de Chinois en un demi-siècle, soit davantage que deux guerres mondiales.
Le Parti Communiste Chinois (PCC) est athéiste et hyperpolitisé donc les mouvements spirituels, religieux ou apolitiques sont catégorisés "ennemi d'État", "culte hérétique" ou "secte".
Incapable d'accepter autre chose que le matérialisme et l'athéisme, la propagande du Parti Communiste Chinois accuse les chrétiens chinois d'être un "culte" puisqu'ils ne sont pas athées. Mêmes accusations contre les pratiquants Falun Gong chinois.
Les pratiquants Falun Gong cultivent Zhen (vérité, authenticité, véracité, ...) dans leur coeur: ils sont donc apolitique, non manipulables ni récupérables par la propagande du Parti Communiste Chinois.
D'où le "Plan d'éradication du Falun Gong": "Diffamez-leur réputation, ruinez-les financièrement, détruisez-les physiquement" déclenché en juillet 1999. Autrement dit: génocide chinois programmé contre 100 millions de pratiquants Falun Gong.
Donc "secte", "culte" sont des termes lancés par la propagande mondiale pour diffamer la "réputation" du Falun Gong et pour voiler le génocide en Chine derrière un écran médiatique à l'étranger.

Amalgamer le Falun Gong à un "culte" ou une "secte" est donc relayer la propagande du Parti Communiste Chinois et participer au génocide chinois (1999-2016).
Il y a au moins 200 pays dans le monde. Un seul pays catégorise le Falun Gong comme "culte" ou "secte": la République Populaire de Chine. Pourquoi ?
En France, la Mivilud considère le Bouddhisme Falun comme un bouddhisme croyant légal, sans dérive et non athée.




Avatar du membre
marmhonie
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 224
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: 法轮大法 - Falun Gong ou Falun Dafa - 法輪大法

Message non lupar marmhonie » jeu. 2 mars 2017 02:40

La persécution du Falun Gong, une industrie qui rapporte en Chine !

Image
Toujours vivante, Wenyi Wang a déclaré être satisfaite de se réveiller en prison le lendemain de son arrestation avec ses deux yeux, ses reins et son cœur toujours intacts.

Répondant à l’invitation du National Press Club de Washington DC, la doctoresse de 47 ans, qui pratique le Falun Gong, a expliqué lors d’une conférence de presse les raisons qui l’ont poussée à interrompre Hu Jintao, le 20 avril, à la Maison Blanche.

Dr Wang a insisté sur le 9 mars, cette date représentant pour elle un tournant dans sa façon de percevoir la persécution du Falun Gong. En plus de cette prise de conscience au sujet d’une persécution qui dure depuis sept ans, les dernières informations indiquent l’existence d’un trafic d’organes pesant des millions de dollars.
Le 9 mars, La Grande Époque a révélé l’existence d’un camp de concentration secret à Sujiatun (quartier de la ville de Shenyang au Nord de la Chine). Le camp est dissimulé dans l’enceinte d’un hôpital où a lieu le vol d’organes de ces gens pratiquant le Falun Gong, par la suite exécutés et incinérés à l’hôpital même.

Dr Wang explique la signification du 9 mars à ses yeux : « Cette histoire a changé ma façon de comprendre la persécution du Falun Gong, et a également changé ma perception du Parti communiste chinois ».

« Avant le 9 mars, nous savions que Jiang Zemin [le précédent dictateur de la Chine communiste] avait instauré la persécution totale et systématique du Falun Gong avec pour but ‘d’éradiquer’ le Falun Gong... Avant le 9 mars, le PCC était déjà connu pour ses importantes violations des droits de l’homme... »

Le but de ces tortures était alors de « transformer » les pratiquants, de les forcer à abandonner la pratique. « La mort était la conséquence de ces mesures, mais la mort n’était pas le but de cette persécution ».

Le 9 mars, Dr Wang et les autres pratiquants de Falun Gong ont appris pour la première fois l’existence d’un système complètement différent de la politique de tortures « qui nous était tristement familières » . La dernière évolution de cette persécution n’a plus pour objectif la transformation des pratiquants.

« Le système que nous avons découvert à Sujiatun implique l’extermination et le profit ». Il y a désormais deux buts : faire gagner de l’argent aux cadres du Parti et éliminer ceux qui ont le courage de résister à un Parti communiste brutal et corrompu.

Wang cite l’une des sources familières de ce système qui explique que les pratiquants de Falun Gong « ne sont plus perçus comme des êtres humains, mais comme de la matière première pour le commerce ».

Il est possible que le comportement réel du PCC vis-à-vis du Falun Gong ait toujours été de considérer les gens qui pratiquent cette méthode bouddhiste comme du « bétail ». Depuis les trente dernières années, c’est un fait connu que le Parti communiste chinois utilise les organes des prisonniers exécutés. En 1999, la persécution du Falun Gong a commencé. En l’an 2000, « M. Wang Bin a été battu cruellement dans un centre de détention. Il a été assassiné, et sa famille a été appelée pour venir récupérer son corps. Ils ont alors découvert que ses organes avaient été volés ».

« Aujourd’hui nous estimons à 55 000 le nombre de pratiquants qui ont disparu. Combien de ces 55 000 ont été victimes du vol de leurs organes ? », demande Dr Wang.
« On me demande si je regrette d’avoir crié à la Maison Blanche... dans le futur, nous regarderons tous en arrière et nous demanderons ce que nous avons fait après avoir appris les révélations du 9 mars ».

L’image d’un commerce d’organes lucratif émerge
Depuis le 9 mars, d’autres témoignages sont venus corroborer les premiers reportages. Dr Wang Wenyi a été particulièrement attentive aux révélations d’un médecin militaire à la retraite qui a révélé l’existence de 36 autres camps similaires à Sujiatun à travers la Chine. Dr Wang se réfère également au fait qu’elle dit « avoir été témoin de trains de nuit spéciaux qui peuvent déplacer des milliers de gens pratiquant le Falun Gong en une seule fois ».

Au même moment, des enquêtes diverses sur les publicités pour les transplantations que l’on trouve sur Internet et des renseignements pris auprès d’hôpitaux chinois, sont ressortis l’importance du commerce lié au trafic d’organes et l’immense profit qu’il implique.

Michael Horowitz, de l’Institut Hudson de Washington D.C, a approfondi certains propos du Dr Wang, au sujet de l’importance du commerce d’organes en Chine. Il mentionne notamment un centre de transplantations d’organes qui se vante d’avoir réalisé 2248 transplantations l’année dernière. Au tarif de 90 000 à 120 000 dollars par opération, on atteint vite un quart de milliard de dollars pour un seul centre et un seul type d’organes, « ce qui donne une idée de l’envergure de ce commerce ».

Dr Wang, à la fois rédactrice en chef du journal Medicine and Life et experte en transplantation d’organes, affirme que chaque année, 50 000 personnes attendent un rein, et seulement 5000 en obtiennent un. Elle en explique les raisons. Ce type d’opération ne nécessite pas seulement une compatibilité de groupes sanguins, mais également une compatibilité immunologique. Les chances de trouver cette compatibilité sont de 1/400, parfois même de 1/10 000.

Néanmoins, un centre de transplantations chinois se vante de pouvoir trouver un donneur de rein compatible en seulement 2 à 4 semaines. Dr Wang explique que « cela induit une banque d’organes de milliers de personnes vivantes » dans laquelle les individus sont présélectionnés. Lorsqu’on trouve un receveur compatible avec un « donneur », il ou elle est alors utilisé et exécuté « avec une dose d’anesthésie minimale ».

Au prix de 62 000 dollars pour un rein et de 180 000 dollars pour un cœur, on arrive vite à des déplacements d’argent de plus d’un million de dollars pour une simple opération. Dr Wang souligne que le salaire moyen d’un médecin chinois oscille de 100 et 300 dollars. La rentabilité de ce commerce illicite est énorme.

L’équipe qui défend Wang souhaite inviter Gao Zhisheng à les rejoindre
Dr Wang est sous le coup d’une poursuite au niveau fédéral pour « intimidation, contrainte, menace et harcèlement d’un fonctionnaire étranger ». La défense maintient que contrairement à ce dont elle est accusée, elle n’a jamais été une menace pour le chef communiste. L’accusation est excessive, d’après Horowitz, qui tient cela de ses trente ans d’expérience en droit. Un éditorial du Washington Post l’a d’ailleurs également fait remarquer.

Dr Wang a annoncé que l’avocat Gao Zhisheng a été invité par son confrère Terry Marsh à rejoindre l’équipe de défense de la doctoresse. Gao est connu en Chine et outremer pour ses trois lettres ouvertes adressées au gouvernement et demandant la fin de la persécution barbare des gens pratiquant le Falun Gong.

Un dernier fait important au sujet de cette conférence de presse. Une heure avant le début, l’organisateur du NPC, Peter Hickman, a reçu un appel de l’ambassade de Chine demandant l’annulation de la conférence. On lui a alors expliqué que le Falun Gong était interdit en Chine. Mr Hickman a répliqué que ce n’était pas le cas en Amérique et qu’il refusait de satisfaire à cette demande. Selon Horowitz, le PCC se sent menacé par le Falun Gong et par les Neuf commentaires sur le Parti communiste publiés par La Grande Époque. Voilà un nouvel exemple, nous dit-il.

Ce reportage a été fait avec la contribution de Laura Hatton, rédaction de La Grande Époque à Washington D.C.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 224
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: 法轮大法 - Falun Gong ou Falun Dafa - 法輪大法

Message non lupar marmhonie » jeu. 2 mars 2017 02:41

Pourrais-tu arrêter de plastiner des corps de prisonniers de conscience chinois ?

Image

Image

Le 12 juillet dernier, Ethan Gutmann, un journaliste d’investigation américain auteur notamment de Losing the New China, ainsi que la Société internationale pour les droits de l'Homme, ont déclaré lors d’une conférence de presse à Vienne qu’il existerait un lien entre les corps humains utilisés lors des expositions Body Worlds et les exécutions de membres du mouvement spirituel chinois, le Falun Gong. Ils dénoncent la possibilité qu’un trafic d’organes à grande échelle, orchestré par des membres du pouvoir chinois eux-mêmes dans les années 2000, ait profité à l’inventeur de la plastination – un procédé qui consiste à préserver les tissus biologiques grâce au silicone –, Gunther van Hagens, et à ses expositions anatomiques qui font le tour du monde.

Le Falun Gong, dérivé du qigong et imprégné de philosophie bouddhiste, est né en 1992 en Chine. Il a rapidement gagné en succès (il rassemblait environ 70 millions de pratiquants en 1999), à tel point qu’il s’est mis à représenter une force sociale majeure en Chine, capable de concurrencer le Parti communiste à la fin des années 1990. La répression de ce mouvement par le gouvernement chinois, qui le considère comme une secte, prend diverses formes depuis son interdiction en 1996 : emprisonnement, torture et envoi en camp de travail de ses adeptes.

Les prélèvements d’organes forcés sur les membres du Falun Gong ne sont pas non plus une nouveauté – un rapport réalisé en 2006 dénonçait déjà le problème. Mais le gouvernement chinois doit aujourd’hui faire face à de nouvelles pressions afin qu’il fasse la lumière sur ce que certains considèrent comme une pratique meurtrière de masse qui aurait fait plus de 50 000 morts. Ethan Gutmann enquête depuis la même époque sur le prélèvement d’organes forcé sur les adeptes du Falun Gong. Il s’est entretenu avec des réfugiés du mouvement ainsi qu’avec des familles dont des membres ont disparu. Je l’ai appelé pour en savoir plus sur ce scandale dont beaucoup semblent se foutre, et qui jetterait de l’huile sur le feu de la controverse qui entoure les expositions de corps humains plastinés.

Qu’est-ce qui vous fait penser que certains corps exposés lors de Body Worlds sont issus d’un trafic d’organes forcé sur des membres du Falun Gong ?
Ethan Gutmann : Je cherche surtout à poser des questions et à faire réagir avant de porter de vraies accusations. Je me fonde sur plusieurs indices ; lors des interviews que je mène depuis plusieurs années auprès de réfugiés Falun Gong chinois, presque tous ont désigné la province du Liaoning dans le nord-est de la Chine, et plus particulièrement les villes de Shenyang et Dalian, en tant qu’épicentre du trafic d’organes prélevés sur des adeptes du Falun Gong. Ce qui est suspect, c’est que Gunther van Hagens a fondé son entreprise de plastination [Van Hagens Dalian Plastination Ltd] justement dans cette région, en 1999. Beaucoup de prisons et de camps de travail, où seraient internés beaucoup d’adeptes du Falun Gong, se trouvent également là-bas. Le deuxième indice, qui fait encore plus froid dans le dos, c’est l’incident de Wang Lijun, apparu en février 2012, et qui a dévoilé l’implication des autorités publiques.

Qu’est-ce que cette affaire a révélé ?
Wang Lijun était un fonctionnaire de police haut placé et bras droit du gouverneur du Liaoning de l’époque, Bo Xilai, qui était en bonne voie pour devenir le Secrétaire général du Parti communiste. L’an dernier, Wang Lijun avait demandé le droit d’asile au consulat américain pour révéler des informations sur Bo Xilai, qui ont mené à sa chute le mois suivant. Il a notamment révélé beaucoup d’éléments sur le meurtre d’un expatrié britannique, Neil Heywood [ndlr : qui s’avère avoir été commis par l’épouse de Bo Xilai]. Mais il a permis à d’autres scandales de voir le jour, comme le fait que Bo Xilai ait collaboré avec Gunter van Hagens pour fonder son entreprise de plastination lorsqu’il était maire de Dalian, en 1999. Il y a tout un tas de secrets circonstanciels qui semblent démontrer qu’on a affaire à tout un système.

À quand remonterait cette pratique de prélèvement d’organes forcé en Chine ?
Les premiers cas dont nous avons connaissance ne concernaient pas les adeptes du Falun Gong, mais des prisonniers politiques ouïghours, un peuple musulman du nord-ouest de la Chine – ces cas remontent à 1997 et sont le fait d’une poignée de figures politiques chinoises haut placées. Ils sont venus à Ouroumtchi, dans la région du Xinjiang, à la recherche de reins et de foies à prélever afin de les revendre.

Combien d’argent peut rapporter ce trafic ?
Beaucoup. Si on prélève soigneusement les organes d’un corps – les reins, le foie, le cœur, les poumons, la cornée des yeux –, ça peut rapporter jusqu’à 200 000 euros si c’est bien fait, et ce très rapidement : les gens sont prêts à acheter les organes immédiatement. Mais ces prélèvements doivent être réalisés sur des personnes encore vivantes, c’est pourquoi il s’agit souvent de prisonniers. Tous les témoins avec lesquels je me suis entretenu, y compris des médecins qui ont pratiqué ces opérations, m’ont indiqué que les prélèvements étaient faits sur des personnes vivantes.

Image

Image

Il y a un marché noir dédié à cela ?
Tout paraît légal, c’est ça le problème. La question, comme dans toutes les activités qui impliquent des organes humains, c’est : « Comment obtenir des corps frais ? » La Chine est l’endroit où ce problème coûte le moins cher et qui offre le plus facilement des solutions. Le problème, c’est qu’il semble que Gunther van Hagens n’a pas cherché à poser de questions sur la provenance des corps – qui lui sont fournis par le bureau de sécurité publique chinois. En fait, ça se passe souvent comme ça en Chine : le produit est disponible, on paie ce qu’on doit, on ne pose pas de questions et c’est fait. Pour l’instant, on ignore si certains des corps étaient des prisonniers Falun Gong, même si un faisceau d’indices semble l’indiquer.

Existe-t-il un moyen de le savoir ?
Oui, avec des tests ADN.

Ça vous semble possible ?
C’est à Gunther van Hagens de permettre l’accès aux corps. Il faut qu’un groupe tiers, fait de médecins responsables et indépendants, puisse aller prélever de petits échantillons de chaque corps de ces expositions. Ça peut être fait très rapidement. Il faut juste que les médecins voient s’ils sont caucasiens ou chinois. C’est dans l’intérêt de van Hagens de le faire car s’il n’a rien à cacher, ça le laverait de tout soupçon. S’il donnait cette autorisation, cela mettrait également la pression à son ancien partenaire, Sui Hongjin, qui a ouvert son propre centre de plastination dans la même région – et sa propre exposition de corps humains, où je suis certain qu’on trouverait, si on était autorisés à chercher, des corps d’individus issus du Falun Gong.

Et si ces corps sont en effet des corps chinois et non caucasiens ?
On pourrait comparer l’ADN prélevé des corps avec celui de familles chinoises dont un ou plusieurs membres ont disparu. Si on trouve une correspondance, ça sera un début de preuve. Mais ces tests pourraient également être très risqués pour les familles concernées. La répression de la part du gouvernement envers les Falun Gong demeure encore très forte en Chine. Mais la procédure prendrait moins de temps qu’on pourrait croire. Le Falun Gong a tendance à établir des listes méticuleuses de ses membres, notamment des familles de la province de Liaoning qui ont perdu un membre Falun Gong.

Je suppose que la Chine n’aide pas beaucoup à fournir des informations.
Avec nos entretiens, nous ne pouvons évidemment pas être sûrs d’avoir des informations valables à 100 %, mais nous faisons une moyenne. Quelque chose s’est clairement passé, à grande échelle, dans les années 2000 en Chine, et ça continue peut-être encore aujourd’hui. Les expositions de Gunther van Hagens et de son ancien acolyte, Sui Hongjin, ne sont pas l’élément central du problème de prélèvement d’organes forcé sur des membres du Falun Gong, mais ça fait partie du problème.

Le trafic d’organes n’existe-t-il qu’en Chine ?
C’est essentiellement en Chine. Des trafics d’organes ont eu lieu pendant la guerre de Bosnie, en Israël et encore aujourd’hui en Inde. Mais en Chine, c’est complètement différent. Il s’agit d’une pratique systématique sur les membres de Falun Gong. J’estime le nombre de morts des adeptes de Falun Gong liées à ce programme à 65 000 entre 2000 et 2008. Et c’est une estimation basse. Il ne s’agit pas d’un petit événement : cette pratique a été autorisée au plus haut niveau du pouvoir chinois. Ce que je dénonce, c’est un problème où les autorités chinoises tuent des gens qui ne peuvent pas être condamnés à mort. Il n’existe aucune loi qui permette de condamner à mort un membre du Falun Gong juste parce qu’il fait partie de ce mouvement. C’est un mouvement non violent. Ces prélèvements d’organes sont un moyen de se débarrasser d’eux.

Les organisations qui enquêtent sur ce problème sont d’accord avec vos estimations ?
Il y a, en gros, deux autres entités qui étudient l’affaire. La première est formée de David Kilgour [ndlr : un ancien ministre canadien] et de David Matas [ndlr : un avocat défenseur des Droits de l’homme]. Des rapports ont également été publiés par des experts du Falun Gong mais ils n’ont pas été pris au sérieux par les médias parce que beaucoup considèrent ce mouvement comme une secte. Kilgour et Matas ont produit un travail indépendant et en ont conclu que 60 000 organes ont été prélevés illégalement sur la même période. Moi, j’ai compté en corps, et eux en organes, mais nous sommes tous d’accord pour dire que le total se situe à plus de 50 000 morts.

Si ces 65 000 morts est un chiffre avéré, les organisations internationales peuvent-elles faire pression sur le gouvernement chinois pour que la lumière soit faite ?
Les organisations internationales ont longtemps eu peur d’aborder ce sujet avec la Chine. Beaucoup d’instances internationales ont eu tendance à éviter ce problème en disant : « Il s’agit de prélèvements d’organes sur des prisonniers réguliers. » C’est vrai qu’il existe un problème autour du prélèvement d’organes sur les condamnés à mort en Chine. Le gouvernement le reconnaît et affirme avoir mis un terme à cette pratique. Mais nous posons des questions sur un sujet beaucoup plus grave, qui n’ont été soulevées que récemment.
Source : Twitter @patricknrandall



Avatar du membre
marmhonie
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 224
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: 法轮大法 - Falun Gong ou Falun Dafa - 法輪大法

Message non lupar marmhonie » jeu. 2 mars 2017 02:44

Origine du Falun Gong


L’apparition du Falun Dafa doit se comprendre à l’intérieur du phénomène qu’on appelle communément la « fièvre du qigong » en Chine à partir du début des années 1980. Suite au décès de Mao Zedong et la fin de la Révolution culturelle en 1976, le gouvernement de Deng Xiaoping tend à encourager de façon systématique le développement de ces formes d’exercices de santé empreintes des notions typiques de la médecine traditionnelle chinoise. On voit alors apparaître des milliers d’organisations et de maîtres de qigong partout sur le territoire chinois.

Dans les années 1980, l’effort du gouvernement pour conserver un caractère scientifique et médical à ces pratiques s’avère un succès, mais la réapparition des pratiques religieuses issues du bouddhisme et du taoïsme et réprimées sous le règne de Mao a fait en sorte qu’une vague « spirituelle » est apparue au sein du mouvement qigong. C’est dans ce contexte qu’apparaît le Falun Dafa, une organisation parmi d’autres qui propose une forme de qigong basée sur un développement moral et spirituel d’inspiration bouddhique et taoïste.

Le terme Falun Dafa signifie littéralement « la grande Loi (dafa) du dharma-chakra (falun, la roue de la Loi bouddhique) ». Il désigne généralement la doctrine ou l’organisation, tandis que le terme falun gong, « la pratique de la roue de la Loi », désigne davantage les exercices qui sont au cœur de l’organisation. Fondé en 1992, le Falun Dafa s’inscrit dans le mouvement de la pratique chinoise du qigong, un exercice (gong) psycho-physiologique mélangeant techniques respiratoires, techniques de visualisation du souffle (qi), et mouvements corporels dans une perspective de longévité et, dans certain cas, de développement spirituel. Il est généralement admis que la pratique du qigong tire ses origines des anciennes pratiques de longévité du taoïsme (daoyin), mais la pratique contemporaine qui apparaît au début du 20e siècle puise également dans d’autres traditions, dont le bouddhisme et la médecine traditionnelle chinoise.

Le fondateur du mouvement, Li Hongzhi, commence à diffuser officiellement son enseignement en Chine en 1992. On sait peu de choses sur sa vie, en particulier avant 1992. Une biographie officielle circule dans la littérature du Falun Dafa ainsi que sur Internet. Dans cette biographie, on dit que Li Hongzhi est né le 13 mai 1951, date de la naissance supposée de Siddharta Gautama Bouddha (cette date de naissance fait d’ailleurs l’objet d’une controverse). On y raconte que Li était un enfant exceptionnellement doué, bienveillant et disposant déjà de pouvoirs surnaturels (divination, téléportation), bref, possédant déjà en lui, de façon naturelle, les valeurs du Falun Dafa, zhen (la vérité), shan (la bienveillance), et ren (la patience). La biographie raconte essentiellement sa formation auprès de maîtres taoïstes et bouddhistes qui lui ont appris diverses techniques de méditation, d’arts martiaux et de cultivation interne (qigong), en plus d’un enseignement moral et spirituel.

Voulant se distinguer des organisations de qigong déjà existantes avec une méthode qui allait au-delà du bien-être physiologique, Li ne tarde pas à devenir populaire auprès de toutes les couches de la société chinoise avec une méthode qui insiste également sur une dimension morale de la pratique. Entre 1992 et 1994, il voyage à travers la Chine pour présenter le Falun Dafa; il donne 54 conférences auxquelles assistent quelque 60 000 personnes. Dès septembre 1992, Li Hongzhi devient membre de la Société chinoise de recherche scientifique sur le qigong (Zhongguo qigong keyanhui). En juillet 1993, le Falun Dafa obtient une accréditation de cette société de recherche sous le nom de Société de recherche Falun Gong (Falun gong yanjiuhui) et en devient dès lors une branche affiliée.

Vers 1994, Li cesse ses contacts quotidiens avec ses disciples pour se limiter à quelques apparitions publiques auxquelles il est invité.
Il commencera également à se désengager peu à peu de la Société chinoise de recherche scientifique sur le qigong pour finalement couper tous les ponts en novembre 1996. Au début de 1995, il quitte la Chine pour la France, avant de s’installer avec sa famille aux États-Unis en 1998, où le Falun Dafa connaîtra un succès relatif (il obtient un visa d’immigrant en février 1998). Entre 1997 et 1999, Li voyage avec ses proches disciples partout à travers le monde pour établir des groupes de Falun Dafa dans les plus grandes villes. À l’heure actuelle, il réside aux États-Unis où il continue à donner des conférences.

D’abord favorable au développement du Falun Dafa dans la population chinoise (comme de toutes pratiques de qigong), le gouvernement communiste a manifesté une crainte de plus en plus grandissante face au mouvement de Li Hongzhi, qui semblait prendre une ampleur démesurée, et ce, dans toutes les couches de la société (et même au sein du gouvernement). À plusieurs reprises, le Falun Dafa s’est vu refuser le statut d’organisation sociale et d’organisation culturel auprès de l’État, un statut nécessaire à toute organisation qui veut opérer librement sur le territoire chinois. À partir de 1996, on voit apparaître les premières mesures du gouvernement chinois face aux pratiques de qigong et autres « pseudo-sciences » : critique ouverte, levée de subventions, etc. Le gouvernement chinois a cherché, à partir de 1999, à montrer que le Falun Dafa était un organisme structuré qui, n’étant pas enregistré légalement, opérait dès lors dans l’illégalité.

Le 25 avril 1999, face efforts du gouvernement pour limiter les activités des différents mouvements spirituels sur son territoire, plus de 10 000 membres du Falun Dafa se rassemblent devant les bureaux du PCC à Beijing pour protester en silence. Le grand nombre de participants effraie les autorités qui y voient un signe de l’ampleur de l’organisation du mouvement et des dangers que cela peut comporter pour l’équilibre étatique et social. Le 23 juillet 1999, le gouvernement passe une loi spéciale bannissant le Falun Dafa et l’étiquetant comme « culte dangereux » (xiejiao), quelques jours avant de lancer un mandat d’arrêt contre le fondateur, le 30 juillet. Une campagne de répression en règle s’organise alors de la part du gouvernement chinois qui met sur pied toute une propagande de dénigration envers le mouvement et qui procède depuis à des arrestations massives et arbitraires de pratiquants.

Actuellement, les principales activités du Falun Dafa consistent à diffuser l’enseignement de Li Hongzhi, de même que les exercices, en plus de sensibiliser l’opinion publique (par divers événements) au sort des pratiquants de Chine réprimés par le gouvernement.

Croyances fondamentales
L’enseignement de Li Hongzhi s’incarne dans un contexte influencé par les trois systèmes religieux de la Chine : le bouddhisme, le taoïsme et le confucianisme. Dans le cas du Falun Dafa, le bouddhisme est clairement prédominant, mais on peut clairement voir les influences indirectes des deux autres traditions, ce qui n’est pas une exception dans le paysage religieux chinois. Cependant, Li rejette toute connotation religieuse par rapport à la référence à ces trois systèmes, du moins dans le sens où ils ne parlent pas de dogmes mais plutôt d’une réalité à comprendre.

Dans la vision de Li, le Falun Dafa est double.
Il s’agit à la fois d’un retour vers une tradition spirituelle perdue ou négligée, et à la fois une contribution majeure à la science moderne. En effet, tout en puisant dans une tradition bouddhique primordiale, Li fait constamment référence à la science moderne et à certaines théories scientifiques pour appuyer ses propos.

La particularité du Falun Dafa est d’avoir intégré une notion morale à la pratique du qigong, à travers trois principes essentiels tirés des traditions religieuses chinoises (taoïsme, bouddhisme et confucianisme) : zhen (la vérité, l’authenticité), shan (la compassion, la bienveillance), ren (la tolérance, la patience). Cependant, Li Hongzhi considère que ces trois principes n’ont aucune connotation religieuse. À travers son enseignement, la pratique du falun gong mise sur le développement du xinxing, les qualités humaines, et permet au pratiquant d’augmenter son potentiel d’énergie, de même que ses capacités naturelles et supranaturelles, en plus de purifier son esprit et d’élever son niveau de moralité.

Le concept de karma est central dans la pensée de Li Hongzhi.
Il en a cependant altéré quelque peu la teneur. Dans la perception traditionnelle, le karma s’inscrit dans un système de renaissance où « l’on récolte ce que l’on sème ». Les actions posées dans une vie antérieure ont des répercussions sur le statut de l’individu dans une vie ultérieure. Le karma est donc un concept neutre. Pour Li, le karma a plutôt une connotation négative; il est le fruit de comportements immoraux de la part d’un individu. Chaque individu naît avec une quantité de karma hérité d’une vie passée. C’est la source de la souffrance et de la maladie.

Le karma est une matière physique, qui peut être retirée du corps, échangée ou transformée. C’est une substance noire qui doit être purgé par le processus de cultivation que propose le falun gong, pour ainsi être remplacée par une substance blanche que Li appelle la vertu. Pour Li, le karma constitue l’explication matérielle de l’existence du mal et de la souffrance dans le monde. Dans ce contexte, la maladie devient un moyen pour le corps de purger le karma. Le karma fait également référence à la dette personnelle accumulée par un comportement immoral dans la vie présente ou une vie passée. Cette dette doit être payée par un comportement moral et vertueux, par la pratique spirituelle, et en se débarrassant de ses attaches et de ses désirs (richesse, gloire, sexe, alcool, viande, le pouvoir, etc.).

Structure et organisation
Dans la Chine des années 1990, toute organisation sociale doit s’enregistrer auprès du gouvernement et ses activités doivent être approuvées officiellement. Comme le Falun Dafa s’est toujours vu refuser un statut officiel auprès des instances gouvernementales, les leaders du mouvement ont cherché, à partir de 1997, à relâcher la structure organisationnelle du mouvement pour éviter que celui-ci ne soit considéré comme une organisation œuvrant dans l’illégalité. C’est pourquoi le Falun Dafa, dans sa forme actuelle, paraît très peu structuré. Mais il semble qu’à ses débuts, en particulier dans la période de l’affiliation avec la Société chinoise de recherche scientifique sur le qigong (1993-1996), il y avait une certaine structure hiérarchique et organisationnelle au sein du mouvement.

Aujourd’hui, le Falun Dafa se fonde essentiellement sur la pratique individuelle.
Il n’existe donc plus d’organisation structurée, mais plutôt un réseau de contacts qui rassemble tous les pratiquants à travers le monde. C’est pourquoi il est difficile d’estimer le nombre actuel d’adeptes. Les chiffres officiels du mouvement tournent autour d’une centaine de millions (dont soixante millions en Chine), ceux du gouvernement chinois se situent autour de trois à six millions. Certains spécialistes estiment plutôt le nombre entre quinze et vingt millions. Au Québec, le nombre se compte par centaine .

Les pratiquants de falun gong ne sont pas formellement « membres » d’une « organisation ». Il n’y a pas de formulaire d’adhésion à remplir ni de registre officiel des pratiquants. C’est d’ailleurs ce qui rend difficile le calcul du nombre de pratiquants.

La seule expression d’une structure organisationnelle au-dessus des regroupements locaux (liangong dian) est le site web officiel du mouvement. Ce site donne les directions générales à suivre pour les différentes branches et regroupements locaux, les transcriptions des conférences de Li, et les informations générales sur le mouvement (événements à venir, luttes contre la répression chinoise, etc.)

Par ailleurs, le Falun Dafa est fondamentalement chinois.
Il semble que la majorité des pratiquants soient, encore aujourd’hui, situés en Chine. De même, les recherches de David Ownby montrent qu’en Amérique, il y a neuf pratiquants chinois pour un pratiquant non chinois. Peu de non Chinois y adhèrent, même en Occident. Le pratiquant typique est d’origine chinoise, relativement jeune (une moyenne de 40 ans), urbain, dynamique, à l’aise financièrement et vivant le « rêve américain ».

Il n’existe pas vraiment de structure hiérarchique dans le Falun Dafa.
Li Hongzhi demeure le seul maître à penser, mais il insiste dans ses écrits sur le fait que la pratique doit être le premier souci de l’adepte et qu’il n’est que le catalyseur. Dans ce contexte, tous les adeptes sont considérés comme étant sur le même pied d’égalité, peu importe leur degré de pratique. Cependant, certaines personnes de contacts ou assistants, établis partout dans le monde, se sont donné le mandat d’organiser les rencontres, les pratiques de groupe et les événements publics.

Références :
Adam, Ian et al. Power of the Wheel. The Falun Gong Revolution. Toronto, Stoddart, 2000.

Chan, Cheris Shun-Ching. « The Falun Gong in China: A Sociological Perspective ». The China Quarterly, 2004.

Chang, Maria Hsia, trad. Geneviève Brzustowski. Falungong, secte chinoise : un défi au pouvoir. Paris: Éditions Autrement, 2004.

Ownby, David. Falun Gong and the Future of China. Oxford University Press, 2008.

Palmer, David A. « Falun Gong. La tentation du politique ». Critique internationale, No. 11, avril 2001, p. 36-43.

Palmer, David A. « La doctrine de Li Hongzhi. Le Falun Gong, entre sectarisme et salut universel ». Perspectives chinoise, vol. 64, no. 1, 2001, p. 14-24.

Penny, Benjamin. « The Life and Times of Li Hongzhi. Falun Gong and Religious Biography ». The China Quaterly, 2003, p. 643-661.

Porter, Noah. « Professional Practitioners and Contact Persons. Explicating Special Types of Falun Gong Practitioners ». Nova Religio, Vol. 9, No. 2, p. 62-83.

Tong, James. « An Organizational Analysis of the Falun Gong : Structure, Communications, Financing ». The China Quarterly, vol. 171, 2002, p. 636-660.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 224
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: 法轮大法 - Falun Gong ou Falun Dafa - 法輪大法

Message non lupar marmhonie » jeu. 2 mars 2017 02:47

为什么要禁止在人民币上写字, pourquoi le plus grand journal chinois "Le quotidien du Peuple" interdit tout sur le Falun gong.


Il y a quelques jours on a vu en ligne le rapport que "la Banque populaire de Chine" continue de faire sa pression gouvernementale d'exécution pour interdire de publier tout propos sur le Falun Gong.
前几天看到网上报道说中国大陆官营的“中国人民银行”发布“机密特急” “通知”,禁止在人民币上写“法轮功标语”。
http://img110.xooimage.com/files/3/6/4/ ... 9f6ea.jpeg


Dans le monde entier, vous ne trouverez probablement pas de second pays où ses habitants ont besoin d'exprimer leurs points de vue sur les transactions monnétaires. Cela montre que la Chine continentale n'offre pas de liberté d'expression. Publié une déclaration sur les dépenses et les endettements financiers d'Etat, cette approche est tout à fait naturelle dans les démocraties. Mais dans les pays privés de liberté d'expression, comment faire savoir aux autres ? Autrement dit, en Chine continentale, pour certains "sujets sensibles", les gens ne peuvent parler ouvertement et espérer prétendre le contraire reçoit un non définitif. Donc, les propos sur les financement de ce pays ayant le plus de milliardaires au monde, est interdit.
http://img110.xooimage.com/files/c/f/3/ ... 9f6e4.jpeg

Le bouddhisme Falun gong ne doit tout simplement plus exister, alors il faut tout faire disparaître, y compris cacher le plus grand traffic d'organes au monde des prisonniers chinois qui est une source monumentale de revenus pour l'Etat.

在全世界,大概找不到第二个国家,其人民需要在货币上发表观点看法的。这说明在中国大陆根本没有任何言论自由。在货币上发表宣言,这个方法想的很绝,在没有言论自由的国家,普通民众要发表言论,怎么才能让别人知道?流通最快、最广而又不需要利用现代传播手段的就是钱币了。当然,只要有任何别的办法,人们都不会用这个方法的。也就是说,在中国大陆,对某些“敏感话题”,人们可以公开说话的权利是完全没有的。所以,禁止在人民币上写标语,恰恰说明在中国完全没有言论和新闻自由。

“中国人民银行”在它的“通知”中没有提是什么样的“法轮功标语”,为什么呢?因为这些标语讲的是九评和退党,它怎么能够让一线的收银员知道这就是“法轮功标语”呢?这两者在字面上是很难联系起来的。所以中共实际上处在一个很困难的境地。就是说,它不能把“法轮功标语”的内容明说出来,不能让收缴的人知道,还说这是“机密特急”文件。什么“机密”呢,就是在人民币上写字的事,还弄个“特急”。

中共利用银行这个金融机构来打击异见和信仰,让银行来公开的参与政治迫害,这在全世界也是很少见的。《通知》中写到:“进一步打击法轮功分子利用人民币进行非法宣传活动”,那打击法轮功是银行的责任吗?不务正业!美国加州有很多非法移民的孩子上公立学校。我记得前几年打击非法移民,移民局要求学校审察学生身份,如果有问题需报告移民局。结果加州的整个学校系统断然拒绝,说那是移民局的责任,我们教育机构没有任何责任来替移民局执法。只要他是个儿童,他就有权利上学,我们学校就不能拒绝他,更没有理由来替移民局干你们干不了的事。现在中共的警察管不了,就让银行来管,请问:人民银行是金融部门,还是执法部门?

中共现在也是走投无路,才出此下策,一个政府到了要利用金融机构,利用各种专业机构来当特务,来告发别人的时候,恰恰说明这个统治已经到了最后阶段了,已经无可救药了。要是它的统治还有一点点合法性的话,它不会让全社会卷入到告密的运动中去。历史上一个王朝到了末世的时候才是遍地特务,但这并不表明它有力量,恰恰说明这个政权没有力量,这个政权要垮台了才会这样做。东航机长袁胜说道:在中国大陆,拥有一本九评,就可以判四年刑,可见中共对九评害怕到什么程度了。在人民币上写两个字太简单了,你就是不停的回收,也回收不过来。而且其他人也会学,各个被中共迫害的群体,各不同政见、各派人群都没有表达他们政见的地方,他们就都会学着在人民币上发表其政治宣言。将来这种事越来越多的时候,中共日夜加班的回收可能也回收不过来,将来人民银行可能要专设“政治宣言纸币回收部”。

至于在人民币上写字的人如果被抓,中共将怎么处置?既然拥有一本九评可以判4年刑,那在人民币上写字要判几年就可想而知了。但是银行直接参与对法轮功的迫害,将来它也是要承担罪责的。
http://img89.xooimage.com/files/9/c/1/c ... 92d49c.png


一个政权越自信、越有统治能力,它需要的特务、告密者越少,因为它通过正常的法律、执法机构就能够治理好这个国家,就能够把各种犯罪控制住,它根本就不需要大量的告密者、大量的非执法机构卷入到执法行动中去。那只能证明该统治已经岌岌可危了。东德是一个典型的用告密者来维持统治的国家,当时全国人口的1/4参与了告密。有一个著名作家曾被另一个著名作家告密,后来前者放弃对后者的追究,因为后者受良心和社会的谴责而已经精神失常,住在精神病院里度晚年了。所以对他的惩罚已经够了。最严厉的惩罚不是来自于被迫害者的报复,而是这种惩罚。你现在也许不觉得,但当整个社会的价值观变过来的时候,你就会忽然发现你已经不容于社会了,已经不能被这个健康的社会所容的时候,你会觉得你被社会抛弃了。这种惩罚要比受害者的报复要严重的多。
Source :
http://img110.xooimage.com/files/1/5/6/ ... e9f6db.png



Avatar du membre
marmhonie
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 224
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: 法轮大法 - Falun Gong ou Falun Dafa - 法輪大法

Message non lupar marmhonie » jeu. 2 mars 2017 02:48

Le régime chinois « redresse » secrètement ses torts envers le Falun Gong


Dans un document interne qui aurait été émis par le Bureau Général du Parti communiste chinois (PCC), le régime admet dans certains cas l’injustice des persécutions perpétrées à l’encontre de la pratique spirituelle du Falun Gong en Chine depuis 17 ans.

Ce document – dont le contenu a été dévoilé par une source interne en contact avec Léo Timm, mentionne qu’en raison de la persécution, les pratiquants de Falun Gong et les membres de leurs familles ont été victimes d’injustice dans les domaines de l’emploi et de l’éducation et appelle au « redressement » progressif des torts.

Toutefois, en dehors d’une reconnaissance nuancée des torts, le document ne propose aucun changement important dans la politique du PCC. Comme auparavant, la persécution dépend du fait que les pratiquants renoncent ou non à leur croyance dans les principes du Falun Gong.

Ce document a été distribué lors d’une réunion convoquée le 30 août 2016 dernier par le bureau municipal de la Commission des aires politiques et juridiques d’une ville chinoise, dont le nom n’a pas été révélé. Tous les lieux de travail qui comptaient des pratiquants de Falun Gong parmi leurs employés ont été exhortés à envoyer leurs représentants à la réunion.

Des exemples de pratiques abusives par les autorités mentionnés dans le document, incluent l’interdiction de servir dans les forces armées pour les pratiquants et les membres de leurs familles, le refus de leur accorder des promotions ou l’interruption de leur éducation.

Néanmoins, les abus graves, tels que les travaux forcés dans les camps de prisonniers, la torture, les meurtres et les prélèvements forcés d’organes dans les hôpitaux militaires à travers toute la Chine, n’ont pas été mentionnés.

Le Falun Gong est une pratique spirituelle chinoise traditionnelle qui implique des exercices méditatifs de qigong ( comme le Tai-Chi) et se fonde sur les principes d’authenticité, de bien-veillance et de tolérance. En juillet 1999, l’ancien dirigeant du PCC Jiang Zemin a lancé une campagne de répression au niveau national à l’encontre de cette discipline et de ses pratiquants. Mais au lieu d’être « éradiqués en trois mois », comme l’avait programmé Jiang Zemin, les pratiquants de Falun Gong en Chine et à l’étranger ont lancé une campagne de désobéissance civile non violente.

Xia Xiaoqiang, chroniqueur politique d’Epoch Times en langue chinoise, pense que la reconnaissance dans le document des « pratiques abusives » envers les pratiquants de Falun Gong représente un coup direct porté à la politique formulée verbalement par Jiang Zemin lors de la réunion de 3 000 fonctionnaires à Pékin, peu après le début de la persécution.

« Détruisez leur réputation, ruinez-les  nancièrement et éliminez-les physiquement », avait ordonné Jiang.
Ce message a été transmis aux participants de la réunion par un haut fonctionnaire, a précisé Li Baigen, alors responsable de la plani cation urbaine de Pékin.

Comme l’a écrit Xia Xiaoqiang, le document « reconnaît en fait qu’une "erreur" a été commise ».

Un fonctionnaire, commentant le document interne, a con é que même si la répression du Falun Gong est devenue intenable, le régime « ne veut pas restaurer complètement la réputation du Falun Gong, car cela reviendrait à se gérer soi-même ». Le fonctionnaire a également précisé que les conditions du « redressement des torts » ôtent tout son sens à cette mesure. « La pression sur les pratiquants ne sera pas diminuée s’ils refusent de renoncer au Falun Gong », a-t-il souligné.

Pour les pratiquants de Falun Gong emprisonnés en Chine, la condition pour la libération consistait généralement d’abord à signer un document de « repentance » dans lequel ils dénigraient leur propre croyance et ensuite à aider ensuite les persécuteurs à « transformer » les autres pratiquants détenus.

Un autre fonctionnaire qui avait participé à la réunion a déclaré que « puisque Jiang et son gang sont dans une telle situation [politique], personne, pas même les membres de la Commission des affaires politiques et juridiques, ne sait comment appliquer la politique mentionnée dans le document. Nous devrons attendre des nouvelles instructions des autorités ».

La reconnaissance tacite par les autorités du fait que le Falun Gong a été injustement persécuté n’est pas une chose vraiment nouvelle. Depuis l’arrivée au pouvoir en 2013 de l’actuel dirigeant chinois Xi Jinping, de nombreux cas de pratiquants ayant été arrêtés pour avoir distribué des documents rétablissant la vérité des faits sur le Falun Gong, pour avoir pratiqué les exercices en public, ou même pour avoir déposé des plaintes pénales contre Jiang auprès des instances juridiques chinoises, ont été relativement moins sévèrement traités par la police, toujours selon le site Minghui. Ce qui n’empêche que certains sont toujours torturés et tués dans certaines régions.

En outre, dans le cadre de la campagne anti-corruption très médiatisée de Xi Jinping, plusieurs des proches alliés de Jiang ont été démis de postes clés au sein du Parti, des forces armées et des entreprises d’État, en a ectant ainsi de manière signi cative le centre du pouvoir non o ciel de Jiang.

Toutefois, aucun changement officiel n’a été annoncé dans la position du régime envers le Falun Gong, qui est toujours considéré comme « ennemi politique et idéologique » par le Parti.

En même temps, Xia Xiaoqiang et le rapport de Minghui avertissent que le Parti communiste a une longue histoire de réhabilitations indirectes et de manipulation d’anciennes victimes de ses campagnes politiques, sans toutefois corriger la structure de son pouvoir ni son idéologie – les principales sources de l’injustice.

« La seule façon pour les autorités actuelles de se sortir de cette situation est d’abolir immédiatement les organes gouvernementaux qui persécutent le Falun Gong, de faire connaître les crimes contre l’humanité perpétrés par la faction de Jiang Zemin et de l’arrêter publiquement en tant que principal criminel responsable de la persécution du Falun Gong », a souligné Xia Xiaoqiang.
Source : Léo Timm, http://www.epochtimes.com



Avatar du membre
marmhonie
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 224
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: 法轮大法 - Falun Gong ou Falun Dafa - 法輪大法

Message non lupar marmhonie » jeu. 2 mars 2017 02:49

Omerta sur un massacre


Le trafic d’organes humains a pris une ampleur considérable ces dernières années. Le nombre de ventes
d’organes fait apparaître la Chine comme le pays le plus producteur. Cette commercialisation illégale et cruelle
est dénoncée par plusieurs enquêtes prouvant que les pratiquants du mouvement spirituel Falun Gong sont
tués dans le seul but de prélever leurs organes.

Image

Une stratégie pour éradiquer le Falun Gong.
C’est en 2006, grâce aux témoignages d’un chirurgien qui déclare avoir effectué de nombreuses transplantations à partir d’organes prélevés de force sur
des prisonniers du Falun Gong, que deux Canadiens – David Kilgour, ancien secrétaire d’État et David Matas, avocat international
des droits de l’homme –, mènent une enquête indépendante afin de rassembler les preuves de ces pratiques macabres.

De son côté, le vice-président du Parlement européen, Edward McMillan-Scott, se rend, en 2006, en Chine et recueille des témoignages
attestant l’existence de ces pratiques.

On estime aujourd’hui à 1,5 million le nombre de pratiquants de Falun Gong tués dans le seul but de prélever leurs organes pour les
vendre.
Image

Pour réaliser ce plan funeste
Jiang Zemin, numéro un du Parti communiste chinois entre 1993 et 2003, met en place une stratégie exterminatrice.
Il s’agit, pour éliminer les pratiquants du Falun Gong, dont le nombre s’élève alors environ à 80 millions, de répandre dans le
tissu social chinois via les médias, les responsables politiques nationaux et locaux, les accusations les plus viles, les diffamations les plus
basses et d’activer les craintes les plus terrorisantes concernant la pratique du Falun Gong. En réalité, cette première étape
sert de motif aux emprisonnements des pratiquants, la seconde étape conduisant à la torture des prisonniers pour les forcer à renier
leur foi. La troisième, elle, aboutit au meurtre par prélèvements d’organes, à vif.
Image

Après une période durant laquelle les méthodes préconisées par le Falun Gong avaient été présentées par les autorités chinoises
comme un bien-être pour la santé du corps, une harmonisation entre le corps et l’esprit favorisant équilibre et épanouissement des êtres,
une campagne de dénigrement s'est abattue sur eux.
Image

Une exploitation illégale et cruelle
En premier lieu, le trafic a visé particulièrement les populations pauvres pour le compte de receveurs issus des pays riches.
On compte chaque année 10 000 opérations clandestines réalisées dans le monde, soit une toutes les heures. Le trafic le plus
important se situe en Chine, en Inde, au Pakistan, en Égypte, au Brésil aux Philippines en Moldavie et en Roumanie, suivis d’autres pays tels que la Turquie,
le Mexique, la Syrie, le Kossovo
où les réseaux mafieux prolifèrent. Mais c’est la Chine qui enregistre le chiffre de croissance le
plus impressionnant concernant les transplantations.
Image

Longtemps controversées, un grand nombre d’enquêtes et de rapports attestent de l’existence de prélèvements forcés d’organes en Chine.
Cette pratique encouragée par les autorités chinoises concerne les prisonniers de conscience chinois, les Ouïgours, les Tibétains, les Chrétiens et les pratiquants de Falun Gong.
Les prisonniers pratiquants de Falun Gong comptent le plus grand nombre de victimes des prélèvements d’organes prélevés de force.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 224
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: 法轮大法 - Falun Gong ou Falun Dafa - 法輪大法

Message non lupar marmhonie » jeu. 2 mars 2017 02:51

La haute direction du PCC serait-elle en train de nier être responsable de la persécution du Falun Gong ?



Image
L'ancien dirigeant chinois Jiang Zemin (à gauche) et le dirigeant actuel Xi Jinping. (Wang Zhao & Hagen Hopkins)

"La campagne de lutte contre la corruption menée par le dirigeant du Parti communiste chinois (PCC) Xi Jinping entame sa quatrième année. Des dizaines de milliers de responsables du PCC ont été l’objet d’une enquête, plusieurs hommes parmi les plus puissants de Chine ont été soumis à une purge et condamnés. Le 12 janvier dernier, un autre haut responsable a été le premier, en 2016, à être reconnu coupable et condamné.

Les reportages en Occident sur la condamnation de l’ancien vice-ministre de la Sécurité publique, Li Dongsheng, ont mis l’accent sur la peine de 15 ans de prison infligée pour corruption. Toutefois, la couverture de ce procès en Chine a révélé beaucoup plus que cela, suggérant que les dirigeants actuels considèrent que la persécution du Falun Gong est la responsabilité de la faction de Jiang Zemin.

Dès le début, les accusations de corruption portées contre Li Dongsheng ont été liées à son rôle dans la persécution du Falun Gong.
Image

En décembre 2013, lorsque le site officiel de la Commission centrale d’inspection de la discipline a annoncé l’ouverture d’une enquête sur Li Dongsheng, il a fait allusion à une de ses fonctions comme directeur du Bureau 610, une police secrète créée le 10 juin 1999 par Jiang Zemin dans le but d’éliminer la discipline spirituelle Falun Gong.
Image

La mention du nom de cette agence secrète suggère que les véritables crimes de Li Dongsheng sont en quelque sorte liés au Bureau 610.

Lorsque Li Dongsheng a été condamné, la seule fonction mentionnée dans les articles de l’agence de presse officielle Xinhua était vice-ministre de la Sécurité publique. Le même jour cependant, le magazine d’affaires Caixin replaçait les crimes de Li Dongsheng dans le contexte de son rôle dans la persécution du Falun Gong.


Image
Li Dongsheng, ancien directeur des forces de la police secrète rassemblée sous le Bureau 610, dans le Grand palais du peuple à Pékin, le 14 octobre 2007.

Une arme tranchante.
"Ces trois dernières années, Caixin a joué un rôle particulier en Chine. Il publie régulièrement des informations semblant provenir directement de Zhongnanhai, les quartiers généraux de la direction du Parti communiste chinois.
Image

Cet article de Caixin était intitulé Li Dongsheng, ancien vice-ministre de la Sécurité publique et acolyte de Zhou Yongkang, condamné à 15 ans de prison lors de son premier procès.
Image

En 2009, Li Dongsheng avait été promu au poste de directeur du Bureau 610 ainsi qu’au poste de vice-ministre de la Sécurité publique. Un paragraphe de l’article mentionne ces deux fonctions directement liées à la persécution du Falun Gong, puis souligne que Li Dongsheng avait été officiellement promu, en octobre 2009, à un poste de haut responsable ministériel, devenant ainsi l’« arme tranchante de Zhou Yongkang ».

L’expression « arme tranchante de Zhou Yongkang » est très intéressante. Aucune loi chinoise n’autorise la persécution mise en application par Li Dongsheng. Cependant, c’est une campagne politique du Parti. Lorsque Li Dongsheng a pris ses fonctions dans le Bureau 610, il aurait dû être considéré comme l’arme du PCC et non celle de Zhou Yongkang.


Image
Des pratiquants de Falun Gong portent des photos des victimes de la persécution en Chine lors d’un défilé à Washington, le 18 juillet 2011.

Lorsque Jiang Zemin a lancé la campagne d’éradication du Falun Gong, il était le dirigeant suprême du PCC, et le PCC tout entier s’est joint à sa campagne. Pendant cette période, Jiang Zemin et le PCC ne faisaient qu’un. Quiconque au sein de la direction du Parti ne s’étant pas joint activement à la persécution n’était qu’une exception qui ne représentait que lui-même et pas le Parti.

Après que Jiang Zemin a pris sa retraite partielle en 2002 et complète en 2004, il y a eu des changements subtils dans la façon de diriger le Parti qui ont affaibli l’autorité du nouveau dirigeant du PCC, ont augmenté l’autonomie individuelle des dirigeants du Parti et ont assuré que Jiang Zemin puisse continuer à influencer la direction du PCC. Il a ainsi réussi à augmenter à neuf le nombre de membres du Comité permanent du Politburo – l’organe le plus puissant du Parti. Les nouveaux membres intronisés étaient des fidèles de Jiang Zemin. Ajoutés aux membres déjà présents, ils lui assuraient une influence prépondérante.

En plus d’augmenter le nombre de membres du Comité permanent, Jiang Zemin a décidé que chacun d’eux serait responsable de leurs propres départements et que personne n’aurait de droit de veto sur les autres.
Image

Le message caché dans l’expression « arme tranchante de Zhou Yongkang » dans l’article de Caixin suggère que ni Hu Jintao ni Wen Jiabao – les deux principaux dirigeants de l’époque qui ont officiellement succédé à Jiang Zemin – n’étaient responsables de la persécution."

Source : http://www.epochtimes.fr/les-dirigeants ... 10311.html



Avatar du membre
marmhonie
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 224
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: 法轮大法 - Falun Gong ou Falun Dafa - 法輪大法

Message non lupar marmhonie » jeu. 2 mars 2017 02:54

法輪功,Falun Gong un bouddhisme croyant traditionnel


Image
VÉRITÉ, COMPASSION, TOLÉRANCE

Le bouddhisme chinois Falun Gong 法輪功 est sous la Grande Loi (大法, Dafa) bouddhiste des origines indiennes, il est donc naturellement croyant et tolérant. Il refuse de s'enfermer dans cette voie de bouddhismes associés athées modernes occidentaux.

La religion Bouddhiste
Le bouddhisme est un système de cultivation et pratique instaurée il y a plus de 2000 ans par Sakyamuni, il vient d'expériences de son illumination sur la base de la cultivation et la pratique existant déjà en Inde. Sa doctrine peut se résumer en trois mots : Observance Concentration Sagesse. L'observance des préceptes est au service de la concentration. Si le bouddhisme ne préconise pas les exercices, en fait le bouddhiste les fait implicitement, dans son recueillement, l'esprit concentré. Car, lorsqu'il a l'esprit en paix pour entrer en recueillement, l'énergie de l'Univers commence déjà à s'accumuler en lui, aussi y voit-on l'effet de la pratique de Qigong. Les préceptes du bouddhisme visent à éteindre tous les désirs d'un homme ordinaire et à renoncer à tout ce à quoi il tient. Cela pour accéder à l'état de quiétude et de non-agir, et après quoi on sera capable d'entrer en concentration. C'est dans la concentration qu'on poursuivra son ascension jusqu'à l'Illumination et à la plénitude de la Sagesse, et on pourra enfin connaître l'Univers et sa vraie physionomie.

大法, la Grande Loi originelle
Donc, aujourd'hui il n'y a plus guère de bouddhisme en Inde. Au cours du développement et de l'évolution postérieure du bouddhisme, est apparue l'école du Grand Véhicule qui s'est propagée jusqu'à l'arrière pays de la Chine et qui est devenue le bouddhisme chinois d'aujourd'hui. Le bouddhisme du Grand Véhicule préconise non seulement le culte de Sakyamuni vénéré comme Maître fondateur, mais c'est la croyance en de multiples bouddhas, le culte en maints Tathâgâtas tels que Bouddha Amitâbha, Bhaishajyaguru, etc. Et son but de pratique se rehausse en même temps que se multiplient ses préceptes. De son vivant, Sakyamuni avait prêché à certains disciples la Loi des bodhisattvas. Ses mots ont été agencés et développés plus tard pour devenir le bouddhisme du Grand Véhicule d'aujourd'hui, dont les pratiques prétendent à la Voie des bodhisattvas. Maintenant en Asie du sud-est sont conservées encore les traditions du Petit Véhicule, qui utilisent les pouvoirs occultes dans les cérémonies liturgiques. Au cours de l'évolution du bouddhisme, une de ses branches a pénétré au Tibet et a formé le Tantrisme tibétain, une autre a traversé le XinJiang pour entrer dans les contrées du peuple Han de notre pays sous le nom du Tantrisme des Tang (qui disparut dans la Proscription du Bouddhisme dans les années Huichang), tandis que une autre branche en Inde est devenue le Yoga.
Image

Observance Concentration Sagesse.
Le bouddhisme ne parle pas de pratique ni d'exercice de santé. Cela pour préserver les méthodes traditionnelles du bouddhisme, et c'est aussi la raison importante pour laquelle le bouddhisme a pu rester prospère pendant plus de 2000 ans sans connaître de déclin. Son refus à ce qui vient de l'extérieur a justement beaucoup facilité la préservation de ses propres traditions. Cependant, les méthodes du bouddhisme ne sont pas tout à fait identiques : Le Petit Véhicule met l'accent sur le salut de soi ainsi la cultivation et la pratique personnelles, tandis que le Grand Véhicule a déjà progressé jusqu'au salut de soi et d'autrui, et au salut universel des êtres humains.

Falun-Gong, un bouddhisme en France qui ne se reconnaît pas dans l'UBF athée [Union Bouddhiste de France
Image

Vérité, compassion, tolérance
Le bouddhisme Falun Gong a su se sortir du piège des classifications pour revenir à l'essentiel, la vie universelle, avec un 愛 amour & un respect immense sans cesse renouvelé pour la vie. Le bouddhisme raconte que les hommes célestes n'ont ni souffrance ni conflit, ils sont donc incapables de se cultiver et pratiquer, parce qu'ils n'ont pas l'occasion de passer par des épreuves pour s'élever à un niveau supérieur ; par conséquent ils cherchent à aider les êtres humains à se fortifier et à se guérir, afin qu'ils puissent aussi progresser quelque peu dans leur ascension. C'est ça la langue cosmique, qui n'est ni un pouvoir ni le Qigong.

Le bouddhisme Falun Gong de la terre pure & du sans appui
愿以此功德,庄严佛净土,上报四重恩,下济三途苦。
若有见闻者,悉发菩提心,尽此一报身,同生极乐国。
Tout simplement, l'athéisme n'a pas cette tolérance universelle envers l'infini, l'infinité, l'infinitude des mondes et des manifestations divines ainsi que des religions.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 224
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: 法轮大法 - Falun Gong ou Falun Dafa - 法輪大法

Message non lupar marmhonie » jeu. 2 mars 2017 02:56

Ce "culte diabolique" qui menace la Chine


Image
Les cinq impératifs pour se protéger du culte diabolique: Ne pas écouter, ne pas croire, ne pas transmettre / Rapporter et montrer au grand jour les activités illégales du culte diabolique / Éliminer toutes les croyances superstitieuses et s’occuper plutôt des "quatre misères de la vie humaine" (la naissance, la vieillesse, la maladie, la mort)/ Avoir confiance dans la possibilité d’une vie heureuse / Devenir riche de science et de technologie et riche de vos propres pensées : bâtir sa vie avec ses seules mains." Postée sur le blog Chinahopelive.

Image
Sur ces affiches,  placardées dans la ville de Tianjin (au sud de Pékin), les autorités dénoncent un "culte diabolique et malsain" qui tente "de contrôler les esprits" et que tous les habitants doivent s’employer à "dénoncer".

Aucun doute selon nos Observateurs, ce culte obscur, que les autorités de la ville n’osent même pas nommer, c’est le Falun Gong. Le Falun Gong, qualifié de "secte hérétique" par les autorités chinoises, se présente comme une variante du Qi Qong, une gymnastique traditionnelle qui travaille sur la respiration et sur l’énergie du corps. Son enseignement est aussi spirituel, prônant la vérité et la tolérance. Il a été fondé en Chine en 1992 par Li Hongzhi.

La popularité grandissante de ce mouvement a fini par inquiéter les autorités chinoises. À la fin des années 90, une vaste opération de discrédit du mouvement a donc été lancée. En 1999, 1,55 million de livres sur le Falun Gong ont été confisqués par les autorités chinoises. Un bureau, dont le gouvernement chinois n’a jamais reconnu l’existence, aurait été créé pour superviser la répression de ses membres. En France, la Miviludes, l’organe officiel de surveillance des dérives sectaires, ne considère pas le Falun Gong comme une secte.

Le Falun Gong dénonce les arrestations arbitraires et les tortures subies par ses membres. Dans un rapport publié en 2002, Human Right Watch a demandé à la Chine de libérer toutes les personnes emprisonnées pour avoir pratiqué le Falun Gong. Il n’existe toutefois pas de chiffre officiel concernant le nombre de personnes emprisonnées en Chine pour leur lien avec ce mouvement.

"La propagande a commencé quand l’État s’est inquiété que nous nous transformions en force politique"
Alain Tong est président de l’association Falun Dafa qui enseigne la méthode du Falun Gong à Paris. Il a vécu jusqu’à ses quinze ans en Chine.

Sans le dire clairement, cette campagne a une cible : les Falun Gong. Ces messages diffamatoires ne sont pas nouveaux. Ils existent depuis le début de la persécution de notre mouvement à la fin des années 90. Mais ils sont plus ou moins présents en fonction des régions, des villes et de l’agenda des autorités.

Le Falun Gong est une méthode de Qi Qong qui utilise des gestes lents et des techniques de méditation. C’est un peu comme le yoga ou le Tai chi. À la base, cette méthode se transmettait de maître à élève uniquement. Mais au début des années 90, le maître Li Hongzhi a décidé de rendre cette technique d’exercice publique. Parce qu’il est efficace et très bon pour le corps, le Falun Gong a bénéficié d’un important bouche-à-oreille. À cette époque, il a même été promu par le Parti communiste. Le ministère des Sports avait à l’époque invité à plusieurs reprises Li Hongzhi pour des conférences.

"On a été accusés d’être des fous, de pousser nos pratiquants au suicide"
Suite à une enquête des autorités faite en 1998, le régime chinois a réalisé que la Chine comptait 80 millions de pratiquants du falun gong [70 millions selon certains médias ]. Les commentateurs de l’époque, notamment en Occident, ont fait remarquer que ce chiffre dépassait le nombre de militants du Parti communiste qui était évalué à 60 millions. C’est à ce moment là que les persécutions et les campagnes de diffamation ont commencé. [En octobre 1999, le Congrès National du Peuple a voté une loi rétroactive ayant pour but de supprimer des milliers "de religions hétérodoxes", légitimant la persécution de groupes spirituels jugés "dangereux pour l'État" dont les Falun Gong]. Des tas d’histoires absurdes sont sorties. On a été accusés d’être des fous, de pousser nos pratiquants au suicide. Alors qu’aucun incident n’avait été rapporté avant 1998. Plusieurs organisations parlent de plus de 3 000 morts et disparus depuis 1996.

L’État s’inquiétait que nous nous transformions en force politique, mais nous n’avons jamais cherché à faire de politique. [Toutefois selon le chercheur David Palmer, le Falun Gong est devenu après la persécution "un mouvement de résistance clandestin qui continue sans relâche à lutter contre le pouvoir, sous l’œil des médias internationaux."]

Sur les affiches que vous publiez, on voit à plusieurs reprises le mot "superstition", c’est le mot le plus souvent employé par les autorités pour nous discréditer. Depuis 98, les autorités n’ont de cesse d’appeler à la dénonciation des gens qui pratiquent le Falun Gong. Et certains ont tellement baigné dans la propagande qu’ils le font. Il arrive aussi qu’ils touchent de l’argent. Et le régime interdit ensuite aux avocats de défendre les adeptes du Falun Gong

L’ancien président avait dit qu’il éradiquerait le Falun Gong en trois mois. Mais ça fait maintenant plus de 10 ans et nous avons toujours des adeptes.

Quand nous nous sommes installés en France, les autorités ont cherché à savoir qui nous étions. Les renseignements généraux se sont intéressés à nous, mais ils n’ont jamais rien eu à signaler. Ça paraît fou, mais nous sommes persécutés uniquement parce que l’on cherche à pratiquer une méthode d’exercice et de méditation. "

La propagande en images
Image

Image

Image

Image
Un culte diabolique est une organisation qui utilise frauduleusement  le nom de religion, de qìgōng ou d’autres choses établies, adule des chefs de bande et diffuse des rumeurs superstitieuses et hérétiques pour séduire puis décevoir les gens et pour étendre son contrôle sur la société. Sous l’homme qui médite apparaît la svastika bouddhiste, un des symboles utilisés par les Falun Gong.
Sur cette image, les habitants sont encouragés à aller rapporter tout agissement suspect au bureau local du parti et à la police. Toutes les photos ont été postées sur ce blog :
http://chinahopelive.net/2011/05/13/rec ... rsty-cults

Must not listen to, not believe, not pass on;
要做到不听、不信、不传;
Must actively report and expose the illegal activities of evil cults;
要主动检举揭发邪教的违法活动;
Must eliminate superstitious thinking and properly treat ‘the four miseries of human life’;
要破除迷信思想,正确对待生老病死;
Must properly treat the bumps in life’s road; strengthen and pursue confidence in a nice life;
要正确对待人生坎坷;增强追求美好生活的信心;
Must establish becoming-rich-with-science-and-technology and becoming-rich-by-one’s-own-efforts thinking; create a nice life with your own two hands.
要树立科技致富、勤劳致富思想,通过自己的双手创造美好生活。


Source : Billet écrit avec la collaboration de Ségolène Malterre, journaliste à France 24.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 224
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: 法轮大法 - Falun Gong ou Falun Dafa - 法輪大法

Message non lupar marmhonie » jeu. 2 mars 2017 02:57

"【新唐人亞太台2013年11月20日訊】火線新聞,帶您看到,西班牙國家法院,19日向前中共領導人江澤民,第二度發出國際逮捕令。包括前中共總理李鵬等五名高官,遭控對圖博犯下群體滅絕罪。其實4年前,西班牙法庭也曾對迫害法輪功的首謀江澤民,發布國際逮捕令。到目前為止,江澤民及其幫凶羅幹、周永康、劉京、薄熙來等六十多名中共高官,在美、澳、歐、非、亞五大洲30多個國家和地區,被以「反人類罪」、「群體滅絕罪」或「酷刑罪」遭刑事控告或民事起訴,其中控告江澤民的至少有16個國家和地區。

西班牙國家法院19日,二度對前中共領導人江澤民發布國際逮捕令,包括前中共總理李鵬等五名高官,都對西藏的圖博人士犯下群體滅絕罪,有責任接受審問。2005年開始,西班牙援藏組織開始提出法律訴訟,今年10月10日,西班牙最高法院主動立案,19日依據普遍管轄原則發出逮捕令。

台灣圖博之友會會長 周美里:「西班牙的法院,非常有正義感,也給國際社會一盞明燈。西班牙並不是一個世界上最強大的國家,但是他們在發出正義上,卻是這麼樣的有力。」

西班牙國家報,美聯社,路透社,BBC等國際媒體,紛紛報導此一訊息,台灣圖博之友會會長周美里說,1959年解放軍占領西藏後,圖博面臨嚴峻迫害,2008年大規模抗暴,導致上千人犧牲,6000人入獄下落不明,2009年至今,已經有126人以自焚方式抗暴。

台灣圖博之友會會長 周美里:「反人類罪行,真的是對中共領導人最好最好的定罪,你要下台之後,我們還是不會放過你,我覺得要讓它們知道說,國際社會都在矚目這些事。」

早在2009年,西班牙國家法院就曾發出逮捕令,江澤民等五名中共官員遭起訴,對法輪功犯下群體滅絕罪、酷刑罪,因迫害法輪功及活摘器官罪行,江澤民至今遭16個國家地區控告起訴,其餘60多名迫害法輪功的中共高官幫凶,也難逃國際間法庭究責。

新唐人亞太電視 陳進交 陳真 張芝瑄 台灣台北報導."

Source : http://ap.ntdtv.com/b5/20131120/video/116923.html

20 Novembre 2013, source Reuters : la Cour nationale espagnole a délivré un mandat d'arrêt international contre le chef du Parti communiste chinois, Jiang Zemin. D'autres personnalités politiques chinoises reçoivent des accusations identiques comme l'ancien Premier ministre chinois Li Peng et cinq autres fonctionnaires. En fait, il y a quatre ans, le tribunal espagnol a été le premier au monde à condamner les persécutions et massacres des pratiquants du Falun Gong. Jiang Zemin, désormais sous couvert d'un mandat d'arrêt international ainsi que Luo Gan et leurs complices Zhou Yongkang , Liu Jing , Bo Xilai , etc. sont sous ce mandat d'arrêt international pour crimes contre l'humanité. En tout plus de 60 fonctionnaires communistes chinois, résidants soit aux Etats- Unis, en Australie, en Europe, en Afrique, en Asie, soit plus de 30 pays sur les cinq continents et régions, sont poursuivis pour "crimes contre l'humanité", "génocide" ou "crimes de torture".  
http://wittorski.dominique.perso.neuf.f ... 50406a.jpg

Prisons chinoises, banques d'organes :
http://info.catho.be/2012/12/10/les-pri ... 3s5gl6cCrU

Image

Les yeux d'enfants sont très demandés :
Image
Pourquoi des enfants chinois si jeunes sont condamnés à mort progressivement, sinon pour leurs organes ?



Avatar du membre
marmhonie
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 224
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: 法轮大法 - Falun Gong ou Falun Dafa - 法輪大法

Message non lupar marmhonie » jeu. 2 mars 2017 03:01

Le génocide actuel en Chine continentale contre le Falun gong est reconnu par de nombreux pays occidentaux.


https://www.youtube.com/watch?v=NfwNXgnBxDY
不堪的真相。 中共残酷的迫害。
Image
On disparait en silence... et c'est disparu définitivement.

Je vous propose d'entendre cette vieille chanson du français M. Mader : "Disparu" :
http://www.youtube.com/watch?v=rOrNslRnd44

Pensez-y, en 2014, on fait pire que la Shoah car les nazis n'avaient pas pensé revendre des organes d'emprisonnés vivants en camps de concentration. C'est fait... en Chine continentale maintenant.
Image





Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités