Pleure oh pays bien aimé !

Critique du Coran et ses versets - Chronologie - Histoire - Versets abrogés, Critique constructive des hadiths - quel apport dans la vie d'un musulman ? La réalité de la charia et de ses horreurs un peu partout dans le monde. Comment l'islam règle la vie des gens - comment les religieux oppressent le peuple
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19433
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Pleure oh pays bien aimé !

Message non lupar yacoub » ven. 12 mai 2017 16:59

Dernier message de la page précédente :

Plus de 100 000 femmes répudiées en cinq ans en Algérie


Le nombre des divorces explose. Selon les dernières données de l’institution judiciaire recueillies à l’occasion de la Journée internationale de la femme, les divorces sont en constante augmentation. Ils ont, en effet, connu une hausse de 60% en cinq ans, passant de 34 000 en 2007 à plus de 55 000 en 2012. La première explication donnée à cette hausse vertigineuse est d’ordre socio-économique. De nombreux divorces sont liés au chômage et à la crise du logement. Ce sont essentiellement les hommes qui sont à l’origine du divorce. Au cours des cinq dernières années, plus de 100 000 femmes ont été répudiées. Les femmes qui ont, en vertu du nouveau Code de la famille le droit de recourir au kholâ, le font rarement. Le kholâ est une forme de rachat de la femme de sa liberté en offrant une somme d'argent à son époux pour pouvoir obtenir le divorce. Les statistiques reflètent également la proportion non négligeable que prend le divorce à l’amiable. Bien qu’encore inférieur à la répudiation, le nombre de séparations de couples faites à l’amiable reste considérable. A titre indicatif, 14 000 sur les 40 000 divorces enregistrés en 2008 ont été faits à l’amiable. 17 000 sur 50 000 en 2011 et autant en 2012. Jadis considéré comme tabou, le divorce se «démocratise» pour ne pas dire qu’il se banalise.
Sonia B.




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19433
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Pleure oh pays bien aimé !

Message non lupar yacoub » ven. 12 mai 2017 17:41

Image Bédira, Chérifa, Safia... n'ont qu'un tort, celui d'être nées filles en Algérie. Sous-citoyennes, mineures à vie, coupables par nature, telle est leur condition. Leïla Aslaoui donne la parole à douze d'entre elles, à travers des récits dont les personnages présentent à coup sûr des similitudes avec des personnes vivantes ou ayant existé. Ces femmes ont des histoires différentes, mais elles partagent le même destin d'otages, de la loi d'abord, leur principale ennemie, des traditions, des mentalités et des tabous ensuite. L'auteur fait ainsi entendre le cri de douleur et de révolte de ses compatriotes. En restituant cette parole confisquée, elle permet à ces femmes de dire " je ", alors qu'elles disparaissent habituellement dans le " nous " autoritaire de la famille et de la société. Si ces destins sont dramatiques, ce livre est cependant habité par la certitude qu'un jour le combat des Algériennes aboutira, parce que les deux épithètes qui leur conviennent le mieux sont battantes et résistantes.




Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités