L'islam, une secte?

Critique du Coran et ses versets - Chronologie - Histoire - Versets abrogés, Critique constructive des hadiths - quel apport dans la vie d'un musulman ? La réalité de la charia et de ses horreurs un peu partout dans le monde. Comment l'islam règle la vie des gens - comment les religieux oppressent le peuple
Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6708
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: L'islam, une secte?

Message non lupar Georges » ven. 1 mai 2009 18:07

Dernier message de la page précédente :

http://www.dailymotion.com/video/x95jax ... s-a_webcam


"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20140
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L'islam, une secte?

Message non lupar yacoub » mer. 29 juil. 2009 20:25

Les hors-sujets ne sont plus permis dans ce forum.
Merci de votre compréhension.

L'équipe de modération.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20140
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L'islam, une secte?

Message non lupar yacoub » sam. 17 avr. 2010 20:17

Yacoub a écrit :Les hors-sujets ne sont plus permis dans ce forum.
Merci de votre compréhension.

L'équipe de modération.
Quel hors sujet ?
Envoyez moi ce que j' ai écrit en MP pour le placer dans le bon fil.



Avatar du membre
Maried
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5860
Enregistré le : mer. 2 sept. 2009 15:19
Gender : Female
Status : Hors ligne

Re: L'islam, une secte?

Message non lupar Maried » dim. 18 avr. 2010 19:59

Mais toutes les religions sont des sectes
Sous un vague manteau de charité elles se révèlent meurtrières


"Qui n'empêche pas le mal le favorise"
Cicéron
_________________________________________________
ImageImageImage
ImageImage


Avatar du membre
Maried
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5860
Enregistré le : mer. 2 sept. 2009 15:19
Gender : Female
Status : Hors ligne

Re: L'islam, une secte?

Message non lupar Maried » mer. 31 oct. 2012 11:12

Rabbins et imams en concurence pour imposer leurs sectes
le rabbin est français s'exprime en français l'imam est marocain et s'exprime en arabe
http://www.dailymotion.com/video/x80so9_cheikh-ansari-et-un-rabbin_news


"Qui n'empêche pas le mal le favorise"
Cicéron
_________________________________________________
ImageImageImage
ImageImage

Avatar du membre
Angelotin
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3419
Enregistré le : dim. 19 févr. 2012 05:12
Gender : Male
Status : Hors ligne

Le forkane? secte islamique par cheik Ali Dani?

Message non lupar Angelotin » jeu. 11 avr. 2013 14:58

Cela ressemble à une thèse millénariste (fin du monde) dans sa version islamique.

Tout le sujet est exposé doctrinalement est ici.
http://www.lemessie.net/le-grand-projet ... 4eb#link_4

Sur ce site, on se rends compte que les tenants du Farkane sont dans le tripe du complot et ont des visés politiques.
http://www.lejournalduforkane.com/?page_id=44

"Hâtez-vous à réaliser le projet du Furqan atomique, pour être sauver et Sauver le Monde avec vous, ou alors, Dieu vous exterminera et exterminera le Monde par une troisième guerre mondiale atomique, qui ne laissera âme qui vive."
http://www.furqandhuri.com/index.php/fr/


Ni Dieu, Ni Maitre. Athéisme naturaliste et humaniste. l'auto gestion comme forme politique. L'écologie pour nous sauver. La vie comme une romance gothique!.
"Vous n'avez pas besoin de religion pour justifier l'amour, mais c'est le meilleur outil jamais inventé pour justifier la haine."

Avatar du membre
samay
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1837
Enregistré le : dim. 4 févr. 2007 08:00
Gender : Female
Status : Hors ligne

Re: Le forkane? secte islamique par cheik Ali Dani?

Message non lupar samay » jeu. 11 avr. 2013 15:14

Coucou Angelotin . ;)
J'ose même pas aller visiter tes liens car je sais , grosso modo ,ce que je vais y trouver et que ça va me gâcher la journée .



Avatar du membre
Maried
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5860
Enregistré le : mer. 2 sept. 2009 15:19
Gender : Female
Status : Hors ligne

Re: Le forkane? secte islamique par cheik Ali Dani?

Message non lupar Maried » jeu. 11 avr. 2013 15:33

C'est plutôt rigolo moi je trouve
j'aime bien les sectes ils font beaucoup rire


"Qui n'empêche pas le mal le favorise"
Cicéron
_________________________________________________
ImageImageImage
ImageImage

Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1783
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Le forkane? secte islamique par cheik Ali Dani?

Message non lupar spin » jeu. 11 avr. 2013 17:23

maried a écrit :C'est plutôt rigolo moi je trouve
j'aime bien les sectes ils font beaucoup rire
Il me semble que les alévis et les ahmadis (sectes au sens premier, religion minoritaire ou subdvision minoritaire d'une religion) sont globalement les plus sympas des musulmans... ce pourquoi ils font peu parler d'eux.

à+


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html

Avatar du membre
Maried
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5860
Enregistré le : mer. 2 sept. 2009 15:19
Gender : Female
Status : Hors ligne

Re: Le forkane? secte islamique par cheik Ali Dani?

Message non lupar Maried » dim. 21 avr. 2013 14:22

ils sont plus humanistes que les sunnites et les chiites


"Qui n'empêche pas le mal le favorise"
Cicéron
_________________________________________________
ImageImageImage
ImageImage


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20140
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L'islam, une secte?

Message non lupar yacoub » mer. 23 mars 2016 10:53

Les ravages psychologiques de l’islam, par Amada

Dire que l’islam est une religion, secte ou idéologie mauvaise ou nuisible pour l’homme reste un euphémisme.

Les ravages psychologiques de l’islam

Sans parler de ses composantes violentes, guerrières et conquérantes et de sa banalisation du crime, l’islam est la cause de ravages psychologiques et psychiatriques majeurs et innombrables sur les populations qui lui sont soumises.

On le sait, les premières victimes de l’islam sont les musulmans eux-mêmes.
Cette idéologie liberticide et mortifère a réussi, en 1400 ans, à produire et imposer des règles et des lois qui vont totalement à l’encontre des aspirations naturelles de l’être humain et de la société humaine en supprimant toutes les libertés et en imposant la souffrance d’une chape de plomb de contraintes absurdes et totalement irrationnelles qui font le malheur de tous les peuples vivant sous l’islam.

On ne peut pas dire autrement que ces règles et ces lois ont été créées par des êtres foncièrement mauvais et malsains dans le seul but de retirer à l’homme toute son humanité, toutes ses capacités à s’épanouir dans sa vie et dans sa quête naturelle du bonheur et cela dans le seul but d’écraser l’homme pour mieux le gouverner et l’exploiter.

L’homme libre dans un environnement naturel libre est capable de tout surmonter, de survivre dans les pires conditions, de s’alimenter, de préserver sa vie et de procréer comme tout être vivant sur cette Terre.

L’homme est naturellement créatif, ingénieux et débrouillard. Il est capable de prodiges d’intelligence et de travail et d’habilité manuelle stupéfiants.
L’homme sait avancer et faire avancer la société humaine pour lui faciliter la vie et lui apporter plus de perspectives de bonheur.
Un homme sain de corps et d’esprit saura trouver l’équilibre de sa vie pour son bonheur et celui des siens.

Toutes ces facultés, ces qualités, l’islam les a abolies pour les remplacer par un grand vide. Il interdit à l’homme de rechercher la paix et le bonheur sur cette Terre qu’il qualifie d’enfer pour ne le contraindre qu’à une vie de souffrance dans l’espoir vain d’une vie supposée meilleure dans un hypothétique au-delà post mortem idéalisé à l’excès.

Le musulman ne doit pas penser, il ne doit pas imaginer, ni critiquer, ni juger, mais il doit se contenter de prier une divinité inventée qui est sensée subvenir à ses besoins et être totalement soumis à un système social, politique, économique et militaire qui le menace des pires atrocités s’il refuse de se soumettre ou s’il décide de se rebeller.
Tout est régi et sanctionné par des menaces et des châtiments de torture ou de mort. Le musulman est noyé sous un flot de règles de vie et de comportements permanentes et absurdes qui le rendent progressivement fou si son esprit n’est pas capable de résister.

Dès sa naissance, ses parents vont lui infliger une éducation dans la menace et la peur, sans tendresse, sans amour et sans compassion.
Je me demande si Freud, Jung et Kant auraient approuvé...
L’école poursuivra l’œuvre de destruction et par la suite la société achèvera de détruire en lui toute velléité de recherche de liberté ou de vérité. Tout est programmé.

Dans le monde libre et civilisé occidental, même si il n’est pas parfait, un bébé est généralement accueilli dans une atmosphère de joie et d’amour. Il est entouré de sourires, de regards tendres et de mains caressantes. Il est bien traité.
Il reçoit une éducation et un enseignement scolaire qui tendront à lui donner des armes intellectuelles pour affronter les vicissitudes de la vie et des connaissances à même de lui permettre de comprendre les choses, le monde et la vie et d’avoir un jour un métier qui lui permettra de se nourrir et de nourrir sa famille.
Il apprendra la morale, l’engagement, la responsabilité et le respect dû aux autres.

Adulte, il sera un homme ou une femme libre et pourra accomplir sa vie selon ses rêves et en même temps dans le respect des règles admises par tous de la société humaine.
Il sera doté d’un esprit sain dans un corps sain, sauf maladies ou accidents de la vie inévitables.
Il pourra choisir ou pas d’avoir une foi, une religion et de la pratiquer en toute liberté ou d’être athée.
Nul ne le contraindra à vivre selon des canons ou des critères absurdes et incohérents.

Dans l’islam, tout est différent.
La liberté, la joie, le plaisir, le bonheur, l’amour sont interdits et inaccessibles.
La pression de la loi religieuse est permanente et omniprésente.
Chaque geste le plus anodin de la vie doit être accompli selon un rituel rigoureux. Les dirigeants religieux musulmans affirment que le musulman ne doit pas aimer un être humain. L’amour n’existe pas dans l’islam, à part celui que l’on doit vouer à Allah. Le seul amour qu’un musulman peut recevoir est celui d’Allah et seul l’amour d’Allah est bon pour le musulman. Un musulman ne doit pas aimer un autre homme d’amour ni d’amitié et la femme ne sert qu’à faire des enfants et ne mérite pas d’amour, car Allah en a décidé ainsi.

L’islam est né du cerveau d’un homme peu intelligent qui se voyait déjà, comme tous les imbéciles, le maître du monde. Ayant croisé la route d’un moine chrétien qui lui enseigna l’histoire et les concepts du judaïsme et du christianisme, un plan germa dans son esprit malsain.

A cette époque les juifs, les chrétiens et les fidèles de quelques 360 cultes païens cohabitaient pacifiquement en pratiquant le commerce. Mais Mahomet voulut « harmoniser » cette pléthore de cultes dans une sorte d’unité dont il aurait été l’artisan et le chef. D’entrée, Mahomet imposa donc aux autres une chose qui leur était étrangère et qui ne les intéressait pas. Pour les convaincre, il commença par massacrer plus de 600 juifs réfractaires. Ainsi était né l’islam, de la contrainte et de la violence.

Mahomet s’inspira pour sa nouvelle secte de toutes sortes de récits en vrac de la Torah des juifs et de la Bible des chrétiens.
Ainsi, le sacrifice d’Abraham devint le sacrifice du mouton, etc…
Pour Mahomet, tous ceux qui n’étaient pas d’accord avec lui étaient ses ennemis et il les massacrait.
Il partit conquérir et piller de nouvelles terres pour s’enrichir et payer son armé de plus en plus puissante. Le butin devint d’ailleurs très vite le seul objet de ces conquêtes. Le vol et le meurtre étaient son seul credo.

Mahomet n’avait aucune légitimité à faire ce qu’il a fait.
Le judaïsme et le christianisme qui lui a succédé et qui l’a complété suffisaient largement à la spiritualité des peuples.
Mais Mahomet était orgueilleux, psychotique et malsain.
Il prêcha ce qu’il affirmait sans vergogne lui avoir été transmis de Dieu par un ange et l’imposa à ses fidèles.
Ses prêches ont plus tard été compilés dans ce qui devait devenir le Coran.
Le Coran fut d’ailleurs maintes fois falsifié et modifié au gré des exigences et volontés des dirigeants successifs de l’islam.
De nombreux versets furent abrogés et remplacés par d’autres, plus durs et plus violents.

Aujourd’hui, l’islam est divisé en deux grands courants, le sunnisme et le chiisme eux-mêmes subdivisés en diverses interprétations.
Le Coran existe en plusieurs exemplaires cachés au Caire à la bibliothèque de Al Azhar.

Les ravages psychologiques de l’islamL’islam se déclare religion de paix, d’amour et de tolérance mais commet d’innombrables méfaits, attentats, crimes, viols et massacres un peu partout dans le monde pour prendre le pouvoir sur les états.
Il existe 57 états déjà soumis à la loi islamique : la Chariah.

Que devient le pauvre musulman a qui est interdite toute culture autre que celle contenue dans le Coran… ?
Il est élevé dans l’amour du sang des autres, dans la haine des juifs, des chrétiens, des athées et de tous ceux qui ne sont pas musulmans.
Il est élevé dans l’amour de la guerre, de la tuerie, du terrorisme et de la destruction de tout ce qui n’appartient pas au monde musulman.
Il est élevé dans la peur, dans la crainte, dans l’injustice, dans la perspective du néant, car cette religion ne lui apporte rien et lui confisque toute chance qu’il aurait pu avoir d’être un humain digne, responsable et heureux.
Car l’islam lui retire tout responsabilité, tout honneur et toute liberté de se croire un être pensant, libre et participant à la grande aventure humaine.
On lui enseigne pour science des concepts absurdes comme la platitude de la Terre autour de laquelle tournent le soleil et toutes les étoiles.

On lui enseigne que toutes les inventions des hommes sont d’origine musulmane et que l’occident n’a jamais rien inventé ni créé.
Mais il voit aussi que toute la science et toutes les technologies viennent de l’occident et que rien n’est jamais produit par les pays musulmans.
Il voit des centaines de prix Nobel attribués aux occidentaux juifs et chrétiens, mais jamais aux musulmans.
Il vit dans la misère de pays où rien n’est produit et où rien n’est possible.
Même inconsciemment, il voit que son monde ne tourne pas rond et que quelque part on lui a menti et qu’on lui ment touts les jours.
Les plus faibles, les plus fragiles, les plus vulnérables se soumettent. Les autres essaient de composer en simulant, en faisant semblant, car ils ont compris que dans l’islam tout est question d’apparence, de comédie. Les plus forts se battent et parfois y perdent la vie et parfois parviennent à s’extraire de ce système abominable avant de devenir des zombies.

Mais à travers toutes ces années depuis leur naissance jusqu’à leur âge adulte, ils sont violemment traumatisés par tout ce qu’ils entendent d’irrationnel et ce qu’ils voient de monstrueux et d’inhumain, comme les exécutions quotidienne en pleine rue.
Ils sont piégés entre des parents soumis qui leur imposent leur soumission et un monde de médias internationaux qui leur montrent la vraie vie du monde occidental libre et si riche de culture, de savoir et de spiritualité ouverte.
Leur frustration est immense.

Les ravages psychologiques de l’islam, by AmadaL’islam rend fou. Ils sont touchés par de nombreuses pathologies psychiatriques de l’ordre des psychoses, névroses et schizophrénies.
Les interdits culturels, artistiques, les interdits sexuels, les interdits de contacts normaux et naturels avec des jeunes gens ou des jeunes filles de leur âge (avec des sanctions comme le fouet, l’emprisonnement, la torture et parfois la mort) sont des facteurs extrêmement aggravants de leurs désordres psychologiques.

Ils sont pauvres, ils n’ont pas d’instruction, ils n’ont aucun avenir et ils le savent. N’ayant ni emploi ni argent, ils ne peuvent pas se marier et fonder une famille comme le voudrait la nature.
Ils vivent chaque jour un cauchemar éveillé, avec des menaces constantes de violences et de guerres.

Il y a beaucoup de suicides, qui sont niés en tant que tels par les autorités religieuses et étatiques, car l’islam doit forcément apporter le bonheur…
Ils sont dirigés par des dictateurs sans foi ni loi qui les méprisent et les laissent croupir dans leur misère mentale et matérielle.

Alors, les garçons deviennent violents et remplis de haine pour cet occident dont on leur a mille fois dit qu’il était responsable de tous leurs malheurs, bien que l’islam ne puisse apporter que le bonheur…
Le musulman n’est jamais responsable de ce qui lui arrive, c’est toujours quelqu’un d’autre.

Les femmes plus encore sont dans une situation de stress effroyable face à toutes sortes de menaces allant de la violence de leurs parents et de leurs frères au mariage à un parfait inconnu qu’elle n’aimeront jamais et au viol pur et simple par un groupe d’hommes, car la femme n’a aucun droit dans l’islam et la femme violée peut être très vite lapidée pour adultère ou rapport sexuels hors mariage. Dans le viol, la femme musulmane est toujours la fautive.
La femme musulmane n’a pas accès à la culture. L’école et l’université lui sont fermées. Elle doit se contenter du rôle de souillon, de servante, d’objet sexuel et dans le meilleur des cas d’épouse et de mère à peu près respectée.

L’islam a poussé très loin les limites de l’ignorance des peuples, de l’obscurantisme religieux le plus opaque à l’interdiction de toute activité d’étude ou de recherche en dehors des textes fondateurs de l’islam qui sont supposés contenir, pour tout musulman, toutes les réponses à toutes les questions possibles. Ce qui est faux, naturellement, ces textes ne contiennent absolument aucune chose qui pourrait satisfaire la légitime curiosité intellectuelle d’une personne un tant soit peu curieuse. Comme toutes les dictatures de l’esprit, l’islam proscrit et interdit l’accès à la connaissance et toute forme de recherche spirituelle. Les intellectuels déviant son persécutés et peuvent être tués.
La encore, la frustration est grande et ne peut engendrer que du dépit et de la haine pour le système.

Le grand drame réside néanmoins dans cette forme de lavage de cerveau quasi définitif qui prive tout musulman de cette faculté pourtant naturelle d’un élan spontané vers la recherche « d’autre chose » que ce dont on l’a abreuvé depuis sa naissance. Ce conditionnement est un véritable viol de la liberté de pensée et de conscience et un véritable crime contre l’humanité. Un de plus, me direz-vous.
En infligeant à une partie de l’humanité le poids de cette régression mentale, l’islam n’a pas seulement maintenu les musulmans au niveau des connaissances de l’époque de sa création, mais pire encore, il a fait régresser certains peuples à un niveau de connaissances proche de 3000 ou 4000 ans avant Mahomet.

L’islam est la pire abjection que la Terre ait portée et le monde occidental hypocrite refuse de le reconnaître et de tendre la main aux musulmans pour les aider à se sortir de cette horreur, arguant de subtilités dialectiques affligeantes et honteuses pour tenter de différencier musulman de islam de haine de racisme de charia de djihad de terrorisme et de guerres de conquêtes, alors que tous ces mots n’ont qu’un seul et unique axe central, le mot islam qui signifie en arabe « soumission ».



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20140
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L'islam, une secte?

Message non lupar yacoub » mer. 20 juil. 2016 13:15

Le Coran déshumanise les infidèles, les assimile à des crétins et exhorte à les combattre.

Devrions-nous respecter une religion qui ne nous respecte pas ?
L'islam n'est pas une religion, c'est une gigantesque secte de 1 milliard 600 millions d'adeptes.
  • l'Islam, une secte?

    ... ordre du Coran donc d'Allah :
    "S'ils se détournent, saisissez-les, tuez-les, partout où vous les trouverez"

    Abd-Al-Haqq (Serviteur de la Vérité)

    Impertinence?

    Poser cette question peut sembler d'une coupable impertinence. Mais ce n'est là qu'une apparence et c'est surtout ignorer les écrits de Jean Damascène.

    Jean Damascène est né vers 640 à Damas. Il portait le nom arabe de Mansour. Il devint administrateur des finances de la ville de Damas, qui avait dû capituler en 635 devant l'envahisseur musulman.

    Il se retira au monastère de Saint-Sabbas, près de Jérusalem où, après son ordination, il rédigea ses œuvres théologiques. Il est mort vers 750, plus que centenaire. Honoré comme saint à la fois par les orthodoxes et par les catholiques, sa Source de la connaissance a servi de manuel de théologie jusqu'au XIII ème siècle, et il fut même rangé parmi les docteurs de l’Église par le pape Léon XIII en 1890.

    Jean Damascène a qualifié l'Islam de 101ème secte chrétienne. A quel titre pouvait-il le faire? Pour répondre à cette question, il nous faut d'abord définir ce qu'est une secte.

    Secte: aspect social

    Pour le sociologue, la secte est un diverticule qui s'est séparé d'une Église-mère, et qui suit un processus évolutif qui la fait passer par des étapes assez clairement définies. Pour le juriste, et aussi le politicien, la secte est un mouvement qui est en infraction avec la législation, et plus particulièrement avec la législation concernant la protection des individus. Quant au théologien, il définit la secte comme une hérésie. Il y a enfin des mouvements sectaires qui ne se sont pas détachés d'une confession religieuse existante, mais qui naissent d'un conglomérat disparate de pensées et de pratiques religieuses variées. On préfère les appeler : nouvelles religiosités ou spiritualités nouvelles.

    Sociologiquement, on ne peut qualifier l'Islam de secte chrétienne ; son fondateur, Mohammed (570-632), est né dans un milieu polythéiste, peut-être hénothéiste (un Dieu dominant). Cependant, lors de ses voyages en Syrie, Mohammed avait rencontré le moine chrétien Bahira. Plus tard à Marwa, près de la Mekke, il rencontrait souvent un esclave chrétien du nom de Djabr (Voir Sirâ du Prophète). Une de ses concubines qu'il prit en 629, Myriam, était chrétienne.

    A la Mekke vivaient des Juifs, et Médine abritait trois tribus juives constituant environ la moitié de la population, avant leur extermination. Khaïbar, située à quelque 250 km au nord de Médine, était une ville forte juive.
    Rayhana, une concubine que Mohammed prit en 627 était juive, ainsi que Safiyya qu'il épousa en 629.

    Bien qu'il n'y eut pas encore, à l'époque de Mohammed, de traduction complète de la Bible en arabe, les récits de l'Ancien comme du Nouveau Testament circulaient, mais aussi des fables talmudiques et des légendes tirées d'écrits chrétiens apocryphes.

    L'Islam prit ainsi naissance dans un bouillon culturel qui englobait polythéisme et hénothéisme, judaïsme et christianisme, mais aussi zoroastrisme, voire hindouisme. En utilisant la terminologie d'aujourd'hui, Jean Damascène aurait dû qualifier l'Islam de religiosité nouvelle.

    Juridiquement et politiquement, il faut distinguer entre Islam modéré et Islam fondamentaliste/intégriste, ce dernier seul portant atteinte à la législation concernant la protection des individus.

    Le Coran

    Le Coran contient aussi de nombreuses réminiscences bibliques. Il rend un vibrant hommage à la fois à le Torah (taurat) et à l'Evangile (Indjil). Il reconnaît que ces livres, descendus de Dieu, sont véridiques (Sourate 'Al `Imran, III.3) ; les musulmans doivent y croire (Sourates Al-Baqara, II.87 ; 'Al `Imran, III.84 ; An-Nisa', IV.136).

    Le Coran témoigne de la naissance virginale de Jésus (Sourates Al-'Anbiya',XXI.91 ; At-Tahrim, LXVI.12), de sa messianité (III.45 ; IV.157), de son prophétisme (III.49 ; IV.157, 171 ; Al-Ma'ida, V.46, 75 ; Maryam, XIX.30), de sa vie sans péchés ( XIX.19 ; III.46) et le qualifie de Parole de vérité (XIX.34), de Parole de Dieu jeté en Marie (IV.171), de Verbe émané de Dieu (III.39, 45), d'Esprit émané de Dieu (IV.171 ; XXI.91 ; LXVI.12), mais sans reconnaître que Jésus est le Fils de Dieu.

    Jean Damascène n'a pas seulement dénoncé cette dernière hérésie, mais encore celle qui déclare que la crucifixion était un faux-semblant (IV.157, 158). Ici encore, la doctrine coranique diverge fondamentalement de la foi chrétienne selon laquelle la crucifixion apporte au monde le salut. Non seulement le Nouveau Testament, mais déjà les prophéties de l'Ancien attestent cette doctrine fondamentale.

    Une autre divergence concerne la résurrection de Jésus-Christ. Pour le Coran, dans les versets cités plus haut, Jésus est bien au ciel, auprès de Dieu ; il y a été élevé, mais sans passer par la mort et la résurrection.

    Jean Damascène avait donc raison de qualifier l'Islam d'hérésie ou de secte chrétienne.


    Secte: aspect juridique

    Mais juridiquement, qu'en est-il ? Une caractéristique des sectes que relèvent les juristes, c'est l'assujettissement des adeptes à leur mouvement et la très grande difficulté à en sortir. Les mots "Islam" et "Musulman" signifient : soumission, sous-entendu : soumission à Dieu. C'est là une des injonctions de toutes les religions. Mais, dans l'Islam, cette soumission est essentiellement une soumission aux lois de la Communautés (la Oumma), au sein de laquelle s'exerce une rigoureuse surveillance réciproque.

    Islam et Christianisme

    Aussi est-il difficile à un Musulman de sortir de son carcan religieux et adopter, par exemple, la foi chrétienne. Il est alors considéré comme un renégat ou apostat et encourt la vindicte de ses anciens coreligionnaires, conformément à cet ordre du Coran : "S'ils se détournent, saisissez-les, tuez-les, partout où vous les trouverez" (Sourate An-Nisa', IV.89).

    Les milliers de musulmans algériens qui ont été assassinés (300 000) ces derniers temps l'ont été parce qu'ils furent considérés, en raison de leur modération, de leur libéralisme, de leur ouverture comme des renégats de la foi coranique par les islamistes fondamentalistes fidèles à l'ordre coranique ci-dessus.

    Il faut certes, faire le départ entre Musulmans modérés et Islamistes fondamentalistes / intégristes. Mais tout musulman qui prend le Coran à la lettre peut devenir intégriste !

    On rétorquera en affirmant que le Coran est une religion tolérante et l'on invoquera les versets coraniques suivants : "A vous votre religion, à moi la mienne" (Al-Kafiruna, CIX.6) ou "Pas de contrainte en religion" (Al-Baqara, II.256) ou encore "Il est notre Seigneur et votre Seigneur...Notre Dieu qui est votre Dieu est unique" ( Al-Baqara, II.139 ; Al-`Ankabut, XXIX.46).

    Mais ces versets n'ont que l'apparence de la tolérance, au regard de l'ordre de tuer les renégats qui changent de religion. De plus, le Coran méprise la foi chrétienne : "Les Chrétiens ont dit :
    Le Messie est fils de Dieu. Qu'Allah les anéantisse ! Ils sont tellement stupides" (At-Tauba, IX.30).

    L'Islam peut donc, à juste titre, être qualifié de secte. La question qui se pose dès lors à nos autorités est de savoir si elles sont disposées à protéger les ex-musulmans comme elles protègent les transfuges des autres sectes ? Elles le devraient, que l'on considère l'Islam comme une religion ou comme une secte.
    Abd-Al-Haqq
    (Serviteur de la Vérité)



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20140
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L'islam, une secte?

Message non lupar yacoub » mer. 12 oct. 2016 11:43

Pensées personnelles et humanistes (volume 1)
.
7 août 2015, 10:44

***Libre de partage. Ma signature n'est en rien requise, pourvu que véhiculent idées et réflexions.***
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Non seulement les musulmans convaincus pensent ne pas pouvoir être des bonnes personnes sans cette religion, mais en plus, ça les rend vraiment pire que tout. C'est dire la perte de discernement à laquelle elle conduit.


Quand on est élevé dès son plus jeune âge et qu'on a tous ses repères dans une doctrine à ce point barbare, sexiste, rigide et destructrice, on ne peut que développer une insensibilité à la valeur de la vie et des choses qui nous entourent. L'islam est l'insensibilité incarnée et le pire fléau que puisse connaître le genre humain, et ce, au nom d'une des théories les plus absurdes qui soient.

Je sais pas vous, mais moi je me dis qu'avec autant de croyants qui prient aussi souvent, ou les croyants demandent que le monde soit pourri, ou Dieu n'existe pas, ou il est sourd comme un pot, ou il en n'a rien à foutre, mais en tous cas y'a visiblement mieux à faire que prier pour faire bouger les choses. Vous ne... croyez pas ?

La liberté de conscience n'est-elle pas celle qui, notamment, offre à tout individu appartenant à un État qui l'a inscrit dans sa constitution, la liberté de choisir ou non une religion ? Dès lors, comment se fait-il que tant d'individus concernés n'aient systématiquement pas ce choix, sont désignés comme étant d'une religion dès leur naissance, et subissent différentes formes de pressions (sociales, psychologiques ou physiques) dès lors qu'ils expriment le désir de la quitter ? Comment se fait-il que tant de pays l'ayant inscrit dans leur constitution ne s'inquiètent guère du sort de cette frange importante de leur population, atteinte dans l'un de ses droits les plus fondamentaux ?

Dieu aurait donc choisi de ne pas apparaître aux premiers Hommes.

Il aurait plus tard choisi de se montrer à certains, et pas à d'autres, comme étant multiple et avec des spécialités.

Plus tard encore dans l'Histoire, de se montrer comme unique, sous une forme d'abord, sous une autre ensuite, puis une troisième etc, toujours à certains, et pas à d'autres.

Heureusement qu'il ne faut pas chercher le rationnel dans l'irrationnel, mais pour ce qui est de tout faire pour foutre un bordel monstre, il semble vraiment être un Être supérieur (eut-il existé) ! Que nous aurions été malheureux sans lui, ou sans eux !

Les musulmans convaincus, connaissant bien les préceptes de leur maudite religion, devraient être purement et simplement interdits de tout poste de pouvoir de l'Etat (Défense, Justice, Politique), pour la bonne et simple raison qu'il ne cherchera jamais à remplir correctement les fonctions qui incombent à son poste, mais uniquement à favoriser sa communauté sur les autres, toutes considérées comme étant d'un rang inférieur, à savoir les infidèles, les impurs, les impies, les mécréants.

Non seulement il ne faudra pas s'étonner du prochain Anders Breivik qui se manifestera, mais on peut vraiment s'étonner qu'il n'y en ait pas davantage qui aient déjà pété les plombs de ce genre de manière, tant ce que nous subissons depuis si longtemps est insupportable, presque autant que la complaisance envers les tortionnaires de ce monde.

L'abus de pouvoir des médias pour nous bercer les 3/4 de leurs journaux d'histoires dynastiques et de commentaires sur la météo sont un soufflet permanent à la population.

Au même titre, les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire ne s'y prendraient pas mieux que de leur façon pour saper les droits humains et l'épanouissement de l'humanité.

Si pour cette communauté de malades, c'est LA vérité, je préfère de loin le mensonge. Mais au fait, j'oubliais presque cette noble valeur de taqqiya. D'où nous vient-elle encore ? Ah mais oui, de LA vérité, selon eux, et de leur malade de guru.

Trouver une noble vertu à Mahomed ? Autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Ah non, l'aiguille, on a au moins une chance de la trouver.

Avoir une bonne éthique ne doit rien à aucune religion. C'est une question d'écoute de notre sensibilité, de celle d'autrui, et de conscientisation. Voilà du moins mon credo.


Si l'islam est amour, paix, et tolérance, qu'est-ce que l'islam modéré ?

Si, selon Gandhi, "La grandeur d'une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés par la manière dont elle traite les animaux.", alors je dirais, en le paraphrasant, que: "La grandeur de quelque communauté et son niveau d'humanisme se mesurent par la manière de traiter non seulement les animaux, mais aussi les non communautaires, les pas assez communautaires, les femmes, les filles et les homosexuels."

Mahomet avait ceci de "supérieur" à Adolph que ce dernier n'a jamais eu le "génie" de concevoir une nourriture nazie, une façon de déféquer nazie, l'imposition de 5 moments nazis quotidiens où il ne faut pas réfléchir, et j'en passe sûrement, et des "meilleurs".
Avec un peu plus de chance et beaucoup de persévérance, on viendra à bout de cette maudite religion, (l')ynch Allah !

Diviniser pour mieux régner.

Plus on acceptera de déchets en matière d'immigration, plus l'immigration d'élite, celle qui enrichit un pays de ses qualités humaines et de son intelligence préférera voir ailleurs. Ainsi, notre politique d'immigration non qualitative nous est doublement néfaste.


En tant qu'humaniste, ma vision va plus loin que de les refouler dans des territoires où ils sont majoritaires. Elle est de traquer les défenseurs de cette idéologie nauséabonde partout où elle prospère. Car sinon l'Histoire sera vouée à un éternel recommencement (ou à jouer sans cesse les prolongations), puisque cette idéologie prescrit la conquête du monde par tous les moyens, ils reviendront encore et toujours à la charge jusqu'à ce que nous y mettions un holà définitif (ou suffisamment conséquent pour qu'ils ne soient plus assez nombreux pour espérer quoi que ce soit). S'il l'on veut le bien de l'Homme, on souhaite que tout enfant né ait droit à son épanouissement, à sa liberté de pensée et d'expression, et non à subir dès son plus jeune âge ce lavage de cerveau immonde à la gloire de la mort.

Il est pour le moins paradoxal de constater que les mêmes qui qualifient certains groupes politiques et ses partisans d'extrême-droite, ne font rien pour endiguer l'expansion du plus grand mouvement fasciste que notre monde ait connu. Bien au contraire, ils le favorisent, le font passer pour respectable et en soutiennent l'enseignement.

Ce site a répertorié plus de 22.000 attaques terroristes mortelles depuis le 11/09/2001. Pas besoin de rappeler toutes les autres catégories de méfaits discriminants, harcelants, violents, et autres commis au nom d'Allah durant la même période. Et bien sûr, les faits rapportés ne constituent jamais que la partie émergée de l'iceberg, celle que l'on a vue et rapportée. Mais "ce n'est pas ça l'islam", "c'est le fait d'une infime minorité extrémiste". Et nos gouvernements de continuer à tour de bras à financer ce nazisme de droit divin, à nous marteler que c'est une religion respectable, en taisant au monde entier le contenu on ne peut plus clair qui ne ferait que démontrer que tous ces actes répondent à la stricte application du coran et de la charia, la seule façon d'être un "bon" musulman", que c'est en violant les unes, les "objets" honteux de la création que sont les femmes, et en égorgeant les autres, tous ceux qui ne reconnaissent pas la suprématie de l'idéologie de la mort, qu'ils seront des êtres parfaits, atteignant le monde parfait qu'est le paradis, avec 72 vierges assoiffées de sexe, pouvant boire de tout son saoul ces breuvages haram ici-bas. Mais ça, il ne faut surtout pas le dire, même si c'est écrit noir sur blanc, et que tout ouléma ou imam autoproclamé vous affirmera (à chaque fois qu'il ne se sent pas le besoin d'avoir recours à la taqqyia) que ces textes sont incréés, et donc à prendre au pied de la lettre. Le nazisme, aussi immonde est-il, est du pipi de chat à côté de l'islam. http://www.thereligionofpeace.com/
Le terme d'islamophobie est presque systématiquement galvaudé par ceux qui l'utilisent. En effet, il désigne une peur irrationnelle de l'islam. Or, dans la grande majorité des cas, cette méfiance et cette peur sont soutenues par une connaissance partielle ou globale de la nature de l'islam et de sa vraie menace sur tout non musulman, et même sur toute une frange de la communauté qui se présente musulmane. Il convient dès lors de souligner l'amateurisme de prétendus professionnels de l'expression, voire le parti pris de ces pseudo-journalistes supposés neutres pour le fascisme vert qui ne dit pas son nom. Le but de la manœuvre semble clair: jeter l'opprobre sur toute personne critiquant rationnellement l'islam en cherchant à le ranger fallacieusement dans le même type de groupe que les xéno-phobes ou les homo-phobes, pour ne citer qu'eux. Ou quand le journalisme manque sa vocation d'information au service de la propagande.

Comment peut-on jeter l'opprobre sur des gens et les qualifier d'islamophobes, de xénophobes, de fascistes et consort dès lors qu'ils adoptent une principe de précaution ou de refus face à quelqu'un dont on sait qu'il a 99% de chance de se réclamer d'une idéologie fasciste qui vous considère vous, ainsi que vos proches, comme des kouffars (infidèles/mécréants/impurs/impies), des sous-eux, qui devraient au mieux se contenter d'un statut inférieur et leur verser une taxe pour cela, et au pire, être égorgés ?

N'est-ce pas ici un mécanisme légitime de précaution ?

N'inverse-t-on pas les rôles ?

Qui jette la première pierre en jouant la victime ?

Nous vivons une époque particulièrement triste et honteuse.

Il n'aura pas fallu 70 ans après la fin du régime nazi pour que les politiques et les médias majeurs de tout l'occident dénaturent à ce point des termes qu'ils leur donnent le sens opposé.

Ainsi, ils désignent aujourd'hui par antifa(-scite) rien de moins que les supporters du fascisme le plus influent de notre mon actuel.

A l'opposé, ils désignent par fasciste celui qui condamne ce fléau, argumentation tangible à l'appui.

Les conséquences sont dramatiques: manipulation de l'opinion, musellement arbitraire de ceux qui désignent le fascisme, et bien sûr, immobilisme face à ce problème majeur, puisque non reconnu.

Qu'il faille attribuer ce phénomène à l'ignorance, la peur, la vénalité, le carriérisme, il est urgent de rappeler un chat un chat, car « Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde ! » (Camus).

Étiquetage: Pratique courante du bien pensant visant à décrédibiliser un individu ou un parti défendant les valeurs humanistes par une image fasciste apposée gratuitement, faute d'arguments de fond.

Exception: Le bien pensant n'aime pas étiqueter la viande "halal", pour ne pas stigmatiser/par respect pour la sainte barbarie.


Proclamer pour leur défense que tout musulman n'est pas terroriste est omettre qu'il est déjà, par essence, un terroriste de la pensée.
Ce qu'un croyant remet le moins en question est le bien-fondé de sa foi.

Ce qu’il remet le plus en question est le savoir, au nom de cette même foi.

Quelle mauvaise foi !

C'est toute l'Europe occidentale qui est devenue un vrai buvard à déchets islamiques, auxquels celle-ci déroule tapis rouge, sourires, moyens d'y vivre en ne faisant rien, davantage de moyens en procréant de leurs semblables, et, sommet de l'infamie, les encourage à continuer à pratiquer et diffuser leur fascisme de droit divin, celui-là même qui véhicule en eux la haine de tout ce que nous sommes, et de tout ce que les philosophes, et notamment des Lumières, ont apporté de meilleur à notre civilisation.

Si l'islam est amour, paix et tolérance, pourquoi le modérer ? Et pourquoi sont-ce lesdits modérés adorateurs d'Allah qui semblent les plus appréciés par les médias de masse et politiques bien-pensants ?

Ne font-ils pas là la démonstration du paradoxe de leur discours ?

Je remercie sincèrement Allah de m'avoir fait mécréant. Pour le coup, Allah a été grand !

Quartier SENSIBLE: se dit d'un quartier dont la majorité de la population est d'une confession les rendant INSENSIBLES et INSENSÉS.

Continuons de nous fédérer au-delà de nos frontières. Quel que soit le pays d'où nous sommes, nous sommes victimes du même cancer, quel que soit son stade de développement.

C'est un problème d'ordre mondial, et c'est en le considérant comme tel que nous aurons l'approche globale nécessaire à son éradication.

Aussi abominable que fut le nazisme, il reste du pipi de chat comparé à ce fascisme-ci qui décime l'humanisme partout sur son passage depuis 14 siècles.

Nos politiques et médias qui continuent à soutenir, par ignorance ou par collaboration lâche, que cette idéologie nauséabonde est respectable, et qui continue à essayer de leurrer le peuple sur sa vraie nature, favorisent en tous points son enseignement et son essor.

Ils nous tireraient une balle dans la tête que ce serait pareil, à part que ce serait moins douloureux que de nous tuer ici à petit feu, préférant nous torturer.

Le jour viendra où il faudra qu'ils nous rendent des comptes, et que la justice retrouve ses lettres de noblesse.


Si j'étais musulman, je ne convoiterais jamais les filles de 12 ans et plus. Je ne pourrais jamais assumer mon statut de gérontophile.

Ces procureurs sont décidément de bien grands psychiatres, ces politiciens d'éminents théologiens, et les musulmans les premières références mondiales dès qu'il s'agit d'amour, de paix et de tolérance.


Heureusement, ils sont là et nombreux, nous sommes sauvés !

Ils ont l'idéologie de la destruction du beau et de la mort avec le goût pervers de provoquer la souffrance et l'humiliation, ils ont la politique, le judiciaire et les médias avec eux, ils ont mille façons et mille outils pour nous tuer en série, nous, les humanistes.

Nous, nous n'avons pas droit aux armes, pas le droit de dénoncer l'évidence, et sommes traités d'extrémistes dès qu'on lève le petit doigt en signe de protestation. Nous avons juste le droit de crever en la fermant.


Tous les musulmans devraient être isolés de la société. Cela s'appelle le principe de précaution.


Il n'y a d'autre diable qu'Allah, et Mohamet est son créateur.

Toute ressemblance entre des actes barbares et lâches à l'encontre de mécréants et des préceptes idéologiques que ses adeptes doivent suivre à la lettre serait purement fortuite.

Pas d'amalgame entre l'islam et l'islam.



Présentez à la population une idéologie fasciste comme le nazisme, et vous obtiendrez une condamnation quasi unanime. Présentez leur une autre idéologie de même nature mais sans le leur dire, et ajoutez-y un dieu, et ils condamneront quasi unanimement ceux qui la désignent comme fascistes.

Si je devais résumer l'islam, vu par ses adeptes:

"Si je veux aller au paradis, je dois faire de la Terre un enfer. Une fois arrivé au paradis, l'être parfait en qui je crois décrète licite tout ce qui est illicite ici-bas. Je ne dois jamais réfléchir si tout ceci a du sens. Il m'a fait avec un cerveau pour que je ne réfléchisse pas, preuve absolue de sa perfection."

Le terrorisme musulman ne se limite pas à égorger, fusiller et se faire sauter au milieu d'une foule. Le terrorisme musulman est omniprésent partout où l'islam est représenté et appliqué à la lettre: il crache, il insulte, il soumet, il conditionne le plus tôt possible le plus grand nombre, il méprise, il discrimine, il dénature, il cherche par tous les moyens à faire taire la critique, il torture chaque animal qu'il consomme, il abolit et détruit l'art, il détruit l'histoire qui n'est pas sienne, il lobotomise, il anéantit tout.

Combien sont ceux qui ont dans leurs relations des gens se présentant comme musulmans, et dont ils observent un comportement poli, respectueux, avec pour certains, ici ou là un débordement sur leur religion, comme manger du porc ou boire une bière ?

Combien se sont alors dit, et ne cessent de répéter depuis, que les musulmans sont des gens très bien, respectables, ouverts et tolérants, et qu'il faut arrêter de les stigmatiser et de les amalgamer avec ces terroristes qui n'ont rien à voir avec l'islam ?

Mais qui fait alors un amalgame de ces quelques cas à l'apparence respectable, parlant joliment des valeurs de l'islam, et les généralise à l'oumma toute entière ?

Ont-ils aussi parmi leurs relations ceux qui ont le profil intégriste et rigoriste des textes ? Ont-ils pu discuter avec eux pour connaître l'autre son de cloche ?

Ont-ils seulement un jour lu leurs textes sacrés pour défendre aussi ardemment que l'islam est une belle religion synonyme d'amour, de paix et de tolérance ?

Ne se sont-ils jamais posé la question pourquoi tous ceux qu'ils qualifient de mauvais musulmans qui n'ont rien compris et qui ont commis la terreur le revendiquent-ils tous au nom d'Allah ?

Arrivent-ils, sans rougir, à se contenter de voir cela comme un simple fait du hasard et continuer à défendre aveuglément l'islam sans chercher une seule seconde à en savoir davantage sur les fondements de cette idéologie ?

Combien de temps et de morts leur seront-ils encore nécessaires pour vaguement songer à se dire qu'il leur arrive de se tromper et qu'ils n'ont pas fait les démarches minimales pour connaître un sujet avant d'en parler sur un ton aussi affirmatif, suffisant, voire méprisant et condescendant face au discours inverse ?

Seront-ils encore en vie assez longtemps pour se rendre compte combien ils ont milité contre toutes les valeurs qu'ils prétendaient défendre, mettant en péril leur vie, celle de leurs enfants et de leurs proches ?

Cette guerre infâme dont le modus operandi porte toujours le sceau de la couardise. Cette guerre où le gouvernement acquiesce à ce qu'on tue ses forces de l'ordre, où on les dépêche à se rendre dans la gueule du loup. Cette guerre où ceux d'en haut ne veulent pas déployer les moyens pourtant à disposition pour isoler ou buter ces saloperies bipèdes que rien ne fait plus bander que de voir un policier, un militaire, un pompier ou un médecin pisser le sang, hurler de douleur ou crever devant leurs yeux vidés de toute humanité.

Le jour où les acteurs de cette propagande et du soutien à ce fascisme devront rendre des comptes, je me demande s'ils diront "Je savais pas", "C'est pas moi, m'sieur", "Je sais pas ce qui m'a pris, je savais plus ce que je faisais", "J'ai eu une enfance difficile, 'comprenez ?", ou encore s'ils prendront la fuite ou se suicideront. Je n'attends en tous cas pas une once de reconnaissance de la moindre responsabilité. Ils seront même encore capables de jurer mordicus que ce n'est pas ça l'islam...

De source sûre, je peux affirmer qu'un email interne a été envoyé par la Direction Générale des Ressources Humaines de la Commission à tout le personnel, disant ceci :


" Chers collègues, Vous avez certainement suivi l'attaque terroriste de Bamako, Mali dans la nuit de vendredi à samedi. Notre collègue belge Ronny Piens y a perdu la vie ainsi qu'un jeune français et trois maliens. Il travaillait comme Officier régional de sécurité au sein de la délégation. En son honneur ainsi qu'en l'honneur des autres victimes de cette terrible attaque, nous vous invitons à vous rassembler pour une minute de silence ce lundi 9 mars à midi dans le bâtiment du SEAE, à la réception. Pour ceux qui ne pourraient pas y prendre part, nous vous demandons de bien vouloir respecter cette minute de silence. " (envoyé le 09/03/2015 à 11h56 par « EC INTERNAL »)


C'est la 2ème fois, selon cette même source, qu'une minute de silence est proposée au personnel, après celle de Charlie Hebdo. La première fois fut plus disparate (proposée par Direction Générale, par des syndicats...). Auparavant, il n'a pas souvenir d'une minute de silence proposée pour quoi que ce soit depuis plusieurs années.



Ainsi, je m'interroge sur cet hommage à géométrie variable rendu pour les victimes du terrorisme dans le monde. En effet, la minute de silence pour cause terroriste n'est-elle proposée au personnel de la Commission Européenne que lorsque l'un de ses membres en est vicitme, ou lorsque l'impact médiatique de l'événement atteint un certain niveau ? Les autres victimes du terrorisme ne méritent-ils pas la même considération ? Ont-ils moins de valeur humaine aux yeux des initiateurs de ces propositions de minutes de silence ? Ces mêmes initiateurs ignorent-ils, ou feignent-ils de savoir que depuis le 11 septembre 2001, plus de 25.000 attaques terroristes mortelles ont été recensées ?



Si les autres victimes ne méritent pas cet hommage, je serais curieux d'en connaître le fondement. Si ces initiateurs ignorent les autres actes terroristes, nous sommes en droit de nous interroger comment toute cette violence a-t-elle pu passer entre les mailles des réseaux d'information avec lesquels l'Europe, sa technologie et ses représentants aux quatre coins du monde traite tous les jours. Si ces initiateurs feignent de le savoir - ce qui paraît le plus crédible - il serait grand temps d'en tirer toutes les conséquences qui s'imposent quant à la manipulation qu'ils ont instaurée et à la considération à géométrie variable des victimes d'actes terroristes.



Enfin, nous avons hâte de savoir si, dans le cas où ils seraient informés de toutes ces horreurs, ils ont d'autres idées en tête que des minutes de silence pour parer à ce phénomène planétaire régulier et terrifiant qui dure depuis bien trop longtemps.


Lorsqu'une personne affirme l'existence d'un dieu prônant violences et discriminations, et portant atteinte aux libertés fondamentales, à l'esprit créatif et critique, ce n'est pas celui qui critique ce dieu qu'il doit remettre en cause, mais bien cet être soi-disant supérieur qui n'arrive même pas à la cheville de l'être humain, aussi imparfait soit ce dernier.
Il est difficile de concevoir le rejet de l'islam par nos concitoyens comme le reflet d'une peur irrationnelle de ce fascisme de droit divin.



En revanche, qu'une idéologie telle que celle-là prône le rejet et l'hostilité systématiques de communautés sur base de leur philosophie (dès lors qu'elle n'est pas de cet ordre fasciste), de leur orientation sexuelle, de leur goût pour l'art, pour l'esprit critique et pour la recherche scientifique sont à n'en point douter de sévères preuves de comportements irrationnels et dangereux pour l'humanité toute entière.

Hier, les mêmes idiots utiles nous auraient affirmé mordicus que, parce qu'ils connaissent de prétendus nazis qui n'ont pas commis d'abomination (et pour autant qu'ils les surveillaient H24), ce n'est pas ça le nazisme.
Hier, ces mêmes ignares auraient considéré inutile de lire les écrits ayant fondé cette idéologie fasciste pour prétendre la connaître avec une telle assurance et savoir ce qu'il y a lieu, ou pas, de faire pour le bien-être commun.

Hier, ces pareils lâches auraient pensé qu'en leur cédant du terrain partout où ils en réclamaient, ils en éluderaient tous les problèmes qu'ils posent au système. Et ils auraient agi en fonction.


Hier, ils auraient été jugés pour collaboration.



Aujourd'hui, si vous avez le malheur de ne pas ressembler à ces infâmes, vous êtes, pour ainsi dire, traité de nazi.

Bercé par un flot ininterrompu de mensonges et de non-dits, le citoyen lambda s'entend dire à longueur de journée que l'islam est amour, paix et tolérance, et que les attentats commis au nom d'Allah - maillon le plus effroyable d'une longue chaîne de comportements anti humanistes - n'ont rien à voir avec l'islam. La vérité est à l'extrême opposé, en parfaite adéquation avec les textes islamiques de référence. Chalghoumi, l'imam emblématique de Drancy, déclarait récemment que 20% des musulmans de France avaient une lecture littérale de ces textes, ce qui représenterait pour la France quelque un million et demi de fidèles. À l'échelle de la Belgique, cela représenterait 140.000 musulmans. À l'échelle du monde, 300 millions. Nous ne sommes donc pas ici face à des mouvances marginales qui concernent un nombre insignifiant de personnes s'étant écartées des écritures, mais d'un nombre considérable de personnes prenant ces mots à la lettre. Voici, pour suivre, quelques extraits desdits textes, tous référencés, et parfaitement vérifiables donc. Il va de soi qu'aucun de ces passages n'est caduc (versets abrogés) aux yeux de ce courant, ils sont tous valides. Suivent à ces extraits mes principales conclusions.

Dans ce qui suit, quand les mots "les" ou "ils" ne seront pas précisés, ils désigneront tous ceux qui ne sont pas soumis à Allah : les juifs, les chrétiens, les hérétiques, les infidèles, les associateurs, les polythéistes et les mécréants. Source: http://oumma.com/coran/

a) Appels au meurtre

Coran 2:191 "Et tuez-les, où que vous les rencontriez ; et chassez-les d'où ils vous ont chassé : l'association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus. S'ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants."

Coran 4:89 "Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d'alliés parmi eux, jusqu'à ce qu'ils émigrent dans le sentier d'Allah. Mais s'ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez ; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur."

Coran 4:91 "Vous en trouverez d'autres qui cherchent à avoir votre confiance, et en même temps la confiance de leur propre tribu. Toutes les fois qu'on les pousse vers l'association (l'idolâtrie) ils y retombent en masse. Par conséquent, s'ils ne restent pas neutres à votre égard, ne vous offrent pas la paix et ne retiennent pas leurs mains (de vous combattre), alors, saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez. Contre ceux-ci, Nous vous avons donné une autorité manifeste."

Coran 5:33 "La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l'ignominie ici-bas ; et dans l'au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment."

Coran 8:12 "Et ton Seigneur révéla aux anges : "Je suis avec vous : affermissez donc les croyants. Je vais jeter l'effroi dans les cœurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous (décapitation) et frappez-les sur tous les bouts des doigts."

Coran 8:17 "Ce n'est pas vous qui les avez tués : mais c'est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre), ce n'est pas toi qui lançais : mais c'est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d'une belle épreuve de Sa part ! Allah est Audient et Omniscient."

Autrement dit c’est l’absolution par avance pour un meurtrier pour peu qu’il tue un infidèle au nom d’Allah.

Coran 9:5 "Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat (prière) et acquittent la Zakat (aumône), alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux."

Coran 17:33 "Et, sauf en droit, ne tuez point la vie qu'Allah a rendu sacrée. Quiconque est tué injustement, alors Nous avons donné pouvoir à son proche parent. Que celui-ci ne commette pas d'excès dans le meurtre, car il est déjà assisté par la loi."

Selon le Coran, il existe des raisons tout à fait valables, conformes à la loi islamique (charia), de tuer.

Coran 33:61 "Ce sont des maudits. Où qu'on les trouve, ils seront pris et tués impitoyablement."

Coran 47:4 "Lorsque vous rencontrez au combat ceux qui ont mécru, frappez-en les cous (décapitation). Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."

b) Haine contre les juifs, les chrétiens et les infidèles

Coran 5:51 "O les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes."

Coran 9:30 "Les Juifs disent : "Uzayr est fils d'Allah" et les Chrétiens disent : "Le Christ est fils d'Allah". Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse ! Comment s'écartent-ils de la vérité ?"

Coran 5:14 "Et de ceux qui disent : "Nous sommes Chrétiens", Nous avons pris leur engagement. Mais ils ont oublié une partie de ce qui leur a été rappelé. Nous avons donc suscité entre eux l'inimitié et la haine jusqu'au Jour de la Résurrection. Et Allah les informera de ce qu'ils faisaient."

Dans les hadiths, on peut facilement faire une moisson de propos antijuifs et antichrétiens parfois très violents comme : "Un groupe des Banu Israel (fils d’Israël) était perdu. Je ne sais pas ce qui leur est arrivé, mais je pense qu’ils se sont transformés en rats." Récit d’Abu Huraira, Muslim XLII 7135 et Bukhari LIV 524

c) Les inégalités fondamentales de l’islam

Le mahométan est supérieur au non-mahométan

Coran 3:110 "Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes, vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre (chrétiens et juifs) croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d'entre eux sont des pervers."

L’homme est supérieur à la femme

Coran 4:34 "Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes à leurs maris, et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs époux, avec la protection d'Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand !"

Le maître est supérieur à l’esclave

L’islam n’a pas encore abrogé l’esclavage, encore pratiqué en Arabie saoudite et au Soudan où la traite des noirs est encore d’actualité, comme l’atteste le témoignage poignant d’un Soudanais noir et chrétien, nommé Simon Deng, réduit en esclavage par le régime arabe islamiste de Khartoum, témoignage recueilli par la journaliste Caroline Fourest, que l’on peut trouver sur le site Internet : http://www.occidentalis.com/article.php?sid=2738.

Si l’islam n’a pas aboli l’esclavage (le peut-il ?) c’est tout simplement que son objectif est d’établir le califat mondial où les non-mahométans auraient le choix entre la conversion, la mort ou, dans le meilleur des cas, la dhimmitude pour les Gens du Livre (juifs et chrétiens), qui est un statut de sous-homme.

d) Peine de mort pour celui qui quitte l’islam

"Mais sans aucun doute je les aurais tués puisque le Prophète a dit : si quelqu’un (un mahométan) s’écarte de sa religion, tuez-le." Récit d’Ikrima, Bukhari LII 260

Que peut-on en conclure ?

Premièrement, que tous ceux qui disent - musulmans ou pas - que tous ces comportements ignobles et ces ségrégations - fidèles/mécréants, homme/femme, maître/esclave - n'ont rien à voir avec l'islam, sont soit des ignorants qui feraient mieux de se taire et d'étudier, soit de fieffés menteurs. Deuxièmement, qu'à l'exception d'une petite minorité des gens qui se revendiquent musulmans mais prennent une vraie distance avec la compréhension littérale, aucun n'émet la moindre critique quant au contenu, malgré tout ce que l'on constate en lien entre celui-ci et les faits. Pourquoi ? Bien sûr pas parce qu'ils le valident tous, mais parce qu'ils savent qu'une frange considérable de l'oumma (communauté musulmane dans son ensemble) considère ces textes incréés, et par conséquent, parfaits et intouchables, et que quiconque vient à émettre la moindre critique des textes ou de la façon de les lire est considéré comme apostat et hérétique aux yeux du rigoriste, à qui Allah a ordonné de le tuer. Troisièmement, que l'islam ne doit son essor qu'au lavage de cerveau dès le plus jeune âge qu'il faut craindre Allah, qu'à sa politique de conquête par l'effroi et au fil de l'épée. Ce n'est certainement pas par conviction de la beauté des valeurs universelles qu'il véhiculerait. Quatrièmement, que les principaux acteurs politiques et médiatiques sont un mélange d'ignorants et de menteurs, adeptes d'un multiculturalisme sans distinction de contenu, vendant tous les jours nos vies et nos valeurs essentielles au bien vivre ensemble au diable. Au vu de tous ces éléments, il est évident que toutes les écoles coraniques sont autant d'industries de bombes à retardement pour l'humanisme et le bien-être commun, et que chacun qui en est issu a de fortes chances de faire taire toute personne critique de son idéologie de la façon la plus radicale qui soit.

Les mesures les plus urgentes à prendre au niveau planétaire sont donc probablement, entre autres: - d'isoler de la société à tout prix tous les prêcheurs et adeptes des courants de l'islam n'en reconnaissant que la lecture stricte - de purger toutes les idéologies, religieuses et areligieuses, de leurs textes fondateurs contraires aux principes humanistes - de sensibiliser dès le plus jeune âge aux valeurs humanistes au travers de l'enseignement obligatoire - de repenser la justice et le code pénal pour qu'ils disposent des moyens adéquats pour assurer sa double mission de protéger la société sans limite de temps, si cela est nécessaire, et de rééduquer et sensibiliser l'individu à la gravité de ses actes si cela est possible

Dussé-je y laisser ma vie, comme beaucoup d'autres devront la laisser pour ce juste combat, que celle-ci soit utile à un monde un peu meilleur.

Humanistement vôtre.


Quelqu'un qui se revendique musulman, mais rejette des textes sacrés tous les passages prônant la violence et la discrimination, doit-il être considéré comme un musulman islamophobe ?


Conférence de presse d'Allah à l'instant:

Je tiens ici à présenter un démenti officiel: le paradis pour les martyrs consiste en 144 cochons ayant de longues heures de vol sodomisant sans relâche mes plus lâches soldats.


Haloufs akbar !




Vous trouvez que toute forme de critique de votre confession doit être considérée comme une insulte ? Alors vous allez aimer l'islam.

Vous détestez la réflexion ? Alors vous allez aimer l'islam.

Vous détestez la justice ? Alors vous allez aimer l'islam.

Vous adorez vous agenouiller ? Alors vous allez aimer l'islam.

Vous trouvez l'air meilleur en vous orientant vers La Mecque ? Alors vous allez aimer l'islam.

Vous aimeriez bien un jour voir quelqu'un se faire humilier au fouet ou succomber lentement d'une lapidation ? Alors vous allez aimer l'islam.

Vous avez toujours considéré que le chien est impur ? Alors vous allez aimer l'islam.

Vous détestez rire ? Alors vous allez aimer l'islam.

Vous pensez que les femmes sont tellement irresponsables qu'elles doivent toujours obéir à un mâle proche ou à son mari ? Alors vous allez aimer l'islam.



Vous pensez que les femmes sont naturellement tellement peu fiables que leur parole ne vaut que la moitié de celle d'un homme devant un juge ? Alors vous allez aimer l'islam.



Vous êtes un homme avec un vrai penchant sexuel pour les filles à partir de 9 ans ? Alors vous allez aimer l'islam.



Vous considérez que tous ceux qui ne croient pas à la même chose que vous sont systématiquement inférieurs et méritent d'être comparés à certains animaux selon leur confession, qu'ils doivent payer plus que les autres au sens strict comme au sens large ? Alors vous allez aimer l'islam.



Vous considérez que ceux qui partageaient votre croyance mais ont changé d'avis méritent qu'on les tue ? Alors vous allez aimer l'islam.



Vous considérez que les homosexuels sont aussi infâmes que les apostats et méritent eux aussi qu'on les exécute ? Alors vous allez aimer l'islam.



Vous considérez que les cochons sont impropres à la consommation ? Alors vous allez aimer l'islam.



Vous jubilez quand on torture gratuitement un animal pour le manger ? Alors vous allez aimer l'islam.



Vous adorez répéter à longueur de journée des formules courtes pleines de A ? Alors vous allez aimer l'islam.

Vous trouvez que la sodomie est bien plus immorale que de s'ébattre une chèvre ? Alors vous allez aimer l'islam.


Vous vous sentez souvent injustement victime ? Alors vous allez aimer l'islam.



Vous trouvez que les soufis, c'est des tapettes ? Alors vous allez aimer l'islam.



Vous êtes convaincus qu'en trouvant la mort en tuant un maximum de gens qui ne partagent pas votre confession est le plus bel acte d'amour envers l'être parfait et vous enverra au paradis avec exactement 72 pucelles ? Alors vous allez aimer l'islam.



Vous pensez que le harcèlement, le lavage de cerveau, le mensonge et la violence sont les meilleurs moyens de convaincre autrui du bien-fondé de votre idéologie ? Alors vous allez aimer l'islam.


Vous pensez qu'un être humain peut être pur, mais seulement s'il se retrouve dans le profil ci-dessus ? Alors vous allez aimer l'islam.


Vous exécrez les bonshommes de neige ? Alors vous allez aimer l'islam.

Vous trouvez tout ce qui se trouve ci-dessus aberrant, mais pensez que si ailleurs dans le texte, il y a des contradictions, c'est sûrement quelque chose de magnifique d'un Dieu qui aime faire mumuse ? Alors vous allez aimer l'islam.


Je ne m'insurge pas contre l'islam pour être une culture et un culte étrangers à mon éducation, mais parce que ses principes sont antinomiques à l'humanisme. Je ne fais pas une fixation exclusive sur l'islam, mais sur tout ce qui contrevient aux valeurs qui incombent audit humanisme. Cependant, si l'islam occupe autant mon esprit, c'est parce qu'il réunit à lui seul plus de maux et d'anti valeursque toute autre idéologie, et qu'il ne cesse de contaminer les populations et leur pourrir l'existence. Alors oui, si je ne perdrai jamais de vue qu'il faut aussi balayer devant ma porte, je n'en démordrai pas de mettre le meilleur de moi-même à combattre cette insulte obscurantiste permanente à la vie et à la sensibilité.

Musulman : Être ne montrant de sensibilité que lorsqu'on critique son fascisme.

Si les musulmans considèrent leur idéologie comme une religion d'amour, de paix et de tolérance, comment imaginent-ils une religion de haine, de violence et d'intolérance ?

Avant d'être islamophobe, je suis humanismophile (si je puis dire).L'islamophobie, ou plutôt islamovigilence qui me caractérise aussi n'en est qu'une conséquence.

Nombre de politiques et de journalistes, comme autant d'idiots inutiles, prétendent combattre l'islamophobie (vous savez, ce mauvais procès de toute personne critiquant le fascisme le plus populaire), omettant bien de préciser que la seule position acceptable pour eux est islamophile, et par conséquent " humanismophobe ". En d'autres termes, au nom d'un prétendu humanisme, ils instaurent l'idéologie qui s'y oppose le plus. Leurs ancêtres qui se sont battus pour ces valeurs ? Ils s'en moquent. La société qui doit subir ces dégénérés au quotidien ? Rien à secouer ! Leurs descendants qui devront vivre de plus en plus à la sauce wahabbite ? Ils s'en cognent ! Sauf bien sûr si ça devait leur arriver directement à eux, mais ils s'en protègent bien. Après moi, le déluge. Pour une poignée de pétrodollars, ils vendent père, mère, enfants et tendent le sabre pour les décapiter en direction de La Mecque.


Tout ce que vous avez toujours voulu (ou plutôt auriez préféré ignorer) savoir sur ce que l'humain peut fait de plus sournois et de plus abject sans avoir osé le demander au nom d'un être aussi imaginaire qu'improbable, et dans tous les cas définitivement à dé-vénérer au plus vite !
Modifié en dernier par yacoub le mer. 12 oct. 2016 11:50, modifié 1 fois.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20140
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L'islam, une secte?

Message non lupar yacoub » mer. 12 oct. 2016 11:47

Prenez le nazisme à son apogée.

Multipliez ses représentants par 100 ou 1000.

Fourrez-leur dans le crâne qu'être gratuitement abject et violent avec ceux qui ne sont pas de votre communauté, ainsi les femmes et les animaux, n'est pas né dans un cerveau humain mais de Dieu, et que ne pas l'être vous conduira directement en enfer.

Forcez les, toujours au nom de celui qu'ils n'ont jamais vu ni entendu, à se prosterner bêtement 5 fois par jour en répétant les pires horreurs. Interdisez-leur l'instruction, la réflexion, le doute et les arts.

Mélangez bien le tout, et vous obtenez alors le pire courant obscurantiste, suprématiste et totalitaire de tous les temps.


Dans le même temps, il reste des individus qui ne croient pas à ces balivernes nauséabondes, mais affirment sempiternellement qu'elles sont on ne peut plus respectables, pacifiques et tolérantes, et que celui de qui émane la moindre critique de ceux qui les représentent et les défendent fait preuve là d'une peur irrationnelle et moralement condamnable.

D'ailleurs, tous ceux qui nous gouvernent aujourd'hui, sans exception, sont ainsi.

Que nous faut-il donc de plus pour tout faire sauter, les malades mentaux fous furieux et ses âpres défenseurs prêts à céder vos existences et celle de vos enfants et des leurs au plus bas prix ?

L'ynch Allah !



Bon alors résumons.

Nous avons au sein de l'Europe occidentale une communauté importante de gens se réclamant de l'islam et qui, au fil des dernières décennies et de son acroissement, gagne en repli idéologique, en haine des non musulmans, des pas assez musulmans, des femmes et des homosexuels, et l'expriment toujours plus librement par le langage, la violence, et le rejet de tout ce qui représente le pays dans lequel ils vivent.

La réponse de nos élites politico-médiatiques est : baisser l'échine, attribuer des accomodements particuliers, encenser leur idéologie, dédouaner tout acte de délinquence en rapport avec l'islam et ses adeptes de ce lien, victimiser les crapules, minimiser les peines prononcées, dénoncer la critique de l'islam, et au travers d'elle de ses représentants, pour être fasciste ou raciste, éviter tout débat de fond sur cette idéologie, ne jamais consulter de spécialistes neutres sur la nature de cette religion et sa perception par ses adeptes, et encore moins les inviter publiquement pour en informer la population.

Ainsi, non seulement nous constatons que l'intégration et l'assimilation entre les musulmans et les descendants des Lumières est proprement impossible, de par la rigidité intemporelle de la doctrine des premiers, et du refus de nommer le problème de l'autre, mais en plus, le pouvoir nous impose d'en accueillir de pleines brouettes supplémentaires qui ne feront qu'accroître le désastre que nous devons déjà subir, et renforcer le sentiment de toute puissance qu'ils semblent déjà avoir acquis.
L'intégration d'un individu ou d'une communauté à une société ne se reflète pas au fait d'avoir un travail ou de prendre le même transport en commun que le reste de la population, mais à son degré de partage des valeurs, de la culture et de la langue du lieu où il vit. A cet égard, force est de constater qu'une frange conséquente de la population s'intègre mal, et démontre à bien des égards que c'est sa volonté. Elle est fière d'affirmer son courant idéologique qui se prétend en tout point supérieur à nos valeurs, dites universelles, et compte bien imposer ses règles du jeu dans une société dont le principal talon d'Achille est d'estampiller sacré tout ce qui se présente comme religion, quand bien même il s'agirait d'un fascisme de premier ordre.

Au nom de leur ignorance, nombre d'humanistes déshumanisent.



Les musulmans convaincus du bien-fondé de l'islam pour l'humanité sont des pauv' Mecque.



Nous n'avons jamais entendu parler de nazismophobie lorsqu'on critique cette doctrine. Il semble que l'habit religieux fasse la différence. L'irrationalité n'est donc pas dans le camp pointé du doigt, mais bien dans celui qui pointe.


Un croyant ignore à peu près tout de ce qu'il voit, mais prétend déjà tout savoir de ce qu'il ne voit pas.



Il faut être particulièrement ignorant, ou haineux de sa nature - un être sensible et pensant - pour se revendiquer d'une idéologie telle que l'islam.


Il faut reconnaître un caractère particulièrement absurde à ce que d'aucuns considèrent l'être suprême pour accepter qu'il vous ait conçu pour faire de vous votre anti vous.


Qu'ils soient ignorants ou félons, il est grand temps que tout ce petit monde n'ait plus droit au chapitre.


Je me moque des frontières, des nationalités ou des couleurs de peau, seules m'importent les valeurs humanistes et ceux qui les incarnent.


Lorsqu'en islam, les musulmanes ne valent que la moitié des droits de témoignage et d'héritage des hommes et peuvent être battues pour un oui ou pour un non, et ne peuvent sortir accompagnées que d'un proche mâle, quelle considération peuvent-ils bien avoir lorsqu'en plus - ou en moins, c'est selon - une femme n'est même pas musulmane, et par conséquent cumule d'être impure, impie, infidèle, kouffar ?


Si un dieu existe, celui-ci a indubitablement créé le diable, auquel cas me répulserait-il à le vénérer.

L'erreur est humaine, et je suis très humain.



Un Etat prétendant défendre les Droits de l'Homme et digne de cette qualité doit assurer la sécurité de tous ses citoyens, et redoubler ses efforts en la matière envers ceux qui sont les plus sujets à la violence au sein de sa population : les femmes, les enfants, les homosexuels, les juifs, les apostats et les mécréants. Au même titre, il ne peut tolérer la moindre idéologie incitant à ladite violence, qu'elle soit d'ordre physique ou psychologique. Il va également sans dire que cet Etat entend tout mettre en oeuvre pour qui ne puisse se développer le moindre sentiment d'impunité du côté de l'agresseur. Où existe-t-il encore un Etat ayant cette prétention droitedelhommiste et menant en adéquation une telle politique ?



Lorsque je vois ce que l'Homme - l'être cérébralement le plus évolué établi jusqu'à ce jour - fait de son privilège, j'ai peur à la seule idée de tout être qui lui serait supérieur sur ce plan.



Si le fondamentalisme islamique pose problème, cela signifie en substance que le fondement de l'islam pose problème, non ?

Si ceux qui se proclament musulmans ne souhaitent pas d'amalgame de ces actes avec leur religion, il serait temps soit de s'instruire sérieusement sur son contenu, soit, pour les plus érudits, de clarifier ce qu'ils rejettent des fondements coraniques et pourquoi, malgré cette démarche, ils se nomment toujours musulmans.Demander à la population de voir en tout musulman autoproclamé une personne qui rejette des fondements de l'islam tient de la malhonnêteté intellectuelle.

Il y a quelques semaines à peine, une discothèque de Bucarest prenait feu des suites d'un incendie provoqué par des jeux pyrotechniques et par des manquements à certaines mesures de sécurité, faisant 41 victimes et de nombreux blessés.Le peuple roumain est descendu dans la rue, provoquant le renversement du gouvernement accusé desdits manquements et de corruption. Le premier ministre a, quant à lui, remis sa démission.

Le parallèle avec le dernier événement à Paris est bien sûr limité, mais il est un fait certain que les attaques terroristes des derniers mois sont aussi les conséquences directes de graves manquements de gouvernance malgré de nombreux signaux d'alerte depuis une vingtaine d'années.Pourtant, ici, la population se contente essentiellement du recueillement et de discours bien pensants. Il ne semble pas vouloir imputer le moins du monde le nombre d'incivilités, d'agressions quotidiennes, le caillassage des forces de l'ordre, des pompiers et de médecins, le développement des prêches haineuses, l'inauguration à prix sacrifiés de mosquées salafistes comme la résultante d'un laxisme que rien ne justifie. Il considère pouvoir faire confiance aujourd'hui à un gouvernement lançant certaines des mesures pour lesquelles celui-ci traitait hier ceux qui les proposaient d'islamophobes, d'extrêmedroitistes, de xénophobes, voire de fascistes.Pas plus qu'il ne condamne la propagande constante des médias qui n'a cessé de cracher sur ceux qui n'ont eu de cesse de tirer le signal d'alarme, et d'encenser et dédouaner l'islam de tout ce qui l'incrimine.Cette propagande laisse, au final, le même sentiment de lobotomisation d'une partie du peuple que l'islam martelé à ces jeunes à qui la République a renié dès la naissance le droit au développement de l'esprit critique, et a admis la contrainte idéologique de l'oumma.

Peuple français, penses-tu que c'est à coup de slogans de résistance en sortant aux terrasses et en assistant aux concerts et en fermant les yeux sur les responsabilités de chacun que ce cauchemar finira ? Si ton raisonnement s'est limité à ce stade de stupidité et d'inconscience, il vaudrait encore mieux te suicider tout de suite, pour rester crédible avec toi-même.
On ne peut à la fois prétendre appartenir à une religion que l'on qualifie d'amour, de paix et de tolérance, et adhérer à ce que celle-ci vous demande de combattre, soumettre, humilier ou tuer ceux qui, précisément, véhiculent ces valeurs.
- Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humiliés. " (sourate 9, 29)
- Allah a dit : « Les Juifs disent : “Uzayr est fils d’Allah” et les Chrétiens disent : “Le Christ est fils d’Allah”. Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse ! Comment s’écartent-ils (de la vérité) ? Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui ! Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu’ils [Lui] associent » [sourate At-Tawba :30-31]

- « Certes, la religion acceptée d’Allah, c’est l’Islam » [sourate Al-Imran :19]


- Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.


- « Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d'alliés parmi eux, jusqu'à ce qu'ils émigrent dans le sentier d'Allah. Mais s'ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur » (Coran 4,89)

- « Et quand vous parcourez la terre, ce n'est pas un péché pour vous de raccourcir la Salat, si vous craignez que les mécréants ne vous mettent à l'épreuve, car les mécréants demeurent pour vous un ennemi déclaré. » (Coran 4,101)




L'islam est une religion d'amour, de paix et de tolérance envers ceux qui haïssent et persécutent les mécréants.



---



Aucune doctrine, aucun dogme, aucune idéologie, aucune religion dont le sens littéral incite à transgresser les valeurs humanistes ne devrait être admis.

Refuser ce principe, c'est se rendre complice de tout acte anti humaniste émanant d'un partisan d'un de ces courants de pensée.

---



Ils condamnent tous le nazisme pour la haine gratuite envers les juifs, les homosexuels ou les roms qu'il contient. Mais ajoutez-y la haine toute aussi gratuite de tout non nazi, de celui qui quitte le nazisme, le rang inférieur décrété de la femme à l'homme, impur du chien sur les autres espèces, impropre à la consommation du cochon, la nécessité de torturer gratuitement les animaux consommés, le droit des hommes à la pédophilie dès que la fille a 9 ans, l'obligation pour tout nazi de convertir ses enfants au nazisme et de marquer ses fils par une mutilation sur son sexe, que c'est un être parfait et omniscient qui dicte d'adopter ce comportement et cette vision du monde sous peine de connaître l'enfer, et nombre d'entre eux trouve cela respectable. Ces mêmes insensés prétendent mordicus que tout acte de l'un de ses représentants déclinant de ces principes n'a rien à voir avec l'idéologie de ses adeptes.



---



Le premier hominidé connu remonte au minimum à 6 ou 7 millions d'années.

Allah, avec toute la logique qu'on lui connaît, a donc créé des centaines de milliers de générations d'humains mécréants - et uniquement de mécréants - avant de se décider, il y a 14 siècles, de révéler tout d'un coup son existence à un seul d'entre eux, et ce, via un ange. Sacré Allah !



---



Selon nos " élites " politiques et nos " éminents " journalistes, il faut s'attaquer à l'islam radical... qui n'a rien à voir avec l'islam, et défendre l'islam modéré qui lui, par contre, est "le vrai islam".



C'est l'évidence-même !



---



Lorsque l'on n'est pas foutu de reconsidérer son jugement au vu de nouveaux éléments tangibles et vérifiables contredisant celui-ci, on démontre par là même une fierté mal placée. Lorsque le sujet en question suggère que l'on vole, fouette, ampute, mutile, viole, décapite, et fasse exploser tous les gens qui ne partagent pas cet avis, c'est que l'on estime que sa fierté mal placée vaut mieux que toutes ces victimes passées et à venir.---Plus il y a d'attentats au nom de l'islam, moins on parle de l'islam. On ne tourne même plus autour du pot, on fait mine que le pot n'existe pas, quand bien même il contenait la charge explosive."1984" en live !---L'on ne peut à la fois prétendre défendre nos valeurs fondamentales, et une idéologie que tout leur oppose.---Je ne suis pas davantage Bruxelles aujourd'hui que Paris hier, Naïrobi avant-hier ou la prochaine ville de l'horreur demain. Je suis un citoyen du monde en quête d'humanisme, sensible et ouvert. Du moins, je m'y essaie.Je vomis le politique qui, dans son rituel discours creux, condamne chacun de ces actes pour lequel il porte une haute responsabilité, dans son irresponsabilité, dans son incapacité, dans sa complaisance.Je crache sur le média jouant la propagande pour le premier.Je hais la grande finance pour laquelle tout ce petit monde agit tel qu'il le fait.J'exècre le citoyen qui répète le prêt-à-penser qu'on lui insuffle sans une once de réflexion et d'investigation.J'ai la nausée à les voir et les entendre partout, s'apitoyer et larmoyer sur ces atrocités dont ils n'ont pourtant cessé de supporter ce qui les provoque, et conspuer celui qui le dénonce.



---



On nous parle d'un islam de Belgique, d'un islam de France, c'est quoi cet islam ? Doit-on comprendre que ce n'est pas l'islam stricto sensu ? Doit-on y changer quelque chose, s'il n'est qu'amour, paix et tolérance ?

Qu'est-ce qui a été revu dans cet islam national ? Y a-t-il un texte officiel ou une interprétation officielle ? Tous les musulmans du pays concerné ont-ils marqué leur consentement ? Que fait-on de ceux qui le rejettent ? On les tolère pour ne pas porter l'étiquette absurde d'islamophobe dès qu'on aborde la moindre remise en question et la moindre réflexion cartésienne sur la teneur des textes ?

Les immigrés musulmans, ils sont au courant qu'on a un islam revisité fait maison ? Ils ont tous acquiescé sans distinction ?



---



GroNaze est grand !Si le nazisme avait été présenté comme une religion, et Hitler son prophète autoproclamé, tous les nazis et toute la clique bien-pensante auraient dénoncé la moindre critique de cette idéologie comme nazismophobe, et son auteur rien de moins qu'un facho. Fin du débat !Les médias de masse et politiciens de pacotille qui nous gouvernent nous auraient répété à l'envi que le nazisme est une religion d'amour, de paix et de tolérance, qu'il ne faut pas faire d'amalgame entre les extrémistes nazis et les nazis modérés, et que leurs actes barbares n'ont rien à voir avec le nazisme. Fin du débat !Les chaînes de télé auraient choisi des Goebbels et quelques nazis modérés comme référentiels pour que ceux-ci nous disent combien les nazis sont victimes de l'image tronquée que les nazis extrémistes véhiculent de leur belle religion. Chaque étage du pouvoir aurait favorisé la construction de temples voués au credo nazi, et au développement d'écoles formant les plus jeunes esprits nés de parents nazis, maléables à souhait, à cette charte de valeurs absolue que leur distillent déjà leurs parents depuis le berceau.Le gouvernement injecterait des sommes astronomiques chaque année dans l'infrastructure de quartiers nazis pour leur offrir des aménagements, pour réparer leurs dégâts, pour créer des emplois inutiles, pour envoyer leurs gossses en vacances, pour financer leurs logements sociaux, pour rembourser leurs frais médicaux des mêmes médécins sur lesquels des jeunes (nazis, mais ça on ne le précise pas) se sont déchaînés à coup de poings et de lancements de pavés, pour financer le corps de pompiers qui vient, sous renfort sécuritaire, éteindre les incendies de voitures des mêmes jeunes. Les mêmes jeunes qui seraient armés jusqu'aux dents, mieux que la police dont ils n'auraient pas grand chose à craindre, puisque les instructions sont de les déranger le moins possible, de se contenter de maintenir la pseudo paix sociale, de minimiser la réalité et la sentence.Et malgré une justice particulièrement complaisante, les nazis seraient largement surreprésentés dans les prisons. Ils y auraient droit à la nourriture qu'ils exigent et à des distilleurs de nazisme financés par le contribuable sans lui demander son avis.On compterait pléthore d’associations financées par le denier public afin de traîner en justice, ruiner et discréditer tout individu critiquant l’idéologie de près ou de loin.Les dirigeants européens n'auraient de cesse de prendre à leur charge (celle des citoyens donc) les vagues d'immigrés clandestins en grande majorité nazis, mâles, jeunes, vigoureux et emplis de haine du mécréant au nazisme et d'aller repêcher ceux qui risquent de se noyer.Et pour financer ce soutien indéfectible au nazisme, on taxerait toujours plus les citoyens. On leur imposerait de creuser leurs propres tombes, celles où ils enterreraient peu à peu toutes leurs libertés acquises chèrement par leurs prédécesseurs.GroNaze est grand et Hitler est son prophète. On recenserait chaque 2000 attaques terroristes mortelles aux cris de "GroNaze est grand !" à travers le monde.Un monde aussi absurde que réel.

---



Pour bien mesurer le degré d'assimilation d'une personne dans la société, observons quelques points marquants au cours de sa vie et rapportons-les à la culture dominante du pays :



- Le prénom qu'on lui donne

- La liberté qu'il a à déterminer ses convictions spirituelles ou philosophiques

- Le degré d'harmonie entre les principes de ses convictions spirituelles ou philosophiques et celles de la culture dominante et des lois de la société

- La façon dont il s'alimente

- Le(s) langue/-age(s) qu'il utilise

- Ses tenues vestimentaires

- Le respect qu'il exprime envers les plus âgés et l'autorité

- Ses liens sociaux

- Ses convictions par rapports aux droits de l'Homme

- Sa considération de la place et des droits de la Femme

- Sa considération des différents courants spirituels et philosophiques et de leurs membres

- Son appréhension des différents pans de l'Histoire ou de la théorie de Darwin

- L'éducation qu'il donne ou compte donner à ses enfants

- Son sentiment d'appartenance à la société dans laquelle il vit

- Le lieu où il est enterré



Sauf à être aveugle, nous pouvons mesurer là qu'un nombre significatif d'individus des sociétés occidentales sont loin d'être assimilés, et que tout semble fait depuis leur naissance pour que cette assimilation n'ait pas lieu. Qui plus est, l'écrasante majorité de ces cas proviennent d'un seul milieu culturel et surtout cultuel. N'est-il pas temps d'en tirer le bilan et les conclusions qui s'imposent ?



---



Parce que l'islam décrète notamment

- la femme inférieure à l'homme,

- la torture et la souffrance gratuite des animaux que l'on consomme,

- la dhimmitude, la conversion, l'exil ou l'éxécution des mécréants,

- la supériorité intrinsèque de ses membres sur tout autre individu,

- la légitimité de l'esclavage,

- la lapidation de la femme adultère,

- le droit au mari de frapper sa femme dont il craint la désobéisance,

- la condamnation à mort des homosexuels,

- la condamnation à mort des apostats,

- la pédophilie,

- l'obligation pour tout enfant né de parents musulmans de l'être également,

- les arts illégaux (à de minimes exceptions près),

- la Terre plate,

- le coran incréé, incritiquable et contenant la vérité absolue,

- l'apologie du jihad,

- la noblesse de la taqqyia,

parce que ce fascisme galopant et étouffant me dévore l'esprit presque jour et nuit comme à tant et tant, m'a enlevé quasi toute joie de vivre, m'inspire tantôt de commettre un massacre, tantôt de me suicider, pour toutes ces raisons, disé-je, je conchie tout individu défendant de près ou de loin cette idéologie qui n'a jamais dû son avancement qu'au lavage de cerveau, aux mensonges, au harcèlement, aux menaces et à la violence.

---



Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2067
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: L'islam, une secte?

Message non lupar Proust » mer. 12 oct. 2016 15:46

C'est trop long. Il valait mieux résumer.


Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Tbot et 20 invités