Esclavage, terrorisme et Islam: les racines historiques et m

Critique du Coran et ses versets - Chronologie - Histoire - Versets abrogés, Critique constructive des hadiths - quel apport dans la vie d'un musulman ? La réalité de la charia et de ses horreurs un peu partout dans le monde. Comment l'islam règle la vie des gens - comment les religieux oppressent le peuple
Avatar du membre
admin
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 266
Enregistré le : mar. 18 avr. 2006 08:00
Gender : None specified
Contact :
Status : Hors ligne

Terrorisme: la recherche d'un engin chimique à Londres

Message non lupar admin » dim. 4 juin 2006 08:18

Terrorisme: la recherche d'un engin chimique continue à Londres
LONDRES (AFP) - La police britannique, redoutant une attaque au gaz sarin ou au cyanure, a annoncé samedi avoir mené samedi deux nouvelles perquisitions sur les lieux de travail de deux suspects arrêtés vendredi lors d'une spectaculaire opération antiterroriste à Londres.

La garde à vue des deux hommes, deux frères d'origine bangladaise de 23 et 20 ans, a été prolongée jusqu'à mercredi, alors que leurs avocats protestaient de leur innocence.

Kate Roxburgh, avocate de Mohammed Abdul Kahar, 23 ans, a par ailleurs affirmé que les forces de l'ordre n'avaient procédé à aucune sommation avant qu'il soit blessé par une balle de la police durant l'intervention de vendredi.

Samedi, la police a continué ses recherches au domicile des deux hommes, qui vivaient avec leurs parents dans une maison sur Lansdown Road, dans le quartier de Forest Gate dans l'est de Londres. Une grande bâche dressée autour de la maison protège les enquêteurs des regards des curieux. "Nous recherchions spécifiquement un engin chimique dans ces lieux. Nous sommes intervenus parce que nous pensions qu'un attentat était imminent", a déclaré au Sun un haut responsable dans les milieux de la sécurité, après l'opération menée vendredi à 0h3h00 GMT par plus de 250 policiers, dont certains en combinaison de protection bio-chimique.

La police et les services de sécurité ont indiqué au journal The Sunday Telegraph qu'ils recherchaient un engin susceptible de diffuser du gaz sarin comme dans l'attentat dans le métro de Tokyo qui avait tué 12 personnes et blessé plus de 5.000 en 1995. Les services secrets craignent que des sympathisants d'Al-Qaïda aient l'intention de fabriquer l'un de ces produits toxiques et de le répandre dans un espace clos, tel que le métro, selon ce journal.

Selon The Sunday Express, la police recherche un engin pouvant laisser échapper soit de l'agent chimique sarin soit de l'agent biologique mortel anthrax. Selon les sources de la police citées par The Sunday Times, des "informations spécifiques" suggéraient qu'une seule bombe avec du cyanure a été fabriquée dans la maison visée par le raid de la police. Samedi, la police a indiqué avoir mené deux nouvelles "petites" perquisitions sur le lieu de travail des suspects à Tottenham (nord de Londres) et White Chapel (est), avec "la pleine coopération des employeurs".

Selon des voisins, le plus âgé des frères travaillait pour la poste britannique, Royal Mail, le plus jeune, Abul Koyair, pour la chaîne de supermarchés Tesco. Kahar a été blessé par une balle à l'épaule vendredi, et samedi, son avocate Kate Roxburgh a accusé la police de n'avoir procédé à aucune sommation. "Il a été réveillé vers 4h00 du matin par des cris en bas, est sorti de son lit en pyjama, évidemment non armé, et s'est dépêché de descendre l'escalier. Et selon elle, c'est alors qu'il descendait l'escalier sans savoir ce qui se passait que la police lui a tiré dessus "sans aucun avertissement".

"On ne lui a pas demandé de ne plus bouger, on ne lui a donné aucun avertissement, il ne savait pas que la police était dans sa maison avant qu'on lui tire dessus. Il a de la chance d'être en vie", a-t-elle ajouté. Kahar était toujours hospitalisé samedi mais devrait quitter l'hôpital dimanche pour être transféré au commissariat de Paddington Green, où son frère est actuellement gardé à vue, a déclaré l'avocat de ce dernier. "Mon client dément toute implication dans la préparation ou l'instigation d'actes terroristes, et c'est sa position depuis le début", a également déclaré l'avocat, Julian Young, après une audience durant laquelle un juge londonien a prolongé jusqu'à mercredi la garde à vue des deux frères.

"Operation Volga" avait été déclenchée vendredi à l'aube après des semaines de surveillance sur la base d'informations laissant entendre que des substances chimiques pourraient se trouver dans la maison de Lansdown Road. Les nouvelles perquisitions de samedi laissent penser que la police n'a encore rien trouvé.

Les enquêteurs ont prévenu que les recherches au domicile des deux frères pourraient durer plusieurs jours. L'hypothèse évoquée par certains journaux britanniques d'une veste remplie de produits chimiques, qui aurait pu être utilisée pour un attentat suicide, a été écartée samedi par la police, selon la BBC.

http://fr.news.yahoo.com/04062006/202/t ... ndres.html




Avatar du membre
nounou05
Recrue pour la Paix
Recrue pour la Paix
Messages : 29
Enregistré le : lun. 17 juil. 2006 08:00
Localisation : Algérie France
Gender : None specified
Contact :
Status : Hors ligne

Le Danger de Térrorisme menace toujours l'Algérie ?

Message non lupar nounou05 » mer. 26 juil. 2006 16:15

Je crois que les algériens ne font plus confiance aux islamistes après avoir été trahis massacré par eux, mais je ne m'arrète pas de me poser des questions concernant tous ces responsables de ce térrorisme qui ont été libérés gratuitement, comment vont ils vivre ? comment ils perçoivent ils les algériens, et l'Algérie ?
quels sentiments portent ils aux algériens qui étaient leur victime et qui leur ont pardonné ?
est ce qu'ils vont croiser les bras ? est ce qu'ils vont travailler dans l'ombre silencieusement pour réapparaitre à nouveau avec un autre visage pour térrifier le peuple ? ne considéraient ils pas le peuple algérien comme mécroyant digne d'une éradication ? est ce qu'ils ont changé leurs idées ? comment vivent ils ? leurs rapport avec les algériens, leur quotidien dans l'Algérie profonde ? est ce qu'il vont se calmer un moment pour qu'on leur oublie et après recommencreont de rejoindre les mosqués pour influencer les cervelts en profitant de l'ignorance du peuple et de sa détresse socioéconomique ?
pour trouver la réponse commençant par leur grosse tête Ali Belhadj.
on connait bien son discours fanatique, et lorsque je le vois libéré avec ses confrères fidèles et adorateurs, vraiment ça me fait froid au dos.
voila les grandes questions qu'il faut se poser et il ne faut pas fermer les yeux envers ses fanatiques, les loups dormants.

pour éclairer les idées je mi ces sites où il y a des photos des térroristes libérés, pour finir avec un article sur Ali Belhadj:
http://www.newpressphoto.com/Newpress/b ... lanche.htm
http://www.newpressphoto.com/Newpress/b ... lanche.htm
http://www.newpressphoto.com/Newpress/b ... lanche.htm
http://www.newpressphoto.com/Newpress/b ... lanche.htm
http://www.newpressphoto.com/Newpress/b ... lanche.htm
http://www.newpressphoto.com/Newpress/b ... lanche.htm

Ali Belhadj, un manichéen caricatural

«Je salue ceux qui suivent la juste voie et craignent le Miséricordieux !» Le verbe haut, Ali Belhadj nargue le Taghout (pouvoir impie) même dans l'adversité. En pénétrant, le 12 juillet 1992, dans le box des accusés du tribunal militaire de Blida, il savait son sort déjà scellé ailleurs que dans cette salle d'audience aux boiseries ternes, qui n'arrivent même pas à donner au sinistre lieu un peu de solennité.

Dès le début du procès, Ali Belhadj se lance dans un violent réquisitoire contre «le régime des généraux infidèles». Il n'arrête sa diatribe que sous les coups de ses gardiens, qui le poussent brutalement vers les couloirs de la prison située à quelques pas du tribunal.

Après 12 ans de détention, Ali Belhadj continue de tenir le pays au bout de sa langue, redoutée comme une arme de destruction massive.

Ses formules à l'emporte-pièce résument une pensée politique aussi sommaire qu'expéditive.

Les lois de la République ? «Je foule de mes pieds vos lois et votre Constitution», proclame-t-il à la face de ses adversaires. La démocratie ? «C'est kofr (impie) ! Nous refusons la démocratie parce qu'elle est basée sur l'avis de la majorité. Nous ne nous soumettrons pas à la majorité, mais à ce qui est conforme à la charia. Et nous rejetons ce qui ne l'est pas.» Comme tous les islamistes, il fait de la femme une cible de choix : «La femme est un mal pour l'homme, elle serait mieux chez elle.» Puis, avec une logique désarmante, il se défend d'être misogyne : «Je suis le fils d'une femme, comment pourrai-je être l'ennemi de ma mère ?» Pour ce Savonarole de 47 ans, formé par des intégristes égyptiens, le manichéisme est poussé jusqu'à la caricature : d'un côté, les justes qui suivent la voie de Dieu, et de l'autre, les infidèles qu'il faut soumettre par le fil du glaive. Sa rencontre, en 1979, avec Mustapha Bouiali, qui prendra le maquis en 1982, marque un tournant dans sa vie. Arrêté en 1983 pour soutien à l'insurrection armée, Ali Belhadj est condamné à 5 ans de prison.

Libéré en 1987, il prêche à la mosquée Sunna de Bab el-Oued, qui deviendra son fief. Comme le répertoire d'une pop star, la virulence de son verbe attire les jeunes marginalisés par milliers, prêts à le suivre jusqu'au bout de l'horreur. Lors des émeutes d'octobre 1988, le jeune imam n'est qu'un second couteau dans le gotha islamiste. Ecarté par Abassi Madani, Mahfoud Nahnah, et cheikh Ahmed Sahnoun, les dignitaires intégristes qui créent une cellule de crise, la coqueluche des banlieues populaires organise, le 10 octobre 1988, une manifestation en plein état de siège. A Bab el-Oued, un provocateur, au milieu du cortège de 20 000 personnes, tire un coup de feu sur les militaires en faction devant le siège de la police. Les militaires ripostent, faisant 36 morts et des dizaines de blessés.

Condamné par ses aînés, Ali Belhadj, en pleurs, confesse sa «faute» devant des milliers de fidèles, et demande pardon à Dieu. Ce mea culpa lacrymal déclenche les retentissants «Allahou Akbar» d'une foule en délire. La légende Belhadj vient de naître.

Fondateur du Front islamique du salut en mars 1989, il devient le principal moteur du «Parti de Dieu», avec le titre de vice-président. Pendant la guerre du Golfe en 1990, il appelle ses partisans au «djihad contre les mécréants». Vêtu d'un uniforme de parachutiste, l'apprenti guérillero exige des camps d'entraînement, face au général Nezzar, ministre de la Défense, en costume de ville.

Le 20 avril 1990, il organise une marche grandiose sur la présidence de la République, mettant le FIS sur les rails d'une victoire retentissante aux élections locales de juin 1990. Mais, Ali Belhadj n'a que mépris pour les urnes : «Est-il concevable, dit-il, de voter pour l'islam dans un pays musulman ?»

En mai 1991, la grève générale illimitée, organisée par le FIS pour protester contre le découpage électoral, tourne à l'insurrection. Pendant deux semaines, Alger est paralysée par les démonstrations de force des «Afghans», qui occupent les places publiques. Dans la nuit du 3 au 4 juin, l'armée intervient pour rétablir l'ordre au prix de centaines de blessés. Abassi Madani et Ali Belhadj seront arrêtés quelques jours plus tard.

Malgré l'absence de ses chefs, le FIS sort vainqueur aux législatives du 26 décembre 2001. L'annulation du scrutin par l'armée plonge le pays dans une guerre civile qui fera plus de 100 000 morts.

Adulé par les uns, redouté par d'autres, Ali Belhadj reste, en dépit de ses excès, le plus emblématique des chefs islamistes. La force et sans doute la faiblesse de cet idéaliste révolutionnaire résident dans la sincérité de ses convictions, et dans son engagement, jusqu'au martyr, pour la «gloire du Créateur».

Il était relâché par le président Abdelaziz Bouteflika, pour être réincarcéré quelques temps après pour propos dangereux. Le 7 mars 2006, il fut libéré grâce à l'amnistie.



aldo
Recrue pour la Paix
Recrue pour la Paix
Messages : 17
Enregistré le : sam. 22 juil. 2006 08:00
Localisation : France
Gender : None specified
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Le Danger de Térrorisme menace toujours l'Algérie ?

Message non lupar aldo » mer. 26 juil. 2006 17:39

nounou05 a écrit :Je crois que les algériens ne font plus confiance aux islamistes après avoir été trahis massacré par eux, mais je ne m'arrète pas de me poser des questions concernant tous ces responsables de ce térrorisme qui ont été libérés gratuitement, comment vont ils vivre ? comment ils perçoivent ils les algériens, et l'Algérie ?
quels sentiments portent ils aux algériens qui étaient leur victime et qui leur ont pardonné ?
est ce qu'ils vont croiser les bras ? est ce qu'ils vont travailler dans l'ombre silencieusement pour réapparaitre à nouveau avec un autre visage pour térrifier le peuple ? ne considéraient ils pas le peuple algérien comme mécroyant digne d'une éradication ? est ce qu'ils ont changé leurs idées ? comment vivent ils ? leurs rapport avec les algériens, leur quotidien dans l'Algérie profonde ? est ce qu'il vont se calmer un moment pour qu'on leur oublie et après recommencreont de rejoindre les mosqués pour influencer les cervelts en profitant de l'ignorance du peuple et de sa détresse socioéconomique ?
pour trouver la réponse commençant par leur grosse tête Ali Belhadj.
on connait bien son discours fanatique, et lorsque je le vois libéré avec ses confrères fidèles et adorateurs, vraiment ça me fait froid au dos.
voila les grandes questions qu'il faut se poser et il ne faut pas fermer les yeux envers ses fanatiques, les loups dormants.

pour éclairer les idées je mi ces sites où il y a des photos des térroristes libérés, pour finir avec un article sur Ali Belhadj:
http://www.newpressphoto.com/Newpress/b ... lanche.htm
http://www.newpressphoto.com/Newpress/b ... lanche.htm
http://www.newpressphoto.com/Newpress/b ... lanche.htm
http://www.newpressphoto.com/Newpress/b ... lanche.htm
http://www.newpressphoto.com/Newpress/b ... lanche.htm
http://www.newpressphoto.com/Newpress/b ... lanche.htm

Ali Belhadj, un manichéen caricatural

«Je salue ceux qui suivent la juste voie et craignent le Miséricordieux !» Le verbe haut, Ali Belhadj nargue le Taghout (pouvoir impie) même dans l'adversité. En pénétrant, le 12 juillet 1992, dans le box des accusés du tribunal militaire de Blida, il savait son sort déjà scellé ailleurs que dans cette salle d'audience aux boiseries ternes, qui n'arrivent même pas à donner au sinistre lieu un peu de solennité.

Dès le début du procès, Ali Belhadj se lance dans un violent réquisitoire contre «le régime des généraux infidèles». Il n'arrête sa diatribe que sous les coups de ses gardiens, qui le poussent brutalement vers les couloirs de la prison située à quelques pas du tribunal.

Après 12 ans de détention, Ali Belhadj continue de tenir le pays au bout de sa langue, redoutée comme une arme de destruction massive.

Ses formules à l'emporte-pièce résument une pensée politique aussi sommaire qu'expéditive.

Les lois de la République ? «Je foule de mes pieds vos lois et votre Constitution», proclame-t-il à la face de ses adversaires. La démocratie ? «C'est kofr (impie) ! Nous refusons la démocratie parce qu'elle est basée sur l'avis de la majorité. Nous ne nous soumettrons pas à la majorité, mais à ce qui est conforme à la charia. Et nous rejetons ce qui ne l'est pas.» Comme tous les islamistes, il fait de la femme une cible de choix : «La femme est un mal pour l'homme, elle serait mieux chez elle.» Puis, avec une logique désarmante, il se défend d'être misogyne : «Je suis le fils d'une femme, comment pourrai-je être l'ennemi de ma mère ?» Pour ce Savonarole de 47 ans, formé par des intégristes égyptiens, le manichéisme est poussé jusqu'à la caricature : d'un côté, les justes qui suivent la voie de Dieu, et de l'autre, les infidèles qu'il faut soumettre par le fil du glaive. Sa rencontre, en 1979, avec Mustapha Bouiali, qui prendra le maquis en 1982, marque un tournant dans sa vie. Arrêté en 1983 pour soutien à l'insurrection armée, Ali Belhadj est condamné à 5 ans de prison.

Libéré en 1987, il prêche à la mosquée Sunna de Bab el-Oued, qui deviendra son fief. Comme le répertoire d'une pop star, la virulence de son verbe attire les jeunes marginalisés par milliers, prêts à le suivre jusqu'au bout de l'horreur. Lors des émeutes d'octobre 1988, le jeune imam n'est qu'un second couteau dans le gotha islamiste. Ecarté par Abassi Madani, Mahfoud Nahnah, et cheikh Ahmed Sahnoun, les dignitaires intégristes qui créent une cellule de crise, la coqueluche des banlieues populaires organise, le 10 octobre 1988, une manifestation en plein état de siège. A Bab el-Oued, un provocateur, au milieu du cortège de 20 000 personnes, tire un coup de feu sur les militaires en faction devant le siège de la police. Les militaires ripostent, faisant 36 morts et des dizaines de blessés.

Condamné par ses aînés, Ali Belhadj, en pleurs, confesse sa «faute» devant des milliers de fidèles, et demande pardon à Dieu. Ce mea culpa lacrymal déclenche les retentissants «Allahou Akbar» d'une foule en délire. La légende Belhadj vient de naître.

Fondateur du Front islamique du salut en mars 1989, il devient le principal moteur du «Parti de Dieu», avec le titre de vice-président. Pendant la guerre du Golfe en 1990, il appelle ses partisans au «djihad contre les mécréants». Vêtu d'un uniforme de parachutiste, l'apprenti guérillero exige des camps d'entraînement, face au général Nezzar, ministre de la Défense, en costume de ville.

Le 20 avril 1990, il organise une marche grandiose sur la présidence de la République, mettant le FIS sur les rails d'une victoire retentissante aux élections locales de juin 1990. Mais, Ali Belhadj n'a que mépris pour les urnes : «Est-il concevable, dit-il, de voter pour l'islam dans un pays musulman ?»

En mai 1991, la grève générale illimitée, organisée par le FIS pour protester contre le découpage électoral, tourne à l'insurrection. Pendant deux semaines, Alger est paralysée par les démonstrations de force des «Afghans», qui occupent les places publiques. Dans la nuit du 3 au 4 juin, l'armée intervient pour rétablir l'ordre au prix de centaines de blessés. Abassi Madani et Ali Belhadj seront arrêtés quelques jours plus tard.

Malgré l'absence de ses chefs, le FIS sort vainqueur aux législatives du 26 décembre 2001. L'annulation du scrutin par l'armée plonge le pays dans une guerre civile qui fera plus de 100 000 morts.

Adulé par les uns, redouté par d'autres, Ali Belhadj reste, en dépit de ses excès, le plus emblématique des chefs islamistes. La force et sans doute la faiblesse de cet idéaliste révolutionnaire résident dans la sincérité de ses convictions, et dans son engagement, jusqu'au martyr, pour la «gloire du Créateur».

Il était relâché par le président Abdelaziz Bouteflika, pour être réincarcéré quelques temps après pour propos dangereux. Le 7 mars 2006, il fut libéré grâce à l'amnistie.
Avec ce genre d'individus il ne faut pas faire de prisonnier ...



Avatar du membre
privighost
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1863
Enregistré le : lun. 3 oct. 2005 08:00
Gender : None specified
Status : Hors ligne

Message non lupar privighost » mer. 26 juil. 2006 20:45

Je connais pas du tout ce pays, mais je connais des athées Algeriens, qui faut pas trop chauffer sur le sujet du terrorisme en Algerie...donc apparement, avec ce qu'ils m'on dit, c'est pas la fète


"Dieu c'est pour moi le Pere Noel des adultes"

cedric rozier : 2008


yor
Sergent-chef Virtuel
Sergent-chef Virtuel
Messages : 988
Enregistré le : dim. 5 juin 2005 08:00
Localisation : terre amazigh
Gender : None specified
Status : Hors ligne

Message non lupar yor » mer. 26 juil. 2006 21:35

privighost...biensur ya pas defete en algerie..c'est vrais que l'etat algerien avec soncanal de toumi...veut changer levisaged'unefemmeaveugle pour voir sonmaquillage dans le mirroir...tou le monde(de l'etat biensur..pas le peuple) dit a elle ..tu es belle .. donc elle croit vraiment qu'elle est belle... .
mais cette femme ne se marier pas par ce que y a d'homme quiacepte de se marier avec elle..doncy a pas de fete de marriage pour cette malheureuse femme. (plutot vache)..maisc'est biens touce qui viens de sa part.



Avatar du membre
nounou05
Recrue pour la Paix
Recrue pour la Paix
Messages : 29
Enregistré le : lun. 17 juil. 2006 08:00
Localisation : Algérie France
Gender : None specified
Contact :
Status : Hors ligne

Message non lupar nounou05 » jeu. 27 juil. 2006 12:29

Je comprend pas le rapport de Khalida Toumi avec ce poste, mais je crois qu'il faut pas juger les personne d'après leur physique, mais d'après leur idées, elle n'est pas moche, n'exagère pas Yor, et elle était courageuse, elle voulait pas quitter le pays alors qu'elle avait l'occasion de demandé asil, elle voulait pas abondonner ses compatriotes, elle était menacé de mort, et elle a survécu deux tentatifs d'assissinat !
ce sont des gens comme elle qui manquent dans notre pays,
seuelemnt, si tous les algériens étaient comme elle !



Avatar du membre
nounou05
Recrue pour la Paix
Recrue pour la Paix
Messages : 29
Enregistré le : lun. 17 juil. 2006 08:00
Localisation : Algérie France
Gender : None specified
Contact :
Status : Hors ligne

Message non lupar nounou05 » jeu. 27 juil. 2006 12:32

le scandale, c'est qu'en Algérie après l'amnestie, on peut plus poser des questions comme les miennes, si j'étais en Algérie, on me jugera de 3 à 5 ans de prisons parce que j'ai révélé la période de la sale guerre !
donc l'affaire est classée est rangée, et les algériens doivent se scotcher la bouche à vie !



lorie
Mort virtuellement
Mort virtuellement
Messages : 7912
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2005 09:57
Localisation : Merci de supprimer définitivement mon compte
Gender : None specified
Status : Hors ligne

Message non lupar lorie » jeu. 27 juil. 2006 12:56

nounou05 a écrit :le scandale, c'est qu'en Algérie après l'amnestie, on peut plus poser des questions comme les miennes, si j'étais en Algérie, on me jugera de 3 à 5 ans de prisons parce que j'ai révélé la période de la sale guerre !
donc l'affaire est classée est rangée, et les algériens doivent se scotcher la bouche à vie !
Tu sais je suis née en algérie ... je suis pied noir ..

Nous avons vécu dans la Casbah .. nous étions pauvres comme tous ceux qui vivaient là bas ..

Quand je vois ce qui se passe en algérie mon coeur se serre et j'ai vraiment mal ... ce beau pays qui a eu sa chance et qui l'a tellement loupé .. à cause de la religion via les militaires ... quel gâchis !!!!

J'espère que la jeunesse changera tout ça et qu'elle saura se sortir de toutes ces horreurs ...



yor
Sergent-chef Virtuel
Sergent-chef Virtuel
Messages : 988
Enregistré le : dim. 5 juin 2005 08:00
Localisation : terre amazigh
Gender : None specified
Status : Hors ligne

Message non lupar yor » jeu. 27 juil. 2006 20:11

nounou peut etre que tu as mal compris monmessage a cause de mon francais mais jke suis sur que khalida toumi qui etais dans le rcd n'est plus khalida du gouvernement..... .meme nazzar a fait b-coup du travail pour son pays..ou l'autre pauvre general elamari... .kh..toumi est une militante a une partie qui s'appelle le paf.(parti algerie francaise) d'abord khalidi etais venu dans le gouvernement apres un message de cet loubi qui gere la situation. ...je pose cette question.pour quoi tou les affaires ou les marche economique ou culturel..meme sientifique.. passe par la france..des semminaires.des colloques des contrat.tou meme dans le foot..y a que la france qui compte..les relations les affaires..tou..est notre algerien qui ne peut pas voir du visa comme les citoyends dce tou les pays du monde.... .khalida est un exemple..aussi ben bouzid... .khellil.themmar..medlessi..est les autres ..y a des centainnes de cadres de l'etat avec double nationalitie... .et aussi des fils de harkis.... .pour moi le jeu i slamique est terminer c'est clair que se sont des collabos de l'etat.... .y a pas d'islam ya de la mort pour le pauvre algerien y a pas d'islam ya de la destabilisation dans l'algerien de tou les dommains ..regarde avec moi cet exemple.pour quoi le sport et le theatre et aussi le cenima en algerie sont mntenant dans l'archive... .
c'est tu as la reponce .tu trouvera le role khalida et de ben-bouzid et les autres. ...cette algerie vache qui donne de lait pour les autres sauf pour ces enfants non..et non..meme que tou le monde sera mort..ce lait quand il arrive a ces fils il seront grandit...et apres tu conais quoi qu'il arrive... .(j'ais besoin du lait de ma mere)..(j'ais besoin du lait de ma mere)..mais ma mere est prisonniere... dans les prisons de ces collabos.



salatala
Soldat Virtuel 2eme
Soldat Virtuel 2eme
Messages : 37
Enregistré le : sam. 30 sept. 2006 08:00
Gender : None specified
Status : Hors ligne

Message non lupar salatala » dim. 8 oct. 2006 07:17

Le terrorisme islamiste sévit toujours en Algérie. Les médias en parlent moins, pour des raisons directement liées à la loi portant "concorde nationale".
J'ai vécu' en Algérie' toute la période oũ le djihad islamiste triomphant était à son apogée . Je pense que le peuple ne s'était pas du tout opposé aux terroriristes. J'ai habité dans plus sieurs villes, toujours dans des quartiers populaires. Le peuple justifiait le terorisme islamiste tant bien que mal. D'aprés ce que j'avais compris l'opinion publique considérait l'égorgement de 300 civils comme "un dommage collatéral" et l'assassinat d'un policier ou d'un militaire appelé pour un acte de guerre légitime. Les esprits les plus tortueux niaient carrément l'existence des groupes armés islamistes.
À trois reprises des lois d'amnistie ont été promulguées. La loi sur la "Rahama" sous Zéroual, la loi sur la concorde civile, puis la loi sur la concorde nationale (amnistie générale). Les deux derniéres lois ont fait objet d'un réferendum. le peule les a adoptées quasiment à l'unanimité (sauf en Kabylie, bien entendu).

Dire que le peuple n'a plus confiance en les islamistes radicaux (terreau des terroristes djihadistes) est une chose trop vite dite. Les algériens sont des gens conséquants avec eux mêmes. Ils sont politiquement mûrs. En tant que musulmans, si le choix leur est donné, ils ne voteront que pour les islamistes purs et durs (salafistes), seuls capables d'appliquer à la lettre et pleinement les prceptes coraniques, la sounna et la charia.
Ils n'en ont rien à glander des Djaballah, des Soltani et autres Boukrouh, islamistes BCBG ou hypocrites (mounafiqin). Les algériens veulent du vrai ou alors ils s'amuesent avec des bouffons comme Zéroual, Ali Kafi ou Bouteflika en attendant qu'une vraie occasion se présente.
Rabah Kabir est rentré en Algérie. Qu'on permette alors à L'équipe Benhadj, Abbassi de créer un autre parti !
Il sera encore plébicité par le peuple.
Les aurorités le savent., amintenant.
Seul un ane comme Chadli était assez bête pour ignorer que son peuple est islamiste integriste à fond la caisse.



Avatar du membre
Avekha
Sergent-chef Virtuel
Sergent-chef Virtuel
Messages : 847
Enregistré le : ven. 25 août 2006 08:00
Gender : None specified
Status : Hors ligne

Message non lupar Avekha » dim. 8 oct. 2006 13:14

Lorie a écrit :
nounou05 a écrit :le scandale, c'est qu'en Algérie après l'amnestie, on peut plus poser des questions comme les miennes, si j'étais en Algérie, on me jugera de 3 à 5 ans de prisons parce que j'ai révélé la période de la sale guerre !
donc l'affaire est classée est rangée, et les algériens doivent se scotcher la bouche à vie !
Tu sais je suis née en algérie ... je suis pied noir ..

Nous avons vécu dans la Casbah .. nous étions pauvres comme tous ceux qui vivaient là bas ..

Quand je vois ce qui se passe en algérie mon coeur se serre et j'ai vraiment mal ... ce beau pays qui a eu sa chance et qui l'a tellement loupé .. à cause de la religion via les militaires ... quel gâchis !!!!

J'espère que la jeunesse changera tout ça et qu'elle saura se sortir de toutes ces horreurs ...
Oui Lorie... l'Algerie est un très beau pays, la famille de ma mère est algerienne donc je suis métisse et quand je vois ce qui se passe la abs a cause de cette religion qu'est l'Islam ca fait mal a voir... mais c'est plus l'extremisme qui a fait mal à l'Algerie, d'ailleurs des Algeriens rejttent l'Islam aujourd'hui car cela les a traumatisés.


« Allah est grand ! ». Ce cri du moueddin ressemble à une immense plainte.
Cinq fois par jour, est-ce la Terre qui gémit vers son créateur indifférent ?
Omar Khayyam

Berbère Chaoui de culture musulmane[/i:

Avatar du membre
jojo_le_canard
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 408
Enregistré le : jeu. 28 sept. 2006 08:00
Localisation : Angoulême
Gender : None specified
Status : Hors ligne

Message non lupar jojo_le_canard » dim. 8 oct. 2006 14:16

Salatala si je suis bien tu me dis que le peuple algérien qui a morflé à cause des islamistes est prêt à revoter pour eux sans hésitation?

Décidément ce que je lis ici est finalement encore plus inquiétant que ce que j'ai pu lire des dans les sites extrémistes racistes. Il va être temps que j'aille faire un tour dans les forums musulmans pour en juger.

Enfin j'aimerais quand même bien d'autres points de vue de gens ayant habité (ou habitant) en algérie. Vous pensez que salatala a raison? Ou pas du tout?



salatala
Soldat Virtuel 2eme
Soldat Virtuel 2eme
Messages : 37
Enregistré le : sam. 30 sept. 2006 08:00
Gender : None specified
Status : Hors ligne

Message non lupar salatala » dim. 8 oct. 2006 20:46

Jojo,

Dire que l'opinion politique de la majorité des algériens est l'integrisme islamique n'est pas du racisme. C'est une réalité sociale et politique.
Dire que les palestiniens ont voté pour les islami8stes du HAMAS n'est pas du racisme. Dire que les séoudiens se complaisent bien dans L,idéologie wahhabite de la famille royal Ibn Saoud est un constat réel, pas du racisme. Dire que les iraniens ont élu un président extrémiste, radical et integriste n'est pas non plus du racisme anti perse.
Les algérien revioteront pour un parti islamiste radical. Si le gouvernement algérien était sûr du contraire, pourquoi continue-t-il à interdire les partis islamistes durs?

je dirais encore plus, au risque de me faire traiter de tous les noms: l'islamisme radical remportera n'importe quelle élection. Il suffirait de laisser les islmaistes activer librement. Les régimes fantoches actuels ne tiennent que grace au soutien de l'occident et par la matraque.
Il font de plus en plus de concessions islamistes, mais le peuple ne les croit pas sincéres et décidé à appliquer un jour la loi d'Allah.
Attention, quand je parle d'opinion politique, je parle de l'opinion de la majorité. 51% d'électeurs islamistes suffisent à faire gagner des élections. de toute façon, les citoyens musulmans démocrates fuient leur pays, sachant qu'il n'auront jamais la majorité et ne changeront rien. ceux qui n'ont pas les moyens de partie se comportent un peu comme notre ami Mbala.



salatala
Soldat Virtuel 2eme
Soldat Virtuel 2eme
Messages : 37
Enregistré le : sam. 30 sept. 2006 08:00
Gender : None specified
Status : Hors ligne

Message non lupar salatala » dim. 8 oct. 2006 21:13

Jojo,

J,avais oublié une précision: en disant que les islamistes radicaux gagneront n'importe quelle élection, je voulais dire aussi : dans n'importe qule pays musulman, surtout arabe. La justification ou l'explication d'un tel phénoméne est une autre chose. Les sraisons qui méneront des islamistes integristes au pouvoir doivent être analysées au cas par cas, selon le pays.

Tu dis que le peuple algérien a morflé. Cela, ce n'est pas le peuple qui l,a dit, mais le régime en place ou des voix extérieures. Pendant les 5 ans oũ les groupes armés sévissaient (et les 35 ans avant) , j'étais sur place, à l'écart, observateur neutre et objectif. Jamis je n,avais détecté la moindre désapprobation populaire. Je n,avais assisté à aucune manifestation important de ce peuple contre les islamistes (la manif kabyle de 1992 à Alger, patronnée par le FFS d'alors).
Je vivais dans des quartiers populaires. Les actes terroristes étaient toujours justifiés par les gens. Les gens disaient que les victimes "avaient dû faire quelque chose", qu'elles collaboraient avec la houkouma, qu'elles ne coopéraient pas avec les "moudjahidine", que c'était des apostats, des kouffars, ou des communistes etc... n'importe quell justificatif était bon pour ne pas condamner les islamistes. C'était une pratique trés trés répandue parmi les algériens modestes du peuple. Le peuple algérien est dans sa majorité analphabête encore et ne connait rien aucun autre mode de gouvernance que le totalitarisme, la repression et la dictature. Pour les algériens, seul un pouvoir ferme, dur, sans pitié et honnête est capable de gouverner avec rigueur. Dans L,inconscient populaire algérien, le model de gouvernance ferme, dur , sans pitié mais honnête qu'ils connaissent et Allah et son prophéte. LA CHARIA est la solution parfaite pour purifier tous les aspects de la vie. Ces gens du peuples sont sincéres et y croient réellement. ce ne sont pas des pervers, ni des "méchants" ni des bourreaux. Ils croient à une chose horrible car ils ne connaissent pas autre chose ou n'y croient pas.
L'islamisme (ou L'islam) n'est pas une religion au sens où on l'entend en Occident. C'est une culture. C'est une sorte d'univers culturel qui régit aussi bien les comprtements quotidiens que les grandes questions politiques et existentielles. C,est donc une sorte de "systéme d'exploitation" dans lequel fonctionnent les citoyens. Un programme informatique consus pour fonctionner sous Unix ne fonctionnera pas sous Windows. Je ne porte pas de jugement de valeur sur les musulmans eux--même. Mias je me permet de juger le systéme dans lequel ils fonctionnent. Je peux trouver Windows meilleur que Linux et juger ce dernier mauvais, peu efficace, rébarbatif etc. ce sera sans doute pas l'opinion d'un utilisateur de Linux.
Moi j'ai préféré soustraire mes enfants à l'environnement islamique pour les laisser fonctionner dans une démocratie. Les algériens feront ce qu'ils voudront. Je dis juste que mon opinion est qu'ils désirent ardemment un modéle de gouvernance islamiste pur et dur.
Je voudrais tant me tromper!!



Avatar du membre
jojo_le_canard
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 408
Enregistré le : jeu. 28 sept. 2006 08:00
Localisation : Angoulême
Gender : None specified
Status : Hors ligne

Message non lupar jojo_le_canard » dim. 8 oct. 2006 21:40

Je n'ai pas encore lu tes messages mais je précise de suite que je ne t'accusais pas de racisme. Je trouve même tous tes posts vraiment très intéressants.

En fait ce que je veux dire (et que j'ai très mal dit) c'est que je venais ici en me disant que ce que j'avais vu sur ces sites extrémistes m'avait l'air amplement exagéré. Et que finalement en arrivant ici le ton change, est plus posé et évidemment moins teinté de racisme. Mais l'analyse de l'islam et de son effet est finalement très proche.

Donc autant je ne croyais que peu à ce que je lisais sur ces sites autant ici l'analyse est posée, claire et bien plus crédible. Surtout parce qu'elle n'est pas faite par des beaufs mais par des gens qui ont vécu dans ce genre de société musulmane tout en gardant un regard distant. Ce qui explique que ces propos me frappent d'autant plus.

C'est aussi pour celà que je veux le plus d'avis possibles. Tu n'as clairement pas une façon d'écrire qui fasse extrémiste mais je ne peux pas me fier qu'à un témoignage pour juger tout le peuple algérien. Je suis sûr que tu est d'accord avec ça.
Modifié en dernier par jojo_le_canard le lun. 9 oct. 2006 00:42, modifié 1 fois.





Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Tbot et 8 invités