Mécanique quantique

Commenter et informer des dernières découvertes scientifiques - historiques ou géologiques - Critiques des théories et des scientifiques.
Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5345
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender : Male
Status : Hors ligne

Mécanique quantique

Message non lupar nexus » lun. 14 sept. 2015 02:55

Pour ceux fâchés avec certains principes quantiques (ou avec tous) et de quoi il en retourne, voici un article et 2 vidéos pour les éclairer dans les voies de cette théorie qui semble impénétrable!!! un peu comme les voies du seigneur quoi . :lollol :lollol :lollol

Intrication quantique : un test plus solide de l'effet EPR

Le fameux paradoxe EPR conduit, via les inégalités de Bell, à des tests des lois de la mécanique quantique. Ces tests reposent sur la mesure du spin de paires de particules intriquées, comme des électrons ou des photons. Ils ne sont pas sans failles mais un groupe de physiciens vient d'éliminer les deux principales dans une nouvelle expérience. La mécanique et la cryptographie quantiques en sortent renforcées.

http://www.futura-sciences.com/magazine ... epr-59673/


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.


Avatar du membre
Neverime
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 432
Enregistré le : ven. 1 mai 2015 22:18
Localisation : Entre ce monde ténébreux et celui de la lumière...
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Mécanique quantique

Message non lupar Neverime » lun. 14 sept. 2015 09:47

Oui justement c'est ce qu'il y a de plus déroutant car aussi dingue que ça paraisse on vérifie ce qui se passe et on le prouve, on pense à s'en servir etc...

D'ailleurs, s'il s'avérait que l'espace-temps (ou espace) est fait d'un champ de particules dans ces conditions il serait lui aussi de nature quantique... car étant onde et particule en même temps.

Mais ce serait un énorme paradoxe car infiniment grand et infiniment petit seraient lié ici et deux choses radicalement opposées ne feraient plus qu'un!

Un truc qui est à l'échelle des planètes, des galaxies... de l'univers et qui fonctionne selon des lois pourtant radicalement différente de l'échelle de l'infiniment grand!

Mais on pourrait en tirer avantage car cela nous ouvrirait des voix inattendue pour "jouer" avec la gravité.

On pourrait imaginer aussi des systèmes sans trous-de-verres mais qui seraient quand même des sortes de "raccourcis" fait de "vide-absolu."

Et détacher un corps de son espace (du notre) reviendrait à l'affranchir de ses lois donc en théorie il pourrait aller bien plus vite que la lumière et avec fort peu d'énergie (surtout si en plus on annule sa masse avec un champs qui repousserait justement les particules de iggs (bien que je ne suis pas sûr qu'on n'ait prouvé leur existence... quoique...)

Je pense que les applications seraient immenses...


"Il y a cent mille ans, une grande et puissante civilisation existait... et comme d'autres, elle a connu un évènement qui lui a été fatal. C'était quelque chose qu'ils n'attendaient pas, l'arrivée d'une force obscure et destructrice qui n'avait aucune limite dans sa soif insatiable de possessions et de domination. Ils nommèrent cet ennemi: les Destructeurs.

Tous les mondes qu'ils prenaient portaient la vie et ils ne laissaient derrière que des terres stériles hautement toxiques, vidées de toutes leurs ressources...

Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5345
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Mécanique quantique

Message non lupar nexus » sam. 26 sept. 2015 00:25

Découvert au LHC ,d'ailleurs Hawking à perdu son pari (100 dollars) lui qui avait parié sa non découverte par cet outil .

Les bosons de Higgs sont au nombre 5, 1 seul pour le modèle standard et 5 (3 neutres et 2 avec charges électriques) pour le modèle de la supersymétrie.

D'ailleurs il confère une masse non nulle à toutes les autres particules dites bosons de jauge de l’interaction faible du MS.

Le champ de Higgs est un champ particulier du vide,une énergie de 126 GeV ( hautes énergies) permet d'extraire de ce champ un quanta nommé boson de Higgs, ce quanta ressemble et à les caractéristiques d'une particule.

Notre univers étant d’ailleurs un champ a basse énergie d'ou la désintégration très très rapide de ce boson lors de sa découverte . Il y a possibilité de son existence parmi les étoiles très denses et donc de haute énergie


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.

Avatar du membre
Neverime
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 432
Enregistré le : ven. 1 mai 2015 22:18
Localisation : Entre ce monde ténébreux et celui de la lumière...
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Mécanique quantique

Message non lupar Neverime » sam. 26 sept. 2015 18:14

oh, merci pour l'info!^^

Donc champ de particules dit aussi forcément ondes et particules à la fois?

Et éventuelle possibilité de le repousser?

Si est-ce théoriquement le cas donc on pourrait annuler la masse d'un corps?

Toutefois, pourrait-il aller à la vitesse de la lumière dans de telles conditions?


"Il y a cent mille ans, une grande et puissante civilisation existait... et comme d'autres, elle a connu un évènement qui lui a été fatal. C'était quelque chose qu'ils n'attendaient pas, l'arrivée d'une force obscure et destructrice qui n'avait aucune limite dans sa soif insatiable de possessions et de domination. Ils nommèrent cet ennemi: les Destructeurs.

Tous les mondes qu'ils prenaient portaient la vie et ils ne laissaient derrière que des terres stériles hautement toxiques, vidées de toutes leurs ressources...


Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5345
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Mécanique quantique

Message non lupar nexus » ven. 9 oct. 2015 23:02

Un photon est onde et particule a la fois .Sa masse n'est pas nulle comme communément admis .. Les boson Higgs sont des quanta d’énergie qui interagissent avec les bosons de jauge de l’interaction faible en leur conférant une masse sauf avec le photon qui serait théoriquement nulle car non mesurable .

Concernant l’annulation de masse d'un corps théoriquement faisable par de puissants champs magnétiques répulsifs.

Cette théorie d’annulation de masse se nomme l'antigravité .

Cet effet ne serait valable que prés de corps produisant une gravite ,Hors de l’attraction de ces corps cet effet ne manifeste plus et serait automatiquement annulé car fonctionnant par effet répulsif.

Dans le vide interstellaire l' anti- gravité ne se manifeste plus car sans effet répulsif l'efficacité est nulle , pas plus qu'elle permettrait de voyager plus vite que c .

En théorie imprimer c à un objet est impossible car l’énergie nécessaire serait colossale de l'ordre de ce que produit l'univers.

D'ailleurs il existe tout un tas de théories dans la SF qui permettent ces dépassements ,mais c'est de la
S F.


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.

Avatar du membre
Neverime
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 432
Enregistré le : ven. 1 mai 2015 22:18
Localisation : Entre ce monde ténébreux et celui de la lumière...
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Mécanique quantique

Message non lupar Neverime » ven. 23 oct. 2015 15:04

Merci pour la réponse.

Mais je me demande pourquoi le champ magnétique peut annuler la gravité?

En gros l'idée c'est:

Que se passerait-il si on venait à dissiper la gravité ou alors à "détacher" un corps de l'espace-temps (ou de "l'espace" tout court car le temps est finalement une mesure humaine, une convention humaine et n'existe pas mais paradoxalement (corrige-moi si je me trompe^^) il dépend de la gravité et de a vitesse (donc une forte gravité et une vitesse élevée veut dire un temps qui s'écoule moins vite... (mais j'ignore si je suis dans le juste.)


Si on "coupe" les liens du corps à son "espace" la question serait donc de savoir alors quelles seraient les limites du corps (s'il n'est plus soumis à la gravité sa masse, dans un sens, existe-t-elle encore? Car la gravité dépend de la masse d'un corps (mais il faudra ma corriger si je fais erreur quelque part.^^)

Après sa masse pourrait encore exister seulement, n'étant plus relié à son espace en accélérant je ne suis pas sûr que ça va vraiment augmenter sa masse. Et je me demande si aussi le fait d'avoir besoin de toujours plus d'énergie pour accélérer serait lié à l'augmentation de masse (de ce que j'avais lu à divers endroits) et je pense que de ce fait, masse plus élevée donc contraction plus élevée de l'espace-temps autour et ralentissement du temps autour...

Maintenant s'il faut aussi dissiper le champ de higgs alors dans ce cas, un corps avec un champ de higgs nul et aucune attache à notre espace techniquement/théoriquement pourrait aller à n'importe quelle vitesse?

J'ai aussi une interrogation sur l'espace justement car ce serait un champs de particules hors la mécanique quantique c'est l'infiniment petit et une particule obéis aux lois de la mécanique quantique, pas celles de l’interaction faible, de la relativité? (faudra me corriger si je me trompe...^^)

Donc les particules étant ondes et elles-mêmes à la fois avec une position incertaines dans l'espace en fonction de leur mouvement... et vu que ce sont aussi des ondes... donc la gravité aurait des ondes d'ailleurs je sais plus s'ils essaient d'en observer?

Seulement dans ce cas nous sommes en plein paradoxe car l'univers tout entier avec ses lois de l'infiniment grand fonctionnerait avec une chose qui répond aux lois de l'infiniment petit, de la mécanique quantique...

Mais encore un paradoxe aussi (je pense) ça expliquerait qu'il y ait des ondes de gravité...

De plus il semblerait que l'espace lui n'a aucune limite de mouvement, de vitesse... donc forcément, les particules qui le composent.

Parvenir à le maîtriser d'une quelconque manière permettrait alors de concevoir des systèmes informatiques dotés d'une vitesses et de capacités démentielles... mais encore faudrait-il savoir comment faire et comme le gérer...

Je sais pas si quelque chose tient la route ou est logique dans ce que j'ai dis... et où je me suis trompé...^^


"Il y a cent mille ans, une grande et puissante civilisation existait... et comme d'autres, elle a connu un évènement qui lui a été fatal. C'était quelque chose qu'ils n'attendaient pas, l'arrivée d'une force obscure et destructrice qui n'avait aucune limite dans sa soif insatiable de possessions et de domination. Ils nommèrent cet ennemi: les Destructeurs.

Tous les mondes qu'ils prenaient portaient la vie et ils ne laissaient derrière que des terres stériles hautement toxiques, vidées de toutes leurs ressources...

Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5345
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Mécanique quantique

Message non lupar nexus » dim. 1 nov. 2015 00:25

Par analogie avec la loi de Coulomb en électrostatique, on pourrait supposer de l'existence d'une antigravité, donc des forces répulsives, entre des masses positives et des masses négatives. En principe les masses sont seulement annulés, pour l’instant quelques recherches ont conduit seulement a la perte de 2% de la masse de l’objet étudié.
La notion d’antigravité à une relation à la relativité générale et l’on retrouve dans ses équations des caractéristiques communes avec celles de électromagnétisme car cette théorie est bâtie sur le principe de 2 forces fondamentales, l'électromagnétisme et la gravite ..
En effet les équations sont du même type que celles décrivant des champs de Yang-Mills. On peut penser qu’il doit exister l’équivalent des charges électriques négatives et positives, et donc des forces répulsives entre des particules de matière normale et d’autres de nature à déterminer et donc inconnues . On peut penser que l'anti matière en serait candidate ???



Le temps se mesure par rapport un référentiel. L’espace et le temps sont liés théoriquement car nous mesurons les distances avec des unités de longueur que nous nommons KM, AL etc ..etc .Le temps se mesurant par rapport un référentiel, il n'interagit donc pas avec la gravité ni l’espace.

Le temps est considère comme un quatrième dimension dans notre univers tridimensionnel car étalon pour mesurer les distances en temps ===> Heures, jours, mois, années, siècles, millénaires !!!.
Considérant que le temps est ralenti - effet relativiste lorsque l'on voyage à des V > à c de 10% , est l'un des principes énoncés dans la RG.

On ne coupe pas les liens avec quelque espace ou autre, le principe est de reproduire une force contrebalançant la masse de l'objet en question.

Un objet produit une attraction gravitationnelle sur son environnement c'est certain. Les planètes les étoiles les galaxies les amas, super ams etc, etc …
Aucun objet ou particule ne peut aller plus vite que c dans notre univers sans violer le principe de causalité.
Même avec une masse nulle.

La gravité qui est une force infime , aurait une hypothétique particule qui se nommerait le graviton mais encore jamais observé. De même qu'il supposerait' l’existence d’hypothétiques particules supraluminiques nommés tachyons jamais encore observés.



Pour l'instant RG et MQ ne sont pas encore réconciliées au niveau sub atomique car l'une la RG explique le fonctionnement physique des objets locales et à de grandes échelles cosmologiques et ayant comme principe 2 forces fondamentales===> gravité et l'interaction électromagnétique .

La MQ elle fonctionne selon 3 lois fondamentales interaction nucléaire forte, l'interaction électromagnétique, l'interaction nucléaire faible la gravité étant absente et sur 4 principes, dualité onde corpuscule, la superposition quantique, l'intrication quantique ou encore la non localité phénomènes incohérents en RG .


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.

Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5345
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Mécanique quantique

Message non lupar nexus » dim. 1 nov. 2015 20:29

Correction

Considérant que le temps est ralenti - effet relativiste se fait sentir lorsque l'on voyage à des V > à 10% de c , est l'un des principes énoncés dans la RG


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.

Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1803
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Mécanique quantique

Message non lupar spin » lun. 2 nov. 2015 08:08

nexus a écrit :Considérant que le temps est ralenti - effet relativiste se fait sentir lorsque l'on voyage à des V > à 10% de c , est l'un des principes énoncés dans la RG
Il s'agit encore de la relativité "restreinte". Faudrait-il préciser, pour quelqu'un qui mesure ce temps depuis un autre repère (en mouvement relatif par rapport au premier).

Chez Poincaré (qui a posé m=E/c² dès 1901) comme chez Einstein (1905), la relativité est induite de l'impossibilité de déterminer une vitesse absolue (qui se déplace et qui est vraiment fixe...) par quelque mesure physique que ce soit, puisqu'on voit toujours passer à la vitesse c la lumière émise par un corps en mouvement (qui s'éloigne ou se rapproche à quelque vitesse que ce soit, voir expérience de Michelson). Et de rien d'autre.

Quand bien même une expérience prouverait qu'il y a bien différence "absolue" de durée, donc mise en évidence d'un déplacement "absolu" conforme aux équation de Lorentz, elle devrait conduire à jeter la relativité, une théorie quelle qu'elle soit ne pouvant contredire les hypothèses qui l'ont amenée.

à+


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html

Avatar du membre
Neverime
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 432
Enregistré le : ven. 1 mai 2015 22:18
Localisation : Entre ce monde ténébreux et celui de la lumière...
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Mécanique quantique

Message non lupar Neverime » sam. 7 nov. 2015 16:56

C'es 10% de 300 000 km/s ou 270 000 km/s?

Mais dans le cas où un corps n'est plus "relié" à son espace et voit sa "masse" "nul" alors il pourrait atteindre cette vitesse voir même le dépasser sans remonter le temps (qui, il me semble, ne peut être remonté...)?

D'ailleurs si le temps n'existe pas mais pourtant que ça semble bien "ralentir" à mesure qu'on va plus vite... alors comment devrait-on nommer cela si ce n'est pas le temps, s'il n'existe pas?


"Il y a cent mille ans, une grande et puissante civilisation existait... et comme d'autres, elle a connu un évènement qui lui a été fatal. C'était quelque chose qu'ils n'attendaient pas, l'arrivée d'une force obscure et destructrice qui n'avait aucune limite dans sa soif insatiable de possessions et de domination. Ils nommèrent cet ennemi: les Destructeurs.

Tous les mondes qu'ils prenaient portaient la vie et ils ne laissaient derrière que des terres stériles hautement toxiques, vidées de toutes leurs ressources...

Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1803
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Mécanique quantique

Message non lupar spin » sam. 7 nov. 2015 18:44

Neverime a écrit :C'es 10% de 300 000 km/s ou 270 000 km/s?
299792,456 km/s aux dernières nouvelles (enfin, si je suis à jour...).

Mais encore une fois, si on met en évidence une différence de vieillissement ça ne confirme pas la RR, ça la fout en l'air. Parce que ça suppose qu'un des deux au moins s'est "absolument" déplacé ce qui contredit radicalement le postulat de base de la relativité restreinte.

à+


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html

Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5345
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Mécanique quantique

Message non lupar nexus » sam. 7 nov. 2015 19:49

Neverime a écrit :C'es 10% de 300 000 km/s ou 270 000 km/s?

Mais dans le cas où un corps n'est plus "relié" à son espace et voit sa "masse" "nul" alors il pourrait atteindre cette vitesse voir même le dépasser sans remonter le temps (qui, il me semble, ne peut être remonté...)?

D'ailleurs si le temps n'existe pas mais pourtant que ça semble bien "ralentir" à mesure qu'on va plus vite... alors comment devrait-on nommer cela si ce n'est pas le temps, s'il n'existe pas?


Ici je faisais allusion a un voyage relativiste à 10% de la vitesse de la lumière soit 30 000km/s les effets de ralentissement se font sentir a partir de ce palier de vitesse et augmente au fur et mesure de l'augmentation de la vitesse par effet de dilatation de l'espace/ temps .

Le temps existe parce que nous le mesurons ce n'est qu'un référentiel par rapport a un autre .


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.

Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5345
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Mécanique quantique

Message non lupar nexus » sam. 7 nov. 2015 19:52

spin a écrit :
Neverime a écrit :C'es 10% de 300 000 km/s ou 270 000 km/s?
299792,456 km/s aux dernières nouvelles (enfin, si je suis à jour...).

Mais encore une fois, si on met en évidence une différence de vieillissement ça ne confirme pas la RR, ça la fout en l'air. Parce que ça suppose qu'un des deux au moins s'est "absolument" déplacé ce qui contredit radicalement le postulat de base de la relativité restreinte.

à+
Tu n'est pas a jour voila ce qu'en disait Eisenstein a propos de la RR et de la relativité restreinte .


La théorie de la relativité restreinte

- La vitesse de la lumière dans le vide est constante, et pratiquement égale à 300 000 km/s (précisément 299 792 458 m/s), et ce pour tous les observateurs, qu'ils soient en mouvement ou non.

- Matière et énergie sont équivalentes (la célèbre formule E=MC2).

- Espace et temps sont intimement liés : l'Univers a donc quatre dimensions, comprenant le temps.

Corollaire : la vitesse de la lumière est constante partout, peu importe la vitesse de l'observateur. Il en découle que si la vitesse de la lumière est constante c'est le temps qui varie. Il peut se "contracter" ou se "dilater". Ainsi, le temps peut passer plus vite ou plus lentement à un endroit qu'à un autre.

La théorie de la relativité générale

- Toute masse courbe l'espace autour d'elle, en formant des géodésiques. Plus la masse est grande, plus elle déforme l'espace.

C'est un peu comme sur matelas en mousse; posez une bille sur le matelas. Si un enfant va s'asseoir à côté de la bille, il ne déformera pas beaucoup le matelas, mais suffisamment pour que la bille tombe vers lui. Maintenant, si un adulte va s'asseoir à côté de l'enfant, le matelas sera déformé plus encore, et l'enfant sera attiré par la "gravitation" causée par la présence de l'adulte. C'est de cette manière que les étoiles attirent les planètes autour d'elles, et que les planètes attirent des lunes.

- Les objets qui se déplacent donc dans cet espace courbe "tombent", en suivant ces géodésiques. Mais comme il s'agit de géodésiques, elles ne tombent jamais et orbitent. C'est le cas de la Lune. En fait, la Lune qu tourne autour de la Terre et une pomme qui tombe sur la tête de Newton obéissent exactement aux mêmes lois.

- La courbure de l'espace créée par une masse n'agit pas sur la matière de façon instantanée à distance; cette courbure se déplace elle-même à la vitesse de la lumière.

- L'espace n'existe pas de façon absolue. Chaque corps le modifie et crée de ce fait sa propre géométrie. L'espace est la somme de toutes ces géométries.
Relation entre la relativité restreinte et la générale

On peut définir, dans un voisinage d'espace-temps infiniment petit autour de chaque point ou, mieux, de chaque événement, un référentiel où les lois de la physique sont de la forme prévue par la théorie de la relativité restreinte. La géométrie de cette infime portion d'espace-temps est une géométrie minkowskienne: les champs de force étant en général non uniformes, cette géométrie est modifiée d'un domaine fini à l'autre de l'espace-temps.

La relativité restreinte est une théorie du continuum espace-temps en l'absence de gravitation et la relativité générale est une théorie du continuum espace-temps en présence de gravitation; cette dernière englobe la relativité restreinte dans le sens où celle-ci s'applique localement.

Albert Einstein


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.

Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1803
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Mécanique quantique

Message non lupar spin » sam. 7 nov. 2015 20:16

nexus a écrit :Corollaire : la vitesse de la lumière est constante partout, peu importe la vitesse de l'observateur. Il en découle que si la vitesse de la lumière est constante c'est le temps qui varie. Il peut se "contracter" ou se "dilater". Ainsi, le temps peut passer plus vite ou plus lentement à un endroit qu'à un autre.
En fonction de quoi, d'après toi ? Pour moi c'est en fonction de qui le mesure et de sa vitesse par rapport aux durées et longueurs qu'il mesure. J'ai appris à le démontrer mathématiquement en fac, mais c'est loin...

Ton énoncé, fût-il d'Einstein, ne va pas. La vitesse de la lumière constante, ce n'est pas un corollaire (une déduction d'une induction), c'est le constat de départ découlant de l'expérience de Michelson, à partir duquel on démontre mathématiquement les transformations de Lorentz. Encore une fois je l'ai appris en fac il y a, heu, pas mal de temps.

Je répète, chez Poincaré (qui avait posé m=E/c² 4 ans avant le E=mc² d'Einstein) comme chez Einstein qui a largement pompé sur Poincaré (et on se demande accessoirement si son épouse Mileva n'a pas fait le gros du boulot qui restait :twisted: ), tout ça découle de l'impossibilité de discerner une immobilité donc un mouvement absolus, d'où le nom même de relativité. La RG (due plus à Hilbert qu'à Einstein, avec un déclic décisif d'une femme dont le nom m'échappe, décidément... :roll: ) ajoute la gravitation et l'accélération dans la relativisation.

à+


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html

Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5345
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: Mécanique quantique

Message non lupar nexus » dim. 8 nov. 2015 00:52

spin a écrit :ton énoncé, fût-il d'Einstein, ne va pas. La vitesse de la lumière constante, ce n'est pas un corollaire (une déduction d'une induction), c'est le constat de départ découlant de l'expérience de Michelson, à partir duquel on démontre mathématiquement les transformations de Lorentz. Encore une fois je l'ai appris en fac il y a, heu, pas mal de temps.
Corollaire
Proposition qui découle à titre de conséquence immédiate d'une autre déjà démontrée. Corollaire nécessaire; le corollaire d'un théorème. Ce théorème a pour corollaire que... Synon. conséquence formelle :
spin a écrit :En fonction de quoi, d'après toi ? Pour moi c'est en fonction de qui le mesure et de sa vitesse par rapport aux durées et longueurs qu'il mesure. J'ai appris à le démontrer mathématiquement en fac, mais c'est loin...
Ici il s'agit de la c qui est constante partout dans le vide et dans toutes les directions .cela à été démontré et jusqu'au derniéres nouvelles cela n'as pas changé .
spin a écrit :Ton énoncé, fût-il d'Einstein, ne va pas. La vitesse de la lumière constante, ce n'est pas un corollaire (une déduction d'une induction), c'est le constat de départ découlant de l'expérience de Michelson, à partir duquel on démontre mathématiquement les transformations de Lorentz. Encore une fois je l'ai appris en fac il y a, heu, pas mal de temps.
Pourquoi il ne va pas ??? :lollol
Il l'est et Einstein avait eu l'intuition géniale de compiler tous les travaux précédents qui englobaient les travaux de Maxwell ,Newton Poincaré et bien d'autres etc..etc dans une théorie jamais prise en défaut depuis l'origine .

"""L'expérience de Michelson-Morley est une expérience d'optique qui a tenté de démontrer l'existence de l'éther luminifère. Pour y parvenir, Albert Abraham Michelson et Edward Morley ont cherché à mettre en évidence la différence de vitesse de la lumière entre deux directions perpendiculaires"""

Éther largement mis a mal par par Einstein et depuis complètement infirmé de même que leurs postulats . :lollol
spin a écrit :Je répète, chez Poincaré (qui avait posé m=E/c² 4 ans avant le E=mc² d'Einstein) comme chez Einstein qui a largement pompé sur Poincaré (et on se demande accessoirement si son épouse Mileva n'a pas fait le gros du boulot qui restait ), tout ça découle de l'impossibilité de discerner une immobilité donc un mouvement absolus, d'où le nom même de relativité. La RG (due plus à Hilbert qu'à Einstein, avec un déclic décisif d'une femme dont le nom m'échappe, décidément... ) ajoute la gravitation et l'accélération dans la relativisation.
En sciences tout le monde pompe et se sert des travaux des autres c'est une constante universelle chez les hommes.Par contre peu ont eu l’intuition de ce brave Albert .

""""Poincaré montre également que la transformation de Lorentz revient à une rotation entre espace et temps et qu'elle définit un groupe dont l'un des invariants est la vitesse de la lumière. Mais pour expliquer l'origine physique de ces transformations, Poincaré a recours à des contractions physiques de l'espace et du temps, conservant en références un éther et un temps absolu. Einstein, lui, part de la constance de la vitesse de la lumière (en tant que postulat) et du principe de relativité pour retrouver les mêmes transformations de Lorentz, éliminant les notions de référentiels ou horloges absolus, et faisant des différences de longueur des effets de la perspective dans un espace-temps en quatre dimensions, et non des contractions réelles"""".


Poincaré avait conservé en références un éther et un temps absolu ce qui est faux . Enfin au même titre que la RG est incomplète pour expliquer tout les phénomènes physiques aux grandes comme aux petites échelles( sub atomiques ) d'ou la MQ .Personne n'as ni possède la science infuse . :ghee: :lollol


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités