APPEL DU 18 JUIN 2009 - CONTRE L'ISLAMISATION DE LA FRANCE ...

Expériences et témoignages des apostats de l'islam mais aussi des convertis à une autre religion - leur histoire - les problèmes rencontrés dans leur vie de tous les jours - Soutien et aide. Pour les tous "mécréants" qui subissent les attaques des musulmans orthodoxes - Racontez nous votre expérience...
Avatar du membre
Maried
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5860
Enregistré le : mer. 2 sept. 2009 15:19
Gender : Female
Status : Hors ligne

Re: APPEL DU 18 JUIN 2009 - CONTRE L'ISLAMISATION DE LA FRAN

Message non lupar Maried » sam. 22 sept. 2012 12:57

Dernier message de la page précédente :

Avec l'islam
aucune douleur aucune douleur
ça entre comme dans du beurre


https://www.youtube.com/watch?v=j1oEuZ2_95U&feature=player_embedded


"Qui n'empêche pas le mal le favorise"
Cicéron
_________________________________________________
ImageImageImage
ImageImage


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20140
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: APPEL DU 18 JUIN 2009 - CONTRE L'ISLAMISATION DE LA FRAN

Message non lupar yacoub » dim. 11 nov. 2012 15:47

  • Une manifestation anti-islamique s'est déroulée à Paris


    La manifestation, qui a réuni plusieurs centaines de participants, a été organisée par le mouvement d'extrême droite Résistance républicaine. Selon la chaîne de télévision France 24, ils ont voulu mettre l'accent sur le caractère laïque de l'État: la France se caractérisait toujours par sa hospitalité, cependant, à leur avis, l'Islam est une religion qui ne veut pas s'intégrer à la culture française.

    Les autorités françaises ont condamné les manifestations anti-islamiques, alors que le chef de l'Etat François Hollande n'a pas pris encore de position claire sur cette question. Actuellement, le pays héberge environ 5 millions de musulmans.
Source



Avatar du membre
Maried
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5860
Enregistré le : mer. 2 sept. 2009 15:19
Gender : Female
Status : Hors ligne

Re: APPEL DU 18 JUIN 2009 - CONTRE L'ISLAMISATION DE LA FRAN

Message non lupar Maried » dim. 11 nov. 2012 18:20

Image
Image


"Qui n'empêche pas le mal le favorise"
Cicéron
_________________________________________________
ImageImageImage
ImageImage

Avatar du membre
Angelotin
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3419
Enregistré le : dim. 19 févr. 2012 05:12
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: APPEL DU 18 JUIN 2009 - CONTRE L'ISLAMISATION DE LA FRAN

Message non lupar Angelotin » dim. 11 nov. 2012 22:45

Jolie banderole, cela me rappelle quelque chose.
Je vois que mes analyses sur la terminologie pour combattre l'islam se mets en place.
Avec la notion de fachisme, on peut étendre des point de critiques sur toutes les systèmes dictatorial existant.
Les mots " fachisme islamique" par contre tends à penser qu'on s'en prends qu'aux extrémistes. C'est encore réducteur.
Le mot "islmo-fachisme" c'est que l'on peut attaquer l'islam dans ses textes car on étends le fachisme à cette religion.

Néanmoins, yacoub le fait que la grand mufti de Jérusalem soit un pote de guerre avec Hitler n'est pas une coïncidence. Le nazilam lui conviendra très bien dans ce cas particulier.


Ni Dieu, Ni Maitre. Athéisme naturaliste et humaniste. l'auto gestion comme forme politique. L'écologie pour nous sauver. La vie comme une romance gothique!.
"Vous n'avez pas besoin de religion pour justifier l'amour, mais c'est le meilleur outil jamais inventé pour justifier la haine."



Avatar du membre
Maried
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5860
Enregistré le : mer. 2 sept. 2009 15:19
Gender : Female
Status : Hors ligne

Re: APPEL DU 18 JUIN 2009 - CONTRE L'ISLAMISATION DE LA FRAN

Message non lupar Maried » sam. 15 juin 2013 16:16

Organisée par Riposte Laïque pour s'opposer à l'islamisation de la France, la manifestation du 22 juin est interdite en raison « de son caractère provocateur à l’égard d’une partie de la population »
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.


"Qui n'empêche pas le mal le favorise"
Cicéron
_________________________________________________
ImageImageImage
ImageImage

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20140
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: APPEL DU 18 JUIN 2009 - CONTRE L'ISLAMISATION DE LA FRANCE ...

Message non lupar yacoub » dim. 26 juin 2016 12:46

Messieurs Valls et Cazeneuve, ce n’est pas un islam de France qu’il faut, c’est un plan d’action contre l’islam dont elle a besoin

Messieurs Valls et Cazeneuve, ce n’est pas un islam de France qu’il faut, c’est un plan d’action contre l’islam dont elle a besoin

Image


Valls-Cazeneuve, voici les mesures d’urgence pour éradiquer le terrorisme musulman
Publié le 3 juin 2014 par Salem Benammar – Article du nº 358


Monsieur le Premier ministre, Monsieur le Ministre de l’Intérieur,

Suite aux assassinats de Bruxelles, qui ont succédé à ceux de Toulouse et Montauban, M. Cazeneuve a proposé de s’appuyer sur l’islam de France et de faire venir dans les prisons des imams made in France, une imposture socialo-islamiste. M. Valls avait, lui, choisi, il y a un an, d’inaugurer des mosquées-cathédrales et de multiplier les ruptures du jeûne du ramadan. Toutes ces stratégies sont vouées à l’échec, car Mérah et Nemmouche incarnent l’islam, et sa volonté de détruire par la force tout ce qui n’est pas musulman.

La survie de la France ne tient qu’à l’épaisseur du fil du glaive islamique. Il faut prendre des mesures d’urgence fortes, très fortes, tant sur le plan national qu’international, pour en finir avec l’islamisation de la France, qui, à terme, transformera notre pays en terre d’islam, selon le vœu de tout musulman qui applique les textes sacrés du Coran.

– Déclarer le Coran incompatible avec les valeurs de la République,

– Ne pas donner à l’islam, qui ne reconnaît pas la liberté de conscience, le statut de religion.

– Suppression de l’acquisition automatique de la nationalité française par le droit du sol,

– Fin du regroupement familial,

– Interdire le port d’uniformes musulmans symbolisant la conquête de l’espace public (voile, kami),

– Suspension des naturalisations des ressortissants venus de pays musulmans,

– Arrêt des constructions de mosquées,

– Fermeture, par principe de précaution, de toutes les mosquées pendant un moratoire de 6 mois,

– Fermeture immédiate des mosquées clandestines,

– Fermeture de toutes les écoles coraniques,

– Fin de la double nationalité, et priorité nationale pour les aides sociales,

– Interdiction du retour des djihadistes sur le territoire national avec déchéance automatique de la nationalité française,

– Dissoudre l’U.O.I.F. et la déclarer comme une officine terroriste (il n’est pas normal que sa maison mère la Confrérie des Frères Musulmans soit reconnue terroriste en Egypte et sa filiale acceptée en France),

– Interdire les prières de rues, et expulser du territoire tous ceux qui en ont imposées à nos compatriotes,

– Interdire l’abattage rituel en France, et, par sécurité sanitaire, la vente de toute viande issue de cette pratique barbare,

– Contrôle de l’origine des fonds des sandwicheries kebabs et des commerces halal et fin de leurs implantations,

– Instaurer un menu républicain pour tous dans les écoles,

– Arrêt des versements des prestations sociales et familiales aux familles des enfants mineurs partis faire le djihad du sexe et de la terreur en Syrie,

– Rétablir l’Etat de droit dans les cités,

– Contrôle des financements passés des mosquées et des associations dites culturelles musulmanes, et possible gel de leurs avoirs,

– Annulation du régime fiscal préférentiel accordé par Sarkozy aux acheteurs des biens immobiliers qatariens en France,

– Arrêt des aides militaires aux rebelles syriens,

– Durcir les conditions d’octroi de visas pour les ressortissants des pays pourvoyeurs de terroristes,

– Arrêt définitif des aides au développement,

– Retrait de la nationalité française aux islamistes membres de l’organisation terroriste d’Ennahdha et détenteurs de mandats électifs en Tunisie ou ayant exercé des responsabilités gouvernementales dans ce pays,

– Mettre en place de nouveaux programmes de recherche d’énergie de substitution pour en finir avec la dépendance énergétique vis-à-vis des pays du Golfe Persique.

Certains me diront qu’une seule de ces mesures est susceptible de déclencher une guerre civile sur notre territoire. A ceux-là, je répondrai d’abord que ce ne serait pas une guerre civile, mais une guerre de reconquête, ce qui n’est pas la même chose. D’autre part, ne pas prendre ces mesures aujourd’hui, alors que la France a encore le rapport de forces pour le faire, c’est accepter que notre pays devienne musulman demain, ou bien qu’une guerre, aux conséquences bien plus terribles, n’éclate plus tard, quand les islamistes, par la démographie et l’immigration, bénéficieront d’un rapport de forces plus favorable.

Il faut donc prendre ces mesures au plus vite, MM. Valls et Cazeneuve.

Salem Ben Ammar



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20140
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: APPEL DU 18 JUIN 2009 - CONTRE L'ISLAMISATION DE LA FRANCE ...

Message non lupar yacoub » jeu. 30 juin 2016 16:19

L’islam veut s’imposer au monde en le détruisant

L’islam veut s’imposer au monde en le détruisant

Image

La guerre de l’islam contre le reste du monde a pris son envol officiel avec les attentats meurtriers du 11 septembre 2001 qui ont fait 3000 morts et plusieurs milliers de blessés et qui ont fait entrer l’humanité tout entière dans un état de chaos sécuritaire indescriptible.

Ni les Nations-Unies ni l’Occident ne semblent se préoccuper outre-mesure et surtout ce dernier devenu depuis cette date un terrain de prédilection des attaques terroristes récurrentes de grande envergure, il fait comme si de rien n’était et continue à lui lécher les babouches et lui tailler des lois sur mesure au nom de la liberté de culte et de l’antiracisme républicain. Comme s’il jouissait du spectacle de sa mise à mort lente à moins qu’il ne cherche pas à tirer profit des coups de semonce violents déclenchés par l’islam à des fins géostratégiques, géopolitiques, géo-énergétiques et géo-économiques.

Quel que soit le scénario adopté l’Occident n’en sortira jamais indemne. On ne compose jamais avec un fauve qui ne rêve que d’une chose est de dépecer sa proie.

Plutôt que de se prémunir contre le péril musulman et lutter contre cette idéologie néfaste qui porte en elle tous les germes de la destruction de la vie et du racisme l’Occident lui taille des habits sur mesure pour le rendre fréquentable et en faire un gendre idéal n’hésitant pas à faire passer sous les fourches Caudines de la justice tous ceux qui doutent de l’innocuité de l’islam et de son essence religieuse. On ne devrait pas par exemple laisser le soin à un système de croyance qui a érigé en dogmes religieux le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie, la ségrégation sexuelle et la négation du droit de se prévaloir des lois antiracistes pour passer pour victime de discrimination alors qu’il n’est pas une race dans le sens étymologique du terme. En le protégeant juridiquement il ne se rend pas compte qu’il protégeait une doctrine politique pire que le nazisme ou un régime d’Apartheid.

L’Occident court à sa propre perte en lui accordant un statut de culte religieux lui permettant ainsi de jouir des mêmes droits à l’exercice de sa liberté au même titre que les autres religions qui ne font peser aucun danger sur la paix et la sécurité dans le monde et qui n’ambitionnent pas de faire de leurs lois une Loi universelle unique pour toute l’humanité menaçant d’exterminer tous ceux qui ne s’y soumettent pas.

L’Occident doit savoir que l’islam ne cessera ses desseins velléitaires tant qu’il ne s’installera sur le toit du monde et n’aura pas anéanti tout ce qui ne porte pas son cachet ?

Il ne passe plus un jour sans que des musulmans ne décapitent leurs otages occidentaux et ne mènent ou projettent des actions terroristes au coeur de même de l’Europe et tout particulièrement Bruxelles devenue leur cible privilégiée et que font les gouvernants européens ? Ils se couvrent de honte et de ridicule en se faisant l’avocat de du diable nommé islam en l’exonérant de toute responsabilité dans le comportement belliciste et terroriste des siens.

Ils cherchent à défendre l’indéfendable avec un zèle des plus troubles qui ne fait pas de doute quant à leur esprit partisan résolument pro musulman à moins qu’ils ne soient pas les otages de leur compromission monnayée. A chaque fois que l’islam doit être mis sur les bancs des accusés pour ses atrocités insoutenables et ses crimes barbares récurrents, ils sont toujours les premiers à monter au créneau pour enfumer leur opinion publique de plus en plus hostile à l’égard de l’islam. Une hostilité réactionnelle qui témoigne de leur inquiétude oppressante à cause des images apocalyptiques dont les abreuvent l’islam et les menaces pressantes à leurs portes.

Il n’y a que leurs gouvernants qui font la sourde oreille et se voilent la face devant la propagation de la peste musulmane devenue l’enjeu politique majeur aujourd’hui en Europe qui a plus que jamais besoin d’un Charles Martel pour étouffer les velléités hégémoniques de l’islam. Ce n’est certainement pas des petites frappes comme Cameron qui vont la sauver des griffes de ce prédateur pire encore que le nazisme.

L’islam est le cancer métastasé du XXI e siècle, ne peut prendre en compte sa dangerosité c’est signer non seulement l’arrêt de mort de l’Europe mais de l’humanité tout entière.

Il n’y a que les islamo-collabos qui croient encore que l’islam est une religion à part entière alors que ses textes fondateurs et les hadiths attribués au prophète auto proclamé démontrent aisément le contraire.

Tous ces monstres qu’on veut faire passer pour des non-musulmans ne sont pas que musulmans, ils sont les fidèles héritiers de Mahomet dans lesquels ils e reconnaîtraient s’ils devaient ressusciter. Ils sont la preuve vivante que le Coran n’est pas une ode d’amour appliquant fidèlement ses prescrits. Censés puiser leurs idées que dans ce livre pire que Mein Kampf. Les vrais musulmans ne doivent lire que le Cran. C’est lui et lui seul qui les conditionne psychologiquement et sert de catalyseur



à leurs pulsions j en leur promettant monts et merveilles dans l’au-delà;

Dissocier ces monstres des musulmans est la pire insulte que l’on puisse faire aux musulmans eux-mêmes. A travers eux, c’est l’islam lui-même qu’on bafoue.




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20140
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: APPEL DU 18 JUIN 2009 - CONTRE L'ISLAMISATION DE LA FRANCE ...

Message non lupar yacoub » lun. 8 août 2016 17:47

Avec la pieuvre tentaculaire islamique, un jour on dira : il était une fois l’Occident

Image

Avec la pieuvre tentaculaire islamique, un jour on dira : il était une fois l’Occident
28/02/2016 Salem Ben Ammar 2 commentaires

Plus de musique, plus de chanson, plus de danse; plus d’opéra, plus théâtre, plus de peinture, plus de poésie, plus d’amour, plus de cinéma, plus de photographie, plus de loisirs, plus d’ateliers de création, plus de littérature, plus de philosophie,plus de sciences humaines, plus de sciences sociales, plus de sciences fondamentales, plus de mixité, plus maillots de bain sur les plages, plus de femmes non-voilées, plus de recherche et développement, bref plus rien qui donne du soleil à la vie.
C’est la néantisation de l’être et l’abêtissement de l’intellect. Vivre l’islam 24/24 heures et faire de la mort un idéal de vie. L’apartheid social, sexuel, religieux, gouvernera la vie des hommes. Les athées, les incroyants, les agnostiques, les bouddhistes seront massacrés ou convertis de force à l’islam et les juifs et les chrétiens qui ont les moyens devront payer pour leur survie.
Investir dans le monde de l’au-delà et tourner le dos au monde ici-bas. Tout pour Allah et Mahomet et rien pour les hommes et leur bien-être. On apprendra dans les écoles que le Coran, la Sunna et l’histoire falsifiée des religions. Donner un toit aux figures de la duologie musulmane, c’est-à-dire faire pousser des mosquées comme des champignons, plutôt qu’aux sans-abris et aux mal logés. Plus besoin d’hôpitaux et de médicaments, le Coran est un remède à tous les maux. Ne lire, n »apprendre et ne réciter que lui. C’est le modèle sociétal saoudien où la charia fera loi. La vie culturelle se dissoudra dans le cultuel.
Une vie déshumanisée où le verbe aimer est haram et le verbe tuer est halal, celle-là même qui étend ses ailes partout dans le monde musulman et qui est en train de gagner l’Occident dont des pans entiers de son territoire ressemble de plus en plus à des cimetières pour des morts vivants. .
Pour ceux qui avaient connu le monde dit musulman et surtout arabisé dans les années 50 et 60 avant qu’il ne verse dans la haine du juif, il était ouvert et joyeux et depuis la guerre des 6 jours il a basculé dans le néant pour se laisser emporter par le Tsunami wahhabite. Ma défunte mère me parlait de son Tunis, de ses quartiers cosmopolites; maltais, juifs, italiens, musulmans, sans barrières religieuses et ethniques entre les habitants et 4occidentla Goulette, une station balnéaire, comme s’ils étaient un petit coin du paradis. Mais le vrai paradis, car il était réel et humain.
Peu importe les différences entre les hommes tant qu’ils partageaient ensemble l’amour de la vie et avaient la religion de la fête en eux.
La France de demain risque de ressembler à ce que le 9-3 est devenu aujourd’hui. Le monde arabophone a tout perdu avec le départ de ses enfants juifs, l’Occident va subir le même sort à trop vouloir faire don de sa :lumière aux escadrons de la mort.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20140
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: APPEL DU 18 JUIN 2009 - CONTRE L'ISLAMISATION DE LA FRANCE ...

Message non lupar yacoub » lun. 8 août 2016 18:07

Lettre ouverte aux idiots utiles de l’islam
08/08/2016 Salem Ben Ammar
Mesdames et Messieurs les idiots utiles de l’islam,

Qu’elles que soient vos fulgurances sémantiques pour vous attirer la bénédiction électorale de la 5 e colonne, vous êtes tous sans exception des traîtres à la nation et des islamo-collabos.

Quand on fait le choix de la politique, c’est pour faire passer les intérêts supérieurs de la patrie avant les paillettes et les oripeaux. On doit dire la vérité et non pas feindre de l’ignorer et de l’occulter pour ne pas essuyer les foudres de ceux dont vous lorgnez les voies et qui empoisonnent la vie de vos compatriotes.

Ce n’est pas en jouant votre partition immonde que les vraies victimes ne sont pas celles qu’on croit mais les autres qui n’ont en réalité que dédain et mépris pour vous car vous êtes pour eux des intouchables, des êtres impurs dont il faudrait un jour purifier la terre de leur présence à moins qu’ils se fassent des nouveaux esclaves d’Allah;

Vous vous faites les avocats de ces « pauvres malheureux » ,des mesquines en arabe, qui n’ont de mesquines que les apparences et c’est vous qui l’êtes en réalité car votre jour viendra où vous aurez à les implorer à vous laisser la vie sauve quand ils vous apposeront leurs sequinas, couteaux de bouchers, sur le cou.

Ils sont tous issus du même moule coranique que les tueurs fous d’Allah sauf qu’ils sont dans un jeu de rôle qui consiste à tromper votre vigilance et vous faire apitoyer sur leur sort. Ils sont les fruits impropres à la consommation humaine de l’arbre de la mort musulman. Contrairement au fruit venimeux djihadiste dont les effets mortels sont immédiats, le leur produit ses effets à long terme.

L’islam est un ennemi patient qui a le don de gagner la confiance de sa proie. Il sait que la victoire sourit à celui qui sait attendre; Conscient qu’il ne peut pas anéantir l’humanité d’un seul coup, il n’en a ni les moyens ni les capacités et surtout ne pas réveiller les soupçons quant à ses véritables desseins belliqueux et génocidaires. Il préfère y aller crescendo en ralliant à sa cause les idiots utiles qui rêvent d’endosser les habits de lumière et qui prennent les musulmans pour des pions pour gagner la bataille des urnes mais sans se rendre compte que l’étau se resserre chaque jour sur eux et que c’est la France qui sera la première perdante.

Par votre empathie de façade vous êtes les meilleurs alliés de vos bourreaux car plutôt que d’adopter une attitude de défiance et de suspicion à leur égard vous brisez les Français dans leurs élans patriotiques et de sortir leur pays du guêpier musulman.

Ce n’est certainement pas le pas d’amalgame façon Marine le Pen qui a diagnostique au lendemain des attentats de Charlie Hebdo que l’islamisme fondamentaliste est le cancer de l’islam. qui va faire d’elle un héraut de la lutte contre l’islamisation galopante de la France.



Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2067
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: APPEL DU 18 JUIN 2009 - CONTRE L'ISLAMISATION DE LA FRANCE ...

Message non lupar Proust » lun. 3 oct. 2016 14:16



Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20140
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: APPEL DU 18 JUIN 2009 - CONTRE L'ISLAMISATION DE LA FRANCE ...

Message non lupar yacoub » mer. 5 oct. 2016 13:17

Contre l'« Islam de France »

Résumé : Un pamphlet collectif et anonyme contre le salafisme et la politique de l'Islam en France, qui se veut compréhensif mais glisse dans l'amalgame.

Maryse EMEL

L’islam au feu rouge est signé par Camille Desmoulins, un pseudonyme. Le choix du pseudo n’est toutefois pas arbitraire. Camille Desmoulins est engagé dans la Révolution Française. Il publiera deux pamphlets : La France libre qui attaque surtout les corps constitués de la monarchie, la noblesse et le clergé, et conclut à l'établissement d'un gouvernement «populaire ». Le second, intitulé Le discours de la Lanterne aux Parisiens traite de nombreux sujets : l'égalité entre tous les membres du corps social, la justice que l'on doit au peuple si l'on veut éviter qu'il se la fasse lui-même, la liberté de la presse et la religion. Il fait paraître à partir de décembre 1793 son dernier journal : Le Vieux Cordelier, qui n'aura que sept numéros (le dernier sera posthume). Il s'oppose à la Terreur et réclame la liberté complète de la presse. Il se fait ainsi le porte-parole des Indulgents (Danton et ses proches) et attaque le Comité de salut public, dont une des têtes est Robespierre. Il sera guillotiné avec Danton le 5 avril 1794.

Choisir un tel pseudo, c’est a priori ranimer l’esprit des Lumières. C’est aussi rejoindre l’esprit révolutionnaire et polémique du pamphlet. C’est enfin tenir un discours politique. Comme l’auteur l’annonce au début, la présence dans un fauteuil roulant de Dalil Boubakeur, recteur de la Mosquée de Paris, le 11 janvier 2015, est symbolique au moins à deux titres : il est le symbole de l’Islam modéré en France, mais surtout il est la représentation de la parole mutilée de la religion musulmane. Il évoque à ce propos la nécessité d’introduire un Impératif politique dans l’Etat français : refuser qu’aucun groupe quel qu’il soit ne puisse montrer publiquement – et donc ré-publicainement – sa vision du monde. Faut-il en déduire que celui qui s’exprime ici est interdit de parole publique ? Il est en effet indispensable que ce soient les idées qui s’affrontent plutôt que les hommes. Sans une telle décision, parler de déradicalisation n’a guère de sens rajoute l’auteur. Toutefois, la suite du livre attaquera avec une telle virulence le recteur, que d’une certaine façon cela annulera ce qui est écrit ici à son propos. Ecrire de façon anonyme suppose aussi une prise de risque et véhicule l’idée que nous ne sommes pas dans un pays libre. C’est d’ailleurs pour « la France libre » que se battit Camille Desmoulins…qui fut guillotiné sur ordre de Robespierre, figure de la Terreur et du communisme dans certains discours. Dès lors le titre s’éclaire : feu rouge c’est l’arrêt mais c’est aussi le brasier communiste. Aurait-on sous les yeux un pamphlet anticommuniste ?

Le présupposé de ce texte est la montée en puissance des salafistes et leur contestation de la nation française. Qui sont les salafistes ? « Le salafisme apparaît au milieu des années 1960 comme extension du wahhabisme saoudien sous forme de cellules autonomes sans structure, ni hiérarchie, dans les mosquées, à partir des discussions sur les pratiques et la pureté religieuses, la tenue vestimentaire ou encore les questions de morale. Les Salafistes cherchent avant tout l’établissement du gouvernement de Dieu (hukm Allah ) sur terre, en faisant usage des outils légaux et constitutionnels, pour proscrire la vente d’alcool, la mixité dans les cafétérias universitaires, les voyages mixtes à l’étranger, les danses publiques de femmes à l’occasion des fêtes nationales, l’octroi de la nationalité aux non-musulmans, la pénalisation de ceux qui critiquent Dieu, les prophètes et les compagnons. »

Cependant ce n’est pas un groupe monolithique. « La présence du salafisme en France est identifiée depuis les années 1990. Selon des sources policières, la France compterait 90 lieux de culte d’obédience salafiste sur 2 500 recensés en 2015, soit deux fois plus qu'en 2010 et environ cinq fois plus qu'en 2005. D'après la Direction Générale de la Sécurité Intérieure , le nombre de fidèles affiliés au courant a quant lui triplé entre 2010 et 2015, passant de 5 000 à 15 000. Cette progression a lieu essentiellement dans les grands centres urbains (région parisienne, Rhône-Alpes et Provence Alpes Côte d’Azur). Pour les spécialistes de l'islam, cette progression s'explique par la perte d'influence de l’Union des organisations islamistes de France, branche française des Frères Musulmans. Si les salafistes français sont dans leur grande majorité des quiétistes qui dénoncent le djihad armé, le chercheur Haoues Seniguer estime que « le néosalafisme d'aujourd'hui peut être un sas » vers le djihadisme. D’après Mediapart, le salafisme français « est le fait de petits groupes informels ne cherchant pas à se fédérer à l'échelon national. Aucun de ses représentants ne siège dans l'Instance de dialogue avec l'islam, lancée par Manuel Valls le 15 juin 2015 pour réfléchir à la formation des imams et au financement des mosquées »((https://fr.wikipedia.org/wiki/Salafisme)).

En parlant de façon générale des salafistes, l’auteur du pamphlet procède à un dangereux amalgame. D’autant plus que l’islam présente d’autres courants ne se limitant pas à une seule conception de l’Islam. C’est entre autre la lecture du droit coranique qui les distingue. La généralisation a souvent des buts manipulatoires.

Plus on avance dans la lecture de l’ouvrage, plus le ton se fait agressif. A propos de Boubakeur, il parle de « son pouvoir de nuisance »((p.34)). Parlant des croyants musulmans il parle de « piétaille » . Cet ouvrage pratique aussi la rhétorique du « glissement ». Ainsi, parlant des lieux de culte, et précisant au départ, qu’il ne faut pas les confondre avec les mosquées, il opère un tel va et vient entre les notions qu’on finit par ne retenir que le mot « mosquée ». Or il y a peu de mosquées en France. Le lieu de culte n’est pas une mosquée, et de fait il y en a peu

Incohérence des choix politiques en France…

Le livre insiste sur les erreurs politiques qui dateraient de 1981, ainsi que de la corruption de Boubakeur, c’est-à-dire des responsables du culte musulman. De même les « banlieues » auraient également aggravé la situation en pratiquant une politique sociale prenant pour modèle les Black Muslims. L’auteur n’hésite pas à parler des « banlieues de l’Islam » . Drôle de généralisation. Toute généralisation n’est-elle pas porteuse de préjugés ? De quelles banlieues parle-t-il ? Ce qui ressort des décisions de l’Etat français est une politique bienveillante de bricolage. Or la morale ne relève nullement du politique et le bricolage n’est que réparation provisoire et empirique.

Amalgames. Les limites du pamphlet ou les risques de l’entretien des préjugés.

Pour l’auteur, islam aurait pour signification la soumission. Certes c’est le titre du roman de Houellebecq, Soumission. Mais à y regarder de plus près et en fondant ses propos cela donne un tout autre sens :

« Le simple recours aux traductions de vulgarisation non savantes, induit lourdement en erreur fut-ce pour une première approche superficielle. Notons que cette remarque est aussi valable pour d’autres approches et pour d’autres conceptions philosophiques. C’est dans cette optique que nous allons tenter de rendre au terme Islâm le ou les sens qu’il déploie pour exprimer une conception et une attitude à la fois. »

Le mot Islam, Al-islâm en arabe, a comme racine le verbe salima qui signifie au sens premier, non altéré, préservé en l’état premier, sain. D’où Al-salâm[1] l’expression de la non-hostilité et de la paix « lorsqu’ils sont interloqués par les ignorants, ils disent salâmâ[2] ». Al-islâm donc détermine un état de paix et l’expression de non-hostilité envers autrui. Ainsi, Le verbe aslama qui exprime l’action de celui qui rentre en Islam exprime d’abord un état d’être, celui d’être entier, en paix avec soi-même. Ensuite celui dont les personnes ne redoutent ni son hostilité verbale ni physique[3]. Et principalement, celui qui, retrouvant la voix de sa nature première[4]fait acte volontaire d’adhésion à la voie qui mène vers Al-salâm, Allah le Sain.

L’idée de soumission pour désigner l’Islam est l’expression d’une variante retenue par certains commentateurs et qui reflète plus l’idéologie dominante de leur époque que le sens étymologique du terme ou l’usage conceptuel coranique et prophétique.

Il convient ici de rappeler que dans le Coran aussi bien que dans les traditions du Prophète, les trois termes Islâm, Imân et Ihsân désignent tous les trois la voie de l’Islam. Le mot Al-islâma été retenu comme générique, car il se rapporte à la base commune. Al-imân étant un degré avancé dans l’approfondissement spirituel et moral, alors qu’Al-ihsân représente une étape supérieure au niveau métaphysique.

Respectivement, Imân et Ihsân signifient avoir confiance en ou faire acte de foi et parfaire ou agir avec excellence. La soumission ne peut être retenue pour qualifier le terme Islam, car elle n’embrasse pas ses trois dimensions » Saïd Moustarhim .

Retour à Napoléon : pour un Sanhédrin musulman

En 1806 et 1807, du fait de la contestation de la présence juive sur le territoire français et de l’antisémitisme ambiant, Napoléon mit en place un questionnaire à l’attention des notables juifs et des Rabbins. L’objectif était de démonter les préjugés et de montrer la volonté des juifs de s’intégrer à la nation française. Il faut faire de même avec les musulmans rajoute l’auteur du pamphlet. Déjà en 2007 on pouvait lire sous la plume de François-Georges Dreyfus :

L’« Islam de France » me fait penser aussi au judaïsme de France. Il faut remonter à Napoléon 1er pour le comprendre. L’empereur a convoqué un Grand Sanhédrin pour poser toutes sortes de questions aux juifs, notamment sur la polygamie, encore autorisée à cette époque dans la communauté juive. Il aboutit ainsi au décret de mars 1808, c’est-à-dire à une francisation des mœurs juives – décret qui était lui-même une suite à celui de la Convention du 20 septembre 1798 sur l’émancipation des juifs, le même jour que la Proclamation de la République.

Donc l’« Islam de France » pourrait être un Islam modernisé à la manière d’Atatürk, facteur non seulement d’intégration économique et social, mais aussi d’assimilation. Les vieilles familles juives askénases ont ainsi été assimilées. Alors que les Sépharades commencent seulement à s’assimiler… » .

François Georges Dreyfus était proche de Radio Courtoisie et appartenait au Cercle Renaissance, fondé par Michel de Rostolan dont l’engagement politique débute avec son militantisme au mouvement d’extrême droiteOccident, dissous en 19683. Michel de Rostolan fonde en 1970 le cercle Renaissance, qui se donnait pour objectif principal d’apporter une réponse culturelle à mai 68.

Il y a enfin ce troublant questionnaire à la fin du livre. Sous prétexte de présenter le Sanhédrin, l’auteur présente le questionnaire fait à l’attention des juifs. N’est-ce pas indirectement faire réapparaître les préjugés et l’antisémitisme ? Pourquoi sortir du sujet ? Pourquoi un tel glissement ?

Qui est Camille Desmoulins ? Au lecteur d’en juger.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20140
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: APPEL DU 18 JUIN 2009 - CONTRE L'ISLAMISATION DE LA FRANCE ...

Message non lupar yacoub » mar. 25 oct. 2016 20:33

Islam de France : pourquoi il faut prendre exemple sur le consistoire de Napoléon


FIGAROVOX/ANALYSE - Bernard Cazeneuve a annoncé ce mercredi la mise en place d'une «instance de dialogue» avec les communautés musulmanes.Louis Manaranche rappelle comment Napoléon avait réussi à organiser le judaïsme en France.

Louis Manaranche est agrégé d'histoire et président du laboratoire d'idées Fonder demain. Son livre «Retrouver l'histoire» vient de paraître aux éditions du Cerf.

12 ans après la création solennelle et médiatisée du CFCM revient le serpent de mer de l'organisation par la République d'un islam français. Nombreux sont ceux qui, échaudés par le bilan mitigé du CFCM, sont d'avance convaincus que cette initiative est vouée à l'échec. La France possède pourtant une très ancienne tradition d'organisation des religions.

La France possède pourtant une très ancienne tradition d'organisation des religions.

Une période phare vient spontanément à l'esprit: celle du Concordat de 1801, signé par Bonaparte et le pape Pie VII. L'importance de ce compromis entre le Saint-Siège et la France, après la violence des persécutions anticléricales et de la déchristianisation révolutionnaires, a néanmoins fait un peu oublier les organisations données aux deux autres religions dites concordataires: le protestantisme et le judaïsme. Ce dernier constitue un cas à part. Ce n'est qu'en 1806 que commence sa grande réforme. Napoléon Ier convoque alors une «Assemblée des notables» juifs, nommés par les préfets, à qui il soumet douze questions:

1) Est-il licite aux juifs d'épouser plusieurs femmes?

2) Le divorce est-il permis par la religion juive? Le divorce est-il valable, sans qu'il soit prononcé par les tribunaux et en vertu de lois contradictoires à celles du code français?

3) Une juive peut-elle se marier avec un chrétien et une chrétienne avec un juif?

4) Aux yeux des juifs, les français sont-ils leurs frères? Ou sont-ils des étrangers?

5) Dans l'un et l'autre cas, quels sont les rapports que la loi leur prescrit avec les français qui ne sont pas de leur religion?

6) Les juifs nés en France et traités par la loi comme citoyens français regardent-ils la France comme leur patrie? Ont-ils l'obligation de la défendre? Sont-ils obligés d'obéir aux lois et de suivre toutes les dispositions du Code civil?

7) Qui nomme les rabbins?

8) Quelle juridiction de police exercent les rabbins parmi les juifs? Quelle police judiciaire exercent-ils parmi eux?

9) Cette forme d'élection, cette juridiction de police sont-elles voulues par leurs lois, ou seulement consacrées par l'usage?

10) Est-il des professions que la loi des juifs leur défende?

11) La loi des juifs leur défend-elle de faire l'usure à leur frère?

12) Leur défend-elle ou leur permet-elle de faire l'usure aux étrangers?

Derrière ces douze questions, où se mêlent d'authentiques questions sur la loi de Moïse et des préjugés alors bien établis, est posée la question unique de la compatibilité entre la pratique de la religion juive et les principes du Code civil.

Derrière ces douze questions, où se mêlent d'authentiques questions sur la loi de Moïse et des préjugés alors bien établis, est posée la question unique de la compatibilité entre la pratique de la religion juive et les principes du Code civil. Il ne s'agit à aucun moment de demander de préférer la citoyenneté française à l'identité juive, ni même de cantonner la pratique religieuse au strict exercice du culte, niant la dimension sociale de toute religion. Seules le respect de la loi commune et l'amour de la patrie sont exigés. On peut ainsi considérer que l'on a ici affaire à une compréhension de ce que l'on n'appelle pas encore la «laïcité» plus respectueuse de la liberté de conscience et plus efficace que bien des caricatures contemporaines.

Seules le respect de la loi commune et l'amour de la patrie sont exigés.

Une fois les réponses des notables connues et appréciées positivement par l'Empereur, celui-ci convoque une deuxième assemblée, un «grand Sanhédrin», qui se réunit entre février et mars 1807. Composé de 71 membres, dont deux tiers de rabbins, ce conseil reprend l'antique appellation du tribunal suprême qui siégeait à Jérusalem et qui dut céder une part de son pouvoir judiciaire à l'empereur romain. Par cette double convocation, l'Empereur s'assure qu'une autorité religieuse perçue comme légitime ratifie les déclarations des notables.

Voilà une deuxième leçon de bonne compréhension du fait religieux. Cette légitimation est une condition sine qua non de l'organisation de toute religion. Pour en garantir l'indépendance et l'autorité, il faut que les personnalités qui exercent un magistère traditionnel -qu'il y ait ou non un clergé à proprement parler- soient consultées et honorées. Toute apparence de vassalisation ou d'instrumentalisation est ainsi écartée. Le 9 mars 1807, le Sanhédrin confirme les réponses des notables et les fonde religieusement. En conséquence, ces principes étant établis, paraissent les règlements des 17 mars et 11 décembre 1808 qui instituent un Consistoire autour d'un grand rabbin et de trois laïcs dans chaque département où sont recensés 2000 juifs, ainsi qu'un Consistoire central. Si la méthode et la prudence des autorités impériales sont à remarquer, il convient aussi de souligner les bonnes dispositions d'une figure majeure, celle du rabbin strasbourgeois et chef du Sanhédrin David Sintzheim, dont la formule reste profondément actuelle: «Les ordonnances apprendront aux nations que nos dogmes se concilient avec les lois civiles sur lesquelles nous vivons, et ne nous séparent pas de la Société des hommes.»



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20140
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: APPEL DU 18 JUIN 2009 - CONTRE L'ISLAMISATION DE LA FRANCE ...

Message non lupar yacoub » ven. 18 nov. 2016 20:28

Toulouse : l'ubuesque audience du directeur de l'école musulmane

Par Caroline Beyer Mis à jour le 17/11/2016 à 20:43 Publié le 17/11/2016 à 19:51

Abdelfattah Rahhaoui, directeur de l'école Al-Badr.


L'imam controversé Abdelfattah Rahhaoui a notamment répondu ce jeudi, à Toulouse, de l'ouverture d'un collège confessionnel clandestin.

La salle d'audience n'était pas bondée, mais l'ambiance ubuesque. Directeur de l'école privée musulmane hors contrat Al-Badr, Abdelfattah Rahhaoui devait répondre ce jeudi, devant le tribunal correctionnel de Toulouse, de trois accusations: violences volontaires sur mineurs, ouverture d'un collège clandestin et poursuite d'une activité scolaire malgré une mise en demeure de l'Éducation nationale. Opposition aux contrôles académiques menés à l'école Al-Badr, refus de serrer la main à l'inspectrice, enseignements «très déficitaires» en dehors de l'arabe et de l'étude du Coran, existence d'un collège non déclaré, intimidations et violences sur deux anciens élèves - dont l'un raconte l'invitation à se cacher lors des inspections… la liste des griefs est longue contre cette personnalité controversée, imam et conférencier au discours rigoriste. Mais le directeur, qui conteste ou nie, a réponse à tout. Un véritable dialogue de sourds. «Il fait semblant de ne pas comprendre», lâche la procureur.
«Musulman, c'est mon défaut»

«Musulman, c'est mon défaut», fait valoir de son côté Abdelfattah Rahhaoui, qui défend l'excellence de l'enseignement confessionnel hors contrat, critiquant au passage l'école publique, impuissante face à Daech. L'enseignement du «vrai Coran» est un rempart contre la radicalisation, précise l'imam, qui rappelle avoir vu la sœur de Mohamed Merah dans la mosquée toulousaine où il a prêché.

Franco-Marocain de 43 ans, Abdelfattah Rahhaoui est le fondateur, en 2013, de l'école primaire confessionnelle Al-Badr, dans le quartier populaire de Bellefontaine. Il est accusé de ne pas avoir fermé cette école confessionnelle, en dépit de la mise en demeure de l'Éducation nationale, avec laquelle il entretient depuis plusieurs mois des rapports tendus.

Le rapport d'inspection, rendu à l'issue d'une visite le 12 avril dernier, constate que l'école ne s'est pas conformée aux recommandations émises un an plus tôt. L'école Al-Badr fait partie de ces établissements hors contrat visés par une vague d'inspections musclées lancées il y a un an par la ministre de l'Éducation, dans le cadre d'une lutte affichée contre la radicalisation. À ce jour, une petite dizaine risque la fermeture. L'école Al-Badr pourrait être la première à fermer ses portes.

Également accusé d'avoir ouvert un collège illégalement, le directeur préfère parler d'activités périscolaires. Affichage d'emploi du temps pour les élèves de 6e et 5e, bulletins scolaires, notes de comportement, énumère pourtant la présidente du tribunal correctionnel. «Vous faites du soutien scolaire qui a toute l'apparence d'une scolarité», observe-t-elle. Mais le directeur d'école soutient mordicus qu'il s'agit de soutien scolaire s'adressant à des enfants instruits en famille, comme c'est le cas d'ailleurs pour ses propres enfants. «Chez les musulmans, beaucoup de parents ne sont malheureusement pas instruits», regrette l'homme, qui incarne la volonté de la communauté musulmane de s'emparer de l'instruction de ses enfants, à travers la création d'établissements privés confessionnels sous contrat. Très actif sur les réseaux sociaux, Abdelfattah Rahhaoui dénonce sur Facebook, dans une vidéo partagée plus de 80.000 fois, un «acharnement administratif».






Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 18 invités