sourate 4.38: attentat anti-chrétien en égypte

Critique du Coran et ses versets - Chronologie - Histoire - Versets abrogés, Critique constructive des hadiths - quel apport dans la vie d'un musulman ? La réalité de la charia et de ses horreurs un peu partout dans le monde. Comment l'islam règle la vie des gens - comment les religieux oppressent le peuple
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19376
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: sourate 4.38: attentat anti-chrétien en égypte

Message non lupar yacoub » mer. 26 janv. 2011 20:44

Dernier message de la page précédente :

C'est une femme musulmane qui a fait ça.


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19376
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: sourate 4.38: attentat anti-chrétien en égypte

Message non lupar yacoub » ven. 4 déc. 2015 12:17

L'islam est Amour, Tolérance, Paix et il le prouve tous les jours.

Égypte : attaque meurtrière au cocktail Molotov contre une boîte de nuit du Caire


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19376
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: sourate 4.38: attentat anti-chrétien en égypte

Message non lupar yacoub » sam. 13 févr. 2016 18:53

Image

Louis Chagnon, historien de l'islam


Depuis l'apparition de l'islam, plus rien.

Le néant intellectuel absolu, le vide total. Nous sommes devenus un pays de mendiants pouilleux. Des mendiants pleins de poux, voilà ce que nous sommes. Racaille, racaille !(...) Il faut vous souvenir, cher monsieur (...) que l'islam est né en plein désert, au milieu de scorpions, de chameaux et d'animaux féroces de toutes espèces.

Savez-vous comment j'appelle les musulmans ? Les minables du Sahara.

Voilà le seul nom qu'ils méritent.

Croyez-vous que l'islam aurait pu naître dans une région aussi splendide ? (...). Non, monsieur. L'islam ne pouvait naître que dans un désert stupide, au milieux de bédouins crasseux qui n'avaient rien d'autre à faire - pardonnez-moi - que d'enculer leurs chameaux.

(...) Jamais, en terre musulmane, l'intelligence et le talent ne pourront trouver leur place ; s'il y a eu des mathématiciens, des poètes, des savants arabes, c'est tout simplement parce qu'ils avaient perdu la foi.

(...) Comme notre religion égyptienne, lorsqu'on y songe, était profonde et plus sage… Et nos femmes ! Comme nos femmes étaient belles ! Souvenez-vous de Cléopâtre, qui envoûta le grand César. Regardez ce qu'il en reste aujourd'hui… (il désigna au hasard deux femmes voilées qui progressaient péniblement en portant des ballots de marchandises).

Des tas. Des gros tas de graisses informes qui se dissimulent sous des torchons. Dès qu'elles sont mariées, elles ne pensent plus qu'à manger. Elles bouffent, elles bouffent, elles bouffent !… (...) Non,croyez-moi, cher monsieur, le désert ne produit que des désaxés et des crétins.


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19376
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: sourate 4.38: attentat anti-chrétien en égypte

Message non lupar yacoub » mer. 18 mai 2016 10:36

nyc1805 a écrit :Je ne vois aucun croyant dans tous ces terroristes, uniquement des hallucinés que l'on revendique d'une soi-disante religion et qui en réalité n'en sont pas. La religion est un mot inventé par l'homme et n'a rien a voir avec Dieu. La violence n'a rien a voir avec Dieu. Que l'on cesse de qualifier ces hommes et ces actes comme des références à un dieu quelconque et qu'on les nommes des noms qui les désignent tels qu'assassins, menteur, voleur ou tout autre qualificatif qui désigne les actes commis. Que les médias cessent de les affubler de vestes et de manteaux qui ne sont pas les leurs. Qu'ils soient nus, et laids tels qu'ils agissent en leur seul nom.
Bon anniversaire Nyc1805 :mrgreen:


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19376
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: sourate 4.38: attentat anti-chrétien en égypte

Message non lupar yacoub » jeu. 22 sept. 2016 19:52

Hmmm... prenons l'exemple de l’Égypte, une dictature sanguinaire qui ne jure que par les massacres, l'emprisonnement sans jugement et les peines capitales. Le France lui a vendu un tas de joujous militaires dernièrement.
L’Égypte est malheureuse depuis que l'islam l'a colonisé.

Voici les plaintes d'un ex-musulman égyptien :

«Depuis l'apparition de l'islam, plus rien.
Le néant intellectuel absolu, le vide total. Nous sommes devenus un pays de mendiants pouilleux.
Des mendiants pleins de poux, voilà ce que nous sommes.
Racaille, racaille [...], il faut vous souvenir cher monsieur que l'islam est né en plein désert, au milieu de scorpions, de chameaux et d'animaux féroces de toutes espèces.
Savez-vous comment j'appelle les musulmans? Les minables du Sahara. Voilà le seul nom qu'ils méritent [...].
L'islam ne pouvait naître que dans un désert stupide, au milieu de bédouins crasseux qui n'avaient rien d'autre à faire ­ pardonnez-moi ­ que d'enc.. leurs chameaux.»


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19376
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: sourate 4.38: attentat anti-chrétien en égypte

Message non lupar yacoub » mar. 13 déc. 2016 13:15

ÉGYPTE : UN ATTENTAT À LA BOMBE A FAIT AU MOINS 25 MORTS ET 31 BLESSÉS DANS UNE ÉGLISE COPTE ORTHODOXE AU CAIRE, CE DIMANCHE MATIN(JOUR DU SEIGNEUR).
.
C'est la pire attaque contre la minorité copte d'Égypte depuis des années. Au moins 25 personnes ont été tuées, dimanche, et 31 blessés, dans un attentat à la bombe en pleine célébration à l'intérieur d'une église copte orthodoxe appartenant au complexe de la cathédrale, au Caire, en Égypte. La plupart des victimes sont des femmes. Aucune revendication n'a pas été formulée pour le moment. La télévision égyptienne d'État citant le ministère de la Santé parle d'un attentat islamique.
.
**********************
.
L'explosion a eu lieu en début de matinée, en pleine célébration vers 10H00 dans l'église Saint-Pierre et Saint-Paul, contigüe de la cathédrale copte Saint-Marc, siège du pape de l'église copte Tawadros II.. Elle a été entendue dans tout le quartier.
.
Selon une source de la sécurité, la bombe était constituée d'environ 12 kg de TNT. Elle a explosé près d'un pilier, noirci et parsemé d'éclats. Des impacts étaient aussi visibles sur le sol de marbre. Les vitraux étaient presque tous brisés et les bancs de bois renversés pour la plupart, en particulier sur le côté droit de l'église. Des chaussures et d'autres effets personnels étaient éparpillés au sol.
.
L'ATTAQUE N'A ÉTÉ REVENDIQUÉE
.
Le 1er janvier 2011, un attentat non revendiqué avait fait 23 morts et 79 blessés à la sortie d'une église copte après la messe du Nouvel An à Alexandrie, deuxième ville du pays. Les ambulances affluaient dimanche matin aux alentours de l'église, ainsi que les membres des forces de sécurité arrivés sur place après l'explosion.
.
Les autorités ont saisi les caméras de sécurité de l'église pour commencer à examiner leur contenu, ont indiqué des responsables policiers sous couvert d'anonymat. L'attaque n'a pas été revendiquée dans l'immédiat.
.
DES SLOGANS COPTES CONTRE LE TERRORISME
.
Un périmètre de sécurité a été installé par la police autour de l'église. « Dites au cheikh, dites au prêtre, le sang des Égyptiens n'est pas bon marché », « Ministre de l'Intérieur démission », scandaient des chrétiens réunis autour de l'église. Certains réclamaient la chute du régime comme dans la vidéo tweetée ci-dessous.
.
L'église « est profondément aimée par beaucoup de fidèles au Caire qui vont régulièrement aux célébrations », a expliqué l'évêque général de l'église Angaelos en Grande-Bretagne. Il a expliqué que le service religieux était célébré dans la petite église pendant que la cathédrale était en rénovation.« C'est une cible facile car son entrée est à l'extérieur du périmètre (de la cathédrale) », a précisé l'évêque.
.
Les Coptes orthodoxes d’Égypte constituent la communauté chrétienne la plus nombreuse du Moyen-Orient et l'une des plus anciennes. Le 8 mars 2011, 13 personnes avaient été tuées lors d'affrontements entre musulmans et Coptes dans le quartier déshérité de Moqattam au Caire, où un millier de chrétiens s'étaient réunis pour protester contre l'incendie d'une église du sud de la capitale..
.
Deux mois plus tard, des affrontements entre musulmans et Coptes ont fait 12 morts et plus de 200 blessés dans le quartier populaire d'Imbaba au Caire où une église est attaquée et une autre incendiée.
.
Faiblement représentés au gouvernement, les coptes s'estiment tenus à l'écart de nombreux postes de la justice, des universités ou encore de la police. La montée d'un islam rigoriste aggrave leur sentiment de marginalisation, surtout depuis la chute du président Hosni Moubarak le 11 février 2011, qui s'est traduite par une dégradation du climat sécuritaire. Les Coptes orthodoxes constituent la grande majorité de la communauté chrétienne d'Égypte qui compte également des catholiques.
.
NOTE : ILS N'ONT CONNU NI LE PÈRE, NI LE FILS ET ILS AGIRONT AINSI POUR LEUR CULTE
.
« Je vous ai dit ces choses, afin qu'elles ne soient pas pour vous une occasion de chute. Ils vous excluront des synagogues ; et même l'heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu. Et ils agiront ainsi, parce qu'ils n'ont connu ni le Père ni moi » [Jean 16 :1-3].
.
https://youtu.be/_Jk41RUhsf0

https://youtu.be/_Jk41RUhsf0

=========================================================================

Égypte : après l’attentat du Caire, les coptes redoutent « d’être rayés de l’espace public »

Après le choc de l’attaque qui a fait 23 morts à l’église Saint-Pierre et Saint-Paul, des centaines de chrétiens ont manifesté leur colère contre le régime du président Al-Sissi.

Par Aziz El Massassi (contributeur Le Monde Afrique, Le Caire)

LE MONDE| Le 12.12.2016 à 12h29 • Mis à jour le 12.12.2016 à 17h10

Dimanche 11 décembre 2016, après l’attentat à la bombe qui a tué 23 coptes venus se recueillir à l’église Saint-Pierre et Saint-Paul du Caire pour la messe dominicale. i
Dimanche soir devant l’entrée de la cathédrale Saint-Marc, au Caire, un jeune couple se terre dans le silence, une bougie à la main. Comme des centaines d’autres personnes de la communauté copte présentes ce soir, Michaël et Marianne sont venus se recueillir à la mémoire des victimes de l’explosion qui, dimanche 11 novembre au matin, a tué 23 personnes et fait 49 blessés, selon un dernier bilan du ministère de la santé. Certains regards sont rivés sur les bougies ou sur le sol, refusant de voir la moindre trace de débris et de vitres brisées.


Un peu à l’écart, les officiers de la sécurité se font discrets. Il faut éviter tout débordement. Un peu plus tôt, plusieurs centaines de chrétiens, écrasés par le chagrin et mus par la colère, se sont rassemblées non loin de la cathédrale, scandant des slogans hostiles au régime.

La communauté copte égyptienne n’avait pas connu d’attentat aussi meurtrier depuis le 1er janvier 2011, quand une attaque-suicide avait fait plus d’une vingtaine de morts à la sortie d’une église, à Alexandrie.

L’explosion a eu lieu vers 10 heures du matin, pendant la messe dominicale, à l’intérieur de l’église Saint-Pierre et Saint-Paul, contiguë à la cathédrale copte Saint-Marc, siège du pape de l’Eglise copte orthodoxe Tawadros II.

Présentateurs télés conspués par la foule

« Oh Sissi, pourquoi notre église a-t-elle été attaquée ? », a lancé la foule dans l’après-midi à l’adresse du président Abdel Fattah Al-Sissi qui, accuse les manifestants, n’assure pas leur sécurité. « Nous voulons la chute du régime ! », ont même osé réclamer les plus audacieux. Sur les réseaux sociaux, les internautes relayent depuis les chants anti-régime entonnés par la foule dans l’après-midi.

Les autorités ont condamné l’attentat, le président le qualifiant de « lâche » et déclarant trois jours de deuil national. Mais ces paroles ont été insuffisantes pour calmer la foule.

L’Église et de nombreux chrétiens sont considérés comme un électorat acquis au régime du maréchal Sissi, qui mène une lutte acharnée contre l’organisation des Frères musulmans. Cependant, les critiques se font croissantes au sein de cette communauté contre ces autorités qui ne font, selon eux, pas assez pour défendre les attaques contre les églises et les chrétiens.

Ce dimanche, la colère l’a donc emporté. Une vieille dame a défié le premier ministre Sherif Ismaïl alors qu’il s’apprêtait à entrer dans la cathédrale pour mesurer l’étendue des dégâts. Deux présentateurs télé dépêchés sur place, vedettes de talk-shows favorables au régime, se sont fait conspuer par la foule et ont été forcés de quitter rapidement les lieux avant d’être agressés. « La seule bonne nouvelle de la journée », raillent les internautes en diffusant les vidéos des sites des quotidiens indépendants Al-Masry Al-Youm et Tahrir News.

Au ministre de l’intérieur qui a proposé d’ouvrir les hôpitaux des forces de police aux blessés, la foule a répondu : « Nous ne voulons pas de votre cadeau Monsieur le ministre de l’intérieur ! » Et d’autres d’ajouter : « Vos policiers sont des voyous ! », en référence à Magdy Makin, un père de famille chrétien torturé à mort le mois dernier dans un commissariat de police du Caire.

« La colère des manifestants est compréhensible, estime Mina Thabet, chercheur spécialiste des minorités à la Commission égyptienne pour les droits et libertés (ECRF). Nous avons toujours été ceux qui paient le prix de l’instabilité politique en Egypte. Les chrétiens ont fait confiance à ce régime mais n’ont pas eu droit à la sécurité en retour. »

« On nous a habitués à ces violences »

Si les attaques de cette ampleur contre les coptes ont été rares au Caire ces dernières années, la Moyenne-Egypte est régulièrement le théâtre de violences, en particulier depuis la chute du président Mohamed Morsi (Frères musulmans) et la prise de pouvoir de Sissi. Selon Human Rights Watch, au moins 42 églises ont été attaquées depuis l’été 2013, ainsi que des dizaines d’écoles, de maisons et de commerces appartenant à des coptes. Les habitants de ces villages réclament justice et protection, mais l’Etat favorise les « séances coutumières » et les agresseurs sont rarement condamnés par la justice.

Près de la cathédrale Saint-Marc, certains fidèles de l’église ont choisi de rester à l’écart du chahut. Michaël tient à exprimer sa solidarité par sa présence mais n’a pas voulu prendre part à la manifestation. « Protester encore ? A quoi bon ? demande-t-il. Je ne ressens même plus de colère. On nous a habitués à ces violences, à cette mise à l’écart. »

A ses côtés, son amie Marianne s’exprime avec plus de véhémence. « On nous dit que nous sommes jeunes, que nous avons la vie devant nous pour changer la société, se moque-t-elle avec amertume. Mais je ne m’attends à rien de bon à l’avenir. En fait, je ne vois aucun avenir pour nous dans ce pays. On veut tout simplement nous rayer de l’espace public ».


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19376
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: sourate 4.38: attentat anti-chrétien en égypte

Message non lupar yacoub » mer. 14 déc. 2016 11:13

Égypte : l'EI revendique l'attentat contre l'église copte du Caire


Image
Une bombe a explosé dimanche à l'intérieur de l'église Saint-Pierre et Saint-Paul, contiguë à la cathédrale copte Saint-Marc, au Caire.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/12/2016
Le groupe jihadiste État islamique (EI) a revendiqué mardi l'attentat contre une église copte de la capitale égyptienne. Dimanche, au moins 25 personnes ont été tuées lors de l'explosion d'une bombe en pleine célébration religieuse.

L'attentat perpétré dimanche dans l'église Saint-Pierre et Saint-Paul contiguë à la cathédrale copte Saint-Marc, au Caire en Égypte, a été revendiqué mardi 13 décembre par le groupe jihadiste État islamique (EI). Vingt-cinq personnes sont mortes dans cet attentat survenu dimanche.

Dans un communiqué publié sur internet, l'EI affirme qu'un kamikaze a déclenché sa ceinture explosive au milieu des fidèles. L'EI identifie l'homme comme étant Abou Abdallah al-Masri (l'Égyptien).

L'attentat le plus meurtrier depuis 2011 pour la communauté copte égyptienne

Lundi soir le ministère de l'Intérieur avait clairement accusé les dirigeants des Frères musulmans établis au Qatar d'être à l'origine de l'attaque, avec pour objectif "de créer un conflit religieux à grande échelle".

La communauté copte égyptienne n'avait pas connu d'attentat aussi meurtrier depuis l'attaque suicide qui avait fait plus d'une vingtaine de morts le 1er janvier 2011 à la sortie d'une église à Alexandrie.

Avec AFP et Reuters


Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2063
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender : Male
Status : Hors ligne

Re: sourate 4.38: attentat anti-chrétien en égypte

Message non lupar Proust » mer. 14 déc. 2016 14:52

Cette pieuse musulmane exprime la joie que l'attentat contre une église du Caire (Egypte) lui a causée et le plaisir qu'elle a ressenti à la mort de ces 25 chrétiens coptes, tués fi sabilillah par application du coran.

https://www.facebook.com/100007036060695/videos/1854488618128989/


Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19376
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: sourate 4.38: attentat anti-chrétien en égypte

Message non lupar yacoub » lun. 10 avr. 2017 14:37

Égypte : "À chaque messe, on se demande tous si ça sera notre dernière prière"
REPORTAGE. Un double attentat contre des églises coptes a fait 44 morts dimanche. Devant la cathédrale Saint-Marc d'Alexandrie, place à la colère et à la résignation.
Par Ariane Lavrilleux, à Alexandrie
Modifié le 10/04/2017 à 11:21 - Publié le 10/04/2017 à 11:11 | Le Point.fr
Manifestation devant la cathédrale Saint-Marc d'Alexandrie après un attentat revendiqué par l'EI qui a fait 17 morts.
Manifestation devant la cathédrale Saint-Marc d'Alexandrie après un attentat revendiqué par l'EI qui a fait 17 morts. © Anadolu Agency/ Fared Kotb

Dans l'immeuble délabré, collé à la cathédrale Saint-Marc d'Alexandrie, Maria tremble encore après la violence de l'explosion qui a projeté des victimes jusque sur son toit plat : « J'étendais le linge quand d'un coup tout l'immeuble a tremblé. Une tête d'homme ensanglanté a atterri à mes pieds… J'ai mis une serviette par-dessus », dit-elle en frottant sa main sur sa joue comme pour effacer un sang indélébile. Trois étages plus bas, deux de ses cousins, Ibrahim et Girgis, s'apprêtaient à sortir de l'église, au moment où le kamikaze a déclenché son explosif, tuant 13 fidèles et 4 policiers. Magda, qui était partie un peu plus tôt de la longue messe des Rameaux, est redescendue immédiatement s'enquérir de ses proches : « En voulant sortir de l'église, les gens marchaient sur des corps, des bras… Ils priaient juste, ils ne faisaient rien de mal. À quoi ça sert ? » interroge calmement cette femme aux longs cheveux noirs.

LIRE aussi Égypte : le pays en état d'urgence pour trois mois

Le massacre aurait pu être encore plus important si les policiers postés à l'entrée n'avaient pas insisté pour que l'homme qui portait une ceinture d'explosifs passe sous le détecteur de métaux. Sur les réseaux sociaux, plusieurs chrétiens et activistes s'interrogent néanmoins sur le dispositif de sécurité qui ne semblait pas renforcé alors que le pape copte Tawadros II y guidait la messe de ce dimanche des Rameaux. Adel assène : « Tous ceux qui ont manqué à leur devoir seront jugés par le Seigneur. » Ce père de famille, qui a perdu un cousin de 42 ans, accuse les services de sécurité de négligence. « Au Noël dernier, après l'attentat à côté de la cathédrale du Caire, la sécurité avait été renforcée ici… il y avait deux barrages et on était fouillé dès l'entrée de la rue... bien avant l'église. Ils ouvraient les sacs. Aujourd'hui, rien ! Je suis rentré tranquillement, sans fouille », s'exclame-t-il en montrant sa petite croix tatouée sur le poignet.
« Musulmans et chrétiens sont frères »

EGYPT-ALEXANDRIA-BLAST © STR NurPhoto
Dix-sept personnes ont été tuées dans un attentat perpétré devant la cathédrale St Mark d'Alexandrie pendant la messe des Rameaux. © STR NurPhoto

Dans la rue jonchée de bris de verre, de morceaux de bois et encore maculée de sang, une cinquantaine d'hommes crient « À bas le président ! Le sang des chrétiens ne vaut plus rien… » Hicham, professeur, de confession musulmane, a voulu répondre à leur douleur, en montrant son empathie : « Ça n'a rien à voir avec la religion… Musulmans et chrétiens sont frères... Je vais venir présenter mes condoléances à la prochaine messe… »

Dans la tradition copte, les funérailles religieuses ne peuvent avoir lieu pendant la semaine sainte consacrée uniquement au calvaire de Jésus, jusqu'à sa résurrection le jour de Pâques. Les martyrs tombés dimanche ne feront pas exception. Trois jours de deuil national ont été décrétés par le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi. Dans la foulée, le chef de l'État a étendu l'état d'urgence à tout le pays, alors qu'il était limité jusqu'ici au Nord Sinaï, la région où est implantée l'organisation État islamique, qui a revendiqué le double attentat de dimanche.


LIRE aussi Acculé dans ses fiefs, Daech s'étend au Sinaï égyptien
« Le pape François doit venir avec une solution »

« Cette année, il y a des morts presque tous les jours. On va nous tuer jusqu'au dernier ? Le pape François doit venir avec une solution », lance le jeune Mina, hagard face à la foule en colère rassemblée devant l'église. Entouré par ses deux meilleurs amis musulmans imberbes, l'adolescent Ibrahim renchérit : « Ça suffit, on ne peut plus vivre comme ça… C'est devenu une discrimination insoutenable… Les chrétiens veulent tous partir du pays. » Ses deux acolytes en jean slim tentent de le rassurer. « Nous sommes main dans la main, les fils du même pays. » Mais la franchise des jeunes coptes est parvenue jusqu'aux oreilles des agents de sécurité en civil, qui quadrillent la zone autour de la cathédrale. « Qu'est-ce que t'enregistres là ? » crie un homme moustachu, créant un petit attroupement hostile aux journalistes, intimés de déguerpir.

« À chaque messe, on se demande tous si ça sera notre dernière prière », lâche le père Antonious, dans son monastère à mi-chemin entre Alexandrie et Le Caire. Pour tenir, il se raccroche aux messages bibliques et espère que la visite du pape prévue les 27 et 28 avril « sera l'occasion de diffuser un message d'amour à tous, de montrer que nos églises sont ouvertes et que nous n'avons pas peur ». Face à l'extrémisme qui gangrène de plus en plus d'esprits égyptiens, cet ancien conscrit est convaincu que la solution au terrorisme ne réside pas dans le renforcement de la sécurité. « Nous voulons la paix. » Vaste programme pour le pape François qui a prévu de rencontrer le président égyptien et le grand imam d'Al-Azhar, la principale institution sunnite, dans trois semaines.

LIRE aussi Attentats en Égypte


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19376
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: sourate 4.38: attentat anti-chrétien en égypte

Message non lupar yacoub » lun. 10 avr. 2017 14:50

Colère des Egyptiens après la série d’attentats antichrétiens

Face aux attaques contre des églises qui ont fait au moins 45 morts, les habitants de Tanta réclament au gouvernement des actions concrètes.

Par Aziz El Massassi

« Comment sont-ils entrés ? Comment sont-ils entrés ? » Désignant du doigt une poutre maculée de sang, Nadia*, une fidèle copte de 52 ans vêtue de noir, laisse sa colère éclater ce dimanche 9 avril. L’église Saint-Georges de Tanta, la grande ville située dans le gouvernorat de Gharbeya, dans le delta du Nil, a été frappée par un attentat, ce dimanche des Rameaux, qui marque l’entrée dans la semaine sainte précédant Pâques. Plus au nord, une explosion près de l’église Saint-Marc d’Alexandrie a porté le nombre total de victimes à au moins 45 morts et plus d’une centaine de blessés. Une série d’attaques revendiquée par l’Etat islamique (EI), qui s’était déjà tragiquement illustré avec l’attentat de l’église Saint-Pierre du Caire en décembre dernier et des violences contre les coptes du Sinaï, désormais contraints à l’exil.
Réponse sécuritaire

Dans un pays tenu fermement par une armée omniprésente et une police invasive, ce défaut de sécurité exaspère les chrétiens. « Quel est ce gouvernement qui n’assume pas son rôle ? », s’emporte encore Nadia, à laquelle ses coreligionnaires n’hésitent pas à faire écho, même si certains lui conseillent de se taire. « Quel est ce gouvernement dont ni l’armée ni la police ne semblent effrayer ces jeunes terroristes qui s’en prennent à nous sans raison ? Comment se fait-il qu’on puisse entrer dans nos églises sans véritable contrôle ? Nous sommes pris pour cible, le gouvernement le sait. Pourquoi rien n’est fait pour empêcher ces crimes ? » « Nous voulons savoir, comment ont-ils pu entrer ? », répètent encore sans cesse plusieurs fidèles qui entourent Nadia.
L’église Saint-Georges de Tanta après l’attentat, le 9 avril.

Face à ces interrogations, les autorités égyptiennes ont tenté d’afficher un dynamisme sécuritaire encore plus ferme et symbolique qu’à l’accoutumée. De retour d’une visite aux Etats-Unis où il s’est fait fort de se présenter comme le plus fiable rempart contre les extrémistes, le président Abdel Fattah Al-Sissi a annoncé dans la soirée de dimanche l’élargissement pour trois mois de l’état d’urgence sur tout le territoire, mesure jusque-là limitée au gouvernorat du Sinaï Nord, où l’armée combat les militants de l’EI.

Lire aussi : Etat d’urgence en Egypte après deux attentats meurtriers de l’EI contre les Coptes

Le responsable de la sécurité du gouvernorat de Gharbeya a quant à lui été purement et simplement limogé par le ministre de l’intérieur. Ce dernier, ainsi que son homologue de la justice, est d’ailleurs convoqué ce lundi par le Parlement égyptien pour faire le point sur les défaillances sécuritaires qui conduisent à ces tragédies à répétition. Les députés devraient également précipiter le vote d’un amendement destiné à accélérer les procédures judiciaires en matière de terrorisme.
Renouvellement du discours religieux

S’ils reconnaissent la nécessité d’une amélioration de la situation sécuritaire, certains activistes et intellectuels chrétiens craignent une surenchère vaine. « La question sécuritaire n’est qu’une partie de la réponse à apporter face à ces violences extrémistes, estime le militant copte Ishak Ibrahim, membre de l’Initiative égyptienne pour les droits personnels, présent sur place à Tanta. Il est absolument indispensable que l’Etat lutte contre cet extrémisme à travers un investissement massif dans l’éducation. En l’état actuel des choses, ce que le gouvernement qualifie de renouvellement du discours religieux ne représente qu’une énième forme de propagande d’Etat. Nous avons besoin d’actions concrètes. »

Devant l’église Saint-Georges de Tanta, des riverains chrétiens et musulmans viennent se recueillir. Installé sur un bout de trottoir, devant un magasin de vêtements pour femmes et une boutique qui a fermé son rideau de fer, un groupe de quatre femmes musulmanes, également vêtues de noir, veulent exprimer leur soutien à leurs « frères et sœurs chrétiens ». N’ayant que vaguement entendu parler de la réforme du discours religieux, Iman* tient à marquer sa distance avec les auteurs de ces crimes. « Ces gens racontent à nos jeunes que les chrétiens sont des mécréants, qu’ils iront en enfer, qu’il faut s’en débarrasser, dit-elle vivement. Nous voulons montrer que nous sommes unis face à ces horreurs, que nous sommes excédés, que des criminels se servent de notre religion. »

Le pape François doit se rendre au Caire les 28 et 29 avril pour une visite officielle attendue, placée sous le signe dialogue islamo-chrétien.

* Les prénoms ont été modifiés.


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 19376
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender : Male
Contact :
Status : Hors ligne

Re: sourate 4.38: attentat anti-chrétien en égypte

Message non lupar yacoub » lun. 24 avr. 2017 15:11

Coptes D’Égypte: un quotidien rythmé par la discrimination et les persécutions

Par Falila Gbadamassi@GeopolisFTV | Publié le 11/12/2016 à 20H17

L'église copte Saint-Pierre Saint-Paul après l'explosion 111216 Égypte
Une photographie de l'intérieur de l'église Saint-Pierre et Saint-Paul après l'explosion qui a fait au moins 25 morts au sein de la communauté copte orthodoxe, le 11 décembre 2016 au Caire, en Egypte.
Image
© KHALED DESOUKI / AFP

Les coptes ont été visés par un attentat dimanche 11 décembre 2016 au Caire, la capitale égyptienne. C’est l’attaque la plus meurtrière dont a fait l'objet la plus importante communauté chrétienne d’Orient, discriminée et persécutée depuis des décennies.


Au moins 25 personnes ont été tuées et une trentaine blessée au Caire, selon le bilan provisoire de l’explosion qui a eu lieu dans la matinée du 11 décembre 2016 à l'intérieur de l'église Saint-Pierre et Saint-Paul, chapelle attachée à la cathédrale Saint-Marc (siège du pape de l'église copte Tawadros II). Le drame s’est produit pendant le culte, dans la section de l’église réservée aux femmes.

C’est la troisième explosion enregistrée cette semaine au Caire mais c'est surtout l'attaque la plus meurtrière contre cette communauté chrétienne depuis 2011. Dans la nuit de 1er janvier, l’explosion d'une voiture piégée devant une église copte d'Alexandrie avait fait 23 morts et 79 blessés.

Une litanie de persécutions
L'attentat du Caire est le dernier en date d’une série d’attaques contre la plus importante communauté chrétienne du Moyen-Orient, de plus en plus persécutée en Egypte. Récemment encore, en juillet 2016, les coptes avaient été victimes d’une vague d'attaques dans le sud égyptien.

Toujours dans le sud, en mai, «sept habitations appartenant à des chrétiens (avaient) été incendiées (...) et une femme y a été agressée par des habitants qui soupçonnent son fils d'entretenir une liaison avec une musulmane», précisait alors un communiqué de l'église copte orthodoxe.

«La discrimination envers les coptes est omniprésente en Egypte depuis des décennies. Sous le régime du président Hosni Moubarak, au moins 15 attaques de grande ampleur ciblant cette communauté ont été recensées, et la situation ne s’est pas améliorée avec l’arrivée du Conseil suprême des forces armées (CSFA), ni avec l’élection du président Mohamed Morsi», soulignait Jean Maher, président de l'Organisation franco-égyptienne pour les droits de l'homme (OFEDH) et cofondateur et secrétaire général de la Coordination chrétiens d'Orient en danger (CHREDO), dans un entretien accordé au Figaro en 2015.

La révolution de 2011 et la conquête du pouvoir par les Frères musulmans marque un tournant dans la violence dont font l’objet les coptes, une communauté marginalisée et faiblement représentée dans les institutions. Les Chrétiens d’Egypte, qui sont dans leurs grande majorité coptes orthodoxes, représentent environ 10% d'une population estimée à plus de 90 millions d’âmes.

«Durant un an de règne (2012-2013) de l'islamiste Mohammed Morsi, toutes les prémices d'un génocide à l'arménienne pour les coptes étaient là: radicalisation des discours dans les mosquées, incendie d'églises, déportation forcée de villages, destruction de commerces, kidnapping des filles mineures avec conversion et mariage forcés, humiliation de l'image symbolique du pape, appels à quitter le pays», souligne Jean Maher.

La façade église copte Amba Moussa
La façade de l'église copte Amba Moussa, incendiée en août 2013. © GIANLUIGI GUERCIA / AFP

Beaucoup de coptes prendront d’ailleurs le chemin de l’exil, notamment vers les Etats-Unis. En 2013, l'arrivée au pouvoir du général Abdel Fatah al-Sissi constitue un soulagement pour les dignitaires et les fidèles chrétiens qui aspirent à plus de protection contre les islamistes radicaux. Mais les attaques ne cessent pas pour autant.

Les tensions entre chrétiens et musulmans sont plus fréquentes dans les zones rurales où les premiers, privés d'églises, sont souvent contraints de prier dans leurs maisons ou dehors.

«Depuis que le président Mohamed Morsi a été destitué le 3 juillet, les attaques interconfessionnelles visant les coptes ont fortement augmenté, tandis que les forces de sécurité se sont montrées incapables d’intervenir pour mettre fin aux violences», soulignait en août 2013 un rapport d’Amnesty International. «Depuis le 14 août (2013), des bandes ont incendié et pillé de nombreuses églises et des propriétés appartenant à des chrétiens à travers le pays», indiquait l'organisation.

Pour la présidentielle de 2014, les coptes ne cacheront pas leur soutien au général al-Sissi qui remportera le scrutin.


Egypte: Sissi, rempart contre les islamistes pour les coptes - Vidéo mise en ligne le 18 mai 2014 (AFP)

Menacée par les islamistes radicaux et les djihadistes
La communauté est également menacée en dehors des frontières égyptiennes: elle est devenue la cible des djihadistes. En février 2015, un groupe armé, qui a prêté allegeance au groupe terroriste État islamique (EI), diffuse une vidéo dans laquelle 21 hommes, en majorité des coptes égyptiens travaillant en Libye, sont décapités.

Le président Al-Sissi condamne l’attaque et apporte son soutien à la communauté copte. A l’instar de l'imam d’Al-Azhar, la plus haute institution de l'islam sunnite en Egypte, qui souligne que les meurtriers doivent être punis.


Les otages coptes
Capture d'écran de la vidéo diffusée par Daech le 15 février 2015 © DR

Si le rapport 2016 de l'Observatoire de la liberté religieuse a constaté une amélioration en Egypte en 2014 par rapport à 2013, grâce notamment au dialogue instauré entre les responsables chrétiens et le pouvoir, la situation demeure toujours inquiétante. En dépit des rappels à l'ordre du général al-Sissi. «Cela ne se fait pas de dire encore "c'est un musulman, c'est un chrétien"», déclarait-il le 21 juillet 2016. «Nous avons tous les mêmes droits».

Discriminations persistantes et attentisme des autorités égyptiennes
Cependant, Human Rights Watch a de nouveau épinglé l’Egypte pour une loi jugée discriminante envers les coptes. En août 2016, le parlement a adopté une nouvelle réglementation sur la construction et la rénovation des lieux de culte chrétiens.

L’ancienne «posait des restrictions importantes à la construction et à l’entretien des églises», explique la chercheuse Nathalie Bernard-Maugiron dans un article publiée sur Oasis Center.

«En application d’un décret ottoman de 1856, les chrétiens devaient obtenir une autorisation présidentielle pour construire une nouvelle église. (…) Avec cette nouvelle loi, la construction d’une nouvelle église est toujours soumise à autorisation préalable, mais la décision appartient désormais au gouverneur local – nommé par le président – et non plus au chef de l’État.»

«Si le Pape Tawadros et les dirigeants des deux autres grandes Eglises se sont dits pleinement satisfaits de cette loi, poursuit la chercheuse, les opposants leur reprochent d’avoir cédé aux pressions des autorités et affirment que ce texte n’apporte aucune amélioration par rapport au système antérieur».

Ainsi pour la députée Nadia Henry (affiliée au parti des Egyptiens libres), citée par la Nathalie Bernard-Maugiron, «ce projet imposé par l’Etat aux chrétiens et aux Eglises codifie l’injustice et la persécution envers les chrétiens».

«Beaucoup d’Égyptiens ont espéré que les gouvernements respecteraient et protégeraient la liberté de religion, y compris celle des chrétiens après la révolution de 2011, soulignait en septembre 2016 Joe Stork, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. Au lieu de cela, les autorités (…) envoient le message que les chrétiens peuvent être attaqués impunément»

Pour HRW, ces dernières «ont échoué pour ce qui est de protéger les coptes contre les violentes attaques. Elles ont préféré encourager des séances de "réconciliation" avec leurs voisins musulmans qui prive les coptes de leurs droits et permettent à leurs agresseurs d'échapper à la justice. Dans certains cas, les chrétiens ont été obligés de quitter leurs maisons, leurs villages ou leurs villes».

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et l'armée égyptienne, tout comme l’imam d’Al-Azhar, ont condamné l’attentat du 11 décembre 2016. L’Égypte a déclaré trois de deuil national.



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité