12 – Bien choisir son camp

Bien choisir son camp

Bien choisir son camp

Bien choisir son camp

Si j’insiste sur le silence complice des musulmans, ce n’est pas par haine comme beaucoup essaient de le faire croire.

Une personne qui comprend la mentalité des musulmans, comprendra sans problème où je veux en venir et ne créera aucune polémique sur le texte.

Si je dis le même texte en Arabe, aucun, je dis bien, aucun dans le monde arabo-musulman ne dira sur moi ce que disent les ignorants de la mentalité arabo-musulmane.

Je pense et je parle avec ma mentalité et celle de mon peuple.

Je n’attaque pas les musulmans, mais je leur demande des comptes.

Pour moi, un musulman est un vecteur de l’Islam, donc, par ingérence, paresse intellectuelle ou peur il est un vecteur de l’Islam, oui, il est le vecteur d’un crime nommé Islam.

Je ne suis ni Européen, ni occidental, j’appartiens au monde Arabo-musulman, donc, je critique mon monde à moi, je le désigne avec le doigt et je lui dis “vous êtes complice par votre silence”.

Je le fais, non par haine, comme essaient de le faire croire les ignorants des discours dans le monde Arabo-musulman, mais par amour pour ma famille et pour mon peuple.

Je le leur dis et eux, ils comprennent ce que je leur dis.

Preuve en est, aucune, et je dis bien aucune personne appartenant au monde Arabo-musulman ne m’accuse d’être raciste ou intolérant, bien au contraire, ils me respectent car je parle directement avec eux.

Les seuls qui m’accusent sont ou bien des islamistes intégristes et terroristes, parce qu’il savent très bien que mon discours touche au fond de lui-même, le simple musulman qui ne connait rien à l’Islam ou bien les ignorants du danger de l’islam et les socialistes gauchistes et soi-disant humanistes, hypocrites et politiquement corrects qui ne veulent pas que les choses changent et qui ne pensent, ni au monde, ni à nos pays, ni à l’Europe, mais uniquement à leurs intérêts personnels.

Le sujet est très long et dans le monde Arabo-musulman, la discussion sur ce sujet est très grand entre les ex-musulmans, car dans le monde musulman, il y a deux clans :

– Un clan qui s’arrête sur les textes et n’attaque que l’islamisme, sans toucher aux musulmans, ni à l’Islam lui-même, ni à ses livres sacrés et cela était majoritaire avant les soi-disant révolutions Arabes mais beaucoup moins aujourd’hui.

En général, la majorité, était des pro-occidentaux avec des valeurs européennes, comme, la laïcité, les droits de l’Homme à l’européenne et la mondialisation et tous ceux qui suivaient étaient des personnes de culture et d’éducation européenne.
– Dans le deuxième clan, ils se posent la question de savoir pourquoi toute cette haine et pourquoi, toute cette violence.

Ils ont compris qu’il fallait accuser le texte lui-même, donc, ils attaquent l’Islam à sa source dite “sacrée” en totalité car ils comprennent que l’islam est indivisible.

Mais, ils ne s”arrêtent pas à cela, ils attaquent également les islamistes qui veulent appliquer ces textes criminels et ils sont partis bien plus loin encore en comprenant que le mal vient aussi de cette communauté qui se dit musulmane, complice de tous ces crimes.

Je ne parle pas dans le vide, mais d’une situation vécue.

Quand un apostat quitte l’Islam, le danger sur sa vie et sa liberté ne vient pas uniquement des islamistes mais des soi-disant musulmans modérés où le danger vient de leur famille, amis et voisins.

Donc, ils ont compris qu’il fallait réveiller cette masse et lui dire “vous êtes complice”, tant qu’elle ne se sentira pas concernée.

Oui ! Elle est complice, donc, elle doit être plus tolérante, protéger ses apostats et ne plus les terroriser au nom de l’Islam et cela de plus en plus après la soi-disant révolution Arabe en Egypte et en Tunisie.

Le sujet est vaste et mérite une discussion entre personnes civilisées et qui acceptent la discussion pour arriver à trouver des solutions de discours pour faire se réveiller ces musulmans ignorants et leur dire qu’il ne faut pas participer aux crimes de l’Islam.

Je ne m’attaque pas à des personnes qui appartiennent à un peuple ou à un pays, je m’attaque à une idéologie destructrice crue par des millions de musulmans comme étant une révélation sacrée.

Je dis à ces maris, ces pères, ces frères et ces voisins qui se disent musulmans modérés, d’accepter la critique de l’Islam, l’apostasie et de protéger les apostats contre ces malades de l’Islam, de dire leur point de vue bien clairement, même s’ils risquent d’être accusés par les islamistes de mécréants.

Ils doivent avoir le courage d’accepter la différence et arrêter d’avoir peur et de défendre l’Islam, même par ingérence, sans cela, ils se rendent complices de criminels, ils sont des criminels passifs et les islamistes, des criminels actifs.

Je pense que l’idée est claire pour tout le monde.

Avec tout le monde, tu peux discuter et trouver un terrain d’entente et de respect, sauf avec les musulmans islamistes ou passifs, il est impossible de discuter avec eux.

Enfin et malheureusement, il y a beaucoup d’occidentaux et d’européens qui n’ont rien compris au problème et ils restent accrochés au texte des Droits de l’Homme et veulent appliquer ce texte à des personnes qui ne reconnaissent même pas ce que veut dire être un humain, pour eux, un simple esclave de Dieu.

Ces personnes ne donnent aucune importance à la vie humaine, ni à la liberté humaine, ni aux droits à la différence, ni aux droits des femmes ou de l’enfance et ne croient même pas à cette vie qui n’est qu’un simple passage à une vie éternelle après la mort.

Ces soi-disant humanistes et amis du respect et de la liberté ne sont que des hypocrites ignorants et individualistes qui ne pensent qu’à leur personne, leurs conflits personnels, leurs règlements de compte et la liste est longue.

Ils ne pensent ni à leur famille, ni à leur mari parce qu’ils les laissent dans l’ingérence de l’Islam et se comportent avec eux en hypocrites, soi-disant pour ne pas les blesser.

Eh bien moi, je leur dis “blesse-moi et sois direct et honnête avec moi au lieu de me cacher la vérité et me mentir, alors qu’au fond de toi tu regardes mes idées comme étant des idées criminelles”.

Si on veut en finir avec l’Islam, il faut parler aux musulmans et leur expliquer leur Islam et qu’ils choisissent leur camp : La civilisation, le progrès et l’humanisme ou l’ignorance, le crime, la censure et le terrorisme = islam.

Oui, après la guerre entre la civilisation et l’ingérence va venir la guerre entre l’évolution et l’arrièrisme, ensuite viendra la guerre entre l’Islam et le reste du monde.

Donc, choisissez bien votre camp, ou bien vous êtes musulmans, contre les valeurs humaines et pour les valeurs d’Allah ou bien contre les valeurs d’Allah mais pour l’humanité.

Oui, une guerre sans merci guette le monde entre les valeurs d’Allah et les valeurs de tous les autres dieux et les valeurs de l’être humain.

Je termine, au lieu de fuir, d’accuser et de diffamer et de comprendre mes propos comme on veut les comprendre, m’accuser d’appeler à la haine et au racisme, il vaut mieux discuter, car avec ce comportement, vous ne faites que diviser les civilisationnistes et renforcer les anti-civilisationnistes et les anti-libertaires, car, malheureusement, ils n’ont pas compris que le vrai danger est dans les lois d’Allah et ce qu’ils croient en elles, contre l’ensemble de l’humanité.

   Par : Mohamed Karim Labidi

À lire aussi : Terrorisme! qui sont les responsables ? >>>

11 – Dix mesures pour limiter l’islamisation de l’Europe

Dix mesures pour limiter l’islamisation de l’Europe

Il y a presque 20 ans, internet venait d’être utilisé comme moyen d’expression, la liberté d’expression et de parole changea complètement, la censure devint de plus en plus difficile et même impossible, surtout avec l’apparition des proxys, de l’anonymat et mille autres façons pour exprimer son avis sans être condamné, ni poursuivi.

Ce qui m’intéresse ici, c’est la critique de l’Islam et des musulmans. J’ai connu mon premier ordinateur en 1997 et j’ai commencé à découvrir le monde virtuel infini. En ce temps-là, il n’y avait que quelques forums et quelques blogs qui commençaient discrètement à critiquer l’Islam modérément et indirectement. Mais les choses se sont accélérées avec des réactions violentes contre toute personne critiquant l’Islam.

Dix mesures pour limiter l'islamisation de l'Europe

Dix mesures pour limiter l’islamisation de l’Europe

En ce temps-là, le débat fût, pendant des années, très violent entre les pour et les contres sur la question : a t-on le droit de critiquer l’Islam ? Oui, en ce temps-là, ceux qui étaient pour critiquer l’Islam étaient une minorité accusée de tous les maux, de racisme, d’intolérance et la liste est longue.

Cela bien sûr par les islamistes en premier lieu et derrière eux, ceux que l’on appelle les musulmans modérés demandant une critique non directe de  l’Islam, ni de ses symboles et enfin, ceux qu’on appelle, la gauche européenne qui sous couvert d’humanisme, considère que cette critique touche la sensibilité d’une communauté religieuse.

Ce combat entre les deux clans du pour et du contre pris fin après les attentats du 11 septembre 2001, où tout le monde, et je dis bien tout le monde, était d’accord pour dire que l’Islam est un crime contre l’humanité s’il est appliqué selon le Coran, les Hadiths et la Sounna.

Donc, après le 11 septembre 2001, tout le monde était d’accord sur la criminalité de l’Islam, comme il est dit dans ses sources et cela a lancé sur le net, une grande vague de critiques de l’Islam, sans précédent, ainsi que dans les médias.

Cela a finit par l’apparition de ce que l’on appelle “l’islamophobie”, pour désigner toutes les personnes qui ont peur de l’Islam et de ses idées criminelles, de malade et ainsi, pourquoi pas, les criminaliser et essayer de mettre l’islamophobie sur le même pied d’égalité que l’antisémitisme, juste un moyen de bas niveau par les islamistes et leurs alliés pour interdire toute critique de l’Islam, et depuis, toute personne qui critique l’Islam est taxée et accusée directement d’islamophobe pour le faire taire, bien qu’accuser une personne d’islamophobie, selon le Coran, revient à en appeler à sa mort, puisque le Coran dit clairement que celui qui combat  Allah  et son prophète, et ici, le combat peut être sous forme de critique ou autre, sa punition est la mort.
Voici ce que dit le verset très clairement :

Sourate 5 – Al-Mâ-‘idah : La Table Servie – 33.

La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment.

Donc, il faut faire attention à cette accusation et il faut criminaliser ceux qui accusent les autres d’islamophobie, parce que cela veut dire qu’ils appellent à leur mort et appellent à la mort, indirectement.

En ce temps-là, je disais : “je suis islamophobe et fier de l’être, car il s’agit d’un acte honorable et humain”.
J’ai même écrit un article où j’explique pourquoi il faut être islamophobe, parce que l’Islam est un vrai crime, il faut avoir peur de lui et il faut faire attention à cette idéologie meurtrière et inhumaine.

En ce temps-là, de 2004 à 2006, j’ai été accusé de racisme, d’intolérance et la liste est longue.

Des centaines de personnes étaient contre mes idées, ce qui a finit par la fermeture de l’AIME et l’ouverture d’Islamla. Des alliés des islamistes, consciemment ou inconsciemment, avec ingérence ou mauvaise foi, m’ont suivi sur Islamla et ont tout fait pour le saboter, mais bien sûr, ils n’ont pas réussi.

Malgré tout, j’ai continué à critiquer l’Islam et j’ai appelé à donner la parole aux ex-musulmans et à critiquer l’Islam. J’ai écrit des dizaines d’articles appelant à criminaliser les idées odieuses dans l’Islam, comme, l’apostasie, le droit des enfants, des femmes et des droits de l’homme, que l’Islam ne reconnait même pas et j’ai prévenu du danger qui guette l’Europe et nos pays et même en Tunisie, j’ai appelé à donner plus de liberté aux ex-musulmans, sinon, l’islamisme reprendra le dessus, suite à l’ingérence des populations et les méthodes de bas niveau des islamistes pour propager leur venin dans la société.

Personne ne m’a entendu et j’ai été mis dans une sorte de résidence surveillée pendant presque 5 ans, jusqu’à la fuite de Ben Ali et voilà que tout ce que j’avais prédit est arrivé, nos pays ont été islamisés et j’ai été obligé de quitter la Tunisie pour les Pays-Bas où je continu le combat. Après m’être installé aux Pays-Bas, j’ai révisé toutes ces années, presque 20 ans que je combat l’Islam et l’islamisme. J’ai découvert que cet islamisme criminel et cet Islam criminel ne vient pas du vide.

Je me suis posé mille questions :

– Pourquoi toute cette violence ?
– Pourquoi toute cette ingérence du danger de l’Islam ?
– Pourquoi tout ce mal et d’où veut-il ?

Je me suis posé beaucoup d’autres questions et j’ai découvert ces deux points-là  sur l’islamisation de l’Europe :

Premièrement,

Aux musulmans modérés de prouver à l’humanité qu’ils ne se rendent pas complices des crimes contre l’humanité commis sous leurs yeux. Ainsi, il faut qu’ils nous prouvent qu’ils font le maximum pour empêcher et limiter ces crimes. Les musulmans modérés ont une obligation de moyens et de résultats, c’est à eux de nous prouver qu’ils mettent en œuvre ces moyens.

Or, nous constatons que les textes de l’Islam ne sont pas expurgés de ses crimes. Les musulmans moyens dénoncent les critiques sur l’Islam mais ne dénoncent jamais les crimes de l’Islam. Les musulmans ne font jamais d’auto-critique ! Ils sont accusateurs et se rendent ainsi complices des terroristes.

Deuxièmement,

la gauche européenne  défend les musulmans affiche des objectifs humanitaires, c’est faux ! Cette gauche fait preuve d’un racisme profond qui vise à maintenir ces peuples dans la dépendance, l’ignorance et le sous-développement. La gauche regarde avec mépris les musulmans, traités comme des assistés sociaux mais aussi, des assistés politiques.

La gauche nie aux musulmans, le droit, élémentaire, humain, d’exercer leur auto-critique. Ils sont des mineurs, intellectuellement, voire, des handicapés mentaux. Ainsi, la gauche montre un racisme sournois et profond vis-à-vis des musulmans. Lorsqu’elle défend l’Islam, la gauche maintient les musulmans dans la barbarie.

Troisièmement

bien d’autres, sous couvert d’humanisme, ou pour des raisons personnelles,  se rendent complices des crimes fait par les islamistes, parce qu’à la place d’unir leurs efforts pour combattre le vrai danger qu’est l’Islam qui est, lui, contre l’humanisme, oui, contre l’humanité, ils cherchent à diviser les rangs, créer le désordre et perturber le débat et créer une discorde.

Ces trois catégories que je viens de pointer sont  de ce fait  incapables de participer à un vrai travail contre les crimes de l’Islam, pour la liberté et le respect de l’Homme.

Ceux, parmi les ex-musulmans  qui appellent à ne pas designer les musulmans, considérant, leurs pères, leurs mères et leurs conjoints comme des ignorants, incapables de comprendre par eux-même, des personnes sans logique et sans cerveau.

Ils disent cela lorsqu’on leur demande pourquoi ne pas ouvrir les yeux de leurs proches du danger de l’Islam.

Donc, ici, qui est humain et civilisé et qui respecte l’autre quand nous appelons à mettre tous les musulmans devant les faits réels et leur faire comprendre ce qu’est l’Islam afin qu’ils prennent une décision bien claire ?

Nous faisons cela par amour, par confiance et par reconnaissance à leur intelligence, afin qu’ils connaissent la vérité de l’Islam et qu’ils le quittent, pas comme ces  gauchistes, ces opportunistes, et  pseudos humanistes qui refusent de désigner les musulmans parce que pour eux, les musulmans restent des mineurs intellectuellement.

Donc, aujourd’hui, nous sommes devant une réalité, critiquer l’Islam seul ne mène à rien, car beaucoup de musulmans ne se sentent pas concernés par notre critique, parce que, pour eux, l’Islam n’est pas l’Islam que l’on critique, mais un autre Islam, mais la vérité est que eux n’appliquent pas leur Islam, ils appliquent autre chose, sauf l’Islam.

Mais malgré cela, ils se disent musulmans, et le plus grave, ils font partie de cette Oumma islamiste, ils protègent cette Oumma, ils sont source de propagande et de participation à la montée de l’islamisme et ils sont une grande réserve en matière de personnes, d’argent et de moyens, pour continuer et grandir, donc, cette réserve doit finir et ceux-là doivent choisir, ou bien ils restent musulmans et ils font partie de la Oumma, ou bien ne font plus partie de cette Oumma et ils gardent leur croyance personnelle, loin des sources de l’Islam.

 Ils doivent comprendre que le Coran et les Hadiths sont des livres de l’histoire finie de leur temps. Ils peuvent croire à un Islam personnel, à un dieu propre à eux, mais pas question de croire à un Islam de Mahomet, du Coran et de la Sunna. Cet Islam est un danger planétaire et il faut bien que tout le monde comprenne cela.

Maintenant, nous allons citer quels points montrent comment ces musulmans passifs, ces soi-disant gauchistes et ces pseudos humanistes participent d’une façon indirecte, alimentent l’islamisme et participent au crime contre l’humanité. Je vais citer les points les plus importants et à vous de voir :

1 Le voile :

Porter le voile est une participation indirecte à soutenir l’islamisme, comme une sorte de publicité gratuite pour revendiquer que l’on soumet la femme, qu’on ne la respecte pas, qu’elle est un sous-humain et sous l’autorité de l’homme. Je suis pour la liberté totale concernant l’habillement, mais pas pour les vêtements qui ont une connotation sexiste et qui sont contre la femme, ce qu’est le voile islamique. Je parle du voile, pas d’autre chose.

Toute femme qui porte le voile revendique être musulmane et croit à ce que préconise l’Islam, c’est-à-dire, que la femme est le mal et source de mal. Cela veut dire qu’elle ne se reconnait pas en tant que femme, comme l’égale de l’homme. Donc, le port du voile doit être interdit partout, dans tous les pays civilisés, sinon, ils participent à la soumission de la femme et toute femme portant le voile participe aux crimes faits contre elles.

2 La circoncision et l’excision

On  sait aujourd’hui que la circoncision masculine a le même effet que l’excision,. Elles  constituent un non-respect du droit de l’enfant et une violation de son corps. Ceux qui souhaitent se circoncire, doivent le faire après leur majorité en connaissance de cause. Toute mutilation envers un enfant doit être interdite dans les pays civilisés et toute personne donnant ce droit, participe à cette ingérence et à ce crime contre l’enfance.

3 La viande Halal

Oui, toute personne qui est en faveur de la viande Halal, achète ou autorise la viande Halal, participe au non-respect des animaux d’un côté et l’argent de la viande Halal gagné, participe d’une manière directe ou indirecte à alimenter l’islamisme partout dans le monde, car, si vous regardez bien, tous les réseaux de viande Halal, surtout en Europe cachent des islamistes purs et durs qui utilisent cet argent pour financer cet islamisme et peut-être plus, donc, il faut être contre la viande Halal.

4 La double nationalité

On ne peut pas être intégré si l’on est partagé entre deux cultures et entre deux pays. Avoir la nationalité d’un pays, c’est adhérer complètement à sa culture, ses valeurs et ses principes.

Par conséquent, chaque personne doit choisir une seule et unique nationalité, cela ne l’empêchera pas de vivre toute une vie en Europe ou dans une pays Européen et d”avoir une carte de séjour, sans pour autant être européen si elle souhaite garder sa nationalité d’origine.

Toute personne qui est pour la double nationalité, est une personne qui ne respecte pas les valeurs de son pays puisqu’elle permet à d’autres personnes de venir imposer leur culture. Comment accepter qu’une personne porte la nationalité française si elle-même ne reconnait rien aux valeurs françaises ?

5 Le droit à l’apostasie

On sait que des milliers d’enfants et d’adultes cachent leur apostasie par peur de leurs parents qui sont pourtant des musulmans “modérés”. Je me pose la question : si ces parents ou ces familles sont modérées, comme on le dit, pourquoi refusent-ils l’apostasie de leurs fils, filles, frères et autre ?

S’ils n’acceptent pas leur apostasie, cela veut dire qu’ils ne sont pas ignorants de l’Islam qui punit les apostats et qu’ils ne sont pas modérés puisqu’ils n’acceptent pas l’apostasie, donc, dans les deux cas, ces personnes soutiennent l’islamisme d’une façon directe.

Il faut que les lois criminalisent toute personne qui refuse l’apostasie ou insulte les apostats, tout comme les lois anti-racisme.

Il faut séparer les apostats de leur famille intolérante, et même parfois criminelle, envers leurs enfants, leurs frères ou leurs sœurs.

6 Le droit de critiquer l’Islam

Nous revendiquons le droit de critiquer l’Islam, la même chose pour le Coran, les Hadiths et la vie de Mahomet, et cela, dans les médias et à la TV et ceux qui n’acceptent pas cela ou s’y opposent, concèdent être contre la liberté de critiquer l’Islam, comme la critique de n’importe quelle autre religion ou idéologie.

 Il faut arrêter d’avoir peur de critiquer les idées, il faut surveiller ces livres qui appellent à la haine, à la guerre et à la mort et dire que ces livres contiennent des idées rétrogrades, contre l’humanité et classer le Coran comme un livre qui peut nuire à l’esprit.

7 La surveillance des mosquées

Les mosquées sont des lieux de propagande, de recrutement de futurs islamistes et même de criminels, donc, ces lieux doivent être sous surveillance de l’État et des autorités et particulièrement leur rentrée d’argent qui est utilisée, dans plusieurs cas, pour l’islamisation, mais également, les discours, que ce soit le vendredi ou au cours de la semaine et les personnes qui fréquentent ces lieux de culte.

Ces lieux doivent être limités et déclarés à la municipalité et toutes les mosquées illégales doivent être fermées. Il doit y avoir un grand contrôle de ces lieux qui construisent des bombes.

8 Les agences de Haj

Oui, ces agences de Haj et de Oumar vers les lieux saints musulmans sont de grands organismes pour blanchir l’argent et pour propager l’Islam. Toute personne qui passe par ces agences participe d’une façon indirecte à propager l’islamisme et à le financer, par conséquent, ces agences doivent être surveillées, contrôlées et limitées par l’État.

9 L’aumône

Que ce soit le 1/10 annuel, le 20/100 chiite ou l’aumône de la fin du Ramadan, tout cet argent , comme l’argent collecté pour construire une mosquées et toutes ces arnaques pour avoir de l’argent, sont utilisés pour propager l’islamisme et doivent donc être interdits ou contrôlés et toute personne, même de bonne foi, qui donne de l’argent, même si le don d’argent est obligatoire dans l’Islam, participe au grand crime contre l’humanité et propage l’Islam.

10 Conclusion

Enfin, le fait de se revendiquer musulman et appartenir à la Oumma signifie nier toutes les valeurs humaines et croire aux valeurs d’Allah et de l’Islam, par conséquent, c’est être un ennemi de la civilisation, de l’évolution et de la science, c’est être pour les lois criminelles apportées par l’Islam.

Par conséquent, pour ne pas participer à ce crime, dites vous tunisien, marocain, algérien, français, mais pas musulman, parce qu’en vous revendiquant musulman, vous faites partie de la Oumma, cela veux dire que vous la soutenez.

Dites vous musulman non orthodoxe ou musulman à votre façon, concédez que toutes les lois islamiques ne sont plus nécessaires, que le Coran n’est qu’un simple livre d’histoire et créez vous votre croyance propre, loin des lois et des croyances criminelles présentes dans l’Islam.

Voilà, je crois que ces points sont clairs, je me contente de ceux-là et pour une intégration complète et véritable, pour que les choses soient claires pour tout le monde, celui qui souhaite l’évolution et le progrès est le bienvenu et que celui qui souhaite conserver son Islam aille dans un pays où l’Islam est appliqué, mais qu’il ne vienne pas imposer son Islam aux autres.

Pour finir, toute personne défendant ces 10 crimes est une personne qui participe à l’islamisation, ce qui veut dire, la destruction de toutes les valeurs humaines.

l’islamisation de l’Europe l’islamisation de l’Europe l’islamisation de l’Europe l’islamisation de l’Europe l’islamisation de l’Europe l’islamisation de l’Europe l’islamisation de l’Europe l’islamisation de l’Europe l’islamisation de l’Europe l’islamisation de l’Europe l’islamisation de l’Europe l’islamisation de l’Europe

 

 Par : Labidi Karim Mohamed

À lire aussi : Bien choisir son camp >>>

10 – La Paix contre la Violence

La Paix contre la Violence

La paix est le rêve humain par excellence. Depuis son apparition sur terre, l’homme n’a cessé de vouloir le concrétiser. Et paradoxalement, tandis que la majorité est pour la paix, une minorité terrorise l’humanité et sème la zizanie au nom d’un dieu ou d’une idéologie ou d’une croyance et ce depuis son existence. Pourquoi l’humanité n’a pas connu cette paix tant espérée ?

La Paix contre la Violence

La Paix contre la Violence

Est ce que l’humanité est incapable de vivre en paix ? Non je ne crois pas que c’est le cas puisque tous ceux qui appellent à la violence ne sont qu’une minorité. La majorité a œuvré, œuvre et œuvrera pour la paix. Il lui faut tout juste la volonté.

Alors pourquoi l’humanité n’est pas arrivée à vivre en paix ? Tout simplement, parce que cette majorité qui espère vivre en paix n’a pas bougé le doigt. Elle est restée passive et soumise. Elle se laisse guider par une minorité agressive mais active.

Le jour où l’humanité mettra fin à cette violence minoritaire, nous pourrons parler de paix. Et celui qui n’œuvre pas dans ce sens participe, involontairement, à perpétrer la violence. L’espérance doit être accompagnée d’action. Halte à la violence et vive la Paix.

Par : Karim Mohamed Labidi

À lire aussi : Dix mesures pour limiter l’islamisation de l’Europe >>>

09 – Question : Pourquoi l’état d’Israël ?

Question : Pourquoi l’état d’Israël ?

Cher Karim, je tiens à te féliciter pour le courage dont tu fais preuve ! Non pas celui de ne pas craindre Allah (la dessus je te rejoins IoI ), mais celui d’avoir à subir l’intolérance récurant des musulmans du monde entier !

Je me pose cependant une question à laquelle, j’espère, tu pourras répondre:
Pourquoi l’état d’Israël (je me considère comme nationaliste arabe et je pense que la création de cet état est une aberration) qui est lui aussi marqué par le poids d’une religion intolérante et handicapante sur le plan économique, a réussit à construire un état moderne et libre d’expression ! quelle analyse fais tu de ce constat ?
A bientôt

Question Pourquoi l'état d'Israël

Question Pourquoi l’état d’Israël

Azul
Tout d’abord, merci pour ton soutien et ton encouragement. Je te rejoins sur l’idée que l’Etat d’Israël n’aurait pas du exister de cette façon et sur le compte du peuple Palestinien. C’est une injustice colonialiste amère où les arabes, eux même, se trouvent à la fois responsables et complices, mais je ne veux pas rentrer dans les détails.

Cependant, l’Etat d’Israël existe bel et bien, aujourd’hui, et on ne peut plus faire marche arrière sans commettre à notre tour la même injustice vis-à-vis du peuple juif. Par ailleurs, ce peuple à tous les droits d’avoir un pays qui l’abrite comme n’importe quel autre de part le monde. Il serait injuste qu’un peuple aussi ancien et avec autant d’histoire, comme le peuple juif, soit privé du droit le plus élémentaire qui est le droit au Sol ancestral d’après sa tradition.

Cette injustice, qui frappe le peuple juif, peut être réparée en définissant des frontières bien précises afin d’établir une paix juste et durable entre les deux habitants de cette partie du globe. Le peuple palestinien a autant de droit que le peuple juif et si tous deux ne cessent de revendiquer des preuves d’ordre religieux et historique, il n’empêche que la solution ne peut être que d’ordre humain, loin de tout dogme religieux. Le problème sera réglé le jour où naîtra deux États laïques côte à côte et respectueux des droits de l’Homme.

Le chemin est encore loin devant nous, certes, avant de voir ce rêve se concrétiser et avant qu’un israélien puisse se déplacer librement en Palestine et inversement.

Quand à ta question… je te réponds en fonction de mon savoir et sans pour autant prétendre détenir la vérité. Selon l’histoire du peuple juif, c’est ce dernier qui se trouve à l’origine du monothéisme avec ce qu’il comporte comme prophètes et comme textes dits révélés.

Par conséquent, ce sont les premiers à avoir pris conscience de la possibilité de commercer avec un Dieu qu’ils avaient eux-mêmes crées. Autrement dit, selon un juif seule la bonne pratique de sa religion peut le rendre meilleur et lui permettre de bien vivre sur Terre. Ils ont cette capacité de modifier leur religion en fonction des circonstances afin d’atteindre le meilleur de la vie terrestre. Le judaïsme a été changé mille et une fois dans l’histoire pour qu’il s’adapte à chaque espace temps sans la moindre difficulté.

C’est la preuve de l’extrême intelligence de ce peuple qui a réussi le mieux à se servir du sentiment religieux pour atteindre son objectif. En réalité, ils n’espèrent rien de concret après la mort et si jamais il y a quelque chose ça ne pourrait s’agir que d’un plus.

Les juifs ont compris le mécanisme de la vie et ont très bien su miser, systématiquement, sur le cheval gagnant sans pour autant perdre leur religion qui manifeste plus leur identité que leur religion. Selon eux, il n’existe aucune différence fondamentale entre un athée et un croyant puisqu’ils appartiennent tous au peuple Élu. L’identité juive englobe dans son sein l’ensemble des courants religieux et doctrinaux judaïques.

Malheureusement, cette solidarité ancestrale ne transparaît pas chez les arabos-musulmans où on ne peut faire partie d’un groupe si on ne partage pas les mêmes idées. Le droit à la différence est inexistant chez nous. C’est grâce au respect de ce droit fondamental que le peuple juif a su se tirer des situations les plus difficiles. Ils ont réussi à profiter d’une situation internationale et du pressentiment religieux et identitaire afin de créer l’Etat d’Israël avec la bénédiction des causeurs du génocide.

Mais une fois que l’Etat d’Israël est en place, la religion passe au second plan, elle reviendra au devant de la scène en cas de nécessité. La place est actuellement à ce qui servira le mieux l’Etat d’Israël comme la laïcité, l’économie de développement et j’en passe. La religion pour eux n’est qu’un moyen et en aucun cas un but en soi. Voila pourquoi le judaïsme est une religion modelable et nationale…nous non
Merci de ta participation.

Par : Mohamed Karim Labidi

À lire aussi : La Paix contre la Violence >>>

08 – Le mythe de l’identité arabo-musulmane

Le mythe de l’identité arabo-musulmane

Beaucoup de partis politiques en Tunisie ou en Égypte parlent de l’identité arabo-musulmane, comme unique identité qu’il ne faut pas modifier dans la constitution, car elle représente la réelle identité du peuple.

Le mythe de l’identité arabo-musulmane

Le mythe de l’identité arabo-musulmane

Depuis l’indépendance et jusqu’à aujourd’hui, la question de l’identité arabo-musulmane reste une revendication de tous les partis politiques et du peuple et reste pour eux une vérité sacrée est requise, la seule issue pour nous protéger de tout effacement culturel, même après le soulèvement contre les dictatures.

Ma question est si l’idée de l’identité arabo-musulmane n’est rien d’autre qu’un mensonge alimenté par les pro-islamistes et les pro-arabes? Est-ce que nous sommes vraiment des arabo-musulmans ? Loin de toute polémique du complot d’effacement identitaire, un peuple qui ne peut pas définir sa vraie identité est un peuple qui ne peut, ni se libérer ni évoluer et qui ne pourra pas arriver à une civilisation humaine digne de notre temps. Un peuple sans identité réelle est un peuple sans histoire, donc forcement, sans avenir, il va de soi qu’un peuple qu’on lui impose une identité est un peuple sans dignité.

Avant de savoir qui nous sommes, il faut d’abord définir ce que c’est que l’identité. Cette dernière peut définir un peuple, un groupe ou un pays ? Sur quels critères se base l’identité réelle d’un peuple ? Est-elle si importante pour un individu ? L’identité est primordiale pour pouvoir avancer ?

Se tromper sur la définition de l’identité nous empêcherait certainement d’avancer, alors, essayons d’approcher tous ces concepts.

L’identification d’un peuple est comme l’identification d’un individu, une personne qui ne connaît pas son sexe ne pourra choisir son orientation sexuelle et un peuple qui ne connaît pas son identité ne pourra pas choisir son orientation culturelle.

L’être humain et quel qu’il soit, a besoin d’être identifié au point de vue individuel ou social afin de pouvoir avancer vers l’avant et surtout dans la bonne direction, sinon, il va vivre la crise d’identité qui le bloquera sur tous les plans.

Définition simple de l’identité selon le dictionnaire : “Ce qui détermine une personne où un groupe, données qui déterminent chaque personne et qui permettent de la différencier des autres, L’identité regroupe les façons dont les individus ou les groupes se définissent par eux-mêmes, et sont définis par autrui”.

L’identité n’est pas que l’on prononce seulement ou que l’on peut imposer, mais elle est bien une réalité qui émane de l’intérieur et commode à la pratique à l’extérieur, il ne suffit pas de dire ou d’être convaincu d’être un homme ou une femme, mais il faut que le comportement arrive à en convaincre l’entourage de l’identité de la personne même. Il en va de même pour l’identité collective : il ne suffit pas simplement de le dire, mais plutôt de vivre cette identité, non pas uniquement dans le présent, mais dans le passé et à travers l’histoire également.

Il y a plusieurs critères pour définir un peuple ou un groupe, on se contente des plus importants, cités dans l’histoire :

    1. Critère du sang ou de la couleur de la peau : Ce critère est le plus ancien et remonte au temps de l’âge animal, comme pour la différence entre deux sortes d’animaux et la différence entre deux êtres humains, ce critère est utilisé dans l’histoire pour différencier les peuples sur des bases héréditaires et physionomiques. Ce critère a causé des massacres dans l’histoire et de l’esclavagisme ainsi que des crimes racistes et des génocides, aujourd’hui et suite à l’évolution de l’esprit humain, ce critère est considéré comme raciste et inhumain. Toute personne ou un groupe s’identifiant par ce critère est condamné par les esprits civilisés.
    2. Critère religieux, des croyances et critères idéologiques : Ce critère est évolutif par rapport à son précédent, il est apparu dans l’histoire pour faire opposition au critère racial, et explique que l’identité d’un peuple se définit par rapport à la croyance: C’est constaté chez les chrétiens, mais plus clairement dans l’islam sous la notion d’el umma. Ce critère a permis de créer des empires despotiques et impérialistes dans l’histoire dans lesquelles les minorités religieuses ou idéologiques sont opprimées et détournées au silence et à la soumission dans la majorité. Ce critère du religieux se considère plus dangereux que le critère de la race, il se base plutôt sur les idées que sur l’apparence.

Ce critère est apparu en dernier et partage les peuples selon la langue et la culture, il ne prend pas en compte le sang ni la physionomie ni les croyances, mais la langue parlée et ce que véhicule cette langue comme comportement social et culturel et qui crée une identité des peuples, comme les Kurdes, les Berbères, les Basques, les Arabes…

Ce critère et malgré son évolution par rapport aux précédents reste imparfait, car il limite d’un côté la liberté des individus à choisir leurs identités, de l’autre côté, il permet de créer des groupes fermés sur eux-mêmes et qui refusent toute évolution, ce qui s’en suit, ce sont des états nationalistes qui interdisent la diversité culturelle et linguistique. Le monde aujourd’hui vit dans cet état de préservation culturelle et linguistique et une division du monde en des pays.

Cette situation a créé dans certains de ces pays une injustice envers les minorités culturelles et linguistiques, surtout quand l’état d’un pays prend une identité culturelle unique ou principale et une langue officielle majoritaire, ce qui a engendré beaucoup d’effacement et de disparition des langues et des cultures, on prévoit une impasse à laquelle va se heurter le monde dans l’avenir.

  1. Critère du sol et du territoire :Critère nouveau et avant-gardiste qui se base sur le droit du sol, quelle que soit l’appartenance de la personne, sa religion, sa langue ou sa culture. La personne est considérée citoyenne à part entière dans un pays et un état qui respecte toutes les cultures et toutes les langues et dialectes ainsi que toutes les croyances et les idéologies, dans cette atmosphère diversifiée, vivra tout personne sur le sol d’un pays sans aucune injustice. Ce seul critère est pris en considération comme critère d’identité dans l’histoire, dans le présent et dans le futur. À travers l’histoire, les idéologies, les croyances et les personnes changent par contre, la terre ne change pas. Jean-Marie Adiaffi a cité, “Rien ne vaut la force de l’amour de l’homme pour sa terre, sa forêt, ses fleuves, ses montagnes, ses rochers, ses arbres, ses oiseaux, ses pierres.

En se basant sur ce critère du droit du sol, on peut avoir des pays civilisés qui avancent vers un avenir sans aucune discrimination tout en acceptant la différence qui est née du multiculturalisme, celle qui fait la richesse réelle d’un pays. Avec certainement cette identité réelle, on pourra se créer une union équilibrée et claire afin d’être reconnu et s’identifier par rapport à l’autre, cette dernière doit se baser sur l’endroit géographique, seul critère stable à travers l’histoire, la race, l’identité et les croyances étant présentes sur la terre, une terre sur laquelle nous vivons depuis toujours. Cela-dit, quelles que soient l’origine, la croyance, la langue ou la culture, le citoyen doit être reconnu à part entière et avec dignité sur la terre qu’il a choisie où vivre.

Quand on prend l’exemple de la Tunisie, on peut dire que chaque personne se sent tunisienne à part entière dans sa chaire et dans son esprit quelles que soient son origine ou sa croyance et se considère tunisienne nord-africaine, je crois à la toute-puissance de la terre sur laquelle nous vivons. La race n’est pas dans le sang ni dans les croyances ni dans la langue, mais elle est ultimement liée à la terre et à l’atmosphère de cette terre: c’est notre origine et la base de notre conception, c’est ce qui a fait notre propre culture, c’est le trait d’union entre les hommes et les femmes. Le symbole de la culture naît dans la considération des lieux où elle est née. Aimer un lieu doit se refléter à travers le respect dans les comportements et les attitudes de la personne envers ce lieu-là. Ce dernier qui n’est rien d’autre que la terre qui nous donne l’identité dont on est fier.

Quand on se pose la question à propos des Arabes installés au nord de l’Afrique, sont-ils les mêmes aujourd’hui ? Ils se sont certainement mélangé avec les Turcs, les Romains, les Phéniciens, mais aussi les Français, bref, tous ceux qui ont vécu sur cette terre, pour former les Nord-Africains. Serait de même pour un Africain qui habitera plusieurs siècles en Europe, il sera finalement un Européen. Logiquement, nous pourrons dire aujourd’hui que Maghrébins, Libyens et Mauritaniens ne sont pas des Arabes, mais ils sont réellement des Nord-Africains, qu’ils soient différents par la race, la couleur ou la langue, la religion ou les croyances, ils vivent sur la terre du nord d’Afrique et respirent l’air du nord d’Afrique. Nous ne rejetons pas nos origines, nous ne nions pas d’où nous venons, car les civilisations précédentes méritent tout respect et toute reconnaissance.

Pensons plutôt à la vie actuelle et aux générations futures, qui ne cessent de se projeter et de côtoyer le monde entier sans se soucier des frontières et de ses limites, pour devenir ce qu’elles veulent et réaliser le rêve d’être libre et d’appartenir à la terre et au droit du sol, sans jamais s’arrêter aux particularités. Dire que les Nord-Africains ne sont que des Arabes ou que des Magrébins, c’est nier l’origine de la terre et nier notre histoire avant l’arrivée des Arabes et de l’islam, le nord d’Africain existait bien avant les Arabes et l’islam et demeure jusque-là sur cette terre. Il ne faut surtout pas nier notre identité réelle qui va nous permettre d’évoluer et d’aller vers l’avant, sinon, nous allons tomber dans l’illusion de la fausse identité.

Aujourd’hui, l’identité arabo-musulmane est celle qu’affiche la majorité comme unique identité, par ignorance, par dogmatisme religieux ou même nationalisme. Cette identité n’est qu’un mythe et un mensonge inventé afin de cacher la vraie identité, celle qui existait bien avant l’arrivée de l’islam et des musulmans. C’est une injustice envers l’autre et envers le berbère qui revendique dans son combat sa présence, et une discrimination des non musulmans sur cette terre.

Les valeurs de l’islam et de cette identité arabo-musulmane effacent notre identité réelle et ne gardent que ce que l’islam retient, pour nous empêcher d’être fiers en dehors de l’islam et des Arabes. Finalement, notre identité réelle a été arabisée et islamisée sans nous donner le choix d’être ce que nous étions avant l’islam et ce que nous voudrons être. Le peuple tunisien est nord-africain et humain, un peuple diversifié et varié dans ses valeurs, ses origines et ses opinions, il doit se sentir libre à travers le droit du sol sans avoir honte ni avoir peur.

Le citoyen tunisien doit l’être à part entière, quelqu’un qui aime cette terre, son air et son âme, quelle que soit son origine, sa langue ou ses croyances, sans pour autant appartenir à la majorité ou nier les minorités. Toute personne a le droit de choisir son identité et de changer par soi-même, sans être accusé de traître ou autre.

L’identité est fortement liée au sol et à la terre ; à vous de méditer le sujet et de conclure par vous-même, ce qui pourrait nous faire avancer et non reculer.

Par : Mohamed Karim Labidi

À lire aussi : Question : Pourquoi l’état d’Israël ? >>>

07 – La liberté est l’ennemie N°1 de l’islam

La liberté est l’ennemie N°1 de l’islam

Voilà 10 ans que j’ai quitté l’islam orthodoxe et que je me suis libéré de la tutelle islamique, et je suis toujours convaincu que l’ennemi numéro un de l’islam est la liberté : l’islam se développe certainement dans la censure et l’oppression et cela dès le début de l’apparition de l’islam, il y a 1400 ans, et c’est pour cela que les islamistes font absolument tout pour passer aux yeux de la masse musulmane comme des victimes et des opprimées. Ce n’est pas par hasard aussi que l’islam interdit la critique, tue l’apostat et refuse la discussion avec les non musulmans, sauf dans un but bien précis et dans un cadre bien déterminé à l’avance.

La liberté est l’ennemie N°1 de l’islam

La liberté est l’ennemie N°1 de l’islam

Que ça soit en Tunisie après le 7 novembre, ou après le 11 septembre, j’ai toujours été contre toute censure des islamistes dans le monde arabo-musulman ou ailleurs, et contre toute opération militaire contre eux, ainsi que contre leurs arrestations.

Je suis convaincu que tout cela ne va que les renforcer, cela est justifié par l’histoire en période de l’apparition de l’islam en Arabie, c’est surtout avec l’interdiction de celui-ci qu’il s’est propagé comme un virus partout.

L’islamiste se cache derrière des principes civilisés et humanistes comme la liberté simplement pour arriver au pouvoir et par la suite, interdire la liberté au nom de Dieu, Mohamed lui-même et à La Mecque s’est montrée tolérant et ouvert, mais dès qu’il a pris le pouvoir à la Médina, il a changé le discours.

Cela peut être justifié par la différence entre versets coraniques de La Mecque et ceux de la médina, ce qui est une preuve que l’islam utilise le double langage et la ruse pour arriver à son but. Cela en plus n’est propre à l’islam, mais à tous les mouvements racistes, dogmatiques et autoritaires, car se montrer tolérant et altruiste n’est qu’une façade pour convaincre la masse, ni plus ni moins, mais en réalité, les islamistes ne connaissent pas ce que veut dire mot liberté puisque l’islam ne contient rien de la liberté, cette religion est soumission et suivisme total.

Il ne faut pas tomber dans le piège des islamistes et croire à leur mensonge au nom de la liberté, malheureusement ils savent très bien que la majorité de la population islamique est soumise et dominée par le pressentiment religieux, alors ils en profitent pour gagner le maximum de voix avec une compagne fondée sur le côté émotif des musulmans.

Ces derniers croient en dieu et son paradis et qui votent pour eux par peur de allah, que plutôt se fonder sur un programme politique ou économique qui peut répondre aux attentes des Tunisiens.

Afin de faire face à ces islamistes et à leur endoctrinement déloyal en Tunisie ou ailleurs, il faut se créer des limites et les respecter, il faut que le gouvernement utilise des lois pour punir tout appel à l’acte de violence. Chacun a le droit de critiquer et de parler de son point de vue, mais sans dépasser ses limites, car il ne faut pas tomber dans la diffamation qui doit être condamnée elle aussi par la loi, ni dans les mensonges. Tout cela doit passer par la justice et les lois, sans cela, l’islamisme va continuer à grandir dans l’ombre pour maintenir la masse populaire dans l’ignorance, la soumission et la peur de leur dieu.

Toute personne qui veut interdire la liberté au nom d’une personne, d’une idéologie, de dieu ou d’une religion n’a pas de place dans le monde libre et civilisé ; les islamistes se croient détenus la vérité absolue et n’acceptent pas la critique et la liberté d’expression. Pourquoi n’acceptent-ils pas l’autre ? Il faut donner la liberté vraiment aux gens de dire et de faire ce qu’ils veulent dire ou faire dans la cadre de la loi bien claire et définie pour tout le monde, pas de diffamations, pas de mensonges, pas d’appel à la violence et pas de droit d’exclure l’autre. Celui qui ne respecte pas ces règles qu’il soit islamiste ou autre sera puni selon la loi comme un criminel qui transgresse la loi et pas parce que c’est un islamiste ou autre ; Quant à la violence verbale et physique, elle doit elle aussi être punie selon la loi et c’est ainsi qu’on donne la liberté à tout le monde.

La liberté est un droit pour tout le monde, par contre, pas de liberté pour ceux qui sont contre la liberté ou qui cherchent à l’interdire au nom du sacré ou autre, car le sacré pour l’un n’est pas nécessairement sacré pour l’autre.

Enfin, je finis pour dire que la liberté est l’ennemi numéro 1 de l’islam et pour cela que ces derniers qui pleurent le manque de liberté sont les premiers à l’interdire, une fois ils ont le pouvoir. Pour leur faire face et leur barrer la route, il faut instaurer un cadre libre bien solide, protégé par la constitution qui punit toute censure quelle qu’elle soit, tout le monde a le droit de parler, de critiquer et d’exprimer son point de vue par l’art, la parole ou les écrits ou encore le cinéma… Et toute personne s’opposant au nom de son dieu ou à ses croyances par la violence sera punie par la loi.

Par : Mohamed Karim Labidi 

À lire aussi : Le mythe de l’identité arabo-musulmane >>>