04 – L’athéisme mode de pensée

L’athéisme mode de pensée

L’athéisme mode de pensée et conduite de vie libérale et responsable où l’individu est seul maître de lui-même et de son destin. L’athéisme est une philosophie qui nie l’existence des forces surnaturelles et attribue une grande importance à l’être humain et à la liberté individuelle.

L'athéisme mode de pensée

L’athéisme mode de pensée

Aperçu : Tout au long de l’histoire humaine, les athées étaient des grands penseurs et des philosophes individuels, l’athéisme n’a jamais pris une forme d’un groupe ou d’une secte. Ce sont des individus qui pensent différemment mais ils sont tous d’accord sur l’importance de l’être humain et de la liberté individuelle.

Les plus anciennes prises de position à l’athéisme sont apparues avec Démocrite, au début du IVe siècle av. J.-C, sous forme de philosophie. Pour lui, les mouvements de la nature sont régis de façon mécaniste.

L’athéisme ne propose pas des pensées du genre “prêt-à-penser” mais assure plutôt un apprentissage de comment penser par soi-même sans peur d’une quelconque force surnaturelle. Un apprentissage qui se base sur la logique et la réalité palpable.

L’athéisme développe l’image d’une humanité lucide et courageuse, les athées rejettent l’ordre émanant d’en haut et refusent de se laisser dominer par la peur de la mort.

Résistant à l’angoisse suscitée par la perspective d’un anéantissement, la philosophie athée conçoit sereinement la condition humaine, sans se réfugier dans l’illusion d’un passage vers une autre vie. Pour ce courant de pensée, des forces surnaturelles n’existent pas et, par conséquent, selon l’expression de Jean-Paul Sartre, l’Homme est “condamné à la liberté”.

Récemment et suite aux divers événements internationaux, les athées ont ressenti le besoin de se rassembler dans des associations pour être représentés et leur nombre ne cesse d’accroître. Elles appellent toutes à un humanisme et à une liberté individuelle plus responsable dignes de l’être humain d’aujourd’hui.

Être athée c’est quoi ? : Être athée ne veut dire en aucun cas penser comme les autres athées. Chacun parle en son propre nom. Il n’y a ni maître ni force surnaturelle dans l’athéisme mais des êtres libres. L’athée puise dans les idées de plusieurs libres penseurs, il n’adopte pas exclusivement les idées d’un seul libre penseur.

Tout dépend de l’évolution de son esprit et de ses convictions. Être athée c’est avant tout être soi-même. Chaque personne choisit en toute liberté les idées qui correspondent à son être. La critique est le fondement de base de l’athéisme. Rien n’est sacré sauf la vie humaine. Pour se défendre, l’athée ne dispose que d’idées.

Il refuse les violences physiques. Les athées ne prétendent détenir la vérité. Pour eux, l’absolu n’existe pas. Ils préfèrent dire qu’il y a une hypothèse plus plausible qu’une autre. Les idées reçues ne sont pas les bienvenues. En effet, toute idée doit suivre un processus objectif et rationnel pour être acceptée. Enfin, j’insiste sur le fait que les athées s’intéressent aux idées et non aux personnes qui les ont avancées.

L’athée ne suit pas, il pense et il pose des questions.

Par : Mohamed Karim Labidi

À lire aussi : Mirage divin >>>

13 – Destin, si je veux !

Destin, si je veux !

El Massir “en arabe Destin“, le destin est une de croyance humaine très importante dans la vie de l’être, des groupe ou des sociétés. Tout le monde, à des degrés différents, croit que le destin dirige notre vie et tout ce qui nous arrive. La question qui revient sur toutes les lèvres consiste à savoir si le destin existe. Qu’est-ce que le destin ? Peut-on le changer ? Et comment ?

Destin, si je veux !

Destin, si je veux !

Je me suis posé ces questions comme tout le monde, j’ai cherché une réponse qui puisse me satisfaire et qui puisse être utile à mon entourage. Par mes expériences, je crois à ce qu’on appelle le destin. Non, je ne peux nier l’existence de cette destinée parce que je la vis et je la vois, dans ma vie, tous les jours.

Je ne crois pas au hasard des choses, pour moi le hasard est un ensemble de circonstances qui se déroulent dans le temps et dans l’espace. En fait, généralement on constate la présence du destin avec un peu de recul pour se résoudre à l’idée qu’on a eu ou non de la chance en fonction de notre bon ou mauvais destin.

Je pense que rien n’est le fruit du hasard. Je ne crois pas à l’apparition du début sans une introduction sauf pour le «Rien» parce que mon esprit ne peut l’imaginer. Le « Rien » n’existe pas pour moi, donc mon savoir et mon esprit s’arrêtent aux limites des choses existant concrètement.

Le rien entourant les choses existantes qui progressent dans ce vide négatif, prouve que les choses ne sont pas apparues sans prémisses préalables à leurs existences matérielles. Si je me meurs aujourd’hui, ce n’est pas le fruit du hasard ou du destin comme il est commun de le croire. Ce sont simplement les circonstances qui ont fait que je meure ce jour et non pas un autre.

Par conséquent, le destin existe mais ce n’est ni Dieu ni une force surnaturelle qui en est l’origine. La source du destin est la personne elle-même : on n’est que ce qu’on mérite d’être et ce qu’on a voulu être. En fait, il n’existe pas qu’une seule source du destin, mais une infinité de choses qui tissent notre destin autour de nous pour faire en sorte que je meure aujourd’hui ou demain ou pour que je rencontre cette personne ou une autre.

Il se trouve que ce destin concocte pour que je rencontre X mais, dans les faits, je ne le rencontre pas parce que mon état d’esprit ou mon caractère ne me le permets pas. On est complice de l’accomplissement ou non de notre destinée.

Aujourd’hui, on ne peut que se faire une idée de notre destin en faisant un peu plus attention à ce qui nous arrive. Il faut plonger, de temps en temps, à l’intérieur de nous-mêmes afin de mieux deviner ce qui va nous arriver et ce que nous cache notre destinée. Ainsi, en s’y prenant suffisamment à l’avance on peut agir sur notre destin pour éviter le pire et accélérer le meilleur, si meilleur il y a… !

 L’homme doué d’humour ne reçoit jamais rien de plein fouet car il ne se présente pas de face mais légèrement détourné, légèrement en retrait. Il s’arrange pour n’être pas tout à fait sur la trajectoire du destin. 
Citation de Jean Dutourd ; Le bonheur et autres idées (1980)

On provoque nous même ce qui nous arrive, et ensuite on appelle ça, le destin. Quoi de plus facile quand on choisit un chemin glissant que de prétendre qu’on y était destiné ? Réplique Gossip girl sur Destin

Par : Labidi Karim Mohamed

À lire aussi : L’homosexualité dans l’islam >>>