fbpx

Les Alaouites ou Alawites-Alevis

Les Alaouites ou Alawites-Alevis

On trouve premièrement la dynastie des Alaouites, dynastie marocaine originaire du Tafilalet, aux portes du Sahara, fondée au XVIIe siècle, dont les chérifs revendiquent une ascendance remontant à Ali, le gendre du Prophète. Ils ont pris le pouvoir après les Saadiens. Ils gouvernent le Maroc depuis 1666.

Deuxièmement, les Alaouites dit aussi Nusayrî. Il s’agit en effet de la secte de l’islam chiite fondée au IXe siècle, puissante notamment en Syrie. Les Alaouites, bien que très minoritaires, sont au pouvoir en Syrie.

Les sectes minoritaires issues du chiisme sont : les Druzes (au Liban, en Syrie et en Israël), les Alaouites (en Syrie), les Azéris (en Azerbaïdjan, en Iran et en Russie), les Ismaéliens (en Syrie et au Yémen), les Zaydites (au Yémen) et puis les Alevis (en Turquie).

Les Alaouites ou Alawites-Alevis

Les Alaouites ou Alawites-Alevis

Ces derniers forment une importante minorité religieuse de Turquie. Les Alevis représentent au sein de l’islam un courant original issu du chiisme, gnostique et déiste, mais remarquable par son humanisme et son approbation de la laïcité (leur rempart face à la majorité sunnite). Ils s’affirment désormais ouvertement dans le jeu politique turc.

On dit que son fondateur est Ibn el Roumi et que c’était secret au début. Elle compte aujourd’hui environ 25 millions d’adeptes dont 5 millions de Kurdes.

Les Alevis, qui forment la variante spécifiquement turque des Alaouites, s’en distinguent en ce qu’ils s’éloignent moins de l’islam chiite traditionnel que leurs homologues arabes de Syrie (ou de la province turque méridionale d’Iskenderun). Le culte qu’ils vouent à Ali en fait cependant des hérétiques aux yeux du sunnisme dont ils eurent, au cours des âges, à subir les persécutions. Aussi, pour se protéger, dissimulent-ils souvent leur appartenance religieuse. Cette prudence (qui se double d’une pratique systématique de la taqiyya (dissimulation) pour toutes les questions touchant à leur dogme) rend difficile leur recensement.

Selon Irène Mélikoff, l’alévisme découle des pratiques shamaniques ancestrales des turkmènes associé à l´islamisation générale mais progressive de ces derniers.

D’après un adage «pour pouvoir être considérer comme un musulman, un alevi doit d´abord se convertir au judaïsme puis au christianisme». P.Dumont (Turcica)

  •  Les Alevis ne se rendent pas à la mosquée.
  • Les Alevis sont musulmans mais ils s’éloignent de la doctrine coranique à travers le temps. – Ils prennent comme successeur de Mohammed : Haziret Ali.
  • Ils accordent beaucoup d’importance au 12 imams, avec Ali en haut de la hiérarchie. – Ils accordent beaucoup d’importance à l’être humain.
  • Il n’y a pas de distinction entre homme et femme.
  • Pas d’obligation en pèlerinage et aux tabous alimentaires.
  • – Pas d’ablution.
  • – Pas de jeûne pendant le mois de ramadan mais pendant le mois de Muharram (Martyr Hüseyin à Kerbala). Il dure douze jours, un pour chaque imam.
  • Pas de pèlerinage à la Mecque mais au tombeau de Haci Bektash.
  • Pas de clergé mais guides spirituels, descendants des douze Imams ou de Bektashi sar Selluk qui ont, en plus, de leurs fonctions spirituelles des fonctions juridiques.
  • Pas de vérité révélée, la connaissance est une conquête.
  • Tabous alimentaires particuliers : interdiction de manger du lapin et du cheval. Ils mangent du porc.
  • Cérémonie mixte avec usage ritualisé d’alcool.
  • Hostile à un culte fait de pratiques ostentatoires.
  • Choix obligatoire, pour chaque nouveau membre, d’un compagnon (Musahib) qui est un frère juré.

La mystique musulmane à laquelle se rattache l’alévisme s’enracine dans le rapport dialectique entre l’«apparent» et le «caché». Tout est sujet d’interprétation même le texte du Coran.

Porteurs de turbans rouges à 12 tranches en signe de commémoration des douze imams. La Vie d’Ali est transposé sur leur propre histoire, Kerbela, Chah Ismail (se présentant comme la manifestation d’Ali) est sans cesse présent dans les poèmes, chants, proverbes et adages.

Je suppose que tout le monde a la tête qui tourne à présent. Vous dites : Ouaou ! Quelle tolérance ! Quelle évolution ! C’est magique. Je joindrai tout de suite les alevis. Je deviendrai un alevi acharné, que c’est beau. Juste une chose. N’oubliez pas qu’il s’agisse tout de même d’une secte. Une secte restera toujours une secte aussi libérale soit-elle…mais acceptable et je respecte beaucoup…

Par : Mohamed Karim Labidi

À lire aussi :  Mystère, si te tiens ! >>>

Vers de Daimi, asik :
Nous avons plongé dans l’Essence
Et fait le tour du corps humain
Trouvé le cours des univers
Tout entier dans le corps humain
La Torah et les Évangiles
Les Psaumes et le Coran Toutes paroles écrites
Se trouvent dans le corps humain.
Je suis le miroir du monde
Puisque je suis un homme
L’océan où la Vérité prend forme
Puisque je suis un homme
Je peux écrire la Torah Je peux égréner
l’Évangile Percer les mystères du Coran
Puisque je suis un homme.

La pratique de l’égorgement en islam

La pratique de l’égorgement en islam

L’égorgement de l’être humain, comme étant un sacrifice à une quelconque divinité, était une pratique courante dans le passé comme on le constate à Babylone pour démontrer sa foi et sa fidélité à la divinité. Mais, depuis Abraham cette pratique a été abolie et remplacée par le sacrifice animal et la circoncision (on coupe toujours la tête mais avec un moindre mal).

La pratique de l'égorgement en islam

La pratique de l’égorgement en islam

Il n’empêche que cette pratique a résisté en cas de prononciation de vœux et si ce dernier se réalise, on s’engage à sacrifier le cadet des enfants. On rencontre cet exemple avec l’histoire du grand père de Mohamed qui a promis à Dieu de lui sacrifier son dixième fils s’il engendre dix mâles. Or, le dixième de ses enfants n’était autre que le père de Mohamed et le jour du sacrifice Dieu remplace le sacrifice humain par celui des chameaux.

Mais, depuis l’arrivée de Mohamed et sa victoire finale à la Mecque, on assiste à un retour à l’égorgement, cette fois-ci, contre l’ennemie dit de Dieu. Mohamed disait ses Hadiths : « j’ai obtenu la victoire grâce à l’expansion de la terreur » ou : « Si vous rencontrez l’ennemi coupez-lui la tête » ou encore : « celui qui me ramène la tête de X ou de Y gagne le Paradis ». Le résultat fait que ses adeptes se précipitent pour démontrer leurs bravoures et leurs bonnes fois. Ainsi, Mohamed a instauré cette pratique afin de lutter contre les ennemis de l’islam et des musulmans. On passe du sacrifice humain de « l’être chère » pour se rapprocher d’une divinité à celui de « l’être ennemi de Dieu ».

Cette pratique de l’égorgement du vivant de Mohamed est clairement exposée lors de l’attaque surprise de la tribu juive « Béni Quoraïdha » afin de donner l’exemple à toutes les autres tribus qui se refusent à se convertir à l’islam. En effet, cette tribu a été invitée, en sommation, à se convertir, à quitter l’Arabie ou à mourir. Cet événement à quitté la vie à 700 juifs qui se sont vus coupés la tête au dessus d’un trou avant d’y joindre le reste du corps dans une énorme fosse commune. Chaque résistant devrait se présenter, plié en deux, la tête au devant afin de se la faire coupé au nom de la soumission à Dieu.

La pratique de l’égorgement devient un fait banal auprès des successeurs de Mohamed afin de semer la terreur et surtout humilier l’ennemi. Rappelons-le, la tête est le siège de la fierté humaine, le fait de la couper porte un coup fatal à la fierté humaine. Donc, l’objectif est double, vis-à-vis de l’ennemi c’est l’humiliation suprême et vis-à-vis des futurs ennemis c’est l’installation de la psychose de la terreur pour celui qui ose contredire l’expansion de l’islam et de la parole d’Allah.

D’ailleurs, la pratique annuelle du sacrifice du Mouton, par le père de la famille, pour perpétrer la tradition abrahamique n’est autre qu’un acte de bravoure afin de démontrer la virilité et la disposition permanente de passer à l’acte en cas de nécessité. Dans toutes civilisation le sacrifice de l’animal est généralement pratiqué par un boucher, or, dans l’islam chaque père de famille devrait acquérir cette qualité en devenant bouché ne serait-ce qu’une fois par an pour démontrer sa soumission au message divin.

Ainsi, comme la vie d’un mécréant ou un apostat est licite « Hallal », le fait d’égorger ce dit ennemi de Dieu devient un acte banal qui sera récompensé par le paradis. Pour l’international islamisme c’est une preuve de solidité de foi qui ne recule devant rien pour appliquer le message divin.

Par : Labidi Karim Mohamed

À lire aussi : La grande illusion de réformer l’islam >>>

Que devrais-je faire cher esprit libre ?

Que devrais-je faire cher esprit libre ?

Que devrais-je faire cher esprit libre ?

Guide-moi, montre-moi le chemin

Prends ma main, je désespère presque !

Ne suis-je donc pas votre ami ?

Devrais-je pleurer du sang ?

Ou devrais-je rire de leur suivisme et de leur ignorance ?

Je ne sais plus, je suis perdu mes amis

Jour après jour, ils me prouvent qu’il n’y a plus d’espoir.

Devrais-je encore patienter et espérer ?

Ou devrais-je abandonner et secouer leurs cervelles ?

Pour ne plus les voir tomber encore plus bas dans l’ignorance

Existe-il plus bêtes qu’eux sur cette terre !!!

Toute nation, en touchant le fond rebondit,

Tout objet touchant le sol remonte

Sauf eux, oui je désigne bien les islamistes

Qui défendent cette religion bourrée de mensonges et de haine.

N’ont-ils pas hontes, d’eux-mêmes ?

Ça ne leur suffit pas d’être si bas

Ils creusent pour être encore plus bas

Ils creusent leurs tombes avec leurs propres mains.

Non, ils ne sont pas vivants, ils sont déjà morts

Depuis bien longtemps qu’ils sont morts vivants,

Inconscients du mal qu’ils font à l’humanité.

Des malades mentaux qui naissent et meurent.

Fatigué de leurs mensonges et de leur malhonnêteté

Quinze ans de ma vie perdus, à critiquer en vain.

Chaque jour passe, j’en vois plus bête.

Mais plus bêtes qu’eux sur cette planète, je n’en ai jamais vu.

Je leur dis que l’islam rabaisse la femme

Ils me disent que l’islam a libéré la femme

L’islam en conquête de l’Afrique du Nord

A trouvé des femmes reines, guerrières…

Même une pierre, elle aurait compris

Même un aveugle, il aurait vu

Dis-moi, toi Homme libre ce que je dois faire ?

Pour ma nation, mon pays et mon peuple ?

Par : Mohamed Karim Labidi

À lire aussi :  Le miroir >>>

Que devrais-je faire cher esprit libre

Que devrais-je faire cher esprit libre

Pin It on Pinterest