Islam aujourd'hui = catholicisme il y a 100 ans ?

Les membres d'Islamla vous réservent un accueil chaleureux. Ils sont parfois critiques et sévères. A vous de vous défendre et de vous faire connaitre. Vous désirez vous absenter ou revenir sur le forum islamla ? rien de plus simple sur islamla. Demande de suppression de compte.
nadira2113
Nouveau membre
Nouveau membre
Messages : 1
Enregistré le : jeu. 31 oct. 2019 09:40
Status : Hors ligne

Re: Islam aujourd'hui = catholicisme il y a 100 ans ?

Message non lu par nadira2113 » jeu. 31 oct. 2019 09:45

Dernier message de la page précédente :

Le sujet est très intéressant.



Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1874
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Islam aujourd'hui = catholicisme il y a 100 ans ?

Message non lu par spin » jeu. 31 oct. 2019 21:42

Origami a écrit :
mer. 27 sept. 2006 14:46
je me faisais la reflexion qu'il y a 100 ans (ou même 50 ans), dans notre bonne vieille France catholique, annoncer à sa famille qu'on est athée ne devait pas être évident !
C'est vrai, mais moins grave quand même que dans les familles musulmanes aujourd'hui. Bien sûr, si on remonte à trois siècles...

Mais le Catholicisme est (était déjà) sur la pente descendante, alors que l'Islam monte en puissance sous nos yeux.

Et bienvenue !


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html

Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 790
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Islam aujourd'hui = catholicisme il y a 100 ans ?

Message non lu par marmhonie » ven. 1 nov. 2019 01:10

L'islam aujourd'hui attaque ce forum des apostats systématiquement aux grandes fêtes catholiques, la Toussaint est là, les attaques sont redoutables.
Voici ce qu'est l'esprit du djihad, ne l'oubliez jamais.
Nous résistons, personne ne nous fera reculer, liberté de pensée, liberter d'aimer, choix libre de sa vie pour tout un chacun.



Avatar du membre
Georges
Général de division Virtuel
Général de division Virtuel
Messages : 7024
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Islam aujourd'hui = catholicisme il y a 100 ans ?

Message non lu par Georges » ven. 1 nov. 2019 01:38

nadira2113 a écrit :
jeu. 31 oct. 2019 09:45
Le sujet est très intéressant.
Bienvenue Nadira :super:


"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928

https://www.facebook.com/georges.hulot.18

Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 790
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Islam aujourd'hui = catholicisme il y a 100 ans ?

Message non lu par marmhonie » ven. 1 nov. 2019 15:52

spin a écrit :
jeu. 31 oct. 2019 21:42
je me faisais la reflexion qu'il y a 100 ans (ou même 50 ans), dans notre bonne vieille France catholique, annoncer à sa famille qu'on est athée ne devait pas être évident !
Le catholicisme s'effondre aà la mort du Bienheureux Pie XII. Des cardinaux qui tentent depuis la fin du XIX siècle de renverser l'Eglise, faisant mourir de chagrin le pape Pie X, mettent un brave curé simple, Jean XXIII. Il meurt en suppliant d'arrêter ce concile pastoral Vatican II qui est dangereux. Paul VI arrive et frappe fort. Il protestantise la liturgie, vidant les églises. Puis vient Jean-Paul II avec son "N'ayez pas peur". Il fera le scandale d'Assise en 1986, aujourd'hui dépassé par celui de François grand admirateur non du Christ mais du dictateur argentin Perron.

Chaque fois que des papes furent faibles, l'islam agressa violemment. Chaque fois qu'il y a des papes forts en foi, l'islam recule dans son berceau initial. Il n'y a pas de demi mesure possible.

Il y a 100 ans, être athée était synonyme de communiste.
Ces notions, ces sens autour d'un vocable, évoluent.

L'Eglise n'a jamais reproché les convictions de chacun puisque c'est la sphère privée. Elle reproche le péché de scandale, autrement dit de faire des révolutions pour renverser l'Eglise.

Les cathares ne posaient aucun problème au pape. Mais quand son délégué officiel Pierre de Castelnau, le représentant officiellement comme si c'était lui, fut assassiné le 15 janvier 1208 sous les ordres du comte de Toulouse, ce fut différent. Ce comte ne fut pas condamné puisqu'il demanda pardon, pardon toujours accordé. Il y eut une croisade terrible qui fut un échec, en plus.



Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1874
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Islam aujourd'hui = catholicisme il y a 100 ans ?

Message non lu par spin » ven. 1 nov. 2019 19:11

marmhonie a écrit :
ven. 1 nov. 2019 15:52
spin a écrit :
jeu. 31 oct. 2019 21:42
je me faisais la reflexion qu'il y a 100 ans (ou même 50 ans), dans notre bonne vieille France catholique, annoncer à sa famille qu'on est athée ne devait pas être évident !
C'est Origami, pas moi, qui a écrit ça.
marmhonie a écrit : Le catholicisme s'effondre aà la mort du Bienheureux Pie XII. Des cardinaux qui tentent depuis la fin du XIX siècle de renverser l'Eglise, faisant mourir de chagrin le pape Pie X, mettent un brave curé simple, Jean XXIII. Il meurt en suppliant d'arrêter ce concile pastoral Vatican II qui est dangereux. Paul VI arrive et frappe fort. Il protestantise la liturgie, vidant les églises. Puis vient Jean-Paul II avec son "N'ayez pas peur". Il fera le scandale d'Assise en 1986, aujourd'hui dépassé par celui de François grand admirateur non du Christ mais du dictateur argentin Perron.
Je dirai que ce sont de lentes étapes d'un lent et inexorable déclin, amorcé dès la Renaissance.

Pour ce qui est de François Ier (enfin, non, ça fait Roi de France ou Empereur d'Autriche... :twisted: ), son admiration pour Juan Perón, qui n'a quand même pas fait que du mal, est moins grave que son assertion du Coran "livre de paix", il me semble.
marmhonie a écrit :Les cathares ne posaient aucun problème au pape. Mais quand son délégué officiel Pierre de Castelnau, le représentant officiellement comme si c'était lui, fut assassiné le 15 janvier 1208 sous les ordres du comte de Toulouse, ce fut différent. Ce comte ne fut pas condamné puisqu'il demanda pardon, pardon toujours accordé. Il y eut une croisade terrible qui fut un échec, en plus.
Ben à terme, non, pas un échec puisque le Catharisme a été éradiqué, en un siècle certes (le dernier parfait connu, Guilhem Belibaste, a été brulé en 1321). Au passage il y a aura eu le "Caedite eos, novit enim Dominus qui sunt ejus", de Béziers (tiens, juste là où une école a brulé aujourd'hui...) en 1209, que la postérité a rendu par "Tuez les tous, Dieu reconnaitra les siens...".


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html

Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 790
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Islam aujourd'hui = catholicisme il y a 100 ans ?

Message non lu par marmhonie » ven. 1 nov. 2019 20:02

Le canular "Tuez-les tous, Dieu reconnaitra les siens."



C'est un hoax, un canular anti catholique développé à la Révolution française.
Image

Cette phrase, souvent utilisée par les non-catholiques comme une arme pour « démontrer » la cruauté et la barbarie de l’Eglise catholique est très fréquente lors des discussions contre les pourfendeurs. Soumettons la chose à un simple et court examen, pour constater si elle y résiste. Nous reprenons ici un article court et efficace qui démantèle cette légende ! Écoutons :

EXTRAITS DE MANUELS SCOLAIRES

AULARD et DEBIDOUR. (Cours moyen, p. 33.) (Cf. aussi Récits familiers, p. 72.) À Béziers, on demandait au légat comment on pourrait distinguer des hérétiques ceux qui ne l’étaient pas. « Tuez-les tous, dit-il, Dieu reconnaîtra les siens. »

BROSSOLETTE (Cours moyen, p. 22). Image III représente le sac de Béziers avec cette légende : « Les barons du Nord […] se jetèrent sur Béziers, les habitants furent massacrés. Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens, aurait dit un des croisés. » Il y eut 60 000 victimes. La ville fut pillée et brûlée.

CUVET (Cours élémentaire, p. 59) : À Béziers, toute la population fut massacrée.

DEVINAT (Cours moyen, p. 14) : C’est à Béziers qu’eut lieu le premier choc, où les hommes du Nord […] trouvèrent la foule du peuple entassée dans les églises et les prêtres à l’autel ; dans cette foule, il y avait des hérétiques mais aussi de bons chrétiens. Comment distinguer les hérétiques ? On le demanda à un légat du pape ; le légat répondit : « Tuez-les tous ! Dieu saura reconnaître les siens ! » Tout fut tué, hérétiques et catholiques, prêtres et soldats, femmes et enfants ; il ne resta pas âme vivante à Béziers.

GAUTHIER et DESCHAMPS (Cours supérieur, p. 34) : Béziers fut saccagé et 60 000 habitants massacrés.

GUIOT et MANE (Cours supérieur, p. 86) : « Tuez-les tous ! » Ces infortunés sont exterminés en masse.

On a singulièrement exagéré le nombre des victimes qui furent faites au sac de Béziers. Césaire de Heisterbach, moine allemand, qui racontait ces événements, sans y avoir assisté et plus de soixante ans après la croisade, le porte à cent mille ! Il n’est plus que de soixante mille dans la Philippeis de Guillaume le Breton : mais n’oublions pas que Guillaume le Breton a écrit un poème épique dans lequel les exagérations, les récits mythiques et légendaires sont de règle. Avec le chroniqueur Guillaume de Nangis, plus au courant des méthodes historiques, nous descendons à dix-sept mille ; enfin le légat, Arnaud de Cîteaux, dans sa relation au pape Innocent III, ne parle plus que de quinze mille tués, exactement le quart du total qu’affirment MM. Brossolette, Gauthier et Deschamps, d’après les exagérations fort épiques de Guillaume le Breton.

Il était barbare de tuer ainsi des ennemis vaincus et sans défense. Mais à qui remonte la responsabilité de cet acte ; est-ce à l’Église ? Il faut incriminer la cruauté des chefs militaires, les nécessités de la guerre et non le sentiment religieux. Le massacre de Béziers fut un fait de guerre comme l’incendie du Palatinat ordonné par Louis XIV.

M. Auguste Molinier, dont l’anticléricalisme était notoire, a écrit dans ses notes à l’Histoire du Languedoc : « On doit déclarer absolument apocryphe ce mot barbare que la plupart des auteurs ont prêté au légat Arnaud. » Il s’est senti entièrement convaincu par l’étude qu’a écrite sur ce sujet M. Tamisey de Larroque dans les Annales de philosophie chrétienne. Dans cet article, cet érudit conteste absolument l’authenticité de ce mot pour deux raisons : 1° Il n’est rapporté par aucun des témoins oculaires ou des écrivains contemporains dignes de foi. On ne le trouve ni dans Pierre de Vaux-Cernay qui a suivi en personne l’expédition qu’il raconte et, abbé cistercien, vivait dans l’intimité du légat Arnaud, abbé de Cîteaux ; ni dans Guillaume de Puylaurens qui, méridional lui-même, n’a pas manqué de rapporter ce qui était désavantageux aux Croisés ; ni dans Guillaume de Tudèle, ni dans les actes de chancellerie et les chartes. Le seul qui cite ce mot, c’est le moine allemand Césaire de Heisterbach, dont l’œuvre n’a aucune valeur historique, parce qu’elle a été écrite soixante ans après les événements, d’après des racontars et sans la moindre critique. 2° M. Tamisey de Larroque fait ensuite remarquer combien il est étrange de supposer que des soldats, échauffés par le combat et ayant déjà commencé le sac d’une ville, suspendent leur fureur et leur pillage pour demander au prélat une consultation sur l’extension à donner au massacre.

Image

Cette phrase, souvent utilisée par les non-catholiques comme une arme pour « démontrer » la cruauté et la barbarie de l’Eglise catholique est très fréquente lors des discussions contre les pourfendeurs. Soumettons la chose à un simple et court examen, pour constater si elle y résiste. Nous reprenons ici un article court et efficace qui démantèle cette légende ! Écoutons :

EXTRAITS DE MANUELS SCOLAIRES

AULARD et DEBIDOUR. (Cours moyen, p. 33.) (Cf. aussi Récits familiers, p. 72.) À Béziers, on demandait au légat comment on pourrait distinguer des hérétiques ceux qui ne l’étaient pas. « Tuez-les tous, dit-il, Dieu reconnaîtra les siens. »

BROSSOLETTE (Cours moyen, p. 22). Image III représente le sac de Béziers avec cette légende : « Les barons du Nord […] se jetèrent sur Béziers, les habitants furent massacrés. Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens, aurait dit un des croisés. » Il y eut 60 000 victimes. La ville fut pillée et brûlée.

CUVET (Cours élémentaire, p. 59) : À Béziers, toute la population fut massacrée.

DEVINAT (Cours moyen, p. 14) : C’est à Béziers qu’eut lieu le premier choc, où les hommes du Nord […] trouvèrent la foule du peuple entassée dans les églises et les prêtres à l’autel ; dans cette foule, il y avait des hérétiques mais aussi de bons chrétiens. Comment distinguer les hérétiques ? On le demanda à un légat du pape ; le légat répondit : « Tuez-les tous ! Dieu saura reconnaître les siens ! » Tout fut tué, hérétiques et catholiques, prêtres et soldats, femmes et enfants ; il ne resta pas âme vivante à Béziers.

GAUTHIER et DESCHAMPS (Cours supérieur, p. 34) : Béziers fut saccagé et 60 000 habitants massacrés.

GUIOT et MANE (Cours supérieur, p. 86) : « Tuez-les tous ! » Ces infortunés sont exterminés en masse.

On a singulièrement exagéré le nombre des victimes qui furent faites au sac de Béziers. Césaire de Heisterbach, moine allemand, qui racontait ces événements, sans y avoir assisté et plus de soixante ans après la croisade, le porte à cent mille ! Il n’est plus que de soixante mille dans la Philippeis de Guillaume le Breton : mais n’oublions pas que Guillaume le Breton a écrit un poème épique dans lequel les exagérations, les récits mythiques et légendaires sont de règle. Avec le chroniqueur Guillaume de Nangis, plus au courant des méthodes historiques, nous descendons à dix-sept mille ; enfin le légat, Arnaud de Cîteaux, dans sa relation au pape Innocent III, ne parle plus que de quinze mille tués, exactement le quart du total qu’affirment MM. Brossolette, Gauthier et Deschamps, d’après les exagérations fort épiques de Guillaume le Breton.

Il était barbare de tuer ainsi des ennemis vaincus et sans défense. Mais à qui remonte la responsabilité de cet acte ; est-ce à l’Église ? Il faut incriminer la cruauté des chefs militaires, les nécessités de la guerre et non le sentiment religieux. Le massacre de Béziers fut un fait de guerre comme l’incendie du Palatinat ordonné par Louis XIV.

M. Auguste Molinier, dont l’anticléricalisme était notoire, a écrit dans ses notes à l’Histoire du Languedoc : « On doit déclarer absolument apocryphe ce mot barbare que la plupart des auteurs ont prêté au légat Arnaud. » Il s’est senti entièrement convaincu par l’étude qu’a écrite sur ce sujet M. Tamisey de Larroque dans les Annales de philosophie chrétienne. Dans cet article, cet érudit conteste absolument l’authenticité de ce mot pour deux raisons : 1° Il n’est rapporté par aucun des témoins oculaires ou des écrivains contemporains dignes de foi. On ne le trouve ni dans Pierre de Vaux-Cernay qui a suivi en personne l’expédition qu’il raconte et, abbé cistercien, vivait dans l’intimité du légat Arnaud, abbé de Cîteaux ; ni dans Guillaume de Puylaurens qui, méridional lui-même, n’a pas manqué de rapporter ce qui était désavantageux aux Croisés ; ni dans Guillaume de Tudèle, ni dans les actes de chancellerie et les chartes. Le seul qui cite ce mot, c’est le moine allemand Césaire de Heisterbach, dont l’œuvre n’a aucune valeur historique, parce qu’elle a été écrite soixante ans après les événements, d’après des racontars et sans la moindre critique. 2° M. Tamisey de Larroque fait ensuite remarquer combien il est étrange de supposer que des soldats, échauffés par le combat et ayant déjà commencé le sac d’une ville, suspendent leur fureur et leur pillage pour demander au prélat une consultation sur l’extension à donner au massacre.

Image
Source



Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1874
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Islam aujourd'hui = catholicisme il y a 100 ans ?

Message non lu par spin » sam. 2 nov. 2019 07:03

Pas vraiment le sujet, mais...
marmhonie a écrit :
ven. 1 nov. 2019 20:02
On a singulièrement exagéré le nombre des victimes qui furent faites au sac de Béziers. Césaire de Heisterbach, moine allemand, qui racontait ces événements, sans y avoir assisté et plus de soixante ans après la croisade, le porte à cent mille ! Il n’est plus que de soixante mille dans la Philippeis de Guillaume le Breton : mais n’oublions pas que Guillaume le Breton a écrit un poème épique dans lequel les exagérations, les récits mythiques et légendaires sont de règle. Avec le chroniqueur Guillaume de Nangis, plus au courant des méthodes historiques, nous descendons à dix-sept mille ; enfin le légat, Arnaud de Cîteaux, dans sa relation au pape Innocent III, ne parle plus que de quinze mille tués, exactement le quart du total qu’affirment MM. Brossolette, Gauthier et Deschamps, d’après les exagérations fort épiques de Guillaume le Breton.
Voir l'ouvrage de référence de Michel Roquebert, qui prouve que Césaire (ou Caesarius) écrivait du vivant d'Amaury (ou Amalric), représentant personnel du Pape et aussi supérieur de l'ordre de Citeaux donc de Césaire, cistercien (et qui est mort selon wiki avant 1250, donc pas plus de 40 ans après les faits...). Et donc la célèbre sentence, qu'elle ait été prononcée sur le moment ou pour justifier après coup, n'est pas si mal étayée. Et le rapport d'Amaury envoyé le jour même au Pape dit : "La vengeance de Dieu a fait merveille". Quant au bilan, est-ce que le nombre compte tellement ?

Mais, bon, l'Eglise Catholique a beau décliner, sa désinformation sur les sujets gênants reste active.


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html

Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 790
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Islam aujourd'hui = catholicisme il y a 100 ans ?

Message non lu par marmhonie » sam. 2 nov. 2019 19:08

Non, la foi et les légendes urbaines n'ont strictement rien à voir avec l'Histoire universitaire, la vraie, celle qui exige beaucoup d'études, une validation d'Etat avec mentions de préférence. Entre un professeur d'Histoire au Collège de France et le blogueur anonyme, le choix est vite fait : Je choisis celui qui transmet d'après les documents authentiques d'époque.

Donc, puisque vous acceptez cette légende urbaine, il est facile dans les milliers de livres écrits sur ce canular que certains prennent pour vrai historiquement, de trouver les sources d'époque.
Si vous me parlez de ce que Jeanne d'Arc a dit, je vais vérifier, nous avons son procès et ses dires dans son patois, avec la traduction latine d'époque en plus. Nous avons les originaux.

La charge de celui qui apporte une telle information si grave est d'apporter les documents d'époques.
On attendra longtemps, non par la théorie du complot, mais parce que justement les archives sensibles ont été ouvertes au Vatican depuis Benoît XVI qui a fort intelligemment compris la révolution du numérique.

Par contre, vous vous discréditerez en constatant qu'il n'y a rien avant 1789, et que deux sources à quelques mois près, affirment par deux révolutionnaires deux villes distinctes où cela fut censé être dit.

Islam et Catholicisme n'ont strictement rien à voir, puisque dans un cas, les conquêtes se sont faites à l'épée, et dans l'autre dans les martyrs. On le voit très nettement aujourd'hui, il n'y a plus officiellement de pays catholiques depuis Paul VI.

Or dans TOUTES LES AUTRES RELIGIONS, les Etats ont conservé une religion d'Etat. Les pays protestants, musulmans, bouddhistes, hindouistes, communistes, etc.

Il y a 100 ans, en 1919, juste après la Première Guerre Mondiale (1914-1918), le pape juste avant le commencement de la guerre, Pie X, mourait de chagrin pour avoir vu cette terrifiante guerre mondiale venir, et le pape en cours était Benoît XV, dont son but fut une immense activité diplomatique au cours de la Première Guerre mondiale et après pour tenter que cesse cette folie sans nom entre les Etats.
Il y a 100 ans, c'était le génocide arménien, toujours non reconnu par la Turquie aujourd'hui !



Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1874
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Islam aujourd'hui = catholicisme il y a 100 ans ?

Message non lu par spin » sam. 2 nov. 2019 21:39

marmhonie a écrit :
sam. 2 nov. 2019 19:08
Non, la foi et les légendes urbaines n'ont strictement rien à voir avec l'Histoire universitaire, la vraie, celle qui exige beaucoup d'études, une validation d'Etat avec mentions de préférence. Entre un professeur d'Histoire au Collège de France et le blogueur anonyme, le choix est vite fait : Je choisis celui qui transmet d'après les documents authentiques d'époque.
Il a fait quoi d'autre, Michel Roquebert ? C'est n'importe qui ? Après, quand il y a un enjeu idéologique, en l'occurrence une grosse tache emblématique (parmi beaucoup d'autres) sur le passé de l'Eglise Catholique, elle a encore les moyens de trouver des gens présentant toutes les garanties de sérieux académique pour au moins minimiser. Et cette histoire de 60 ans après, c'est une contre-vérité grossière, peu importent les diplômes et le CV de celui qui le dit.


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html

Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 790
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Islam aujourd'hui = catholicisme il y a 100 ans ?

Message non lu par marmhonie » dim. 3 nov. 2019 16:56

spin a écrit :
sam. 2 nov. 2019 21:39
Il a fait quoi d'autre, Michel Roquebert ? C'est n'importe qui ?
Oui...
Il a fait la relance commerciale de l'éditeur Privat de Toulouse qui était l'ancien éditeur de l'archevêché de Toulouse.
Sous je ne sais plus quel directeur de collection branché dans le sado-maso, il a publié une série sur les châteaux cathares, surtout de belles photos pour de maigres textes reconnus peut-être localement, je ne sais. Il n'a jamais été étudié, jamais.
On est dans ces cercles dérangés qui commercent avec l'occultisme local, le style Burgarach et la fin du monde en 2012, Rennes-le-Château et le trésor maudit, le Graal, nos ancêtres les anciens astronautes, toute une faune des années 60 et 70 aujourd'hui disparue, et qui foisonnait dans des collections de l'étrange.
Michel Roquebert, Gérard de Sède, Erich von Däniken, Lobsang Rampa, Jean Sendy, Robert Charroux, Georges Barbarin, Jacques Sadoul, Jacques Bergier, Ron Hubbard, Louis Charpentier, Jean Prieur, René Nelli, etc.
Ils trouvaient des éditeurs locaux peu regardants, quand cela se vendait bien il y avait une reprise par Robert Laffont qui fit sa fortune ainsi.
Image

Question historique, zéro complet. C'étaient du commerce touristique peu regardant sur la faiblesse de gens naïfs qui voulaient y croire, au monstre du Loch Ness, aux centaines de millions de morts par l'Inquisition et leurs bourreaux sado-maso, aux Elohim venus sur terre nous créer (Raël n'a strictement rien inventé https://forummarmhonie.forumotion.asia/ ... -la-verite), et tant de sectes locales sont parties ainsi librement se diffuser, certaines ont réussi (Joseph Smith, Taze Russell, Ron Hubbard aux USA), l'immense majorité s'est effondrée, parfois dans des suicides collectifs ou des affaires scandaleuses. Il y en a eu des centaines (!!) entre les années 1960 et 1980 rien qu'en France.

Vous vous plaignez que Michel Roquebert ne soit pas votre porte parole cohérent des canulars que vous diffusez. Michel Roquebert est totalement inconnu des historiens, des universités, de l'Encyclopedia Universalis. Par contre dans le grand bazar de Wikipedia il y est. Vous aussi vous pouvez créer votre propre page chez Wikipedia et inviter des amis à vous fabriquer une légende urbaine. Les graines de futurs gourous ne font que cela, se faire référencer ainsi, c'est si facile.

Michel Roquebert avait une licence de philosophie, le niveau le plus bas en France. Il devient "journaliste", je dirais plutôt un pigiste. Il rencontre René Nelli, un vrai illuminé qui a créé sa propre mouvance néo cathare mystique dans sa localité. Sa maison est devenu un musée local... Roquebert y a cru, il s'y est cru, certainement naïf et très commercial. Cela commence et s'arrête là.

Je suis vraiment désolé pour vous.



Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1874
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Islam aujourd'hui = catholicisme il y a 100 ans ?

Message non lu par spin » dim. 3 nov. 2019 17:53

marmhonie a écrit :
dim. 3 nov. 2019 16:56
Oui...
Il a fait la relance commerciale de l'éditeur Privat de Toulouse qui était l'ancien éditeur de l'archevêché de Toulouse.
Sous je ne sais plus quel directeur de collection branché dans le sado-maso, il a publié une série sur les châteaux cathares, surtout de belles photos pour de maigres textes reconnus peut-être localement, je ne sais. Il n'a jamais été étudié, jamais.
On est dans ces cercles dérangés qui commercent avec l'occultisme local, le style Burgarach et la fin du monde en 2012, Rennes-le-Château et le trésor maudit, le Graal, nos ancêtres les anciens astronautes, toute une faune des années 60 et 70 aujourd'hui disparue, et qui foisonnait dans des collections de l'étrange.
En admettant (j'avoue que je ne savais pas tout ça) je voulais surtout dire que la compétence c'est une chose, le rapport à la vérité une autre. Le cas d'école, c'est Alésia à Alise-Sainte-Reine, une aberration dénoncée depuis le début par des spécialistes au moins aussi compétents à tous points de vue que les promoteurs (et même bien plus au départ, puisque Napoléon III a fait confiance à des amateurs et écarté les archéologues vraiment compétents de son temps qui criaient au scandale...). Seulement il y a des intérêts politique, académiques, économiques y compris des emplois, qui pèsent lourd et après tout ne sont pas méprisables.

Et, depuis le temps où je gobais ce que me disaient Coeur Vaillant puis Le Pèlerin, j'ai appris à me méfier de la désinformation catho, si autorisée fût-elle, sur bien d'autres questions du même ordre.


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html

Avatar du membre
Georges
Général de division Virtuel
Général de division Virtuel
Messages : 7024
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Islam aujourd'hui = catholicisme il y a 100 ans ?

Message non lu par Georges » sam. 9 nov. 2019 00:06

Chaque fois que des papes furent faibles, l'islam agressa violemment. Chaque fois qu'il y a des papes forts en foi, l'islam recule dans son berceau initial. Il n'y a pas de demi mesure possible.

L'islam a commencé sa colonisation dès 610 et des pays chrétiens comme la Syrie, le Liban, l’Égypte, l'Afrique du Nord, l'Espagne

Qu'a donc fait le pape qui régnait en ce temps là. (Boniface IV 608-615 n'a rien écrit sur le mahométisme))

C'est le 27 novembre 1095 que le pape Urbain II décréta la croisade pour stopper la douloureuse pénétration islamique.

Aujourd'hui les papes font les yeux doux aux mahométans et admettent que la première religion du monde sera l'islam


"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928

https://www.facebook.com/georges.hulot.18

Répondre