Notre sounna protège le mariage avec les enfants

Les membres d'Islamla vous réservent un accueil chaleureux. Ils sont parfois critiques et sévères. A vous de vous défendre et de vous faire connaitre. Vous désirez vous absenter ou revenir sur le forum islamla ? rien de plus simple sur islamla. Demande de suppression de compte.
hevadaStync
Nouveau membre
Nouveau membre
Messages : 1
Enregistré le : sam. 22 juin 2019 21:27
Localisation : Россия
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Notre sounna protège le mariage avec les enfants

Message non lu par hevadaStync » sam. 22 juin 2019 21:28

Notre sounna protège le mariage avec les enfants, union parfaite.
Dans l’islam, lorsqu’une femme perd son mari, parce que celui-ci décède ou la répudie, une période d’attente lui est imposée, durant laquelle elle doit s’isoler dans sa demeure, elle ne peut en sortir, ni épouser un autre homme : « Ne les faîtes pas sortir de leurs maisons, et qu’elles n’en sortent pas » (Sourate 65 verset 1). Il en va de même pour nos filles pubères offertes à l'amour d'Allah.
Allahou akbar (اللهُ أَكْبَر).

Ce délai d’attente oscille selon les femmes :

« Si vous avez des doutes à propos de vos femmes qui n’espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n’ont pas de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d’attente se terminera à leur accouchement. Quiconque craint Allah cependant, il lui facilite les choses » (Sourate 65 verset 4).

Le verset mentionne des femmes « qui n’ont pas de règles ». De qui peut-il bien s’agir, si ce ne sont les filles impubères ? L’ensemble des exégètes s’accorde pour donner une telle interprétation :

Le célèbre Ibn Kathir affirme qu’il s’agit de « la jeune fille qui n’a pas eu encore ses menstrues ».
Ach-Chawkâni explique que ce sont « celles qui sont trop jeunes, qui ne sont pas pubères et n’ont pas l’âge des menstruations. Leur période d’attente est de trois mois avant l'acte de chair ».

Certains musulmans, quelque peu ignorants ou pour le moins embarrassés par ce verset, prétendent que nous n’aurions pas affaire à des enfants, mais à des femmes ayant des problèmes hormonaux. Cette improbable supposition est totalement incompatible avec la cause de la révélation du verset, qui ne laisse guère de doute, rapportée par Al-Suyūti :

« Abi ‘Othmân ‘Amr bin Sâlim a rapporté : quand est descendu la période d’attente, dans la sourate al-Baqara, des femmes divorcées et des veuves, Obayy bin Ka’b a dit : « Ô Messager de Dieu ! Les femmes de Médine disent : il y a des femmes qui n’ont pas été mentionnées ! » Il a répondu : « qui sont-elles ? » Il a dit : « les enfants, les femmes âgées, et celles qui sont enceintes ». Puis est descendu « celles qui n’espèrent plus » jusqu’à la fin du verset. »

‎« الاستغلال الجنسي للأطفال يعلمنا التضحية لله »
Le verset cité fut donc révélé après que les femmes de Médine se sont plaintes de l’omission de la mention de certaines femmes.
https://m.youtube.com/watch?v=2E-4pTq5FVs



Avatar du membre
Arracheed
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 305
Enregistré le : mar. 20 mars 2012 06:56
Status : Hors ligne

Re: Notre sounna protège le mariage avec les enfants

Message non lu par Arracheed » lun. 24 juin 2019 15:57

En effet, pertinent !!

On ne sait toujours pas comment la sounna définit elle la ''pédophilie''.

Le mariage de l'impubère est autorisé. Certains juristes musulmans parlent de la capacité à la ''petite, ' saghira, comme ils l’appellent, a supporter la pénétration.
Faut il livrer la gamine ou pas ? Cela dépend des personnes et si on peut leur faire confiance.

Ils parlent de ''tafkhid'' à défaut de pénétration. tafkhid c'est l'entre-cuisses. La gamine ne risque rien physiquement.

La pédophilie n'est pas répréhensible en islam quoi qu'on dise, encore moins condamnable.

Utile
Définition mariage:
En sachant que le mari n'a pas le devoir de payer les soins médicaux pour sa femme puisqu'il ne peut jouir de son sexe. CHOQUANT !!!!!
viewtopic.php?f=82&t=10331
https://islamqa.info/ar/answers/83815/ه ... علاج-زوجته


Pour voir les choses de plus près il est nécessaire de prendre de la distance.

Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 704
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Notre sounna protège le mariage avec les enfants

Message non lu par marmhonie » lun. 24 juin 2019 18:25

Arracheed a écrit :
lun. 24 juin 2019 15:57
La pédophilie n'est pas répréhensible en islam quoi qu'on dise, encore moins condamnable.
Que sont devenus ces "terrains pedrus de la République" ? Certainement des centres bouddhistes où des auvergnats enseignent la sagesse de la méditation...
La pédopholie est une perversité ignoble, sous la loi du silence, se pratiquant d'abord en famille.
Sami Aldeeb fait la différence entre le musulman modéré et l'intégriste. Est-ce que vous croyez sincèrement que de bons musulmans vont venir dénoncer à la police les agissements incestueux d'un frère prédateur bien organisé ? Pas selon la charia, ils ont des obligations pieuses...
Le "beau modèle" absoku, leur Mahomet, était un pédophile. Jamais ils ne s'insurgeront et la pédophilie halal diffuse la grandeur de cette "belle civilisation".

Ça ne va plus du tout !

Et demain, que viendront-ils nous offrir ? Une kalachnikov à bas prix en souvenir pieux de Ben Laden ?
https://sitamnesty.files.wordpress.com/ ... ire_2p.pdf



Avatar du membre
Arracheed
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 305
Enregistré le : mar. 20 mars 2012 06:56
Status : Hors ligne

Re: Notre sounna protège le mariage avec les enfants

Message non lu par Arracheed » lun. 24 juin 2019 21:12

Pardon pour ce passage. L'inceste !!!

La question a été posée à Ibn Qayyam. Un des pilliers du salafisme wahabite. Un élève de Ibn Taymiya.
Le cas d’un homme qui a été obligé d’éjaculer pour une crainte quelconque, (que j’ai été incapable de tradiure de l’arabe) et en plein ramadhan.
IbnQayyam répond :
Je cite :
Pour moi, qu’il l’évacue sans casser le jeune d’autrui comme la masturbation avec sa main ou avec le corps de sa femme ou son esclave (femme) qui ne jeune pas. S’il a une enfant esclave, il pourra se masturber avec sa main.
Il pourra le faire aussi avec une mécréante, mais pas dans son vagin..
....Fin de citation.

Ref : https://drive.google.com/open?id=1BsYqm ... yLAN9l5zYe


Pour voir les choses de plus près il est nécessaire de prendre de la distance.

Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 704
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Notre sounna protège le mariage avec les enfants

Message non lu par marmhonie » mar. 25 juin 2019 15:06

Ce sont des histoires de malades, pardon.

Qu'est-ce qu'une religion vient se vautrer dans la pornographie détaillée en long, en large & en travers ?
Je vais dire un blaphème aux mahométans, si Mahomet avait eu une webcam ou une caméra couleur, ses prises de vies auraient fait dégueuler n'importe quel singe de zoo.

Quand un croyant en cette fausse religion, l'islam, est capable d'accepter que leur modèle de vie soit dans un sanguinaire pédophile qui a plagié la Bible et des textes d'hérésies diverses, c'est minable !

Mahomet, Joseph Smith, ces pédocriminels restés impunis, doivent définitivement tomber au Tribunal de l'Histoire des Religions.



Slim34
Recrue pour la Paix
Recrue pour la Paix
Messages : 13
Enregistré le : sam. 31 août 2019 07:34
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Notre sounna protège le mariage avec les enfants

Message non lu par Slim34 » dim. 1 sept. 2019 17:41

Arracheed a écrit :
lun. 24 juin 2019 21:12
Pardon pour ce passage. L'inceste !!!

La question a été posée à Ibn Al Qayyim. Un des pilliers du salafisme wahabite. Un élève de Ibn Taymiya.
Le cas d’un homme qui a été obligé d’éjaculer pour une crainte quelconque, (que j’ai été incapable de tradiure de l’arabe) et en plein ramadhan.
IbnQayyam répond :
Je cite :
Pour moi, qu’il l’évacue sans casser le jeune d’autrui comme la masturbation avec sa main ou avec le corps de sa femme ou son esclave (femme) qui ne jeune pas. S’il a une enfant esclave, il pourra se masturber avec sa main.
Il pourra le faire aussi avec une mécréante, mais pas dans son vagin..
....Fin de citation.

Ref : https://drive.google.com/open?id=1BsYqm ... yLAN9l5zYe
Vous êtes sur de cela ?

Car je ne connais pas ce texte , avez-vous le livre source en référence svp ?



kino
Recrue pour la Paix
Recrue pour la Paix
Messages : 27
Enregistré le : mer. 14 mars 2018 13:51
Status : Hors ligne

Re: Notre sounna protège le mariage avec les enfants

Message non lu par kino » dim. 1 sept. 2019 18:41

Il est important de citer les 3 versets suivants du coran pour compléter la démonstration.


1.La sourate 33 verset 49 explique qu'il est possible de divorcer sans période de viduité ( idda) pour les mariages qui n'ont pas été consommés:
Ô vous qui croyez! Quand vous vous mariez avec des croyantes et qu'ensuite vous divorcez d'avec elles avant de les avoir touchées, vous ne pouvez leur imposer un délai d'attente . Donnez-leur jouissance [d'un bien] et libérez-les [par un divorce] sans préjudice.
2.La sourate 2 verset 228 explique qu'il faut attendre une période de trois menstrues avant de pouvoir divorcer ( et non 3 mois ):
Et les femmes divorcées doivent observer un délai d'attente de trois menstrues ; et il ne leur est pas permis de taire ce qu'Allah a créé dans leurs ventres, si elles croient en Allah et au Jour dernier. Et leurs époux seront plus en droit de les reprendre pendant cette période, s'ils veulent la réconciliation. Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance. Mais les hommes ont cependant une prédominance sur elles. Et Allah est Puissant et Sage.
3.La sourate 65 verset 4 vient compléter l'explication pour les femmes qui n'ont pas de règles, cela concerne donc les femmes trop âgées pour en avoir, celles qui sont enceintes et celles trop jeunes qui n'ont pas encore eu de règles:
Et quant à celles de vos femmes qui n'espèrent plus de règles: si vous avez du doute, leur délai est alors de trois lunes. De même pour celles qui n'ont pas encore de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, elles ont pour terme celui où elles déposeront leur fardeau. Quiconque craint Dieu, cependant, Il lui assigne une facilité dans son entreprise.

De plus, il est important de citer la bonne traduction du verset 4 de la sourate 65, le coran dit bien "De même pour celles qui n'ont pas encore de règles"

Cet article est très bien détaillé pour les non arabophones comme moi: https://wikiislam.net/wiki/Pedophilie_dans_le_Coran



Innana
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3396
Enregistré le : mar. 27 août 2013 18:09
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Notre sounna protège le mariage avec les enfants

Message non lu par Innana » lun. 2 sept. 2019 08:25

Pour me faire l'avocat du diable , certaines bébés filles ont leurs règles tardivement , vers 15_ 16 ans sans que ce soit pathologique .
Même si les règles viennent , en général , vers 11_12_13 ans .
A ce moment là , il y a corrélation entre l'âge du divorce et les règles non encore venues , vers 13 ans , âge classique d'un mariage jusqu'à il y a peu de temps .

A remarquer , un mariage d'une fille non réglée ne devrait pas être .

Et autre remarque , la consommation du mariage avec Aïcha à 9 ans était hors norme , même pendant l'Antiquité .
Pour consommer ou se frotter ... il faut avoir envie !
Et seul un pédophile a envie de sexe avec une fillette impubere .
Se frotter le sexe sur une fillette est un grand classique de l'inceste , et de la pédophilie .


"La liberté, c'est la liberté de dire que 2 et 2 font 4. Lorsque cela est accordé, le reste suit." George Orwell, 1984

DOM JUAN: Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit.
TARTUFFE :Couvrez ce sein que je ne saurais voir:
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées.
DORINE:Vous êtes donc bien tendre à la tentation,
Et la chair sur vos sens fait grande impression!
Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte:
Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte,
Et je vous verrais nu du haut jusques en bas
Toujours Molière ! :

Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 704
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Notre sounna protège le mariage avec les enfants

Message non lu par marmhonie » lun. 2 sept. 2019 09:13

L'islam est l'égoût collecteur de toutes les perversités. On entasse, on entasse. Quel beau modèle !



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21784
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Notre sounna protège le mariage avec les enfants

Message non lu par yacoub » mar. 3 sept. 2019 13:54

hevadaStync a écrit :
sam. 22 juin 2019 21:28
Notre sounna protège le mariage avec les enfants, union parfaite.
Dans l’islam, lorsqu’une femme perd son mari, parce que celui-ci décède ou la répudie, une période d’attente lui est imposée, durant laquelle elle doit s’isoler dans sa demeure, elle ne peut en sortir, ni épouser un autre homme : « Ne les faîtes pas sortir de leurs maisons, et qu’elles n’en sortent pas » (Sourate 65 verset 1). Il en va de même pour nos filles pubères offertes à l'amour d'Allah.
Allahou akbar (اللهُ أَكْبَر).

Ce délai d’attente oscille selon les femmes :

« Si vous avez des doutes à propos de vos femmes qui n’espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n’ont pas de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d’attente se terminera à leur accouchement. Quiconque craint Allah cependant, il lui facilite les choses » (Sourate 65 verset 4).

Le verset mentionne des femmes « qui n’ont pas de règles ». De qui peut-il bien s’agir, si ce ne sont les filles impubères ? L’ensemble des exégètes s’accorde pour donner une telle interprétation :

Le célèbre Ibn Kathir affirme qu’il s’agit de « la jeune fille qui n’a pas eu encore ses menstrues ».
Ach-Chawkâni explique que ce sont « celles qui sont trop jeunes, qui ne sont pas pubères et n’ont pas l’âge des menstruations. Leur période d’attente est de trois mois avant l'acte de chair ».

Certains musulmans, quelque peu ignorants ou pour le moins embarrassés par ce verset, prétendent que nous n’aurions pas affaire à des enfants, mais à des femmes ayant des problèmes hormonaux. Cette improbable supposition est totalement incompatible avec la cause de la révélation du verset, qui ne laisse guère de doute, rapportée par Al-Suyūti :

« Abi ‘Othmân ‘Amr bin Sâlim a rapporté : quand est descendu la période d’attente, dans la sourate al-Baqara, des femmes divorcées et des veuves, Obayy bin Ka’b a dit : « Ô Messager de Dieu ! Les femmes de Médine disent : il y a des femmes qui n’ont pas été mentionnées ! » Il a répondu : « qui sont-elles ? » Il a dit : « les enfants, les femmes âgées, et celles qui sont enceintes ». Puis est descendu « celles qui n’espèrent plus » jusqu’à la fin du verset. »

‎« الاستغلال الجنسي للأطفال يعلمنا التضحية لله »
Le verset cité fut donc révélé après que les femmes de Médine se sont plaintes de l’omission de la mention de certaines femmes.
https://m.youtube.com/watch?v=2E-4pTq5FVs
Bienvenue Hevada PBSL a eu des rapports sexuels en dehors de toute considération menstruelle puisqu'il se masturbait entre les cuisses de Aïcha alors qu'elle n'était âgée que de six ans. Quand elle a eu ses menstrues à 9 ans, PBSL y a vu le signe d'Allah qu'il pouvait s'enfoncer en elle.



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 704
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Notre sounna protège le mariage avec les enfants

Message non lu par marmhonie » jeu. 5 sept. 2019 05:37

Pour rappel, il n'y a pas de gène d'ADN d'homosexualité ni de perversions. Cela empoisonne tous les penseurs qui tentent de justifier la nature, ça ne marche pas ainsi. Un pédoclaste, un destructeur d'enfant et d'enfance (pédophile est fort mal choisi en français mais qu'importe quand on sait de quoi on parle) est toujours un enfant qui a subi un inceste. Il reproduira cela devenu adulte. La fessée qu'on donne à un enfant fera de beaucoup des comportements sexuels aberrants, qui reroduiront cet acte dans leur sexualité.

Que disent ces malades dans des cliniques de soins adaptés ? Qu'ils ont subi ce qu'ils reproduisent inconsciemment adulte. Il y a donc un immense travail à faire maintenant qu'on connait es processus de perversions.



Répondre