Attentats islamiques

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
Fred
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 487
Enregistré le : dim. 10 avr. 2005 08:00
Status : Hors ligne

Attentats islamiques

Message non lu par Fred » ven. 31 mai 2019 02:27

Slate Afrique a écrit : mis à jour le 22/05/2019 à 14:46
Somalie: au moins 2 tués dans l'explosion d'une voiture piégée

Au moins deux personnes ont été tuées et 12 blessées mercredi dans l'explosion d'une voiture piégée conduite par un kamikaze à un point de contrôle de Mogadiscio, a-t-on appris de sources sécuritaire et médicale.

"Une explosion d'une voiture piégée a eu lieu à un barrage près de Daljirka. Il y a des victimes, dont des membres des forces de sécurité", a indiqué un responsable sécuritaire, Abdukadir Ahmed.

Abdikadir Abdirahman, le directeur du service d'ambulances privées Aamin, a déclaré à l'AFP que deux personnes avaient été tuées et 12 blessées dans l'explosion.

L'attentat a été revendiqué par les militants islamistes shebab, affiliés à Al-Qaïda, qui ont dit avoir visé "un convoi escortant des officiels et parlementaires apostats qui se dirigeaient vers le palais présidentiel".

Des témoins ont raconté avoir vu trois morts. "J'ai vu les corps de trois personnes mortes, dont une femme soldat. Les forces de sécurité ont retrouvé leurs corps démembrés", a déclaré l'un d'entre eux, Mohamed Saney.

"Plusieurs véhicules ont été détruits dans l'explosion et les ambulances se sont précipitées sur les lieux pour récupérer les gens blessés", a-t-il ajouté.

Chassés de Mogadiscio en 2011, les shebab ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides y compris dans la capitale, contre des objectifs gouvernementaux, sécuritaires ou civils.

Ils ont juré la perte du gouvernement somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 20.000 hommes de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom).

Source : https://www.slateafrique.com/959100/som ... ure-piegee


  • « Les gens voudraient qu’un imam se lève et prenne la parole devant une foule muette.
    Illusion trompeuse – Il n’est d’imam que la raison.
    »
    Al-Maari
  • « Je suis un non-croyant profondément religieux.
    C'est une religion d'un type quelque peu nouveau.
    »
    Einstein
  • « On a découvert que la terre est sphérique en 1577. » Zakir Naik

Avatar du membre
Fred
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 487
Enregistré le : dim. 10 avr. 2005 08:00
Status : Hors ligne

Re: Attentats islamiques

Message non lu par Fred » ven. 31 mai 2019 02:36

Le Figaro a écrit : Mis à jour le 30/05/2019 à 20:48
Attentat de Lyon: le suspect avait fait allégeance à Daech

Après avoir nié, l’«étudiant» algérien de 24 ans a reconnu les faits. Le mobile du terrorisme islamiste semble établi.

Le mobile du terrorisme islamiste ne semble plus faire de doute dans le cadre de l’attaque au colis piégé qui a fait treize blessés, dont une fillette de 10 ans, vendredi dernier dans le cœur de Lyon. Au terme de 72 heures de garde à vue, Mohamed M. a reconnu avoir fait allégeance à l’État islamique et à son chef, Abou Bakr al-Baghdadi.

Des connexions informatiques avec le groupe terroriste auraient été retrouvées dans l’ordinateur de cet «étudiant» algérien de 24 ans. Au début de son audition, qui a commencé lundi dans les locaux de la police judiciaire, le terroriste présumé, identifié grâce à un important travail mené sur la vidéosurveillance, s’était enfermé dans un profond mutisme, en dépit des éléments accablants que les enquêteurs ont accumulés. Mercredi, Mohamed M. avait passé de premiers aveux, reconnaissant la conception du colis piégé et son dépôt à vélo, à l’angle de la rue Victor-Hugo. Les policiers de la PJ de Lyon, de la sous-direction antiterroriste et de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) avaient aussi retrouvé son ADN sur trois supports différents, dont le sac en kraft qui enveloppait l’engin contenant des vis longues de 2 centimètres et des boulons. Ce dernier n’aurait pas fonctionné correctement. Le suspect aurait aussi attiré les soupçons par l’achat de piles LR6, identiques à celles entrant dans la confection du colis piégé.

Lors des perquisitions menées au domicile familial situé à la résidence des Ifs à Oullins, dans la proche banlieue lyonnaise, «des éléments chimiques susceptibles d’entrer dans la composition du TATP (tripéroxyde de triacétone) ont été retrouvés», précise une source policière. Cet explosif, artisanal et très instable, est le même que celui qui avait été utilisé dans les attentats du 13 novembre 2015, à Paris et à Saint-Denis.

D’emblée, les enquêteurs avaient souligné le «caractère étrange» entre la disproportion d’un procédé technique très performant, doté d’un dispositif de déclenchement à distance, et le très faible volume d’explosif employé. Le parquet de Paris a annoncé que le père et la mère de Mohamed M. ont été relâchés en jeudi en début d’après-midi «en l’absence d’éléments incriminants à ce stade». Quelques heures plus tard, son frère cadet, scolarisé au lycée Ampère de Lyon, a été à son tour relâché pour les mêmes raisons. Seul Mohamed M. restait donc en garde à vue dans l’attente de son défèrement.

Un garçon taciturne

Dès les premières heures suivant l’explosion, près d’une centaine d’enquêteurs s’étaient lancés dans un véritable contre-la-montre pour éviter qu’une seconde bombe ne soit déposée. Pris en filature et cueilli en douceur à un arrêt de bus du VIIe arrondissement de la cité des Gaules, Mohamed M. est décrit comme un garçon taciturne et «très renfermé».

Se présentant comme «développeur», étudiant de l’université d’Oran Es-Senia, Mohamed M. avait été hâtivement décrit dans un premier temps comme «étudiant en informatique» mais il était en fait sans activité.

L’école lyonnaise où il était supposé être inscrit a précisé qu’il n’avait jamais fait partie de l’établissement. «Il y a deux ans, il s’était “désinscrit” avant la rentrée suite au refus de la délivrance de son visa.»«Il avait des visas de court séjour et il a fait ensuite une demande de visa étudiant pour rentrer dans une école. Il n’a pas eu de visa étudiant», a confirmé, de son côté, le ministre de l’Intérieur.

Source : http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... e-20190529


  • « Les gens voudraient qu’un imam se lève et prenne la parole devant une foule muette.
    Illusion trompeuse – Il n’est d’imam que la raison.
    »
    Al-Maari
  • « Je suis un non-croyant profondément religieux.
    C'est une religion d'un type quelque peu nouveau.
    »
    Einstein
  • « On a découvert que la terre est sphérique en 1577. » Zakir Naik

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21822
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Attentats islamiques

Message non lu par yacoub » mer. 5 juin 2019 16:49

Tant que la RATP existera, il y aura des attentats islamiques. Partout dans le monde. Seuls les pays faiblement mahométisés échaperont à cette violence.



Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6947
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Attentats islamiques

Message non lu par Georges » ven. 4 oct. 2019 01:43

Quatre morts dans une attaque au couteau à la préfecture de police de Paris
03/10/2019 à 13h36 Mis à jour le 03/10/2019 à 14h40

Quatre personnes ont été tuées ce jeudi midi par un fonctionnaire au sein de la préfecture de police de Paris. L'assaillant a été abattu par un policier et une personne blessée est actuellement hospitalisée. Le domicile du suspect fait l'objet d'une perquisition.
Une attaque au couteau s'est produite ce jeudi au sein de la Préfecture de police, sur l'Île de la Cité, dans le 4ème arrondissement de Paris. Selon nos informations, l'attaque a fait quatre morts, une femme et trois hommes, auxquels il faut ajouter celle de l'assaillant. Un blessé est actuellement "en cours d'opération" à l'hôpital Percy, près de Paris. D'après le ministère de l'Intérieur, "les nouvelles sont plutôt rassurantes" et il est désormais hors de danger.

Des motivations encore inconnues
Les faits se sont déroulés entre 12h30 et 13 heures au premier étage de la préfecture de police de Paris. Un homme de 45 ans, agent administratif à la Direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP), s'en est pris à trois policiers dans deux bureaux avec une arme blanche, avant de descendre dans la cour de la préfecture et d'attaquer une quatrième personne. Un fonctionnaire de police présent l'a alors neutralisé avec son arme.

Nicolas Pucheu, secrétaire de la communication Ile-de-France du syndicat UNSA Police, a révélé que le fonctionnaire de police qui a tiré sur l'assaillant dans la cour de la Préfecture de police de Paris était "un jeune collègue stagiaire, récemment sorti d'école".

Ses motivations sont encore inconnues mais la piste du conflit interne est pour l'heure privilégiée. L'employé avait 20 ans d'ancienneté à la préfecture de police. Il faisait partie du service informatique de la DRPP et souffrait d'un handicap de surdité. Lors d'une conférence de presse ce jeudi après-midi, le ministre de l'Intérieur a précisé que l'homme "n'avait jamais présenté de difficultés comportementales" ni "le moindre signe d'alerte".

Édouard Philippe, accompagné du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et de son secrétaire d'État Laurent Nuñez se sont rendus sur place ce jeudi après-midi, tout comme le procureur de la République de Paris. Le président Emmanuel Macron s'est également rendu sur les lieux "pour témoigner son soutien et sa solidarité à l'ensemble des personnels", au lendemain de la "marche de la colère" à laquelle des milliers de policiers ont participé dans la capitale.

Le domicile du suspect perquisitionné
Le quartier a été bouclé toute l'après-midi par les forces de l'ordre, avec des fourgons de police et de nombreuses barrières, avant d'être levé vers 19h30. Le personnel de la préfecture de police a par ailleurs été évacué. La ligne 4 du métro parisien a été rouverte mais le trafic est toujours perturbé.

Interrogé par BFMTV, le secrétaire Île-de-France du syndicat Alliance Police nationale, Loïc Travers, affirme qu'une "cellule psychologique" a été mise en place, "la moindre des choses quand on voit la gravité des faits". Le personnel administratif de la préfecture est "particulièrement marqué par cet événement d'une gravité exceptionnelle", a fait savoir Christophe Castaner.

Une perquisition est en cours au domicile de l'agresseur, en région parisienne; et la femme du suspect a été placée en garde à vue, selon le parquet de Paris. Rémy Heitz a indiqué qu'une enquête avait été confiée à la brigade criminelle de la direction régionale de la police judiciaire des chefs "d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique" et "tentative d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique".



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 758
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Attentats islamiques

Message non lu par marmhonie » ven. 4 oct. 2019 19:21

Ce triste fait divers est sans rapport avec le sujet. Les drames sont nombreux. la Police est extrêmement éprouvée, un métier humain souvent très dur. J'aimais cette ancienne expression, "gardien de la paix".



Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6947
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Attentats islamiques

Message non lu par Georges » ven. 4 oct. 2019 21:38

Attaque à la préfecture de police de Paris : l'assaillant avait eu des visions et entendu des voix, a déclaré sa femme en garde à vue

Au lendemain de l'attaque au couteau qui a fait quatre victimes jeudi 3 octobre dans les locaux de la préfecture de police de Paris, toutes les pistes sont envisagées, du coup de folie à l'acte prémédité.
Des véhicules de polices garés près de la préfecture de police de Paris, après l\'attaque au couteau qui s\'est produite le 3 octobre 2019. 
Des véhicules de polices garés près de la préfecture de police de Paris, après l'attaque au couteau qui s'est produite le 3 octobre 2019. (MARTIN BUREAU / AFP)
Image


DIRECT. Attaque à la préfecture de police : le parquet national antiterroriste se saisit de l'enquête

Le fonctionnaire qui a tué au couteau jeudi 3 octobre, quatre de ses collègues à la préfecture de police de Paris avant d'être abattu a eu des visions et a entendu des voix la nuit qui a précédé son passage à l'acte. C'est ce qu'a déclaré sa femme pendant la garde à vue, a appris franceinfo de source proche de l'enquête. Toujours selon elle, il était incohérent.
Une perquisition effectuée à son domicile

Toutes les pistes sont envisagées, du coup de folie à l'acte prémédité. Une perquisition a été effectuée à son domicile du Val d'Oise pendant plusieurs heures. L'enquête est actuellement ouverte pour "homicide volontaire". L'homme, un agent malentendant et légèrement muet, travaillait au service informatique de la DRPP depuis 2003. Il "n'avait jamais présenté de difficultés comportementales", a déclaré le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, ce que confirment plusieurs syndicats de police.

Selon les informations recueillies par franceinfo, l'homme s'était converti à l'islam en 2017. Aucun lien n'est établi entre sa conversion et son acte, précisent les sources jointes par franceinfo. Interrogée par franceinfo, une ex-collègue de l'homme qui a travaillé avec lui le présente comme "introverti", "gentil" et qui parfois "n'était pas pris au sérieux".

Toujours selon les informations recueillies par franceinfo, le début de l’agression s’est produit vers 13h, jeudi 3 octobre, au premier étage de la direction des renseignements de la préfecture de police de Paris. L'assaillant a poignardé au couteau de cuisine des collègues de son bureau et deux femmes croisées au hasard dans les escaliers de la préfecture de police. L'une affectée à la direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne et l’autre à la DRH qui a été blessée et transportée à l’hôpital Percy.

L'homme est ensuite descendu dans la cour du 19 août 1944. Après lui avoir intimé l’ordre de lâcher son couteau, un policier de la direction de l’ordre public et de la circulation a tiré en direction de l’assaillant, informaticien du département technique. Il a été touché à la tête et blessé mortellement. La brigade criminelle et l’IGPN ont été saisies.



Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6947
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Attentats islamiques

Message non lu par Georges » sam. 5 oct. 2019 04:53

Attaque au couteau : c’était bien du terrorisme islamique DR Luc Berroyer

Ce que chacun avait subodoré ne peut désormais plus être masqué : l’attaque au couteau qui a coûté la vie à 3 fonctionnaires de la préfecture de police jeudi était bien un acte de terrorisme musulman.

Nous savions déjà que l’auteur des faits avait, selon le témoignage d’un voisin, émis des cris religieux en pleine nuit. Nous connaissions aussi sa récente conversion au culte fondé par Mahomet au début du VIIème siècle, conversion dont on nous avait indiqué qu’elle avait été motivée par son épouse, dont c’était la religion.

Nous en savons désormais beaucoup plus. Tellement plus en fait que le parquet national antiterroriste s’est saisi de l’enquête.

Le parquet national antiterroriste prend désormais la main sur le parquet de Paris et l’enquête est maintenant ouverte pour « assassinats » et « tentatives » sur « personnes dépositaires de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste ».

La piste terroriste est donc désormais privilégiée après les perquisitions et la thèse de la préméditation (assassinats) est retenue.

La saisine du parquet national antiterroriste s’explique par des découvertes lors des premières investigations.

Selon Le Parisien, l’auteur de l’attaque aurait évoqué l’achat du couteau en céramique avec sa femme par sms. L’épouse aurait répondu en substance « Seul Dieu te jugera ». La garde à vue de celle-ci a d’ailleurs été prolongée.

Par ailleurs, Le Parisien précise également qu’au moins l’une des victimes a été égorgée.



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 758
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Attentats islamiques

Message non lu par marmhonie » sam. 5 oct. 2019 07:28

Exact, hélas.
Comment y a-t-il eu rétention de cette information par BFM TV ? Le pouvoir politique ne souhaitait pas que soit diffusé cet état de fait pour éviter de faire peur avant débat sur l'immigration.
D'où l'importance de ce forum pour comparer nos sources, et démêler le vrai du faux.
Image



Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6947
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Attentats islamiques

Message non lu par Georges » sam. 5 oct. 2019 21:06

Castaner a menti, l’assassin musulman était surveillé depuis 2015 : démission !

Publié le 4 octobre 2019 - par J. Sobieski et D. Moulins - 45 commentaires - 7 039 vues

Image
L’égorgeur de la préfecture de son vivant.

ENSAUVAGEMENT particulièrement islamique, particulièrement sanglant, et autres broutilles grotesques à savourer pendant que s’affûtent les lames halal :

Un muet qui crie « Allahu akbar », je trouve ça louche. Pour BFM, c’est dans le domaine du normal. Mais voyez comment l’on glisse doucement vers le dérangement mental. Quand la désinformation se fait mensonge pur et simple (en vérité, les sourds profonds ne sont jamais muets. Idée reçue… et véhiculée par les cancres finis de la presse). Dossier Fdesouche avec mises à jour :

http://www.fdesouche.com/1271489-paris- ... ant-abattu

Dernière minute : Le Parisien nous informe que le supposé « dérangé« était l’objet d’un « signalement » après l’attentat contre Charlie Hebdo commis en janvier 2015. » Donc, finalement, le surin géant n’était vraiment pas destiné à son casse-croûte de midi : « Les attaques au couteau commises jeudi à la préfecture de police de Paris, qui ont fait quatre morts et plusieurs blessés, relèveraient bien d’un acte terroriste. La section antiterroriste de la police judiciaire parisienne a été officiellement saisie de l’enquête par le parquet national antiterroriste de Paris. Mickaël H., un informaticien de la préfecture, avait acheté son couteau, muni d’une lame en céramique de 33 cm, le matin même. Selon une source proche du dossier, les investigations ont révélé qu’il avait adressé à sa femme un SMS évoquant cet achat peu avant de passer à l’action. Elle aurait répondu en substance : « Seul Dieu te jugera ». Au moins l’une des victimes aurait été égorgée. »http://www.leparisien.fr/faits-divers/t ... 166333.php

Un commentaire les journaleux foireux de BFM et Rance TV ? Un commentaire Sibeth Ndiaye ? Et surtout, un commentaire Castapokermenteur, qui affirmait que l’égorgeur n’était pas fiché ? Donc, on résume : dans la France de Macron aujourd’hui, et de Hollande hier, un mec surveillé par les renseignements continue de travailler dans un service ultra-sensible du renseignement, et il peut tuer et égorger quatre personnes au couteau, sans doute avec un gilet pare-balles, vu qu’il a été touché à la tête, sans que cela ne pose de problème à personne ! Dans n’importe quelle démocratie, un ministre de l’Intérieur coupable d’une telle faute sauterait dans l’heure !

Ce qu’on ne vous dit pas sur Rance Inter, en particulier que la lame en céramique du taré d’Allah faisait 33 cm ! Et un syndicaliste de UNSA Police osait parler hier de couteau de casse-croûte sur BFM ! https://actu17.fr/paris-un-homme-arme-d ... de-police/

Pas de chance, Mourad Boudjellal, c’était bien essayé !

Nantes, un mort dans le squat de migrants : https://www.20minutes.fr/faits_divers/2 ... o7oBoNH0wI

Et un suriné à Nantes, un : https://www.breizh-info.com/2019/10/04/ ... te-de-nuit

Autre surinée du jour, à dix reprises : https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 31695.html

Quimper, finalement l’immigration s’avère être parfois enrichissante pour certains… https://www.ouest-france.fr/bretagne/qu ... ts-6549053

Ravalement dangereux, deux ouvriers canardés : https://www.20minutes.fr/faits_divers/2 ... ce=Twitter

C’est un clando soudanais qui a su « remercier » la si généreuse jeune interne en médecine : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/seine ... e-20191003

En Douce France, même les lieux sécurisés sont devenus des passoires pour les sanguinaires enragés d’Allah…

Danielle Moulins

GUERRE MONDIALE VERSUS GUERRE CIVILE

Ceci est clairement une menace de mort. Une incitation à assassiner un homme. Un délit pénalement punissable. Si ce n’est pas là du racisme bien gras, façon Himmler, je veux bien me convertir… au vin d’Algérie. Que fait-on en pareil cas ? Casta, tu es là ? Coucou, citoyenne Belloubet, les vacances sont terminées, et la guerre civile reprend. Allez, les lézards macroniens, au boulot !

Zemmour donc. Encore vivant Dieu merci. Pendant que le sang coule sur les escaliers de la préfecture de police de Paris, RTL vire le chroniqueur que les Français préfèrent de loin aux autres. À tous les autres. C’est le tableau clinique d’une France schizophrène, complètement déboussolée, incapable de mettre de l’ordre dans le foutoir que deviennent ses principes, ses valeurs, son expérience et sa mémoire des guerres.

https://fr.news.yahoo.com/propos-l-apos ... Jrggqt9zHU

Quand on songe à ce que fut la très bonne émission à qui Zemmour et Naulleau donnèrent vie durant dix ans, on reste songeur. Là aussi, on rentre dans le rang, veule et penaud comme un Naulleau qui sauve son compte en banque, sur ordre vraisemblablement. Ou du moins sur incitation appuyée. À noter qu’Éric Zemmour a persisté et signé, notamment sur la critique de l’islam. La très exaspérante « animatrice » de l’émission, clonée façon Aram-Diallo, n’a pas dû beaucoup défendre son partenaire. La petite misère de la télévision sous Macron suinte du moindre de ses mots, quant à ses regards, mimiques et grimaces, elles sont celles d’un procureur s’occupant de Pierre Cassen.

http://www.fdesouche.com/1271333-zn-eri ... deladroite

https://francais.rt.com/france/66493-dr ... -sur-islam

On apprend donc qu’à la préfecture de police, dans l’informatique, dans un service crucial du renseignement, on emploie un monsieur qui s’est converti à l’islam depuis 18 mois, refuse de serrer la main des femmes, sans que cela ne pose le moindre problème. Combien d’autres Mikaël (c’est son prénom) dans la police, dans l’armée, dans la sécurité, dans nos transports, à des postes capitaux ? Quelles décisions, après ce drame qui peut se reproduire à tout moment ? Insistons sur la laborieuse manière avec laquelle, pendant 5 heures, les médias, Castaner et toute la mafia ont essayé de noyer grossièrement le poisson, comme d’habitude. Pourtant, si quelque chose dut être établi dans les minutes suivant l’attaque, ce fut sûrement le profil du meurtrier : converti depuis un an et demi, et montrant des signes de radicalisation.

http://resistancerepublicaine.eu/2019/1 ... e-menteur/

À ce propos, une prédiction vieille déjà de douze ans. Comme le temps passe….

Les Grenoblois semblent se plaire dans leur coupe-gorge saupoudré de coke. Eh bien, qu’ils y restent.

https://www.ledauphine.com/isere-sud/20 ... ent=462219

Heureusement, les grotesques sont en forme. Eh, camarade Jean-Luc, tu as encore un sexe, toi ? Parce que ta délicieuse et romantique partenaire Danièle Obono a l’air de le mettre en doute.

Sujet de Bac : le grotesque peut-il être aussi débile ? Sibeth Ndiaye dans ses œuvres, « La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a mis en garde vendredi contre « les élucubrations sur les réseaux sociaux » à propos de l’attaque la veille à la préfecture de police de Paris, soulignant qu’il n’y avait « pas d’indication sur une éventuelle radicalisation » de l’auteur des faits. » Franchement, le citoyen-Président qui autorise pareille désinformation est lui-même comment dire… ah, je cherche les mots, il y en a tant, aidez moi.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/prefe ... x-20191004

GUERRE MONDIALE IIIe



Laltruiste
Recrue pour la Paix
Recrue pour la Paix
Messages : 10
Enregistré le : mar. 10 sept. 2019 02:16
Status : Hors ligne

Re: Attentats islamiques

Message non lu par Laltruiste » sam. 5 oct. 2019 21:25

Georges a écrit :
sam. 5 oct. 2019 21:06
Castaner a menti, l’assassin musulman était surveillé depuis 2015 : démission !

Publié le 4 octobre 2019 - par J. Sobieski et D. Moulins - 45 commentaires - 7 039 vues

Image
L’égorgeur de la préfecture de son vivant.

ENSAUVAGEMENT particulièrement islamique, particulièrement sanglant, et autres broutilles grotesques à savourer pendant que s’affûtent les lames halal :

Un muet qui crie « Allahu akbar », je trouve ça louche. Pour BFM, c’est dans le domaine du normal. Mais voyez comment l’on glisse doucement vers le dérangement mental. Quand la désinformation se fait mensonge pur et simple (en vérité, les sourds profonds ne sont jamais muets. Idée reçue… et véhiculée par les cancres finis de la presse). Dossier Fdesouche avec mises à jour :

http://www.fdesouche.com/1271489-paris- ... ant-abattu

Dernière minute : Le Parisien nous informe que le supposé « dérangé« était l’objet d’un « signalement » après l’attentat contre Charlie Hebdo commis en janvier 2015. » Donc, finalement, le surin géant n’était vraiment pas destiné à son casse-croûte de midi : « Les attaques au couteau commises jeudi à la préfecture de police de Paris, qui ont fait quatre morts et plusieurs blessés, relèveraient bien d’un acte terroriste. La section antiterroriste de la police judiciaire parisienne a été officiellement saisie de l’enquête par le parquet national antiterroriste de Paris. Mickaël H., un informaticien de la préfecture, avait acheté son couteau, muni d’une lame en céramique de 33 cm, le matin même. Selon une source proche du dossier, les investigations ont révélé qu’il avait adressé à sa femme un SMS évoquant cet achat peu avant de passer à l’action. Elle aurait répondu en substance : « Seul Dieu te jugera ». Au moins l’une des victimes aurait été égorgée. »http://www.leparisien.fr/faits-divers/t ... 166333.php

Un commentaire les journaleux foireux de BFM et Rance TV ? Un commentaire Sibeth Ndiaye ? Et surtout, un commentaire Castapokermenteur, qui affirmait que l’égorgeur n’était pas fiché ? Donc, on résume : dans la France de Macron aujourd’hui, et de Hollande hier, un mec surveillé par les renseignements continue de travailler dans un service ultra-sensible du renseignement, et il peut tuer et égorger quatre personnes au couteau, sans doute avec un gilet pare-balles, vu qu’il a été touché à la tête, sans que cela ne pose de problème à personne ! Dans n’importe quelle démocratie, un ministre de l’Intérieur coupable d’une telle faute sauterait dans l’heure !

Ce qu’on ne vous dit pas sur Rance Inter, en particulier que la lame hijama en céramique du taré d’Allah faisait 33 cm ! Et un syndicaliste de UNSA Police osait parler hier de couteau de casse-croûte sur BFM ! https://actu17.fr/paris-un-homme-arme-d ... de-police/

Pas de chance, Mourad Boudjellal, c’était bien essayé !

Nantes, un mort dans le squat de migrants : https://www.20minutes.fr/faits_divers/2 ... o7oBoNH0wI

Et un suriné à Nantes, un : https://www.breizh-info.com/2019/10/04/ ... te-de-nuit

Autre surinée du jour, à dix reprises : https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 31695.html

Quimper, finalement l’immigration s’avère être parfois enrichissante pour certains… https://www.ouest-france.fr/bretagne/qu ... ts-6549053

Ravalement dangereux, deux ouvriers canardés : https://www.20minutes.fr/faits_divers/2 ... ce=Twitter

C’est un clando soudanais qui a su « remercier » la si généreuse jeune interne en médecine : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/seine ... e-20191003

En Douce France, même les lieux sécurisés sont devenus des passoires pour les sanguinaires enragés d’Allah…

Danielle Moulins

GUERRE MONDIALE VERSUS GUERRE CIVILE

Ceci est clairement une menace de mort. Une incitation à assassiner un homme. Un délit pénalement punissable. Si ce n’est pas là du racisme bien gras, façon Himmler, je veux bien me convertir… au vin d’Algérie. Que fait-on en pareil cas ? Casta, tu es là ? Coucou, citoyenne Belloubet, les vacances sont terminées, et la guerre civile reprend. Allez, les lézards macroniens, au boulot !

Zemmour donc. Encore vivant Dieu merci. Pendant que le sang coule sur les escaliers de la préfecture de police de Paris, RTL vire le chroniqueur que les Français préfèrent de loin aux autres. À tous les autres. C’est le tableau clinique d’une France schizophrène, complètement déboussolée, incapable de mettre de l’ordre dans le foutoir que deviennent ses principes, ses valeurs, son expérience et sa mémoire des guerres.

https://fr.news.yahoo.com/propos-l-apos ... Jrggqt9zHU

Quand on songe à ce que fut la très bonne émission à qui Zemmour et Naulleau donnèrent vie durant dix ans, on reste songeur. Là aussi, on rentre dans le rang, veule et penaud comme un Naulleau qui sauve son compte en banque, sur ordre vraisemblablement. Ou du moins sur incitation appuyée. À noter qu’Éric Zemmour a persisté et signé, notamment sur la critique de l’islam. La très exaspérante « animatrice » de l’émission, clonée façon Aram-Diallo, n’a pas dû beaucoup défendre son partenaire. La petite misère de la télévision sous Macron suinte du moindre de ses mots, quant à ses regards, mimiques et grimaces, elles sont celles d’un procureur s’occupant de Pierre Cassen.

http://www.fdesouche.com/1271333-zn-eri ... deladroite

https://francais.rt.com/france/66493-dr ... -sur-islam

On apprend donc qu’à la préfecture de police, dans l’informatique, dans un service crucial du renseignement, on emploie un monsieur qui s’est converti à l’islam depuis 18 mois, refuse de serrer la main des femmes, sans que cela ne pose le moindre problème. Combien d’autres Mikaël (c’est son prénom) dans la police, dans l’armée, dans la sécurité, dans nos transports, à des postes capitaux ? Quelles décisions, après ce drame qui peut se reproduire à tout moment ? Insistons sur la laborieuse manière avec laquelle, pendant 5 heures, les médias, Castaner et toute la mafia ont essayé de noyer grossièrement le poisson, comme d’habitude. Pourtant, si quelque chose dut être établi dans les minutes suivant l’attaque, ce fut sûrement le profil du meurtrier : converti depuis un an et demi, et montrant des signes de radicalisation.

http://resistancerepublicaine.eu/2019/1 ... e-menteur/

À ce propos, une prédiction vieille déjà de douze ans. Comme le temps passe….

Les Grenoblois semblent se plaire dans leur coupe-gorge saupoudré de coke. Eh bien, qu’ils y restent.

https://www.ledauphine.com/isere-sud/20 ... ent=462219

Heureusement, les grotesques sont en forme. Eh, camarade Jean-Luc, tu as encore un sexe, toi ? Parce que ta délicieuse et romantique partenaire Danièle Obono a l’air de le mettre en doute.

Sujet de Bac : le grotesque peut-il être aussi débile ? Sibeth Ndiaye dans ses œuvres, « La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a mis en garde vendredi contre « les élucubrations sur les réseaux sociaux » à propos de l’attaque la veille à la préfecture de police de Paris, soulignant qu’il n’y avait « pas d’indication sur une éventuelle radicalisation » de l’auteur des faits. » Franchement, le citoyen-Président qui autorise pareille désinformation est lui-même comment dire… ah, je cherche les mots, il y en a tant, aidez moi.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/prefe ... x-20191004

GUERRE MONDIALE IIIe
Franchement c très difficile de connaitre le fin mot de l'histoire, je suis perdu !



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 758
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Attentats islamiques

Message non lu par marmhonie » dim. 6 oct. 2019 20:12

C'est au contraire très clair, ce nouvel attentat terroriste musulman en plein dans la Préfecture de Paris.
BFM TV en dessous de tout décidément, pour protéger le Gouvernement en place qui est dépassé de partout. L'usine en feu toxique de Rouen : silence. Les violences et le succès constant des gilets jaunes : silence. L'attentat de trop qui impose la démission du ministre de l'Intérieur : silence.

On va où sans pilote dans l'avion ? 😱 😡



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 758
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Attentats islamiques

Message non lu par marmhonie » dim. 6 oct. 2019 20:12

C'est au contraire très clair, ce nouvel attentat terroriste musulman en plein dans la Préfecture de Paris.
BFM TV en dessous de tout décidément, pour protéger le Gouvernement en place qui est dépassé de partout. L'usine en feu toxique de Rouen : silence. Les violences et le succès constant des gilets jaunes : silence. L'attentat de trop qui impose la démission du ministre de l'Intérieur : silence.

On va où sans pilote dans l'avion ? 😱 😡



Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6947
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Attentats islamiques

Message non lu par Georges » lun. 7 oct. 2019 23:07

Attaque à la préfecture de police : de nouvelles informations inquiétantes sur Mickaël Harpon

Attaque à la préfecture de police : de nouvelles informations inquiétantes sur Mickaël HarponATTAQUE A PARIS - Des clefs USB ont été retrouvé dans le domicile de Mickaël Harpon, l'auteur de l'attaque. Elles contiennent des informations personnelles de dizaines de policiers, ainsi que des vidéos de décapitation de Daesh. Plusieurs collègues avaient noté chez lui des signes de radicalisation. Toutes les dernières infos.

SOMMAIRE
Attaque au couteau
Bilan / Victimes
Michael Harpon, l'auteur de l'attaque
Est-ce un attentat ?
L'ESSENTIEL
Une clé USB inquiétantes a été retrouvée au domicile de l'auteur de l'attaque au couteau, Mickaël Harpon. Selon Le Parisien, elle contient "des fichiers informatiques avec de nombreuses vidéos de décapitation de Daech". Elle contenait également des "informations personnelles" dont la nature n'a pas été révélée sur des dizaines de ses collègues, ainsi qu'une liste de nom de policiers.
On sait désormais que plusieurs de ses collègues avaient noté des "signes de radicalisation" chez lui par le passé. "Ils déclarent en avoir alerté leur hiérarchie ou pris conseil auprès de collègues spécialistes de ces problématiques", peut-on lire dans un rapport de 4 pages de la DRPP, daté de samedi et mis en ligne dimanche par France Inter. Selon ce document, Mickaël Harpon aurait notamment déclaré en 2015, à propos de l'attentat de Charlie Hebdo : "C’est bien fait". La DRPP a indiqué que ces éléments n’ont été portés à sa connaissance qu’après l’attaque, et "dans le cadre de discussions informelles".
Christophe Castaner avait affirmé quelques heures après l'attaque que l'individu n'avait "jamais présenté de difficulté comportementale", ni "le moindre signe d'alerte". Informé du contenu du rapport, il a demandé à ce que tout signalement oral fasse à l'avenir l'objet d'un enregistrement automatique dans les dossiers administratifs. Il a admis qu'il y avait eu des "défaillances".
Michael Harpon, l'auteur de l'attaque, avait "adhéré à une vision radicale" de l'islam et était "proche de milieux salafistes", selon le parquet national antiterroriste. Dans la matinée précédent l'attaque, sa femme "a échangé 33 SMS avec lui entre 11h11 et 11h50, à caractère essentiellement religieux, et se concluant par "Allah Akbar".

22:44 - Le programme de la cérémonie d’hommage de demain
Demain, le mardi 8 octobre 2019, une cérémonie d’hommage sera rendue aux victimes de cette attaque à la préfecture de police de Paris. Emmanuel Macron présidera celle-ci en présence d'Édouard Philippe, Christophe Castaner, Nicole Belloubet, Florence Parly, et Laurent Nunez. En premier lieu, Christophe Castaner remettra la Légion d'honneur, à titre posthume, aux quatre victimes de l'attaque. Le président de la République prononcera ensuite un discours à la préfecture de police, puis il s’entretiendra avec les familles des victimes.

22:33 - Mickaël Harpon disposait de « l'un des plus hauts niveaux d'habilitation »
L’auteur de l’attaque au couteau dans la préfecture de police de Paris possédait « l’un des plus hauts niveaux d’habilitation », selon des informations du Parisien. « On savait qu'il disposait de l'un des plus hauts niveaux d'habilitation de la préfecture. Ça veut dire qu'il était en capacité de savoir tout ou presque des agents qu'il côtoyait au quotidien », explique l’un de ses anciens collègues au journal. Les enquêteurs se demandent maintenant s’il avait l'intention de communiquer ces données à des tiers, ou de s'en servir à d'autres fins.


22:15 - 19 fonctionnaires du ministère de l’Intérieur sont suivis pour radicalisation
Selon des informations du Parisien, 19 fonctionnaires de police et agents administratifs du ministère de l’Intérieur sont suivis au titre de la radicalisation islamiste. Ils regroupent des griefs variés : consultations indues de fichiers de police, comportements sectaires, changement d'apparence, soutien affiché au djihad… Six fonctionnaires ont d'ores et déjà été, quatre ont démissionné d'eux-mêmes et d'autres ont été écartés par d'autres voies, précise toujours le Parisien. D’autres sont encore en poste.

21:35 - Comment les policiers obtiennent leur habilitation « secret-défense » ?
Mickaël Harpon, l’assaillant de la préfecture de police jeudi, était « habilité secret-défense ». Cela lui permettait d’accéder à des informations très sensibles. Certaines d’entre elles ont d’ailleurs été retrouvées à son domicile. Mais comment est-ce possible ? Pour cela, il a dû donner de nombreuses informations sur son parcours, les pays qu'il a visités, mais aussi sur ses parents, ses frères et sœurs, ses cousins, ses oncles, selon le Parisien qui a mené l’enquête. La DGSI a également consulté son casier judiciaire, scruté ses activités politiques, listé les sociétés dont il est mandataire et le nombre de ses comptes en banque, vérifié ses diplômes et adresses… Après tout cela, il a été estimé que Mickaël Harpon était « était habilité au secret-défense ».

21:06 - Christophe Castaner entendu par la Commission des lois de l'Assemblée nationale
Après l'attaque au couteau dans la préfecture de police de paris, Christophe Castaner est dans la tourmente. Il sera auditionné par la Commission des lois de l'Assemblée nationale mardi à 17h30, selon LCI. Il sera également entendu par la Commission des lois du Sénat, cette fois jeudi prochain.

20:22 - Attaque au couteau : une enquête inédite menée au sein de la police
Pas moins de trois services d’enquête spécialisés sont chargés d’enquêter sur l’attaque au sein de la préfecture de Paris de jeudi. L'affaire est inédite : c’est la première fois qu’un gardien de la paix est soupçonné d’avoir mené une attaque terroriste. Même si Mickaël Harpon travaillait en tant qu’informaticien, il avait accès à des informations sensibles et était donc habilité « secret-défense ». Pour cette enquête, les agents ont précisé à 20 minutes : « On oublie qu’il fait partie de la maison ».

20:04 - Des vidéos de décapitations découvertes chez Mickaël Harpon
Selon « Le Parisien », des vidéos de décapitation de l’État Islamique ont été retrouvées sur les clefs USB saisies chez l’assaillant de l’attaque au couteau de la préfecture ce jeudi. Après avoir appris que des coordonnées et des données personnelles de plusieurs dizaines de ses collègues avaient été retrouvées sur les clefs USB ainsi que des vidéos de propagande de Daesh, cette découverte consolide encore plus le caractère terroriste de la tuerie.

19:41 - Castaner devant la commission des Lois du Sénat jeudi prochain
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner sera entendu par la commission des Lois du Sénat jeudi prochain, selon un communiqué du Sénat diffusé lundi. Une semaine après l'attaque qui a fait quatre morts à la préfecture de police, la commission, présidée par le sénateur LR Philippe Bas, s'intéressera aux « conditions ayant permis le déroulement » de cette attaque. Seront évoqués, entre autres, les « éléments relatifs à la radicalisation de (son) auteur » et les « signes qui auraient pu faire apparaître cette radicalisation dans le cadre professionnel ». Christophe Castaner avait déjà reconnu des « défaillances » ce matin.

19:16 - Qui est le jeune policier qui a abattu l'assaillant ?
Il a souhaité rester anonyme, malgré l’acte de bravoure dont il a fait preuve lors de l’attaque au couteau de jeudi dernier. Âgé de 24 ans et encore stagiaire, ce jeune policier n'était présent à la Préfecture que depuis six jours lorsque Michaël Harpon a attaqué la préfecture. Ce jeune gardien de la paix s'est retrouvé face à l'assaillant, et lui a demandé de se rendre plusieurs fois. Il a finalement tiré à deux reprises en voyant que l’assaillant courait dans sa direction en pointant son couteau vers lui.

19:00 - La Légion d’honneur pour le policier stagiaire qui a tué Michaël Harpon
L’Élysée vient d’annoncer que le policier stagiaire qui a tué Michaël Harpon lors de l’attaque à la Préfecture de police ce jeudi 3 octobre se verra bientôt décerner la Légion d'honneur. Ce policier, âgé de 24 ans, souhaite rester anonyme et a demandé que cette décoration ne lui soit pas remise demain, journée d’hommage aux quatre victimes, mais « à une date ultérieure » précise LCI.



Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6947
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Attentats islamiques

Message non lu par Georges » jeu. 10 oct. 2019 13:59

Un curieux imam, de nombreux fichiers… La police creuse les mystères du tueur de la Préfecture

L’enquête sur la tuerie de la préfecture de police de Paris se concentre sur d’éventuelles complicités radicales du tueur, Mickaël Harpon. En parallèle, les policiers épluchent des milliers de données informatiques retrouvées dans son bureau. Une course contre la montre s’est engagée, au cas où Mickaël Harpon n'ait pas fini de nuire, même mort…

Après les dysfonctionnements au sein du renseignement de la préfecture de police de Paris (PP), l’enquête va-t-elle mettre au jour des dysfonctionnements dans le Val-d’Oise ? Les investigations sur Mickaël Harpon, l’informaticien modèle de la Préfecture qui a tué quatre de ses collègues le 3 octobre, se concentrent sur ses éventuelles connexions radicalisées à Gonesse. En ligne de mire, Ahmed Hilali, un imam qui y officierait toujours, dans des lieux de culte fréquentés par le terroriste.

Cet imam de 35 ans, d’origine marocaine, semble être passé entre les mailles du filet puisque, malgré une obligation de quitter le territoire signée du préfet du Val-d’Oise en 2015, il aurait finalement bénéficié d’une carte de séjour jusqu’en 2020. Pourquoi un tel changement de l’administration à son égard ? Le fait qu’il se soit marié entretemps, et qu'il soit devenu père d’une fille de nationalité française, l’expliquerait. « C’est quand même très surprenant », s’interroge à haute voix François Pupponi, l’ancien maire socialiste de Sarcelles et actuel député du Val-d’Oise, qui se souvient pour Marianne : « Je l’ai vu arriver en 2015, c’était un jeune qui venait d’une autre commune du département. Au départ, je n’avais rien ni pour, ni contre. Mais il a entrepris de faire venir des jeunes dans la mosquée et il a attiré des délinquants et des jeunes radicalisés. Très vite, cela s’est très mal passé avec les pratiquants traditionnels et sans histoire ».

Un curieux imam

L’imam se présente une fois à un rendez-vous avec le maire en compagnie de trois jeunes délinquants notoires de Sarcelles, que François Pupponi n’avait pas « du tout prévu de rencontrer »… « Le jeune imam m’a dit qu’il voulait les remettre dans le droit chemin ! Il avait de drôles de prétentions, et je les ai mis dehors », raconte l’élu. Puis, au sein même de la mosquée de Sarcelles, les choses tournent au vinaigre entre les partisans du nouvel imam et les anciens fidèles. « Un jour, les jeunes ont changé la clé de la mosquée et s’est ensuivi une rixe entre les deux camps », poursuit François Pupponi. Le renseignement territorial s’en mêle et une enquête est lancée sur ce curieux imam. L’homme, soupçonné de prêches salafistes par certains habitués de la mosquée, serait alors fiché « radical ».

"Que la mosquée soit fréquentée par un informaticien de la PP, cela aurait pu attirer l’attention des policiers locaux…"

Puis le préfet du Val-d’Oise signe à son encontre une OQTF (obligation de quitter le territoire français). « Mais apparemment, les policiers ne l’ont pas localisé à son adresse pour lui signifier l’arrêté, il aurait été introuvable », croit savoir le maire de Sarcelles, qui se félicite à l’époque de voir l’imam quitter sa ville. Ahmed Hilali serait ensuite passé par une autre commune du département avant d’atterrir à la mosquée de Gonesse, fréquentée depuis 2014 - l’année de son mariage religieux - par Mickael Harpon. Officiellement, Ahmed Hilali en aurait été l’imam en 2017, entre février et novembre mais selon plusieurs sources, il serait toujours présent sur place. L’association musulmane locale, qui a publié sur son site Internet un long texte condamnant la tuerie de la Préfecture, se refuse à tout autre commentaire. « L’association musulmane de Gonesse n’a jamais toléré dans le passé et ne tolérera pas dans le futur un discours qui incite à la haine, à la violence et au rejet de l’autre », dit le texte, qualifiant Mickael Harpon « d’intrus parmi les fidèles ». L’imam Hilali a-t-il joué un rôle dans la radicalisation de l’informaticien ?
Lire aussi
Le tueur de la Préfecture a pu avoir accès à la liste des policiers infiltrés dans les mosquées, révèle le "Canard"

Interrogé par Franceinfo, l’intéressé a démenti « tout radicalisme religieux », assurant aussi « ne pas connaître Mickaël Harpon » : « Il était très discret, je ne connais pas son nom, où il travaille, où il habite. Je n’ai jamais parlé avec lui mais des fois, il m’a serré la main », a-t-il déclaré. L’enquête judiciaire devrait vérifier ces dires. Certains enquêteurs s’interrogent aussi sur le service de renseignement territorial du Val-d’Oise, en charge de la surveillance de la mosquée de Gonesse de l’imam Hilali… « Qu’elle soit fréquentée par un informaticien de la PP, cela aurait pu attirer l’attention des policiers locaux », s’affole un cadre du renseignement. En clair, les agents en charge de la surveillance auraient pu « tilter » en voyant parmi les fidèles un collègue de la préfecture : « Non pas que la seule fréquentation de la mosquée par Mickaël Harpon soit un problème, pondère cette même source, mais savoir que l’informaticien de la DRPP priait dans une mosquée un temps tenue par un imam salafiste, cela aurait pu être signalé à ses chefs… ». Couplé à d’autres indices le concernant, cela aurait pu éveiller les soupçons.
Harpon a tué ses collègues directs

En attendant, les policiers de la brigade criminelle poursuivent leur travail de bénédictins parmi les milliers de fichiers informatiques cryptés découverts dans le bureau du tueur à la Préfecture. « Un volume très important, nous glisse une source porche de l’enquête. Bien au-delà d’une seule clé USB, comme évoqué jusque-là ». Ayant accès à tous les ordinateurs des 800 agents de la direction du renseignement de la Préfecture, Harpon avait potentiellement les clés de toutes les entrailles informatiques du service. Y compris les plus confidentielles, puisque son habilitation au secret défense le lui permettait. « Pour l’instant, on ne sait pas pourquoi il conservait dans son bureau toutes ces données. Soit par conscience professionnelle, il stockait beaucoup de choses, soit il avait cette manie de recopier… », confie un enquêteur. Autre difficulté des policiers, les trois collègues directs du terroriste sont morts de ses mains et ne peuvent pas témoigner.

« Pour un service de renseignement, avoir un agent double en son sein, c’est le pire qui puisse arriver, se désole un ancien de la DGSI. Chez nous, tous nos fonctionnaires font l’objet en permanence de surveillance. Leurs bureaux peuvent être fouillés, leurs ordinateurs épluchés, ils peuvent même être mis sur écoute, voire suivis. Le b-a-ba d’un service d’espionnage moderne est que ses membres ne soient pas vulnérables… En plus, que la taupe soit un informaticien ayant accès à tout, c’est le comble ». Selon cette source, « la seule bonne nouvelle » est que Mickaël Harpon n’ait pas pu avoir accès à l’informatique de la DGSI ni à celui d’autres services de renseignement. « Tout est sécurisé pour être en circuit fermé. Si un bateau coule, les autres non », rassure cet ancien agent. Mais selon lui, le scénario du pire, pour la DRPP, serait que son informaticien ait disposé derrière lui des chevaux de Troie et autres logiciels espions. « On peut imaginer qu’il ait mis en place des systèmes informatiques véreux qui lui survivent… C’est une obligation de tout vérifier aujourd’hui », confie cette source, sans l’ombre d’une plaisanterie. « Si cela était arrivé à la DGSI, tout notre matériel informatique serait bon à passer à la poubelle ». C’est dire l’ampleur du « traumatisme Harpon » chez tous les espions français



Répondre