Arabie: le roi limoge une haute autorité religieuse

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
sofasurfer
Sous-lieutenant Virtuel
Sous-lieutenant Virtuel
Messages : 2871
Enregistré le : dim. 14 sept. 2008 19:41
Localisation : France
Status : Hors ligne

Arabie: le roi limoge une haute autorité religieuse

Message non lu par sofasurfer » mar. 6 oct. 2009 22:06

Le roi Abdallah d'Arabie saoudite a limogé un membre du Conseil des grands oulémas, la plus haute autorité religieuse, pour avoir critiqué la mixité dans une nouvelle université, parrainée par le roi.

http://www.la-croix.com/afp.static/page ... 6v225e.htm


Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles

W. Shakespeare

lorie
Mort virtuellement
Mort virtuellement
Messages : 7912
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2005 09:57
Localisation : Merci de supprimer définitivement mon compte
Status : Hors ligne

Re: Arabie: le roi limoge une haute autorité religieuse

Message non lu par lorie » jeu. 8 oct. 2009 20:35

sofasurfer a écrit :Le roi Abdallah d'Arabie saoudite a limogé un membre du Conseil des grands oulémas, la plus haute autorité religieuse, pour avoir critiqué la mixité dans une nouvelle université, parrainée par le roi.

http://www.la-croix.com/afp.static/page ... 6v225e.htm
Un coup de communication de la part de l'AS .. pour faire oublier ce qu'ils sont en réalité ??? l'effet Ramadan .. faire croire à la "modération" pour mieux entuber les autres ???

Tout ce qui vient de l'AS me semble suspect .. quand on connait le pays et la mentalité des gens qui y gouvernent et ce qu'ils font avec leur pétrodollars ...



Avatar du membre
Marie2009
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 415
Enregistré le : ven. 1 mai 2009 20:06
Status : Hors ligne

Re: Arabie: le roi limoge une haute autorité religieuse

Message non lu par Marie2009 » jeu. 8 oct. 2009 21:48

Non je ne le crois pas, Obama le pousse à reconsiderer les femmes.


C'est le devoir de chaque homme de rendre au monde au moins autant qu'il en a reçu.
Albert Einstein

Avatar du membre
Rajai
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 691
Enregistré le : dim. 28 juin 2009 15:11
Status : Hors ligne

Re: Arabie: le roi limoge une haute autorité religieuse

Message non lu par Rajai » jeu. 8 oct. 2009 22:29

Advienne que pourra.


Quand la loi et le devoir ne font qu'un dans une religion nul n'est plus vraiment conscient.
Alors on est toujours un peu moins qu'un individu.

Dune II, Frank Herbert

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21471
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Arabie: le roi limoge une haute autorité religieuse

Message non lu par yacoub » mer. 8 nov. 2017 16:40

L’Arabie saoudite “en état de guerre” avec le Liban


L’escalade entre l’Arabie saoudite et l’Iran n’en finit plus de s’exporter. Par la voix du ministre chargé des relations avec les pays du Golfe, l’Arabie saoudite a annoncé qu’elle se considérait “en état de guerre” avec le Liban, un pays qu’elle dit otage du Hezbollah et de l’Iran. Or d’après Riyad, le mouvement chiite libanais et l’Iran auraient permis aux rebelles yéménites de lancer un missile sur la capitale saoudienne samedi, missile intercepté au-dessus de l’aéroport.

Arabie SaouditeLiban



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21471
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Arabie: le roi limoge une haute autorité religieuse

Message non lu par yacoub » sam. 3 nov. 2018 14:45

Arabie Saoudite: L'exécution d'une domestique indonésienne provoque l'indignation
Une sanction "regrettable" pour l'Indonésie qui n'a pas été informée de l'exécution de sa ressortissante.

Par Yasmine Bidar

DRAME - L’Arabie saoudite, qui n’en finit pas de ternir son image et froisser ses relations avec la communauté internationale, nage à nouveau en eaux troubles. Quelques jours après l’assassinat du journaliste critique du pouvoir, Jamal Khashoggi, une domestique indonésienne a été exécutée par les autorités saoudiennes pour avoir tué son agresseur. Une sanction violente dénoncée par l’Indonésie, qui n’avait pas été informée au préalable de l’exécution de sa ressortissante et qui s’indigne de sa disparition.

Tuti Tursilawati, la trentaine, mère d’un enfant et originaire de Majalengka, en Indonésie, a été exécutée lundi, sept ans après avoir été reconnue coupable du meurtre du père de son employeur et condamnée à la peine de mort, en Arabie saoudite. Un acte de légitime défense contre des agressions sexuelles répétitives, selon l’ONG indonésienne Migrant Care qui condamne cet acte et précise que la jeune femme avait battu à mort son agresseur à l’aide d’un bâton car elle craignait à nouveau des abus sexuels.

Après l’incident, Tuti s’était enfuie mais avait été violée par neuf Saoudiens avant que la police ne l’intercepte. Tous ses violeurs ont été jugés séparément.

“Triste nouvelle d’Arabie saoudite. Tuty Tursilawati, une migrante originaire de Majalengka en Indonésie a été exécutée le 29 octobre 2018. L’application de sa peine de mort à de nouveau été faite sans aucune notification au gouvernement indonésien au préalable”, a tweeté l’ONG.

Le président indonésien Joko Widodo a annoncé, mercredi, avoir contacté le ministre des Affaires étrangères saoudien, Adel al-Jubeir, pour protester contre cette décision qui n’a été communiqué ni à la famille, ni aux autorités consulaires indonésiennes en Arabie saoudite, selon le Jakarta Post. Lalu Muhammad Iqbal, directeur du département de la protection des citoyens indonésiens au ministère des Affaires étrangères, a déclaré mardi à la presse locale que cette décision était “regrettable”.

“L’exécution de Tuti Tursilawati a été faite sans notification à nos représentants, que ce soit à Riyad ou à Jeddah”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, ajoutant qu’il a annoncé à la famille de Tuti son exécution lors d’une visite du ministre dans sa ville natale pour présenter des condoléances.
L’enfer des Indonésiens en Arabie saoudite

1,5 million d’Indonésiens, avec ou sans papiers, travaillent actuellement au royaume saoudien, selon le président de Migrant Care dans une déclaration au New-York Times. Les abus sexuels, l’exploitation au travail et les mauvaises conditions de logement, sont des traitements que subissent fréquemment les femmes comme Tuti Tursilawati, qui travaillent chez des familles saoudiennes pour subvenir aux besoins des leurs, restées en Indonésie.

En 2011 déjà, une Indonésienne de 54 ans, avait été décapitée au sabre après avoir été déclarée coupable d’avoir tué sa patronne qui, selon elle, l’insultait et refusait qu’elle quitte le pays. En 2012, 25 autres employées domestiques étaient condamnées à mort pour “différents crimes”, sans plus de précisions.

Lors d’une visite du chef de la diplomatie saoudienne à Jakarta en octobre, le ministre des Affaires étrangères, Retno Marsudi, avait salué l’engagement du gouvernement saoudien à mieux protéger les Indonésiens qui y vivent et y travaillent, selon le Straits Times de Singapour, et conclu à un accord de notification consulaire obligatoire... qui n’a visiblement pas été respecté. Et ce malgré deux cas similaires d’exécution en 2015, sans que l’Indonésie soit mise au courant, indique Jakarta Post.

A ce jour, l’Arabie saoudite n’a toujours pas commenté cette affaire.



Avatar du membre
Innana
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3384
Enregistré le : mar. 27 août 2013 18:09
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Arabie: le roi limoge une haute autorité religieuse

Message non lu par Innana » jeu. 8 nov. 2018 06:28



"La liberté, c'est la liberté de dire que 2 et 2 font 4. Lorsque cela est accordé, le reste suit." George Orwell, 1984

DOM JUAN: Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit.
TARTUFFE :Couvrez ce sein que je ne saurais voir:
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées.
DORINE:Vous êtes donc bien tendre à la tentation,
Et la chair sur vos sens fait grande impression!
Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte:
Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte,
Et je vous verrais nu du haut jusques en bas
Toujours Molière ! :

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21471
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Arabie: le roi limoge une haute autorité religieuse

Message non lu par yacoub » jeu. 17 janv. 2019 14:41

Films pornos: l'embarrassant héritage du prince saoudien


Le défunt prince Saoud Al-Fayçal aurait commandé des films X sur mesure à une société française, sans régler la note. Le tribunal doit rendre sa décision aujourd'hui.

Adultère, pornographie, royauté et impayés. Le scénario est digne d'une série télévisée. C'est pourtant bien le dossier qu'a étudié la 7e chambre civile du tribunal de grande instance de Nanterre au cours des deux dernières années. Au centre de cette affaire, une dette de 90 000 euros que le prince et ancien ministre des Affaires étrangères saoudien Saoud Al-Fayçal aurait laissée avant de quitter ce monde... Et que ses héritières refusent de se résoudre à payer.

En cause, les embarrassantes prestations que recouvre ladite facture. À savoir le tournage de vidéos pornographiques commandées par le défunt prince à la société Atyla par l'intermédiaire de la SCI 25 avenue Bugeaud, un hôtel particulier du très chic XVIe arrondissement où réside la famille royale lors de ses voyages à Paris. Le dû fait blêmir ses filles, les princesses aujourd'hui à la tête de cette société immobilière. Elles plaident le mensonge et refusent de payer la note de leur père, décédé d'une crise cardiaque à Los Angeles en juillet 2015, malgré la procédure engagée devant le tribunal.

La décision doit tomber ce jeudi, mais les deux parties s'inquiètent. Du côté d'Atyla, le règlement de cette facture est essentiel pour maintenir les comptes à flot. Et pour la famille royale -Saoud Al-Fayçal était le cousin de Mohammed Ben Salmane, l'homme le plus puissant de la pétromonarchie - l'acquittement est une question d'honneur. Il en va de la réputation du prince et des siens.
Remake inversé de l'affaire DSK

C'est que le contenu des films en question est compromettant vu d'Arabie saoudite, royaume régi par un islam wahhabiste. Dans le scénario, pas de bondage, ni de violence, mais l'amant doit "dominer" sa partenaire au moyen de son "don divin". Dans les films qu'il aurait commandés, son Excellence ne souhaitait pas voir sa maîtresse attachée. "Ce n'est pas son truc", assure dans un e-mail celui qui se présente comme son assistant personnel, selon des échanges que L'Express a pu consulter.



Avatar du membre
Fred
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 389
Enregistré le : dim. 10 avr. 2005 08:00
Status : Hors ligne

Re: Arabie: le roi limoge une haute autorité religieuse

Message non lu par Fred » jeu. 17 janv. 2019 22:57

Fabuleux ! Il y a des emails qui prouvent que ces gens ont bien passé commande de films porno.
Oui mais voilà, les emails à contenu scabreux n'ont pas de valeur contractuelle et plaignant n'a pas été en mesure de fournir un contrat en bonne et due forme signé par les deux parties, donc il est débouté. Logique. :lollol
Comme L'Express l'expliquait mardi, le requérant ne possédait en effet pas de contrat pour prouver que la commande avait été émise par le prince. Il avait, en revanche, des e-mails d'échanges entre le gérant de la société Atyla et celui qui se présentait comme l'assistant personnel de Saoud Al-Fayçal. Dans ces courriers électroniques étaient détaillés des scénarios de films pornos - notamment une "adaptation inversée de ce qui se serait passé dans la chambre d'hôtel de Dominique Strauss-Kahn" - et des besoins techniques concernant des tournages. Ils mentionnaient également l'état de santé de sa majesté et ses volontés pour les scripts des films.

Source : https://www.lexpress.fr/actualite/socie ... 57838.html


  • « Les gens voudraient qu’un imam se lève et prenne la parole devant une foule muette.
    Illusion trompeuse – Il n’est d’imam que la raison.
    »
    Al-Maari
  • « Je suis un non-croyant profondément religieux.
    C'est une religion d'un type quelque peu nouveau.
    »
    Einstein
  • « On a découvert que la terre est sphérique en 1577. » Zakir Naik

Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6798
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Arabie: le roi limoge une haute autorité religieuse

Message non lu par Georges » sam. 19 janv. 2019 11:53

De nombreux crimes sont passibles de la peine de mort, comme l'homicide volontaire, le viol, le vol à main armée, la sorcellerie, l’adultère, la sodomie, l'apostasie, le prosélytisme non-musulman, le trafic de stupéfiants, le sabotage, l'espionnage, la trahison ou la défiance vis-à-vis de la famille royale.

En Arabie saoudite, les exécutés sont très généralement décapités au sabre, en particulier pour apostasie, ou lapidés pour l'adultère, rarement par d'autres méthodes comme la crucifixion ou l'arme à feu . Le fait de demander des réformes pour le pays est passible de prison.

Le fait de détenir des bouteilles de vin est passible de coups de fouet

Le fait de propager des contenus à caractère pornographique est passible de 5 ans de prison et d'une amende de 3 millions de riyals saoudiens, soit environ 700 000 euros. Dans le cadre du programme de sécurité de la famille, une nouvelle loi de 2016 prévoit que le fait pour une femme de violer la vie privée de son mari en consultant son téléphone portable sans en avertir celui-ci ou sans son contentement (la réciproque n'étant pas vraie), est désormais passible de coups de fouet, d'une peine de prison ou d'une amende.

Par ailleurs, les étrangers jugés « trop beaux » (peu important qu'ils soient musulmans ou non) sont considérés par le comité pour la promotion de la vertu et la prévention du vice comme des « tentateurs » et font donc l'objet d'une mesure de reconduite à la frontière manu militari pour prévenir tout trouble à l'ordre public.



Répondre