tarik rammadan , integriste ou pas ?

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Maried
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5881
Enregistré le : mer. 2 sept. 2009 15:19
Gender :
Status : Hors ligne

Re: tarik rammadan , integriste ou pas ?

Message non lu par Maried » mar. 18 sept. 2018 14:14

Tariq Ramadan est un prisonnier politique

Tariq Ramadan est celui pour qui jamais l'institution judiciaire n'aura déployé autant de moyens et d'investigations aussi approfondies pour démontrer ce qui semble pour l'instant indémontrable.


Contre toute attente, monsieur Ramadan est maintenu en détention après réétude de sa demande de remise en liberté. L'intellectuel suisse a été confronté pour la première fois à son accusatrice Henda Ayari le jeudi 19 juillet. Il est intéressant de savoir que l'accusation s'effondre peu à peu à mesure que l'enquête avance. Celle-ci a mis en évidence des incohérences manifestes de la supposée victime sur la date et le lieu du crime dont est accusé Tariq Ramadan. Henda Ayari est tout simplement incapable de donner avec la précision que nécessite l'enquête la date et le lieu du supposé viol.

Nous sommes donc face à un dossier sans aucune preuve matérielle tangible pouvant corroborer les dires de la quadragénaire ce qui ne veut pas dire que le viol n'a jamais eu lieu. Mais on peut légitimement se demander, sans être taxé d'islamo-gauchiste ou de misogyne, si le maintien de l'éminent professeur ne trouve pas ses sources ailleurs que dans une accusation de plus en plus bancale. Il y a fort à parier que oui car les ennemis de Tariq Ramadan sont nombreux.
Son influence intellectuelle sur le territoire national est considérable et ne cesse de prendre de l'ampleur. Il suffit de consulter le CV de l'intéressé pour comprendre le travail académique gigantesque et l'engagement intellectuel constant qu'il a livré pour réformer l'islam et le moderniser tout au long de sa vie. Il cristallise à lui tout seul la haine et le rejet d'une pensée unique dominante qui vocifère sa haine de l'islam sous couvert de critique de l'islam car ce terme cache si bien un rascisme ordinaire devenu banal dans notre société au vu des discours totalement décomplexés qui ont une place de choix sur tous les plateaux de télévision.

La volonté clairement affichée du gouvernement est donc de garder l'islam sous contrôle à l'aide du CFCM comme institution représentative de la communauté musulmane alors que cette institution vit sous le joug de l'Etat français qui lui dicte quoi dire, quand le dire, et comment le dire.

C'est sûr que ça change d'un Tariq Ramadan dont la pensée est l'une des plus influentes au monde d'après le magasine Time. Son indépendance intellectuelle et son franc-parler dérangent l'establishment politique qui crie inlassablement au double discours, argument qu'il va falloir songer à changer car celui-ci commence sérieusement à s'essouffler.

Roman polanski a fait l'objet d'au moins quatre plaintes pour aggressions sexuelles. Pourtant il est toujours en liberté et il est reçu avec les honneurs à tous les festivals de cinéma. Monsieur Baupin a été visé également par de nombreuses plaintes pour des aggressions sexuelles, plaintes classées sans suite le 6 mars 2017. Gerald Darmanin, Nicolas Hulot, Gilbert Collard, Luc Besson, DSK ont tous été accusés d'agressions sexuelles mais Tariq Ramadan est celui pour qui jamais l'institution judiciaire n'aura déployé autant de moyens et d'investigations aussi approfondies pour démontrer ce qui semble pour l'instant indémontrable.

J'en déduis par conséquent à la lumière de tous ces éléments mis bout à bout que Tariq Ramadan est un prisonnier politique en France, pays supposé des droits de l'homme, droits de l'homme dont il faut bien reconnaître qu'il ne reste plus grand chose. On s'y prend à peu près de la même façon en Chine et en Russie lorsqu'on veut museler une opposition. Une honte pour la France et pour son image à l'étranger..


"Qui n'empêche pas le mal le favorise"
Cicéron
_________________________________________________
ImageImageImage
ImageImage

Avatar du membre
Fred
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 487
Enregistré le : dim. 10 avr. 2005 08:00
Status : Hors ligne

Re: tarik rammadan , integriste ou pas ?

Message non lu par Fred » jeu. 27 sept. 2018 08:28

Salut Maried,

En tout cas l'ami Ramadan avait visiblement une vie sexuelle débridée : dominateur, violent, vulgaire... Il n'hésitait pas à multiplier les relations sexuelles hors mariage. Les juges ont retrouvé des centaines de SMS qu'il a envoyés à l'une des femmes qui affirme avoir été violée. Exemples de messages :
Tariq Ramadan a écrit :Tu viendras, tu es prête. Je devrais t’attendre en bas car il faut une carte pour monter dans l’ascenseur
Tariq Ramadan a écrit :Il y a de l’amour, du désir, ce que je sais m’attire, mais je sais que ce sera plus encore… demain inch Allah
Puis :
Tariq Ramadan a écrit : J’ai senti ta gêne… désolé pour ma violence. J’ai aimé… Tu veux encore ? Pas déçue ?
Sacré prédateur le Tariq !


  • « Les gens voudraient qu’un imam se lève et prenne la parole devant une foule muette.
    Illusion trompeuse – Il n’est d’imam que la raison.
    »
    Al-Maari
  • « Je suis un non-croyant profondément religieux.
    C'est une religion d'un type quelque peu nouveau.
    »
    Einstein
  • « On a découvert que la terre est sphérique en 1577. » Zakir Naik

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21822
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: tarik rammadan , integriste ou pas ?

Message non lu par yacoub » dim. 7 oct. 2018 15:32

Tariq Ramadan accablé par ses SMS à «Christelle»
Par Bernadette Sauvaget — 26 septembre 2018 à 20:46
Tariq Ramadan, le 6 février à Paris. Photo Boris Allin. Hans Lucas
Des échanges authentifiés par des expertises informatiques révèlent que le prédicateur a menti sur la nature de sa relation avec l’une des femmes qui l’accusent de viol.

Tariq Ramadan accablé par ses SMS à «Christelle»

Ce mensonge-là, un énorme mensonge, risque de coûter très cher à Tariq Ramadan. Depuis que «Christelle», la deuxième femme à avoir porté plainte contre lui en octobre 2017, l’accuse de viol, l’islamologue a toujours nié avoir eu des relations sexuelles avec elle. Révélée par un rapport d’expertises informatiques que Libération a pu consulter, une série de SMS (plus de 400) échangés de septembre à décembre 2009 prouve le contraire et fait s’effondrer la ligne de défense radicale du prédicateur. «C’est un tournant dans l’affaire. Lors de la confrontation de la semaine dernière, Tariq Ramadan a encore traité ma cliente de folle et de menteuse. Il devra s’expliquer», soutient Me Eric Morain, l’avocat de Christelle.

«Chienne».
Ces échanges, souvent très crus du côté de Ramadan, confirment d’abord leur rencontre le 9 octobre 2009, jour du viol présumé, à l’hôtel Hilton de Lyon. «Tu viendras, tu es prête. Je devrai t’attendre au restaurant en bas car il faut une carte pour monter dans l’ascenseur», écrit Tariq Ramadan à Christelle en début d’après-midi. Pendant l’enquête, le théologien avait reconnu l’avoir rencontrée dans le lobby du Hilton. Mais c’était tout : ils s’étaient quittés au bout de vingt ou trente minutes, soutenait Ramadan, après son refus du selfie proposé par Christelle. Surtout, il niait catégoriquement qu’elle soit montée dans sa chambre, qualifiant de «pure affabulation» les accusations de la quadragénaire. Un peu avant 16 heures, il lui écrit pourtant : «J’étais sous la douche mais attends ma douce chienne.»

Il y a bien plus grave : le lendemain de leur rencontre, Ramadan lui envoie un message très inquiet : «J’ai senti ta gêne… désolé pour ma "violence", j’ai aimé… Tu veux encore. Pas déçue ?» Trois et heures et demie plus tard, il insiste encore : «Tu n’as pas aimé… Je suis désolé […]. Désolé.» Rien d’explicite, en somme, mais les allusions accréditent une relation violente qui, au minimum, a très très mal tourné.

Ces messages étaient déjà connus. Lors de l’enquête, Christelle avait fourni des captures d’écran de ceux-ci. Mais leur authenticité n’était pas avérée. Le 18 septembre, confronté à Christelle, Tariq Ramadan soutenait toujours qu’il n’en était pas l’auteur. Là aussi, il a manifestement menti. La preuve a été apportée par l’expertise informatique d’un vieux téléphone appartenant à Christelle. Elle l’a retrouvé, selon une source proche du dossier, en février ou mars 2018, au fond d’une caisse à outils.

«Rien à perdre».
Les échanges authentifiés révèlent une relation trouble, à la connotation sexuelle très claire. Quelques semaines avant leur rencontre à Lyon, le 2 septembre, Ramadan fait à Christelle des propositions très explicites et violentes : «Te gifler, te sodomiser, te frapper les fesses, te peloter, te saisir les cheveux et enfoncer ma queue à t’étouffer.» Le ton est le même une semaine plus tard : «Je veux te baiser et te gifler. Te pisser dessus et te forcer à lécher.»

Christelle prend-elle peur, alors que leur rendez-vous à Lyon se précise ? Fin septembre, il y a beaucoup de tension entre eux. Christelle a découvert sur un site belge des confidences de femmes qui accusent Tariq Ramadan de violences et d’abus sexuels. Elle lui en fait part. Il s’en défend comme il peut.

Le théologien s’inquiète que Christelle ne veuille plus le rencontrer. Pour se défendre, il évoque un complot : «On essaie de me piéger. C’est pas nouveau… si tout ça était vrai, je serais tombé depuis longtemps.» Il réussit manifestement à calmer les inquiétudes de la jeune femme. «N’aie pas peur, je ne sais pas la violence», lui écrit-il le 30 septembre. Dans un autre SMS, il l’assure qu’il y «aura de la douceur mais je veux que tu sois chaude, offerte, libre, cochonne».

Christelle est-elle rassurée ? Ou agit-elle sous emprise ? La jeune femme se rend bien au rendez-vous du Hilton. En revanche, le ton change radicalement après la fatidique rencontre. «Le désir est une chose mais toi tu es reparti indemne mais pas moi. Percutes (sic) ! Percutes que tu as un prob», écrit Christelle au prédicateur. Elle affirme qu’elle a des rapports médicaux qui prouvent les violences subies : «J’attends depuis le 9 tes excuses plates et sincères ! Ils ont halluciné à l’hôpital en voyant mon anus déchiré.»

Tariq Ramadan lui réplique qu’elle n’a jamais demandé d’excuses. Mais s’exécute finalement : «Pour tout, je te demande de m’excuser vraiment.» Rien n’y fait. Christelle a pris contact avec d’anciennes maîtresses de Ramadan. «Je ne laisserai aucune autre femme se faire déchirer comme tu l’as fait avec moi. Je n’en ai rien à perdre et je sacrifierais ma vie, s’il le faut, tues moi (sic)», lui signifie-t-elle.

Fin octobre, Christelle lance un blog. Le ton monte encore avec Tariq Ramadan. Il la traite de «menteuse». «Ne joue pas aujourd’hui à la victime», lui enjoint-il. Le théologien cherche à la faire taire, la menace : «J’ai parlé à mon avocat, va de l’avant et tu verras. C’est un choix. J’ajoute rien mais mon avocat t’attaquera sur les dommages et intérêts et il m’a dit [que] pas moins de 300 000 euros seront exigés.»

«Egoïsme».
A Paris, Christelle rencontre, à la mi-novembre, l’essayiste Caroline Fourest à qui elle se confie. Elle assiste à l’enregistrement de l’émission Ce Soir ou jamais de Frédéric Taddeï, durant laquelle Fourest débat avec Tariq Ramadan. Celui-ci est furieux. Le 20 novembre, il envoie ce SMS à Christelle : «Un jour peut-être vous saurez le vrai soutien de Fourest aux sionistes qui tuent les Palestiniens. Ils me haïssent pour cela. Votre égoïsme et votre combat de femmes vexées seront à mettre à l’échelle de cette lutte. […] Si Fourest est votre amie, Dieu sera votre ennemi.»

Au vu des expertises informatiques, les juges ont rejeté, mardi, la demande de remise en liberté de Tariq Ramadan, qui risque fort de rester encore longtemps en prison.
Bernadette Sauvaget



Avatar du membre
Fred
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 487
Enregistré le : dim. 10 avr. 2005 08:00
Status : Hors ligne

Re: tarik rammadan , integriste ou pas ?

Message non lu par Fred » dim. 7 oct. 2018 22:16

Merci Yacoub. Visiblement cette Christelle est allée à l'hôpital à cause de ses blessures à l'anus. Franchement difficile de nier le viol dans ces conditions. Et puis il y a le vocabulaire utilisé par Tariq Ramadan dans les SMS qui montre un homme pervers, brutal et sadique. À ce niveau-là, ça relève de la pathologie. Il a besoin de se faire soigner.


  • « Les gens voudraient qu’un imam se lève et prenne la parole devant une foule muette.
    Illusion trompeuse – Il n’est d’imam que la raison.
    »
    Al-Maari
  • « Je suis un non-croyant profondément religieux.
    C'est une religion d'un type quelque peu nouveau.
    »
    Einstein
  • « On a découvert que la terre est sphérique en 1577. » Zakir Naik

Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 754
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: tarik rammadan , integriste ou pas ?

Message non lu par marmhonie » lun. 12 nov. 2018 05:58

Tariq Ramadan a essayé de se procurer un portable en prison



Image
La nouvelle demande de remise en liberté du prédicateur suisse a été rejetée par crainte qu'il fasse pression sur ses victimes présumées, rapporte le « JDD ».

Tariq Ramadan aurait-il l'intention de faire pression sur ses victimes présumées ?
L'hypothèse est plausible pour le juge des libertés, qui a refusé mardi 6 novembre la quatrième demande de remise en liberté de l'intellectuel musulman, incarcéré à la prison de Fresnes (Val-de-Marne) pour des faits de viols. Selon l'ordonnance consultée par le Journal du dimanche (JDD), le magistrat justifie sa décision par une volonté « d'empêcher toute pression sur les victimes, les témoins ou leur famille ». Il ajoute que le risque « paraît hautement caractérisé », notamment à cause « des manœuvres d'intimidation et des menaces dont ont fait part les plaignantes de la part du mis en examen ».

Un appel de la décision
Un incident survenu l'été dernier est venu renforcer ce sentiment, ajoute l'hebdomadaire, lorsque le prédicateur suisse a cherché à se procurer un téléphone auprès d'un gardien. Un argument irrecevable pour l'avocat de Tariq Ramadan, Me Emmanuel Marsigny : « C'était une boutade de Tariq Ramadan, au mois d'août, liée à un portable qu'on lui apporte dans sa cellule pour téléphoner. Même pas un incident. C'est l'exemple type du traitement qui lui est réservé ! » Il a fait appel de la décision.

Le JDD cite aussi le rapport d'un expert psychiatre qui conclut à « l'absence de toute dangerosité psychiatrique et criminologique », mais qui n'a pas suffi à convaincre le juge des libertés. Celui-ci se fonde davantage sur les conclusions d'un autre expert. « Il paraît vraisemblable que le mis en examen ait réellement réagi avec une violence n'ayant rien de virtuel ni d'un jeu, violence à la mesure de la puissance d'un processus défensif névrotique », écrit-il dans sa décision.
Image

Après avoir passé un an à nier les faits, Tariq Ramadan a finalement reconnu le 22 octobre dernier avoir eu un rapport sexuel avec les deux plaignantes. Cependant, l'intellectuel argue que les relations étaient « consenties ».
Source
Publié le 11/11/2018



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 754
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: tarik rammadan , integriste ou pas ?

Message non lu par marmhonie » lun. 12 nov. 2018 06:01

Les avocats suisses de Tariq Ramadan voulaient interdire à la plaignante de s'exprimer



Corruption des deux avocats
Comment Pierre de Preux, avocat de renom, ancien bâtonnier de l'ordre des avocats de Genève, chargé d'enseignement à l'école d'avocature de l'université de Genève, peut-il demander à la justice suisse de faire taire une plaignante et ses défenseurs ?
Image

D'autant que lui-même et son collègue Guerric Canonica, tous deux avocats de Tariq Ramadan dans la Cité de Calvin, n'ont jamais cessé de s'exprimer dans la presse. En juin dernier, les deux défenseurs du prédicateur avaient déjà exigé que la partie adverse se taise. Une démarche d'autant plus surprenante que le Ministère public genevois a ouvert une instruction pénale contre leur client pour viol et contrainte sexuelle.
Image

Tariq Ramadan est un violeur en prison
Tariq Ramadan, de nationalité suisse, est accusé par une femme, âgée d'une quarantaine d'années au moment des faits, de l'avoir violée le 28 octobre 2008 dans un hôtel de la rive droite de Genève. En septembre, le Ministère public a repoussé la requête de Pierre de Preux et Guerric Canonica. Nullement découragés, les deux avocats de Tariq Ramadan ont déposé un recours devant la Cour de justice. Sans plus de succès. La Tribune de Genève, qui évoque l'arrêt du 5 octobre de la Chambre pénale de recours, souligne que, pour les juges, « les parties et les autres participants à la procédure sont libres de s'exprimer sur une affaire, sauf injonction contraire émanant de la direction de la procédure ».
Image

Une défense chaotique
Comment interpréter la demande des avocats de Tariq Ramadan ? « Brigitte », la plaignante, ne s'est jamais exprimée elle-même, laissant la parole à ses défenseurs, Robert Assaël et Romain Jordan. Pierre de Preux et Guerric Canonica estiment-ils que leurs confrères parlent trop ? Et que leurs propos portent atteinte à la présomption d'innocence, mettant en péril la régularité de la procédure ? Ils laissent également entendre que les informations recueillies en Suisse par les médias français pouvaient influencer négativement la procédure parisienne. « On n'instruit pas dans la presse », déclarent les avocats de Tariq Ramadan... dans la presse.
Image

La défense du prédicateur apparaît de plus en plus chaotique sur les bords du lac Léman.
Le premier avocat choisi, Marc Bonnant, un ténor du barreau genevois, a été débarqué sans ménagement du jour au lendemain. Ses deux successeurs semblent avoir adopté la thèse du complot, chère aux supporteurs du prédicateur. Alors que la justice, en septembre, annonçait que Tariq Ramadan avait été mis en prévention pour viol et contrainte sexuelle, l'équivalent en Suisse d'une mise en examen, ils affirmaient aussitôt que ce n'était pas vrai. Dans son arrêt du 5 octobre, la Cour de justice confirme bien que l'auteur de L'Islam et le réveil arabe a été mis en prévention. « Cette démarche est incompréhensible et choquante. Cette tentative de museler la victime et de la ramener au silence dans lequel elle est restée trop longtemps est intolérable. La thèse du complot sans cesse rabâchée est inaudible. Le temps des réponses est venu », affirme Romain Jordan, l'avocat de « Brigitte ».
Image

« Un traquenard organisé »
Le 10 septembre dernier, la famille Ramadan avait initié l'envoi d'une lettre ouverte à Alain Berset, le président de la Confédération, signée par 229 personnes, dont le sociologue Jean Ziegler, lui demandant d'intervenir auprès d'Emmanuel Macron pour que les droits fondamentaux de Tariq Ramadan soient respectés. À cette occasion, Bilal Ramadan, l'un des frères aînés du prédicateur, dénonçait dans le quotidien Le Temps un « traquenard organisé […] C'est au niveau le plus haut de l'État que ça se passe », ajoutant que certaines plaignantes avaient « des liens avec les services de renseignement ».
Image

Contacté jeudi matin, le cabinet de Pierre de Preux et de Guerric Canonica n'a pas voulu répondre.
Image
Source



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21822
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: tarik rammadan , integriste ou pas ?

Message non lu par yacoub » ven. 16 nov. 2018 13:38

Tariq Ramadan, accusé de viols, obtient sa mise en liberté sous conditions
Tariq Ramadan, accusé de viols, obtient sa mise en liberté sous conditions

"Je n'ai pas à fuir, je suis totalement innocent de ce dont on m'accuse": après près de dix mois de détention en France dans une affaire de viols, Tariq Ramadan a obtenu ce jeudi sa mise en liberté sous contrôle judiciaire après avoir lui-même plaidé sa cause devant la cour d'appel de Paris.

La remise en liberté de l'islamologue suisse de 56 ans reste cependant soumise au versement préalable d'une caution de 300.000 euros, selon l'arrêt de la chambre de l'instruction rapporté par son avocat Emmanuel Marsigny.

Une fois libéré de la prison de Fresnes, près de Paris, où il est détenu, Tariq Ramadan, qui devra remettre son passeport suisse, aura interdiction de quitter le territoire, d'entrer en contact avec les plaignantes et certains témoins. Il devra aussi pointer une fois par semaine au commissariat.

Figure longtemps influente et controversée de l'islam francophone, le professeur Ramadan avait été mis en examen et incarcéré le 2 février pour le viol de deux femmes, Henda Ayari et celle que les médias surnomment "Christelle", dont les plaintes successives ont lancé l'affaire à l'automne 2017.

Toutes deux affirment avoir subi un rapport sexuel d'une extrême violence, en 2012 à Paris pour la première et en 2009 à Lyon pour l'autre.

"J'irais fuir où ? Alors que tout va vers mon innocence. (...) Je vais rester en France et défendre mon honneur et mon innocence", a-t-il déclaré à l'audience, sous le regard de sa fille et d'une dizaine de ses partisans, vêtus de tee-shirt "Free Tariq Ramadan".

La chambre de l'instruction avait en effet accepté, à la demande de la défense, de ne pas ordonner le huis clos, pourtant quasi systématique à Paris en matière de détention, offrant à l'intellectuel sa première apparition en public depuis son incarcération.

Vêtu d'une polaire rouge, lunettes, barbe légère, Tariq Ramadan a saisi cette occasion pour plaider lui-même son innocence pendant une vingtaine de minutes, énergique et volubile, debout dans le box.

"Je viens de passer dix mois en prison, je suis innocent, je le paye de ma santé, je ne peux plus marcher normalement", a défendu M. Ramadan, atteint d'une sclérose en plaques dont le traitement a cependant été jugé compatible avec la détention.

«Une bêtise»

Cette demande de mise en liberté, la quatrième, avait été rejetée la semaine dernière par les juges qui craignaient notamment des pressions sur les plaignantes, argument à nouveau invoqué jeudi par le parquet général.

Elle avait été déposée dans la foulée d'une audition, fin octobre, où M. Ramadan avait finalement admis des relations sexuelles "consenties" avec ses accusatrices. Après un an de totales dénégations, la révélation d'échanges par SMS sans ambiguïté l'avait contraint à changer de version.

"Je n'ai jamais violé, je ne suis pas un violeur. C'est vrai que j'ai commis une erreur, j'ai pensé à protéger ma famille. C'était une erreur et une bêtise de ma part que ce mensonge", s'est-il justifié. "Mais qui a menti le plus ? Qui a instrumentalisé le mouvement #MeToo ?", s'est défendu M. Ramadan, reprochant à ses accusatrices de "se répandre dans les médias".

"Je voudrais que vous décidiez en votre âme, en conscience, non pas parce que je m'appelle Tariq Ramadan et qu'on m'a diabolisé dans ce pays", a-t-il lancé aux juges.

À tour de rôle, les avocats de la défense et des deux plaignantes s'étaient auparavant renvoyé les accusations de menaces sur les protagonistes du dossier et leur entourage. "Ces deux femmes sont régulièrement menacées, injuriées. M. Ramadan prend en otage sa communauté", s'était indigné Me Francis Szpiner, avocat de Henda Ayari.

"La remise en liberté de Tariq Ramadan est logique au regard des derniers développements du dossier qui démontrent que les accusations de viols s'effondrent", a affirmé son avocat, Me Marsigny, jeudi soir.

Mais pour l'avocat de "Christelle", "tout le monde a pu entendre que la cour n'allait pas se prononcer sur sa culpabilité ou son innocence". Au contraire, "il est évident que les aveux de M. Ramadan après neuf mois de mensonges ont joué dans cette décision" de le remettre en liberté, a ajouté Me Eric Morain.



Avatar du membre
Fred
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 487
Enregistré le : dim. 10 avr. 2005 08:00
Status : Hors ligne

Re: tarik rammadan , integriste ou pas ?

Message non lu par Fred » dim. 2 déc. 2018 19:22

Des centaines d’images pornographiques découvertes sur les portables de Tariq Ramadan
Dans le cadre de son enquête sur les accusations de viol visant Tariq Ramadan, la justice a fouillé son matériel informatique. Les enquêteurs ont ainsi pu mettre la main sur de nombreuses photos ainsi que sur son historique de recherches internet.

Comme le révèle Le JDD de ce 2 décembre, la justice a mis la main, en analysant les données stockées sur différents appareils électroniques appartenant à Tariq Ramadan, sur quelque 776 images à caractère pornographique, comme le précise le rapport d’expertise.

Beaucoup de ces photos correspondraient à «des selfies de plusieurs dizaines de femmes» retrouvées dans le matériel informatique de l’islamologue suisse, que les enquêteurs ont fouillé à partir de mots-clés «pouvant intéresser l’instruction en cours», selon les propos rapportés par l’hebdomadaire.

«Deux iPhone 7 Plus, un Samsung Galaxy, un disque externe, un MacBook Pro, une tablette iPad Pro, une clé USB[…]» et ce n’est que le début de la longue liste, dressée par Le JDD, des supports de stockage de Tariq Ramadan, qui ont été examinés par la justice.

Les enquêteurs auraient par ailleurs relevé, dans son historique de navigation sur internet, des recherches évoquant un «massage sensuel à domicile», le 9 janvier 2018, une «escort à Lille », en avril 2017 ou encore la tentative de précaution : «ne pas faire apparaître son numéro de téléphone», en septembre 2015.


  • « Les gens voudraient qu’un imam se lève et prenne la parole devant une foule muette.
    Illusion trompeuse – Il n’est d’imam que la raison.
    »
    Al-Maari
  • « Je suis un non-croyant profondément religieux.
    C'est une religion d'un type quelque peu nouveau.
    »
    Einstein
  • « On a découvert que la terre est sphérique en 1577. » Zakir Naik

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21822
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: tarik rammadan , integriste ou pas ?

Message non lu par yacoub » mar. 4 déc. 2018 16:41

Fred a écrit :
dim. 2 déc. 2018 19:22
Des centaines d’images pornographiques découvertes sur les portables de Tariq Ramadan
Dans le cadre de son enquête sur les accusations de viol visant Tariq Ramadan, la justice a fouillé son matériel informatique. Les enquêteurs ont ainsi pu mettre la main sur de nombreuses photos ainsi que sur son historique de recherches internet.

Comme le révèle Le JDD de ce 2 décembre, la justice a mis la main, en analysant les données stockées sur différents appareils électroniques appartenant à Tariq Ramadan, sur quelque 776 images à caractère pornographique, comme le précise le rapport d’expertise.

Beaucoup de ces photos correspondraient à «des selfies de plusieurs dizaines de femmes» retrouvées dans le matériel informatique de l’islamologue suisse, que les enquêteurs ont fouillé à partir de mots-clés «pouvant intéresser l’instruction en cours», selon les propos rapportés par l’hebdomadaire.

«Deux iPhone 7 Plus, un Samsung Galaxy, un disque externe, un MacBook Pro, une tablette iPad Pro, une clé USB[…]» et ce n’est que le début de la longue liste, dressée par Le JDD, des supports de stockage de Tariq Ramadan, qui ont été examinés par la justice.

Les enquêteurs auraient par ailleurs relevé, dans son historique de navigation sur internet, des recherches évoquant un «massage sensuel à domicile», le 9 janvier 2018, une «escort à Lille », en avril 2017 ou encore la tentative de précaution : «ne pas faire apparaître son numéro de téléphone», en septembre 2015.
Tarik Ramadan va faire une fatwa qui va rendre halal la pornographie. :dizzy:



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21822
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: tarik rammadan , integriste ou pas ?

Message non lu par yacoub » ven. 1 févr. 2019 15:28

Affaire Ramadan: une des plaignantes s'est expliquée jeudi sur un SMS controversé

Image
La plaignante assure qu'un SMS, au cœur de l'enquête, a été envoyé avant son unique encontre avec le prédicateur. Les enquêteurs laissent entendre qu'il n'a pu être envoyé qu'après.

Une des femmes qui a porté plainte pour viol contre Tariq Ramadan a affirmé jeudi aux juges d'instruction qu'un de ses SMS, au cœur de l'enquête, avait été envoyé avant leur unique rencontre le 9 octobre 2009, et non après comme le supposent les enquêteurs, a expliqué son avocat à l'AFP. Ce SMS, dans lequel elle écrit que Tariq Ramadan lui a "manqué" dès qu'elle a "passé la porte", n'est pas horodaté et deux visions s'opposent. D'un côté, la plaignante, surnommée "Christelle" dans les médias, assure que ce SMS remonte au 6 septembre 2009 à la suite d'un échange sur Skype ; de l'autre, les enquêteurs laissent entendre qu'il n'a pu être envoyé qu'après la rencontre.

Une abondante correspondance avec cette femme. Une abondante correspondance, exhumée d'un ancien téléphone de "Christelle", avait poussé Tariq Ramadan, mis en examen pour viols sur elle et sur Henda Ayari le 2 février 2018, à un changement de stratégie à l'automne. Il avait reconnu une relation sexuelle avec chacune de ses accusatrices, consentie selon lui, après des mois de dénégations. Il est sorti de détention provisoire fin novembre. Une expertise psychiatrique et psychologique à laquelle "Christelle" a été soumise a par ailleurs conclu qu'elle ne présentait "pas d'anomalie mentale ou psychique" et que "son discours, constant, peut être entendu", selon un document dont l'AFP a eu connaissance.

"Cela prouvera à ceux qui injuriaient ma cliente, comme Tariq Ramadan qui l'avait qualifiée de 'folle' au cours de leur confrontation, que ce n'est pas le cas et que ce qu'elle raconte est crédible", s'est félicité son avocat, Me Eric Morain. Une autre expertise demandée par les juges devait déterminer si une femme, visible sur une vidéo de la conférence donnée par Tariq Ramadan à Lyon le 9 octobre 2009, pouvait être "Christelle", alors qu'elle l'accuse de viol perpétré dans un hôtel peu avant. Dans ses conclusions, que l'AFP a pu consulter, l'expert dit soutenir "modérément à fortement l'hypothèse" selon laquelle c'est le cas.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21822
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: tarik rammadan , integriste ou pas ?

Message non lu par yacoub » ven. 15 mars 2019 14:30

Tariq Ramadan : la justice maintient ses deux mises en examen pour viols

La justice a annoncé maintenir les deux mises en examen de Tariq Ramadan pour viols jeudi 14 mars. La chambre de l'instruction a confirmé la décision des juges qui avaient considéré l'été dernier cette requête "prématurée".

Me Eric Morain, l'avocat de Christelle, une des plaignantes de Tariq Ramadan Crédit Image : Kathy Willens/SIPA | Crédit Média : Thomas Prouteau/RTL | Durée : 00:55 | Date : 14/03/2019
Éléonore Merlin

Image

Tariq Ramadan est sorti de prison mais reste mis en examen. Ainsi en a décidé la justice jeudi 14 mars. La cour d'appel de Paris a annoncé maintenir les deux mises en examen de l'islamologue pour viols.

Le célèbre islamologue suisse, est mis en examen depuis le 2 février 2018 pour deux viols, dont un sur personne vulnérable : le 9 octobre 2009 à Lyon sur une femme surnommée Christelle dans les médias et, au printemps 2012 à Paris, sur une ancienne salafiste devenue militante laïque, Henda Ayari.

Après avoir longtemps nié toute relation sexuelle avec ses plaignantes, Tariq Ramadan, 56 ans, a finalement défendu des relations de domination consenties. La position de l'islamologue était devenu intenable depuis la révélation en septembre de centaines de SMS sans ambiguïté exhumés d'un vieux téléphone de Christelle, l'une des plaignantes.



Innana
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3396
Enregistré le : mar. 27 août 2013 18:09
Gender :
Status : Hors ligne

Re: tarik rammadan , integriste ou pas ?

Message non lu par Innana » mar. 19 mars 2019 06:22



"La liberté, c'est la liberté de dire que 2 et 2 font 4. Lorsque cela est accordé, le reste suit." George Orwell, 1984

DOM JUAN: Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit.
TARTUFFE :Couvrez ce sein que je ne saurais voir:
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées.
DORINE:Vous êtes donc bien tendre à la tentation,
Et la chair sur vos sens fait grande impression!
Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte:
Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte,
Et je vous verrais nu du haut jusques en bas
Toujours Molière ! :

Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6940
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: tarik rammadan , integriste ou pas ?

Message non lu par Georges » mer. 20 mars 2019 14:58

J'espère qu'il sera condamné à la prison à vie. C'est un prédateur qui s'attaque aux enfants.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21822
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: tarik rammadan , integriste ou pas ?

Message non lu par yacoub » sam. 14 sept. 2019 12:32

Le retour de Tariq Ramadan fâche dans les milieux musulmans
Par Bernadette Sauvaget — 13 septembre 2019 à 11:19

Image

Accusé de viols en France et en Suisse, le théologien qui tente de reconquérir son public a choqué par ses déclarations.

Le retour de Tariq Ramadan fâche dans les milieux musulmans

Le prochain rendez-vous ? Un «live», ce vendredi, à 20h30 sur les réseaux sociaux. Le théologien Tariq Ramadan, accusé par cinq femmes de viols, qui vient de publier un plaidoyer pro domo (Devoir de vérité) poursuit son opération de reconquête des milieux musulmans, en froid avec lui depuis les révélations sur sa double vie.

«Tariq n’a fait aucune amende honorable», regrette l’un de ses anciens proches. «Il a un culot monstre, de tenter de revenir sur scène», commente Abdelaziz Chaambi, un ancien compagnon de route lyonnais, en froid avec le théologien depuis une dizaine d’années. «Qu’il se taise» réclament les milieux musulmans, selon le sociologue spécialiste de l’islam Vincent Geisser, au fait de l’ambiance de la base.


Le sulfureux mais influent blogueur de Marseille Salim Laïbi n’a pas non plus raté l’ex-prédicateur. Sur son site, Le Libre penseur, très fréquenté dans les milieux communautaires, il a mis en parallèle les déclarations de Ramadan lors d’une conférence où il condamnait strictement la sodomie et celles qu’il a tenues, le 6 septembre, face à Jean-Jacques Bourdin sur BFM : «Les avis musulmans sont partagés sur cette question», a-t-il soutenu. «Ces propos ont beaucoup choqué», relève-t-on dans les milieux musulmans lyonnais qui ont contribué à son installation dans le paysage musulman français. En prononçant cette fatwa (avis juridique donné par un spécialiste de la loi islamique) toute personnelle mais destinée à le dédouaner lui-même, Tariq Ramadan a encore perdu beaucoup de crédit, la sodomie étant une pratique sexuelle réprouvée en islam.
«Répondre aux coups qu’il a reçus»

Le théologien a pris de gros risques en opérant un tonitruant retour médiatique. Pour le moment, il n’a toujours pas été auditionné ni confronté à «Brigitte» (nom d’emprunt), la femme qui l’accuse en Suisse de l’avoir violée et séquestrée une nuit entière, fin octobre 2008, dans un hôtel de Genève. Très sourcilleuse, la justice suisse ne devrait guère apprécier les déclarations de Tariq Ramadan à l’égard de la plaignante, qu’il accuse d’avoir fomenté un traquenard pour le faire tomber avec «Christelle», la deuxième femme à avoir porté plainte pour viol contre le théologien. «C’est complètement faux ; une contre-vérité de plus», ont répondu les avocats de Brigitte, Me Robert Assaël et Alec Reymond.

Ramadan s’est-il empêtré dans son calendrier ? Très vraisemblablement. «Cela n’a jamais été un tacticien, commente l’un de ses anciens proches. Il avait surtout envie de répondre aux coups qu’il a reçus.» De fait, avec son livre, l’ancien prédicateur s’expose à des plaintes en diffamation qui pourraient être très prochainement déposées, selon nos informations.

Quoi qu’il en soit, le retour du théologien sur la scène publique s’avère beaucoup plus compliqué qu’il ne l’escomptait. Peu de médias ont accepté de l’interviewer malgré les propositions de son éditeur, Les Presses du Châtelet. Tariq Ramadan est seulement intervenu mercredi sur les antennes de la radio communautaire France Maghreb 2 lors de leur émission vedette, le Grand Forum. «Je comprends la déception des uns et des autres mais je demande à tous ceux qui m’ont accompagné de remettre les choses à leur place. […] Suivait-on un homme ou servait-on un message ?» a-t-il notamment déclaré pour se dédouaner quant à sa double vie. Cette prise de position a, elle aussi, froissé dans ses anciens réseaux.
«Gros coup porté à Tariq Ramadan»

Mais pour Tariq Ramadan, le plus gros revers est venu des rangs de ses anciens alliés, à savoir les Frères musulmans qui ont grandement favorisé, par le passé, son ascension en France. Contre toute attente, la fédération Musulmans de France (ex-UOIF, la branche française des Frères musulmans) a publié, mardi en fin de journée, un communiqué se désolidarisant du théologien. «Nous nous sentons trahis par le comportement révélé par Monsieur Ramadan, comportement qui s’avère en totale contradiction avec les principes éthiques et moraux attendus d’un homme qui prône l’islam», lit-on dans le texte. «C’est un gros coup porté à Tariq Ramadan», évalue un journaliste d’un média communautaire. Dans son communiqué, Musulmans de France insiste sur la nécessaire protection du public des jeunes.

«Je ne comprends pas l’objectif du communiqué de Musulmans de France pour discuter d’un fonds moral à des fins politiques. […] Ce communiqué est destiné aux politiques et aux médias», a répondu Ramadan sur l’antenne de France Maghreb 2. En clair, le théologien accuse Musulmans de France d’arguer de sa mauvaise conduite en matière de mœurs pour l’éliminer politiquement. Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre…
Bernadette Sauvaget



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21822
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: tarik rammadan , integriste ou pas ?

Message non lu par yacoub » mar. 17 sept. 2019 06:23

Madame Fourest, le violeur Tariq Ramadan n’a fait qu’imiter le beau modèle Mahomet !
Publié le 6 novembre 2017 - par Zohra Nedaa-Amal - 235 commentaires - 5 689 vues

Dans l’article : ( https://carolinefourest.wordpress.com/t ... q-ramadan/ ) consacré à la double vie de Tariq Ramadan, Caroline Fourest écrit sur son site :« Pourtant, je ne pouvais pas écrire ce que je savais…D’autres faits étaient profondément troublants, révélant une pathologie hypocrite et misogyne…. J’avais suffisamment de preuves… Mais j’ai cependant alerté les collègues et même les lieutenants du Ramadan. Rien ne s’est passé. »

https://www.youtube.com/watch?v=uSn41Fr ... e=youtu.be

On note ainsi qu’elle avait assez de preuves, mais elle préférait garder le silence. Pourtant, elle reconnaît qu’elle n’a pas gardé le silence envers les collègues et les lieutenants de Tariq Ramadan : Caroline Fourest ne met pas sur un même pied d’égalité les Français et les collègues ou lieutenants de Tariq Ramadan. En agissant ainsi, elle met en pratique le précepte musulman de dhimmitude. Les proches de Tariq Ramdan ont le droit de savoir, mais ce droit ne peut être accordé aux Français, ces minables dhimmis. Au-delà du fait de garder le silence sur les agissements de Tariq Ramadan, essayons de voir comment Caroline Fourest cache les prescriptions concernant le viol dans le Coran et l’islam. Le Coran et l’islam, qu’il soit sunnite ou chiite, légalisent le viol des captives.

Toutes les écoles de jurisprudence sont d’accord sur ce point : il y a consensus des Oulémas musulmans sur la légalité de l’esclavage sexuel, conformément à la parole d’Allah dans le Coran : (S33, V50) : « Ô Prophète ! Nous t’avons rendue licites celles que tu as possédées parmi les captives (ou esclaves) qu’Allah t’a destinées. » (S23, V6) : « Sont bienheureux les croyants qui se gardent de tout rapport charnel, sauf avec leurs épouses ou leurs esclaves sexuelles, car en cela, personne ne peut les blâmer. »
Le verset le plus intéressant montre le mépris total qu’éprouvait Mahomet pour les filles et les femmes de ses victimes. Ce mépris a été transmis à des générations de moudjahidines qui, pendant quatorze siècles, purent capturer et violer les femmes, les filles et même les fillettes, avec la bénédiction d’Allah :(S4 : V23-24) : « Vous sont interdites les femmes qui ont un mari, sauf si elles sont vos captives. » L’exégèse et la tradition musulmane (Abu Dawud : Livre du mariage, Hadith 2155) précisent :« Mahomet lança une expédition à Awtas. Ses soldats tuèrent les mécréants et prirent les survivants comme prisonniers. Les soldats hésitaient à violer les femmes capturées en présence de leurs maris. Alors Allah autorisa ces viols, en révélant à Mahomet ce verset : « Vous sont interdites les femmes mariées, sauf si elles sont vos captives en toute légitimité. » » Ainsi, Allah autorise non seulement de violer les captives, mais de le faire du vivant de leurs maris. Et on constatera que même les guerriers habitués aux pires massacres hésitèrent devant cette monstruosité : le viol des femmes en présence de leurs maris. Mais Allah ne reculait devant aucune barbarie. Le Dieu de Mahomet, lui révéla sa loi « divine » qui légitime cette barbarie.

En résumé, Allah a rendu licite pour le Prophète celles qu’il a possédées comme captives. Allah a également rendu licites à ses fidèles la possession des esclaves sexuelles sans aucune limite. Il faut préciser la signification de « sans limite », Elle concerne aussi bien le nombre que l’âge des victimes : elles peuvent être des femmes, des filles et même des fillettes qui n’ont pas atteint l’âge de la puberté !

Ainsi, Caroline Fourest ne peut pas reprocher à Tariq Ramadan de ne pas respecter l’islam et ses prescriptions sur le « Malk Al Yamine ». Ce terme signifie toute femme que le musulman possède. Tout au plus, elle pourra se demander si une femme, rendue captive par la domination et l’emprise psychologique, peut être considérée comme « Malk Al Yamine ». Ainsi, Tariq Ramadan n’aurait en aucun cas violé les prescriptions d’Allah, qui parle de femmes que « votre main droite a acquises » (en arabe : « Ma Malakata Ayemanoukoum »). Allah ne précise pas si la captivité résulte d’une razzia, d’un acte de guerre, d’un acte de piraterie ou d’une emprise psychologique : toutes ces violences aboutissent au même résultat : la victime devient « la possession » de celui qui l’a capturée ! Le champ d’interprétation de « Malk Al Yamine » est assez large, et notre Tariq Ramadan se considère comme un maître de l’interprétation coranique. On n’est bien servi que par soi-même.

Quand Caroline Fourest parle du système que Tariq Ramadan veut imposer, elle laisse supposer que ce système n’a rien à voir avec l’islam. Et par voie de conséquence, quand Mahomet pratiquait l’esclavage sexuel et considérait la femme comme un objet qu’on peut « labourer à sa guise », cela n’aurait rien à voir avec l’islam. Ainsi, le prophète de l’islam lui-même n’aurait rien compris au Coran. Je ne sais pas si Caroline Fourest a eu l’occasion d’ouvrir le Coran et la Sunna de Mahomet. Je ne sais pas si elle connaît le sort tragique que Mahomet réserva à ses captifs, à leurs femmes et leurs filles. On rappellera juste le cas de Rayhana et de Safiya.

⦁ Rayhâna : cette jeune fille de 15 ans faisait partie des prisonnières capturées lors du massacre de la tribu juive de Médine : les Bani Qurayza. Lors du partage du butin, Mahomet se garda la princesse Rayhana pour lui-même. Il distribua les autres captives entre ses soldats. Refusant de se convertir à l’islam, Rayhana préféra le statut d’esclave de religion juive à celui d’épouse musulmane. Ce qui n’a pas empêché Mahomet de l’utiliser comme esclave sexuelle, sans se préoccuper de son consentement.
⦁ Safiya : elle fut capturée par Mahomet quand il a envahi l’oasis de Khaybar. Mahomet a tué les hommes, dont le père et le frère de Safiya. Il a également décapité son mari Kinana, après l’avoir torturé. Mahomet distribua les prisonnières en tant qu’esclaves sexuelles à ses combattants et se garda Safiya, la princesse de Banu Nadir, pour lui-même. Alors que Safiya disait : « Nul ne me paraissait plus détestable que Mahomet car il avait tué mon père et mon époux », Mahomet la viola sans attendre l’arrivée à Médine, soit la même journée où il décapita son mari et massacra sa tribu ainsi que le reste de sa famille. Qui pourrait croire que la princesse Safiya était consentante pour avoir des relations sexuelles avec Mahomet, le jour même où il venait de décapiter son mari ? Il paraît évident que Mahomet a exercé des contraintes et des violences physiques pour obtenir le « consentement forcé » de la princesse des Banu Nadhir : Safiya bint Huyay.

Comment peut-on reprocher à Tariq Ramadan de se comporter comme le Prophète de l’islam, ce beau modèle que tout musulman se doit d’imiter s’il veut obtenir la miséricorde d’Allah et mériter son Paradis, peuplée de vierges consentantes ? Caroline Fourest nous assure, la main sur le cœur, qu’elle était obligée de garder le silence sur Tariq Ramadan, malgré les preuves qu’elle possédait. Alors je lui demande de parler en tant que journaliste et d’informer les Français sur la manière dont Mahomet avait pratiqué l’esclavage sexuel et comment il lui a donné une légitimité divine dans l’islam. En parlant de ces pratiques barbares, Caroline Fourest ne prendrait aucun risque d’être condamnée par la justice. Elle ne dirait que la simple vérité. Elle montrerait ainsi qu’elle a du respect pour les Français et qu’elle n’essaye pas de cacher la vérité sur le vrai visage de l’islam. Courage Caroline : montrez-nous que vous étiez obligée de garder le silence sur un obscur prédicateur comme Tariq Ramadan, mais que vous avez le courage dire la vérité sur le fondateur de l’islam, Mahomet lui-même. Il suffit de lire le Coran et la Sirat de Mahomet pour connaître l’immensité de sa soif de la gent féminine. Lui-même affirmait qu’Allah en était responsable. Cette divinité malicieuse envoya l’Ange Gabriel avec une nourriture qui provenait du Paradis peuplé de vierges. Cette nourriture eut un effet magique sur Mahomet : « J’avais la puissance sexuelle de quarante hommes !!! » Comment assouvir ce déchaînement de désir ?

Voyant que le nombre illimité d’épouses et d’esclaves sexuelles n’arrivait pas à lui suffire, le prophète commençait à recevoir toutes celles qui se donnaient à lui. Ce qui mit en fureur Aïcha, l’épouse-enfant de Mahomet. Voyant une femme sortir de chez Mahomet, elle lui dit : « Comment une femme peut-elle s’offrir ainsi à un homme ? » Mais, Mahomet jura à Aïcha qu’il venait de recevoir la révélation de ce verset :

(S33, V50-51) : « Ô Prophète ! Nous t’avons rendu licites toute femme croyante si elle fait don de sa personne au Prophète, pourvu que le Prophète consente à la prendre pour femme : c’est là un privilège pour toi, à l’exclusion des autres croyants. Tu laisseras celles que tu voudras et tu prendras celle que tu voudras. Tu pourras reprendre celle que tu as délaissée. Ainsi tes femmes accepteront mieux leur destin, ne récrimineront pas et seront satisfaites de ce que tu leur accordes. Allah lit dans vos cœurs. Allah possède toute la science et toute la compassion !!!!»

Al Qurtubi, qui vivait au XIIIe siècle à Cordoue dans ce prétendu « islam des Lumières », nous explique la signification de ces versets : Allah donnait le droit à Mahomet d’accueillir chez lui toutes les femmes qui lui plaisaient. Il avait le choix de leur proposer un mariage rapide, sans dot ni tuteur, ou des relations sexuelles sans mariage. Ibn Kathir, autre exégète faisant autorité dans l’islam, précise que ce verset a donné, au Prophète, la liberté de se marier avec qui il veut, faire attendre qui il veut, d’avoir des rapports avec qui il veut. Aïcha a été scandalisée par le comportement de son Prophète de mari et n’a cessé d’exprimer son horreur devant ces femmes qui s’offraient à Mahomet. Mais celui-ci lui récita le verset qu’Allah venait tout juste de révéler : « Tu fais attendre qui tu veux d’entre elles, et tu accueilles chez toi celles que tu veux. » Aïcha ne put plus tenir et lui dit : « Je jure au nom d’Allah que je vois que ton Dieu ne fait que se précipiter pour accomplir tes désirs (sexuels) » ! Caroline Fourest pourra avoir une petite idée sur le fondateur de l’islam : Mahomet. Elle pourra nous faire un petit parallèle entre ce qu’elle reproche à Tariq Ramadan et le comportement de Mahomet, ce « beau modèle » que tout musulman se doit d’imiter.

Zohra Nedaa-Ama



Répondre