Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lu par yacoub » mar. 29 août 2017 13:12

Dernier message de la page précédente :

Bon anniversaire Sami Aldeeb 68 ans.




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lu par yacoub » ven. 8 sept. 2017 13:14

Ajoutée le 7 sept. 2017

لشراء كتبي أو تحميلها مجانا http://goo.gl/cE1LSC
التبرع لدعم ابحاثي https://www.paypal.me/aldeeb
عنواني sami.aldeeb@yahoo.fr
السيوطي https://goo.gl/j3FNhy
خديجة تسكر والدها للتتزوج بمحمد https://goo.gl/Da3SJi
فتوى تكفر من ينكر تحريم الخمر https://goo.gl/jBtmzR
محمد الطالبي ينكر تحريم الخمر https://goo.gl/erNk4f
النبي محمد يشرب الخمر ويتوضأ به https://goo.gl/arv8mt
مصطفى راشد الخمر غير محرم فى الاسلام https://goo.gl/MPZLWo
سعد الهلالى: البيرة حلال طالما أنها لا تسكر https://goo.gl/Gvoszv

https://youtu.be/gdt1sTmed3k

https://youtu.be/gdt1sTmed3k



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Article sur la traduction du Coran de Sami Aldeeb

Message non lu par yacoub » ven. 15 sept. 2017 14:50

Eliakim a écrit :
sam. 30 mai 2009 16:43
J'en ai trouvé un dans une librairie hier. Je vais aller le chercher tout à l'heure ... parce que sur Amazon & Co j'ai rien trouvé
prisca a écrit:
Mais tout comme le bâton de Moise s'est transformé lui en serpent, que des fléaux se sont abattus sur l'Egypte, que le Nil a eu ses eaux remplacées en sang.....


Il n'y a rien qui ne puisse ne pas se réaliser lorsque Dieu le veut.

Quant à nous, il nous est impossible de pouvoir parler avec des décédés quand bien même nous le voudrions.

Ce que nous voulons n' a pas de poids.
Tout ça ce sont des légendes, des contes à dormir debout.

Apprécie ce conte oriental où PBSL copule avec une femme morte.

PBSL parle aux morts et couche avec des mortes

Lorsque la bataille s’acheva, les corps des polythéistes tués furent enterrés dans une fosse commune. Le Prophète se présenta devant eux et leur parla : « Tribu ingrate envers votre Prophète ! Vous me traitiez d’imposteur alors que d’autres gens croyaient en moi. Vous m’avez abandonné alors que d’autres gens m’ont porté secours. Vous m’avez chassé alors que d’autre gens m’ont accueilli chez eux.
Ô `Utbah Ibn Rabî`ah ! Ô Shaybah Ibn Rabî`ah ! Reconnaissez-vous désormais que la Promesse de votre Seigneur est véridique ? Car moi, je reconnais que la Promesse de mon Seigneur est véridique. »

`Umar Ibn Al-Khattâb demanda alors au Prophète : « Ô Messager d'Allah, pourquoi parles-tu à des hommes morts ?
— Par Celui Qui détient mon âme dans Sa Main, déclara le Prophète, vous ne m’entendez pas mieux qu’eux, bien qu’ils soient incapables de répondre. »

Trois jours plus tard, l’armée musulmane leva le camp et se prépara à rentrer à Médine, couronnée de succès.
Sur le chemin du retour, le Prophète partagea le butin entre les soldats et fit exécuter An-Nadr Ibn Al-Hârith et `Uqbah Ibn Abî Mu`ayt qui s’étaient rendus coupables du meurtre et de la persécution de plusieurs Musulmans avant l’Hégire.

Ainsi s’achevait la première et la plus grande bataille de l’histoire de l’Islam.

Son importance réside dans le fait qu’elle fut l’expression la plus aboutie du combat éternel que se livrent le bien et le mal : le bien et toutes les valeurs nobles qui s’y rattachent, défendus par le Prophète et ses fidèles croyants contre un mal organisé autour de la vanité, de l’orgueil et de l’égoïsme, défendu par les suppôts de l’idolâtrie et de l’absurdité humaine.

Par ailleurs, cette bataille fit prendre conscience à tous, Musulmans et païens, que l’Islam était devenu une force qui compte dans l’Arabie du VIIe siècle.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lu par yacoub » sam. 16 sept. 2017 10:16

Sami Aldeeb en français

comment lutter contre le terrorisme islamique en Occident

https://youtu.be/0cl3_IbNdmE

https://youtu.be/0cl3_IbNdmE




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lu par yacoub » sam. 16 sept. 2017 16:24




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lu par yacoub » sam. 30 sept. 2017 13:31

Livre : « Les ravages civilisationnels régressifs de l’islam » par Ivan Bartovski

Un nouveau livre en ligne sur l’islam qui prend de manière globale en considération tous les aspects de cette religion (ou secte) : « étude historique, ethnologique, sociologique, politique, géopolitique et militaire (de conquête) de la communauté musulmane et de son influence sur les sociétés humaines depuis sa création jusqu’à nos jours. »

Lire en ligne

Crèche avec palmier pour résoudre le problème des crèches de Noël

Lire en ligne

Sunnisme: Al Albani justifie les attentats suicide

https://www.youtube.com/watch?v=ahD4JCZ4Mbs

Aldo Sterone Ajoutée le 24 sept. 2017 ABONNÉ 43 KSUBSCRIBE SUBSCRIBED UNSUBSCRIBE Ouvertement dans le texte. Puis d’autres sujets : saviez-vous que la pratique de l’islam est rigoureusement règlementée et encadrée par l’Etat dans les pays musulmans ? Oui, on peut aller en prison en Iran, Arabie Saoudite ou Algérie si on lance une mosquée sans la mettre sous tutelle de l’Etat ? …

Lire en ligne

L’islamiste Fatima En-Nehary lance une fatwa contre moi (communiqué)

Source Roubaix, le 25 septembre 2017

L’islamiste franco-marocaine Fatima En-Nehary (enseignante à ICOGES), à qui j’ai déjà consacré le 13 septembre dernier mon article intitulé : «PJD Paris : Fatima, un profil radical protégé sous le voile ?»- et qui semble être curieusement soutenue, depuis, par la majorité des islamistes de son parti, à Rabat comme à Paris, m’a excommunié publiquement, sans aucune gêne, ce vendredi 22 septembre 2017, sur sa page Facebook en arabe, en me qualifiant textuellement d’ «hérétique» : Zindîq (زنديق).

Lire en ligne

Le cri d'alarme de Jeannette Bougrab

Source Laurance N'kaoua / Journaliste Le 22/09 à 06:00


Dans un ouvrage écrit depuis la Finlande, l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy poursuit son combat contre le totalitarisme islamiste.

Elle était partie pour fuir. Mais tout l'a rattrapée. Il y a deux ans, après les attentats de « Charlie Hebdo », Jeannette Bougrab avait posé ses valises à Helsinki, en tant que conseillère culturelle à l'ambassade de France. Bannie, dit-elle.

Lire en ligne



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lu par yacoub » mar. 3 oct. 2017 14:36

Un ouvrage à télécharger ou à acheter

Je viens de publier sur mon site mon ouvrage format A4 et en couleur:

La Fatiha et la culture de la haine

http://sami-aldeeb.com/files/fetch.php?id=338

déjà téléchargée 1729 fois en moins de quatre jours

Une édition papier format livre Ce livre est disponible aussi chez Amazon.com,Amazon.fr, Amazon.de, Amazon.it, Amazon.es et Amazon.uk

mais pas sur Amazon.ca pour des raisons inconnues



fatiha


Importance de la prière et de la Fatiha

La prière fait partie des cinq piliers de l’islam, qui sont: l’attestation de la foi, la prière, le jeûne, l’aumône et le pèlerinage. En droit musulman, celui qui nie l’obligation de prier est considéré comme apostat et passible de la peine de mort. Et celui qui ne prie pas par paresse est considéré comme un pécheur, et doit être contraint de prier. Puis, s’il refuse, il peut être mis à mort. Cette obligation de prier, sous peine de mort, est confirmée dans le traité de droit d’Ibn Ruchd, le fameux philosophe et juriste dit Averroès (décédé en 1198). Le père de famille peut contraindre les membres de sa famille qui ne s’y conforment pas, et cela s’applique même au mineur à partir de l’âge de dix ans.

Aujourd’hui aussi, les musulmans sont obligés, dans certains pays, d’accomplir les cinq prières et doivent pour cela interrompre toutes leurs activités. Une fatwa demande à l’État de licencier l’employé qui ne prie pas, et permet à son collègue de le tuer. L’article 306 du Code pénal mauritanien réitère la peine de mort contre le récalcitrant:

Tout musulman majeur qui refuse de prier tout en reconnaissant l’obligation de la prière sera invité à s’en acquitter jusqu’à la limite du temps prescrit pour l’accomplissement de la prière obligatoire concernée. S’il persiste dans son refus jusqu’à la fin de ce délai, il sera puni de la peine de mort.

S’il ne reconnaît pas l’obligation de la prière, il sera puni de la peine pour apostasie et ses biens confisqués au profit du Trésor public. Il ne bénéficiera pas de l’office consacré par le rite musulman.

Selon le droit musulman, les cinq prières quotidiennes que doit accomplir le musulman ne sont valides que si la Fatiha y est récitée. Elle est récitée aussi lors de la conclusion du contrat de mariage, lors des visites des cimetières et à d’autres occasions.

Al-Fatiha, traduite par La Liminaire, Le Prologue, L’Ouverture ou L’Inaugurale, etc. est le titre du premier chapitre du Coran dans l’ordre canonique qu’utilisent les musulmans et le cinquième chapitre dans l’ordre chronologique. Elle est composée de sept versets, dont les 6e et 7e versets comportent l’invocation suivante: «Dirige-nous vers le chemin droit. Le chemin de ceux que tu as gratifiés, contre lesquels [tu n’es] pas en colère et qui ne sont pas égarés.»

“Les gens contre lesquels Dieu est en colère” et “les égarés”

L’aspect qui nous intéresse dans cette étude est l’interprétation qui a été donnée à cette invocation à travers les siècles, et plus particulièrement à ce que désignent les deux groupes: «les gens contre lesquels Dieu est en colère», et «les gens égarés».

Pour répondre à cette question, j’ai procédé à l’examen de 88 exégètes musulmans tant anciens que contemporains. Et je constate que chez l’écrasante majorité des exégètes, les gens contre lesquels Dieu est en colère sont les juifs, et les gens égarés sont les chrétiens. Ils partent d’une interprétation des versets 6 et 7 fournie par Mahomet lui-même qui dit: «Les juifs sont les gens contre qui Dieu est en colère, et les chrétiens sont les gens égarés.» Ils corroborent ce récit de Mahomet par de nombreux versets coraniques qui vont dans le même sens.

L’ouvrage que je vous présente ici comporte une première partie analysant les opinions et les justifications des exégètes et citant les versets du Coran qui sont utilisés pour appuyer leurs opinions. Il établit une analogie entre le chapitre premier du Coran et la prière catholique du Vendredi saint dans laquelle on priait “pour les juifs perfides”, prière modifiée depuis le Concile Vatican II à la suite de protestations à l’intérieur et à l’extérieur de l’Eglise catholique. L’ouvrage signale aussi que le chapitre 1er du Coran récité dans la prière des musulmans 17 fois par jour viole les normes antiracistes et va contre l’acte constitutif de l’UNESCO dont le préambule dit:

Les gouvernements des États parties à la présente Convention, au nom de leurs peuples, déclarent:

Que, les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix.

La deuxième partie de cet ouvrage présente les exégètes par ordre chronologique selon un schéma unique:

– Nom de l’exégète, année de décès, son école, le titre de son exégèse

– Extraits en langue arabe de l’exégèse en question, avec toujours un lien internet permettant au lecteur de revenir à la source. Les extraits sont suivis d’une traduction soit littérale, soit sommaire en langue française.

Deux exemples

Je vous donne ici à titre d’exemples deux exégèses, un ancien et un contemporain:

Exégète: Muqatil Ibn-Sulayman, mort en 767, appartenant au courant majoritaire sunnite:

– Dirige-nous vers le chemin droit (verset 6): signifie la religion de l’islam, parce que toute religion autre que l’islam n’est pas droite.

– Le chemin de ceux que tu as gratifiés: à savoir les prophètes que tu as gratifiés par la prophétie comme il est dit dans le verset H-44/19:58: «Ceux-là sont ceux que Dieu a gratifiés, parmi les prophètes.»

– Contre lesquels (tu n’es) pas en colère signifie: dirige-nous vers une autre religion que celle des juifs contre lesquels Dieu est en colère et «dont il a fait des singes et des porcs» (H-112/5:60).

– Et qui ne sont pas égarés (verset 7) signifie: ne nous dirige pas vers la religion des polythéistes qui sont les chrétiens.

Exégète: Abd-Allah Ibn Abd-al-Muhsin Al-Turki, dirigeant une équipe de professeurs d’exégèse de l’Université Muhammad Ibn-Sa’ud et ex-ministre saoudien des affaires religieuses:

«Dirige-nous vers le chemin droit»: conduis-nous vers le chemin droit et maintiens-nous sur ce chemin jusqu’à ta rencontre, et ce chemin est l’islam, le chemin clair qui conduit à la satisfaction de Dieu et à son paradis qu’a indiqué le sceau de ses messagers et de ses prophètes Mahomet. Il n’existe aucun autre moyen pour atteindre le bonheur du serviteur qu’en y demeurant. «Le chemin de ceux que tu as gratifiés, contre lesquels tu n’es pas en colère et qui ne sont pas égarés»: le chemin de ceux que tu as gratifiés parmi les prophètes, les véridiques, les témoins et les vertueux (H-92/4:69). Ce sont eux les gens de la bonne direction et de la rectitude. Ne nous place pas parmi ceux qui suivent le chemin de ceux contre lesquels tu es en colère, qui ont connu la vérité mais n’ont pas agi en fonction d’elle, à savoir les juifs et ceux qui leurs ressemblent, ni le chemin de ceux qui n’ont pas été dans la bonne direction, à savoir les chrétiens et ceux qui suivent leurs lois. Cette invocation est un remède pour le cœur du musulman, contre la maladie du dénigrement, de l’ignorance et de l’égarement, et une preuve que la grâce de l’islam est la plus importante dans l’absolu. Celui qui connaît la vérité et la suit est digne du chemin droit, et il ne fait pas de doute que les compagnons de Mahomet sont les plus dignes après les prophètes. Ce verset ainsi indique leur mérite.

But de cet ouvrage

Il est clair que le premier chapitre du Coran répété 17 fois par jour par chaque musulman incite à la haine, si on le comprend dans le sens qui lui est donné par les exégètes anciens et contemporains sur la base d’un récit de Mahomet corroboré par des versets coraniques. En cela, cette prière viole les droits de l’homme et les lois antiracistes et antidiscriminatoires. La dangerosité de cette prière provient du fait qu’elle est répétée 17 fois par jour, créant ainsi un sentiment de haine chez les musulmans contre les non-musulmans.

Le but de cette étude consiste à attirer l’attention, en premier lieu, des musulmans eux-mêmes sur le fait que leurs prières ne favorisent pas la paix, bien au contraire, et qu’ils sont les premières victimes de ces invocations haineuses. Ensuite, cette étude souhaite alerter les organisations internationales qui œuvrent pour la paix ainsi que des responsables politiques et académiques en Occident afin que des mesures soient prises pour inciter les autorités religieuses musulmanes à dénoncer l’interprétation du chapitre coranique en question et à interdire les prêches haineux dans les lieux de culte et leur diffusion.

Dans une vidéo, une petite fille de deux ans répond à des questions sur la religion. Parmi celles-ci: qui sont les gens contre lesquels Dieu est en colère? Et la petite fille de répondre: ce sont les juifs. Et qui sont les égarés? Ce sont les chrétiens. Quel espoir pouvons-nous avoir en nos jeunes gens si on leur enseigne une telle discrimination dès leur plus tendre enfance?

Sami Aldeeb, dr en droit, professeur des universités

Directeur du Centre de droit arabe et musulman

Édition arabe du Coran par ordre chronologique à télécharger gratuitement

Traduction française du Coran par ordre chronologique



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lu par yacoub » mar. 17 oct. 2017 13:38

Le livre « Les ravages civilisationnels régressifs de l’islam » est désormais accessible en ligne gratuitement

Image


L'auteur a terminé récemment cet ouvrage qui ne sera publié que sur le web, du moins jusqu’à son interdiction…
Préfacé par Sami Aldeeb, c’est un ouvrage participatif à caractère universel et encyclopédique qui traite de l’islam depuis sa création jusqu’à nos jours sous ses différents aspects.
Un livre de plus sur l’islam, dira-t-on.
Oui, sans doute. Mais comme il semble que le monde n’ait toujours pas compris ce qu’est l’islam, je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose d’en parler encore et encore.

Le livre en lecture en ligne ou en téléchargement est accessible à cette adresse : http://jenmore.free.fr/index.htm

Bonne lecture.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lu par yacoub » mer. 8 nov. 2017 18:00

MOHAMED HAMDAOUI – Lettre ouverte à Tariq Ramadan
Sharia Add comments
Nov 082017


Source

© Bon pour la tête / Johanna Castellanos

Monsieur Ramadan,

Je ne vous appellerai pas «mon frère», puisque mes seuls véritables frangins se prénomment en réalité Brahim, Mouloud, Idriss, Khalifa et Ahmadou. Eux aussi sont le fruit de l’union charnelle de mes parents. Eux aussi sont musulmans. Mais au fond, je m’en fiche complètement. Ils seraient juifs, catholiques, protestants ou mécréants, je les aimerais pareillement.

Tout comme mes sœurs, d’ailleurs. Elles se prénomment Aïcha, Fatima, Zohra, Khadija, Halima et Khaoua.

Pourquoi d’ailleurs cette appellation: «Frères musulmans»?

Pourquoi pas «Frères et sœurs de confession musulmane»? Ça aurait plus de sens. En tout cas, ça sonnerait un peu mieux.

Ou carrément: «Etres humains»?

«Frère» et «musulman».

L’association de ces deux mots m’a toujours semblé étrange, pour ne pas dire suspecte. La fraternité se limiterait-elle donc à notre présumée foi, à notre manière singulière de vénérer un Dieu pour moi inexistant?

Mais je m’accorde le droit de me tromper. Moi.

Monsieur Tariq.

Dans les années 90, encore inconnu des médias et donc davantage libre de vos faits et gestes, tandis que des assassins égorgeaient des humains et faisaient exploser des bombes dans les marchés d’Alger ou de Blida et commençaient à étendre leurs métastases dans certaines banlieues, mais aussi, j’y reviendrai, dans les cerveaux de certains intellectuels se réclamant de gauche, vous nous envoyiez des cassettes audio nous invitant, en «bons frères», à «résister» contre le pouvoir en place.

De quel droit? Etiez-vous Algérien? Aviez-vous été charnellement ou intimement blessé par tous ces drames qui ont fait de nous des adversaires résolus de ceux qui voudraient nous imposer leurs pratiques d’un autre temps?

A l’époque déjà, vous instrumentalisiez la religion pour faire passer vos messages politiques, mélange à l’origine de tant de drames depuis au moins deux millénaires.

A l’époque déjà, vous avanciez masqué.

Alors que nous pleurions nos morts, je me souviens des colères froides de mon oncle hélas trop tôt défunt, musulman érudit qui ne s’interdisait pas certains plaisirs terrestres, comme celui d’accompagner le gigot dominical d’un bon verre de vin, quand il nous faisait entendre vos préchis-préchas.

Ils étaient pour lui «indignes» d’un musulman digne de ce nom.

Car dans vos enregistrements, vous laissiez clairement entendre que l’Occident était la cause de tous ces drames et de nos larmes. A vous entendre, il aurait donc fallu combattre ce maudit Occident qui nous avait pourtant accueilli, vos parents persécutés et moi, gamin handicapé. Ce maudit Occident qui allait vous accorder notoriété et fortune vous permettant de séjourner dans de belles suites d’hôtel à Lyon pour y passer semble-t-il du «bon temps».

Vous avez davantage de moyens que moi. Les rares fois où je peux me rendre dans l’ancienne capitale des Gaules, je me contente de ma modeste fortune pour y manger un jésus, un délicieux saucisson.

Vivement le temps où l’on pourra goûter un petit mohamed sans risquer sa peau…

A l’époque, nous ne nous doutions pas de la tournure atroce des événements, sinon nous aurions précieusement conservé ces documents sonores pour les présenter le jour prochain où un tribunal se prononcera enfin sur votre personne au lieu de les effacer pour y enregistrer des disques de Cheb Hasni, cette idole de toute une jeunesse, assassiné en pleine rue alors qu’il n’avait pas encore 26 ans.

Un tribunal humain, bien sûr. Car seule la Justice humaine a grâce à mes yeux.

A chacun sa foi. A tout le monde notre loi.

A cette époque aussi, certains intellectuels réputés, plutôt «de gauche», s’étaient laissés séduire par votre discours soudainement plus policé. Ils avaient trouvé en vous un inespéré allié du glorifié «Tiers Monde» pour étayer leur aversion suspecte des Etats-Unis, leur compréhensible hostilité à l’encontre d’Israël, leur légitime combat contre le capitalisme ou leur noble œcuménisme.

Jean Ziegler, Edwy Plenel. Edgar Morin et même Jacques Neyrinck vous faisaient les yeux doux.

Je continue malgré tout de les lire. Avec plus ou moins de (dé)plaisir.

Quel bonheur pour les médias francophones de pouvoir enfin inviter sur leurs plateaux un musulman capable de s’exprimer dans une langue épurée. Rien à voir avec ces footballeurs et ces rappeurs si faciles à caricaturer.
Vous voilà propulsé sur le devant de la scène politique et médiatique, (auto)proclamé porte-parole de cette nouvelle génération de musulmans «qui a beaucoup souffert mais ne veut plus souffrir».

Les «followers» sont progressivement devenus votre troupeau.

Pour «rire», ils avaient Dieudonné. Pour «réfléchir», ils auront désormais Tariq.

Mais le vernis finit toujours par craquer.

Lors d’un célèbre débat cathodique, vous aviez presque réussi à rendre Sarkozy sympathique quand vous aviez eu le toupet de simplement réclamer un «moratoire» sur les lapidations au lieu de reconnaître l’universalité de la dignité humaine.

Vous ne cessez d’encourager les musulmans (pourquoi nous et pas le reste de la population?) à s’engager politiquement. Allez-vous un jour montrer l’exemple et vous présenter au suffrage universel, puisque ce droit vous a été accordé? Ou avez-vous peur que le peuple ne vous éconduise?

Vous ne cessez de dénoncer l’«islamophobie» grandissante en Europe et en Suisse. Avez-vous seulement conscience de largement y contribuer par vos propos et vos postures?

Depuis quelques jours, des femmes vous accusent de la pire des infamies: des agressions sexuelles d’une cruauté abjecte.

Comme tant d’autres mecs prétendant disposer de certains pouvoirs, vous auriez obligé des femmes à pratiquer des actes réprouvés par la loi.

Oui. La loi.

Pas par la seule foi ou l’individuelle morale. Mais par ces petits textes législatifs supposés être le trait d’union entre l’ensemble des humains.

Ce fameux «respect» que vous appelez sempiternellement de vos vœux.

La loi qui, article 10 de la Constitution fédérale, insiste pour rappeler que «la torture et tout autre traitement ou peine cruels, inhumains ou dégradants sont interdits».

Heureusement pour vous. La Justice humaine est bien faite. Elle est bien plus pertinente que la prétendue justice divine.

La Justice humaine vous accorde le droit légitime de vous défendre.

Elle vous donne le droit d’être défendu par des hommes (ou pourquoi pas par des femmes) séduits par vos carnets d’adresses et de chèque.

Souvenez-vous cependant que parfois cette Justice humaine est d’une suave ironie et que certains avaient été punis pour des délits qui leur semblaient anodins. Al Capone n’était-il pas par exemple tombé pour fraude fiscale, alors qu’il était en réalité un monstrueux assassin?

Parfois, la Justice a plus de c… que certains hommes.



Avertissement de Sami Aldeeb: Toute personne est présumée innocente tant qu’elle n’a pas été condamnée par un jugement passé en force (article 10 chiffre 1 du Code pénal suisse).



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lu par yacoub » dim. 19 nov. 2017 16:05

Sami Aldeeb


Mahmoud Muhammad Taha
-------------------------------------
Je suis actuellement en train de travailler sur Mahmoud Muhammad Taha, le penseur soudanais pendu en 1985 sur instigation de l'Azhar, des Frères musulmans et de l'Arabie saoudite. J'ai publié un ouvrage en arabe sur lui, et j'en prépare une traduction française.
Je pense que c'est le penseur le plus inétressant chez les musulmans. Il divise le Coran en deux: Coran mecquois qui constitue la base de l'islam, et Coran médinois qui est une regression par rapport au Coran mecquois.
Taha demande d'écarter le Coran médinois (avec ses normes contraires aux droits de l'homme, et de ne retenir que le Coran mecquois. Ce dernier en fait ne contient que des principes généraux, plus ou moins pacifiques et égalitaires, contrairement au Coran médinois qui est violent, discrminatoire et cruel.
C'est la raison pour laquelle j'ai publié le Coran par ordre chronologique afin de distinguer entre les deux Corans: https://goo.gl/wIXhhN



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lu par yacoub » dim. 7 janv. 2018 14:39

Maryam Namazie : Il y a un tsunami d’athéisme dans le monde musulman
by Aldeeb — 6 janvier 2018

Source ENTRETIEN. Cette Iranienne militante de la laïcité défend des apostats menacés de mort dans 13 pays et appelle son camp – la gauche – à ne pas les trahir.


PROPOS RECUEILLIS PAR THOMAS MAHLER

Née à Téhéran en 1966, Maryam Namazie a quitté l’Iran après l’avènement de la République islamique en 1979. Cette femme de gauche, militante des droits de l’homme et des réfugiés, est devenue une passionaria de la laïcité et une farouche opposante au relativisme culturel. En 2007, elle fonde en Grande-Bretagne le Conseil des ex-musulmans, pour porter l’attention sur la situation des apostats, menacés de mort dans les États où s’applique la charia, et encore trop souvent obligés à la discrétion dans nos pays occidentaux. En juillet dernier, à Londres, Maryam Namazie a organisé une conférence sur la « liberté de conscience et d’expression », le plus grand rassemblement d’ex-musulmans de l’histoire. Entretien avec une combattante qui, depuis de longues années, déplore que son camp politique – les progressistes – fasse alliance avec des théocrates rétrogrades, bafouant ainsi la liberté d’expression au nom de « l’islamophobie », tout en trahissant les victimes de l’islamisme qui ne rêvent, eux, que d’universalisation de la laïcité.

Le Point : Vous avez grandi à Téhéran. Comment êtes-vous devenue athée ?

Maryam Namazie : Je suis devenue athée peu à peu. On peut arriver à l’athéisme par plusieurs chemins. Pour moi, cela a été la conséquence naturelle du fait de vivre dans une théocratie. Si Dieu me déteste à ce point, pourquoi croirais-je en lui ? La révolution iranienne était de gauche et il y avait beaucoup d’athées dans ce pays. Mais dans les années 1980 – la décennie sanglante –, beaucoup d’entre eux ont été exécutés après des procès sommaires. On leur demandait « croyez-vous en Dieu », et quand ils répondaient « non », on les sortait et on les abattait. Parfois, des centaines par jour. À titre personnel, je ne me suis jamais sentie ostracisée ou exclue du fait de mon athéisme. À vrai dire, c’est quand j’ai fondé le Conseil des ex-musulmans de Grande-Bretagne en 2007 que j’ai pour la première fois rencontré des personnes qui étaient effrayées de se dire athées, et beaucoup d’entre elles étaient nées sur le sol britannique. En Iran, il y a une réaction anti-islamique, et la critique ou les moqueries contre la religion sont plus normalisées qu’ici, en Grande-Bretagne. C’est évidemment ironique, sachant que l’apostasie, le blasphème et l’hérésie sont tous des délits passibles de la mort sous le régime islamique iranien.

Cela veut-il dire que même dans un pays comme la Grande-Bretagne, il est toujours difficile de quitter une religion comme l’islam ?

Cela n’est pas difficile pour tout le monde. Certains ont le soutien de leur famille, comme cela a été mon cas. Mais pour d’autres, cela reste toujours compliqué d’être considéré comme un apostat. On voit notamment beaucoup de jeunes qui doivent faire face à la violence, l’ostracisme et des menaces, tout cela parce qu’ils ne veulent plus être musulmans. Nous avons ainsi des membres qui portent toujours le voile et vont à la mosquée, des ex-musulmans qui vivent dans « le placard ». D’autres souffrent de dépression et de tentations suicidaires. Et puis, bien sûr, beaucoup choisissent de vivre librement en dépit des menaces et risques que cela implique.

Quelle est la situation actuelle des apostats dans les pays de culture musulmane ?

Les apostats sont en grand danger dans les pays sous la loi islamique. Dans treize États, ils sont menacés de mort. Dans bien d’autres, ils peuvent être tués par des mouvements de foule ou par les familles au nom de « l’honneur ». Et même dans les pays où légalement ils ne risquent pas la peine de mort comme en Égypte, ils peuvent toujours perdre leurs droits civiques et risquent d’être assassinés par les islamistes. Alors qu’ici, en Occident, les critiques de l’islam sont traités d’« islamophobes », ce qui est de fait une interdiction du droit au blasphème, les lois dans les pays islamiques servent à condamner beaucoup de personnes – même les croyants – pour blasphème et apostasie, que ce soient des minorités religieuses, des dissidents ou des libres-penseurs.

« Les pro-islamistes de gauche comme l’extrême droite déshumanisent les musulmans en en faisant une masse homogène »

Vous êtes une femme de gauche très critique envers l’islam. Qu’est-ce qui vous distingue de ceux qui, comme Éric Zemmour ou Douglas Murray, critiquent cette religion de l’autre côté de l’échiquier politique ?

Alors qu’ils se détestent entre eux, il y a pourtant beaucoup de choses qui relient les pro-islamistes de gauche et l’extrême droite. Les deux déshumanisent les musulmans en en faisant une masse homogène et en les plaçant dans une case. Les pro-islamistes le font en voyant dans les musulmans une communauté à défendre. Mais ils oublient ainsi qu’ils ne défendent pas des valeurs de gauche et progressistes, mais ce que les islamistes définissent comme une culture et religion « authentique ». L’extrême droite, elle aussi, ne voit qu’une masse homogène envahissant l’Occident. Ils oublient que beaucoup de ceux qui viennent ici – comme moi – veulent justement fuir le mouvement islamique, que nous sommes contre le totalitarisme et que comme n’importe qui nous voulons la liberté et des droits qui ne sont pas occidentaux, mais universels.

Après la publication des caricatures de Mahomet, vous aviez, en compagnie de Salman Rushdie ou Ayaan Hirsi Ali, signé le « Manifeste des douze contre le nouveau totalitarisme », publié par Charlie Hebdo en 2006. Comment jugez-vous des écrivains comme Joyce Carol Oates ou Russel Banks, qui, en 2015, alors que ce journal a été décimé par des djihadistes, se sont opposés à ce qu’on lui remette un PEN Award ?

Quelle trahison ! Quand un écrivain considère les islamistes comme des représentants du « disempowerment » (baisse du pouvoir masculin, NDLR) et voit en Charlie Hebdo de « l’arrogance culturelle », c’est que notre monde est mis sens dessus dessous. Ils considèrent Charlie à travers le regard de nos oppresseurs. Alors que pour moi, ce journal représente ceux, nombreux, qui osent s’exprimer contre la religion et les conservateurs religieux, et se retrouvent en retour accusés de blasphème et d’apostasie, ou doivent fuir pour sauver leurs vies. Dire qu’on « soutient la liberté d’expression, mais pas quand cela offense des personnes » comme l’ont fait les signataires de cette pétition contre Charlie, ce n’est pas défendre cette liberté d’expression ; c’est au contraire une défense de la censure.

« Les réseaux sociaux sont en train de faire à l’islam ce que l’imprimerie a fait au christianisme »

Êtes-vous optimiste pour les athées dans le monde islamique ?

Ce n’est pas le « monde islamique », tout comme l’Occident n’est pas le « monde chrétien ». Il y a tellement de croyances et d’opinions au Moyen-Orient, en Afrique du Nord ou dans l’Asie du Sud… Il y a beaucoup d’athées et de laïcs, y compris chez des croyants. Le fait de le qualifier de « monde islamique » fait partie de cette offensive pour en faire justement des contrées uniformément islamiques. Mais en réponse à cela, il y a un tsunami d’athéisme, et on le voit clairement à travers les réseaux sociaux et Internet qui sont en train de faire à l’islam ce que l’imprimerie a fait au christianisme.

Comment analysez-vous la contestation dans votre pays natal, l’Iran, contre un régime dirigé par le « réformiste » Rohani ?

Ces manifestations sont différentes des précédents mouvements de révolte. Les gens ne veulent plus faire marche arrière, ils n’ont plus aucune illusion sur la faction « réformiste » de ce régime, et ils veulent en finir avec les lois théocratiques. Les slogans sont contre la pauvreté, la corruption, mais aussi contre la répression. Ciblant notamment le cléricalisme, ces protestations ont eu lieu dans 60 villes à travers l’Iran, y compris la « ville sainte » de Qom. Et l’une des caractéristiques de ce mouvement est qu’il est féministe, comme l’a symbolisé la photo de cette femme brandissant son voile au bout d’un bâton. C’est pour cela que cette contestation doit être soutenue par les féministes et laïcs du monde entier.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lu par yacoub » dim. 15 avr. 2018 14:40

Image



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lu par yacoub » mer. 6 juin 2018 15:55

Dernière vidéo de Sami Aldeeb, il a reçu des révélations

https://youtu.be/bOVWoDMUcmQ
http://youtu.be/bOVWoDMUcmQ



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lu par yacoub » dim. 10 juin 2018 15:28

L’islam modernisé est-il inoffensif? L’exemple de la zakat
by admin — 9 juin 2018

Source. Il existe aujourd’hui de nombreuses organisations islamiques ayant pignon sur rue en Occident. Pour y parvenir, elles doivent bien sûr adapter leur message, de manière à paraître conformes aux lois et usages dans les pays modernes. L’institut de recherches islamiques Yaqeen, aux États-Unis, est l’une d’elles. Récemment, cet institut a publié une étude sur la zakat, l’aumône musulmane, troisième pilier de l’islam. Et peu après, elle a lancé une campagne en ligne (courriel aux abonnés, landing page) pour signaler que les dons qui lui sont adressés, à titre de zakat, sont déductibles du revenu imposable aux États-Unis. Bon. Évidemment, la description de la zakat figurant dans l’étude fournie est irréprochable d’un point de vue occidental. Et si elle faisait foi, il serait légitime de saluer l’effort de cet institut. Mais est-ce le cas?

L’institut Yaqeen précise que la zakat collectée peut être redistribuée à huit différents bénéficiaires, définis par le verset 9.60 du coran (traduction française selon le prof. Hamidullah, je mets en gras les passages problématiques):

Les Sadaqats ne sont destinés que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les cœurs sont à gagner (à l’Islam), l’affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d’Allah, et pour le voyageur (en détresse). C’est un décret d’Allah! Et Allah est Omniscient et Sage.

Selon Yaqeen, ceux dont les cœurs sont à gagner désigne la conquête des cœurs par « la diplomatie, les relations publiques et la cohésion sociale » (pdf, page 17). Et dans le sentier d’Allah signifie « soutenir la cause de Dieu et fournir une protection interne et externe, en aidant les membres de la communauté qui consacrent de leur temps à la représentation et la promotion au nom de l’islam et des musulmans, et en favorisant l’érudition, de sorte que les érudits puissent guider les gens de manière pertinente et répondre aux défis idéologiques et intellectuels actuels » (pdf, pages 17-18).

Tout cela paraît raisonnable, mais les auteurs de ce texte, qui ont de toute évidence consulté les exégèses – ils citent en tout cas celle de al-Tabari – en ont réalisé ici une interprétation extrêmement libre. Cette exégèse indique par exemple que Mahomet payait les gens « dont les cœurs sont à rallier », c’est-à-dire des gens qui ne se convertissaient que pour de l’argent. Tabari précise que Mahomet a donné des centaines de chameaux pour amadouer ses ennemis et même que le pire de ses ennemis s’est finalement rallié à sa cause à la suite de dons substantiels et répétitifs. La même exégèse nous apprend que le sentier d’Allah désigne ici les dépenses engendrées par les razzias contre les mécréants. Al-Tabari précise que tous les combattants ont droit à la zakat, qu’ils soient riches ou pauvres, ce qu’il fonde sur un récit de Mahomet.

L’interprétation de l’institut Yaqeen peut bien sûr constituer un progrès dont il faut se réjouir. Après tout, al-Tabari vivait au IX-Xe siècle et les temps ont changé depuis. Mais à mieux y regarder, la chose est loin d’être évidente. En effet, la quasi-totalité des exégètes musulmans, de toutes les écoles, de toutes les époques, a confirmé l’usage de la zakat pour la corruption des non-musulmans et la guerre (notamment offensive) contre les mécréants. Et, plus important, c’est le cas, sans aucune équivoque, de tous les (six) auteurs vivants et de l’exégèse officielle de l’université-mosquée Al-Azhar, dont il existe également une traduction française officielle que je reproduis ici:



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 338
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lu par marmhonie » dim. 10 juin 2018 23:07

yacoub a écrit :
dim. 19 nov. 2017 16:05
C'est la raison pour laquelle j'ai publié le Coran par ordre chronologique afin de distinguer entre les deux Corans: https://goo.gl/wIXhhN
Aldeeb n'a rien inventé, ce sont les catholiques qui ont commencé par traduire le Coran de façon chronologique.
Blachère reste la référence universitaire de loin !
http://www.lenoblecoran.fr/regis-blachere/

Il est gratuit en PDF



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Conférence de Sami Aldeeb – 17 avril à Paris

Message non lu par yacoub » mer. 13 juin 2018 17:20

https://youtu.be/DSJ8jW81-uQ

Sami Aldeeb avec David Belhassen sur le conflit I/P

https://youtu.be/DSJ8jW81-uQ




Répondre