Salem Ben Ammar

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21762
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » sam. 22 déc. 2018 11:03

Tunisie : seul le peuple peut l’arracher des griffes vérolées d’Ennahdha par Salem Ben Ammar

Les nazislamistes ne font plus recette en Tunisie comme en 2011-2012 au temps où l'I.S.I.E. l'organe fossoyeur des espoirs du peuple pour un monde meilleur.

Il n'en demeure pas moins qu'ils conservent intacts leur capacité de nuisance et sont les seuls à pouvoir disposer d'une force de frappe structurée et organisée. Capables de pouvoir mobiliser 400 000 à 500 000 partisans totalement acquis à leur cause dont une partie d'entre eux sont des véritables escadrons de la mort.

Mais la partie n'est pas perdue si la majorité des Tunisiens se donnent la main et laissent leurs querelles partisanes de côté.

La Tunisie ne mérite-t-elle pas une véritable union sacrée pour la sauver des griffes radioactives de l'hydre islamiste ? C'est le peuple qui a sauvé l'Égypte et non pas les urnes où les dés sont pipés.

Des millions de Tunisiens doivent sortir dans la rue pour leur barrer la route s'ils veulent sauver le peu qu'il en reste. Sa survie en dépend. Ne rien faire c'est se rendre complices de ses bourreaux et se trouver demain devant le tribunal de l'histoire pour crime d'indignité nationale.

Il faut redonner à ce pays ses couleurs d'autrefois avant que le voile de la mort ne se soit déployé sur lui avec le retour sur son sol du terroriste jamais repenti Rached Ghannouchi et ses sbires.

Il n'y a qu'un parti celui de la patrie. On l'aime on sort de chez soi et on lui exprime son dévouement avec force et détermination, on ne l'aime pas on reste chez soi pour se délecter du spectacle de sa descente aux enfers nazislamistes.

Le destin de ce pays est plus que jamais entre les mains de son peuple. C'est lui et lui seul qui peut la sortir du fond du gouffre.

A-t-il encore une once d'amour en lui pour ce pays dont l'étoile a brillé aux firmaments des nations de l'histoire ? La balle est dans son camp et nulle part ailleurs. En a-t-il la volonté de la sauver ? Son inertie légendaire qui laisse supposer qu'il serait indifférent au sort de son pays n'est guère rassurante.

La nébuleuse salafiste et milicienne d'Ennahdha, alliée naturelle let ses satellites sauront voter d'une seule voix le jour j et la majorité des Tunisiens pourront se draper dans leur honte de leur avoir pavé la voie de la victoire.

Les prochaines échéances électorales constituent la mort inéluctable d'un pays agonisant.

Pour lui redonner le souffle de vie, il ne faut surtout pas prendre le pari des partis afin d'éviter de donner aux félons islamistes la légitimité qui va consacrer leur main mise finale sur leur butin tunisien.

Voter c'est baisser le pouce pour achever leur proie tunisienne.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21762
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » mer. 26 déc. 2018 16:45

Stop au pas d’amalgame entre les musulmans modérés et les islamistes !

25/12/2018 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

Stop au massacre des Chrétiens d’Orient !

Stop aux attentats terroristes en France et dans le monde !

Stop aux attaques scélérates contre les lieux de culte chrétiens !

Stop aux persécutions des Chrétiens dans les pays musulmans !

Stop à la stigmatisation et la criminalisation des donneurs d’alerte sur l’islam !

Stop aux massacres des enfants yéménites !

Stop aux mensonges des musulmans sur l’innocence de l’islam !

Stop à la victimisation nauséabonde des musulmans !

Stop à la prolifération du voile islamique !

Stop à la relégation des femmes musulmanes !

Stop aux mariages pédophiles dans les pays musulmans !

Stop aux assassinats des touristes dans les pays musulmans !

Stop au fanatisme musulman qui gangrène le monde !

Stop à la bienveillance coupable envers les musulmans !

Stop au pas d’amalgame entre l’islam et l’islamisme !

Stop à la glorification de l’histoire de l’islam !

Stop à l’impunité des crimes contre l’humanité au nom d’Allah Akbar !

Stop à la barbarie musulmane !

Stop à la propagation du virus létal musulman !

Stop à l’afflux massif des clandestins musulmans !

Stop à la reconnaissance de l’islam en tant que religion !

Stop aux concessions faites aux musulmans !

Stop à la dépendance énergétique envers les pays du Golfe !

Stop au traitement de faveurs accordées à l’Arabie Saoudite et du Qatar !

Stop à la construction des mosquées !

Stop à la défiguration du paysage urbain par les commerces halal et les kebabs !

Stop au port du voile des fillettes !

Stop à l’islamisation galopante de la France !

Stop à l’explosion des zones de non-droit !

Stop au droit du sol !

Image



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21762
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » jeu. 27 déc. 2018 15:03

On appelle pas son fils Mohamed Merah impunément
26/12/2018 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

Appeler son fils Mohamed Merah n’est pas innocent, il ne laisse subsister aucune ambiguïté quant à l’engagement idéologique des parents et surtout du père car dans les familles musulmanes conservatrices le choix du prénom des garçons revient généralement à ce dernier.

En prénommant leur fils Mohamed Merah, les parents témoignent de leur approbation explicite des crimes terroristes de l’exterminateur de Toulouse- Montauban. Une autre manière pour eux de faire revivre sa mémoire incarnée par leur rejeton qu’ils aimeraient voir connaître un jour le même destin que leur « héros ».

Mohamed Merah est pour eux un musulman accompli, fidèle aux préceptes coraniques, tombé en martyr dans le sentier d’Allah, ses victimes ont eu ce qu’elles méritent. Il n’est pas un terroriste c’est un soldat d’Allah. Il n’a pas tué des innocents contrairement à ce que les ennemis de l’islam veulent faire croire, il a tué des « mécréants ».

Mais plutôt que de les poursuivre pour apologie du terrorisme, on préfère laisser le soin à la justice civile pour se prononcer sur la validité d’un tel prénom.

Pourquoi ne pas appeler son fils Adolphe Hitler ou les frères Kouachi pendant qu’on y est ? Il faut que le législateur adopte une loi pour interdire des prénoms rendant hommage aux terroristes.

Il est à craindre qu’un jour viendra où des prénoms sentiront le parfum infect des terroristes musulmans. C’est la preuve que certains musulmans n’en ont que faire des lois de la République et se servent des failles juridiques et de ses lois antiracistes pour l’anéantir.

Donner le prénom de Mohamed Merah à son fils est lourd de sens idéologique et n’est pas pour le plomber socialement plus tard, car ce plus tard sera pour eux musulman et ça traduit leur volonté d’imposer leur dictature à la France. Ils savent que le temps joue pour eux et plus personne ne pourrait les contrarier dans leur projet de conquête de cette France qu’ils convoitent depuis Poitiers.

Seul un vote citoyen, responsable, souverainiste et patriotique pourrait arracher la France de leurs griffes.

Il eût été souhaitable que tous les leaders politiques qui ont la France en eux se donnent la main dans l’intérêt supérieure de la nation.

L’islam gagne du terrain à cause des divisions politiques. Plutôt que de rivaliser dans les surenchères courtisanes, il faut faire comprendre aux musulmans qu’ils ne peuvent pas être fidèles à citoyens.

Tant que l’on pas pris à bras le corps le problème de l’islam et mettre des mots sur les maux les chances de survie de la France sont très minces.


Image



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21762
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » ven. 28 déc. 2018 17:30

Dissocier l’islam du salafisme revient à couper l’islam de ses sources originelles par Salem Ben Ammar

L'opinion publique n'a que faire de savoir qu'il existe plusieurs courants salafistes comme il n'y a pas plusieurs islam. Pour ne pas se perdre dans la conjecture elle doit retenir que la Qaïda, l'Etat islamique, Boko Haram en sont les fers de lance armés et dont les principaux bailleurs de fonds sont les wahhabites saoudiens, qataris et les pays du Golfe.

Le salafisme, qu'elle qu'en soit la déclinaison est un islam rigoriste, fidèle à la lecture, l'interprétation et l'application du Coran et des Hadiths, jugés seules sources légitimes du droit musulman, la charia, à l'exclusion du fikh, la jurisprudence.

Il n'y a de loi que celle qui émane d'Allah et de Mahomet. Il ne suffit pas d'être en conformité avec les préceptes du Coran pour mériter les faveurs d'Allah il faudrait aussi prendre Mahomet pour seul et unique modèle : "Et celui qui fait revivre ma Sunna m'aime. Et celui qui m'aime sera avec moi dans le Paradis."

En clonant Mahomet ses compagnons, ses sahabas, le salafiste fait des temps passés des temps présents et des temps futurs. Son salut est dans le mimétisme d'un mode de vie, de pensée et des moeurs d'une époque à jamais révolue à l'exemplarité des plus douteuses et immorales mais qu'il croit être la seule voie pour toucher son Graal et se voir ainsi auréolé du ruban du premier de la classe musulmane « le meilleur de ma communauté est dans ma génération, puis celle qui suit et celle qui suit après ». Dans ce hadith, le terme « génération ». "Dans ce hadith, le terme « génération », traduction de l'arabe qarn, [un siècle], désigne Mahomet et ses compagnons, ainsi que les deux générations de disciples qui les suivirent, la tabi'un et les tabi‘ at-tabi‘in, et peut être compris comme une unité de temps, équivalent à cent ans selon certains exégète."

https://c-est-quoi.com/fr/definition/salafisme

"Le terme vient de salaf , qui signifie « ancêtre » ou « prédécesseur ». Sur le plan théologique, le salafisme se caractérise surtout par un littéralisme extrême. Ses adeptes s’appuient sur l’œuvre des théologiens et juristes Ibn Hanbal (mort en 855), attaché au strict respect du Coran et de la Tradition, et Ibn Tamiyya (mort en 1328). Tous deux se montrent très critiques à l’égard des innovations de la philosophie, blâmables (al bid’a) en matière religieuse."

https://www.la-croix.com/Religion/Actua ... -30-980478

Suivre le prophète et ses compagnons à la trace plus de 14 siècles après leur disparition, n'obéir qu'à lui et à Allah, "Quiconque obéit au Messager, obéit alors certainement à Allah (4,80). On ne touche pas à l'horloge du temps qu'il il faut la remettre à l'heure que Mahomet a fixée aux musulmans, entre le 7ème et le 9ème siècles. Il n'y a pas l'après, ni l'avant de ce qui a précédé. Le salafisme dont le but est d'unifier les musulmans sous la bannière de l'islam. Quiconque obéit au Messager, obéit alors certainement à Allah(4,80).

Il est l'islam authentique, fidèle au message mahométan. S'il séduit les musulmans, tout simplement parce qu'ils s'y reconnaissent et s'y identifient et qu'il ne trahit en rien les préceptes coraniques. Il est la voie du retour aux fondements de leur système de croyance morbide et mortifère. Qu'il soit quiétiste, politique, ou djihadiste, il est avant tout salafiste et musulman. Celui incarné par l'Arabie Saoudite, le Qatar et les pays du Golfe, ces créatures des Anglo-Saxons, et c'est le même qui a basculé le monde dans une horreur indicible en ce jour maudit du 11 septembre 2001. Un attentat applaudi par la majorité des musulmans dans le monde et accueilli par des salves de joie et des youyous des femmes à Gaza et en Cisjordanie et à Barbès. Il n'y a pas plus de salafisme pluriel que d'islamisme protéiforme ou d'islam multiforme, ils sont les 3 têtes de l'hydre mahométane.

On a pas à faire un distinguo entre eux, reliés par le même cordon ombilical et possédant les mêmes organes dont la mort de l'un entraîne inéluctablement la mort des deux autres.

Allah est leur dieu, Mahomet est leur modèle et l'islam est leur nourriture idéologique et politique, le Coran est leur constitution, le djihad armé est leur voie de conquête du monde.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21762
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » mer. 16 janv. 2019 16:36

Facebook est plus que jamais un collabo notoire de l’islam par Salem Ben Ammar

En quoi est-ce incitatif de la haine que d''écrire sur Facebook que plus aucun muzz ne partage mes publications ?

J'aurais remplacé le dimunitif muzz par catho ou coco je n'aurais pas subi à nouveau la mise en purgatoire d'un mois.

On a même plus aujourd'hui le droit de prononcer le mot même musulman au risque de subir un procès en sorcellerie.

Quatre blocages consécutifs de 30 jours à chaque fois pour des écrits qui remontent à 2014 c'est du jamais vu dans les annelles de la censure de Facebook .

En tuant ma liberté de pensée Facebook m'a tué.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21762
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » ven. 18 janv. 2019 14:20

Salem Benammar

Image

En Iran les femmes clament le voile est ma prison et en Occident elles proclament le voile est ma liberté.
Entre les 2 c'est le jour et la nuit. Femmes cultivées et instruites en Iran contre des femmes musulmanes d'Occident majoritairement illettrées et incultes.
Des femmes qui ont lu le Coran et celles qui ne l'ont jamais ouvert dans leur vie.
Les premières connaissent le sens des mots et se battent contre la dictature des Mollahs qui veulent leur imposer le port du voile à la différence de ces femmes-sandwichs qui font sa publicité en Occident au nom de leur droit à la liberté de s'aliéner encore plus et de servir de faire-valoir aux organes de la propagande islamique.
Le voile islamique ne peut être l'expression de liberté ici et symbole de l'asservissement de la femme sur ses terres. Et là où justement elle est mieux armée intellectuellement comme en Iran et moins manipulable et influençable que la musulmane voilée en Occident.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21762
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » sam. 19 janv. 2019 15:42

Mahomet : gourou est esclavagiste par Salem Ben Ammar
J'en apprends des choses sur Mahomet comme cette histoire de cet enfant juif domestique de sa gracieuse seigneurie. Il paraît que ce enfant tomba un jour gravement malade et Mahomet très affecté et inquiet quant à la dégradation de son état de santé, pour le sauver lui proposa de renoncer au judaïsme pour l'islam.
Ô "miracle," l'enfant sage et raisonnable pour sauver son âme de l'enfer dans lequel le sérénissime seigneur de l'humanité va y envoyer tous les Juifs se fit musulman à la grande joie de son maître et fut guéri. L'islam a des vertus médicinales hors du commun et pour cause ils sont les moins bien soignés.
Mahomet avait donc des enfants esclaves juifs à son service et quel crédit peut-on donner à des conversions d'enfants immatures ?
Cet article est financé par la publicité



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21762
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » sam. 26 janv. 2019 11:40

La haine du Juif chez les Nord-Africains par Salem Ben Ammar

Il est d'usage en Afrique du Nord de ponctuer le mot juif par : "yhoudi achek", sauf votre respect ou dieu t'en préserve ,

C'est comme si le mot est tabou que l'on doit éviter de le prononcer en public;

Dans leur bouche empestant l'haleine nauséabonde, c'est tout simplement une insulte.

Traiter quelqu'un de Juif est l'insulte suprême chez eux. J'ai souvenir d'une femme tunisienne qui s'était sentie gravement offensée, blessée dans sa fierté de bonne musulmane, "être pur et immaculé", parce que son mari professeur de maths de son état l'avait traitée de fille de Juif.

Pour elle c'était la pire des insultes qu'on ait proférée à son adresse. Autant la traiter de tous les noms d'oiseaux, voire de mécréante mais surtout pas d'être qualifiée fille de Juif.

Cette histoire qui m'a été rapportée par son propre mari, qui était un ami dans la vie, illustre parfaitement leur haine viscérale du Juif, "cachez-moi ce juif que je ne veux pas voir".

Le Juif est pour eux un cadavre putride, un jiffa, car selon un récit judéophobe, il serait né après que Mahomet avait autorisé des femmes juives à coucher avec les corps de leurs maris tous tués dans une bataille contre les musulmans, il s'agit fort probablement de celle de Khaybar où deux tribus juives de Médine, expulsées ou massacrées, les Banu Nadir et les Banu Qurayza.

Évoquer leur seul nom est comme si l'on commet un sacrilège, un péché mortel, un blasphème punissable du châtiment suprême. Il faut se pincer le nez quand on en parle et se laver les mains quand on sert la main d'un Juif.

Le summum du racisme anti-juif.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21762
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » sam. 26 janv. 2019 13:20

La schizophrénie musulmane


Lorsque Charlie Hebdo caricature le prophète du carnage et de la perversion morale, ou tel autre fait un brûlot sur l’islam, ou un non-musulman urine sur le Coran ou le brûle, ce qui est en soi moins grave que les injonctions coraniques de tuer « mécréants », ou un plaisantin tague une tête de cochon sur une mosquée ou l’occupe pacifiquement comme on à Poitiers, tout le monde ou presque pousse son cri d’orfraie et en particulier les musulmans qui s’indignent, s’auto-flagellent, offrant un spectacle de fin du monde, commettent l’irréparable n’hésitant pas à répandre leur propre sang pour laver l’affront, mettent en péril leur vie et celle d’autrui, manifestent leur colère violemment et bruyamment, crient à la vengeance et appellent au meurtre de l’insolent.

Une réaction disproportionné et irrationnelle bien souvent par rapport à l’acte proprement dit, insignifiant et dérisoire et non constitutif de troubles à l’ordre public, d’autant plus que dans les pays où il se produit il s’inscrit de surcroît dans le cadre de la liberté d’expression.

Mais plutôt pris dans leur tourbillon de délires hystériques, ils se laissent aller à des débordements de violence inouïe comparables à ceux les hooligans britanniques au stade du Heysel en Belgique mais à l’échelle planétaire. En effet, ces déchaînements que rien ne justifient sont à la fois l’illustration parfaite de l’incapacité des musulmans de vivre dans le respect de l’ordre républicain, mais qui s’avèrent aussi être symptomatiques de leur manque de discernement et de leur état de trouble névrotique et qui en dit long sur leur intolérance et leur fanatisme exacerbé.

Cependant, leur réaction d’hostilité démesurée et semblable à un déluge déferlant sur le monde dont ils font preuve quand les auteurs des « crimes » lèse-islam ne sont pas musulmans n’occasionnant pourtant ni dégâts matériels ou corporels, n’a pas la même ampleur ni intensité en terme de violence. Mais quand ce sont les musulmans eux-mêmes qui se livrent à des actes de destruction ciblée et méthodique des lieux de mémoire de l’identité culturelle comme en Tunisie, au Mali et en Libye considérés abusivement comme incompatibles avec les dogmes de l’islam.

Pourquoi les musulmans ne se sentent jamais concernés par les attentats meurtriers sur leur propre sol dont sont souvent la cible les mosquées chiites et les mausolées soufis, censées être pourtant inviolables à cause de leur supposé caractère sacré ?

Ces mêmes édifices ne sont-ils pas non plus sacrés par le fait qu’ils contiennent des dizaines de milliers de Coran et des manuscrits religieux ? Et la vie des musulmans accomplissant leur devoir cultuel au sein de ces mêmes lieux n’est-elle pas sacrée non plus ? Même les pèlerinage de la Mecque et dans les lieux saints du chiisme sont l’objet d’attaques terroristes.

On ne peut qu’être interloqué par cette attitude d’indignation à géométrie variable des musulmans. On tolère pas à un non-musulman la moindre critique de l’islam mais l’on tolère au musulman de commettre l’intolérable au nom d’Allah.

Etre donc musulman, c’est bénéficier d’un blanc-seing, d’un imprimatur, pour donner libre-cours à ses pulsions meurtrières et pyromanes dont les sanctuaires religieux font office d’exutoire.

Etre musulman c’est bénéficier d’une impunité canonique et pénale pour commettre des carnages dans les mosquées chiites, et réduire en cendres les mausolées comme en Tunisie, témoignage de l’existence d’un islam autrement paisible et tolérant que celui véhiculé par les fondamentalistes musulmans dont le but suprême et messianique est de ramener ceux qu’ils considèrent comme égarés dans l’enclos du vrai islam, un islam impérialiste, morbide, mortifère et liberticide.

Celui des sources nauséabondes de la barbarie humaine. Il n’empêche que dans l’exemple de la Tunisie dirigée par un gouvernement salafiste à la solde du Qatar, la population locale ne semble guère s’offusquer outre-mesure face à cette campagne néo-colonialiste arabo-musulmane de la mise à mort programmée de l’identité tunisienne et de la spécificité culturelle de son islam, réellement respectueux du droit à la différence des chrétiens et des juifs.

Ce n’est pas par hasard, si les premières cible des salafistes musulmans au lendemain de la chute de Ben Ali furent le cimetière orthodoxe de Tunis, les Synagogues de Tunis, de Gabès, de Sousse et de Sfax, ainsi que les Cathédrales de Saint- Louis et du Kef, autant de symboles de la judaïté et de la chrétienté de la Tunisie et d’un islam soufi, celui du respect absolu des religions du Livre et de la liberté de conscience.



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 690
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par marmhonie » lun. 28 janv. 2019 15:35

Quelle est la meilleure solution pour humaniser la Tunisie au monde moderne ? Je parle d'égalité de droits entre l'homme et la femme.
Je parle de liberté vers le bien commun, certainement pas la licence inscrite dans le Coran moderne.
La Tunisie est le pays le plus éduqué par les universités au Maghreb. Il est impossible que ne s'y fasse pas une critique de ce texte - le Coran - qui n'est, ni de Dieu, ni tombé du ciel. Ni, s'il le faut, d'un étrange prophète certainement juif pour s'inscrire dans la lignée des prophètes de la Bible, tous juifs, faut-il le rappeler.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21762
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » lun. 28 janv. 2019 16:11

Seuls les musulmans peuvent brûler le Coran pour le « bien » de l’idéologie mahométane en Tunisie
par Salem Ben Ammar

A croire que seuls les musulmans ont le privilège de bafouer le prétendu sacré de l'idéologie mahométane au nom de sa purification des influences "impies" quitte à réduire en cendres des mausolées enfermant des Corans et à faucher des vies humaines pour dommages collatéraux, comme en témoigne l'attitude passive et ambiguë dont font preuve les tunisiens depuis la chute rocambolesque de leur ancien despote Ben Ali. Ces mêmes Tunisiens qui se feraient une joie de décapiter des Wafa Sultan, des Salman Rushdie, des Taslima Nasreen et bien d'autres pourfendeurs de leur dogme barbare et criminel, dont ma personne, avalent leur langue quand il s'agit de condamner les agissements des islamistes contre les lieux de leur mémoire historico-religieuse.

Qui mieux que le gourou illuminé et terroriste jamais repenti le dénommé Rached Ghannouchi pour symboliser les conduites blasphématoires en Tunisie qui se prend pour dépositaire de la parole d'Allah, son habib, son préféré, ou le néo-compagnon de Mahomet en ponctuant son nom avec Allah l'agrée, si ce n'est Mahomet lui-même à son arrivée à Médine quand il a été accueilli à l'aéroport de Carthage par ses sbires avec le chant de tala al badru alayna ?

Jamais, il n'a été inquiété pour ses déviances hérétiques.

En effet, pourquoi, ils ne sortent jamais de leur taupinière pour exprimer leur courroux contre leurs coreligionnaires qui violent en toute impunité les symboles de leur religion, mais dès qu'un non-mahométan présente leur religion sous un aspect peu flatteur ou touche à la personnalité sulfureuse et controversée de leur modèle d'homme Mahomet, comme si un Hitler pouvait l'être pour les Allemands, ils deviennent comme des vierges effarouchées ?

Les non-musulmans ont en toute évidence le devoir de se taire et de ne pas froisser les musulmans dans leurs convictions sous peine de mort. Comment les pires bêtes aux yeux d'Allah peuvent briser les tabous sur une religion aussi parfaite que l'idéologie mahométane ? Un "être impur" n'a pas voix au chapitre de l'idéologie mahométane.

Qu'ils agissent sous couvert de leurs lois qui n'interdisent pas la critique des dogmes religieux, de cela les musulmans n'en ont cure. Pour eux l'idéologie mahométane est au-dessus des lois, c'est l'oeuvre d'Allah, un dieu au-dessus de tous les autres dieux. Ces lois sont imparfaites et doivent s'adapter aux exigences de l'idéologie mahométane. Il ne revient pas aux musulmans de s'en accommoder, la liberté de pensée n'existe plus dès lors qu'elle est en conflit avec la loi de l'idéologie mahométane.

Qu'importe pour eux que les caricatures de Mahomet ne soient pas entachées de faute pénale dans le droit positif, elles restent à leurs yeux outrageantes et offensantes envers leur religion et surtout sa figure la plus "sacrée", quand bien même ce dernier est un véritable gibier de potence et leur religion est de la famille du nazisme et du bolchevisme, elles doivent être punies selon la charia.

Pour immuniser les islamistes de poursuites pénales pour atteintes au "sacré", le législateur tunisien leur a concocté une loi fondamentale sur mesure, en proclamant l'Etat comme protecteur de l'idéologie mahométane. Une manière pernicieuse de les absoudre 'de tous leurs forfaits accomplis dans l'intérêt supérieur de l'idéologie mahométane.

40 mausolées, des milliers de Corans brûlées et des tombeaux de saints soufis profanés depuis 2011, sans que leurs auteurs salafistes n'aient essuyé les foudres de la justice pénale en Tunisie à ce jour, mais on condamne des jeunes pour athéisme à des peines de 7 ans de prison et de lourdes amende, c'est le vrai sens de la justice islamique.

Tant que que l'on est mahométan et on accomplit ses œuvres criminelles pour le "bien" de l'idéologie mahométane, gloire et reconnaissance lui sont dues, mais quand on est juif, "laïc", chrétien, bouddhiste, démocrate, apostat, athée, tout en étant irréprochable et légaliste on est voué aux gémonies.

Imaginons un seul instant qu'elle serait leur réaction si un juif avait doublement profané les deux cimetières israélite et mahométan de Sousse, cela aurait certainement provoqué un séisme à l'échelle 10 de Richter.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21762
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » mar. 29 janv. 2019 14:25

Il n’est pas permis de critiquer les musulmans alors qu’ils n’ont haine et mépris pour les non-musulmans par Salem Ben Ammar

Image
Les musulmans ont le droit de ne pas aimer les non-musulmans et de les vomir dans leurs prières 5 fois par jour, et ne sont jamais pour autant pointés du doigt. Mais dès que l’on fait tomber le masque de l’islam et révéler sa véritable nature, on est aussitôt cloué au pilori et objet du courroux de la justice pour islamophobie.

Comme si la peur de l’islam serait un crime aujourd’hui.

Qu’ils transpirent la haine de l’autre et professent une idéologie mortifère, hégémonique, nihiliste et suprémaciste, cela ne trouble guère les mouvements antiracistes et ne suscitent leur indignation sélective car trop aveuglés par leur attrait coupable pour l’islam. Ils vont même jusqu’à confondre la phobie de l’islam avec un racisme anti-musulman, comme si être musulman est synonyme d’appartenance à une ethnie ou un groupe national. Tout doit être fait pour faire taire par tous les moyens toute forme de critique de l’islam.

Une idéologie qui discrimine,hiérarchise, prône les inégalités entre les hommes et les sexes, diabolise, légitime et sanctifie la violence, et appelle à l’extermination des hommes en raison de leur liberté de convictions et de conscience, doit être en tout état de cause être combattu et mis hors d’état de nuire et non pas banalisée comme c’est le cas de l’islam.

C'est un devoir qui pèse sur tout un chacun de la mettre à nu et de dévoiler sa véritable nature. Jamais dans toute l’histoire des idées et des religions un mode de pensée aussi totalitaire et génocidaire à l’image que cette pseudo croyance n’a bénéficié d’autant d’omerta et de protection.

Ses idiots utiles et ses adeptes qui regardent le monde à travers les oeillières du Coran la drapent dans son manteau de vertu, alors que ni sa loi dite sacrée, ni son histoire sanguinaire et apocalyptique, pas plus que la sunna de Mahomet ne témoignent de sa probité et de son innocence.

L’islam ne se veut pas seulement foi et loi, il veut créer une nouvelle espèce humaine dotée d’attributs hors du commun, la meilleure de toutes, promouvant ses sectateurs sur le toit du monde, les seigneurs de l’humanité pour s’être tout simplement soumis à sa dictature et avoir renoncé à l’exercice de leur libre-arbitre.

« Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers. »
(Al-`Imrân 110 )

Un verset qui aurait certainement inspiré les nazis avec leurs lois raciales.

Les musulmans sont convaincus qu’ils sont les nouveaux Pharaons, le nec plus ultra du genre humain au motif qu’ils auraient la plus merveilleuse religion jamais donnée à l’homme.

Une idéologie qui consacre la supériorité des siens et des esclaves musulmans ne peut se prévaloir du statut de religion dans le monde occidental. On doit éprouver défiance et rejet à son égard. Comment toute personne censée pourrait-elle ne pas rejeter ceci : « Un esclave croyant vaut mieux qu’un incrédule libre, quand même il vous plairait davantage » ? (S. 2, V.220)

De cela, personne ne doit en discuter et malheur à celui qui se montre incrédule. Plus que jamais exposé aux fourches caudines des lois dites démocratiques et antiracistes, indépendamment de la malédiction d’Allah sur lui et le châtiment qu’il lui réserve ici-bas et dans l’au-delà.

(S.5? V. 33 U) La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment



(5.33 / I) En effet, la punition de ceux qui combattent Allah et Son Messager et vont en corrompant le pays est d’être tués, crucifiés, d’avoir leurs mains et leurs pieds coupés des deux cotés, ou d’être bannis du pays. Cela est une honte pour eux dans cette vie, et dans la vie à venir pour eux il y aura une terrible punition.

En attendant, ils feraient mieux de redescendre de leurs nuages et de prendre conscience qu’ils sont surtout les vrais égarés de la voie du progrès. Ils vivent l’enfer ou presque sur terre et devraient s’inspirer de ces « mécréants » qui les obsèdent tant et sans qui ils ne seraient pas sortis de leur état sauvage.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21762
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » ven. 1 févr. 2019 14:33

Il n’y a pas pire danger pour la France que la peste islamique par Salem Ben Ammar

La police est le verrou sécuritaire de tout peuple libre et souverain et le jour où il le perd c'est la chienlit qui prolifère et les extrémistes de tous bords et notamment ceux qui ouvrent à islamiser la France par la terreur ont toute la latitude d'imposer leur loi de la jungle.

En faisant des forces de l'ordre leur cible prioritaire tout en multipliant les agressions de plus en plus violentes contre les symboles du pouvoir régalien de l'état, l'éducation, la santé et l'armée, les brigades fascistes islamiques cherchent pour l'instant moins à en découdre directement avec elle que de la déstabiliser et la miner psychologiquement afin de faire comprendre à la population qu'aucun rempart ne peut leur résister et le jour viendra où ils obtiendront sa reddition dans coup férir car la police ne sera plus là pour la protéger.

Une police qui elle- même n'a pas les moyens d'assurer sa propre sécurité ne peut remplir avec efficacité sa mission de gardienne de l'ordre républicain.
Du pain béni pour les ennemis de la la France qui poussent comme un champignon venimeux dans les cités interdites, des micro États au sein de l'état français, et qui constituent de surcroît une réserve électorale courtisée par tous les partis politiques dont le FN comme ce fut le cas aux dernières régionales où son candidat avait cherché à courtiser ses "compatriotes" musulmans, comme s'ils ne pouvaient pas être français.

La police est la première otage de cette politique collaborationniste et scélérate. Moins elle est visible et active dans lesdites cités plus on ménage la susceptibilité des fidèles musulmans tout acquis au combat des leurs contre la France mécréante condamnée un jour ou l'autre à tomber comme un fruit mur dans l'escarcelle de l'islam.
Gagner la confiance des électeurs issus des cités pour ne pas se priver de leurs voix plutôt que de redonner confiance à la seule force avec l'armée pour enrayer la montée du péril djihado-islamiste.

Le jour où leurs frères reviendront de Syrie, d'Irak, de Libye et d'autres foyers de la peste islamique de par le monde, la police démoralisée sera noyée sous la déferlante des armées d'Allah venues des cités françaises si l'on continue dans cette voie suicidaire pour la France.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21762
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » ven. 8 févr. 2019 14:13

Musulmans : savez-vous que Mahomet n’avait pas que des penchants homosexuels ? par Salem Ben Ammar

Chez les musulmans il vaut mieux être pédophile qu'homosexuel. Ce qui est un crime immonde est toléré et ce qui n'est pas caractéristique d'une quelconque faute morale l'est. S'ils savaient que leur prophète pédophile, incestueux et violeur, avaient des penchants homosexuels seraient-ils encore musulmans ou plutôt si eux-mêmes ne s'étaient pas donnés occasionnellement au cours de leur jeunesse à des pratiques homosexuelles à cause de l'apartheid sexuel qui est la norme leurs sociétés pudibondes pour voiler leurs déviances sexuelles.

"Selon les statistiques de Google Trends, la requête "video sex gay" est essentiellement envoyée sur le moteur de recherche depuis le Vietnam et l'Indonésie. L'Algérie et le Maroc arrivent juste derrière."

https://www.lexpress.fr/actualite/socie ... 75657.html
La sira, conduite, de Mahomet, un éclairage essentiel dans l'appréhension de la vie de Mahomet relatée par ses compagnons, devrait pourtant calmer les velléités homophobes des musulmans comme l'attestent les hadiths ci-après :

HADITH SUNAN BI DAWUD NUMÉRO 5224

« Un jour, Mahomet a soulevé sa chemise pour un homme qui s'est mis à embrasser son torse tout entier, + à partir de son nombril et jusqu'à ses aisselles + ».

2) HADITH MUSNAD AHMAD NUMÉRO 12669

« Un homme du nom de Zahir qui avait l'habitude de dire + le prophète m'aime +, a dit qu'un jour, Mahomet s'est glissé à son insu derrière lui et l'entoura de ses bras. Zahir effrayé a hurlé + Lâche moi ! +. Après avoir tourné la tête et découvert que c'était Mahomet, il cessa de se débattre et s'est mis à + pousser son dos contre la poitrine du prophète + ».

3) HADITH MUSLIM NUMÉRO 031.5906

« Aïcha a rapporté que le prophète ... était couché dans ma maison avec ses cuisses ou ses jambes à découvert quand Abu Bakr a demandé la permission d'entrer. La permission lui a été accordée et il a conversé dans ce même état et il a parlé ».

4) NOMBRE HADITH 16245, VOLUME TITRE ; LES ÉNONCIATIONS SYRIENNES, TITRE DU CHAPITRE : HADITH DE MU'AWIYA IBN SUFYAN

« J'ai vu le Prophète (paix sur lui) sucer sur sa langue et ses lèvres Al-Hassan le fils de Ali (paix et prières d'Allah soient sur lui). Pour aucune langue et aucune lèvre, que celles du prophète lui protège du feu de l'enfer ».

« Il (le Prophète) lève sa chemise (de al Hassan) et embrassa son (petit) pénis »
روى أنه صلى الله عليه و سلم قبل زبيبة الحسن أو الحسين

« Il (le prophète) a embrassé le (petit) pénis de al Hassan al Husein »
رأيت النبي صلى الله عليه و سلم فرج ما بين فخذي الحسين و قبل زبيبته

« Il (le prophète) a mis les jambes de Husein part et embrassa son (petit) pénis ».

5) HADITH MAIMA AL-ZAWA'ID, ALI IBN ABU BAKR AL-HAYTHAMI

299/9 مجمع الزوائد لعلي بن أبى بكر الهيثمي

رأيت رسول الله صلى الله عليه و سلم فرج ما بين فخذي الحسين و قبل زبيبته
رواه الطبراني و إسناده حسن

Traduit en anglais : « J'ai vu le Messager d'Allah sws mettre les jambes de Husein part et d'embrasser son (petit) pénis ».

Rapporté par Al-Tabarani et c'est l'authentification est entièrement validée par les savants islamiques.

Hussein et Hassan sont des petits garçons différents, c'est manifestement qu'on peut croire que Mahomet dans sa vie à embrasser plusieurs pénis.

6) SAHIH AL-BUKHARI, VOLUME 1, LIVRE 4, NUMÉRO 152 (VOUS POUVEZ AUSSI CONSULTER LES NUMÉROS 153-154) SELON ANAS BIN MALIK

Mahomet invite également les jeunes garçons de le voir se laver les parties intimes :

« Chaque fois que l'Apôtre d'Allah est allé à répondre à l'appel de la nature, moi avec un autre garçon, avons l'habitude de l'accompagner avec un verre plein d'eau. (Hisham a commenté : + Alors qu'il peut laver ses parties intimes avec elle +) ».

7) SAHIH AL-BUKHARI, VOLUME 1, LIVRE 4, NUMÉROS : 229 / 231 / 233

D'autres pratiques malades de Mahomet comprennent ayant sa jeune épouse de l'enfant essuyer le sperme de ses vêtements, avec Bukhari :

(Sahih Al-Bukhari, Volume 1, Livre 4, Numéro 229) Rapporté 'Aisha :

« J'avais l'habitude de laver les traces de Janaba (sperme) des vêtements du Prophète et il avait l'habitude d'aller à la prière tandis que des traces de sperme était encore sur lui ».

(Sahih Al-Bukhari, Volume 1, Livre 4, Numéro 231, vous pouvez aussi consulter Nombre 232) Rapporté Sulaiman bin Yasar:

« J'ai demandé à 'Aisha sur les vêtements souillés de sperme. Elle répondit : + J'avais l'habitude de le laver les vêtements de l'apôtre d'Allah et qu'il irait à la prière tandis que les taches d'eau étaient encore visibles + ».

(Sahih Al-Bukhari, Volume 1, Livre 4, Numéro 233) Rapporté 'Aisha :

« J'avais l'habitude de laver le sperme hors les vêtements du Prophète et même alors, je remarquais un ou plusieurs points sur eux ».



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21762
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » sam. 9 févr. 2019 10:53

Le Coran ne doit pas être au-dessus des lois humaines par Salem Ben Ammar

Le texte coranique n'est pas un hymne à la paix et à la tolérance et nombreux sont les versets qui tordent le cou à l'image idyllique que les organes de la propagande islamique véhiculent sur l'islam.

Les versets 89 et 90 de la sourate 4 d'an-Nissa, les femmes, et qui sont très loin d'être les seuls et les plus significatifs, mais restent révélateurs du caractère ultra-violent, haineux et belliqueux du Coran qui est le vrai carburant idéologique des terroristes. Ils ne dénaturent pas l'islam ni le dévoient, ils appliquent ce que leur loi leur ordonne.

Ces deux versets devraient suffire pour motiver l'interdiction pure et simple de l'islam en tant que religion, à cause du danger mortel qu'il présente pour l'humanité au sens du titre de l'article 7 du Statut de Rome de la Cour Pénale Internationale dans ses articles 6 et 7 sur le génocide et les crimes contre l'humanité.

En effet, des injonctions de tuer des Juifs, des Chrétiens et des incroyants. incréée du Coran, il n'y a pas lieu de les contextualiser et de les interpréter. Ils sont toujours en vigueur et font force de loi pour les musulmans. Aucune des écoles juridiques de l'islam ne les a déclarés obsolètes et caduques.

Point de débat autour des versets des plus éloquents quant à la nature ultra-violente et génocidaire de l'islam qui a fait de la haine de l'autre un dogme religieux qui devrait choisir entre l'islam ou la mort:

4.89 : « Ils voudraient qu’à leur instar vous sombriez dans la mécréance afin que vous en soyez au même point (sawâ’) qu’eux. Ne les prenez pas pour alliés tant qu’ils n’auront pas émigré pour la cause de Dieu et s’ils se détournent, emparez-vous d’eux et tuez-les où que vous les trouviez. Et ne les prenez ni pour alliés ni pour partisans ! »

4.90 : « [tuez-les où que vous les trouviez] à l’exception de ceux qui visitent une tribu (qawn) à laquelle vous êtes liés par un traité ou de ceux qui viennent vous trouver le cœur serré à l’idée de vous combattre ou de combattre leur tribu ; si Dieu l’avait voulu, Il les aurait rendus maîtres de vous et ils vous auraient combattus. Aussi, s’ils vous évitent, ne vous combattent pas et vous offrent leur soumission, Dieu ne vous permet pas de leur témoigner de l’hostilité. »

C'est la vérité que nous devons tous retenir du Coran n'en déplaise aux musulmans et leurs idiots utiles.

La justice humaine ne doit pas se perdre dans les conjectures théologiques. Ils sont toujours d'actualité et censés guider les mains des musulmans.

De tels versets ont au moins le mérite prendre les musulmans dans le piège de leurs allégations mensongères. Qui mieux que les préceptes coraniques pour tordre le cou à l'image idyllique véhiculée par ces fabulateurs-nés ?

Au fond d'eux-mêmes ils savent que l'islam est très loin de cette image idyllique qu'ils se font de lui mais continuent à vivre dans le déni des réalités et se comportent comme un mari qui n veut pas admettre les infidélités maladives de sa femme.

Ils plaident pour une cause dont ils ignorent ou feignent d'ignorer son essence nocive pour eux-mêmes et l'humanité tout entière.

Si l'islam était amour le Coran n'appellerait pas au meurtre des "mécréants" et promettrait le paradis aux siens qui répandent la mort dans la voie d'Allah et élèverait les combattants au-dessus de tous leurs coreligionnaires.

Les musulmans doivent apprendre que les appels aux meurtres des non-musulmans tombent sous la coupe de la loi. Le Coran ne doit pas être au-dessus des lois.



Répondre