Salem Ben Ammar

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 357
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par marmhonie » jeu. 17 mai 2018 17:09

Dernier message de la page précédente :

Il y a trop de haine et de médiocrité chez Salem Ben Ammar pour prendre au sérieux ses propos. C'est dommage, car on a besoin d'informer sur ce qu'est l'Islam. Salem Ben Ammar ne saurait pas nous expliquer d'où vient historiquement le Ramadan. C'est catastrophique.
On a tort de vendre son Copyright, les gens ont besoin d'apprendre, pas de citer des lourdauds qui ne transmettent rien.




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » ven. 18 mai 2018 13:48

Pourquoi les centaines de milliers de morts syriens et yéménites n’émeuvent personne ? par Salem Ben Ammar

Quel est le bilan humain et économique des guerres interminables et sauvages contre les peuples syriens et yéménites qu'on est en train de renvoyer à l'âge de bronze ?

Mais dès qu'il s'agit de la Palestine, un vecteur plus porteur, les loups sortent dans la ville et hululent comme des putois, pour les autres point d'indignation comme s'ils n'existaient pas. L'indignation à géométrie variable.

Et pourtant depuis 7 ans dans le cas de la Syrie et 3 ans pour ce qui est du Yémen, deux pays-témoins de l'histoire universelle, on est fort probablement à des centaines de milliers de morts et des blessés, des millions d'êtres humains sans abris et souffrant de maladies en tous genres et de séquelles psychologiques et physiques, handicapés pour la vie, affamés, des villes entières détruites, des monuments historiques réduits en cendres, des manuscrits brûlés, des dizaines de milliers d'enfants tués, des dizaines de milliers de femmes violées et réduites à l'état d'esclavages, des milliards de dollars partis en fumée sous l'effet des bombes, qui s'en soucie et s'en préoccupe ?

Les mêmes qui pleurent sur le sort des Gazaouis victimes en premier lieu de la barbarie et de la cupidité de leurs dirigeants qui les utilisent comme boucliers humains ont totalement les yeux asséchés pour les victimes des lâches agressions des Saoudiens, des Turcs et des mercenaires venus du monde entier que l'on fait passer pour des rebelles, assoiffés de sang humain et obsédés sexuels payés généreusement par le Qatar.

3 pays alliés et protégés de l'Occident et dont l'un deux est membre de l'OTAN, n'en déplaise aux sourds et aux aveugles, ils sont les vrais fossoyeurs de ces peuples avec la bienveillance intéressée de leurs chefs marionnettistes.

Là où le mot massacre n'a pas de sens il est sur les lèvres de tout le monde comme c'est dernièrement le cas avec la énième provocation du Hamas et là où il a hélas du sens on l'entend guère.

La tragédie de ces deux peuples otages de la politique criminelle des grands de ce monde qui se font la guerre par leurs supplétifs interposés ne fait que s'empirer et l'histoire de sa fin ne risque pas de voir le jour de si tôt.

Les tentatives de déstabilisation des régimes en place dans ces pays à des fins géo-énergétiques, géostratégiques, géopolitiques et mercantiles ont rajouté à leurs malheurs en ouvrant grandement la porte à la Russie, au Hezbollah et l'Iran en Syrie et l'Iran au Yémen.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » ven. 18 mai 2018 17:42

Les écoles coraniques, poison mortel pour l’Occident

L’éducation musulmane est l’école du fanatisme, le suprémacisme, l’islamo-centrisme et la haine de l’autre par excellence. Elle doit être dans l’esprit et la lettre des préceptes coraniques illustrés par les Hadiths et la Sira de Mahomet dont la finalité est de former les brigades djihadistes pour propager la mauvaise foi islamique au fil de l’épée et de tuer les « infidèles », les « insolents » et les « récalcitrants » partout où ils se trouvent.

On enseigne pas aux enfants l’amour de la vie et de son prochain de quelque confession qu’il soit. On leur apprend pas que la vraie supériorité est dans la sagesse, l’humilité et le travail pour le bien commun de l’humanité.

Ni respect pas de la vie, ni ouverture sur le monde, les enfants sont cloisonnés dans le bunker de l’islam. Sculptés dans le moule du nihilisme, du bellicisme, de l’intolérance la paranoïa aigu et de l’exaspération de la défiance et rejet des non-musulmans.

Tout leur univers est peuplé par les récits légendés et affabulés de Mahomet, l’exaltation de la mort comme un idéal de vie et la peur des tourments de la tombe. On ne leur apprend pas à lire et comprendre le Coran mais à le mémoriser et le réciter par coeur sans qu’ils en comprennent le sens des mots.

Enfants d’Allah et par conséquent ses futurs combattants, il ne peut y avoir pour eux une toute autre alternative éducation autre que celle qui les prépare pour le grand soir de leur vie qui se situe généralement à la puberté, c’est-à-dire de passer au stade de djihadiste.

Dans la pratique éducative fondamentaliste musulmane, il ne peut exister un meilleur modèle que celui dessiné par Allah pour ses fidèles qui sont tenus à le suivre rigoureusement non-sujet aux influences extérieures et tout particulièrement occidentales qui sont le cauchemar et la hantise des musulmans fondamentalistes à cause des valeurs dont elles sont porteuses, liberté, égalité, tolérance, humanisme, dignité et fraternité au-delà des liens religieux ou de sang, ô combien incompatibles avec celles de l’islam qui nient à l’être humain son droit à la vie dont Allah est le seul propriétaire.

Le destin d’un enfant n’est pas humain, il est musulman et rien que musulman, c’est pourquoi tout doit être fait pour ne pas l’égarer dans des les voies qui pourraient l’en éloigner et altérer sa psyché musulmane.

Son coeur doit être occupé par la foi et son esprit par la sagesse et le savoir répètent en choeur les musulmans de tous bords sous prétexte que le Coran est un code juridique parfait et un code moral incomparable qui s’adresse à tous les peuples en tous lieux et en temps temps, la vantardise est bien le premier pilier de l’islam, il se suffit de lui-même et protège la sécurité des enfants. Mais ce que les musulmans ignorent, il n’y pas de sécurité sans le bien-être psychologique des enfants, leur épanouissement et enrichissement individuel.

Un enfant nourri au seul biberon de la religion, et notamment son imprégnation dogmatique et son exposition intégrale aux rayons radio-actifs du Coran ne prépare pas l’enfant à être un adulte-acteur de sa vie et de son implication dans la construction d’une société non-sectaire, humaine et égalitaire où l’on juge ses membres tous sexes confondus sur leurs mérites et pas sur leur pseudo-piété et leurs appartenances religieuses.

Une société qui fait des imams et des cheikhs les rouages essentiels de son système éducatif ne peut que figer ses membres dans la pierre noire de la ka’aba où l’on dispense un enseignement obscurantiste et charlatanesque, tel que la terre est plate, synonyme de leur platitude et misère intellectuelles.

Les enfants issus du sérail des écoles coraniques sont les djihadistes de demain. On ne saurait dire à leurs sujets qu’ils ont été radicalisés comme ces jeunes banlieusards « produit » de l’école de la république mais que l’endoctrinement religieux dans le sens de l’apprentissage intensif et approfondi du Coran en monstres de la barbarie humaine, ils ont tout simplement été élevés dans les règles de l’islam qui est lui-même par essence extrémiste.

Qui mieux que les Talibans, ou Boko Haram pour illustrer la vraie éducation musulmane ? Eliminer et déclarer illicite les apports extérieurs indispensables à la régénérescence des hommes et des cultures ne pourrait que métastaser les corps des sociétés ultra-conservatrices et gangrenées par le tout religieux.

De quelle sagesse parle-t-on de celle de la Fatiha de la haine des non-musulmans et dire qu’elle est la meilleure sourate du Coran, qui aurait pu être figurer en guise de préface à Mein Kampf ? De la sourate de la Vache qui occupe une place centrale dans le Coran et assure à celui qui la récite une place au paradis ? Une belle leçon de sagesse et un bon code de conduite morale pour les enfants nous dit-on. Une sourate qui prescrit la loi de Talion ne peut qu’engendrer violence et criminalité :[178] Ô vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite en matière de meurtre : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Si l’ayant droit consent une remise de cette peine au meurtrier, ce dernier sera poursuivi modérément et il devra s’acquitter du prix du sang avec empressement. C’est là une mesure d’allégement et de miséricorde pour vous de la part de votre Seigneur. Mais quiconque transgresse, par la suite, ce compromis sera sévèrement sanctionné. [179] La loi du talion constitue pour vous une garantie de vie, ô gens doués d’intelligence. Peut-être finirez-vous ainsi par craindre Dieu. [180]

En toute évidence le Coran ne doit pas être un livre mis à la portée des enfants fragiles et immatures et qui ne peut que les basculer dans le néant : [190]O Combattez dans la Voie de Dieu ceux qui vous combattent, sans jamais outrepasser les limites permises, car Dieu n’aime pas ceux qui les transgressent.
[191] Tuez-les partout où vous les trouvez et chassez-les d’où ils vous ont chassés, car la subversion est pire que le meurtre. Ne les combattez pas, cependant, auprès de la Mosquée sacrée, à moins qu’ils ne vous y attaquent les premiers. Dans ce cas, n’hésitez pas à les tuer. Ce sera la juste récompense des infidèles. [192] S’ils cessent de vous attaquer, sachez que Dieu est Clément et Miséricordieux. [193] Combattez-les sans répit jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de subversion et que le culte soit rendu uniquement à Dieu. S’ils cessent le combat, ne poursuivez les hostilités que contre les injustes récalcitrants. [194] S’ils respectent votre mois sacré, respectez le leur. Mais s’il y a violation de leur part, la loi du talion devra être appliquée. Quand quelqu’un vous agresse, usez de réciprocité en proportion du dommage causé. Craignez Dieu et sachez qu’Il est avec ceux qui Le craignent. »

On inocule dans leurs têtes les germes de la négation de l’humanité non-musulmane et de son anéantissement. Ils sont les armes que Mahomet fourbit contre ceux qui ne croient pas à son message.

L’éducation musulmane limitée aux textes prescripteurs ne peut être que mortifère, violente, dangereuse pour l’humanité, immorale et transgressive.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » mer. 23 mai 2018 10:54

L’islam n’est une chance pour personne
Image
Arrêtons de caresser l’islam dans le sens du poil, de le flatter et de se prosterner devant lui pour lui lécher les babouches. Y en a que pour lui, on ne parle que de lui, l’encre ne coule que pour lui comme le sang de ses victimes.
Il est unique et indispensable mais pour qui l’est-il alors que rien ne plaide en sa faveur et devrait être traité comme ses congénères nazis et communistes ?
Les autres religions n’existent pas à côté de lui et malgré tout son mépris pour elles, elles ne lui témoignent d’aucune défiance. L’une d’entre elles va même jusqu’à lui tenir le crachoir alors que ses fidèles sont persécutés et massacrées sur ses terres.
On braque les lumières sur lui, drapé dans des habits de lumière, alors qu’il est le tourment de l’humanité et son cauchemar.
L’Occident qui plutôt que de s’en méfier comme de la peste lui déroule le tapis rouge et flatte son ego comme si son salut dépendait de lui. Il a péché par excès de naïveté, d’imprudence et de vénalité chez ses leaders politiques, économiques, financiers et d’opinion. Il a creusé sa propre tombe le jour où il avait accueilli ses femmes et ses hommes porteurs d’une culture rétrograde et passéiste, n’a d’yeux que pour lui.
On le cajole, on le choie, on lui pardonne tout, on satisfait tous ses caprices comme si on a peur de lui. On ferme les yeux sur ses tueries de masses au nom de son divin malsain, on les tait, on nie ses dérives ultra-violentes fondées sur ses précpetes, on banalise, on occulte ses menaces.
On loue ses vertus de paix, d’amour, de tolérance et de justice au mépris du principe élémentaire de précaution.
Qu’est qu’il a apporté à l’humanité et qu’est ce qui lui apporte encore ? Que l’on me donne le nom d’un seul pays musulman qui contribue au bien commun de l’humanité ?
Tout ira pour le meilleur des mondes le jour où les réserves d’or noir seront totalement asséchées.




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » ven. 25 mai 2018 14:18

Là où l’islam est roi, la misère est reine
Salem Ben Ammar
Dans le classement mondial de l’indice brut du bonheur daté du 13 septembre 2013 : la Somalie 103ème, la Tunisie juste après.
En l’espace de deux ans la Tunisie a perdu plus de 65 places. Une sacrée dégringolade sans filet protecteur et qu’au rythme de la « moyenâgisation » de la société tunisienne la Tunisie va se trouver à court terme dans les fonds abyssaux de l’histoire.
En faisant le choix de la mafia islamiste pour conduire les affaires du pays, les Tunisiens et tout particulièrement ceux qui l’ont intronisée ont signé l’arrêt de mort de leur pays.
En effet, ils n’avaient aucune conscience de l’incongruité de leur vote et ses conséquences néfastes sur l’avenir politique, économique de leur pays et son devenir sociétal.
Par leur vote irresponsable, ils font le lit au retour en force de la charia de la Tunisie et du repli identitaire au nom de la pureté originelle des valeurs de l’islam. C’est la fin des libertés humaines les plus élémentaires et la mise à mort des droits de la femme. Chaque voix donnée à Ennahdha est un poison injecté dans les veines de la Tunisie.
Incultes, faux-dévots, bigots et illuminés vivant à contre-courant de la réalité de leur temps, inadaptés à la modernité, conditionnés à bloc par les prêches des imams salafo-nahdhaouis dans les mosquées qui ont fait du scrutin de l’Assemblée constituante un enjeu messianique et eschatologique. Ne pas voter pour Ennahdha, parti d’Allah, c’est voter contre l’islam lui-même.
Ils avaient confondu leur bulletin de vote avec un ticket d’entrée au grand bordel d’Allah et en optant pour la secte nazislamiste qui a su le mieux coller à la nature bigote des Tunisiens, ils pensaient pouvoir accomplir un acte de revitalisation de l’islam en Tunisie qui aurait été moribond sous Ben Ali et Bourguiba.
Les urnes de la démocratie au secours de l’islam. Une aubaine inespérée pour remettre de l’ordre dans la maison islam tunisienne où chacun sera à sa juste place. Allah au sommet et ses créatures dévouées corps, âmes et biens à son service.
La Tunisie n’était pour eux qu’une offrande parmi tant d’autres pour expier leurs péchés de s’être éloignés de la voie de l’islam.
Se poser la question sur les conséquences de leur vote sur elle est en soi est une hérésie.
Que leur vote abatte sur elle le voile de la mort, ils en ont que faire. C’est le prix à payer en tous les cas pour réinstaurer la loi de l’islam en Tunisie. Qu’elle devienne un nouvel Afghanistan ou une nouvelle Somalie, cela n’est pas problématique à leurs yeux, tant que l’islam est bien portant et si l’homme est au plus mal ce n’est que la volonté d’Allah.
Ils n’ont que faire d’interroger l’état exécrable des pays musulmans et se demander pourquoi là où met l’islam au coeur de la vie, plus on creuse la tombe des hommes.
Mais ils n’ont pas cette intelligence de questionner la réalité.
Ils ne jurent désormais que par le Qatar, l’Arabie Saoudite et la Turquie, ses nouveaux prétendants. Aucun de ces pays qui lorgne sur elle n’est digne de sa main ni un un exemple de liberté et de démocratie et surtout du respect de la vie humaine.
Ni l’Arabie Saoudite, un monstre de barbarie humaine, qui veut islamiser la Tunisie à fortes doses ni la Turquie, arrogante, hégémonique et nostalgique du Califat ottoman, du Führer en herbe Herr Dorgan qui cherche à la coloniser.
Là où prospère l’islam, les peuples galèrent dans le malheur et s’enfoncent dans la misère. La Tunisie en est l’illustration parfaite.
En deux ans, le pays a tout perdu pendant que l’islam pourrit la vie des tunisiens.
Il y en a encore qui vont me sortir leur litanie de malheur : l’islam n’y est pour rien. Si la Tunisie et le monde musulman en sont là, c’est à cause de l’islam et toutes ses métastases : violence, obscurantisme, sous-développement, misère, inégalité, injustice, racisme, pédophilie, nécrophilie, discrimination des femmes, homophobie, sectarisme, fanatisme, oisiveté, djihad, répudiation, corruption, népotisme, clanisme, tribalisme, mépris de soi et de la vie, mal de vivre, archaïsme, nombrilisme, fascisme vert, etc…
Certains vont me dire et la Turquie alors ? Un borgne au pays des aveugles surtout. Il est très loin de correspondre à cette image d’Epinal qu’ils se font d’elle.
Que les 7 millions de turcs ou plus qui vivent en Occident regagnent leur pays de Cocagne !
Un seul exemple se suffit de lui-même quant à l’horizon noir qui se dessine dans le ciel turc est le secteur agricole qui emploie plus de 25% de la population active turque pour 10% du PIB turc. Ce sont des millions de chômeurs en perspective le jour où la Turquie modernisera son mode de production agricole si jamais elle aura à se soumettre aux normes européennes.
Une bombe à retardement qui risque de noyer la Turquie sous la houle d’un Tsunami social sans précédent dans son histoire.
Quant aux inégalités régionales, elles sont parmi les plus fortes au monde.
Des dizaines de milliers d’enfants des rues à Ankara et Istanbul livrés aux prédateurs sexuels et esclavagistes qui ne sont pas une priorité pour le gouvernement turc ainsi que les 600 000 enfants kurdes et roms de 6 à 17 ans sont déscolarisés pour servir de petites mains aux patrons peu scrupuleux de ce pays.
Plus on islamise les sociétés, plus on fait leur malheur. L’Afghanistan, le Soudan, l’Égypte, le Pakistan, l’Irak, la Tunisie, l’Algérie, et j’en passe.
Quand on veut creuser la tombe des peuples, offrons leur l’islam.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » dim. 27 mai 2018 13:19

Plus le voile progresse en Occident, plus l’islam déploie les ailes de la mort sur lui

J’aimerais qu’une voilée à toutes les sauces nous explique pourquoi ce qu’elle appelle en Occident mon voile est ma liberté et c’est donc mon choix personnel par respect de ma religion, est-il obligatoire dans les pays de la charia par respect justement de la religion ? Il s’agit pourtant du même code vestimentaire dont la finalité religieuse est des plus évidentes ne pourrait avoir deux signifiants antinomiques. Expression de la volonté personnelle et affirmation de soi ici et aliénation et bannissement de la femme là-bas. « Mon droit en Occident et mon devoir là-bas où la charia fait loi et dont j’aimerais faire un jour ma loi ici aussi ».

La liberté est universelle, elle est trait d’union entre les hommes, elle ne les classifie pas ni les hiérarchise et les exclut, elle est le sang qui les irrigue et leur souffle de vie, ne connaît ni frontières ni spécificités culturelles contrairement aux religions.

« La liberté est le plus précieux des biens » disait Jean Dutourd. Elle ne se cache pas du regard de l’autre elle l’éclaire pour qu’il puisse se regarder dans son miroir et le sien et dire je suis fier de l’humain que je suis.

En se voilant, on voile sa liberté, on la nie et la dénigre. La liberté est la vie, sans elle l’existence perd son sens et sa saveur et on devient un corps errant dans les cimetières pour ressembler à ces zombies humaines qui peuplent de plus en plus nos cités.

On se complait dans son statut d’esclave et on se donne des raisons pour ne pas changer le cours de son destin en faisant croire que l’uniforme de bagnarde est le symbole de la liberté pour se mentir à soi et nargueur sur un ton bien souvent arrogant et narquois les opposants au voile qui s’inquiètent de sa condition d’esclave. « Le plus pompeux esclavage ne peut adoucir les regrets d’avoir perdu la liberté. » disait Louis Joseph Mabire.

Que la femme voilée puisse trouver trouver des motivations identitaires qui ne sont pas valorisantes pour elle, c’est son droit mais son vrai crime moral d’instrumentaliser la liberté à des fins religieuses comme si elle rendait compatible l’humanisme et le nazisme. Elle doit cesser d’associer la à l’image du voile parce qu’elle est un dans un monde libre, alors que leurs coreligionnaires saoudiennes par exemple le portent comme les chaînes qui entravent les pieds d’un esclave.

Il ne peut être valorisant et gratifiant ici et là-bas la marque du traitement dégradant, infamant et humiliant infligé à la femme, sauf que là-bas elle est victime d’un système politico-religieux liberticide et théocratique et ici elles se font complices de ce système pour détruire les libertés.

Il serait bien que ces femmes qui fassent de leur état d’esclaves consentantes d’aller jouir de l’univers carcéral des femmes de là-bas.

Savent-elles que les femmes saoudiennes représentent plus de 60% des diplômées de l’enseignement supérieur de leur pays mais seulement 15% dans la population active et qu’elles n’ont pas les choix de leurs métiers ?
Savent-elles que dans les pays de la charia, elles sont « répudiables » à tout moment, qu’elles n’ont pas l’initiative du divorce, ni le droit de garde de leurs enfants, ni aucune liberté de mouvements dans son quotidien,, alors qu’ici, cet ici qui les horrifie tant, elles ont tous les droits qui font d’elles des êtres humains à part entière et pour lesquels elles n’ont que haine et mépris comme en témoigne leur voile ?

La liberté est avant tout le respect des valeurs de la république et de ses règles politiques, sociales et culturelles qui reconnaît à la femme les mêmes droits que l’homme et que sa religion les lui refusent qui la considère comme étant déficiente en foi et en raison.

Quand on fait le choix du voile, on fait tout simplement le choix du camp des ennemis de la république.

Tout parallèle avec le port du voile chez d’autres communautés est malveillant et infondé pour la simple et bonne raison est que le voile islamique est prosélyte et idéologique.

Il serait intéressant d’établir une corrélation entre l’explosion du port du voile en France et l’augmentation des attaques terroristes en France depuis les attentats du 11 septembre 2001 même si les signes avant-coureurs ont commencé à se faire sentir depuis la funeste révolution iranienne, un cadeau impérial fait par l’Occident aux barbus iraniens profondément influencés idéologiquement par les Frères musulmans égyptiens dont l’une des premières mesures dès leur arrivée au pouvoir, .mettre un voile sur les droits de la femme au propre comme au figuré.

Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Ainsi, en Tunisie, pays où le port du voile était non-significatif pendant le régime de Ben Ali au lendemain de sa chute sous l’impulsion du mouvement islamiste d’Ennahdha on assiste à marche forcée de la société, le port du voile est devenu la norme chez la femme tunisien.

Le voile n’est ni mode, ni tendance, il est le signe d’un islam arrogant, belliciste, velléitaire, hégémonique, suprémaciste et hostile au vivre ensemble.

Il est aussi innocent qu’un musulman modéré qui attend son heure pour passer à l’action.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » dim. 27 mai 2018 13:56

La peur de l’enfer a complètement tétanisé les musulmans

Voici une citation d Averroes qui est plus que jamais d’actualité : « L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine mène à la violence » que j aurais remplacé volontiers par le terrorisme

Quand on est le produit d’une culture nombriliste, où le savoir religieux est sacré et le savoir scientifique est un sacrilège, fondée sur l’exaltation de l’Arche perdue et le rejet de l’autre et de sa diabolisation de jour comme de nuit et dans les prières. Où l’on ne lit qu’un seul livre et encore faudrait-il savoir lire et digérer ses insanités.

Tous les ingrédients pour précipiter les hommes dans le gouffre de l’obscurantisme où la mort est une libération du fardeau de leur existence misérable et l’on se réjouit quand elle vient chercher leurs âmes.

Vivant dans la néantisation de leurs êtres, dépourvus de leur libre-arbitre, infantilisés et abêtis, sans perspectives d’avenir où le passé est leur seul présent et l’avenir voilé par le voile épais et sombre de leur dogme. N’existant que par et pour leur Allah et son créateur, où les simples joies de la vie leur sont prohibées sur terre mais promises dans une autre vie. Une vie fantasmagorique.

La pensée verrouillée, l’imaginaire castré et l’esprit critique annihilé, sans le droit de se poser des questions sur le sens de leur existence et chercher les moyens de la faire évoluer.

L’homme est-il né pour subir la volonté de son divin et agir en tant qu’acteur de ses choix de vie ? Se questionner est une hérésie. On ne cherche pas et on ne crée pas, c’est le privilège du divin.

Ne pouvant imaginer le monde et le concevoir en dehors de leur référent religieux qui est leur source et leur phare.

Plutôt que de se libérer des chaînes qui les entravent et ôter le carcan qui devient comme un tremplin pour toucher son Graal. Leur chemin de félicité pour un monde meilleur.

Plus les hommes sont abrutis, plus les risques de violence sont importants surtout quand ils sont conditionnés idéologiquement.

Le fascisme ne peut prospérer que sur l inculture, l’islam a compris tout l intérêt qu’il peut en tirer d’ une éducation dépourvue de sens critique et sans libre-arbitre.

On cultive les certitudes insensées et on déclare la guerre à leur remise en question promettant les pires châtiments aux contrevenants.

Une vérité une seule et tous les musulmans sont tenus à en faire la leur. Vivant dans la peur permanente de la violer de peut de servir de combustible aux feux de l’enfer de leur Allah de malheur.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » ven. 1 juin 2018 14:47

Amiens : quatre clandestins me menacent parce que je bois une bière, et que c’est ramadan…
Publié le 31 mai 2018 - par Salem Benammar - 59 commentaires - 3 708 vues
Image

Il y a longtemps que la France n’est plus la France et que « les hors-la-loi y font régner leur loi » comme me l’a fait remarquer judicieusement mon ami Pierre Cassen lorsque je lui ai part au téléphone de l’agression inquisitoriale dont j’étais victime le lundi dernier à Amiens où j’y étais pour mes obligations professionnelles.

Ce jour là, c’était vers 20 heures, je voulais profiter du temps pour aller savourer ma bière sur les bords de la Somme à quelques pas de l’hôtel où je résidais. Mal m’en a pris alors que je venais à peine de m’installer sur un banc public et m’apprêtais à prendre ma première gorgée 4 jeunes de type nord-africain s’étaient approchés de moi et m’avaient jeté un regard qui en dit long sur leurs desseins velléitaires.

J’ai fait comme si de rien n’était et j’ai continué à déguster ma bière tout en écrivant mes pensées du jour pendant qu’ils jouaient aux sentinelles quelques mètres plus loin.

Quand ils avaient vu que j’avais le téléphone à l’oreille pour demander à ma femme de me rejoindre, un des membres du groupe s’était précipité vers moi comme s’ils avaient quelque chose à craindre. J’ai pu engager la discussion avec lui en lui demandant s’ils n’avaient pas autre chose de plus intéressant à faire que de jouer à mes surveillants. Et là il m’avait répondu qu’ils n’avaient pas apprécié qu’un homme aux apparences physiques de chez eux ne soient pas dans le respect du jeûne de ramadan et pire encore il ose boire de l’alcool pendant ce mois sacré. Et au moment où le ton a monté ses 3 sbires accoururent pour lui prêter main forte.

Ne supportant pas leur attitude des gardiens de l’infâme morale musulmane je leur ai dit qu’ils feraient mieux d’aller répandre leur virus chariatique chez eux ou en Arabie maudite en leur faisant remarquer qu’il y a fort à parier qu’ils étaient des clandestins qu’ils avaient tout intérêt à déguerpir s’ils ne voulaient pas se retrouver au centre de rétention administrative. Ayant passé plus de 20 ans dans le milieu de l’insertion des jeunes délinquants dont certains avaient des casiers judiciaires fort garnis, j’ai eu à affronter des situations autrement plus houleuses et violentes mais pas aussi ubuesques que celle-ci où j’avais l’impression que j’avais en face de moi des bourreaux qui veulent me conduire à l’échafaud pour avoir manqué à mes obligations cultuelles.

Enervé par leur comportement de justicier d’Allah j’ai fini par insulter leur Allah et son prophète et au moment où ils commençaient à s’agiter hystériquement mon voisin de banc, un Picard bon teint, a compris qu’il était temps de faire cesser le manège et a pris son téléphone pour appeler la police.

Ils ont finalement compris qu’ils devraient pas traîner longtemps et surtout que ma femme était en train d’arriver.

Imaginez un seul instant le sort qu’il m’aurait fait subir si j’étais dans un endroit isolé ou ils avaient su qu’ils avaient en face d’eux l’un des pires ennemis de leur idéologie mortifère et liberticide.

Pendant que la France macronienne honorait un sans-papiers, des sans-papiers auraient pu troubler les festivités en me décapitant au nom d’Allah au trou.

Salem Ben Ammar



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » mar. 5 juin 2018 15:20

Les bagagistes-voleurs tunisiens ont en Mahomet le parfait exemple


D’après le Malsain Coran, le plus grand traité de la justice inique et inepte jamais donné à l’homme qui a fait du respect des biens des infidèles un droit inaliénable mais pas dans le sens du droit humain du terme (48:20) – « Dieu vous avait promis que vous vous empareriez d’un butin abondant. Il a hâté pour vous la conclusion de cette affaire ; Il a écarté de vous les mains de ces gens afin que cela soit un signe pour les croyants et serve à vous guider sur une voie droite. » Allah promet aux musulmans qu’ils pourront s’enrichir matériellement dans leur guerre du djihad contre les mécréants.le Coran (33:27) – « Dieu vous a fait ainsi hériter de leur pays, de leurs demeures, de leurs richesses et d’une terre que vos pieds n’avaient jamais foulée. La puissance de Dieu n’a point de limite. » Ce verset fait à nouveau référence aux biens des infidèles, que les musulmans s’approprient lorsqu’ils les ont vaincus. Compte-tenu de cette promesse de droit absolu les musulmans élus par Allah comme ses dignes représentants sur terre sont à ce titre ses ayants droits, les gérants de son patrimoine planétaire et cosmiques, les garants de sa pérennité et sa prospérité.
Ils sont sur terre pour veiller scrupuleusement et fidèlement aux seuls intérêts de leur propriétaire de plein droit. En leur qualité d’esclaves de par le statut qu’il leur octroie, ils doivent s’engager dans une seule voie et obéir à une seule loi les siennes et malheur à ceux qui y contreviennent. Ils n’ont aucune emprise sur les choix de leurs activités ni faire jouer une quelconque clause de conscience pour motiver leur refus dans des situations susceptibles de présenter un danger pour la vie d’autrui ou porter préjudice aux tiers. La fin justifie les moyens. Les esclaves n’ont pas à discuter des ordres de leur maître. Ils ont ainsi pour tâches de lui servir de cerbères, de pilleurs, de marchands d’esclaves, de voleurs, d’assassins, de terroristes, d’agents de propagande, de racketteurs, d’hommes à tout faire, de laboureurs des corps des femmes, de violeurs d’enfants, d’égorgeurs, de bourreaux, ils n’ont que faire du couperet de la justice impie humaine.
Anoblis par Mahomet le Duc de l’humanité en tant que marquis de l’humanité ils doivent bénéficier de l’usufruit des biens qui sont sa propriété et l’humanité non-musulmane qui produit comme par hasard plus de 90 % des richesses mondiales doit leur verser des royalties substantielles, parfois 100% quand le franchisé est de mauvaise et se montre ingrat, car sans les bienfaits d’Allah on ne produirait ni exploiterait quoique ce soit.

Par conséquent quand ils réduisent des femmes et des enfants à l’état d’esclaves, ils ne font rien d’autre qu’appliquer la loi d’Allah qui doit frapper « les infidèles ». Leurs actes ne présentent aucun caractère immoral car ils sont couverts par le sceau du sacré. Ils doivent pour ce faire à chaque fois qu’ils accomplissent leurs forfaits, plutôt leurs devoirs ils doivent impérativement prononcer la formule de rigueur Allah Akbar.
C’est pourquoi dealer, rançonner, braquer une bijouterie, s’attaquer à un distributeur avec une voiture bélier, voler un bureau de Poste ou dévaliser un magasin pour financer les opérations du djihad ne sont en rien des actes criminels en soi puisqu’ils répondent à une nécessité absolue donner les moyens à Allah pour triompher des « mécréants ». Ils ne font en réalité que ramasser un butin au profit d’Allah et de son lieutenant malfaisant et de basses besognes, « ils t’interrogent au sujet du butin. Dis: «Le butin est à Allah et à Son messager.» ( S. 8, Al Anfaâl, le Butin; V. 7). Sourate 8 – Al-Anfâl : Le Butin(1)– – 75 verse
Le délinquant n’est pas le musulman, c’est le non-musulman qui veut l’empêcher de prendre possession de ce qui revient de plein droit à Allah..
Soyons clairs tout ce qui est sur terre, sous terre , dans l’atmosphère, la stratosphère, dans les mers, les océans, sur Mars, la lune, sont son oeuvre, vous avez fait le choix de lui désobéir tout en profitant de ce qu’il a créé vous êtes ses débiteurs pourquoi vous accusez les musulmans de vol alors qu’ils ne font que remplir leur mission de percepteurs.
De toutes les religions monothéistes à supposer que l’islam le soit, qui est plutôt un système mafieux le plus pernicieux qui soit, n’a pas inventé le concept de la jizya, un impôt dont doivent s’acquitter les gens du livre pour l’air qu’ils respirent.
Quant à ces bagagistes-voleurs tunisiens ils ont en Mahomet le parfait exemple,
Ibn Ishaq (764) – Concernant le vol des mécréant, peut être, parmi de nombreux exemple, celui des conséquences de la bataille menée contre les habitants de l’oasis de Khaybar comme il fut rapporté par le premier biographe de Mahomet. Les habitants de l’oasis de Khaybar formaient une communauté paisible de paysans juifs qui n’étaient même pas au courant que la guerre leur avait été déclarée jusqu’à ce que Mahomet emmenât ses hommes contre la ville un matin, les prenant par surprise et les vainquant facilement.
Mahomet ne se contenta pas de saisir la plupart des possessions et des terres de la ville, et il fit aussi torturé le trésorier de la tribu, un homme nommé Kinana, jusqu’à ce qu’il divulguât l’emplacement secret du trésor. Mahomet décapita alors l’homme et « se maria » avec sa veuve traumatisée, Safiyya (laquelle passa d’abord entre les mains de l’un de ses lieutenants comme le détermina un tirage au sort).
Bukhari (44:668) « Nous étions en compagnie du prophète à Dhul-Hulaifa. Les gens eurent faim et mirent la main sur des chameaux et des moutons (comme butin)… » Mahomet a dit qu’Allah subviendrait toujours aux besoins de ceux qui croient en lui. Voler des non musulmans était un moyen licite d’accomplir la promesse divine.
Ahmad 4869 (aussi mentionné dans les Hadiths originaux de Bukhari ) – Ibn ‘Umar tenait ces faits du prophète, qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix, « Mon approvisionnement a été mis sous l’ombre de ma lance, et l’avilissement et l’humilité ont été placé sur ceux qui désobéissent mes ordres. » Le mot « approvisionnement » veut dire moyen d’existence et « avilissement et humilité » se rapportent à la jizya que les non musulmans sont sensés payer. En raison du simple fait de ne pas croire en Allah, les biens des non musulmans appartiennent aux musulmans.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » sam. 9 juin 2018 17:33

Et si les migrants clandestins n’étaient pas les chevaux de Troie ? par Salem Ben Ammar

Tous ces pays musulmans qu'on dit grands, je ne sais en quoi le sont-ils alors qu'ils forment le groupe de queue du peloton de l'humanité ?

S'ils le sont vraiment qu'ils commencent par rapatrier leurs ressortissants chez eux. La grandeur des nations est dans la protection de ses enfants.

Je me demande si ces fameuses grenouilles islamisées qui les lécheurs de babouche veulent faire croire qu'elles sont aussi grosses qu'un boeuf n'ont pas d autres idées derrière la tête en encourageant leur progéniture à migrer en Occident. Ils le sont dans l'art du contre-pieds certainement.

Mais ce qui est le plus à condamner au fond c'est moins ces pays en question que les autorités politiques occidentales qui leur laissent les portes grandes ouvertes tout en sachant consciemment le danger encouru avec les afflux massifs des populations dont le souci premier est moins de se greffer à leur nouveau milieu d'accueil qui est en réalité un espace de conquête pour y enraciner leur culture d'un autre temps, rétrograde, archaïque, bigote, castratrice, un véritable frein au développement économique, et un facteur de régression du progrès humain. Où les mots individu, liberté, démocratie, justice, égalité, parité épanouissement, créativité, art, deviendront fidèle, soumission, théocratie, charia, relégation, discrimination, inégalité, injustice, haram, halal, musulman et non musulman,



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » ven. 22 juin 2018 14:43

Les musulmans n’ont pas plus construit la France qu’ils n’ont sorti leurs pays de leur misère chronique par Salem Ben Ammar


Avec quels savoir, savoir-faire et compétences les musulmans ont construit la France ? Quelle plus-value technique, industrielle et technologique lui ont-elle apportée, alors qu'à leur arrivée en France ils étaient majoritairement analphabètes et dépourvus de toutes compétences professionnelles ?

La voiture de queue du train économique n'est pas sa locomotive, c'est pourquoi il est utopique et farfelu de croire qu'une main d'œuvre à faible valeur ajoutée soit capable de tirer l'économie française vers le haut.

S'ils étaient aussi performants que ne le prétendent les appareils de la propagande nazislamiste ils auraient sorti leurs pays d'origine de leur état de sous-développement économique.

Ni eux ni leurs descendants ne semblent avoir fait ou font souffler un vent nouveau sur la France. C'est plutôt le contraire comme en témoignent les zones urbaines islamisées marquées du sceau du paupérisme et de la déchéance économique. Plus adeptes dé économie souterraine, drogue, prostitution, trafic d'armes, que de rationalisme économique.

Peu connus pour leur mentalité industrieuse, leur génie créatif et novateur, et leurs goût prononcé pour le travail, ils ne sont ni Italiens, ni Chinois, ni Juifs, ni indiens, pour croire un seul instant que leur arrivée massive a dopé la croissance française.

Ils ne représentaient même pas 3 à 4% de la population active française payés au SMIC dont une bonne partie était rapatriée chez eux, on peut aisément imaginer leur très faible part dans le PIB français dans les 30 glorieuses.

Le jour où les machines et les robots ont remplacé les hommes dans les usines ils étaient les premiers sacrifiés du capitalisme industriel.

Certes, ils étaient une force de travail corvéable, malléable et vouée aux taches ingrates qui nécessitaient peu de qualification, mais en faire un levier de la reconstruction de la France c'est du pur racisme antifrançais, dans le sens du mépris des dizaines de millions de femmes et d'hommes de ce pays qui sans eux la France n'aurait pas écrit l'une des plus belles pages de son histoire.

Ils n'étaient même pas des consommateurs pour agir sur la demande et accroître ainsi le niveau de production. Des agents économiques insignifiants et marginaux ne peuvent être un vecteur de richesse de la France. Ils ne le sont pour personne sauf pour jouer aux nouveaux riches chez eux le temps des vacances d'été et alimenter les chroniques des accidents de la route pour faire la une des journaux : "Les immigrés sont parmi nous."



indian
Soldat Virtuel 1ere
Soldat Virtuel 1ere
Messages : 62
Enregistré le : mar. 12 juin 2018 02:09
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par indian » ven. 22 juin 2018 16:43

y'a pas à dire, le mot polémiste, lui va comme un gant.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » dim. 24 juin 2018 14:59

Je n’ai pas choisi de naître en Tunisie mais j’ai choisi de combattre sa lie terroriste

23/06/2018 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire


Résultat de recherche d'images pour "photos du terroriste tunisien ghannouchi"

Je mets quiconque au défi de me prouver qu’il avait fait le choix de ses origines et de son lieu de naissance avant d’avoir été mis au monde. Ni dieu ni le destin n’y sont pour rien. Il est né là où ses parents s’y trouvaient au moment il a vu le jour. Elémentaire.

Ce n’est pas en étant natif de Tunis, Tunisie, que je dois sacraliser mon lieu de naissance au point tel que je dois me garder de dénoncer les agissements criminels d’une minorité activiste ultra-violente de ses citoyens qui répand la terreur partout dans le monde en application des préceptes de l’islam sous peine de commettre un sacrilège.

Je ne vois pas non plus en quoi ai-je manqué de loyauté envers la Tunisie que de citer l’ origine tunisienne de ses brebis galeuses auteures d’attentats terroristes en Occident et surreprésentées dans ses rubriques de faits divers et ses prisons ?

Inutile de me faire un procès en sorcellerie et de chercher à me culpabiliser comme si j’avais violé un serment de fidélité à son endroit pour avoir cité l’origine tunisienne des terroristes dont ce pays est devenu le premier pourvoyeur au monde.

Le traître est celui qui défigure et salit l’image de son pays et jamais celui qui mentionne la nationalité du terroriste fût-il son propre concitoyen. Comme si l’on était tenu à la loi de silence où à cette règle scélérate en islam où l’on doit soutenir son frère coupable comme victime. N’étant pas moi-même musulman je ne me sens lié non seulement par aucune obligation morale en l’espèce mais surtout il est du devoir de tout citoyen de rester objectif et impartial et de ne jamais ne jamais voiler la réalité des faits.

Sous prétexte que l’on est soi-disant issu d’un même pays que les terroristes, on ne doit pas rappeler leurs origines. Pourquoi doit-on dissimuler un secret de polichinelle alors que la nationalité des terroristes est à la une des journaux ? La tartuferie n’honore pas un pays il le déshonore autant que les crimes terroristes de ses ressortissants.

Les terroristes qui n’ont de Tunisiens que le passeport qui leur permet de franchir les frontières pour accomplir leurs forfaits ne se considèrent aucunement liés par un quelconque moral et citoyen envers un quelconque pays. Leur pays est la terre tout entière, dépourvue de frontières physiques et politiques, peuplée des seuls fidèles musulmans, et soumise à l’autorité d’un Calife qui gouverne au nom d’Allah. Ils n’ont de constitution que le Coran et de loi que la charia, n’ont de guide que Mahomet et ne vivent que par et pour Allah, ne suivent qu’une voie celle du djihad et pour qui la mort est une espérance.

Ni patrie ni nationalité, deux notions inconnues de leur lexique idéologique, oeuvres du « Satan » occidental dans lesquelles ils ne se reconnaissent pas jugées comme impies à leurs yeux. Ils n’ont que faire de la Tunisie et de son image dans le monde, qu’ils sont capables de mettre à feu et à sang pour la gloire de leur dieu sanguinaire. Ne faisons pas d’eux les Tunisiens qu’ils ne le sont pas au fond d’eux-mêmes. Ils sont ses pires ennemis et les premiers à se rallier à des pays comme la Turquie d’Erdogan qui caresse le dessein de rétablir le VIème Califat.

Je n’ai pas choisi de partager la nationalité de mon pays de naissance avec des criminels contre l’humanité qui fauchent des vies humaines en Syrie, Irak, Libye et en Occident mais j’ai choisi de les combattre sans concession par ma plume.

Que les esprits chagrins tunisiens cessent de verser leurs larmes de crocodiles sur leurs compatriotes terroristes.

Se garder de nommer la nationalité des terroristes c’est cracher sur la mémoire de leurs victimes.

Je suis un humaniste qui ne connaît que la vérité des faits.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » mer. 27 juin 2018 10:21

La métastase terroriste se nourrit des cellules souches du Coran
01/04/2018 Salem Ben Ammar 3 commentaires

Ce ne sont pas les hommages unanimes et les marches blanches qui vont rendre la vie au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame élevé au rang de héros de la République, et à toutes les victimes du terrorisme musulman, et pas islamiste comme si les deux ne font pas la paire, qu’ils vont les ressusciter et consoler leurs proches. On ne lutte pas contre la métastase terroriste qui mine les fondements de la République avec les larmes et le recueillement, il faudrait un véritable plan d’action coercitif et préventif en s’attaquant directement aux cellules souches coraniques à l’origine directe du développement et la prolifération de la métastase terroriste. C’est l’islam lui-même qui producteur de ces cellules cancérigènes tant pour lui que pour l’humanité tout entière. On ne peut pas isoler la métastase terroriste de son foyer naturel. Vouloir s’en prémunir et la soigner comme s’il était une excroissance dans l’organisme musulman, c’est prendre le risque de démultiplier les cellules cancéreuses à l’infini.
Aucune thérapie politique, législative, policière et judiciaire n’est possible si elle ne prend pas en compte les vraies racines de la métastase terroriste. Les auteurs des attentats du 11 septembre 2001 n’étaient pas les « enfants perdus » des cités, ils étaient les soldats d’Allah portés par un seul idéal la néantisation de leurs semblables humains pour imposer la loi de l’islam aux quatre coins du monde. Ils n’étaient ni manipulés, ni embrigadés, ni endoctrinés, ils se s’étaient nourris de leur bréviaire de la haine qui fonde, légitime et récompense le terrorisme comme mode de combat contre les non-musulmans.
Ce n’est pas en jouant sur les mots et qualifier le terrorisme d’islamiste pour laisser croire que l’islam est blanc comme neige dans les attaques terroristes qui déferlent sur la France depuis 1995 que l’on va l’enrayer dans sa folle progression. Aux grands maux les grands remèdes, soit on met les musulmans en face à leurs responsabilités historiques et citoyennes, si ces adjectifs ont du sens pour eux, pour qu’ils renoncent officiellement à tous les versets incompatibles avec les lois de la République, soit la République fait sienne définitivement les valeurs de l’islam.
L’islam est séculier et séculaire. Il se veut lui-même foi et loi et par conséquent un mode de gouvernement politique qui ne peut se résoudre à se cantonner dans sa seule sphère cultuelle. C’est une utopie de croire que l’on peut l’apprivoiser comme un animal sauvage. C’est un prédateur né, un fauve jamais repu du sang de ses victimes et de leur chair. Le terrorisme est inscrit dans son ADN, qui est son arme politique et son mode d’expansion.
Les multiplications des attentats terroristes tant en France que dans le monde au cours de ces deux dernières décennies sont un signal fracassant de son retour sur les devants de la scène mondiale et une manifestation de sa démonstration de force. On n’est pas dans un conflit est-ouest, on est dans une sorte de guerre transnationale où l’ennemi n’a ni nationalité ni territoire, il est partout chez lui et peut frapper sa cible quand il veut où il veut. Provoquant à chaque attentat peurs et frayeurs au sein des populations et qui plutôt que d’être combattu et dénoncé en tant que tel, on cherche à le dédouaner et à banaliser ses horreurs. Conscient de cette impunité fruit de la lâcheté de certains gouvernements et non des moindres, il se sent renforcé dans son élan de conquête.
Le Coran dans une main et la bombe dans une autre,le terrorisme musulman va bon train pendant que l’on continue à dérouler le tapis rouge au pied de l’islam.
_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » mar. 3 juil. 2018 15:25

La « science arabe », tout un roman (fiction)
Publié par Salem Ben Ammar le 3 juillet 2018

La science arabe est l’art de tout emprunter à autrui sans jamais citer la source originelle pour laisser croire qu’elle est à l’origine de ce qu’elle a transmis.
A la sortie du Moyen Age, l’Occident n’a pas cherché à identifier la genèse, sa création et son processus d’élaboration, de cette science arabe qui est en réalité de seconde main. Se contentant de la prendre comme si elle était une parole biblique, digne de foi.


Il a fallu attendre le XXe siècle pour faire tomber le masque de ladite science qui n’aurait pas existé sans l’Inde et la Grèce tout particulièrement.
Longtemps le monde avait cru que ladite science a enfanté le concept zéro. Il en est point le cas.
Al-Khawarizmi qui est ouzbek et non pas arabe, qu’on présente comme le père de l’algorithme et de l’algèbre n’a fait en réalité que s’inspirer fortement des travaux de l’Indien Brahmagupta, le concepteur du zéro moderne.
Historiquement les arabo-musulmans avaient surtout vandalisé le savoir des peuples conquis que de l’avoir préservé et enrichi.

Qu’ont-ils fait des héritages égyptiens, perses, numides, byzantins, assyriens, romains, carthaginois ?
Pour juger de l’attrait d’un peuple pour la science il faut l’étudier à travers l’angle de leur respect du savoir des autres. Il est difficile d’affirmer que les Arabes ont brillé en la matière. Et sans Napoléon, le monde n’aurait pas découvert la civilisation égyptienne.




_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » mar. 17 juil. 2018 15:39

Si patrie il y a pour Pogba et ses « frères » c’est la France ou rien !



Ces joueurs d’origine africaine tant vilipendés par les racistes et la presse italienne sont sortis de la couveuse footballistique française auraient-ils excellé s’ils avaient suivi la filière de formation africaine et auraient touché leur Graal aujourd’hui ?
Sans la France ils n’auraient assurément jamais connu leur heure de gloire.

Leurs dettes ne sont certainement pas envers les pays d’origine de leurs parents qui n’ont aucun mérite dans leurs succès sportifs. Et leur vraie patrie est celle qui a sauvé leurs parents de la misère.

Combien de joueurs sénégalais ont la « nationalité » sportive sénégalaise ? Combien de joueurs algériens majeurs sont le fruit de la formation algérienne ?
Pourquoi on ne dit jamais d’un point de vue sportif que ce sont des Français qui jouent pour ces pays ? S’ils n’avaient pas eu le bonheur d’être formés en France ils n’auraient pas gratifié de leurs talents leurs pays d’origine auxquels ils n’ont pas coûté un cent.
La France a dépensé une fortune pour eux, chose qu’il faut toujours garder présent à l’esprit et ne peut avoir une quelconque dette sportive envers l’Afrique c’est tout le contraire.

Sa victoire en Coupe du Monde est la sienne à 100% si l’Afrique estime qu’elle y est pour quelque chose elle n’a qu’à présenter la facture en justifiant le coût de chaque joueur pour elle.




Répondre