Salem Ben Ammar

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : En ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » sam. 16 févr. 2019 10:31

Les Juifs ne sont pas plus les cousins des Arabes qu’Adam et Eve ne sont nos aïeux
Salem Ben Ammar

Je ne suis ni historien, ni philologue, ni sémiologue, ni linguiste, ni étymologiste, ni archéologue, mais grâce aux ressources documentaires inépuisables offertes par les technologies d’infmations modernes nous avons tous la possibilité de chercher la bonne information, de la vérifier, de l’analyser avant de la partager avec les amis.

Des centaines de millions d’individus connaissent par exemple le nom de Palestine dont la paternité revient à l’empereur Hadrien au 2 e siècle, qu’ils ont tendance à assimiler aux Palestiniens d’aujourd’hui qui sont autant étrangers à cette terre appelée Palestine que les Arabes à l’Afrique du Nord.

Mais pour eux, c’est l’évidence par le nom et ce nom est forcément la preuve que les Palestiniens ont une présence millénaire sur ce territoire alors qu’il se réfère aux « Philistins », peuples de la mer que les historiens font venir de la mer d’Egée et seraient donc indo-aryens. et qui désigne la région de Judée.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Philistins

Mais plutôt que de s’instruire de s’instruire de l’histoire, les « amis » de la Palestine préfèrent faire écho de leur ignorance crasse pour en faire une vérité implacable pour dénier aux Juifs leur droit sur leur terre ancestrale.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Palestine

Une autre vérité jamais prouvée par les historiens et les fouilles archéologiques est cette fameuse parenté au premier degré entre les Juifs et les Arabes qui seraient tous les deux descendants du même patriarche Abraham dont on a aucune preuve non seulement de son existence mais en plus qui situerait les origines de ces deux peuples à deux mille ans avant notre être. Tout se passe comme dans le cas du peuple juif on occulte un épisode de 3 mille ans de leur histoire précédant la supposée naissance d’Abraham.

Autant Abraham a une valeur symbolique pour le peuple juif de par le fait qu’il serait à l’origine du monothéisme biblique, clé de voûte de l’identité juive, mais que les Arabes en font leur père est comme si Mahomet serait le fils caché de Jésus et qui avait connu une période de gestation de 6 siècles avant de voir le jour.

Les Arabes n’ont pas besoin de savoir pour croire. L’invraisemblable et le grotesque sont leurs mamelle. Et voici comment une histoire apocryphe et fantaisiste, et surtout inventée en toutes pièces par les Califes pour faire passer l’islam pour une religion biblique qu’elle n’est pas, est devenue une vérité.

Les Juifs ne pas cousins des Arabes. Entre tous les deux il y a un gouffre abyssal de haine creusé par la religion des Arabes qu’est l’islam.

http://davidbelhassen.blogspot.fr/2016/ ... st-il.html

Le principe de précaution consiste à ne pas faire sienne une vérité non-vérifiée et validée par l’histoire.

Chaque peuple a son mythe fondateur mais ce n’est pour autant suffisant pour en faire un fait historique irréfutable. On se nourrit des fables et des légendes pour se singulariser et se donner une essence cosmogonique et mystico-existentielle.

Laissons le soin à l’histoire de livrer ses preuves et nous éclairer sur la réalité de notre monde



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : En ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » dim. 17 févr. 2019 16:46

Il n’y a pas plus de nouvel que d’ancien antisémitisme, la bête immonde est plus que jamais vivante
17/02/2019 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

Image

Qu’entendent les auteurs du manifeste contre le nouvel antisémitisme, est-ce à dire que l’ancien antisémitisme est mort et enterré et que l’on assiste à l’éclosion d’un antisémitisme new wave qui est en train de prendre racine en France ?

Un antisémitisme qui ne serait pas franco-français, importé dans leurs valises par les travailleurs musulmans dont ils auraient nourris leur progéniture au biberon. Même si l’islam est d’essence antisémite il serait absurde de valider l’équation musulman=antisémite.

Il n’en demeure pas moins qu’un Juif, chrétien, homosexuel, apostat, ou femme « occidentalisée, encourt un danger certain dans les cités perdues de la République. Il ne peut pas porter sa kippa sans risque contrairement aux musulmans libres de porter ses signes religieux car il est chez lui.

Plutôt que de jouer sur les mots pour ne pas qualifier ce nouvel antisémitisme que les auteurs du manifeste feignent de découvrir, ils auraient pu tout simplement accoler musulman au mot antisémitisme. C’est l’adjectif approprié, son explosion est le corollaire d’une plus grande visibilité des musulmans, plus que jamais en expansion territoriale et démographique.

Cet antisémitisme en question est vieux de plus de 1440 ans. Il est né avec l’islam dont les premières pages de son histoire a été écrite dans le sang des Juifs des Banu Qureyza, 900 morts, les femmes violées et réparties comme butin entre les sbires de Mahomet et leurs enfants vendus comme esclaves.

Pourquoi ne pas mettre des mots sur les maux qui sont entrain de miner le corps social dans son ensemble et qui expose la France afin que les Français prennent conscience que le Tsunami antisémite qui secoue la France a son épicentre dans les zones de non-droit ?

La vigilance est plus que jamais de mise, et cet antisémitisme consubstantiel à l’islam doit être combattu sans concession au même titre que son congénère européen autrefois qui a coûté la vie à plus de 6 millions de Juifs.

L’antisémitisme qui se nourrit des textes coraniques et de la sunna mahométane qui a réussi à faire fuir les Juifs de leurs terres ancestrales en Arabie et dans beaucoup de pays musulmans comme en Tunisie, l’Algérie, l’Iran et l’Egypte peut frapper la France de plein fouet et mettre les Juifs à nouveau sur le chemin de l’exil.

L’avenir des Juifs en France est un enjeu politique majeur pour les gouvernements de ce pays qui doivent cesser de regarder le Coran comme un livre de foi.

Sourate 5.51 : Ô les croyants ! (les croyants dans le Coran sont les musulmans) Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d´entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.

Sourate 7.40 : Pour ceux qui traitent de mensonges Nos enseignements et qui s´en écartent par orgueil, les portes du ciel ne leur seront pas ouvertes, et ils n´entreront au Paradis que quand le chameau pénètre dans le chas de l´aiguille. Ainsi rétribuons-Nous les criminels

Quant à l’autre antisémitisme incarné par Dieudonné et son compère Alain Soral, peut-être qu’un jour il n’en fera qu’un avec celui des cités.

J’ai été moi-même victime d’une agression antisémite en 1991 à Guyancourt dans les Yvelines, lors d’une visite d’un centre d’insertion sociale et professionnelle où 3 jeunes issus de l’immigration, un Africain et deux Maghrébins, m’ont gratifié d’un salut nazi à mon entrée dans la salle de cours

Cet antisémitisme que les 300 signataires semblent découvrir n’a rien d’inédit sur le sol français et de nombreux acteurs intervenant auprès du public des zones d’éducation prioritaires et des cités-dortoirs comme on les appelait dans les années 80 pourraient témoigner des prémisses de cet antisémitisme véhiculé par une minorité de jeunes de la deuxième génération.

Et ces jeunes en question ont l’âge des pères des meurtriers de nos compatriotes de confession juive.

Il est inutile de vous dire qu’on avait pour consigne de ne pas rendre public ce genre de dérives antisémites pour ne pas faire des vagues.
A chaque fois on nous rappelait que nous sommes en République et qu’il n’y a pas lieu de s’en inquiéter et de faire écho de ce qui est de l’ordre de la bêtise.

Après tout ils ne savent pas ce qu’ils font on doit faire preuve de mansuétude à leur égard n’est-ce pas. On oublie que souvent des moutons peuvent se transformer en loups, ou plutôt derrière le masque de l’ange se cache le démon.

On sait le prix que l’humanité a payé à la bêtise humaine. Banaliser le crime c’est le populariser auprès des masses abêties et frustrées. Toutes les idéologies ont prospéré sur le champ de l’ignorance .



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : En ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » mar. 19 févr. 2019 14:14

Mahomet n’aimait pas les femmes, la preuve par les hadiths par Salem Ben Ammar

Un fin connaisseur des femmes qu'est Mahomet, le vrai Allah des musulmans. Gigolo, incestueux, pédophile, fornicateur, volage, instable, obsédé sexuel, misogyne, sexiste, brigand, frustré, déficient affectif, lâche, vénal, spoliateur, ingrat, traître, sans coeur, tyrannique, prétentieux, opportuniste, cupide, vaniteux, nombriliste, narcissique, assassin, violeur, fabulateur, imposteur, haineux, nécrophile, zoophile, bisexuel.

Il projette sur elles ce qu'il est lui-même. Décris-moi les femmes sous un mauvais angle et je te dirai qui tu es. Et dire que mille fois hélas les femmes musulmanes ne jurent que par lui et il est le premier qu'elles invoquent à leur accouchement, ya Mohammed ya rassulah, Mahomet messager d'Allah.

L'imam Muslim (n°79) a dit: [...] 'Abd Allah ibn 'Umar rapporte du Prophète صلى الله عليه وسلم qu'il a dit :

«Ô vous les femmes !

Pratiquez l'aumône et invoquez souvent Allah pour qu'Il vous pardonne car j'ai vu que vous constituiez la proportion la plus importante des habitants de l'enfer.»

Une femme pleine de bon sens demanda alors : «Et pourquoi constituons-nous la proportion la plus importante des habitants de l'enfer ?»

Il répondit صلى الله عليه وسلم : «Car vous maudissez souvent et niez les bienfaits de vos époux à votre égard.Et jamais je n'ai vu de créatures déficientes dans leur raison et leur religion plus à même de dominer un homme raisonnable que vous.»

Elle demanda : «Que signifie le fait qu'elles soient déficientes dans leur raison et leur religion ?»

Il répondit : «Pour ceux qui est de la déficience en terme de raison, le témoignage de deux femmes équivaut à celui d'un seul homme. Voilà sa déficience en terme de raison.

Et la femme [quand elle est indisposée par ses règles] passe des jours sans prier, et ne jeûne pas certains jours durant le mois de Ramadan [pour la même raison].

Voilà sa déficience en terme de religion».



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : En ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » mer. 20 févr. 2019 15:50

On ne lutte pas contre l’antisémitisme en ayant peur de nommer l’agresseur par Salem Ben Ammar

Image

Depuis le samedi 16 février 2019 la France vit au quotidien sous le feu nourri de l'antisémitisme comme rarement dans son histoire : croix gammée barrant le portrait de Simone Veil, inscriptions Juden, Juifs, sur la devanture d'un commerce casher, injures publiques envers Alain Fienkelkraut, tirs aux carabines contre la synagogue de Sarcelles, des croix gammées dessinées sur 80 pierres tombales dans un cimetière juif en Alsace. Un triste bilan qui fait la honte de la France incapable de protéger ses minorités les plus dignes de ses valeurs.

Occulter la réalité des faits et ne pas s'en éclairer pour mieux lutter contre la gangrène antisémite qui est entrain de ravager le corps social français revient à cracher sur l'histoire et à bafouer la mémoire des victimes de la barbarie humaine.

J'entends certains déclarer que nous ne sommes pas dans les années 30, bien entendu que les aiguilles de l'horloge du temps ne se sont pas arrêtées à 1935, année des lois raciales de Nuremberg, le prélude des pogroms et des camps de la mort, le contexte n'est plus même ni les acteurs non plus, nous sommes en 2019, le spectre de la haine du Juif et de son extermination continue à rôder.

L'histoire d'hier témoin implacable des malheurs de ce merveilleux et courageux peuple peut l'être à nouveau quant au péril qu'encourent les Juifs en France comme ailleurs.

Comment peut-on banaliser un tel danger alors qu'un simple examen des faits témoigne du contraire ?
Les Juifs de France où l'on constate une explosion des agressions antisémites en 2018, représentent moins de 1% de la population française mais pour 33% des victimes de violence de caractère "racial".

Difficile de nier que les Juifs ne sont pas en sécurité en France es Juifs et qu'ils sont devenus au fil de la visibilité de plus en plus grande d'une certaine communauté l'ennemi à abattre ou tout au moins à le chasser des terres françaises que l'agresseur d'Alain Fienkelkraut revendique comme étant les siennes : " La France, elle est à nous." Une France sans ses vrais enfants juifs. Ils les ont chassés de chez eux et veulent aujourd'hui leur faire subir le même sort dans cette France suicidaire et amnésique;.

Des chiffres qui doivent inquiéter sérieusement les autorités françaises et tous les Français sur l'avenir sombre qui se dessine dans le ciel France pour leurs concitoyens juifs. .

Les Juifs sont en danger et ce n'est pas le fruit d'une quelconque psychose ou une paranoïa anti-islamiste

Le problème est que l'on ne veut pas nommer leur agresseur comme si l'on a peur de lui.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : En ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » mer. 20 févr. 2019 17:15

Désormais il y a des vrais et des faux Gilets jaunes ! par Salem Ben Ammar

Je découvre au hasard de mes lectures qu'il y a des vrais et des et des faux Gilets jaunes. Les seuls à prétendre au label, c'est-à-dire les français "de souche", des Français authentiques qui font honneur au mouvement et exempts de tout reproche, et les autres, nouvellement greffés à la France ne le sont pas. Ils sont,des imposteurs, des intrus, des complotistes qui dévoient ce mouvement qui incarne la France, son âme, son essence et ses valeurs. On baigne dans la discrimination la plus ignominieuse.

L'agresseur de Fienkelkraut, Gilet jaune de la première heure, au nom fleurissant le parfum du terroir, mais néo-soumis à l'islam, est-il un Gilet jaune authentique ?
Il suffit pourtant d'endosser le gilet jaune fluo pour marquer son affiliation au mouvement sans que l'on soit adoubé ou coopté par ses pairs. N'importe peut l'être. Ni fiches d'adhésion à remplir, ni profession de foi à signer.

Le mouvement n'a rien d'une secte contrairement aux accusations de Fienkelkraut, car au moins dans les sectes on ne part pas dans tous les sens où chacun est à sa place. A se vouloir une organisation transversale le mouvement a fini pas se transvaser dans les eaux boueuses de la politique.

Il est incompréhensible que pour dédouaner le mouvement de ses erreurs de jeunesse et d'inexpérience l'on puisse établir une dichotomie aussi crasse qu'idiote revient à laisser entendre que les Gilets jaunes "naturellement" français sont bons et irréprochables .et les autres sont des méchants loups dans la bergerie des Gilets jaunes. Or, les déferlements de violence, les scènes d'émeutes, les excès de langage et l'antiparlementarisme virulent qui ont entachés les différents actes de ses rassemblements hebdomadaires ne sont pas l'oeuvre d'extraterrestres. Qu'importe les origines "ethniques" de leurs auteurs, ils portent tous les couleurs du mouvement. On a pas non plus aucune preuve quant à leurs origines allogènes.

C'est dramatique que l'on soit dans une logique racialiste qui dessert le mouvement, le décrédibilise et le diabolise en lui conférant un "ADN" franco-français.
Le mouvement s'est pris lui-même dans le piège de l'anarchie, du désordre, l'immodération et les incohérences de ses actions qui est sorti du champ de l'"apolitisme " revendiqué pour se muer en mouvement résolument politique électoraliste Ses chefs marionnettistes devenus des célébrités médiatiques dont les seuls faits d'armes est d'avoir tenu des propos incendiaires contre Macron y ont trouvé une belle opportunité pour satisfaire leurs ambitions politiques naissantes.

Au nom de la cause de leurs "concitoyens" dont ils se font passer pour les défenseurs autoproclamés les voici désormais revêtus des habits des politiques tant honnis. Pousse-toi de là que je m'y installe. Ils ne sont pas des sans culottes ni la France d'en-bas, ils veulent leur part de gâteau des rentiers de Bruxelles.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : En ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » ven. 22 févr. 2019 16:26

Pénaliser l’antisionisme n’est pas sans risque pour les libertés en France par Salem Ben Ammar

Pénaliser l'antisionisme qui est avant tout une idéologie politique c'est ouvrir la voie à Dalil boubakeur and Co pour la pénalisation de la critique de l'islam et rétablir ainsi le délit du blasphème.

On en aura pas fini avec la surenchère vindicative de ceux qui attendent dans l'ombre de nos amis juifs auxquels ils éprouvent une haine viscérale pour verrouiller la critique de leur dogme.

Démystifier une religion serait assimilé en France à la haine de ses croyants. A trop vouloir tout pénaliser on tue les libertés et on pave le chemin à la tyrannie.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : En ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » ven. 22 févr. 2019 18:29

Éduquer les musulmans à se libérer du joug du Coran par Salem Ben Ammar

Image


Les représentants de l’islam en France auront-ils le courage de reconnaître publiquement que plusieurs versets coraniques sont incompatibles avec les lois de la Républiques, colonne vertébrale du vivre ensemble et du respect mutuel entre les citoyens de ce pays sans distinction de religion,de culture et d’origines ?

Il est à douter qu’ils aient l’honnêteté intellectuelle de le faire et ils vont nous sortir de leur manche leur litanie favorite : il faut replacer ces versets dans leur contexte. Pourquoi pas mais à condition qu’ils déclarent officiellement que lesdits versets sont obsolètes et inadaptés à leur siècle. Mais s’ils le font, ils risquent de se voir accusés d’apostasie et d’être des de renégats. En effet,archiver la « parole » d’Allah est un crime passible du pire châtiment.
Beaucoup de voix se sont élevées dans le monde musulman, sauf en Occident, dont celle du Maréchal Sissi, pour appeler aux reformes en profondeur l’enseignement de l’islam, voire du Coran, comme au Maroc où l’on a fait l’impasse sur les verstes violents dans l’apprentissage du Coran dans les milieux scolaires, seul moyen à leurs yeux pour couper l’herbe sous les pieds des tenants d’une interprétation rigoriste et extrémiste du Coran.



Est-ce que c’est le début du réveil des consciences dans le monde musulman où l’on commence à comprendre que ledit monde musulman a une image exécrable et court à sa perte et qu’il doit engager une lutte sans concession contre l’islamisme et ses corollaires : terrorisme, haine du non-musulman, sclérose intellectuelle et sociale des musulmans, immobilisme, refus de la modernité et de l’émancipation des femmes, ultra-conservatisme, obscurantisme, fanatisme.

Feu Habib Bourguiba l’avait compris avant tout le monde : pour lutter contre l’islam du retour à ses sources bédouines au nom de sa pureté originelle, telle qu’elles sont dessinées par certaines sourates et la sunna mahométane, intolérantes et violentes envers les Juifs, les chrétiens, les apostats et la critique, seule l’éducation en rupture avec la religion peut libérer les musulmans du fardeau de l’islam.

Une éducation qui fait la part belle à l’enseignement de l’islam n’est que le linceul de l’homme et sa tombe.

Sortir l’islam de l’école pour dégager l’horizon des musulmans. Eduquer c’est projeter les hommes vers l’avenir mais ce n’est concevable et réalisable que dans une vision matérialiste et rationaliste de la vie humaine.

Tant que l’on enseigne à l’homme les mécanismes d’assujettissement aux dogmes, il n’y a pour lui comme perspectives que la néantisation de soi et l’obsession maladive du passé. Oublier qui on est pour s’identifier à ce que l’on est pas ; vivre dans le mythe du passé pour occulter les réalités du présent.

Réformer les mentalités pour forger des personnalités adaptées à leur temps qui s’acceptent elles-mêmes pour accepter autrui.

Les textes religieux ne peuvent pas codifier la vie des hommes dans toutes les sphères de la vie. L’éducation a pour rôle d’en réduire et relativiser la portée et non pas de les exalter pour en faire un gouffre abyssal entre les hommes.

Les représentants de l’islam en France, et pas l’islam de France, portent une lourde responsabilité historique dans la montée du péril islamiste en France et la défiance des Français envers l’islam. Ce n’est pas aux enseignants français d’y remédier, c’est à eux de sensibiliser leurs coreligionnaires aux questions d’adaptation aux lois de la République plutôt que de continuer à revendiquer plus de lieux de culte. Ce sont des lieux d’éducation civique et à la citoyenneté dont les enfants ont le plus besoin.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : En ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » sam. 23 févr. 2019 12:14

Les Juifs ne sont pas responsables de leur malheur par Salem Ben Ammar

Pour justifier l'antisémitisme, ou surtout la haine irrationnelle du Juif, certains renvoient à l'histoire pour faire croire que partout où les Juifs s'installent ils sèment ce qu'ils récoltent, c'est leur faute si les autres peuples ne les aiment pas. Ils ne font rien pour se faire aimer par les autres. Insociables, inadaptés aux cultures de leurs pays d'accueil qu'ils cherchent à façonner selon la leur, profiteurs et comploteurs comme disent leurs ennemis.

Des préjugés qui ont failli conduire ce peuple à la disparition totale de la terre. Sans être historien moi-même, les Juifs n'ont jamais connu la paix tout au long de leur histoire millénaire. Toujours discriminés, persécutés et exilés de chez eux par les Romains.

Il n'existe aucun exemple de peuple qui a accordé les mêmes droits aux Juifs qu'à leurs citoyens, condamnés à vivre dans l'ombre de la majorité dominante. L’Église romaine ne leur témoignait d'aucune empathie particulière comme en témoignent s=ses conciles qui n'étaient guère favorables aux Juifs. Interdictions aux chrétiens d'avoir des relations sociales avec les Juifs et de se marier avec eux sous peine d'excommunication.

Saint-Augustin lui-même nourrissait beaucoup d'animosité à leur égard. Peuple déicide qui doit payer pour son crime (...) Cette idée selon laquelle les Juifs ont été les assassins de Jésus va justifier pour des siècles les persécutions à l’encontre des juifs. Cette accusation est « institutionnalisée » d’abord entre le II et le Ve siècle chez les Pères de l’Église. La démarche est d’abord celle de discriminer le judaïsme qui, après tout, est un concurrent fâcheux pour une église qui se veut universelle. C’est au IVe siècle que Jean Chrysostome parle des Juifs comme étant «hostiles à Dieu» et c’est lui qui va développer ce concept de «déicide». Il n’emploie pas encore le terme précis, c’est Pierre Chrysologue au Ve siècle qui le fera le premier. L’idée que les Juifs sont non seulement responsables de la mort de Jésus, mais qu’en plus celui-ci a également été trahi par Judas pour de l’argent va nourrir l’aversion à l’égard du Juif. (...)

(...) Encore à titre d’exemple, au IVe siècle, Saint Augustin écrit qu’il ne faut pas tuer les Juifs, mais les condamner à la dispersion et à l’humiliation, en signe de victoire de l’Église sur la Synagogue. C’est une sorte de condamnation à la servitude éternelle qui sera maintenue pendant des siècles. C’est là un point éclairant en ce qui pourrait concerner un certain anéantissement : celui-ci n’est absolument pas prôné par les Pères de l’Église ni même souhaité : le Juif est vu comme le mal nécessaire, l’erreur au service de la Vérité. C’est ce qui ressort des écrits d’Augustin : les juifs doivent subsister, mais de manière diminuée. Les accusations des Pères de l’Église font passer les griefs à l’encontre des juifs de rumeurs et d’opinion populaire en fait historique se basant sur l’interprétation des textes : Sommairement, cette interprétation fait ressortir l’idée théologique d’une faute et donc d’une nécessaire expiation. A la même époque, le patriarche de Constantinople Jean Chrysostome prononce des sermons très virulents contre les Juifs, et prêche aux Chrétiens que c’est un péché de traiter les Juifs avec respect. Il appelle la synagogue la maison de Satan dédiée à l’idolâtrie et le repaire des meurtriers de Dieu. (...)

http://lionel.mesnard.free.fr/le%20site ... urope.html

Qui veut étouffer la vérité fait de l'autre le bouc-émissaire de ses propres malheurs. Les Juifs l'ont cherché et s'ils ont payé au prix de leur sang c'est leur faute. Le négationnisme fait force de loi pour déculpabiliser les pays d'accueil des Juifs des injustices et des traitements humiliants et dégradants à leur encontre.

Quant à ces fameux peuples en question leur histoire n'est pas un parangon d'humanité et de tolérance. Des Babyloniens, aux Perses, aux Romains, aux Arabes, aux Turcs, aux Allemands, aux Espagnols conquistadors , ils ont tous le sang humain sur les mains.

Les noms de la majorité d'entre eux sont associés aux plus grands génocides de l'histoire humaine. Les Juifs ne l'ont pas cherché, ils sont victimes de la bête immonde humaine.




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : En ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » mar. 26 févr. 2019 16:19

C’est à la justice syrienne ou internationale de juger les djihadistes « européens » pour leurs crimes contre l’humanité
25/02/2019 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

Donal Trump s’est-il découvert soudainement une fibre humanitaire ? A croire que c’est le cas en voulant forcer la main de l’Europe occidentale pour récupérer ses « djihadistes » afin qu’ils puissent bénéficier d’une justice clémente.

S’il était cohérent avec lui-même, et prouver qu’il ne s’inscrit pas dans la continuité de son prédécesseur Barak Obama, que l’on devrait surnommer Mister « Yes We Finance Them », il devrait désigner les vrais coupables de la tragédie syrienne plutôt que de chercher une issue de secours à ces monstres d’inhumanité qui n’ont pas atterri par hasard sur le sol syrien et qui ont dû bénéficier des facilités d’acheminement des appareils d’Etats et tout particulièrement la Turquie, où ils avaient reçu une préparation militaire.

Qu’il donne noms de leurs chefs-marionnettistes et exiger d’eux d’assumer leurs responsabilités voire même appeler à former une cour pénale internationale ad hoc pour juger leurs commanditaires et ces criminels pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Pourquoi ‘écarte-t-il l’option Bachar seul à même de les juger pour leurs exactions commises sur son territoire.

Les forces démocratiques syriennes, une galaxie hétéroclite constituée de divers groupuscules ethniques et religieux, armées et fiancées par les E.u., n’ont aucune légitimité internationale pour qu’elles appellent les pays nationaux de ces criminels à les rapatrier chez eux. Elles sont elles-mêmes des faire-valoir de la coalition internationale contre la Syrie de Bachar, dont la souveraineté nationale et internationale n’est pas officiellement remise en cause.

Ces mercenaires daéchiens recrutés à grands frais dans le monde entier avec l’argent qatari, ont commis sur leurs territoires syriens, la logique veut qu’ils soient jugés par la justice de ce pays ou sinon la justice internationale. Aucun autre schéma n’est envisageable.

Ce serait les disculper de leurs crimes en les faisant juger par la justice de leurs pays d’origine. C’est l’assurance pour eux d’échapper à la peine de mort. Dans 5 ans, 10 ans, 20 ans ils seront libres et auront fait des émules entre temps.

La France ne doit pas céder aux pressions de Trump qui feraient mieux de faire payer la note à ses vassaux et ouvrir un dossier sur le volet américain de la plus grosse entreprise terroriste de tous les temps au service des Etats dont les E.U. eux-mêmes.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : En ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » mar. 26 févr. 2019 16:57

L’islam a la haine de l’humanité non-musulmane, la preuve par le Coran par Salem Ben Ammar
Je veux bien croire que la christianophobie, la judéophobie et l'alterophobie ne sont pas musulmanes mais on fait quoi de la Fatiha qui empeste le rejet des Juifs et des Chrétiens et tous les autres passages du Coran, la loi fondamentale de l'islam, qui ne sont pas tendres avec les "incrédules" auxquels Allah réserve les feux de la géhenne et avec lesquels il est fortement déconseillé de copiner ?
Les musulmans se démarquant de l'enseignement du Coran ne sont plus musulmans.

Le Coran, An-Nisa 56-57 : " Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d'autres peaux en échange afin qu'ils goûtent au châtiment. Allah est certes Puissant et Sage ! Et quant à ceux qui ont cru et fait de bonnes œuvres, bientôt Nous les ferons entrer aux Jardins sous lesquels coulent des ruisseaux. Ils y demeureront éternellement. Il y aura là pour eux des épouses purifiées. Et Nous les ferons entrer sous un ombrage épais. "

Les agents de la propagande islamique peuvent toujours jurer une main sur le coeur et l'autre sur le Coran que les musulmans, les chrétiens et les juifs sont les meilleurs amis du monde et qu'il n'y a aucun frein à la cohabitation entre eux , que les racines mêmes du vivre ensemble sont dans l'islam. Mais ce n'est pas forcément l'avis de celui dont la parole est foi et loi, qui ne s'interprète pas, ni ne se se discute pas et encore moins sujette à accommodement avec les temps présents. Immuable et intemporel.
Croire en leurs dénégations dénuées de tout fondement théologique ou croire en ce que le Coran enjoint aux musulmans ? La réponse est dans les versets coraniques eux-mêmes qui ne laissent subsister l'ombre d'un doute sur l'impossibilité dogmatique pour les musulmans de vivre en bonne intelligence avec les juifs et les chrétiens tant qu'ils ne migrent pas dans la voie d'Allah.

Le Coran, An-Nisa 89 : " Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d'alliés parmi eux, jusqu'à ce qu'ils émigrent dans le sentier d'Allah. Mais s'ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur. "

On ne peut pas être plus explicite non plus que le verset ci-après et qui tord le cou aux idées reçues sur le mariage possible entre la carpe et le lapin ::

Le Coran, Al-Maidah 51 : " Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. "
Quant à ceux des musulmans qui cherchent à exercer leur liberté de conscience, autrement dit se désintoxiquer de l'islam, grand mal leur fasse et encourent les pires des châtiments.Le CoranAl-Fath 48:16 « Dis à ceux des Bédouins qui sont restés en arrière : ”Vous serez bientôt appelés à combattre des peuples très puissants jusqu’à ce qu’ils se soumettent à Dieu [= embrassent l’Islam]. Si vous obéissez, Dieu vous donnera une belle récompense ; mais si vous tournez le dos comme vous l’avez fait auparavant, Il vous infligera un châtiment douloureux”. »

S’appuyant sur les mots “aw yuslimoon: أو يُسْلمون: ou ils deviendront musulmans” il est compris que ceux qui sont apostats doivent être tués [10].

يَسْأَلُونَكَ عَنِ الشَّهْرِ الْحَرَامِ قِتَالٍ فِيهِ قُلْ قِتَالٌ فِيهِ كَبِيرٌ وَصَدٌّ عَن سَبِيلِ اللّهِ وَكُفْرٌ بِهِ وَالْمَسْجِدِ الْحَرَامِ وَإِخْرَاجُ أَهْلِهِ مِنْهُ أَكْبَرُ عِندَ اللّهِ وَالْفِتْنَةُ أَكْبَرُ مِنَ الْقَتْلِ وَلاَ يَزَالُونَ يُقَاتِلُونَكُمْ حَتَّىَ يَرُدُّوكُمْ عَن دِينِكُمْ إِنِ اسْتَطَاعُواْ وَمَن يَرْتَدِدْ مِنكُمْ عَن دِينِهِ فَيَمُتْ وَهُوَ كَافِرٌ فَأُوْلَئِكَ حَبِطَتْ أَعْمَالُهُمْ فِي الدُّنْيَا وَالآخِرَةِ وَأُوْلَئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ

Le Coran Al-Baqara 2:217 : « Ils t’interrogent au sujet du combat durant le mois sacré. Dis : ”Combattre en ce mois est un péché grave ; mais écarter les hommes du chemin de Dieu, se montrer impie envers Lui et la Mosquée sacrée, en chasser les fidèles, tout cela est plus grave encore devant Dieu.” La subversion est plus grave que le combat. Ceux qui vous combattent n’auront de cesse qu’ils vous aient détournés de votre religion, s’ils le peuvent. Quiconque d’entre vous s’écartera de sa religion et mourra dans la mécréance, ses actions seront rendues vaines dans ce monde et dans l’autre. Tels sont les hôtes du Feu ; ils y demeurent à jamais. »

Qui mieux que le Coran pour tordre le cou leurs allégations mensongères ?



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 679
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par marmhonie » mer. 27 févr. 2019 11:07

Salem Ben Amar se situe dans l'analyse des absurdités du Coran moderne qui n'intéresse plus aucun exégète savant aux sources de ces proclammations en arabes parues tout d'abord en Syrie, le décors des relations sociales et de la géographie vivante.

Idem le père Noël n'intéresse plus personne en étude, on revient aux sources des évangiles canonisées et antérieurement.

Par exemple Al Bakara 2-217 est chez lui une traduction incohérente d'un Coran moderne, à savoir retraduit en arabe pour s'uniformiser au monde moderne. Si je veux comprendre comment on en est arrivé là, je vais revenir aux sources, sinon je ne saurai jamais l'état de santé, le diagnostic réel de l'état de cet islam qui a muté quantité de fois. On a besoin d'un travail chronologique, pas d'une analyse journalistique horizontale. On doit se positionner dans la réflexion, pas dans l'émotionnel.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : En ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » jeu. 28 févr. 2019 14:22

Salem Ben Ammar fait un excellent travail d'analyse de l'islam comme aussi Sami Aldeeb, tous les deux membres d'honneur du forum des apostats de l'islam.

Il peut toucher des Nord-Africains et les inciter à apostasier la RATP.

De toutes façons, les travaux des islamologues occidentaux n'intéressent pas le Vrai Musulman, leur dire que le coran a été écrit d'abord en araméen puis transposé en arabe le fait doucement rire de même que dire que PBSL n'a jamais existé.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : En ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » ven. 1 mars 2019 16:58

L’explosion du terrorisme est corrélé à la propagation du virus wahhabite dans le monde par Salem Ben Ammar

Si la plupart des terroristes sont issus de familles musulmanes, tous les natifs issus de ces familles ne sont pas des terroristes.

Je combats le terrorisme et son substrat idéologique comme personne et ce n'est pas supporter des idées crasses sur des êtres humains comme nous.

La violence gangrène toutes les sociétés du monde du monde quand bien même l'idéologie islamiste s'avère être un puissant catalyseur de la violence à caractère politico-messianique.
.
Ce n'est pas avec les préjugés négatifs que l'on va gagner la guerre contre le terrorisme islamo-fasciste. Nombreux sont les musulmans qui sont victimes des pulsions mortifères des leurs et je demeure convaincu que la victoire sur la métastase terroriste ne se fera jamais sans leur coopération.

Le terreau familial ne favorise pas les vocations terroristes autrement comment expliquer le fait que parmi les terroristes on trouve un grand nombre de néo-soumis à l'islam alors qu'ils sont censés être les enfants de la République.

L'explosion du phénomène terroriste est corrélée à l'expansionnisme wahhabite dans le monde qui finance à coups de milliards de dollars la diffusion de l'islam rigoriste à travers les écoles coraniques. C'est aussi l'islamisation outrancière du système éducatif des pays musulmans. Mais pas seulement que ça, on peut y ajouter l'islamo-centrisme devenu l'étendard des jeunes des cités et l'ultra- réactionnisme qui sévit dans les pays musulmans.

L'islam n'est pas un génome humain qui laisse croire que tous ceux qui sont nés dans les pays dits musulmans sont automatiquement musulmans. Il y a des athées, des irréligieux, des,déistes, des convertis au christianisme, des progressistes, des musulmans malgré eux, des apostats qui ont peur d'avouer leur apostasie, voire des anti-islam héritiers d'Abu Nawas, Omar al-Khayam, des Soufis, des musulmans qui se questionnent sur l'islam et qui attendent l'occasion de d'abjurer.

J'en parle en toute connaissance de cause d'une part pour avoir effectué des travaux de recherche universitaire pendant 7 ans en anthropologie sociale et culturelle sur l'islam indien et d'autre part pour avoir vécu pendant les 20 premières années de ma vie en Tunisie; où il existait une laïcité de fait, sans que mon libre-arbitre n'ait été altéré et cédé aux chants de sirène de l'utopie.

J'ai eu plus que quiconque l'occasion d'avoir rencontré des musulmans qui aspirent à la modernité et ouverts sur le monde. Des gens de coeur. Sans chercher à savoir quelle peut être la nature de leurs rapports à l'islam. Je voyais surtout en eux des humains comme il en existe partout dans le monde.

Que ceux qui sont aveuglés par leurs ressentiments et leur ethnocentrisme m'épargnent leur équation nauséabonde familles musulmanes=enfants terroristes.

C'est du pur racisme primaire qui ne peut qu'engendrer la crispation et la défiance chez les musulmans.
Je pense que les menaces de mort de notoriété publique et le nombre de plaintes et ma condamnation injuste pour la haine des musulmans dont j'ai fait l'objet m'autorisent à rappeler à ceux qui tirent des boules puantes sur tous les musulmans que votre haine est la meilleure alliée des terroristes.

Est-ce qu'eux-mêmes avaient fait le choix de leur culture de naissance et en quoi est-elle supérieure à la leur ?
On ne lutte pas contre l'infamie par l'infamie.
Je suis peut-être chrétien dans un certain sens.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : En ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » sam. 2 mars 2019 11:02

La quadrature du cercle du rapatriement des enfants nés des parents terroristes par Salem Ben Ammar

Les droits de l'enfant sont inaliénables et indiscutables mais les proches des parents terroristes de ces enfants qui portent-ils plainte contre l'Etat français auprès du Comité des droits de l'enfant de l'O.N.U. ont-ils raison de le faire ? Du point de vue de la morale la réponse est non mais comme le droit et la morale ne vont pas souvent de pair tout laisse que les juristes d'opérette des Nations Unies pourraient juger du ben-fondé de leur plainte.

Mais les plaignants ont-ils pensé aux enfants et à leurs parents victimes de la barbarie sans nom des leurs.

S'il est normal qu'ils s'inquiètent du sort de leurs petits-enfants, leurs neveux et nièces, ce qui l'est moins aucune condamnation ni indignation dans leurs bouches des crimes contre l'humanité des pères et mères djihadistes de ces enfants. Ce serait leur faire injure que de leur demander de compatir pour les victimes.

La France a un devoir envers ces enfants en question nés de parents français car déchirer son passeport n'est pas un acte de renonciation à la nationalité française contrairement aux allégations mensongères de Dupont Ngan Ngan, et ne peut s'y soustraire pour quelque motif que ce soit en sa qualité d'Etat-partie de la Convention internationale des droits de l'enfant, la C.I.D.E., dont elle a été une grande inspiratrice.

On ne saurait croire que la France puisse enfreindre les dispositions de les articles 6 et 8 par exemple de ladite convention :

article 6 :

1 l Les États parties reconnaissent que tout enfant a un droit inhérent à
la vie.
2 l Les États parties assurent dans toute la mesure possible la survie et
le développement de l’enfant

article 8 :
1 l Les États parties s’engagent à respecter le droit de l’enfant de préserver son identité, y compris sa nationalité, son nom et ses relations
familiales tels qu’ils sont reconnus par loi, sans ingérence illégale.
2 l Si un enfant est illégalement privé des éléments constitutifs de son
identité ou de certains d’entre eux, les États parties doivent lui accorder
une assistance et une protection appropriées, pour que son identité soit
rétablie aussi rapidement que possible.

Le droit interne français qui ne peut être en deçà de la C.I.D.E ne prévoit pas non plus la rupture des liens entre les enfants et leurs parents, même lorsque les enfants sont victimes de violence sexuelle. Au nom de l'intérêt supérieur de l'enfant tout est mis en oeuvre pour préserver les liens familiaux et le maintien de l'autorité parentale.

Les faire revenir sans leurs parents et surtout sans l'accord express de leurs parents est une quadrature du cercle sauf si leurs parents renoncent à leurs droits parentaux afin que des procédures d'adoption puissent être mises en place.

La France est confrontée à un véritable casse-tête juridique. Il s'agit des droits d'enfants mineurs qui ne peuvent pas être l'objet de surenchère politique. Ce n'est pas en poussant des cris d'orfraie que l'on va pouvoir le résoudre



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : En ligne

Re: Salem Ben Ammar

Message non lu par yacoub » dim. 3 mars 2019 14:05

L’islam n’aime pas se regarder dans le miroir de l’autre par Salem Ben Ammar

Nous ne pouvons plus rien dire sur la RATP et ses adeptes sans être taxés de raciste set de haineux. Nous cousons nos bouches pour ne pas dire sur la vérité afin de ne pas froisser les "seigneurs" de l'humanité.

Nous avons le devoir de les révérer pendant qu'ils nous maudissent nuit et jour tout au long de leur vie.

On ne les entend jamais condamner les actes terroristes des leurs, bien au contraire ils se font passer pour les premières victimes desdits actes et le pire de tout est qu'ils y voient un complot contre leur religion et des coups de poignard portés dans son dos.

Jamais de remise en question des injonctions coraniques qui incitent au combat contre l'autre jusqu'à la victoire finale ou comme le dit leur livre jusqu'à ce que la religion soit entièrement à Allah, c'est-à-dire que leur idéologie y règne en maîtresse sans partage et que leur loi soit la norme commune à tous les hommes.

Le nouvel ordre mondial qu'ils dessinent au monde sera monolithique et dissolvant.

L'altérité y sera bannie et leur dieu n'en sera que ravi. Il pourra enfin satisfaire son appétit insatiable du pouvoir.

Le monde est à lui, il pourra réécrire son histoire en donnant libre-cours à ses pulsions fabulatrices et narcissiques sans qu'il n'y ait plus personne pour le prendre au piège de ses mensonges.

Il n'y aura qu'une seule histoire, la leur et en seront les acteurs et témoins.



Répondre