Censure totale dans un site québécois des origines du Coran

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Censure totale dans un site québécois des origines du Coran

Message non lu par yacoub » dim. 3 juin 2018 15:03

Dernier message de la page précédente :

Boemboy a écrit : La création de l'Etat d'Israël concerne la population juive mondiale. Est-ce vraiment comparable au Kosovo ?
En 1947 l'ONU venait de remplacer la SdN de Genève. C'était un organisme installé à New York, piloté par les USA, alors gendarmes du monde, inconscients des cultures des pays étrangers et particulièrement du Moyen Orient. Le lobby juif américain ne doutait pas que les USA garantirait la pérennité d'Israël malgré les mécontentements arabes. Imaginait-il que ces Arabes résisteraient inlassablement avec leur faiblesse militaire à la puissante armée israélienne ?
Cette ordonnance de l'ONU, organisme dont la finalité est la paix dans le monde, a eu pour effet de créer une guerre interminable. Tout ça parce que des juifs tiennent la Bible pour un livre d'histoire tandis que d'autres ont soif de pouvoir...
Il était évident en 1948 pour toute personne raisonnable qu'envahir un pays arabe pour y implanter par la force un état juif ne pouvait conduire qu'au résultat qui a eu lieu...Refuser d'en tenir compte a été une énorme erreur historique.
proust a écrit : Ce sont plus les états européens et l'URSS qui ont opté pour le partage de la Palestine que les USA qui étaient favorables aux arabes.
Les USA ne sont devenus pro Israël qu'après la guerre des 6 jours en 1967 quand Israël a infligé une cuisante défaite à l’Égypte, la Syrie, la Jordanie.
Ce sont les romains qui ont décidé l'éparpillement des juifs autour de la Méditerrannée.
Presque tous les pays ont reçu leur lot de juifs si bien que Fernaud Braudel a dit que la Medierranné a été une mer juive à 10%.
Après les romains c'est l'islam qui a réduit les juifs à presque rien. Israël n'est qu'une maigre compensation au regard de l'histoire.

http://www.forum-religion.org/general/l ... 60028.html




Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 338
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Censure totale dans un site québécois des origines du Coran

Message non lu par marmhonie » dim. 3 juin 2018 23:35

Yacoub a écrit :Ce sont les romains qui ont décidé l'éparpillement des juifs autour de la Méditerrannée.
N'importe quoi.
Ce sont les babylonniens avec la destruction du premier temple en -586. Ce ne fut pas un "éparpillement" mais la diaspora.
Quand les premiers chrétiens arrivent en Gaules par Narbonne au I siècle de notre ère, ils trouvèrent des colonies judaïsantes !



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 338
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Censure totale dans un site québécois des origines du Coran

Message non lu par marmhonie » lun. 4 juin 2018 13:26

L’islam est l’une des religions présentes au Québec


Ce n'est pas nouveau, les sectes interdites en France font leur bonheur au Québec.

En 1871, il y avait 13 musulmans parmi la population canadienne. Selon le dernier recensement de Statistique Canada datant de 2011, il y a près de 940 000 musulmans au Canada, représentant environ 2,8 % de la population totale du pays. Ainsi, l’islam est la troisième religion au Canada.



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 338
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Censure totale dans un site québécois des origines du Coran

Message non lu par marmhonie » lun. 4 juin 2018 13:29

L’État islamique a gagné au Québec !



Image
L’État islamique détruit des artefacts anciens au musée de Mossoul

Il ne se passe plus une journée sans que notre sphère médiatique ne s’enflamme sur les musulmans du Québec. Le peuple est pratiquement quotidiennement en mode panique extrême !

Rien que jeudi, en environ douze heures, pas moins de cinq nouvelles alarmistes sur les musulmans du Québec ont pris d’assaut nos médias.

Des 5 heures du matin, La Presse Plus a titré: Du cégep à la Syrie: six Québécois manquent à l’appel. Ainsi on a appris que la police de Montréal enquête sur la disparition d’une bande de six Québécois âgés de 18 et 19 ans soupçonnés d’être partis rejoindre des groupes djihadistes en Syrie. Quatre de ces présumées recrues de l’État islamique fréquentaient le Collège Maisonneuve.

Vers midi, on a appris que deux tiers des Québécois ne veulent pas de mosquée dans leur quartier, selon un sondage SOM, commandé par Cogeco Nouvelles.

Vers 13h30, les Collèges de Rosemont et De Maisonneuve ont annoncé qu’ils suspendent les contrats de location qui les liaient à l’École des Compagnons d’Adil Charkaoui, car l’un des quatre cégepiens de Maisonneuve qui auraient rejoint le groupe État islamique, Bilel Zouaida, a aussi fréquenté l’École des compagnons il y a quelque temps.

Vers 15h03, une autre information enflamme les médias, la ministre de sécurité publique, madame Lise Thériault, a annoncé aux députés que la radicalisation au Québec «peut être en croissance». Elle a demandé au peuple de dénoncer tout soupçon de radicalisation dans son entourage. La ministre a même livré un numéro vert à cet effet.

Pour boucler la boucle, vers 17h18, on a appris qu’une juge de la Cour du Québec a refusé cette semaine d’entendre une plaignante musulmane portant le foulard religieux sur sa tête.

Comment donc s’étonner de la flambée des cas de « radicalisation » de l’opinion publique québécoise dans sa perception de l’islam et des musulmans ?

Devant cette inflation au quotidien de la nouvelle montrant du doigt les musulmans, on ne peut pas blâmer le peuple d’avoir peur, surtout, si nos politicards ne font que ce qu’ils savent faire le mieux, à savoir la politique politicienne. Le gouvernement n’arrive plus à apaiser les craintes de la majorité et les deux oppositions attisent les peurs.

Résultat, les musulmans du Québec subissent la vindicte populaire devant une scandaleuse quasi-indifférence de nos intellectuels et nos artistes, les véritables gardiens du temple !

L’État islamique vient de gagner sa première bataille au Québec, celle de nous diviser pour de bon avec la France !
Source




Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 338
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Censure totale dans un site québécois des origines du Coran

Message non lu par marmhonie » lun. 4 juin 2018 13:34

Image



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Censure totale dans un site québécois des origines du Coran

Message non lu par yacoub » mar. 5 juin 2018 13:46

Yacoub a écrit :Ce sont les romains qui ont décidé l'éparpillement des juifs autour de la Méditerrannée.
marmhonie a écrit :
dim. 3 juin 2018 23:35
N'importe quoi.
Ce sont les babylonniens avec la destruction du premier temple en -586. Ce ne fut pas un "éparpillement" mais la diaspora.
Quand les premiers chrétiens arrivent en Gaules par Narbonne au I siècle de notre ère, ils trouvèrent des colonies judaïsantes !
Les Romains ont colonisé la Palestine et ont imposé leurs lois, Jésus a été vu comme un subversif par d'autres juifs qui l'ont dénoncé aux autorités romaines qui après un similacre de procès l'ont condamné à la crucifixion en l'an 33 de son ère.

L'empéreur Titus a décidé en 70 de l'ère chrétienne de disperser tous les rebelles juifs sur le pourtour de la Méditerannée.

Révise ton histoire, Marmhonie, au lieu de dire des corâneries.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Censure totale dans un site québécois des origines du Coran

Message non lu par yacoub » mar. 5 juin 2018 13:57

ex-musulman a écrit :On a dit à Salman: Votre Prophète vous apprend tout, même sur les excréments. Il a répondu: Oui. Il nous a interdit de faire face à la qiblah au moment d’excréter ou d'uriner, et de se nettoyer avec la main droite, et de se nettoyer avec moins de trois pierres, ou de se nettoyer avec de la bouse ou de l'os. (sunan abu dawud #7, chap 4)

Le Prophète a dit: «Celui qui pratique les ablutions doit se laver le nez avec de l'eau, puis expirer, et celui qui nettoie ses parties intimes avec des pierres doit le faire avec un nombre impair de pierres. (bukhari chap 25, 161)
Le pet annule la prière du Bon et Noble Musulman, il doit recommencer les ablutions et refaire sa prière.

La prière du Noble et Bon Musulman est aussi annulée par le serrement de la main d'une femme car la femme est impure de corps et d'âme.

http://www.forum-religion.org/islamo-ch ... 60041.html



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Censure totale dans un site québécois des origines du Coran

Message non lu par yacoub » mar. 5 juin 2018 14:09

Moïse n'a pas reçu la torah, Jésus n'a pas reçu l'évangile mais PBSL a cru ça d'où sa rédaction du coran dont il a attribué la paternité à Allah
pour éviter toute critique ou remise en question.

http://www.forum-religion.org/islamo-ch ... 60018.html



Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 338
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Censure totale dans un site québécois des origines du Coran

Message non lu par marmhonie » mer. 6 juin 2018 18:01

Yacoub a écrit :L'empéreur Titus a décidé en 70 de l'ère chrétienne de disperser tous les rebelles juifs sur le pourtour de la Méditerannée.
A dire n'importe quoi sur l'Histoire, tout ce que je constate, c'est que tu es de moins en moins lu dans tes forums.
On doit écrire Méditerranée et non "Méditerannée".

Le siège de Jérusalem en 70 par le général Titus qui contrairement à ce que tu dis, n'est pas encore Empereur (pas "empéreur"), déclencha la Première Guerre judéo-romaine, sans aucune volonté de complot "de disperser tous les rebelles juifs sur le pourtour de la Méditerranée". Ils étaient systématiquement tués !

Tu devrais lire ça :
Image



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Censure totale dans un site québécois des origines du Coran

Message non lu par yacoub » ven. 8 juin 2018 14:38


«L’islam caricatural d’aujourd’hui signe sa spectaculaire désacralisation»


Propos recueillis par Marie Chabbert - publié le 29/05/2018

Le sociologue Reda Benkirane en appelle aux sciences et à la raison pour dégager l’islam du fondamentalisme et le ramener aux réalités sociales et culturelles de notre époque.

Image
© DR

© DR

Dans Islam, à la reconquête du sens*, vous déplorez le repli dogmatique et politique de l’islam contemporain. Comment expliquez-vous le développement de cet islam radical que vous décrivez comme « pathologique » ?

Beaucoup d’Occidentaux pensent que l’islam a toujours été ostentatoire, politique et violent, et qu’ils n’en auraient pris conscience que récemment avec l’arrivée de migrants musulmans en Europe. Mais si l’on se tourne vers l’histoire, on remarque rapidement que l’islam politique tel qu’il se manifeste aujourd’hui dépend moins des manifestations historiques de la religion musulmane que d’une stratégie politique récente à laquelle ont largement contribué les gouvernements occidentaux.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, dès le XIXe siècle, les sociétés du Maghreb et du Moyen-Orient étaient en voie de sécularisation. La religion n’y était qu’un facteur culturel de cohésion sans rôle politique prééminent. Au moment de la décolonisation, les pays du monde arabo-musulman étaient plutôt attirés par les modèles idéologiques du socialisme et du communisme. En sa qualité d’ennemi numéro un de l’idéologie libérale des anciens colons, le marxisme en vogue à l’époque correspondait aux besoins des nouveaux États arabes et africains, ce dont étaient bien conscients les pays occidentaux dans un contexte de guerre froide. Ceux-ci ont donc encouragé le développement d’un autre modèle idéologique perçu comme réactionnaire dans les pays du Maghreb et au Moyen-Orient : un retour politique au religieux.

Pendant des décennies, des courants minoritaires, voire considérés comme hérétiques, ont donc été encouragés de manière artificielle jusqu’à devenir le cœur de l’orthodoxie. C’est le cas du wahhabisme en Arabie Saoudite. Avec la première crise du pétrole dans les années 1970, les pétromonarchies ont commencé à prendre de l’importance sur le plan idéologique et politique, et la stratégie des pays occidentaux leur a tout simplement échappé. L’islam politique et dogmatique qu’ils avaient encouragé s’est émancipé pour donner lieu entre autres au khomeynisme, à l’assassinat d’Anouar el-Sadate, à la guerre d’Afghanistan et pour finir à l’émergence du djihadisme.

Or, selon vous, le développement d’un tel islam politique signe moins un retour spectaculaire du religieux qu’une « sortie de l’islam »…

Vue de près, la phase actuelle de repli dogmatique de l’islam et ses conséquences violentes ressemblent à un retour du religieux. Cependant, il me semble que cette manifestation spectaculaire d’un « religieux ultra-religieux » n’est qu’un effet de surface qui résulte d’un mouvement global de sortie de l’islam. En fait, il faut bien distinguer les discours et les pratiques. L’islam contemporain se veut toujours plus absolu, normatif et crispé autour d’une confusion des dimensions spirituelles et temporelles. Pourtant, dans la pratique, les plus radicaux procèdent à une désacralisation sauvage de l’islam.

On le voit clairement dans le lien de courants fondamentalistes à l’économie capitaliste. Après la fin de la guerre froide, la chute du bloc communiste a laissé un vide idéologique : le rôle d’ennemi métaphysique de l’Occident était à pourvoir. À première vue, il semble que l’islam ait pris le relais. Pourtant, loin de proposer une alternative idéologique, celui-ci semble plutôt accompagner sinon faciliter le triomphe idéologique du capitalisme. Le salafisme a beau louer, sur le papier, le modèle de vie des pieux anciens, dans les faits, il s’accommode bien de la transformation de La Mecque en un nouveau Las Vegas et de l’émergence de temples de la consommation sur les ruines mêmes des sites les plus sacrés de l’islam. Ainsi, les vestiges de la demeure de Khadija, la première épouse du Prophète, ont été rasés pour y construire des toilettes publiques. Le lieu de naissance du Prophète a lui aussi été détruit.

Dans les pétromonarchies de la péninsule Arabique, cela prend des proportions sidérantes. L’islam caricatural d’aujourd’hui signe donc moins un retour du religieux qu’une désacralisation spectaculaire de l’islam au nom du capitalisme rentier et de l’injonction planétaire à consommer.

Face à cette « sortie de l’islam », vous cherchez à exhumer l’universalité de la religion musulmane, trop souvent obscurcie par des dispositions coutumières ou politiques. Contre la « sortie de l’islam », nous devrions donc cultiver un « islam de la sortie ». Qu’entendez-vous par là ?

En se repliant sur la politique, le dogme, le matérialisme et le consumérisme capitaliste, l’islam s’est fortement appauvri en terme de théologie. En prônant la supériorité des anciens et une lecture littérale du Coran, l’islam des oulémas (des théologiens, ndlr) s’est immobilisé, asséché. Il n’y a plus de commentaires exégétiques, de nouvelles interprétations. Le renouvellement théologique en islam et son élan spirituel ont été interrompus. On ne fait que répéter l’ancien dans un rapport mythifié au passé.

Mais la foi de l’immense majorité des musulmans est toujours vivante et ceux-ci souhaitent sortir l’islam de l’impasse dans laquelle il s’est échoué. Ils souhaitent voir émerger un islam de la sortie – de la sortie de l’impasse – qui restitue à la religion sa vivacité et exhume son universalité, aujourd’hui obscurcie par des considérations politiques, juridiques et normatives. D’autres religions ont déjà procédé à un tel aggiornamento (le catholicisme avec Vatican II par exemple).

En islam, le Coran est considéré comme la parole verbatim de Dieu et les vérités qui y sont révélées sont absolues. Comment peut-on reconstruire et moderniser la pensée religieuse de l’islam si l’on estime que les vérités du Coran sont indiscutables ?

La reconstruction et la modernisation de la pensée religieuse imposent tout d’abord de distinguer entre vérité et sens. L’effort porte sur les sens à produire d’une lecture contemporaine du Coran. C’est un défi que relève actuellement avec brio le penseur syrien Muhammad Shahrour, ingénieur civil de formation, qui a entrepris une relecture dynamique du Coran, sans jamais remettre en question la nature ou l’origine du texte lui-même. Pour lui, comme pour la plupart des musulmans, le Coran est la parole impeccable de Dieu. Reconstruire la pensée religieuse de l’islam peut ainsi se concevoir sans avoir à remettre en question la moindre voyelle, le moindre mot du Coran. Shahrour et d’autres penseurs critiques affirment que le Coran porte en lui des vérités universelles qui trouvent un écho à toutes les époques. Une interprétation moderne du texte coranique est donc, selon eux, tout à fait possible, à condition que celle-ci s’affranchisse d’us et coutumes du VIIe siècle tombés en désuétude – bien qu’évoqués dans le texte sacré – ainsi que des interprétations les plus rétrogrades développées en marge du Coran par les oulémas.

Au fil des siècles, ces penseurs ont greffé à la théologie musulmane un certain nombre de préceptes normatifs et juridiques, par exemple sur le statut des femmes ou sur la violence, qui sont aujourd’hui caduques. Remettre en question les positionnements des oulémas, qui servaient souvent les intérêts de l’autorité politique (calife, émir, sultan), ne veut donc pas dire rejeter tout l’édifice de l’islam ! D’autant que, sur le plan doctrinal, l’islam n’admet pas de cléricature religieuse… Shahrour propose d’ailleurs de se concentrer sur le Coran en ignorant purement et simplement des siècles d’exégèse afin d’exhumer la spiritualité profonde et l’universalité du Coran, et pour révéler ainsi son potentiel de modernité intrinsèque.

Comment l’islam peut-il se réconcilier avec la modernité ?

Pour pouvoir inventer la modernité en islam, il faut nécessairement rompre avec la rationalité religieuse dominante aujourd’hui, qui se légitime selon un cadre de pensée médiéval (ce que j’appelle la « structure mythique salafie »). Cette rationalité défective – parce qu’anachronique – touche sans exception tous les courants et les ordres religieux, toutes les écoles théologiques, de jurisprudence et de pensée. L’idée maîtresse de mon livre est qu’il faut désormais lui substituer une rationalité religieuse dotée d’une structure mythique (que j’appelle « l’iqbal ») résolument tournée vers l’avenir et devant nécessairement instaurer de nouveaux rapports au pouvoir et au savoir. Mon livre explore ainsi les possibilités d’un islam sécularisé, c’est-à-dire affranchi de toute inféodation au pouvoir politique et à l’autorité religieuse.

Le type de rationalité – élargie – convoqué aujourd’hui par les sciences du vivant, de la matière et du calcul est susceptible d’aider à faire émerger une rationalité éclairée promue par une approche philosophique de la pensée musulmane. En islam, ce sont les idées des philosophes plutôt que celles des théologiens qui ont accédé à l’universalité en circulant jusqu’à nous à travers l’espace et le temps. C’est au nom de cette universalité que dans mon livre Maïmonide, Spinoza, Leibniz, Bachelard, Deleuze dialoguent avec Ibn Arabi, Avempace, Averroès, Ibn Khaldoun, Mohamed Iqbal. En d’autres termes, ce n’est qu’en empruntant les voies de la connaissance que la religion musulmane pourra à nouveau sécréter en son sein une rationalité libre et critique à même de répondre aux défis sociaux, scientifiques et technologiques du XXIe siècle.

Il existe donc, selon vous, un terrain d’entente entre islam et science…

Il faut se rendre compte que l’islam et la science ont concouru, il y a plus d’un millénaire, à une phase historique créative en rupture avec l’esprit classique de l’Antiquité tardive. L’essor civilisationnel de l’islam est dû en partie à une grande ouverture sur les savoirs et sur les autres cultures de l’époque. Il faut rappeler que la transmission de l’héritage grec à l’Occident a été rendu possible par les humanités arabes et que la langue arabe a été la lingua franca des sciences durant plusieurs siècles.

L’influence de l’esprit grec a joué un rôle prépondérant mais ambivalent. D’une part, la pensée grecque, privilégiant toujours la sphère des Idées au monde phénoménal, a marqué profondément la philosophie et aussi la mystique de l’islam. Mais d’un autre côté, cette connaissance théorique héritée de Platon et Socrate les a détournés de l’aspect empirique de la raison coranique qui, pour prouver l’existence de Dieu, met toujours l’accent sur l’incommensurabilité, l’ordonnancement et la créativité du cosmos ainsi que la spontanéité et la beauté de la nature. On ne peut comprendre l’essor des sciences expérimentales en milieu islamique (notamment à la « Maison de la Sagesse » de Bagdad) sans comprendre qu’il a répondu à des problèmes pratiques de la vie sociale et économique et qu’il s’est ressourcé dans la connaissance perceptuelle privilégiés par l’esprit coranique.

La réception du savoir grec s’est faite en islam dès le VIIIe siècle par les penseurs mutazilites et les partisans de la falsafa (transcription de philosophie en arabe). Celle-ci a eu une grande influence tant sur le rationalisme de philosophes musulmans comme Averroès que sur l’esthétique et l’éthique des penseurs mystiques comme al-Ghazali. Au cours de l’histoire, ces deux courants ont cependant atteint leurs limites : le rationalisme, comme toute idéologie abstraite, céda facilement au dogmatisme – les mutazilites ont par exemple mené une véritable inquisition au VIIIe siècle –, et l’envolée mystique aboutit parfois à une déconnexion du réel.

Le philosophe Mohamed Iqbal (1873-1938) a bien vu que l’esprit grec avait « obscurci » la vision des premiers savants musulmans. Iqbal rappelle que « le Coran met l’accent sur l’acte plutôt que sur l’idée » et en cela il est foncièrement « anticlassique ». En contexte islamique, les sciences expérimentales (algèbre, arithmétique, chimie, optique, astronomie, etc.) rompent avec la distinction propre à la Cité gréco-latine entre arts libéraux et arts mécaniques. Cette rupture de l’islam avec la pensée grecque marque d’une certaine manière la transition du classique au moderne, de la pensée géométrique (formes pures et autres idéalités) à la pensée algorithmique (calcul et raisonnement sur celui-ci).

Or, au cours des trois derniers siècles, le développement des sciences a suivi un processus comparable de transition du classique au moderne, d’une vision linéaire, réductionniste et absolue (mise en équation par Newton et Descartes) à une approche non déterministe et non linéaire des singularités de la nature. Des systèmes mathématiques, géométriques et physiques jusque-là considérés comme incontestables ont été soudain invalidés – c’est le cas de la géométrie euclidienne et de l’arithmétique – pointant ainsi du doigt les limites de la science classique. On est alors passé d’une science classique à une science du complexe, de la turbulence, de la non-linéarité. Des concepts comme l’écart à l’équilibre, l’incertitude, le hasard, le chaos et l’auto-organisation sont énormément sollicités dans ces avancées scientifiques. Or, ces nouveaux motifs sont des figures auxquelles une pensée islamique libre et critique peut se reconnecter. Elles sont d’ailleurs en filigrane dans une certaine tradition islamique, dans les arts géométrique et calligraphique ainsi que dans l’architecture.

À l’heure où l’islam semble se calcifier sur le plan théologico-politique, enferré dans le monde des Idées et ses fermentations théoriques, il faudrait valoriser le sens de la raison sensible et pratique, soucieuse de coller aux réalités sociales et culturelles de notre temps. Les sciences nous permettent à la fois de ré-humaniser et réenchanter la raison islamique, de la libérer de sa condition de « servante » du politique et enfin de dé-théologiser son arrogance normative et sa fixité dogmatique. Nous sommes dans un âge d’explosion des savoirs et de grandes ouvertures de la connaissance, il est temps que l’islam y fasse sa place.

(*) Islam, à la reconquête du sens, Reda Benkirane (Le Pommier, 2017)



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Censure totale dans un site québécois des origines du Coran

Message non lu par yacoub » ven. 8 juin 2018 14:40

General Error
SQL ERROR [ mysqli ]

User sospub_dump already has more than 'max_user_connections' active connections [1203]

An sql error occurred while fetching this page. Please contact an administrator if this problem persists.

Votre message a été posté, mais requiert l’approbation d’un modérateur avant d’être rendu visible publiquement. Vous serez averti lorsque votre message sera approuvé.

Retourner au dernier forum visité



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Censure totale dans un site québécois des origines du Coran

Message non lu par yacoub » ven. 8 juin 2018 16:34

Coeur de Loi a écrit :Une juge anglaise doit statuer sur le cas d'un jeune TJ qui refuse des transfusions sanguines au risque de sa vie au nom de sa moral chrétienne, en même temps son mari lui propose d'avoir une maitresse avec son accord car ils n'ont pas le temps d'être ensemble à cause de son travail de juge.

http://youtu.be/qHGCepmUO04

Choix difficile entre la moral de chacun et les épreuves de la vie...

---

Jésus disait de ne pas juger afin de ne pas être juger. Car il y a des cas difficiles où c'est seul Dieu qui peut juger parfaitement.

Matthieu 7.1 :
Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés.
2
Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.
Mais Jésus a jugé les marchands du temple, mais Jésus a jugé la femme adultère. Et puis lui même a été jugé.

Tu connais la fin.
http://www.forum-religion.org/actualite ... 60135.html



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Censure totale dans un site québécois des origines du Coran

Message non lu par yacoub » sam. 9 juin 2018 10:48

c



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Censure totale dans un site québécois des origines du Coran

Message non lu par yacoub » sam. 9 juin 2018 16:06

Yacine a écrit : Depuis toujours l'homosexualité a été considéré comme anomalie et depuis toujours les anomalies existent. Mais le système mondialiste veut que cela soit une norme allant même jusqu'à élever les enfants dans la neutralité sexuelle (Si ce n'est pas ça de la maltraitance), ou même des opérations de changement de sexe en age précoce. Cela ne s’arrête pas là, car on sent qu'il y a un réel mouvement de promotion pour le penchant LGBTQRSTUV...
Tu sais très bien que du fait de la stricte séparation sexuelle en terre d'islam, l'homosexualité est de ce fait devenu nécessaire.

D'autre part, des califes de l'islam ont eu une sexualité homosexuelle notamment Haroun Al Rachid et le calife andalou Abd Allah III.

PBSL lui même a dans le cadre de la médecine prophétique sodomisé Omar.

http://www.forum-religion.org/islamo-ch ... 60126.html



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Censure totale dans un site québécois des origines du Coran

Message non lu par yacoub » sam. 9 juin 2018 16:54

Les femmes harcelaient Frère Tariq jusque dans les toilettes !
Publié le 7 juin 2018 - par Jean Sobieski - 51 commentaires - 4 091 vues


Tariq Ramadan

FRERE TARIQ HARCELE PAR LES FEMMES

« C’est moi qui suis harcelé. Je passe au Bourget pour une conférence et le service d’ordre doit sortir trois femmes des toilettes parce que j’y vais ! »

Il reconnaît par ailleurs cinq relations sexuelles extra-conjugales, mais nie les viols qui lui sont reprochés.

https://www.nouvelobs.com/justice/20180 ... gales.html

Est-ce bien compatible avec l’esprit du Coran ? La réponse est oui, selon Hamdane Ammar !

https://ripostelaique.com/lislam-et-les-femmes.html

http://www.forum-religion.org/general/t ... 10263.html



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Censure totale dans un site québécois des origines du Coran

Message non lu par yacoub » sam. 9 juin 2018 17:38

Et si les migrants clandestins n’étaient pas les chevaux de Troie ? par Salem Ben Ammar

Tous ces pays musulmans qu'on dit grands, je ne sais en quoi le sont-ils alors qu'ils forment le groupe de queue du peloton de l'humanité ?

S'ils le sont vraiment qu'ils commencent par rapatrier leurs ressortissants chez eux. La grandeur des nations est dans la protection de ses enfants.

Je me demande si ces fameuses grenouilles islamisées qui les lécheurs de babouche veulent faire croire qu'elles sont aussi grosses qu'un boeuf n'ont pas d autres idées derrière la tête en encourageant leur progéniture à migrer en Occident. Ils le sont dans l'art du contre-pieds certainement.

Mais ce qui est le plus à condamner au fond c'est moins ces pays en question que les autorités politiques occidentales qui leur laissent les portes grandes ouvertes tout en sachant consciemment le danger encouru avec les afflux massifs des populations dont le souci premier est moins de se greffer à leur nouveau milieu d'accueil qui est en réalité un espace de conquête pour y enraciner leur culture d'un autre temps, rétrograde, archaïque, bigote, castratrice, un véritable frein au développement économique, et un facteur de régression du progrès humain. Où les mots individu, liberté, démocratie, justice, égalité, parité épanouissement, créativité, art, deviendront fidèle, soumission, théocratie, charia, relégation, discrimination, inégalité, injustice, haram, halal, musulman et non musulman,

http://www.forum-religion.org/general/s ... 51559.html




Répondre