Histoire d'agression

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres subdivisions du forum - Exprimez vous et débattez entre vous - dans le respect de l'autre.
Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1806
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Histoire d'agression

Message non lu par spin » dim. 6 mai 2018 09:02

Je la découvre par hasard sur le site des supporters de l'AS Saint-Etienne (football pour qui ne le saurait pas) :
Le Progrès nous informe que Marin donnera le coup d'envoi du match de l'antépénultième journée de L1 qui opposera les Verts aux Girondins ce dimanche à 15h00 dans le Chaudron.
Ce supporter des Verts avait été violemment agressé en novembre 2016 dans la banlieue pour avoir pris la défense d'un couple pris à partie par un groupe de jeunes après s'être embrassé. Son bourreau a été condamné avant-hier à sept ans et demi de prison.
Il y a un lien sur le site du Progrès, mais il faut être abonné. La "banlieue" signifie Lyon dans ce milieu particulier.

Ce n'est pas dit, mais je présume que tout le monde comprend ce qu'on peut comprendre par "jeunes".

http://www.poteaux-carres.com/potin-P40 ... ndins.html

Edit : plus de détails, mais pas question d'origine de l'agresseur : https://www.ledauphine.com/france-monde ... -de-prison


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html


Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 338
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Histoire d'agression

Message non lu par marmhonie » dim. 6 mai 2018 12:56

L'histoire a fait grand bruit en France et l'agresseur était un mineur de 17 ans.
Marin est détruit, handicapé à vie...

La minorité de l'agresseur au moment des faits a réduit de moitié la peine maximale encourue (15 ans de réclusion), comme le réclamaient plus tôt l'avocat général et les parties civiles. Marin et ses parents qui l'entouraient ont paru consternés à l'annonce du verdict.

Dans ses réquisitions, l'avocat général avait souligné la violence extrême de l'agression (trois coups de béquille sur la tête), estimant qu'on était à la limite d'une tentative d'homicide, selon des propos rapportés par les avocats. Il a donc enjoint la cour à ne pas retenir l'excuse de minorité. Et pourtant ce fut ainsi.

Marin est resté de longues semaines dans le coma et un neurochirurgien a dû lui enlever le quart de sa boîte crânienne pour laisser de la place à l'énorme hématome qui s'était formé.

Le jeune homme souffre aujourd'hui de lourdes séquelles neurologiques et motrices. Il a subi plusieurs opérations et vit désormais dans un centre spécialisé dans la rééducation en Suisse. Marin a rencontré le pape

On peut donc tenter de tuer, quand on n'y arrive pas, pour pas cher, puisque l'agresseur aura ses remises de peine.
À lire



Répondre