Geisha & Courtisane : Le monde des fleurs et des saules

Toutes les cultures - les dialectes et les langues du monde - se rencontrer et découvrir les autres - proposer ses services. Annuaires et liens - blogs et forums à découvrir ou à dénoncer.
Avatar du membre
Orihime
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 650
Enregistré le : mar. 17 sept. 2013 00:03
Localisation : Bibliothèque des ombres
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Orihime » jeu. 2 janv. 2014 23:28

Dernier message de la page précédente :

Un homme geisha
http://french.peopledaily.com.cn/Culture/8050941.html


"Extraordinary claims require extraordinary evidence." Carl Sagan

Avatar du membre
Agape
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1333
Enregistré le : mer. 11 déc. 2013 19:25
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Agape » jeu. 2 janv. 2014 23:32

BarbieTurik a écrit :Ah merci Orihime, je n'étais pas sure que ce soit ce que je voyais!
Moi non plus. J'ai un doute sur le fait que les otoko geisha ressemblaient à ça à l'origine (la manière de nouer la ceinture). Mais tout ce que j'ai trouvé correspond à ça quand même.


« Il importe peu de descendre du singe ; l'essentiel est de ne pas y remonter. » R. Wagner

Avatar du membre
Esperance
Recrue pour la Paix
Recrue pour la Paix
Messages : 29
Enregistré le : sam. 14 déc. 2013 03:15
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Esperance » jeu. 2 janv. 2014 23:39

Juste pour dire que j'ai des geta et un obi, obi que ma soeur m'a ramené du Japon, na!

(bon je les porte pas là où je vis bien-entendu! ^^



Krinou
Maréchal d'islamla virtuel
Maréchal d'islamla virtuel
Messages : 9715
Enregistré le : mer. 28 déc. 2011 23:18
Localisation : Loin de BAC et de sa bouche d'égout
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Krinou » jeu. 2 janv. 2014 23:46

Le topic a vachement dévié de son sujet initial. :ghee:
Je vous propose d'ouvrir un topic sur les geishas, je déplacerai les messages dans ce topic.
Orihime, puisque tu sembles t'y connaître sur le sujet, tu veux bien ouvrir un topic ?


LES RAISONS DE MON DÉPART DÉFINITIF D'iSLAMLA :

Avant de vous forger une opinion défavorable sur ma personne, suite aux propos malveillants d'un membre mal intentionné, merci de bien vouloir prendre le temps de lire, même partiellement, le topic dont vous trouverez le lien ci-dessous :

cette-fois-vous-dis-vraiment-adieu-peux ... t8188.html

Avatar du membre
Innana
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3384
Enregistré le : mar. 27 août 2013 18:09
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Innana » jeu. 2 janv. 2014 23:56

Merci de déplacer les messages sur les Geisha dans un nouveau topic !
Bonne idée ! :idea:


"La liberté, c'est la liberté de dire que 2 et 2 font 4. Lorsque cela est accordé, le reste suit." George Orwell, 1984

DOM JUAN: Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit.
TARTUFFE :Couvrez ce sein que je ne saurais voir:
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées.
DORINE:Vous êtes donc bien tendre à la tentation,
Et la chair sur vos sens fait grande impression!
Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte:
Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte,
Et je vous verrais nu du haut jusques en bas
Toujours Molière ! :

Avatar du membre
Orihime
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 650
Enregistré le : mar. 17 sept. 2013 00:03
Localisation : Bibliothèque des ombres
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Orihime » ven. 3 janv. 2014 00:01

Krinou a écrit :Le topic a vachement dévié de son sujet initial. :ghee:
Je vous propose d'ouvrir un topic sur les geishas, je déplacerai les messages dans ce topic.
Orihime, puisque tu sembles t'y connaître sur le sujet, tu veux bien ouvrir un topic ?

J'ouvre ça de suite


"Extraordinary claims require extraordinary evidence." Carl Sagan

Avatar du membre
Orihime
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 650
Enregistré le : mar. 17 sept. 2013 00:03
Localisation : Bibliothèque des ombres
Status : Hors ligne

Geisha & Courtisane : Le monde des fleurs et des saules

Message non lu par Orihime » ven. 3 janv. 2014 00:09

Bonjour,

Le Karyukai (monde des saules et des fleurs), désigne le monde ou vivent les geisha ainsi que les prostitués (courtisanes), a certaines époques ces femmes étaient consignés dans les quartiers réservés dont elles ne pouvaient sortir.

Heureusement les courtisanes, oiran et Tayu n'existent plus actuellement sauf dans des reconstitutions historiques, les geisha elles, sont toujours là mais avec les crises économiques et le monde moderne, leurs nombre diminue régulièrement.


"Extraordinary claims require extraordinary evidence." Carl Sagan

Avatar du membre
Innana
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3384
Enregistré le : mar. 27 août 2013 18:09
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Innana » ven. 3 janv. 2014 00:12

Merci Orihime !

est il possible de déplacer mes post hors sujet sur les geisha dans ce topic nouveau ?


"La liberté, c'est la liberté de dire que 2 et 2 font 4. Lorsque cela est accordé, le reste suit." George Orwell, 1984

DOM JUAN: Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit.
TARTUFFE :Couvrez ce sein que je ne saurais voir:
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées.
DORINE:Vous êtes donc bien tendre à la tentation,
Et la chair sur vos sens fait grande impression!
Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte:
Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte,
Et je vous verrais nu du haut jusques en bas
Toujours Molière ! :

Avatar du membre
Agape
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1333
Enregistré le : mer. 11 déc. 2013 19:25
Status : Hors ligne

Re: Geisha & Courtisane : Le monde des fleurs et des saules

Message non lu par Agape » ven. 3 janv. 2014 00:14

Ce qui est vraiment dommage parce qu'on peut les considérer à juste titre de gardiennes de la culture japonaise. Culture qui a subi pas mal de changements ces 20 dernières années que ce soit pour les geishas ou pour les yakuzas qui se sont reconvertis en entreprises.

On n'a pas vraiment d'équivalents aux geishas en Europe. Ce serait un peu des dames de compagnie jouant d'un instrument classique et versées dans la poésie et l'histoire de l'art. Franchement il y a une idée là :D


« Il importe peu de descendre du singe ; l'essentiel est de ne pas y remonter. » R. Wagner

Avatar du membre
Agape
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1333
Enregistré le : mer. 11 déc. 2013 19:25
Status : Hors ligne

Re: Geisha & Courtisane : Le monde des fleurs et des saules

Message non lu par Agape » ven. 3 janv. 2014 00:23

Image

Autant j'ai du mal avec le maquillage, autant il y en a qui sont vraiment jolies même avec.

Image


« Il importe peu de descendre du singe ; l'essentiel est de ne pas y remonter. » R. Wagner

Krinou
Maréchal d'islamla virtuel
Maréchal d'islamla virtuel
Messages : 9715
Enregistré le : mer. 28 déc. 2011 23:18
Localisation : Loin de BAC et de sa bouche d'égout
Status : Hors ligne

Re: Geisha & Courtisane : Le monde des fleurs et des saules

Message non lu par Krinou » ven. 3 janv. 2014 00:42

Les messages ont été déplacé, le fil de discussion est un peu désordonné et j'en suis désolée, mais les commentaires sont classés selon l'ordre chronologique.


LES RAISONS DE MON DÉPART DÉFINITIF D'iSLAMLA :

Avant de vous forger une opinion défavorable sur ma personne, suite aux propos malveillants d'un membre mal intentionné, merci de bien vouloir prendre le temps de lire, même partiellement, le topic dont vous trouverez le lien ci-dessous :

cette-fois-vous-dis-vraiment-adieu-peux ... t8188.html

Avatar du membre
Innana
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3384
Enregistré le : mar. 27 août 2013 18:09
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Geisha & Courtisane : Le monde des fleurs et des saules

Message non lu par Innana » ven. 3 janv. 2014 00:44

Merci Krinou et Orihime ! :merci:


"La liberté, c'est la liberté de dire que 2 et 2 font 4. Lorsque cela est accordé, le reste suit." George Orwell, 1984

DOM JUAN: Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit.
TARTUFFE :Couvrez ce sein que je ne saurais voir:
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées.
DORINE:Vous êtes donc bien tendre à la tentation,
Et la chair sur vos sens fait grande impression!
Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte:
Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte,
Et je vous verrais nu du haut jusques en bas
Toujours Molière ! :

Avatar du membre
Innana
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3384
Enregistré le : mar. 27 août 2013 18:09
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Geisha & Courtisane : Le monde des fleurs et des saules

Message non lu par Innana » ven. 3 janv. 2014 00:48

Geisha
http://feminaweb.free.fr/geisha.htm

LE MYTHE
S'il est un mythe qui a la vie dure, c'est bien celui de la Geisha. Associé à la prostitution en Occident, ce cliché a totalement dévalorisé cette tradition. Il suffit de regarder les regards équivoques de certains Occidentaux au simple énoncé du mot Geisha pour comprendre que tous les fantasmes d'exotisme, plus ou moins douteux, trouvent ici un bon prétexte.

Leur mauvaise réputation vient des hôtesses, dites makura geisha, littéralement "dame d'oreiller", engagées lors des réunions pour messieurs seuls qui ont lieu à l'hôtel. Elles se vêtent du kimono traditionnel, sans arborer le maquillage consacré, chantent et dansent - mal en général - le même répertoire que les geisha et servent du whisky ou du saké au lieu de thé, avant de former des couples avec les invités. S'il est vrai que certaines Geishas de bas niveau s'adonnaient à la prostitution, il en est autrement de la grande majorité des véritables professionnelles de l'Art de Vivre dont la sophistication a toujours été à l'opposé du monde glauque qu'on leur attribue.

Du Japonais Gei ( Art ) et Sha ( la personne), le nom de cette profession décrit bien son domaine : savoir par leur culture animer une réunion ou un dîner pour plusieurs invités. Leur instruction méthodique de l'art de la danse, du chant ou de poésie destinent ces professionnelles à divertir des personnalités riches et cultivées.

Les Geishas de Kyôto, qui en réalité sont appelées les Geiko, et leurs apprenties ( les Maïkos ) sont aujourd'hui encore l'un des héritages les plus vivants de la Tradition Japonaise, et jouent ainsi un rôle culturel que nombre d'occidentaux sont incapables d'imaginer.

L'HISTOIRE

L'histoire des Geishas est relativement récente. Apparues vers 1660 à Edo, elles furent rapidement appréciées par leur éducation et leur raffinement dans l'art de converser et leur élégance. Elles devinrent assez vite les confidentes des hommes de la haute société ou des détenteurs du pouvoir. Mais en 1700, un décret Shogunal voulut réglementer cette nouvelle profession et obligea les Geishas à résider dans des "quartiers réservés"

Devant ce regroupement forcé avec les prostituées des quartiers de "plaisirs", un certain nombre de Geishas décidèrent de quitter leur "maison" ( Okiya ), établissement auquel elles appartenaient. Elles se regroupèrent alors en écoles à Gion ( Kyôto ) et Fukagawa ( Edo ). Ce sont elles qui maintinrent la tradition intacte la tradition et la culture des Geishas.

Dans les quartiers "réservés", les anciennes Geishas devinrent de simples courtisanes, dont seul le costume gardait un lien avec leur origine. A la fermeture de ces quartiers, elles disparurent également, laissant les seules Geishas perpétuer la véritable tradition et le maintien de cette profession. Après la deuxième guerre mondiale, le nombre de Geishas se réduisit de plus en plus.

LA FONCTION

Les Geishas sont des artistes spécialement entraînées aux arts du divertissement. Cette fonction comprend la danse, le chant, mais également l'art de la conversation. Tous ces talents doivent être déployées pour animer et "enchanter" une rencontre ou un dîner entre personnages importants ( politique, économie...). Le prix élevé des prestations restreint cette possibilité aux grandes sociétés ou partis politiques influents. D'ailleurs, seuls un nombre limité d'invités, ayant une parfaite connaissance de la culture japonaise, peuvent véritablement apprécier cette forme d'art "vivant".

Les apprenties Geishas doivent appartenir à une "maison" ( Okiya ) pour être formées. En échange de travaux domestiques, elles apprennent les rudiments de leur futur métier. Elles sont alors pleinement acceptées et obtiennent le titre de Maïkos. La formation reste longue, astreignante et dure plusieurs années. L'apprentissage quotidien est basé sur le chant, la danse, les instruments de musique traditionnels. C'est seulement au terme de cette instruction qu'elles deviennent alors de véritables Geishas.

Généralement une Geisha est la maîtresse reconnue d'un homme influent qui l'entretien. Cela fait partie du "standing" de ce dernier qui doit dépenser de véritables fortunes à cet effet ( hébergement, kimonos, etc... ) Certains partis politiques ont même leurs Geishas favorites et leurs maisons de thé dans un quartier de rencontre ( Gion à Kyôto ).


LE COSTUME :

Son apparence est régie par des règles traditionnelles. Une coiffure remontée, élaborée et impeccable. Un visage entièrement blanc qui est signe de distinction.
À l'époque, les dames de haut rang se démarquaient des femmes du peuple à la peau tannée par le soleil de cette façon.


Le maquillage de la bouche, dont la moitié seulement est dessinée, répond à l'idéal de la beauté alors en vogue. Une grande bouche était considérée comme vulgaire.

Dans l'art difficile de porter le kimono, la Geisha est sûrement celle qui excelle le mieux. Son kimono est somptueux, égalant en richesse et raffinement celui du mariage. Il est de type Kosode avec des couleurs éclatantes. Entièrement réalisé à la main, il arbore de délicats motifs de décoration, et un Obi ( ceinture ) large et coloré. La tenue de la Geisha ("personne confirmée dans les arts " ) est moins voyante que celle des Maikos ( apprenties ). Celles-ci arborent un Furisode ( manches longues ) et une coiffure très chargée avec de nombreux peignes et ornements, afin d'attirer l'attention.

Chaque Geisha possède environ une quinzaine de somptueux kimonos dont le prix peut varier de 80 à 150.000 F ( 12.000 à 23.000 € ). Achetés par la patronne ( Mama San ) de sa "maison", ils seront remboursés au fur et à mesure des gains obtenus par la Geisha. Ce remboursement s'étale généralement sur plusieurs années.


La coiffure et le maquillage jouent également un rôle primordial. Les cheveux sont en fait une perruque reproduisant la coiffure compliquée en vigueur depuis l'ère Edo. Les cheveux sont remontés en forme de chignon retenus par des peignes. Les Maikos y ajoutent des épingles avec des décorations brillantes. Le visage maquillé avec une poudre d'un blanc de porcelaine n'est dégagé qu'au niveau de la nuque, où apparaissent deux triangles de peau naturelle.


"La liberté, c'est la liberté de dire que 2 et 2 font 4. Lorsque cela est accordé, le reste suit." George Orwell, 1984

DOM JUAN: Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit.
TARTUFFE :Couvrez ce sein que je ne saurais voir:
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées.
DORINE:Vous êtes donc bien tendre à la tentation,
Et la chair sur vos sens fait grande impression!
Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte:
Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte,
Et je vous verrais nu du haut jusques en bas
Toujours Molière ! :

Avatar du membre
Innana
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3384
Enregistré le : mar. 27 août 2013 18:09
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Geisha & Courtisane : Le monde des fleurs et des saules

Message non lu par Innana » ven. 3 janv. 2014 00:51

Image


"La liberté, c'est la liberté de dire que 2 et 2 font 4. Lorsque cela est accordé, le reste suit." George Orwell, 1984

DOM JUAN: Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit.
TARTUFFE :Couvrez ce sein que je ne saurais voir:
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées.
DORINE:Vous êtes donc bien tendre à la tentation,
Et la chair sur vos sens fait grande impression!
Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte:
Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte,
Et je vous verrais nu du haut jusques en bas
Toujours Molière ! :

Avatar du membre
Agape
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1333
Enregistré le : mer. 11 déc. 2013 19:25
Status : Hors ligne

Re: Geisha & Courtisane : Le monde des fleurs et des saules

Message non lu par Agape » ven. 3 janv. 2014 01:12

Innana a écrit :Image
Rha, magnifique (toute la photo j'entends).


« Il importe peu de descendre du singe ; l'essentiel est de ne pas y remonter. » R. Wagner

Avatar du membre
BarbieTurik
Mort virtuellement
Mort virtuellement
Messages : 5926
Enregistré le : lun. 15 juil. 2013 16:49
Localisation : Raxacoricofallapatorius
Status : Hors ligne

Re: Geisha & Courtisane : Le monde des fleurs et des saules

Message non lu par BarbieTurik » ven. 3 janv. 2014 01:15

Oui cette photo est superbe!



Répondre