Geisha & Courtisane : Le monde des fleurs et des saules

Toutes les cultures - les dialectes et les langues du monde - se rencontrer et découvrir les autres - proposer ses services. Annuaires et liens - blogs et forums à découvrir ou à dénoncer.
Avatar du membre
Innana
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3384
Enregistré le : mar. 27 août 2013 18:09
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Innana » jeu. 2 janv. 2014 21:25

Les Han , sont l’ethnie dominante en Chine.

Sympa , n'est ce pas !
A se demander si la pratique du port du voile , sans doute réservé au départ aux femmes nobles ou de la haute société aussi, n'est pas préférable à ces mutilations ! Pauvres femmes !

Source :http://fr.wikipedia.org/wiki/Pieds_band%C3%A9s
La coutume des pieds bandés a été pratiquée en Chine pendant plus de mille ans. Son origine remonterait à la fin des Tang, au Xe siècle, quand l’empereur demanda à sa jeune concubine de se bander les pieds pour exécuter la traditionnelle danse du lotus et ainsi accroître son désir. Un siècle plus tard, la coutume entre dans les mœurs et devient à la mode chez toutes les femmes de l’empire, devenant ainsi une tradition familiale qui symbolise la richesse et la distinction. En effet, les femmes aux pieds bandés ne peuvent travailler qu'à des tâches domestiques simples, ce que ne peuvent se permettre les familles pauvres. Le statut d'une femme dépend en grande partie de ses talents de brodeuse exercés dans la fabrication de minuscules souliers et de jambières qu'elle coud pour sa famille et pour elle-même. Les chaussures, finement brodées, témoignent de l’importance donnée à l’esthétique féminine. :evil:


L'importance donnée à la petite taille des pieds et l'opportunité de marier leurs filles à des familles plus fortunées répandit la coutume et, à la fin de la dynastie Qing, on pouvait voir des femmes aux pieds bandés dans toutes les classes sociales de la société Han, à l'exception des plus misérables et du groupe des Hakka, chez qui les femmes assumaient une partie des travaux dévolus aux hommes dans les autres ethnies.

Les femmes mandchoues et mongoles, elles, ne pratiquaient pas le bandage des pieds (alors qu'elles occupaient le sommet de la hiérarchie sociale sous la dynastie mandchoue des Qing), et surprenaient aussi bien les Chinois Han que les occidentaux de passage par leur vie beaucoup plus active et leurs capacités équestres. Elles prirent en revanche l'habitude de confectionner des chaussons destinés à leur donner la démarche chaloupée des femmes aux pieds bandés.

Au XIXe siècle, quelques empereurs, dont l'impératrice Cixi, tentèrent sans succès de bannir la pratique. En 1912, après la chute de la dynastie Qing, le gouvernement de la République de Chine, interdit le bandage des pieds et força les femmes à ôter leurs bandelettes, ce qui s'avéra presque aussi douloureux et traumatisant à l'égard des tabous dont les pieds nus faisaient l'objet. La pratique se poursuivit dans la clandestinité, parallèlement à l'émergence de sociétés progressistes dont les membres s'engageaient à ne pas bander les pieds de leurs filles et à ne pas marier leurs fils à des femmes aux pieds bandés. L'interdiction fut réellement effective après 1949, sous la République populaire de Chine. Le nombre de femmes à avoir vu leurs pieds ainsi mutilés est estimé à un milliard.


"La liberté, c'est la liberté de dire que 2 et 2 font 4. Lorsque cela est accordé, le reste suit." George Orwell, 1984

DOM JUAN: Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit.
TARTUFFE :Couvrez ce sein que je ne saurais voir:
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées.
DORINE:Vous êtes donc bien tendre à la tentation,
Et la chair sur vos sens fait grande impression!
Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte:
Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte,
Et je vous verrais nu du haut jusques en bas
Toujours Molière ! :


Krinou
Maréchal d'islamla virtuel
Maréchal d'islamla virtuel
Messages : 9715
Enregistré le : mer. 28 déc. 2011 23:18
Localisation : Loin de BAC et de sa bouche d'égout
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Krinou » jeu. 2 janv. 2014 21:36

Merci Innana :)

En fait, effectivement, ce n'était pas des geishas, ce n'était pas au Japon mais en Chine, ce n'était pas pour des raisons esthétiques et ce n'était pas des chaussures, mais des bandages, à part ça, j'ai tout bon. :mrgreen:


LES RAISONS DE MON DÉPART DÉFINITIF D'iSLAMLA :

Avant de vous forger une opinion défavorable sur ma personne, suite aux propos malveillants d'un membre mal intentionné, merci de bien vouloir prendre le temps de lire, même partiellement, le topic dont vous trouverez le lien ci-dessous :

cette-fois-vous-dis-vraiment-adieu-peux ... t8188.html

Avatar du membre
Lilith
Mort virtuellement
Mort virtuellement
Messages : 2691
Enregistré le : mar. 9 août 2011 19:21
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Lilith » jeu. 2 janv. 2014 22:26

fallenRaziel a écrit : Au Japon ce sont plutôt les dents de travers et les oreilles décollées XD
la femme japonaise parfaite :

Image

:lollol



Avatar du membre
Agape
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1333
Enregistré le : mer. 11 déc. 2013 19:25
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Agape » jeu. 2 janv. 2014 22:56

Krinou a écrit :Je ne sais pas si c'est possible, je sais qu'au Japon, les geisha portaient des chaussures trop petites pour que le pied ne se développe pas, avoir de tout petits pieds était considéré comme étant d'un érotisme absolu.
Euh je confirme les geisha ne font pas ça, leur seul "tort" est à mon avis d'être trop maquillées.
Et aussi d'être considérées A TORT comme des prostituées (rien que de l'écrire ça me fait mal aux doigts) par les Occidentaux incapables d'apprécier une compagnie féminine autrement qu'avec la teub.


« Il importe peu de descendre du singe ; l'essentiel est de ne pas y remonter. » R. Wagner


Avatar du membre
fallenRaziel
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2324
Enregistré le : ven. 28 juin 2013 10:22
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par fallenRaziel » jeu. 2 janv. 2014 23:01

Les talents des geisha étaient très variés et ne se limitaient effectivement pas au sexe (même si ça en faisait partie, faut pas se leurrer), leur rôle était plutôt de divertir les hommes de façon artistique. Cette vocation s'est un peu perdue et confondue avec la prostitution, pour revenir aujourd'hui à un métier beaucoup plus clean qui est très à la mode chez les jeunes filles.


« Le christianisme devient sanguinaire en s'éloignant de ses textes, là où l'islam le devient en se rapprochant des siens »
"Si un dieu est disposé à empêcher le mal mais qu’il n’en est pas capable, alors il n’est pas tout puissant.
S’il en est capable mais qu’il n’est pas disposé à le faire, alors il est malveillant.
S’il n’en est pas capable ni disposé à le faire, pourquoi l’appelle-t-on un dieu ?"

"Si vous entendez parler un jour d'un homme qui a une case en moins et à qui Dieu parle dans son bain, c'est que je lui ai parlé... ou alors, c'est qu'il a un peu disjoncté." Le Métatron, Dogma.
"Soyons très clairs : Dieu parle. C'est plutôt votre structure physiologique qui ne pourrait pas résister à l'incroyable puissance vocale de Notre Seigneur. Si lui il essayait de vous parler, votre âme et votre coeur exploseraient sur-le-champ ; il nous a fallu cinq Adams pour en arriver à cette conclusion." Le Métatron, Dogma.
Image

Krinou
Maréchal d'islamla virtuel
Maréchal d'islamla virtuel
Messages : 9715
Enregistré le : mer. 28 déc. 2011 23:18
Localisation : Loin de BAC et de sa bouche d'égout
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Krinou » jeu. 2 janv. 2014 23:05

Je crois d'ailleurs qu'elles étaient très respectées, intelligentes et très instruites. Il le fallait puisqu'elle fréquentaient les grands de ce monde. Il fallait qu'elles puissent soutenir une conversation tout en étant effacées pour ne pas froisser la dignité des hommes, tout un art.


LES RAISONS DE MON DÉPART DÉFINITIF D'iSLAMLA :

Avant de vous forger une opinion défavorable sur ma personne, suite aux propos malveillants d'un membre mal intentionné, merci de bien vouloir prendre le temps de lire, même partiellement, le topic dont vous trouverez le lien ci-dessous :

cette-fois-vous-dis-vraiment-adieu-peux ... t8188.html

Avatar du membre
Agape
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1333
Enregistré le : mer. 11 déc. 2013 19:25
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Agape » jeu. 2 janv. 2014 23:13

D'ailleurs, actuellement, il n'y vraiment que les riches (et peu de non japonais) qui peuvent les approcher. A noter aussi qu'au départ il y avait des hommes qui faisaient ce métier mais ça s'est un peu perdu.


« Il importe peu de descendre du singe ; l'essentiel est de ne pas y remonter. » R. Wagner

Avatar du membre
Orihime
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 650
Enregistré le : mar. 17 sept. 2013 00:03
Localisation : Bibliothèque des ombres
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Orihime » jeu. 2 janv. 2014 23:16

Les geisha sont expertes dans tout ce qui forme la politesse japonaise et dans un art certaines sont spécialisés dans la dance, d'autres dans le chant, d'autres dans le shamisen, d'autre à la flûte, la cérémonie du thés ....

Les apprentis sont très maquillés, plus la geisha vieillit et moins son kimono sera voyant, la beauté extérieure n'étant plus nécessaire car ses talents artistiques seront développés.
Le maquillage servait à mieux voir le visage dans les maisons de thés éclairées à la bougie

De nos jour l’apprentissage débute vers 15 ans, il y a une période d'observation de 6 mois, et après on peut devenir apprenti officiellement, le tout est très long et très cher, sans compter les kimonos ...

A la base, c'étais des hommes mais ce n'est plus vraiment le cas


"Extraordinary claims require extraordinary evidence." Carl Sagan

Avatar du membre
BarbieTurik
Mort virtuellement
Mort virtuellement
Messages : 5926
Enregistré le : lun. 15 juil. 2013 16:49
Localisation : Raxacoricofallapatorius
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par BarbieTurik » jeu. 2 janv. 2014 23:18

J'ai toujours vu les geisha comme des "hôtesses", des dames de compagnie, non comme des prostituées.

Je ne savais pas que des hommes pratiquaient ce métier. Comment s'appellent-ils? Je ne toruve pas d'image je serais curieuse de voir



Avatar du membre
Innana
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3384
Enregistré le : mar. 27 août 2013 18:09
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Innana » jeu. 2 janv. 2014 23:21

http://fr.wikipedia.org/wiki/Yukio_Mishima J'adore !
Un recueil de nouvelles , dont certaines traitent de la vie des Geisha:
http://www.babelio.com/livres/Mishima-L ... -ete/25268

Dans ce roman aussi , une partie est consacrée à la vie des Geisha.
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Joueuse_de_go
Choc Chine-Japon !

Elles seraient plutôt assimilables à des courtisanes de haut vol, cultivées et instruites ;gardiennes de certaines traditions , leurs relations sont très codifiées pour le plaisir des hommes! :roll:

De nos jours , leurs relations avec les hommes ne sont pas ou plus sexuelles , auparavant si !

Une geishaNote 1 (芸者?), plus souvent appelée geiko (芸妓?) à Kyōto, est au Japon une dame de compagnie raffinée réservée à une clientèle très aisée, dédiant sa vie à la pratique d’excellence des arts traditionnels japonais. Le mot « geisha » peut s’interpréter comme « personne d’arts » ou « femme qui excelle dans le métier de l'art ».

Les geishas étaient nombreuses aux XVIIIe et XIXe siècles. Elles existent encore dans le Japon contemporain bien que leur nombre soit en constante diminution : estimé à 17 000 dans les années 1980, il n'est plus que d'environ 200 de nos jours, principalement à Kyōto dans le quartier de Gion1. Cependant, grâce à une meilleure communication sur les activités des geishas notamment par la télévision et Internet, le nombre d'apprenties geisha (maiko) a connu récemment une nette augmentation2.

L'institution multi-séculaire des geishas entretient un rapport étroit et complexe avec le phénomène de prostitution — entre idéalisation de leur rôle et de leurs activités, et réalités historiques et sociales3,4,5. Il est toutefois certain que l'octroi de faveurs sexuelles par la geisha à son client n'a jamais été entendu comme systématique ou allant de soi. 8)

L'ouverture des maisons de thé (お茶屋, ochaya?) dans les quartiers de plaisirs en 1712 marque le début du métier de geisha. Les geishas sont le résultat de l'évolution des taikomochi (太鼓持?) ou hōkan (幇間?), équivalents au Japon des bouffons du Moyen Âge en Europe. Ainsi, les premiers geishas étaient des hommes, dont le travail était principalement de divertir, par des chants et de la musique, les clients des maisons de thé7.

Au début de leur intégration aux geishas, dans les années 1750, les femmes étaient appelées onna geisha (女芸者?, littéralement : femme geisha), ou geiko (芸妓?) à Kyōto. Elles devinrent rapidement plus nombreuses que les hommes, qui prirent le nom d'otoko geisha (男芸者?, homme geisha) pour se différencier des femmes. À partir de 1800, toutes les geishas étaient des femmes7.

En 1779, le gouvernement japonais officialisa le métier de geisha et créa un bureau d'enregistrement (検番, kenban?), destiné à recenser les geishas et à faire respecter la loi. Celle-ci indiquait que seules les prostituées patentées pouvaient avoir des relations sexuelles avec leurs clients, et pas les geishasNote 2,8.

En 1842, la réforme Tempo proscrivit la prostitution et fit fermer les quartiers de plaisirs, mais ceux-ci rouvrirent en 1851. En 1886, afin de garder le contrôle sur les activités des geishas, le gouvernement fixa un tarif officiel pour leurs activités7.

Jusqu'au début du XXe siècle, les geishas étaient considérées comme à la pointe de la mode9, à tel point qu'avec l'occidentalisation du Japon dans les années 1920-1930, on vit apparaître des geishas s'habillant et dansant à l'occidentale, surnommées dansu geisha. Mais beaucoup d'entre elles s'opposèrent à cette modernisation et se posèrent en gardiennes de la tradition japonaise, ce qui est toujours le cas actuellement7.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Geisha

Image
Modifié en dernier par Innana le jeu. 2 janv. 2014 23:27, modifié 1 fois.


"La liberté, c'est la liberté de dire que 2 et 2 font 4. Lorsque cela est accordé, le reste suit." George Orwell, 1984

DOM JUAN: Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit.
TARTUFFE :Couvrez ce sein que je ne saurais voir:
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées.
DORINE:Vous êtes donc bien tendre à la tentation,
Et la chair sur vos sens fait grande impression!
Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte:
Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte,
Et je vous verrais nu du haut jusques en bas
Toujours Molière ! :

Avatar du membre
Agape
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1333
Enregistré le : mer. 11 déc. 2013 19:25
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Agape » jeu. 2 janv. 2014 23:21

BarbieTurik a écrit :J'ai toujours vu les geisha comme des "hôtesses", des dames de compagnie, non comme des prostituées.

Je ne savais pas que des hommes pratiquaient ce métier. Comment s'appellent-ils? Je ne toruve pas d'image je serais curieuse de voir
Ben très simplement, enfin quand y'en avait c'était otoko geisha (otoko = homme) pour se différencier des onna geisha (onna = femme)


« Il importe peu de descendre du singe ; l'essentiel est de ne pas y remonter. » R. Wagner

Avatar du membre
Orihime
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 650
Enregistré le : mar. 17 sept. 2013 00:03
Localisation : Bibliothèque des ombres
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Orihime » jeu. 2 janv. 2014 23:24

Si le sujet vous interesse, devenir geisha de nos jours :
http://www.youtube.com/watch?v=uP1BBw3IYco


"Extraordinary claims require extraordinary evidence." Carl Sagan

Avatar du membre
BarbieTurik
Mort virtuellement
Mort virtuellement
Messages : 5926
Enregistré le : lun. 15 juil. 2013 16:49
Localisation : Raxacoricofallapatorius
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par BarbieTurik » jeu. 2 janv. 2014 23:25

Agape a écrit :
BarbieTurik a écrit :J'ai toujours vu les geisha comme des "hôtesses", des dames de compagnie, non comme des prostituées.

Je ne savais pas que des hommes pratiquaient ce métier. Comment s'appellent-ils? Je ne toruve pas d'image je serais curieuse de voir
Ben très simplement, enfin quand y'en avait c'était otoko geisha (otoko = homme) pour se différencier des onna geisha (onna = femme)

Merci

Bon c'est pas concluant pour voir, y'a des images d'hommes habillés comme les femmes geisha, sinon j'ai ça mais ça m'a pas l'air crédible

Image

:lollol



Avatar du membre
fallenRaziel
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2324
Enregistré le : ven. 28 juin 2013 10:22
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par fallenRaziel » jeu. 2 janv. 2014 23:28

Agape a écrit :
BarbieTurik a écrit :J'ai toujours vu les geisha comme des "hôtesses", des dames de compagnie, non comme des prostituées.

Je ne savais pas que des hommes pratiquaient ce métier. Comment s'appellent-ils? Je ne toruve pas d'image je serais curieuse de voir
Ben très simplement, enfin quand y'en avait c'était otoko geisha (otoko = homme) pour se différencier des onna geisha (onna = femme)
Faut pas oublier que l'homosexualité (et de manière générale l'androgynie masculine) a eu un impact assez important sur la culture japonaise, impact qui se sent encore de nos jours (je pense notamment aux chanteurs hyper androgynes qui sont un peu les acteurs de kabuki d'aujourd'hui). L'androgynie masculine est d'ailleurs une fascination qui englobe un peu toute l'asie.


« Le christianisme devient sanguinaire en s'éloignant de ses textes, là où l'islam le devient en se rapprochant des siens »
"Si un dieu est disposé à empêcher le mal mais qu’il n’en est pas capable, alors il n’est pas tout puissant.
S’il en est capable mais qu’il n’est pas disposé à le faire, alors il est malveillant.
S’il n’en est pas capable ni disposé à le faire, pourquoi l’appelle-t-on un dieu ?"

"Si vous entendez parler un jour d'un homme qui a une case en moins et à qui Dieu parle dans son bain, c'est que je lui ai parlé... ou alors, c'est qu'il a un peu disjoncté." Le Métatron, Dogma.
"Soyons très clairs : Dieu parle. C'est plutôt votre structure physiologique qui ne pourrait pas résister à l'incroyable puissance vocale de Notre Seigneur. Si lui il essayait de vous parler, votre âme et votre coeur exploseraient sur-le-champ ; il nous a fallu cinq Adams pour en arriver à cette conclusion." Le Métatron, Dogma.
Image

Avatar du membre
Orihime
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 650
Enregistré le : mar. 17 sept. 2013 00:03
Localisation : Bibliothèque des ombres
Status : Hors ligne

Re: Enfants Rat du Pakistan

Message non lu par Orihime » jeu. 2 janv. 2014 23:28



"Extraordinary claims require extraordinary evidence." Carl Sagan


Répondre