De quoi rire ... jaune !

Actualités dans le monde, Débats politiques et économiques intérieurs et internationaux - Opposition - Partis politiques - Leaders politique - Pouvoirs économiques.
Avatar du membre
HAGUEN
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 225
Enregistré le : jeu. 18 mai 2006 08:00
Localisation : Toulon
Contact :
Status : Hors ligne

De quoi rire ... jaune !

Message non lu par HAGUEN » sam. 13 janv. 2007 21:34

Déjà, l’année dernière, Monsieur Marcel MAGNON, Conseiller Municipal ( PC ) ( ben oui, c’est un coco, mais quand c’est bien faut l’dire ma p’tite dame ) de Montélimar s’était révolté sur un forum au sujet de l’opération pièces jaunes dans le post suivant :

Une p’tite pièce messieurs dames, à votre bon coeur !!!

17 mars 2006
Sans commentaires ....

Bernadette Chirac est venue à Montélimar faire son cinéma pour récolter ses pièces jaunes.
200 kg de pièces ont été recueillies (correspondant à environ 10 000 euro)
J’ai interrogé M. le Maire ( UMP ) de la ville pour savoir combien cette opération nous avait coûté. Sans compter le prix de l’affrètement du TGV spécial,du détournement de plusieurs trains sur l’Ardèche, le coût du personnel des services techniques et de la police municipale etc, la ville a déboursé 80000 euro( pris sur nos impôts locaux, bien sûr ).
Mais, plus choquant encore,les chambres et repas, dans un des meilleurs hôtels-restaurants de le région,pour« la première dame de France » et son aréopage de 130 personnes ont été réglés avec un chèque de l’association « Opération Pièces Jaunes ».
Quand on pense à tous les petits enfants qui ont cassé leur tirelire pour faire de la publicité à Mme Chirac, au Maire de Montélimar et payer ces agapes !
Ce mercredi 8 mars 2006

Marcel MAGNON, Conseiller Municipal de Montélimar

Et il en est de même partout où passe l’association. Car selon l’extrait d’un article de L'Express du 27/04/2006 intitulé : « Bernadette Chirac Les zones grises des pièces jaunes » par Elodie Sentenac, François Vignal :

« L'augmentation des dépenses de la fondation est surprenante, car la récolte des précieuses pièces, elle, diminue. D'un côté, les «coûts d'appel à la générosité du public» augmentent de 216 000 euros entre 2001 et 2004, pour atteindre à cette date 2 126 000 euros. Sur la même période, les frais de fonctionnement (incluant notamment les salaires des permanents) gonflent, eux, de 76 000 à 1 420 000 euros. La création de la Maison de Solenn expliquerait cette inflation. L'ensemble de ces dépenses représente ainsi 36,3% des ressources de la fondation. De l'autre, les tirelires sont devenues plus légères: après la récolte exceptionnelle de 2002 (15 millions d'euros) due à l'abandon du franc, la fondation recueillit 7,5 millions d'euros en 2003, 6 millions en 2004 et 5,2 millions en 2005… »

Dire qu’elle remet cela cette année : se servir des mômes des écoles pour faire de la pub à la « première dame de France » et de son escroc de mari, avec la complicité d’un David Douillet dont la seule chose qu’il aie fait de « positif » a été de gagner une médaille aux jeux olympiques. Ce dernier sera apparemment bientôt amnistié pour avoir été mis en examen en mai 2000 pour complicité et recel de banqueroute par détournement d’actif de l’agence de voyages Travelstore ( comme l’a été il y a quelques temps pour d’autres affaires Guy DRUT, un autre copain / coquin des CHIRAC ).

Certains reconnaissent que l’action en question n’est pas rentable, mais que les frais occasionnés par ces manifestations sont réglés par les entreprises partenaires de l'opération, à savoir pour l’année dernière :

La Banque de France * Bayard Jeunesse * Carrefour * La Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française * Gaz de France * La Poste * Le ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche * Orange de France Télécom * Groupe France Télécom * Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France * Fondation France Télécom * RTL * La SNCF * TF1.

Et alors, en quoi cela change que ce soit les dites entreprises qui règlent ces frais ? Sans compter la pub que ça leur fait, elles les font passer dans leurs déductions d’impôts, et leurs frais de gestion de personnel. Il n’y a pas de quoi se relever la nuit !

Comme le souligne aussi Hoaxbuster.com au sujet du message de Marcel MAGNON :


« … Enfin, concernant la partie du message consacrée au "coût du personnel des services techniques de la ville et de la police municipale", la solution la plus économique serait sans aucun doute de n'organiser aucune manifestion d'aucune sorte (et surtout pas dans l'humanitaire, ça coûte trop cher et ça rapporte rien !). Mais il est peu probable que M. Magnon ne s'engage dans cette voie un peu glissante... »

Et alors, si c’est cela faire de l’humanitaire, c’est que l’on ne parle pas de la même chose. Le coût du personnel des services techniques de la ville et de la police municipale ne sont-ils pas payés par les impôts des contribuables et justement, le personnel en question ne serait-il pas mieux occupé au service de la population que de servir de lèches bottes aux bouffeurs de légumes élyséens ?

Et précisément, les dépenses en question ne seraient-elles justement pas mieux distribuées aux enfants des hôpitaux - plus discrètement il est vrai - que pour des coups de pub politiques de ce genre ?

D’autant plus que Hoaxbuster.com reconnaît par ailleurs que :


« En 2004, la Fondation de Bernadette Chirac a affecté plus de 39% des recettes à des postes annexes. C'est trop, beaucoup trop ( sur 100 euros, 39 ne vont pas aux enfants, soit 14 points de plus que les Restos du Coeur). Il est donc tout à fait légitime de rester perplexe quant à la balance recettes - dépenses de l'association, et nul doute qu'un contrôle de gestion rigoureux permettrait certainement de rentrer dans des normes un peu plus acceptables... »

Aucune excuse Bernadette : si au moins tu en dépensais chez le coiffeur !

Gilles PILARD


"Tout homme qui est un vrai homme doit apprendre à rester seul au milieu de tous, à penser seul pour tous, et au besoin, contre tous."
Romain ROLLAND

www.amerzone-pilard.com
www.pontcarral.com


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21288
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: De quoi rire ... jaune !

Message non lu par yacoub » mer. 7 oct. 2015 17:25

  • 1- GRAND H «Sarkozy sait que je suis un homme politique avec un grand H, et en même temps une femme.» Déclaration au magazine Le Point du 30 septembre.

    2- PHYSIQUE «Le problème d'image d'Eva Joly ne vient pas que de son accent, c'est aussi physique. Contrairement à Ségolène Royal qui en 2007 est allée jusqu'à la médecine esthétique et la correction dentaire.» A propos de la candidate d'Europe Ecologie Les Verts à la présidentielle de 2012.

    3- RACE «La France est un pays aux racines judéo-chrétiennes. La France est un pays de race blanche, dans laquelle on accueille aussi des personnes étrangères, comme le disait le Général de Gaulle» Samedi 27 septembre, sur le plateau de l'émission «On n'est pas couché», sur France 2

    4 - PIZZA «La pizza, je l'aime plutôt Régina et pas orientale. En revanche, j'adore le couscous et les bricks à l'oeuf.» Le 27 juin 2012, se défendant d'être raciste.

    5- PORTABLE «Le vol des portables à l'arraché, ça n'existait pas avant que les portables n'existent, voyez.» A propos des statistiques sur l'insécurité à la fin du mandat du président Sarkozy, le 10 septembre 2011.

    6 - VOILE «Pour moi, il est intolérable de voir se développer dans mon pays le port du voile intégral. Je signale une personne qui porte un voile intégral dans une gare bondée ... et trois semaines après, ça pète chez Charlie.» Invité à l'émission «On n'est pas couché» le 29 septembre dernier sur France 2.

    7 - RENAUD ou RENAULT «J'aime Renaud sur certaines chansons. Celle-là je ne peux pas vous dire, je ne l'ai pas entendue.» En réponse à la question «Renault, tous coupables sauf Carlos Ghosn?» d'un journaliste.

    8- SARKOBARGE «Je suis sarkozyste jusqu'au bout des globules. C'est une question d'efficacité et de méthode? Qui lui arrive à la cheville? Pour l'instant, personne. Pour moi, il y a Napoléon, de Gaulle et Sarkozy. Entre nous, c'est peanuts. N'écrivez pas cela, sinon on va dire que je suis Sarkobarge.» En réunion avec des militants dans le sud en décembre 2008.

    9 - CHOQUANT «Me faire passer pour quelqu'un par exemple qui serait raciste, alors que j'ai des amis qui sont justement arabes, et dont ma meilleure amie qui est tchadienne, donc plus noire qu'une arabe, je trouve ça choquant.» Le 22 juin 2012, se défendant une nouvelle fois d'être raciste.

    10- PARTI SOCIALISTE. «Le PS, c'est une maison vide où souffle un air de fantôme. Il n'y a plus d'idée et il n'y a plus de message envers les Français. On hésite avec l'ensemble des films d'horreur: Massacre à la tronçonneuse, Les morts vivants....» En septembre 2009 sur LCI.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21288
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: De quoi rire ... jaune !

Message non lu par yacoub » lun. 3 oct. 2016 11:00

De Gaulle :

Au général Catroux : « Les noirs sont de braves bougres. Ils ne sont pas animés par la même haine que les Arabes. Le mouvement pan-arabe va bien au-delà du Maghreb »

A Léon Delbecque : « Et puis Delbecque, vous nous voyez mélangés à des musulmans ? Ce sont des gens différents de nous. Vous nous voyez mariant nos filles avec des Arabes ? »

A Alain Peyrefitte : « Des Français, ces gens-là ! Avec leurs turbans et leurs djellabas ! »

(Il ne connaissait ni le voile ni la burka)
Au général Allard : « Si nous faisons l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ?
Avez-vous songé que les Arabes se multiplieront par cinq, puis par dix, pendant que la population française restera presque stationnaire ?
Il y aurait deux cent puis quatre cent députés arabes à Paris. Vous voyez un président Arabe à l’Élysée ?
Il vaut mieux une Algérie algérienne au sein de la communauté, qu’une Algérie française au sein de la France qui nous mettrait à plat pour toujours. »

A Cyrus Sulzberger, directeur du New-York Times, lors d’une interview : « Qu’est-ce que les Arabes ? Les Arabes sont un peuple qui, depuis les jours de Mahomet, n’ont jamais réussi à constituer un État. Avez-vous une digue construite par les Arabes ? Nulle part. Cela n’existe pas. Les Arabes disent qu’ils ont inventé l’algèbre et construit d’énormes mosquées. Mais ce fut entièrement l’œuvre des esclaves chrétiens qu’ils avaient capturés. Ce ne furent pas les Arabes eux-même. Ils ne peuvent rien faire. »

A son fils, Philippe de Gaulle : « Si une communauté n’est pas acceptée, c’est qu’elle ne donne pas de bons produits, sinon elle est admise sans problème. Si elle se plaint de racisme à son égard, c’est parce qu’elle est porteuse de désordre. Quand elle ne fournit que du bien tout le monde lui ouvre les bras. Mais il ne faut pas qu’elle vienne chez nous imposer ses mœurs. »

Au général Koenig, gouverneur militaire de Paris. : « Évidemment, lorsque la monarchie ou l’empire réunissait à la France l’Alsace, la Lorraine, la Franche-Comté, le Roussillon, la Savoie, le pays de Gex ou le comté de Nice, on restait entre Blancs, entre européens, entre chrétiens ! Si vous allez dans un douar, vous rencontrerez tout juste un ancien sergent de tirailleurs parlant mal le français.»



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21288
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: De quoi rire ... jaune !

Message non lu par yacoub » mer. 5 oct. 2016 12:43

"Congoïde, nègres et réimmigration": la sidérante interview d'Henry de Lesquen

Image
Henry de Lesquen, président de Radio Courtoisie est aussi candidat à l'élection présidentielle de 2017.
YouTube/Carrefour de l'Horloge



Henry de Lesquen, candidat d'extrême-droite à la présidentielle de 2017, a tenu de nauséabonds propos, lors d'une émission qui sera diffusée lundi sur Planète +, mais dont un extrait est devenu viral ce vendredi.

Pourquoi nous détestent-ils?C'est le nom de la série documentaire en trois volets (les Arabes, les Noirs et les Juifs), proposée par Planète +. Le premier épisode, diffusé le 26 septembre, avait notamment dévoilé un incongru dialogue entre la comédienne et réalisatrice Amelle Chabhi et un militant du Front national qui prône l'épuration et stigmatise les musulmans.



Dans le second épisode, l'acteur et réalisateur Lucien Jean Baptiste se retrouve face au président de Radio Courtoisie et accessoirement candidat à l'élection présidentielle, Henry de Lesquen. Ce documentaire sera diffusé lundi 3 octobre, mais un extrait a été mis en ligne par la chaîne ce vendredi.

LIRE AUSSI >> Radio Courtoisie, la voix de la vieille France

Le site de campagne du sexagénaire affiche un slogan qui résume tout à fait sa ligne idéologique: "Pour que la France redevienne la France". Et donne le ton pour la suite de cette interview.

D'entrée de jeu, Lucien Jean Baptiste l'interroge sur l'une de ses promesses de campagne: "bannir la musique nègre", dont "l'invasion" est "une régression civilisationnelle". "Je veux qu'on mène une politique culturelle identitaire, que les médias publics promeuvent la musique française ou occidentale et pas la musique nègre", lui répond le candidat d'extrême-droite. Son argumentaire? "La musique nègre est très chargée de sexualité, son rythme est sexuel"...

"Si l'on peut changer de religion, on ne peut pas perdre sa race"

L'austère Henry de Lesquen use ensuite d'un odieux lexique sur la race, pour lequel il encourt une condamnation pour injure raciste publique (jusqu'à six mois de prison et 22 500 euros d'amende): "les blancs sont de race caucasoïde, les noirs d'Afrique sont des congoïde". "La conscience de race est très forte chez les noirs et vous le savez mieux que moi", lance-t-il à son interlocuteur, ce qui a pour effet évident de le troubler.

"Si l'on peut changer de religion, on ne peut pas perdre sa race", écrit aussi le candidat d'extrême droite dans son programme, se positionnant en faveur d'une "réimmigration" des "populations qui ne sont pas assimilées". Comment? Lui demande son interlocuteur, qui garde un incroyable sang-froid. En les désignant via des "enquêtes de voisinage, des relations de travail", comme en Suisse.

"Pas de sang congoïde, rien"

Lucien Jean Baptiste cite alors l'exemple d'un jeune Français, né de parents "d'origine sénégalaise", qui "a grandi ici" et "ne sait pas ce qu'est le Sénégal". Doit-il faire partie du mouvement de "réimmigration", qui permettrait selon le candidat d'éviter "un nettoyage ethnique"? "Il fera connaissance, c'est le pays de ses ancêtres, je ne vois pas où est le problème", lance de Lesquen, sûr de lui.

L'interview verse parfois aux frontières du réel. Comme lorsque l'extrémiste affirme avoir fait un test ADN dont le résultat est sans équivoque: "pas de sang congoïde, rien". Il avoue pourtant avoir des origines espagnoles et une "grand-mère guatémaltèque". "Moi, mes grands-parents sont Français", le nargue alors le comédien. "Français de souche?", l'interroge le politique, "Oui, des Antilles", lui répond Lucien Jean Baptiste. "Vous êtes plutôt un Martiniquais, avant d'être un congoïde", lui rétorque finalement de Lesquen.

LIRE AUSSI >> Les propos nauséabonds d'Henry de Lesquen, multirécidiviste de la haine

L'extrait vidéo a suscité la fureur de nombreux internautes qui ont usé de nombreuses insultes à l'égard d'Henri de Lesquen, souhaitant tour à tour "l'empailler" ou "l'évacuer dans un égout".

https://www.facebook.com/planeteplusfra ... 614082545/




Répondre