Le Pakistan sous Zardari: un pas en avant, deux pas en arriè

Actualités dans le monde, Débats politiques et économiques intérieurs et internationaux - Opposition - Partis politiques - Leaders politique - Pouvoirs économiques.
Avatar du membre
lkm
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1839
Enregistré le : mar. 5 avr. 2005 08:00
Localisation : Pays Bas
Contact :
Status : Hors ligne

Attentat à Karachi au Pakistan

Message non lu par lkm » jeu. 2 mars 2006 08:35

KARACHI (Reuters) - Une voiture piégée a explosé à Karachi, au Pakistan, à proximité du consulat américain et de l'hôtel Marriott, faisant au moins trois morts et 35 blessés, rapportent des responsables de la sécurité et des médecins.

La bombe a explosé dans une rue servant aussi de parking à l'arrière de l'hôtel Marriott. Cet attentat survient à l'avant-veille de la visite au Pakistan du président américain George Bush, actuellement en Inde.

"C'était une voiture piégée", a assuré l'inspecteur général adjoint Mushtaq Shah. "Jusqu'ici, trois morts ont été confirmées", a précisé Manzoor Mughal, un autre officier de police.

La déflagration s'est produite à une trentaine de mètres du consulat. Les vitres de l'hôtel ont volé en éclats, tout comme celles de bâtiments situés jusqu'à plusieurs centaines de mètres à la ronde. L'hypothèse de l'attentat suicide n'a pas été écartée.

Certains témoins disent avoir entendu une seconde explosion, moins puissante, mais on ignore s'il s'agissait aussi d'une bombe.

Lors de sa visite, samedi, Bush doit rencontrer le président Pervez Musharraf, allié clé de Washington dans la lutte contre le terrorisme.

Le consulat américain à Karachi avait été la cible d'un attentat à la voiture piégée qui avait causé la mort de 12 Pakistanais en juin 2002. Un autre hôtel Marriott, celui de Djakarta en Indonésie, a été la cible d'un attentat en août 2003. L'explosion avait fait 12 morts et 150 blessés.

http://fr.news.yahoo.com/02032006/290/a ... ts-et.html




Avatar du membre
admin
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 266
Enregistré le : mar. 18 avr. 2006 08:00
Contact :
Status : Hors ligne

Attentat dans un train reliant l'Inde au Pakistan: 66 morts

Message non lu par admin » lun. 19 févr. 2007 13:23

DEEWANA (AFP) - Au moins 66 personnes sont mortes brûlées vives dans un attentat perpétré dans la nuit de dimanche à lundi contre un train reliant l'Inde au Pakistan, une attaque visant à enrayer le processus de paix entre les deux rivaux d'Asie du Sud, ont déclaré des responsables.

Image

Mais cet attentat "haineux" n'entravera pas les efforts de paix entre New Delhi et Islamabad, a assuré le président pakistanais Pervez Musharraf.

Une boule de feu, déclenchée par des explosifs à base de kérosène, a ravagé dimanche vers minuit deux wagons du "train de l'amitié" reliant New Delhi à Lahore au Pakistan, ont indiqué des responsables indiens.

Le convoi était à 5 km de la ville de Panipat, à 100 km au nord de la capitale indienne.

"Nous avons compté 66 corps jusqu'ici. Trente personnes sont blessées. Elles ont été emmenées à New Delhi", a déclaré le commissaire de police de Panipat, Mohinder Singh.

Il s'agit d'un attentat, a affirmé le ministre des Chemins de fer, Lalu Prasad Yadav, après que des explosifs et des bouteilles de kérosène eurent été retrouvés dans le train.

"Les intentions sont évidentes: c'est une tentative pour déstabiliser le processus de paix entre l'Inde et le Pakistan", a-t-il ajouté.

Islamabad a condamné un "acte de terrorisme haineux".

"De tels actes de terrorisme injustifiables ne serviront qu'à renforcer encore notre détermination à atteindre l'objectif commun d'une paix durable entre les deux pays", a affirmé le général Musharraf dans un communiqué.

"Nous ne permettrons pas à ces éléments qui cherchent à saboter le processus en cours à parvenir à leurs fins dans leurs funestes projets", a-t-il ajouté.

Son ministre des Affaires étrangères Khurshid Kasuri a assuré que cet "horrible acte de terrorisme (...) ne remettait pas du tout en cause" sa visite prévue en Inde du 20 au 23 février.

"Quels que soient ceux qui ont fait cela, c'est contre la paix, contre les relations amicales que nous essayons de nouer avec d'autres pays", a déploré le ministre indien de l'Intérieur Shiv Raj Patil.

Le Premier ministre Manmohan Singh a promis que "les coupables seraient attrapés".

Les survivants ont raconté que deux explosions suivies d'un "gigantesque incendie" avaient semé la "panique" et le "chaos" dans le train.

"J'étais assis au fond du wagon quand j'ai entendu un bruit assourdissant", a raconté un Pakistanais de 60 ans, M. Kamaruddin. "L'espace était enfumé et j'entendais des gens hurler à l'aide mais je pouvais pas bouger", a-t-il ajouté.

"Quand je suis sorti du wagon, j'ai constaté que des portes d'une autre voiture étaient fermées empêchant les gens de s'échapper", a ajouté Usman Ali, qui rentrait au Pakistan.

fr.news.yahoo.com



Avatar du membre
admin
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 266
Enregistré le : mar. 18 avr. 2006 08:00
Contact :
Status : Hors ligne

Pakistan: talibanisation au coeur d'Islamabad

Message non lu par admin » ven. 6 avr. 2007 16:38

ISLAMABAD (AFP) - Le chef d'une des mosquées les plus radicales d'Islamabad a publiquement annoncé vendredi la création d'un tribunal islamique aligné sur la charia, la loi islamique, et menacé d'attentat suicide si les autorités pakistanaises tentaient de s'y opposer.

"J'annonce la création d'un tribunal islamique dans la mosquée et je déclare le début de la loi islamique", a affirmé le mollah Abdul Aziz, imam de Lal Masjid (Mosquée Rouge), devant 2.000 personnes réunies pour son prêche du vendredi.


Image

Le chef d'une des mosquées les plus radicales d'Islamabad a publiquement annoncé vendredi la création d'un tribunal islamique aligné sur la charia, la loi islamique, et menacé d'attentat suicide si les autorités pakistanaises tentaient de s'y opposer.
• Farooq Naeem (AFP/AFP - vendredi 6 avril 2007, 16h22)


Le mollah Aziz a mis en garde le gouvernement contre toute action contre la mosquée où depuis plusieurs semaines étudiants et étudiantes des madrassas (écoles coraniques) qui lui sont affiliées défient ouvertement les autorités au nom d'un islam radical.

"Si ceci (donner l'assaut contre la mosquée) est la dernière option du gouvernement, alors notre dernière option sera de mener des attentats suicide", a affirmé l'imam en lançant aux autorités un ultimatum d'un mois pour fermer "les maisons closes et les repaires où se vend de l'alcool et où l'on joue de l'argent".

"Sinon, nos étudiants se chargeront du travail", a menacé l'imam dont le prêche était entrecoupé des acclamations de la foule.

Les militants de Lal Masjid mènent depuis plusieurs semaines des actions de "moralisation" que les médias pakistanais inscrivent dans la campagne de "talibanisation" déjà largement entreprise dans le nord-ouest du pays.

Barbus enturbannés armés de baguette de bambous, les étudiants des "Brigades Lal Masjid" parcourent le quartier populaire d'Aabpara où se trouvent la mosquée pour exhorter les commerçants à renoncer à vendre des vidéos de films indiens ou de la musique jugée immmorale.

Les femmes ne sont pas en reste. Toutes de noir vêtues, ce sont elles qui la semaine dernière sont allées "arrêter" trois femmes, dont une accusée de tenir une maison close. La police avait alors arrêté deux des enseignantes qui avaient mené le raid. En représailles, les étudiants s'étaient emparés de deux policiers.

A l'issue d'un face-à-face tendu de quelques heures, les autorités avaient libéré les deux enseignantes. Les policiers avaient également été relâchés, mais la tenancière de la maison close n'avait été libérée que deux jours plus tard après une "confession publique" organisée pour les médias dans la mosquée.

Image

"J'annonce la création d'un tribunal islamique dans la mosquée et je déclare le début de la loi islamique", a affirmé le mollah Abdul Aziz, imam de Lal Masjid (Mosquée Rouge), devant 2.000 personnes réunies pour son prêche du vendredi.
• Farooq Naeem (AFP/AFP - vendredi 6 avril 2007,


En janvier, les étudiantes en noir avaient déjà occupé une bibliothèque publique pour protester contre la destruction de mosquées bâties illégalement sur des terrains publics.

Après plusieurs jours de tension, les autorités avaient fait marche arrière et renoncé aux démolitions.

Après des semaines d'inaction des autorités, 600 personnes ont manifesté jeudi à Aabpara pour protester contre "le fascisme religieux" et appeler les autorités à empêcher les islamistes de "harceler et terroriser les citoyens au nom de l'islam".

Vendredi, le président pakistanais, le général Pervez Musharraf a appelé les étudiants islamistes à faire preuve "d'ouverture d'esprit" et à "renoncer à la rigidité".

"Ils ne doivent pas prendre la justice en main, cela basculerait dans l'anarchie, et cela nous ne l'autoriserons pas", a ajouté le général Musharraf en marge d'une conférence sur la santé des femmes.

"Pourquoi les autorités trouvent-elles si difficiles d'imposer la loi ?", demandait cette semaine l'éditorialiste du quotidien Dawn, le plus institutionnel de la presse anglophone pakistanaise.

"Est-ce parce qu'elles veulent éviter un bain de sang (...) ? Ou est-ce le reflet d'une lutte interne au sein du régime dont une faction conserve une certaine sympathie pour ses anciens alliés islamistes ?", questionnait l'éditorialiste.

news.yahoo



Avatar du membre
admin
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 266
Enregistré le : mar. 18 avr. 2006 08:00
Contact :
Status : Hors ligne

Rushdie : Londres s'inquiète des menaces du Pakistan

Message non lu par admin » mar. 19 juin 2007 18:51

Le ministère des Affaires étrangères manifeste de vives craintes, après qu'Islamabad a jugé que l'anoblissement de l'auteur des "Versets sataniques" justifiait des attentats-suicides.

Les autorités britanniques réagissent avec inquiétude, mardi 19 juin, aux menaces proférées après que l'écrivain Salman Rushdie eut été décoré. Le Foreign Office (ministère des Affaires étrangères) indique que l'ambassadeur britannique au Pakistan s'est rendu au ministère pakistanais des Affaires étrangères à Islamabad. Il y a exprimé la préoccupation de Londres, après les déclarations du ministre des Affaires religieuses. "Si quelqu'un lance des attaques avec des bombes attachées à son corps pour défendre l'honneur du prophète, alors elles sont justifiées", a déclaré Ijaz-ul-Haq, lundi à l'assemblée nationale. Mais il a ensuite nuancé son propos, expliquant que le titre de chevalier conféré à Rushdie allait attiser l'extrémisme.

"Islamophobie"
Lundi, le Parlement pakistanais a condamné à l'unanimité la décoration par la reine Elizabeth II d'Angleterre de l'écrivain Salman Rushdie, et a exigé le retrait de son titre de chevalier pour éviter d'offenser les musulmans.

"Cette chambre condamne fermement le titre de 'Sir' conféré à Salman Rushdie", a déclaré le ministre des Affaires parlementaires, Sher Afgan, en lisant la résolution adoptée par l'assemblée nationale.

"Nous exigeons que la Grande-Bretagne s'abstienne de commettre de tels actes qui touchent la sensibilité des musulmans et que (la Grande-Bretagne) retire le titre de 'Sir' donné à M. Rushdie", a poursuivi Sher Afgan.

Avant le Pakistan, l'Iran voisin avait qualifié dimanche d'acte d'"islamophobie" la décoration par la reine d'Angleterre de l'écrivain d'origine indienne, aujourd'hui âgé de 59 ans.

"Donner une médaille ou anoblir quelqu'un qui est l'une des figures les plus haïes de la communauté islamique est un signe très clair d'islamophobie chez les hauts responsables britanniques", a déclaré le porte-parole de la diplomatie iranienne, Mohammad Ali Hosseini.

Fatwa en 1989
Fait chevalier samedi, Salman Rushdie, qui peut faire désormais précéder son prénom du titre de "Sir", avait fait l'objet en 1989 d'une fatwa du fondateur de la République islamique iranienne, l'ayatollah Rouhollah Khomeiny, le condamnant à mort pour blasphème après la publication de son roman "Les versets sataniques".

Le Pakistan est une république islamique de 160 millions d'habitants majoritairement musulmans sunnites. Cinq personnes avaient été tuées en 1989 à Islamabad lors de la sortie du livre de Salman Rushdie.

tempsreel.nouvelobs.com




lorie
Mort virtuellement
Mort virtuellement
Messages : 7912
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2005 09:57
Localisation : Merci de supprimer définitivement mon compte
Status : Hors ligne

Message non lu par lorie » mer. 20 juin 2007 09:17

Si londres cède alors ce sera la porte ouverte à tous les excès .. un président dans un pays qui ne plait pas et zou c'est la révolution au pakistan ???? c'est vraiment du n'importe quoi et je trouve que pour une fois la Queen a fait quelque chose d'essentiel .. elle prouve qu'elle reste libre de faire ce qu'elle a envie ... reste à connaitre le prix à payer



dexter
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1472
Enregistré le : lun. 28 août 2006 08:00
Status : Hors ligne

Message non lu par dexter » mer. 20 juin 2007 14:48

Ils sont bien gentil les muslim, mais nous on les fait pas chier quand leur imam pronnent les génocides des juifs/chrétiens/athés/boudhistes etc...



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Message non lu par yacoub » mer. 20 juin 2007 15:14

L'Iran aussi s'irrite de cette nomination.

Dossier Rushdie: la tension monte

LEXPRESS.fr avec Reuters
L'Iran a convoqué mardi l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Téhéran, Geoffrey Adams pour protester contre l'anoblissement de l'écrivain Salman Rushdie par Elizabeth II d'Angleterre, considéré comme une provocation

e ministère iranien des Affaires étrangères a convoqué mardi l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Téhéran pour protester contre l'anoblissement du romancier Salman Rushdie, rapporte l'agence de presse officielle Irna.

"Cet acte insultant, suspect et déplacé du gouvernement britannique est un exemple évident de lutte contre l'Islam", a déclaré Ebrahim Rahimpour, directeur général du ministère des Affaires étrangères chargé de l'Europe de l'ouest, s'adressant à l'ambassadeur Geoffrey Adams, précise l'agence.

Propos incendiaires au Pakistan
Mardi, c'est le Pakistan, pays de 160 millions d'habitants surtout sunnites, allié des Occidentaux dans la "guerre contre le terrorisme", qui avait convoqué l'ambassadeur britannique Robert Brinkley pour protester contre l'anoblissement de l'auteur des "Versets sataniques".

Des propos incendiaires tenus lundi soir par le ministre pakistanais des Affaires religieuses avaient mis le feu aux poudres. Le ministre, Ijaz-ul-Haq, avait estimé que l'octroi du titre de chevalier et de "Sir" à l'auteur des "Versets sataniques" allait attiser le terrorisme et justifiait des attentats suicide.

A Londres, un porte-parole du Foreign Office a indiqué que l'ambassadeur Brinkley avait "clairement exprimé" au ministère pakistanais des Affaires étrangères "la profonde inquiétude du gouvernement britannique au sujet de ce que le ministre des Affaires religieuses aurait dit".

A Lahore, dans l'est du Pakistan, 150 extrémistes surexcités ont brûlé des effigies de la reine et de l'écrivain et ont réclamé que Rushdie soit traduit devant un tribunal islamique.

Des partis islamistes qui contrôlent l'assemblée de la Province de la Frontière du Nord-Ouest (NWFP) ont appelé Islamabad à rompre ses relations diplomatiques avec Londres, puissance coloniale jusqu'à la partition de 1947 entre l'Inde et le Pakistan.

Salman Rushdie, écrivain d'origine indienne qui a eu 60 ans mardi, a passé des années dans la clandestinité après avoir été "condamné à mort" par une fatwa lancée en 1989 par le fondateur de la République islamique d'Iran, l'ayatollah Rouhollah Khomeiny, à cause des "Versets sataniques".



Avatar du membre
goul
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 709
Enregistré le : mar. 17 oct. 2006 08:00
Status : Hors ligne

Message non lu par goul » ven. 22 juin 2007 15:02

En réaction a l'anoblissement de Salman, ladan devient "l'épée d'Allah"

http://www.afrik.com/article11988.html


On peut dire que c'est normal. Mais la Reine n'a fait que donner un titre de kouffir à Salman, elle ne l'a pas nommé imam, moudjahid ou Amir El Mouminin

Ça serait plutôt l'inverse qui serait offensant c a d qu'un musulman soit anobli par une kaffira. C'est le cas de Nazir Ahmed, premier britannique musulman anobli par la reine, en 1998 qui proteste contre cet anoblissement. Pourtant le Coran est clair là-dessu

Al-i'Imran.100. ô les croyants ! Si vous obéissez à un groupe de ceux auxquels on a donné le Livre, il vous rendra mécréants après vous ayez eu la foi.

Alors se faire anoblir par une kaffira !!!



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Message non lu par yacoub » ven. 22 juin 2007 18:26

Et ce Nazir au lieu d'être avec Rushdie choisit les féodaux pakistanais.
Lord Ahmed : "Son titre doit lui être retiré"

Propos recueillis à Londres par RÉMI GODEAU. Publié le 21 juin 2007Actualisé le 21 juin 2007 : 08h32

Nazir Ahmed, le premier Britannique musulman anobli par la reine, en 1998, répond à nos questions. À 40 ans, ce Pakistanais d'origine, militant du Labour, est devenu lord Ahmed, baron de Rotherham.

LE FIGARO. - Comment réagissez-vous à la polémique provoquée par l'anoblissement de Salman Rushdie ?

Nazir AHMED. - Cet honneur est donné en reconnaissance de services rendus à la Grande-Bretagne. Salman Rushdie vit à New York. Dès lors, pourquoi l'avoir anobli lui quand aucun autre écrivain - et le pays en compte pourtant de talentueux - ne l'a été ? C'est un homme controversé qui a insulté à la fois l'islam, la chrétienté et le peuple britannique. Il ne mérite pas cet honneur.

Comment, cependant, comprendre les appels à la violence, sinon au meurtre ?

Je ne partage pas les déclarations entendues en Iran ou au Pakistan et condamne les manifestations violentes. Je pense même qu'il s'agit d'une affaire purement européenne, voire britannique. Mais il faut tenir compte de la sensibilité des gens sur certains sujets. Il y a deux semaines, Tony Blair parlait de construire des ponts avec les musulmans. Quelle hypocrisie ! Que dirait-on si les gouvernements saoudien ou afghan honoraient des hommes morts dans les attentats du 11 Septembre aux États-Unis ?

Quand même, Salman Rushdie n'a tué personne !

Tout comme l'historien britannique David Irving, pourtant condamné en Autriche à la prison pour négation de l'Holocauste. Quand des propos racistes à l'égard d'une candidate indienne de l'émission « Big Brother » provoquent des manifestations violentes à New Delhi, personne n'a rien dit. Il ne peut y avoir deux poids deux mesures.

Que faire pour désamorcer la crise ?

Il faut retirer son titre à Salman Rushdie.

Faut-il craindre une vague de violence en Grande-Bretagne ?

Franchement, je ne crois pas. Mais l'Occident doit s'interroger : peut-il prôner le dialogue interconfessionnel avec les musulmans et en même temps faire la promotion des Versets sataniques ?

http://www.lefigaro.fr/



dexter
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1472
Enregistré le : lun. 28 août 2006 08:00
Status : Hors ligne

Message non lu par dexter » ven. 22 juin 2007 22:09

C'est a cette pourriture de lache qu'il faudrait retirer son titre, qu'il aille représenter les intégristes, pas les anglais !



hasher
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 289
Enregistré le : ven. 7 avr. 2006 09:57
Localisation : lyon( rhone alpes)
Status : Hors ligne

Message non lu par hasher » dim. 24 juin 2007 20:01

Franchement ces pakistannais commence à casser les C......à s'enflamer

comme des cons a chaque fois qu'on touche de prés ou de loin a

l'islam....à quel titre ces gens là se sentent t-ils dépositaire du bien penser ou du bien

agir en matiére de religion???. décidement je n'aime pas ces pakistannais

toujours à l'ouvrir, à maniféster, à bruler des drapaux (faute d'humains à

se mettre sous la dent j'imagines!!!... :roll: )

RASCISTE, moi!! non, mais je n'aime pas les cons en géneral !!!!!!!



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 20944
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Message non lu par yacoub » dim. 24 juin 2007 20:46

Le Pakistan est aussi fanatique que l'Iran ou l'Arabie Saoudite.

Ce pays s'est crée sur la base de l'islam, c'est le pays des Purs, ils détestent tout ce qui n'est pas musulman et ils ont la palme d'or pour les mauvais traitement des femmes.

Un chrétien s'est immolé pour protester contre les agissements de certains fanatiques



hasher
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 289
Enregistré le : ven. 7 avr. 2006 09:57
Localisation : lyon( rhone alpes)
Status : Hors ligne

Message non lu par hasher » lun. 25 juin 2007 14:00

Yacoub a écrit :Le Pakistan est aussi fanatique que l'Iran ou l'Arabie Saoudite.

Ce pays s'est crée sur la base de l'islam, c'est le pays des Purs, ils détestent tout ce qui n'est pas musulman et ils ont la palme d'or pour les mauvais traitement des femmes.

Un chrétien s'est immolé pour protester contre les agissements de certains fanatiques

Ouais Yacoub, le pays des purs......CRETINS !!! :lol: :lol:



jacqueline
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1296
Enregistré le : mer. 7 sept. 2005 09:57
Localisation : Paris
Status : Hors ligne

Message non lu par jacqueline » lun. 25 juin 2007 17:10

Yacoub a écrit :Le Pakistan est aussi fanatique que l'Iran ou l'Arabie Saoudite.

Ce pays s'est crée sur la base de l'islam, c'est le pays des Purs, ils détestent tout ce qui n'est pas musulman et ils ont la palme d'or pour les mauvais traitement des femmes.

Un chrétien s'est immolé pour protester contre les agissements de certains fanatiques
HEU ... des purs ? moyen.

c'est au Pakistan que se pratique l'infanticide des bébés fillettes ... au jus de tabac.

Alors question pureté, ils repasseront. Mais il est vrai que le prophete a interdit de les enterrer dans le sable et non de les empoisonner.



Avatar du membre
jojo_le_canard
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 408
Enregistré le : jeu. 28 sept. 2006 08:00
Localisation : Angoulême
Status : Hors ligne

Message non lu par jojo_le_canard » mer. 27 juin 2007 21:03

Le pakistan et l'iran sont aussi des pays où le gouvernement est de plus en plus impopulaire. Les blasphèmes et les guerres du moyen orient sont une aubaine pour eux pour faire tourner la colère du bon peuple islamique contre des mécréants ou des juifs plutôt que contre ses dirigeants incapables ou corrompus.


Vive la choucroute et le saucisson


Répondre