Antisémitisme : Sarkozy prône la "tolérance zéro"

Spiritualité ou philosophie - Métaphysique - Paranormal -Expériences spirituelles - Religions -Découverte de nouvelles pensées et de nouveaux horizons
lorie
Mort virtuellement
Mort virtuellement
Messages : 7912
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2005 09:57
Localisation : Merci de supprimer définitivement mon compte
Status : Hors ligne

Re: Antisémitisme : Sarkozy prône la "tolérance zéro"

Message non lu par lorie » mer. 27 mai 2009 09:09

Dernier message de la page précédente :

Inssman a écrit :
C'est en Israël que les mariages mixtes ne sont pas légal pas au Maroc :lollol

Si ce n'est pas antisémite et raciste :lollol
Ah bon et tu as vu jouer cela où ? .. encore la preuve que tu dis n'importe quoi sans connaitre ..

Il y a très peu de "demandes" de mariages mixtes en Israël .. mais cela existe comme partout ailleurs ..

Selon des statistiques très officielles il y a environ 5 % de mariages mixte en Israël contre environ 45 % en France ..

Ce que tu appelles du racisme c'est tout simplement que les gens qui vivent en Israël n'ont pas l'idée de se marier avec des non juifs ..

Et combien de mariage mixte avec conversion pour les musulmans ?? en Algérie ? ou Maroc .. ou en Libye tiens ..




Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6762
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Antisémitisme : Sarkozy prône la "tolérance zéro"

Message non lu par Georges » mer. 27 mai 2009 14:04



"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928

lorie
Mort virtuellement
Mort virtuellement
Messages : 7912
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2005 09:57
Localisation : Merci de supprimer définitivement mon compte
Status : Hors ligne

Re: Antisémitisme : Sarkozy prône la "tolérance zéro"

Message non lu par lorie » mer. 27 mai 2009 14:19

Georges a écrit :En Algérie, il n y a plus de juifs, plus de catholiques, plus de protestants
Et après cela vient pleurer que les juifs sont des racistes ..





Avatar du membre
Inssman
Mort virtuellement
Mort virtuellement
Messages : 166
Enregistré le : mar. 14 oct. 2008 22:46
Status : Hors ligne

Re: Antisémitisme : Sarkozy prône la "tolérance zéro"

Message non lu par Inssman » mer. 27 mai 2009 14:25

lorie a écrit :
Georges a écrit :En Algérie, il n y a plus de juifs, plus de catholiques, plus de protestants
Et après cela vient pleurer que les juifs sont des racistes ..
Les juifs ne sont pas tous sionistes et raciste comme toi.



lorie
Mort virtuellement
Mort virtuellement
Messages : 7912
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2005 09:57
Localisation : Merci de supprimer définitivement mon compte
Status : Hors ligne

Re: Antisémitisme : Sarkozy prône la "tolérance zéro"

Message non lu par lorie » mer. 27 mai 2009 14:31

Inssman a écrit :
Les juifs ne sont pas tous sionistes et raciste comme toi.
Raciste moi ?? Ce faire traiter de raciste par un antisémite comme toi c'est un honneur .. Cela vient pleurer que les juifs et qu'Israël serait un pays raciste parce qu'il n'y aurait aps de mariages mixtes mais dans les pays musulmans les mariages mixtes n'existent même pas puisqu'il n'y a que des musulmans ...

Cela fait mal de voir la réalité en face .. se la prendre en pleine poire ..



Avatar du membre
Inssman
Mort virtuellement
Mort virtuellement
Messages : 166
Enregistré le : mar. 14 oct. 2008 22:46
Status : Hors ligne

Re: Antisémitisme : Sarkozy prône la "tolérance zéro"

Message non lu par Inssman » mer. 27 mai 2009 14:45

lorie a écrit :
Inssman a écrit :
Les juifs ne sont pas tous sionistes et raciste comme toi.
Raciste moi ?? Ce faire traiter de raciste par un antisémite comme toi c'est un honneur .. Cela vient pleurer que les juifs et qu'Israël serait un pays raciste parce qu'il n'y aurait aps de mariages mixtes mais dans les pays musulmans les mariages mixtes n'existent même pas puisqu'il n'y a que des musulmans ...

Cela fait mal de voir la réalité en face .. se la prendre en pleine poire ..
Le mariage mixte existe dans les pays musulmans, mais tu ne préfère pas le voir.

Je t'ai démontrer que ton idéologie est raciste et que par conséquent tu l'étais aussi.
Moi je n'adhère pas à l'antisémitisme, mais je cracherai sur un musulman du forum si t'arrive à me démontrer que je suis un raciste anti-juif. :mrgreen:
Modifié en dernier par Inssman le mer. 27 mai 2009 14:46, modifié 1 fois.



Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6762
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Antisémitisme : Sarkozy prône la "tolérance zéro"

Message non lu par Georges » mer. 27 mai 2009 14:46

@Inssman,
Les évangelistes qui seraient en Algérie espèrent le martyre chrétien. Ce sont des fous. :shock:

Au Maroc, ils viennent d'expulser des soeurs qui distribuaient la bible. :cheesygrin:

Et maintenant avec les téles satéllites et internet, l' islam est de plus en plus sur la défensive.

Même une femme en Arabie Saoudite s'est révoltée.

Arabie Saoudite : Une féministe remet les hommes à leur place

Même si les dirigeants du royaume wahhabite font mine de vouloir réformer la vie politique et sociale, les faits démentent les intentions. Ici, on relance le débat sur les châtiments corporels que méritent les femmes dépensières. Là, on restreint leur accès aux salles de culture physique, pour des raisons futiles, bien sûr.

Les femmes ne tournent pas rond

Quant à la plus contestée des réformes, elle consiste en un projet d’exclure les femmes de l’espace de la circumambulation de la Kaâba, lors du pèlerinage. Une théologienne renommée, qu’on ne peut soupçonner de féminisme, a protesté contre cette idée qui lèse les droits des femmes. Les théologiens mâles sont d’accord, eux, pour isoler les femmes dans les étages lors de la grande prière autour de la Kaâba. Parmi eux, nous retrouvons sans surprise le nouvel ami de l’Algérie et de ses médias, le prédicateur A’idh Al-Kirani qui fait aux Algériens l’honneur de leur réapprendre l’Islam. Il est vrai que c’est une tâche facile dans un pays où on peut affirmer, sans fausse pudeur, que le wahhabisme est un courant ‘‘rénovateur”.


Wajiha Al-Howeidar, une Saoudienne qui n’a pas la langue dans sa poche

L’écrivaine saoudienne contestataire Wajiha Al-Howeidar sait mieux que quiconque les conditions draconiennes imposées aux femmes du royaume. Elle refuse notamment de s’estimer satisfaite parce qu’on annonce quelques timides réformes dans ce pays fermé. Alors, sommée de modérer ses critiques et de revoir ses exigences concernant la condition féminine, elle pose ses conditions.

Les conditions de Wajiha Al- Howeidar

‘‘J’arrêterai de revendiquer des droits pour la femme saoudienne :

- Lorsque je verrai des femmes saoudiennes sans qualifications occuper de hautes fonctions, telles que gouverneur, ministre, ambassadrice, Premier ministre ou députée, ou tout autre poste politique élevé. Et de devoir ces positions au simple fait de bénéficier de relations influentes grâce aux liens du clan, de la tribu et du sang.

- Lorsque je verrai des tribunaux présidés par des femmes saoudiennes et qu’il sera interdit aux hommes saoudiens d’y occuper n’importe quelle fonction, ou d’être représentés autrement que par une femme exerçant la tutelle sur leur personne et sur leurs intérêts. L’homme ne sera autorisé à apparaître à l’audience que sur ordre de la juge. Il se présentera de façon anonyme, couvert de noir des pieds à la tête et ne parlera que sur injonction de sa tutrice. Son témoignage ne sera pris en considération que s’il est confirmé par un autre témoin masculin.

- Lorsque l’homme saoudien ressentira la peur tout au long de sa vie. Parce que son épouse pourra le changer ou le remplacer par un autre homme, par noce passagère ou de jouissance, ou par un second mariage visant à satisfaire la libido de la femme. Que cette femme justifiera alors cet avilissement en prétendant se conformer à la «Loi de Dieu».

- Lorsque je verrai une femme saoudienne mettre fin à la vie active d’un homme qui réussit en le privant de son travail d’un simple trait de plume.

- Lorsque je verrai des hommes saoudiens mûrs, majeurs et sages traînés vers les postes de police parce qu’ils étaient au volant de leur voiture. Qu’ils ne seront remis en liberté que sur promesse de leur tutrice qu’ils ne recommenceront pas.

- Lorsque la femme saoudienne portera des vêtements blancs, confortables alors que l’homme saoudien sera astreint à porter une écharpe noire, des gants noirs et un vêtement noir et à marcher sous un soleil brûlant qui fait fondre le métal. Il sera suivi de près par des femmes athlétiques et sauvages qui surveilleront ses mouvements au nom de la défense de la vertu et de la lutte contre le vice. Ainsi, l’homme saura qu’il n’a que deux endroits dans sa vie : la maison et le tombeau.

- Lorsque les femmes auront mainmise sur tous les rayons des centres commerciaux. Même les boutiques de dessous masculins seront tenues par des femmes. Elles proposeront leurs marchandises aux hommes avec effronterie et impudence.

- Lorsque la femme touchera le double de la part de l’homme sur l’héritage de son père, même si elle est riche et possède des biens immenses, en comparaison avec son frère réduit à une pauvreté extrême.

- Lorsque la femme saoudienne aura le droit de répudier, de le chasser de sa maison, de le priver de ses enfants et de ramener un mari plus jeune à sa place.

- Lorsqu’une religieuse saoudienne utilisera les colonnes de tous les journaux gouvernementaux pour autoriser à battre l’homme et à le gifler pour obtenir sa soumission et que la majorité des femmes la soutiendra.

- Lorsque 96% des cas de violence seront imputés à des femmes contre des hommes.

- Lorsque l’honneur s’incarnera dans le corps de l’homme et que celui-ci sera sujet à la violence et au meurtre si son corps est touché par une femme.

- Lorsque les femmes saoudiennes se seront emparées de toutes les tribunes religieuses, qu’elles les utiliseront pour écraser l’homme et resserrer l’étau autour de lui en exigeant, au nom de la religion, qu’il soit privé de ses droits fondamentaux et de ses libertés individuelles.

- Lorsque se répandra dans la société saoudienne, par le biais du système éducatif et des médias, la culture réduisant l’homme à un être inférieur, ayant peu de cervelle et encore moins de religion.”

Une vision décrétant que la nation qui confie ses destinées à un homme ne doit espérer aucun bienfait.» Ce sont là quelques-unes des conditions posées par Wajiha Al-Howeidar, avec cette précision que les torts causés à l’homme par ses suggestions sont purement virtuels alors que ceux subis par la femme sont, eux, bien réels. Alors, au lieu d’imposer à l’homme ces épreuves dégradantes pour lui, pourquoi ne pas cesser simplement de les imposer aux femmes ? C’est ce que souhaite, en tout cas, l’écrivaine. Un souhait ? Plutôt un vœu pieux, et on sait ce que deviennent les vœux pieux au pays de la piété totale, ou, devrions-nous dire, totalitaire.

Source : Le Soir D’Algerie


"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928

lorie
Mort virtuellement
Mort virtuellement
Messages : 7912
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2005 09:57
Localisation : Merci de supprimer définitivement mon compte
Status : Hors ligne

Re: Antisémitisme : Sarkozy prône la "tolérance zéro"

Message non lu par lorie » mer. 27 mai 2009 15:09

Inssman a écrit :
Le mariage mixte existe dans les pays musulmans, mais tu ne préfère pas le voir.

Je t'ai démontrer que ton idéologie est raciste et que par conséquent tu l'étais aussi.
Moi je n'adhère pas à l'antisémitisme, mais je cracherai sur un musulman du forum si t'arrive à me démontrer que je suis un raciste anti-juif. :mrgreen:
Bien sûr qu'il existe .. mais à une condition que l'autre pas musulman se convertisse .. !!! je n'appelle pas cela des mariages mixtes .. ce ne sont que des manières indirectes de faire du prosélytisme

Obliger l'autre à se convertir est une manière raciste de se marier .. l'autre doit forcément oublier ce qu'il est

Tu n'as jamais démontré que le sionisme est raciste .. tu n'as fait que débiter des inepties sans la moindre justification .. j'attends toujours mes réponses .. mais je pense que je peux attendre encore longtemps .. pourtant cela devrait être facile pour toi le spécialiste du conflit I/P ...

Mis à part le fait que tu répètes en boucle que le sionisme est raciste tu n'apporte aucun élément de réponse .. aucun argument sauf "le sionisme c'est raciste" .. mais rien sur les origines et/ou les vérités du conflit .. rien de rien .. à part annoner bêtement que je suis sioniste et raciste c'est tout ce que tu sais écrire ..

Quand tu arriveras à répondre à mes questions nous pourrons commencer à discuter sérieusement .. mais pour le moment tu n'assures pas du tout tes positions



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Antisémitisme : Sarkozy prône la "tolérance zéro"

Message non lu par yacoub » lun. 18 juin 2012 18:43

Image
  • La maltraitance symbolique des Juifs, par Shmuel Trigano

    L'antisémitisme ne se résume pas aux actes violents qui peuvent frapper les Juifs dans la rue mais il comprend aussi un climat général d’inimitié et d’exécration touchant plus que les Juifs et l'État d’Israël : le judaïsme et la culture juive, l'identité juive elle meme.

    [Shmuel Trigano] De l’inimitié, on est en règle générale au courant, sauf les inconscients qui sont nombreux, y compris parmi les Juifs qui se sentent par principe coupables ou ont un compte à régler avec leurs origines.

    La scène médiatique est la scène de cette inimitié.
    Elle se manifeste par une hostilité de principe à Israël ou à la communauté juive quand elle sort de son image de "victimes de la Shoah" (on aura remarqué qu’elle est ou bien "martyre" ou bien "agressive" : ce sont ses 2 images autorisées).
    Le scénario d’interprétation des événements du Moyen Orient est prêt avant même que les événements n’arrivent. Ils sont alors construits pour répéter la même histoire et l’enraciner encore plus dans les consciences.

    Son trait principal repose sur la culpabilité essentielle d’Israël, son illégitimité et sa criminalité: à Djénine, à Gaza il y a eu un génocide et l’État d’Israël souffre d’un racisme institutionnel qui tient à l’essence même de son existence. Ce mythe est omniprésent et il est partagé autant par la classe politique que l’opinion publique.
    Les perpétrateurs d’actes antisémites y puisent implicitement la raison et la légitimité de leurs actes.

    Par contre, de l’exécration, l’opinion juive commune est moins consciente car elle se développe dans la littérature, les essais, les magazines, l’université. Il faut aussi, dans ces milieux, avoir l’esprit aiguisé pour la percevoir car elle concerne le judaïsme comme religion, pensée, culture, société. Ce domaine met en jeu, pourrait-on dire, le prestige de l’identité juive, son honneur, sans compter la vérité historique et la compétence académique.

    Or ce sont les lieux mêmes de la production culturelle qui sont touchés. Il faut savoir par exemple que, dans les universités, les Instituts d’études politiques, c’est un discours qui accrédite le version palestinienne des faits qui est la référence, sans aucune confrontation possible avec d’autres thèses, et cela remonte jusqu’au Collège de France.
    Des générations d’étudiants qui, plus tard, assumeront des responsabilités politiques, sont ainsi formées, nourries d’une version viciée de l’histoire.

    Plus généralement, sur le plan du destin étudiant, choisir un sujet de doctorat en rapport avec les Juifs (en quelque matière que ce soit) équivaut aujourd’hui à un suicide professionnel car cela vous condamne à être exclu en premier des jurys de sélection pour les rares postes universitaires au concours, sous prétexte de particularisme, d’étroitesse d’esprit ou de choix "idéologique" ("religieux"). On n’étudie pas les choses juives comme on étudie l’Amérique latine, ou le monde… arabe.

    Le discrédit s’exerce en premier, bien sûr, sur le judaïsme dont la destruction symbolique est joyeusement perpétrée dans livres, magazines, compte-rendus de presse, sauf rarissimes exceptions.

    Si vous examinez dans le détail la place qui est reconnue au judaïsme et la façon de le traiter (notamment dans toute cette presse sur les religions - en fait, au départ, presse catholique - produisant nombre de numéros spéciaux sur religions, spiritualités et civilisations), vous remarquerez le traitement défavorable dont il est l’objet (souvent mis en œuvre par des spécialistes juifs [1]).
    Par contre, l’islam y occupe une place centrale et abusive. On a l’impression que le refoulé du tabou sur l’islam, à base de menaces de terreur, se déverse sur le judaïsme, moins "dangereux" et au plus bas de son prestige.

    Toute une gamme d’intellectuels juifs et de chercheurs est objectivement bannie de cette presse.
    On n’y rend compte ni de leurs travaux, ni de leurs interventions.
    La chose est réitérée depuis maintenant 10 ans au point que l’on se dise qu’il doit y avoir une liste noire qui écarte les auteurs non complaisants avec le discours de rigueur, le scénario des médias en matière juive.
    La chose est statistiquement démontrable, tant pour l’écrit que l’audio-visuel (les radios et TV publiques sont au sommet). L’atmosphère d’inimitié n’est pas le résultat d’une série de hasards.

    Mais il y a aussi l’édition généraliste.
    Certes, elle est en crise en générale et le lectorat juif exigeant est très limité, en dessous du seuil de rentabilité commerciale pour une grande maison d’édition, mais les possibilités de publication de livres à thèmes judaïques (exceptée la marée en rapport avec la Shoah) se restreint de plus en plus.
    Il faut comparer, là aussi, avec le déluge éditorial concernant l’islam qui est le critère d’évaluation.

    Ceci dit, ces dernières années a fleuri une littérature d’un genre très spécial qui dépeint pseudo critiquement le judaïsme comme religion, sous des traits conjuguant cruauté, violence et tromperie, parfois paganisme.
    La religion de l’Israël antique serait la source de toutes les violences, du génocide, de la haine de l’autre, de la cruauté sacrée (2).
    La semaine dernière, Le Point a publié 3 pages de plaidoyer de Michel Onfray pour défendre le cinquième livre (Qui est Dieu ?) d’une série très violente sur le judaïsme de Jean Soler où notamment il statue sur son côté sanguinaire et haineux.
    Michel Onfray cite une phrase de ce livre: "le nazisme de Mein Kampf est le modèle hébraïque auquel ne manque même pas Dieu" qui nous renseigne sur sa teneur.

    La façon dont il prévient la remarque qui s’impose devant un tel discours montre bien la pirouette rhétorique la plus répandue pour exclure le point de vue juif : "l’accusation d’antisémitisme est celle qui accueille le plus souvent ses recherches.
    Elle est l’insulte la plus efficace pour discréditer le travail d’une vie et l’être même d’un homme".

    Ainsi la boucle est bouclée entre ce que pense Al Djazira et ce que pense une certaine France: le "génocide de Gaza" était inscrit dans le judaïsme et l’État d’Israël est nazi.

    Tant que les Juifs ne défendront pas leur honneur, tant qu’ils ne seront pas jaloux de leur réputation, on ne voit pas comment ni pourquoi cesserait leur maltraitance, leur rudoiement symbolique (3).
    Cette maltraitance est le premier pas vers le coup qu’on leur portera.

    On ne peut se contenter de tirer cette seule leçon générale de la réalité.
    C’est ici aussi l’occasion de constater le degré de démission du judaïsme français face aux défis qui se pressent à son horizon. Ces questions devraient en premier lieu concerner le rabbinat français.
    Mais où sont les rabbins (4) ? Où est le Grand Rabbin ?
    Il n’est pas possible que s’institue le partage entre ceux iraient toujours au charbon et ne récolteraient que la réprobation et ceux qui pontifieraient sur la scène de "l’éthique" et du politiquement correct.

    Notes

    (1) Il y a tout un courant d’auto-destruction de l’objet juif dans les études juives, sur un plan international, qui est un sujet en soi, le pendant, si l’on veut du post-sionisme, voire de l’alter-judaïsme.

    (2) Cf. Michel Arouimi, "Yahvé coupable du "Jihâd". Une lecture de Dieu en guerre de Michel Dousse, in Controverses 18/2011, http://www.controverses.fr/pdf/n18/arouimi18.pdf et Shmuel Trigano, "La construction du Juif comme barbare" ; Raphaël Draï, "Égyptologues ou bibliocastes" ; Dan Jaffé, "Entre Jésus et le judaïsme rabbinique : de la relecture de l’histoire à la falsification, in Pardès 38/2005.

    (3) Ce que les Américains appellent le "Jewbashing".

    (4) Rappelons également que Le Point est le journal de Bernard Henri Lévy



Avatar du membre
sofasurfer
Sous-lieutenant Virtuel
Sous-lieutenant Virtuel
Messages : 2871
Enregistré le : dim. 14 sept. 2008 19:41
Localisation : France
Status : Hors ligne

Re: Antisémitisme : Sarkozy prône la "tolérance zéro"

Message non lu par sofasurfer » mar. 19 juin 2012 14:51

CE texte un ramassis de merdes composé de diatribes sionistes récupérées au plus profond des chiottes de la victimisation à outrance... Il ne veut entendre et lire qu'une éloge dithyrambique sur les actions du sionisme en Palestine... Commenter la politique d’Israël d'un point de vue critique c'est faire le lit de l'antisémitisme selon lui, cela correspond au modèle de pensée fasciste dans toute sa splendeur...

Pour répondre a la conclusion de ce monsieur, je dirais que de plus en plus de juifs, notamment israéliens, ne cautionnent plus ses thèses du niveau d'un cancrelats qui aurait trouvé un morceau d'ongle à bouffer... Le mensonge et l'ignominie ne dure qu'un temps, viendront le temps de la vérité, et de la remise en question de l'existence même d’Israël...


Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles

W. Shakespeare

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Antisémitisme : Sarkozy prône la "tolérance zéro"

Message non lu par yacoub » dim. 1 juil. 2012 15:14




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Antisémitisme : Sarkozy prône la "tolérance zéro"

Message non lu par yacoub » sam. 7 juil. 2012 21:23

  • Agression dans le Toulouse-Lyon: le caractère antisémite retenu



    Les deux agresseurs présumés d'un adolescent juif dans un train mercredi ont été mis en examen samedi pour violences en réunion. Le parquet a retenu l'appartenance de la victime à une religion.

    Les deux agresseurs présumés d'un adolescent juif dans un train mercredi ont été mis en examen samedi pour violences en réunion et en raison de l'appartenance de la victime à une religion, a-t-on appris auprès du parquet, le caractère antisémite de l'agression étant ainsi retenu par le juge d'instruction.

    Les deux agresseurs présumés, âgés de 18 ans et d'origine maghrébine, ont été placés sous contrôle judiciaire, selon la même source. Ils nient toute connotation religieuse dans l'altercation avec l'adolescent, âgé de 17 ans, et contestent avoir tenu des propos antisémites.

    "Des indices dans le sens du caractère antisémite des violences existent. Ils ne résultent pour l'instant que des déclarations de la victime. Ce caractère demeure incertain et ce sera l'objet de l'enquête de l'établir ou pas", avait précisé le parquet.

    L'avocat de la victime, Me Simon Cohen, contacté par l'AFP, s'est de son côté félicité de la décision du juge d'instruction. "Désormais, non seulement les mis en examen mais également la partie civile vont avoir accès au dossier et par conséquent pouvoir solliciter du juge les investigations complémentaires utiles".

    L'enquête va permettre notamment de continuer à recueillir des témoignages, en particulier des passagers de la rame de train.

    Une source judiciaire avait indiqué à l'AFP dans la matinée que jusqu'alors, "parmi l'ensemble des témoignages recueillis, aucun ne faisait état de propos antisémites".

    Les faits remontent à mercredi soir, quand la victime rentrait en train de Toulouse à Villeurbanne, chez ses parents, dans la banlieue de Lyon, après avoir passé son bac de français.

    Après avoir porté plainte, il a raconté aux enquêteurs avoir été pris à partie et insulté par l'un de ses agresseurs présumés, alors qu'il téléphonait à son frère, qui porte un prénom juif.

    Sur la plateforme du wagon, la victime a commencé à être frappée par le jeune homme, bientôt rejoint par son ami. Durant la bagarre, seul l'un des deux a fait référence à son judaïsme, avait relaté l'adolescent.

    L'intervention d'un passager et des contrôleurs de la SNCF avait permis de mettre terme aux violences, avait précisé le ministère de l'Intérieur.

    Le fait que l'adolescent soit scolarisé à l'école Ozar Hatorah de Toulouse, où le jihadiste Mohamed Merah avait tué en mars trois enfants et un adulte juifs, avait contribué à susciter une vive émotion.

    Les faits se sont déroulés dans un train alors que la victime, âgée de 17 ans, se rendait à Lyon où réside sa famille.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21206
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Antisémitisme : Sarkozy prône la "tolérance zéro"

Message non lu par yacoub » dim. 8 juil. 2012 16:40

http://www.algerie-focus.com/wp-content ... 71651.jpeg
  • Une nouvelle vague d’antisémitisme en France ?

    Un jeune juif a été roué de coups dans un train entre Toulouse et Lyon. Dans la France de 2012, ils sont de plus en plus nombreux à subir cette violence au quotidien. L’enquête du « Nouvel Observateur« .

    C’est une goutte. Le 11 juin à Paris, Elie M., 12 ans, a dit à ses parents qu’il faudrait changer de nom : au collège on l’avait traité de « sale juif ». Le 30 avril à Marseille, deux jeunes garçons ont été interpellés dans la rue : « Nous, on est pour la Palestine, on n’aime pas les juifs, on va tous vous tuer, on va tous vous exterminer, sales juifs que vous êtes. » Puis ils se sont fait casser la gueule. Le 8 juin à Sarcelles, un adolescent a été insulté par trois jeunes : « Ferme ta gueule, sale juif. » Il s’est défendu ; l’un d’eux l’a tenu au cou pendant que les deux autres le frappaient. Ça ne fait pas de bruit, une goutte, on ne l’entend que si on tend l’oreille.

    Le 26 mars à Paris, un enfant de 11 ans portant tsitsits, ces franges traditionnelles, a pris des coups de poing au visage à quelques mètres de son école. « Sale juif », a dit son agresseur. Le même jour à Rillieux-la-Pape, dans le Rhône, en rentrant de la synagogue, un rabbin a été insulté par une bande de gamins de 12 ans environ. Ils lui ont jeté des pierres.
    « J’aime pas les juifs, c’est comme ça »

    Quatre jours plus tôt, Mohamed Merah avait été abattu par la police à l’issue d’une équipée sanglante dans laquelle il avait tué sept personnes dont trois enfants juifs et un rabbin dans une école confessionnelle. Chaque fois c’est pareil : on pense que l’horreur d’un crime éteindra les mauvais instincts. Mais l’émotion, pour être générale, n’est jamais unanime. Au contraire. Le djihadiste toulousain est devenu un genre de héros pour une petite minorité. Des tags à sa gloire, un peu partout, ont fleuri. Lors de la minute de silence imposée dans toutes les écoles en hommage aux victimes de l’école Ozar Hatorah, de nombreux incidents ont été répertoriés.

    A Caussade, dans le Tarn-et-Garonne, une collégienne a dit : « Pour les juifs, je m’en fiche, mais s’il y a des Arabes, on peut le faire. J’aime pas les juifs, c’est comme ça. » Convoqués, ses parents l’ont soutenue : « Vous ne faites rien pour les Palestiniens. » A Marseille, une famille a été prise à partie par un doctorant en physique de 24 ans. Fils d’une universitaire et d’un ingénieur, il voulait « parler de la Palestine » avec le père de famille et lui a cassé la mâchoire. « J’ai vu à sa tête qu’il était sioniste », a expliqué à ses juges celui pour qui Mohamed Merah était un « résistant ». Il a été condamné à un an ferme.



Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2073
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Antisémitisme : Sarkozy prône la "tolérance zéro"

Message non lu par Proust » lun. 22 oct. 2012 16:17



Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.

Avatar du membre
sofasurfer
Sous-lieutenant Virtuel
Sous-lieutenant Virtuel
Messages : 2871
Enregistré le : dim. 14 sept. 2008 19:41
Localisation : France
Status : Hors ligne

Re: Antisémitisme : Sarkozy prône la "tolérance zéro"

Message non lu par sofasurfer » mar. 23 oct. 2012 08:50


100% victimisation et pleurnicherie dans un mensuel... Il suffit de voir l'affaire du train toulouse lyon et d'autres pour comprendre que le chantage a l'antisémitisme est présent partout, et est encouragé par les associations communautaristes et racistes...

http://www.youtube.com/watch?v=m0CBcRRRw8E

Quand Said Bourarache s'est fait assassiné par 6 juifs issus de la LDJ, cet imposteur n'a même pas mentionné son nom...

http://www.youtube.com/watch?v=v_ZT-dCfyDg

Par contre il n’hésite pas a stigmatiser une communauté à la manière du FN

http://www.youtube.com/watch?v=Kjr6pZI6KNA

Le deux poids deux mesures de la LICRA est d'une évidence limpide.

L'antisémitisme à papa, cela n'existe quasiment plus. Aujourd'hui vous avez une forme d'antisémitisme religieux, issu de l'islam très marginale, et une forme de méfiance vis a vis des juifs plus répandue et liée au conflit en Palestine. CE dernier existe uniquement parce qu'Israel ne fait preuve d'aucune volonté de paix et est amplifié en France par le deux poids deux mesures des associations " antiracistes" qui sont en réalité des organismes pro sionistes obéissant aux ordres du gouvernement israélien...


Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles

W. Shakespeare


Répondre