Coran - Plagiat du judaïsme ...

Critique du Coran et ses versets - Chronologie - Histoire - Versets abrogés, Critique constructive des hadiths - quel apport dans la vie d'un musulman ? La réalité de la charia et de ses horreurs un peu partout dans le monde. Comment l'islam règle la vie des gens - comment les religieux oppressent le peuple
lorie
Mort virtuellement
Mort virtuellement
Messages : 7912
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2005 09:57
Localisation : Merci de supprimer définitivement mon compte
Status : Hors ligne

Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par lorie » mar. 2 déc. 2008 16:23

L'Islam ou le plagiat du judaïsme

par Djinn Al Nader



Les croyances et les rites de l’Islam trahissent très clairement leur origine hébraïque. Rappelons qu’après la mort précoce de son père, Mahomet accompagna son oncle Abu Talib en Syrie durant sa jeunesse. Commerçant de profession, son père adoptif fréquenta de nombreux collègues juifs dans ce pays, ce qui suggère la grande affinité culturelle que pouvait entretenir le jeune Mahomet avec les mystères du judaïsme. De même les juifs s’avéraient nombreux dans les environs de la Mecque, ce nœud commercial important et prospère au VIIième siècle. Avant leur extermination par Mahomet, les juifs représentaient trois clans sur onze à Médine, ce qui illustre la présence persistance des juifs à cette époque dans l’Arabie méridionale.

A ses débuts, Mahomet admirait la religion juive pour son monothéisme. Il n’était pas le seul arabe dans ce cas, car le zoroastrisme d’origine perse et le christianisme diffusait largement en Arabie, convertissant de nombreux arabes païens à leurs conceptions monothéistes. Son intérêt pour le judaïsme le conduisit à récupérer les mythes juifs dans la genèse de sa nouvelle religion, bien que leur assemblage ultérieur dans le Coran ne suive ni d’ordre logique, ni d’ordre chronologique. D'ailleurs l'empressement à compiler sauvagement les récits hébraïques dénote le peu d’intérêt que ses héritiers musulmans accordaient à une réflexion profonde quant au sens caché des textes sacrés, peut-être inspirés par l'exemple même de Mahomet dont les récupérations bibliques avaient surtout une finalité politique.

Ce n’est que progressivement que Mahomet se détourna des juifs, déçus de leur manque d’enthousiasme pour ses prêches enflammés. Le choix initial de la direction de prière (la kiblah) pour Jérusalem (s.2, v.36) avant d’opter pour la Mecque traduit assez clairement cette défiance croissante envers les juifs. L’extermination de la tribu juive des Qurayza de Médine, à la suite d’une bataille avec les mecquois, marqua la funeste apogée de sa haine antisémite.

Malgré ce divorce consommé dans le sang, l’Islam ne constitue historiquement qu’une sorte de secte juive, bien que les apports païens, zoroastriens et chrétiens ne soient pas négligeables. Par exemple la plupart des personnages de l’ancien Testament sont cités dans le Coran, dont voici une liste non exhaustive avec leur équivalent islamisé :

Aaron – Harun


Elie – Ilyas


Jonas – Yunus

Abel – Habil


Gabriel – Jibril


Joseph – Yusuf

Abraham – Ibrahim


Goliath – Jalut


Joshua – Yusha

Adam – Adam


Isaac – Ishaq


Lot – Lut

Caïn – Quabil


Ismaël – Ismail


Moïse – Musa

David – Dawd


Jacob – Yacub


Noé – Nuh

A ces personnages correspondent des histoires bien connues du judaïsme :

Récit biblique


Références coraniques de la version islamisée

Aaron fait un veau


s.20, v.90

Abraham prêt à sacrifier son fils Ismaël


s.37, v.103

Abraham visité par les anges


s.11, v.69 ; s.15, v.52

Arche de Noé


s.11, v.40

Caïn et Abel


s.30

Chute d’Adam


s.7, v.24 ; s.2, v.35

Création du monde


s.13, v.3 ; s.16, v.3 ; s.35, v.1-12

Déluge


s.11, v.42 ; s.54, v.9 ; s.69, v.11

Jacob en Egypte


s.12, v.100

Jonas et la baleine


s.6, v.86 ; s.10, v.98 ; s.37, v.139 ; s.68, v.48

Jugement de Salomon


s.21, v.78

La manne et les cailles


s.7, v.160 ; s.20, v.82

Louange de David à Dieu


s.34 , v.10

Moïse frappe le rocher


s.7, v.160

Pharaon


s.2, v.46 ; s.10, v.76 ; s.40, v.38 ; s.43, v.45

Reine de Saba


s.27, v.72

A ce niveau d’analyse, nous pouvons déjà démontrer rationnellement que le Coran n’a jamais été dicté par Dieu lui-même à Mahomet, ainsi que le croient les musulmans. En effet, la science moderne réfute catégoriquement la Création du monde en sept jours. De même, elle exclue l’existence hypothétique du Déluge sur toute la surface de la planète (bien que le Déluge puisse être le souvenir partiel d’invasion locale de terrains autrefois à sec par la mer, comme en Mer Noire), et les progrès en génétique prouvent que tous les hommes n’ont pu descendre de Noé sauvé sur son arche. Ces contes sont donc bel et bien les reliques de croyances anciennes et erronées, d’ailleurs souvent antérieures au judaïsme et d’origine mésopotamienne. Dans ces conditions, Dieu n’a pu révélé des événements qui ne se sont jamais produits, et qui n’existent que dans l’imagination des hommes. A moins que les musulmans osent affirmer que Dieu dit n’importe quoi sur le passé de l’humanité…

Notons que cette récupération des mythes fondateurs du judaïsme s’effectue en coupant de nombreux passages, rendant souvent incompréhensibles des versets. Il faut parfois se munir de la version hébraïque pour redonner un sens aux citations coraniques. Là encore, ce détail montre que Mahomet n’a pas daigné se relire dans la compilation du Coran, comme s’il avait surtout été pressé d’élaborer un recueil de bonnes paroles en vue de pressants besoins politiques.

De manière général, la copie ne peut prétendre rivaliser avec l’original, comme l’affirment franchement de nombreux spécialistes : « Ses personnages sont tous pareils et ils débitent les mêmes platitudes. Il aime les dialogues théâtraux, mais il a une conception limitée de la mise en scène et de l’action théâtrale. L’enchaînement logique des épisodes est fantaisiste et des détails importants, nécessaires à la compréhension du récit, sont fréquemment oubliés. Il ne peut s’empêcher de ressasser les mêmes histoires et il a un sens très limité de l’humour (…) La sourate s.11, v.27-51 donne un récit ennuyeux des aventures de Noé. Elle contient très peu de faits. Elle est composée de harangues uniformément lassantes qui se répètent sans inspiration et on a le sentiment qu’un contemporain de Noé, placé devant l’éventualité de passer quarante jours et quarante nuits dans l’arche, préfèrerait affronter le Déluge… », Torrey, "The Jewish Foundation of Islam", New York, 1933.

Enfin des passages maintes fois cités par les admirateurs de l’Islam ne constituent, là-encore, que des récupérations pures et simples d’écrits hébraïques. Ainsi ce verset où il est question du meurtre de l’humanité :

« C’est pour cause nous avons prescrit aux Enfants d’Israël que celui qui tue quelqu’un, à moins que ce ne soit pour un autre meurtre, ou pour violence dans le pays, est comme s’il avait tué tous les hommes, mais celui qui en sauve un, est comme s’il avait sauvé tous les hommes » (s.5, v.35).

Ce passage est en fait un plagiat dont l’original se trouve dans le Mishnah Sanhédrin des juifs.

L’influence capitale des samaritains

Mais parmi les différents courants du judaïsme, il semble que les samaritains, ces adeptes d’une branche juive ne reconnaissant que le Pentateuque, ait eu une influence déterminante dans la genèse de l’Islam. En effet les samaritains rejetaient la ville sainte de Jérusalem pour lui préférer le sanctuaire de Sichem, près du mont Garizim. Tout comme Mahomet imposant comme direction de prière, à la place de Jérusalem, la ville de la Mecque près du mont Hira. De même Sichem était étroitement associé à Adam et Abraham, comme l’est également la Mecque, et dans les deux sanctuaires une station d’Abraham était censée se trouver. Cette ressemblance troublante conduit le spécialiste de l’Islam Cook à affirmer :

« Le parallèle est remarquable. Tous deux présentent la même structure binaire d’une ville sainte étroitement associée à une proche montagne sainte. Le rite fondamental est un pèlerinage de la ville vers la montagne et dans chaque cas le sanctuaire est une fondation d’Abraham. Le pilier sur lequel Abraham sacrifia à Sichem trouve son équivalent dans le rukn (l’angle Yamani de la Kaaba) du sanctuaire mecquois. Finalement, le sanctuaire urbain est dans chaque cas intimement associé à la tombe d’un patriarche : Joseph pour les samaritains, Ismaël pour la Mecque ».

Au niveau du rite, des ressemblances troublantes apparaissent, telle la formule « Il n’ y a qu’un seul Dieu » récurrente dans les deux religions. Enfin les samaritains vénéraient particulièrement Moïse. Or Moïse conduisit son peuple hors de l’Egypte synonyme de servitude (Exode) avant de recevoir la Loi au Mont Sinaï. Exactement comme Mahomet fuyant la Mecque alors hostile (Hégire) et recevant ses révélations divines sur le Mont Hira. Ces coïncidences se résument dans le tableau suivant :

Moïse


Exode


Pentateuque


Mont Sinaï / Mont Gazirim


Sichem

Mahomet


Hégire


Coran


Mont Hira


La Mecque

Le judaïsme en général et la doctrine des samaritains en particulier sont donc indispensables pour une meilleure compréhension de l’Islam. Que Mahomet n’ait créé qu’une nouvelle secte juive de plus (et non une secte chrétienne, comme le pensent beaucoup de gens), cela ne fait aucun doute. D’autres influences religieuses, cependant, existent dans l’Islam.

Les autres influences religieuses : le zoroastrisme

Depuis des temps immémoriaux, la région du Proche Orient servit de terreau fertile à de nombreuses croyances religieuses, qu’il s’agisse de la révolution monothéiste initiée en Egypte par le pharaon Aménophis IV, de l’avènement du judaïsme avec Moïse traversant le Sinaï, ou encore le zoroastrisme qui essaima en Perse.

Fondé par un fils de prêtre païen répondant au nom de Zorastre plusieurs siècles avant notre ère, le zoroastrisme est une religion monothéiste qui croit en l'existence du dieu céleste Ahura-Mazda. Ce dieu unique est associé à la lumière, de sorte que les zoroastriens lui rendent hommage en adorant des feux. Zorastre aurait reçu cette nouvelle religion de l'ange Vohu-Manah (remarquez le parallèle avec l'ange Gabriel de l'Islam) avant de convertir le roi Vishtapa, père de Darius I le Grand. Tout comme le Allah des musulmans, Ahura-Mazda aurait expressément demandé à Zoroastre de lutter vigoureusement contre le polythéisme. Précisons que les concepts hébraïques de la Genèse, d’Adam et Eve, du Déluge se retrouvent dans le zoroastrisme, reliques de très anciens mythes mésopotamiens.

Sur le plan historique, la victoire des musulmans sur les perses sassanides en 636 contribua à la mise en relation directe de l’Islam avec le zoroastrisme. A cette époque de cristallisation progressive du Coran dont la version définitive n’apparaît que bien plus tard, une pénétration des dogmes musulmans par les concepts zoroastriens s’est nécessairement effectuée. N’oublions pas que les musulmans ne s’étaient pas privé d’emprunter au judaïsme nombre de leurs croyances et rites, de sorte que leur réceptivité au zoroastrisme ait déjà un précédent. Argument plus convaincant encore, il faut imaginer l’intrusion des arabes grossièrement barbares et analphabètes dans cette zone de haute culture et de raffinement qu’est la Perse. Ce changement de décor a dû fortement impressionner ces nomades descendus de leurs montagnes désertiques, favorisant leur perméabilité culturelle aux croyances zoroastriennes.

Or l’influence du zoroastrisme perse sur l’Islam est évidente, notamment dans le nombre de prières quotidiennes que doit effectuer le fidèle musulman, ou encore la croyance eschatologique en le mizan, ou plateau sur lequel les âmes des morts sont jugées (Coran : s.21, v.47). D’ailleurs le Coran place les zoroastriens au même niveau que les juifs, les sabéens et les chrétiens.

Selon la tradition musulmane, l’âme du défunt doit emprunter un pont fin et tranchant comme une lame pour accéder au paradis. Les justes le franchissent avec succès, les injustes trébuchent et tombent en enfer. Cette idée se retrouve dans le zoroastrisme, et sa trace ressurgit même chez les hindous, du fait des influences croisées que nourrirent les peuples perses et indiens.

Autre exemple, les houris réservées aux guerriers supposés méritants de l’Islam, ou vierges célestes offertes à leurs fantasmes sexuels, suggèrent une ascendance zoroastrienne. Dans le zoroastrisme en effet, les anges sont de sexe féminin, et on imagine sans mal la confusion mentale qu’a dû opéré ces créatures charmantes sur ces barbares conquérants loin de leur foyer, en cette Mésopotamie heureuse où tout respire sexe et volupté…

Le substrat païen

De nombreux rites, coutumes, croyances musulmans découlent directement d’un fort substrat païen. Le pèlerinage à la Mecque et ses révolutions autour de la kebba reprennent un ancien culte païen, la pierre noire embrassée par les pèlerins représente en fait une idole archaïque, et même le nom d’Allah correspond à une antique divinité adorée chez les arabes du nord, de sorte que le doute subsiste quant aux croyances idolâtres de Mahomet (voir dans ce site : L’origine païenne de l’Islam). De même le chant du muezzin est d’origine animiste. Les djinns, ou esprits de la nature, demeurent récurrents dans le Coran. Ce terme signifie « voilé, caché, obscure » et traduit la crainte qu’éprouvaient les arabes païens à l’encontre de ces esprits supposés malfaisants. Mahomet croyait personnellement aux djinns (s.37, v.158), preuve de la persistance de ses mœurs assez frustres malgré son monothéisme affiché. Soulignons que la sourate 72 s’intitule « le djinn ». Or ce détail présente une importance capitale, car si vraiment le Coran a été réellement révélé par Dieu, alors il faut se rendre à l’évidence que Dieu est païen lui aussi., et que Dieu lui-même croit aux djinns… D’ailleurs l’Islam reconnaît sans rire l’existence de ces êtres aussi folkloriques que les sept nains ou les schtroumpfs.

L’apport parcellaire du Christianisme

A l’inverse, Mahomet semble ignorer la profondeur du message chrétien. Sa notion de la Trinité demeure confuse, car il place Marie à la place de l’Esprit Saint. Naturellement Mahomet dénonce le concept de la Trinité qu’il considère comme la coexistence de trois dieux différents, sans savoir qu’il s’agit en fait de la triple manifestation de la même personne. Par ailleurs Mahomet commet de nombreuses erreurs, notamment en confondant Marie, mère de Jésus, et Miriam, sœur de Moïse et d’Aaron. Sa connaissance du christianisme s’avère très approximative et parcellaire. En réalité ses sources semblent provenir de chrétiens hérétiques ou apocryphes, alors assez nombreux dans la péninsule arabique et le Croissant Fertile. Par exemple Mahomet nie la crucifixion de Jésus (s.4, v.157), exactement comme le pensaient certaines sectes chrétiennes. De nombreux passages apocryphes, ainsi la boue changée en oiseau (s.5, v.110) ou la Table Servie aux disciples (s.5, v.112-115), apparaissent dans le Coran. Nous le constatons une nouvelle fois, ce qui semble une originalité théologique de Mahomet n’apparaît que comme une réminiscence de paroles entendues durant son voyage en Syrie ou ailleurs.

Djinn Al Nader

Source : http://www.sos-islam.org/comprendre_isl ... daisme.htm



Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6865
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par Georges » mar. 2 déc. 2008 16:32

Mais tout le monde sait ça et dès les commencements de la conquete Arabe ainsi Mouaouiya parlait
avec ironie de la religion de Mahomet :lol: :lol:

Pratiquement Mahomet a tout pompé au judaïsme les peines cruelles, la polygamie, la circoncision, le ramadan
le pélerinage, la zakate.
Le peuple juif a évolué. La oumma fait du surplace.

Même la direction de la priere etait Jerusalem puis Mahomet devint l'ennemi irreductible des juifs.


"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928

caius
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 253
Enregistré le : ven. 1 août 2008 08:00
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par caius » jeu. 4 déc. 2008 10:59

Un article très intéressant, merci Lorie.

Voici encore un autre exemple d'emprunt particulièrement piquant :


Dans la Bible, en Genèse 15, nous lisons que dieu a fait sortir Abraham "d’Ur en Chaldée". Dans la langue babylonienne,"Ur", signifie simplement ville. Mais au premier siècle, un rabbin juif nommé Jonathan Ben Uziel a traduit ce passage de la Genèse en Araméen. Parvenu au mot "Ur", Jonathan qui ne connaissait pas le babylonien a confondu le mot babylonien "Ur",qui signifie "ville" avec le mot hébreu "Ur", qui signifie "feu". A cause de cela, il a traduit erronément ce passage. Au lieu de dire que Dieu a fait sortir Abraham de "Ur, cité des Chaldéens", l’erreur de traduction de Jonathan dit que Dieu a tiré Abraham du "feu des Chaldéens". En quoi est-ce important ? Et bien, des écrivains juifs se sont emballés sur cette image d’Abraham s’échappant du feu et rapidement le Talmud commença à se remplir de toutes sortes de récits sur Abraham jeté dans le feu par les Chaldéens et miraculeusement sauvé par Dieu et ces histoires étaient assez répandues parmi les juifs qui vivaient là-bas en Arabie à l’époque de Mahomet. Et c’est très important parce qu’à la sourate 21 (68-69) nous lisons qu’Abraham a été délivré du feu. Mahomet prétendait qu’il tenait cette histoire de Dieu mais nous savons par l’étude de l’Histoire que toute ces histoires d’Abraham délivré du feu étaient basées sur une erreur de traduction. Alors que faut-il en conclure ? Que Dieu s’est lui-aussi trompé en traduisant le mot "Ur?” Ou que Mahomet tenait ses informations des gens qui l’entouraient ?
David WOOD
http://www.youtube.com/watch?v=Eq6Mdu8idic
(Time Slice: 13:03 - 14:50)



Avatar du membre
goul
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 709
Enregistré le : mar. 17 oct. 2006 08:00
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par goul » jeu. 4 déc. 2008 13:28

Oui le Coran a beaucoup pris du talmud et a transformé des commentaires rabbiniques en versets incréés d'Allah, dire qu'en même temps il dit que les rabbins ont falsifié la Torah incréée d'Allah !

A ce titre je voudrais vous signalerimg][/img] qu'il y a un bouquin " "Une lecture juive du coran" qui est apparu, je ne l'ai pas lu donc je ne sais pas s'il est bien

Image



maya
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1148
Enregistré le : dim. 8 juin 2008 08:00
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par maya » jeu. 4 déc. 2008 14:12

la langue arabe elle même est tirée de l'hébreu!
une vidéo très intéressante en parlait mais jene la retrouve plus! et c'était vraiment flagrant!
caius je connaissais l'histoire d'abraham tiré du feu, mais je ne savais pas qu'a la base c'était une erreur de traduction :shock:



Avatar du membre
victorien3
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1318
Enregistré le : mer. 23 juil. 2008 08:00
Status : Hors ligne

islam plagiat du judaisme !!!! episode 1

Message non lu par victorien3 » jeu. 4 déc. 2008 14:57

Religion universelle ?



la judaisme s' adresse seulement aux fils de dieu :lol: et pour en faire parti :lol: faut avoir une mere juive :oops: :oops: :oops: bref c' est le summum du racisme :mad: :mad:








l' islam est une revelation divine ouverte a toutes les races et a tous les peuples sans aucune distinction :D

O humanité ! Nous vous avons créés d’un seul couple, d’un homme et d’une femme, Nous vous avons répartis en nations et tribus afin que vous vous connaissiez les uns les autres (et ne vous vous méprisiez pas). En vérité, le plus digne devant Dieu est celui d’entre vous qui est le plus droit.



Avatar du membre
victorien3
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1318
Enregistré le : mer. 23 juil. 2008 08:00
Status : Hors ligne

islam plagiat du judaisme : episode 2

Message non lu par victorien3 » jeu. 4 déc. 2008 15:06

y' a t' il d' intermediare entre dieu et ses serviteurs !!!!!!!!!!!!!

Judaïsme
en ce qui concerne la pratique de la culte . y' a pas d' intermediare .mais si vous voulez vous convertir a cette religion . faut que tu te cherches une mere juive ou bien se faire accepter par une commission de rabbins :lol: :lol:

cette derniere a le droit d' accepter ou bien de rejeter ta demande :lol: :lol: :lol: eh oui . c' est a eux seulement de decider si tu feras partie de ce peuple elu ou pas :oops: :oops: :oops: :oops:



islam . il suffit de prononcer sincerement la profession de foi : "il n'y a d'autre dieu que Dieu et Mouhammad est son prophète


aucun imam ni un savant del' islam n' a le droit de s' impliquer dans votre cheminement spirituelle :D



Avatar du membre
victorien3
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1318
Enregistré le : mer. 23 juil. 2008 08:00
Status : Hors ligne

islam plagiat du judaisme ?????? EPISODE 3

Message non lu par victorien3 » jeu. 4 déc. 2008 15:37

LA JUSTICE


JUDAISME

Celui qui est issu d`une union illicite n`entrera point dans l`assemblée de l`Éternel;


même sa dixième génération n`entrera point dans l`assemblée de l`Éternel



bref . lesenfants doivent endosser les fautes de leurs parents :lol: :lol: :lol:
:lol: :lol: :lol: :lol:


ISLAM

Nul pécheur ne portera les péchés d'autrui. Ensuite, vers votre Seigneur sera votre retour "AL ZUMAR "

chacun étant tenu responsable de ce qu'il aura acquis. "al tur "



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21760
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: islam plagiat du judaisme ?????? EPISODE 3

Message non lu par yacoub » jeu. 4 déc. 2008 16:17

Question:
Salam 'aleykoum

Je suis lina du Maroc, je veux poser une question a propos du mariage cour " zawaj el moute'a", je sais qu'il est strictement interdit en l'islam, mais il y a des gens qui le permettent comme les "shi'a".

Je veux savoir quand est-ce que ce mariage a été interdit ? et quels sont les arguments du Coran et des hadith ? jazakoume llah khayerane



Répondue par Cheikh Dr. Yousouf Ahmad Al-Qâssim

Toute la louange appartient à Allah tout seul.
Le mariage temporaire (Al-mout'a) est interdit à l'unanimité comme l'a clairement affirmé l'Imam Ibn Abdil Barr dans son livre Al-Istizkâr (5/508) en ces termes : {Les savants de tous bords et de tous pays sont unanimes à interdire le mariage temporaire compte tenu de l'authenticité de l'interdiction du Messager d'Allah chez eux}. Et parmi les hadiths parlant de cette interdiction, on trouve celui rapporté par Mouslim dans son Recueil sous le Nº (1406), d'après Sabra Al-Jouhany qui dit qu'il était avec le Messager d'Allah quand celui-ci dit : "O les gens ! Je vous avais autorisé le mariage temporaire avec les femmes, et certes Allah l'a désormais interdit jusqu'au Jour de la Résurrection, Quiconque donc a en sa possession une femme de ce genre, qu'il la libère et ne prenez rien de ce que vous leur avez donné"

An-Nawawy détaillant ce hadith dans son Commentaire de Mouslim (9/179) dit ceci : "Al-Maziry dit : il est prouvé que le mariage temporaire était permis au début de l'Islam, puis par les hadiths authentiques mentionnés, il fut abrogé. Son interdiction fut alors l'objet de l'unanimité et n'a entravé cette unanimité qu'un groupe d'innovateurs – c'est-à-dire : les chiites". An-Nawawy dit dans le même commentaire (9/181) : "L'avis juste et choisi est que l'interdiction et la permission ont intervenues à deux reprises : ce mariage était permis avant la bataille de Khaïbar, puis il fut interdit le jour de Khaïbar, ensuite il fut autorisé le jour de la Conquête de la Mecque, puis trois jours après, il fut interdit de manière définitive jusqu'au Jour de la Résurrection".

Ceci est en conformité avec ce qui est rapporté par Ibn Qudâmah et les autres d'après l'Imam Chafei qui dit : "Je ne connais pas une chose qu'Allah a autorisée…". Ibn Al-Qayyim dit dans son livre Zâdoul-Maâd (5/111) que la permission et l'interdiction de ce mariage n'ont eu lieu qu'une seule fois, il dit en effet : "Ils divergèrent à propos de son interdiction – le mariage temporaire – le jour de la conquête de Khaïbar en deux avis : l'avis juste est qu'il n'a été interdit que l'année de la conquête de la Mecque, quant à l'interdiction le jour de la conquête de Khaïbar, elle portait plutôt sur les ânes domestiques".

A propos de la réponse à la prétention évoquée, il y a lieu de dire que le Sage Législateur n'a autorisé le mariage temporaire que pour des sagesses qu'il a voulues, parmi celles : le fait que les compagnons à cette époque-là étaient dans le besoin urgent de ce genre de mariage, surtout que beaucoup d'entre eux venaient à peine d'embrasser l'Islam alors qu'ils souffraient durement du célibat avec la rareté de femmes. Cette raison ressort d'ailleurs du hadith de Abdullah Ibn Mas'oud qui dit : "Nous partions au combat avec le Messager d'Allah alors que nous n'avions pas de femmes, alors nous dîmes : pourquoi ne pas se castrer ? Alors le Prophète nous interdit cela, puis nous autorisa d'épouser temporairement la femme avec le vêtement pour contrepartie…" Rapporté par Al-Boukhari (4787) et Mouslim (1404). Beaucoup de savants ont ressorti cette cause dont Ibn Hajr dans Fahoul Bary (9/170 -171) qui dit "Dans la version de Al-Ismaïly : Cela concernait le Jihad compte tenu du fait que les femmes étaient très peu nombreuses…Et chez Mouslim d'après Oumrah Al-Ansâry : un homme dit – c'est-à-dire à Ibn Abbas : Le mariage temporaire n'était autorisé qu'au début de l'Islam à titre de nécessité comme c'est le cas avec la bête morte, le sang et la viande du porc". Ainsi tout devient clair.

Allah seul sait mieux



Avatar du membre
victorien3
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1318
Enregistré le : mer. 23 juil. 2008 08:00
Status : Hors ligne

Islam plagiat du judaisme ????? EPISODE 4

Message non lu par victorien3 » jeu. 4 déc. 2008 18:36

le temoignage de la femme

judaisme

La femme n' pas le droit de de temoigner :lol: :lol: les rabbins justifie cette interdiction en citant ce passage de la Génése :lol: :lol: :lol:
:lol:

Sara mentit, en disant: Je n`ai pas ri.

comme le judaisme est une religion injuste . toutes les femmes doivent endosser cette faute :lol: :lol: :lol: :lol:


Islam

contrairement a la femme dans le judaisme .la femme a le droit de temoigner en islam

وَالَّذِينَ يَرْمُونَ أَزْوَاجَهُمْ وَلَمْ يَكُنْ لَهُمْ شُهَدَاءُ إِلَّا أَنْفُسُهُمْ فَشَهَادَةُ أَحَدِهِمْ أَرْبَعُ شَهَادَاتٍ بِاللَّهِ إِنَّهُ لَمِنَ الصَّادِقِينَ


Et quant à ceux qui lancent des accusations contre leurs propres épouses, sans avoir d'autres témoins qu'eux mêmes, le témoignage de l'un d'eux doit être une quadruple attestation par Dieu qu'il est du nombre des véridiques,



et la cinquième [attestation] est "que la malédiction de Dieu tombe sur lui s'il est du nombre des menteurs".



Avatar du membre
victorien3
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1318
Enregistré le : mer. 23 juil. 2008 08:00
Status : Hors ligne

islam plagiat du judaisme ????? EPISODE 5

Message non lu par victorien3 » jeu. 4 déc. 2008 18:54

LES FILLES

judaisme

cette religion de merde ne cache pas sa preference pour les garcons :lol: :lol: :lol: :lol:

C'est un bienfait pour ceux dont les enfants sont males, mais un mal pour ceux dont les enfants sont femelles

Quand un garcon arrive au monde, la paix arrive au monde, quand une fille arrive, rien n'arrive."

islam

l' islam condamne cette mentalité pourrie

Et lorsqu'on annonce à l'un d'eux une fille, son visage s'assombrit et une rage profonde [l'envahit]. Il se cache des gens, à cause du malheur qu'on lui a annoncé. Doit-il la garder malgré la honte ou l'enfouira-t-il dans la terre? Combien est mauvais leur jugement!



Avatar du membre
goul
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 709
Enregistré le : mar. 17 oct. 2006 08:00
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par goul » jeu. 4 déc. 2008 21:46

maya a écrit : caius je connaissais l'histoire d'abraham tiré du feu, mais je ne savais pas qu'a la base c'était une erreur de traduction :shock:
une chose est sûr c'est que c'est tiré du talmud

Je viens d'en parler sur le fil "fables coraniques"
http://www.islamla.com/post59390.html?s ... d8abf#p593



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21760
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par yacoub » jeu. 4 déc. 2008 21:51

Pourtant rares sont ceux qui admettent que l' islam vient du judaïsme.

AdoreAllah ne le voudra jamais. :shock:



Avatar du membre
victorien3
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1318
Enregistré le : mer. 23 juil. 2008 08:00
Status : Hors ligne

Re: islam plagiat du judaisme ?????? EPISODE 3

Message non lu par victorien3 » jeu. 4 déc. 2008 23:36

hors sujet :D



Avatar du membre
goul
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 709
Enregistré le : mar. 17 oct. 2006 08:00
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par goul » jeu. 4 déc. 2008 23:59

Ne t'occupe pas de ce fou d'Allah, lui ce qu'il cherche c'est faire du trolling pour refouler les sujets qui traitent de l'islam vers le bas, donc il ne faut pas lui répondre, ne rentrez pas dans son jeux, laissez le s'agiter dans le vent tout seul, même si j'en suis sûr il va s'inventer des tsahal ben gourion pour lui tenir compagnie, lol !

disons que c'est notre rabbin du forum, lol !



Répondre