Coran - Plagiat du judaïsme ...

Critique du Coran et ses versets - Chronologie - Histoire - Versets abrogés, Critique constructive des hadiths - quel apport dans la vie d'un musulman ? La réalité de la charia et de ses horreurs un peu partout dans le monde. Comment l'islam règle la vie des gens - comment les religieux oppressent le peuple
Innana
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3392
Enregistré le : mar. 27 août 2013 18:09
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par Innana » mar. 25 août 2015 13:11

yacoub a écrit :
Elementaire a écrit :il est bien ce site. bon niveau, les articles ne sont pas des copier-coller...
:lollol
Si je te dis qui en est l'auteur, tes bras vont tomber.
Qui c'est ????


"La liberté, c'est la liberté de dire que 2 et 2 font 4. Lorsque cela est accordé, le reste suit." George Orwell, 1984

DOM JUAN: Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit.
TARTUFFE :Couvrez ce sein que je ne saurais voir:
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées.
DORINE:Vous êtes donc bien tendre à la tentation,
Et la chair sur vos sens fait grande impression!
Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte:
Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte,
Et je vous verrais nu du haut jusques en bas
Toujours Molière ! :

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21727
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par yacoub » mar. 25 août 2015 13:26

Salut Innana,

C'est un algérien musulman converti au christianisme, il était membre d'islamla.com
puis il a écrit son propre forum de l'Islam à Jésus puis il a fermé son forum pour créer ce site où il répond à toutes les questions, un peu comme Sami Aldeeb, à la différence que Sami n'a jamais été musulman.



Avatar du membre
fadma72new
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 185
Enregistré le : ven. 12 nov. 2010 17:32
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par fadma72new » mar. 25 août 2015 21:56

Pourquoi dieu a-t-il changé d'avis concernant le mariage ? Chez les juifs les hommes n'ont pas le droit d épouser une non-juive et chez les musulmans les musulmanes n'ont pas le droit d'épouser un non musulman. Qui transmet la religion ? Le père ou la mère ? Faudrait savoir...



Avatar du membre
Elementaire
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1031
Enregistré le : ven. 10 août 2012 21:11
Localisation : Je suis ici
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par Elementaire » mar. 25 août 2015 22:12

L'islam, contrairement au judaisme permet aux hommes d'epouser une femme d'une autre confession. Le but n'est pas caché : estomper les autres religions.



Avatar du membre
Fleur2jasmin
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 407
Enregistré le : jeu. 4 juin 2015 01:38
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par Fleur2jasmin » mar. 25 août 2015 22:32

fadma72new a écrit :Pourquoi dieu a-t-il changé d'avis concernant le mariage ? Chez les juifs les hommes n'ont pas le droit d épouser une non-juive et chez les musulmans les musulmanes n'ont pas le droit d'épouser un non musulman. Qui transmet la religion ? Le père ou la mère ? Faudrait savoir...
Coucou Fadma :)

Que quelqu'un me corrige si je me trompe, mais je crois que chez les Juifs se sont les femmes qui transmettent la religion, et chez les musulmans c'est les hommes.

Voilà pourquoi ces règles absurdes!
Même dans la mort ils nous séparent les un des autres (carré musulman, carré juif, carré chrétien) :evil:

Et effectivement Elémentaire a raison, dans l'aspect musulman le but étant de minimiser les autres religions puisque quoi qu'il arrivent les enfants sont musulmans de par le père

Chez les juifs c'est un peu plus compliqué je crois, il me semble qu'une personne née d'une mère juive et d'un père non juif, si cette personne choisie le judaïsme comme religion et souhaite se marier religieusement, il lui faudra prouver la judaïté de ses deux parents... si l'un des deux ne l'est pas, c'est compliqué...

Si je trompe n’hésitez pas à rectifier....


"Gentil, tu seras
Droit dans le cul tu te la prendras"

Avatar du membre
selene
Sergent-chef Virtuel
Sergent-chef Virtuel
Messages : 750
Enregistré le : mar. 6 mai 2008 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par selene » mer. 26 août 2015 14:21

on dit que le singe imite l' homme .
s'ils est capable d' imiter l' homme il est à fortiori capable d' imiter
ses congeneres qui font la même chose que lui mais aussi n' importe quoi d' autre .
par contre on a jamais vu un crabe s' interesser aux singes et les imiter .
sans doute que dans le regne du vivant il y a des animaux bien plus évolués que l' homme
ou le singe :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:



Avatar du membre
Elementaire
Adjudant Virtuel
Adjudant Virtuel
Messages : 1031
Enregistré le : ven. 10 août 2012 21:11
Localisation : Je suis ici
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par Elementaire » mer. 26 août 2015 14:41

ça doit être sympa de vivre avec toi



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21727
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par yacoub » ven. 13 nov. 2015 12:49

La transcription fantaisiste des noms propres bibliques dans le Coran
David Belhassen·vendredi 13 novembre 2015
Le Coran - en tant que (mauvais) plagiat du Pentateuque et (à moindre mesure) des Evangiles-, mentionne de nombreux noms propres bibliques d’origine hébraïque.
Mais presque tous ces noms sont transcrits de manière erronée, soit dans leur vocalisation, soit -ce qui est beaucoup plus grave-, dans le squelette consonantique de ces noms. Cette lacune systématique prouve que le rédacteur du Coran a couché à l’écrit ce qu’il a cru entendre de la part de rabbins et de prêtres, mais en fin de compte n’a jamais vraiment compris ce qui lui était transmis ou enseigné.
Voici une liste alphabétique, non exhaustive, de ces noms propres en hébreu biblique, tels qu’ils auraient dû être transcrits dans le Coran, et la manière erronée dans laquelle ils y apparaissent. Un bref commentaire sera ajouté, à côté de chaque nom.
Abraham – Ibrâhym : le Coran ne sait pas que le nom originel est Abram, composé de Ab = Père, et Ram = Elevé, donc Abram = « Père Elevé ». Le Coran transcrit de manière erronnée Abraham ( אברהם ) en إِبْرَاهِيمَ Ibrâhym avec un Y car il ne connaît pas la généalogie de ce nom à l’origine composé.
Aharon – Haroun. Le Coran a omis la lettre ‘alef ‘ car il ne comprend pas la morphologie hébraïque de ce nom où le ’on’ final est un diminutif.
Gabry- El – Jibril : Le Coran ignore qu’il s’agit d’un nom hébreu composé de Geber (= Homme viril) et du théophore El (= Dieu), donc « Gabry- El » = « Homme viril de Dieu ». De plus, la consonne G n’existant pas en arabe coranique, elle a été remplacée par un J.
Golyath – Jaluth : Nom hébreu venant de la racine Gal (= vague de la mer), donc Golyath le crétois (« le philistin ») est un « envahisseur venu de la mer ». Le Coran n’a aucune idée de cette étymologie hébraïque et le transcrit comme il croit l’entendre. Voir aussi remarque précédente concernant le G et le J.
Ely – Ilyas : Le Coran écrit ce nom hébreu théophore (= Mon Dieu) à la manière grecque dans laquelle un prêtre grécophone l’a inscrit. Preuve de l’influence d’un prêtre sur le rédacteur du Coran.
Mosheh – Moussah : Nom hébreu qui vient de la racine MOSh et qui signifie “mener”, “aller de l’avant”, “tirer”, “bouger”, “agir”, “tatonner” etc... Le Coran ignore cette étymologie et fait donc une erreur de notation de la consonne chuintante Sh en consonne sifflante S, en dépit du fait que le son chuintant Sh existe bel et bien en arabe. Le problème vient de l’absence de notation des points diacritiques pour distinguer le Sh ش du S س , dans les premiers manuscrits du Coran.
Miryam – Maryam : de la racine hébraïque MRY (= se rebeller, se révolter). Le Coran l’écrit avec une erreur mineure supportable de vocalisation. Mais ce qui est moins pardonnable est le fait que le Coran confond Miryam la rebelle et sœur de Moïse avec l’autre Miryam et mère de Jésus ! Plus de 1000 ans d’écart entre les deux personnages, mais preuve d’une double influence, à la fois d’un rabbin et d’un prêtre, que le rédacteur du Coran a confondu dans sa pauvre cervelle.
Shlomoh – Sliman : La chuintante Sh n’existant pas en grec, le nom hébreu « Shlomoh » fondé sur Shalom (= Paix) a été transcrit par les prêtres grécisant avec un S sifflant. Pourtant le Sh existe en arabe. C’est donc que le rédacteur du Coran a entendu le nom de Salomon de la bouche d’un prêtre et non directement de celle d’un rabbin, et l’a transcrit phonétiquement “Sliman”. Voir également la remarque concernant l’absence de points diacritiques dans les premiers manuscrits du Coran, absence qui a peut-être induit en erreur les scribes ultérieurs du Coran.
Yonah – Younous : Le Coran transcrit ce nom hébreu (qui signifie « Pigeon ») à la grecque. Nouvelle preuve de l’influence d’un prêtre grécisant. Or “Younous” ne veut rien dire en arabe !
Yçhaq – Ishaq : Le Coran transcrit la consonne Y par un I, et l’emphatique ç par un simple s. Bref, il n’a pas compris le jeu de mots hébraïque de ce nom (« Il rira ») et qui donnera “Isaac” en français.
Yeshoua’ – ‘Issa : Le Coran confond Esaü et Jésus (2000 ans d’écart entre eux !) car les rabbins faisaient usage du nom de code méprisant de ‘Essaw (Esaü) pour parler de Jésus. Le rédacteur du Coran n’a pas compris la signification de cette transcription codée et l’a reprise telle quelle de la bouche des rabbins. Preuve indubitable de l’influence des rabbins sur le rédacteur du Coran.
Yshma’-El – Ismâ’il : Triple erreur du Coran qui, n’ayant pas compris la signification de ce nom théophore en hébreu ( ישמעאל = « Dieu entendra »), le transcrit ‘à l’ouïe’ et de manière fantaisiste par (إِسْمَاعِيلَ = Ismâ’il) qui est dépourvu de toute signification en arabe puisque entendra se dit yesma' avec la lettre gutturale 'ain et non ismâ avec un alif. A part la confusion Sh et S, le Coran ne sait donc pas distinguer la consonne Y de la lettre alef, et celle-ci de la consonne gutturale ‘Ain qu’il place au mauvais endroit. De plus, “Dieu” se dit en arabe Allah ou à la rigueur Ilaha et non Il ou El comme en hébreu. Et de toute manière, il aurait fallu écrire Ismaël en arabe de la manière suivante : إِسْمَعِ ئِيلَ et non pas إِسْمَاعِيلَ. Comment après cela croire à la fable qu’Ismaël est l’ancêtre des arabes ?! Et l'Ange Gabriel serait-il devenu inculte au contact du Coran prétendument transmis par lui à Mahomet ?!
Conclusion : la transcription arabe coranique des noms hébreux bibliques est totalement erronée et parfois franchement farfelue. Or la langue arabe est proche de l’hébreu. Elle n’a pas l’excuse des langues latines qui ne possèdent pas les lettres gutturales ou emphatiques de l’alphabet hébreu.
Ces erreurs et lacunes du Coran sont donc impardonnables, à moins que les musulmans reconnaissent que le Coran soit un mauvais plagiat du Pentateuque et des Evangiles, une compilation déficiente et une mise à l’écrit défaillante d’un enseignement oral reçu de la bouche de rabbins judaïques et de prêtres chrétiens, enseignement qui la plupart du temps a été déformé et n’a pas été compris par le rédacteur du Coran (Muhammad ou son scribe)

Image



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21727
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par yacoub » jeu. 10 déc. 2015 17:57

Jésus et l'islam

Pourquoi Jésus occupe-t-il une place exceptionnelle dans le Coran ? À partir de cette question, les auteurs de "Corpus Christi" enquêtent
sur les origines et la genèse de l’islam auprès de vingt-six chercheurs du monde entier. À découvrir également, une sélection de
documentaires autour de l’islam et du christianisme, disponibles gratuitement en streaming du 8 décembre 2015 au 7 février 2016.

http://www.arte.tv/magazine/jesusetlislam/fr

Jésus et l’islam (1/7) - ARTE

Pourquoi Jésus occupe-t-il une place exceptionnelle dans le Coran ? À partir de cette question, les auteurs de "Corpus Christi" enquêtent
sur les origines et la genèse de l’islam auprès de vingt-six chercheurs du monde entier.

Jésus, figure fondatrice du christianisme, est aussi un personnage exceptionnel dans le Coran. Pourquoi ? Comment ? Les auteurs des
séries documentaires Corpus Christi, L’origine du christianisme et L’Apocalypse mènent l’enquête auprès de vingt-six des plus grands
spécialistes mondiaux, y compris des chercheurs de tradition musulmane : des historiens des débuts de l’islam, des philologues, des
épigraphistes, des historiens du christianisme oriental, desdu Coran. Les sept épisodes prennent pour point de départ une lecture
minutieuse de tous les termes de deux versets de la sourate IV du Coran, évoquant à leur manière la crucifixion de Jésus "en apparence",
avant d’ouvrir peu à peu la discussion à toutes les questions que pose le texte, tant dans ses dimensions théologiques que littéraires et
historiques. C’est au carrefour des trois formes du monothéisme, dans la continuité du judaïsme de Moïse et du judéo-christianisme de Jésus,
que nous mène cette enquête qui cherche à reconstituer l’émergence de l’islam dans une région païenne, très marquée pourtant par les
influences bibliques et la proximité des églises syriaques.

(1/7) La crucifixion selon le Coran

Dans la sourate IV, versets 157 et 158, le Coran relate la crucifixion de Jésus de manière très différente de la tradition chrétienne. Jésus
y est crucifié "en apparence". Ceux qui ont assisté à la scène auraient-ils été victimes d’une illusion ? Quelqu’un d’autre aurait-il
été crucifié à sa place ? Jésus est-il vraiment mort sur la croix ?
[bbvideo=1280,720]http://www.youtube.com/v/lCNZ2ce3vIA[/bbvideo]
====================================================================
Jésus et l’islam (2/7) - ARTE

Pourquoi Jésus occupe-t-il une place exceptionnelle dans le Coran ?
Les auteurs de "Corpus Christi" enquêtent sur les origines et la
genèse de l’islam. Deuxième volet : d’après le Coran, "les gens du
Livre" (en l’occurrence, les juifs) revendiquent la mort de Jésus.
Contrairement à l’Histoire, ils affirment qu’ils l’auraient crucifié.
Pourquoi cette invraisemblance ?

Jésus, figure fondatrice du christianisme, est aussi un personnage
exceptionnel dans le Coran. Pourquoi ? Comment ? Les auteurs des
séries documentaires Corpus Christi, L’origine du christianisme et
L’Apocalypse mènent l’enquête auprès de vingt-six des plus grands
spécialistes mondiaux, y compris des chercheurs de tradition musulmane
: des historiens des débuts de l’islam, des philologues, des
épigraphistes, des historiens du christianisme oriental, des
historiens du judaïsme rabbinique et des spécialistes de l’histoire du
Coran. Les sept épisodes prennent pour point de départ une lecture
minutieuse de tous les termes de deux versets de la sourate IV du
Coran, évoquant à leur manière la crucifixion de Jésus “en apparence”,
avant d’ouvrir peu à peu la discussion à toutes les questions que pose
le texte, dans ses dimensions tant théologiques que littéraires et
historiques. C’est au carrefour des trois religions monothéistes, dans
la continuité du judaïsme de Moïse et du judéo-christianisme de Jésus,
que nous mène cette enquête qui cherche à reconstituer l’émergence de
l’islam dans une région païenne, très marquée pourtant par les
influences bibliques et la proximité des églises syriaques.

(2/7) Les gens du Livre

D’après la sourate IV du Coran, "les gens du Livre" – en l’occurrence,
dans le contexte, les juifs – revendiquent la mort de Jésus.
Contrairement à l’Histoire, ils affirment qu’ils l’auraient crucifié.
Pourquoi cette invraisemblance ? Pourquoi cette auto-accusation ? Et
pourquoi le Coran polémique-t-il autant avec les juifs d’Arabie, alors
qu’il se montre fidèle à la tradition biblique ?

(France, 2012, 51mn) ARTE F[/quote]

[bbvideo=1280,720]http://www.youtube.com/v/Kxi5UKwjGYw[/bbvideo]
===========================================================
Jésus et l’islam (3/7) - ARTE

Pourquoi Jésus occupe-t-il une place exceptionnelle dans le Coran ? À partir de cette question, les auteurs de "Corpus Christi" enquêtent
sur les origines et la genèse de l’islam. Troisième volet : le Coran accorde une place éminente à Marie, la seule femme dont il cite le
nom. Pourquoi Jésus est-il toujours présenté comme "fils de Marie" ?

Jésus, figure fondatrice du christianisme, est aussi un personnage exceptionnel dans le Coran. Pourquoi ? Comment ? Les auteurs des
séries documentaires Corpus Christi, L’origine du christianisme et L’Apocalypse mènent l’enquête auprès de vingt-six des plus grands
spécialistes mondiaux, y compris des chercheurs de tradition musulmane
: des historiens des débuts de l’islam, des philologues, des épigraphistes, des historiens du christianisme oriental, des
historiens du judaïsme rabbinique et des spécialistes de l’histoire du Coran. Les sept épisodes prennent pour point de départ une lecture
minutieuse de tous les termes de deux versets de la sourate IV du
Coran, évoquant à leur manière la crucifixion de Jésus “en apparence”,
avant d’ouvrir peu à peu la discussion à toutes les questions que pose
le texte, dans ses dimensions tant théologiques que littéraires et
historiques. C’est au carrefour des trois religions monothéistes, dans
la continuité du judaïsme de Moïse et du judéo-christianisme de Jésus,
que nous mène cette enquête qui cherche à reconstituer l’émergence de
l’islam dans une région païenne, très marquée pourtant par les
influences bibliques et la proximité des églises syriaques.

(3/7) Fils de Marie

Le Coran accorde une place éminente à Marie, la seule femme dont il
cite le nom. Pourquoi Jésus est-il toujours présenté comme "fils de
Marie" ? Quelles sont les implications de cette expression, qui semble
relayer "la terrible calomnie" dont Marie aurait été l’objet ?
Pourquoi passe-t-elle pour être la sœur d’Aaron et de Moïse, alors
qu’un millénaire les sépare ?

(France, 2014, 51mn) ARTE F
[bbvideo=1280,720]http://www.youtube.com/v/2Mau0JDhv4Q[/bbvideo]
================================================================

Jésus et l’islam (4/7) - ARTE

[bbvideo=1280,720]https://www.youtube.com/watch?v=-Bfz6YAZIX8[/bbvideo]

Pourquoi Jésus occupe-t-il une place exceptionnelle dans le Coran ?
Enquête sur les origines et la genèse de l’islam. Quatrième volet :
pourquoi l'exil de Mahomet de La Mecque à Médine (l’hégire) fonde-t-il
l’ère musulmane ? Permet-il d’opérer la distinction entre les sourates
mecquoises et les sourates médinoises ? Peut-on reconstituer la
chronologie du Coran ?

Que sait-on historiquement de Mahomet ? Ses appels au monothéisme, ses
annonces de la fin des temps et du jugement divin expliquent-ils son
exil de La Mecque à Médine ? Pourquoi cet événement, l’hégire,
fonde-t-il l’ère musulmane ? Permet-il d’opérer la distinction entre
les sourates mecquoises et les sourates médinoises ? Peut-on
reconstituer la chronologie du Coran ?

Pourquoi Jésus occupe-t-il une place exceptionnelle dans le Coran ? À
partir de cette question, les auteurs de Corpus Christi enquêtent sur
les origines et la genèse de l’islam auprès de vingt-six chercheurs du
monde entier.

(France, 2014, 52mn) ARTE F

==================================
Jésus et l’islam (5/7) - ARTE

[bbvideo=1280,720]http://www.youtube.com/v/rBX06jUFevw[/bbvideo]

Pourquoi Jésus occupe-t-il une place exceptionnelle dans le Coran ?
Les auteurs de "Corpus Christi" enquêtent sur les origines et la
genèse de l’islam auprès de vingt-six chercheurs du monde entier.
Cinquième volet : le Coran fait de nombreuses références à la Bible
hébraïque et aux textes chrétiens, notamment les évangiles apocryphes.
D’où Mahomet tirait-il ce savoir ?

Le Coran fait de nombreuses références à la Bible hébraïque et aux
textes chrétiens, notamment les évangiles apocryphes. D’où Mahomet
tirait-il ce savoir ? Avait-il un ou plusieurs informateurs, comme le
suggère le Coran ? Alors que la Tradition musulmane insiste sur le
contexte païen des débuts de l’islam, la présence de Jésus dans le
Coran est-elle la trace d’influences judéo-chrétiennes ?

Pourquoi Jésus occupe-t-il une place exceptionnelle dans le Coran ? À
partir de cette question, les auteurs de Corpus Christi enquêtent sur
les origines et la genèse de l’islam auprès de vingt-six chercheurs du
monde entier.

(France, 2014, 52mn) ARTE F[/quote]
Modifié en dernier par yacoub le jeu. 10 déc. 2015 18:06, modifié 2 fois.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21727
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par yacoub » ven. 11 déc. 2015 12:26

Jésus et l’islam (6/7) - ARTE

Pourquoi Jésus occupe-t-il une place exceptionnelle dans le Coran ? À partir de cette question, les auteurs de "Corpus Christi" enquêtent sur les origines et la genèse de l’islam auprès de vingt-six chercheurs du monde entier. Sixième épisode : Mahomet a-t-il voulu créer une nouvelle religion ? Pourquoi l’islam se veut-il la religion d’Abraham ?

Mahomet a-t-il voulu créer une nouvelle religion ? Pourquoi l’islam se veut-il la religion d’Abraham ? Pourquoi Mahomet se situe-t-il dans la longue lignée des prophètes, juste après Jésus ? Est-ce pour cette raison que les noms de Mahomet et de Jésus apparaissent ensemble sur l’inscription du Dôme du Rocher à Jérusalem ? Pourquoi l’islam a-t-il été considéré comme une hérésie du christianisme ?

Mahomet a-t-il voulu créer une nouvelle religion ? Pourquoi l’islam se veut-il la religion d’Abraham ? Pourquoi Mahomet se situe-t-il dans la longue lignée des prophètes, juste après Jésus ? Est-ce pour cette raison que les noms de Mahomet et de Jésus apparaissent ensemble sur l’inscription du Dôme du Rocher à Jérusalem ? Pourquoi l’islam a-t-il été considéré comme une hérésie du christianisme ?

(France, 2014, 52mn) ARTE F

[bbvideo=1280,720]https://www.youtube.com/watch?v=e1_FBIiOOR4[/bbvideo]
======================================================================
Jésus et l’islam (7/7) - ARTE
[bbvideo=1280,720]https://www.youtube.com/watch?feature=p ... XrGgZ6v7oc[/bbvideo]

Pourquoi Jésus occupe-t-il une place exceptionnelle dans le Coran ? Les auteurs de "Corpus Christi" enquêtent sur les origines et la genèse de l’islam. Dernier épisode : dans le Coran, Mahomet est présenté comme un illettré, un pur messager de la parole divine transmise par l’ange Gabriel. Mais comment le texte a-t-il pris forme ? Comment a-t-il été transmis oralement puis fixé par écrit ?

Dans le Coran, Mahomet est présenté comme un illettré, un pur messager de la parole divine transmise par l’ange Gabriel. Mais comment le texte a-t-il pris forme ? Comment a-t-il été transmis oralement puis fixé par écrit ? Comment Mahomet peut-il être considéré comme l’auteur du Coran, ce premier monument de la littérature arabe ?

(France, 2014, 51mn) ARTE F
====================================================================
J'ai regardé les 7 émissions, j'admire beaucoup Jacqueline Chabbi dont j'ai lu les livres et assisté à ses conférences.

Image

Ils n'ont pas parlé de la rencontre de Mahomet avec Jésus lors de son ascension au ciel où il a rencontré Adam, Noé, Abraham, Moïse et Jésus.

C'est grâce à Moïse que les mahométans ne prient pas 50 fois par jour.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21727
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par yacoub » sam. 9 janv. 2016 13:46

http://www.libertepolitique.com/Actuali ... s-du-Coran

A propos du Coran.

De façon aussi répétitive qu'angoissante, les mêmes faits se produisent de la Norvège à l'Espagne et du Royaume-Uni à l'Autriche : chaque jour voit son lot de militaires agressés, de policiers pris pour cible, de femmes menacées, attouchées ou violées, de faits violents divers et variés. De façon aussi répétitive que systématique, les victimes et les témoins de ces faits indiquent que les agresseurs sont généralement moyen-orientaux ou africains, et de religion musulmane. De façon aussi répétitive que lassante, la majorité des dirigeants des pays européens imposent le silence sur ces faits, rassurent mensongèrement les populations en indiquant que la situation est sous contrôle, laissent actuellement entrer en Europe un flux ininterrompu de migrants, se soumettent quotidiennement au diktat imposé par l'islamiquement correct.
Le pape Benoît XVI avait un jour parfaitement résumé la situation du monde politico-médiatique occidental en disant, en substance, que ceux qui parlent le plus sont ceux qui savent le moins. Formule cruelle, mais ô combien juste !
Pour comprendre les faits dramatiques de ces dernières semaines ou de ces derniers mois, qu'il s'agisse de la tuerie du Bataclan, des innombrables agressions sexuelles de Cologne ou d’ailleurs, de la scène Orange mécanique de décembre dans le train Paris-Dreux, et de tant d’autres horreurs, et pour anticiper ce qui se passera inéluctablement dans les mois et années à venir si nous ne réagissons pas, nous avons le devoir de lire le Coran, afin de comprendre les fondements religieux de toutes ces actions, et se mettre en position de les combattre efficacement. Car celles-ci figurent en bonne et due forme dans le Coran, qui est le livre de référence incontournable de plus d’un milliard de musulmans. Il nous faut donc lire ce livre. À cet égard, vous pourrez, en cliquant sur ce lien : Lire le Coran : un devoir impératif, prendre connaissance d'un éditorial que j'avais écrit il y a quelques mois, et qui me semble, hélas, toujours d'actualité. Nous pourrons alors mieux parler de ce livre, parce que nous le connaîtrons, et mieux comprendre les ressorts d’un monde musulman fondé sur cet écrit politico-religieux.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21727
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par yacoub » ven. 13 mai 2016 13:21

DES ELOHIMS DANS L'ESPACE

LES 12 TRIBUS DES ELOHIMS DU GRAND COSMOS
NABUCO DO CONO LE ROI DES DINOSAURES

INVENTION DU PEUPLE JUIF

Le zodiaque égyptien était utilisé il y a 8 000 ans environ dans le Delta du Nil, mais aussi par les Chaldéens, les Assyriens qui sont aussi les Hébreux , les Grecs et les Romains. Il a été recopié et manipulé plusieurs fois, les figures changent selon le culte et les périodes de l'histoire Le Dieu d'Israël, YAHVE, était connu avant Moïse chez d'autres peuples que les Hébreux. Les anciens Phéniciens semblent avoir adoré un dieu YO. Dans la Bible hébraïque, on trouve les formes abrégées YAHU, YO ou YAH.

Les traditions bibliques associent YAHVE, le Dieu d'Israël, au mont Sinaï. Il est probable que cette montagne (dans l'Orient ancien, la montagne, demeure du dieu, était la réduction du cosmos, la Grande Montagne) fut considérée comme le lieu classique d'une manifestation d'une divinité assimilée à YAHVE, bien longtemps avant que les Israélites ne la connussent. Quand ils eurent adopté YAHVE, les Hébreux adorèrent en lui leur Dieu, unique : c'est ainsi que d'un dieu tribal ou national, ils allaient faire le Dieu cosmique.

Matsya avatar de Vishnu avec une étoile magique !

GILGAMESH ET LA GENESE

La Fausse Genèse Judéo-Chrétienne

Le Judaïsme proviendrait des textes sumero-babyloniens copiés et falsifiés, qui sont déjà des copies du culte Egyptien que le Christianisme reprendra à son compte plus tardivement à Rome, mais en gardant le culte d'Isis sous le nom de MARIE et de MARIE-MADEILEINE qui est une forme de la déesse de l'amour (et prostituée ISHTAR dans la région de MAGDALA au Sud de l'Egypte. Inspiré de la déesse babylonienne ISHTAR, les sumériens l’adoraient sous le nom d’INNANA, épouse de Dumuzi, le Tammouz de la Bible.

Dans le grand cycle de la précession des Equinoxe, le Zodiaque tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Dans l'année solaire ou la journée, il tourne comme les aiguilles d'une HORLOGE. Dans ces deux cercles marqueur du TEMPS en relation avec les étoiles, le BELIER du printemps figure toujours en premier et il sera toujours à MIDI même avec le décalage de 24 jours en relation avec les constellation et le déplacement de l'axe de la Terre avec le phénomène de la précession des Equinoxes.



Dans la Synagogue de Beth Alpha datant du V siècle, il y a une mosaïque naïve représentant les signes du zodiaque. La preuve d'une correspondance entre les Patriarches Prédiluvian et les Signes du zodiaque se trouve dans l'inscription de la Synagogue juive de Ein Gedi (Ain Jidy ou Aïn Jidi en Arabe) dans le désert de Judée, elle a été détruite vers l'an 530 dans la période byzantine, sa partie la plus ancienne date du IIIe siècle. Une mosaïque a été conservée, elle est notamment décorée d'un double carré SVASTIKA, motif qu'on retrouve également dans les synagogues de Katzrin et de Gamla.

Comme le prouve les inscriptions de la synagogue de Ein Gedi , la religion juive est l'épopée solaire de GILGAMESH. Il y a deux sens de lecture du ZODIAQUE et la GENESE est inversée du sens Zodiacal selon la précession des Equinoxes avec l'invention d'un mythe fantaisiste, nos Dieux sont tombés sur la tête. L'épopée de GILGAMESH des sumériens et la GENESE de l'homme, ces fanatiques du croissant fertile utilisent le Zodiaque pour la création du mythe avec un DELUGE et l'arche de NOE. Le Judaïsme est une farce cosmique et à tendance homosexuel !

Voir : La Genèse Astrologique

Avec la grande transformation de l'âge des poissons, la religion juive a largement évoluée tout au long de l'histoire, la mystique juive, qui pourtant contient des éléments pouvant réveler les mystères, est écartée du culte car elle devient incompatibles avec l''hédonisme mis en place petit à petit. C'est ainsi que l'ancien TEMPLE a été détruite puisqu'il n'existait pas, ce TEMPLE est la religion en place, à chaque formatage et renouvellement du culte, un nouveau TEMPLE est mis en place.

Il est donc impossible de retrouver les ruines du premier TEMPLE puisque c'est l'ancienne religion juive liée au CAPRICORNE déjà manipulée par les peuples sémitiques de CANAAN proche de l'Egypte, puisque le CAPRICORNE était certainement un POISSON voir un DAUPHIN. Cette manipulation est effective dans les trois grandes religions avec l'invention d'un culte phallique pendant le Solstice d'hiver, c'est à dire le 21 DECEMBRE dans le signe du CAPRICORNE, un rituel de MORT et de RENAISSANCE du SOLEIL dans sa course de l'année.

LES ANCIENS DIEUX DES SUMERIENS

Si à ce jour nous savons avec certitude que le contenu des livres saints hébraïques ne sont que des plagiats, donc que leurs récits et leurs personnages sont faux, ou plus exactement qu’ils ont été empruntés et falsifiés à partir d’anciens textes hindo-sumero-babylo-égyptiens, avec les récentes découvertes archéologiques nous pouvons constater que la manipulation des signes commence dès l'Egypte antique. Tout est absolument pompé sur les anciens mythes ! En résumé, tous les personnages de la Bible viennent des autres religions " païennes " et remplacés par un caractère juif. Le judaïsme est un système avant d'être une religion.

Les Juifs n'appelaient jamais Dieu du nom de Père mais du nom de YAHVE et EL SCHADDAI. Mais EL SCHADDAI était le Scheitan, c-à-d un " ange déchu " ! Schaddeim = la déchéance ; " EL" = grand ange. EL a souvent été traduit, par erreur, avec le nom de Dieu. Mais " Dieu " s'appelle dans la vieille langue orientale (Assyrien et Babylonian) " IL" (LUI), c'est est un avatar du Dieu sumérien ENLIL (le seigneur). Dans le mythe de ENLIL et NINLIL (sa femme) on explique que ENLIL était un jeune dieu, il a été banni de Dilmun , la maison des dieux, à Kur, pour le viol d'une déesse nommée NINLIL, un mythe proche de l'enlèvement d'Europe par Zeus, de Poséidon, Neptune, etc..

ENLIL était connu comme l'inventeur de la pioche, la houe, la hache et les outils pour l'agriculture, c'est une figure directement inspirée par les Egyptiens, il s'agit de HORUS en SATURNE quand il est un laboureur, c'est MEREOU le Taureau et son outils la HOUE, qui est une autre figure, il n'est absolument pas la constellation du TAUREAU ni le BELIER, mais notre actuel CENTAURE, une figure manipulée dans le temps ! C'est le Dieu PAN, le Dieu de la nature.

On retrouve ce CENTAURE assimilé à MARDOUK (Nemrod) en Mésopotamie sous la forme d'un TAUREAU avec des ailes, un mélange des cultures Grecs et Sumériennes à Babylone. MARDOUK alias NEMROD le constructeur du TEMPLE dont la tombe est une montagne édifiée par les hommes, cette tombe est certainement la TOUR DE BABEL.

Voir : Le Centaure

ENLIL est parfois père de NERGAL ou de NISABA la déesse du grain proche de VIERGE A L'EPI également dans cette partie du ciel. A Babylone, les attributs et les titres d'ENLIL ont été en grande partie transférés à MARDOUK alias JUPITER-ZEUS A babylone, MARDOUK est aussi lié à ENKI, il serait devenu le dieu des Babyloniens. Il aurait finalement gagné sur les partisans de ENLIL connus comme étant les Hébreux, opposés au règne de MARDOUK ils ont passé après 70 années en captivité. Pendant ce temps, ENLIL n'a jamais levé la main pour les aider.

ENKI / EA / YAHVE (Verseau) et ENLIL (Capricorne) marchent sur l'écliptique du Zodiaque

Puis, pendant l'âge du BELIER, les descendants de MARDUK vont reprendre l'assujettissement des adeptes de ENLIL dans sa politique esclavagiste, voilà pourquoi MARDUK est aussi vénéré par les adeptes de ENLIL comme un Père, il est une figure de HERODES le tyran mais aussi attaché au libérateur. En mésopotamie, on représentait MARDOUK sous la forme d'un TAUREAU AILE (constellation du taureau), il est le roi des 4 ETOILES ROYALES, un cube du Zodiaque et des saisons qui change à cause du cycle de la précession des Equinoxes.

L'idéogramme sumérien pour ENLIL autrefois a été inexactement lu AS BEL (le Bélier) par des disciples, mais en fait ENLIL n'a pas été particulièrement été BEL. C'est MARDOUK qui apparaît la plupart du temps dans les textes grecs et latins comme étant BELOS ou BELUS, un avatar du celte BELENOS. C'est de cette erreur dans la lecture qu'il y a une confusion dans les religions, un mélange formidable entre les figures du TAUREAU et du BELIER.

Voir : La Vierge et le Centaure

La religion juive n'a rien de particulière, puisque les autres cultes réalisent aussi ces changements en utilisant les ELOHIMS, des ALIENS de l'espace, plus exactement nos constellations et les figures du Zodiaque de Denderah au nombre de 72 à l'oeil nu, alors qu'en réalité il y en a beaucoup plus. Ce que les copieurs ne savaient pas, c'est que le culte Egyptien était déjà modifié, certaines figures étaient donc cachées aux yeux des envahisseurs aliens de l'espace. ^^

Voir : Les Elohims de l'Espace

Il y a aussi un pillage dans l'épopée d'ENKI et NINHOURSAG ("Ma côte me fait mal"), la punition et la perte de l'immortalité d'ADAM et EVE sont dans l'histoire mésopotamienne d'Adapa, Samson est Héraclès via Herykef l'Egyptien, Moïse est inspiré par plusieurs Dieux mais aussi des Rois, en fonction de l'histoire de sa vie etc..

La création juive vient de la création Egyptienne qui inspira Babyone et ses Ziggourats qui sont parfois des bordels. Le Pharaon de l'Exode est un mystère, des chercheurs proposent une interprétation renversante de l'historicité d'ABRAHAM un avatar de BRAHAMA, en l'identifiant à AKHENATON , dit pharaon monothéiste en raison du culte unique qu'il a institué à ATON, le disque solaire et son soleil au ZENITH, le culte de RÊ-HORAKHTY « qui est dans Aton », dont AKHENATON est à la fois le prophète et l’incarnation. Il y a aussi des confusion entre les symboles du Zodiaque Egyptien (les Elohims) et les signes.

MOÏSE ET LES CORNES

Moïse - Jupiter - Zeus

Moïse est le Dieu de de l'Oasis d'AMON en Lybie et connue de nos jours sous le nom d'Oasis de Syouah ou Siouah. Cette oasis fut célèbre dans toute l'antiquité à cause du temple de Zeus-Ammon plus connu sous l'appellation romanisée de Jupiter-Ammon qui y était bâti, et dans lequel on rendait des oracles. De nombreux voyageurs visitent l'oasis d'Ammon pendant l'Antiquité, mais l'oracle va perdre de son prestige à l'avènement du christianisme. Amon est proche du Dieu phalique Lupercus (Pan, Priarpe, etc..).



D'après Diodore (Bibl. hist., III, 67-72), Dionysos, fils d'Ammon, roi de Libye, et d'Amalthée, construisit une ville dans l'oasis, déserte jusque-là, et y institua un oracle en l'honneur de son père. La légende transmise par Diodore ne fait d'Ammon, comme on le voit, ni un personnage égyptien, ni même un personnage divin. AMON ne devint réellement populaire en Égypte qu'à partir de l'époque où l'oasis fut colonisée par les Égyptiens de la XVIIIe dynastie (Nouvel Empire).

KHASAR HEBREUX ET RACE JUIVE

En linguistique, les Sémites sont l'ensemble des peuples utilisant ou ayant utilisé les langues sémitiques. Cette notion est reprise par la linguistique contemporaine pour poursuivre l'étude de ces langues. En ethnologie, ce sont les peuples (actuels ou anciens) parlant une langue du groupe sémite, c'est-à-dire au Moyen-Orient, dans la Corne de l'Afrique (seulement l'Érythrée et l'Éthiopie), la péninsule Arabique, le Croissant fertile et en Afrique du Nord. Un Juif russe n'est absolument pas un SEMITE, un arabe du YEMEN oui ! Aujourd'hui, les SEMITES désignent principalement les peuples arabophones, les peuples éthiopiens sémitiques et les membres du peuple Juif.

Il n'y a jamais eu de race juive, mais une tribu des HEBREUX originaire d'asie et installée en Egypte, cependant ce ne sont pas la seule peuplade ou bande installée en Orient. 95% des prétendus " juifs " sont de la " race " des khazars, c'est à dire des turco-mongols sans une seule goutte de ce précieux sang Hébreu c'est à dire les vrais juifs. Les khazars sont aussi les ashkenazes installés en allemagne comme Einstein, Avigdor Lieberman, Tzipi Livni.

Rares sont les vrais " juifs " d’origine hébreuze comme Arien Sharon qui pourrait se définir comme originaire de cette partie du monde via l'Egypte, étrangement le Palestinien Yasser Arafat était plus surement de " race " juive, les aïeux d’Arrafat étaient des "juifs" forcés à la conversion à l’Islam au huitième siècle.

La grande aventure des Khazars fut la conversion de la dynastie régnante et de la caste noble au judaïsme vers 740. Due peut-être à des marchands juifs venus de Byzance ou à un effort réel de prosélytisme juif, cette conversion est parfois comprise comme une volonté des Khazars d'échapper tant à l'influence islamique qu'à l'influence chrétienne de leurs puissants voisins byzantins et arabes. La judaïsation des Khazars, en dépit de progrès certains, ne s'étendit qu'à une portion de la population, chrétiens, musulmans et même païens conservant leurs institutions et tribunaux reconnus et représentés. Ils osnt principalement Turco-Mongols.

95 % des juifs d’aujourd’hui ne sont ni des descendants d’Hébreux ni des Sémites

La plupart des gens qui emploient à tout va le mot « antisémitisme » n’ont jamais tenu de livre d’Histoire entre leurs mains et n’ont pas vraiment étudié l’origine et la provenance du judaïsme et de son passé. Les « Juifs » d’Europe orientale ne furent à aucun moment de leur histoire les légendaires « dix tribus perdues d’Israël », comme ils se plaisent à le raconter. Ce mensonge historique est maintenant solidement prouvé.

Des recherches implacables ont montré que les Juifs d’Europe ne peuvent légitimement se réclamer d’un seul ancêtre ayant mis un pied sur le sol de Palestine pendant l’ère biblique. La recherche a également révélé que les Juifs d’Europe orientale ne furent jamais des « Sémites », ne sont pas aujourd’hui des Sémites, ni ne pourront jamais être considérés comme des « Sémites », même avec toute l’imagination qu’on voudra. Cette enquête exhaustive rejette de manière irréfutable la croyance généralement admise selon laquelle les Juifs d’Europe orientale sont le peuple élu, suivant l’expression consacrée des prédicateurs de la fausse secte juive.

Il faut ajouter qu’aujourd’hui, 95 % des Juifs ne sont pas des descendants d’Hébreux ou de Sémites, mais sont un mélange de Huns et de Turcs. Ils ne viennent pas du Jourdain, mais de la Volga, pas de Canaan, mais du Caucase, et n’ont pas de liens génétiques avec Abraham, Isaac et Jacob, mais avec les Huns, les Uigoures et les Magyars.

Les Khazars sont un peuple d’origine turque, dont la vie et l’histoire sont très proches du développement de l’histoire juive en Russie. Venant de Turquie, ils étaient des nomades des steppes, qui vivaient de rapines et de pillages. Au milieu du 6ème siècle ils s’établirent au sud de la Russie, bien avant la monarchie des Varègues. Le royaume khazar était à son apogée et menait constamment la guerre. Il n’y eut pas de moments pendant lesquels ils ne faisaient pas la guerre. Ils dominaient de grands territoires de la mer Noire à la mer Caspienne, et du Caucase à la Volga.



Au 8ème siècle, le Chagan, le roi des Khazars, se convertit au judaïsme, ainsi que sa cour et une grande partie du peuple. Les deux exigeaient des Khazars qu’ils se convertissent, les uns au Christianisme, les autres à l’Islam. Les Khazars choisirent le judaïsme, refusant les deux autres. Au cours des deux siècles qui suivirent, la plupart des Khazars se convertirent, et à la fin du 9ème siècle tous les Khazars étaient de religion juive.

Ce fut Obadiah, un successeur de Bulan sur le trône, qui renforça le royaume et affermit la religion juive. II invita des savants à s’établir dans son royaume, fonda des synagogues et des écoles. Le peuple fut introduit à la Bible et au Talmud. Les Khazars utilisèrent l’écriture hébraïque, mais leur langue resta la même.

Les Khazars étaient des païens, lorsqu’ils envahirent l’Europe orientale. Leur pratique religieuse était un mélange du culte phallique, et d’autres formes de cultes idolâtriques pratiqués en Asie par les nations païennes. De tels cultes se sont maintenus en Khazarie jusqu’au VIIe siècle. Les excès sexuels que pratiquaient les Khazars pour « célébrer » leurs cultes religieux les amenèrent à un degré de dégénérescence morale que leur roi ne pouvait plus tolérer.

Au VIIe siècle, le roi Bulan décida d’abolir la pratique du culte phallique, ainsi que celle des autres cultes idolâtriques, et choisit l’une des trois religions monothéistes (qu’il connaissait très peu), pour religion d’état. Après avoir fait venir des représentants des trois religions monothéistes, le roi Bulan rejeta le christianisme et l’islam, et choisit comme future religion d’état le culte religieux connu à l’époque sous le nom de « talmudisme », et aujourd’hui connu et pratiqué sous le nom de judaïsme. Cet événement est attesté par de nombreux documents. Il y a donc des Khazars Orthodoxes mais aussi des Chrétiens !



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21727
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par yacoub » sam. 19 nov. 2016 15:06

LA MIGRATION DU DIEU BABYLONIEN VERS L’ARABIE

Du temps de l’Ancien Testament, Nabonidus (555-539 av. JC) le dernier roi de Babylone, construisit Tayma, en Arabie, comme centre d’adoration du dieu lune. Un historien affirme : « La religion d’Arabie du sud a toujours été dominée par le dieu de la lune avec des variantes. » Beaucoup de chercheurs ont également noté que le nom du dieu lune « Sin » est la racine du mot arabe « Sinaï », « le désert de Sin». (6)

L’ADORATION ISLAMIQUE ET L’ADORATION BABYLONIENNE

« Le roi Nebucadnetsar fit une statue d’or, haute de soixante coudées et large de six coudées. Il la dressa dans la vallée de Dura, dans la province de Babylone. Le roi Nebucadnetsar, fit convoquer les satrapes, les intendants et les gouverneurs, les grands juges, les trésoriers, les jurisconsultes, les juges et tous les magistrats des provinces, pour qu’ils se rendissent à la dédicace de la statue qu’avait élevée le roi Nebucanedstar. Alors les satrapes, les intendants et les gouverneurs, les grands juges, les trésoriers, les juriconsultes, les juges, et tous les magistrats des provinces, s’assemblèrent pour la dédicace de la statue qu’avait élevée le roi Nebucadnetsar. Un héraut cria à haute voix : Voici ce qu’on vous ordonne, peuples, nations, hommes de toutes langues ! Au moment où vous entendrez le son de la trompette, du chalumeau, de la guitare, de la sambuque du psaltérion, de la cornemuse, et de toutes sortes d’instruments de musique, vous vous prosternerez et vous adorerez la statue d’or qu’a élevée le roi Nebucadnetstar. Quiconque ne se prosternera pas et n’adorera pas sera jeté à l’instant même au milieu d’une fournaise ardente. C’est pourquoi au moment où tous les peuples entendirent le son de la trompette, du chalumeau, de la guitare, de la sambuque, du psaltérion, et de toutes sortes d’instruments de musique, tous les peuples, les nations, les hommes de toutes langues se prosternèrent et adorèrent la statue d’or qu’avait élevée le roi Nebucadnetsar. » Daniel 3:1-7 Dans les pays musulmans, cinq fois par jour, un homme appelle les musulmans à prier. Du temps de Mahomet, ceux qui ne venaient pas prier étaient brûlés vifs.

Voici ce que dit Abu Huraira : « Mahomet dit, j’ai décidé de nommer un homme pour conduire la prière et prendre une torche pour brûler tous ceux qui n’ont pas quitté leur maison pour la prière. » Volume 001, livre 011, Num 626.

Les musulmans se prosternent vers la Mecque, leur front touchant le sol. L’ange Lucifer et ses fils ont toujours voulu être comme YHWH et être adorés à la place de YHWH. Il a même essayé de tenter Yeshua : « Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire. » Matthieu 4:8

A la fin des temps, Lucifer obligera de nombreuses personnes à l’adorer : « Et je vis l’une de ses têtes comme blessée à mort ; mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l’admiration derrière la bête. Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête ; et ils adorèrent la bête, en disant : Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle ? » Apocalypse 13:3-4

Le roi Nebucadnetsar oblige son peuple à se prosterner vers sa statue. Les musulmans se prosternent vers la kaaba de la Mecque, en touchant le sol avec leur front.



Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2073
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par Proust » ven. 6 janv. 2017 16:32

Image


Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21727
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par yacoub » jeu. 12 janv. 2017 15:27

La Vache - Albakara :
Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux [poil aux yeux] [2-106]

"Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que Nous le fassions oublier, Nous en apportons un meilleur, ou un semblable. Ne sais-tu pas que Dieu est Omnipotent ?"

C'est là le 106ème verset de la première sourate médinoise qui est la 87ème du coran.

Elle dit clairement que tout verset mecquois qui contredit les versets médinois est annulé.

Ainsi l'alcool est interdit dans la sourate 5, la 112ème sur 114 dans l'ordre chronologique alors qu'avant, c'était un "bienfait de dieu."

Image



Répondre